Partagez | 
[Flashback] Mama, I killed a man - Isolde

()
Parchemin envoyé Sam 6 Oct 2018 - 15:04


- I see everything, I am staff. -
Je suis : Littlefoot , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 05/09/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 391 hiboux. J’incarne : Taylor LaShae , et l’avatar que je porte a été créé par : amor fati . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Jemima R. Yaxley, Adeline Lovegood & Charlie Weasley Je parle en : #666699



Je suis âgé de : 25 balais , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : J'étais Botaniste à l'hôpital Ste mangouste, maintenant je suis en fuite J’ai juré allégeance : à l'Ordre, mais entre nous c'est un camp comme un autre, je ne sais plus en quoi croire, à cause d'eux, je suis en fuite. Côté cœur, : Ex copine de Drewall E. Lupin, maintenant il paraît que j'ai un coeur de glace Champ Libre :


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Mama, I killed a man
Isolde & Dahlia



25 Mai 1991
Refuge en écosse

Je prenais une grande inspiration. Ma mère biologique venait de me faire visionner une série de souvenir. Ils étaient tous semblable. Elle m'avait retrouvé en Écosse et elle avait fait tout se chemin pour avoir une conversation à coeur ouvert. Je ne me sentais pas prête pour cela, mais j'avais tout de même regardé les bouts de mémoire qu'elle avait tenue à me partager. En fait, elle n'avait jamais disparut complètement de ma vie. Elle n'avait même pas manqué mes anniversaires ! Ma mère m'avait effacé la mémoire, certes, mais elle n'avait jamais cessé de m'aimer. J'avais encore du mal à croire qu'elle avait été à l'origine des feux d'artifices que je voyais tout les 15 février. Naïvement, je n'avais jamais cherché à comprendre et j'en avais conclu que mon anniversaire tombait le même jour qu'une fête moldu. C'était trop pour moi ! Tout était arrivé tellement vite. Tout avait commencé avec les mangemorts qui avaient mit le feux à la maison de Drewall, puis la mort de Jasmine. J'avais ensuite découvert la vérité sur mes origines et s'en était suivit les funérailles de la famille forest. Je n'avais jamais eu le temps de souffler, puisque le lendemain Lilas m'avait dénoncé et mon visage c'était retrouvé placarder partout dans Londres sorcier. J'avais trouvé un refuge en école et je n'avais pas hésité à m'y rendre en compagnie de Ternoc que j'avais retrouvé. « Tu m'a effacé la mémoire et tu as passé neuf années loin de moi.» Je prenais une courte pause. J'étais énervé et j'avais du mal à contenir mes émotions. Je lançais la fiole contenant le dernier souvenir que ma mère souhaitait me partager. Ce dernier éclata contre un mur derrière elle. « Ne te gêne pas pour disparaître de nouveau. Je veux rien savoir de toi. Continue à garder tes distance. Neuf années de plus ne devrait pas te pauser de problème.» Je lui tournais le dos. Mon regard s'était brouillé de larmes sans que je ne puisse me l'expliquer. J'avais du mal à me comprendre. J'avais besoin d'être seule.

Février 1992
L'île mystérieuse

Février c'était mon mois de naissance. C'était également le mois où j'étais sensé donner naissance à mon fils. Le mois dernier, j'avais tout fait pour me distraire et ne pas penser au mois suivant qui arrivait à grand pas. En fuite constante, je n'avais jamais eu le temps de vivre la perte de mon enfant. Les évènements qui s'étaient produit cette été et cette automne m'avait déchiré. Je m'étais enfermé dès le début février dans l'espoir de recoller les morceaux et me remettre sur pied. Cela allait maintenant faire 15 jours que je n'étais pas sortie de la chambre que j'avais prise dans le château. Je n'avais pas reçue le moindre visiteur. Ce n'était pas sans me déplaire puisque je n'avais pas envie de compagnie. Le silence me suffisait très bien. Je n'étais que l'ombre de moi-même. J'enchaînais les cigarettes, je buvais copieusement et je me nourrissais peu. J'avais jeté l'idée de me remettre sur pied après le dixième jours. Je revoyais le visage du mangemort que j'avais tué au moins une fois par nuit. Je me réveillais chaque fois en sueur et je refusais de me rendormir par peur d'être de nouveau témoin de ce que j'avais fait. Avant cette nuit là je n'avais jamais tué de sorcier. C'était la première fois. En vue de ma situation, j'hésitais à dire que c'était le dernier sorcier qui allait passer sous ma baguette. J'allais avoir un sacré problème si chacun d'eux venait me hanter la nuit.

Quelqu'un frappait à la porte. Je décidais d'ignorer l'âme téméraire qui c'était aventuré ici, mais ce fut rapidement quelque chose d'impossible puisque qu'il commença à frapper plus fort. Je me levais de mon lit. Je prenais une couverture que j'enroulais autour de mes épaules et je me dirigeais lentement vers l'entrer. « C'est bon, pas la peine de défoncer ma porte. J'arrive. » À peine avais-je terminé de parler que le silence était revenue. J'étais tenté de retourner m'écraser dans mon lit et de ne pas ouvrir la porte, mais ma curiosité l'emportait sur mon besoin d'être seule. J'ouvrais la porte d'un grand coup et les genoux m'avait presque lâché lorsque mes yeux rencontrèrent ceux de ma mère. Je n'avais pas envie de lui parler. Je n'avais pas la force de lui tenir tête. Vue comment je lui avais parlé la dernière fois que nous nous étions vue je ne comprenais pas ce qu'elle venait faire chez moi.

Made by Neon Demon


Weeping Willow
Giving your past away will heal you for a while, but like the wind, it comes and goes. And by the time you realize how much you miss the one you seek he’s good and gone. - Cocoon

Parchemin envoyé Sam 20 Oct 2018 - 22:23


- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : inkheart. / ophélie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 08/09/2018 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 84 hiboux. J’incarne : jessica chastain , et l’avatar que je porte a été créé par : lux aeterna. Je parle en : #3C6F68



Je suis âgé de : quarante-quatre ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : leader de la section d'attaque alpha de l'ordre J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : célibataire

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
mama, i killed a man

pourquoi, je fais tourner le soleil autour de ta tête comme des milliers d'étoiles et autant de planètes. pourquoi je m'habitue pas à la solitude qui tourne en rond, à tes yeux ou tout semble n'être qu'une illusion.



(1992 + l'ïle)

Des murmures sur son passage, elle ne les entend pas. Les regards sur son visage, elle ne les voit pas. Elle avance, Isolde. Déterminée. Le pas est rapide, vif. Elle avance, le regard fermé de celle qui sait exactement où elle va. Autour d’elle, les sorciers la regardent, surpris. C’est qu’ils n’ont guère l’habitude la voir ainsi, la lionne. Avançant au cœur de la nuit comme une flèche, droit vers sa trajectoire. Mais ça, elle s’en fiche. Elle avance. Sans un mot. Sans un regard. Comme un automate. Son cœur, lui, bat. Fort. Très fort.

« Tu devrais aller voir Dahlia, Isolde. Elle souffre. Elle ne le montre pas, mais elle souffre. Elle a mal, si mal. Elle a besoin de toi. »

Elle a besoin de toi.

Les mots, prononcés par un ami de Dahlia. Des mots qui se répètent dans sa tête, dans son esprit. Dans la moindre parcelle de son âme. Un écho, incessant. Des mots qui font mal, qui brûlent à chaque fois. Des mots qui ont atteint Isolde, au fin fond de son cœur. Déchirant sa carapace de faux semblants aussi aisément qu’une lame déchirant de la soie. Des mots qui l’ont sortie de sa torpeur, de sa fierté ébranlée.

Elle a besoin de toi.

Cela fait des mois qu’elle n’a pas parlé à sa fille. Des mois à se terrer dans le silence, avec comme seule compagne une solitude teintée de culpabilité. Toujours plus grande. Un sentiment si fort qu’il enserre les entrailles, tel un étau. Chaque jour plus douloureux. Durant ces mois, elle s’était terré. Attendant que sa fille revienne vers elle, n’osant faire un pas. Pétrifiée. Mais voilà que sa fille avait besoin d’elle. Et elle serait là. Envers et contre tout. Enfin, les pas d’Isolde la mènent vers le petit appartement qu’elle sait occupé par Dahlia. Un instant, elle se stoppe. Le poing serré devant la porte de bois massif. Tremblante telle une feuille.

Pétrifiée.

Des souvenirs qui l’assaillent. Violents. Irrépressibles. Des mots. Des images. Un visage. Des mots, aussi douloureux que des lames. Ne te gêne pas pour disparaître de nouveau. Je veux rien savoir de toi. Continue à garder tes distances. Neuf années de plus ne devrait pas te poser de problème. Des mots pareils à des lames, enfoncées droit dans son cœur. Des mots qui font mal. Des mots qu’elle a mérités. Elle se mord la lèvre, serre si fort les poings qu’elle peut sentir ses ongles s’enfoncer dans sa peau. « Idiote, tu es ridicule. » Murmure-elle, avant de frapper. Fort. Encore et encore. Les minutes passent. Une éternité. Puis la porte s’ouvre, violemment.

Dahlia.

Les yeux se croisent. Surprise. Déception. Amertume. Isolde la regarde. Comme pétrifiée. Comme dans un rêve, une lumière dans un océan de noirceur. Un visage. Un regard. Elle reste là, Isolde. Pétrifiée. Ses lèvres s'animent, mais aucun son n'en sort. Elle, la lionne. Dirigeante d’une des sections d’attaque. Capable de se défaire du plus vil des mages noirs d’un coup de baguette. Sorcière de talent à la langue aussi redoutable qu’une dague. Hésitante, comme un enfant. « Dahlia. » Un mot. Murmuré, à peine. Elle hésite, Isolde. Un instant, elle se demande ce qu’elle est venue faire. Perdue face à un adversaire plus redoutable encore que tous ceux qu’elle a dû affronter. Sa fille. Ses erreurs. « Je … » Une pause. Encore. « Je suis inquiète. Je … il parait que tu ne vas pas bien. Je peux t’aider ? » Des mots creux, insignifiants. Vides de sens, dont la réponse n'est qu'évidence.

Isolde McGonagall. La lionne. La combattante.
Capable de se défaire de chaque adversaire. Une guerrière. Une sorcière, maitrisant la baguette comme personne.
La baguette, oui. Pas les mots.

Pour la première fois, elle est perdue, la lionne.



CODAGE PAR AMATIS
Sarasvati (J. Chastain) / alittlebitofrain (t. lashae)


Evertyhing I do
I DO IT FOR YOU
DANSENT LES OMBRES DU MONDE


 
[Flashback] Mama, I killed a man - Isolde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Haitian official says 2 journalists killed in mob attack
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» RP flashback en 1623

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Irlande :: L’Ile Mystérieuse-
Sauter vers: