Partagez | 
Groupe 6 - Lancement du mondial

()
Parchemin envoyé Dim 17 Mai - 22:07

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/03/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 550
malle
raise your wand
 
Lancement du mondial
- Coupe du monde de Quidditch -
Poudlard a gentiment accepté d'ouvrir ses portes au monde magique. Le premier match de quidditch opposant la France à la Chine va bientôt commencer. Les spectateurs sont nombreux à se masser dans les gradins, qui exceptionnellement ont été agrandit. Les places disponibles ont été multiplié par trois.

La ministre de la magie, aux côtés de Lord Voldemort, du maire de Pré-Au-Lard et du directeur de Poudlard se trouvent dans la tribune d'arbitrage. Mrs Lestrange jette un sonorus et commence son discours.

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs et créatures en tous genres. J'ai l'honneur de présider et organiser cette nouvelle coupe du monde de Quidditch et je suis plus que ravie qu'elle se fasse dans notre beau pays cette année. Je souhaite remercier le directeur de Poudlard d'avoir accepté que nous utilisions son stade pour certains matchs. J'aimerais également remercier le maire de Pré-Au-Lard, d'avoir prêté un terrain qui servira de campement aux joueurs, entraîneurs et tous les sorciers qui le souhaitent. Merci enfin à vous qui avez répondu si nombreux à cette ouverture. Nous espérons que ce premier match vous satisfera ! Enfin je n'ai qu'une dernière chose à dire, que le match commence !

Le top départ avait été donné, les mascottes arrivèrent sur le terrain et firent leur show avant de laisser la place aux joueurs, à l'arbitre et aux indispensables balles. Le match commença et immédiatement tout le monde su qu'ils allaient largement en avoir pour leur argent, les deux équipes étaient terriblement bonnes. Les paris commencèrent à se faire, géré par la main noire. Dans la tribune, Lord Voldemort n'était plus visible, ne restaient que le directeur, le maire et la ministre de la magie.

Mais que le match se déroule sans problème aurait été une illusion. Il y eut une explosion dans le gradin Sud, déclenchant des cris et des mouvements de panique. Bientôt le gradin Est vibra et s'effondra dans un craquement sonore. Il n'en fallait pas plus pour que personne ne suive le match et que tout le monde panique. Des sorts commencèrent à fuser alors que les sorciers tentaient de quitter les gradins avant d'être frappés par un sortilège mortel.

Informations
Voici le Groupe 6. Nous avons décidé de faire plusieurs petits groupes afin de vous permettre d'avancer plus rapidement. Régulièrement, nous posterons avec le PNJ pour l'avancement de l'intrigue. Si vous ne postez pas, nous sauterons votre tour. Nous nous réservons le droit de faire intervenir vos personnages de manière plus ou moins douce dans nos RP avec le PNJ. Merci de bien tout prendre en compte. Voici ceux qui font partie de ce groupe : Nyx Greyback, Olympe Diggory, Amalya Meadowes, Egeria Zabini, Lorcan Greyback, Nikita Karkaroff et Onyx Trelawney. Votre groupe se trouve au niveau du sol. Par chance vous avez pu quitter les gradins, mais le sol n'est pas forcément plus sur.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet + mp Mererid
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Lun 18 Mai - 2:02

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
TROUBLES FOREVER
groupe 6


lancement du mondial, la coupe du monde de quidditch peut enfin commencer ✻✻✻ Le Quidditch, un sport qu'appréciait fortement Olympe. Quand il était à Poudlard il se trouvait qu'il faisait parti de l'équipe des Serpentard en tant que poursuiveur. Il était donc un fan, et savoir que la coupe mondiale se déroulait ici, il ne pouvait pas manquer cet événement. C'était la première fois qu'il se retrouvait dans les gradins, d'habitude c'était lui qui était sur le terrain. Il était agréablement surpris d'ailleurs, la sensation qu'il éprouvait à l'heure actuelle était exactement la même que celle qu'il ressentait quand il faisait sa grande entrée avec son équipe. Le même sourire d'antan ornait son visage, il se délectait de l'ambiance. Tellement festive. A croire que chaque personne qui se trouvait ici avait laissé leurs problèmes dehors avant de rentrer dans les gradins. Il n'avait strictement aucun soucis à se faire, il avait eu une des nombreuses meilleures places. Olympe était un sang-pur et en plus de cela, il était marié à une Lestrange, de quoi lui donner la chance d'être aux premières loges pour admirer le match opposant la Chine à la France. Il avait réussi à avoir une place vers le sol. Son coeur penchait pour la France mais, il n'allait pas parier, son argent était bien trop précieux et devoir le donner à la Main Noire, très peu pour lui.

Madame Lestrange prit la parole après avoir jetée un sonorus. Elle se trouvait au côté du Lord lui-même. Après son discourt, le coup d'envoie se fit entendre. Le match pouvait enfin commencer. Du moins, c'est ce qu'il pensait. Un autre bruit se fait entendre et ce n'était certainement pas pour annoncer quelque chose de bon. Olympe sursauta directement, avant de dégainer sa baguette magique. Prenant le temps de regarder autour de lui, se concentrer lorsqu'il y a autant de bruits, de cris et surtout de poussière était difficile. Un des gradins s'était effondré. Des corps se mirent à tomber inerte. Il n'avait aucune idée de la raison et surtout par qui avait été orchestré cette attaque. Si cela avait été le coup des Mangemorts et du Lord, il aurait sûrement été mis au courant par sa femme Avalon. Mais, là, il n'avait aucune idée. Il entendit alors un bruit derrière lui, il s'accroupi sans perdre de temps, esquivant certainement un sort mortel vu la couleur verte du sortilège. Restant à la même place, il prit le temps de regarder autour de lui, cherchant du regard d'autres sangs-purs mais, il n'arrivait pas à distinguer qui que ce soit. « Quelqu'un peut m'expliquer pourquoi on est la cible d'une attaque ? Et surtout qui est l'attaquant ?! » Il espérait avoir une réponse, car il ne savait pas vraiment s'il fallait qu'il trouve un moyen de s'enfuir, comme chaque Diggory qui se respecte ou s'il devait rester ici en tant que mangemort même s'il ne porte pas la marque. Là était bien le problème. Qui attaquait ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi au moment de la coupe mondiale de Quidditch ? Tant de questions qui laissaient Olympe sur la retenue. Il pouvait facilement s'enfuir étant donné qu'il se trouvait proche de la sortie mais, il préférait rester un tout petit peu plus longtemps.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Parchemin envoyé Lun 18 Mai - 22:34

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
LANCEMENT DU MONDIAL
- COUPE DU MONDE DE QUIDDITCH -

± ± ±


Nikita n'était pas tranquille et bien qu'il faisait son possible pour ne pas paraître suspect il n'aurait su dire si cela était visible ou non. Il était nerveux. Grosse mission. Beaucoup de monde. C'était surtout le nombre important de personnes présentes qui le chamboulait. Cela faisait deux ans qu'il n'avait pas été entouré d'autant de gens. Des sourires, des rires, de l'empressement. A croire que tout allait bien dans le meilleur des mondes. Seulement c'était faux et ils le savaient tous. Mais Nikita ne leur en voulait pas, il comprenait. Mieux valait courber l'échine et sourire. Dans le cas contraire, la crapule de Mangemort risquerait de trouver ce manque de gaieté suspect et n'hésiterais pas à faire tomber quelques corps...quelle bande d'êtres détestables. Nikita eu un haut-le-cœur psychologique rien qu'en repensant à ces personnes. Ca lui rappelait son père, ça lui rappelait l'horreur et la peur. Ca lui rappelait....il baissa les yeux vers ses mains où d'ordinaire les cicatrices couraient le long de ses phalanges. Mais elles étaient invisibles en cet instant. Tout comme ses yeux bruns avaient été remplacés par de belles perles bleues. Il ne ressemblait plus à Nikita Karkaroff. Non. C'était inévitable. Sa tête était affichée sur les murs, avec une grosse somme en dessous. Traître. C'est ce qu'il était aux yeux du monde magique. Traître à son sang.
Alors il se cachait sous une identité dont il ignorait le nom, le prénom. Personne n'était sensé lui demander quoi que ce soit. Ni le croiser, ni le voir. Là, en ces instants d'avant match, il n'était qu'un homme parmi d'autres hommes.

Le sifflet retentit et Nikita compta. Un. Deux. Trois. Quatre. Cinq. Six. Il se leva, doucement, en s'excusant auprès de ses voisins. Il se fraya un chemin vers les escaliers de bois. Sept. Huit. Neuf. Dix. Onze. Douze. Les premières marches défilèrent sous ses pieds, il entendit les gens encourager leurs champions. La fugitif en fuite n'aurait su dire quel jeu ce jouait. Du Quidditch, oui. Mais il ignorait quelles équipes et il n'en avait rien à faire. Treize. Quatorze. Quinze. Dernier gradin avant le sol. Seize. Dix-sept. Dix-huit. Dix-neuf. Le sol. Vingt. L'explosion. Pour la forme, il sursauta. Son visage se para d'un air choqué et surpris. « Par Merlin que s'est-il passé ?! » demanda-t-il d'un ton inquiet à quelqu'un qui passait par là avant de disparaître loin du stade. Les cris s'élevèrent. Les gens se précipitèrent, et Nikita n'oublia pas sa mission. « Quelqu'un peut m'expliquer pourquoi on est la cible d'une attaque ? Et surtout qui est l'attaquant ?! » Nikita, sous les trait d'un trentenaire ordinaire, se retourna vers l'origine de la voix. Un homme, les cheveux sombres. Un Diggory. Nikita le connaissait, de vue, il l'avait de temps en temps aperçu dans sa boutique lorsqu'il traversait le Chemin de Traverse. Un partisan du Lord. Eh merde. « Si vous tenez tant que ça à le savoir, allez demander ! » lança Nikita d'un ton lâche et aigu, comme pour transmettre l'affolement de cet homme, de ce rôle qu'il jouait. «  Il ne faut pas rester là, on va se faire écraser sinon ! Avec l'explosion, je ne suis pas sûre que le reste des gradins tiennent longtemps. Il faut se mettre à l'abri. » son regard fit un tour sur lui-même avant qu'il ne désigne du bout du doigt la tribune où se trouvait la Ministre et le reste de sa clique. « Là-bas ! Il faut aller se réfugier près de la Ministre ! Ce sera plus sûre, ils ne prendront pas le risque qu'elle ne soit blessée. »
Parchemin envoyé Dim 24 Mai - 16:20

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Les supporters prennent place dans les gradins, les tribunes se remplissent petit à petit. Du coin de l’œil, Nyx aperçoit les personnages importants du monde magique et de cette coupe mondiale de Quidditch prendre place. La Ministre Lestrange, le Seigneur des Ténèbres, le maire de Pré-au-lard ainsi que l’actuel directeur de Poudlard. Elle a beau avoir terminé sa scolarité là-bas sous l’attentive surveillance de ce dernier et même huit longues années étant passées depuis la mort du légendaire sorcier, elle sera toujours mal à l’aise de le voir lui et pas Dumbledore. À croire que même après son décès, son image subsiste autant dans les esprits de ceux qui croyaient en lui que dans celui de ses assassins. La louve est heureuse d’être venue, elle se rappelle les entraînements passés dans ce stade, avec son équipe des verts-et-argent. Elle occupait alors le poste de Poursuiveuse et faisait partie des plus jeunes, mais elle n’en était pas moins appréciée et reconnue comme étant une bonne joueuse. Depuis son départ de l’école, elle n’a jamais retouché de balai, elle n’a jamais été voir un seul match. Jusqu’à ce qu’elle s’assoie sur les bancs des gradins pour admirer les anneaux qui s’élèvent de chaque côté du terrain, elle ne se souvenait même pas de la sensation que ça faisait, d’assister à une rencontre de Quidditch. On peut dire que ça lui a manqué. Tandis que les gradins se remplissent et que la mascotte de chacune des équipes vient faire des cabrioles dans l’air, Nyx observe attentivement autour d’elle. Elle se trouve dans les gradins Nord, juste à côté d’elle est planté le pilier la séparant des tribunes de l’Est. De partout, des sorciers se pressent sur les bancs pour avoir les places de choix et bien vite, les paris se font. On passe dans son allée lui proposer de participer. Elle sort quelques gallions de sa poche et les dépose dans la boîte installée à cet usage. « Pour la Chine. » fait-elle sans aucune hésitation. Elle est consciente que le niveau d’ici ne peut pas être comparé à son niveau d’écolière de l’époque, pourtant, même si la France et la Chine ont tous deux une équipe impressionnante et dynamique, sa préférence va de loin aux asiatiques, dont elle connaît le nom et les talents de certains joueurs qu’elle a toujours beaucoup admirés.

Le coup d’envoi est sifflé, les équipes se mettent en mouvement. Qui aurait cru qu’un simple coup de sifflet aurait pu provoquer la fin du monde ? Car oui, le bruit sinistre qui se fait entendre et qui fait littéralement exploser le gradin Sud est à glacer le sang, même celui de Nyx. Action, réaction. La voilà qui se lève d’un bond et, tandis que les gradins Est s’écroulent sous ses yeux effrayés, faisant dangereusement tanguer le pilonne rattachant les parties Est et Nord, elle se met à courir, comme la plupart des gens sains d’esprit, dans la direction opposée. « Quelqu'un peut m'expliquer pourquoi on est la cible d'une attaque ? Et surtout qui est l'attaquant ?! » Elle tourne la tête vers le trentenaire, se dirige vers lui en courant tandis que tout semble s’effondrer aux alentours. C’est un Diggory, aucun doute. Elle ne connait pas son prénom mais se souvient l’avoir déjà vu sur une des listes de la Main Noire ou dans les rues du Chemin de Traverse. Mais elle n’a pas le temps de lui hurler une réponse qu’un autre individu qui lui, lui est totalement inconnu vient le rejoindre. « Si vous tenez tant que ça à le savoir, allez demander ! » C’est pourtant évident, non ? Dans ce monde, il n’y a que deux partis : les ténèbres et la lumière. Les ténèbres étant au pouvoir, c’est totalement inconcevable que cette attaque aussi brutale qu’inattendue ne provienne du Lord et de ses partisans. Dans le cas contraire, Nyx en aurait certainement été avertie. Ce qui laisse donc la place à… « Ce sont eux, ça ne fait aucun doute ! » s’époumone-t-elle en rejoignant le duo de sorciers. Elle sort sa baguette et répond aux premiers rayons bleus, rouges et parfois verts qui fusent non loin d’eux. Non contents d’avoir semé la pagaille durant la coupe du monde de Quidditch, ces porcs de Phénix commencent à lâchement attaquer la population sorcière. « Il ne faut pas rester là, on va se faire écraser sinon ! Avec l'explosion, je ne suis pas sûre que le reste des gradins tiennent longtemps. Il faut se mettre à l'abri. » continue l’homme aux yeux bleus avec précipitation, manifestement stressé par toute cette confusion. C’est un ricanement sinistre quoique même pas moqueur qui lui répond, Nyx le dévisage, un rictus mauvais imprimé sur ses lèvres. « Si tu l’avais pas dit, j’l’aurais sûrement pas deviné. » lâche-t-elle sans la moindre ironie, le moindre sourire. Elle le tutoie avec grossièreté alors même qu’elle ne le connait pas et qu’il semble être plus âgé qu’elle. Mais dans un moment pareil, elle se fiche plus que jamais de la politesse et de tout ce qui va avec. « Là-bas ! Il faut aller se réfugier près de la Ministre ! Ce sera plus sûre, ils ne prendront pas le risque qu'elle ne soit blessée. » Elle ouvre de grands yeux ahuris avant de pousser violemment l’effronté, comme pour le réveiller. « T’es taré ou quoi ? Il faut partir le plus loin possible d’ici, pas monter en hauteur, encore moins rejoindre la Ministre ! On serait des cibles faciles, et elle aussi par la même occasion. » hurle-t-elle avec hargne. Elle ne pense pas une seconde à demander l’identité de l’inconnu, la précipitation et le boucan ambiants embrument son esprit, l’empêchent de réfléchir correctement. « Faut descendre des gradins. » fait-elle finalement, cherchant une solution à toute vitesse. Si un Diggory ne s’était pas trouvé à ses côtés, elle aurait fait cavalier seul, le travail d’équipe et les missions de sauvetage n’étant pas tellement ses activités quotidiennes favorites. Mais il s’agit d’un sang-pur et elle se refuse à risquer sa mort, il s’agit d’un partisan du Lord et elle a juré allégeance à ce dernier. Elle est le chien fidèle de la mort, le loup qui hurle à la nuit. « Essayez de faire tomber un maximum de ces corps répugnants. » ajoute-t-elle avec un demi-sourire malsain.
Parchemin envoyé Lun 25 Mai - 19:15

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Lancement du Mondial
- Groupe six -
Cela faisait déjà quelques temps que Lorca n'avait plus remis les pieds à Poudlard et cette année, un événement qu'il avait attendu particulièrement allait avoir lieu. Il y avait cet événement qui avait beaucoup fait parler les sorciers et sorcières et qui aujourd'hui allait commencer. La coupe du monde de quidditch. Grand nombre de personne avait mis de coter ce jour pour participer à cet événement et pouvoir regarder le tout premier match de l'année. Il allait opposer la Chine, ce pays connu pour ces épices, ces nourritures asiatiques et sa propre langue appelait le Chinois (logique) puis la France, ce pays qui possède une capitale visiter grandement par les Chinois et les étrangers, sa capitale apprécier, ses montagnes apprécier et visiter été comme hiver. Si Lorcan était fier de pouvoir accueillir la coupe du monde de quidditch dans son pays, il savait que cela aurait des répercutions financiers pour tout le monde. Où allait être l'argent finalement ? Qui allait devoir pays ? Toujours et encore les mêmes. Mais Lorcan aimait sa. L'homme Greyback n'était pas un fou de quidditch, il savait juste apprécier les choses à sa juste valeur. Il n'irait pas jusqu'à regarder un match durant des heures mais il pouvait au moins apprécier la première heure. Il se situait au sous sol comme beaucoup d'autres quand le discours de Mrs Lestrange se fit entendre : “ Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs et créatures en tous genres. J'ai l'honneur de présider et organiser cette nouvelle coupe du monde de Quidditch et je suis plus que ravie qu'elle se fasse dans notre beau pays cette année. Je souhaite remercier le directeur de Poudlard d'avoir accepté que nous utilisions son stade pour certains matchs. J'aimerais également remercier le maire de Pré-Au-Lard, d'avoir prêté un terrain qui servira de campement aux joueurs, entraîneurs et tous les sorciers qui le souhaitent. Merci enfin à vous qui avez répondu si nombreux à cette ouverture. Nous espérons que ce premier match vous satisfera ! Enfin je n'ai qu'une dernière chose à dire, que le match commence ! ” Des applaudissements se fit entendre dans tout le stade, dans les travées et le spectacle n'avait plus qu'à commencer. Lorcan n'applaudissait pas. Il était bien de trop concentré à regarder les gens dans leur propre folie. Le show commença et les drapeaux des deux équipes alla de droite à gauche, les mascottes prirent place et les cris des spectateurs se fit entendre. C'était de la folie. L'évènement avait tellement été préparé, tellement attendu que plus rien ne pouvait arrêter ce bonheur. Du moins, cette élan de bonheur et encore. Le match commença enfin, les paris avait été jouer. Qui allait gagner le plus ? Lorcan aurait du parié mais il ne l'avait pas fait. Il tenait bien de trop à ses galions. Il les avait mérité après tout. Soudain, une explosion brusqua le match et des cris bien différent de ceux de tout à l'heure. A présent, des cris de peur et d'effroi fit surface. Un gradin commença alors à craquer et pire sous le poids des nombreux spectateurs présents. Des sortilèges allant de droite à gauche, de haut en bas fit leurs apparitions. Il n'en fallait pas plus pour que Lorcan sortit sa baguette de sa cape.

« Quelqu'un peut m'expliquer pourquoi on est la cible d'une attaque ? Et surtout qui est l'attaquant ?! » Lorcan n'avait pas le sang pur, il était sang mêlé et il en avait honte mais il ne pouvait jamais s'empêcher de répondre mal à ceux qui provenait de sang pur. C'était dans sa façon d'être. Il n'avait pas sa langue dans sa bouche. Il s'affirmait. C'était toujours plus fort que lui. « Non, on s'en fiche en faite » dit-il alors. Il n'en n'avait que faire de la manière dont pouvait pensé cet homme. Il se fichait de pas mal de chose en ce moment. Plusieurs autres personnes fit leur apparition. Il ne connaissait personne, à part sa cousine Nyx, la sœur de Velkan. Heureusement elle n'avait rien. « T’es taré ou quoi ? Il faut partir le plus loin possible d’ici, pas monter en hauteur, encore moins rejoindre la Ministre ! On serait des cibles faciles, et elle aussi par la même occasion. » Elle misait un point. Elle avait fort raison. La ministre était une cible. Elle pouvait l'être. Une cible facilement touchable si l'on se démerdait bien d'ailleurs. « Je suis d'accord avec elle, ça serait de la folie, tout serait plus simple pour se faire atteindre en grimpant et en rejoignant la ministre » rajouta t-il finalement. « Essayez de faire tomber un maximum de ces corps répugnants. » Les corps était au sol, inertes, d'autres courraient encore pour fuir, fuir la réalité. « L'heure de se salire les mains » dit-il alors en regardant le stade s'écrouler.
Parchemin envoyé Dim 7 Juin - 1:09

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

Nervosité. Un peu de mal à inspirer, puis à expirer, parfois. Onyx ne savait dire si elle trépignait d'impatience ou si l'angoisse la rongeait, alors que sous ses yeux se déroulait l'immonde spectacle orchestré par le ministère. La jeune femme n’avait jamais particulièrement aimé le quidditch, et elle désapprouvait d’autant plus que cette compétition n’était qu’un vaste mensonge pour faire croire au monde que tout se passait parfaitement bien en Angleterre. Perchée dans sa tribune dorée, l’odieuse Lestrange prononça quelques mots, tous plus désagréables les uns que les autres. Longuement, Onyx la toisa de ses prunelles grisées, ne la quittant pas des yeux un seul instant. Les secondes défilaient, et entrainaient avec elles les espoirs vains du ministère de garder la face devant les médias sorciers de la planète entière. Quelques secondes, et tout allait s’effriter, tomber en ruines. Comme les autres membres de l’Ordre du Phénix, la brunette guettait l’instant fatidique, la panique, la fin. La main fermement crispée sur sa baguette et les phalanges blanchâtres, Onyx perçut les derniers mots du discours de la ministre. Puis vint le coup d’envoi du match. Instinctivement, son corps se tourna vers le bout des gradins, et les escaliers. Ses jambes trépignaient de la pousser vers la sortie, pour rejoindre le sol, duquel il serait aisé d’apercevoir les cibles dans les gradins. Mais elle devait faire preuve de discrétion, attendre. Sa détermination ne devait pas la pousser dans une sombre cellule à Azkaban. Se concentrant, elle compta une seconde. Puis, une autre. Et enfin, l’explosion.

Le chaos, les cris et la poussière l’entourèrent soudainement, et la brunette profita de la confusion générale pour pousser ses voisins vers les issues. « Non, je ne sais pas ce qui se passe. Mettons nous à l’abri » murmura-t-elle à une gamine visiblement affolée, et probablement à des années lumières des manigances de l’Ordre. « Là-bas ! Il faut aller se réfugier près de la Ministre ! Ce sera plus sûre, ils ne prendront pas le risque qu'elle ne soit blessée. » Dans l’atmosphère de panique générale, la voix lui sembla étrangement familière. Lorsqu’elle tourna la tête, Onyx croisa le regard de l’un de ses camarades de l’Ordre, et se mordilla nerveusement la lèvre. Elle aurait évidemment aimé se jeter dans les gradins à l’assaut de cette foutue ministre, voire même l’éliminer de ses propres mains. Toutefois, elle avait toujours privilégié la réflexion à l’action. Au vu du nombre croissant de purs idolâtrant le  Lord les entourant, le moindre faux mouvement pouvait leur coûter la vie. Ils devaient faire preuve de prudence, et surtout de patience. S’ils n’étaient pas les mieux placés pour viser les cibles les plus importantes, ils pouvaient éventuellement contenir les menaces potentielles – et les personnes les entourant semblaient en être de manière certaine. « Attaquer à tort et à travers sans se soucier de la cible à viser n’est peut-être pas la meilleure solution », lâcha-t-elle sur un ton sarcastique, haussant les sourcils. « Avant de nous jeter bêtement dans le piège, servons nous de nos cerveaux. Ils ne sont pas la rien ». Comme tous ses camarades, Onyx brûlait d’envie de se jeter dans les gradins, dans la bataille, sur les partisans de ce régime meurtrier. Pourtant, elle se disciplinait, se forçait à rester impassible. Si elle mourrait maintenant, elle ne serait d’aucune utilité pour la suite. Puis, s’attaquer directement à tous les sang-purs du stade ne les mènerait pas à grand chose. Ils n’étaient que de vulgaires moutons suspendus aux lèvres d’un chef, des pantins désarticulés qui ne méritaient pas à ce point leur attention. Ils devaient se focaliser sur une cible, un but. Faire tomber Morgana Lestrange, coûte que coûte.
Parchemin envoyé Dim 14 Juin - 19:55

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/03/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 550
malle
raise your wand
 
Coupe du monde
- Groupe 6 -

Beaucoup de blabla mais pas beaucoup d'action de leur part. Ils sont tous regroupés, certains veulent rejoindre la ministre dans les hauteurs, alors que d'autres veulent quitter les gradins et faire le plus de dégâts possibles. Mais ils finirent par rejoindre le sol, sous les gradins. Entraîné par la foule, ils n'ont pas eu le choix. Les partisans de l'ordre en sont frustrés. Ils sont dorénavant bien loin de leur cible, mais les autres sont soulagés, la délivrance est proche. Vraiment ? Une voix s’élève, imposant le silence et semblant sortir de nulle part. « Le phénix renaît toujours de ses cendres ! » Cette simple phrase est ensuite reprise des centaines de fois à travers tout le stade, brisant le silence qui s'était fait. Puis les explosions reprirent de plus belles.

Le petit groupe fut rapidement cerné de plusieurs sorciers vêtu d'une cape rouge, capuche remontée sur la tête. Les sorts ont fusés, dans un sens, comme dans l'autre. Egeria échappe de peu à un avada, sauvé par sa fille Hesper qui a tué le sorcier en premier. Lorcan est à terre, coincé dans un filet et Nyx fait son possible pour le sortir de là. Nikita et Onyx sont sauf, protégés par de solides protego. Ils devront choisir leur camp. Olympe est blessé à la jambe. Mais de l'autre côté, trois sorciers sont tombés, n'en reste à présent que deux.

Informations
Le groupe cinq étant dissous, Hesper Zabini vous rejoint et Amalya Meadowes a été supprimée. Nous nous réservons le droit de faire intervenir vos personnages de manière plus ou moins douce dans nos RP avec le PNJ. Merci de bien tout prendre en compte. Voici ceux qui font partie de ce groupe : Nyx Greyback, Olympe Diggory, Egeria Zabini, Lorcan Greyback, Nikita Karkaroff, Onyx Trelawney et Hesper Zabini.

Pour vous débarrasser des attaquants il faut que vous lanciez le dé pour vos sortilèges. Si deux joueurs ont un oui pour un mangemort, celui-ci est tué ou paralysé. Pour vous protéger de leurs sorts, il vous faut également un dé positif. Vous êtes libre de les faire intervenir dans vos RP pour qu'ils lancent d'autres sorts.

Parmi vous se trouve un joueur qui est membre de l'ODP. Celui-ci peut s'allier aux attaquants mais ne peut être tué ou paralysé avec un oui, il faudra deux oui de deux joueurs pour le paralyser. Mais il peut choisir de rester avec ses compagnon et passer inaperçu. C'est lui qui choisit.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet + mp Mererid
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Ven 19 Juin - 22:38

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
La panique est totale, les corps continuent de tomber, les gens continuent de crier, les sorts continuent de fuser. Le trio se voit bientôt rejoint par un deuxième Greyback, et pas le plus sympathique, de l’avis de Nyx. Lorcan. Il approuve les paroles de sa cousine avec un de ces sourires mauvais qui n’appartiennent qu’à lui, il soutient le fait que faire quelques victimes tout en se sauvant peut être un moyen de détente, une attraction. « L'heure de se salire les mains » qu’il murmure en réponse à la proposition de la brune. Celle-ci lui sourit alors, à son propre étonnement. Car si Lorcan est bel et bien son cousin, il n’en est pas moins une créature aussi violente que cruelle et celle que l’on prend pour un monstre ne fait certainement pas le poids face à la cruauté du Greyback. Il n’est pas en bons termes avec Valko alors il n’est pas en bons termes avec Nyx. Mais voir parmi la foule effrayée et le chaos ambiant un visage familier et un regard susceptible de l’appuyer dans sa démarche procure à la gamine un certain soulagement. Dire à Lorcan qu’elle est plus heureuse de le voir que ce qu’il pourrait bien penser ? Même pas en rêve, elle a trop de fierté pour cela. « Attaquer à tort et à travers sans se soucier de la cible à viser n’est peut-être pas la meilleure solution » Une demoiselle au regard mature dont Nyx ignore l’identité fait son apparition, se mêlant des affaires du quatuor. Une de ces miss-je-sais-tout qui horripilaient tant Greyback lorsqu’elle étudiait encore à Poudlard. Elle lève les yeux au ciel, souffle ostensiblement pour montrer à la jeune femme – elle semble être du même âge que Nyx, aux premiers abords – qu’elle n’y connait manifestement rien, à ce genre de situations. « La meilleure solution ? LA MEILLEURE SOLUTION ? J’t’en foutrais des meilleures solutions ! » hurle Nyx, hors d’elle, après que la nouvelle venue ait proposé de faire marcher les cerveaux de tous au lieu d’agir sans réfléchir. « On n’a pas le temps, là ! Tu veux crever ? Libre à toi ! C’est pas moi qui viendrai t’enterrer ! » continue-t-elle, incapable de garder son sang-froid alors même que le monde semble partir en fumée. Dire que Nyx n’a peur de rien serait mentir. Elle a peur, Nyx. Peur de souffrir, peur d’y passer. Alors pour faire passer son stress, elle n’use pas de son cerveau, cesse de s’intéresser aux sorciers alentours qui lancent des sortilèges plus violents les uns que les autres et crie, s’énerve, devient agressive alors même que tout le monde ici excepté elle se creuse la tête pour trouver une solution afin de sortir d’ici à peu près en un seul morceau. La poussière qui flotte dans l’air commence déjà à encrasser son visage de porcelaine, et la chaleur de l’après-midi est telle que la peau pâle de Nyx se met à briller de sueur tandis que son souffle se fait saccadé. Elle s’essouffle, bouscule l’intellectuelle et poursuit son chemin sans se soucier qu’on la suive ou pas. Elle voudrait partir, elle voudrait descendre comme elle l’a proposé quelques minutes auparavant. Elle sait que Lorcan la suivrait, elle le sait parce que malgré les tensions, le même sang coule dans leurs veines. Peut-être que le Diggory sera un peu intelligent lui aussi et qu’il la suivra. Mais ça, elle ne le saura jamais.

« Le phénix renaît toujours de ses cendres ! » Le temps semble s’être arrêté, les combats cessent pour un battement de paupières tout entier et les jambes de Nyx refusent de la mener plus loin. La peur ? Serait-elle venue la hanter comme elle sait si bien le faire avec les enfants ? Non, pas la peur. Pas cette fois. La rage, la colère. Le regard fou d’un animal en cage depuis trop longtemps. Les pupilles fumantes de déraison, Nyx se retourne lentement et fait face à la petite assemblée de sorciers auxquels elle a tourné le dos quelques secondes auparavant. Elle comprend ce que voulait dire l’intellectuelle. « Faire marcher son cerveau », a-t-elle dit. Si seulement elle avait su que le cerveau de Nyx n’était pas réglé de la même manière que tout le monde. Si seulement. La baguette de la louve enragée se pointe sur celle qui réfléchit trop. « Alors tu vois ? Réfléchir ça sert à rien parce que de toute façon, faudra se battre si on veut vivre. » lui lance-t-elle, presque sereine, presque douce, en s’avançant davantage, lui enfonçant sans ménagement le bout de bois magique au creux du cou. « J’te connais pas. » fait-elle alors, un sourire malsain étirant la commissure de ses lèvres. Elle en oublie l’homme dont elle ignore tout également. Elle veut seulement assouvir ses besoins mortuaires, la folle. Quand Nyx prend la peine d’user de ses capacités cérébrales, elle peut se poser des questions dangereuses. « TON CAMP. » Un ordre qu’elle lui crache au visage avec hargne en la poussant un peu plus avec sa baguette. Sans attendre de réponse, elle s’apprête à lancer son sortilège mortel mais un bruit mat derrière elle la distrait, et elle ose un regard en arrière. Une explosion vient de faire voler en éclats les quatre rangées de bancs au-dessus d’eux, obligeant Nyx à se protéger le visage des débris. Lorsque la fumée se dissipe, une masse au sol attire son regard. « Putain de merde ! » jure-t-elle soudainement, les battements de son cœur s’accélérant tandis que l’adrénaline passe dans ses veines souillées. C’est Lorcan, il est pris dans des filets et ne semble pas parvenir à s’en défaire. Sans plus se préoccuper de la sorcière suspecte, Nyx s’agenouille près de son cousin, se refusant, malgré la couverture d’indifférence dont elle aime tant s’envelopper, à le laisser livré à lui-même. Dans l’agitation, elle tente de le sortir de ses liens à mains nues, cherchant la sortie à ce piège typiquement moldu. N’y parvenant pas, elle lance un Incendio à la corde qui prend doucement feu et, petit à petit, laisse se former une brèche. Le temps que les mailles se défassent, Nyx garde toute son attention rivée sur son cousin, ignorant qu’à quelques pas de là, certains membres de son groupe improvisé sont eux aussi à terre et que, tout près, des meurtriers pensant soutenir une cause qui leur paraît juste approchent, traînant entre leurs mains déjà souillées d’un sang probablement pur leur baguette comme l’on traînerait une faux derrière soi, des idées noires pleines la tête. Nyx, elle ignore que la mort plane au-dessus d’elle. Mais elle n’a pas peur. Non, elle n’a pas peur.
Parchemin envoyé Dim 21 Juin - 19:57

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Lancement du Mondial
- Groupe six -
Cette coupe du monde de quidditch était bien à l'origine, l'évènement qui devait mettre tout le monde en accord, entre pari et tension, entre ambiance chaude et très chaude à la fois. A chaque évènements de ce genre, le nombre de pari était quelque chose d'énorme, tout comme le nombre de gallions en jeux également. Mais dans un monde comme celui-ci, il ne fallait pas oublier qu'un tel rassemblant pouvait être la cause d'un grand danger, que cela pouvait amener les plus grands détraqués du monde de la magie à venir faire un tour, une escorte, n'importe quoi, pouvant mettre en danger cette population. L'évènement avait été préparé tout au long de l'année qui s'était écoulée à présent. Mais rien ne se passait comme prévu et personne ne s'était attendu à ce genre d'action. Soudainement, une voix s'éleva, provenant de nul part à la fois et cela était limite flippant. La fin était-elle si proche finalement ?  « Le phénix renaît toujours de ses cendres ! » Cette phrase donnait l'impression de faire partie d'un écho. Tout le stade pouvait l'entendre, puis à nouveau, des explosions. Si en venant ici, Lorcan pensait qu'il allait passé un simple bon moment à regarder deux équipes faire du beau jeu, il s'était bien tromper sur le reste de la journée. Puis des sorciers à capuches rouge, de loin, pas très aimable et de près, pas du tout. Des sorts de tous les côtés fusèrent et pourtant, la seule préoccupation du vagabon n'était autre que sa cousine. Si ils n'étaient jamais d'accord parce qu'il entrenait une mauvaise relation avec Valko et le reste de la famille, il tenait à sa cousine même si il n'était pas un adepte d'émotions et de sentiments. Il n'était pas un adepte de faire part de ce qu'il pouvait ressentir, sauf la haine, la colère, son côté sauvage dont son père n'était pas très fier. Il ne s'était pas attendu à voir un rassemblement autour d'eux et surtout pas aujourd'hui. Bien que son rythme cardiaque s'accéllèrait, il restait d'un calme étonnant, étonnant pour une situation de ce genre. Puis, Lorcan, se retrouva dans un putain de filet. Sa baguette, où était-elle bordel ! Il était dans un filet dont il espérait sans tiré indemme. Entre le stress de ne pas pouvoir se défendre vu qu'il ne trouvait pas sa baguette, entre le stress qu'il y est du monde autour d'eux et le fait de savoir que sa cousine était présente, cela procurait une sorte d'adrénaline en lui.

« Putain de merde ! » Sa cousine se mit à genoux pour l'aider à main nu, malheureusement, cela ne fonctionnait pas. Il y avait cette façon dont l'adrénaline prenait posession du corps humain. Parfois, cette fameuse d'ose d'adrénaline faisait faire aux hommes des choses dont ils pensaient être incapables de faire. Sa baguette ! Mais bordel où était-elle ! Logiquement il l'avait toujours sur lui, celle-ci avait du tomber à terre lors de l'explosion. « Nyx derrière toi ! » fit alors le sorcier dans le filet. Si il y avait bien une chose dont il n'aimait pas, c'était que quelqu'un s'en prenne à ce qu'il avait. Nyx était sa cousine. Les liens du sang était présent. Il ne pouvait pas le nié et ici, c'était bien la seule personne dont il voulait sauver la vie. Perdre un membre de la famille Greyback, était ce qui pourrait arriver de pire dans la vie du sorcier finalement. Elle lança un sortillège sur le filet qui commença alors à brûler petit à petit. C'était long, trop long et Lorcan commençait alors à devenir impatient, essayant de briser le filet. « Ils ont besoin d'une baguette en plus Nyx » dit alors le sorcier. Cela signifiait qu'il allait s'occuper de lui, qu'elle devait aller porter son aide aux autres. Ils avaient besoin d'une autre baguette, ils avaient besoin d'elle, elle avait pouvoir apporter son aide. Il essayait de croisé son regard, pour lui faire comprendre qu'une fois qu'il pourrait sortir de là, il le ferait. Il regarde au loin, sa baguette, non loin d'eux. « Ma baguette, derrière toi »  murmura t-il alors à Nyx, mais il espérait que l'un des sorciers qui était avec eux l'est entendu également. Il avait besoin de sa baguette.    
Parchemin envoyé Jeu 2 Juil - 19:38

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/03/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 550
malle
raise your wand
 
Coupe du monde
- clôture -

Les sorts fusent de partout. Un petit groupe a pu s'approcher de Mrs Lestrange, la ministre de la magie. Les sorts ont jaillit de partout, l'intention première, de tuer la ministre, était terriblement claire. Mais les protego ont été plus rapides et ceux qui sont tombés n'étaient que des personnes de moindre importance. Forcée par ses protecteurs, la ministre disparut dans un froissement de cape.

Le phénix renaissait de ses cendres et venait d'emporter la première bataille. Il venait de mettre en fuite une des têtes de l'hydre. Mais leur victoire fut de courte durée, le stade gémit et commença à s'effondrer. Des cris résonnaient dans le parc de Poudlard. Des craquements retentissants se faisaient aussi entendre, signe que les sorciers lambda, mangemort et phénix encore en état de fuir ne se faisaient pas prier.

Les morts se compteraient probablement par centaines dès le lendemain matin et de tous les bords. Il était peu probable que les mangemorts se soient laissés attaquer sans répliquer, sans se battre.

Informations
L'event est terminé. Merci aux participants. Nous sommes navrés qu'il n'y ait pas eu plus d'impactes, sans doute la faute aux examens. Nous repenserons notre façon de faire pour les prochains.

En attendant, nous vous demanderons de prendre en compte ce qui vient de ce passer. Après tout, c'est bel et bien le retour officiel de l'Ordre du Phénix sur le devant de la scène et ils ne sont pas prêt à se laisser écrabouiller une nouvelle fois.

Préparez-vous, il y aura du sang.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet + mp Mererid
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

 

Groupe 6 - Lancement du mondial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Groupe : Gouvernement Mondial
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» Eugénisme et agenda mondial de dépopulation
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]
» MJ Dédale[Groupe Matt]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Pré Au Lard :: Poudlard-