Partagez | 
[France] Time to be Magic | Alienor

()
Parchemin envoyé Ven 13 Avr 2018 - 16:29


- I see everything, I am staff. -
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/11/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 835 hiboux. J’incarne : Hailee Steinfeld , et l’avatar que je porte a été créé par : Blodreina. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Scylla Lestrange & Saoirse Rackharrow. Je parle en : #9999cc

Nothing succed to put me down so far

Je suis âgé de : 20 ans , et j’ai le sang : moldu, mais c'est ma honte, je me cache de cette vérité il y a bien des années que j'ai tiré un trait sur la magie. Dans la vie je suis : sans emploi et prostituée en fuite. J’ai juré allégeance : à personne mais loin d'apprécier cette guerre, je trouve le monde injuste et violent. Secrètement je pense que l'Ordre du Phénix détient la solution, et je partage leurs idées. Côté cœur, : j'ai toujours été seule, le corps et le coeur bloqués, qui serait assez fou pour accepter mon passé ... Champ Libre :


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Time to be magic
This is were it really start
Le hiboux lui était parvenu très tôt le matin même de son envoie initial. Phèdre habitait sur l'île depuis sa découverte et aidait à accueillir les nouveaux réfugiés qui comme elle se décidaient à franchir le pas. N'utilisant pas la magie elle ne pouvait participer à l'installation et l’emménagement pure et dure, cela était plus pratique façon sorcier que façon moldue, alors elle aidait les arrivants à se repérer dans le château, elle présentait les lieux et surtout aidait à attribuer les chambres. Cet ancien monastère et cette île étaient vraiment une aubaine pour eux, une chance de pouvoir s'éloigner de la guerre, de panser leurs plaies en toute tranquillité et de pouvoir vivre simplement. La gamine avait toujours adoré les vieux bâtiments, cette petite forteresse était donc un vraie merveille.

Le hiboux qui lui apporta la lettre prit la gamine par surprise. Il toqua avec son bec à la fenêtre de la chambre, la Née-Moldue lui ouvrit et attrapa doucement la missive qui lui était adressée. Sans même la lire elle savait qui en était l'expéditeur. Personne d'autre qu'Alienor ne pouvait chercher à avoir de ses nouvelles. Phèdre espérait que la sorcière pourrait bientôt les rejoindre ici. Elle allait sans aucun doute adorer cet endroit. La fenêtre ouverte, laissant entrer un peu du vent frais marin, le hiboux resté sur le rebord, la jeune fille brune s'assit sur son lit et ouvrit sa lettre, espérant ne pas apprendre de mauvaise nouvelle. Ses yeux commencèrent à parcourir les mots écris à l'encre sur le vieux papier. Elles avaient été séparées encore une fois après avoir vécues toutes les deux dans une maison moldue servant de refuge en Écosse. Voilà pourquoi depuis quelque temps Phèdre traînait dans les pattes des membres de l'Ordre aussi. La protégée sauta de son lit une fois qu'elle eut terminé de lire, le hiboux poussa un cri aiguë de surprise, elle n'en croyait pas ses yeux. La gamine se tourna alors vers lui et murmura un petit « Pardon ». Elle attrapa un biscuit sec qui traînait sur sa petite table de chevet et le tendit à l'oiseau pour se faire pardonner avant de lui caresser le dessus du bec. L'animal à plume s'envola une fois sa friandise terminée et la Née-Moldue eut envie de sauter de partout en parcourra une deuxième fois la lettre. Debout, elle fouilla dans l'enveloppe avant d'en sortir un billet d'avion. L'excitation était grande et les idées se bousculaient dans sa tête. Ravie de pouvoir retrouver son amie, de voyager mais également un peu effrayée de devoir prendre l'avion et de se retrouver parmi les moldus. Tout cela se mêlait à l'appréhension mais la joie prédominait. Soudainement prise de panique Phèdre regarda l'heure à laquelle le décollage était prévu. Il lui fallait se préparer et surtout trouver quelqu'un pour la ramener sur la terre ferme du continent ; ne sachant pas transplaner par elle-même ou bien se servir d'un bateau.

Son anniversaire lui était totalement sortit de la tête à vrai dire, il n'y avait plus qu'Alienor pour s'en soucier et comme elles n'avaient pas été ensemble en cette journée spéciale ... Elle avait eu vingt ans en début de Décembre dernier. Vingt ans ... Il lui semblait pourtant encore être une gamine sans défense pour qui le monde restait un immense mystère entouré d'abysses. Prête à partir, la jeune femme prit la peine d'emporter qu'un sac à main, ne s'encombrant que du stricte minimum. Le billet d'avion bien rangé et ses papiers d'identités français et anglais en sécurité aussi avec elle, Phèdre prit le premier bateau quittant l'île pour le port de Barmouth, regardant les côtes et falaises escarpées de ce lieu sûr s'éloigner. Depuis le port elle se dirigea vers la gare la plus proche afin de quitter le Pays de Galle et de se rendre à Londres. Jamais elle n'avait prit l'avion, cette perspective était alors un peu effrayante. Penser qu'elle était à présent plus habituée au transport sorcier que moldu la fit sourire. Petit à petit elle s'intégrait à cette sphère fantastique qui avait pourtant toujours tout fait pour la faire disparaître et la repousser.

L'aéroport était grand et c'était donc la première fois que la Née-Moldue mettait les pieds dans un endroit pareil. Tout comme les avions étaient plus imposants que les trains, les aéroports étaient plus vastes que les gares. Plutôt tendue à l'idée d'avoir oublier quelque chose ou de se mettre dans le pétrin, Phèdre essayait de cacher sa gêne lorsqu'elle devait parler aux employés de la compagnie aérienne mais tout se passa bien pour le départ à Londres. Le décollage procura une sensation étrange à la jeune fille qui par réflexe s'agrippa de toutes ses forces aux accoudoirs de son siège. Une fois cela passé elle ne put s'empêcher de regarder, émerveillée, à travers le hublot. Les sorciers avaient les balais bien entendu mais là encore elle n'avait jamais pu tester ce moyen de transport. Malgré ses vingt ans il lui restait beaucoup de choses à découvrir, autant dans le monde magique que dans le monde moldu qu'elle avait quitté depuis dix ans maintenant. Une petite heure passée rapidement une fois la tête dans les nuages, Phèdre fut surprise d'entendre l'équipage leur parler en français. Elle était originaire de ce pays mais été née en Angleterre, lorsqu'elle était enfant elle partait avec ses parents dans le Sud de la France pour les vacances mais elle n'avait jamais vu une ville imposante comme Paris. L'atterrissage se passa sans encombre et de nouveau le doute s'installa pour la Née-Moldue lorsqu'elle descendit de l'engin volant. Comment les choses allaient se passer maintenant ? Alienor avait précisé qu'elle avait pu rendre confus les moldus qui allaient s'occuper de vérifier ses papiers, mais n'étant pas habituée à pouvoir marcher librement au milieu de la foule sans avoir à se cacher, l'angoisse lui attrapa la gorge. Une sorte d'habitude malsaine, comme si où qu'elle aille le danger pouvait être présent. Et c'était le cas, Phèdre avait toujours vécu avec ces sensations lancinantes au fond. Être une fugitive, une personne recherchée, c'était ça. Pourtant tout semblait bien se passer en France aussi ; elle n'eut aucun problème particulier et on la laissa volontiers tranquille. Débarquée et à présent totalement libre, Phèdre se mit alors à chercher Alienor dans la foule. Les gens se retrouvaient, s’étreignaient, s'embrassaient, d'autres se séparaient et pleuraient. La sorcière observait ces gens et ces situations en toute liberté, cherchant au passage son ange gardien qui l'avait fait venir ici pour elle ne savait qu'elle raison.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.



Help me,
it's like the walls are caving in
Sometimes I feel like giving up, no medicine is strong enough.
Someone help me,
I'm crawling in my skin, sometimes I feel like giving up but I just can't.

Parchemin envoyé Jeu 26 Avr 2018 - 15:59


- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/09/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 962 hiboux. J’incarne : Gemma Aterton , et l’avatar que je porte a été créé par : Blake. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #B7CA79



Je suis âgé de : 32 ans (13.05.60) , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : actuellement en fuite. Je suis aussi une ex professeur de soin aux créatures magiques de Poudlard et ex prostituée à la maison close J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : je suis célibataire, craintive des hommes Champ Libre :

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Time to be magic
Avec Phèdre Morangias, le lundi 13 avril 1992, à l'aéroport Charles de Gaulles, fin de matinée.

Voilà quelques jours qu’elle était en France Alienor. Elle avait d’ailleurs envoyé le hibou à Phèdre depuis l’autre côté de la Manche. La Rosier avait pris soin de venir avant sa protégée, elle savait qu’elle était recherchée et ne voulait pas risquer de lui attirer des problèmes en passant les contrôles en même temps qu’elle. Ali connaissait plutôt bien la France, ce cher pays dans lequel elle s’était rendu de nombreuses fois en compagnie de ses parents plus jeune. Elle n’aimait cependant pas beaucoup Paris, elle trouvait que la ville était étrange, toujours animée, jamais reposée et les moldu semblaient si stressés ici. En général elle préférait se rendre dans la campagne, ou la vie y était plus calme et ou les moldu et sorciers étaient plus ouverts. Elle avait d’ailleurs trouvé une ancienne connaissance de ses parents pour passer la nuit ces quelques jours en attendant l’arrivée de Phèdre. Ils habitaient à quelques minutes de l’aéroport où elle devrait atterrir, cela était plutôt pratique, même si la sorcière peinait à trouver le sommeil avec le passage plus ou moins régulier des avions moldus.

L’heure tant attendue arrivait et Alienor s’était rendue à l’aéroport, se mêlant comme elle le pouvait à la foule moldue. Vêtue d’un jeans confortable, d’un pull gris et d’un manteau noir, elle était plutôt bien protégée contre les bourrasques fraiches du mois d’Avril. Mais le temps était quelque peu plus clément de ce côté de la Manche. Elle regarde les panneaux signalant les arrivées et repère l’avion dans lequel Phèdre devait se trouver. Alors Alienor se dirige vers la sortie des passagers, se faisant au passage quelque peu bousculer par les nombreux moldu venu récupérer des proches. Elle était étonnée de se sentir étrangement si en sécurité dans cet endroit pourtant bondé. Ici, pas de guerre. Pas de regard scrutateur. Pas de risque d’être arrêtée pour rien. Pas non plus de contrôle intempestif de baguette étant donné qu’elle était parmi les moldu. Tout cela lui procurait une douce sensation de bien-être. Alors qu’elle s’approchait de la limite, une angoisse la prenait. Phèdre avait-elle reçu le hibou ? Le billet était-il toujours avec la lettre ? Est-ce que le sort de confusion avait fonctionné ? Phèdre avait-elle pu embarquer sans problème ? Inconsciemment la sorcière serre sa baguette dans sa poche, terriblement inquiète d’avoir finalement conduit sa protégée dans un piège et qu’elle ne sorte par les portes coulissantes.

En parlant des portes, celles-ci s’animent, s’ouvrant et se fermant régulièrement avant d’être finalement totalement ouvertes avec le flot des passagers. La sorcière tente de repérer chaque tête, cherchant Phèdre et s’assurant en même temps qu’il n’y aurait pas une personne louche dans le lot. Puis elle la vit, la jolie tête brune de son amie, sa petite sœur de cœur. Alors Ali s’approche d’elle un sourire aux lèvres. « Que tu m’as manquée ! » Lui dit-elle en français dans un souffle tout en la prenant dans ses bras et la serrant contre son cœur. Rassurée de voir la jeune fille, Alienor se détend. « Tout s’est bien passé ? » Ne peut-elle s’empêcher de lui demander. Elle se recule, laissant la sorcière respirer. Enfin presque, elle l’assomme presque de questions derrière. « Tu as toute tes affaires ? Tu avais déjà pris l’avion ? Comment as-tu trouvé le voyage ? » Elle regarde le sac à main de la brunette. Qu’importe si elle n’avait pas plus d’affaires, tout pouvait se trouver de toute manière. « Je suis tellement contente que tu sois là, j’espère que ton cadeau te plaira ! » Elle est excitée comme une puce à la perspective de ce qui les attend. « Mais ce n’est pas ici que ça va se passer, viens avec moi. » Elle a toujours le sourire aux lèvres la Rosier, elle est terriblement contente, cette journée se passe si bien pour l’instant. Alienor avait bien pris soin de s’exprimer en français jusqu’ici. D’ailleurs, elle ferait le nécessaire pour toujours parler en français durant leur séjour. Elle savait que tous les mangemorts ne le parlaient pas et elle préférait mettre ses chances de son côté en se faisant passer pour une locale. Bien entendu son français n’était pas parfait. Elle savait qu’elle avait un léger accent, mais hormis ce détail, elle le maîtrisait sans trop de problème. Tranquillement, elle dirige la jeune sorcière vers la sortie. Elles allaient devoir marcher un bout pour se mettre à l’abri des regards et de ce que les moldus appelaient caméras pour pouvoir transplaner.


Styx - La plus belle catin de la maison close - dixit Astraea Black
- C'est la catin la plus chaude de Londres - dixit Murphy Camlann

Styx Frye recouvre sa liberté et redevient Alienor Rosier
Parchemin envoyé Dim 13 Mai 2018 - 21:09


- I see everything, I am staff. -
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/11/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 835 hiboux. J’incarne : Hailee Steinfeld , et l’avatar que je porte a été créé par : Blodreina. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Scylla Lestrange & Saoirse Rackharrow. Je parle en : #9999cc

Nothing succed to put me down so far

Je suis âgé de : 20 ans , et j’ai le sang : moldu, mais c'est ma honte, je me cache de cette vérité il y a bien des années que j'ai tiré un trait sur la magie. Dans la vie je suis : sans emploi et prostituée en fuite. J’ai juré allégeance : à personne mais loin d'apprécier cette guerre, je trouve le monde injuste et violent. Secrètement je pense que l'Ordre du Phénix détient la solution, et je partage leurs idées. Côté cœur, : j'ai toujours été seule, le corps et le coeur bloqués, qui serait assez fou pour accepter mon passé ... Champ Libre :


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Time to be magic
This is were it really start
L'avion, quelle machine effrayante. De l’extérieur ça faisait vraiment beaucoup de bruit mais une fois à l'intérieur on se sentait comme dans une caisse de fer, autant rassurante qu'inquiétante. Le trajet fut court et aucun problème ne surgit durant le vol. Se savoir enfermée de la sorte sans possible issue avait quelque peu stressé la jeune Phèdre. Mais une fois arrivée à terre tout allait mieux, surtout qu'elle allait revoir enfin Alienor. Quelle joie ! La Née-Moldue avait l'air tellement normale parmi ces voyageurs, personne ne pouvait deviner son passé et encore moins la juger pour cela. Il n'y avait rien de plus agréable que d'évoluer dans la foule et de se sentir comme tout le monde, faire partie d'un tout qui ne cherche pas à vous écraser ou vous faire disparaître.

Les deux sorcières ne mirent pas longtemps à se retrouver. Un poids s'échappa alors des épaules de Phèdre lorsque leurs regards se croisèrent enfin. Le pas de la petite s’accéléra jusqu'à ce qu'elle retrouve son aînée qui l’étreignit après l'avoir salué en français. Elle se sentit immédiatement en sécurité dans les bras d'Alienor qu'elle serra fort pour compenser tout ces jours où elle n'avait pas été à ses cotés. « Tu m'as manqué aussi. » Répond Phèdre qui se retint de sauter sur place tellement le bonheur l'envahissait. Elle n'avait jamais trop agi comme une gamine ou une enfant, la vie qu'elle avait eu ne lui avait pas trop permis cela alors elle n'avait aucun mal à se retenir d'exploser de joie. Elle se contenta donc de lâcher la sorcière et de lui faire un grand sourire, mieux valait ne pas trop attirer les regards non plus, par prudence. « Tout s’est bien passé ? » Demande alors Ali à son amie de longue date. Cette dernière acquiesce vivement de la tête avec son sourire avant de se faire assaillir par une avalanches de nouvelles questions. Phèdre ne peut s'empêcher de rire dans un premier temps. Alienor pouvait être très maternelle parfois et cela en était le parfais exemple ! C'est aussi ce qui faisait qu'elles avaient une relation forte. Sa grande sœur, sa mère de substitution, Ali était tout pour Phèdre, sa seule famille. La jeune femme ne savait même pas si ses vrais parents étaient encore de ce monde alors bon … Mais trêve d'idées noires, la situation était aux retrouvailles et à la célébration ! Après avoir rit un petit coup en se moquant gentiment de sa camarade elle lui répondit tout de même : « L'avion c'était une grande première ! Bien contente qu'on ait atterri, c'était pas très rassurant au départ mais une fois plancé ça va mieux. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre vu que tu as été très mystérieuse dans ta lettre alors j'ai pris le stricte minimum. » Avoua-t-elle sans rougir. Elle n'avait pas besoin de cacher ses peurs ou de faire la fière devant la sorcière, elle n'avait jamais eu besoin, elle savait tout ses tourments, présents et passés. La personne qui la connaissait le mieux en somme c'était bien elle. « Je suis tellement contente que tu sois là, j’espère que ton cadeau te plaira ! » Oh c'est vrai que la raison initiale de leur rencontre était basée sur l'anniversaire passé de la gamine, cela lui était totalement sorti de l'esprit, la satisfaction de retrouver Alienor avait beaucoup joué. Phèdre se mit alors à se demander ce que ça pouvait bien être, qui nécessite en plus d'aller en France ! Tout cela était très mystérieux, cela faisait bien longtemps qu'on ne lui avait pas fait de bonne surprise.

Continuant de parler en français la Rosier invita alors sa jeune consœur à la suivre, la suite du programme ne se déroulant apparemment pas à l'aéroport ce qui était plutôt évident. Plus du tout gênée ou effrayée aux côtés d'Alienor, Phèdre la suivit sans broncher, se retenant de la questionner sur leur nouvelle destination, voulant garder la surprise malgré tout. Son ange gardien s'était donné du mal à organiser tout cela, il lui semblait alors important de lui faire honneur. Elles quittèrent ainsi sans trop de mal le hall des arrivées de cet immense aéroport et Phèdre décida de prendre des nouvelles de la vie de son amie. Cela faisait longtemps qu'elles ne s'étaient pas vu après tout et comme d'habitude ; la prudence étant de mise, elles limitaient toutes les deux l'envoie de hiboux. « J'espère que les choses se passent bien de ton côté et que tu pourras nous rejoindre sur l'île bientôt. » Lui dit-elle le plus sincèrement du monde. Vivre sur l'île c'était un peu comme être en colonie de vacances au final et Phèdre n'avait jamais vécu dans une telle ambiance. D'ailleurs voir tout les phénix qui y étaient réfugiés avait fait prendre conscience à la jeune femme de l’ampleur des maux du monde magique. Elle essayait donc de se faire une petite place, c'était un endroit agréable où vivre tout de même. Avoir sa propre chambre restait un vrai luxe qu'elle n'avait pas eu la chance de pouvoir s'offrir tous les jours la petite Née-Moldue. Il y avait au moins là-bas toutes sortes de sorciers différents, il n'y avait pas de caste élitiste comme au sein de ce Gouvernement pourri jusqu'à la moelle qui ne représentait qu'un type de sorcier bien particulier. Alienor aimerait sans doute vivre là-bas, elle retrouverait en plus de ça sans doutes un tas de vieux amis.

Le vent soufflait quelque peu à l’extérieur du grand bâtiment, faisant voler les cheveux longs et châtains de Phèdre et ceux d'Alienor aussi. Bien contente d'avoir débarqué en manteau la jeune fille enfouit ses mains dans ses poches pour les garder au chaud. Allaient-elles aller en ville ? Sur Paris même directement ? Ou bien découvriraient-elles le Paris sorcier ? Phèdre n'en savait rien mais elle aurait aimé que cette journée durent plus longtemps que les vingt-quatre heures réglementaires.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.



Help me,
it's like the walls are caving in
Sometimes I feel like giving up, no medicine is strong enough.
Someone help me,
I'm crawling in my skin, sometimes I feel like giving up but I just can't.

Parchemin envoyé Mer 30 Mai 2018 - 11:02


- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/09/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 962 hiboux. J’incarne : Gemma Aterton , et l’avatar que je porte a été créé par : Blake. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #B7CA79



Je suis âgé de : 32 ans (13.05.60) , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : actuellement en fuite. Je suis aussi une ex professeur de soin aux créatures magiques de Poudlard et ex prostituée à la maison close J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : je suis célibataire, craintive des hommes Champ Libre :

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Time to be magic
Avec Phèdre Morangias, le lundi 13 avril 1992, à l'aéroport Charles de Gaulles, fin de matinée.

La joie de sa petite protégée faisait un bien fou à Alienor. Fouler le sol français apportait tant de changement aux deux sorcières, Ali se sentait bien mieux, moins oppressée. « L'avion c'était une grande première ! Bien contente qu'on ait atterri, c'était pas très rassurant au départ mais une fois lancé ça va mieux. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre vu que tu as été très mystérieuse dans ta lettre alors j'ai pris le stricte minimum. » Pour  toute réponse, Ali lui décroche un sourire énigmatique. Non en effet, elle ne savait pas à quoi s’attendre. Au pire si elle devait venir à passer la nuit sur sol français, Ali lui trouverait bien quelques vêtements. Puis elle enchaîne sur la raison de leur visite, toujours très excitée à l’idée de voir la tête que pourra faire sa protégée et ses réactions.

Marchant en direction d’un coin tranquille hors de l’aéroport, les deux femmes discutent joyeusement en français. « J'espère que les choses se passent bien de ton côté et que tu pourras nous rejoindre sur l'île bientôt. » L’île ? Elle n’était pas au courant de cette île mystérieuse. Était-ce le nouveau QG de l’ordre ? Probablement pour cela qu’elle ne trouvait plus beaucoup de phénix sur les terres depuis quelques temps. Prudemment, elle questionne son amie. « C’est quoi cette île ? » Le ton est bas, elle préférerait que leur conversation reste loin de possibles oreilles indiscrètes. Elle a encore un peu de mal à se dire qu’ici ils ne sont pas vraiment surveillés. « Depuis que je me suis enfuie cet été, j’ai gardé mes distances avec…tout le monde. » Explique-t-elle pour justifier sa question précédente. Sa fuite du Ministère…drôle de fuite en réalité. Elle avait été quelque peu aidée, mais sans vraiment savoir par qui. Elle lui était reconnaissante, mais également inquiète, se demandant toujours si s’était pour pouvoir mieux retrouver d’autres membres de l’ordre qu’elle avait pu partir. S’était pour cela qu’elle était restée loin de tout le monde, ne cherchant pas à reprendre contact. Elle était retournée à la rue, jusqu’à ce que Carte lui propose son aide en échange d’un service. Carte qui était aujourd’hui aux abonnés absents. Ne restait plus que sa protégée et Ali dans la petite maison. S’était-il fait attrapé ? Les mangemorts avaient-ils découvert son secret ? Elle ne savait pas et n’avait pas vraiment envie de creuser et de se mettre en danger. Elle avait pris le risque de contacter Phèdre par hibou, mais vu qu’elle avait reçu la lettre et le billet, soit il n’avait pas été intercepté, soit ils les avaient suivies. Mais s’était peu probable.

Alienor fut sortie de ses pensées par une bourrasque de vent un peu plus forte que les précédentes. Elle fait un pas sur le côté pour se rattraper et bouscule Phèdre. « Désolée… » Dit-elle, s’excusant gauchement. Elle était curieuse d’en savoir plus sur cette île, où elle se situait et qui s’y trouvait, histoire de pouvoir les rejoindre le jour où elle serait certaine de ne plus être un danger pour tout le monde. Mais pour le moment, s’était probablement trop tôt. Il fallait qu’ils se lassent, qu’ils se rendent compte qu’attendre après elle n’était qu’une perte de temps et que ça ne mènerait les mangemorts nulle part.


Styx - La plus belle catin de la maison close - dixit Astraea Black
- C'est la catin la plus chaude de Londres - dixit Murphy Camlann

Styx Frye recouvre sa liberté et redevient Alienor Rosier
Parchemin envoyé Mar 7 Aoû 2018 - 18:59


- I see everything, I am staff. -
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/11/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 835 hiboux. J’incarne : Hailee Steinfeld , et l’avatar que je porte a été créé par : Blodreina. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Scylla Lestrange & Saoirse Rackharrow. Je parle en : #9999cc

Nothing succed to put me down so far

Je suis âgé de : 20 ans , et j’ai le sang : moldu, mais c'est ma honte, je me cache de cette vérité il y a bien des années que j'ai tiré un trait sur la magie. Dans la vie je suis : sans emploi et prostituée en fuite. J’ai juré allégeance : à personne mais loin d'apprécier cette guerre, je trouve le monde injuste et violent. Secrètement je pense que l'Ordre du Phénix détient la solution, et je partage leurs idées. Côté cœur, : j'ai toujours été seule, le corps et le coeur bloqués, qui serait assez fou pour accepter mon passé ... Champ Libre :


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Time to be magic
This is were it really start
À terre la jeune Née-Moldue avait encore du mal à se rendre compte qu'elle était en France. Elle venait de prendre l'avion pour la première fois, c'était dingue ! Tellement excitant et effrayant à la fois. L'atmosphère ici semblait bien moins suspicieuse et surtout oppressante comparée à celle du pays du thé et des bonnes manières. Ce fut la chose qui marqua le plus grandement la jeune femme. Les gens semblaient si … Libres. Nonchalants, vivants leur vie en avançant sans avoir besoin de regarder dans leur dos. Cela rassura un peu Phèdre de voir que dans certains pays la vie tenait toujours le coup. Le pays des Droits de l'Homme en plus, qu'il vienne à avoir une quelconque répression ici serait plutôt étonnant ; le peuple français était reconnu pour ses révolutions.

L'aéroport étant moldu, la gamine se demandait alors à quoi pouvait bien ressembler la vie sorcière d'ici. Peut-être Alienor l'emmènerait découvrir cela plus tard, elle l'espérait. Les deux amies commencèrent à marcher. Une bonne chose qu'elles n'avaient pas de bagages à transporter. Une fois éloignées des arrivées et des départs Phèdre se permit de parler de l'île à sa camarade. Cette dernière s'empressa alors d'essayer d'en apprendre plus à ce sujet. « C’est quoi cette île ? » Demanda-t-elle alors à voix basse. C'est vrai ! Elle ne savait pas pourquoi mais la jeune fille avait tout de suite pensée qu'Ali était au courant pour tout ça mais c'était en effet bien sensé que ce ne soit pas le cas. « Depuis que je me suis enfuie cet été, j’ai gardé mes distances avec…tout le monde. » Rajouta la Phénix. Elle avait réussi à s'échapper du Ministère, cette nouvelle avait tellement soulagé sa protégée lorsqu'elle apprit qu'Ali était saine et sauve. Malgré tout vivre clandestinement et caché ne devait pas être évident pour elle.

Ce fut donc à la Née-Moldue que revenait la tâche d'essayer de renseigner correctement Alienor sur le nouveau mode de vie de l'Ordre. C'était un peu de responsabilités mais elle allait y arriver, après tout la petite Phèdre vivait parmi eux à présent, elle ne pourrait pas trop dire de bêtises. Elle espérait y retrouver vite son amie, toute leur vie elles n'avaient cessé d'être séparées pour mieux se retrouver. Un jour elles arriveraient peut-être à se poser et ne plus se quitter. Marchant comme deux sœurs, côte à côte ayant atteint l'extérieur de l'aéroport, le vent soufflait fort, Ali vint se cogner contre la jeune fille avant de s'excuser. Phèdre lui sourit alors puis lui preit le bras. Se serrer les coudes c'était ce que les deux sorcières faisaient de mieux. La française baissa la tête et essaya alors d'expliquer, après s'être assurée qu'elles étaient seule sur le trottoir. « C'est une île au large du Pays de Galle qui est devenu le nouveau QG de l'Ordre … On a été la chercher sur un bateau fin Décembre dernier, grâce aux indications laissées dans le livre qu'on a récupéré à la bibliothèque magique après que tu te sois faite attrapée ... » Avoua alors la gamine à voix basse en français. Elle ainsi que d'autres femmes de l'Ordre dont la co-leader Ekaterina Grimstone, décédée depuis. Phèdre s'en souvenait comme si c'était hier, c'était sa première participation à une mission pour les phénix. Cela c'était fait sans qu'elle se soit vraiment portée volontaire à vrai dire mais pour autant avoir enfin été capable d'aider ses semblables lui avait fait un bien fou ; même si ça avait été extrêmement dangereux car des mangemorts avaient été à leur trousse une fois le livre entre leurs mains. Se rappeler de ce moment ne lui fit pourtant pas grand mal. Alors elle continua dans sa lancée : « L'Ordre a essayé de trouver tout les indices possibles dans les écrits de Dumbledore. On a dû affronté une belle tempête ce soir là, ainsi qu'une immense créature marine sur le chemin, grâce à Merlin. On y a tout arrangé pour la rendre habitable par la suite. » Conclu-t-elle avant de regarder Ali avec un sourire. Cela pouvait paraître invraisemblable qu'une jeune femme aussi frêle que Phèdre puisse prendre part à des aventures pareil en si peu de temps. Pourtant il allait falloir s'y habituer. « La plupart des réfugiés sont venus s'installer là-bas, vivre dans un vieux monastère. » Les phénix ne pouvant plus faire confiance à la protection moldue depuis le bal donné par la Reine. La petite brune n'en revenait toujours pas d'avoir pu aider à mettre en place tout cela. De ses petites mains, elle avait fait ce qu'elle avait pu pour se rendre utile tous les jours. Et à présent elle vivait là-bas, à l'abri, pour l'instant. Et c'était grâce à Alienor encore une fois, sans elle la Née-Moldue n'aurait jamais pu se retrouver dans les pattes des rebelles.

Tout ses camarades phénix devaient certainement manquer à la Rosier. Phèdre resserra alors son étreinte sur le bras d'Ali et continua de marcher. Elle releva son visage de poupée pour enfin contempler les alentours et ne put s'empêcher de demander : « On va ... voir la Tour Eiffel ? » Tenta-t-elle alors de deviner, enjouée. D'ici elles ne l'a voyaient guère et c'était sans doute normal. Elle ne savait pas où leurs pas les menaient, elle faisait confiance à son ange-gardien pour cela. Peut-être devraient-elle finir par prendre un taxi ou un bus ? Malgré le vent cette journée était magnifique aux yeux de la sorcière.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.



Help me,
it's like the walls are caving in
Sometimes I feel like giving up, no medicine is strong enough.
Someone help me,
I'm crawling in my skin, sometimes I feel like giving up but I just can't.

Parchemin envoyé Ven 31 Aoû 2018 - 14:17


- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/09/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 962 hiboux. J’incarne : Gemma Aterton , et l’avatar que je porte a été créé par : Blake. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #B7CA79



Je suis âgé de : 32 ans (13.05.60) , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : actuellement en fuite. Je suis aussi une ex professeur de soin aux créatures magiques de Poudlard et ex prostituée à la maison close J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : je suis célibataire, craintive des hommes Champ Libre :

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Time to be magic
Avec Phèdre Morangias, le lundi 13 avril 1992, à l'aéroport Charles de Gaulles, fin de matinée.

Les deux femmes marchaient d’un bon pas, Alienor savait qu’il ne leur faudra pas longtemps pour pouvoir transplaner en sécurité. Mais alors qu’elles continuaient de s’éloigner, bras dessus, bras dessous, Phèdre la rencarda sur cette histoire d’île. « C'est une île au large du Pays de Galle qui est devenu le nouveau QG de l'Ordre … On a été la chercher sur un bateau fin Décembre dernier, grâce aux indications laissées dans le livre qu'on a récupéré à la bibliothèque magique après que tu te sois faite attrapée ... » Le fameux soir…Alienor avait appris que leur second leader, Ekaterina avait aussi était faite prisonnière, mais elle ne l’avait jamais vue au Ministère. Elle avait appris sa mort quelque temps plus tard grâce aux bruits de couloirs et à ses gardes qui papotaient beaucoup devant sa porte. Elle avait été dévastée et se sentait en partie responsable. Après tout, elles étaient trois dans cette mission qui avait été un véritable échec la première fois. Elle ne sut jamais ce qu’était advenue de la troisième femme qui les accompagnait. Elle était impressionnée, de ce qu’elle comprenait, Phèdre avait réussi trouver le livre là où elles avaient échouées et faisait aussi partie de la première expédition qui cherchait l’île. Elle était presque émue la Rosier, sa protégée n’aurait bientôt plus besoin d’elle. Ne lui manquait qu’une baguette et elle pourrait voler de ses propres ailes. « L'Ordre a essayé de trouver tous les indices possibles dans les écrits de Dumbledore. On a dû affronter une belle tempête ce soir-là, ainsi qu'une immense créature marine sur le chemin, grâce à Merlin. On y a tout arrangé pour la rendre habitable par la suite. » Elle regardait sa cadette d’un drôle d’air, perturbée par ses propos. Voilà une aventure qui avait été clairement mouvementée. Mais finalement un petit sourire se dessina sur ses lèvres. Elle semblait heureuse d’y avoir participé, s’était le plus important. Et puis l’Ordre était une famille qui veillait les uns sur les autres, Phèdre ne risquait normalement pas grand-chose entourée d’autres membres. « La plupart des réfugiés sont venus s'installer là-bas, vivre dans un vieux monastère. » Elle hoche la tête en silence, s’était tout à fait logique, rapatrier toutes les cibles des mangemorts, les protéger au maximum. S’ils avaient tant galérer à la trouver, elle ne doutait pas que les mangemorts ne devaient même pas imaginer qu’elle puisse exister. A leurs yeux, l’Ordre finira tout simplement par disparaître de la surface du royaume unis, alors qu’ils ne font que se rassembler pour être plus fort.

Sortant la fugitive de ses pensées, elle entendit une petite voix lui faire une demande. « On va ... voir la Tour Eiffel ? » Elle sourit. « Ce n’était pas dans mon idée, mais on pourra faire un détour après si tu voudras. » Non, elle avait plutôt l’intention de quitter le monde moldu pour le moment. Enfin Ali repère la limite tant attendue, un mur les protégerait des caméras de surveillance moldue de l’aéroport. C’est par là qu’Alienor guida Phèdre. « J’ai fait un peu de repérage depuis que je suis là, on va transplaner dans une autre ruelle à quelques kilomètres, prête ? » Elle attend l’acquiescement de Phèdre, s’assure que personne ne les voyait et elle transplane, emmenant avec elle sa petite protégée. C’est bien plus loin qu’elles atterrirent, au cœur de Paris. Le sourire aux lèvres, Alienor emmena Phèdre hors de la ruelle, toute enjouée. « Bienvenue à la rue Claudel. » Le sourire qu’elle lui décroche est excité, elle la lâche, la laissant découvrir ce qui l’entourait. Elles étaient en pleine rue, entourées de nombreuses boutiques. Il y avait plein de monde aussi et ils étaient tous habillés à la dernière mode sorcière. S’était ici que Phèdre trouverait son cadeau, s’était ici qu’Alienor voulait l’emmener, la rue marchande et magique la plus célèbre de France, la liberté totale en comparaison du Chemin de Traverse anglais. Elle espérait que ce début de surprise ravirait la jeune fille. « Une envie particulière pour commencer la balade ? » Lui demande-t-elle tout à fait innocemment.


Styx - La plus belle catin de la maison close - dixit Astraea Black
- C'est la catin la plus chaude de Londres - dixit Murphy Camlann

Styx Frye recouvre sa liberté et redevient Alienor Rosier
Parchemin envoyé Lun 10 Sep 2018 - 19:24


- I see everything, I am staff. -
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/11/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 835 hiboux. J’incarne : Hailee Steinfeld , et l’avatar que je porte a été créé par : Blodreina. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Scylla Lestrange & Saoirse Rackharrow. Je parle en : #9999cc

Nothing succed to put me down so far

Je suis âgé de : 20 ans , et j’ai le sang : moldu, mais c'est ma honte, je me cache de cette vérité il y a bien des années que j'ai tiré un trait sur la magie. Dans la vie je suis : sans emploi et prostituée en fuite. J’ai juré allégeance : à personne mais loin d'apprécier cette guerre, je trouve le monde injuste et violent. Secrètement je pense que l'Ordre du Phénix détient la solution, et je partage leurs idées. Côté cœur, : j'ai toujours été seule, le corps et le coeur bloqués, qui serait assez fou pour accepter mon passé ... Champ Libre :


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Time to be magic
This is were it really start
Cela faisait bizarre à la jeune sorcière de dire « on » en parlant de l'Ordre du Phénix. Elle ne faisait pas encore vraiment partie de leurs rangs mais participait tout de même à tout ce qui se passait hors des champs de bataille. S'occuper des autres comme on s'était occupée d'elle lui semblait être important. Elle voulait en aucun cas que de jeunes âmes aient à traverser ce qu'elle a vécu. Alors la gamine se sert de ce passé pour avancer et soutenir la cause rebelle comme elle le peut. Travailler à la cantine, servir les repas, délivrer le linge propre, toutes sortes de tâches diverses. Pour l'instant les choses se passaient bien sur l'île, il ne manquait plus qu'Ali et tout serait parfait. La Rosier apprécierait sans doute les lieux qui plus est : un vieux monastère, c'était la classe tout de même. Phèdre espérait que depuis sa fuite du Ministère son amie ne vivait pas trop durement. Elle n'osa pas lui demander des détails sur sa situation. Elle qui avait vécu dans la rue pendant des mois n'était pas encore très à l'aise pour en parler alors bon … Avec un peu de chance Alienor avait pu se trouver des alliés solides sur lesquels compter, elle n'aurait pas pu s'échapper toute seule donc il fallait espérer qu'elle soit bien entourée.

La sorcière écouta sa protégée lui raconter les grandes lignes sur ce qui s'était passé en son absence. Phèdre espérait ne pas avoir dit de bêtises … Et surtout lui avoir donné envie de venir les rejoindre dès qu'elle le pourrait, elle manquait à beaucoup de monde. Au moins là-bas la sécurité était plus palpable, moins relative que lorsqu’elles vivaient dans le Londres sorcier. La Née-Moldue ne craignait pas qu'une troupe de mangemorts débarque à tout instant. L'île était secrète et si tout le monde faisait sa part, cela resterait ainsi pour longtemps. Avec un peu de chance la créature marine qu'ils avaient rencontrés en découvrant le site pourrait peut-être les protéger aussi, ça ferait une assurance de plus. Ils se faisaient tout petit, c'était la meilleure option ; se faire oublier pour mieux attaquer. Phèdre n'était pas certaine de participer au relèvement de l'Ordre et n'avait aucune idée de quand ni de quelle manière cela se déroulerait mais au moins se faire discret c'était faisable et facile. Sur l'île c'était plus agréable que dans un grenier de l'Allée des Embrumes mais ça ne changeait rien, la sorcière avait passé toute sa vie à se cacher, ça la connaissait plutôt bien. Une fois les nouvelles délivrées la gamine ne put s'empêcher de s'intéresser à la raison de leur petit voyage hors des terre anglaises. C'était une bonne idée et elle risquait d'y prendre goût la petite. La Tour Eiffel alors ? Ou bien le Musée du Louvre ? « Ce n’était pas dans mon idée, mais on pourra faire un détour après si tu voudras. » Lui répondit alors Alienor. Phèdre secoua la tête avec un sourire amusée, elle avait dit ça pour plaisanter et surtout pour essayer d'en apprendre un peu plus sur ce fameux cadeau d'anniversaire en retard. La vie moldue en générale ne l'attirait plus tellement … Sauf lorsqu'il s'agissait de nécessité bien sûr, comme pour le travail par exemple. Mais elle pu se réfugier sur l'île alors elle n'avait pas eu ce besoin. Si elle savait transplaner elle aurait pu essayer de se trouver un petit job histoire d'avoir une rentrer d'argent régulière mais elle était loin de pouvoir apprendre ça. En parlant de transplanage, Ali sembla trouver l'endroit idéal pour cela, après qu'elles se soient quelque peu éloignées de l'aéroport. « J’ai fait un peu de repérage depuis que je suis là, on va transplaner dans une autre ruelle à quelques kilomètres, prête ? » Les yeux noisettes de la jeune femme s'ouvre en grand, accompagné d'un sourire. Phèdre acquiesce, toute excitée avant de retenir son souffle pour transplaner. Elle n'était pas encore trop habituée à se système de déplacement mais elle trouvait cela amusant. Les paupières fermées avec force et agrippée comme si sa vie en dépendait, la Née-Moldue se sentit partir, ses pieds ne touchant plus le sol si palpable. Elles finirent par réapparaître quelques secondes plus tard, cela paru étonnement bien plus long à Phèdre. Cette dernière prit donc une grande bouffer d'air et ouvrit les yeux. Elle n'avait pas besoin de retenir sa respiration mais c'était une sorte de réflexe très moldu. Ali lui fit faire quelques pas, les pupilles de la gamine à son bras ne savaient plus où regarder tellement il y a avait de choses intéressantes et nouvelle à voir. « Bienvenue à la rue Claudel. » Un immense sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme, tout comme sa tutrice elle était toute excitée et heureuse de se retrouver dans cet endroit magique. Phèdre lâche le bras de son amie pour contempler de plus près ce qui s'étend devant elle. Il y a du monde dans cette ruelle et tous portent des accoutrement sorciers des plus sophistiqués. Paris était bien la capitale de la mode, même dans le monde magique. Son visage illuminé de joie se retourne vers Alienor. « Oh bon sang … C'est tellement mieux que la Tour Eiffel Ali ! » Lâcha-t-elle enthousiaste, se retenant de littéralement sauter sur place comme une enfant. Elle n'aurait jamais cru mettre les pieds ici un jour, cela aurait été bien dommage d'ailleurs vu ce qu'elle aurait raté. Ces sorciers et sorcières déambulaient sans aucune retenue, sans regarder derrière eux. La bonne humeur ainsi qu'une délicieuse odeur de pâtisserie française emplissaient l'air. Un vrai délice. « Une envie particulière pour commencer la balade ? » Phèdre se calma un peu, réalisant la chance qu'elle avait de pouvoir fuir un peu l'Angleterre et ses guerres. Elle s'écarta du chemin afin de laisser des personnes passer et se rapprocha de nouveau d'Alineor après avoir finit son petit tour sur elle-même pour constater la beauté des lieux. Pour les habitués ce n'était qu'une ruelle magique comme tant d'autres mais pas pour Phèdre. Tout ce qu'elle connaissait c'était l'Allée des Embrumes, un endroit très peur recommandable pour une sorcière de sa nature. Elle n'était quasiment jamais allée au Chemin de Traverse alors ça … C'était le paradis. « Tout, je veux tout voir. » Souffla-t-elle alors avant de pouffer de rire. La Rosier devait sans douter d'ailleurs. Cette requête sonnait comme un caprice d'enfant gâté, c'est pour cela qu'elle se permit d'en rire un peu. « C’est merveilleux Ali, merci mille fois. » Dit-elle ensuite sincèrement avant de prendre la sorcière dans ses bras et de l'étreindre fort. Ce jour serait sans doute l'un des plus beau de sa vie. « J'espère qu'on aura le temps d'entrer dans toutes les boutiques. » Fit-elle enjouée par cette perspective après avoir lâché son accompagnatrice. Peut-être pourrait-elle même se permettre d'acheter un nouveau livre pour en apprendre un peu plus sur la magie. Sur quel sujet elle ne savait pas encore mais elle verrait ce sur quoi elles tomberait d'intéressant ! Un livre en français, peu importait à vrai dire. Phèdre était à cent lieux d'imaginer qu'elle repartirait d'ici avec bien plus qu'un bouquin. « Tu es déjà venue ici du temps où tu allais à l'école ? » Lui demanda-t-elle. Phèdre avait toujours eu cette tendance à idéaliser le passé, surtout l'époque où Poudlard était encore ouvert à tous, sangs purs comme impurs. Elle ne voyait pas pourquoi Alienor aurait eu besoin de venir faire des achats ici lorsqu'elle était plus jeune mais étant française ça aurait pu lui arriver peut-être, elle voulait savoir. Certainement qu'à cette époque Le Chemin de Traverse devait être tout aussi plein de vie, d'élèves et parents sorciers et surtout d'émerveillement.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.



Help me,
it's like the walls are caving in
Sometimes I feel like giving up, no medicine is strong enough.
Someone help me,
I'm crawling in my skin, sometimes I feel like giving up but I just can't.

Parchemin envoyé Jeu 27 Sep 2018 - 11:39


- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/09/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 962 hiboux. J’incarne : Gemma Aterton , et l’avatar que je porte a été créé par : Blake. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #B7CA79



Je suis âgé de : 32 ans (13.05.60) , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : actuellement en fuite. Je suis aussi une ex professeur de soin aux créatures magiques de Poudlard et ex prostituée à la maison close J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : je suis célibataire, craintive des hommes Champ Libre :

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Time to be magic
Avec Phèdre Morangias, le lundi 13 avril 1992, à l'aéroport Charles de Gaulles, fin de matinée.

Alienor espérait que la surprise plairait. Elle était presque certaine en tout cas que venir dans cette rue sorcière lui ferait plaisir. Elle était l’équivalent du Chemin de Traverse avant la purge. Cependant elle savait que sa protégée n’avait jamais fait ses courses pour entrer à Poudlard. Elle était trop jeune à l’époque et suite à la purge, elle est devenue une personne en danger, elle n’aurait probablement pas eu les moyens et encore moins la possibilité d’entrer au collège. Alors quelque part, elle essayait de lui donner ce qu’elle n’avait jamais eu.

Voir ce visage si heureux lui mettait du baume au cœur, elle sut qu’elle ne s’était pas trompée. « Oh bon sang … C'est tellement mieux que la Tour Eiffel Ali ! » Alors la sorcière souris et sent l’excitation poindre à son tour. Peut-être pas pour les même raisons, mais cela la gagnait petit à petit tout de même. Voir des sorciers si détendus, si normaux autour d’elles lui donnait l’impression d’avoir remonté le temps, alors que tout était si beau et paisible.

« Tout, je veux tout voir. » Souffle la jeune fille déclenchant un rire amusé de l’aînée. En soi, elle n’était pas particulièrement étonnée de la réponse. Elle avait bien l’intention de lui faire voir un maximum de choses. « C’est merveilleux Ali, merci mille fois. » L’étreinte est forte et Alienor la lui rend avec amour. « Mais je t’en prie, ça me fait plaisir. » Qu’elle lui annonce doucement dans un sourire. « J'espère qu'on aura le temps d'entrer dans toutes les boutiques. » Elle fait mine de réfléchir. « Je ne sais pas…il faut voir mais on a le temps…enfin de mon côté je n’ai pas de date de retour si jamais. » Elle lui fait un clin d’œil. Elle savait que Phèdre n’avait pas non plus de vol de retour, pour le moment en tout cas, elles auront bien assez de temps pour planifier le retour en terre de guerre.

« Tu es déjà venue ici du temps où tu allais à l'école ? » Alienor cherche dans sa mémoire la première fois qu’elle avait mis les pieds dans cette ruelle. « Je suis venue avant, avec mon père. Je me souviens que déjà à l’époque je restais plantée devant l’animalerie alors qu’il devait faire des emplettes auprès d’un herboriste. » Elle ferme les yeux, lointain souvenir de son défunt père. Tout était si parfais à l’époque. « Bien et si nous commencions ? » Lui propose-t-elle. Elle se met alors en route d’un pas tranquille. Sa première destination est toute trouvée. « Je te propose de commencer directement par ton cadeau et ensuite on ira faire un peu de shopping. » Elle la regarde une lueur enjouée dans le regard. Les boutiques étaient claires et bien entretenues. Les vitrines propres et en parfait état, tout comme les enseignes resplendissaient. Elles passèrent devant un petit café magique à la terrasse vide en cette période de l’année mais où l’on pouvait voir du monde à travers les vitres. Un peu plus loin il y avait une boutique de chaudron et là, Alienor traversa la rue, prenant soin de ne pas se faire renverser par les calèches enchantées. Elles arrivèrent devant une boutique de prêt à porter de premier prix, mais s’était la boutique suivante qui l’intéressait. Une belle enseigne en or et de nombreux carreaux laissaient voir l’intérieur rempli de boites de toutes les couleurs, ainsi qu’un petit espace salon et de jolies plantes, le tout décoré avec goût. Elle s’arrête au niveau de la porte, pose la main sur la poignée « Après toi ma chère. » Elle lui tient alors la porte ouverte.


Styx - La plus belle catin de la maison close - dixit Astraea Black
- C'est la catin la plus chaude de Londres - dixit Murphy Camlann

Styx Frye recouvre sa liberté et redevient Alienor Rosier
Parchemin envoyé Mer 24 Oct 2018 - 18:59


- I see everything, I am staff. -
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/11/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 835 hiboux. J’incarne : Hailee Steinfeld , et l’avatar que je porte a été créé par : Blodreina. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Scylla Lestrange & Saoirse Rackharrow. Je parle en : #9999cc

Nothing succed to put me down so far

Je suis âgé de : 20 ans , et j’ai le sang : moldu, mais c'est ma honte, je me cache de cette vérité il y a bien des années que j'ai tiré un trait sur la magie. Dans la vie je suis : sans emploi et prostituée en fuite. J’ai juré allégeance : à personne mais loin d'apprécier cette guerre, je trouve le monde injuste et violent. Secrètement je pense que l'Ordre du Phénix détient la solution, et je partage leurs idées. Côté cœur, : j'ai toujours été seule, le corps et le coeur bloqués, qui serait assez fou pour accepter mon passé ... Champ Libre :


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Time to be magic
This is were it really start
Complètement soufflée par la découverte de cette ruelle aux boutiques magiques la Née-Moldue ne savait quasiment plus où donner de la tête. Tout semblait si merveilleux et elle s'y connaissait si peu … Heureusement qu'Alienor était à ses côtés, sans elle de toutes façons elle n'aurait sans doute jamais mis les pieds ici de toute sa vie. Venir en France était une délivrance, même si elles n'allaient pas crier sur tous les toits d'où elles venaient et qu'elles faisaient partie de l'Ordre, déambuler sur ces pavés sans avoir à craindre de se faire attraper puis enfermer était très plaisant. Pas d'avis de recherches avec leurs visages placardés sur les murs, pas de suspicion entre les promeneurs, pas de sentiment d'être surveillée, elle pourrait très vite y prendre goût ! Mais tout n'était pas si terrible que ça non plus en Angleterre, plus depuis que les réfugiés et leurs sauveurs phénix pouvaient vivre en paix sur cette île aux coordonnées cachées. Après que la plus jeune ait fini de remercier son aînée, de s'extasier et surtout se soit calmée, les deux sorcières se mirent à arpenter la grande ruelle. Toute cette effervescence était palpable, chacun avait l'air d'être plus qu'à sa place ici, ne semblant aucunement remettre en question celle des deux étrangères sous couverture. S'exprimer uniquement en français sonnait étrange aux oreilles de Phèdre mais tout cela lui reviendrait rapidement. À l'époque elle parlait français qu'à la maison, avec ses parents et le reste de sa famille. Après qu'ils l'aient reniée elle n'aurait jamais cru que ce savoir lui serait utile, et pourtant.

À peine arrivée déjà la jeune femme espérait que le temps s'arrête pour qu'elles puissent entrer dans chacune des boutiques. « Je ne sais pas…il faut voir mais on a le temps…enfin de mon côté je n’ai pas de date de retour si jamais. » Lui répondit alors la Rosier avec un clin d’œil. Phèdre sourit alors largement, elle aussi n'avait pas encore de date de retour. Même si elle n'avait apporté aucune affaire, rester un ou deux jours de plus ne l'effrayait pas, au contraire, elle était tellement contente d'avoir retrouver Ali. Elle commençait à avoir l'habitude d'être séparée d'elle puis de la retrouver. Peu important le temps de séparation, tant qu'elles finissaient par renouer contact et que tout allait bien, c'était le plus important. « C'était une bonne idée de venir là en tout cas, ça change. Je me ferais moins de soucis en te sachant ici ou dans les environs. » Dit la Née-Moldue avec le sérieux qu'elle avait réussi à retrouver. Même si elle savait que la vie de sa camarade était à Londres, si elle pouvait se terrer ici et se faire oublier c'était un bon plan à ne pas négliger. Phèdre fit ensuite appel aux souvenirs d'Alienor, la gamine aimait toujours en apprendre plus sur les lieux et les contextes. Un peu curieuse de tout et surtout contente de pouvoir enfin partager ce souvenir commun avec la sorcière qui était venu ici il y a des années en arrière : « Je suis venue avant, avec mon père. Je me souviens que déjà à l’époque je restais plantée devant l’animalerie alors qu’il devait faire des emplettes auprès d’un herboriste. » Cela n'étonna pas Phèdre et elle esquissa un petit sourire en écoutant les paroles pleines d'authenticité de sa grande sœur de cœur, elle n'avait aucun mal à imaginer une jeune Alienor plantée devant une vitrine remplie d'animaux magiques de toutes sortes. Continuant de marcher la sorcière proposa ensuite de commencer leur lèche vitrine. Mais elle avait apparemment quelque chose de précis en tête : « Je te propose de commencer directement par ton cadeau et ensuite on ira faire un peu de shopping. » Phèdre écarquilla les yeux alors qu'Alienor avait l'air elle de bien s'amuser de toute cette situation et ces cachotteries. Elle qui pensait que le voyage était son cadeau elle ne s'attendait pas à en plus repartir avec un souvenir d'ici. Cette journée était de plus en plus merveilleuse décidément.

Suivant Alienor, sa cadette moldue ne pouvait s'empêcher d'essayer de deviner ce que ce fameux cadeau serait. Elles passèrent devant quelques vitrines, une boulangerie ainsi qu'un café. À chaque nouvelle enseigne le cœur de la jeune femme aux cheveux longs sautait un battement. Elle n'avait plus l'habitude des bonnes surprises. L'odeur des pâtisseries était plus qu'alléchante, accompagnée de celle du café le tout était un délice sans nom. C'était certainement ça qui illustrait le mieux la France. Une boutique de chaudron, même si elle n'avait jamais concocté de potion de sa vie, la vitrine lui donna envie d'entrer à l'intérieur du magasin. Mais les sorcières traversèrent la rue après avoir prit soin de vérifier qu'elles pouvaient se le permettre. Une boutique de vêtements sorciers, à vrai dire Phèdre n'aurait su dire si ils étaient de bonne facture ou non mais leur style parisien était certain. Ce n'était cependant toujours pas la destination désirée alors elle continuèrent de remonter la ruelle marchande mais après deux pas elles s'arrêtèrent. Phèdre était occupée à regarder la vitrine de cette boutique lorsqu'elle entendit Alienor lui proposer : « Après toi ma chère. » La jeune femme décolla son nez de la vitre et regarda alors son amie d'un air ahurie. Ses yeux firent des vas et viens entre l'entrée, l'enseigne et Ali; totalement prise de court et ne sachant plus quoi faire tellement la surprise était forte. Surexcitée la Née-Moldue n'en revenait pas, elle avait du mal à le croire. « Vraiment ? » Fit-elle doucement avant de venir plaquer ses mains sur sa bouche, comme pour s'empêcher de crier de joie. Elle entra alors, mettant pour la première fois de sa vie les pieds dans une boutique de baguettes magiques. Elle savait qu'à Londres c'était les Ollivander qui avait la meilleure réputation mais l'idée d'avoir une baguette de fabrication française l'enchantait bien plus. Elle prit alors le temps de contempler l'échoppe de l'intérieur. L'arrière boutique semblait encombrée et bien remplie mais pour autant très bien rangée et entretenue. Le calme régnait et pourtant il lui semblait entendre au loin un air de musique classique jouer. En gamine bien élevée Phèdre prononça un faible « Bonjour … » Intimidée elle ne savait pas où se mettre, à vrai dire elle avait envie de sauter à pieds joins sur le parquet. Elles étaient les seules clientes pour l'instant, en même temps l'année scolaire était déjà bien entamée alors il ne devait pas y avoir foule le reste de l'année. Scrutant les innombrables boites des yeux la jeune femme était subjuguée par toutes ces couleurs et ce demandait alors quelle baguette voudrait bien d'elle.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.



Help me,
it's like the walls are caving in
Sometimes I feel like giving up, no medicine is strong enough.
Someone help me,
I'm crawling in my skin, sometimes I feel like giving up but I just can't.

Parchemin envoyé Hier à 9:44


- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/09/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 962 hiboux. J’incarne : Gemma Aterton , et l’avatar que je porte a été créé par : Blake. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #B7CA79



Je suis âgé de : 32 ans (13.05.60) , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : actuellement en fuite. Je suis aussi une ex professeur de soin aux créatures magiques de Poudlard et ex prostituée à la maison close J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : je suis célibataire, craintive des hommes Champ Libre :

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Time to be magic
Avec Phèdre Morangias, le lundi 13 avril 1992, à l'aéroport Charles de Gaulles, fin de matinée.

Ali adorait sa petite protégée et elle était prête à tout pour elle. Elle la considérait comme sa famille, sa petite sœur et s’était venu tout naturellement cette idée de cadeau lorsqu’elle l’avait retrouvée. Malheureusement son emprisonnement avait décalé tous ses projets, mais qu’importe, à présent les choses allaient pouvoir se concrétiser. Et Alienor savait que s’était quelque chose qui devenait indispensable à la jeune femme, surtout si elle commençait à s’engager dans l’ordre. L’avantage, même si Ali restait loin de l’ordre à présent, s’était que le groupe possédait d’autres professeurs qui pourraient aider Phèdre à approfondir ses connaissances dans l’utilisation d’une baguette.

Tenant la porte de la boutique, elle n’a pas quitté une seconde son sourire en voyant la surprise de Phèdre. Elle espérait qu’elle serait contente et elle fut bien rapidement rassurée par ce petit air qui lui passait sur le visage. « Vraiment ? » Ali hoche la tête. « Absolument. » Le petit sourire est amusé, mais elle est aussi touchée par cette réaction authentique. La première baguette était un événement totalement particulier. Une baguette était quelque chose que l’on chérissait toute sa vie et dont on prenait grand soin. Elle évoluait avec le sorcier et tous deux apprenaient petit à petit à se connaitre pour ne finalement faire plus qu’un. Elle était vraiment heureuse que Phèdre puisse enfin vivre tout ça.

La Rosier entre la dernière et referme doucement la porte derrière elle. « Bonjour … » Lance sa protégée afin d’informer le vendeur de leur présence. Alienor s’avance doucement dans la pièce et invite Phèdre à faire de même. Elle entend alors un peu de bruit venant de l’arrière-boutique et puis une tête émerge d’une étagère bien pleine. « Oh mais pardonnez-moi mesdames. » Un homme dans la force de l’âge leur sourit de loin. « Je suis à vous dans une petite seconde. » Et pouf la tête disparaît à nouveau. Peut-être était-il occupé sur la confection d’une baguette. Alienor regarde la brunette et pose doucement sa main sur son épaule. « Tu verras, c’est une sensation exceptionnel lorsque la baguette va te choisir. » Une telle sensation de bien-être, de bonheur et surtout l’impression d’être enfin complète. « Ne t’inquiète pas si la première n’est pas la bonne, il y en a forcément une pour toi. » Ajoute-t-elle doucement. Alienor se souvenait avoir eu peur au bout de la cinquième baguette de ne pas en trouver, alors elle préférait prévenir la jeune femme au cas où elle serait dans une situation similaire.

Du bruit se fait entendre à nouveau et l’homme réapparaît enfin. Il devait avoir peut-être la quarantaine, blond et bien propre sur lui. « Je suis tout à vous, j’imagine que vous venez pour une baguette ? » Il a un petit rire. S’était bien entendu une évidence. « Pour qui de vous deux est-ce ? » Son regard passe de l’une à l’autre. Alienor ouvre la bouche, mais finalement il pointe Phèdre du doigt. « Quelque chose sur ton visage me dit que c’est toi qui deviendra bientôt la futur propriétaire d’une de mes baguettes. » Il s’approche d’elle et lui tend la main, invitant Phèdre à la saisir. « Venez avec moi je vous prie. » Il l’emmène un petit peu plus loin, sou une lumière claire. Il sort sa baguette et instinctivement Alienor se raidit. Était-ce un piège ? « J’ai quelques mesures à prendre avant toute chose. » Alors une sorte de mètre ruban apparaît et commence à prendre toutes sortes de mesures de la jeune fille. Alienor se détend, tout allait bien se passer, après tout, elles étaient en France. « Dites-mois pendant ce temps, est-ce votre première baguette ? J’aurais besoin de savoir peut-être un peu votre caractère, comment vous voyez-vous ? » Il commence avec plusieurs questions et Alienor est bien consciente que c’est à présent à la jeune fille de prendre son destin entre ses mains. Elle prend alors place sur l’un des sièges prévu pour l’attente.


Styx - La plus belle catin de la maison close - dixit Astraea Black
- C'est la catin la plus chaude de Londres - dixit Murphy Camlann

Styx Frye recouvre sa liberté et redevient Alienor Rosier
Parchemin envoyé


Contenu sponsorisé
- -
 
 
[France] Time to be Magic | Alienor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Age of Magic
» Magic Work - Les bizarr'Sisters
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Ailleurs-
Sauter vers: