indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
Things to do ¤ ft. Caïn

()
Parchemin envoyé Ven 8 Déc 2017 - 19:02

- I am Odedient, what else ? -
Je suis : Pandore Malone , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 01/10/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 158 hiboux. J’incarne : Will Tudor , et l’avatar que je porte a été créé par : by ©Justayne ♥ Je parle en : #2E8B57



Je suis âgé de : 27 ans - 03/01/1964 , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Tireur d'élite pour le ministère J’ai juré allégeance : à moi-même, les autres, allez au diable. Côté cœur, : Fiancé à Artemis V. Grimstone

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Things to doUn monstre, des chasseurs, une mission. Le ministère avait dépêché plusieurs aurors d'assister les chasseurs de créatures magiques afin d'être certain que nul ne laisse échapper la bête en question. Ce qui montre la dangerosité de la tâche à accomplir, c'est la présence de tireurs d'élite parmi l'unité d'aurors. Lucius tenait à être présent et n'avait pas hésité une seule seconde lorsqu'on avait proposé cette mission. L'homme ne porte pas spécialement les créatures magiques – notamment les centaures – dans son cœur, lui rappelant de mauvais souvenirs d'enfance. Des souvenirs aussi douloureux que pour l'homme qui l'accompagne sur le terrain... Durant toute la traque, Lucius ignora royalement son cousin, lui rendant la froideur de l'éloignement qu'il avait ressenti depuis la mort de sa tante.

L'auror ne prêtait pas attention aux autres en règle générale mais encore moins à celui qui est pourtant de son sang. Le fait qu'il soit un mage noir y est aussi pour quelque chose dans l'affaire. Lui se vante de n'être dans aucun camp. Il travaille certes pour le ministère mais ce qu'il aime avant tout, c'est de faire ce qu'il aime pour gagner sa vie, traquer et tuer des sorciers et des créatures, assurer la protection d'un convoi, être le sniper qui permet aux homes d'avancer sans risque. Lucius sait qu'il aide de fait les Mangemorts à se renforcer, mais son but n'est pas là. Il se fiche de la guerre entre l'ordre et le seigneur des ténèbres, pensant à son confort personnel.
Tout se passa très vite face à la créature, le plan avait été presque respecté. Presque ? Oui. À l'origine c'était Caïn qui était censé porter le coup de grâce pour capturer le monstre et ainsi récolter les lauriers. Mais il en fut autrement. Le tireur d'élite ne supportait pas l'idée de voir l'autre blond arriver à ses fins et il prit la liberté de lancer un sortilège afin de piéger la bête sous les félicitations de ses collègues.

Fier de lui – comme toujours – le Goldstein avait laissé les chasseurs ramener la créature inoffensive à présent, pendant que ses camarades et lui parlaient de ce qui s'était passé. En somme, pour des gens extérieurs à la situation familiale, ça paraissait normal comme dénouement. Caïn avait semblé en difficulté et son cousin n'avait fait que l'aider à se sortir de là. Mais dans l'esprit du principal intéressé, c'était une petite pique envoyée à l'autre afin de lui rappeler qui était le plus fort. Il était bien loin le temps où Lucius n'était qu'un petit gamin fragile passant ses journées à Ste Mangouste, trop faible pour avoir une enfance normale. À présent qu'il avait stabilisé ses problèmes de santé et tâchait de prendre ses remèdes préventifs et recettes personnelles d'alcool, il était plus fort que jamais. Mais il évitait tout de même de trop sortir l'hiver pour ne pas rechuter et finir ses soirées avec les jolies médicomages sans être capable de les satisfaire.

« Je finis le rapport et je vous rejoins. » dit le beau blond de sa voix profonde à un autre auror qui l'invite à aller prendre un verre au pub. Il en avait pour un petit moment mais la soirée ne faisait que commencée ! Plume en main, l'homme se concentra sur son rapport et ne remarqua pas son cousin assit plus loin. Il le fixait et ce ne fut qu'au bout de dix minutes que Lucius leva les yeux sur lui, agacé de se sentir épié. « Tu as l'air pensif. Un souci ? » demanda-t-il comme si de rien était. Lucius est un spécialiste dans la maîtrise de ses émotions et même s'il meurt d'envie de coller sa baguette sous la gorge de Caïn, il se retient, le laissant penser que tout va bien. Caïn sait qu'il a été négligent avec lui depuis plusieurs années, mais il semble ne plus se souvenir de ce qui s'est passé. Il s'en fiche et ça laisse un goût amer dans la bouche de l'auror qui ne rêve que de faire ravaler ses mots à l'autre blond. Il reste silencieux en attendant que Caïn lui réponde. Il n'a pas envie de parler mais il sait se montrer sociable quand il le faut.
© 2981 12289 0


I'm a beautiful disaster

Monsters are real, and ghosts are real too.
They live inside us, and sometimes, they win.


Parchemin envoyé Mer 13 Déc 2017 - 16:29

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 482 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou & LΛZΛRE , les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche, Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter et Björn, le Greyback arracheur de coeur Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : il bat pour ce que la Société jugerait comme inacceptable. Il bat face aux émeraudes, défaille au toucher des mèches sombres et appartient tout entier à un homme. Amour de l'ombre partagé mais gardé secret, j'appartiens corps et âme à celui que tous connaissent sous le nom de Drefer Rackharrow. Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?



BECAUSE YOU'RE THE REASON MY HEART BEATS.

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
time we messed up
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. LUCIUS GOLDSTEIN



Novembre 1991.
Le travail en équipe ne lui sied guère, au Goldstein, bien plus habitué à travailler d’ordinaire en solitaire, d’autant plus à l’heure actuelle, tandis que l’humeur est loin d’être au beau fixe et que les heures de sommeil en moins s’accumulent. Une mission. Ils avaient décidé de l’envoyer maintenant en mission, et quelle indésirable surprise que de constater que dans la multitude de sorciers présents se comptait également la présence de son cousin. Ils ne se parlent plus vraiment, autant se le dire, et ce depuis des années. Si Caïn ne ressent pas de culpabilité particulière il est toutefois loin de se douter de la rancœur de Lucius à son égard. Nul doute que s’il savait, il se montrerait encore plus prudent qu’il ne l’est en cet instant, tandis que la chasse poursuit son cours. S’enfonçant en forêt, il semble évident que le chasseur semble être celui le plus apte à évoluer dans ce genre de milieu, mais probablement le manque de sommeil réparateur se fait-il trop conséquent et provoque ainsi l’échec cuisant qui vient le prendre aux tripes lorsque le sort s’abat sur la créature et la terrasse au sol. Endormie. Pas de sang pour ce soir. Pas de réussite non plus. La frustration est grande quand les yeux vairons se posent sur la silhouette enchantée de son cousin aux cheveux aussi mordorés que les siens. Les flatteries des autres aurors les accompagnant se font horreur pour ses oreilles. Bande de bouses de gobelins, s’ils croient que c’est comme cela que se passent les chasses à mort en règle générale, ils se foutent clairement le doigt dans l’œil.  

C’est donc passablement énervé et à la traîne derrière le petit groupe que Caïn repose le pied sur le sol carrelé du Ministère. Ses collègues habitués de ne le voir jamais sourire ne se formalisent pas de son attitude détachée et à l’écart. Il n’est pas respecté pour être particulièrement social quand cela concerne les missions professionnelles et Lucius supporte mieux les éloges que lui. A la différence de l’autre blond, Caïn ne fait rien pour la gloire, simplement pour ce qu’il pense être le bien de ce monde, or dans la tête du paternel, le bien de ce monde passait par l’éradication des créatures et non la préservation. Que Lucius profite donc des maigres mots de félicitations à l’idée de n’avoir qu’endormi un danger, cela n’est rien comparé à un combat sanguinaire. Même Drefer avait largement eu plus de mérite que lui lorsqu’ils avaient affronté le lycanthrope lors de leur première rencontre. Peu désireux de se montrer désagréable quand il sait qu’il pourrait l’être, le Goldstein compte passer ce détail sous silence, préférant de loin ranger sa lame dans la poche intérieure de sa veste en cuir sombre avant de prendre la même direction que son cousin qui décline une invitation. Ce n’est visiblement pas la célébrité qui manque pour Lucius d’un an son aîné. A dire vrai, Caïn ne sait pas vraiment en quoi consiste son job si ce n’est qu’il aide en backup à la capture de toutes sortes de sorciers et sorcières.

En silence, il prend place sur l’un des sièges présent non loin du bureau du blond, doigts passant négligemment dans sa propre chevelure tandis qu’une mèche s’échappe et glisse devant ses yeux. Perdu dans ses pensées, le chasseur observe la silhouette plus longiligne que la sienne du membre de sa famille. Sa famille, à bien y réfléchir il n’est pas foncièrement proche d’eux tous à l’exception de Marselynn et d’une certaine manière de son père. Bien qu’Artemius ait des attentes que Caïn s’efforce d’esquiver, comme l’irrémédiable question du mariage. D’ailleurs… Parlant mariage, celui qui lui faisait face allait bientôt épouser la jeune Grimstone de ce qu’il avait eu ouïe dire par le biais de son fameux père. Tu as l'air pensif. Un souci ? La voix qui résonne dans le silence de la pièce le sort de sa léthargie, traits tirés par une fatigue évidente que le Goldstein nie en bloc. « Je me disais simplement que je ne t’avais pas présenté mes félicitations pour tes toutes récentes fiançailles. ». Savait-il qu’Artemius avait normalement prévu de marier son fils cadet à la charmante Artemis ? Artemis, future épouse de Lucius, donc. S’il le souhaitait, le blond trouverait bien des manières d’attiser la colère chez son cousin mais ce n’est pas là ce qu’il recherche. Son erreur est probablement de ne pas sentir son cousin comme une réelle menace, ce dernier n’ayant jamais rien fait à son encontre pour qu’il puisse penser l’inverse. Comment Merlin pourrait-il savoir qu’après autant de temps, le tireur d’élite lui en voudrait toujours de s’être éloigné des suites de la mort de feu sa mère ? « Et aussi que tu sembles avoir fait de nets progrès dans l’usage de la baguette. ». Les prunelles bicolores croisent les billes claires en face de lui tandis qu’il triture sa propre baguette entre ses doigts afin de les maintenir occupés. Il n’est pas attendu chez lui, Drefer n’est pas là, parti en voyage de noce. Voyage auquel Caïn ne préfère pas penser, et si cela sous-entend supporter la présence d’un membre de sa famille comme Lucius alors… Il est prêt à faire un effort de conversation. « Mais si tu veux mon avis, les flatteries de tes collègues ne sont que vanités et envies pernicieuses de te supplanter. ».    




 
❝ to love is to destroy they say ❞ But it's not what I say. it takes control of the person that i thought i was. the boy i used to know. there's a light in the dark and i feel its warmth. in my hands, in my heart.

Parchemin envoyé Lun 22 Jan 2018 - 19:11

- I am Odedient, what else ? -
Je suis : Pandore Malone , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 01/10/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 158 hiboux. J’incarne : Will Tudor , et l’avatar que je porte a été créé par : by ©Justayne ♥ Je parle en : #2E8B57



Je suis âgé de : 27 ans - 03/01/1964 , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Tireur d'élite pour le ministère J’ai juré allégeance : à moi-même, les autres, allez au diable. Côté cœur, : Fiancé à Artemis V. Grimstone

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Things to doLucius sait se faire apprécier des autres, son masque est en place depuis sa jeunesse et il est parfait. Serviable et poli en toutes circonstances, il n'y a personne qui a pu l'apercevoir dans un moment de colère. Chez lui, cela se traduit par un regard d'une noirceur telle que le bleu de ses pupilles disparaît et sa mâchoire se crispe, mais il tâche de ne jamais exploser en public, afin de préserver cette réputation. C'est un peu plus délicat en présence de réels ennemis comme son cousin, qu'il considère à juste titre comme un traître pour l'avoir abandonné durant l'enfance, alors qu'ils avaient besoin à ce moment-là l'un de l'autre. Prenant exemple sur l'aîné de Caïn, le blondinet s'est construit un mur impénétrable jusqu'alors et le jeu de l'entente cordiale est de mise à chaque rencontre. Ce soir, c'est un sourire de malice qui étire les lèvres du jeune auror, heureux d'avoir coupé l'herbe sous le pied de son cousin. La jouissance est celle-ci, bien plus que les compliments de ses collègues qui lui passent littéralement au-dessus à force d'en recevoir. Il les remercie d'un signe de tête mais ça n'a pas d'importance, sauf lorsque son supérieur lui offre un bonus sur sa solde et là il sait mettre en avant ses compétences, comme toujours.

Être auror demande du travail et de la persévérance, mais être tireur d'élite requiert davantage de sacrifices. Lucius ne compte plus les jours sans dormir, traquant des sorciers pour le compte du ministère et ce peu importe qui détient le pouvoir. Stationner en mission loin de Londres parfois, cela ne l'empêche pas de s'entraîner continuellement et les snipers doivent subir régulièrement des examens afin de voir leur niveau. Le sien est excellent, un des meilleurs tireurs de sa génération ! Il a pu entrer assez jeune dans ce service, prouvant ses motivations par diverses lettres de recommandation et résultats de sortilèges impeccables. Le ministère et ses postes à hautes responsabilités ont toujours plu au Golstein qui adore gravir les échelons et espère bientôt pouvoir prendre la place de son responsable. Sans parler du salaire conséquent, le job est à la hauteur de ses attentes et diriger les autres aurors lui procurerait un plaisir immense.

Mais en attendant, il doit malgré tout se farcir les rapports de mission... Cela lui permet d'être tranquille en temps normal, avant de rentrer chez lui. Ce soir, il sait qu'il sortira avec ses camarades et ça lui plaît de pouvoir passer du temps au pub avec eux. Qu'en sera-t-il lorsqu'il sera marié ? À coup sûr, Lucius devra être présent pour sa compagne et la soutenir, comme il lui a plus ou moins promis. Certes, il aura sa liberté et elle aussi, mais il leur faudrait un temps d'acclimatation pour apprendre les habitudes de l'autre et ne pas se marcher sur les pieds. Artemis est une jeune femme exquise et il aurait pu plus mal tomber, mais si elle ne trouve pas une occupation concrète, l'attente sera longue au manoir Goldstein, enfermée avec les parents.
Et c'est vrai qu'en s'intéressant – faussement – à ce que pense son cousin un peu plus loin, il réalise qu'en effet, il n'a pas reçu de félicitations de sa part. À vrai dire, il s'en fiche pas mal, ce n'est qu'un mariage de raison pour lui, même s'il apprécierait de s'entendre avec son épouse, il ne cherche pas plus que cela. Qu'elle l'aime et le désir est facile, il sait jouer avec les sentiments des gens, mais lui cache trop bien les siens pour s'amouracher. On est plus à l'école comme on dit ! « Je te remercie, Caïn. Tu es invité bien entendu. » répondit l'auror avec ce sourire si courtois qu'il en ferait pâlir l’honnêteté de jalousie. « Peut-être que d'ici le printemps ton père t'aura trouvé une nouvelle fiancée. » Lucius avait eu vent par sa mère de l'idée saugrenue d'Artemius. Le Mangemort ne pouvait décemment avoir gain de cause face à la neutralité et la très bonne réputation de l'autre branche Golstein. Être associé aux forces obscures n'était pas de l'intérêt de Monsieur Grimestone et Lucius était si bon comédien que la jeune femme ne pouvait pas en désirer un autre que lui pour époux à présent.

La conversation se dirigea vers de nouveaux compliments lorsque l'homme aux yeux bicolores lui affirmait qu'il avait constaté les progrès de son cousin en magie. L'ironie était bien présente. Caïn, qui n'avait pas su préserver le lien que les deux partageaient dans leur enfance pouvait affirmer s'intéresser au maniement de la baguette de Lucius ? L'indifférence dont il avait toujours fait preuve depuis la mort tragique de sa mère avait blessé le jeune Goldstein au plus profond de lui et entendre l'autre lui sortir ce genre de phrase lui donnait envie de lui lancer une réplique cinglante. Mais au lieu de ça, Lucius se redressa subtilement sur sa chaise et hocha la tête en signe de remerciement, mais sa phrase suivante, bien qu'elle puisse passer pour neutre ne l'était pas. « Être auror n'est pas donné à tout le monde. Il faut de la rigueur pour faire partie de l'élite. » affirma Lucius d'un ton détaché, insultant son cousin sans que celui-ci ne s'en doute. L'aîné n'appréciait guère le travail de Caïn, le jugeant non pas comme un chasseur mais comme un homme rempli de colère pour les créatures magiques, en quête de vengeance personnelle lorsqu'il élimine une bête. Pathétique.

L'autre lui fait alors remarquer la jalousie des autres aurors à l'égard du tireur d'élite. « Les flatteries de tes collègues ne sont que vanités et envies pernicieuses de te supplanter. » assure-t-il en pensant apprendre quelque chose au blondinet. Leurs yeux se croisaient sans ciller dans une connexion qui semble établie. Les deux sont capables de se comprendre mais Lucius est hermétique à toute tentative de rapprochement. Ce n'est pas maintenant qu'il va se préoccuper des envieux. « L'envie est un péché qui torture celui qui convoite le bien d'autrui. » cite-t-il en référence à de grands auteurs ayant écrit sur le sujet. « Et tu n'as eu qu'un léger aperçu. Tu devrais venir boire un verre avec nous pour constater leurs piètres tentatives d'attirer mon attention. » proposait Lucius. C'était une invitation à double tranchant. D'un côté il avait envie de se moquer de ses collègues et de leur manie d’essayer de lui ressembler et d'un autre, il désirait que Caïn constate la popularité qu'avait l'auror et l'attention qu'on lui portait, contrairement à lui...
© 2981 12289 0


I'm a beautiful disaster

Monsters are real, and ghosts are real too.
They live inside us, and sometimes, they win.


Parchemin envoyé Mar 13 Mar 2018 - 20:23

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 482 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou & LΛZΛRE , les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche, Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter et Björn, le Greyback arracheur de coeur Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : il bat pour ce que la Société jugerait comme inacceptable. Il bat face aux émeraudes, défaille au toucher des mèches sombres et appartient tout entier à un homme. Amour de l'ombre partagé mais gardé secret, j'appartiens corps et âme à celui que tous connaissent sous le nom de Drefer Rackharrow. Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?



BECAUSE YOU'RE THE REASON MY HEART BEATS.

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
time we messed up
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. LUCIUS GOLDSTEIN



Novembre 1991.
L’ignorance est préférable en cet instant, alors que les rétines toisent délicatement ce cousin duquel il s’est considérablement éloigné au fil des années. Cela n’était pas une réelle volonté de sa part à l’époque, seuls les évènements ont formé la brèche et creusé le gouffre qui s’est instauré entre eux pour ne plus jamais se refermer. Du moins Caïn pense-t-il à tort que l’entente est sincère, et étonnamment elle l’est vraiment de sa part. Sans doute l’erreur commise est-elle de sous-estimer sans le vouloir celui qui lui fait face. Une bien belle erreur, oui. Sagement assis dans son siège, le regard vairon du blond a tendance à se perdre dans les vagues de l’absence jusqu’à ce que Lucius ne l’interpelle. Hors de question de laisser voir la mélancolie qui l’anime, seule la froideur doit continuer de s’exprimer, de celle qu’il ne sait que trop bien utiliser pour être bien constamment dans la retenue. Il bloque les sentiments qui le rongent et cette absence qui pèse à son monde. Levant ses prunelles sur l’autre blond, Goldstein fait part de l’une de ses pensées, dirigeant ainsi la conversation vers un sujet intéressant étant donné que lui-même avait failli se retrouver à la place de son cousin. Je te remercie, Caïn. Tu es invité bien entendu. Un hochement de tête est donné en signe d’accord et il parvient même à esquisser un bref sourire. « Je m’en voudrais de rater ça. ». Sans doute pas, lui qui n’est pas nécessairement friand de ces soirées mondaines, mais en ce qui concerne sa famille il ne peut décemment pas se permettre de prendre la chasse de créatures en excuse. Peut-être que d'ici le printemps ton père t'aura trouvé une nouvelle fiancée. Pour le coup, Caïn ne peut s’empêcher de ricaner doucement en se redressant légèrement dans son siège. Bien évidemment que Lucius avait donc eu vent de la fameuse rumeur. Artemius, si discret, ne pouvait décemment pas cacher des choses à son cher neutre de frère. « Ainsi donc as-tu eu cette précieuse information. Ta chère fiancée t’aurait-elle également dit qu’elle est venue poser ses lèvres sur les miennes avant que les fiançailles ne te soient proposées ? ». Vérité qu’il ne convient pas de cacher. « Auquel cas, je me devais de t’en informer, mais sois rassuré sur le fait qu’il n’y a jamais rien eu entre nous deux. ». A défaut de se morfondre et bien qu’agacé de s’être fait couper l’herbe sous le pied par l’auror, le chasseur n’apprécie que davantage cet échange verbal en définitive. Véritable passe-temps qui l’empêche de broyer du noir.

Être auror n'est pas donné à tout le monde. Il faut de la rigueur pour faire partie de l'élite. Baguette triturée entre ses doigts de manière à les occuper, il écoute plus attentivement le sorcier. Il n’a jamais vraiment jugé Lucius, ni la neutralité de sa branche, considérant qu’il ne s’agit pas là de ses affaires. Caïn est comme ça, sa manière à lui de demeurer dans les ombres en ne cherchant jamais à se mêler des affaires d’autrui. « Loin de moi l’envie de remettre ce genre d’affirmation en question » qu’il répond de façon pour ainsi dire tout ce qu’il y a de plus platonique, loin de se sentir insulté. « Je suppose que c’est pour cette raison que tu as dû apprécier prendre les devants sur la créature de ce soir. ». Remarque non acerbe mais sûrement un peu plus froide que les autres ou même celle qu’il fait vis-à-vis de la jalousie remarquée de ses collègues. S’il a la défaite mauvaise le Goldstein, il n’en demeure pas énervé au point de faire un meurtre sur son propre cousin, il ne fait que dire tout haut un état de fait qu’il pense en réalité tout bas. L'envie est un péché qui torture celui qui convoite le bien d'autrui. Et tu n'as eu qu'un léger aperçu. Tu devrais venir boire un verre avec nous pour constater leurs piètres tentatives d'attirer mon attention. L’invitation est lancée avant même que Caïn n’ait le temps de dire quidditch. Il ne l’avait pas vu venir pour être honnête et la surprise se lit un tantinet dans ses yeux vairons alors qu’il entrouvre les lèvres, ne sachant que répondre sur le moment. L’hésitation se fait maître à l’intérieur de son esprit, lui qui est rattrapé par la fatigue évidente qui commence à se lire sur ses traits. Le temps d’un instant, Goldstein est perdu entre accepter et décliner, mais décliner pourrait très nettement être mal vu par Lucius et bien qu’au fond, il s’en fiche, il n’est pas certain qu’il aurait la conscience tranquille. Arrêtant de remuer sa baguette entre ses mains, il esquisse un sourire en coin ou tout du moins se force.

« Et bien, je crois qu’un verre ne pourrait pas me faire de mal. ». Nul ne sait vraiment pourquoi il accepte, lui le solitaire qui préférerait sans doute être chez lui à se terrer pour oublier le silence trop plein de son appartement suite au départ contraint de Drefer. Sans doute le fait-il car il a bon espoir de sincèrement se changer les idées, et que malgré le fait d’être passé sous le soulagement de tuer de la bestiole, il n’en tenait pas plus rigueur à Lucius, jugeant qu’il y avait pire que cela dernièrement. « Où comptes-tu aller ? ». Quelle belle ignorance que d’accepter l’invitation d’un serpent.





 
❝ to love is to destroy they say ❞ But it's not what I say. it takes control of the person that i thought i was. the boy i used to know. there's a light in the dark and i feel its warmth. in my hands, in my heart.

Parchemin envoyé Dim 1 Avr 2018 - 16:56

- I am Odedient, what else ? -
Je suis : Pandore Malone , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 01/10/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 158 hiboux. J’incarne : Will Tudor , et l’avatar que je porte a été créé par : by ©Justayne ♥ Je parle en : #2E8B57



Je suis âgé de : 27 ans - 03/01/1964 , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Tireur d'élite pour le ministère J’ai juré allégeance : à moi-même, les autres, allez au diable. Côté cœur, : Fiancé à Artemis V. Grimstone

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Things to doL'obligation était présente et voilà que l'auror invitait officiellement son cousin à son futur mariage. Le détestant du plus profond de son âme si noire, Lucius désirait tout de même le voir à cette cérémonie, où seraient réunis tous ces hypocrites qui méritaient la mort pour leur comportement passé. Oui, la rancune était tenace chez lui, mais la fourberie encore plus. Sa demande paraissait presque sincère et lorsque Caïn accepta, le sourire du blond était satisfait. « Garde tes amis près de toi, et tes ennemis encore plus » disait l'adage qu'employait souvent le sang pur. Sa stratégie était telle et nul ne saurait l'en détourner. D'un calme olympien, Lucius ne cilla même pas quand le vairon lui annonça avoir reçu un baiser de la part de sa fiancée. À vrai dire, cela ne lui faisait ni chaud ni froid. Il ne connaissait Artemis que depuis quelques semaines, ce n'était pas comme s'il allait... Ah si, il allait l'épouser. Mais il ne ressentait pour elle qu'une sorte d'affection neutre, une envie de la posséder plus par jeu de pouvoir que réel amour. Son rôle de fiancé parfait était rodé et bien qu'il punirait volontiers Caïn d'avoir souillé de sa bouche la belle Grimstone, il n'en ferait rien aujourd'hui. « J'ignorais cela, en effet. Mais nous n'avons pas eu l'occasion de nous voir beaucoup. Mais je constate que malgré cet écart, Artemis a choisi le bon Goldstein. » Un haussement de sourcils significatifs qui se veut une pique amicale. Mais au fond de lui, Lucius sait que cette phrase recèle de méchanceté gratuite visant à dénigrer l'autre blond.

Peu importait le passé et les hommes qu'avaient pu connaître sa fiancée, puisque à la fin, c'est lui qui aurait le plaisir de vivre à ses côtés et d'avoir une descendance forte, pure et belle. On ne pouvait pas en dire autant pour certains. Avant même que Caïn ne l'avoue le tireur d'élite savait qu'il n'avait rien pu se passer entre les deux. Parce que la Grimstone était une jeune fille traditionaliste en premier lieu, et que dans un second temps, la réputation de cette branche de la famille Goldstein était mal perçue par ceux qui sont d'une neutralité parfaite. L'union ne pouvait se faire qu'avec le bellâtre et il lui tardait d'arriver au mariage et de placer ses pions auprès de Lazlo.

Caïn se voulait amical, presque trop fraternel alors qu'il avait passé la plus grosse partie de son existence à renier son cousin. Peut-être que dans son esprit, ce n'était qu'un mécanisme de défense, une façon d'occulter le malheur alors que Lucius lui rappelait les moments passés avec sa mère. Mais pour l'autre blond, il s'agissait d'un abandon, d'une trahison. Le manoir des pro-Mangemorts était presque un refuge pour l'enfant qu'il était, se trouvant loin des railleries de Bart Jr, ayant une tante aimante qui lui donnait l'affection qu'il n'avait pas de la part de ses propres parents. Des indignes, qui avaient comme découvert l'existence de leur second fils au moment où la mort et les dettes étaient survenues. Un bel exemple de parentalité que Lucius se refusait à reproduire.

Se faire lécher les bottes par ses géniteurs n'était pas ce qu'il appréciait le plus. Il préférait de loin en avoir la démonstration pathétique de ses collègues qui ne cessaient de le complimenter et de vouloir lui ressembler. Être sniper était une tâche difficile à accomplir et peu de sorciers pouvaient se vanter d'être aussi bon que le Goldstein l'était. Il travaillait dur et ne se reposait que très peu. Alors il pouvait se vanter de faire partie de l'élite, bien qu'il faille servir un ministère aux mains des mages noirs. Même Caïn ne souhaitait pas le contredire  ce sujet et comprenait son entrain. Enfin, il pensait le comprendre, car ce n'est pas la raison qui l'a poussé à prendre les devants ce soir, mais bien une petite vengeance personnelle qui faisait tiquer le vairon. « Oui, on peut dire ça... Et parce que tu ne semblais pas en mesure de le faire. » La réalité était là et la voix de Lucius ne trahissait aucune moquerie. La pique était lancée joliment, comme s'il avait sincèrement voulu venir en aide à son cousin. L'air fatigué de Caïn était plus que visible et ses réflexes avaient été amoindris, le risque était trop grand. Le chasseur ne constaterait pas le sens caché des paroles de son cousin, il penserait, au son de la voix de ce dernier, comme une inquiétude face à son état physique.

Associé à cela l'invitation à sortir en sa compagnie, le plan était parfait pour se rapprocher de lui et en apprendre plus sur son actualité. Il cachait des choses et Lucisu comptait bien trouver la faille. « Au pub au coin de la rue. Parfois, nous finissons nos soirées là-bas. Tu verras, l'ambiance est bonne. » fit le Goldstein en retournant à son bureau afin de prendre ses affaires. La journée était enfin terminée et après avoir offert une tape amicale sur l'épaule de son cousin, les deux prirent la direction du pub où les autres tireurs d'élite attendaient déjà autour d'une bièraubeurre.
© 2981 12289 0


I'm a beautiful disaster

Monsters are real, and ghosts are real too.
They live inside us, and sometimes, they win.


Parchemin envoyé Dim 17 Juin 2018 - 12:06

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 482 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou & LΛZΛRE , les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche, Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter et Björn, le Greyback arracheur de coeur Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : il bat pour ce que la Société jugerait comme inacceptable. Il bat face aux émeraudes, défaille au toucher des mèches sombres et appartient tout entier à un homme. Amour de l'ombre partagé mais gardé secret, j'appartiens corps et âme à celui que tous connaissent sous le nom de Drefer Rackharrow. Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?



BECAUSE YOU'RE THE REASON MY HEART BEATS.

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
time we messed up
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. LUCIUS GOLDSTEIN



Novembre 1991.
Assister à un énième mariage en tant que célibataire ne le gênait pas. En réalité, il n’était célibataire qu’aux yeux du grand public mais ne se considérait plus comme tel dans le cadre privé. Nul ne sait vraiment pourquoi alors il accepte aussi facilement l’invitation au mariage mais également l’invitation au pub. Il n’est pas dans les habitudes de Caïn de se mêler aux autres, plus solitaire que sociable, même s’il savait l’être en cas de soirée mondaine. Du moins tout juste ce qu’il faut. Il n’était clairement pas le beau parleur que pouvait être Lucius, son cher cousin, ni même tireur d’élite pour sûr, mais il savait user de certains mots charmants lorsqu’il en était nécessaire. Malgré ce que l’on pourrait bien penser, le blond avait la véritable envie de rattraper le temps perdu avec Lucius, raison pour laquelle il acceptait bien des choses sans savoir ou soupçonner les mauvaises intentions. Mais puisque les Goldstein sont facilement contrariés et que cela semble être un trait de famille, Caïn a beau apprécier son cousin il ne s’empêche nullement de lancer ses remarques. Innocemment, il évoque le baiser qu’Artemis avait déposé sur ses lèvres lorsqu’il avait dû se rendre au domicile du père de cette dernière dans le but d’éradiquer les nuisibles du grand jardin. Si sur le coup, le blondinet n’avait pas compris la manœuvre, lorsque le jarvey s’était fait la malle, il avait rapidement compris la raison initiale de cet échange buccale des plus chastes. J'ignorais cela, en effet. Mais nous n'avons pas eu l'occasion de nous voir beaucoup. Mais je constate que malgré cet écart, Artemis a choisi le bon Goldstein. Le chasseur prend la dernière phrase avec humour et se permet de rire doucement, sourire en coin conservé à ses lèvres. « Je pense plutôt que Lazlo a eu le premier et le dernier mot dans cette affaire, cousin. ». Artemius avait voulu que Caïn se marie à la Grimstone, il avait essayé mais n’était pas parvenu à ses fins et le blond ne sait strictement rien de ces échanges. Il s’en fiche même pour ainsi dire comme de sa première mornille.

La question qui lui pique la langue depuis le début de leurs conversation s’échappe enfin de ses lèvres de la manière la plus simple et froide qui soit. Se faire devancer n’est pas dans les habitudes du Goldstein, et si Lucius demeure quelqu’un de sa famille, cela ne change rien au fait qu’il n’apprécie guère d’être mis à mal sur son terrain de jeu favori. D’autant plus en ce moment, alors qu’il ait dû supporter de voir son amant épouser de force une sorcière qu’il considérait comme une amie. Amant envolé en lune de miel Merlin sait où et dont il n’avait pas encore eu de nouvelles malgré l’anneau de communication à leurs doigts respectifs. « Tu dis ça parce que je me montrais aussi froid que d’habitude ou parce que tu te cherches une excuse ? ». Autant jouer cartes sur table, surtout que le Goldstein méconnait plus ou moins son état de fatigue. La chasse a toujours su le requinquer, même si cela n’a jamais camouflé ses traits tirés. La pointe de fausse inquiétude ne transparait donc pas aux yeux vairons qui observent la silhouette plus longiligne de son cousin. Il ne voit pas la chose ainsi mais ne refuse pas pour autant cette fameuse invitation à aller boire un verre. Ca, pour sûr, il en a bien besoin. Il ne compte pas s’éterniser mais ne se voyait pas refuser une nouvelle fois une tentative de se montrer plus présent auprès de Lucius. Si leur relation était toujours compliquée, les tentatives de Caïn n’en étaient pas dépourvues de sincérité. Et c’était sans doute ce qui le perdrait à un moment ou à un autre. « Je n’en doute pas. » qu’il rétorque à la mention de la bonne ambiance du pub en se levant à son tour de son siège pour suivre son cousin. La blondeur des Goldstein est quelque chose qui passe rarement inaperçue, même au sein du Ministère. A croire qu’à leur manière les deux cousins sont connus comme le loup blanc en ces lieux, à peine le seuil de la porte franchie.

***

Confortablement installé, Caïn sirote son whisky pur-feu en silence, les yeux vairons toisant chacun des sorciers présents. Il ne lui en faut d’ailleurs pas beaucoup pour savoir qu’il ne vit pas réellement dans le même monde que Lucius. Les autres tireurs d’élite déblatèrent de mille et un sujet qui finissent toujours par tourner autour du blond dans des tentatives hypocrites. Ca saute aux yeux comme le dragon au beau milieu d’une pièce, si bien que cela finit par le faire franchement sourire, alcool désinhibant un peu ses principes. Lorsqu’ils se mettent toutefois à évoquer l’exploit de ce soir, le Goldstein ne peut se retenir davantage de prendre la parole. « Ce n’était rien de plus que la chance du débutant, tout le monde le sait. ». Il garde son sourire, n’étant qu’à demi sérieux, mais c’était surtout un moyen de voir ce que les autres allaient bien pouvoir répondre. Poursuivraient-ils leur lèche encore plus loin ou sauraient-ils se montrer intelligents ?  



 
❝ to love is to destroy they say ❞ But it's not what I say. it takes control of the person that i thought i was. the boy i used to know. there's a light in the dark and i feel its warmth. in my hands, in my heart.

Parchemin envoyé

Contenu sponsorisé
- -
 
 
Things to do ¤ ft. Caïn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» eurydice&basile ❝ all these little things ❞
» Flavia Albina ¤ Real things in the darkness seem no realer than dreams...
» Help seems to always come late when it comes at all. We are in deep trouble
» Le Patronat Haitien aux Travailleurs “C’est à Prendre ou à Laisser”

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Le Ministère de la Magie-
Sauter vers: