indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
Carol of The Bells

()
Parchemin envoyé Jeu 28 Déc 2017 - 13:26

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : Sha , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/12/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 36 hiboux. J’incarne : Emily Bador , et l’avatar que je porte a été créé par : Avenged in Chains . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : C. Carrow & L. Fuller Je parle en : #ABA2AA

Femme Fatale

Je suis âgé de : 19 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : fugueuse et chieuse professionnelle. J’ai juré allégeance : à moi-même, les autres, allez au diable. Côté cœur, : j'y pense même pas, Ego est déjà assez chiant comme ça. Champ Libre : Ashlynn est liée à un éternel qui prend l'apparence d'un coyote famélique à la dentition particulièrement dangereuse, au poil hirsute et qui serait doté de trois yeux rouges dont un flanqué au milieu du front.
Ego parle en #645058 bien qu'il soit toujours invisible.

avatar
 
 

Carol of The Bells
24.12.91 - Famille Rackharrow

C’est Noël.

Ashlynn devrait être ravie, mais emmitouflée dans un gros pull décoré de guirlandes et de rennes morbides, elle n’en a pas l’air. Elle est fatiguée d’entendre hurler dans le Manoir de Lester Rackharrow qui s’insurge, parce qu’encore une fois, cette année, ils seront en retard.

Les mains plantées dans son blouson, elle commence à se dire qu’il fait chaud – odieusement chaud – mais elle n’a pas non plus envie de retirer le lourd bonnet qui serre le haut de sa tête, et encore moins la veste chaude qu’elle chérit tant. Elle se dit que si elle fait le moindre mouvement, Lester Rackharrow la foudroiera d’un mauvais regard et lui rappellera qu’ils devraient déjà tous être prêts à partir depuis au moins dix minutes.

Alors elle attend, simplement, que tous les mômes soient bien alignés, un par un, l’un derrière l’autre, et dans l’ordre des âges. Ebenezer trône fièrement le premier devant la porte. Lui aussi est prêt. De même que Gisella. Manque encore Asenath et Narcisse, et surtout leur mère.

– Mais par quelle magie est-ce qu’on arrive toujours à être en retard ! peste le patriarche.

– Ça s’appelle la féminité, ricane Ego assis à la droite de sa maîtresse.

Le regard de Lester tombe sur Ashlynn qui sert les poings, rentre la tête dans les épaules avec un petit air contrarié. Elle détourne le regard, et finalement tout le monde avance vers le carrosse immense qui les attend devant la demeure sombre. C’est une magnifique pièce de bois que l’on a gravé ici et là, de symboles, de runes, mais toujours très sobre, dans un bois sombre d’ébène. Devant, huit magnifiques gronians à la robe sombre attendent en piaffant, leurs sabots furieux frappant le sol.

Chacun prend place en silence, sous le regard terrible du vieux. Isadora entre en seconde, et ainsi de suite par âge, par naissance.

– T'aurais pu retiré ton... piercing maugrée Lester.

Ashlynn grimpe sans un mot en défiant du regard Lester Rackharrow, et prend place au fond du carrosse. Ego vient se loger entre ses jambes, posant sa tête lourde sur sa cuisse. Il l’observe, elle lui caresse les oreilles.

Avant même qu’ils ne décollent, Ashlynn s’endort déjà, sa tête se posant contre l’épaule d’Ebenezer.





– Réveille-toi, on est arrivé.

Quand elle ouvre un œil, elle découvre que tout le monde est sorti. Seul Ego lui fait fasse. Elle a un petit bâillement alors qu’elle se redresse et sorte – enfin – du carrosse, adressant un sourire d’excuse à Isadora qui l’attendait. C’est d’ailleurs la seule. Ils sont déjà tous partis en direction des portes du Manoir de Xenius Rackharrow. Illira est derrière lui. Tout le monde s’invite, entre. Irvin vient aussi d’arriver dans le jardin. Petit à petit, les environs grouillent et Lester se recompose en se faisant la remarque que finalement, il n’est pas véritablement le dernier. Une bonne chose.

Ashlynn approche calmement, salut tout un chacun avant d’entrer dans le Manoir, retirant sa veste et son bonnet. Ses cheveux sont hirsutes à cause de l’électricité statique, mais ce n’est pas aussi grave que le pull qu’elle porte en dessous et le jeans troué aux genoux que son père n’a pas réussi à lui faire retirer quelques heures plus tôt.

Tout le monde se salut, s’apprécie, se jauge. La jeune fille reste en retrait avec Ego qui s’assoit, la regarde une seconde avant de pouffer de rire :

– Te voilà donc à la place de ce bon vieux Alastar Rackharrow. Seule. Isolée. Un petit silence, avant que le démon ne murmure qu’à Ashlynn : Bientôt morte.

– Ego, c’est noël, tu voudrais pas m’faire un cadeau ? Genre… te taire ?

Elle attrape un verre d’un air blasé avant de jeter un regard à Irvin. Elle se pince les lèvres. C’est son premier noël sans son parrain – sans son parrain du tout. Sans même le savoir en vie, quelque part. Elle baisse les yeux un instant, plus contrariée encore. Lester n’y fait pas attention, trop occupé à discuter avec son frère Jules.

Tous trouvent chaussures à leurs pieds, ou presque.

La famille est le cœur même de l'homme ; elle y verse l'amour sous toutes les formes qu'il a reçues de Dieu, et ce qu'il nous en reste en dehors d'elle est une goutte trop rare et trop amère pour nous contenter. - Henri Lacordaire

Parchemin envoyé Dim 31 Déc 2017 - 2:09

- I am Odedient, what else ? -
Je suis : Brie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 15/12/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 52 hiboux. J’incarne : Daniel Sharman , et l’avatar que je porte a été créé par : hershelves.; anesidora . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Aucun Je parle en : goldenrod



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Propriétaire de la boutique d'arrangement funèbres After Life et donc, Croque-Mort. J’ai juré allégeance : à personne, cette guerre ne me touche pas, ne m'intéresse pas. Côté cœur, : Ton coeur a toujours appartenu à une seule et même personne, bien qu'elle se fiche de toi.
avatar
 
 

Carol of The Bells
24.12.91 - Famille Rackharrow

Cela faisait un moment que tu attendais ce moment. Non pas que tu accordais une grande importance à cette fête commercialisée qu’était noël, mais ça avait toujours été une question de cœur pour toi. Ta faiblesse; ta famille. Tu étais fébrile à l’idée de passer les prochaines heures avec les tiens, ça faisait trop longtemps selon toi. Tu voyais souvent tes frères et sœurs, tes cousins et cousines aussi, tout comme tes tantes ou tes oncles, mais il y avait ce genre d’occasion où vous vous retrouviez tous sous le même toit en même temps. Tu voulais parler avec Elisabeth d’un cadavre que tu avais découvert récemment, tu savais que ça l’intéresserait. Tu voulais aussi revoir chacune des personnes qui importaient à tes yeux ainsi que leur éternels, puisque tu les comprenais tout un chacun. Tu as revêtit une chemise bleutée qui fait ressortir tes prunelles et à la suite de la demande de ton père, tu l’as même rentré dans tes pantalons noirs. Ta mère sourit quand elle te voit arriver à la demeure familiale. Tu lui manques, qu’elle te dit et tu la serre dans tes bras avec plaisir. Tu avais choisi de déménager seul quelques années auparavant, mais cela ne voulait pas dire que tu perdais contact avec elle. Dans le hall, Ebenezer en profite pour se rapprocher de toi et tu n’as même pas le temps de lui lancer la première attaque qu’il se prépare. « Tu n’es pas venu avec ta rouquine? » Tu fronces aussitôt des sourcils et tu t’avances vers ton frère, mais tu es sagement retenu par Gisella dans ton élan. Ebenezer sait qu’il ne doit pas te chercher à ce sujet, normalement c’était toi qui le provoquais. Peut-être que tu lui avais manqué, à lui aussi. « Ferme-là, Ebe. » Quand votre père arrive dans la pièce, il vous dévisage aussitôt comme pour vous avertir de vous tenir à carreau. Comme si vous aviez douze ans. Ce qui était sans doute le cas, mentalement du moins. Vous attendez tous les retardataires avant d’embarquer dans le carrosse qui vous amènera chez Xenius. Tu t’installes à côté de ta mère et regarde par la fenêtre pendant le trajet, un sourire réchauffe tes traits quand tu remarques qu’Ash s’est endormie. Une fois arrivée à bon port, tu débarques du carrosse pour saluer chacun des gens déjà présents. Mallek saute un peu partout déjà, comme s’il sait qu’il verra lui aussi d’autres éternels ce soir. Tu le laisses partir d’un geste de la main et entre dans le manoir de Xenius. Quelques minutes passent et après avoir glissé quelques mots à Isadora, tu te rapproches finalement de ton oncle pour le saluer davantage. Votre relation était forte, plus encore que celle que tu entrenais avec Lester. Du moins, pour ce que tu en ressentais. Car Irvin n’avait jamais été là pour te dire quoi faire, quoi ne pas faire non plus. « Joyeux noël, tonton. » Que tu commences, en souriant. Ta voix est moqueuse, tu veux simplement lui faire comprendre que tu es d’humeur joueuse. « J’espère que Xenius a acheté plus de bouteilles d’alcool que l’année dernière. » Ouais, parce que ça n’avait pas été suffisant pour que la soirée soit aussi parfaite que toi, le chieur de service, soit contenté.

La famille est le cœur même de l'homme ; elle y verse l'amour sous toutes les formes qu'il a reçues de Dieu, et ce qu'il nous en reste en dehors d'elle est une goutte trop rare et trop amère pour nous contenter. - Henri Lacordaire



Left me high, all I have is time. Maybe if I use my imagination. A little bit of your love get me by.

Parchemin envoyé Mer 3 Jan 2018 - 18:50

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Couleur De Lune , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 264 hiboux. J’incarne : Teresa Oman , et l’avatar que je porte a été créé par : Bazzart Je parle en : #cccccc



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : barman au cercle de jeux de la main noire et membre de la brigade de sécurité sorcière chez les mangemorts J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : la plupart du temps dans les bras de Xéphandre, elle apprend encore à le laisser mener la danse.

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
En ligne

CAROLS OF THE BELLS
Famille Rackharrow
Le réveillon de Noël. Toute la famille serait réunie. Je m’étais préparée avec mon oncle Irvin puisqu’il était maintenant mon tuteur légal. Je ne savais jamais comment m’habiller à noël, je suppose que pour un dîner familial il ne fallait pas sortir sa plus jolie robe. Mais je n’étais pas certaine que des vêtements décontractés correspondaient au goût de mon arrière-grand-père, Xenius Rackharrow. J’optais finalement pour une robe en velours rouge foncé, avec une paire d’escarpin à petit talon et j’attachais mes cheveux avec une tresse revenant sur mon épaule droite, très simplement. Par-dessus, j’enfilais une cape de sorcier épaisse, protégeant mon corps du froid puis je descendais voir Irvin. « Je suis prête. Veux-tu que j’aide pour préparer quelque chose ? » Demandais-je à mon oncle. Il semblait que tout était déjà prêt, je n’avais plus qu’à patienter jusqu’au départ. Je me demandais ce que faisait Xéphandre pour le soir de noël. Aurais-je dû lui acheter un cadeau ? Je ne savais vraiment pas me comporter en ce temps de l’année. Ma mère n’avait jamais été un exemple à suivre pour noël et c’était le seul modèle que j’avais pu observer. Finalement, il fut l’heure de se diriger vers le portoloin.
Cela faisait déjà plusieurs mois que je n’avais pas visité mes arrière-grands-parents. Il faut dire que les relations avec les aînés Rackharrow étaient compliquées : tant de traditions et règles à suivre. La soirée s’annonçait passionnante ! Ma cousins et cousines éloignés du côté de Lester Rackharrow venaient tout juste d’arriver. J’étais à côté d’Irvin lorsqu’Abernathy lui adressa la parole. « Tu seras heureux d’apprendre qu’on a prévu une réserve personnelle pour toi. » Dis-je en souriant. « Il va bien falloir que quelqu’un égaille un peu cette soirée ! » Continuais-je en blaguant. Heureusement, les aînés se trouvaient assez loin pour ne rien entendre, je ne me serai pas permise sinon. Je savais que cette blague me vaudrait un coup de coude dans les côtes du regard de mon oncle ou au moins un regard de désapprobation. Et même s’il n’en pensait pas moins, il était tenu de montrer l’exemple. Je jetais un coup d’œil aux alentours, la pièce se remplissait petit à petit. Une grande table avec un buffet était installée dans un coin stratégique et effectivement, Xenius avait eu la main légère sur l’alcool cette année encore. Ashlynn restait dans son coin, parfois je me demandais ce qu’elle avait vraiment en tête, cette petite avait toujours été proche de son parrain, tout le monde le savait mais je ne savais pas si quelqu’un y prêtait attention. On avait presque tous eu notre dose de malheurs ces derniers mois. J’allais me servir un verre perdue dans mes pensées. Je me demandais comment ce serait si ma mère était encore en vie, elle aurait fait une entrée remarquée c’était certain. Cependant, je n’étais même pas certaine que nous serions venues, elle aurait certainement préférée passer noël en compagnie de la famille Yaxley. J’avais refusé l’invitation qu’il m’avait envoyée, en échange, j’avais promis que je passerai le nouvel an avec eux. C’était plus pour tenir compagnie à Jemima qu’autre chose… Mais ce serait tout aussi intéressant.

Sìleas Rackharrow: #cccccc

⇜ code by bat'phanie ⇝







méfait accompli :
 

Parchemin envoyé Ven 5 Jan 2018 - 20:37

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 279 hiboux. J’incarne : Matthew Daddario , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas Flood . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alexander Weasley Je parle en : lightseagreen



Je suis âgé de : 25 ans. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Bourreau pour les Mangemorts J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Marié à Siofra Meadowes, son cœur appartient toutefois à Caïn Goldstein mais ces choses-là ne se disent pas... Champ Libre : - possède un démon, un Eternel prénommé Nyssa et qui prend la forme d'une chauve-souris bleue aux dents longues (magie des Rackharrow).

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Le Noël des Rackharrow était issu d’une longue et ennuyeuse tradition familiale de laquelle tout le monde se moquait un peu mais que personne n’avait encore eu le courage de décliner ou de tenter d’abolir. Pour la première fois, Drefer y allait de son propre chef, sans son père derrière lui pour le reprendre sur le nœud trop serré de sa cravate ou le pli disgracieux de sa chemise. C’était au moins l’un des avantages d’être désormais un homme marié, en dépit de tant d’autres inconvénients. Lissant le devant de son costume, il adresse un sourire doux à Siofra, sa toute récente épouse ; entre eux, les choses sont plutôt calmes, plutôt tranquilles. La jeune Irlandaise est douce à souhait et il s’apprivoise lentement l’un l’autre, quand bien même le cœur du brun demeure enchaîné à un autre. En d’autres circonstances, en d’autres lieux, sans doute aurait-il pu tomber amoureux d’elle. Sans doute… « Les Eternels de toute la famille seront là ce soir… » qu’il prévient avec douceur. « Certains sont bien plus impressionnants que Nyssa, j’espère que tu ne seras pas trop effrayée… » Il connait le tempérament sensible de son épouse et la voir s’évanouir au beau milieu du hall serait sans nul doute du plus mauvais effet. « J’peux être impressionnante aussi, si je veux. » proteste son petit démon chauve-souris. Il esquisse un autre sourire amusé. Cette soirée promettait déjà.

C’est arrivé au manoir ancestral que Drefer peut enfin prendre la température. Ashlynn, comme souvent, est seule dans son coin, l’air bougon. Elle est souvent seule, sans doute parce qu’elle est très (trop) différente. Il la salue d’un mouvement de tête et d’un léger sourire poli. Aller la voir elle en premier serait sans nul doute considéré comme un impair au protocole alors il s’abstient, passant à pas lents derrière Abernathy et Sileas qui semblent un brin trop concernés par la disponibilité de l’alcool à cette fameuse fête. Lui-même est plutôt intéressé par la question mais il ne voudrait pas paraitre ivrogne ou désespéré alors il se contente de se glisser entre eux, un sourire moqueur flottant sur les lèvres. « Je connais un super sort de multiplication, sinon… » qu’il laisse échapper, taquin. Il regarde, du coin de l’œil, Nyssa s’éloigner et voleter en direction de ses congénères ; à croire que les Eternels avaient parfois, eux aussi, besoin de leurs réunions annuelles. « Joyeux Noël, chers cousins… » Le ton y est mais le regard est clairement moqueur, clairement désintéressé. Ses doigts sont toujours posés sur la taille de Siofra, affreusement protecteurs. Ce n’est pas qu’il est spécialement possessif, mais il faut bien le comprendre, elle est un peu ici agneau parmi les loups. Il n’avait jamais prétendu être bon berger mais qu’il soit damné s’il la laissait se faire croquer.


❝ to love is to destroy they say ❞ But you're my home. I can't turn around when I just figured out what I need to be. It ain't right to be apart from you. It don't feel right to leave you when I'm all alone.

Parchemin envoyé Ven 5 Jan 2018 - 22:01

Invité
- Invité -
avatar
 
 

Carol of The Bells
24.12.91 - Famille Rackharrow

Non que Siofra y aille à reculons, à ce réveillon... Mais elle y pense déjà depuis de trop longues journées, avec au ventre une sorte de nœud que rien n'a su dénouer. Elle a encore en tête le regard de son beau-père, qu'elle est incapable de décrypter. Jules Rackharrow n'est pas exactement doué pour mettre à l'aise, il faut l'admettre. Sa présence ne suffit pas à la terrifier, mais celle de nombreux autres Rackharrow et de leurs créatures, en revanche... Le jour où elle avait fait la connaissance de Nyssa, les paroles rassurantes d'Erzsébet n'avaient pas suffi à calmer les battements affolés du cœur de Siofra.

Enfant protégée de tout jusqu'à présent ? Sûrement. Effrayée par la magie noire ? Absolument. Autrement dit, tout sauf l'épouse idéale pour un Rackharrow.
Et pourtant. Le moindre regret l'a quitté, d'avoir dit oui ce 31 octobre, puisqu'elle a découvert en Drefer un être étonnamment doux, à des lieux de ce que son métier aurait pu laisser deviner. C'était certes une décision hâtive, absurde pourrait-on dire, d'écouter une stupide vision pour sauver la vie d'une inconnue - et par la même occasion, de s'enchaîner à un homme. Un homme certes plaisant à regarder, mais doté d'une famille à la noire réputation... Et dire qu'elle l'ignorait, jusqu'à ce que ses collègues lui murmurent à l'oreille les dernières rumeurs sur ces sorciers pour la plupart mangemorts, mais surtout, adeptes des arts obscurs.

Ce sont d'autres sortes d'art qui attirent Siofra, malheureusement. Et lorsqu'elle passe la porte de la demeure de Xenius Rackharrow derrière Drefer, l'angoisse se lit sur ses traits, à la vision de toutes ces créatures qui ne se cachent plus. Tableau infernal, qui manque de la faire rebrousser chemin. Elle se remémore les mots de son époux pour se rassurer, son sourire quand Nyssa avait répliqué. Certes, la petite chauve-souris n'était pas la plus terrifiante de ces monstres, à présent qu'elle les découvrait presque tous. Peut-être pourrait-elle même s'attacher à Nyssa, avec un peu de temps, malgré son caractère visiblement solitaire. Quand à Drefer... Inutile qu'elle se mente. Il éveille déjà des émotions qu'elle peine à identifier, et contre lesquels elle ne cherche même pas à lutter.

Elle a l'impression de faire particulièrement tâche au milieu de ces sorciers, pour la plupart vêtus sobrement ou avec classe ; après une longue hésitation, elle a opté pour sa jupe préférée, brodée de fleurs d'un rouge éclatant, et pour une chemise au blanc écru. Sa mère aurait sûrement pesté et insisté pour qu'elle porte une de ces robes inconfortables et raffinées. Mais après tout, elle est à présent libre de s'habiller comme elle le désire. Alors autant se présenter telle qu'elle est, en toute sincérité. Peut-être est-ce la seule chose en laquelle elle se reconnaît chez les Rackharrow ; ils ne cachent pas leurs préférences sous le tapis.
L'échange entre Drefer et ses cousins ne la détend guère, un sourire crispé mais poli flottant sur ses lèvres. Devrait-elle leur souhaiter joyeux noël également ? Trop tétanisée pour ouvrir la bouche, elle se contente de les saluer d'un geste du menton sans même se présenter, ses bonnes manières totalement oubliées. La façon dont Drefer la garde près d'elle pourrait en étouffer une autre, mais bien au contraire, elle pose sa main sur la sienne comme pour l'inviter à ne surtout pas l'abandonner.


"Only in art will the lion lie down with the lamb, and the rose grow without the thorn." Martin Amis

Parchemin envoyé Dim 7 Jan 2018 - 1:48

- I am decadent, and here I am. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1527 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : fayrell . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 45 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Carol of The Bells
Avec la famille Rackharrow. Mardi 24 décembre 1991 chez les Xenius et Illira Rackharrow au pays de Galles.

Les fêtes de Noël, Irvin adorait ce moment. Un moment qu’ils passaient tous ensemble, où ils pouvaient être eux-mêmes sans avoir besoin de se cacher pour un quelconque sorcier lambda. L’occasion aussi de voir les plus éloignés de la famille ou simplement discuter des nouveaux contrats de l’année où de ceux prévu durant l’année à venir. Bref une soirée typiquement Rackharrow où les éternels et autres étaient cordialement invités. Irvin hésitait entre un énième costard cravate ou quelque chose de plus décontracté. Il opta finalement pour une chemise colorée avec par-dessus un gros pull en laine avec des motifs de végétation enneigée. Il se souvenait que ce pull lui avait été offert il y a bien longtemps lors d’une de ces soirées, mais sans parvenir à se souvenir de qui il venait. Le sorcier avait en tout cas été jusqu’à enchanté les mailles de la laine pour donner l’illusion que la neige tombait perpétuellement sur la cime des arbres et le paysage représenté. Il termine sa tenue par une cape plutôt épaisse pour la route à faire. Dans le hall, il attend que toute la petite famille soit prête, créatures comprises. Toutes semblaient très excitées apparemment. Circée s’occupait de sa fille et ne manquait que Sìleas. « Je suis prête. Veux-tu que j’aide pour préparer quelque chose ? » Mais il lui répondit qu’il n’attendait plus que les femmes de la maison. Lorsque ce fut bon, ils se rendirent au manoir des grands-parents d’Irvin. Ils ne sont pas les derniers, mais pas non plus les premiers. Il dépose sa cape à l’entrée et s’en va saluer ses parents, son oncle et sa tante, ses grands-parents et les remercier comme il se doit de l’invitation.

Puis Abernathy viens le saluer. « Joyeux noël, tonton. » Théoriquement il n’était pas vraiment son oncle, quelque chose de plus  éloigné, de plus compliqué, mais plus personne ne reprenait personne, ne faisant finalement pas si attention que ça à qui venait de la première ou de la seconde branche des Rackharrow. « Joyeux noël Abernathy. » Lui sourit Irvin. La soirée allait s’annoncer sympathique si tout le monde ici était de bonne humeur. « J’espère que Xenius a acheté plus de bouteilles d’alcool que l’année dernière. » Alors qu’il allait faire une remarque, on lui coupa l’herbe sous le pied. « Tu seras heureux d’apprendre qu’on a prévu une réserve personnelle pour toi. » Sìleas, également d’humeur taquine apparemment. « Il va bien falloir que quelqu’un égaille un peu cette soirée ! » Irvin se tourne vers elle et à tout juste le temps de lui jeter un regard réprobateur avant qu’un nouveau venu ne se joigne à cette conversation d’ivrogne. « Je connais un super sort de multiplication, sinon… » Irvin jette un regard à Drefer et lui sourit. « Décidément les jeunes vous buvez plus que ce que j’aurais imaginé. » Glisse-t-il sur le ton de l’humour. Heureusement qu’ils ne vous entendent pas, ne put-il s’empêcher de penser. « Joyeux Noël, chers cousins… » Irvin hoche la tête ne répondant pas vraiment, voyant Drefer tout occupé avec sa nouvelle épouse. Celle-ci semble plutôt…mal à l’aise. Et ce n’était pas vraiment étonnant. Première réunion de famille…avec toute la famille et les créatures que cela impliquait, depuis leur mariage. Elle ne devait pas être habituée à tout cela. Irvin tente alors une approche. « Bienvenue parmi nous…Siofra. » Il avait hésité sur son prénom, il était peu courant et disons qu’il n’avait pas été très présent le jour de leur mariage. « Je souhaiterais en profiter pour vous souhaiter beaucoup de bonheur à tous les deux. Je n’ai malheureusement été que partiellement présent lors de votre mariage à cause de … de … » Il s’interrompt n’arrivant définitivement pas poser de mots sur la mort de son frère. « Enfin, beaucoup de bonheur en tout cas. » Il les gratifie tous les deux d’un sourire chaleureux.

Irvin : # 7d748f
Fire : # c69775
Cotokos : # b1221c




Parchemin envoyé Dim 7 Jan 2018 - 15:45

- I am Odedient, what else ? -
Je suis : lolo , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 02/09/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 61 hiboux. J’incarne : ellie bamber. , et l’avatar que je porte a été créé par : luaneshë. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : bambi & sasha. Je parle en : purple



Je suis âgé de : vingt-six souffles brisés , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : médicomage au coeur tendre. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : coeur d'artichaut qui s'entiche à la moindre romance. Champ Libre :

uc


avatar
 
Phébé virevolte autour de Gisella qui s'observe dans le miroir. Les cheveux relevés en un léger chignon, les lèvres teintées de bordeaux et les yeux charbons, la jeune Rackharrow décrypte l'image que lui renvoi le miroir. Elle ne reconnaît pas cette jeune enfant à la robe sirène de couleur blanche. Le bout de tissu est pour la plupart des endroits dentelés, laissant entrevoir dans d’exquis dessins d'arabesque la peau marbre de Ella. Elle reste ainsi devant son reflet pendant plusieurs minutes à la recherche d'une infime sensation. Mais rien ne vient, seule la petite fée semble s’extasier à l'allure un peu trop découverte de la jeune femme. La voix du patriarche résonne dans la demeure, il désespère du retard qui s'accumule pour rejoindre le repas familial. Gisella se décide enfin a quitter sa chambre, Phébé assise sur son épaule comme à son habitude. Elle croise Lester en descendant les escaliers. « Gisella... Tu ne vas pas y aller habiller comme ça ? » L'enfant aux cheveux d'or s'immobilise pour faire face à l'autorité. « Si. » Répond t-elle d'un ton monocorde avant de continuer sa route. Lester lève les yeux au ciel mais laisse sa fragile enfant gagner la partie, il n'y a plus de temps.
Dans le salon, Gisella attend ses frères et sœurs. Déjà Ebenezer la rejoint suivi d'Abernathy. Les deux coqs de la famille s'affrontent et Gisella intervient en prenant la main du plus jeune. « Vous êtes stupides. » On ne lui en tient pas rigueur à Gisella de ses paroles, elle n'est plus elle-même depuis l'accident. « Ella... ce n'est pas très gentil... Même si c'est vrai. » Lance Narcisse avec un sourire narquois en entrant dans la pièce. Il vient se placer à côté de la jolie blonde alors que Ashlynn rejoint la troupe. C'est ainsi le grand départ, tous prennent la direction du carrosse, Gisella est la dernière. Avant de franchir la porte, elle est retenue par Lester. « Gisella... Essaie de ne pas être...toi ce soir. » La jeune femme hausse un sourcil interrogateur. « En fait, ne parle pas du tout ce soir. Ça vaut mieux. »
Après un long trajet, la famille arrive finalement à bon port. Gisella descend toujours accompagnée de Narcisse. Elle se poste un peu à l'écart, un verre à la main. Elle observe la scène d'un regard affreusement vide. Son éternel, à contrario, ne cesse de monologuer dans l'oreille de sa maîtresse en commentant les tenues de tous les Rackharrow. Elle retrouve finalement sa langue quand Irvin souhaite la bienvenue à Siofra dans la famille. « C'est qu'une brebis apeurée, je lui donne pas plus d'un an avec nous. » Déjà le regard de Gisella coule sur son paternel qui pousse un soupir de désespoir. Gisella comprend que ce n'est pas ce qu'il attendait d'elle. Alors elle tente de se rattraper comme elle peut. « Mais tu auras déjà passé un Noël avec nous, c'est plus que certaines pièces rapportées. » Elle tente un sourire. Difficile de sourire quand on ne sait pas à quoi ça sert. Alors ça ressemble plus à une grimace. Narcisse pose une main sur l'épaule de Ella et lui murmure à l'oreille. « Tais-toi. » Joyeux Noël.
(c) DΛNDELION



Parchemin envoyé Jeu 11 Jan 2018 - 19:02

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 239 hiboux. J’incarne : Rosamund Pike , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys ♥ . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Phèdre Morangias & Scylla Lestrange Je parle en : darkslateblue / #483d8b

Beautiful accidents on the way to oblivion

Je suis âgé de : 39 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Auror & Chef de la Brigade Sorcière. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis veuve depuis des années et à présent trop vieille pour pouvoir prétendre à un mariage arrangé. J'ai le coeur libre et suis la seule à pouvoir décider de ma vie conjugale, contrairement aux jeunes sorcières au sang pur de ce bas monde. Champ Libre :

avatar
 
En ligne

Carol of The Bells
24.12.91 - Famille Rackharrow



« Moon tu es prêt ? » La pâle Rackharrow s'impatientait quelque peu, elle ne voulait pas être en retard, ce n'était pas dans ses habitudes. Mais son eternel avait un peu de mal à s'habiller. Quelle idée il avait eu aussi de vouloir porter un costume, il ressemblait à un portier servant une maison de renom. Un costume et une cravate noire, une chemise blanche, Saoirse avait bien galéré à faire faire cela sur mesure. Elle-même avait dû se charger de les prendre d'ailleurs, Moon refusant de se montrer à n'importe qui, quelque que soit le couturier, elle avait dû faire tout le travail. Enfin tout non quand même, elle n'avait rien eu à coudre que Merlin l'en garde. La mélomanie de la créature cornue devait avoir déteint sur ses envies de luxe. Un costume pour un éternel, il sera certainement le seul à s'être mis sur son trente-et-un pensait la sorcière. Quant à elle le noir serait également de rigueur, portant toujours le deuil de son jeune frère, Saoirse avait choisi une robe noire à manches longues des plus simples, cintrée à la taille, pas de décolleté, la sobriété à l'état pur, des petits escarpins noirs et des collants pour supporter le froid. Ses parents lui reprocheraient certainement son obscurantisme par ces temps festifs mais elle n'en avait rien à faire. Les reproches étaient toujours les mêmes de toutes façons venant de la famille : la vieille fille débarquait toujours seul aux événements familiales depuis la disparition de son mari. Un dernier regard dans le miroir, les traits de l'âge commençaient indéniablement à faire leur apparition sur le visage autrefois lisse de l'Auror … Et ses cheveux blancs … Il n'y avait rien à faire de toutes façons, l'idée qu'elle ne serait pas la seule « blonde » à se rassemblement pouvait un peu la réconforter, même si elle aurait préféré rester pour toujours la seule à avoir vécu cet enfer. « Je suis prêt. » Annonça alors le petit diable aux énormes cornes de bélier blanches, sortant sa maîtresse de ses songes. Ils quittèrent alors la modeste maison que la Rackharrow partageait avec feu son mari pour se diriger vers le portoloin de plus proche, direction la manoir familiale du Pays de Galle. Ce que les falaises et la verdure de ce pays pouvait lui manquer parfois.

Saoirse arriva avant Irvin et les siens ainsi que Lester et sa nombreuse descendance. La sorcière avait de quoi se sentir mal d'être toute seule, de ne pas avoir d'enfant, de toujours faire cavalier seul après bientôt quarante ans … Elle adorait retrouver tout le monde mais en contre-partie tout cela la mettait face à une réalité avec laquelle elle feignait d'être à l'aise. Elle arriverait à se convaincre que c'est mieux ainsi, plus tard certainement, comme à chaque fois … L'Auror embrassa alors chaleureusement ses arrières-grand-parents dès son arrivée ainsi que ses propres parents qui étaient ravi de retrouver leur unique fille si précieuse, cette dernière chassa de son esprit ses noires pensées, le temps était à la célébration après tout. Elle laissa Moon faire de même avec les éternels des vieux. Ils échangèrent des banalités le temps que les autres convives arrivent, ce qui ne se fit pas attendre très longtemps, heureusement, libérant la sorcière. Elle prit donc tout naturellement un verre pour patienter, elle se balada dans la pièce un instant, observant avec attention chaque détails, le temps semblait n'avoir aucune emprise sur ce lieu. Elle posa enfin ses yeux verts-gris pâles sur la table à manger, ses pupilles n'arrivaient pas à lâcher du regard la place qu'avait pour habitude d'occuper Alastar. Aurait-il été parmi eux aujourd'hui si il avait été toujours en vie ? Malheureusement elle ne pense pas … Son absence fut interrompue lorsque la jeune Ashlynn, la petite dernière de Lester, s'installa à cette place. La vieille femme fixa alors la jeune fille pendant un instant sans vraiment s'en rendre compte avant de le réaliser et de se reprendre. Elle regarde ensuite aux alentours, la pièce s'était bien remplie, les éternels étaient ravis de pouvoir retrouver leurs semblables, elle pouvait voir Moon papoter avec Fire du coin de l'oeil, ce dernier le taquinant sur son costard. Elle fit de nouveau un tour dans la pièce, son verre à la main duquel elle n'avait bu encore aucune goûte puis s'arrêta aux côté d'Ashlynn une fois son tour fini. « Ce genre de réunion c'est souvent la corvée absolue pour les gamins, j'espère que tu ne t'ennuieras pas trop. » Lui dit-elle calmement et avec une certaine distante froideur qu'elle ne pouvait pour l'instant pas effacer. Elle se souvenait lorsqu'elle-même était enfant, les grands n'arrêtaient pas de discuter de tout et de rien et eux devaient se tenir sagement dans un coin, heureusement qu'elle avait Alastar à ses côtés pour ne pas se sentir seule, Irvin et Lloyd étaient toujours l'un avec l'autre, jusqu'à se qu'ils soient assez vieux pour ramener leurs femmes. Et ils avaient chacun leurs éternels aussi, ça aidait beaucoup. Les frères et sœurs d'Ash étaient peut-être trop vieux pour elle pour la soutenir et lui tenir compagnie, elle n'en savait rien. Mais chacun avait trouvé de quoi parler, il lui faudrait saluer les cousins éloignés à son tour.


I don't know half of you half as well as I should like; and I like less than half of you half as well as you deserve. – Bilbo Baggins, The Fellowship of the Ring


Saoirse : # 483d8b
Moon : # 9999ff


until the light runs out
I may cry ruinin' my makeup Wash away all the things you've taken And I don't care if I don’t look pretty Big girls cry when their hearts are breaking  (☾) Moon Queen

Parchemin envoyé Dim 14 Jan 2018 - 15:56

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : Sha , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/12/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 36 hiboux. J’incarne : Emily Bador , et l’avatar que je porte a été créé par : Avenged in Chains . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : C. Carrow & L. Fuller Je parle en : #ABA2AA

Femme Fatale

Je suis âgé de : 19 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : fugueuse et chieuse professionnelle. J’ai juré allégeance : à moi-même, les autres, allez au diable. Côté cœur, : j'y pense même pas, Ego est déjà assez chiant comme ça. Champ Libre : Ashlynn est liée à un éternel qui prend l'apparence d'un coyote famélique à la dentition particulièrement dangereuse, au poil hirsute et qui serait doté de trois yeux rouges dont un flanqué au milieu du front.
Ego parle en #645058 bien qu'il soit toujours invisible.

avatar
 
 

Carol of The Bells
24.12.91 - Famille Rackharrow

Quand on regarde la famille Rackharrow, il est difficile de savoir exactement si Ashlynn en fait partit. Bien sûr elle a ses traits qui rappellent Lester, cette beauté naturelle héritée de sa mère, et cette assurance de pouvoir en découvre avec tout, mais elle est seule dans le fond. C’est un peu de sa faute peut-être comme elle se met d’elle-même à l’écart, peut-être parce qu’elle n’a pas le cœur à fêter Noël non plus. Elle sert son verre, soupirant doucement alors qu’Ego reste assis à sa droite, les oreilles couchées derrière son crâne. Ses trois yeux rouges fixent le vide.
– A quoi tu penses ? Qu’elle balance à son éternel. Ce dernier lève une seule oreille, alors que l’œil planté dans son front se glisse vers elle. Les deux autres fixent désespérément le buffet. Azar’ te manque, c'est ça ?
– Il ne me manque pas, grogne le coyote, ce n’est pas une question de… se manquer, ou… quoi…
Le poil du coyote est devenu un peu hérissé, trahissait l’agacement soudain qui l’étreint. Egon’Mirza était un démon ancien de l’époque Perse. Il avait détruit et ravagé des vies par milliers. Qui croyait-elle qu’il était ? Une peluche qui attendait son meilleur ami ? Il met un petit coup de museau dans la main de la jeune fille qui renverse une partie de son verre sur le sol. Ashlynn ne peut que lui jeter un sale regard et sort sa baguette, d’un sortilège nettoyant le gaspillage effronté d’un vin qui vient sans doute d’une excellente cave sorcière.
Touché, ricane-t-elle en un français approximatif.
Quand Ashlynn relève le visage, Saoirse est à sa droite. La vision de sa tante fait cependant faner le début de sourire moqueur accrocher à ses lèvres, lui renvoyait avec douleur l’absence d’Alastar. C’est avec elle qu’il était le plus souvent, et désormais… La petite brune ravale difficilement sa salive :
– Ce genre de réunion c'est souvent la corvée absolue pour les gamins, j'espère que tu ne t'ennuieras pas trop.
La dernière fille de Lester Rackharrow a un sourire moqueur qui se dessine sur son visage, jetant un regard à sa tante. C’est avec son habituelle nonchalance qu’elle lui répond, sans vouloir la froisser, mais dans un souci d’honnêteté :
– Tu as au moins la chance de ne pas avoir à subir ça à longueur d’année.
Elle boit une petite gorgée de son verre à moitié vide, alors qu’avec un ton un peu plus sombre, elle reprend :
– Cette année, je ne serais pas la seule à être… seule.
Le regard sombre de la jeune fille tombe sur Saoirse. Sans Alastar, que restait-il ? Lloyd et Irvin étaient toujours ensemble, mais on avait privé sa tante de son binôme de jeu, de vie. Son frère. Et son oncle, pour elle, plus encore – son parrain. Lester avait peut-être regretté de lui avoir donner Alastar comme parrain. Il pouvait, car elle avait finalement beaucoup hérité de lui.
De cette franchise, de cette façon de se tenir à l’écart, d’être honnête envers soi-même.
De cette habitude à frôler la mort, jusqu’au jour où…

La famille est le cœur même de l'homme ; elle y verse l'amour sous toutes les formes qu'il a reçues de Dieu, et ce qu'il nous en reste en dehors d'elle est une goutte trop rare et trop amère pour nous contenter. - Henri Lacordaire




Legends never die
They're written down in eternity
But you'll never see the price it costs
– the scars collected all their lives
(c)lazare.



Parchemin envoyé Dim 14 Jan 2018 - 20:25

- I am Odedient, what else ? -
Je suis : Brie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 15/12/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 52 hiboux. J’incarne : Daniel Sharman , et l’avatar que je porte a été créé par : hershelves.; anesidora . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Aucun Je parle en : goldenrod



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Propriétaire de la boutique d'arrangement funèbres After Life et donc, Croque-Mort. J’ai juré allégeance : à personne, cette guerre ne me touche pas, ne m'intéresse pas. Côté cœur, : Ton coeur a toujours appartenu à une seule et même personne, bien qu'elle se fiche de toi.
avatar
 

Carol of The Bells
24.12.91 - Famille Rackharrow

Tu l’aimes, ta famille. Aussi incongrue soit-elle. Ce n’était pas parce que tu passais ton temps à faire chier Ebenezer que tu le détestais, au contraire. Dans cette pièce de la maison de Xenius, tu observais chacun des Rackharrow d’un bon œil, fier d’en faire partie. Tu étais prêt à protéger chacun d’eux s’il en advenait le cas. Tu sais que ce noël sera plus tendu que depuis plusieurs autres soirées, car Alastar n’était plus. Tu t’étais toujours bien entendu avec lui, il était plus enjoué que les autres. Certes, tu n’étais pas aussi proche que ta cadette avait pu l’être avec son parrain, mais tu ne pouvais t’empêcher d’avoir des pensées pour lui. Voilà pourquoi tu souhaitais boire plusieurs verres, de toute façon c’était bien plus amusant quand on avait un verre dans le nez, non? « Tu seras heureux d’apprendre qu’on a prévu une réserve personnelle pour toi. » Sileas lui répond, aux côtés d’Irvin et tu ne pux t’empêcher de lui sourire gaiment. « Il va bien falloir que quelqu’un égaille un peu cette soirée ! » Tu es à deux doigts de rire. « Tu me connais trop bien, cousine! Et tu sais très bien que ça ne me dérange pas d’être le bouffon de service, comme toujours! » C’est vrai que tu étais toujours enjoué, bien qu’un peu moins quand ton père était dans ton sillage. N’empêche, tu étais bien reconnu dans la famille pour être un comique et tu appréciais qu’ils pensent cela de toi. C’était ta façon de te démarquer, en quelque sorte. Puis, Drefer se rapproche de toi et tu le salues de la tête. « Je connais un super sort de multiplication, sinon… » « Mesure adoptée! » Pour ponctuer tes paroles, tu fais semblant de cogner ton marteau de juge, dans le vide. Tes prunelles dévient un instant sur la femme de Drefer et tu l’observes d’un drôle d’air. Elle n’a pas l’air à sa place et toi, tu ne peux t’empêcher de penser la même chose. Elle va devoir apprendre à s’intégrer et vite, sinon elle va être malheureuse la pauvre! « Joyeux Noël, chers cousins… » Tu lèves ton verre dans les airs pour marquer ses paroles. Ça te fais du bien de les voir tous, vraiment. Tu cherches Mererid des yeux, mais elle n’est pas encore présente. Tu te demandes si elle apportera son bourru de mari. « Décidément les jeunes vous buvez plus que ce que j’aurais imaginé. » Tu ris aux paroles de ton oncle, il te connait assez bien pour savoir que tu appréciais l’alcool. Surtout à ton âge, avec ton emploi, avec le fait que tu étais encore célibataire. Oui, assurément. Irvin est plus poli que toi et il s’adresse à Siofra, toi tu tentes de passer à autre chose, donc quand tu as finis de boire ton verre de champexplosif, tu observes où tu pourras en obtenir un autre. Une fois le plateau trouvé, des étincelles apparaissent dans tes yeux et tu t’empares du bras de Sileas, pour la transporter jusqu’au butin. « Allez, un verre de plus pour chacun! » Tu lui dis avec un air enjoué. Puis, quand vous en avez tous les deux dans les mains, tu lèves ton verre. « À nos vies de célibataires. On sait jamais ce qui peut arriver en une année! » Après tout, ils étaient presque plus peuplés, les mariés/fiancés dans la salle. Ils étaient en effectif moins nombreux!

La famille est le cœur même de l'homme ; elle y verse l'amour sous toutes les formes qu'il a reçues de Dieu, et ce qu'il nous en reste en dehors d'elle est une goutte trop rare et trop amère pour nous contenter. - Henri Lacordaire




Left me high, all I have is time. Maybe if I use my imagination. A little bit of your love get me by.

Parchemin envoyé Lun 22 Jan 2018 - 18:16

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Couleur De Lune , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 264 hiboux. J’incarne : Teresa Oman , et l’avatar que je porte a été créé par : Bazzart Je parle en : #cccccc



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : barman au cercle de jeux de la main noire et membre de la brigade de sécurité sorcière chez les mangemorts J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : la plupart du temps dans les bras de Xéphandre, elle apprend encore à le laisser mener la danse.

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
En ligne

CAROLS OF THE BELLS
Famille Rackharrow

« Décidément les jeunes vous buvez plus que ce que j’aurais imaginé. » Répliqua Irvin. Je ne pus m’empêcher de retenir un sourire. Finalement, c’était bien d’être en famille, ces moments de joies me manquaient. Sauf qu’il fallait avoir une certaine allure pour faire partie des Rackharrow. Les nouveaux venus étaient souvent intimidés, tous les éternels étaient impressionnants et aussi discret que nous le sommes, les histoires sombres ne manquaient pas dans la famille. « Joyeux Noël, chers cousins » Dit Drefer à tout le monde, une main protectrice sur la taille de sa femme. Elle avait l’air d’un agneau la nouvelle venue, sans défense J’écoutais Irvin lui souhaitait la bienvenue. Après tout, Drefer était de mes cousins duquel j’étais particulièrement proche. « Bienvenue, Siofra. Il me semble que l’on a jamais vraiment eu la chance de se croiser. » Dis-je avec un sourire. Je fis un geste pour demander à mon éternel d’approcher. « Je te présente Pumpkin. Tout le monde a la fâcheuse habitude de l’embêter à cause de sa fourrure rose et de sa forme ronde. C’est un boursoufflet géant. Ne te fie pas aux apparences, ce n’est pas le plus gentil d’entre tous. » Continuais-je gentiment, ne pouvant m’empêcher la dernière phrase, me remémorant la frustration de mon éternel lorsqu’il ne pouvait pas m’aider dans mes missions mangemorts. Il était aussi angélique d’apparence que démoniaque à l’intérieur. « Ne t’inquiète pas, tu fais partie de la famille maintenant. Il aime aussi se montrer adorable et je suis certaine qu’il te laissera le toucher. » Finissais-je en souriant. Je ne mentais pas, la fourrure de mon éternel était extrêmement douce, mais je ne suis pas certaine qu’elle y mettrait la main. « En tout cas, je suis ravie que tu sois là. » Parce que Drefer semblait plus calme avec elle. Il l’aimait bien alors je l’aimais bien aussi. Je sentis Abernathy m’attraper le bras et m’entrainer vers l’alcool. Cette soirée, je sens que j’allais la passer avec lui, en tête à tête avec un verre à la main. Je me demandais si ma famille était au courant de mon nouveau poste chez les mangemorts. Peut-être que Saoirse n’avait encore pas dit qu’elle venait de m’accepter dans la Brigade de Sécurité Sorcière et que j’allais à présent passer un bon moment à traquer et arrêter les traites. Je décidais de ne pas penser aux réactions et de faire comme si de rien n’était. « Allez, un verre de plus pour chacun! » J’attrapais mon verre alors que mon cousin continuait. « À nos vies de célibataires. On sait jamais ce qui peut arriver en une année! » J’éclatais de rire, puis je pris un gorgée tout en me pinçant les lèvres. Je savais que Mererid nous avait surpris en train de nous embrasser avec Xéphandre Lovegood au bal de la reine. S’ils savaient que notre relation avait pris un nouveau tournant, plus sérieux… Ce n’était pas non plus quelque chose à aborder ce soir. « Et qui te dit que je passe mes soirées seule, Nat’ ? » Dis-je malicieusement. Je savais très bien que je ne lui en dirai pas plus, pas tant que je n’étais pas pompette en tout cas.
Sìleas Rackharrow: #cccccc

⇜ code by bat'phanie ⇝







méfait accompli :
 

Parchemin envoyé Mer 7 Mar 2018 - 15:37

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 239 hiboux. J’incarne : Rosamund Pike , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys ♥ . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Phèdre Morangias & Scylla Lestrange Je parle en : darkslateblue / #483d8b

Beautiful accidents on the way to oblivion

Je suis âgé de : 39 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Auror & Chef de la Brigade Sorcière. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis veuve depuis des années et à présent trop vieille pour pouvoir prétendre à un mariage arrangé. J'ai le coeur libre et suis la seule à pouvoir décider de ma vie conjugale, contrairement aux jeunes sorcières au sang pur de ce bas monde. Champ Libre :

avatar
 
En ligne

Carol of The Bells
24.12.91 - Famille Rackharrow



Il faudrait qu'elle prenne le temps d'aller embrasser son frère mais les festivités étaient déjà bien entamées puis elle l'avait déjà vu occupé à bavarder avec les jeunes. On ne pouvait pas dire que la famille Rackharrow manquait d'héritiers en tout cas … La seule mauvaise élève restait Saoirse à présent. C'était peut-être une chance aussi qu'Al' n'eut pas d'enfants, même si elle ne doutait pas qui aurait fait un très bon père, sa perte aurait été encore plus lourde si elle avait dû partager cette souffrance avec la chair de sa chair. Rien que voir Ashlynn si solitaire et à sa place lui crevait le cœur, alors si ça avait été des Alastar miniatures … L'Auror ne préférait pas y penser.

Elle avait été déranger la jeune sorcière sans penser à mal en tout cas, se remémorant ses propres souvenirs de ce regroupement familiale lorsqu'elle avait l'âge de la petite de Lester. Accompagnée de son éternel -qui lui faisait un peu penser à celui d'Al' encore une fois, la petite ne prenait pas tant part à la célébration comparée à ses frères et sœurs. Quand d'autres trinquaient déjà les deux sorcières échangeaient sur la perte soudaine et déchirante de l'un des leurs dont personne ne semblait plus se soucier déjà. Par temps de fêtes c'était certainement normal de ne pas vouloir penser aux choses qui assombrissent le cœur mais Saoirse ne pouvait s'en empêcher, elle ne voulait pas non plus, elle se laissait consumer par ce vide abyssal de tristesse. Son petit frère avait toujours été à ses côtés pour les festivités de fin d'année, c'était trop bizarre de devoir se passer de sa présence. Irvin avait fini par se faire à la disparition de son jumeau Lloyd, grâce à sa famille et son travail sans doutes, cela avait pris tellement de temps … La sorcière savait qu'à la fin ce trou béant finirait par se refermer de lui-même mais quelque part elle ne voulait pas que ce soit le cas, elle voulait se souvenir de cette douleur, toujours, pour ne pas l'oublier lui. En plus de la vieillesse ce qui effrayait Saoirse était la perte de mémoire, de souvenirs vieux comme le monde qui semblaient gravés dans le marbre et intouchables. Le temps filait à toute vitesse entre ses doigts.

« Tu as au moins la chance de ne pas avoir à subir ça à longueur d’année. Cette année, je ne serais pas la seule à être… seule. » Répondit la jeune Rackharrow aux cheveux noirs corbeau à sa grande tante. Leurs regards se croisèrent, Saoirse comprit ce qu'elle sous-entendait par là bien sûr … Alastar était proche de sa filleul c'est vrai, une preuve de plus qu'il aurait fait un excellent père : la relation qu'il avait eu avec Ashlynn. Cette petite semblait beaucoup le regretter et cela touchait la vieille Auror mais cette dernière se contentait de laisser son regard se balader sur les gens présents, enfouissant toute émotion qui pouvait trahir sa sensiblerie événementielle. La sorcière pâle prit une gorgée aigre de sa coupe de vin. La petite s'était plainte de sa famille, de devoir supporter tout ce monde tout le temps, chaque heure que sa vie faisait. Mais cela était passager, Saoirse le savait bien. Forcément lorsqu'on est adolescent la famille devient un poids de plus à supporter -surtout pour une famille aussi nombreuse que celle de Lester, mais avec le temps et peut-être en s'éloignant, cela viendrait à lui manquer, tout comme Saoirse regrettait parfois de ne pas avoir plus profité d'essayer de fonder une famille de son côté au lieu de finir complètement seule dans sa maison vide, toute l'année. Ce n'était pas une vie rêvée, certes elle pouvait bénéficier de toute la tranquillité du monde mais lorsqu'on a grandi durant toutes les premières années de sa vie parmi une fratrie autant aimante qu'enquiquinante, la solitude pouvait s'avérer difficile à apprivoisée, convoitée et redoutée, elle était synonyme du meilleur comme du pire. Ashlynn avait encore de belles et longues années devant elle -normalement, elle aurait le temps d'apprendre tout cela, Saoirse n'allait pas s'étendre sur son ressenti en lui parlant de sa vie, cela ne l'intéresserait certainement pas et la gamine aurait avec un peu de chance une expérience différente de celle de l'Auror. « C'est censé devenir plus facile avec le temps. » Conclut-elle simplement en lui esquissant un mince sourire, c'était vrai autant pour le deuil que pour la famille. Elle ne pouvait prétendre être proche de cet enfant alors lui remonter le moral ou lui donner de l'espoir lui semblait être une affaire bien coriace. Elle n'était rien comparé au parrain qu'elle avait perdu. « Profites de ta famille tant que tu peux vas, le futur n'a jamais été aussi incertain. » Aussi incertain que l'identité de l'assassin de son jeune frère mais ça elle finirait par le découvrir, quitte à enquêter tout le reste de sa vie. Ses paroles pouvaient sembler dures mais c'était la triste vérité. Morose, la sorcière aux aspects fantomatique observait le liquide se trouvant dans son verre, le faisant machinalement tournoyer, le regard vague, elle n'était que mélancolie et désabusement en cette soirée, ça tombait plutôt mal. L'alcool n'y changerait rien, au contraire, cela ne ferait qu'empirer son état et la traîner encore plus vers les ténèbres ambiantes. Elle semblait être la seule ombre au tableau ce soir mais Ashlynn la rattrapait quelque peu, c'était peut-être ça qui l'avait poussé à aller vers elle, entre âmes solitaires. Il y avait clairement un groupe joyeux et détendu qui profitait des retrouvailles, puis il y avait le groupe de rabat-joie constitué d'Ash' et Saoirse. « Aller, on va essayer de savourer cette réunion un minimum quand même après tout, ce n'est pas tous les jours le réveillon de Noël. » Tenta-t-elle vainement de se motiver, et elle ne parlait pas du vin. Elle jeta un regard en coin à sa jeune interlocutrice. Têtues comme elles étaient toutes les deux, ça n'allaient pas être facile. La fin de l'année approchait et avec cela peut-être l'espoir de nouvelles perspectives, de nouvelles opportunités. Il ne fallait pas se laisser enliser dans ce bourbier qu'était devenue la vie de ces derniers mois. Cette réunion annuelle pouvait aider l'Auror à ne pas répéter ses erreurs commises lors de la perte de son aîné Lloyd.


I don't know half of you half as well as I should like; and I like less than half of you half as well as you deserve. – Bilbo Baggins, The Fellowship of the Ring


Saoirse : # 483d8b
Moon : # 9999ff


until the light runs out
I may cry ruinin' my makeup Wash away all the things you've taken And I don't care if I don’t look pretty Big girls cry when their hearts are breaking  (☾) Moon Queen

Parchemin envoyé Dim 15 Avr 2018 - 14:37

- I am decadent, and here I am. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1527 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : fayrell . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 45 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Carol of The Bells
Avec la famille Rackharrow. Mardi 24 décembre 1991 chez les Xenius et Illira Rackharrow au pays de Galles.

La famille était toujours importante et les réunions du genre de celle de ce jour permettaient en général de tous se retrouver. Les jeunes gens allaient et venaient, papotaient et buvaient. Irvin avait salué la nouvelle arrivante dans la famille, mais à présent, il avait plutôt choisit de rejoindre ses parents afin de discuter de quelques petites choses en lien avec Alastar. Mais à peine s’est-il approché qu’on lui fit clairement comprendre qu’il ne devait pas être fait mention de la brebis égarée…pour le moment. Le sujet dévia sur des broutilles et bien rapidement le Rackharrow commença à s’ennuyer en compagnie de ses ancêtres. Son regard se perdait sur les autres membres de la famille, quelque peu curieux d’imaginer ce qui pouvait bien se raconter.

Er’am, l’éternel de Xenius arriva dans la pièce et se mit à discuter avec Illira. Irvin n’entendit pas grand-chose, le chat ayant bien pris soin de ne s’adresser qu’à elle. Mais il crut comprendre le mot repas. Il n’en fallait pas beaucoup plus pour qu’Irvin commence à ressentir l’appel du ventre. Du bout de l’ongle, Illira se met à tapoter le verre et le son cristallin vient petit à petit à faire taire les discussions. « On m’informe que le repas est prêt. » Son regard semble se poser sur chacune des personnes présentes dans la pièce. « Nous vous invitons à vous rendre dans la salle à manger. » Le ton semble froid et pourtant Illira est elle-même, ses paroles ne laissent jamais aucune place à la discussion. Irvin la voit tourner le dos, se saisir du bras de son époux et changer de pièce. Abraxas fait de même avec Loreana, ainsi que Leyland, Jules et Lester. Décidément, cette famille avait le chic pour vous faire comprendre sans rien dire qu’il vous manquait quelque chose…notamment une épouse. Irvin secoue la tête de dépit. Il savait que certaines personnes de la famille n’avaient jamais approuvés qu’il élève seul ses enfants à la mort de sa femme…mais de là à le faire payer tous les ans et encore vingt-trois ans plus tard…Irvin finissait par se lasser. La tête haute, accompagné de Fire et Cotokos, il change également de pièce, non sans s’être assuré que son fils, sa belle-fille et son petit-fils soient bien arrivés entre temps.

La pièce est immense, de grandes fenêtres sur deux des murs apportaient énormément de lumière, mais il y avait également de nombreux lustres qui permettaient de voir parfaitement bien. La pièce semblait vide à l’exception d’une très grande table en bois massif la traversant de part en part, les chaises molletonnées de noir apportaient un rappel de la famille dans laquelle on se trouvait. Le couvert parfaitement dressé semblait en or, ils avaient sorti le beau service pour le repas et les verres à pied ou à eau étaient en cristal. Il y avait une seule chaise en bout de table, à côté de laquelle se trouvait Xenius. Le patriarche présidait le repas, s’était la tradition. Les places n’étaient pas nommées mais en règle générale chacun récupérait la même place d’une année sur l’autre. Sauf lorsqu’il y avait un décès. Ce qui avait été le cas cette année. Irvin repère sa place entre Isadora et Sìleas et se tiens debout derrière la chaise. Chacun arrive et se positionne. Les deux jeunes mères installent l’avenir de la famille sur des chaises prévues à cet effet. Enfin, Abraxas prend place et on peut entendre les chaises racler le parquet alors que tout le monde s’installe à son tour. Les éternels et autres créatures aussi de la fête sont regroupés légèrement à l’écart, devant des récipients adaptés à leur morphologie, la vaisselle semble elle aussi en or. Une fois installé, Illira agite une petite cloche en argent et les plats de la table se remplissent magiquement. Comme toujours, les elfes de maison et les contrats effectués par ses grands parents avaient fait des merveilles. Chacun se sert, mais personne n’attaque son assiette, tous regardent le patriarche. Celui-ci se lève et prend son verre de vin. « Une nouvelle année s’est achevée, avec son lot de joies et de peines. » Son regard se pose sur certaines personnes mais Irvin se doute qu’il évite consciencieusement Circée et sa fille, reléguée en extrémité de table. « Nous souhaitons bien évidemment la bienvenue à Siofra qui rejoint notre grande famille. Nous vous souhaitons un mariage heureux et fécond. » Il lève légèrement son verre à l’attention du jeune couple. « La bienvenue également à la nouvelle génération, Emrys et…Nephtys. » Il avait hésité. Personne n’était dupe, la grossesse de Circée avait fait un tollé dans la famille, mais la gamine n’en était pas moins une Rackharrow. « Malheureusement cette année à également été douloureuse avec la perte d’Alastar…qui même s’il avait choisi le mauvais camp, n’en restait pas moins un Rackharrow ! » Irvin était étonné de ce discours sur son frère, il pensait pourtant que les ancêtres n’avaient pas cautionné cette traîtrise, mais peut-être s’était-il trompé…ou alors peut-être qu’il n’avait pas eu le choix pour ne pas froisser sa mère. « A sa mémoire et à tous ceux que nous avons perdu, je vous demanderais une minute de silence. » Il baisse la tête et repose son verre. Chacun se tait et se plonge dans ses pensées, les envoyant ou non vers les membres qu’ils avaient perdu, qu’ils soient de la famille ou non. Seul le gazouillement des deux enfants perturbait le silence.  La minute passée, Xenius se rassoit avec une dernière parole. « Bon appétit ! »

La gorge d’Irvin est serrée, il fixe son assiette sans parvenir à manger. Cette minute de silence l’avait troublée. En plus de penser à Alastar, ses pensées avaient involontairement dérivées vers Valélia, Teàrlach, Lloyd, Lilith et Isolde. Il n’avait soudainement plus très faim en se rendant compte que sa branche s’amenuisait comme neige au soleil. « Irvin, n’y pense pas… » Fire est dans sa tête…comme souvent. Cet éternel invoqué lors de ses dix ans le connaissait parfaitement et les années qu’ils avaient passés loin l’un de l’autre n’avaient finalement que contribué à les rapprocher d’avantage. Alors Irvin tend l’oreille, écoute les discussions autour de lui. « J’ai ouïe dire que tu rejoignais l’équipe de Saoirse ? » Demande-t-il à Sìleas. Il avait entendu des rumeurs. Après tout pré-au-lard est un petit village pour le moment, les nouvelles circulent plutôt vite.

Irvin : # 7D748F
Fire : # C69775
Xenius : # 8E3557
Illira : # FF82B7

Proposition de plan de table:
 




Parchemin envoyé

Contenu sponsorisé
- -
 
 
Carol of The Bells
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Doktè tout bon Carol Berotte Joseph rektè Mass. Bay's College
» 120 minutes avec Carol Danvers
» Jingle bells, jingle bells, jingle all the way ♫
» « Jingle Bells ♪ »
» ARTHUR DUPRAT ♣ there will be six bells ringing for you

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Pays de Galles-
Sauter vers: