Partagez | 
[Russie] Manhunt - Sasha

()
Parchemin envoyé Mer 24 Jan 2018 - 23:41


- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 17/03/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 4889 hiboux. J’incarne : Emma Stone , et l’avatar que je porte a été créé par : Shiya . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alienor Rosier, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #66858D



Je suis âgé de : 30 ans (02.05.62) , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : gérante du Cercle de Jeu, en charge des comptes des impôts et je supervise les hommes de main. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis célibataire Champ Libre :


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Manhunt
Avec Sasha Dolohov. Lundi 27 janvier 1992 en Russie, début d'après-midi.

Ses yeux s’ouvrent, elle est en sueur. Artemisia vient de se réveiller à cause de la brûlure au niveau de son avant-bras. Ce n’était jamais bon signe en général. Après une bonne douche pour se remettre les idées au clair, elle se rend au Ministère afin de savoir pourquoi elle était convoquée. Elle n’est pas seule dans la pièce, Sasha est là, ainsi qu’un autre mangemort. Traduction, ils allaient devoir partir patrouiller sur un cas tous les deux. Ils étaient ensemble depuis quelques années, à traquer des traitres ou des opposants au régime. Ils parcouraient le Royaume côté à côte, apprenant à se connaitre au fur et à mesure, devenant de bons amis. L’information tombe. Tous deux doivent se rendre en Russie, un des sorciers recherché par les mangemorts aurait été aperçu là-bas. Etrangement, s’était l’Angleterre qui avait été prévenue, alors que d’après un décret passé par le pays avant la chute de l’URSS, tout membre de l’ordre aperçu sur les froides terres serait immédiatement abattu. Peut-être avaient-ils besoin que ce soit un sorcier anglais qui procède à l’exécution. A moins que le pays ne soit pas tout à fait au courant. Quoi qu’il en soit, le Ministère mettait à leur disposition un portoloin pour se rendre là-bas. Le départ était prévu pour dans une heure, leur laissant tout juste le temps de rentrer chercher des affaires un peu plus chaudes. Le retour était programmé également et ils avaient tout intérêt à ne pas le rater s’ils ne voulaient pas devoir utiliser les transports moldus. Une fois la réunion terminée, elle s’éclipsa afin d’aller troquer certains habits contre du plus chaud. Une fois de retour au Ministère, elle portait un pantalon plutôt épais et chaud. Des bottes fourrées avec de bonnes chaussettes afin d’éviter d’avoir les pieds qui gèlent. Des pulls épais, une veste moldue prévue pour le froid. Un sac en bandoulière contenait quelques potions, des objets qui pourraient être utile, des papiers d’identité et sa baguette. Enfin elle tenait une écharpe, des gants et un bonnet dans la main. Sasha arriva quelques instants plus tard bien emmitouflés également. Elle enfile les derniers vêtements et lorsque l’heure est venue, tous deux saisissent le portoloin.

Le froid est saisissant, elle ne perçoit pas le soleil derrière quelques nuages. D’ailleurs, Artemisia serait bien incapable de dire dans quelle ville ils venaient d’atterrir. Enfin à proximité de quelle ville plutôt. « Tu connais ? » Elle savait que le Dolohov venait de ce pays, il était plus que probable qu’il en sache plus qu’elle. De toute manière, elle comptait sur lui pour s’aiguiller et éventuellement entrer en contact avec quelques personnes qui pourraient les aider. « Résumons. Homme dans la quarantaine, blanc, blond, plutôt petit, corpulent. » Elle lève les yeux du petit parchemin qu’elle avait sorti de son sac et regarde son partenaire. « Honnêtement, on a une chance de le trouver ? Vous n’êtes pas tous blanc, blond et petit ici ? » Lui demande-t-elle un sourire sur les lèvres. Elle le charriait, elle aimait bien l’embêter et voir la réaction sur l’instant qu’il pouvait avoir. Elle ne connaissait pas trop la population locale, elle espérait en tout cas que leur gars serait évident à trouver. Retrouvant son sérieux, elle observe la ville un petit peu plus loin. « Tu as d’autres informations à tout hasard ? » Plus âgé, plus ancien et surtout présent avant qu’elle arrive. Peut-être que l’autre mangemort lui avait donné un ou deux tuyaux supplémentaires. Il y avait une couche de neige, il faisait frais, voir froid. La Black sentait déjà qu’elle allait avoir de la peine à s’acclimater à ce pays bien trop en dessous du zéro pour elle.


I can become
WHO I WANT
THIS IS THE REAL MAGIC




Black Power:
 

Parchemin envoyé Jeu 1 Fév 2018 - 20:35


Invité
- Invité -
avatar
 

Manhunt
Sasia

Il jette un énième regard vers sa montre à gousset alors que les tics tacs des aiguilles résonnent dans la pièce. Machinalement, il rentre la montre de son défunt père sur la poche située au niveau de sa poitrine. Babiole moldue dont ils se sont transmis de générations en générations sans que Sasha ne comprenne pourquoi. Mais pour l'heure, ce n'est pas cette précieuse montre qui l’intéresse mais plutôt la porte du bureau qui reste inlassablement fermée. En retard, comme souvent. Le ciel rosé témoigne de l'heure matinale à laquelle Sasha a été convoqué au ministère. Depuis l’évasion de la prison, le jeune Dolohov se tient à carreau quand il s'agit d'une mission ou quelconque chose en rapport avec le gouvernement. Il sait qu'il aurait pu perdre sa place de directeur de la prison et s'en réjouit encore d'avoir su convaincre par ses actes les autres mangemorts. Au fil du temps, malgré son statu d'étranger, il a su se faire une place parmi les autres membres mangemorts. Si longtemps il a été le petit rejeté, la brebis galeuse du groupe, l'appréciation du Lord pour sa famille a considérablement changé son niveau de vie. De Persona non grata, il est devenu gardien des rebelles cueillis par le gouvernement.
La porte s'ouvre enfin sur une Artemisia à la chevelure flamboyante. « Tu es en retard. » Ne peut-il s'empêcher de bougonner. Enfin on leur explique la mission. Un départ pour sa Russie natale à la recherche d'un rebelle qui a su s'échapper. Une condamnation à mort et une discrétion demandée. Sasha hoche la tête au fur et à mesure que les consignes sont données. Il souhaite que ce soit rapide, toujours angoissé à l'idée d'être éloigné plus de vingt-quatre heures de sa chère prison.
Suite à cette réunion, il part récupérer quelques affaires de ses vacances au pays nordique. Du Polo civilisé, Sasha s'engouffre dans un long manteau de fourrure qu'il lui donne l'aspect d'un ours. Mais il sait en cette période à quel point le froid de sa nation peut être fatale. Plus de trois heures en extérieur et c'est la mort assurée.
A son retour au ministère, Artemisia est déjà présente. Bien. Ensemble, ils prennent le portoloin pour rejoindre la Russie. C'est le froid qu'il ressent en premier, plus que l'odeur de la neige fraîche. Les flocons commencent déjà à parsemer ses cheveux. « Vingt-quatre heures. C'est tout ce qu'on a. On trouve le rebelle. On le tue. On repart. Compris ? » Il enfile ses gants noirs en entendant la réponse de la jeune femme. « On est à Saint-Pétersbourg . Le manoir Dolohov n'est pas loin de cette ville. » Déjà Artemisia regarde le petit parchemin contenant les informations de leur mission. « Résumons. Homme dans la quarantaine, blanc, blond, plutôt petit, corpulent. » Il plisse les yeux pour affiner sa vue vers l'horizon. Honnêtement, on a une chance de le trouver ? Vous n’êtes pas tous blanc, blond et petit ici ? » Il reporte son regard sur elle. « Autant de chances que tu passes inaperçue avec ta chevelure rousse je dirais. » Il marque une pause en la regardant de haut en bas. « Autant dire aucune. » Cette mission, il l'aurait mieux réussi seul. Non pas qu'il n'a pas confiance en les capacités de la jeune femme mais elle déteint avec les mœurs de son pays. « Tu as d’autres informations à tout hasard ? » Il commence a marcher en direction de la ville sans attendre de voir si Artemisia le suit. « Notre informateur. C'est un aubergiste qui a donné l'alerte au gouvernement. Un client un peu trop saoul qui aurait commencé à débiter des phrases sur l'ordre du phénix. Allons rendre une petite visite à notre cher informateur en premier. » Ils marchent plusieurs minutes avant de rejoindre la civilisation. Ils rejoignent sans encombre la partie sorcière de la ville. Déjà, il sent les lourds regards dans son dos. Sasha est revenu. Sasha le meurtrier, le sauvage, le bourreau. « Tu apprendras vite que je n'ai pas que des amis ici. » Il continue d'avancer, la tête toujours droite. Enfin ils arrivent à destination. « C'est l'auberge. » Il désigne d'un geste de la tête une petite maisonnette nichée dans une impasse. « Je te préviens, c'est pas digne de ton monde de princesse, petite Black. »
(c) DΛNDELION
Parchemin envoyé Ven 2 Fév 2018 - 19:27


- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 17/03/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 4889 hiboux. J’incarne : Emma Stone , et l’avatar que je porte a été créé par : Shiya . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alienor Rosier, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #66858D



Je suis âgé de : 30 ans (02.05.62) , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : gérante du Cercle de Jeu, en charge des comptes des impôts et je supervise les hommes de main. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis célibataire Champ Libre :


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Manhunt
Avec Sasha Dolohov. Lundi 27 janvier 1992 en Russie, début de l'après-midi.

D’une mission à l’autre, Artemisia arrivait presque à oublier que Sasha pouvait être très irritant sur certains points…notamment la ponctualité. La jeune femme n’était pas souvent à l’heure et cela lui avait déjà causé bien des tours. Mais qu’importe. Elle était une Black après tout n’est-ce pas ? Aussi, elle finissait par ne même plus faire attention à ses remarques quant à sa non-ponctualité. Elle lui faisait juste quelques sourires pour tenter de faire avaler la pilule.

Elle détestait la neige. Elle ne faisait plus attention à la pluie depuis le temps, mais la neige…elle ne parvenait vraiment pas à s’y faire. S’était froid, ça s’infiltrait partout, ça faisait des paquets toujours plus froids, ça empêchait de se déplacer correctement…bref, voir toute la neige autour d’elle à l’instant présent lui laissait juste deviner qu’elle allait galérer. A peine arrivé que le mangemort distribue ses ordres. « Vingt-quatre heures. C'est tout ce qu'on a. On trouve le rebelle. On le tue. On repart. Compris ? » Elle dodeline de la tête sans répondre. Sous son crâne en revanche une petite voix lui répondait ceci : Bla, bla, bla. Oui papa. Heureusement qu’elle gardait ça pour elle, peu probable que le sorcier le prenne bien. Elle tente le changement de sujet en lui demandant la localisation. « On est à Saint-Pétersbourg. Le manoir Dolohov n'est pas loin de cette ville. » Décidément…le russe était comme le temps, glacial. Et sa petite pointe d’humour gèle presque instantanément en passant ses lèvres lorsque le Dolohov lui répond simplement  « Autant de chances que tu passes inaperçue avec ta chevelure rousse je dirais. » Elle n’était pas certaine de comprendre la réponse et en le voyant la détailler elle se demandait si elle s’était mal habiller. « Autant dire aucune. » Elle lui tire alors la langue, avant de la ranger prestement au chaud dans sa bouche. « Si ce n’est qu’une question de cheveux, je vais résoudre ton problème. » A peine les mots prononcés, que les longues mèches rousses changent, s’éclaircissent et la Black devient blonde.

Artemisia l’interroge à son tour et lui emboîte le pas en direction de la ville. Il ne se retournerait pas, elle le savait, il ne le faisait jamais... Parfois la rouquine…pardon la blonde, se demandait si elle ne l’encombrait pas plus qu’autre chose et si s’était le cas, pourquoi il s’obstinait à se la coltiner en mission. Elle ne le saurait probablement jamais…sauf si elle le lui demandait. « Notre informateur. C'est un aubergiste qui a donné l'alerte au gouvernement. Un client un peu trop saoul qui aurait commencé à débiter des phrases sur l'ordre du phénix. Allons rendre une petite visite à notre cher informateur en premier. » Il la tire de ses pensées. La raison semblait logique. L’homme n’avait pas été très intelligent pour s’ouvrir ainsi dans un pays qui avait presque officiellement vénéré Grindelwald. « Je vois. » Murmure-t-elle pour toute réponse. Alors qu’ils pénétraient en ville, la jeune femme faisait du tourisme, observant les bâtiments autour d’eux. Mais elle finit par croiser quelques regards d’habitants. Petit à petit, son attention se porta uniquement sur les autochtones. Ils semblaient avoir quelque chose en travers de la gorge. Elle ralentit légèrement le pas, se positionnant derrière le Dolohov afin de voir si le problème venait d’elle, mais elle fut presque surprise en voyant que les regards désapprobateurs et les murmures qu’elle ne cherchait pas à comprendre étaient dirigés non pas contre elle, mais contre le sang pur. Elle le rejoint alors rapidement, prête à l’interroger, mais il la devance. « Tu apprendras vite que je n'ai pas que des amis ici. » Elle grimace un sourire. « Il me semblait bien l’avoir remarqué en effet. » Il ne semblait pas très enclin à expliquer le pourquoi du comment. Qu’importe, la journée n’était pas terminée.

« C'est l'auberge. » Elle suit l’indication des yeux. Une petite maison qui ne payait pas de mine, dans une impasse…décidément les Russes étaient bien particulier. « Je te préviens, c'est pas digne de ton monde de princesse petite, Black. » Elle hausse un sourcil et le regarde presque blasée. « T’es sérieux là ? » Non, elle n’allait pas lui faire une scène en argumentant qu’elle refuserait d’entrer là-dedans, etc. « J’en ai vu de toutes les couleurs et mon fameux ‘monde de princesse’, comme tu dis, il n’a pas toujours existé. » Non, sa vie n’était pas parfaite et idyllique. Elle s’était infiltrée au sein de l’ordre, avait côtoyé des bars mal famé ou rien que l’évocation du nom Black était synonyme de mort lente et douloureuse. Elle s’était retrouvée en bas de l’échelle elle aussi. Pas longtemps, mais elle avait sombré. Comme pour lui donner tort, elle le devance dans la ruelle et se dirige vers l’auberge. En se rapprochant elle pouvait voir l’état du bâtiment. Il ne payait véritablement pas de mine. Elle pose la main sur la poignée, jette un regard de défi à Sasha et ouvre la porte.

La première sensation qui l’a assaillie est une bouffée de chaleur étouffante. Suivie par une odeur d’homme pas forcément très frais, accompagné d’odeurs de cuisine. Il y avait aussi une odeur de cigarette et d’alcool. Elle connaissait bien toutes ces odeurs, le cercle de jeu baignait dedans lors des soirs d’affluence. Elle entre sans se retourner, les conversations sont fortes, la langue lui est inconnue. Elle aurait dû penser à se lancer un sort de traduction. Ses yeux s’habituent quelque peu à la luminosité plus faible, elle ouvre sa veste, retire écharpe, gants et bonnet. Ensuite elle se dirige vers le comptoir, s’y accoude et en attendant que le patron ou barman vienne vers elle, elle regarde Sasha s’approcher. Lorsqu’il est suffisamment près, elle s’adresse à lui, l’observant se dévêtir quelque peu. « Je ne parle pas la langue et j’ai oublié de me lancer le sort de traduction, je peux te laisser faire la conversation ? » Elle ne se sentait surtout pas de le jeter en présence de toutes ces personnes suspectes, si elle sortait sa baguette, elle avait peur que ça tourne un peu au vinaigre. Ils devraient y remédier, autrement la journée allait être très longue pour la sorcière.


I can become
WHO I WANT
THIS IS THE REAL MAGIC




Black Power:
 

Parchemin envoyé Ven 9 Fév 2018 - 19:17


Invité
- Invité -
avatar
 

Manhunt
Sasia

Il garde une certaine neutralité malgré les remues dans le tréfonds de son âme. Russie. Sa terre natale, celle qu'il a du quitter contre son gré. Jamais il ne s'est remis du départ précipité après les rumeurs sur la mort de son aimée. Il avait perdu son âme-sœur mais en plus de cela, il avait été arraché à sa terre. Plusieurs fois il a souhaité déménager, ramener les siens dans leurs racines. Mais bien vite, la vision de leur avenir en Russie lui faisait changé d'avis. Plus personnes ici n'étaient assez fou pour marier une de leur progéniture à un Dolohov. On les murmurait maudit par leur don. Une branche avec un fils sanguinaire, une autre brûlée par les flammes et la dernière stérile. C'est ainsi qu'il s'était fait à l'idée de ne plus jamais revenir malgré quelques vacances passées dans le froid hivernal pour surveiller les affaires familiales. Il ne pensait pas remettre les pieds aussi tôt dans le pays. Et surtout pas en compagnie de princesse Black.
« Si ce n’est qu’une question de cheveux, je vais résoudre ton problème. » Il aperçoit la chevelure de la jeune femme d'un rouge flamboyant passer au blond polaire. D'un coin de l’œil, il la détaille à nouveau sans pouvoir s'empêcher de penser qu'il la trouve vraiment belle quelque soit la couleur qui orne ses cheveux. Mais bien vite, ce moment d'égarement est balayé par le côté pragmatique. « C'est mieux. » Parvient-il à marmonner dans sa barbe.
Alors qu'il prend la direction de la ville, il n'entend même pas Artemisia tellement il avance à pas de géant pour la jeune femme, il n'y a pas de temps à perdre. C'est une fois en ville qu'il sent de nouveau la présence de la jeune femme à ses côtés alors que les regards se font de plus en plus insistants sur lui. Sasha serre des dents et la mâchoire pour garder son calme. Tendu, seul un léger tressautement de son muscle au niveau de la joue laisse transparaître son état. Il est doué pour cacher ses émotions.
Enfin ils arrivent face à l'auberge et Sasha ne se prive pas pour dire le fond de sa pensée à la blonde. « T’es sérieux là ? » Elle réussit à capter l'espace de quelques minutes son attention, il se retourne vers elle en entendant l'intonation de sa voix. « J’en ai vu de toutes les couleurs et mon fameux ‘monde de princesse’, comme tu dis, il n’a pas toujours existé. » Déjà, il peut apercevoir le rouge qui monte aux joues de la sang-pur sous l'effet de l'énervement. Il n'a pas le temps de rajouter un mot que déjà, elle se met en marche vers l'auberge. Le plantant là. Il ne peut s'empêcher de pousser un soupir d'exaspération, pourquoi l'avait-il emmené déjà ? Cette gamine allait lui faire perdre un temps précieux.
Elle lui lance un air de défi avant d'ouvrir la porte et Sasha pense déjà à toutes les conneries qu'il va devoir rattraper pour elle. Alors qu'elle s'engouffre dans l'auberge, il se décide finalement a avancer pour la rejoindre. Le bâtiment est dans un piteux état, fréquenté par la maffia Russe. Des alliés des Karkaroff. « Je ne parle pas la langue et j’ai oublié de me lancer le sort de traduction, je peux te laisser faire la conversation ? » Mais déjà le silence se fait dans la salle et les hommes présents se lèvent de leur table pour faire face aux étrangers quand ils reconnaissent Sasha. L’atmosphère se remplie de tension et le silence devient terrible. « La prochaine fois tu t'abstiens de faire quelque chose. Tu ne connais pas ce pays ni son histoire. » Murmure t-il à Artemisia avant de se retourner pour faire face à la salle. Ils sont une vingtaine et Sasha se demande déjà combien Artemisia est-elle capable d'en mettre chaos si jamais cela tourne mal. « мои друзья ! » Et la conversation continue en  russe. Sasha échange avec un homme qui semble être le chef de la bande. Il espère que malgré leurs affinités avec les Karkaroff, ils choisiront d'éviter le combat. Le ton monte un peu, Sasha range ses gants et s'approche un peu plus de l'homme, pas question de montrer le moindre signe de faiblesse. Ce dernier finit par montrer Artemisia du menton. « Kто Это ? » Il grimace en entendant la question et réfléchit un peu avant de répondre. « моя невеста. » Pendant l'espace d'un instant, Sasha est heureux que la jeune Black ne soit pas capable de comprendre sa phrase. Un silence se fait avant que l'homme se mette à rire suivis des autres et prononce quelques mots en anglais avec un fort accent. « Prince Dolohov est parti en Angleterre trouver la seule sotte qui accepte de l'épouser. » Pas sûr qu'Artemesia apprécie. Et Il compte bien sur la scène que la sang-pur va faire en entendant cela pour dégainer discrètement sa baguette dans son dos. Voilà plusieurs minutes déjà qu'il a compris que la négociation n'était pas possible.
Alors que la Black est sur le devant de la scène, il pointe enfin sa baguette vers le chef : « Avada Kedrava. » qui tombe raide mort avant d'avoir pu réaliser ce qu'il se passe. « пала́ч из Россия ! » Cri l'un d'eux avant que la bataille ne commence.  
(c) DΛNDELION

traduction:
 
Parchemin envoyé Lun 12 Fév 2018 - 14:56


- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 17/03/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 4889 hiboux. J’incarne : Emma Stone , et l’avatar que je porte a été créé par : Shiya . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alienor Rosier, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #66858D



Je suis âgé de : 30 ans (02.05.62) , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : gérante du Cercle de Jeu, en charge des comptes des impôts et je supervise les hommes de main. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis célibataire Champ Libre :


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Manhunt
Avec Sasha Dolohov. Lundi 27 janvier 1992 en Russie, début de l'après-midi.

L’ambiance du lieu n’était pas folle. Certains établissements semblaient douillet, agréable, on avait envie de rester. Mais dans celui-ci…Artemisia ne resterait pas une seule nuit. Elle n’était pas non plus certaine de pouvoir avaler un repas sans finir empoisonnée. Bref, tout lui laissait une mauvaise impression. Alors que la jeune femme prévient son compagnon de son léger oubli pour comprendre la langue locale, elle se rend compte qu’il n’y a plus de brouhaha dans la pièce. Il n’y a plus que le faible crépitement du feu dans l’âtre. Alors elle tourne la tête, quitte Sasha des yeux et observe les gens autour d’eux. On les fixe du regard. Elle en croise certain et sent qu’ils sont tout à fait hostiles à leur présence. Voilà qui était intéressant.  Elle entend la voix du Dolohov près de son oreille. « La prochaine fois tu t'abstiens de faire quelque chose. Tu ne connais pas ce pays ni son histoire. » Elle tourne rapidement la tête et le foudroie du regard. Elle n’avait pourtant rien fait. Mais il était trop tard, il s’était déjà détourner d’elle. Elle n’avait plus qu’à ronger son frein.

S’ensuit une conversation tout à fait incompréhensible pour la jeune femme. Un échange entre Sasha et un homme. Elle ne savait ce qu’ils racontaient, mais le langage corporel en disait beaucoup, l’intonation de la voix également. Elle voit le russe la désigner de la tête. Elle se méfie. Etait-elle indésirable dans cet environnement d’homme ? Est-ce que finalement elle faisait si tache que ça dans le décor ? Au final elle s’en fichait un peu et choisit de rester impassible tant qu’elle ne saurait pas ce qu’on lui voulait. Elle voit Sasha hésiter avant de répondre. Cherchait-il ses mots ? Essayait-il de lui sauver les fesses ? Aucune idée. Mais sa réponse semble…perturber les russes vu que le silence se fait. Enfin, pas longtemps vu que le rire se répand chez eux. Qu’avait bien pu dire le Dolohov ? La jeune femme plisse les yeux, suspicieuse. « Prince Dolohov est parti en Angleterre trouver la seule sotte qui accepte de l'épouser. » Elle sent comme un coup de poing en plein estomac, surprise par ces propos qu’elle n’aurait jamais imaginer, mais également révoltée contre le qualificatif employé. Elle s’avance à son tour, oubliant totalement un éventuel danger. Puisque l’homme parlait anglais, il devait le comprendre. « Sotte ? Vous osez me traiter de sotte ? » Son regard devient noir, ses cheveux passent doucement du blond polaire à quelque chose de légèrement plus foncé. « Savez-vous seulement qui vous oser insulter ? » Elle le foudroie du regard. Mais il ne répond pas, il ne répondra jamais puisque Sasha vient de le tuer d’un sort net et rapide.

Elle a le temps de sortir sa baguette et de parer de justesse un sort. La salle de l’établissement n’est plus ce qu’il était. Aux côtés de Sasha, elle tente de sauver sa vie. Les baguettes sont nombreuses en face d’eux. Mais Artemisia ne tue pas. Elle ne tue jamais. Les hommes s’écroulent sur des sectusempra ou différents sort de torture, quelques doloris également. « Maudits Karkaroff…ils vont m’entendre. » Oui, elle savait qu’ils avaient la main mise sur ce qui se passait ici, ils étaient alliés et faisaient vivre la même chose à leurs citoyens dans leurs pays respectifs. Elle avait déjà assisté à quelques réunions entre ses parents et certains d’entre eux. Mais ils leur avaient garanti que les choses se passeraient bien pour eux là-bas. Alors qu’elle lance un protego, l’homme en face d’elle s’exprime dans un anglais hésitant. « Vous connaissez les Karkaroff ? » Elle acquiesce tout en jetant un regard suspect à l’homme. « Vous allez leur faire leur rapport ? Tout fier d’avoir exécuté l’une des filles Black ? » Elle lui jette un nouveau sort que l’autre pare habillement. Une explosion retentie quelque part dans l’établissement. « Достаточно ! » Si elle ne savait absolument pas ce que ça signifiait, les locaux réagirent en abaissant leurs baguettes. Artemisia, toujours sur ses gardes ne fit pas de même. Elle se rapproche plutôt de Sasha et lui glisse à l’oreille. « Qu’ont-ils ? » Elle n’a pas vu la personne qui avait parlé. Un mouvement vers l’entrée attire son regard. Un homme, sec et plutôt grand se lève d’un coin de la salle. Inconsciemment Arte ressert sa prise sur sa baguette. L’homme s’avance les bras grand ouvert. « Miss Black ! » Méfiance lui intime chaque parcelle de son corps. « Vous ne nous avez pas prévenu de votre visite. » Cela sonnait presque comme un reproche. Etait-elle censée le connaître ? « Vous êtes ? » Risque-t-elle. « Un proche de messieurs Karkaroff. » Facile à dire, surtout qu’il ne se présentait pas. Elle se rapproche de Sasha, jusqu’à ce que son bras touche le sien. Il l’avait bien dit, elle était ignorante du pays, elle aurait besoin de lui. « Je vois que vous êtes accompagnée… » Le ton est réprobateur, elle imagine qu’il le connait et ne l’apprécie pas particulièrement. Pauvre Sasha. « Félicitation pour vos fiançailles. » Lance-t-il en plus, toujours avec son accent étrange. Elle ne comprend pas et hésite à l’envoyer balader. Etait-il au courant pour ses fiançailles avec Desmond ? Il n’aurait pas été au courant de la rupture soudaine ? Quelque chose lui échappait. Elle regarde Sasha, espérant qu’il saura éclairer sa lanterne...ou pas.

Traduction:
 


I can become
WHO I WANT
THIS IS THE REAL MAGIC




Black Power:
 

Parchemin envoyé Jeu 12 Avr 2018 - 23:42


Invité
- Invité -
avatar
 

Manhunt
Sasia

Jamais une mission n'a aussi mal commencé pour Sasha. C'est un fiasco total, rien ne peut rattraper ce qui est entrain de se passer. Il n'aurait jamais dû amener la princesse Black avec lui. Tout aurait été beaucoup plus simple si on n'avait pu le laisser partir seul. Mais non, il avait dû être accompagné par elle. A croire que le monde se liguait contre lui alors qu'il préférait de loin sa solitude. Du moins, c'est ce qu'il se disait pour se persuader que la chevelure rousse n'avait aucun impact sur lui. Triste mensonge alors qu'il surprenait parfois ses pensées dévier vers la jeune Black alors qu'elle n'était pas dans les parages. Voilà bien longtemps que l'homme des glaces avait abandonné l'idée de ressentir une quelconque émotion depuis la perte de sa chère et tendre à ses dix-huit ans. Après tant d'années, il en était déstabilisé de ressentir des sensations étranges en croisant le regard de cette jeune femme.
« Sotte ? Vous osez me traiter de sotte ? » La voix d'Artémisia retentit dans la piteuse auberge alors que le Dolohov ne peut s'empêcher d'esquisser ce qui est le plus proche du sourire pour lui. N'est-elle donc pas capable de se taire pendant l'espace de quelques minutes ? « Savez-vous seulement qui vous oser insulter ? » Il en profite pour lancer le sort de la mort alors qu'elle continue de s'avancer en direction des russes.
Les sorts se mélangent dans la bataille. La couleur émeraude sort de la baguette de Sasha alors qu'Artémisia se refuse à tuer. Ils sont bien différents les coéquipiers. Quand l'un préfère tuer froidement, l'autre préfère la torture. Sasha tue à profusion, il devient une machine, aucune hésitation ne vient orner son visage. Il ne réfléchit pas, il a été éduqué ainsi. La mort pour tous ceux qui se dressent devant lui. Mais Sasha a beau être un sorcier expérimenté dans les combats, il n'en est pas pour autant un sur-homme. Une fine lame l'atteint sur le flan gauche, lui faisant serrer des dents. Il occulte la douleur pour avancer. Rien ne laisse transparaître le sang qui s'échappe de la blessure, les habits sont épais. « Достаточно ! » La jolie blonde se rapproche du Russe. « Qu’ont-ils ? » Sasha serre des dents alors que la sorcière ne se doute pas que son partenaire a été touché. « Je ne sais pas. » Finit-il par lâcher. « Miss Black ! Vous ne nous avez pas prévenu de votre visite. » L'homme lui ouvre les bras et Sasha ne peut s'empêcher de murmurer « Reste ici. » Pour une fois elle l'écoute, ou alors elle ne l'a même pas entendu. Qu'importe, Artemisia se rapproche un peu plus de lui. Un échange se fait entre la blonde et celui qui semble donner les nouveaux ordres. « Félicitation pour vos fiançailles. » Aie. La Black lui lance un regard interrogateur, l'espace d'un instant Sasha perd son apparente assurance. « C'est tout récent.... Nous passons justement en Russie pour en avertir les proches de ma famille. » Il n'ose plus tourner la tête en direction de la blonde. « Les Karkaroff seront ravis de l'apprendre !» La menace est à demi-voilée.« Bien, nous devons repartir et avertir nos chefs de nos... pertes !» Il s'approche de Artémesia. Sasha resserre sa prise dans le dos de la jeune femme alors que le Russe lui fait un baise main. « J'espère que vous appréciez notre pays pendant votre séjour.» Et les sorciers s'éclipsent en quelques secondes.
Sasha ne met pas longtemps pour réagir et enfile son manteau. « Partons ! L'informateur s'est pris un malheureux sort pendant la bataille... » Il désigne le corps sans vie de l'aubergiste au passage avant de prendre la porte. A vrai dire, il ne cherche même pas à savoir si Artémisia le suit. Il avance tête baissée dans une direction bien précise. Malgré les traits fermés de son visage, Sasha souffre de la blessure qu'il a reçu de la bataille. Il s'enferme dans sa bulle, n'écoute pas Artemisia qui ne cesse de parler tout le long du chemin, peut-être lui demande t-elle de ralentir ou encore peste t-elle des décisions qu'il a prises. Il n'en sait rien. Après quelques minutes de marche, il aperçoit enfin la silhouette du château Dolohov se dresser devant lui, voilà bien longtemps qu'il n'a pas remis les pieds ici.
Quand il pousse la porte de la grande bâtisse, le froid est aussi glacial qu'à l'extérieur. L'obscurité prend place. Sasha se traîne jusqu’au salon alors que des gouttes de sueur commencent à perler le long de son front. La grande cheminée trônant dans la pièce ne demande qu'à être allumé mais il n'en a pas la force. Il finit par laisser glisser son manteau au sol alors que sa vision se brouille. Il s'écroule sur le canapé alors qu'il ne peut dissimuler une énième grimace de douleur. Il finit par soulever son haut, découvrant ainsi une blessure de laquelle des traits noirs commencent à s'acheminer en direction des organes. « Du poison de Dragon... Maudits russes ! » Sa tête commence à gondoler à droite et à gauche, il parvient difficilement à articuler. « A l'étage, tu as une pièce spécialement dédiées aux potions. Il y a des ingrédients et... un livre qui s'intitule « antidotes pour poison »... Il faut que tu le fasses avant que... » Il n'a pas le temps de finir sa phrase que déjà le jeune homme s'évanouit. Vraiment pourrie cette mission. 
(c) DΛNDELION
Parchemin envoyé Ven 13 Avr 2018 - 10:20


- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 17/03/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 4889 hiboux. J’incarne : Emma Stone , et l’avatar que je porte a été créé par : Shiya . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alienor Rosier, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #66858D



Je suis âgé de : 30 ans (02.05.62) , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : gérante du Cercle de Jeu, en charge des comptes des impôts et je supervise les hommes de main. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis célibataire Champ Libre :


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Manhunt
Avec Sasha Dolohov. Lundi 27 janvier 1992 en Russie, fin de la matinée, début d'après-midi.

Toute à sa discussion avec cet homme qui refusait de se présenter mais qui prétendait connaître les Karkaroff, elle écoutait d’une oreille distraite ce que lui racontait Sasha, notamment de ne pas s’éloigner de lui. Artemisia se demandait s’il la prenait pour une écervelée. Il semblait logique de rester aux côtés de son partenaire alors que la bataille était à peine terminée et dont il était plus qu’incertain qu’elle ne reprendrait pas. Il fallait croire qu’il la prenait pour un elfe de maison à lui donner des ordres sans cesse et à lui râper contre dès que quelque chose n’allait pas. S’il prenait les femmes pour des esclaves, la jeune Black savait qu’il allait être déçu de s’être retrouvé embarqué avec elle en mission…et encore, il était probablement déjà déçu, elle n’en serait pas étonnée. Lorsque l’homme la félicite pour ses fiançailles, elle jette un coup d’œil à son binôme, presque certaine qu’il aura la réponse à sa question muette. « C'est tout récent.... Nous passons justement en Russie pour en avertir les proches de ma famille. » Elle manque s’étouffer, sa respiration se coupe, en d’autres circonstances elle l’aurait probablement repoussé tout en lui hurlant dessus, mais pour leur sécurité elle devait ronger son frein…encore.  « Les Karkaroff seront ravis de l'apprendre ! » Tu m’étonnes qu’ils soient ravis de l’apprendre…et mon père aussi tiens ! Qu’elle ne peut s’empêcher de penser. Dans quelle merde m’as-tu foutue Dolohov ! « Bien, nous devons repartir et avertir nos chefs de nos... pertes ! » Elle hoche la tête, elle ne sait pas trop pourquoi, mais en tout cas elle était bien contente que les pertes se mesurent dans le camp ennemi. Alors que le Russe se rapproche, elle sent la main de Sasha dans son dos faire pression. Serait-il inquiet qu’il lui arrive quelque chose ? Évidemment, perdre sa récente fiancée ferait désordre… Mais l’homme se saisit de sa main pour effectuer un baisemain, chose qu’elle n’avait pas souvenir avoir déjà eu par le passé. « J'espère que vous appréciez notre pays pendant votre séjour. » Elle se force à sourire. « Espérons que la suite se passera mieux en effet. » Répond-elle quelque peu cassant. Puis la taverne se vide et elle se sent respirer.

« Partons ! L'informateur s'est pris un malheureux sort pendant la bataille... » Elle suit son geste et aperçoit son corps à terre. « Quel malheureux timing pour ce monsieur… » Elle tourne la tête et voit déjà Sasha vers la porte, veste sur les épaules, prêt à affronter le froid. « Eh ! » Elle se dépêche de fermer son manteau et tente de le rattraper dans l’allée. « Je peux savoir où tu vas ? » Qu’elle lance dans son dos. « Pardon, je la refais… » Elle enfonce son bonnet sur la tête. « Où vous rendez-vous très cher fiancé ? Votre famille habite-t-elle loin ? » Elle prend une voix quelque peu hautaine, insistant sur le vouvoiement. Mais Sasha ne réagit pas et ne ralentit même pas le pas. « Oh je te cause Dolohov ! » Qu’elle finit par hurler énervée. Enfin, elle enfile son second gant, tout en remarquant une balafre sur sa main, probablement provoquée par un sort mal évité, et se met à courir pour remonter à sa hauteur. Elle lui jette un regard noir. « Bon, tu m’ignores, très bien ! » Elle est frustrée, énervée et décide de se taire. Le silence n’est pas long en fait, elle ne tient pas. « Et sinon ? Je peux savoir quelle mouche t’a piqué pour sortir une ânerie telle que des fiançailles ? » L’idée était bonne, ils avaient eu la paix, mais elle était dangereuse pour leur retour en Angleterre. Et surtout, elle aurait aimé être prévenue avant du plan. Mais Sasha est toujours silencieux, laissant probablement la blonde s’énerver toute seule.

Ils arrivent en vue d’un château plutôt…impressionnant. Qui semblait parfaitement abandonné, voir hanté, mais d’un château tout de même. « C’est ta maison ? T’es le Comte Dracula et tu m’en a rien dit ? » Elle rit de sa blague. Mais bien évidemment, comme les précédentes, elles gèlent instantanément et n’atteignent probablement même pas les oreilles de l’homme qui commençait gentiment à courir sur le haricot de la Black. La porte s’ouvre et elle a l’impression qu’il fait plus froid à l’intérieur qu’à l’extérieur. Elle en frissonne. La bâtisse semble terriblement inhospitalière. Aussi sort-elle sa baguette. D’un lumos, elle s’éclaire et voit le Dolohov changer de pièce. « Pourquoi tu n’allumes pas ? » Pas de réponse. D’un mouvement du poignet qu’elle répétera plusieurs fois, elle allume les chandeliers qui sont certainement plus vieux qu’elle. Elle suit l’homme dans ce qui semble être un salon, tout en retirant son bonnet et ses gants. « Incendio ! » Dit-elle clairement en pointant la cheminée. Cette nouvelle luminosité lui permet de voir Sasha s’effondrer sur le canapé, tout en grimaçant probablement de douleurs. « Ça ne va pas ? » Elle s’approche de lui, s’agenouille sur le sol près de lui. Elle remarque alors qu’il est en sueur. Quelque chose n’allait pas non. Alors qu’il lève son haut pour voir son flanc, elle retient une énième remarque idiote, mais elle ne peut retenir une exclamation en voyant l’état de sa peau, ainsi que la blessure. « Du poison de Dragon... Maudits russes ! » Elle grimace, il se maudissait aussi quelque part, n’était-il pas russe ? Tout cela ne présageait rien de bon. Mais il semble vraiment mal en point. « A l'étage, tu as une pièce spécialement dédiée aux potions. Il y a des ingrédients et... un livre qui s'intitule « antidotes pour poison »... Il faut que tu le fasses avant que... » Il perd connaissance avant de terminer sa phrase, mais elle n’avait pas besoin d’en savoir plus. Ses vieux réflexes hérités de sa formation de medicomage lui hurlaient de se dépêcher avant que le poison n’atteigne les organes vitaux.

Artemisia se relève prestement et gonfle encore le feu dans la cheminée. Hors de question qu’il meurt de froid pendant son absence. Illuminant à nouveau sa baguette, elle se précipite dans la pièce précédente, puis dans les escaliers, manquant se rompre le cou en ratant une marche. « Doucement idiote, qui l’aidera si t’es plus en état ? » Grogne-t-elle. Elle atteint rapidement l’étage et ouvre sans aucune délicatesse chaque porte. Elle espère qu’elle n’aura pas une centaine de portes à ouvrir avant de trouver la bonne. Quelle idée d’avoir une habitation aussi grande… Mais la cinquième semble la bonne. La pièce est emplie de bocaux renfermant toutes sortes de choses, ainsi que de nombreux ouvrages. Elle repère des bougies et les enflammes, libérant ainsi sa baguette. « Accio … Antidotes pour poison ! » Elle n’est pas certaine d’elle, ni que le titre soit exact, mais un ouvrage lui arrive dessus si vite qu’il lui heurte la poitrine avant qu’elle ne l’attrape. Elle le pose sans ménagement sur le plan de travail, l’ouvre et « par les couilles de Merlin ! » Le livre était en alphabet cyrillique. « Cette manie de tout écrire bizarrement !! » Elle se gratte la tête ennuyée. Finalement elle soupire, dirige sa baguette sur elle, ferme les yeux et se lance un sort de traduction. Elle attend une petite minute, ouvre les yeux et voit qu’elle est désormais en mesure de comprendre le livre.  « Mieux….Dragon, dragon… » Elle cherche quelque chose qui pourrait l’aider dans l’index. Artemisia finit par frapper le livre de rage en ne trouvant rien. « Souviens-toi, tu as déjà eu affaire à des cas d’empoisonnement… » Mais elle peine à se concentrer, ses pensées la ramenant régulièrement vers cet homme parfaitement insupportable la plupart du temps mais qu’elle appréciait assez pour chercher une solution pour le sauver. Il avait probablement un caractère typique de la région, mais parfois il avait ce petit quelque chose qu’elle ne s’expliquait pas et qui faisait qu’elle retournait en mission sans soucis avec lui. Elle en était même venue par moments à apprécier se trouver en sa compagnie…illogique. Commençant à avoir chaud, elle retire sa veste et la laisse à terre. Pas le temps de chercher un support plus adapté.

« Les poisons rares ! » Elle avait soudainement eu une illumination. « Cette potion peut soigner plein de trucs, pourquoi pas ça… » Elle tourne fébrilement les pages du livre pour tomber sur la recette de la préparation. Se saisissant à nouveau de sa baguette, elle jette des accios successifs pour les différents ingrédients, elle allume un feu magique sous le chaudron après s’être assuré qu’il était vide. Elle ajoute de l’eau, ainsi que des dards de Billywig après les avoir consciencieusement réduit en poussière. La Black jette ensuite un œil au bocal contenant les carapaces de Ciseburine, il n’était pas précisé le nombre et vu la taille de la chose, elle  choisit de ne pas lésiner sur la quantité. Si elles étaient censées aider à la recomposition des cellules, il n’y en aurait probablement pas trop vu l’ampleur des dégâts. Elle les réduit également en poudre et les ajoute au mélange. Vient ensuite le tour des graines de feu. Le bocal était brûlant et elle faillit le laisser tomber dans la potion en versant une partie du contenu. La potion vire gentiment au bleu alors qu’elle remue dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Puis elle ajoute des pincées de poudre de corne de Grapcorne et remue dans le sens des aiguilles d’une montre jusqu’à ce que la potion vire au vert fluo. Artemisia se saisit d’une fiole vide et la remplie généreusement. Avant de quitter la pièce, elle éteint le feu. De toute manière, si la potion ne prenait pas, la probabilité d’avoir le temps d’en faire une seconde était très faible. S’éclairant à nouveau à l’aide de sa baguette et veillant à ne pas renverser la fiole dont elle n’avait pas trouvé de bouchon, Artemisia descend le plus rapidement qu’elle le pouvait les escaliers.

Il faisait bon dans le salon, le feu avait bien fait son office, mais le Dolohov était toujours inconscient sur le canapé. Laissant tomber sa baguette au sol, la jeune femme s’efforce de le redresser. Les veines noires ont pris de l’ampleur, elle espère qu’il n’est pas trop tard. Artemisia met la tête du russe légèrement en arrière et lui entrouvre les lèvres. « Il faut que tu boives la potion… » Elle verse doucement le contenu de la fiole, faisant attention à ne pas en faire couler à côté. Une fois vide, elle l’allonge de côté sur le canapé, s’efforçant de le caler du mieux possible, remontant les jambes sur le sofa, la tête sous quelques coussins qui traînaient par là. Il lui reste un peu de place, de quoi mettre peut-être une fesse sur le canapé vers le creux de son ventre. « Allez Dolohov, soit fort…on doit s’expliquer tous les deux… » Qu’elle lui murmure tout bas. Sa main droite est posée sur sa hanche. Son regard est attiré par la tâche rouge qui vient marbrer sa peau blanche. Peut-être n'aurait-elle pas du s'acharner sur le bouquin comme elle l'avait fait, elle avait l'impression que ça saignait un peu plus. Alors elle sort un mouchoir de sa poche et tamponne doucement le sang sur sa main, elle allait se faire étriper vu le sang sur le carré de tissus blanc. Son regard fixe  ensuite les inquiétantes marques noires, attendant de voir et de savoir si la potion va faire effet. Délaissant sa main, elle tamponne à présent doucement les contours de la plaie. Artemisia ne cherchait pas à la refermer pour l'instant, le poison devait bien s'évacuer du corps et la plaie ouverte à proximité favoriserait le tout. Enfin, cherchant à tuer le temps et son inquiétude, elle se met à fredonner une chanson que sa mère lui chantait lorsqu’elle était au lit, alitée.


I can become
WHO I WANT
THIS IS THE REAL MAGIC




Black Power:
 

Parchemin envoyé Dim 15 Avr 2018 - 22:49


Invité
- Invité -
avatar
 

Manhunt
Sasia

« Sasha... » La lumière du ciel l'éblouit. Le soleil est tellement éclatant que le jeune homme n'arrive pas à voir d'où provient la voix. « Sasha... » Il est dans une clairière, parsemée de violettes. Les parfums de la forêt se faufilent dans ses narines, il n'est pas en Russie. Rien d'aussi beau ne peut pousser dans un pays aussi froid. Soudain, il sent une main attraper la sienne par l'arrière et il se retour dans un geste vif pour faire face à l'inconnu. « Stasya ? » Elle est aussi belle que dans ses souvenirs. Les longs cheveux châtains qui tranchent avec sa peau de porcelaine. Ses yeux de la même couleur que ceux de Sasha. Mais là où les années ont marqués le visage du jeune homme par l'inquiétude et le sérieux, Stasya respire l'adolescence et l’insouciance. « Stasya ? Que fais-tu ici ? Tu es morte. » Ça fait des années qu'il n'a pas rêvé d'elle. Des années qu'il s'interdit de voir ne serait qu'une seule photo de la jumelle perdue. Il n'arrivait plus a avancer en repensant à l'absence de sa moitié.
La jeune fille part dans un rire au lieu de répondre et se met à courir à travers la clairière. « Stasya, attends ! » Il s'élance à sa poursuite sans réfléchir, il ne veut pas la perte à nouveau. S'ensuit une course poursuite à travers la forêt. Le rire carillon de la Dolohov résonne dans les arbres alors que Sasha l'appelle inlassablement de plus en plus inquiet. Il finit par être le plus rapide et l'enlace avant qu'elle ne puisse s'échapper. « Tu m'as encore eu Sasha ! Tu es trop rapide, c'est de la triche ! » Elle se débat dans l'espoir de pouvoir continuer la course poursuite. « Arrête maintenant, je n'ai plus envie de jouer. » Parvient-il a murmure pour calmer la jeune femme. Le rire cesse, il la libère et elle se retourne pour lui faire face. Les sourcils froncés, elle dit : « Tu n'es plus drôle comme avant Sasha, tu as changé... Pourquoi tu ne ris plus ? » Il lui caresse la joue avant de répondre. « Parce que tu me manques idiote. » Elle s'apprête à lui répondre alors qu'un chant résonne dans les airs, de plus en plus fort. « Qu'est-ce que s'est ? » Stasya commence à s'éloigner. « Je crois qu'il y a quelqu'un qui t'attends là-bas... » Elle s'enfuit une nouvelle fois. « STASYA » Il s'élance à sa poursuite, il ne veut pas la quitter, pas maintenant, pas si tôt. Il court à en perdre son souffle, ses poumons brûlent, ses membres tétanisent, sa vision se brouille. Il tend la main dans l'espoir d'attraper la chevelure châtain devant lui mais il s'écroule avant.
« STASYA ! » Ses yeux s'ouvrent en grand, sa respiration est haletante. Il met du temps à comprendre où il se trouve. Il croit que son esprit lui joue des tours quand le décors du salon Dolohov lui fait face mais une chevelure blonde détonne dans le paysage. Il commence à se rappeler, Artémisia, la mission, la bataille, le poison. Il se sent à nue de montrer tant de vulnérabilité, lui qui est toujours si indescriptible. Il a du mal à cacher sa peine sous les traits tirés d'une sœur envolée. Il passe une main dans ses cheveux ébouriffés dans l'espoir de reprendre un semblant de contrôle. Il a envie d'y retourner dans ce rêve. « Mer... Merci. » Il se râpe la gorge alors que le son a du mal à sortir. Il tente de se rasseoir pour se relever. Ça lui arrache quelques grimaces et son corps refuse d'obtempérer, il a besoin de récupérer. Cette maison, c'est trop de souvenirs, il n'aurait jamais dû y revenir.  
(c) DΛNDELION
Parchemin envoyé Lun 16 Avr 2018 - 0:36


- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 17/03/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 4889 hiboux. J’incarne : Emma Stone , et l’avatar que je porte a été créé par : Shiya . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alienor Rosier, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #66858D



Je suis âgé de : 30 ans (02.05.62) , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : gérante du Cercle de Jeu, en charge des comptes des impôts et je supervise les hommes de main. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis célibataire Champ Libre :


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Manhunt
Avec Sasha Dolohov. Lundi 27 janvier 1992 en Russie, l'après-midi.

Artemisia appréhendait tellement. Comment justifierait-elle son retour en Angleterre sans son co-équipier ? Probable que ça n’aide pas une entente entre les Dolohov et les Black. Alors elle tamponnait la blessure et chantonnait, espérant au plus profond d’elle qu’il allait finit par se battre contre le poison et refaire surface. Pas très bien installée, une fesse à moitié dans le vide, elle se tortille, sentant grandir un mal de dos pour sa posture de travers. « STASYA ! » Elle sursaute, en lâche son mouchoir et cesse net son chant. Ses fesses glissent sur le canapé et elle se retient comme elle peut au dossier pour éviter de finir à terre. Pourquoi avait-il hurlé comme ça ? Qui était Stasya ? Etrangement, elle sentait une légère jalousie poindre en elle. Sasha semble réveillé, la potion avait dû faire son effet, mais la blessure semblait encore douloureuse. Artemisia ramasse son mouchoir qui n’était plus vraiment blanc et se lève afin de lui laisser de l’espace. En tout cas, il n’avait pas l’air très bien. Elle le regarde accentuer le désordre dans ses cheveux et détourne les yeux. Elle se rendait compte qu’ainsi allongé sur le canapé, les cheveux en batailles, son haut relevé permettant une vue plongeante sur sa plaie mais aussi ses abdominaux…elle n’était pas vraiment insensible à son charme. « Mer... Merci. » Elle le regarde à nouveau et voit qu’il essaie de s’asseoir. Au vu des grimaces, ça ne semble pas évident. Alors elle se rapproche de lui et pose à nouveau ses genoux à terre devant lui, récupérant sa baguette. « C’est normal, je ne pouvais pas te laisser mourir sans qu’on se soit expliqués. » Dit-elle sur le ton de la conversation, parfaitement sérieuse.

Elle pose une main ferme sur son torse, le poussant contre le dossier du canapé. « On va fermer cette vilaine blessure maintenant que le poison s’est évacué. » Le sang coulait toujours, un peu plus chaque fois qu’il bougeait ou contractait ses abdominaux…qu’il avait un peu trop musclé d’ailleurs. Pointant sa baguette sur la plaie, elle récite la formule qu’elle avait apprise par cœur durant ses années à Sainte Mangouste. Il ne fallut qu’un passage pour que la plaie se referme, laissant une cicatrice légèrement rosée. Elle était d’ailleurs très satisfaite de voir que les veines noires s’étaient estompées. « Tu vas en garder une cicatrice. » Elle n’est pas désolée. Pourquoi le serait-elle ? Elle l’a tiré des griffes de la mort et a refermé sa plaie. Certes, ce n’est pas parfait vu qu’il y a une marque…mais pour ne pas avoir de marque…il ne faut pas se faire blesser. Et puis c’est tout, la prochaine fois il ferait plus attention. Elle pose ses deux mains sur ses genoux. « Comment va ta tête ? » En général, s’était toujours la tête qui prenait cher…le cerveau s’était précieux. Quoi que chez les hommes on disait qu’il se trouvait entre les jambes. Pas certain que si elle lui aurait demandé comment se portait ses testicules il apprécie. Elle l’observe et finalement se relève en prenant appui sur les genoux du Dolohov. Elle vient s’asseoir à ses côtés, pose sa baguette sur le canapé et ressort son mouchoir. « Et sinon les fiançailles… » La blondinette ne le regarde pas, trop occupée à prendre soin de sa main douloureuse. Elle avait un peu de mal à accepter cette excuse de fiançailles en fait. Bien d’autres auraient pu être trouvées. Solution de facilité peut-être, mais merde monumentale qui allait probablement suivre. « Mon père sera probablement au courant avant que nous ne rentrions… » Les rumeurs circulaient tellement vite. Le mouchoir est noué autour de sa main, ainsi elle ne risquait plus de mettre du sang sur les tissus. « On est chez toi d’ailleurs ? » Qu’elle lui demande en relevant la tête vers le sorcier. « Ça a quand même l’air super abandonné…tu ne dois pas venir souvent. »  A aucun moment la colère qu’elle avait ressentie précédemment ne refaisait surface, Arte s’exprimait simplement sur le ton de la conversation, comme elle aurait pu parler météo ou résultat du quidditch. Elle avait été engloutie par l’instant inquiétude de savoir Sasha entre la vie et la mort. Mais il était probable qu’avec un peu d’aide elle finisse par resurgir.


I can become
WHO I WANT
THIS IS THE REAL MAGIC




Black Power:
 

Parchemin envoyé Mer 18 Avr 2018 - 22:23


Invité
- Invité -
avatar
 

Manhunt
Sasia

Il en est presque étonné de voir qu'Artemisia lui a sauvé la vie. Pourtant, ils semblent se chamailler constamment ces deux-là. Elle aurait pu le laisser dépérir dans un coin de la Russie, s'en débarrasser avec une excuse toute trouvée mais non, la voilà qui a soigné le jeune Dolohov. C’est normal, je ne pouvais pas te laisser mourir sans qu’on se soit expliqués. »  Elle s'agenouille devant lui et Sasha ne peut pas s'empêcher de glisser un petit commentaire. « La princesse qui s'agenouille devant moi... J'ai bien fais d'être empoisonné. » Mais pour une fois, il a un petit sourire au coin qui accompagne ses paroles. C'est rare de voir Sasha ainsi se livrer. Lui qui préfère être un mur de glace plutôt qu'un feu chaleureux. Il est un peu maladroit dans ce qui se veut amical, c'est nouveau pour lui... Nouveau depuis la mort de sa première fiancée. La sorcière prépare sa baguette pour refermer la blessure. Sasha frisonne en sentant la main de la Black se poser sur son torse, il n'a plus l'habitude d'être touché par quelqu'un d'autre qu'un membre de la famille. Un contact oublié depuis bien des années pour lui.
Elle chantonne une formule qui referme la coupure en quelques instants, pratique d'avoir une ancienne médicomage avec soi. « Tu vas en garder une cicatrice. » Il se rassoit sur le devant du fauteuil. « Ça ne serait pas la première. » Se contente t-il de marmonner sans plus d'explications. Il possède d’innombrables cicatrices parsemant son dos d'une éducation beaucoup trop stricte. Il a appris à vivre avec même si elles ne cessent de lui rappeler une enfance de souffrance et de discipline. « Comment va ta tête ? » Il est un temps désarçonné par cette question. Il repense à Stasya et en rougit presque instantanément en se disant qu'Artemisia a découvert son rêve avec sa jumelle décédée. Mais rapidement il se reprend en se disant qu'elle n'est pas legimens. « Ma tête n'a rien. » Du moins physiquement. Mentalement, c'est le chaos depuis qu'il a revu sa précieuse Stasya mais j'avais il n'aurait pu dire la vérité à Artémisia.
Elle pose les mains sur les genoux de Sasha pour s'aider à se relever et le Dolohov se tend instantanément en se demandant si la Black veut sa mort en le touchant autant en une soirée. « Et sinon les fiançailles… » Il passe une nouvelle fois sa main dans les cheveux en entendant les paroles de la sorcière. Il se racle la gorge à la recherche d'une réponse à lui donner. « Ah... Tu as entendu ça... » Il ne sait plus où se mettre Sasha. « Mon père sera probablement au courant avant que nous ne rentrions… » Cette phrase à le don de renfermer Sasha dans sa bulle. Il redresse son mur de glace qui s'était fissuré par le rêve. « Si j'avais su que l'idée d'être fiancés à un Dolohov te répugnerait autant je me serais abstenu de nous sauver la vie avec cette excuse... » Il se lève dans un geste vif à la recherche d'un Whisky à boire. Les portes de la commode à côté de la cheminée claquent à mesure que le Dolohov fulmine, qu'elle ingrate ! Enfin il trouve l’élixir ambré, se verse un verre et le boit cul-sec.  « Tu n'auras qu'à dire que tu as repoussé les avances du vieux fou de Dolohov. Je suis sûre que personne n'aura de mal à te croire... » Il n'a pas très bonne réputation avec les femmes Sasha depuis que ses trois fiancées ont trouvés la mort. Beaucoup de rumeurs circulent déjà sur lui... Une de plus ou une de moins pour salir sa réputation...
« On est chez toi d’ailleurs ? » Il se contente d'hocher la tête alors qu'il boit son deuxième verre. « Ça a quand même l’air super abandonné…tu ne dois pas venir souvent. » Un silence se fait avant que Sasha ne daigne répondre. « Tu as du remarquer que je n'ai pas eu un accueil des plus chaleureux... »
Il s'approche de la fenêtre par laquelle il aperçoit les plaines hivernales. « Une tempête de neige s'est levée... Malheureusement c'est la saison... Les températures peuvent chuter jusqu'à moins trente degrés... » Il appuie son visage contre le carreau frais de la fenêtre et ferme les yeux pour réfléchir. « On va passer la nuit ici... Seul je m'y serais peut-être aventuré mais avec toi qui n'est pas préparée... Même pour un sorcier natif de Russie c'est dangereux. » Il ré-ouvre les yeux et tombe nez à nez avec son reflet. Il n'y a aucun reproche dans les intonations de sa voix, une simple constatation. Sasha sait quand il n'y a aucune chance. Et il n'est pas prêt à risquer la vie d'Artemisia en sachant que lui-même qui connaît pourtant bien la région aurait eu des risques. « On reprendra demain matin.... La tempête devrait être passée... » Enfin il se retourne vers la Black et aperçoit le bandage autour de la main de la sorcière. « Tu t'es fais mal ? » Il désigne du menton la blessure. Pure question rhétorique. Il attrape sa baguette au sol et c'est à son tour de s'agenouiller devant la sorcière pour la soigner. « Montre-moi ça... » Il a une voix plus douce alors qu'il prend la main blessée d'Artemisia et qu'il enlève doucement le mouchoir. « Je ne suis pas médicomage mais je pense que la refermer devrait suffire... »Dit-il après analyse. Il pointe sa baguette en direction de la blessure et entame une incantation. « Toi aussi tu garderas une fine cicatrice.. » Dit-il alors qu'une fine ligne rosée a remplacé la plaie. Il sent la douceur de la main d'Artemisia contre la sienne alors qu'il s'autorise enfin à lever les yeux vers elle. Leurs têtes sont proches, trop pour que cela ne puisse pas troubler le sang-pur de plonger ses yeux dans ceux de la Black. « Je n'ai pas tes talents de medicomage... » Trouve t-il seulement à chuchoter.
(c) DΛNDELION
Parchemin envoyé Mar 24 Avr 2018 - 0:23


- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 17/03/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 4889 hiboux. J’incarne : Emma Stone , et l’avatar que je porte a été créé par : Shiya . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alienor Rosier, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #66858D



Je suis âgé de : 30 ans (02.05.62) , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : gérante du Cercle de Jeu, en charge des comptes des impôts et je supervise les hommes de main. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis célibataire Champ Libre :


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Manhunt
Avec Sasha Dolohov. Lundi 27 janvier 1992 en Russie, après-midi.

Elle se dit que même s’il a le don pour l’énerver, le Dolohov à ce petit quelque chose de charmant. Après tout elle s’est inquiétée pour lui. Mais elle n’allait pas lui sortir cette excuse pour lui avoir sauvé la vie. Il a un commentaire lorsqu’elle s’agenouille devant lui, mais elle se tait, préférant se concentrer sur la tâche de le soigner. Dommage, il était à sa merci, elle aurait pu lui dire sa façon de penser. Une princesse, qui pourrait vraiment la comparer à une princesse ? Elle n’avait rien de nombre à part peut-être son sang pur. Elle faisait régner la terreur dans son établissement et parfois en dehors de par son nom. Elle savait qu’elle devait beaucoup au nom Black, aussi appréhendait-elle chaque fois qu’elle devait se marier. Et si elle ne devenait plus rien ? Par chance elle n’avait pas expérimenté la chose longtemps en devenant une Spudmore et elle n’était jamais devenue une Meadowes pour le savoir, mais quelque part, elle s’inquiétait de son prochain mariage. Une princesse aurait-elle vraiment à se préoccuper de choses comme ça ?

Il est informé qu’il aura une cicatrice et ne s’en formalise pas, elle est légèrement déçue, mais ne le montre pas. Il aurait été plus satisfaisant que cela l’embête. Mais il pourrait la dévoiler comme une blessure de guerre pour satisfaire son égo et faire tomber ses futures conquêtes. Elle est presque surprise de le voir rougir alors qu’elle s’enquière de l’état de sa tête. Avait-il des talents de legilimens ? Pouvait-il suivre le court de ses pensées ? S’était troublant. Mais il affirme que tout va bien. Bien entendu que tout va bien. Il ne laissait quasiment jamais rien le troubler, pourquoi avouerait-il une faiblesse quelconque ? Alors elle se relève, s’aidant des jambes de Sasha. La terre est basse et elle est fatiguée de ses allers et retours dans la neige. Et de toute manière, il pouvait bien se rendre un peu utile, ça changerait depuis leur arrivée ici.

Artemisia entre finalement dans le vif du sujet, pourquoi tourner cent ans autour du pot avec toutes sortes d’excuses foireuses. Elle lui avait bien dit qu’elle chercherait des explications. Il était à présent temps. Il a l’air mal à l’aise qu’elle évoque le sujet et passe encore la main dans ses cheveux. « Ah... Tu as entendu ça... » Difficile de ne pas l’entendre en effet, qu’elle pensait. Mais à la place elle se contente d’énoncer une réalité qui ne l’étonnerait guerre. Alaric Black, au courant de tout cela. Elle en venait presque à appréhender la fin de la mission. Mais étrangement, alors que Sasha semblait détendu, bien que mal à l’aise, jusque-là, il semble tout à coup être froid et distant. « Si j'avais su que l'idée d'être fiancés à un Dolohov te répugnerait autant je me serais abstenu de nous sauver la vie avec cette excuse... » Elle est tellement choquée de la réaction qu’elle en reste bouchée bée, à le regarder stupidement. Il se lève et ses gestes se font nerveux. Il se sert à boire sans penser à elle. Quel macho. « Tu n'auras qu'à dire que tu as repoussé les avances du vieux fou de Dolohov. Je suis sûre que personne n'aura de mal à te croire... » Elle se redresse dans le canapé et le fixe du regard, froissée. Elle souhaiterait trouver les mots pour lui faire comprendre qu’il se trompe, mais rient ne lui vient qui viendrait désamorcer la situation. Alors elle fait ce qu’elle sait faire le mieux…changer de conversation.

« Tu as du remarquer que je n'ai pas eu un accueil des plus chaleureux... » Lui répond-t-il alors qu’elle lui demande s’ils sont chez lui et qu’elle constate que l’état est proche de la demeure abandonnée. Mais en effet, elle avait clairement remarqué aux regards et au ton que les hommes ont eu en s’adressant à lui qu’il n’était pas le bienvenu. Qu’avait-il bien pu faire pour mériter tant d’aversion de la part de ses compatriotes ? Mais il ne continue pas sur sa lancée. Il regarde à présent dehors et il semble aussi bien manier l’art du défilement qu’Artemisia puisqu’il change de sujet. « Une tempête de neige s'est levée... Malheureusement c'est la saison... Les températures peuvent chuter jusqu'à moins trente degrés... » La Black en frissonne, quel pays glacial. « On va passer la nuit ici... Seul je m'y serais peut-être aventuré mais avec toi qui n'est pas préparée... Même pour un sorcier natif de Russie c'est dangereux. » Elle regarde dehors, la lumière n’est en effet pas bonne, mais il lui semblait que la journée n’était pas encore terminée. Peut-être se trompait-elle, après tout, elle n’avait pas pris en compte le décalage horaire entre les deux pays. « Nous avons un peu de temps avant la nuit, peut-être que la tempête se sera suffisamment calmée d’ici là ? » Non pas qu’elle ne souhaitait pas passer la nuit ici, mais ce manoir avait tout de même le don d’éveiller de vieilles craintes en elle. « On reprendra demain matin.... La tempête devrait être passée... » Elle hausse les épaules. Elle n’avait pas trop le choix de toute manière que de suivre ses directives.

Artemisia voit Sasha se tourner vers elle à nouveau. Pourquoi se souciait-il tant d’elle ? Il pourrait partir sans elle. Après tout elle pourrait rentrer par ses propres moyens si elle n’en avait pas le choix et lui se disait prêt à braver la tempête. « Tu t'es fais mal ? » Elle baisse les yeux sur sa main et voit le bandage improvisé qu’elle avait fait il y a peu. « J’ai dû me blesser durant l’attaque… » Elle hausse les épaules. Ce n’était pas sa première blessure et elle n’avait pas été assez vigilante, voilà le prix à payer. Mais il s’approche et s’agenouille devant elle. « Montre-moi ça... » Sa voix est douce, elle en est presque étonnée tant le changement avec ses précédents propos sont flagrants. « Ce n’est pas grave… » Dit-elle à mi-voix alors qu’elle sent ses doigts sur sa main et qu’il défait le bandage. Elle est étonnée de la sensation de ses doigts lorsqu’ils effleurent sa peau, ils sont doux, mais elle sent une légère rugosité très masculine. « Je ne suis pas médicomage mais je pense que la refermer devrait suffire... » Elle observe son visage, ses gestes et enfin écoute sa litanie. « Toi aussi tu garderas une fine cicatrice.. » Elle regarde sa main, une fine ligne rosée la traversait en diagonale. « Je penserais à toi en la regardant. » Laissa-t-elle échapper. Réalisant ses propos, elle rougit. Lorsqu’elle croise son regard, elle est presque mal à l’aise. Il est si proche d’elle, elle voit ses yeux verts et a l’impression de se perdre dedans. « Je n'ai pas tes talents de medicomage... » Elle sourit au compliment, peut-être un peu stupidement, mais en tout cas, sincèrement. La rouquine s’approche un peu plus de lui, volontairement. Toujours le sourire aux lèvres, elle lâche en chuchotant : « Toi aussi tu t’agenouilles devant moi, je me blesserais peut-être plus souvent en ta compagnie. » Le regard est rieur, mais son sourire est tendre. « Je…Je suis désolée pour tout à l’heure… » Elle détourne le regard, le sourire s’est fané sur son visage, mais sa voix est toujours douce. « Je ne voulais pas te froisser en te laissant croire que…les Dolohov ne sont pas assez bien pour nous… » Non, ce n’était clairement pas ce qu’elle avait voulu. Artemisia relève à nouveau les yeux vers lui, mal à l’aise. « Tu ne me répugne pas. » Ajoute-t-elle à mi-voix en le regardant droits dans les yeux. Prise d’un élan, la rouquine brise la distance pour poser ses lèvres sur celles de l’homme lui faisant face. Le baiser est tendre, ses yeux clos. Artemisia se rend compte que quelque chose semble éclater en elle, comme si elle ouvrait les yeux sur la réalité. Sa main droite toujours dans celle de Sasha, elle élève doucement l’autre et la pose sur la joue mal rasée du sorcier. Elle savoure l’expérience, mais finalement recule, baissant le regard sur leurs mains, retirant celle du visage de Sasha. Elle n’aurait probablement pas dû, mais la tentation était forte. Elle ne comprit qu’après avoir amorcé son geste qu’elle en mourrait en fait d’envie. Mais ils étaient partenaires, s’était une erreur. De plus, il avait très certainement la femme dont il avait hurlé le prénom à son réveil dans sa vie. Elle ne parvenait à se convaincre de le regarder à nouveau en face.


I can become
WHO I WANT
THIS IS THE REAL MAGIC




Black Power:
 

Parchemin envoyé Mer 6 Juin 2018 - 13:40


Invité
- Invité -
avatar
 

Manhunt
Sasia

Cela fait bien des années que Sasha n'a pas eu de gestes affectifs envers les femmes autre que ses sœurs. Même ses deux dernières fiancées, il n'a pas su se montrer aimant et dévoué. Depuis la mort de Katherina, il préfère se protéger de cela. Il n'a pas envie de s'attacher, s'attacher à quelqu'un qui pourrait le faire souffrir encore plus. Il n'a aimé qu'une seule personne dans sa vie. Une personne partie beaucoup trop tôt et qui a causé aussi la chute des Dolohov. Il se demande parfois si le destin ne s'est pas moqué de lui. Il a perdu Katherina juste avant le mariage, l'amour de jeunesse pour lequel il s'est battu afin de s'unir avec elle. Ils auraient pu être heureux ensemble, s'en était certain. Elle était d'un caractère doux et délicate, difficile d'imaginer le Dolohov s'enticher d'une frêle colombe. Pourtant dans sa jeunesse, il n'était pas le garçon froid et sombre qu'il est devenu aujourd'hui. Il était aimant lui aussi, parfois même doux et compatissant envers les autres. Il ne donnait qu'une façade d'une brute contre ceux qui malmenaient les sang-mêlés dans son école. Il n'a jamais aimé la tourmente, ne s'en ait jamais pris psychologiquement à un sang impure. Il comprend l’intérêt de les exterminer pour n'avoir que la pureté inestimable qui coule dans ses veines se rependre dans le monde sorcier. Mais jamais il n'aurait pu en torturer quelqu'un. Sasha il ne fait pas dans la demi-mesure. La mort ou rien. Pas de torture, pas de sursis. Beaucoup ne comprennent pas cette manière de penser. Pourquoi s’interdire de faire souffrir après tout alors que leurs âmes sont aussi noires que le néant. Sasha lui, a toujours refusé de tomber là-dedans, comme la plupart des Dolohov d'ailleurs. Ils n'ont jamais été dans le sadisme mais plutôt dans l'acte définitif. Le sort émeraude un peu trop facile à la porte de ces derniers. Il démange sans cesse ce sort, la main des Dolohov quand on les fâche. Sasha ne fait pas exception, il ne saurait dire exactement combien de personnes il a tué depuis son existence. Et il s'en moque après tout. Les remords ne sont jamais présents dans son esprit. Comme un grain de poussière, il chasse d'un geste de la main les impures de son champs de vision. Il est né ainsi, a grandi dans une doctrine qui ne peut remettre en cause malgré le mauvais traitement de ses parents. Il pense que cela est juste, que le monde se portera mieux une fois que le sang pur sera seul représentant de la race sorcière. Il est mangemort, enfant de Russie où les idées sont parfois encore plus extrémistes qu'en Angleterre. Les Russes sont brutaux, des ours enfoncés dans la neige et dont le sang affole les sens.
« Je penserais à toi en la regardant. » Il se noie dans les pupilles de la Black alors qu'elle prononce ces quelques mots. Cela lui fait une sensation étrange au creux de son ventre. Ils sont proches, plus qu’il ne l'a jamais été avec une autre femme depuis bien longtemps. Il est troublé par Artemisia, une sensation qu'il aimerait pouvoir chasser de son esprit. Les joues de la jeune femme se mettent à se teinter d'un rouge exquis. Il ne peut pas résister à l'envie de toucher. De sa main libre, il pose doucement ses doigts sur la peau de la jeune femme teintée de rouge. « J'aime quand tu rougis. » Murmure t-il alors que sa main caresse la joue de la sang-pur. « Toi aussi tu t’agenouilles devant moi, je me blesserais peut-être plus souvent en ta compagnie. » Elle s'approche un peu plus de lui. Sasha devrait reculer mais il ne le fait pas. Pourtant, il sait qu'il ne doit pas tomber dans les filets de la Black. « Je…Je suis désolée pour tout à l’heure… Je ne voulais pas te froisser en te laissant croire que…les Dolohov ne sont pas assez bien pour nous… » Elle marque un temps d’arrêt avant de plonger une nouvelle fois ses yeux dans le regard de Sasha. « Tu ne me répugne pas. » Il ne s'attendait pas à une telle déclaration. La sensation dans son ventre explose en mille feux d'artifice. Cela fait bien longtemps qu'on ne lui a pas dis de telles choses.
Et puis elle fait quelque chose à laquelle il ne s'y attendait pas. Elle franchit la distance qui les sépare et l'embrasse. Surpris, Sasha ne réagit pas dans un premier temps et puis quand il sent la main d'Artemisia sur sa joue, il fait glisser la sienne dans les cheveux de la jeune femme, répondant à son baiser. Depuis combien d'années n'a t-il pas embrassé quelqu'un ainsi ? Dix ans ? Vingt ans ? Peu importe, il se laisse emporter dans la folie de l'instant, approfondissant le baiser. Et puis soudainement, Artemisia se retire, ramenant Sasha à la réalité. Le charme se brise. Ses yeux se voilent, redevenant le Sasha distant qu'elle connaît si bien. « Excuse-moi. » Il se racle la gorge avant de se relever. « Je vais préparer l'étage. » N'importe quelle solution pour s'éloigner d'elle. D'un geste rapide, il prend la direction des escaliers avant qu'elle ne puisse réagir. Qu'a t-il fait ? Jamais il n'aurait dû se montrer aussi proche de Artémisia. Pendant que son esprit ne cesse de tourner en boucle la scène, il lance deux-trois sorts pour nettoyer deux chambre cote à cote. Une demi-heure plus tard, les lieux sont enfin habitable. Il retourne chercher Artémisia dans le salon et dans l’entrebâille de la porte, il se racle une nouvelle fois la gorge pour attirer l'attention de la Black. « Est-ce que tu as faim ? » Demande t-il d'une voix neutre mais cordiale. Tous les moyens sont bon pour que Artemisia ne remarque pas à quel point elle l'a troublé.
(c) DΛNDELION
Parchemin envoyé Sam 30 Juin 2018 - 20:39


- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 17/03/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 4889 hiboux. J’incarne : Emma Stone , et l’avatar que je porte a été créé par : Shiya . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alienor Rosier, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #66858D



Je suis âgé de : 30 ans (02.05.62) , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : gérante du Cercle de Jeu, en charge des comptes des impôts et je supervise les hommes de main. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis célibataire Champ Libre :


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Manhunt
Avec Sasha Dolohov. Lundi 27 janvier 1992 en Russie, début de soirée.

Il l’avait touchée, complimentée, ses regards étaient profonds, elle se perdait dedans, comment résister ? Elle pensait que peut-être s’était réciproque il ne reculait pas, ne mettait pas de distance, elle avait l’impression qu’il l’invitait. Elle était si proche du Dolohov, le dernier homme avec qui elle avait été un tant soit peu proche était Desmond et cela remontait à si longtemps, bientôt une année. Une année sans avoir un véritable contacte avec un homme, une année qu’un homme dans son entourage n’était ni de sa famille, ni un employé ou un mauvais payeur qu’elle était prête à torturer. Alors elle s’était laissée emporter par cette pulsion soudaine, elle avait céder à ce que son corps lui demandait, à ce manque cruel qui laissait un grand vide en elle. Au début elle pense que s’était une erreur, il ne répond pas. Mais sans qu’elle comprenne, il lui avait répondu, elle sentait sa main dans ses cheveux, elle sentait que quelque chose en elle éclatait, comme si un barrage avait céder. Elle avait savouré, ça oui alors, elle ne pourrait le nier, mais dans un coin de sa tête son inconscient lui hurlait que s’était une erreur, alors elle s’était détachée. Qu’avait-elle fait ? Elle est incapable de le regarder, à la fois mortifiée de ne pas avoir su rester de marbre, de s’être laissée emportée, mais également d’avoir rompu la connexion en reculant. Elle avait l’impression que quelque chose s’était brisé en elle. Elle ne sait pas comment il a pris cette distance soudaine, elle ne le voit pas. « Excuse-moi. » Elle avait sa réponse. Elle l’entend se racler la gorge, se relever. « Je vais préparer l'étage. » Il fuyait. Il mettait de la distance entre eux. Elle ferme les yeux et écoute les pas rapide qui s’éloignaient.

Seule dans la pièce, elle bascule la tête en arrière sur le canapé, ouvre les yeux et fixe le plafond. Elle soupire, lentement, longuement. Elle relâche sa concentration et sait qu’elle redevient rousse, sa couleur naturelle. « Espèce d’idiote… » Se murmure-t-elle. Elle était bien consciente d’avoir fait une erreur, une grosse erreur. Ils étaient partenaires, ils effectuaient des missions ensemble pour les mangemorts. Elle avait appris à lui faire confiance et probablement que l’inverse était vrai aussi. Elle savait pour son don de voyance qu’il ne maitrisait pas et il savait pour sa particularité qu’elle employait peu. D’un commun accord, ils avaient décidés de bosser ça ensemble, elle qui changeait d’apparence et lui qui devait appeler son don pour la retrouver dans la foule. S’était bon enfant en général et elle devait avouer qu’elle s’amusait beaucoup. Elle remettait sa vie entre ses mains lorsqu’ils étaient sur le terrain, parfaitement consciente qu’il avait toutes les capacités pour la protéger si on devait l’attaquer par derrière et elle-même s’assurait qu’il courrait le moins de risques si s’était dans ses cordes. Elle aimait travailler avec lui. Peut-être que finalement s’était tout ce temps passé ensemble qui avait fait naître en elle cette envie, le fait qu’elle se sentait bien et en sécurité aux côtés du Dolohov. Elle soupire à nouveau, ferme les yeux et ressent comme une décharge en repensant à ce simple baiser sur ce canapé. Elle avait aimé, clairement, mais elle était stupide, il avait une autre femme en tête, elle le savait en plus, elle l’avait entendu l’appeler.

Ne pouvant plus supporter la présence de ce canapé, elle se lève, raide. Elle se dirige vers la fenêtre et regarde le temps se dégrader et s’assombrir annonçant gentiment la fin de journée. Elle appuie son front contre la vitre, ferme les yeux et laisse le froid prendre doucement possession d’elle. Artemisia est énervée contre elle-même. Elle savait que si ce qui venait de se passer venait à se savoir, son père ou son frère lui ferait des remontrances. Ce n’était pas ainsi qu’était censé se comporter une jeune fille de sang pur. Elle était censée rester éloigner des hommes, attendre qu’ils viennent, les repousser s’ils n’étaient pas son fiancé et s’ouvrir seulement à son époux. Les vieilles règles des familles. Tout cela lui paraissait si lourd. En tant que descendante d’une famille pure, elle devait faire attention, suivre un protocole. On ne parle même pas du fait qu’elle était une Black. La famille la plus mafieuse de tout le Royaume Unis. La famille probablement la plus crainte et détestée. A chaque coin de rue pouvait se trouver un ennemi, une personne lésée qui ne rêverait plus que de vengeance. Et elle, elle était tombée dans un de ces pièges par le passé. Elle savait qu’elle n’était pas assez prudente, elle serait probablement capable de tomber à nouveau dans un piège similaire. La seule différence avec le passé, s’était qu’à présent elle était largement capable de se défendre et qu’en général on payait très cher sa colère.

La Black entend un raclement de gorge. Elle ouvre les yeux et se redresse, raide. « Est-ce que tu as faim ? » Elle ne savait comment interpréter sa voix. Il ne semblait pas en colère en tout cas, s’était une bonne chose. Alors elle se retourne doucement, essayant de ne pas montrer son malaise, elle s’efforce de garder un masque de neutralité. « Oui. » Répond-elle simplement. Il parlait de nourriture et elle devait reconnaître que son estomac commençait à crier famine. Toujours raide, elle s’approche de lui, mais reste à une certaine distance, enfin elle essaie, mais elle est bien obligée de s’approcher en passant devant lui au niveau de la porte. Elle retient sa respiration en sentant son parfum et son cœur s’affole. Elle presse le pas pour remettre un peu de distance entre eux. « Il y a des trucs à manger ici ? » Lui demande-t-elle sur le ton de l’humour. Le manoir semblait à l’abandon depuis si longtemps qu’elle se demandait ce qu’ils allaient manger. Peut-être quelque chose venant d’une maison voisine. Elle longe un couloir aux côtés de Sasha. Elle ne sait quoi lui dire. Devait-elle s’excuser ? Probablement, après tout s’était-elle qui avait donné le ton tout à l’heure. Alors elle s’arrête, le couloir est plutôt sombre, elle espère que cela cachera son visage, son malaise. « Sasha attends…s’il te plait. » Elle l’interpelle, tend une main dans sa direction alors que lui continuait à avancer. Il devait se douter de ce qu’elle allait dire. Elle ramène sa main le long de son corps et serre les poings, plantant ses ongles dans ses paumes, cherchant cette douleur pour la forcer à ouvrir la bouche et ne pas se décourager en chemin. Elle attend qu’il se soit légèrement retourné, elle ne voit pas son visage, mais perçoit ses yeux brillant, plein de vie. Elle ouvre la bouche…mais se dégonfle. « Merci de m’héberger ce soir. » Elle ferme les yeux, se sentant stupide. Elle n’avait pas eu le courage de lui présenter ses excuses. Elle n’arrivait pas se convaincre qu’elle aurait dû s’excuser, s’excuser de ce qu’elle avait fait, s’excuser de lui avoir forcé la main, s’excuser d’avoir aimé ça. Elle ouvre à nouveau les yeux et sait qu’il doit certainement la trouver stupide.


I can become
WHO I WANT
THIS IS THE REAL MAGIC




Black Power:
 

Parchemin envoyé Dim 5 Aoû 2018 - 13:28


Invité
- Invité -
avatar
 

Manhunt
Sasia

Sasha veut fuir le plus loin possible de cette tentatrice, il a peur de tomber dans les filets d'Artemisia comme bien d'autres hommes avant lui. Il ne doute pas une seule seconde que la jeune femme a une quantité de prétendants à ses pieds. D'une part, à cause de son nom de famille et tout ce qu'un mariage pourrait apporter avec la jeune Black mais pas que. Il trouve en Artemisia une quantité de qualités qui pourrait en faire rager plus d'une femme. D'ailleurs, il ne comprend toujours pas pourquoi elle est célibataire à l'heure actuelle alors qu'elle a dépassé la trentaine. Malheureux à dire mais bientôt, elle sera dans la triste catégorie des vieilles filles plus assez jeunes pour faire une bonne épouse. Mais c'est pas comme ça qu'il pense Sasha, il reste persuadé que, qu'importe l'âge de Artemisia, elle sera toujours la plus parfaite des femmes. Trop parfaite pour s’intéresser à lui. C'est pour ça qu'il préfère mettre ce baiser sur le compte d'un moment d'égarement des deux jeunes gens plutôt que par réel désir ou envie. Voilà des années que Sasha n'est plus capable de ressentir le moindre intérêt pour une femme et la Black ne peut échapper à la règle. Il préfère se persuader que tout cela n'est que illusion, dérapage qui ne se reproduira plus jamais. Toutes les femmes auxquelles il a tenu sont mortes, il n'a pas envie que la sang-pur subisse le même sort. Maudit, c'est ce qu'il est depuis que son don s'est déclenché avec la mort de sa sœur. Depuis, il n'a cessé de voir les personnes qu'il aimait tomber autour de lui telles des poupées de chiffons. C'est juste plus simple de ne pas s'accrocher pour ne pas voir les autres périrent. C'est plus simple de se mettre une barrière pour survivre. Seules ses sœurs ont une place spéciale pour lui car elles étaient déjà là avant que Sasha ne change radicalement. Elles l'ont vus se renfermer sur lui-même et se couper de tous sentiments humains. Il est devenu comme une coquille vide au fond, préférant la rationalité au cœur. C'est survivre pour ne pas sombrer, continuer a avancer malgré les blessures et les cadavres qui jonchent son chemin.
« Il y a des trucs à manger ici ? » Il fait un signe discret de la tête pour que la jeune femme le suive dans le dédale des couloirs du manoir. Malgré l'abandon, les Dolohov ont ensorcelés une salle pour préserver de la nourriture malgré leur absence. Une situation pour parer à toutes éventualités. Pouvoir faire face à l'imprévu malgré l'absence d'habitant dans cette demeure. Il garde une bonne distance avec Artemisia « Sasha attends…s’il te plait. »  Il se retourne vers la jeune Black dans un couloir mal éclairé sans un mot. Il est redevenu la coquille vide et froide de leur rencontre. Un pas en avant pour trois pas en arrière, c'est comme cela qu'il fonctionne Sasha quand il sent que les choses le dépassent et qu'il ne maîtrise plus rien. Et Artemisia lui fait ressentir trop de choses pour rester maître de lui. « Merci de m’héberger ce soir. » Encore une fois, il hoche la tête avant de reprendre son chemin. Il doit s'éloigner d'elle, par n'importe quel moyen avant qu'elle ne lui fasse perdre pied.
Le reste de la soirée se passe avec peu d'échange de mots. Sasha ne répond guère et Artemisia finit par renoncer. Chacun part se coucher dans sa chambre et au petit matin, Sasha prend la décision de les faire rentrer à Londres alors que leur mission a échouer. Fuir aussi loin que possible de la tentation.

- END -
(c) DΛNDELION
Parchemin envoyé


Contenu sponsorisé
- -
 
 
[Russie] Manhunt - Sasha
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dirty Little Sasha. [Done.]
» Sacha Louise Ryan une nouvelle riche Feat Sasha Pivovarova
» Jagr quitte pour la Russie : la LNH et la TSHL en deuil !
» La campagne de russie 1812
» Le MEDEF en rêvait, la Biélo-Russie l'a fait

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Ailleurs-
Sauter vers: