indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
The wolf changes its fur but not its nature ☾ Sasha

()
Parchemin envoyé Lun 23 Avr 2018 - 21:20

- I am Odedient, what else ? -
Je suis : Neventer , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 28/01/2018 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 38 hiboux. J’incarne : Scarlett Simoneit , et l’avatar que je porte a été créé par : Neventer. Signature: img: Zooka code: BEYLIN. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Drewall, le loup, le Lupin ❆ Edwyn, le maudit, le Slughorn Je parle en : #602951



Je suis âgé de : 34 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : une tueuse à gages et une criminelle J’ai juré allégeance : à personne, cette guerre ne me touche pas, ne m'intéresse pas. Côté cœur, : n'attendez rien de moi à ce sujet.

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 

Troublemaker
Sasha & Aleksei

« In 1605 he recoiled against the state. Packed explosives underground. Companions play out their roles like some game of chess, make diplomacy unsound. The grails man desires he destroys through the greed in his head. The Protestant King may go down, Trouble Maker was bred. Friends, trouble may rise and trouble may ebb of makers and weavers of lies, carefully tread. Trouble may rise, and trouble may ebb. Step back and envisage the whole game. The shipwrecked East End economic underclass knew of his modus operandi. His thrusting and cutting weapons put scars on faces so they'd stand out in a crowd. Whores talked too much for him. Trades in desire he wanted dead. This horse needs a cage not a stall. Trouble Maker was bred. »
Crippled Black Phoenix, Troublemaker (I, Vigilante, 2010)
Les secondes étaient si longues qu'elle avait la sensation que le temps s'était figé. Elle se mordit la lèvre. « Martha ? Pourriez-vous finir d'épousseter cette rangée ? Vous pourrez nous quitter ensuite. » Elle se retourna et acquiesça du chef. « Bien, Madame. » Ce n'était pas dans ses plans, mais la propriétaire reprit « Où avez-vous disposé nos verres ? » La brune se retourna pour regarder sa patronne dans les yeux. « Sur le bureau de votre époux, Madame. » Comme convenu, après avoir terminé, elle se dirigea vers la porte. Elle aurait espéré que la maîtresse de maison lui autorise de rester. Il n'y avait personne dans le couloir, alors elle se permit de tendre l'oreille. « Cette sang de bourbe n'est vraiment pas courtoise. Pourtant, les Romanov me l'ont chaudement recommandée. Je lui dirai demain qu'il ne sera plus nécessaire de revenir. »
En écoutant attentivement, Aleksei ôta sa coiffe du bout de ses doigts. Elle était tellement concentrée sur ce qui se déroulait à l'intérieur de la pièce que son geste fut extrêmement lent. Elle n'avait pas le visuel, ses yeux cherchaient dans le vide le son de la voix des propriétaires. Puis tout se produisit comme elle l'avait prévu. « Oh mon Dieu ! Howard ! » Une masse semblait s'être écroulée sur le sol. Greyback afficha un sourire en coin. La voix sur-aiguë de la propriétaire, mélangée à un bruit d'étranglement rassurait la brune. Le couple Clifford venait de succomber au philtre de Mort Vivante. Aleksei tourna la poignée de la porte après quelques secondes de silence. Elle s'avança jusqu'au bureau où Howard Clifford s'était brutalement tapé la tête en mourant, son verre de Whisky toujours en main. Poppy Clifford était toujours entrain d'agoniser sur le sol, elle se noyait dans le vide. Greyback s'avança jusqu'à elle et plongea son regard dans celui de sa victime. « La famille Romanov vous transmet ses amitiés. » Puis elle tourna les talons et quitta la pièce en refermant soigneusement la porte derrière elle. La tueuse à gages plia bagages directement après. Elle fut saluée par ses collègues bonnes à tout faire. « Tu t'en vas, Martha ? » sans même s'arrêter, elle répondit. « Oui, Mesdames, il faut croire que les sangs de bourbe n'ont pas même le talent pour servir la pureté. » Puis de sa main libre, elle s'alluma une cigarette et quitta la propriété Clifford.

« Vous vous fichez de moi ?! » Elle venait de taper du poing sur le bureau de son employeur. « Je me suis habillée en soubrette, je me suis faite passer pour une certaine Martha O'Sullivan, j'ai du faire le ménage pour une bande de sorciers incapables dont la pseudo pureté ne ferait même pas pâlir un Moody et vous me sortez que je n'ai pas terminé ?! » Greyback reprit son souffle. Elle se passa une main dans le cheveux, fit un tour sur elle-même puis reprit avant que son interlocuteur ne puisse en placer une. Elle s'appuya et se pencha au-dessus du bureau pour mieux hausser le ton sous le nez de son négociateur. « Je les ai vu crever sous mes yeux. Qu'est-ce que vous voulez de plus ?!  Que je vous cire les pompes, sans magie ? Histoire que vous puissiez sentir une bosse dans votre pantalon et vous astiquer dès que j'aurais le dos tourné ? » Dimitri Romanov rougit de colère. « Ça suffit, Elena ! Tais-toi ! Ou je te fais enfermer. Cette fois, il n'y aura plus Tolstoï pour te sortir de prison. » Aleks marmonna quelque chose, mais Dimitri n'y prêta pas attention, il regagna son calme, reprit une position confortable dans son fauteuil hors de prix et croisa ses doigts décorés de chevalières. « Assied-toi. » Elle n'en fit rien. Malgré sa nette désobéissance, il l'ignora puis poursuivit. « Je ne suis pas content de toi, Elena. Tu n'as pas terminé travail. » Son accent Russe extrêmement prononcé donnait la nausée à la louve, il lui rappelait son ancien maître. Il ne manquerait plus qu'il exige qu'elle passe sous le bureau.  « As-tu souvenir de Darya Dolohov ? » Aleks fronça les sourcils, il s'agissait de la gamine friquée qui faisait la top modèle sous les projecteurs en conférence de presse alors que son frère faisait un discours. « Oui, et alors ? Elle est morte, elle aussi. » Le regard de Dimitri s'assombrit. « Non. » rétorqua-t-il. « Quoi ? Mais Co... » « Tu t'es foirée. Nous ne savons pas où elle se trouve, maintenant. » Il se leva et commença lentement à faire le tour du bureau. « Alors je te propose une solution si tu souhaites être payée et rester en vie. Sinon, tu peux démissionner et mourir. » Elle ne répondit pas, la réponse était évidente. Alors Romanov poursuivit. « Comme nous sommes satisfaits de ton travail, nous pensons que tu pourrais saisir le problème de notre famille à sa source. » Il marqua une nouvelle pause. « Tu dois nous ramener la tête de Sasha Dolohov. » Il eut un sourire en coin malsain et se permit de s'appuyer sur son bureau, devant Aleksei, pour lui caresser le visage avec son index. « Nous te promettons une récompense plus haute que celle que tu ne rêverais jamais d'avoir, Elena. » Sa mâchoire se crispa. Comme à son habitude, la jeune femme saisit sa veste sans détourner le regard de son interlocuteur, puis elle tourna les talons et claqua la porte derrière elle. « Tu as quarante-huit heures. » Ponctua le Romanov, il savait que la jeune femme avait entendu.

Elle devait tuer un voyant. Cela ne lui était jamais arrivé auparavant. Mais en plus, il s'agissait du directeur d'Azkaban. On ne lui avait jamais mis un aussi gros poisson sous le nez, jamais. Elle avait mis Quarante-trois heures à réfléchir dans sa ridicule chambre de neuf mètres carrés, allongée sur son lit, à envoyer un sort au plafond qui rebondissait tel une balle en caoutchouc. Greyback fumait en même temps.
Alors qu'il ne lui restait plus que trois heures à sa mission. Elle se leva, il pleuvait des cordes à l'extérieur, elle enfila son long manteau noir qu'elle ne prit pas le temps de boutonner. La tueuse à gages avait pris une décision. Elle allait rendre visite à Sasha Dolohov.
Habituée à entrer par effraction, elle s'imaginait que le Dolohov avait prédit leur rencontre, elle s'était donc introduite chez lui, elle s'était assise dans l'un des fauteuils qui lui paraissaient le plus confortable. Elle s'était rallumée une cigarette et attendait le directeur. Lorsqu'il poussa la porte, ils échangèrent un long regard sans avoir la moindre expression sur leurs visages. Aleks tira sur sa cigarette et prononça ses premiers mots depuis les deux derniers jours. « Nous devons parler. » Déclara-t-elle en laissant un nuage de fumée s'échapper entre ses lèvres.
(c) DΛNDELION




They Speak
with knives
and i'm here to watch them die

Parchemin envoyé Dim 3 Juin 2018 - 16:06

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : lolo , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 22/01/2018 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 40 hiboux. J’incarne : Sam Claflin , et l’avatar que je porte a été créé par : MITTWOCH. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : bambi & sybella. Je parle en : royalblue



Je suis âgé de : trente-cinq larmes de russie , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : directeur de la prison d'Azkaban. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : coeur sous scellé et clef perdue.
avatar
 

Troublemaker
Sasha & Aleksei

Il soulève à peine un sourcil quand il aperçoit un officier se glisser dans son bureau. La paperasse étalée sur son bureau, il ne cesse depuis le début de la matinée de remplir tous ces papiers dans l'espoir de pouvoir en venir à bout. Pas que cela le dérange plus que nécessaire de devoir ainsi se noyer dans les documents. Il aime travailler Sasha. Il est autant un homme de terrain que de bureau. Polyvalent, c'est l'ordre, la rigueur et la discipline qui guident sa modeste vie. Voilà des années qu'il a le besoin irrépressible de pouvoir tout contrôler. Les medicomages diraient que c'est une conséquence directe d'une éducation trop rigide à laquelle il a été élevé. Traumatisme d'un enfant qui a grandi sous le coup de ses parents. Pourtant, il n'était pas ainsi petit. Sasha, il était le genre d'enfant a avoir le sourire aux lèvres et a vouloir croquer la vie à pleine dent. Cette envie, elle s'en est allée au fur et à mesure qu'il a vu ses fiancées mourir dans ses bras. Il n'a jamais pu supporter la perte d'un être cher. Alors pour ne pas souffrir, pour ne pas devenir fou, il a préféré s'enfermer dans une bulle de protection. Ne plus rien ressentir pour avance, se déconnecter de la réalité pour ne plus avoir un trou dans la poitrine. C'est la mort de sa jumelle qui l'a en partie cassé le pauvre Sasha. Il n'a jamais vraiment réussi a surmonter la mort de sa moitié. Mort qu'il avait d'autant plus vu arriver, pas assez vite pour l'arrêter cependant. C'est une sensation horrible d'être ainsi impuissant face à un destin tout tracé. Il aurait préféré ne rien savoir le russe, ne pas voir la mort arriver et ne pas culpabiliser de n'avoir rien pu faire. La voyance, c'est une malédiction dont il ne peut se défaire. Il n'arrive pas à vivre avec son don qui lui pourrit la vie. Dès la mort de sa jumelle, première véritable vision qu'il a eu, il a eu peur de ce don qui l'empêcherait toute sa vie de sauver les personnes qu'il aime. Pourtant, son père l'a longtemps obligé à le travailler. Hors de question que le don familiale ne soit pas maîtrisé par son premier né. Alors Sasha, comme un bon petit soldat, a travaillé ce don pendant de nombreuses années, perfectionnant sa maîtrise alors qu'il aurait aimé oublier. Aujourd'hui libéré de ses chaînes, il préfère fermer les yeux sur les rêves étranges qui l'entourent et qui lui donnent bien des indications sur le monde.
« Patron ? » L'officier se racle la gorge avant de finalement se décider à prendre la parole. Sasha n'aime pas être dérangé. Tout le monde le sait. Et tout le monde sait encore plus à quel point le Dolohov a le sort vert facile. Le bourreau de Russie, ce n'est pas pour rien que les Dolohov ont hérités de ce surnom. « Des prisonniers sont encore entrain de se battre. L'un a perdu son oreille, fait-il prévenir un medicomage ? » Sasha pousse un soupir en enlevant les lunettes qui étaient posées sur ses yeux, ne pourra donc t-il jamais travailler en paix ? D'un geste vif, il se lève en attrapant sa baguette et prend la direction de la salle commune. Rare sont les moments où certains prisonniers, les moins dangereux, peuvent se retrouver. Sasha les diminue de plus en plus au vu des nombreux conflits et recommandation de ministère. Arrivé devant la cellule désignée, il constate les dégâts. « Faite venir un medicomage. Et si jamais cela recommence, la prochaine fois il restera sans son oreille à vie. » Avant de jeter un coup d’œil à sa montre. Il est temps pour lui de rejoindre le manoir familiale. Il transplane jusqu'à chez lui avant d'arriver devant la porte d'entrée. L'orage gronde depuis quelques heures et il se maudit de ne pas avoir continué de transplaner jusqu'à l'intérieur. D'un geste bref, il ouvre la porte et s'engouffre dans le manoir. Personne n'est présent ce soir, chaque Dolohov a décidé de vaquer à une occupation en dehors de la maison familiale, Sasha va pouvoir continuer son travail tranquillement. C'est ce qu'il se dit quand il aperçoit une silhouette dans le salon, près de feu. Il reconnaître une femme, cigarette à la main, il ne put s'empêcher de serrer le poings. Aleksei. Il avait fait des recherches sur la tentative d’assassinat de sa sœur et était tombé sur ce nom. Une rapide rencontre avait eu lieu entre les deux quelques semaines auparavant. Sasha avait voulu des informations, elle n'avait pas pu tout lui donner. Elle lui avait filé entre les doigts avant qu'elle ne puisse tout avouer. Sa baguette lui démangeait. « Nous devons parler. » Un long silence fait suite à cette phrase avant que Sasha ne se décide enfin à lui répondre. « Tu es suicidaire de venir ainsi dans ma maison ? Il y a des moyens beaucoup plus doux et agréables pour mettre fin à ses jours... » Il dépose son manteau sur un fauteuil en disant ces quelques mots, voix toujours si neutre. La mince cicatrice sur sa joue gauche qu'elle lui a laissé en souvenir de leur première rencontre le démange. « Tu sais que j'attends toujours mes réponses. Qui t'a engagé ? Que fais-tu ici ? » Il fend la distance qui les sépare pour attraper la jeune femme par la gorge. Hors de question de se laisser menacer dans sa propre maison.
(c) DΛNDELION





Parchemin envoyé Mer 27 Juin 2018 - 1:29

- I am Odedient, what else ? -
Je suis : Neventer , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 28/01/2018 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 38 hiboux. J’incarne : Scarlett Simoneit , et l’avatar que je porte a été créé par : Neventer. Signature: img: Zooka code: BEYLIN. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Drewall, le loup, le Lupin ❆ Edwyn, le maudit, le Slughorn Je parle en : #602951



Je suis âgé de : 34 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : une tueuse à gages et une criminelle J’ai juré allégeance : à personne, cette guerre ne me touche pas, ne m'intéresse pas. Côté cœur, : n'attendez rien de moi à ce sujet.

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 

Troublemaker
Sasha & Aleksei

Crippled Black Phoenix, Troublemaker (I, Vigilante, 2010)
« Tu es suicidaire de venir ainsi dans ma maison ? Il y a des moyens beaucoup plus doux et agréables pour mettre fin à ses jours... » Aleksei planta son regard dans celui du mangemort. Il ne pouvait rien voir sur son visage, elle n'avait rien à montrer. Ni crainte, ni amusement, rien. La louve croyait Sasha, elle savait qu'il était capable de tout vu la réputation que lui et sa famille entretenaient, mais elle n'allait pas se laisser faire pour autant. Greyback ne répondit pas, elle se doutait qu'il n'avait pas fini de l'intimider. « Tu sais que j'attends toujours mes réponses. Qui t'a engagé ? Que fais-tu ici ? » Le Dolohov se rapprocha si vite de la sorcière qu'elle n'eut pas le temps de se lever pour lui faire face. Enfin, il s'en chargea pour elle. Elle riva son regard sur le petit cadeau qu'elle lui avait laissé lors de leur dernière discussion. « Mais enfin, Monsieur le Directeur ! Quelle attitude ! Traitez-vous toutes les femmes ainsi ? » Elle senti sa mâchoire se serrer et profita d'avoir les mains libres pour planter ses doigts dans l'une des mains du Mangemort. Lorsqu'il la libéra, elle remit son col correctement et mis une distance d'un pas entre elle et le Russe. « Je voulais justement te parler de ça. De mon nouveau contrat. » Elle lui avait tourné le dos pour aller tourner les braises dans l'âtre de la cheminée, comme si elle avait été chez elle. « Maintenant que nous sommes amis, je peux me confier à toi, enfin si tu le veux bien, Sasha. » Aleksei avait toujours eu cette habitude. Elle adoptait une voix calme et monocorde pour camoufler le sarcasme qui l'empêchait de donner raison à ses pires interlocuteurs. Parfois, les serviteurs du vicomte Tolstoï en avaient peur, de cette voix sinistre qu'ils évitaient à tout prix, comme s'ils s'attendaient au pire venant d'elle et cela n'avait pas manqué... Aleksei était persuadée que c'était l'un des sous-fifres du vicomte qui avait découvert le massacre dans le bureau de leur patron. La jeune femme se releva et tout en restant devant le feu, elle reprit. « Un petit oiseau m'a dit que tu as plus d'ennemis que d'amis. » Elle attendit quelques secondes, puis se tourna vers son interlocuteur. La louve tourna à nouveau les talons et longea les murs pour observer la décoration ou même la toucher. Elle s'arrêta devant l'immense bibliothèque du directeur d'Azkaban pour saisir un livre, l'ouvrir en plein milieu et s'appuyer contre le meuble pour faire à nouveau face à Sasha. « Les Romanov ont beaucoup d'affection pour toi. » Elle dévoila son sourire le plus hypocrite. Sa dernière phrase était tellement claire, elle savait pertinemment que Sasha en percevrait le sens immédiatement en sachant qu'il y avait peut-être deux familles que les Dolohov ne pouvaient supporter : les Karkaroff et les Romanov. Il y en avait probablement plus, mais Aleksei l'ignorait et s'en contre fichait. Elle n'était pas revenue en Angleterre pour faire le point sur les relations et les potins qui gangrenaient ces ignobles familles. Elle voulait rependre son venin physiquement et surtout, toucher sa paie. C'était tout ce qui l'importait. « J'ai une confidence à te faire. » La jeune femme avait baissé les yeux vers le livre qu'elle avait ouvert et en subvocalisa quelques lignes « ...ces créatures impures ne peuvent bénéficier d'un jugement équivalent à celui d'un sorcier. En effet, la peine à purger doit être plus lourde en raison de leur soif de vengeance. Ainsi, le plus juste serait la peine capitale... » La brune leva les yeux avant de terminer sa phrase, elle en avait déjà assez lu et n'osait pas regarder la couverture, trouvant le récit suffisamment minable pour ne pas accorder plus d'attention à ce vomi de magyar à pointes. Elle referma le livre et reprit la parole. « Dimitri Romanov a mis un contrat sur ta tête. Il me reste... » Aleks regarda la grande horloge du salon. « … Environ deux heures trente avant de devoir lui déclarer ta mort. » Un rictus se glissa au coin de ses lèvres. Elle attendait de voir sa réaction, même si elle se doutait qu'il ne paraîtrait pas le moins du monde menacé. La jeune femme rangea le livre inutile qu'elle avait tiré pour reprendre sa petite promenade autour de la pièce du jeune Russe. Greyback ne voulait pas tuer son interlocuteur, même si au fond, elle en avait grandement envie. Elle considérait que le Romanov était bien plus pourri que le Dolohov et préférait se débarrasser de son actuel patron plutôt que du propriétaire de la maison qu'elle avait forcé. « Je te propose un marché. » Commença-t-elle en observant attentivement une immense peinture de style classique représentant une femme aux cheveux sombres comme les plumes d'un corbeaux et au regard sévère qui en disait long sur la personnalité du modèle. « J'accepte de faire taire Romanov et ce, dans les règles de l'art. Personne ne te soupçonnera. » Aleksei ne risquait pas de laisser des traces derrière elle. « Mais en échange, je veux que tu me payes. » Elle s'était légèrement détournée de la toile pour planter son regard dans celui de Sasha, impatiente d'avoir sa réponse.  
(c) DΛNDELION


Aleksei #602961
Sasha royalblue




They Speak
with knives
and i'm here to watch them die

Parchemin envoyé Dim 5 Aoû 2018 - 11:55

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : lolo , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 22/01/2018 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 40 hiboux. J’incarne : Sam Claflin , et l’avatar que je porte a été créé par : MITTWOCH. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : bambi & sybella. Je parle en : royalblue



Je suis âgé de : trente-cinq larmes de russie , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : directeur de la prison d'Azkaban. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : coeur sous scellé et clef perdue.
avatar
 

Troublemaker
Sasha & Aleksei

C'est à cause de cette vermine, à cause de cette louve que sa petite sœur a disparu. Elle a tenté de la tuer, comme une vulgaire cible sans le moindre remord, des ordres suivis à la lettre. Alors pour protéger Darya, Sasha a dû employer les grands moyens pour qu'elle ne risque rien. Il la gardé séquestré à la maison quelques temps avant qu'elle ne disparaisse du jour au lendemain. Au début, il a cru à une petite fugue, qu'elle reviendrait et qu'il lui passerait un sacré savon avant qu'elle ne fasse tout pour calmer la colère de son frère. Mais c'est pas comme ça que ça s'est passé. Les heures sont devenues des jours et Darya est restée disparue. Quand il a réalisé qu'elle ne reviendrait pas, il a commencé à la chercher partout Sasha car il ne pouvait laisser sa petite sœur dans la nature, seule avec une tueuse à gage à ses trousses. Il n'a pas compris le départ de Darya, enlèvement ou réelle fugue, tout se bousculait dans sa tête. Alors, il a tenté le tout pour le tout en cherchant la meurtrière pour l'anéantir. Autant exterminer le problème à la racine. Quelle ne fut pas sa surprise quand la louve lui a appris qu'elle recevait les ordres de quelqu'un d'autre. On lui a demandé d'anéantir les Dolohov. Ça a suffisamment retenu l'attention de Sasha pour qu'il ne porte pas le coups fatal à la jeune louve et qu'elle puisse s'enfuir en lui offrant une cicatrice en échange. Depuis, il a tout fait pour retrouver sa sœur encore une fois, sans succès. Darya était, d'une façon inquiétante, introuvable si bien que Sasha commençait à désespérer de retrouver sa petite sœur en vie. En tant qu'aîné, il était de sa responsabilité de la retrouver et de prendre soin d'elle. Visiblement, il avait échoué plus d'une fois dans ce domaine autant avec elle qu'avec le reste de la fratrie.
« Mais enfin, Monsieur le Directeur ! Quelle attitude ! Traitez-vous toutes les femmes ainsi ? » Les paroles de la jeune femme sont presque risibles alors qu'elle tente de faire lâcher prise à Sasha. Il finit par céder, persuadé que l'étrangler si facilement n'aurait rien d'amusant. Il a envie de lui faire payer tout ce qu'elle a fait subir à sa famille. « Tu ne mérites rien de plus que ma colère. » Voix glaciale qui sort de la poitrine du jeune homme. Elle ne sortira pas vivante de cette maison. « Je voulais justement te parler de ça. De mon nouveau contrat. » Elle commence à se déplacer dans le salon des Dolohov non sans que Sasha ne regarde ses moindres faits et gestes. Il n'a aucune confiance envers cette femme, cette ennemie. « Maintenant que nous sommes amis, je peux me confier à toi, enfin si tu le veux bien, Sasha. » Le Dolohov partit dans un rire froid, sans émotion. « Ne prends pas tes rêves pour des réalités. Tu es loin de faire partie de ce qu'on peut qualifier d'ami... » Elle semble bien naïve la jeune femme de croire qu'elle a une chance de partir vivante de cette maison. A mesure qu'elle explique ce qu'elle sait, la louve prend un livre dans la bibliothèque personnelle de Sasha ce qui a comme effet de l'agacer au plus haut point.  « Les Romanov ont beaucoup d'affection pour toi. » Le patronyme fait sursauter le patriarche. Voilà bien des années qu'il n'a plus entendu ce nom. Romanov, le doux nom de celle qui aurait dû devenir son épouse, l'amour de sa vie, amour partie bien trop vite sans qu'il ne puisse la sauver. C'était toujours aussi douloureux de repenser à elle. La blessure ne s'est jamais refermée si bien que Sasha a interdit à sa famille de prononcer son nom. Elle est l'âme soeur qu'il aurait dû épouser. Mais le destin s'est joué de lui, à coup de mort et de tristesse. « Dimitri Romanov a mis un contrat sur ta tête. Il me reste... » Dimitri est l'homme qui aurait dû devenir son beau-père, il a toujours accusé Sasha de la mort de sa petite fille alors que Sasha a toujours clamé son innocence.
Enfin la louve range le livre de Sasha à sa place alors qu'elle explique combien de temps il reste à vivre au jeune homme. Il ne montre aucune émotion alors qu'il est en proie intérieurement à un torrent de lave. Penser à Katherina est trop dure, trop violent et pourtant, il ne veut pas montrer à son ennemi qu'elle a touché une corde sensible. « Je te propose un marché. J'accepte de faire taire Romanov et ce, dans les règles de l'art. Personne ne te soupçonnera. Mais en échange, je veux que tu me payes. » Il est plus que surpris par la demande de la jeune femme. Il ne s'attendait pas à une telle proposition de sa part. Sasha soutient le regard de la meurtrière. « Et qui me dit que tout cela n'est pas un piège pour gagner ma confiance et s’immiscer ainsi dans ma maison pour mieux nous détruire de l'intérieur ? Comment puis-je savoir que tu dis la vérité ? » Il est méfiant le jeune homme, pas prêt à faire confiance à celle qui a tenté de tuer Darya. « Je te rappelle que tu as tenté de tuer ma sœur. Tu crois que je vais l'oublier aussi facilement ? » Sasha se rapproche un peu plus de la louve. « Si tu veux travailler pour moi, tu devras prouver ta loyauté.... » Il croise les bras et la toise de tout son long. « Premièrement, tu élimineras Dimitri sans que je n'ai à te payer... Vois ça comme un gage de ta bonne volonté.... » Il s'approche encore de quelques pas. « Ensuite, je veux que tu retrouves Darya et que tu me la ramènes. »Il marque une pause. « Saine et sauve. » Il ne cligne pas des yeux alors qu'il attend la réponse de la jeune louve. Il est prêt à l'engager oui, mais pas à n'importe quel prix.  
(c) DΛNDELION





Parchemin envoyé

Contenu sponsorisé
- -
 
 
The wolf changes its fur but not its nature ☾ Sasha
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» Rp avec Thunder Wolf ?
» Bienvenue aux Galeries Red Wolf
» Tequila Tequila ! [Téquila Wolf, Rang A, Chasseurs de Primes, Un plan mafieux, réservée]
» Punk Wolf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Angleterre-
Sauter vers: