Partagez | 
Samain's party - Loreliel

()
Parchemin envoyé Ven 19 Oct 2018 - 13:17


- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 21/03/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 262 hiboux. J’incarne : Zoe Saldana , et l’avatar que je porte a été créé par : Moi . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #5c8071



Je suis âgé de : 34 ans (5 janvier 1958) , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : employée à la brigade magique J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis célibataire Champ Libre :

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Samain's party
Avec Ezekiel Lestrange. Samedi 31 octobre 1992, dans la soirée au Queen Elizabeth country park.

Ce soir, elle sortait, il y avait des choses comme ça qui, lorsqu’elles passaient par la tête de la sorcière, restaient bien ancrées sans possibilité de changement. Et lorsqu’elle avait vu l’affiche il y avait quelques jours au Ministère de la Magie, annonçant que cette année le comité des fêtes organiserait la traditionnelle fête de Samain au sein du parc paysager de la reine Elizabeth, elle n’avait pas hésité à noter précieusement la date dans son agenda. Comme à chaque fois qu’elle sortait, sa penderie était sans dessus-dessous, elle cherchait une tenue adéquate, qui resterait décontractée, tout en étant en même temps chic. Elle finit cependant par se décider pour une robe sans manche d’un joli bleu et qui s’arrêtait un peu au-dessus du genou, qu’elle revêtit rapidement par-dessus ses sous-vêtements blancs et ses bas couleurs chair. Hésitant entre deux paires d’escarpins, elle finit par se décider par une paire dans le même ton que sa robe, munie d’une bride qu’elle noue à ses chevilles et un talon d’une certaine épaisseur, tout en restant élégant. Il serait dommage de laisser sa chaussure dans un coin de terre un peu trop meuble. Récupérant sa baguette sur le dessus du lit, elle use et abuse de la magie pour ranger la montagne de vêtement éparpillés un peu partout. S’approchant de la coiffeuse, elle mit de l’ordre dans ses cheveux qu’elle avait laissé légèrement boucler et termina sa tenue par quelques bijoux, un peu de maquillage et une touche de parfum. L’air autour d’elle sent presque immédiatement la canelle. Considérant qu’elle était prête, elle récupère un petit sac dont elle noue la lanière autour de son poignet et dans lequel elle range sa baguette. Rejoignant l’étage du dessous, elle rencontre son petit frère en chemin. « Tu vas attraper la mort avec cette tenue. » Se contente-t-il de commenter. Elle secoue la tête pour toute réponse. Il faisait certes plus frais fin octobre et la nuit était déjà tombée depuis un petit moment, mais ce n’était rien en comparaison au froid de son enfance en URSS. Arrivée en bas, elle prend toutefois l’une de ses capes sur le porte manteau et la pose sur ses épaules, tout en fixant l’attache quelques centimètres en dessous de sa gorge. « Mieux ? » lui lance-t-elle amusée. Il se contente alors de lui ouvrir la porte.

Ils ont transplanés sur place, ensemble, bras dessus, bras dessous. Proche, souvent inséparable, elle se fichait bien de ce que pouvait penser les autres en la voyant ainsi avec son frère. Qu’importe, le plus important n’était pas l’avis des autres à ses yeux, mais bel et bien l’amour qu’elle lui portait et si le tenir ainsi permettait un tant soit peu de lui dire à quel point elle tenait à lui, s’était tout ce qui lui importait. Les sorciers s’étaient donné le mot et à la lumière des lampes enchantées elle constatait avec plaisir qu’il n’y avait pas que des personnes du ministère. Samain était en général une fête que l’on célébrait en famille ou avec des amis, mais au vu de tous les événements de ces dernières années, beaucoup de monde passait la baguette à gauche et les cercles amicaux ou familiaux se réduisaient et parfois se rejoignaient. Lorelei et son frère n’étaient que tous les deux, ils n’étaient pas forcément proche des autres Zabini, aussi n’hésitaient-ils pas à fêter avec d’autres personnes pour se changer les idées et éviter de pleurer leurs parents que ce jour commémoratif ne manquait jamais de leur rappeler. Rapidement Eamon est intercepté et au regard navré qu’il jette à sa sœur, elle comprend qu’une longue et ennuyeuse discussion allait suivre. Lui envoyant un baiser du bout des doigts, elle le quitte et part en quête de divertissement. Habilement, elle évite quelques personnes avec qui elle n’a pas forcément envie de discuter et se dirige vers un groupement d’arbres où elle croit  discerner une longue table faisant probablement office de bar. Sa cape vole légèrement derrière elle et étrangement ses pas restent silencieux. Elle était presque perturbée de ne pas entendre le bruit caractéristique de ses talons claquant sur le sol, elle qui ne quittait jamais…ou rarement, ses escarpins avait l’habitude d’entendre le cliquetis discret qui ce soir semblait lui manquer. Elle ne s’était pas trompée, s’était la constatation qu’elle pouvait faire en s’approchant petit à petit. Et alors qu’ils étaient presque tous de dos ou en grande discussion avec d’autres sorciers, Lorelei repéra un homme qu’elle aurait bien du mal à ne pas reconnaître. Elle se fraie alors un passage près de lui. « Champexplosif. » Demande-t-elle à la femme de l’autre côté de la table qui s’approchait d’elle. Tout en attendant son verre, elle s’adresse à son voisin sans pour autant lui jeter un regard. « On dirait qu’ils se sont donnés beaucoup de mal, c’est plutôt sympathique ne trouves-tu pas ? » Elle ne savait pas s’il était venu avec d’autres personnes, s’il était là pour prendre plus d’un verre. Elle ne serait pas étonnée qu’il y ait quelque part dans la foule une sorcière charmante qui attendait qu’il lui ramène sa boisson.


“Admirons les grands maîtres ; ne les imitons pas.”
V. Hugo
©crack in time

Parchemin envoyé Mer 24 Oct 2018 - 15:54


- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Chatvitriole , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 03/10/2018 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 24 hiboux. J’incarne : Jake Gyllenhaal , et l’avatar que je porte a été créé par : Heybabine Je parle en : #2c7e87



Je suis âgé de : 35 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque.
avatar
 
Samain's party
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
C’était une soirée qui s’annonçait agréable, un brin conventionnel mais c’était le prix à payer pour danser et s’amuser avec le gotha. Cette fête était une obligation pour Ezekiel, sa position au sein du gouvernement l’obligeait à s’y montrer et d’y rester un certains temps. Pour cette soirée, le brun avait opté pour un smoking queue-de-pie élégant et surmonté d’une cravate d’un bleu céruléen rehaussé de fils d’or et avec une broche en argent, une sinistre broche qui ne laissait pas de place à l'imagination, il s’agissait bel et bien de la marque des Mangemorts qu’il montrait sans aucun complexe.
Il avait transplané il y a peu et dès qu’il avait franchi les portes de la salle de réception, il avait été bluffé par la mise en oeuvre des décorations. Il y avait une élégance royale dans ce lieu, ici, il pouvait voir une fontaine faite de glace et où la nymphe qui trônait fièrement au-dessus s’animait et déversait un liquide d’un blanc nacré dans un large récipient où des serveurs attendaient avec flegme qu’on leur demande un verre. Il y avait bien d’autres détails bien évidemment, c’était Samain et il y avait des décorations en conséquences. Si l’on levait la tête, une magnifique toile d’araignée prenant tout le plafond s’étendait dans des reflets dorés et parfois, une araignée fait de nacre tombait paresseusement pour arriver à hauteur des yeux avant de remonter avec vélocité. Non vraiment, ils avaient fait du bon travail.

Forcé de parler avec ceux qui venaient lui serrer la main, Ezekiel avait toujours un petit mot, oh ce n’était pas grand-chose mais cela suffisait généralement à satisfaire son interlocuteur. Lentement, il quitta le confort de l’intérieur de la salle pour aller à l’extérieur et là encore, il y avait de quoi être soufflé. La flore avait été subtilement métamorphosée par de subtiles touches magiques, des sortes de petits farfadets s’amusaient à se chamailler le long des troncs veinés d’or et d’argent. Le Lestrange alla à une table où différents verres bariolés de couleurs attendaient d’être récupérés par des mains avides.
Ezekiel se servit tout en regardant autour de lui, il pouvait être fier de cette soirée même s’il n’avait pas participé à sa réalisation. Cela montrait que malgré l’Ordre, le gouvernement tournait toujours et même mieux, l’inquiétude des terroristes était insignifiante au point de pouvoir organiser ce genre de soirée. Bien sûr, Ezekiel ne partageait pas vraiment cet avis. Certes, l’Ordre était moins actif mais ce serait une erreur que de croire qu’ils étaient à l’agonie après tout, les moldus ne disaient-ils pas qu’une bête acculée était bien plus dangereuse. Mais bon, il n’était pas nécessaire d’y penser pour l’instant, il fallait profiter de la soirée, boire, avec modération et serrer quelques mains.

Une présence vint se tenir à ses côtés et un fin sourire s’étira sur son visage, elle était là elle aussi. Il ne détourna pas son visage pour la regarder car ce n’était pas nécessaire pour l’instant, il voulait profiter de ce petit moment avant la découverte de ce qu’elle avait choisi pour cette soirée. “Sympathique… C’est le mot.” Il tourna sa tête vers elle et ce qu’il vit éclipsa alors la beauté de la soirée. Elle était sublime, sans plus de cérémonie, son bras alla l’enlacer à la taille et se tourna totalement pour lui faire face. “Mais voilà qu’arrive un joyau d’ébène.” Il s’écarta, délaissant ses hanches avant de prendre sa main pour la baiser sans vraiment le faire, comme il sied à l’étiquette. “Lorelei, tu es superbe, tu vas faire des jalouses.” Sa voix était d’une chaleur envoutante alors que ses yeux captèrent le regard de sa partenaire.
Lorelei était ce genre de beauté mystique qui faisait souvent détourner les regards, certains n’avaient certainement pas manqué de voir la façon cavalière qu’avait eue Ezekiel envers elle mais cela l’amusait, ils pouvaient bien parler, entre elle et lui, il y avait toujours eu cette façon non conventionnelle de se dire bonjour, au revoir ou même de juste parler. En y réfléchissant, elles et lui avaient toujours eu ce petit flirt avec la ligne rouge, il savait très bien que certains étaient persuadés qu’ils avaient couchés ensemble ce qui était totalement faux. Il n’avait jamais cherché à l’attirer dans son lit et l’inverse était vrai aussi, pourtant, elle était belle et désirable et elle était son genre mais le jeu auquel ils jouaient face aux autres était si prenant qu’il n’avait jamais cherché à passer le cap… C’était peut-être une erreur mais cela ne le hantait pas. Il chercha du regard le cavalier de la Zabini mais ne le trouva pas et il fut curieux. “Ne me dit pas que tu es venue sans cavalier . Je savais bien que j’aurais dû te proposer mon bras.”

Il avait presque dit cela en étant réellement désolé mais en réalité, Lorelei pouvait fort bien déceler l’amusement dans le ton de sa voix. Et bien, avec Lorelei à cette soirée, Ezekiel se disait qu’elle allait devenir beaucoup plus intéressante. Il prit un verre sur la table et le fit tinter contre celui de la Zabini avant de boire une gorgée, savourant le nectar qui coulait dans sa gorge.
Si elle était ici sans cavalier, cela voulait certainement dire que son frère était là… Oh oui, cela pouvait devenir amusant s’il allait le voir mais étrangement, la compagnie de sa soeur était bien plus agréable que la sienne.

rainmaker


The violent delights
have violent ends

Parchemin envoyé Dim 28 Oct 2018 - 12:51


- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 21/03/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 262 hiboux. J’incarne : Zoe Saldana , et l’avatar que je porte a été créé par : Moi . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #5c8071



Je suis âgé de : 34 ans (5 janvier 1958) , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : employée à la brigade magique J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis célibataire Champ Libre :

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Samain's party
Avec Ezekiel Lestrange. Samedi 31 octobre 1992, dans la soirée au Queen Elizabeth country park.

Lorelei avait appris à côtoyer les moldu durant ses nombreux voyages entre la fin de sa scolarité et son implantation au Royaume Unis. Certaines choses la fascinaient totalement, mais elle devait avouer que la vision qu’ils avaient de Samain était très particulière et elle regrettait que les sorciers n’aient pas une fête digne des pires scénarios horrifiques possibles et imaginables. En découvrant le culte plutôt poussé de l’autre côté de l’atlantique, elle devait reconnaitre avoir été plutôt déçue de ne pas avoir pu se déguiser comme leurs petits enfants en monstre de Frankenstein, ne pas avoir évidé de cucurbitacée pour ensuite déposé son lumignon sur le bord de la fenêtre. S’était dommage, elle savait qu’elle aurait adoré hurler abracadabra déguisée avec ses affaires de sorcière, tel que son balai jouet, sa baguette et son chapeau pour provoquer l’effroi chez les autres enfants et promettre un sort funeste, voir même le bûcher pour les adultes faisant preuve de couardise en n’ouvrant pas leur porte ou en qui refuseraient de lui donner des bonbons. Lorelei se demandait parfois, si elle devait avoir des enfants, si elle leur permettrait de connaitre ces drôles d’aventures. Mais parfois, comme ce soir, les sorciers venaient à mêler un peu de la vision moldue dans la célébration de Samain, sans pour autant oublier qu’ils fêtaient la magie, la nature et leurs disparus.

L’amorce avait été plutôt sobre et totalement cordiale. « Sympathique… C’est le mot. » Elle sourit en entendant sa réponse. Elle tourne alors doucement la tête dans sa direction, puis elle sent son bras se poser sur sa taille et tous deux se retrouvent presque simultanément l’un en face de l’autre. « Mais voilà qu’arrive un joyau d’ébène. » Le léger sourire toujours sur les lèvres, elle penche légèrement la tête sur le côté, admirant la tenue de son interlocuteur alors qu’il s’écarte quelque peu pour effectuer un baisemain fort peu conventionnel. « Lorelei, tu es superbe, tu vas faire des jalouses. » Leurs regards se croisent et elle maintient le contacte. « Le compliment est très plaisant Ezekiel. » Le remercie-t-elle appréciant les mots prononcés. « Je dois pour ma part reconnaitre que cette cravate fait magnifiquement ressortir tes yeux, tu vas très certainement faire tourner des têtes. » Lui avoue-t-elle presque comme un secret tout en suivant un fil d’or du bout des doigts.

Lorelei se perd alors dans ses pensées tout en effleurant le fin tissu. Il était certain qu’elle aurait fait partie de ces personnes au bord de l’évanouissement si elle ne l’avait pas retrouvé ce soir. Mais rester loin et attendre n’était pas vraiment son style, elle préférait le contact direct et devait avouer avoir été généreusement servie pour le moment. Ezekiel avait beau être son supérieur aujourd’hui, il avait été son collègue, son partenaire, son guide et son instructeur. Elle avait appris à le cerner, reconnaitre certaines mimiques afin de toujours pouvoir être plus efficace. Il y avait entre eux ce qu’il n’y avait pas vraiment avec d’autres, même si la Zabini était plutôt d’un naturel social. Si elle s’efforçait de rester globalement professionnelle, tout en s’amusant et jouant avec les codes, elle n’avait jamais dépassé certaines limites et parfois en y réfléchissant, elle se demandait bien pourquoi alors qu’elle n’était généralement pas le genre de personne à se brider. Peut-être était-ce simplement pour ne pas risquer de perdre ce qu’elle avait à présent. La serveuse lui apporta finalement son verre, mettant fin à ses pensées divagantes et occupant sa main libre.

Il lui sembla alors que le Lestrange cherchait quelque chose. Elle obtient rapidement sa réponse. « Ne me dit pas que tu es venue sans cavalier. Je savais bien que j’aurais dû te proposer mon bras. » Il avait si navré pour une oreille indiscrète, mais elle décelait une parcelle d’amusement. « En effet, tu aurais peut-être dû. » Lui répond-elle, simulant un air vexé. « Mais ne t’inquiète pas, mon cher frère a pris bien soin de mon bras…jusqu’à… » Elle fait une pause le cherche rapidement du regard et le trouve, toujours en grande conversation. « Jusqu’à ce qu’il soit totalement accaparé. » Elle pousse un soupir, forçant l’ennui du ton de sa voix. Ezekiel choisit un verre et vient trinquer contre celui de la Zabini. Comme le veut les coutumes, elle le porte alors à ses lèvres, appréciant avec délectation le liquide sucré et pétillant entre ses lèvres. Lorsqu’elle baisse son bras, elle regarde le Lestrange une lueur amusée dans le regard. « La soirée ne fait que commencer, il n’est pas encore trop tard pour te rattraper… » Dit-elle innocemment. Puis elle réalise que lui n’était peut-être pas venu seul en fin de compte. « Enfin, sauf si tu es attendu bien entendu. » Ajoute-t-elle l’air de rien. Quoi qu’en y réfléchissant, peut-être que s’il était accompagné, elle serait bien capable de pousser l’audace à piquer le cavalier de madame pour la soirée. Elle n’était plus à ça prêt niveau réputation.


“Admirons les grands maîtres ; ne les imitons pas.”
V. Hugo
©crack in time

Parchemin envoyé Mar 6 Nov 2018 - 19:59


- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Chatvitriole , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 03/10/2018 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 24 hiboux. J’incarne : Jake Gyllenhaal , et l’avatar que je porte a été créé par : Heybabine Je parle en : #2c7e87



Je suis âgé de : 35 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque.
avatar
 
Samain's party
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Lorelei était une femme magnifique, l’exotisme faisait sûrement une grande partie de son charme dans cette partie du monde. Ezekiel n’était pas insensible d’ailleurs à cette beauté noire qui ne faisait que faire se retourner tous les regards. Les mots du sorcier faisaient mouche et c’était bien le but, il avait toujours cette facilité à offrir des paroles qui plaisent aux gens quand bien même il ne le pensait pas vraiment mais avec sa partenaire de bien des missions, c’était bel et bien différent, il était sincère et taquin avec elle, oh ce n’était peut-être pas la meilleure chose à faire avec une femme, surtout à cause de cette étrange danse qu’ils offraient aux regards des autres.
Mais Ezekiel ne pouvait s’en empêcher, que les gens parlent à leur sujet, il en était au final ravi et entretenir ce feu était bénéfique pour sa vie personnelle qu’il gardait jalousement hors des regards. Sa petite phrase sur sa cravate le fit sourire et il inclina légèrement la tête, amusé et il passa ses doigts dessus comme pour souligner la qualité de la matière, après tout, il pouvait bien être fier de porter des choses de luxe dans cette soirée mondaine. “Merci, après tout, les yeux ne sont-ils pas le miroir de l’âme ?” Le ton avait été légèrement cynique, après tout, il était clairement le contraire d’être un homme bon, il le savait parfaitement. c’était là la bêtise des dictons des moldus, cela pouvait être d’une sublime poésie tout en masquant les pires atrocités. Encore que Ezekiel, comparé à certains Mangemorts et autres n’était pas le genre à tuer pour le plaisir, voire torturé, il en avait toujours eu horreur, c’était une perte de temps et indiquait clairement la faiblesse du sorcier que de s’abaisser à ce genre de procédé… Enfin bien évidemment, c’était son humble avis et il préférait ainsi de loin tuer proprement et rapidement ce qui lui avait valu un certain respect et aussi agacement.

Le brun émit un léger rire lorsqu’elle lui parla de son frère. “Tu aurais dû t’en douter non . Il est un vrai tombeur… C’est bien dommage que ce genre de personne n’arrive généralement pas à avoir ce qu’elle veut.” Là encore, la phrase possédait une pointe d’amusement mais plus vicieuse car le lestrange savait parfaitement que le frère de Lorelei convoitait une femme qui hélas pour lui, n’avait clairement pas le même regard à son égard. Mais il n’allait pas enfoncer le pique plus profondément, d’une part car il l’appréciait et il préférait ne pas sentir son regard braqué sur sa nuque.
“Oh, pour dire vrai, je suis bien seul ce soir mon amie. En fait, j’avais presque oublié cette soirée, beaucoup de paperasse au bureau. Heureusement ma secrétaire m'a averti que je devais sortir…” Il haussa les épaules par dérision “Et me voilà donc sans une belle femme à mon bras… Encore qu’avec toi, elle aurait été effacée bien rapidement.” Toujours aussi charmeur lorsqu’il était avec elle mais il savait bien que les mots qui sortaient de sa bouche lorsqu’il s’agissait de complimenter la Zabini étaient une simple brise à ses oreilles, elle savait très bien qu’il avait les mots faciles et que ce n’était pas de la séduction à proprement parler. “Alors donc, Mademoiselle Lorelei Zabini, me feriez-vous l’honneur d’être ma partenaire le temps d’une soirée ?” Il s’inclina légèrement, le verre dans une main et l’autre tendu vers la jeune femme.

Elle accepta élégamment la proposition et ils se mirent à déambuler dans la soirée, le Lestrange prit soin de marcher à une allure décente à cause des talons de la belle, il aurait été fort discourtois de sa part de la faire trébucher à chaque pas. Le couple marchait aux côtés d’autres, admirant les efforts pour rendre la soirée inoubliable. L’oeil critique d’Ezekiel se posa sur quelques membres de la sécurité qui semblaient sur les dents. Il faut dire qu’il y avait ici des fonctionnaires de haut rang et puis… Il y avait ici le chef de la Brigade Magique alors le moindre problème pour eux deviendrait un véritable enfer si jamais le brun devait fourrer son nez. Ezekiel termina son verre et déposa la coupe sur un plateau qu’un serveur proposait en passant près d’eux et il posa par la suite sa main sur celle de Lorelei qui tenait son bras. Un acte anodin pour lui mais qui pouvait faire encore une fois jaser.
Il devait que la soirée était meilleure aux côtés de Lorelei et mine de rien, son esprit partait dans ce qui était la chose épineuse dans sa vie, un mariage. Vu son âge, il était presque dans l’obligation d’avoir une femme mais ce détail, bien qu’important, n’était pas dans ses priorités. Bien évidemment, il y pensait  mais était-ce le bon moment ? Avec tout ce qui se passait entre l’Ordre, la Main Noire, il avait beaucoup de travail. En plus de ça, il ne s’imaginait pas avec une épouse, l’idée lui paraissait étrange et puis, il n’avait jamais trouvé quelqu’un qui était à sa hauteur. Cela était peut-être méchant mais c’était la cruelle vérité.

“Excuse moi, je ne suis pas vraiment bavard... “ Il soupira entre ses lèvres. “Enfin, tu dois t’imaginer ce que je pense, l’Ordre, la Main Noire, l’un comme l’autre posent des soucis.” La voix d’Ezekiel était acide, c’était un fait que Lorelei savait, le Lestrange n’aimait pas la Main Noire et leurs leaders, ils étaient une épine tout aussi néfaste pour son Département que l’Ordre du Phénix. Concernant les fanatiques de Dumbledore, il y avait tout de même du bon, dispersés, traqués, la menace était moindre mais toujours présente et il aimerait pouvoir les éliminer une bonne fois pour toutes mais c’était hélas une mission presque impossible. Il devait reconnaître cela en l’ordre, c’est que leurs idéaux étaient bien enracinés et qu’il y aura toujours des hommes et des femmes prêts à affronter les Mangemorts. C’était la raison des nuits sans sommeil d’Ezekiel, il cherchait toujours quelque chose pour dératiser, il allait certainement devoir replonger dans ses livres de potions pour trouver quelque chose et aussi mettre en place son idée concernant sa propre sécurité, après tout, ses parents avaient été des cibles de choix et lui-même l’était vu sa position.

rainmaker


The violent delights
have violent ends

Parchemin envoyé Lun 12 Nov 2018 - 14:27


- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 21/03/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 262 hiboux. J’incarne : Zoe Saldana , et l’avatar que je porte a été créé par : Moi . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #5c8071



Je suis âgé de : 34 ans (5 janvier 1958) , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : employée à la brigade magique J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis célibataire Champ Libre :

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Samain's party
Avec Ezekiel Lestrange. Samedi 31 octobre 1992, dans la soirée au Queen Elizabeth country park.

Elle appréciait bien son chef la Zabini, mais qu’est-ce qu’elle pouvait lui envier sa position en réalité…par le passé elle avait été prête à tuer son ancien boss afin de prendre sa place. Mais à présent le choix serait plus difficile, elle avait trop de bons souvenirs en sa compagnie pour songer à l’éliminer pour espérer monter en grade. Alors elle rongeait son frein et avait pris de légères distances avec le Lestrange, histoire de digérer le tout. Mais ce soir, plus de distance, non, elle allait simplement s’amuser et passer une bonne soirée. Avec un peu de chance, ce ne serait pas en la compagnie de son chef, mais de son vieux partenaire.

Et puis lorsque le sujet mène vers le cavalier de la demoiselle pour ce soir et qu’elle avoue que son frère est, une fois de plus, retenu par d’autres sorciers, elle sourit en entendant le début de la réplique du Lestrange. « Tu aurais dû t’en douter non. Il est un vrai tombeur… » En revanche elle est presque interloquée de comprendre la suite. « C’est bien dommage que ce genre de personne n’arrive généralement pas à avoir ce qu’elle veut. » Eamon lui aurait-il caché quelque chose qu’Ezekiel connaîtrait ? Elle en était presque frustrée. Elle note dans un petit coin de sa tête qu’elle devrait avoir une conversation avec son cadet. Et puis elle le titille sur le fait qu’il n’était pas trop tard pour qu’il l’invite. « Oh, pour dire vrai, je suis bien seul ce soir mon amie. En fait, j’avais presque oublié cette soirée, beaucoup de paperasse au bureau. Heureusement ma secrétaire m'a averti que je devais sortir… » Elle rit. Lorelei n’en était clairement pas étonnée, toujours plongé dans les dossiers…arrivait-il seulement avoir une vie en dehors du travail ? Finalement, peut-être n’était-ce pas plus mal que ce soit lui et non elle qui ait récupérer les responsabilités, au moins elle avait des jours de congé et elle pouvait passer du temps avec sa petite ménagerie magique. « Et me voilà donc sans une belle femme à mon bras… Encore qu’avec toi, elle aurait été effacée bien rapidement. » Elle secoue la tête. Quel flatteur. Dommage pour lui que ses mots ne marquent pas la sorcière, elle se contente de secouer la tête, un petit sourire en coin, une lueur amusée dans le regard.

« Alors donc, Mademoiselle Lorelei Zabini, me feriez-vous l’honneur d’être ma partenaire le temps d’une soirée ? » Elle le voit s’incliner face à elle et elle sourit, déposant doucement se main dans celle de son nouveau partenaire. « Avec grand plaisir Monsieur Lestrange. » Elle lui sourit alors qu’il se redresse et d’un pas tranquille il l’emmène loin de leur point de rencontre. Elle en profite alors pour admirer les détails de la soirée, ainsi que le beau monde du jour. Beaucoup de têtes connues. Beaucoup de belles tenues également. Comprenez, il fallait fait étalage de sa richesse dans des événements comme celui-ci. Même si la richesse n’était plus qu’une illusion pour certains. Le silence se fait entre les deux, ils marchent simplement, bras dessus, bras dessous, chacun pensant à des choses et d’autres. Petit à petit le verre de la jolie métisse se vide et lorsqu’enfin la dernière gorgée est passée, elle offre son verre à un serveur passant à proximité. « Excuse-moi, je ne suis pas vraiment bavard... » Elle tourne la tête vers lui et entend distinctement son soupire. « Enfin, tu dois t’imaginer ce que je pense, l’Ordre, la Main Noire, l’un comme l’autre posent des soucis. » Bien entendu qu’elle comprenait. L’Ordre menait la vie dure à tous les sorciers du royaume et faisait planer un climat de terreur. Quant à la Main Noire, Lorelei ne pouvait tout simplement pas les encadrer avec leur politique de taxation pour s’enrichir sur le dos des autres. « J’imagine plutôt bien que tout ça ne doit pas te laisser beaucoup de répits hors du travail. » dit-elle tout en hochant la tête.

« Mais ce soir, nous devons nous amuser. » Son sourire est de retour, ainsi que la lueur malicieuse dans le regard. « Allons Ezekiel, aujourd’hui nous fêtons la magie, qu’importe que demain ou qu’en dehors d’ici les gens préfèrent s'entre-tuer plutôt que de célébrer ce que la nature nous a offert. » Elle se tourne légèrement pour mieux le voir et caresse doucement sa joue, un simple geste amical pour elle, mais qui ne manquerait pas de faire s’étouffer les commères les plus vivres. « Soyons égoïste pour une fois, ne pensons qu’à nous. » Elle lui fait un clin d’œil, laisse retomber son bras et l’entraine doucement un peu plus loin. Oui doucement, ses talons dans l’herbe n’étaient peut-être pas les plus adéquats. Alors elle l’emmène sur une partie plus solide, un endroit où elle n’aura plus besoin de se concentrer pour éviter de se tordre la cheville. Et il se trouve qu’il s’agit d’une piste de dance aménagée dans la clairière grâce à un joli parquet ciré. A peine le pied posé qu’elle entend ce bruit si familier du cliquetis de ses pas. « Acceptes-tu de danser un peu avec moi ? » Il fallait être quelque peu concentré pour danser et ainsi, peut-être parviendra-t-elle à lui faire oublier tous les problèmes qui tournaient en boucle dans sa jolie tête brune.


“Admirons les grands maîtres ; ne les imitons pas.”
V. Hugo
©crack in time

Parchemin envoyé


Contenu sponsorisé
- -
 
 
Samain's party - Loreliel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bisounours Party | V. 2.0
» Garden Party
» 60 terroristes du Tea Party tiennent le Congrès américain en otage
» Loups Garous Party 2011
» Murder Party "Apothéose"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Angleterre-
Sauter vers: