Partagez | 
Moi, je joue. (vevia)

()
Parchemin envoyé Jeu 9 Avr - 23:04

avatar
avatar
profil
Je suis : Gallifreys aka Lexxie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 669 hiboux. J’incarne : Holland - la rouquine - Roden , et l’avatar que je porte a été créé par : un créateur de bazzart, merci . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra Black, Gideon Peverell, Skander Lupin. Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 27 années brisée , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : prisonnière des mangemorts, ils tentent de m'exploiter pour mon don. Quand comprendront-ils enfin que je ne contrôle rien, qu'ils m'achèvent je n'en peux plus. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est plutôt complexe, je suis complètement perdue.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
MOI JE JOUE.
Je veux jouer à joue contre vous Mais vous, le voulez-vous?De tout coeur Je veux gagner ce coeur à coeur Vous connaissez mon jeu par coeur Alors défendez-vous.

Il y a des jours où l’on perd gros, et d’autre où l’on gagne beaucoup. La journée avait été plutôt longue pour la sorcière qui avait vu peu de client défiler ce jour là – à peine quatre clients ce matin pour boire un café, alors qu’habituellement il en défilait presque une dizaine – et quelques clients dans la soirée pour boire un verre. Avia avait fermé boutique plus tôt ce soir – à quoi bon tenter le diable et perdre d’avantage d’argent en restant ouvert à attendre le chaland. La journée rude s’était poursuivi dans l’après-midi quand la Main Noire était venue réclamer son dû – et comme à chaque fois, sans faire d’histoire elle avait régler son dû. Cette fois ci, il allait être difficile de finir le mois dans le vert, l’impôt avait été salé cette fois. Elle retourna la pancarte sur la porte vitré, indiquant que le pub était maintenant fermé, et poussa un long soupire. D’un coup de baguette magique, la grille se ferma alors en douceur. Elle resta de longue minute accoudée au bar, un verre de whisky pur feu dans la main, pensive.   Elle ne savait pas quoi faire, ni même comment faire, plus le temps passait plus elle voyait l’Ordre comme une évidence, la vie ne pouvait pas continuer ainsi, ce n’était simplement pas possible. Elle aurait pu se rabaisser à demander de l’argent à sa famille, mais elle aurait vécu cela comme un échec cuisant – et jamais elle ne s’abaisserait à leur demander quoi que ce soit.  Il lui fallait de l’argent, et rapidement. Hélas, il n’y avait qu’un endroit pour faire de l’argent facile, mais c’était à double tranchant, quitte ou double : la Maison de Jeux de la Main Noire.

(...) Il fallait croire qu’elle avait une bonne étoile, ou quelque chose du genre. On pouvait peut être simplement dire qu’elle avait une main plutôt chanceuse aux jeux ce soir. Elle avait joué une bonne partie de la nuit au Poker et avait réussi doubler sa mise de départ. Bien que tenté par le diable de gagné plus, c’est avec raison qu’elle décida de quitter la table de jeu, non sans un sourire sur les lèvres.  Ses gains en poche, elle se leva un verre à la main, car l’alcool est une des choses qui coule à flot à la maison de jeux, la Main Noire poussant à la consommation pour que les esprits faible embrumés par l’alcool s’amusent à perdre leur argent, encore et encore. Bien qu’ayant bu quelques verres elle était encore maitresse de ses émotions et de ses actions. Dans ce monde de sorcier essentiellement dirigé par des hommes, elle était une des rares femmes à posséder son entreprise. Plusieurs hommes s’étaient montrés assez lourd à son égard ce soir, assez insistant. Pourtant, elle n’avait rien contre les hommes, ni même contre les femmes – elle s’accommodait de l’un comme de l’autre dans une relation, ne s’attardant pas à la nature du sexe mais d’avantage à la personne. Mais ce soir, elle n’avait pas envie de s’éterniser ici, c’est donc un verre à la main qu’elle se dirigeait vers la sortie quand soudain, elle percuta quelqu’un de plein fouet, lâchant son verre qui éclaboussa au passage sa petite robe noire, et ses escarpins – elle était toujours élégante pour se rendre au Cercle de jeu, sinon, on ne vous laisse pas rentrer. « BON SANG ! » lâcha-t-elle alors, énervée. Elle avait du sang de gryffindor, il ne faisait qu’un tour. « Vous ne pourriez pas regarder où vous aller, franchement. » Sa voix s’était radoucie, et elle posa alors son regard sur la jeune femme en face d’elle, c’était une parfaite inconnue – en apparence, en réalité si elle avait été dotée de ses souvenirs, elle l’aurait sans doute embrassé fougueusement.



I TAKE EVERYTHING I AM FEELING, EVERYTHING THAT MATTERS TO ME… I PUSH ALL OF IT INTO MY FIST, AND I FIGHT FOR IT.


Parchemin envoyé Sam 11 Avr - 17:06

avatar
avatar
profil
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 09/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 436 hiboux. J’incarne : Crystal Reed , et l’avatar que je porte a été créé par : Lexie . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Quintus, Betty et Ciena Je parle en : white



Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Créatrice de la Poudre d'Escampette et Chimiste pour la Main Noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Elle est veuve depuis quelques mois seulement, mais son coeur appartient à jamais à une seule et unique femme.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Moi, je joue.


VEVIA

***
Ses lèvres contre les siennes, un gémissement rauque s’échappe de celles de Micah, son corps se collant davantage au sien. Il avait remonté sa robe écarlate, sa robe de sorcier ouverte pour laisser démontrer ses habits qui n’avaient absolument rien de ceux d’une chimiste. C’était sans doute ça bien paraître! La sorcière sait pertinemment comment assouvir les moindres désirs de son mari; les trois années passées à ses côtés lui ont donné la force d’observer ses moindres faits et gestes de sorte qu’elle aurait l’air d’une femme qui accomplissait son devoir. Pourtant, elle qui désirait depuis quelques mois à prolonger la lignée Greyback, n’arrivait absolument à rien. Souvent, Lorcan lui disait en blaguant que c’était parce que son corps était trop frigide. Il avait sans doute raison, car les seuls moments où elle se laissait aller totalement avec Mica étaient ceux où ils étaient intimes. Le reste du temps, Vega était aussi froide que la glace, ou aussi distante que l’aurait présagé son nom de famille. Pauvre Micah, celui avec qui il était marié n’était en fait pas la vraie Vega, elle ne l’était plus depuis huit ans. D’ailleurs, elle n’arrivait pas à expliquer pourquoi elle n’arrivait pas totalement à joindre les soupirs rauques de son mari. Elle se concentrait davantage à son plaisir que le sien, comme si elle se doutait qu’il ne pourrait pas l’atteindre. Une chose lui manquait, encore et toujours, et Vega se demandait si l’amour avait pu aider à la situation. Micah était quelqu’un de bien, intelligent, il lui ressemblait beaucoup en fin de compte bien qu’il soit mille fois plus expressif qu’elle, sauf qu’elle ne l’aimait pas comme elle avait appris l’amour. Son cœur ne cessait pas de battre quand il apparaissait dans son champ de vision, elle le voyait plus comme un ami avec caresses hebdomadaires que l’amour de sa vie. Elle finit par se reculer, faisant lâcher un grognement d’agacement à son mari. Elle tente un sourire désolé en haussant les épaules : « Tu sais très bien ce que Monsieur Black penserait que ses deux employés ne travaillent pas… »  Il fait une moue qui attendrit la pièce de glace, elle se rapproche de lui pour déposer un baiser chaste sur ses lèvres. Elle alla déposer sa robe de sorcière qui lui servait plus de sarrau à l’entrée. « À plus tard.  » Elle a terminé son quart de travail pour la journée tandis que Micah lui le commençait, ils avaient un horaire qui permettait à Vega de ne pas toujours avoir à s’exiler de lui.

Arrivée en haut de la maison de jeux, elle observa la salle comblée avec un air de dégoût. Elle n’aimait pas les foules, surtout ceux qui faisaient partie des endroits de la Main Noire. Elle se mordit la lèvre inférieure, décidant de passer par là plutôt que de faire un détour par la porte arrière. Elle marchait entre les gens debout, contournant les tables de jeu. Un couple attira son attention au fond de la salle, ils semblaient euphoriques, dans un autre monde et Vega su aussitôt qu’ils avaient pris la drogue qu’elle avait elle-même confectionné, la Poudre d’Escampette. Elle avait continué d’avancer, si bien qu’elle rentra dans quelqu’un. Elle sursauta quand la personne jura. Avec les talons hauts vertigineux de Vega, elle dépassait la femme de plusieurs centimètres, même si celle-ci en possédait aussi. Ses cheveux étaient courts, la couleur attira son attention et la sorcière resta plantée plusieurs secondes à observer le visage de l’inconnue. Elle frissonna quand son cœur rata un battement et elle fronça les sourcils, peu certaine de ce qui lui arrivait. Peut-être un sursaut de son esprit qui lui disait de relever la tête et de faire honneur aux Greyback. C’était ce que son père voudrait. « Désolée, je ne vous avais pas vu. » Elle roucoulait presque, on aurait dit que le démon sur son épaule lui offrait toutes ses vacheries en vrac. Elle n’avait jamais songé une seule fois à trouver une femme séduisante, pourtant, c’était tout ce à quoi elle pensait avec ce petit bout de lionne près d’elle. Son visage s’adoucit un peu, perdant de sa violence et elle ouvrit la bouche sans pouvoir s’arrêter : « On s’est déjà vu quelque part? » C’était l’impression qu’elle avait, peut-être l’avait-elle déjà croisée à la maison de jeux auparavant…


 
+ SHE REMEMBERS IT ALL
Deny this emptiness, This hole that I'm inside.These tears, They tell their own story. Told me not to cry when you were gone, But the feeling's overwhelming, it's much too strong. Can I lay by your side? Next to you, you, And make sure you're alright. ©️endlesslove.



Parchemin envoyé Dim 12 Avr - 0:10

avatar
avatar
profil
Je suis : Gallifreys aka Lexxie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 669 hiboux. J’incarne : Holland - la rouquine - Roden , et l’avatar que je porte a été créé par : un créateur de bazzart, merci . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra Black, Gideon Peverell, Skander Lupin. Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 27 années brisée , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : prisonnière des mangemorts, ils tentent de m'exploiter pour mon don. Quand comprendront-ils enfin que je ne contrôle rien, qu'ils m'achèvent je n'en peux plus. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est plutôt complexe, je suis complètement perdue.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
MOI JE JOUE.
Je veux jouer à joue contre vous Mais vous, le voulez-vous?De tout coeur Je veux gagner ce coeur à coeur Vous connaissez mon jeu par coeur Alors défendez-vous.

Elle ne trainait pas souvent dans le Cercle de jeux – elle n’y allait jamais en fait, ce n’était pas sa première expérience de jeu, dans son pub elle avait eu organisé des soirées poker quelque fois, mais il lui arrivait de jouer avec des amis. Elle avait souvent la main chanceuse aux jeux, mais comme le dit le dicton, heureuse aux jeux mais malheureuse en amour. Ce dicton reflétait assez sa situation de sa vie, ce soir elle avait doublé sa mise mais il n’y avait personne à son bras, ni même personne qui l’attendait à la maison. Elle avait eu quelques histoires sans réels lendemain, jamais elle n’avait réussi à trouver chaussures à son pied, enfin, elle ne s’en souvenait pas. Elle l’avait oublié cette fille qu’elle avait tant aimé, peut-être aurait-elle pu mourir en son nom, pour elle, mais elle était parfaitement incapable de s’en souvenir, depuis sa septième année jusqu’à la Grande Purge c’était le noir complet – le vide – l’absence. Ce n’est jamais facile de voir trois années de sa vie partir en fumé comme si de rien n’était et se réveiller un beau matin  avec un trou béant dans votre  mémoire. Elle n’avait pas de chance en amour – mais c’était bon pour ses affaires ce soir – mais elle n’avait pas envie de tenter le diable et de perdre d’avantage, ce qu’elle avait pu gagner ce soir était toujours ça de pris aux Black et à leur foutue Mafia. Elle méprisait tellement la Main Noire, et tous ceux qui s’abaissaient à travailler pour eux… comment pouvait-on accepter de faire les basse besognes d’une famille de sang pur se croyant supérieure par son allégeance à un psychopathe ? Avia avait coupé les ponts avec les siens parce qu’ils appartenaient à ce camp, et elle avait forgé son destin. Elle était assez fière de son entreprise, mais avait l’impression d’avoir un couteau sous la gorge en permanence.

Elle avait envie de sortir le plus rapidement possible de cet endroit si elle profitait du système pour renflouer un peu ses caisses, elle ne se sentait pas à son aise entouré de tous ces gens. Elle fut alors percuté par une sorcière, et renversant son verre sur ses chaussures. Elle ne valait pas  très chère mais c’était l’une des rares paires de chaussures qu’elle possédait, elle allait devoir user de quelques sortilèges pour les récupéré dignement.  La sorcière qu’elle heurta lui semblait inconnue – alors qu’en réalité elle la connaissait tellement bien. « Désolée, je ne vous avais pas vu. » Sa voix était douce, avec une pointe de musicalité agréable à l’oreille de la sorcière. « On s’est déjà vu quelque part? » Avia la fixa alors, essayant de chercher dans sa mémoire. Mais non, rien ne venait, elle ne connaissait pas cette fille. Elle avait l’impression de ne pas la connaitre, mais au fond elle avait une étrange sensation, cette jolie jeune femme avait un visage qui lui semblait familier, mais elle était incapable – peut  être une connaissance à Poudlard. « Hum – laissa-t-elle alors échappé entre ses lèvres rouges, - J’crois pas non. J'évite autant que possible ce trou à rat. » Ca c’était Avia, elle fonçait dans le tas sans se poser de question. Elle n’aimait pas la Main Noire et tout ce qui s’en rapprochait. Elle n’avait pas envie d’avoir affaire à eux, mais dans son métier elle était soumise à ce fichu impôt. « Vous devez vous trompez ou alors on s’est rencontré quand j’avais un peu trop bu. » laissa-t-elle alors échapper en se surprenant à faire de l’humour. Car cela lui arrivait des fois des boires un peu et de se réveiller le matin sans trop savoir ce qui c’était passé – elle avait besoin d’avoir un blackout pour oublier cette vie des fois.



I TAKE EVERYTHING I AM FEELING, EVERYTHING THAT MATTERS TO ME… I PUSH ALL OF IT INTO MY FIST, AND I FIGHT FOR IT.


Parchemin envoyé Dim 12 Avr - 23:29

avatar
avatar
profil
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 09/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 436 hiboux. J’incarne : Crystal Reed , et l’avatar que je porte a été créé par : Lexie . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Quintus, Betty et Ciena Je parle en : white



Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Créatrice de la Poudre d'Escampette et Chimiste pour la Main Noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Elle est veuve depuis quelques mois seulement, mais son coeur appartient à jamais à une seule et unique femme.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Moi, je joue.


VEVIA

***
Il y avait quelque chose dans les yeux de la jeune femme qui lui touchait directement le cœur. Vega n’était franchement pas le genre à s’intéresser à quiconque, même son mari ne lui faisait pas battre son cœur. C’est sans doute pour cette raison que la sorcière se sentait incroyablement attirée par la jeune femme, il y avait quelque chose qui venait la chercher. C’était différent, vivifiant. Tout son corps semblait tourné vers elle et ça lui donnait de drôles d’idées, jamais auparavant elle n’avait été intéressée de près ou de loin par une femme. Son visage se pencha un peu sur le côté, comme un chien à qui on dirait des mots inconnus. Elle l’observait comme si elle était un phénomène de foire, ne pouvant pas lâcher le visage de l’inconnue devant elle. Elle avait cette drôle d’impression de l’avoir déjà rencontré quelque part, pourtant elle n’arrivait pas à mettre la main dessus. « Hum. J’crois pas non. J'évite autant que possible ce trou à rat. » Vega pinça les lèvres, son sourire s’évanouissant. Elle n’avait franchement pas l’air d’apprécier la Maison de Jeux, mais pourquoi y était-elle alors? Un rire jaune sortit de ses lèvres et elle agita une main en l’air comme pour jongler ses propos : « J’aimerais pouvoir dire la même chose… » Mystérieuse, elle élague le fait qu’elle travaille au sous-sol de cet endroit, pour les black, chimiste d’une drogue interdite. Franchement, ce n’est pas la première chose que l’on souhaite avouer dans une conversation. Puis elle savait que ça n’intéresserait sans doute pas la femme, elle ne voulait pas la faire fuir! « Vous devez vous tromper ou alors on s’est rencontré quand j’avais un peu trop bu. » Le sourire qu’elle avait perdu quelques instants plus tôt réapparut aussitôt, elle n’arrivait pas à croire qu’elle pouvait se sentir ainsi face à une inconnue, elle qui était si froide et désintéressée par tout ce qui l’entourait. Tout à coup, elle se dit qu’elle aurait tout donné pour l’avoir en effet connu lorsqu’elle aurait trop bu. Elle savait que la conversation ne durerait pas trop longtemps, déjà, l’inconnue semblait sur le point de partir, elle qui n’aimait pas l’endroit. Vega baissa la tête vers les chaussures de la sorcière et dit alors : « Laissez-moi vous offrir un autre verre… » Elle quitte la femme d’un coup pour se diriger vers le bar. « Hey, Elijah! » Une fois qu’elle a attiré l’attention du barman, elle pointe l’inconnue et lui demande de lui redonner un verre de ce qu’elle avait commandé, plus une bière-au-beurre pour elle. En laissant la femme en plan, elle avait en quelque sorte attiré sa curiosité, ou du moins, si elle était polie pour le moins du monde, elle ne partirait pas tout de suite. Elle revint sur ses pas, pour lui donner son verre, la trouvant au même endroit où elle l’avait laissé. « Voilà! Au fait, je m’appelle Vega. » Nouveau sourire, désormais, elle n’était plus certaine de ce qu’elle pouvait lui dire. Tout ce qu’elle savait, c’était qu’elle voulait absolument étirer le plaisir de se retrouver près de la femme, croisons-les doigts pour qu’elle ne parte pas de si tôt! « Pourquoi venir ici si vous n'aimez pas l'endroit? » Un autre sujet de conversation, puis la curiosité l'empoignait totalement désormais.


 
+ SHE REMEMBERS IT ALL
Deny this emptiness, This hole that I'm inside.These tears, They tell their own story. Told me not to cry when you were gone, But the feeling's overwhelming, it's much too strong. Can I lay by your side? Next to you, you, And make sure you're alright. ©️endlesslove.



Parchemin envoyé Lun 13 Avr - 1:06

avatar
avatar
profil
Je suis : Gallifreys aka Lexxie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 669 hiboux. J’incarne : Holland - la rouquine - Roden , et l’avatar que je porte a été créé par : un créateur de bazzart, merci . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra Black, Gideon Peverell, Skander Lupin. Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 27 années brisée , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : prisonnière des mangemorts, ils tentent de m'exploiter pour mon don. Quand comprendront-ils enfin que je ne contrôle rien, qu'ils m'achèvent je n'en peux plus. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est plutôt complexe, je suis complètement perdue.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
MOI JE JOUE.
Je veux jouer à joue contre vous Mais vous, le voulez-vous?De tout coeur Je veux gagner ce coeur à coeur Vous connaissez mon jeu par coeur Alors défendez-vous.

Elle ne se sentait pas bien entre ces murs, elle avait l’impression d’avoir le regard de la Main Noire sur elle en permanence. La Main Noire était en train de faire couler son entreprise, elle était en train de perdre tout ce qu’elle s’était évertuer à construire malgré la crise, malgré l’adversité, seule, sans l’aide de personne. Les Black étaient en train de la pousser a fermer boutique, ou à la pousser à augmenter ses prix d’avantages – elle n’avait pas envie d’assommer ses clients sous des notes de crédit exorbitantes. Alors entres ces murs, elle se sentait oppressée, et la présence de la sorcière face à elle avait un effet étrangement apaisant. Elle ne la connaissait, ni d’adam, ni d’eve, mais elle avait cette curieuse sensation de déjà-vu, cette sensation de la connaitre un peu – mais elle avait beau chercher dans ses souvenirs, rien ne concordait. Elle était trop occupé à essayer de voir d’où elle pouvait la connaitre qu’elle en oubliait ces trois années d’amnésie – plus tard peut être comprendrait-elle qu’elle avait connu cette fille durant ce trou noir.  « J’aimerais pouvoir dire la même chose… » Pour Avia c’était le signe évident qu’elle travaillait ici – ou qu’elle travaillait pour la Main Noire – du coup, sa présence était… moins agréable. Avia avait une rancœur à l’égard de la Main Noire, mais cette jeune femme semblait si spéciale, elle ne saurait expliquer pourquoi, si bien que malgré le fait qu’elle travaille pour l’ennemi ne la rendait pas détestable, mais bel et bien désirable. Avia aimait les femmes, autant que les hommes – elle l’avait découvert avec les années, choisissant ses relations pour la personne en elle-même, pas pour un sexe. « Laissez-moi vous offrir un autre verre… »  Lui dit-elle avant de la laisser en plan.

Elle resta là, à attendre – elle ne savait pas pourquoi elle attendait. Cette fille avait un regard qui lui rappelait quelque chose, et qui réveillait en elle quelque chose qu’elle avait l’impression d’avoir enfoui au plus profond d’elle-même pendant des années, c’était si étrange.  Elle avait disparu dans la foule en direction du bar avant de réapparaitre lumineuse un verre à la main qu’elle lui tendit alors : « Voilà! Au fait, je m’appelle Vega. » Ce prénom ressemblait bien à celui d’une sang pur, ou d’une famille magique conservatrice – comme le sien, Avia – certaines familles magiques vouaient une passion aux prénoms latins. C’est avec un sourire sur ses lèvres qu’Avia saisi alors le verre avant d’ajouter : « Avia, enchantée. » Enchantée, elle l’était vraiment – elle avait dû supporter la présence de sorciers indésirable ce soir, puis elle l’avait rencontré elle. « Pourquoi venir ici si vous n'aimez pas l'endroit? » Elle aurait voulu couper court à la conversation et s’en aller, cela aurait été l’une des meilleures choses à faire, elle n’avait pas envie de s’éterniser ici mais cette jeune femme, cette Vega avait envie de discuter, et l’ensorceleuse avait capté l’attention d’Avia. Vile jeune femme au regard hypnotique, Avia laissa un sourire se dessiner sur ses lèvres. Elle ne pratiquait pas la langue de bois, jamais. « Un besoin urgent d’argent – dit-elle en souriant – j’ai eu la main chanceuse ce soir, sans doute la chance du débutant. » Elle n’y allait jamais par quatre chemins, c’était elle toujours à dire ce qu’elle pensait. Mais c’était vrai, la chance du débutant, sans l’ombre d’un doute, et elle avait su s’arrêter avant de tout perdre sur un coup de tête. « Mais comme on dit heureux aux jeux malheureux en amour. » Elle laissa échapper un petit rire cristallin assez caractéristique d’elle.



I TAKE EVERYTHING I AM FEELING, EVERYTHING THAT MATTERS TO ME… I PUSH ALL OF IT INTO MY FIST, AND I FIGHT FOR IT.


Parchemin envoyé Lun 13 Avr - 2:08

avatar
avatar
profil
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 09/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 436 hiboux. J’incarne : Crystal Reed , et l’avatar que je porte a été créé par : Lexie . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Quintus, Betty et Ciena Je parle en : white



Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Créatrice de la Poudre d'Escampette et Chimiste pour la Main Noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Elle est veuve depuis quelques mois seulement, mais son coeur appartient à jamais à une seule et unique femme.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Moi, je joue.


VEVIA

***
Vega tentait du mieux qu’elle pouvait de se rafraîchir la mémoire pour essayer de trouver où elle avait déjà vu ce petit bout de femme. Elle avait comme une impression de déjà vu lorsqu’elle ne cessait d’observer ses prunelles, une qui ne pouvait pas être imaginée totalement. Elle avait cru pendant un moment qu’elle lui dirait qu’elles se connaissaient en effet, peut-être avait-elle-même été à Poudlard. L’une d’elles avait perdu la mémoire alors c’était des plus logique, enfin, Vega n’avait pas voulu s’avouer vaincu. Elle n’avait aucune idée en fait qu’elles étaient plutôt deux à avoir oublié se connaître! Les deux femmes étaient destinées à s’aimer, elles n’avaient pas idée qu’elles ne pourraient connaître un autre amour aussi grand que ce qu’elles avaient vécu par le passé. Pourtant, la sorcière se disait qu’elle devenait peut-être un peu folle de s’imaginer la connaître, puisqu’elle ne se souvenait pas d’elle non plus. Bon, elle essaierait de trouver plus tard. « Avia, enchantée. » Vega hocha la tête et murmura comme en écho : «A-v-i-a. » Comme si ce répéter son nom tranquillement lui redonnerait la mémoire. C’était tellement fâcheux cette impression! Elle était presque furieuse avec elle-même, elle devait se calmer! Avia était gentille, elle semblait en plein le genre de personne que Vega appréciait, elle qui n’avait pas un immense cercle d’amis non plus. Elle pouvait tous les compter sur une seule main, c’était peu dire! Elle lui demanda pourquoi elle était venue ici si elle le voyait comme un « trou à rats ». « Un besoin urgent d’argent. J’ai eu la main chanceuse ce soir, sans doute la chance du débutant. » Vega sourit davantage et lui demanda : « Oh, et à quoi as-tu joué? J’aimerais bien essayer, mais mon père ne… » Elle stoppa net sa phrase, le rouge lui montant aux joues. Son père ne lui permettrait jamais de perdre l’argent qu’elle gagnait de la Main Noire pour jouer à ces jeux, jamais. Vega se sentait idiote maintenant d’avoir dit ceci et elle évita aussitôt le regard d’Avia. Elle se demandait si on pouvait faire beaucoup d’argent ici, mais à voir la foule qu’il y avait à toute heure de la journée, Vega se dit que si. À moins que ces gens soient tous accrocs à ces jeux? Un peu comme ils l’étaient à la drogue qu’elle avait fabriquée? C’était étrange de dire qu’on brisait autant la vie des gens innocents, mais la sorcière préférait rester aveugle à cela puisque ça lui faisait moins mal.

« Mais comme on dit heureux aux jeux malheureux en amour. » La voix d’Avia la tira de son malaise et aussitôt son cœur eut l’air de manquer un battement. Elle ne savait pas pourquoi, mais cette phrase lui faisait de la peine et l’incompréhension put se lire dans les traits de la sang-mêlée. Elle ne réussit pas à rire comme Avia, non, elle se contenta de se demander pourquoi ses paroles la heurtaient tant. «Je suis désolée. » Se surprit-elle à dire, le rouge lui monta à nouveau au joue quand elle se rendit compte de ce qu’elle venait de dire. Pourquoi s’excusait-elle? « Enfin, je veux dire que c’est vraiment dommage que vous ne soyez pas comblée. » Elle se demanda si elle s’était reprise à temps, mais elle en doutait. Pourquoi était-elle aussi mal à l’aise tout d’un coup, comme si quelque chose lui échappait? Elle avait l’impression de baratiner n’importe quoi et cacha sa gêne en s’abreuvant à sa bière. Deux, trois, quatre gorgées. Tout à coup, elle arrêta de boire et pointa la sorcière en demandant excitée : « Alliez-vous à Poudlard?! » Elle passait du coq à l’âne, mais je vous avais bien dit qu’elle ne laisserait pas tomber aussi facilement!



 
+ SHE REMEMBERS IT ALL
Deny this emptiness, This hole that I'm inside.These tears, They tell their own story. Told me not to cry when you were gone, But the feeling's overwhelming, it's much too strong. Can I lay by your side? Next to you, you, And make sure you're alright. ©️endlesslove.



Parchemin envoyé Mer 15 Avr - 0:18

avatar
avatar
profil
Je suis : Gallifreys aka Lexxie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 669 hiboux. J’incarne : Holland - la rouquine - Roden , et l’avatar que je porte a été créé par : un créateur de bazzart, merci . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra Black, Gideon Peverell, Skander Lupin. Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 27 années brisée , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : prisonnière des mangemorts, ils tentent de m'exploiter pour mon don. Quand comprendront-ils enfin que je ne contrôle rien, qu'ils m'achèvent je n'en peux plus. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est plutôt complexe, je suis complètement perdue.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
MOI JE JOUE.
Je veux jouer à joue contre vous Mais vous, le voulez-vous?De tout coeur Je veux gagner ce coeur à coeur Vous connaissez mon jeu par coeur Alors défendez-vous.

Elle aimait jouer – mais avec des amis, pas entouré de vautours prêt à tout pour avoir votre peau, car ne vous leurrez pas la Main Noire ne veut pas que vous gagniez, mais bel et bien que vous laissiez le plus d’argent possible – ce qu’Avia n’était pas disposée à faire, certainement elle avait réussi à gagner de l’argent et comptait s’arrêter ici tandis qu’à la table de jeu des gens de la Main Noire avaient essayé de la pousser à jouer encore, et à perdre. Elle avait dit stop, s’était levé et était tombée sur elle… Sa Vega à elle – sauf qu’elle ne le savait pas.  Elle ne s’en souvenait plus, ô misère. Pourtant, elle se sentait étrangement à l’aise en la présence de la jeune femme, avec cette impression de pouvoir presque parler librement – bien qu’Avia ne soit pas le genre de fille qui habituellement tienne sa langue non plus, elle n’avait pas peur de la Main Noire, que pourraient-ils bien lui faire ? Elle n’avait rien à perdre. « Oh,et à quoi as-tu joué? J’aimerais bien essayer, mais mon père ne… » Lui avait alors demandé Vega, intéressé, et elle cessa soudain de parler ne finissant pas sa phrase. Les patriarches dans la société magique avaient une sacrée influence sur leur enfant – Avia avait idolâtré son père, mais après son amnésie, celui-ci était devenu distant, refusant presque de partager cette complicité passée comme si quelque chose s’était brise.  « Juste quelques parties de poker – je bluff comme personne. » répondit-elle avec une certaine malice qui surprit alors la jeune femme elle-même, d’être si à l’aise, c’était assez inédit.  « Tu devrais essayer, c’est marrant. » Elle se fichait de son père, Vega semblait adulte, et capable de prendre seule ses décisions, elle n’avait pas l’air d’avoir en dessous de dix-sept ans, c’était une belle et grande jeune femme, et non jeune fille. Bon sang, il faut prendre sa vie en main à un moment et faire ses propres choix.

C’était en riant qu’elle avait fait cette remarque sur la chance aux jeux, et  le malheur en amour – c’était vrai, et elle ne s’en plaignait pas réellement, elle avait tendance à collectionner les histoires sans lendemain parce qu’elle n’avait pas envie d’être avec quelqu’un sur le long terme, elle n’avait pas envie d’avoir une faiblesse que la Main Noire puisse exploiter. « Je suis désolée. » Avia posa son regard sur elle, surprise de cette réponse, elle vit ses joues virer aux rouges – pourquoi donc cette réponse, pourquoi était-elle désolée ? « Enfin, je veux dire que c’est vraiment dommage que vous ne soyez pas comblée. »  Alors qu’à l’instant d’avant elle la tutoyait elle la vouvoya de nouveau – Vega sembla alors mal à l’aise. « Ne sois pas désolé, ça me convient parfaitement ! » dit-alors la jeune femme avec un sourire sur les lèvres.  Avia fit le choix de continuer à la tutoyer, elle n’était pas à ça près – elle avait commencé, elle continuerait sur cette lancée.  Puis, Avia porta alors le verre à ses lèvres  - une bonne bière au beurre, pour l’obtenir, Vega n’avait rien déboursé, signe qu’elle travaillait entre ces murs pour la Main Noire c’était la déduction que la jeune femme avait fait.

Puis, soudain Vega cessa de boire, et paru tout excitée par la question qu’elle allait lui poser : «  Alliez-vous à Poudlard?! » Elle paraissait si jeune que cela ? Elle avait eu la chance de faire partie de la génération automatiquement inscrite à Poudlard à sa naissance, depuis huit ans le château n’était accessible qu’à une élite et aux sangs purs – Avia se disait qu’elle n’était même pas sûr qu’un jour si elle avait des enfants ceux-ci puissent marcher dans ses pas, c’était si triste, si révoltant. « Bien sûr, ça remonte à tellement loin… j’ai quitté Gryffindor il y a… elle fit mine de compter sur ses doigts en riant, bien  dix ans. » Mais elle en se souvenait pas de sa dernière année, c’était son point noir, ce trou noir, ce trou béant dans sa poitrine que rien ne saurait combler. « Ca me file un coup de vieux. » dit-elle en riant avant de porter le verre à ses lèvres. Elle avait tendance à supporter l’alcool plutôt bien, sauf quand elle était fatiguée et poussé à bout – et en ce moment elle avait tendance à être au bout du rouleau parfois, c’était ce qui l’avait conduite ici. « Et toi, tu y as été ? » Elle continuait dans le « tu », au diable les convenances, c’était Vega qui avait commencé.



I TAKE EVERYTHING I AM FEELING, EVERYTHING THAT MATTERS TO ME… I PUSH ALL OF IT INTO MY FIST, AND I FIGHT FOR IT.


Parchemin envoyé Mer 15 Avr - 18:28

avatar
avatar
profil
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 09/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 436 hiboux. J’incarne : Crystal Reed , et l’avatar que je porte a été créé par : Lexie . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Quintus, Betty et Ciena Je parle en : white



Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Créatrice de la Poudre d'Escampette et Chimiste pour la Main Noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Elle est veuve depuis quelques mois seulement, mais son coeur appartient à jamais à une seule et unique femme.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Moi, je joue.


VEVIA

***
Elle passait du tutoiement au vouvoiement, signe qu’elle n’arrivait vraiment pas à se faire à l’idée qu’elles étaient des inconnues. Elle l’avait tutoyé si vite, en lui demandant à quel jeu elle avait joué. Puisqu’Hector lui interdisait ce genre de passe-temps, une voix dans sa tête lui disait que ça devait être des plus intéressant. Elle n’avait aucune idée que c’était son passé rebelle qui faisait surface. Certes, elle avait beau s’intéresser aux jeux, elle ne le ferait pas tant qu’elle n’aurait pas eu l’accord de son père. C’était des plus pathétiques, mais en réalité Hector avait tellement joué avec son esprit le lendemain de la Purge qu’il l’avait façonné exactement comme il le souhaitait. « Juste quelques parties de poker – je bluff comme personne. Tu devrais essayer, c’est marrant. » Elle sourit, Avia avait une manière de parler qui lui donnait toujours envie de rire, d’être heureuse, ce qui ne lui arrivait pas souvent. Elle hocha la tête, en pinçant les lèvres comme si elle songeait réellement à l’idée. « Tu as raison, peut-être un jour… » Si Hector est dans les parages pour la surveiller peut-être! Bon, elle ne le rajouta pas puisqu’elle avait déjà l’impression d’en avoir trop dit sur la manière dont son père gérait sa vie. Ça la gênait, ça aussi c’était absolument nouveau pour elle. La conversation prit un tout autre tournant lorsqu’Avia fit un commentaire sur sa vie amoureuse. « Ne sois pas désolée, ça me convient parfaitement ! » En effet, Vega ressentit une désolation quand elle lui fit part de cette information et elle ne sût même pas pourquoi! Aussitôt, elle se sentait idiote et avait commencé à la vouvoyer. Elle était mariée depuis trois ans. Bien que ce ne soit en aucun cas un mariage des plus heureux et peuplé d’amour, elle ne dormait jamais seule. Ce mariage arrangé avait été des plus contestés au départ, par la particularité d’Oberyn. En réalité, ça ne l’avait jamais dérangé, elle arrivait bien à être comblée par des façons différentes. Ramenée de force dans la conversation, elle avait aussitôt dévié vers le fait qu’elles avaient sans doute pu se rencontrer à Poudlard. Bien qu’elle n’en avait pas le souvenir…

« Bien sûr, ça remonte à tellement loin… j’ai quitté Gryffindor il y a… bien dix ans. Ca me file un coup de vieux. » Vega rit, étant à nouveau à l’aise. Si elle la tutoyait, peut-être qu’elle devait continuer à le faire. Après tout, une fois le malaise passé de son amour, elle se dit qu’elle pourrait lui raconter toute sa vie et qu’Avia ne la jugerait pas. Elle ne voulait pas que sa soirée se termine bientôt, elle voulait continuer de parler avec Avia pour en apprendra davantage sur elle et sur cette sensation étrange de la connaître. « Et toi, tu y as été ? » Vega acquiesça. « Oui, j’ai terminé il y a huit ans. » Elle tapota son index sur ses lèvres, comme pour essayer de se rafraîchir la mémoire. « J’imagine que l’impression de déjà-vu vient de là. Nous avons dû nous rencontrer dans les couloirs un bon nombre de fois. Tu étais dans quelle maison? » Elle se demandait si elle devait lui dire qu’elle ne se rappelait plus d’elle parce qu’elle avait perdu ses souvenirs. Mais ça aurait été plus logique si Avia lui avait dit qu’elles étaient des anciennes amies. Puisqu’elle non plus ne se rappelait plus l’avoir vu auparavant, Vega se dit qu’elles ne devaient qu’à peine se connaître. Si elles finissaient par se parler de leur perte de mémoire respective, ça pourrait éveiller les souçpons. Non pas sur leur amour, mais sur le fait qu’elles auraient pu être des amies et avoir essayer de survivre ensemble jour de la Purge. Si elles avaient toutes deux eut le même discours, à savoir qu’elles avaient été blessées par des gens de l’Ordre, ça pourrait toujours passer!






 
+ SHE REMEMBERS IT ALL
Deny this emptiness, This hole that I'm inside.These tears, They tell their own story. Told me not to cry when you were gone, But the feeling's overwhelming, it's much too strong. Can I lay by your side? Next to you, you, And make sure you're alright. ©️endlesslove.



Parchemin envoyé Mer 15 Avr - 22:28

avatar
avatar
profil
Je suis : Gallifreys aka Lexxie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 669 hiboux. J’incarne : Holland - la rouquine - Roden , et l’avatar que je porte a été créé par : un créateur de bazzart, merci . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra Black, Gideon Peverell, Skander Lupin. Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 27 années brisée , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : prisonnière des mangemorts, ils tentent de m'exploiter pour mon don. Quand comprendront-ils enfin que je ne contrôle rien, qu'ils m'achèvent je n'en peux plus. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est plutôt complexe, je suis complètement perdue.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
MOI JE JOUE.
Je veux jouer à joue contre vous Mais vous, le voulez-vous?De tout coeur Je veux gagner ce coeur à coeur Vous connaissez mon jeu par coeur Alors défendez-vous.

« Tu as raison, peut-être un jour… » Cette fille semblait asservie par les siens, c’était ce que pensait réellement Avia à cet instant – mais tout le monde n’avait pas le courage de rompre avec les siens comme elle avait pu le faire. Jamais elle n’avait reparlé à son père, avec qui elle avait été si proche pendant sa jeunesse, elle se demandait ce qu’elle avait pu faire pendant ces trois années de trou noir pour qu’il la méprise à ce point.  « Tu devrais vraiment essayer, ça fait du bien de changer ses habitudes, d’essayer des choses nouvelles. » Cette histoire ne la regardait pas, mais elle ne put s’empêcher d’y aller de son petit commentaire, elle n’avait pas sa langue dans sa poche que voulez-vous.

Poudlard c’était une époque révolue qui était loin derrière elle, et les six premières années de sa scolarité était de loin les meilleures qu’elle n’avait jamais vécu, aucune prise de tête, des amusements, quelques prises de tête, mais un furieux élan de liberté. A l’époque elle était pleine de rêves, pleine d’envie, une fureur de vivre – mais aujourd’hui, c’est tellement différent. Quand elle disait à haute voix que cela faisait maintenant dix ans qu’elle avait quitté Poudlard cela lui fichait un véritable coup de vieux – elle avait l’impression que c’était hier – mais c’était il y a dix ans. Parfois, elle avait l’impression qu’hier elle était encore poursuiveuse chez les gryffindor, et puis parfois elle avait l’impression que c’était dans une autre vie. « Oui, j’ai terminé il y a huit ans. » Avait alors réponde Vega, avant de se tapoter les lèvres avec l’index doucement, faisant mine de réfléchir. Avia se surprit à penser que c’était assez sexy comme attitude, et que ses lèvres étaient attirantes. « J’imagine que l’impression de déjà-vu vient de là. Nous avons dû nous rencontrer dans les couloirs un bon nombre de fois. Tu étais dans quelle maison? » Elle avait sans doute raison, elles avaient dû se croiser quelque fois – c’était sans doute de là en effet que le « déjà vu » venait, du moins c’est ce qu’Avia pensait, ça ne pouvait venir que de là. « J’étais à gryffindor. » dit-elle avec un sourire, elle était si fière d’avoir été dans cette maison, aujourd’hui c’était presque une honte pour certains, mais Avia en était très très très fière. « On a dû se croiser là-bas, ça doit être ça, j’ai pas beaucoup de mémoire des fois – ma dernière année a été… traumatique, du coup, c’est assez flou, ce qui peut expliquer pas mal de chose. » Elle avait hésité sur le monde, elle n’avait pas utilisé le mot amnésique mais elle se justifiait de ne pas la reconnaitre si elle l’avait croisé durant sa dernière année. Elle n’avait pas réussi à trouver quelqu’un pour lui parler de sa dernière année, les deux amis les plus proches qu’elle avait étaient morts dans la Grande Purge – alors, personne ne pouvait lui répondre, et ses deux amis auraient pu, ils savaient tout, elle leur avait toujours tout dit : Vega, sa Vega a elle. « Mais on a dû se croiser dans un couloir, ou être adversaire si tu jouais au quidditch ! » Elle dit cela avec un grand sourire sur les lèvres, tentant de faire une tentative d’humour mais c’était vrai, si elle jouait au quidditch – alors elles avaient été adversaire.



I TAKE EVERYTHING I AM FEELING, EVERYTHING THAT MATTERS TO ME… I PUSH ALL OF IT INTO MY FIST, AND I FIGHT FOR IT.


Parchemin envoyé Jeu 16 Avr - 2:14

avatar
avatar
profil
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 09/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 436 hiboux. J’incarne : Crystal Reed , et l’avatar que je porte a été créé par : Lexie . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Quintus, Betty et Ciena Je parle en : white



Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Créatrice de la Poudre d'Escampette et Chimiste pour la Main Noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Elle est veuve depuis quelques mois seulement, mais son coeur appartient à jamais à une seule et unique femme.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Moi, je joue.


VEVIA

***
Elle avait l’impression de connaître Avia, ou du moins, qu’elle pouvait passer la soirée avec elle et ne jamais s’ennuyer. Un sourire était ancré sur son visage depuis plusieurs minutes, plus longtemps qu’elle ne pouvait se rappeler durant ces huit dernières années. Même ses amies comme Hesper et Orÿon ne lui donnaient cette impression d’être à l’aise, de pouvoir tout raconter de sa vie. Elle n’avait bien entendu aucune idée que la sorcière qui lui faisait face était en fait la femme de sa vie. Autour d’elle, elle pouvait sentir le regard décontenancé de plusieurs, qui ne comprenaient pas pourquoi elle restait dans cet endroit aussi longtemps, elle qui ne prenait jamais de verre sans un membre de sa famille. En parlant de Poker, Vega se dit qu’elle pourrait vraiment essayer un jour, que si Avia lui demandait, avec un joli sourire, elle accepterait sans hésiter. Elle avait l’impression qu’elle ne pouvait rien lui refuser. Vega tentait désespérément de trouver où elle avait déjà rencontré Avia. C’était la seule option possible pour qu’elle ressente cette impression de déjà-vu. Elle songea à Poudlard, après tout, c’était ses années qu’elle avait oublié, celles qui avaient été pertinemment touchées après l’attaque des sorciers de l’Ordre. Quand la belle acquiesça, Vega eut de la difficulté à s’empêcher de sourire davantage. « J’étais à gryffindor. » Vega se mordit l’intérieur de la joue, puis ajouta : « J’en étais sure. » Voilà qui expliquait pourquoi Vega se sentait si bien avec elle, alors là, il n’y avait pas de doutes, elles s’étaient déjà croisées. Les paroles de la sorcière l’intéressèrent davantage et elle sentit ses pensées basculer. « On a dû se croiser là-bas, ça doit être ça, j’ai pas beaucoup de mémoire des fois – ma dernière année a été… traumatique, du coup, c’est assez flou, ce qui peut expliquer pas mal de chose. « Mais on a dû se croiser dans un couloir, ou être adversaire si tu jouais au quidditch !» Traumatique. Mais pourquoi? Est-ce qu’elle jouait à quelque chose alors? Avait-elle eut vent des pertes de mémoire de la Greyback et s’amusait à lui mettre au visage des paroles qui ne l’amusaient pas? Non, c’était absolument impossible… Ça ou Avia était la meilleure comédienne de toute l’histoire de l’humanité! Curieuse, Vega ne put s’empêcher de demander, sa voix baissant d’un cran si bien que personne d’autre autour ne put comprendre : « Que veux-tu dire, par traumatique?» Elles se connaissaient à peine, mais c’était absolument ce qu’elle voulait savoir. Elle en avait besoin. Son visage se referma, elle se rappela les moments où elle était sur son balai, quand elle avait joué pour l’équipe de Serdaigle. Quelques prix traînaient encore dans une de ses boîtes à chaussure dans son placard. « Oui, je jouais aussi pour l’équipe des Serdaigles… » Elle eut une montée de chaleur et dût s’asseoir sur un des bancs qui bordaient le bar. Le barman s’approcha pour lui resservir un autre verre alors qu’elle lui faisait les gros yeux. Son index reprit un peu le même chemin que tout à l’heure, sauf qu’il frappa le côté de sa tête, contre sa tempe. « Tu n’es pas obligée de me répondre… C’est juste que c’est aussi très difficile pour moi de me souvenir. » Elle serra la mâchoire, plongeant ses prunelles dans celle de la femme. « Je suis certaine qu’on était plus que des inconnues. Je me disais que tu t’en rappellerais peut-être, mais j’ai l’impression que je deviens folle. » Elle se sentait tellement idiote, si bien qu’elle rajouta aussitôt en soupirant : « J’ai perdu la mémoire le jour de la Grande Purge, alors je ne sais plus ce qui est vrai ou non…»



 
+ SHE REMEMBERS IT ALL
Deny this emptiness, This hole that I'm inside.These tears, They tell their own story. Told me not to cry when you were gone, But the feeling's overwhelming, it's much too strong. Can I lay by your side? Next to you, you, And make sure you're alright. ©️endlesslove.



Parchemin envoyé Dim 19 Avr - 22:23

avatar
avatar
profil
Je suis : Gallifreys aka Lexxie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 669 hiboux. J’incarne : Holland - la rouquine - Roden , et l’avatar que je porte a été créé par : un créateur de bazzart, merci . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra Black, Gideon Peverell, Skander Lupin. Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 27 années brisée , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : prisonnière des mangemorts, ils tentent de m'exploiter pour mon don. Quand comprendront-ils enfin que je ne contrôle rien, qu'ils m'achèvent je n'en peux plus. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est plutôt complexe, je suis complètement perdue.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
MOI JE JOUE.
Je veux jouer à joue contre vous Mais vous, le voulez-vous?De tout coeur Je veux gagner ce coeur à coeur Vous connaissez mon jeu par coeur Alors défendez-vous.

Elle avait beau trouver cette fille sympathique, elle ne se sentait pas à l’aise entre les murs de la Main Noire – elle avait peur d’y croiser un membre de sa famille. En effet elle avait entendu dire que son père y trainait parfois, tout comme sa propre sœur – et pour rien au monde elle n’aurait envie de les croiser, car elle leur avait tourné le dos il y avait bien longtemps maintenant et ce soir, elle avait envie de tout sauf d’une sacrée prise de tête. Il ne faut pas se leurrer, si elle croisait sa sœur, les choses allaient dégénérer comme toujours depuis leur enfance. Quant à son père, si elle le croisait elle aurait un pincement au cœur car la petite fille qui vivait encore en elle ne comprenait pas ce qu’elle avait pu lui faire pour qu’il la voit comme une pareille déception, car c’était le sentiment de la jeune femme, elle avait l’impression d’être « sa honte ». Elle ne se doutait pas une seconde que la personne qui avait conduit son père à la détester de la sorte se trouvait face à elle, c’était sa relation avec Vega qui avait conduit son père à la considéré comme un échec dans sa vie – si Avia s’en était souvenue, elle ne serait pas aussi touchée car elle était fière de sa relation avec Vega à l’époque, fière d’avoir affirmé ses sentiments. Mais elle ne s’en souvenait pas et prenait très à cœur la réaction de son père, elle qui avait été si complice avec lui, durant toute sa jeunesse.

« J’en étais sure. » Dit-elle a propos de son appartenance à Gryffindor – mais Avia en avait le profil type, téméraire, sûre d’elle, parfois effrontée, elle respirait l’état d’esprit de Gryffindor qui même encore aujourd’hui dans ce monde avait encore grâce aux yeux de certains sorciers. « Que veux-tu dire, par traumatique? » Elle n’avait pas envie de dévoiler sa vie à la première inconnue venue, elle mentait en disait traumatique, enfin elle omettait de dire la vérité en fait, c’était plus cela. Elle n’avait pas envie de dire qu’elle était amnésique de sa dernière année à la Grande Purge, soit trois années de sa vie, pourquoi elle lui en parlerait ? Elle n’avait pas à le faire, Avia n’était pas du genre à se dévoiler de la sorte. « Oui, je jouais aussi pour l’équipe des Serdaigles… »  Avant sa dernière année, Avia ne vivait que pour le quidditch, alors c’était sans doute là qu’elle l’avait connue en tant qu’adversaire – elle ne voyait pas comment cela était autrement possible qu’à ce moment-là. Elles semblaient avoir quelques années de différences, et ce n’était pas le genre d’Avia de trainer avec des gens plus jeunes au contraire, elle trainait plus souvent avec ses aînés à Poudlard. « Tu n’es pas obligée de me répondre… C’est juste que c’est aussi très difficile pour moi de me souvenir. » Ces quelques mots perturbèrent Avia – des difficultés à se souvenir. Elle crut froncer les sourcils à un moment avant de se raviser et essayer de laisser transparaitre sur son visage rien d’autre hormis un faible sourire, elle n’avait pas envie de montrer une faiblesse, ou un quelconque intérêt pour ce qu’elle disait – elle ne voulait pas parler de ce qui lui était arrivé. « Je suis certaine qu’on était plus que des inconnues. Je me disais que tu t’en rappellerais peut-être, mais j’ai l’impression que je deviens folle. » Avia avait également cette sensation au plus profond d’elle-même, elle était mal à l’aise ici, mais quand elle croisait le regard de Vega elle était soudainement très apaisée, et se radoucissait. « J’ai perdu la mémoire le jour de la Grande Purge, alors je ne sais plus ce qui est vrai ou non…» Ces mots eurent l’effet d’un électrochoc, et pourtant qui elle était si téméraire avait envie de s’enfuir. Elle avait l’impression de s’entendre parler, l’impression que l’histoire de Vega était la sienne.

« J’ai… vécu un truc traumatisant, et je ne veux pas en parler, ma dernière année à Poudlard est floue, j’ai préféré… ne pas m’en souvenir – j’ai fais... » Elle bafouillait, ne sachant pas quoi lui répondre. Ce n’était pas son genre de ne pas trouver ses mots. Elle avait l’impression d’avoir la tête qui tournait quelque chose n’allait pas. Elle détestait évoquer son amnésie, elle avait l’impression qu’on lui avait volé sa vie. « Je… je dois y aller. » dit-elle alors précipitamment en buvant le reste de sa bière, cul sec. Elle était habituée à ce genre de pratique, après tout elle tenait un bar. Dans sa hâte elle déposa le verre sur le bar asse proche, tout en se tenant à celui-ci – bon sang, elle avait la tête qui tournait, elle n’était pas aussi insensible à l’alcool qu’elle voulait bien le croire. « Et sincèrement…je crois qu’on se connaissait, mais je ne peux pas te l’affirmer, je… me souviens pas des trois années ayant précédées 1981. » Elle ne disait jamais la Grande Purge, ce terme lui filait la nausée. « Bonne soirée, je dois rentrer. » Elle fuyait parce que les gryffindor pouvaient aussi être lâche, mais elle avait besoin de digéré le fait qu’une autre personne puisse être amnésique comme elle. Les dates concordaient, mais rien ne s’alignait, tout semblait… incompréhensible, incohérent. Elle se retourna vivement faisant voler quelques mèches de cheveux, et s’enfuis dans la foule, désirant quitter au plus vite cet endroit. Une fois dehors, elle transplana alors devant son commerce, et regarda de chaque côté, ayant toujours l’impression qu’on la surveillait, avant d’entrer et de fermer la porte derrière elle.



I TAKE EVERYTHING I AM FEELING, EVERYTHING THAT MATTERS TO ME… I PUSH ALL OF IT INTO MY FIST, AND I FIGHT FOR IT.


 

Moi, je joue. (vevia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Qui joue d'un ou de plusieurs instruments...
» Arbalète en joue, paré à tirer!
» "On joue à pile ou face ? Pile, je gagne, face, tu perds."
» Un arbre, deux arbres... un millier d'arbres... On joue à cache-cache?[PV]
» Quand on joue avec le feu, on se brûle.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Le chemin de Traverse :: Le Cercle de jeux de la Main Noire-