indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
The wolf changes its fur but not its nature ☾ Sasha

()
Parchemin envoyé Lun 23 Avr - 21:20

- I am Divergent, deal with it. -
Je suis : Neventer , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 28/01/2018 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 32 hiboux. J’incarne : Scarlett Simoneit , et l’avatar que je porte a été créé par : Neventer. Signature: img: Zooka code: BEYLIN. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Drewall, le loup, le Lupin. Je parle en : #602951



Je suis âgé de : 34 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : une tueuse à gages et une criminelle J’ai juré allégeance : à personne, cette guerre ne me touche pas, ne m'intéresse pas. Côté cœur, : n'attendez rien de moi à ce sujet.

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 

Troublemaker
Sasha & Aleksei

« In 1605 he recoiled against the state. Packed explosives underground. Companions play out their roles like some game of chess, make diplomacy unsound. The grails man desires he destroys through the greed in his head. The Protestant King may go down, Trouble Maker was bred. Friends, trouble may rise and trouble may ebb of makers and weavers of lies, carefully tread. Trouble may rise, and trouble may ebb. Step back and envisage the whole game. The shipwrecked East End economic underclass knew of his modus operandi. His thrusting and cutting weapons put scars on faces so they'd stand out in a crowd. Whores talked too much for him. Trades in desire he wanted dead. This horse needs a cage not a stall. Trouble Maker was bred. »
Crippled Black Phoenix, Troublemaker (I, Vigilante, 2010)
Les secondes étaient si longues qu'elle avait la sensation que le temps s'était figé. Elle se mordit la lèvre. « Martha ? Pourriez-vous finir d'épousseter cette rangée ? Vous pourrez nous quitter ensuite. » Elle se retourna et acquiesça du chef. « Bien, Madame. » Ce n'était pas dans ses plans, mais la propriétaire reprit « Où avez-vous disposé nos verres ? » La brune se retourna pour regarder sa patronne dans les yeux. « Sur le bureau de votre époux, Madame. » Comme convenu, après avoir terminé, elle se dirigea vers la porte. Elle aurait espéré que la maîtresse de maison lui autorise de rester. Il n'y avait personne dans le couloir, alors elle se permit de tendre l'oreille. « Cette sang de bourbe n'est vraiment pas courtoise. Pourtant, les Romanov me l'ont chaudement recommandée. Je lui dirai demain qu'il ne sera plus nécessaire de revenir. »
En écoutant attentivement, Aleksei ôta sa coiffe du bout de ses doigts. Elle était tellement concentrée sur ce qui se déroulait à l'intérieur de la pièce que son geste fut extrêmement lent. Elle n'avait pas le visuel, ses yeux cherchaient dans le vide le son de la voix des propriétaires. Puis tout se produisit comme elle l'avait prévu. « Oh mon Dieu ! Howard ! » Une masse semblait s'être écroulée sur le sol. Greyback afficha un sourire en coin. La voix sur-aiguë de la propriétaire, mélangée à un bruit d'étranglement rassurait la brune. Le couple Clifford venait de succomber au philtre de Mort Vivante. Aleksei tourna la poignée de la porte après quelques secondes de silence. Elle s'avança jusqu'au bureau où Howard Clifford s'était brutalement tapé la tête en mourant, son verre de Whisky toujours en main. Poppy Clifford était toujours entrain d'agoniser sur le sol, elle se noyait dans le vide. Greyback s'avança jusqu'à elle et plongea son regard dans celui de sa victime. « La famille Romanov vous transmet ses amitiés. » Puis elle tourna les talons et quitta la pièce en refermant soigneusement la porte derrière elle. La tueuse à gages plia bagages directement après. Elle fut saluée par ses collègues bonnes à tout faire. « Tu t'en vas, Martha ? » sans même s'arrêter, elle répondit. « Oui, Mesdames, il faut croire que les sangs de bourbe n'ont pas même le talent pour servir la pureté. » Puis de sa main libre, elle s'alluma une cigarette et quitta la propriété Clifford.

« Vous vous fichez de moi ?! » Elle venait de taper du poing sur le bureau de son employeur. « Je me suis habillée en soubrette, je me suis faite passer pour une certaine Martha O'Sullivan, j'ai du faire le ménage pour une bande de sorciers incapables dont la pseudo pureté ne ferait même pas pâlir un Moody et vous me sortez que je n'ai pas terminé ?! » Greyback reprit son souffle. Elle se passa une main dans le cheveux, fit un tour sur elle-même puis reprit avant que son interlocuteur ne puisse en placer une. Elle s'appuya et se pencha au-dessus du bureau pour mieux hausser le ton sous le nez de son négociateur. « Je les ai vu crever sous mes yeux. Qu'est-ce que vous voulez de plus ?!  Que je vous cire les pompes, sans magie ? Histoire que vous puissiez sentir une bosse dans votre pantalon et vous astiquer dès que j'aurais le dos tourné ? » Dimitri Romanov rougit de colère. « Ça suffit, Elena ! Tais-toi ! Ou je te fais enfermer. Cette fois, il n'y aura plus Tolstoï pour te sortir de prison. » Aleks marmonna quelque chose, mais Dimitri n'y prêta pas attention, il regagna son calme, reprit une position confortable dans son fauteuil hors de prix et croisa ses doigts décorés de chevalières. « Assied-toi. » Elle n'en fit rien. Malgré sa nette désobéissance, il l'ignora puis poursuivit. « Je ne suis pas content de toi, Elena. Tu n'as pas terminé travail. » Son accent Russe extrêmement prononcé donnait la nausée à la louve, il lui rappelait son ancien maître. Il ne manquerait plus qu'il exige qu'elle passe sous le bureau.  « As-tu souvenir de Darya Dolohov ? » Aleks fronça les sourcils, il s'agissait de la gamine friquée qui faisait la top modèle sous les projecteurs en conférence de presse alors que son frère faisait un discours. « Oui, et alors ? Elle est morte, elle aussi. » Le regard de Dimitri s'assombrit. « Non. » rétorqua-t-il. « Quoi ? Mais Co... » « Tu t'es foirée. Nous ne savons pas où elle se trouve, maintenant. » Il se leva et commença lentement à faire le tour du bureau. « Alors je te propose une solution si tu souhaites être payée et rester en vie. Sinon, tu peux démissionner et mourir. » Elle ne répondit pas, la réponse était évidente. Alors Romanov poursuivit. « Comme nous sommes satisfaits de ton travail, nous pensons que tu pourrais saisir le problème de notre famille à sa source. » Il marqua une nouvelle pause. « Tu dois nous ramener la tête de Sasha Dolohov. » Il eut un sourire en coin malsain et se permit de s'appuyer sur son bureau, devant Aleksei, pour lui caresser le visage avec son index. « Nous te promettons une récompense plus haute que celle que tu ne rêverais jamais d'avoir, Elena. » Sa mâchoire se crispa. Comme à son habitude, la jeune femme saisit sa veste sans détourner le regard de son interlocuteur, puis elle tourna les talons et claqua la porte derrière elle. « Tu as quarante-huit heures. » Ponctua le Romanov, il savait que la jeune femme avait entendu.

Elle devait tuer un voyant. Cela ne lui était jamais arrivé auparavant. Mais en plus, il s'agissait du directeur d'Azkaban. On ne lui avait jamais mis un aussi gros poisson sous le nez, jamais. Elle avait mis Quarante-trois heures à réfléchir dans sa ridicule chambre de neuf mètres carrés, allongée sur son lit, à envoyer un sort au plafond qui rebondissait tel une balle en caoutchouc. Greyback fumait en même temps.
Alors qu'il ne lui restait plus que trois heures à sa mission. Elle se leva, il pleuvait des cordes à l'extérieur, elle enfila son long manteau noir qu'elle ne prit pas le temps de boutonner. La tueuse à gages avait pris une décision. Elle allait rendre visite à Sasha Dolohov.
Habituée à entrer par effraction, elle s'imaginait que le Dolohov avait prédit leur rencontre, elle s'était donc introduite chez lui, elle s'était assise dans l'un des fauteuils qui lui paraissaient le plus confortable. Elle s'était rallumée une cigarette et attendait le directeur. Lorsqu'il poussa la porte, ils échangèrent un long regard sans avoir la moindre expression sur leurs visages. Aleks tira sur sa cigarette et prononça ses premiers mots depuis les deux derniers jours. « Nous devons parler. » Déclara-t-elle en laissant un nuage de fumée s'échapper entre ses lèvres.
(c) DΛNDELION




They Speak
with knives
and i'm here to watch them die

 
The wolf changes its fur but not its nature ☾ Sasha
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Angleterre-
Sauter vers: