indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
You'll never find a rainbow if you're looking down - Shirvin

()
Parchemin envoyé Mer 10 Jan - 20:06

- I am Odedient, what else ? -
Je suis : Ziaa , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/01/2018 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 20 hiboux. J’incarne : Deepika P. , et l’avatar que je porte a été créé par : rainur Je parle en : #cc66ff



Je suis âgé de : Trente-quatre ans, bientôt trente-cinq. , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : écrivain à succès de romans d'aventures. J’ai juré allégeance : à personne mais loin d'apprécier cette guerre, je trouve le monde injuste et violent. Secrètement je pense que l'Ordre du Phénix détient la solution, et je partage leurs idées. Côté cœur, : Veuve résignée, coeur solitaire et l'âme qui erre. Champ Libre : Topics en cours (2/2) > Closed.
+ IRVIN + ZEKERIAH +
avatar
 

Irvin & Shirin

You'll never find a rainbow if you're looking down


Liberté, voilà un mot qui prenait tout son sens quand elle franchissait cet autre monde. Un monde qui était décrié à de multiples reprises par les sorciers. Pourtant elle, elle s'y sentait en paix. Elle aimait venir dans ce monde dépourvu pourtant de magie et de tout ce qui faisait son quotidien. Ces derniers temps, ses déplacements étaient devenus pour elle un rempart contre la suspicion, les rumeurs et les remarques acerbes qu'elle pouvait endurer à longueur de temps. Il faut dire que sa position ne l'aidait pas. Mais il était hors de question pour elle, de laisser quiconque perturber ou même de mettre en péril, cet équilibre qu'elle avait eu du mal à trouver. Non. Elle savait très bien que beaucoup de personnes n'appréciaient pas ce qu'elle faisait. Qu'elle soit à la fois présente dans le monde sorcier et dans le monde moldu. Cela déplaisait à plus d'un. Et elle ne comptait plus le nombre de fois où elle avait été interrogé. Ni le nombre de fois où on avait mis en doute sa sincérité. Seulement, les Mangemorts avaient beau fouiller dans ses faits et gestes, la questionner sur ses déplacements, sur ses relations, Shirin n'avait rien à cacher, rien à se reprocher. Elle était neutre dans ce conflit qui animait le monde sorcier. Elle voulait préserver sa famille, ses sœurs et elle ne comptait pas mettre en péril tout ça. Même avec la disparition de Zekeriah. Elle tentait de garder la tête haute, malgré l'inquiétude qui parfois l'empêchait de fermer l’œil la nuit. Et si on pouvait bien lui accorder une qualité, c'était la persévérance. Shirin ne se décourageait pas facilement. Écrire c'était devenue sa raison de vivre, une façon de faire durer la présence de ceux qu'elle aimait et qui étaient partis trop tôt. Et elle aimait ce qu'elle faisait. Elle aimait transporter ses lecteurs dans un monde qu'elle avait fabriqué de toutes pièces. La jeune femme laissait son esprit vagabonder dans ses propres histoires. Cela lui permettait de garder le sourire, de garder la foi et d’espérer des jours meilleurs. Même si elle avait déjà vu le pire chez l'être humain. Elle venait d'une famille croyante, pratiquante, qui donnait une part importante à l'être et à sa place en ce monde. A ce qu'il pouvait y apporter. Parce que l'homme était de passage sur Terre et il devait faire le nécessaire pour ne pas l'impacter. Pour ne pas la détériorer et garder son essence originelle intacte le plus longtemps possible. Et c'était un compromis qui plaisait à Shirin. Elle vivait selon ses principes, profitant de ce passage éphémère sur terre, de ses possibilités qui s'offraient à elle. Et pour l'instant, elle profitait d'une pause dans ce petit café londonien où elle avait à présent ses habitudes.

Elle avait apporté les trois derniers chapitres de son nouveau roman. Elle avait donné rendez-vous dans ce café à son éditrice. Cette dernière était déjà repartie mais Shirin s'offrait quelques minutes supplémentaire avant de regagnait l'autre monde. Sur la table qu'elle occupait, elle avait posé un journal sur les prochaines expositions qui se déroulaient à Londres. Une moitié de gaufre parsemée de copeaux de chocolat était posée près de sa tasse de thé fumante. L'odeur de jasmin et de vanille se mélangeait dans un délicat parfum alors qu'elle lisait le journal tout en profitant du calme du lieu, malgré une musique moldue en fond sonore, qui n'était pas désagréable. Elle posa ses lèvres rosées sur la porcelaine, avalant quelques gorgée de thé avant de poser ses yeux sur la rue devant elle. Installée devant une grande baie vitrée, elle avait une belle vue sur le quartier. Et c'était peut-être bien pour cela que ce café était un peu son repère quand elle venait à Londres. Cela faisait maintenant des années qu'elle s'était habituée à ses fréquents passages dans les environs. Ici, elle pouvait observer les gens sans qu'ils ne prêtent réellement attention à elle. Elle reposa délicatement sa tasse alors que ses yeux ambrés s'accrochaient sur une silhouette devenue familière au fil des semaines et des mois précédents. Un fin sourire s’étira sur son visage. Il semblait qu'elle n'était pas la seule à aimer se perdre de ce côté-ci du monde. Elle garda un instant son attention sur cet individu alors que la pluie se mettait doucement à tomber. Heureusement qu'elle avait pris un parapluie. Au dessus de son tailleur, elle portait un trench qu'elle avait posé sur le dos de sa chaise. Elle s'habillait toujours à la façon des gens d'ici quand elle mettait le pieds  dans la capitale anglaise. Ce n'étaient pas des vêtements dans lesquels elle était le plus à l'aise, mais elle s'y plaisait. Elle jeta ensuite un œil à l'horloge murale. Cela faisait déjà plus d'une heure qu'elle se trouvait ici. Le temps passait bien trop vite à son goût. Elle avala rapidement le reste de son thé, la moitié de sa gaufre puis elle se leva et enfila son trench et noua la ceinture négligemment autour de sa taille. Ses longs cheveux bruns tombaient sur ses épaules. Shirin posa quelques pièces sur la table, remerciant au passage la serveuse qui arrivait à sa table afin de la débarrasser. Puis elle quitta le café, ouvrant son parapluie pour se protéger de la pluie fine mais cadencée qui tombait depuis déjà cinq bonnes minutes.
AVENGEDINCHAINS


.
Parchemin envoyé Mer 10 Jan - 21:44

- I am decadent, and here I am. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1394 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : wiise . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 45 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
You'll never find a rainbow if you're looking down
Avec Shirin Shafiq. Vendredi 10 janvier 1992 dans l'Angleterre moldue.

Le monde moldu. Irvin y était peu coutumier, ils avaient une façon de vivre tellement…différente. Et leur façon de s’habiller, le sorcier avait l’impression de se retrouver parfois devant des épouvantails. Ils avaient des choses étranges aussi dans leur monde. Bref, plus il passait de temps de ce côté de la barrière magique, plus il sentait que sa patience avait des limites et plus il était sur les nerfs. Il faisait plutôt frais, le ciel était couvert mais pour l’instant il ne pleuvait pas. Si dans le monde magie il aurait pu se protéger de la pluie à l’aide de sa baguette, de ce côté, il n’était pas certain que les moldu comprennent pourquoi son parapluie était invisible. Aussi, il y a des années, il s’était résigné à acheter un parapluie moldu et il le tenait aujourd’hui à la main, s’en servant quelque peu comme canne en même temps. Chapeau sur la tête, grosse écharpe autour du cou, trench sur les épaules cachant ce que les moldus appelaient un costume trois pièces, dans les tons sombres mais sans cravate. Très peu pour lui les cravates, il avait l’impression d’étouffer avec. « Eh regarde ou tu marches, tu m’as éclaboussé ! » Irvin baisse les yeux sur le renard à six pattes qui se tenait très près de lui. « T’avais qu’à pas venir. » Répondit le sorcier. Si la créature était invisible, elle avait toutefois une consistance et un moldu risquait de lui rentrer dedans par erreur. Irvin n’avait pas voulu qu’il vienne avec lui, mais Fire avait tellement insisté que finalement le Rackharrow avait craqué.

Tournant au coin d’une rue qu’il connaissait bien à présent, il entre dans la librairie. Il venait se fournir en livres moldu ici. Étrangement, bien que ce monde soit mal vu par les sorciers, il y en avait toujours pour chercher des livres à leur sujet ou venant de leur monde. Alors Irvin avait planqué quelque peu ces bouquins entre d’autres catégories dans sa librairie. Les clients étaient peu nombreux, il fallait les contenter et le rayon s’était vidé, il était donc temps de venir faire une petite rafle. Le sorcier avait bien pris soin de changer quelques galions contre de l’argent moldu, donnant comme prétexte une mission à effectuer de ce côté pour le compte des mangemorts. L’excuse était passée et il avait à présent une somme très précise en poche. Il allait devoir faire des calculs serrés afin de ne pas dépasser son budget. « Sérieusement, pourquoi tu fais ça ? » Irvin ne jette pas un regard à la créature et se contente de répondre tout en s’assurant que personne ne se trouvait dans les environs. « Ça plait, c’est comme ça, c’est le business. » Il entend le renard, à six pattes, grogner et puis plus rien. Passant quelques heures dans cette boutique à faire ses comptes, choisir soigneusement ses titres en fonction de ce qui peut intéresser et de ses clients. Enfin, il se rend au comptoir et s’apprête à payer. « Erwan, voilà bien longtemps que je ne vous avais pas vu. » « J’ai été très pris ces derniers temps, mais je viens finalement acheter quelques livres. » Le moldu avait mal compris son prénom lors de leur première rencontre et finalement cela arrangeait bien le sorcier qui pensait gagner un peu plus d’anonymat. Le regard du Rackharrow accroche une couverture. Se dirigeant dans la direction, il remarque alors un livre qu’il n’avait pas encore lu. « Il est récent ? » Le moldu suit son doigt du regard et secoue négativement de la tête. « Plus tellement, ça fait un petit moment, mais il se vend toujours très bien. Il est sorti après votre dernier passage, je crois. » Ne pouvant s’en empêcher, Irvin s’en empare et le pose sur la pile de livre. Lorsque vient les comptes, il se rend alors compte qu’il lui manque quelques livres. « Vous me payerez la prochaine fois. » Lui propose le moldu dans un sourire. Irvin ne se fit pas prier, mais ne savait pas vraiment quand serait la prochaine fois. Il faudrait déjà qu’il survive à la guerre qui se passait dans son monde. Mais qu’importe.

Une fois les achats effectués et désormais sans un sous en poche, Irvin retourne dans l’agitation moldue. Il est bien décidé à rentrer au plus vite chez lui, sentant déjà son impatience croitre alors qu’il venait de se faire bousculer pour la troisième fois en peu de temps. Ses livres précieusement emballés dans un sac, il s’apprête à traverser la route. Mais la pluie commence à tomber. Il s’arrête donc, tout en maugréant dans sa barbe contre ce temps bien trop humide à son goût. Il ouvre son parapluie et une fois fait s’engage sur la route. Mais le sorcier n’a pas été prudent et il n’a pas vu l’engin de malheur qui lui fonce dessus. Une voiture qu’ils l’appellent les moldu. Il entend distinctement le cri d’alerte de Fire dans sa tête, il entend aussi très nettement un bruit de frein, mais lorsqu’Irvin tourne la tête, c’était trop tard et sans qu’il ne s’en rende vraiment compte, il heurte quelque chose et finit ensuite allongé par terre. Envolé le parapluie, disparut le sac d’emplettes. Mon chapeau. Fut sa première pensée alors qu’il sentait la pluie ruisseler sur ses cheveux. Fire est rapidement à ses côtés, mais il ne l’entend pas très bien. Sa tête lui tourne, il a aussi très mal à sa jambe gauche. Il se redresse, regarde pourquoi il a mal. Sa jambe est étrangement pliée. Peut-être cassée ? Il veut sortir sa baguette, il devrait pouvoir réparer ça d’un simple sort, combien de fois l’avait-il fait pour ses enfants lorsqu’ils volaient trop haut avec leurs petits balais. Mais Fire pose sa patte sur son bras, l’empêchant de s’en saisir. Le sorcier le regarde et le renard désigne la foule qui s’est gentiment amassée. Il a raison l’éternel, il ne devait pas user de la magie en présence de moldus. « Il a déboulé de nulle part, je ne l’ai pas vu ! » Entend-il, tournant la tête, il voit un homme, probablement le conducteur de la voiture qui essaie de se justifier auprès de plusieurs personnes. Il s’approche d’Irvin toujours à terre. « Vous êtes vivant ! Mon dieu vous êtes vivant ! » Irvin, très irrité ne cherche pas à cacher son exaspération. « Votre dieu n’y est pour rien moldu. » Une femme regarde sa voisine. « Qu’a-t-il dit ? » Mais l’autre hausse les épaules. « Vous allez finir en misérable vermisseau par Merlin, je le jure ! » Rugit le sorcier. « Irvin, calme toi, il ne t’a pas vu. » Essaie de tempérer le renard tout bas. « Pas vu ? Comment ne peux-ton pas voir une personne traversant la route ? Je ne suis pas assez visible peut-être ? » Continue le sorcier, faisant référence à sa taille et sa corpulence. Le conducteur ne cessait de croasser quelques paroles navrées. Il cherche ses affaires du regard et enfin il tombe sur son sac ouvert. Le premier livre qu’il voit est son coup de folie. La quatrième de couverture est bien visible, une photo fixe d’une femme avec un léger sourire lui saute au visage. Il la connait, il a la chance de l’avoir côtoyée et il a dévoré ses livres. Il veut bouger pour récupérer ses affaires, mais il n’y parvient pas vraiment sans aide. Tournant la tête, il croise un visage. Un visage pas si inconnu vu qu’il venait de le voir une fraction de seconde auparavant. Elle se tenait à nouveau devant lui, réelle.

Fire : # C69775
Irvin : # 7D748F
Conducteur : # 669933
Passante : lightseagreen




Parchemin envoyé Mer 10 Jan - 23:39

- I am Odedient, what else ? -
Je suis : Ziaa , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/01/2018 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 20 hiboux. J’incarne : Deepika P. , et l’avatar que je porte a été créé par : rainur Je parle en : #cc66ff



Je suis âgé de : Trente-quatre ans, bientôt trente-cinq. , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : écrivain à succès de romans d'aventures. J’ai juré allégeance : à personne mais loin d'apprécier cette guerre, je trouve le monde injuste et violent. Secrètement je pense que l'Ordre du Phénix détient la solution, et je partage leurs idées. Côté cœur, : Veuve résignée, coeur solitaire et l'âme qui erre. Champ Libre : Topics en cours (2/2) > Closed.
+ IRVIN + ZEKERIAH +
avatar
 

Irvin & Shirin

You'll never find a rainbow if you're looking down


Ce qu'il y avait d'agréable dans cet autre monde, c'est qu'elle pouvait être elle-même. Elle ne craignait pas d'être suivi, observé ou murmuré à chacun de ses pas. Elle oubliait presque la guerre qui se déroulait ailleurs, dans un monde qui l'avait vu grandir. Pourtant ici, c'était sa seconde maison. Elle venait parfois passer quelques jours. Elle logeait alors chez son éditrice, toujours ravie de l'avoir avec elle. C'était une compagnie agréable pour l'indienne. Une femme ouverte d'esprit. Pourtant, Shirin ne lui avait jamais rien dit sur elle, sur son passé ou sur sa qualité de sorcière. C'était mieux ainsi. Se promener dans les rues de Londres moldu, était un moment agréable même si comme ce jour-là, la pluie voulait imposer sa loi. Voilà pourquoi elle ne voulait pas rentrer trop tard. Même si son éditrice lui avait proposé de passer chez elle. Parce qu'elle avait reçu des centaines et des centaines de lettres de ses fans. Et pour Shirin, c'était toujours un moment très agréable quand elle lisait ses missives. Elle lui avait donc promis de passer avant de repartir pour son monde. Sauf qu'elle avait aperçu un visage familier. Une personne qu'elle croisait et recroisait. Parfois trop peu à son goût. Une personne assez bougonne et pourtant, cela ne l'effrayait pas. Elle avait l'habitude des forts caractères. Et son caractère à elle restait toujours bon et posé. Ce qui équilibrait bien de leurs échanges. D'autant plus que malgré sa frimousse, Shirin n'était pas une femme qui se laissait marcher sur les pieds. Elle avait de la répartie. Leurs conversations étaient parfois animées mais c'était aussi pour cela qu'elle passait régulièrement dans la boutique du sorcier. Ce n'était pas seulement pour ses ouvrages. La pluie tombait avec force. Plus elle avançait dans cette rue et plus elle entendait les gouttes heurter de plein fouet le plastique de son parapluie. Elle posa ses yeux ambrés devant elle. Il y avait du monde dans les rues. Les gens couraient ici et là, essayant d'échapper à l'averse. Par deux fois, on l'avait bousculé. Elle avait failli se tordre la cheville sur ses talons hauts, si bien qu'elle s'était retenue au mur juste à côté d'elle. C'est là qu'elle remarqua l'attroupement. Des personnes s'étaient amassées un peu plus là. Là où son regard avait perdu la silhouette du sorcier. Puis elle entendit des éclats de voix. Shirin se redressa et entreprit de reprendre sa marche. Elle se demandait ce qui se passait. La minute précédente tout le monde courrait autour d'elle et maintenant les gens n'avançaient plus. Ils semblaient préoccupés par quelque chose ou plutôt par quelqu'un. Plus elle avançait et plus elle comprenait ce qui s'était passé. Ses pas s'accéléraient et rapidement, elle arrivait près des passants curieux. Beaucoup étaient là mais personne n'aidait le malheureux à se remettre sur ses jambes. Shirin s'était approchée de lui. Leurs chemins se croisaient à nouveau. Un fin sourire sur les lèvres, elle lui tendit la main tout en demandant doucement pour que lui seul puisse entendre : « Vous n'allez pas le transformer en vermisseau si je vous aide à vous relever ? » Elle avait bien vu la main du sorcier sur sa baguette, bien cachée dans l'une des poches de son manteau. Il était un sorcier. Il était bien normal qu'il soit en possession de son instrument qui lui permettait de faire de la magie. Elle même avait la sienne, bien à l'abri dans son sac à main moldu. Elle l'aida à se relever, voyant qu'il s'était fait mal à la jambe. Avec une baguette, il était facile de guérir ce genre de blessure. Mais il était impossible pour le libraire d'user de sa baguette dans un lieu comme celui-ci. « Il faut le conduire à l'hôpital. » S'exclama l'une des passantes tandis que le conducteur de la voiture tendait le sac rempli de livres au sorcier. « Laissez-moi vous y conduire » S'empressa-t-il d'ajouter en voyant le regard encore courroucé de sa victime. Shirin avait gardé sa main sur le bras du sorcier. Elle ne savait pas s'il était capable de marcher seul. Mais ce qu'elle savait, c'est qu'un hôpital moldu n'était d'aucun recours dans cette situation. « Ça va aller, je vais m'occuper de lui. C'est très gentil. » Oui gentil... il avait quand même renversé le sorcier. « Prenez ma carte. Contactez moi pour régler vos soins médicaux... encore désolé. » Les passants commençaient à quitter la scène. Il ne semblait plus avoir assez d'intérêt à la scène pour eux. La jeune femme reposa ses yeux ambrés sur son compagnon d'infortune, une fois qu'ils étaient à nouveau seuls en sécurité sur le trottoir. Shirin le lâcha, sachant que la plupart des gens n'aimaient pas ce genre de contact. Elle, elle était bien trop physique parfois. C'était dans sa culture, dans son sang. « Ça va aller ? » Elle n'en était pas sûre. Elle l'avait vu grimacer plus tôt. Et elle s'était déjà faite ce genre de blessure dans son enfance, quand elle avait escaladé les rochers qui bordaient la mer près de chez elle, dans le Kent. Ce soir-là, elle suivait Zekeriah et sa sœur. Elle avait voulu prendre un raccourci et au final, elle s'était brisée la cheville. Elle devait avoir huit ou neuf ans. Elle se souvenait de la douleur qui avait traversé tout son être et qui l'avait accompagnée jusqu'à la maison afin que son père puisse la soigner avec un sortilège magique. La pluie tombait encore mais ils s'étaient abrités sous l'auvent d'un commerce de fruits et légumes. « J'imagine que votre baguette pourrait résoudre tout ça mais pas dans ce genre de lieu... » Elle avait réfléchi un instant puis elle avait reposé son attention sur lui. « Vous pouvez marcher ? Je connais un endroit où nous seront plus tranquille. » Plus tranquille pour utiliser la magie. Ici, c'était bien trop dangereux. Non seulement, elle ne voulait pas alerter les moldus qui se trouvaient encore à proximité, ni même les sorciers qui pourraient se trouver ici en observateurs. La jeune femme avait déjà bien trop de problèmes en ce moment pour en ajouter de son plein gré. Puis elle remarqua qu'il semblait hésiter alors elle ajouta, avec un nouveau sourire. « Promis, vous ne risquez rien avec moi. Et puis, en plus je pourrais vous dédicacer l'un de vos livres. » Elle avait vu en effet, son dernier livre dans le sac à moitié arraché dans l'accident. Elle n'avait pas été si étonné que ça au final. Cela lui faisait même plaisir de constater qu'il semblait apprécier ce qu'elle écrivait au point d'acheter l'un de ses ouvrages. Ou alors peut-être était-ce de la simple curiosité. Dans tous les cas, cela l'avait fait sourire.

AVENGEDINCHAINS


.
Parchemin envoyé Jeu 11 Jan - 12:25

- I am decadent, and here I am. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1394 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : wiise . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 45 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
You'll never find a rainbow if you're looking down
Avec Shirin Shafiq. Vendredi 10 janvier 1992 dans l'Angleterre moldue.

Irvin se souvenait de s’être blessé souvent et régulièrement aux bras. Mais les jambes, moins. Peut-être qu’il ne les avait pas épargnés, mais sa mémoire lui jouait des tours. Quoi qu’il en soit actuellement il avait bien mal et il était étonné que ses os n’aient pas plus supporté le choc que ça. Peut-être était-ce lié à la vieillesse. Il ne ferait pas de vieux os avec tout ce qu’il vivait. Le sorcier savait, au fond de lui, qu’il n’était pas prêt de remettre les pieds dans le monde moldu, il risquait bien de ne jamais en revenir et s’il devait passer la baguette à gauche, il n’était clairement pas prêt à le faire dans ce monde préhistorique et complètement fou. Son éternel à ses côté semblait pas mal nerveux. Il ne tenait pas en place et parlait énormément. Seul Irvin l’entendait et il était presque persuadé que les gens le prendraient pour un fou s’il lui demandait de se taire…à moins que quelqu’un ne le prenne personnellement alors que ce n’aurait pas été le but. Alors il faisait avec et n’écoutait finalement que d’une oreille. Trop concentré à essayer de calmer la douleur dans sa tête. Et plus occupé encore à détailler le joli minois souriant qui se rapprochait de lui.

La jeune femme, qu’il savait être une sorcière lui propose sa main pour se relever. « Vous n'allez pas le transformer en vermisseau si je vous aide à vous relever ? » Lui demande-t-elle suffisamment bas pour épargner les oreilles moldues. Il se saisit de sa main et sur le même ton lui répond. « Malheureusement pas…ou pas aujourd’hui. » Son visage était fermé, il était très concentré à chercher le moindre endroit douloureux, hormis sa jambe. Il était aussi très concentré à ne pas s’appuyer sur cette dernière. Et c’est bien connu, les hommes galèrent vite lorsqu’ils doivent faire plusieurs choses en même temps. « Non, tu ne devrais pas te lever. » Tente de le retenir le renard. « Je fais une diversion et tu transplanes si tu veux, mais reste à terre. » Le sorcier dégage son bras de la patte du renard. Il ne pouvait lui répondre, aussi l’ignora-t-il. Une fois debout, bancalement, mais debout, le chauffard lui restitua son sac de livre. Irvin s’empressa de le refermer correctement, essayant d’éviter que plus d’eau n’y rentre. Pas de remerciement à l’intention du moldu, juste un regard noir. Il voulait l’emmener à l’hôpital. Irvin n’était pas certain que le moldu sache où se trouve Sainte Mangouste, mais la jeune femme, toujours à ses côtés, lui assura qu’elle s’occuperait de lui. Une infirmière personnelle ? Voilà qui était intéressant.

Petit à petit tout le monde s’en alla, ne restait plus que deux sorciers et un renard invisible au milieu de la route. Peu désireux de se faire renverser une nouvelle fois, Irvin sautillait comme il pouvait pour rejoindre le trottoir. L’aide de Shirin lui fut précieuse, autrement il aurait probablement fini par terre. « Ça va aller ? » Avec précaution, Irvin tente de poser son pied à terre et transfert très doucement son poids dessus. Mais il grimace aussitôt. « Je vais faire avec. » Il devait trouver un endroit très isolé pour pouvoir soigner sa jambe, la douleur allait le rendre fou autrement. Abrité pour l’instant de la pluie, il y avait encore bien trop de moldu dans les environs pour espérer la sortir. « J'imagine que votre baguette pourrait résoudre tout ça mais pas dans ce genre de lieu... » Il hoche la tête en silence. Le secret magique, encore et toujours lui. « Vous pouvez marcher ? Je connais un endroit où nous seront plus tranquille. » Il la regarde, presque sans comprendre. « Marcher ? Pas du tout. » Il a un petit sourire. « Je peux vaguement sautiller, mais ça me fait des lancées au niveau du crâne. » Peut-être avait-il heurté trop fort le véhicule ou la route. Quoi qu’il en soit, il sentait un mal de crâne monumental arriver. Par contre la suivre dans un endroit inconnu…Certes Irvin était un homme, il avait ses compétences en magie, mais dans son état actuel, il ne fuirait pas très loin. « Promis, vous ne risquez rien avec moi. Et puis, en plus je pourrais vous dédicacer l'un de vos livres. » Il sourit, un peu gêner. Elle avait dû remarquer son roman dans ses affaires. « Est-ce loin ? » Il ne se voyait pas sautiller sur plusieurs rues. « De toute manière je ne pourrais pas transplaner dans cet état. » Ajoute-t-il plus bas. Inutile d’espérer chercher un endroit au calme à l’aide de la magie. Avec ses douleurs, tout ce qu’il gagnerait à un transplanage serait de finir désartibuler. Soudain un haut le corps le prend, il a le temps de se tourner légèrement. Il se plie en deux et ne peux se retenir de rendre un peu de bile. Probablement le contre coup du choc. « Je ne suis pas certain d’aller très loin. » Laisse-t-il platement tomber, un peu trop fataliste à son goût.

Fire : # C69775
Irvin : # 7D748F




Parchemin envoyé Jeu 11 Jan - 19:30

- I am Odedient, what else ? -
Je suis : Ziaa , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/01/2018 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 20 hiboux. J’incarne : Deepika P. , et l’avatar que je porte a été créé par : rainur Je parle en : #cc66ff



Je suis âgé de : Trente-quatre ans, bientôt trente-cinq. , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : écrivain à succès de romans d'aventures. J’ai juré allégeance : à personne mais loin d'apprécier cette guerre, je trouve le monde injuste et violent. Secrètement je pense que l'Ordre du Phénix détient la solution, et je partage leurs idées. Côté cœur, : Veuve résignée, coeur solitaire et l'âme qui erre. Champ Libre : Topics en cours (2/2) > Closed.
+ IRVIN + ZEKERIAH +
avatar
 

Irvin & Shirin

You'll never find a rainbow if you're looking down


Shirin avait gardé ses yeux ambrés sur l'homme qui se trouvait à ses côtés. Un homme qui la dépassait d'une bonne vingtaine de centimètres. Et qui semblait assez courroucé par ce qui venait de se passer. Et elle le comprenait aisément. Il venait d'être renversé par un moldu. Et cela aurait pu se terminer tragiquement. Elle en avait bien conscience quand elle voyait les rictus de douleur sur son visage. Alors elle pouvait comprendre l'attitude du sorcier qui voulait transformer le chauffard en un minuscule invertébré. Et elle savait qu'il en était bien capable, voilà pourquoi elle était venue à sa rencontre. Le sorcier savait très bien qui elle était. Et il pouvait un minimum lui faire confiance pour l'aider dans cette situation. En même temps, il n'avait pas trop le choix. Elle ne savait pas s'il allait être d'accord pour aller à l'hôpital moldu. Pour que les médecins de là-bas lui posent un plâtre. Plâtre qui était plutôt inutile quand on possédait une baguette magique. Mais elle hésitait en voyant qu'il semblait vraiment souffrir. Et il pleuvait toujours très fort. Le vent s'était même levé. « Sautiller, cela ne va pas nous aider beaucoup. Ni vous, ni moi. » Cela allait être compliqué de le soigner en pleine rue. Elle avait elle-même la main sur sa baguette. Mais les sorciers avaient interdiction d'utiliser la magie devant les moldus. Et la jeune femme n'avait pas envie d'avoir d'avantage d'ennui. « Mon éditrice habite juste là bas. » Elle lui montra discrètement la maison dont elle parlait, juste sur l'autre rue. C'était une jolie maison typiquement londonienne ; en briques blanches et porte et fenêtres en bois noirs. « Vous pensez être capable d'aller jusque là ? » Elle en doutait. Même pour traverser la rue, cela allait être un petit périple. En plus, il venait de se plier en deux pour une nausée qui l'avait prise subitement. Il avait vraiment une tête qui faisait peur... Et elle commençait à sentir son ventre se nouer. Peut-être qu'ils auraient du accepter la proposition du moldu et aller à l'hôpital le plus proche. Elle commençait à se dire que cela aurait été plus simple. Elle jeta un œil autour d'eux. Puis après une petite réflexion, elle s'était blottie dans les bras du sorcier, sans trop le bousculer toutefois. Elle resta un instant sans bouger. Il allait la prendre pour une folle à cause de son geste. Mais au moins, son attitude ne choquait pas le peu de passants autour d'eux. Ils pouvaient passer pour un « couple » normal pour les personnes qui pouvaient les regarder. Et c'était bien le but. Elle ne voulait pas éveiller la curiosité. Shirin leva ensuite ses yeux ambrés sur lui, les joues rougies par son geste. Elle n'avait pas l’habitude de se comporter de cette façon. Mais c'était pour la bonne cause. Elle ne voyait pas d'autre solution à cette situation sans faire souffrir un peu plus le sorcier qui était contre elle. « Ne bougez pas. » Toujours contre lui, elle ouvrit son sac qu'elle tenait près de son ventre et elle sortait la pointe de sa baguette. Le trench du sorcier cachait bien une partie de sa silhouette et ses gestes qu'elle entreprenait pour venir en aide au libraire. Elle pointa le bâton magique et invoqua doucement et à voix basse : « Vulnera Sanentur ». Le sortilège agrippa à la jambe du sorcier, soignant de ce fait, sa jambe blessée. Elle sentait le libraire qui se redressait. Elle referma ensuite son sac aussi discrètement qu'elle l'avait ouvert puis elle se détacha du sorcier. « J'espère que vous allez pardonner mon hardiesse. » Elle devait avoir encore les joues rouges. Mais ce n'était pas grave. Il allait mieux et c'était bien le plus important. « Comment vous sentez-vous ? » Elle avait souvent utiliser ce sort, surtout avec la cadette Shafiq qui avait la fâcheuse habitude de jouer un peu trop près des rosiers de la maison familiale quand elles étaient enfants. Un fin sourire était apparue sur ses lèvres rosées. C'était un mal pour un bien. Enfin c'était ce qu'elle pensait, jusqu'à ce que son regard ne capte la silhouette d'un homme qu'elle savait être un Mangemort. Son sourire s'estompa aussi vite. Elle espérait que ce dernier ne les avait pas vu, ni même avait remarqué son utilisation de la magie. Sinon, elle pouvait être certaine qu'elle allait à nouveau se retrouver dans une minuscule pièce humide, menacée par une baguette levée devant son visage. « Nous ne devrions pas nous attarder ici. » Son cœur s'était mis à battre la chamade. Elle connaissait que trop bien certains sorts lancés pour éveiller les douleurs les plus intimes. Et elle ne voulait pas connaître ça à nouveau. Pas ici, pas avec lui, pas dans ce monde qu'elle considérait encore comme un dernier rempart à ses espoirs. Elle reposa ses yeux sur le libraire, attendant sa réaction alors que le Mangemort sans savoir s'il les avait vu, continuait sa descente de la rue vers l'endroit où ils se trouvaient tous les deux.

AVENGEDINCHAINS


.
Parchemin envoyé

Contenu sponsorisé
- -
 
 
You'll never find a rainbow if you're looking down - Shirvin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liquid Rainbow...♪ |libre|
» Rainbow Quest
» (akhésa) ✚ those who don't believe in magic will never find it.
» [LAN] Rainbow Six Vegas 2
» Glorfindel • Mornie utúlië... believe and you will find your way

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Angleterre-
Sauter vers: