indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
(M) CHRISTOPH WATLZ - THE SHOW MUST GO ON

()
Parchemin envoyé Mar 5 Déc 2017 - 21:00

- I am Odedient, what else ? -
Je suis : GALLIFREYS, aka Lexie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 27/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 833 hiboux. J’incarne : Daisy FUCKING Ridley , et l’avatar que je porte a été créé par : @moi-même, Gallifreys, ne pas prendre s'il vous plait. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra, Avia, Arthur, Gideon & Skander Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 22 années qu'elle foule cette terre, si elle a vu le jour dans un contrée qui n'est pas si lointain, voilà vingt deux années qu'elle tente de s'épanouir en Angleterre. , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : diseuse de bonnes aventures dans le Cirque de la famille, j'ère de villes en villes avec la troupe, accordant un instant pour lire l'avenir dans la paume de le main, mais surtout par le biais du reflet mirobolant de quelques galions. J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : célibataire depuis longtemps, je crains tout ce qui se rapport à l'amour et aux hommes. Les contacts humains me connectent à l'avenir parfois brutal des gens, et ne m'attirent pas. Du moins, c'est ce dont je tente de me convaincre.
avatar
 
GRANTHAM AVERY
-je ressemble à CHRISTOPH WATLZ -
carte d'identité
Nom - Un nom de gloire passé, de spectacle, de théatre et de scène, celui d’un auteur de renom : Avery, il ne saurait en être autrement.  

Prénom -Il prénom comme un autre : Grantham (négociable, bien entendu), anglais, typique – c’est tout lui, un flegme.  

Âge -Voilà 56 hiver qu’il foule cette terre. L’aîné de tous les fils, de tous les enfants – le prodige, le miracle d’un mariage d’amour. Le premier enfant, longtemps seul, destiné à être le chef de la troupe, à son tour.

Sang - Un liquide pur, qui ne saurait tolérer la moindre souillure. Si dans son clan on se marie par amour, il n’est aucun sentiment qui ne pourrait justifier le mélange interdit.  

Groupe -Il n’a pas juré seulement allégeance aux siens, non seulement à l’art, mais surtout au Seigneur des Ténèbres, lui le mangemort de l’avant-garde, de la première heure. Allegiant jusqu’à sa mort, jamais il ne renoncerait à ce qu’il juge être la plus pure des idées.  

Allégeance - Au lord, à la Pureté, à la gloire. Mangemort jusqu’à la tombe et bien au-delà.  
I'LL WRITE YOU A TRAGEDY.
L’histoire est « libre », si ce n’est qu’il faut y intégrer quelque grandes lignes qui vont suivre, et quelques traits de caractères :
+ Fils aîné de sa famille, il est le premier de tous les enfants Avery, né au lendemain de mariage de ses parents. Il a été leur seul enfant pendant près de 12 ans, il a donc été choyé, dans un premier temps, et a appris à se débrouiller par lui-même. A la naissance de ses frères et sœurs (6 a total), il s’est occupé d’eux assumant son rôle de leader, de chef  comme jamais. Cette place, il l’a gardé, chérit, et il la cultive encore. La mort de son père n’a été qu’une consécration pour lui, il devenait enfin le leader qu’il rêvait d’être.  Il l’a pleuré oui, mais il sait qu’il faut savoir se retirer quand la représentation est terminée. Très famille, il place les siens au-dessus du reste.

+ Le Cirque de sa famille, ça n’a jamais été sa tasse de thé. Lui, il aime écrire, mettre en scène, jouer. Il a donc naturellement pris le chemin du Théâtre familiale de Londres, où rapidement on lui a confié la gérance. Il s’est rapidement fait une place comme Auteur de renom, mais aussi Metteur en scène de talent, alliant le modernisme et les traditions. Il a fait renaitre le théâtre de ses cendres, il est d’une nature assez visionnaire. Génie de l’écriture, dans sa jeunesse il a courtisé de nombreuses actrices, de nombreuses jeunes femmes, mais n’a jamais trouvé la muse qui pourrait l’aider à traverser les années. Jusqu’à ce qu’une jeune française de dix-sept ans alors que lui en avait trente-quatre décide de changer la donne. Louise de Montmorency est devenue sa muse, son amante, sa maitresse, et quelques mois plus son épouse. Il n’a jamais aimé qu’elle - le scandale n’a fait que renforcé l’image d’un homme qui savait ce qu’il voulait, l’homme sulfureux, en dehors des standards. Il avait réalisé comme tous les membres de sa famille un mariage d’amour, s’en était presque poétique.

+ Il est Mangemort, mais ce n’est pas un arriviste, non c’était l’un des premiers aux côtés du Lord. Vieux loup de mer dans un océan de louveteau, il n’est pas au premier plan, mais il est l’un des mangemorts les plus aguerri. On le juge à ses mots, ses livres, et ses pièces, mais n’allez pas sous-estimer le sorcier, qui est bien moins humain quand il revêtit son masque que le pire des salops de ses livres.  Ce côté « Monstre » qu’il cache, il l’expose dans certains de ses personnages mais rarement auprès des siens. C’est une personnalité qu’il préfère cacher, pour garder de son pouvoir sur sa famille. Sa personnalité ambiguë, et parfois bipolaire le rend difficile à cerner.

+ Mais sa muse est morte. « Tu m’enterreras Louise, on sait tous que ça finira comme ça » lui avait-il dit à leur mariage, conscient de leur différence d’âge. Mais elle s’est éteinte sur scène, comme dans le plus merveilleux de ses rêves. Elle qui était devenu une actrice, une icone, elle demeurera éternelle. Un assassinat que les enquêteurs du Ministère tentent d’élucider, un traitre à remplacer le poison de Juliette par un véritable poison, laissant un veuf, et une fille « Orpheline » a-t-il dit. Lui il perd son souffle, son inspiration.


Augustine Avery
La douce enfant qu’est Augustine, le fruit de l’amour entre sa muse et lui. Une enfant fragile, chétive, abandonné à sa grand-mère et à ses oncles tandis qu’ils étaient en quête de grandeur. Grantham aurait voulu d’autre enfant, Louise non. « Elle est tout ce qu’il nous faut » disait-elle, Augustine était assez pour elle – mais il savait qu’elle ne voulait surtout plus jamais prendre le risque de faire foirer sa carrière. Sa relation avec sa propre fille est passé au second plan de sa relation avec sa muse. Mais il l’aime sa fille, même si un temps il avait voulu un fils, il réalisait qu’elle était bien assez. Il n’avait pas de temps pour elle, toujours au théâtre, toujours loin. Il ne l’a pas vu grandir, il l’a vu grandir auprès du plus jeune de ses frères et il est devenu jaloux de ce lien qu’il n’aurait jamais avec elle.

Quand ils ont tous appris qu’elle avait un don de voyance, il a été terrorisé pour elle, là où tout le monde voyait une fierté. Il a toujours su qu’Augustine n’avait pas les épaules pour. Fragile, chétive, discrète, elle a toujours été dans l’ombre d’une mère qui réclamait toute l’attention, toute la lumière. Une part de lui le sait, il aime cette enfant plus que sa propre muse, puisqu’elle est sa chair, son sang. Il aurait pu tenter de se rapprocher de sa fille quand elle a eu son don à douze ans, mais il ne l’a pas fait parce que Louise réclamait toujours plus d’attention, plus de créativité. Il ne l’a donc pas vu se renfermer sur elle-même, s’isoler, grandir trop vite et loin des gens. Il ne l’a pas vu devenir l’ombre qu’elle est par moment, ce fantôme qui slalom entre les gens mais ne les touche jamais. Il n’a rien vu. Quand à la sortie de Poudlard elle a voulu quitter le nid, il a haussé le ton, fort, froid, parce que Louise le demandait. Que n’aurait-il pas fait pour cette muse, la seule capable de lui faire courber l’échine et plier le genou ? 

La mort de Louise, Augustine l’avait vu pendant l’une de ses visions, mais comme une scène comme une autre. Elle ne l’a pas dit – faible. Elle est enfermée dans son don, incapable d’avoir sa peau contre celle de quelqu’un d’autre sans user d’artefact de magie noire pour bloquer les visions. Elle s’enlise dans son don, s’enferme et l’utilise à outrance pour le Cirque de sa famille. Les voilà qui sont seuls maintenant, elle est finalement revenue à la maison, désireuse de ne pas le laisser seul. Il a commencé à dépérir, se noyant dans l’écriture, les mangemorts, et parfois dans l’alcool, à la recherche de sa muse, sans réaliser qu’il en avait une autre sous les yeux. Elle était suffisante, elle avait toujours été suffisante. Ils étaient comme deux inconnus vivants sous le même toit qui devaient apprendre à se connaitre, s’apprivoiser, lui qui était maintenant affranchi de la Muse Oppressante, et elle de la mère sans cœur. Il n’a jamais rien cautionné de ce qu’avait dit Louise à leur fille, jamais, mais il n’avait jamais eu le courage de lui dire qu’il était fière de la femme qu’elle devenait.

Note, la relation est entièrement à construire. Il est en deuil, elle est morte de façon récente. Mais Augustine est sans doute son seul moyen de sortir la tête hors de l’eau. Elle est ce qu’il lui reste de Louise, et il peut peu à peu prendre conscience du mal psychologique qu’à faire subir Louise à sa fille. Elle était dure, du genre à lui dire qu’elle n’était rien, qu’elle était l’erreur de sa jeunesse, etc. L’autre visage de son ancienne Muse peut sans doute l’aider à aller de l’avant et à tirer un trait sur le passé.


HAVE YOU MET THE PSYCHO WHO WROTE THIS ?
Hola, si tu es arrivé jusque-là, premièrement… Merci pour ta lecture ( à moins que tu aies scroll jusque-là, ce que je peux comprendre vu le pavé !) !  Je demanderais donc un peu plus de un rp par mois, mais je suis tolérante avec l’IRL qui peut être compliqué, le mien étant sujet à beaucoup de… rebondissements ! Je suis ouverte à toutes les questions, et les suggestions, notamment sur le prénom, et aussi l’avatar, même si mon cœur va à Christoph Waltz qui a un charisme que je ne m'explique pas

je vous aime

CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


Spoiler:
 

 
(M) CHRISTOPH WATLZ - THE SHOW MUST GO ON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Hillywood Show
» Retro Taco Show.
» Rétro Taco Show 2011.
» Armée démon best of show peinture Throne Of Skulls
» Chris Sabin Vs Big Show

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Les sorciers recherchés-
Sauter vers: