indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
(past) And this is how it starts (I.)

()
Parchemin envoyé Dim 7 Juin 2015 - 9:42

Invité
- Invité -
avatar
 


- Irvin Rackharrow & Lilith A. Yaxley -

1987, manoir Yaxley - A mesure que ses pas l'éloignent du cœur de la fête, les voix deviennent des murmures qu'elle ne comprend pas. Emprisonnée dans sa robe de mariée, Lilith n'avance pas aussi vite qu'elle l'aimerait. Elle ne rêve que d'une chose Lilith, de la retirer. Tout comme les escarpins qui lui font mal aux pieds. On lui avait dit de les porter avant le mariage, Lilith n'a pas écouté. Ce n'est pas grave, la douleur physique ne lui a jamais fait peur qu'elle avait répondu. Elle regrette un peu maintenant. Juste un peu. Et elle ne l'admettra pas Lilith, elle est trop fière pour ça. Ses pas la guident doucement vers les jardins du domaine. Elle n'est pas sensible à leur beauté Lilith, insulterait sûrement le jardinier s'il était face à elle. Les fleurs, les plantes, ont tendance à mourir avant même d'arriver dans ses mains. Elle a l'âme trop noire pour ces choses là Lilith. Malgré tout, c'est un lieu qu'elle apprécie. Isolé et calme, c'est l'endroit idéal pour ceux qui recherche un peu de solitude. Et aujourd'hui, Lilith a besoin de s'éloigner de la mascarade qui se joue plus loin. Les mariages, ce n'est pas fait pour elle. Ces ramassis de crétins qui dégoulinent de faux bons sentiments lui donnent envie de gerber. Elle reprochera toujours à Arès de ne pas lui avoir laissé sa liberté. Pas assez pour haïr son frère. Parce que des sacrifices, Lilith est prête à en faire pour le bien de sa famille, pour le bien de sa place dans la société. Lilith, elle veut faire partir des grands de ce monde. Elle veut pouvoir regarder les autres de haut avec la certitude qu'ils ne sont rien à côté d'elle. Alors si pour ça elle ne doit pas rester la veuve Rackharrow, soit. Hors de question pourtant de faire une croix sur le nom Yaxley cette fois. Ce n'est pas comme si elle comptait ouvrir son lit à ce nouvel époux. Jorah n'aura cas faire comme elle, allez voir ailleurs. Elle n'éprouve rien pour ce cousin éloigné, à peine de la reconnaissance. Elle le juge faible et inutile. A des projets qui ne feront qu'amplifier ce sentiment. Jorah ne la touchera jamais, ça non, ça elle refuse Lilith.

Après ce qui lui semble avoir été une éternité, Lilith atteint enfin les jardins. Elle maudit sa robe, ce jure de la réduire en lambeau dés le lendemain. Elle s'assoie sur un banc en pierre, retire presque aussitôt ses escarpins. Elle pourrait presque entendre ses pieds crier de bonheur face à cette liberté retrouvée. Mais elle n'est pas folle Lilith, pas au point de croire ses pieds doués de parole tout du moins. Elle pose son regard dans le vide. Pense à tout et à rien à la fois. A Servile surtout. L'elfe de maison a enfin réussit à lui procurer ce qu'elle lui avait demander. Il a mit le temps, elle le punira pour ça d'ailleurs. Elle n'aime pas attendre Lilith. Même quand elle sait qu'elle demande l'impossible. Elle est de ceux qui estiment que tout leur est dû et ce dans la minute. Elle est aussi de ceux qui aiment utiliser la violence au moindre prétexte. Et tout le monde le sait, l'obscurité se lit dans ses yeux à Lilith. S'il est facile d'ignorer son histoire, ses souffrances passées, on ne peut oublier la cruauté de ses sourires, la noirceur de ses regards et le tranchant de ses mots. « On ne peut pas nier que vous savez organiser des mariages. ». Ses lippes se retroussent en une grimace. Elle ne connaît que trop bien la voix qui vient de la sortir de ses pensées. Irvin, beau-frère d'un autre mariage. Un titre qui ne suffit pas à désigner tout ce qu'il est à ses yeux. Elle se relève, pieds nus sur les graviers, et lui fait face. Se retrouver face à lui, c'est comme se retrouver devant Lloyd de nouveau. Si autrefois elle préférait Irvin à son frère, aujourd'hui il fait naître en elle le même désintérêt et la même colère.  « Il ne fallait pas te sentir obligé de venir tu sais. ». Il est là à cause d'un moment de faiblesse. Ce moment où elle a accepté que Sìleas l'invite. Idiote qu'elle est. Lilith a cru qu'il ne viendrait pas, qu'il déclinerait l'invitation. Mais non. Il est là, devant elle. Et elle a vu Kenan un peu plus tôt. Un beau jeune homme. Qu'elle ne souhaite pas apprendre à connaître Lilith. Il n'est pas son fils, il n'est qu'un neveu étrange. C'est du moins ce que Lilith veut croire, ce qu'elle veut prétendre. Les bras croisés sur la poitrine, Lilith fixe Irvin. « J'avais pourtant cru comprendre que tu ne voulais plus rien avoir à faire avec moi, ou Sìleas. ». Elle insite sur le prénom de leur fille, lui rappelle qu'il l'a abandonnée. Elle ne lui a jamais rien demandé Lilith, elle en a conscience. Mais elle lui en veut un peu de l'avoir laissée seule avec leur fille sur les bras. Ce n'est pas comme s'il ignorait qu'elle n'a aucun instinct maternelle Lilith.  
Parchemin envoyé Mer 10 Juin 2015 - 10:49

- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1650 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : Fae . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 47 ans (28.06.45) , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 

Les mariages. Il n’en était pas particulièrement friand. D’ailleurs le dernier auquel il avait participé était le sien et il ne pouvait pas dire que les choses s’étaient très bien passées. Après tout il avait du épouser une inconnue et délaisser la femme de sa vie…tout ça parce qu’elle était sang-mêlé. Mais s’il était présent aujourd’hui avec Circée et Kenan, s’était à la demande de Sìleas. Et il ne voulait pas paraître impoli, surtout qu’il était tout ce qui rattachait la jeune fille aux Rackharrow.

Vêtue d’un joli costume, il avait fait un effort et s’était fait discret, laissant ses enfants s’amuser avec les autres présents. Probablement tous des Yaxley étant donné la consanguinité de la famille…après tout, Lilith Rackharrow, sa belle sœur, née Yaxley, épousait un de ses cousins…un Yaxley également. Cela déclencha des frissons à Irvin. Heureusement que ses parents n’avaient jamais eu cette idée derrière la tête. Le remarier…qui plus est avec une cousine…très peu pour lui.

Plus la soirée passait, plus Irvin se rendit compte que Sìleas était complètement ignorée de sa mère. Elle était venue plus d’une fois vers elle, mais cette dernière l’avait presque snobée. Cette attitude eut pour résultat d’énerver Irvin. Il guetta donc le bon moment pour aller lui parler. Et le bon moment arriva lorsqu’elle s’éloigna de la fête. Il la suivit de loin.

« On ne peux pas nier que vous savez organiser des mariages. » Constatation qui lui arracha un sourire. Après tout, la femme qui lui tournait le dos avait eu organisé un autre mariage il y a bien des années. Cependant lorsqu’elle se retourna, aucun sourire sur son visage, rien qu’un air froid, à la limite de la colère. Il en était étonné. Tout comme de la virulence de ses propos, ce qui lui fit hausser un sourcil et plisser les yeux. Elle continua sur sa lancée, très sûre d’elle.

« Franchement ? Tu me reproches de vous avoir abandonnées ? Alors que si je l’ai fais s’était pour éviter qu’on soit les trois tués par Lloyd ? » Il avait décidé de rompre tout contacte lorsque son frère avait eu des doutes, la dernière fois qu’il avait vue Lilith, s’était pour l’avertir…puis ensuite à l’enterrement de son frère. « Et puis, vu comme tu t’occupe de Sìleas, je pense que j’ai bien fais de venir aujourd’hui… » Il laissait ses propos en suspend. Il voulait lui dire sa façon de penser. Tout le dégoût que cela lui provoquait, mais il y avait fort à parier qu’elle n’en aurait rien à faire.

Il mit une main dans la poche de son pantalon, utilisant l’autre pour appuyer ses propos. « Je vous ai longuement observée toutes les deux Lilith. Tu n’as tout simplement pas l’air heureuse de te marier avec ce Yaxley. Mais surtout, tu ne vois pas la détresse de Sìleas, tu ne vois pas qu’elle a besoin de toi. Il ne m’a fallut que quelques minutes pour m’en rendre compte. » En gros il était entrain de lui dire qu’elle était une mauvaise mère…ce qui n’était pas très éloigné de la vérité étant donné que son fils était déjà mort et qu’elle lui avait confié son autre fils.




Parchemin envoyé Dim 14 Juin 2015 - 11:25

Invité
- Invité -
avatar
 


- Irvin Rackharrow & Lilith A. Yaxley -

« Franchement ? Tu me reproches de vous avoir abandonnées ? Alors que si je l’ai fais s’était pour éviter qu’on soit les trois tués par Lloyd ? ». Elle laisse échapper un rire mauvais Lilith. Il veut se faire passer pour la victime Irvin ? Elle ne le voit comme rien d'autre qu'un lâche à cet instant. Comme si son départ avait changé quelque chose. Le voir partir n'a pas apaisé les doutes de Lloyd. Lilith en est persuadée, cela n'a fait que les attiser.  Par sa lâcheté, Irvin ne lui a laissé aucun choix. Elle a dû se charger du problème elle même. De la seule manière qu'elle sait le faire. Par la mort. Sait-il qu'elle est la coupable ou a-t-il cru à son mensonge ? Lilith se pose la question. Elle sert un peu les dents, se retient, parce qu'il ne lui laisse pas le temps de répliquer. « Et puis, vu comme tu t’occupe de Sìleas, je pense que j’ai bien fais de venir aujourd’hui… ». Tous les muscles de son corps se tendent soudainement. Il n'a aucunement le droit de lui dire comment s'occuper de leur fille. Pas quand il est celui qui l'a abandonnée. Elle se fiche que cela soit injuste de lui en vouloir Lilith. Elle se fiche de savoir qu'aux yeux du monde il n'est que l'oncle de Sìleas. S'il avait voulu mieux pour leur fille, il n'avait qu'à rester auprès d'elle. A quoi s'attendait-il ? N'a-t-elle pas déjà perdu un fils par négligence Lilith ? C'est du moins ce qui se dit officiellement. Comment peut-il donc oser lui reprocher de ne pas s'occuper à merveille de leur fille quand il sait qu'on ne lui décernera jamais le titre de meilleure mère de l'année. Il est stupide. Voilà la conclusion à laquelle elle arrive Lilith. Au moins, il est bel homme, ça compense. Et il se pense menaçant avec sa main là ? Elle a un rictus mauvais sur les lèvres Lilith. Elle le laisse continuer, silencieuse, préparant déjà la contre attaque. Il peut intimider Circée et Kenan s'il veut, mais cela ne prend pas sur elle. « Je vous ai longuement observée toutes les deux Lilith. Tu n’as tout simplement pas l’air heureuse de te marier avec ce Yaxley. Mais surtout, tu ne vois pas la détresse de Sìleas, tu ne vois pas qu’elle a besoin de toi. Il ne m’a fallut que quelques minutes pour m’en rendre compte. ». Elle lève un sourcil Lilith. Incrédule. Elle ne veut pas croire que Sìleas pourrait avoir besoin d'elle.

Elle n'a pas remis ses escarpins Lilith, le gravier sous ses pieds est douloureux, mais elle s'en fiche. Cela ne l'empêche pas non plus de s'approcher d'Irvin un peu plus. Elle n'a pas de main menaçante Lilith. Elle n'en a pas besoin. Tout le monde sait que cela se joue toujours dans ses prunelles. Qu'il faut regarder au fond d'elles pour comprendre les intentions de la Yaxley. Et elle ne sont définitivement pas accueillante à cet instant. « Tu n'as aucunement le droit de revenir dans ma vie et de me donner des leçons sur comment éduquer MA fille. ». Elle appui sur le ''ma'', comme pour lui rappeler qu'il n'est rien pour Sìleas. Rien de plus qu'un  oncle qui a décidé de la laisser seule avec sa mère et les Yaxley.  Ô, Lilith c'est que c'est faux. Elle s'en fiche. Lilith, elle aime appuyer là où ça fait mal et Irvin vient de lui montrer son intérêt pour leur fille. Alors elle frappe Lilith. Son désintérêt pour son fils la protège d'une contre attaque, son cœur glacé la place dans une tour où Irvin ne pourra sans doute jamais grimper. « Et ne crois pas que ton ''sacrifice'' l'ai sauvé Irvin. La seule raison pourquoi elle est encore en vie, c'est parce que j'ai eu le courage que tu n'avais pas. J'ai tué l'homme qui menaçait sa vie. ». Elle pose son index sur le torse d'Irvin, appui, y plante sans aucun remord son ongle.  « Et cette bonté, cette gentillesse que tu lui a refilé, ça la rend inutile! Tu devrais t'estimer heureux que je ne l'ai pas tuée moi-même Irvin, plutôt que de revenir trois ans après l'avoir abandonnée et de m'accuser de ne pas m'occuper d'elle comme tu le voudrais. ». Ses lèvres se retroussent dans une grimace écoeurée. Elle reste comme ça Lilith, l'ongle planté dans le torse d'Irvin. Ses prunelles sombres plantées dans les siennes. Qu'a-t-il à dire maintenant hein ?  
Parchemin envoyé Mer 17 Juin 2015 - 11:06

- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1650 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : Fae . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 47 ans (28.06.45) , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 

Elle riait de lui Lilith et lorsqu’elle faisait cela, il sentait la colère en lui pointer le bout de son nez. Il avait bien remarqué qu’elle s’était tendue, comme une lionne prête à bondir lorsqu’il lui a dit, en quelque sorte, qu’elle était une mauvaise mère. Mais de toute manière, lorsqu’on est incapable de sauver son fils de la noyade et qu’on préfère sa nièce à sa propre fille, il n’y avait pas d’autre terme possible. Il prend plaisir à voir les changements qui opèrent sur le corps de sa belle-sœur au fur et à mesure qu’elle entend ce qu’il a à lui dire. Il serait prêt à rire lorsqu’il voit qu’elle est sceptique à l’évocation de la détresse de sa fille. Décidément, elle est une piètre mère. Mais elle est aussi terriblement expressive et pas seulement dans ses propos ou les mimiques de son visage. Son corps était également très bavard. Rien qu’en repensant au corps de la femme qui lui faisait face, il sentit ce feu intérieur commencer à le dévorer.

Il la regarde s’approcher de lui, une main toujours dans sa poche, ses pensées s’envolant vers de meilleurs souvenirs. Elle le regarde dans les yeux et naturellement, il reste rivé à ses prunelles, au feu dévastateur qui y brûle au fond. Il serait prêt à rire, elle ne lui fait pas peur, alors qu’elle serait prête à le terrasser, il sait que même avec toute la violence dont elle est capable, qu’il pourra toujours s’en sortir. Lilith n’est absolument pas charmante à cet instant présent et ses propos le confirment à Irvin. Il écoute, ne dit rien, mais serait prêt à soupirer de lassitude. Elle appuie sur le ''ma'', ce qui lui décroche un sourire. Elle a osé, alors qu’elle s’en fiche. Elle croit que sa fille lui appartient, ce qui est vrai, mais elle n’en a rien à faire de ses sentiments, elle ne la voit pas comme il la voit, elle ne voit pas la douleur dans ses yeux, alors qu’il était loin d’elle. Lui a tout vu, il a su déchiffrer le langage de son corps, si semblable à celui de Kenan. Il sourit, mais ne fait rien de plus. Si Lilith a besoin de croire qu’elle ressent quelque chose pour sa fille, autre que de l’indifférence, libre à elle. Elle prétend qu’il n’est rien pour Sìleas. C’est à peu près la vérité. Lui il lui a offert quelque chose à quoi elle tient. Il lui a aussi donné de l’espoir, de l’attention et est prêt à lui donner plus. Alors il ressent cette blessure dans son amour propre lorsqu’elle lui envoie ses piques, mais il sait que les choses changeront. Il n’est pas pressé.

Cependant rien n’a préparé Irvin aux propos qui allaient sortir de la bouche de son ancienne amante. Absolument rien et ils lui firent l’effet d’un coup de poignard en plein cœur. « Et ne crois pas que ton ''sacrifice'' l'ai sauvé Irvin. La seule raison pourquoi elle est encore en vie, c'est parce que j'ai eu le courage que tu n'avais pas. J'ai tué l'homme qui menaçait sa vie. » Il ne dit rien, il ne réagit pas, il est encore en train d’analyser ses propos. Il la laisse approcher, le toucher, planter son ongle, il ne sent rien. Mais il a perdu toute cette fièvre qui l’habitait il y a encore quelques instants. « Et cette bonté, cette gentillesse que tu lui a refilé, ça la rend inutile! Tu devrais t'estimer heureux que je ne l'ai pas tuée moi-même Irvin, plutôt que de revenir trois ans après l'avoir abandonnée et de m'accuser de ne pas m'occuper d'elle comme tu le voudrais. » Ses yeux sont toujours fixés à ceux de Lilith. Mais il ne la voit plus. Il a un flash qui lui revient en mémoire.

Lloyd était venu le voir un soir, chez lui, alors que les enfants dormaient depuis longtemps. Il lui avait fait part de ses doutes, de sa colère, sa déception. Il avait bien ressentit toutes ses émotions, après tout, n’étaient-ils pas des doubles ? Il avait bien tenté de le rassurer, il lui avait également demandé s’il était sûr de lui, étant donné que ce n’était pas des accusations à faire à la légère. Mais Lloyd en était persuadé. Il savait et pour la première fois, Irvin se sentit minable face à son frère. Après tout, il l’avait purement et simplement trahit, même s’il pensait faire cela pour lui. Après le passage de Lloyd, il avait longuement réfléchit et était allé prévenir Lilith le lendemain. Jamais, au grand jamais il ne lui avait demandé de le tuer, simplement de faire attention et qu’il ne voulait plus la voir, qu’il ne voulait mettre personne en danger, elle, Sìleas, Circée, Kenan, Lloyd ou lui-même. Il avait une drôle de famille, mais il y tenait énormément.

Petit à petit, il revient dans l’instant présent. Ses yeux sont toujours rivés à ceux de la Yaxley. Mais lui n’a plus aucun sourire sur les lèvres. Ses yeux s’étaient assombris et si elle regardait attentivement, étant donné qu’elle fixait son regard au sien, elle pourrait très certainement y voir toute la colère qui remontait à la surface. Toute la haine qu’il avait à l’égard de la domestique injustement accusée. Toute la souffrance qu’il a ressenti pendant que son frère agonisait et après lorsqu’il n’y eut plus que du vide. Tout remontait à la surface et tout était dirigé contre elle. Cette femme qui lui avait fait trois enfants à lui, Irvin, pour satisfaire son mari, Lloyd. Qui était venue dans son lit plus d’une fois. Avec qui il avait passé des moments torrides et qu’il regrettait à présent. Cette femme venait de lui avouer qu’elle avait tué son frère, son jumeau, le seul homme qu’il n’avait jamais aimé.

Il voulait dire quelque chose, il voulait la faire souffrir, mais il était malhabile avec des mots, aussi employa-t-il la seule manière qu’il connaissait. D’une main il saisit la femme à la gorge. Il la souleva du sol, l’amenant à hauteur de son visage. Il aurait pu la gifler, la frapper, mais on ne frappe pas une femme. Ne voulant pas voir tous les Yaxley débouler lors de leurs règlements de comptes, il la transporta dans les fourrés, là où ils ne pouvaient être vus. Une fois à l’abri, il hésita entre serrer sa main et mettre fin aux jours de cette femme et la frapper encore et encore jusqu’à ce qu’elle crève a ses pieds. Mais il vit qu’elle commençait à suffoquer et il choisit de la lacher. « Tu as tué Lloyd. » Ce n’était pas vraiment adressé à elle. S’était plus pour lui, pour digérer la chose. « Tu l’as tué alors qu’il n’aurait jamais touché à un seul de ses cheveux. » Son ton était terriblement calme, mais vibrant de colère. « Et surtout ne t’avise pas de me dire le contraire. Il avait des coups de sang, des propos qui se voulaient fort, mais il a toujours aimé Sìleas plus qu’il n’aurait jamais aimé quiconque. Elle était tout pour lui. » Il fit une pause, tentant de calmer les tremblements de ses mains. « Alors ne me dit pas que s’était pour la sauvé elle alors que s’était pour sauver tes petites fesses de Yaxley hautaine. » Et depuis lors, depuis qu’elle l’avait tué, il n’avait eu de cesse de traquer chaque personne de la famille de cette domestique pour les tuer de ses mains, pensant faire passer sa douleur, mais maintenant que la famille était éteinte, il ressentait toujours cette souffrance. Avec cette révélation, il comprenait mieux pourquoi. Il ne s’était pas attaqué aux bons.

Il se rappela les menaces qu’elle avait faites sur Sìleas. « Tu souhaiterais tuer ta fille ? » Il en était un peu choqué, il n’aurait jamais cru la chose possible. « Cette bonté comme tu dis, elle n’est pas de moi, elle est de Lloyd, du temps qu’ils passaient ensemble, de ce qu’ils partageaient tous les deux. Ce que tu n’auras jamais avec elle alors qu’elle le désire tant. » Il s’approcha d’elle et cette fois, il se fit réellement menaçant. « Touche à un seul de ses cheveux Lilith et je le saurais. Et je jure devant tous les dieux de l’univers que je te traquerais, je te trouverais et je te ferais vivre un sort pire que la mort. Elle te sera douce à côté. Et crois-moi, ce ne sont pas des paroles en l’air, je me fiche bien de tes amants, de ton métier, des sorts que tu sais jeter, de ta famille et des prochaines qui suivront quand ton mari actuel aura été assassiné par tes soins. Il n’y a pas grand-chose qui me fait peur. » Il la regardait droit dans les yeux. Il peinait à contenir sa colère. Il peinait à se retenir de la faire hurler à la lune et pas de plaisir, mais de douleur. Il était presque certain que cette femme ne pourrait jamais plus lui apporter quelque chose de bon.




Parchemin envoyé Sam 20 Juin 2015 - 12:13

Invité
- Invité -
avatar
 


- Irvin Rackharrow & Lilith A. Yaxley -

Quelques mots, quelques phrases et Irvin avait réussit à insuffler la colère dans le cœur de Lilith. Elle ne prétendra jamais au rôle de mère de l'année Lilith, elle le sait. Irvin n'est pas le premier à le lui faire remarquer. Lilith s'en fiche. Elle sait ce qu'ils ignorent. Elle se souvient des heures passées à regarder Sìleas dans son berceau. De ces heures passées à essayer d'insuffler l'amour maternel qu'on s'attendait à ce qu'elle ait. A essayer d'aimer sa fille comme elle aimait son fils. Mais ça aussi, ils l'ignorent, que Lilith a aimé Teàrlach d'aussi fort que son cœur le lui permettait. Que sa mort, quand bien même elle soit venue de sa propre main, l'a dévastée. Elle a essayé Lilith, d'aimer Sìleas ainsi, elle n'a jamais pu. Et plus sa fille grandissait, plus Lilith s'en éloignait. Aujourd'hui, c'est à peine si Lilith accepte de regarder sa fille. Sìleas lui rappelle trop la présence des fantômes de son passé. Teàrlach & Liorit. Ces deux êtres qu'elle a aimé plus que de raison. Ces deux âmes qu'elle a fauchées, qu'elle a rendu à Dieu. Mais, bien que froide et cruelle avec sa fille, Lilith ne laissera jamais personne menacer sa vie. Lloyd en a payé le prix. Elle ne regrette pas Lilith. Les autres ne verront jamais ça comme une preuve de son amour invisible, elle le sait Lilith. Elle s'en fiche. Lilith, elle est même surprise de la réaction d'Irvin. Elle a toujours cru, elle, qu'il savait. Qu'il n'était pas suffisamment idiot pour croire à son mensonge, à ses fausses accusations. Lui qui a déjà été victime de ses manipulations. Lui qui sait qu'elle est capable du pire Lilith. Que mentir, tricher et tuer ne sont pas des choses qui lui font peur. Elle se trompait Lilith, sa réaction venait de le lui montrer. Ça l'agace Lilith. Ses lèvres se retrousse en une légère grimace de dépit. Idiot. Finalement, Irvin ne vaut pas mieux que les autres. Elle devrait se réjouir d'être douée pour déguiser les choses Lilith. Elle le sait. Mais elle juge Irvin différent. Dans son cœur, il a un place à part. Celle qu'aurait dû avoir Lloyd. Il est le père de ses enfants et ce n'est pas un lien qu'elle peu effacer d'un simple battement de cil, Lilith. Elle a essayé pourtant. Quand il a décidé qu'il ne voulait plus la voir. Mais il a laissé une emprunte indélébile en elle Irvin. Celle-la même qui l'empêche d'être indifférente face à lui. Face à son abandon, face à son retour.

Mais le calme ne dur pas. A la surprise Irvin laisse place à la colère. Elle le voit dans ses prunelles Lilith. Elle voit bien le voile sombre qui s'est abattu sur elles. Le sourire a disparu aussi. Elle voudrait le juger stupide Lilith, de réagir ainsi. Mais si elle devait un jour faire face à l'assassin d'un de ses frères, sa colère a elle serait certainement la même. Elle laisse échapper un gémissement de surprise quand il la prend au cou. Elle s'était attendue à une réaction, oui, mais pas à celle là. Elle pose sa main sur celle d'Irvin, mais c'est la seule réaction qu'elle a Lilith. Il n'y a pas une once de peur dans ses iris. Elle ne craint pas la mort Lilith. Ni celle des autres, ni la sienne. Elle est trop familière avec elle Lilith. Amie fatale. Mais surtout, elle ne le croit pas capable d'aller jusqu'au bout. Il n'est pas comme elle Irvin. Il n'a ni sa froideur, ni sa cruauté. Respirer devient difficile pour la Yaxley. Mais elle ne montre rien, ou si peu. Il la lève du sol, l'emmène plus loin et elle porte sur son visage une expression d'indifférence. Elle a même, dans le regard, un air de défis. Vas-y, tues moi Irvin, si tu le peux. Des mots qu'elle pourrait lui murmurer, qui ne passent pourtant pas ses lèvres. L'air se fait trop insuffisant et elle commence à suffoquer Lilith. Il n'y a pourtant toujours aucun supplique dans son regard. Marionnette entre les doigts d'Irvin, elle attend la sentence. Sait-il que la mort serait certainement une délivrance pour la Yaxley ? Bien sûr que non. Il n'a pas les cartes en main pour être le maître de ce secret. Elle sourit Lilith, quand il la relâche. Un sourire suffisant. Elle avait raison, il n'en a pas le cran. Elle porte sa main à son cou qu'elle masse alors que respirer lui est douloureux. Elle reprend son souffle, doucement. Elle aura une marque. Elle s'en fiche Lilith. Des marques, elle en a déjà plein le corps et plein le cœur.  « Tu l’as tué alors qu’il n’aurait jamais touché à un seul de ses cheveux. » Elle plisse légèrement les yeux Lilith. Lloyd en aurait été capable, elle le sait, elle. S'en est convaincue depuis longtemps déjà. « Et surtout ne t’avise pas de me dire le contraire. Il avait des coups de sang, des propos qui se voulaient fort, mais il a toujours aimé Sìleas plus qu’il n’aurait jamais aimé quiconque. Elle était tout pour lui. » Elle laisse échapper un rire Lilith. Ça n'a rien de drôle pourtant. Irvin a raison, elle n'est pas suffisamment stupide pour ne pas le savoir Lilith. Seulement, Lilith ne croit pas que l'amour soit un frein au meurtre. Lilith, elle sait mieux que quiconque qu'on peut tuer ceux qu'on aime. Irvin est stupide s'il pense que ses sentiments auraient pu arrêter Lloyd. « Alors ne me dit pas que s’était pour la sauvé elle alors que s’était pour sauver tes petites fesses de Yaxley hautaine. » Elle sert les points Lilith. La colère, encore. Il n'est rien pour oser remettre en cause ses raisons. Rien que l'idiot qui lui a fait part des menaces. Rien que l'inconscient qui l'a laissé prendre les décisions difficiles. Il n'a aucun droit de l'accuser d'avoir été égoïste. Pas quand il est le complice involontaire de ce meurtre. Il est autant à blâmer qu'elle. Il s'attendait à ce qu'elle reste le bras croisés après son annonce ? Idiot.

« Tu souhaiterais tuer ta fille ? » Elle lève les yeux au ciel Lilith. Elle a envie de hurler. De lui cracher tant de choses au visage. « Cette bonté comme tu dis, elle n’est pas de moi, elle est de Lloyd, du temps qu’ils passaient ensemble, de ce qu’ils partageaient tous les deux. Ce que tu n’auras jamais avec elle alors qu’elle le désire tant. » Elle croise de nouveau les bras Lilith. Elle se protège de ses mots. Pour que revienne l'indifférence. Pour qu'elle ne le laisse pas voir que ses mots la touchent. « Touche à un seul de ses cheveux Lilith et je le saurais. Et je jure devant tous les dieux de l’univers que je te traquerais, je te trouverais et je te ferais vivre un sort pire que la mort. Elle te sera douce à côté. Et crois-moi, ce ne sont pas des paroles en l’air, je me fiche bien de tes amants, de ton métier, des sorts que tu sais jeter, de ta famille et des prochaines qui suivront quand ton mari actuel aura été assassiné par tes soins. Il n’y a pas grand-chose qui me fait peur. » Comme tu as su pour Teàrlach?. Pensé qui effleure l'esprit de Lilith à cet instant. Elle pourrait le lui cracher à la figure mais elle se retient Lilith. Pas parce qu'elle a peur. Parce que son cœur saigne quand elle pense à son fils Lilith. Ce fils qui aurait été parfait, si seulement il avait été doté de magie. Mais les menaces d'Irvin ne lui font pas peur. Que sait-il de la douleur lui ? Elle ne craint pas la douleur physique Lilith. Qu'il la blesse, qu'il la torture si ça le chante. Elle s'en fiche Lilith. Mais encore une fois, il vient de faire preuve de sa bêtise Irvin. Elle s'approche de lui, un peu. Suffisamment pour le gifler. Elle a tant de chose à lui dire Lilith, qu'elle ne sait pas par où commencer. Elle se mord l'intérieur des joues. « Je ne peux pas. ». C'est à peine soufflé. Au point qu'elle n'est pas sûre qu'Irvin l'ait entendu. Elle baisse la tête, une fraction de seconde. Moment de faiblesse. Quand elle la relève, il n'y a aucune expression sur son visage. « Tu es plus stupide que je ne le pensais. Elle ne serait pas là aujourd'hui si j'étais actuellement capable de lui faire du mal. ». Aveu presque douloureux pour celle qui ne se dévoile jamais. Elle ne voit pas sa fille Lilith, ne voit pas sa détresse, ne s'intéresse pas à elle. Alors ça devrait être facile, facile de la supprimer de sa vie pour de bon. Mais elle ne le peut tout simplement pas Lilith. Mais ce n'est pas une bénédiction pour Sìleas. Certainement pas. Lilith n'en est que plus distante avec elle. Mais Lilith ne sait pas faire autrement, parce que Lilith a chassé les sentiments qui l'animaient autrefois. Ne laissant libre court qu'à sa colère et sa haine. Elle plante de nouveau son regard dans celui d'Irvin. « Et ne t'attends pas à des excuses de ma part concernant Lloyd, Irvin. Pas quand tu as autant son sang sur les mains que moi. ». Elle n'en démordra pas Lilith. « Tu as toujours su de quoi j'étais capable non ? Tu n'étais pas sans ignorer que tuer ne me faisait pas peur. Alors pourquoi m'avoir confié les doutes et les menaces de Lloyd si ce n'était pas pour que je me charge de lui hum? ». Il aurait pu garder le silence Irvin. Prendre ses distances sans ne jamais lui donner d'explications. Après tout, il ne lui devait rien. Mais il lui avait tout dit. Il était coupable. Coupable d'avoir livré à une sociopathe les raisons suffisantes pour tuer de sang froid.  « Ne t'es-tu jamais demandé pourquoi tu avais cru si facilement à la culpabilité de la domestique, Irvin ? Peut-être que tu ne voulais pas admettre que c'était moi, parce qu'inévitablement ça faisait de toi un complice Irvin. Alors ne viens pas me servir ton sermon sur le fait qu'il en aurait été capable ou non.  ». Elle ne cherche pas à l'accabler Lilith. Elle se sait seule coupable de la mort de son ancien époux. Ce n'est même pas un fardeau sur ses épaules à elle. Juste un acte passé dont elle ne parle que peu. A quoi bon? Il ne lui manque pas Lloyd. Elle ne l'a jamais aimé. Bon débarras.  
Parchemin envoyé Dim 16 Aoû 2015 - 16:56

- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1650 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : Fae . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 47 ans (28.06.45) , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 

Fou de douleur et de colère, il voulait passer ses nerfs sur la femme qui lui faisait face. Beauté ténébreuse, il la désirait autant qu’il la haïssait à présent. Il venait de la menacer et était bien prêt à mettre ses menaces à exécution. Elle ne pouvait le savoir, mais Irvin avait sa source, son indic, auprès de sa fille Sìleas. Il lui avait offert un chien. Mais ce chien n’en était pas un. Éternel de son état, il lui assurerait une protection sans faille, tout en tenant des rapports à son créateur. S’était le contrat et depuis plusieurs années maintenant, il n’avait jamais faillis. Les éternels n’avaient qu’une parole et qu’un seul maître.

Elle s’approche et le gifle. Il en reste pantois. Sa colère retombe, il ne comprend pas. C’est lui qui devrait être dans tous ses états, lui qui devrait lui en vouloir et s’énerver, mais elle le gifle. Suffisamment pour que sa tête suive le mouvement. Sentant sa joue le brûler, il reste ainsi quelques instants. Puis lentement il porte sa main à sa joue et se masse doucement la mâchoire. « Je ne peux pas. » Il ne comprend pas. Tourne la tête, la regarde. Il cherche une réponse sur son visage, mais ne trouve rien pour le moment. Elle parait faible mais rapidement son visage retrouve son marbre légendaire. « Tu es plus stupide que je ne le pensais. Elle ne serait pas là aujourd'hui si j'étais actuellement capable de lui faire du mal. » Se pouvait être exacte. Probable que la demoiselle serait déjà morte depuis longtemps en effet. Elle était bien trop différente de sa mère. Il ne dit rien, la regarde et attends la suite, soutenant son regard. « Et ne t'attends pas à des excuses de ma part concernant Lloyd, Irvin. Pas quand tu as autant son sang sur les mains que moi. Tu as toujours su de quoi j'étais capable non ? Tu n'étais pas sans ignorer que tuer ne me faisait pas peur. Alors pourquoi m'avoir confié les doutes et les menaces de Lloyd si ce n'était pas pour que je me charge de lui hum? » Il voudrait répondre, lui dire qu’elle se trompait, lui faire payer à chaque fois que le nom de son défunt frère franchissait ses lèvres pulpeuses. Mais il restait là, tel un pantin, écoutant sa marionnettiste. Certes il avait du sang, beaucoup de sang. Suite à sa mort, mais également de par ses allégeances. Alors il ne dit rien, elle avait raison.

« Ne t'es-tu jamais demandé pourquoi tu avais cru si facilement à la culpabilité de la domestique, Irvin ? Peut-être que tu ne voulais pas admettre que c'était moi, parce qu'inévitablement ça faisait de toi un complice Irvin. Alors ne viens pas me servir ton sermon sur le fait qu'il en aurait été capable ou non. » À son tour de baisser la tête, quelques instants. Elle a raison, à nouveau. Il en a mal de se rendre compte qu’elle a vraiment raison. Lilith aurait dû être la première suspecte. Il la connaissait bien à l’époque, il savait qu’elle en aurait été capable. Inconsciemment il l’a toujours excusée. Préférant la croire et reporter sa colère, sa tristesse sur une victime potentielle. Relevant la tête il la regarde. Que dire ? Que faire ? Il ne s’excusera pas de son comportement, elle l’a mérité, très largement. Et il en avait besoin, de se défouler, de lui faire du mal, lui faire payer à sa manière.

Il s’approche d’elle. Il lui attrape le visage d’une main, lui relevant la tête, la forçant à le regarder. « Je devrais te tuer Lilith. Tu n’as aucun regret, tu ne l’as jamais aimé. Mais il me manque. » Il fit une pause, cherchant les prunelles de la veuve noir. « Je suis certes coupable, mais je ne l’ai pas tué, pas volontairement. » Il s’approcha d’elle un peu plus. « Pourquoi je ne te hais pas plus que ça pourtant. » Il avait été à deux doigts de la tuer, mais lorsqu’il l’avait vue suffoquer, il n’avait pu se résoudre à l’achever. Il avait un doute. Éprouvait-il quelque chose pour cette tueuse ? Il posa ses lèvres sur les siennes. D’abord de manière très courte, légèrement. Puis, sentant des picotements, il y retourna, de manière plus brutale, avec plus de pression. Il se rapprocha encore d’elle, posa une main dans son dos, l’attirant à lui. « Que m’as-tu fais Lilith. » Un chuchotement, quelques mots lancés entre deux étreintes. Il ne l’aimait pas, il la haïssait pour le meurtre de son frère. Mais il la désirait, bien plus que sa défunte femme, plus que la défunte McGonagall qui a toujours fait battre son cœur. Il la désirait et voulait la posséder. Et rien ni personne ne pourrait l’en empêcher. Même pas ce soir, pas ici, même si s’était le jour de son mariage, même s’il était dans la propriété des Yaxley, même s’ils étaient cachés par des fourrés.




Parchemin envoyé Mer 9 Sep 2015 - 21:39

Invité
- Invité -
avatar
 


- Irvin Rackharrow & Lilith A. Yaxley -

Elle en a connu des amants dans sa vie, Lilith, mais aucun homme n'a jamais eu le même effet sur elle qu'Irvin. Elle mentirait si elle niait n'avoir jamais souhaité qu'il soit son époux à la place de Lloyd. Les choses auraient sans doute été différentes. Pour elle. Pour lui. Pour leurs enfants. Mais il est trop tard pour changer le passé. Et rien ne fera revenir Lloyd. Certainement pas les regrets inexistants de Lilith. Si elle aurait pu aimer Irvin, elle n'avait pour Lloyd que du respect, à peine de l'amitié. « Je devrais te tuer Lilith. Tu n’as aucun regret, tu ne l’as jamais aimé. Mais il me manque. » Elle hausse simplement les épaules. Elle n'a rien à répondre à ça. Parce que c'est vrai, elle ne regrette rien, elle ne l'a jamais aimé. Mais lui, il a eu l'occasion de la tuer il y a quelques minutes, pourtant il ne l'a pas fait. Pourquoi ? Pour Lilith la réponse est simple. Irivin n'est qu'un faible lâche. A sa place, elle l'aurait tué sans la moindre hésitation. C'est du moins ce dont elle est convaincue, Lilith. Seulement, elle a déjà privé Sìleas d'un père, Merlin sait qu'elle ne pourra le faire une seconde fois. « Je suis certes coupable, mais je ne l’ai pas tué, pas volontairement. » Elle voudrait lui en vouloir de l'avoir mise dans cette position, mais elle n'y arrive pas. Elle voudrait le haïr de l'avoir poussé à tuer celui qui jouait le rôle du père pour sa fille. Mais elle comprend. Elle serait incapable de tuer ses frères, elle. D'aussi cruelle puisse-t-elle être, il y a des être en ce monde à qui elle ne ferait aucun mal. A commencer par ceux qui ont le luxe de porter le nom Yaxley. « Pourquoi je ne te hais pas plus que ça pourtant. » Il est si proche d'elle maintenant. Elle pose une main sur son épaule et l'autre sur son torse. Il puait la colère il y a quelques instants, mais ce n'est plus le cas et Lilith sent le changement. Elle déteste l'effet qu'il a sur lui, Irvin. Elle sait que ce n'est pas de l'amour, qu'il y a longtemps qu'elle c'est débarrassée de ce genre de sentiment. Elle sait que leur attirance est purement physique, mais ça n'en est pas moins difficile. Elle regrette de l'avoir invité, Lilith, mais ne peut même pas l’exprimer. Encore moins quand il pose ses lèvres sur les siennes. Elle tente d'abord de le repousser, poussant sur son épaule. Mais avec si peu de force qu'elle n'arrive même pas à se convaincre elle même. Alors elle rend les armes et lui rend son baiser. Et plus il se veut brutale et plus elle le désir, Lilith.  « Que m’as-tu fais Lilith. » Elle sourit, un peu. Pourquoi devrait-elle être nécessairement la coupable ? Elle n'a rien cherché de tout ça Lilith. Elle mordille légèrement la lèvre inférieure de son ancien amant. Elle lui en voulait d'avoir fuit, de l'avoir laissé seule avec Sìleas. Elle lui en voulait d'être revenu, d'avoir répondu présent à son invitation. Malgré tout, elle le désirait plus qu'elle ne désirait aucun autre homme. Elle connaissait ce besoin brûlant, le connaissait avec d'autre. Avec des femmes. Irvin était le seul homme à faire naître ce genre de choses en elle. Par là, il était différent des autres. Par là, il avait bien plus d'importance à ses yeux que tous les autres. « Rien… ». Un souffle, un murmure à peine audible alors que ses lèvres se posent dans le cou de l'homme. Il n'y a pas de douceur, juste un désir ardent et elle compte bien lui faire comprendre ce qu'elle veut Lilith. Et de sa main posée sur son torse, elle sent son corps à lui qui bat trop fort. « Mais toi, que vas-tu me faire Irvin? ». Elle lui offre le choix. Le choix de la tuer, de s'en aller ou encore de la posséder comme il savait si bien le faire autrefois. Elle sait qu'elle option elle veut le voir choisir, Lilith. Elle veut son ardeur et sa brutalité, elle veut que sa haine et sa colère se transforme en étreintes ardentes et indécentes. Là, dans le même jardin où il lui ont conçu leur premier enfant, bien des années auparavant. Elle caresse légèrement sa joue, plonge son regard brûlant dans le sien, attendant sa réaction.
Parchemin envoyé Dim 11 Oct 2015 - 12:14

- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1650 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : Fae . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 47 ans (28.06.45) , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 

Il était dans une colère noire et en à peine quelques instants, tout à basculer, tout à changer. C’était cet effet qu’elle avait sur lui, Lilith. Elle l’apaisait, elle le torturait, elle le faisait passer d’un extrême à l’autre. Mais le plus intéressant de l’histoire, s’était peut-être qu’il aimait ça et qu’il en redemandait. Elle avait posé ses mains sur lui, avait tenté de le repousser faiblement lorsqu’il l’avait embrassée, mais il sut à la pression exercée qu’elle n’y tenait pas vraiment. Raison pour laquelle il y était retourné. Il ne l’aimait pas la Yaxley. Il n’aimait personne à part ses enfants. Son cœur s’était détruit il y a bien longtemps et Lilith n’éveillait en lui qu’une attirance charnelle et animale. Irvin est un homme, l’homme est un animal, l’animal a des besoins à assouvir et Lilith remplit à chaque fois parfaitement ce besoin, même s’ils doivent être à deux doigts de s’entretuer à chaque entrevue. Il ne sait pas résister à cet appel Irvin. Il n’a jamais su, depuis qu’il la connaît et ce, même si elle était la femme de son frère. Elle aurait pu être la sienne, ils n’auraient pas eu à se cacher, son frère serait toujours en vie et ses enfants auraient eu une autre vie.

Irvin lui chuchote quelques mots d’une voix rauque, elle en sourit, lui mordille la lèvre et finit par l’embrasser dans le cou. Alors il sait Irvin, que c’est une invitation. Et ses paroles ne se font pas attendre. Elle lui propose de s’en aller, ou de poursuivre dans cette optique. Sans répondre, il commence à relever le bas de sa robe, peut-être trop rapidement, trop brutalement. Mais il se trouve confronté à de la résistance, la robe n’est pas faite pour passer dans ce sens. Il pousse un grognement, il râle, il déteste ses robes de mariée, juste bonnes à faire enrager un homme. Il la regarda dans les yeux et finalement choisis de devancer son nouvel époux. C’est lui qui devrait lui enlever cette robe ce soir, se serait à lui de la toucher à nouveau pour la première fois. Mais Irvin se moque bien du Yaxley et des convenances. Il sort sa baguette et la dirige dans le dos de la sorcière. La robe tombe, seule, habitée par la magie. « Tu m’excuseras auprès de ton mari. » Un ton plein de sarcasme. Il n’aime pas la savoir avec un autre que son frère. Il sait qu’à partir de maintenant les choses seront compliquées pour se voir, mais il s’en moque. Il veut posséder Lilith et il est prêt à n’importe quoi.

Elle est en sous-vêtements, il est habillé, il se rapproche d’elle, l’embrasse sur les lèvres puis doucement tire sur ses cheveux pour lui faire basculer la tête, il déplace alors ses lèvres, parcourant sous cou délicat, ses épaules. Il l’attire à lui, fermement, brusquement, la collant contre son corps. Il sent à présent sa chaleur traverser ses quelques vêtements. L’une de ses mains est toujours dans ses cheveux, tandis que l’autre glisse dans son dos jusqu’à ses fesses. Alors quittant la peau douce de son épaule, il remonte à son oreille et lui murmure quelques mots. « Comme au bon vieux temps ? » Certes c’était une question, mais elle n’attendait pas forcément de réponse. Sa respiration s’accélérait, ses yeux s’étaient assombri, non pas de colère, mais de désir. Il savait ce qui allait se passer désormais. Tout n’était qu’une question de temps, de fougue et de passion. Mais clairement pas de sentiment.




Parchemin envoyé Sam 17 Oct 2015 - 13:37

Invité
- Invité -
avatar
 


- Irvin Rackharrow & Lilith A. Yaxley -

Irvin, elle le désire à lui en brûler les veines. Et elle se contrefiche que ça soit le jour de son mariage, Lilith. Son époux n'est rien à ses yeux, rien qu'un moyen de garder ce nom si précieux pour elle. Tout comme elle se fiche que quelques instants plus tôt il menaçait de la tuer. C'est leur danse à eux, celle qu'ils maîtrisent parfaitement. La glace et le feu. Nuls doutes que si on l'avait mariée à Irvin, sa liste d'amants aurait été bien plus courte. Et elle sait, Lilith, que Irvin ne s'en ira pas, qu'il acceptera cette invitation péché qu'elle vient de lui faire. Parce qu'ils ne peuvent pas s'en empêcher. Parce que plus ils se déchirent et plus ils se désirent. Cette vérité n'en est peut-être pas une pour Irvin, mais pour Lilith oui. Peut-être qu'elle est dérangée, sûrement même, mais elle s'en fiche, Lilith. Ce n'est jamais dans les bras d'un homme qu'elle se réfugie pour rechercher de la douceur et de la tendresse. A l'instant où Irvin tente de remonter sa robe, un large sourire se dessine sur ses lèvres. Elle avait raison, lui non plus ne peut pas luter contre ce désir brûlant. Et ça l'amuse, Lilith, de l'entendre grogner face à cette résistance. Il devrait pourtant le savoir, il n'en est pas à son premier combat avec une robe de mariée, Irvin. Mais la première fois, ils étaient ivres, jeune et ignorant. Pas cette fois. Son rythme cardiaque s’accélère déjà. Elle veut qu'il se débarrasse de cette robe, elle veut sentir ses mains sur son corps à moitié nu. Et il ne se fait pas prier, Irvin, utilisant sa baguette pour venir à bout de la résistance. « Tu m’excuseras auprès de ton mari. » Elle pourrait lui dire que c'est inutile, que le pauvre homme n'aura jamais la chance de la dénuder ou de la toucher comme il le fait. Mais à quoi bon ? Cela importe peu et c'est un autre secret qu'elle garde pour elle, Lilith. Et puis, elle est certaine que ce n'est pas la dernière fois qu'Irvin et elle partageront un moment comme celui-ci. Parce qu'elle ne connaît pas meilleur amant que son beau-frère, Lilith.

Elle a la chaire de poule, Lilith, mais elle n'a pourtant pas froid. Réchauffée par le désir et l'envie qui naît au creux de son ventre. Et par les lèvres d'Irvin sur les siennes. Il est trop habillé à son goût, mais il ne lui laisse pas le loisir de changer la donne, tirant sur ses cheveux pour coller ses lèvres dans son cou. Et elle sourit, Lilith, ravie. Plus encore quand il la colle brusquement contre son corps. Qu'il soit bestial, Irvin, Lilith adore ça. « Comme au bon vieux temps ? ». Un rire s'échappe de ses lèvres rougies. Elle le repousse fermement, regrettant pourtant la chaleur que son corps lui apportait. Elle l'observe quelques instants. « Dans mes souvenirs, tu portais bien moins de vêtements... ». Elle le gratifie d'une légère moue avant de prendre la baguette de son amant. C'est qu'elle n'a pas trouver de place où glisser la sienne dans sa robe de mariée, Lilith. Et elle n'a pas la patience de batailler contre des morceaux de tissus. Elle veut sentir sa peau contre la sienne. Un geste de la la main et elle s'offre le spectacle du torse nu d'Irvin. Elle se mordille un peu la lèvre inférieure, Lilith. « Voilà qui est mieux! ». Et quand bien même ce n'est pas vraiment suffisant, elle s'approche de nouveau de lui, sa chaleur lui manquant bien trop. Elle pose une main sur son torse et l'autre sur sa nuque alors que ses lèvres se posent de nouveau sur celles de son amant. Doucement, la main posée sur le torse glisse jusqu'à rencontrer la barrière de vêtement encore présente. Elle joue avec, Lilith, désireuse de la voir tomber mais se délectant du petit jeu auquel elle joue.
Parchemin envoyé

Contenu sponsorisé
- -
 
 
(past) And this is how it starts (I.)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» ♥ - Forget Your Past
» in this bright future you can't forget your past. ▲ (08/02 - 14:50)
» The ghosts of our past. (CHARLIE)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Angleterre :: Habitations-
Sauter vers: