indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
Mirror, mirror on the wall. Who is fairest of them all? - ft. Edwyn et Alaric

()
Parchemin envoyé Mer 8 Aoû 2018 - 17:40

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Duke of Jaan , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 18/07/2018 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 61 hiboux. J’incarne : sir Ian McKellen , et l’avatar que je porte a été créé par : Montespan ♥ . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Soon Je parle en : #999999



Je suis âgé de : 80 ans , et j’ai le sang : mêlé, et c'est un fardeau que je porte avec ma famille à cause des erreurs des mes ancêtres. Dans la vie je suis : chef de la famille Quirrell J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Veuf

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 


The Man in the Mirror – Part 1


- THE SHADOW OF THE LIGHT -



L’obscurité l’entourait. Il était là, au milieu du néant sans savoir où il se trouvait ni où il pouvait aller. Une voix. Une voix obscur mais reconnaissable vint tout à coup briser le silence dans lequel il était plongé. Une mise en garde ? Un conseil ? Un appel au secours ? Il n’en savait rien rien. Les mots étaient incompréhensibles. Lorsque tout à coup, la lumière entra et éclaira l’endroit où il se tenait. Tenant fermement sa baguette, il était prêt, à affronter la silhouette ténébreuse qui semblait s’avancer vers lui. Il n’en eut pas l’opportunité, il entendait déjà son nom résonner dans sa tête…

- Papy ? Papy réveille-toi !

L’une des plus jeunes petites-filles d’Aloysius venait de le réveiller. Il était tôt encore mais la jeune fille avait été inquiète en voyant son grand-père dormir dans son bureau. Le patriarche de la famille Quirrell s’était encore assoupi sur des parchemins et autres recherches en cours. Il rangea ses papiers, prit sa petite-fille sur les genoux et lui demanda pourquoi elle ne dormait pas à une heure où le soleil n’était pas encore debout. La jeune fille était allé boire un verre d’eau et avait vu son grand-père dans le bureau. Elle s’inquiétait. Aloysius lui sourit puis alla la recoucher. De retour dans son bureau quelques minutes plus tard, il sortit sa baguette, se pencha au-dessus de sa pensine et retira un long fil argenté de sa tempe. Un souvenir. Le souvenir d’un rêve étrange qu’il faisait depuis des mois déjà. Il s’enferma dans son bureau et se remit à lire. Quelques semaines plus tôt, il avait reçu, chez lui, Edwyn Slughorn, un jeune sorcier dont il était le mentor. Il l’avait missionné pour retrouver un artefact magique convoité par Alaric Black. Étudiant les textes et recherches déjà existantes, Aloysius commençait tout de même à s’inquiète. Le jeune Slughorn était parti en Amérique du Sud il y a déjà deux bonnes semaines. Et il n’avait reçu aucun message du jeune sorcier. Cela l’inquiétait au plus haut point, surtout que l’objet en question était un miroir maléfique, gorgée de magie noire, utilisée durant des siècles par des sorciers pas toujours recommandables.

Plus tard dans la journée, après s’être entretenu avec ses fils dans son bureau pour régler quelques affaires familiales, Aloysius reçut une lettre d’Alaric Black. Chef de la noble et ancienne famille des Black, Alaric est aussi le leader de la Main Noire avec qui Aloysius s’entend plutôt bien. Ils ont développé depuis quelques années une sorte de business en secret. Alaric et Aloysius partagent en effet la même passion pour les artefacts magiques, la magie noire et les objets rares. Expert en la matière, Aloysius rapporte souvent des objets à Alaric ou bien vient expertiser les trouvailles du leader de la Main noire. Et, ils avaient longuement conversé quelques semaines plus tôt à propos d’un miroir aztèque. Datant de l’époque des aztèques, ce miroir était l’un des symboles du dieu Tezcatlipoca. Il était le dieu le plus craint de la mythologie aztèque. Depuis des siècles, ce miroir perdu a été la convoitise de nombreux sorciers. Certains ont réussi à mettre la main dessus mais y ont laissé la vie. Aujourd’hui encore, il est impossible de savoir ce que réserve ce miroir à celui qui se regarde dedans. Et c’est suite à cette conversation qu’Aloysius avait missionné le jeune Edwyn, connaisseur des Amériques, pour récupérer ce bien, l’expertiser et le vendre à Alaric.

Il était donc normal qu’Aloysius s’inquiète de ne pas recevoir de messages d’Edwin depuis son départ. C’est d’ailleurs en pensant à lui qu’il reçut la lettre d’Alaric. Quelle stupéfaction en lisant la lettre ! Alaric lui parle d’un miroir magique. Il lui demande également de venir dès que possible pour étudier ce miroir qui émane clairement de la magie noire. Ni une ni deux, Aloysius fait le rapprochement. Les deux miroirs seraient-ils finalement le même ? Pourquoi Edwyn n’est-il pas venu chez les Quirrell avant comme convenu ? Aloysius se prépare tout en se posant ses innombrables questions. Il laisse une directive à sa plus jeune fille, Rowena, et lui dit qu’il sera de retour sûrement dans la soirée. Fin prêt pour se rendre chez les Black, Aloysius sortit de la demeure, atteignit le portail principal puis disparut en une seconde.

La seconde suivante, il réapparaît devant le manoir des Black. 12 Square Grimmaud. En plein milieu de Londres, la capitale. Aloysius se fond totalement dans la masse même si son accoutrement fait parfois penser aux hommes de la fin du XIXè siècle voir au tout début du XXè siècle. Après avoir fait signe de sa présence, Aloysius se retrouve à l’intérieur de cette demeure qui reflète bien la famille Black, cette noble et ancienne famille. Sans attendre plus longtemps, Aloysius se retrouve dans la pièce où Alaric a entreposé le miroir. L’objet semble cacher énormément de secret mais la première question d’Aloysius est la suivante.

- Comment avez-vous obtenu ce miroir, Alaric ? Edwyn est venu directement chez vous ? D’ailleurs, il faudrait qu’il nous rejoigne, j’aurai besoin de lui pour analyser cet objet plus en profondeur.

Il n’attendit pas la réponse de son interlocuteur et alla examiner le miroir de plus près. Bien évidemment, il ne se mit pas devant et avait déconseillé son associé de le faire. Aloysius examinait les bords, les coins, les recoins, l’envers du miroir. Il agitait sa baguette sans prononcer une seule parole. Il était très concentré jusqu’au moment où le miroir se mit à bouger sans aucune raison apparente. Aloysius se recula d’un pas, montant sa baguette prête à riposter.

Code by Sleepy
 
Mirror, mirror on the wall. Who is fairest of them all? - ft. Edwyn et Alaric
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mirror, Mirror, on the Wall | Rowena & Ayato
» Ω I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror,
» Alice Blood [Attente de Réponse]
» You're just another brick in the wall ... (feat. Jowan)
» /!\ I am thinking it's a sign that the freckles in our eyes are mirror images and when we kiss they're perfectly aligned ▲ Micastian /!\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres moldus :: Habitations :: Demeure Black-
Sauter vers: