indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
Manoir Black • I wanna raise the dead • Arsenius Black

()
Parchemin envoyé Lun 23 Avr 2018 - 11:27

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Psyborg , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 25/03/2018 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 28 hiboux. J’incarne : Kristen Stewart , et l’avatar que je porte a été créé par : Psyborg . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Mahlah Ellsworth & Liv Rookwood Je parle en : #A47D90

#A47D90

Je suis âgé de : 30 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Directrice du département des mystères & Alchimiste. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Fiancée à Arsenius Black.
avatar
 
I wanna raise the dead.
Arsenius & Lison
Tell me your desire, why you pulled me from the fire, and we'll seal the deal with a kiss.

Sign with the devil.

Tout devait être absolument parfait. Lison avait pensé de la décoration jusqu'aux petits fours et passé presque autant de temps à choisir la robe qu'elle porterait pour cette soirée. Dans sa tête, ces fiançailles allaient marquer l'Histoire et rien, absolument rien ne devait être laissé au hasard. Les gens s'en rappelleraient encore pendant des semaines, jusqu'au mariage qui serait encore plus grandiose. Alors tout devait être parfait. Assez pour qu'on s'en souvienne jusqu'au mariage, pas assez pour qu'il soit mieux que le mariage. Alors dernièrement Lison n'avait pas eu une seule minute à elle. Entre les histoires familiales, son travail et l'organisation de tout ça -elle avait refusé que Arsenius s'en mêle et quelque part elle sentait que le Black était soulagé de ne pas avoir à s'inquiéter de ce fardeau-, c'était à peine si elle avait pu passer un peu de temps avec Perséphone. Mais maintenant c'était terminé et elle était fière de son travail.

Le manoir Black était déjà somptueux de base. Riche, luxueux, presque trop en fait. Comme si ils avaient besoin d'étale leur fortune à la vue de tous alors que tout le monde savait qu'ils avaient énormément d'argent. Pas franchement aux goûts de Lison, qui était plus discrète et plus raffinée, mais il serait bien temps de changer ça lorsqu'elle porterait le nom d'Arsenius et que le manoir lui appartiendrait autant qu'à lui. Avec tout ce qu'avait préparé Lison, la demeure de la reine Élisabeth II avait l'air d'une vulgaire ferme de paysans à côté. Un petit coup d'oeil à l'horloge signala à Lison qu'elle devait terminer ses derniers préparatifs maintenant et aller se préparer. Elle rappela aux serveurs engagés pour la soirée que le moindre faux-pas condamnerait leur carrière à TOUT JAMAIS et monta à l'étage pour prendre une douche. Elle enfila ensuite une robe noire, à petites manches, qui s'arrêtait à mi-cuisse et dont le décolleté en V était complètement plongeant et s'arrêtait au nombril. Une tenue aussi sexy qu'élégante et qui mettant en valeur les longues jambes de la trentenaire. Elle prit soin de boucler ses cheveux et en attacha une partie à l'arrière avec une belle épingle à cheveux. Enfin, elle se maquilla et ajouta quelques bijoux à sa tenue, puis monta sur ses escarpins. Elle s'observa dans le miroir et prit une inspiration pour se donner du courage. Ce soir, elle faisait le premier pas pour abandonner son nom.

Les invités arrivaient au compte-goutte et Lison les observait nerveusement depuis l'étage. Elle avait tellement travaillé sur cette réception qu'elle notait chaque minuscule erreur des employés. Une jupe plissée, une chemise qui n'était pas rentrée dans un pantalon, des chaussures qu'on avait pas vernis. La Nott abandonna son poste et se dirigea vers la porte de la chambre d'Arsenius. Elle frappa deux coups mais n'attendit pas pour entrer et referma la porte derrière elle. Son regard se posa sur le Black et elle sembla désespérée. "Non, non, non... J'avais dis Eldredge pour le noeud de cravate ! Arsenius bon sang... Ce soir tout doit être parfait." Elle approcha et donna une toute petite tape sur la main d'Arsenius qui tripotait sa cravate, pour lui faire enlever. Elle défit ce qu'il avait fait et reprit les choses en main, lui refaisant ce qu'elle voulait avec assurance. Toutefois, ses mains tremblaient et sa nervosité se voyait. Il y aurait forcément des journalistes ce soir et s'ils trouvaient ne serait-ce qu'une chose à redire sur leur réception... Elle aurait du mal à le vivre. "Il y a tellement de monde... J'ai vu les Rackharrow, les Lovegood, et Perséphone est arrivée aussi, ainsi que d'autres." Puis elle sembla se souvenir de quelque chose et releva les yeux vers lui avec reproche, mais sans s'énerver pour autant. "Il me semble avoir vu Samuel Rookwood aussi. Sérieusement, Arsenius ? Un Rookwood ? J'avais pourtant fais les cartons d'invitation et ça ne m'a même pas frôlé l'esprit de leur en envoyer un. Pourquoi tu m'en as pas parlé ?" Elle relâcha enfin sa cravate et recula d'un pas pour croiser les bras. Lison ne semblait pas spécialement fâchée, juste angoisse. Elle voulait absolument tout contrôler et qui pouvait dire si cette famille de parias n'allait pas tout foutre en l'air ? Un nouveau coup d'oeil sur la pendule et elle souffla. "Ok, de quoi j'ai l'air ? Ca va ? J'ai vu Skeeter et si le Golden Blood écrit un torchon sur notre réception je jure que je brûlerai le bâtiment jusqu'à ses fondations, avec sa famille dedans !" Enfin, à peu de choses près.

Made by Neon Demon



Look into my eyes.
No matter what we breed, we still are made of greed. Look into my eyes, it’s where my demons hide. This is my kingdom, come.

Parchemin envoyé Dim 29 Avr 2018 - 13:01

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Cha' , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 11/03/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 741 hiboux. J’incarne : Jamie Dornan , et l’avatar que je porte a été créé par : lempika, tyrell, renegade (av.) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Xéphandre Lovegood, Rodrick Rackharrow & Menelaus Greyback Je parle en : #808000



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : gérant du Cercle de Jeu et responsable de la zone de Poudlard J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : il est fiancé à Sophia Nott, pour le meilleur et surtout pour le pire Champ Libre :
avatar
 
I wanna raise the deadLison & Arsen
and the cry goes out
they lose their minds for us
and how it plays out
now we're in the ring
and we're coming for blood


Le Black fixait son reflet dans l’énorme miroir qui trônait dans sa chambre. Il était élégant, il le savait, l’avait toujours su. Il portait un costume fait sur mesure ce soir, d’un noir aussi sombre que les recoins de son âme, préparé seulement pour lui et lui seul. Personne ne saurait mieux le porter de toute façon, c’était un fait, une simple affirmation. Qui plus est, il se devait d’attirer tous les regards ce soir, c’était sa soirée après tout. Sa soirée, et celle de sa future femme également. Mais il ne désirait pas que tous les yeux soient tournés vers elle, ou seulement les regards féminins, emprunts de jalousie pure. Il ne supporterait pas que des yeux trop insistants s’accroche à la silhouette de celle qui porterait son nom. Peut-être n’était-ce pas l’amour fou entre eux, mais cela ne voulait rien dire. Elle était à lui, et aucun autre homme n’avait le droit de la convoiter autant que lui. Sinon, c’était la mort assurée, et il s’en occuperait personnellement. Alors il veillerait au grain ce soir, entre les discussions et les rires, les gestes hypocrites et les sourires faux. De son côté, il n’était pas vraiment anxieux à l’idée de ces fiançailles. Ce n’était pas les premières qu’il vivait, malheureusement, et qu’on parle de lui était probablement une chose dont il raffolait. Arrogance, fierté, orgueil, tout était à outrance chez lui, que ça plaise, ou non. Ce qui l’angoissait cependant, c’était la relation qu’il entretiendrait avec sa promise. Il voulait que ça marche cette fois, vraiment. Il voulait qu’elle soit la nouvelle Black de la famille, qu’elle soit sa nouvelle associée, qu’elle soit même la future mère de ses enfants. Il n’avait pas le droit à l’erreur, il le savait. Sa réputation, son héritage, la renommée de sa famille, beaucoup de choses reposait sur cette union. Et il comptait bien se hisser encore plus aux côtés de cette Nott. C’est en partie pour ça qu’il l’avait choisie. Sa puissance, ses relations, ce futur beau-frère qu’il appréciait vraiment, sans oublier sa beauté évidemment. Lison semblait être la femme parfaite pour lui, et ses ambitions dévorantes.

Il entendait déjà quelques invités arriver en bas, franchissant le seuil du manoir, que Lison avait parfaitement mis en valeur. Elle était extrêmement à cheval sur l’apparence du manoir, et la leur, et avec elle, il était sûr que tout serait parfaitement organisé. Cette femme ne cesserait de l’étonner. Il le savait, il le sentait, ils se ressemblaient au fond, et la perfection était probablement un seuil qu’ils tentaient tous les deux de frôler. Mais ils le feraient un jour, Arsenius se le promettait. En attendant, le fils Black réglait les derniers petits détails de son apparence. Il voulait faire sensation, et que tous lèvent les yeux sur lui lorsqu’il descendrait parmi les invités au bras de sa fiancée. S’affairant sur sa cravate, il eut néanmoins un doute quant aux indications de la Nott. Mais il n’eut pas le temps d’y réfléchir, tandis qu’on frappait à sa porte. « Ent… » Il n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’on entra directement dans la chambre. Il se retourna alors vivement, pour découvrir Lison. Heureusement d’ailleurs, il aurait probablement assassiné quiconque osant pénétrer son antre sans attendre l’autorisation. À peine fut-elle entrée, qu’il vit que quelque chose clochait, juste au regard qu’elle portait sur lui. « Non, non, non... J'avais dis Eldredge pour le noeud de cravate ! Arsenius bon sang... Ce soir tout doit être PARFAIT. » C’était donc ça qu’elle lui avait précisé pendant les préparatifs, il s’en souvenait maintenant. Mais elle prit directement les choses en main, lui tapant la main, et corrigeant l’erreur pour lui. Il ne dit rien, mais n’en pensait pas moins. Il n’avait pas l’habitude qu’on s’occupe de lui de la sorte, les femmes ne restaient jamais longtemps normalement. Mais il devrait s’y habituer, celle-ci resterait probablement jusqu’à la fin de ses jours. Du moins, c’est ce qui était prévu. Il remarqua cependant un léger tremblement dans ses gestes. Elle était nerveuse. Probablement de peur que tout ne soit pas parfait, et que certains aient des choses à redire. Mais quoi qu’il arrive, que ce soit parfait ou pas, il y aurait toujours des gens pour critiquer les Black. Jaloux, haineux, envieux, et plus encore. C’était inévitable.

« Il y a tellement de monde... J'ai vu les Rackharrow, les Lovegood, et Perséphone est arrivée aussi, ainsi que d'autres. » Il hoche la tête au fil des paroles de la brune, conscient que de nombreuses grandes familles seront présentes ce soir. C’était d’ailleurs une manière pour les Black de forger des alliances, de solidifier celles déjà crées et d’attirer l’attention des familles qui pourrait intéresser Arsenius. Les soirées mondaines étaient le lieu parfait pour discuter avec les plus grands noms. Quant aux Nott, il avait hâte de les voir. Quintus, un de ses meilleurs amis, était toujours la bienvenue ici. Quant à la petite dernière, il ne la connaissait pas plus que ça, mais il savait qu’il devrait faire des efforts, pour bien s’entendre avec elle. C’était important, autant pour lui, que pour Lison. « Il me semble avoir vu Samuel Rookwood aussi. Sérieusement, Arsenius ? Un Rookwood ? J'avais pourtant fais les cartons d'invitation et ça ne m'a même pas frôlé l'esprit de leur en envoyer un. Pourquoi tu m'en as pas parlé ? » Oups. En effet, il s’était permis d’ajouter les Rookwood à la dernière minute. Il voulait seulement s’assurer que les Rookwood étaient fidèles, mais également, s’il pouvait tirer quelque chose d’intéressant d’eux. Évidemment, il ne passerait pas non plus toute sa soirée avec eux, il avait des choses plus intéressantes à faire, et une réputation à tenir. Mais ajouter quelques pions sacrifiables à sa partie d’échecs ne faisait jamais de mal. Elle recula, légèrement anxieuse. Il n’avait pas pensé à ce qu’elle réagisse de la sorte, il n’avait pas voulu la déconcerter. Il était simplement habitué à son autonomie, à prendre les décisions, voilà tout. « Ok, de quoi j'ai l'air ? Ca va ? J'ai vu Skeeter et si le Golden Blood écrit un torchon sur notre réception je jure que je brûlerai le bâtiment jusqu'à ses fondations, avec sa famille dedans ! » Il rit, amusé des paroles de sa fiancée. C’est qu’elle commençait à parler comme une Black. Lui aussi brûlerait quiconque oserait cracher sur leur fiançailles, et il ne se retiendrait pas. Mais pour l’instant, il devait la rassurer. C’est ce que désirent les femmes, en général, être rassurées. Sans oublier qu’elle ne devait pas être angoissée pour la suite, sinon certains le remarqueraient probablement.

« Tout sera parfait Lison, j’en suis sûr. Tu t’es donné beaucoup de mal, ça ne peut qu’être de la sorte. Et si ça ne plaît pas à certains, qu’ils partent. Il y aura toujours des gens pour nous haïr, sache-le. Et tu t’en rendras compte, lorsque tu porteras mon nom. Nous sommes détestés, parce que nous sommes parmi les puissants et les riches. Mais je n’en ai que faire. Il faut seulement les ignorer. » Il parlait avec calme, plantant son regard dans celui de la belle. Il voulait qu’elle comprenne qu’il ne doutait en aucun cas de ses capacités, et que quoi qu’il arrive, il y aurait toujours des regards noirs sur eux. C’était le quotidien d’Arsen, il s’y était habitué. Il en faisait même une force désormais. Plus on le détestait, plus il devenait fort, nourri par cette haine ridicule pour sa famille. Ils avaient seulement pris le pouvoir au bon moment, rien de plus. « Oui, il y aura beaucoup de monde ce soir… Le gratin de la pureté Mangemorte. » Il sourit, arrogant et fier que tout ce gratin se retrouve chez lui. « D’ailleurs, j’ai hâte de voir ta sœur, je ne la connais encore que trop peu. » Il incline la tête sur le côté. Durant ses visites au manoir Nott, c’était plus avec Lison qu’il avait passé du temps. Mais il fallait un début à tout, et Arsen comptait faire bonne impression ce soir. D’autant plus que ce ne serait probablement pas la dernière fois que la cadette viendrait ici, maintenant que leurs familles étaient liées. Il affiche alors une mine légèrement désolée, chose qu’il ne ferait pas devant tout le monde. « Oui, pardonne-moi. C’était une invitation de dernière minute. Je veux seulement être sûr de leur allégeance, et en les invitant, je peux garder un œil sur eux. Et puis, qui sait, peut-être pourrais-je leur trouver une utilité. » Il ricana, conscient du passif de cette famille. Il ne leur fera jamais confiance. Des pions, ce serait seulement le rôle qu’il pourrait leur donner. Il ne fallait pas non plus rêver, Arsenius restait un Black. « Lison, tu es sublime, ne t’en fais pas. Trop même, les hommes seront ravis. » Il affiche une mine boudeuse, qu’il efface bien vite. Il ne voulait pas paraître désagréable, il était seulement sincère avec elle. « Quant aux Skeeter, je te rassure tout de suite. Je suis en relation avec l’une des leurs, ils ne nous dévaloriseront pas, je m’en suis assuré. » Un sourire malicieux, tandis qu’il caressait sa barbe soyeuse. Arsenius et les relations, il le savait, c’était plus que primordial. Et il le verrait bien ce soir, encore une fois.

©️ 2981 12289 0




Parchemin envoyé Mar 8 Mai 2018 - 12:17

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Psyborg , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 25/03/2018 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 28 hiboux. J’incarne : Kristen Stewart , et l’avatar que je porte a été créé par : Psyborg . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Mahlah Ellsworth & Liv Rookwood Je parle en : #A47D90

#A47D90

Je suis âgé de : 30 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Directrice du département des mystères & Alchimiste. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Fiancée à Arsenius Black.
avatar
 
I wanna raise the dead.
Arsenius & Lison
Tell me your desire, why you pulled me from the fire, and we'll seal the deal with a kiss.

Sign with the devil.

Il était beau. C'était une fierté que personne ne pourrait retirer à Lison, son fiancé était beau. Aussi charmant que machiavélique et ça avait quelque chose de profondément sexy. Elle n'était franchement pas sûre de l'aimer un jour, trop d'arrogance, trop d'orgueil, mais au moins n'aurait-elle pas besoin de penser à un autre lorsqu'ils devraient concevoir une descendance. Elle allait donc avoir, par le biais d'un simple mariage, obtenir l'homme le plus beau des mangemorts, le manoir le plus riche de Londres et la fortune la plus élevée des sorciers. Et dire que Perséphone faisait encore les yeux doux à Quintus pour qu'il repousse encore et encore le moment de lui trouver un mari... Elle voyait ça comme un fardeau, alors que ce n'était qu'un tremplin à l'élévation de la famille. Et le pire dans tout ça ? C'est que Lison appuyait les décisions de sa petite soeur. Personne, absolument personne n'était assez digne pour prétendre pouvoir épouser Perséphone. Patriarche de la famille ou pas, Quintus aurait tout intérêt à en parler à Lison avant de fiancer leur petite soeur ou ça allait barder. Et il était hors de question que la gamine soit obligée d'épouser quelqu'un qui ne lui plaisait pas un minimum, et pour ça Lison la protégerait toujours. Pour ça ou pour quoi que ce soit d'autre. Cette petite peste lui avait piqué la place de favorite dans le coeur de Quintus, mais avait quand même réussi à toucher Lison qui ne lui en voulait absolument pas et qui l'aimait de tout son coeur. A ce stade ce n'était plus du talent mais de l'art.

« Tout sera parfait Lison, j’en suis sûr. Tu t’es donné beaucoup de mal, [...] seulement les ignorer. » Vous êtes détestés parce que vous faites cracher leurs tripes aux pauvres, voulut-elle corriger. Mais elle préféra garder le silence, ce n'était pas le moment de se disputer avec Arsenius. Et puis si elle prévoyait de se marier avec lui c'était bien que ce genre de magouilles l'arrangeait aussi, alors arrêtons l'hypocrisie. Elle avait enfin relâché son noeud de cravate et l'examinait du regard, comme un inspecteur, afin de s'assurer que tout était parfait. Mais il était bien difficile de trouver un défaut chez cet homme. Physique, il va sans dire. « Oui, il y aura beaucoup de monde ce soir… Le gratin de la pureté Mangemorte. » "57 personnes exactement." se sentit-elle obligée de préciser. "Ou peut-être un peu plus, selon le nombre de Rookwood qui débarque." dit-elle sans amertume aucune. C'était un fait et il fallait faire avec, elle n'allait pas paniquer pour si peu, ce serait stupide. Si ? Et si ils venaient à manquer de petits fours... ?

« D’ailleurs, j’ai hâte de voir ta sœur, je ne la connais encore que trop peu. » La réponse de Lison fusa, sans aucune jalousie aucune mais avec une note protectrice très mordante. "Tu n'auras pas besoin de la connaître beaucoup plus." Perséphone était jeune, belle, intelligente, et si Lison avait vu son propre mariage comme une opportunité, elle refusait que sa petite soeur devienne une monnaie d'échange quelconque aux yeux du Black. Ses yeux se plantèrent dans ceux de son fiancé avec fermeté, sans agressivité mais sans possibilité qu'il n'y échappe. "Et je pourrais me mettre très en colère si un murmure étranger à notre famille venait souffler quelque chose à Quintus qui pourrait rendre Perséphone malheureuse." Parce que malgré leur entente et leurs fiançailles, Lison n'était pas encore certaine de pouvoir faire confiance à Arsenius. Il était calculateur et manipulateur, et Lison savait parfaitement que si il voyait un quelconque intérêt chez Perséphone il l'exploiterait. Quelque chose que Lison ne laisserait pas faire, autant qu'il le sache. Puis, d'un coup, son visage se détendit et elle lui sourit, comme si tout allait bien et qu'elle ne venait pas de le menacer.

Elle passa outre la discussion sur les Rookwood, se fichant bien qu'ils soient là ou pas finalement. En soi, le problème c'était Livie. Les autres étaient de bons petits chiens, sauf peut-être l'aîné de la fratrie, qui commençait à montrer une volonté accrue de remonter l'honneur de leur famille. Elle serait problement déjà morte et enterrée le jour ou cela arrivera. Les quelques mots d'Arsenius pour la rassurer atteignirent leur but et la Nott sembla se détendre progressivement. Tout était parfait, absolument tout. La réception, sa tenue, Arsenius, ce qu'il avait fait pour s'assurer que rien ne serait critiqué lors de cette soirée... Parfait. Elle releva alors la tête fièrement et lui tendit le bras, comme pour l'inviter à le prendre. "Bien, on y va ? La soirée risque d'être longue et plus on s'attarde, plus j'angoisse." Accompagnée de son fiancé et arborant un sourire on ne peut plus hypocrite supposé souligner son bonheur infini, Lison sortit enfin de la chambre d'Arsenius et se dirigea vers les escaliers. Le coeur battant dans sa poitrine, mais le visage aussi neutre qu'il était possible de l'être, elle rejoignit la salle de réception qui était maintenant bondée de monde. La présence des deux amants fit installer un silence tandis que les invités se tournaient vers eux. Lison laissa Arsenius prendre la parole en premier pour leur souhaiter la bienvenue et tout autre chose qu'il voudrait dire, puis elle prit elle-même la parole lorsque ce fut son tour, bienséance oblige. "Mes amis, votre présence emplit mon coeur de joie. Nous espérons sincèrement vous voir vous amuser en cette soirée très spéciale pour nous. N'hésitez pas à vous servir au buffet et à profiter de vos retrouvailles, notre discours aura lieu à 22h tapante." précisa-t-elle sans se démunir de son sourire, ô combien faux mais qui avait l'air tellement vrai. "Nous vous souhaitons une excellente soirée." Ses doigts étaient légèrement crispés sur le bras d'Arsenius, sans pour autant lui faire mal, mais elle avait l'impression d'avoir les jambes en coton. Taper des discours politiques et taper des discours personnels n'avaient rien à voir et Lison n'avait pas franchement d'expérience dans la seconde catégorie. Une fois la foule occupée à reprendre ses bavardages, la jeune femme se pencha légèrement vers son fiancé pour murmurer "J'ai besoin d'un verre." près de son oreille.

Made by Neon Demon



Look into my eyes.
No matter what we breed, we still are made of greed. Look into my eyes, it’s where my demons hide. This is my kingdom, come.

Parchemin envoyé Mar 19 Juin 2018 - 18:37

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Cha' , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 11/03/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 741 hiboux. J’incarne : Jamie Dornan , et l’avatar que je porte a été créé par : lempika, tyrell, renegade (av.) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Xéphandre Lovegood, Rodrick Rackharrow & Menelaus Greyback Je parle en : #808000



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : gérant du Cercle de Jeu et responsable de la zone de Poudlard J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : il est fiancé à Sophia Nott, pour le meilleur et surtout pour le pire Champ Libre :
avatar
 
I wanna raise the deadLison & Arsen
and the cry goes out
they lose their minds for us
and how it plays out
now we're in the ring
and we're coming for blood


Arsenius appréciait être l’homme qui contrôlait l’entière situation. Il aimait être celui qui tirait les ficelles, celui qui dirigeait le jeu. Il se voyait le Roi, sur ce plateau d’échecs que représentait la vie, tandis qu’il usait de ses pions à sa guise. Il avait d’ailleurs été rejoint par une Reine, une femme qui viendrait le soutenir à son côté, qui viendrait l’épauler, et avec qui il règnerait. Malgré tout, il se voulait toujours, malgré ce partage de pouvoir, le maître incontesté. C’était comme ça qu’il avait toujours vécu, et peut-être ne vivrait-il que comme ça. On ne change pas d’un claquement de doigt, surtout pas quand le vice est ancré bien profondément, souillant l’âme à outrance. Alors, quand il voit sa Reine le contredire, lui interdire de contrôler sa partie, il fronce les sourcils brièvement. Peut-être lui avait-il permis de prévoir chaque élément de cette soirée, mais ce n’était pas une raison pour l’empêcher d’étendre ses tentacules manipulateurs sur les invités. « Tu n'auras pas besoin de la connaître beaucoup plus. Et je pourrais me mettre très en colère si un murmure étranger à notre famille venait souffler quelque chose à Quintus qui pourrait rendre Perséphone malheureuse. » L’expression du Black se fait neutre, de marbre, tandis que dans son crâne, les rouages s’activent. Elle ne voulait pas qu’il s’approche de sa sœur, de peur de ce qu’il aurait prévu pour elle. C’était amusant. Parce qu’il faudrait bien qu’ils se parlent un jour, qu’elle soit la cadette n’y changeait rien. Mais qu’elle se rassure, il ne ferait rien qui pourrait blesser sa "belle-famille". Ou du moins, il ne déciderait rien seul. Après tout, il n’était pas Quintus, il n’avait pas à intervenir dans quoi que ce soit. Mais qui sait, peut-être un jour pourra-t-il avoir une idée ingénieuse la concernant, et il agirait en conséquence. Enfin, il n’en était pas encore là. Il se contenterait de la saluer, un brin de politesse, comme les codes l’imposaient. Mais rien de plus ce soir, il respecterait les volontés de la Nott. Cette fois-ci.

Apparemment plus détendue, il se félicita des mots qu’il venait de prononcer, ces derniers ayant probablement atteint leur objectif. Il ne voulait pas qu’elle s’angoisse, après tout, ce serait bientôt son quotidien. De fréquenter ces nombreuses familles au Manoir Black, de voir tous ces gens les admirer, ou les détester au choix. Et elle serait à ses côtés, toujours, pour le meilleur et pour le pire. « Bien, on y va ? La soirée risque d'être longue et plus on s'attarde, plus j'angoisse. » Il hocha la tête, attrapant délicatement son bras. Bien, c’était le moment pour lui de faire son entrée. Lissant une dernière fois son costume sombre, il afficha un sourire des plus charismatiques, et un port de tête orgueilleux à souhait. L’arrogance au maximum, la suffisance affichée sur chaque centimètre de son visage, Arsenius Black entrait dans l’arène, ce lieu de faste et d’apparence dans lequel il nageait comme un poisson dans l’eau. C’était dans ses gènes, dans son sang, et il s’y plaisait à chaque soirée. À croire qu’il était fait pour ça. Né dans l’excès, il finira probablement par y mourir également. La salle de réception fut alors à leurs pieds, tandis qu’ils firent une entrée triomphale devant la foule qui discutait gaiement. Les regards vinrent les transpercer de toutes parts, tandis qu’Arsen tentait d’en analyser la teneur. Admiration, jalousie, haine, respect, envie, affection. C’était un mélange éclatant, dans lequel le Black repérait rapidement les invités qu’il serait plus agréable d’aborder. Ceux qui ne débordaient pas d’envie, ou de rage à chacun de leur regard. Parce que c’était un jeu de relations, jeu dans lequel Arsen était devenu des plus efficace, tandis que sa mère lui avait enseigné la meilleure manière de se comporter. Il se dirigerait d’abord vers ceux qui lui poseraient le plus de problèmes, pour tenter de les amadouer, puis finirait son tour par ceux qu’il avait déjà dans la poche, ceux avec lesquels il devrait dépenser moins d’énergie. Mais rien de tout cela pour le moment, c’était d’abord à l’assemblée entière qu’il devait s’adresser.

Se stoppant à la vue de tous, il afficha un sourire éclatant, laissant peser le silence tandis qu’il observait la salle dans toute sa périphérie. Il pouvait voir sa famille devant, à laquelle il adressa un léger signe, puis celle de sa fiancée, à laquelle il sourit également. Quintus, avant d’être son beau-frère, était un ami de confiance. « Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, je vous remercie du fond du coeur de nous gratifier de votre présence ce soir. » Première hypocrisie, il savait que la plupart de ceux venus ici cherchaient simplement les bonnes grâces des familles s’alliant par le mariage, ou bien venaient récolter des infos sur telle ou telle autre invité. « Lison et moi-même sommes ravis de partager cette soirée avec vous, soirée qui signifie beaucoup pour nous et qui j’espère, vous ravira autant que nous. » Il jeta un regard à sa fiancée, dans lequel on pouvait voir une affection débordante. Le jeu d’acteur à la perfection, il comptait de ce fait éloigner les médisances quant aux potentielles rumeurs dénigrant leur alliance, qui pouvait s’imaginer purement intéressée de premier abord. Elle l’était à vrai dire, mais personne n’avait besoin de le savoir. Il replongea ses yeux clairs dans la foule à ses pieds. « Ce soir mes amis, nous ne célébrons pas seulement deux familles s’alliant, et échangeant simplement leur patronyme, non. Nous célébrons un amour naissant, une union pleine de promesses, un avenir que nous écrirons ensemble, Black et Nott. » Il désigna tour à tour sa famille, et les Nott également. Dans ses yeux, on pouvait y lire la détermination. Détermination que chacun pouvait interpréter comme il le désirait. Détermination que l’union fonctionne, détermination à fonder une famille, peu importait. Celle d’Arsenius était clairement de s’élever par cette union, mais feinter un réel amour était bien plus intéressant pour lui, moins dangereux. Ce qu’il ne savait pas encore, c’est qu’il se perdrait à son propre jeu. « Ce soir, nous fêterons ensemble ces réjouissances, qui j’espère vous satisferont. Les choses vont changer mes amis, soyez-en sûrs. Et ceci n’en est que la première étape. Alors trinquons ! »

Un sourire mystérieux ponctua ses paroles. Peut-être pourrait-on croire qu’il venait de parler de la première étape de sa vie conjugale avec la Nott. Mais en réalité, il en était tout autre. Et ceux qui connaissaient bien les Black l’auront compris. Ce début de discours n’était qu’une menace habilement dissimulée, quelques mots qui prévenaient tout un chacun. Un monologue qui voulait en fait dire, "Voyez notre puissante alliance s’annonçant devant vous ce soir ! Nous vous écraserons, si vous ne vous pliez pas, nous vous détruirons si vous vous en prenez à nous, soyez prévenus". Mais son air angélique montrait tout le contraire, et personne ne pouvait l’accuser de quoi que ce soit. Il était l’innocence même, voyons. Sa fiancée prit alors la suite, se débrouillant comme un chef pour annoncer la suite des évènements. Il était fier, il ne pouvait le nier, elle serait l’épouse parfaite. Ne lui restait plus qu’à lui offrir un héritier, un mâle qui reprendrait sa suite, pour qu’il l’adule telle la déesse qu’elle pourrait devenir. Le Black s’inclina légèrement sur les derniers mots de la Nott, faisant mine d’ignorer les doigts s’enfonçant légèrement dans son costume. « J'ai besoin d'un verre. » Il lui sourit, amusé, puis tenta de la rassurer une nouvelle fois. « Tu as été parfaite, ne t’en fais pas. » Il embrassa son front, parfaitement conscient des yeux posés sur eux. « Viens, allons chercher à boire, on va en avoir besoin. » Toujours accroché à son bras, il la mena vers le bar, saluant au passage un bon nombre d’invités. Se saisissant d’une coupe, il lui offrit, s’emparant d’une seconde pour lui. Puis il murmura à son tour, dans le creux de son oreille. « Profitons de cet instant de calme, il ne va pas durer longtemps à mon avis. Es-tu prête à devoir remercier chaque invité qui viendra te féliciter ? Sans oublier ce discours, à 22h. » Il soupira, imaginant déjà la longueur de cette soirée. Mais ça ne le dérangeait plus, il avait l’habitude de tout ça. Se montrer, séduire les familles Mangemortes pour former des alliances, apprendre telle ou telle information. C’était son quotidien. « Voyons au moins le bon côté des choses : il est clair que nous allons bien dormir ce soir, après cette longue soirée. » Il rit légèrement, lui lançant un regard félin qui pouvait laisser imaginer quelques sous-entendus. Puis il s’octroya une longue gorgée d’alcool, profitant du liquide glissant dans sa gorge. Que les festivités commencent.

©️ 2981 12289 0




Parchemin envoyé Sam 23 Juin 2018 - 1:03

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Psyborg , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 25/03/2018 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 28 hiboux. J’incarne : Kristen Stewart , et l’avatar que je porte a été créé par : Psyborg . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Mahlah Ellsworth & Liv Rookwood Je parle en : #A47D90

#A47D90

Je suis âgé de : 30 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Directrice du département des mystères & Alchimiste. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Fiancée à Arsenius Black.
avatar
 
I wanna raise the dead.
Arsenius & Lison
Tell me your desire, why you pulled me from the fire, and we'll seal the deal with a kiss.

Sign with the devil.

Deux fiertés en fait. Il était beau et il parlait bien. C'était bien la seule chose pour laquelle Lison ne s'inquiéterait pas ce soir. Arsenius savait manipuler les gens à la perfection et c'était d'ailleurs pour cette raison qu'elle l'avait mis en garde pour Perséphone. Elle-même avait parfois tendance à se laisser bercer par ses paroles alors qu'elle savait que chacun de ses mots avait un but caché. Si l'on ajoutait à ça la prestance de son nom de famille et de son empire, elle avait le mariage arrangé le plus parfait que les Nott pouvaient faire. Lorsque Lison observait la foule, suspendue aux lèvres de son futur mari, elle y voyait de tout. De la fierté et de la jalousie chez les hommes, de l'admiration et de l'excitation chez les femmes. Dans tous les cas hommes et femmes le regardaient avec une envie carnassière et Lison pouvait fièrement se redresser près de lui, rappelant à tous que cet homme serait le sien. Qu'il allait lui offrir un royaume, à elle et à personne d'autre, et qu'elle aurait la fierté de porter sa descendance. Elle serait la nouvelle Reine, l'une des femmes les plus puissantes de leur sphère privée, et Lison prenait un malin plaisir à croiser le regard de toutes celles qui toisaient encore Arsenius avec envie, afin de tuer la seule lueur d'espoir qu'il leur restait. Il était à elle. Le pouvoir, l'argent, la renommée, tout était à elle. La pauvre fille était loin de s'imaginer que bientôt, elle serait sous l'emprise d'un tout autre sentiment bien plus fort et bien plus destructeur.

Quoi qu'il en soit, si Arsenius avait eu le toupet de mettre en avant leur fictif amour naissant, Lison n'avait pas été jusque là. Elle s'était montrée plus modeste et moins lourde de sens que son mari. La Nott était au moins aussi manipulatrice que lui, les mensonges en moins. Il avait le don de pouvoir raconter n'importe quoi à n'importe qui et se débrouiller pour que ça devienne réel. Voilà ce que Lison appelait de la vrai magie. Réussir à rendre réel quelque chose qui n'avait, à la base, aucune consistance. Les quelques mots du Black semblèrent plaire à l'assemblée -tandis que les plus intelligents comprirent le message caché- et Lison ne pouvait que s'en réjouir. Une corvée de moins à faire. Il ne restait plus qu'à sourire et saluer quelques personnes, puis viendrait le temps d'annoncer la date du mariage. En attendant Lison était tendue et avait grandement besoin de se décontracter. D'ordinaire elle n'était pas aussi stressée, elle avait l'habitude de gérer les gens, les problèmes, les responsabilités, mais ce soir c'était vraiment spécial pour elle. Il s'agissait tout de même de son mariage, avec le majestueux Arsenius et tout ce qu'il traînait derrière lui. Argent, pouvoir, domination. Finalement le verre n'allait pas servir qu'à la détendre mais aussi à la rafraîchir, il faisait chaud d'un coup.

Et paf, un baiser sur le front. Pendant une seconde, Lison resta complètement figée. Elle avait bien conscience que ce geste n'était que pure manipulation afin de donner une bonne images aux autres, mais ça restait quand même le premier geste "affectif" qu'il lui donnait depuis qu'ils avaient arrangé leurs fiançailles. Alors malgré la teneur fictive de ce baiser, il la rendit fière et gonfla son coeur d'une chaleur possessive. Ses doigts laissèrent un peu plus de liberté au bras de son futur mari et elle le suivit jusqu'au buffet avec toute le grâce qui la caractérisait. Elle prit volontiers la coupe qu'il lui tendit et trempa ses lèvres dedans, en dégustant la fraîcheur du nectar avec une gourmandise à peine masquée. Son regard balayait la salle, comptant et recomptant chaque personne comme si l'une d'elle pouvait disparaître lâchement avant le grand moment. Tout le monde devait y assister, sans exception. Du coin de l'oeil, elle aperçut Arsenius se pencher vers elle et un frisson dévala sa nuque lorsqu'elle sentit son souffle contre son oreille. Un sourire un rien narquois s'installa alors sur les lèvres de la Nott. "Je prends les félicitations, je te laisse le discours de 22h." répliqua-t-elle en avalant une autre gorgée. Son verre descendait à vue d'oeil sans inquiéter Lison qui connaissait ses limites. Pour l'instant elle tentait juste d'atteindre un état un peu plus relax.

« Voyons au moins le bon côté des choses : il est clair que nous allons bien dormir ce soir, après cette longue soirée. » La jeune femme fut presque choquée de cette allusion, mais lorsqu'elle tourna ses yeux ronds sur son futur mari, elle avait un sourire on ne peut plus traître sur le visage. "Comme j'ai hâte d'aller me coucher..." Elle haussa les sourcils d'un air faussement innocent puis fut malheureusement contrainte de dévier son regard sur la personne qui arrivait. La brune qui s'approchait, toute souriante, n'était autre que sa petite soeur Perséphone. Petite soeur plus grande et mieux formée qu'elle, au grand désespoir de Lison. Bon sang, qu'est-ce qu'elle avait pu la jalouser pour ça, Perséphone grandissait tellement bien. Lison laissa sa soeur saluer Arsenius puis abandonna son fiancée pour partir avec elle, discutant un moment avec cette jolie jeune femme qu'elle était la seule à pouvoir martyriser en ce bas monde. Elle ne resta toutefois pas longtemps avec puisque bientôt les gens vinrent effectivement la féliciter. Le moment fut sincèrement interminable. Passent encore ceux qui se contentaient d'un bref compliment et s'en allaient, mais elle maudissait ceux qui en profitait pour raconter leur vie ou demander des faveurs à la famille Nott -qu'elle n'était pas en mesure de rendre, c'était à Quintus qu'il fallait se référer pour ce genre de choses, et Lison n'était pas un putain de hibou- en toute impunité. Voilà pourquoi elle détestait organiser des réunions privées. Lison ne supportait pas qu'on lui quémande des choses. Alors lorsque le carillon sonna 10 heures moins le quart, elle sentit un poids énorme s'envoler de ses épaules en même temps que le soulagement l'envahir. Enfin.

Elle traversa la foule pour rejoindre Arsenius, qu'elle devait retrouver à l'endroit où aurait lieu leur discours, et lorsqu'elle l'aperçut enfin, un large sourire se dessina sur son visage. Elle lui tendit la main, paume vers le bas, dans ce geste si féminin et complice qu'une femme pouvait avoir avec l'amour de sa vie. Cet amour qu'Arsenius avait feinté et qu'elle devait maintenant suivre afin de ne pas casser le mythe du mariage arrangé au tournant si romanesque. Il fallait bien avouer que son allure avait tout de celle d'un prince. Un prince du royaume des ténèbres dont elle allait bientôt devenir la reine. "Tu es prêt ?" Elle s'avança légèrement vers lui et posa une main sur sa joue pour l'inciter à se pencher et lui murmurer "N'oublie pas... Tu annonces l’événement de l'année." Elle lui déposa un baiser silencieux sur la joue, peut-être un peu osé pour une femme de son rang -surtout lorsque l'on a l'habitude de femmes beaucoup plus froides chez les sang purs- mais qui oserait le lui reprocher ? Quand à Arsenius, il devait bien se douter que c'était son excuse aux yeux des autres pour l'avoir "contraint" à se pencher vers elle. Maintenant, tout reposait sur lui et les sourires de sa merveilleuse femme.

Made by Neon Demon



Look into my eyes.
No matter what we breed, we still are made of greed. Look into my eyes, it’s where my demons hide. This is my kingdom, come.

Parchemin envoyé

Contenu sponsorisé
- -
 
 
Manoir Black • I wanna raise the dead • Arsenius Black
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I am Dead Master and You are my Destiny. | Pv.Destiny.|
» Black bird singing in the dead of night [Livre 1 - Terminé]
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Black immigrants see personal triumphs in Obama
» Le Manoir Oublié

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres moldus :: Habitations :: Demeure Black-
Sauter vers: