indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
We need to talk (Lincan)

()
Parchemin envoyé Mer 18 Juil 2018 - 19:01

- I am Divergent, deal with it. -
Je suis : Kalixow , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 03/07/2018 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 116 hiboux. J’incarne : Bryden Jenkins , et l’avatar que je porte a été créé par : blue comet . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Freyja, Judas & Guenièvre Je parle en : #a8d147



Je suis âgé de : 28 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : botaniste, les plantes, c'est ma passion. J’ai juré allégeance : à personne mais loin d'apprécier cette guerre, je trouve le monde injuste et violent. Secrètement je pense que l'Ordre du Phénix détient la solution, et je partage leurs idées. Côté cœur, : HAHAHA. Tu crois vraiment que j'vais te l'dire?

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 

We need to talk
Dylan & Lincoln

« Une bonne confession vaut mieux qu'une mauvaise excuse »
Un sourire inquiet flottait sur les lèvres de la blonde alors qu’elle était accroupie dans les potagers de l’île qui avait accueilli en son sein l’Ordre du Phénix et leurs protégés. Ses mains s’enfonçaient dans le sol alors qu’elle transférait des plantes en pot à la terre. Dylan venait tout juste de se procurer ces plantes en Angleterre et il était temps pour elles de rejoindre les plantations dont elle prenait plaisir à s’occuper. Dans la nature, elle se sentait pleinement elle-même. Se retrouver à l’extérieur, c’était magique et cela lui apportait un puissant sentiment de paix. Cependant en cette journée, ses gestes étaient plus secs que d’ordinaire. La tâche qu’elle effectuait aurait dû parvenir à lui changer les idées. Néanmoins, c’était peine perdue. La seule pensée qui tournait en boucle dans son esprit était la disparition de Drewall. Il s’était volatilisé. Encore une fois. Pourtant, Dylan lui avait bien fait promettre de ne plus jamais l’abandonner dès qu’elle l’avait revu pour la première fois depuis qu’il s’était exilé suite à l'assassinat de leur père et de leur frère. La sorcière espérait qu’il avait une bonne raison de ne pas donner de signe de vie. Dans le cas contraire, elle lui ferait bien savoir qu’elle n’appréciait pas du tout qu’il les ait tenus dans l’ignorance. Par dessus tout, elle souhaitait que rien de grave ne lui soit arrivé. Elle ne pourrait pas supporter sa perte. Jamais. Drew allait rentrer bientôt. Dylan devait s’en convaincre. Cela faisait quoi… 4 mois qu’il ne lui donnait pas de nouvelles? Oui, c’est ça. Il ne lui avait pas écrit la moindre lettre. Des larmes montèrent aux prunelles bleutées de la blonde. La dernière fois, elle avait été la seule à qui il écrivait. Le silence qu’elle recevait maintenant de sa part lui faisait craindre le pire. La lycanthrope ne porta pas assez d’attention à ce qu’elle était en train de faire qu’elle fit un geste trop brusque qui fendit le sac de terre. Celui-ci se déversa complètement sur ses cuisses. « Bordel de putain de merde! » Cracha-t-elle entre ses dents. Il ne manquait plus que ça! D’un coup de baguette, elle renvoyait le contenu du sac dans celui-ci et murmura un réparo afin de le refermer proprement. Il était évident qu’elle n’arriverait à rien si elle continuait sur cette lancée merdique.

La sorcière releva sa tête et son regard se posa aussitôt sur Lincoln qui passait à plusieurs mètres devant elle. L’expression qui s’affichait sur le visage de son cousin lui semblait indéchiffrable. Elle se devait d’aller le voir. Il était comme un grand frère pour elle. Elle bondit rapidement sur ses pieds et à l’aide de ses mains, elle essuya du mieux qu’elle pu la terre qui souillait ses vêtements. La blonde courut à la rencontre de son cousin, laissant son projet en cours derrière elle. « Lincoln! Lincoln, attends! » s’écria-t-elle pendant sa course avant de parvenir à le rattrapper. Elle se planta bien droite face à lui et leva sa tête pour détailler ses traits. Dylan n’aimait pas le voir avec une telle expression. Cela lui serrait les tripes que de penser qu’il avait peut-être quelque chose de très mauvais à annoncer. Par Merlin, il ne fallait pas. « C’est quoi cette tête d’enterrement? » En fait, le terme n’était pas exact, mais elle ne savait pas quel mots mettre sur l’émotion qui régnait sur ce visage si familier. Et s’il en savait un tant soi peu sur son frère? Une part d’elle lui hurlait qu’elle ne voulait pas savoir. Pas entendre qu’il n’était plus de ce monde. Quoi que… Si cela avait réellement avoir avec Drewall et sa perte, Lincoln aurait eu une tête beaucoup plus grave que celle-là. Elle en était certaine. Ça ne pouvait être ça. « Viens, j’vais nous préparer du thé! » s’exclama-t-elle en lui saisissant le bras et l’attira à l’intérieur. Tant pis si elle salissait les lieux. Quelques petites formules magiques et on parlerait plus! Elle était curieuse, la Dylan. Elle pénétra dans la cuisine et se lava les mains avant de sortir deux tasses et de mettre de l’eau sur le feu. Elle se tourna finalement vers Lincoln et lui adressa un sourire amusé. Elle devait cacher son trouble. Elle se doutait bien qu’il savait à quel point la disparition de Drewall l’atteignait. Il n’avait pas besoin de le voir. Ce n’était pas d’elle dont il était question ici, mais lui. Elle l’écouterait peu importe ce qu’il avait à dire et - surtout - s’il avait envie d’en parler. Elle n’avait qu’initié les confidences. C’était maintenant à lui de voir s’il désirait le faire ou non. « Alors, dis-moi, qu’es’ce qui s’passe? » Demanda-t-elle en posa son coude sur le comptoir de la cuisine et nichant son menton dans le creux de sa paume. Ses yeux bleus se levèrent vers son cousin avec cet air taquin qui flottait en permanence sur ses traits délicats. Prendre soin d’autrui, c’était quelque chose d’inné chez elle. Dylan ne supportait pas de voir les autres ébranlés. Elle se devait de leur prêter une oreille attentive et de tenter de leur redonner le sourire.
(c) DΛNDELION


You and I
ARE NOTHING BUT
WILD BEASTS WEARING HUMAN SKINS

   

Parchemin envoyé Lun 23 Juil 2018 - 11:03

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : Flavio , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 17/08/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 436 hiboux. J’incarne : Bob Morley , et l’avatar que je porte a été créé par : Antiope (avatar) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Amadeus, Niall, Azarius, Cael Je parle en : #C0C0C0



Je suis âgé de : 30 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : En fuite. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Il a le coeur prit par le fantôme de son passé. Raven Yaxley.

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 

We need to talk

Lincoln et Dylan


Le visage pâle du sorcier en disait long sur ses pensées. La tête pleine, il venait de comprendre que son cousin était en vie après ces longs mois d’absence. Mais que valait la vie quand nous étions pas libre de nos propres mouvements? Cela faisait trop d’informations d’un coup. Lincoln ne savait plus quoi penser, quoi faire. Il avait vu la vérité en face. Son cousin avait besoin d’une aide et pas de que la sienne mais à qui pouvait-il réellement en parler sans que cela attire des ennuis à ce dernier? Il acceptait la confiance que lui accorder son cousin, après tout, ils étaient comme des frères depuis des années. Lincoln avait beau avoir de la force physique, le combat avec Drewall avait laisser quelques séquelles, rien de bien méchant mais des séquelles quand même. Il avait de la peine de le voir dans cet état, incontrôlable, lui qui faisait toujours attention à ne pas avoir l’attention sur lui. Ce qui l’embêtait le plus? Le fait que cela pourrait le mettre en danger de savoir qu’il traficotait avec une Dolohov et qu’il était incontrôlable et donc dangereux pour les plans de l’OP mais Lincoln savait, il savait que si il avait à choisir un jour entre l’OP ou son cousin, ce serait son cousin. C’était la famille avant tout, bien qu’au sein de l’Ordre, un bon nombre  de membres de la famille Lupin s’y trouvaient. Il avait toujours eu du mal à trouver sa place dans cette famille mais il savait qu’il donnerait sa vie pour chacun d’entre eux. Il ne se voyait pas tourner le dos à son cousin même si la situation était bien plus que délicate. Il lui fallait un plan, il lui fallait de l’aide car à lui tout seul, il risquerait de le perdre. Il avait perdu trop de monde dans sa vie. Il ne voulait plus perdre qui que ce soit. Marchant pour se vider la tête, il repensa à la discussion qu’il avait eut avec ce dernier. Voir son cousin en manque de drogue, de poudre était d’une tristesse bien profonde. Il le savait sous le contrôle de cette folle et cela le déplaisait. Personne ne pouvait contrôler un Lupin, personne mais ils étaient tous humain avant tout, avant d’être des bêtes. Lincoln avait lui aussi faillit tomber dans ce cercle vicieux, avec cette poudre qu’il avait trouver à l’allée des embrumes mais il avait vite finit par stopper cette connerie, pensant à tout ce qu’il enduré, pensant à tout ce qu’il avait vécu et qui le rendait plus fort. Pâle, angoissé, nerveux, saignement, il avait vite comprit les choses, le sorcier n’était pas bête ni idiot, bien au contraire. Ruminant dans sa barbe, il pensait à ce qu’il pouvait trouver comme moyen de le sortir de ce beau merdier dans lequel son cousin se trouvait. Il ne se rendait même pas compte de la direction qu’il prenait. Il n’était plus le même homme qu’autrefois.

« Lincoln! Lincoln, attends! » Il pouvait reconnaître cette voix parmi des milions. C’était la voix de Dylan, la petite soeur de Drewall. Cette jeune femme était courageuse, elle avait connue bien des misères quand elle fut comme eux, des loups garous. Triste sort mais pourtant, ce n’était pas inhabituel parmi cette famille. Cela faisait des mois qu’elle était inquiète pour son frère et Lincoln était là, à toujours essayer de la motivée. Il la considérait comme une petite soeur. Si quelqu’un lui brisait le coeur, il lui briserait la nuque. Il le savait d’avance et il savait aussi qu’il serait accompagné de Drewall pour casser la nuque à qui que ce soit qui toucherait un seul de ses cheveux. Probablement qu’aujourd’hui, elle n’était pas forcément la personne dont il avait envie de voir. Il savait que cette dernière était inquiète mais il savait aussi qu’il n’avait pas l’envie ni l’intention de lui mentir concernant le sort de son frère. « C’est quoi cette tête d’enterrement? » Oh non ce n’était pas un enterrement, loin de là, c’était plutôt… Une tête fatiguée, une tête d’inquiétude. Une tête à la recherche d’un plan pour sauver cet idiot de Drewall qui savait se mettre dans des affaires catastrophique. Un frère était toujours idiot après tout. « Tu tombes à pic, j’ai une soif pas possible… » Il ne voulait pas l’inquiéter plus que ça mais Lincoln n’était pas un bon menteur. Si lui-même ne disait pas la vérité, il savait que son visage ferait part des informations sans qu’il est décidé si oui ou non, lui-même devait parler. Suivant la sorcière, il savait d’avance qu’elle serait heureuse d’entendre qu’il était en vie mais la suite promettait d’être un peu plus… Tendue. « Alors, dis-moi, qu’es’ce qui s’passe? » Dylan avait toujours été une sorcière bien accueillante et douce à la fois. Une sorcière qui était bien sympathique et qui ne ferait pas de mal à une mouche. C’est ce qui donnait l’envie à Lincoln de la protéger de tout. Après tout, c’était aux hommes de la famille de défendre les femmes quand il y avait besoin. « Tu devrais t’assoir… » Lincoln comprenait un peu la tournure de sa phrase en regardant le visage de la sorcière. Quel con. « Rassure-toi princesse, Drewall est en vie. » En vie mais pour combien de temps? Pour combien de temps allait-il supporter le traitement de cette Dolohov. Pour combien de temps allait-il supporter être dans cette usine ou de ce lieu désinfecter sois disant. « En vie mais dans une belle merde Dylan. » C’était cas de le dire. Si Lincoln faisait confiance à Drewall pour s’en sortir et faire attention à lui, il faisait autant confiance à Dylan de la même façon. « Si je t’en parle, je souhaite que ses informations reste entre nous, personne de la famille ne doit le savoir, pas même un membre de l’Ordre, pas même les cousins, personne… » Il était sérieux dans ses paroles. La vie de Drewall décomptait de ses informations.  
AVENGEDINCHAINS



I’m not fighting for you. I’m fighting to get back to my family.
- the 100

Parchemin envoyé Jeu 26 Juil 2018 - 4:45

- I am Divergent, deal with it. -
Je suis : Kalixow , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 03/07/2018 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 116 hiboux. J’incarne : Bryden Jenkins , et l’avatar que je porte a été créé par : blue comet . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Freyja, Judas & Guenièvre Je parle en : #a8d147



Je suis âgé de : 28 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : botaniste, les plantes, c'est ma passion. J’ai juré allégeance : à personne mais loin d'apprécier cette guerre, je trouve le monde injuste et violent. Secrètement je pense que l'Ordre du Phénix détient la solution, et je partage leurs idées. Côté cœur, : HAHAHA. Tu crois vraiment que j'vais te l'dire?

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 

We need to talk
Dylan & Lincoln

« Une bonne confession vaut mieux qu'une mauvaise excuse »
Dylan attendait patiemment qu’il décide à vider son sac, s’il faisait ce choix, bien entendu. Elle ne brusquerait rien. Sans trop savoir comment ni pourquoi, elle avait cette présence apaisante qui installait une ambiance propice aux confidences. Ça n’était pas donné à tout le monde et elle se plaisait bien dans ce rôle de confidente. C’était un peu comme une petite maman sans enfant. Elle prenait soin d’autrui et donnait parfois l’impression de materner ses proches. C’était sa manière de leur démontrer l’affection qu’elle leur portait. Cependant, Dylan donnait parfois trop. À un tel point qu’il lui arrivait de s’oublier par moment. Elle devait apprendre à penser davantage à elle, mais ce n’était malheureusement pas toujours évident. En attendant la réponse de son cousin, elle se retourna pour retirer l’eau du feu et elle fit infuser le thé. Une fois qu’il fut prêt, elle se retourna pour verser le liquide dans les tasses. Elle tendit l’une d’elles à Lincoln avant de saisir la sienne, d’y ajouter un nuage de lait et de l’amener à ses lèvres. Rien n’égalait le Earl Grey. Quoi que… Le Irish Breakfast tea était une mélange qu’elle affectionnait également. « Tu devrais t’asseoir… » L’expression faciale de l’ancienne Poufsouffle se décomposa, devant très grave. Ça y est. Il allait lui annoncer que son grand frère avait rejoint Tiberius et Johan. Le sol allait s’écrouler sous pieds. Ça n’était qu’une question de temps. Elle ne voulait pas l’entendre. Non. Elle ne voulait pas. Son coeur ne le supporterait pas. À chaque fois qu’elle voyait l’un des membres de sa famille partir pour une mission pour l’Ordre du Phénix, une boule d’angoisse se formait au creux de son ventre. À chaque fois, elle craignait que l’un d’eux n’en sorte pas vivant. Plusieurs Lupin étaient tombés depuis la Purge et de songer que ce n’était peut-être pas finit lui donnait le vertige. Elle se dirigea vers une chaise et s’y laissa tomber lourdement. « C’est pas vrai... » Elle déposa devant elle sa tasse en inspirant longuement. « Rassure-toi princesse, Drewall est en vie. » C’était comme s’il avait lu dans ses pensées. Un soupire de soulagement s’échappa de ses lèvres. S’il le savait c’est qu’il l’avait vu, non? Alors pourquoi Drew’ n’était-il pas avec lui? À moins que ce soit une lettre de sa part que Lincoln ait reçu. À cette pensée, Dylan ne put s’empêcher que d’éprouver une certaine jalousie. Pourquoi le silence était la seule réponse qu’il lui avait fournie pendant ces quatre derniers mois? « En vie mais dans une belle merde, Dylan. » La sorcière fronça les sourcils en le dévisageant. Dans quelle putain de belle merde son frère s’était enfoncé? Si elle pouvait faire quelque chose, peut importe ce que cela impliquerait, elle le ferait. Là. Tout de suite. La famille était tout ce qu’elle avait de précieux. Elle pourrait décrocher la Lune pour eux. « Si je t’en parle, je souhaite que ses informations reste entre nous, personne de la famille ne doit le savoir, pas même un membre de l’Ordre, pas même les cousins, personne… » Dylan leva ses prunelles bleues vers Lincoln. Elle ne dirait rien. Ça n’était pas du tout dans ses intentions. Si son cousin ne tenait pas à ce qu’elle en parle, c’est qu’il y avait une bonne raison. Autrement, il ne se serait pas donné la peine de le préciser. « Tu peux être certain que j’dirai rien à personne, Lincoln. Pas même à Jaina. » Malgré le fait que cette dernière mourrait d’envie de savoir ce qui advenait de son jumeau. Drewall avait le don de les mettre dans tous leurs états, c’était le moindre qu’on puisse dire. Avec tous les secrets qu’on lui confiait et qu’elle gardait pour elle-même, Blondinette avait parfois l’impression de conserver la confiance de certains et d’en trahir d’autres. C’était parfois compliqué à gérer, mais elle jamais elle ne s’échappait. Elle n’était pas parfaite, Dylan. Elle avait des tas de défauts, mais la traîtrise n’y figurait pas. Elle était toujours quelqu’un sur qui on pouvait compter lorsqu’on était dans le besoin. Pour rien au monde elle ne dérogerait de ce rôle. « Dans quel beau merdier mon frère s’est fourré cette fois-ci? Il est en danger? » Demanda-t-elle avec un peu trop d’empressement à son goût. Elle prit une gorgée de son breuvage chaud en essayant de se calmer. Son coeur battait à tout rompre. Elle était à la fois soulagée et angoissée. Deux émotions qui ne faisaient pas bon ménage ensemble. À quand le moment où ses sentiments ne jouerait pas aux montagnes russes? Sûrement pas de sitôt. Chiasse. Au bout de quelques minutes à écouter Lincoln, elle se leva brusquement, manquant de renverser sa tasse et le peu de thé qui y restait. C’est de justesse qu’elle la rattrapa. « J’veux l’voir! » Lâcha-t-elle subitement. La sorcière se doutait bien que son cousin lui répondrait par la négative, mais fallait tout de même essayer, non? Le problème, c’était que Blondinette était parfois trop tenace. Un trait de famille, semblait-il. L’expression de Lincoln en disait long sur sa réponse. « Ben quoi? Tu dois bien savoir où il se trouve, non? J’me trompe? » Ajouta-t-elle du tac au tac en haussant un sourcil. Miss perspicacité, bonjour. Son petit doigt lui disait qu’elle avait fait mouche. « Ça m’fait putainement chier, Lincoln, de savoir qu’il est je sais pas où dans un état merdique et que j’peux même pas aller le voir! » S’exclama la blonde en croisant ses bras. Dylan ne regrettait pas que le sorcier lui fasse assez confiance pour lui parler de Drewall, mais elle regrettait l’impuissance à laquelle elle faisait désormais face. Il devait bien avoir une solution pour l’aider, non? Il avait besoin d'eux. C'était leur responsabilité de le sortir de ce pétrin.
(c) DΛNDELION


You and I
ARE NOTHING BUT
WILD BEASTS WEARING HUMAN SKINS

   

Parchemin envoyé Jeu 26 Juil 2018 - 15:02

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : Flavio , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 17/08/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 436 hiboux. J’incarne : Bob Morley , et l’avatar que je porte a été créé par : Antiope (avatar) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Amadeus, Niall, Azarius, Cael Je parle en : #C0C0C0



Je suis âgé de : 30 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : En fuite. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Il a le coeur prit par le fantôme de son passé. Raven Yaxley.

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 

We need to talk

Lincoln et Dylan


Cette confrontation avec Drewall l’avait toucher. Il n’aurait jamais cru qu’un jour, les deux cousins puissent se battre. Après tout, ils étaient comme des frères et c’était de son devoir de lui sauver les fesses quand il le fallait. Comme c’était de son devoir de sauver les fesses de Dylan quand c’était nécessaire. Il était pour eux comme ils étaient là pour lui. Lincoln avait toujours ressentit de bonnes ondes auprès de ses cousins et cousines mais ceux-là, avaient dépassé le stade simple des cousins. C’était un frère, c’était des soeurs. Il la regarda préparé du thé. Dylan avait toujours été cette douceur qu’il manquait dans la famille Lupin. Il appréciait de voir que quelqu’un comme elle était naturellement dans la famille et non par alliance ou par mariage. Il aimait le thé mais pas plus que le café. Le thé ne pouvait qu’être savoureux. Cette préparation était faite à la perfection. Il l’avait rassuré directement. Ne voulant pas qu’elle s’imagine des choses, les plus horribles quelles puissent être. Drewall était en vie, c’était une bonne chose mais pour combien de temps, c’était un autre sujet. « Tu peux être certain que j’dirai rien à personne, Lincoln. Pas même à Jaina. »  Il avait pleinement confiance en cette petite. Il savait que cacher quelque chose à Jaina allait être compliquer également. Jaina était la jumelle de Drewall, ils avaient un fort lien, un lien de jumeaux mais pour le moment, il ne souhaitait en parler qu’à Dylan. Pour le moment. « D’accord. » Heureusement qu’il pouvait faire confiance à quelqu’un dans ce monde. Tout allait si vite, qui était le prochain à perdre les pédales, à être en danger, à avoir des ennuis. « Dans quel beau merdier mon frère s’est fourré cette fois-ci? Il est en danger? » Dans un très beau merdier. Quelle idée de se laisser faire par cette Dolohov. Quelle idée masochiste. Combien de chance avait-il avant de se faire nuire réellement? Combien de temps lui restait-il avant de finir complètement fou? « Drewall est sous l’emprise d’une Dolohov. » C’était probablement un des points les plus importants mais ce n’était pas tout. « Et complètement sous l’emprise de drogue. » C’était probablement le point le plus important. Drewall sous l’emprise de drogue avait déclencher une transformation chez lui qui n’aurait dû avoir lieu que les soirs de pleines lunes. Comme à son habitude. Les Lupins étaient habituer. Ils avaient cette fâcheuse habitude de se transformer parce que c’était comme ça, dans leurs gênes ou par morsure obligatoire. « J’ai reçu un hibou avec un morceau de parchemin, je devais le rejoindre à un lieu, dans un quartier moldu. » Un quartier moldu, c’était risquer mais il avait prit son courage pour le rejoindre. Il n’aurait jamais laisser un frère qui lançait un appel à l’aide. « Quand j’ai vu la façon dont il me parlait, j’ai compris que quelque chose n’allait pas. » C’était vrai, sa façon de parler était différente, il avait mis une distance entre eux. Lincoln le connaissait. « Au départ, j’ai cru qu’il fallait s’occuper de quelqu’un, tu sais que je l’aurais aider à débarrasser n’importe quel corps. » Evidemment mais la situation aurait été trop facile pour eux si ce n’était qu’une histoire d’enterrer un corps, mort ou vivant dans la terre. « C’est à ce moment-là qu’il m’a dit que cela faisait quelques jours seulement qu’il était enfermer avec la fille Dolohov, qu’elle avait l’emprise totale sur lui. » La notion du temps avait été un déclenchement chez Lincoln. « Drewall a perdu la notion du temps, il pensait que cela faisait seulement quelques semaines, quelques jours mais quand je lui ai dis que cela faisait des mois que nous étions à sa recherche, il est rester scotché, bluffé. » Se rappelant encore de la réaction du sorcier, il soupira, regardant sa cousine. Elle devait seulement attendre l’ordre de Lincoln pour prendre sa baguette et aller aider son frère mais non, ce n’était pas le plan. « Les traits fatigué, le visage pâle, les cheveux blancs, des saignements de nez. » Il savait qu’elle comprendrait, du moins, qu’elle essayerait de comprendre. « J’ai tout de suite compris qu’il était accro à la poudre. Le problème c’est qu’il a tiré un peu sur sa clope, de la poudre a fait apparence contre le sol. Il venait de se faire piéger. » Foutue famille de Dolohov. Si ça ne tenait qu’à lui, il aurait aimé lui trancher la gorge. « Il s’est transformé, du moins, un peu et on s’est battut, j’ai voulu l’arrêter mais il souffrait, il souffrait trop. » Cette transformation avait l’air douloureuse pour le sorcier. Il l’avait vu de ses propres yeux. « Il ne peut rien faire pour le moment, je dois juste trouver un plan pour le sortir de là. Si la fille Dolohov apprend qu’il a parler à qui que ce soit, elle le balancera au ministère. Tu sais ô combien ils apprécieraient d’avoir Drewall. » Tous étaient rechercher.

« J’veux l’voir! » Cette gamine était trop dynamique. Enfin gamine, c’était vite dit, elle était une jeune femme à présent. « Trop dangereux, personne ne le peu. » C’était mettre en danger Drewall si l’un des deux le rejoignait. Il la regarda rattraper la tasse de thé. Il en profita pour boire une gorgée de ce breuvage. « Ben quoi? Tu dois bien savoir où il se trouve, non? J’me trompe? » Il acquiesça d’un signe de tête. Evidemment qu’il savait où il se trouvait mais en aucun cas il donnerait l’adresse du lieu. Pas maintenant, c’était trop tôt. « Ça m’fait putainement chier, Lincoln, de savoir qu’il est je sais pas où dans un état merdique et que j’peux même pas aller le voir! » Il comprenait l’agacement de la sorcière. Il comprenait l’énervement qui se contemplait sur son visage mais valait mieux ne rien faire pour le moment. « Il m’a juste demander de trouver un plan pour le sortir de là, tout en sachant qu’il n’ose pas transplané parce qu’il… n’y arrive pas réellement et qu’il a des trous de mémoire énorme. » Il n’avait pas précisé que Drewall s’était taper la fille Dolohov parce que ce genre de chose, restait entre mecs. « On ne peut pas seulement se pointé là-bas, le récupéré, on ne peut pas. Elle est partout et nulle part à la fois. » La fille Dolohov avait du vis. « Et je t’assure qu’il risque gros si quelqu’un de l’OP l’apprend. » Faire confiance était une chose mais il savait qu’il ne pouvait faire confiance à tout le monde.   
AVENGEDINCHAINS



I’m not fighting for you. I’m fighting to get back to my family.
- the 100

Parchemin envoyé

Contenu sponsorisé
- -
 
 
We need to talk (Lincan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» How to talk with me.
» Blabla Dodo / Sleep Talk
» Thranduil - Do not talk to me of dragon fire. I have faced the great serpents of the North
» « I wanna talk tonight until the mornin' light » ► Ft. Cléanthe (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Irlande :: L’Ile Mystérieuse-
Sauter vers: