indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
Hate pays better than contempt | Jaina & Arsen

()
Parchemin envoyé Jeu 21 Déc - 14:08

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Cha' , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 11/03/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 641 hiboux. J’incarne : Jamie Dornan , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys <3 & Bazzart . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Xéphandre Lovegood, Rodrick Rackharrow & Menelaus Greyback Je parle en : #808000



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : gérant du Cercle de Jeu et responsable de la zone de Poudlard J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : il est fiancé à Sophia Nott, pour le meilleur et surtout pour le pire Champ Libre :
avatar
 
Hate pays better than contemptJaina & Arsen
The first precept of a king is to know how to endure hatred

•••

Arsenius Black ne se déplaçait pas pour n’importe quoi en général. Il n’avait sûrement pas de temps à perdre à vadrouiller à droite et à gauche, il avait des affaires à gérer, des affaires qui lui prenaient tout son temps. C’est pour cette raison qu’il s’enfermait bien souvent dans son bureau. C’était de là-bas qu’il contrôlait tout d’une main de maître. Évidemment, il ne restait pas cloîtré dans cette pièce 24/24h, bien que son fauteuil soit des plus confortable. Il lui arrivait de faire un tour au Cercle de Jeux, histoire de vérifier que tout allait bien, ou même parfois à la Maison Close, ombre qui guettait le moindre faux pas du cadet. Mais les seules raisons qui le faisaient sortir de ces lieux, c’était probablement celles qui relevaient d’une urgence primordiale, celles qui nécessitaient un gérant important de la Main Noire, ou bien celles dans lesquelles un danger pesait sur ses propres affaires. Ce soir, l’option numéro deux avait été privilégiée. On avait besoin de lui pour conclure un partenariat, et qui de plus compétent que l’héritier en personne ? Habillé d’un costume des plus sobres mais tout autant majestueux, comme à son habitude, ainsi que de sa cape noire qu’il portait lorsqu’il ne voulait pas spécialement être reconnu, il transplana dans un coin si peu fréquenté qu’il savait pertinemment qu’il ne serait pas aperçu. Les mains dans les poches, la tête baissée, il se fraya finalement un chemin vers les bas quartiers de la capitale. De son souffle émanait des petits nuages de buée, tant la température avait baissé en cette soirée. Il espérait que ce rendez-vous se terminerait au plus vite, il ne comptait pas se geler toute la nuit. Il accéléra le pas, histoire de se réchauffer, et surtout d’arriver à sa destination le plus rapidement possible. Ses yeux papillonnèrent tandis qu’il arpentait des ruelles peu fréquentables. Qu’est-ce qu’il détestait cet endroit. Mais bon, il fallait bien qu’il fasse des efforts. On ne trouve pas les vermines dans les quartiers qui reluisent.

C’est un futur associé qu’il devait rencontrer. Futur, puisqu’il se déplaçait justement pour le convaincre de travailler pour lui. Le Black savait que la tâche ne serait pas trop ardue, il savait parler pour convaincre, manipulateur qu’il était. Leur faire miroiter de belles choses, soit du profit, des richesses, une certaine sécurité, les qualités essentielles pour voir des mains se serrer. Son instinct ne l’avait pas trompé d’ailleurs, puisque lorsqu’il ressortit, les rangs de la Main Noire comptaient un nouvel allié. Du moins, de nouveaux employés. Un réseau de trafic tout neuf, c’est ce qu’il avait gagné ce soir. Il devrait rapidement parler de cette nouvelle ligne à ses dealers, qu’ils puissent vendre leurs produits illicites vers de nouveaux horizons. Il soupira, retrouvant l’air frais de la nuit tombée. Il était temps de rentrer, histoire de se poser devant un bon feu, un verre à la main. Rien que d’y penser, le Black qui s’y voyait déjà savourait l’idée. Il parcourut donc une nouvelle fois les quelques rues qui le séparaient d’un coin tranquille où il pourrait transplaner. Son regard se posait vaguement sur les silhouettes qu’il croisait, sans vraiment les détailler, juste pour s’occuper tandis qu’il marchait. La population de ce genre de quartiers était vraiment différente des grandes soirées auxquelles il se rendait parfois, celles qui accueillaient toute la bonne société de Londres. Elle était beaucoup moins… luisante. Enfin, il fallait de tout pour faire un monde. Ces gens-là, il les appréciait pour l’argent qu’ils faisaient rentrer dans ses poches, fidèles clients des trafics sombres dans lesquels il trempait. Et les clients, ça ne se méprisait pas. Mais ses iris bleues finirent néanmoins à s’accrocher à une silhouette féminine. Une silhouette qu’il croyait avoir reconnue. Et plus il la suivait des yeux, plus il se rendait compte qu’il la connaissait. Il mettrait sa main à couper, cette démarche ne lui était pas inconnue.

Lorsqu’elle fut finalement de profil, il la vit. Et grimaça. Jaina Lupin en personne. La louve, souvenir d’une jeunesse empoisonnée et surtout, le souvenir d’une trahison de la Main Noire. Que faisait-elle ici, en pleine nuit ? La situation était bien louche. Il décida alors de dévier de son chemin, discrètement, histoire de suivre cette proie qu’il traquait désormais. Son passé de chasseur de loups ressurgit instantanément, tandis qu’il se revoyait en tuer de ses propres mains. Jamais plus ils ne le menaceront, jamais plus ils n’attenteront à sa vie. Ces créatures de la nuit devaient périr. Et il en avait justement un spécimen à plusieurs mètres devant. Un sourire cruel apparut sur ses traits. Peut-être que ce soir serait le moment où il pourrait se venger, le moment où il pourrait lui faire regretter tout ce qu’elle avait fait. Malheureusement, il ne s’était pas spécialement préparé pour un tel événement ce soir, il allait devoir s’adapter. S’emparant fermement de sa baguette dissimulée dans sa manche, sans pour autant la sortir pour le moment, il continua de la suivre à distance. Elle finirait bien par s’arrêter, ou alors, elle passerait bien dans une ruelle bien vide dans laquelle il pourrait l’interpeller et plus encore. Une autre peau de loup rendrait si bien au Manoir. Et pourtant, il ne devait pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, il n’était pas si inconscient que cela. Il la connaissait plutôt bien, malheureusement, et il savait qu’elle était capable de beaucoup. En réalité, elle ne serait pas un adversaire des plus faible. Mais la haine qu’elle faisait naître chez lui ferait probablement tout le travail. Quand on veut, on peut.

©️ 2981 12289 0





Parchemin envoyé Lun 1 Jan - 16:28

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : Onyx , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 18/10/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 122 hiboux. J’incarne : Gal Gadot , et l’avatar que je porte a été créé par : SleepingCookie ; signature : FRIMELDA . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : sophia nott Je parle en : #ae1725

PER LUNA I ROBUR CONSEQUANTUR

Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : dans la section d'attaque alpha J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire Champ Libre :

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Ca fait plusieurs jours qu’elle n’a plus de nouvelles de Maggie, au vu des circonstances il y a de quoi s’inquiéter et il n’en faut pas plus à Jaina pour la rechercher. Maggie est une protégée de l’Ordre, une amie de Jaina et ne donner aucune nouvelle ne lui ressemble absolument pas. Lothar l’avait convaincue d’attendre un peu, ce n’était peut-être rien, un simple retard ou un empêchement mineur, mais l’inquiétude la ronge depuis 2 jours, plus question d’attendre et son cousin savait qu’il ne pourrait pas la retenir plus longtemps malgré le danger que ça représente.

Jaina transplane jusqu’à Londres à la nuit tombée, histoire d’être moins visible sous l’obscurité. Rapidement, dans la journée, la sorcière avait terminé de préparer du polynectar pour changer d’apparence et mener l’enquête. Désormais porteuse d’une crinière blonde, des yeux bleus et une condition physique moins fine que la sienne. Elle prédestinait l’usage de la potion pour autre chose, mais tant pis, certaines choses n’attendent pas, d’autres le peuvent.

La louve traverse quelques rues jusqu’à arriver devant un immeuble. Elle reste dans l’ombre d’un autre pendant quelques minutes, à guetter les entrées et les sorties du bâtiment où vit Maggie. Jaina ne sait pas vraiment ce qu’elle cherche, mais elle attend un peu avant de traverser la route et de pénétrer l’immeuble, elle monte les marches jusqu’au second étage, prête à dégainer sa baguette au moindre truc suspect. Arrivée devant la porte de l’appartement, elle frappe en premier lieu, mais sans réponse, elle lance un sortilège pour ouvrir la porte et s’y engouffre avant qu’un habitant ne la voit.

Elle attend que sa vision s’acclimate à l’obscurité, elle n’a pas besoin de lumière et ne souhaite pas davantage attirer l’attention si jamais l’endroit est surveillé. La jeune femme commence à examiner les lieux, à priori pas de traces de bagarre, pas de meubles renversés, tout semble à sa place, ce qui ne signifie pas que rien ne s’est rien passé par ici. Elle passe l’heure qui suit en quête d’un élément, n’importe quoi qui lui assurerait que Maggie va bien ou qu’au contraire il lui est arrivé quelque chose.

En vain. Si ce n’est un bac de linges sales qui, à l’odeur, doit remonter à 3 jours. Quelle femme ne se changerait pas en 3 jours ? Est-ce suffisant pour avoir la certitude qu’il lui ait arrivé une merde ? Dans tous les cas, Jaina ne peut pas l’abandonner, elle doit savoir. Pour ce faire, elle doit interroger le voisinage et aller voir les lieux que son amie fréquente d’ordinaire.

Il doit être minuit lorsqu’elle quitte un bar avant que le polynectar ne fasse plus effet. Elle avance désormais à visage découvert, prend le risque d’être reconnue et traquée par des Mangemorts. A quoi bon être une protégée de l’Ordre si ces derniers ne sont pas capables de le faire le moment venu ? Jaina est prête à prendre tous les risques pour Maggie. Il lui reste encore quelques visites à faire, mais ça signifie qu’elle devra oublietter les sorciers qu’elle interrogera au sujet de Maggie. On n’est jamais trop prudent.

Seulement, ses épaules se raidissent, elle se sent… Persécutée. Un instinct animal, un flair certain, elle est suivie. Mais elle ne sera pas la proie bien longtemps, sans aucun doute le prédateur c’est elle, le loup. Mais puisque l’on s’amuse à la prendre en chasse, elle a bien l’intention de montrer ce qu’est une vraie chasse. Elle file de rue en rue, comme si de rien n’était, comme si elle flânait sous un froid hivernal. Autant dire qu’elle balade l’individu sur 1 kilomètre, qu’au passage elle examine avec attention les lieux en quête de son échappatoire, une fois qu’elle aura tendue son piège.

Jaina disparaît dans une rue, avant que son poursuivant n’arrive à sa hauteur, elle saute sur l’échelle d’une issue de secours, monte rapidement et avec souplesse jusqu’à l’étage supérieur et attend. De son perchoir, elle observe l’individu qui la suit. Un sorcier, malheureusement l’ombre du bâtiment qui la cache, l’empêche tout autant de pouvoir voir le visage de son poursuivant. L’odeur par contre, lui rappel vaguement une de ses connaissances, une personne aux intentions peu amicaux, mais elle n’arrive pas encore à mettre un nom. Ce serait différent sous forme lupine, non seulement elle aurait mis un nom sur ce sorcier, elle l’aurait tué dans l’instant.

L’affronter ou pas ? A coup sur c’est un Mangemort qui ne lui veut absolument aucun bien et vu que son visage est placardé partout, il la reconnaitra facilement. C’est probablement pour ça qu’il la suit depuis 1 kilomètre, il espère toucher la récompense. Quant à Jaina, elle veut des réponses sur ce qu’il est arrivé à Maggie. La louve attend encore que le sorcier ait dépassé sa position avant de sauter à nouveau pour se retrouver derrière lui. “Tu cherches quelqu’un peut-être ?” Lance-t-elle avec sarcasme tout en brandissant sa baguette. Jaina est prête à lancer son sortilège, l’effet de surprise est un avantage qu’elle a bien l’intention de prendre, mais quand le sorcier se retourne… “Arsen ?” S’exclame-t-elle à la place de son sort. Lequel des deux est le plus surpris ? Elle.




PAR LA LUNE, JE GAGNE EN PUISSANCE.

 
Hate pays better than contempt | Jaina & Arsen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti sur une liste de pays juges ennemis de Wasington
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Wikileaks: Les pays Arabes peu tendre envers l'Iran
» Love me now or hate me forever!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres Sorciers-
Sauter vers: