indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
(FB - Mai 91) What can we see after the death ? (Jemitro)

()
Parchemin envoyé Lun 20 Nov 2017 - 0:45

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : dezaia , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 20/06/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 438 hiboux. J’incarne : Sebastian Hot Stan , et l’avatar que je porte a été créé par : © shellhead. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Odette & Leik & Desmond & Zekeriak Je parle en : #993340



Je suis âgé de : trente et deux ans (03.03.1960) , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Fugitif, Tatoueur Magique à la sauvette, jusqu'à la reprise de Poudlard, il avait un salon à Pré-Au-lard, sans doute détruit par les mangemorts désormais. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire, au coeur tourmenté par les femmes Champ Libre : ∞ You were the sun while I was the moon. There is so much to say, but there will never be enough of an eternity to realize them. ∞



∞ People ask to change their lives. You changed mine from one day to the next in a wonderful way. ∞



Père biologique d'Ashlynn Avery ∞ Coureur de jupon notoire, maudit par l'amour condamné à aimer des femmes hors d'atteinte ∞ Dernier des triplés Lupin en vie. Bambi est morte à la Purge, remplacée par Nala et Marek s'est égorgé par Drefer Rackharrow en mai 91 ∞ Il parle rarement de ses parents. Blessé de ne pas avoir de père et trop soucieux de mettre sa mère en pitié des autres à cause de son handicap ∞ Loup Garou depuis 08/81, mordu par son grand-père afin de perpétuer la tradition familiale.



∞ I never choose love, because i'm a fool. But do not think it was a game. If it were, it would be a long way off. And it does not.∞



∞ There are things that make people attract. I drew death around you and I did not really want to make her go.∞

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 



What can we see after the death ?
I don't fear death so much as I fear its prologues: loneliness, decrepitude, pain, debilitation, depression, senility. After a few years of those, I imagine death presents like a holiday at the beach.

Jemima Yaxley & Pietro Lupin

C’était beaucoup trop pour lui. Son corps ruisselant de sang et de terre. Il avait la sueur qui se mélangeait à son liquide carmin d’impureté. Il n’était pas un sorcier. Il était une bête, un putin de loup qui avait trop longtemps caché ses émotions pour en souffrir de plus en plus amèrement. Se pourrir de l’intérieur alors que la naissance d’Ashlynn l’avait un peu ramené sur terre y a quelques semaines, qu’il avait arrêté cette correspondance inutile entre lui et la mangemorte qu’il avait transformée. C’était trop pour lui de la risquer. Il n’était pas idiot, il n’aurait pas de droit sur elle. Pas sur Ash, comme sur la mangemorte Yaxley, comme sur Roisin, ou Rose. Personne, il n’avait personne et n’était personne. Plus personne. Pourtant, Merlin tout puissant savait qu’il souffrait de ses paumes ensanglantées, de sa gorgée rougie par le début de la coupure. Son torse qui se soulevait autant par la tristesse que par la douleur que le difinddo lui avait infligée. Voilà déjà trois heures qu’il avait quitté ce combat de malheur, l’aube pointant déjà le bout de son nez. Pietro il était en colère, il était abattu. Mais à qui parler ? Des gens de l’Ordre lui auraient dit encore et encore qu’il aurait dû y aller avec un groupe de sa section. Qu’ainsi Marek serait encore envie ! Mais c’était sa famille, et Pietro il pouvait pas non plus en parler à qui que ce soit pour l’instant. Pas à sa mère, ni à Gwen, pas même à Bambi ou Magnolia. Il ne trouvait décidément pas les mots. Il devait trouver les mots à mettre sur sa douleur, il devait se convaincre que tout cela n’était pas sa faute. Mais c’était sa foutue faute à lui. Qui d’autre ? Si Marek n’était pas parti avec sa blonde à cause de cette remarque, il serait encore là avec lui, encore en vie, à se foutre de lui pour Ashlynn et lui dire qu’il faisait un super mauvais père dans le fond. Et ça, Pietro, il le savait trop bien. Tout était sa faute. Lui le loup que tout le monde détestait de par son caractère tout le temps bestial, surprotecteur et exécrable. Il était comme ça le Lupin, passionné dans ses relations, refusant les autres, étant exclusif avec ceux qui lui sont chers. Alors, il avait décidé de porter ça tout seul ce soir. Les mains en sang et le cœur en bandoulière. C’était con à dire, mais son frère, c’était sa plus grande peur de l’avoir perdu. Il était si désemparé face à ça, complètement mort à l’intérieur par la rage qui le consumait alors qu’il avait tout fait pour lui, mais tout ce qu’il avait fait, ça avait plongé Marek dans la tombe.

Alors de ses mains, il était retourné à Manchester, il avait placé le corps de Marek avec celui de Bambi, avec celui de Charles. Et il avait gravé par magie son nom dans ce marbre qui était resté ainsi durant dix ans. Il avait sans doute encore plus souffert physiquement de par cette action. Souffert, car il n’avait pas pris le soin de se soigner avant, voulant le faire dans le sang, dans la sueur et les pleurs. C’était rare qu’il pleure Pietro. Souvent c’était de rage. Mais là c’était des peines, pures et dures. Simple. Il n’avait pas d’autre choix, que pouvait-il faire face à un cœur qui n’avait même plus envie de battre, lui le loup-garou qui s’était toujours efforcé de vivre pour protéger sa famille et ceux qui en avaient besoin. Depuis le mois de décembre il échouait, toujours perdant ses proches et ses femmes qu’il aimait plus que tout au monde. Il était si mal de penser qu’il n’était plus rien sans eux, qu’il était vide, sans réelle personnalité.

C’est pour ça qu’il avait transplané. Cet endroit qu’il avait déjà visité plusieurs fois quand il épiait la survie de la demoiselle blonde. Cet endroit où il l’avait confronté en formant un jeu merveilleux. Eux deux contre eux-mêmes. Pietro avait mis fin à ce jeu à l’annonce de Roisin au sujet d’Ashlynn, car elle pourrait être blessée, voire pire tuer par cette folle si elle l’apprenait. Ce pour quoi il s’était retrouvé dans cette forêt qu’il avait arpentée bons nombre de fois. Allant rapidement, tout en pissant le sang vers cette grange. Impossible de la rater à dire vrai. C’était même impossible. Et l’aube qui se levait, elle devait être encore dans les bras de Morphée à cette heure. Pourtant, il ne demande l’autorisation à personne avant de défoncer la porte d’un coup d’épaule qui le fait gémir de douleur. Il n’était pas là pour souffrir, mais pour chercher la violence. L’affrontement, pour se rependre ici, passé cette rage, cette colère qu’il n’avait pas pu passer sur Drefer, car il était trop concentré à reprendre Marek des mains sales de ce mangemorts sans vergogne ni scrupule. Baguette au poing, il hurle. « YAXLEY ! » Pietro, il connait très bien la typologie de cette demeure. Il sait où sont es pièces, car il l’a observé un mois durant. Un mois à chercher comment elle fonctionnait pour mieux la briser. Mais la seule personne brisée dans cette grange rénovée : c’était lui. C’était lui qui était blessé, en sang par endroits, qui avait besoin de soin. Mais il était là pour tenter de s’assouvir face à cette personne qui était sa créature, son jouet, car il l’avait rendue telle qu’elle était. Un monstre, un loup qui ne pouvaient pas hurler à la lune, car elle n’était qu’à demi maudite. Réveillée, elle l’était. Et il n’attendit pas longtemps pour se mettre à califourchon au-dessus d’elle, haletant, le regard embrassé par la colère. Le ton mielleux et sarcastique. « On joue ça te dit de jouer avec moi ? Hein Yaxley ? » Il était fou de rage et de colère. Coinçant un de ses poignets dans sa main éventrée par la lame du Rackharrow. « Ou alors, tu vas m’buter comme tes copains mangemort, un coup dans l’dos et on ne parle plus. Putain, Yaxley, dit moi pourquoi j’te bute pas tout d’suite, ça serait tellement tentant sérieux. » Il délirait, sans doute quelques blessures avaient dû s’infecter quand il avait creusé la tombe de Marek quelques heures plutôt. Mais il ne la tuait pas parce qu’elle le fait rester en vie pour qu’ils se défient toujours et encore. Dans une sensation clairement étrange. Elle ne le dénonçait pas et lui ne la tuait pas, parce qu’ils avaient besoin l’un de l’autre, de cette bestialité qu’ils partageaient depuis le 1er novembre 1990. Si bien qu’il ne remarque pas que les draps de la demoiselle se tachent petit à petit de rouge carmin, alors qu’il soutient son regard. « Ta réponse Yaxley, avant que j’perde patience. »


→ Pietro parle en 993340
→ Jemima parle en 669999


lost the humain control
There is some kind of a sweet innocence in being human- in not having to be just happy or just sad- in the nature of being able to be both broken and whole, at the same time.  #993340©️ alaska.  

Parchemin envoyé Dim 26 Nov 2017 - 9:56

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : -littlefoot- , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 01/07/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 614 hiboux. J’incarne : Karlie Kloss , et l’avatar que je porte a été créé par : Mørk . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Dahlia Forest, Adeline Lovegood & Charlie Weasley Je parle en : #669999



Je suis âgé de : 27 bougies , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Langue de plomb J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Deux fiancé mort à mon actif, je porte malheur... enfin, c'est ce qu'on dit. Champ Libre : .

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
What can we see
after the death ?
Pietro & Jemima
Now I've finally met my match and he's the baddest boy around. And I'll say it loud and proud. I'm stuck, I'm stuck. That boy, he messed me up. I'm a fighter, I'm a champion, but I'm hanging up the gloves. 'Cause I'm stuck, I'm stuck. 'Cause your love has tamed the devil out of me. Stole my heart and pulled the rug under my feet. I was a careless Casanova, but you made my heart go weak. And I'm stuck, I'm stuck - Noah Cyrus

Paisible, j'étais loin de l'être. J'avais passé une nuit agité. Presque tout était devenue une source de stress. J'étais terrifié à l'idée qu'on découvre mon secret et qu'on m'abatte comme ma famille l'avait fait avec mon jeune cousin. J'avais l'impression de jouer à la roulette russe à chaque fois que je sortais de chez moi. Ici, c'était le seul endroit où je me sentais en sécurité. Le seul endroit où j'avais la certitude de fermer les yeux et d'être en mesure de les ouvrir de nouveau le matin suivant. Le vacarme qu'avait produit ma porte en embrassant le plancher m'avait réveillé. Le coeur battant, je m'étais assise dans mon lit les poings levé et prête à me défendre. « YAXLEY ! » Hurla une voix qui me semblait familière. D'un regard paniqué et à moitié endormie, je cherchais la pièce des yeux. L'aube commençait tout juste à se lever et il faisait encore noir dans la pièce. Je m'allongeais de nouveau et je m'étirais en espérant atteindre ma commode du bout des doigts. J'étais à un cheveu de mettre la main sur ma baguette lorsqu'on me poussait contre mon matelas. Un rayon de lumière illuminait le visage de Pietro Lupin juste au dessus du mien. Un Lupin en colère. Un Lupin en mauvais état. Qu'est-ce que c'était que ce bordel. « On joue ça te dit de jouer avec moi ? Hein Yaxley ? » Qu'il me disait de son ton mielleux et sarcastique habituelle. Il voulait jouer ? C'est lui qui avait mit un terme à notre jeux. J'avançais une main dans sa direction avec l'intention de le pousser et de mettre un peu de distance entre nos deux corps. Mon poignet se retrouva prisonnier de sa main et je ne cherchais pas à me libérer. Je connaissais son besoin de domination et je connaissais sa force physique. J'avais beau être demi-louve, je savais que je ne faisais pas le poids lors d'un combat à main nue. « Ou alors, tu vas m’buter comme tes copains mangemort, un coup dans l’dos et on ne parle plus. Putain, Yaxley, dit moi pourquoi j’te bute pas tout d’suite, ça serait tellement tentant sérieux. » Étrangement, je ne me sentais pas en danger. Il pouvait bien me faire toute les menaces du monde, je savais qu'il n'avait pas l'intention de me tuer. La peau du loup était brûlante et je tournais la tête quelques seconde vers mon poignet. Je pouvais voir son sang couler sur ma peau. Est-ce que c'était sa seule blessure ou il pissait le sang de partout ? J'avais toujours la réplique facile avec lui, mais cette fois je prenais mon temps. « Ta réponse Yaxley, avant que j’perde patience. » Je léchais ma lèvre inférieur avant de la mordre. Qu'est-ce que j'avais envie de lui répondre et de lui sauter au visage. Je secouais la tête. « Tes con comme un manche à balai Lupin. » Je prenais une courte pause avant de reprendre. « Non, j'ai pas envie de jouer. » J'avais trop d'orgueil pour admettre que j'avais eu peur de mourir pour la première fois. Moi ! Moi la sorcière qui avait pour habitude de rejoindre les premiers rang dans cette bataille entre mangemort et membre de l'ordre du phénix. Sa putain de lettre de février m'avait fait passé des nuits blanche. Notre échange de lettre me restait encore en travers de la gorge. J'avais passé plus de deux mois à me demander si notre échange avait été intercepté. « Pourtant encore aujourd'hui je respect chacun de nos règlements. Je n'ai pas sauté au coup de Jaina. Je n'ai pas cherché à impliquer un autre sorcier dans notre histoire. Non ! Je me suis même refusé à l'idée de te dénoncer. » Bon, après je mentais un peu. J'avais foutue le feux à la maison de son jumeau, mais ça il n'avait pas besoin de le savoir. Je serrais la mâchoir. Il avait de la chance le petit merdeux. Je m'étais même surprise à diriger une troupe de mangemort dans le mauvais sens en avril dernier. Je ne me l'expliquais toujours pas, mais j'avais reconnue son odeur. Est-ce que c'est seulement parce que mon odorat était plus sensible ou parce qu'il était responsable pour ma nouvelle condition ? Je n'étais pas certaine, mais je m'étais refusé à l'idée de le piéger cette nuit là. Étrangement, j'avais voulu le garder juste pour moi. « Non, j'ai rien dit. Alors que toi ! Toi t'a pas hésité pour m'exposer dans ta dernière lettre. Ouais Lupin. Hésite pas à te protéger le cul et t'assurer de me foutre dans la merde à chaque occasion qui se présente à toi ! Continue et tu vas te retrouver tout seul à jouer. » Le rayon de lumière illuminait cette fois nos deux visage et je scrutais le sien. Je n'avais pas perdue beaucoup depuis le début de cette guerre entre nos deux camps. Lui, lui je pouvais deviner qu'il avait assez donné et qu'il était hors de question qu'il vive une perte de plus. Je plongeais ensuite mon regard dans le sien. « Eh puis merde ! Pourquoi tu me tue pas Lupin ? Vas-y ! Si j'ai a choisir je préfère que ce soit toi. Vas-y défoule toi ! Tu en meurs d'envie, je le sais. » Je m'inclinais pour la première fois face à lui. Je ne comprenais pas ce qu'il faisait ici. J'ignorais d'où toute cette rage provenait puisque je n'avais rien fait pour le provoquer, mais je lui proposais d'en finir. Là ! Maintenant ! Il était tenté de me donner la raclé du siècle ou de m'étrangler jusqu'à ce que mort s'en suive. Eh bien, c'était maintenant où jamais. « Vas-y brise moi les os... Torture moi... Entaille moi... » Lui soufflais-je en arquant le dos et en approchant mon corps du sien. Maintenant de sa main. Demain de celle de mon père. Rien n'avait plus la moindre importance.

Made by Neon Demon


i am the perfect soldier
This conflict is one thing I've been waiting for. I'm well and strong and young - young enough to go to the front. If I can't be a soldier, I'll help soldiers - C. Barton

Parchemin envoyé Ven 5 Jan 2018 - 19:25

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : dezaia , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 20/06/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 438 hiboux. J’incarne : Sebastian Hot Stan , et l’avatar que je porte a été créé par : © shellhead. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Odette & Leik & Desmond & Zekeriak Je parle en : #993340



Je suis âgé de : trente et deux ans (03.03.1960) , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Fugitif, Tatoueur Magique à la sauvette, jusqu'à la reprise de Poudlard, il avait un salon à Pré-Au-lard, sans doute détruit par les mangemorts désormais. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire, au coeur tourmenté par les femmes Champ Libre : ∞ You were the sun while I was the moon. There is so much to say, but there will never be enough of an eternity to realize them. ∞



∞ People ask to change their lives. You changed mine from one day to the next in a wonderful way. ∞



Père biologique d'Ashlynn Avery ∞ Coureur de jupon notoire, maudit par l'amour condamné à aimer des femmes hors d'atteinte ∞ Dernier des triplés Lupin en vie. Bambi est morte à la Purge, remplacée par Nala et Marek s'est égorgé par Drefer Rackharrow en mai 91 ∞ Il parle rarement de ses parents. Blessé de ne pas avoir de père et trop soucieux de mettre sa mère en pitié des autres à cause de son handicap ∞ Loup Garou depuis 08/81, mordu par son grand-père afin de perpétuer la tradition familiale.



∞ I never choose love, because i'm a fool. But do not think it was a game. If it were, it would be a long way off. And it does not.∞



∞ There are things that make people attract. I drew death around you and I did not really want to make her go.∞

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 



What can we see after the death ?
I don't fear death so much as I fear its prologues: loneliness, decrepitude, pain, debilitation, depression, senility. After a few years of those, I imagine death presents like a holiday at the beach.

Jemima Yaxley & Pietro Lupin

La nuit était une sorte de royaume pour des lycans comme eux. Certes, elle n’était qu’une demie, mais cela n’avait pas d’importance, elle était en quelques sortes liée à lui, à la vie à la mort. Une sorte d’alpha sans pouvoir véritablement l’avouer. Pietro aimait tant sa malédiction qu’il pourrait se procurer une armée à coup de morsure aléatoire. Mais il était trop fou ce soir pour penser à cela, pour penser à quoi que ce soit d’autre que du réconfort. Réconfort qu’il voulait trouver dans la haine de Yaxley. Mais c’était différent cette fois. « T'es con comme un manche à balai Lupin. » Il a ce petit sourire lubrique qui lui va si bien, mais baisse le menton pour étouffer une quinte de toux ensanglantée, le liquide se rependant sur son menton et dans son cou. Mal en point Pietro, c’est ce qu’il était. « Non, j'ai pas envie de jouer. » La réponse coulait de source, c’était le petit matin, il était poisseux à cause de son propre sang, sans doute mal en point à cause d’un début d’infection dû aux blessures. Comment vouloir jouer de la sorte ? Impossible. Pourtant, elle est tenace la blonde en dessous de lui, elle ne se démonte pas, il sent la peur, en bon loup qu’il est, mais il ne la soulève pas, elle reprend déjà après qu’il ait eu un rire mutin, bien qu’affaiblit. « Pourtant encore aujourd'hui je respecte chacun de nos règlements. Je n'ai pas sauté au cou de Jaina. Je n'ai pas cherché à impliquer un autre sorcier dans notre histoire. Non ! Je me suis même refusé à l'idée de te dénoncer. » Il hausse un sourcil, écarquillant presque les yeux. Refuser de me dénoncer, c’était presque trop beau pour le croire. Il voulait la croire, il savait que bon nombre de choses étaient arrivées au Lupin ces derniers temps, mais si elle n’en était pas responsable, il ne pouvait pas lui en vouloir, il ne pouvait pas lui faire du mal pour une chose qu’elle n’a pas commise. Elle est à lui et il est à elle. C’est ça les termes du contrat, personne ne doit faire de mal aux autres autour, il n’y a qu’eux dans leur jeu d’enfant. Et pourtant, il y avait coupé court. L’annonce de la venue imminente du bébé de Roisin, la disparition de Marek, tout cela l’avait affaiblie. Puis, il y avait eu les morceaux de Joana et ce soir. Mais qu’est-ce qu’elle pouvait y comprendre. Marek était au Ministère et malgré le lien entre eux, elle n’avait rien fait pour le sortir de là. « Non, j'ai rien dit. Alors que toi ! Toi, t'as pas hésité pour m'exposer dans ta dernière lettre. Ouais Lupin. Hésite pas à te protéger le cul et t'assurer de me foutre dans la merde à chaque occasion qui se présente à toi ! Continue et tu vas te retrouver tout seul à jouer. » Non, il lavait clairement mise dans une situation délicate si cette lettre avait été interceptée. Mais de ce qu’elle disait ce n’était pas le cas. Et pourtant, la vision de Pietro se trouble par la fatigue et le sang qui lui manque. Il est faible et il n’a pas à faire comprendre à quelqu’un comme elle que le jeu pourrait prendre fin ce soir. Pourtant, il en avait envie. Que restait-il de lui ? Rien Bambi était morte il y a des années, Marek était mort ce soir. Il ne restait que sa mère et sa grand-mère. « Le monde c’est de la merde de base, il a pas plus besoin d’moi que d’toi pour ça. Mon monde c’est de la merde, j’devais bien partager. » Dit-il dans un sourire alors qu’ils sont plus proches que jamais. Le seul contact restant l’étreinte de ses mains sur ses poignets. Jusqu’à ce que leurs yeux entrent véritablement en contact, les prunelles de chacun dans celles de l’autre. Mystique, il avait presque l’impression qu’elle lisait en lui, puis elle lâchât finalement, presque fataliste. « Eh puis merde ! Pourquoi tu me tues pas Lupin ? Vas-y ! Si j'ai à choisir, je préfère que ce soit toi. Vas-y défoule toi ! Tu en meurs d'envie, je le sais. » Il n’en mourrait pas d’envie. Du moins, il mourrait d’envie de faire du mal à quelqu’un, et pourquoi il était venu la voir ? Car c’était la seule mangemort qu’il pouvait approcher sans être certain de mourir dans la minute, il pouvait l’approcher le toucher et il pouvait se confronter à elle. Il le savait. Il était en sécurité ici. Il ne faisait pas de mal à ses proches, et il ne mourrait pas chez Jemima Yaxley. Il était en sécurité finalement. Aussi amer cela puisse être à s’avouer. Avec elle, il n’était pas en danger tant que le jeu ne prenait pas fin. « Vas-y brise moi les os... Torture-moi... Entaille-moi... »  Elle murmure tous ces mots. Mais il n’a pas envie. Il n’en a pas envie. Elle s’arque et il la sent contre lui, comme s’il était allongé contre elle. Mais que devait-il faire ? Elle se laisser tuer de la sorte. Il n’avait pas envie de tuer. Pas de tuer pour rien. Il ne voulait pas être comme Drefer, tuer pour la vengeance un autre être. Il préférait s’en prendre à la source du problème et pas à une personne extérieure. Le visage fatigué, d’un coup de bassin, il la fait retomber contre les draps. « C’est faux. » Qu’il murmure toujours au-dessus d’elle, mais plus collé à elle. Il est faible et même son timbre de voix à changer. Il avait juste besoin d’aide, mais il était incapable de lui demander à elle. « Vous êtes des enfoirés. Mais t’es comme moi. T’prend les problèmes à bras le corps. Mais t’as rien fait. C’est juste… » Sa voix se coupe. Il pouvait pas lui dire ce qu’il pensait, il pouvait pas lui dire qu’ici il se sentait en sécurité par rapport à dehors.Il était si fatigué de courir, trop fatigué. Il avait enterré son frère, pourtant, il relâche la pression autour de ses poignets, tournant sur le côté. Essoufflé de ce qu’il était. En sang, perdu, le cœur en miette. C’était un autre homme que le loup cruel qu’elle avait vu pour la première fois en novembre. Il avait trop perdu, il ne voulait plus perdre personne, pas même elle. Car c’était un peu étrange à dire… Parce qu’elle était là malgré tout. « Ici, j’suis plus en sécurité que c’que j’voudrais. Lamb, toi, tu peux me montrer… » Commence-t-il alors que sa voix se brise au milieu de sa phrase. Son visage venant trouver un oreiller. Il pourrait s’étouffer ainsi. Il pourrait mourir que cela lui était égal. Il savait qu’il n’était pas au mieux de sa forme. « Montrer… Qu’on peut… être égaux ? » Être égaux face à la douleur qu’il ressentait. Sans le savoir, il s’était approché de son épaule, son front contre celle de la Yaxley. Duo improbable finalement, mais plus qu’il ne voulait l’avouer, elle était le yin, et il devait sans doute être son yang. Son ancre, alors qu’il était un bateau à la dérive.


→ Pietro parle en 993340
→ Jemima parle en 669999


lost the humain control
There is some kind of a sweet innocence in being human- in not having to be just happy or just sad- in the nature of being able to be both broken and whole, at the same time.  #993340©️ alaska.  

Parchemin envoyé Sam 17 Mar 2018 - 22:37

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : -littlefoot- , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 01/07/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 614 hiboux. J’incarne : Karlie Kloss , et l’avatar que je porte a été créé par : Mørk . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Dahlia Forest, Adeline Lovegood & Charlie Weasley Je parle en : #669999



Je suis âgé de : 27 bougies , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Langue de plomb J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Deux fiancé mort à mon actif, je porte malheur... enfin, c'est ce qu'on dit. Champ Libre : .

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
What can we see
after the death ?
Pietro & Jemima
Now I've finally met my match and he's the baddest boy around. And I'll say it loud and proud. I'm stuck, I'm stuck. That boy, he messed me up. I'm a fighter, I'm a champion, but I'm hanging up the gloves. 'Cause I'm stuck, I'm stuck. 'Cause your love has tamed the devil out of me. Stole my heart and pulled the rug under my feet. I was a careless Casanova, but you made my heart go weak. And I'm stuck, I'm stuck - Noah Cyrus

D'un coup de bassin je me retrouvais de nouveau contre mes draps. «C'est faux. » Murmura-t-il. Quelques mots rapide d'un ton de voix qui avait déjà changé. Un ton que je ne lui connaissais pas. J'avais du mal à le suivre. Je pensais qu'il cherchait à me faire la peau depuis le premier jours, mais je devais m'être trompé. Le tout était plus complexe que ça et je le savais. « Vous êtes des enfoirés. Mais t’es comme moi. T’prend les problèmes à bras le corps. Mais t’as rien fait. C’est juste… » Je restais silencieuse. J'avais envie de savoir. J'avais envie de comprendre ce qu'il foutait chez moi si c'était pas pour m'achever lui-même. Il avait pas tort le loup. Je ne pouvais pas parlé pour lui, mais les problèmes je les prenaient bien à bras le corps. Je l'avais toujours fait et ce depuis que j'étais en âge de marcher. Je prenais tout les malheurs du monde sur mes épaules et j'avais le coeur faible en ce qui concernait une liste longue de sujet. « Ici, j’suis plus en sécurité que c’que j’voudrais. Lamb, toi, tu peux me montrer… » Je cachais ma surprise. Il avait bien raison. Personne ne viendrait le chercher ici. Personne ne penserais que j'étais capable de cacher un membre de l'ordre du phénix encore moins un Lupin. Lamb, ce putain de surnom qu'il avait laissé tombé dans l'une de ses lettre promesse d'une menace qui se balançait au dessus de ma tête en permanence. Il avait écrit mon nom en sachant à quel point c'était dangereux. Il l'avait écrit parce qu'il se foutait bien de moi. Si c'était le cas, je ne comprenais pas ce qu'il faisait ici. Il avança sa tête vers mon épaule. « Montrer… Qu’on peut… être égaux ? » Égaux. Une demande risible. Pourtant, sa demande ne me faisait pas rire. Peut-être parce qu'au fond j'étais un peu d'accord avec lui. J'étais aussi épuisé qu'il l'était. J'avais du mal à faire tenir l'image que j'entretenais. La sorcière forte. La sorcière sans coeur. Ce n'était plus moi. Ce n'avait jamais été moi. Je fermais les yeux lorsque sont front s'appuyait contre le mien. « Ne te voile pas la face Lupin. Tu sais que c'est impossible.. » C'est la voix de la raison qui parlait plus que ce que j'avais vraiment envie de lui répondre. Mon ton avait également changé. Dénué de la moindre rage, il était tendre et vulnérable. Un ton de voix que je n'avais jamais utilisé avant aujourd'hui. « Enfin... jusqu'à ce que le monde sorcier retrouve un certain équilibre. Après peut-être que ce sera possible. » Soufflais-je. Il y avait toujours eu une tension sauvage entre nous et c'est la première fois que nous étions tendre l'un envers l'autre. J'avançais mes lèvres contre les siennes et je venais y déposer un baiser tendre. « Laisse moi t'aider. » Les yeux toujours fermé, je glissais mes mains vers sa blessure. Mes doigts se recouvraient rapidement de son sang chaud. Il avait besoin d'être soigné. C'était trop risqué que de me rendre à Sainte-mangouste et je savais que j'allais devoir m'en charger moi-même. J'ignorais l'étendue des dégâts, mais j'espérais que ce n'était rien de fatal. J'avais du mal à l'admettre, mais je ne voulais pas le perdre.
Made by Neon Demon


i am the perfect soldier
This conflict is one thing I've been waiting for. I'm well and strong and young - young enough to go to the front. If I can't be a soldier, I'll help soldiers - C. Barton

Parchemin envoyé Mar 17 Avr 2018 - 9:04

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : dezaia , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 20/06/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 438 hiboux. J’incarne : Sebastian Hot Stan , et l’avatar que je porte a été créé par : © shellhead. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Odette & Leik & Desmond & Zekeriak Je parle en : #993340



Je suis âgé de : trente et deux ans (03.03.1960) , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Fugitif, Tatoueur Magique à la sauvette, jusqu'à la reprise de Poudlard, il avait un salon à Pré-Au-lard, sans doute détruit par les mangemorts désormais. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire, au coeur tourmenté par les femmes Champ Libre : ∞ You were the sun while I was the moon. There is so much to say, but there will never be enough of an eternity to realize them. ∞



∞ People ask to change their lives. You changed mine from one day to the next in a wonderful way. ∞



Père biologique d'Ashlynn Avery ∞ Coureur de jupon notoire, maudit par l'amour condamné à aimer des femmes hors d'atteinte ∞ Dernier des triplés Lupin en vie. Bambi est morte à la Purge, remplacée par Nala et Marek s'est égorgé par Drefer Rackharrow en mai 91 ∞ Il parle rarement de ses parents. Blessé de ne pas avoir de père et trop soucieux de mettre sa mère en pitié des autres à cause de son handicap ∞ Loup Garou depuis 08/81, mordu par son grand-père afin de perpétuer la tradition familiale.



∞ I never choose love, because i'm a fool. But do not think it was a game. If it were, it would be a long way off. And it does not.∞



∞ There are things that make people attract. I drew death around you and I did not really want to make her go.∞

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 



What can we see after the death ?
I don't fear death so much as I fear its prologues: loneliness, decrepitude, pain, debilitation, depression, senility. After a few years of those, I imagine death presents like a holiday at the beach.

Jemima Yaxley & Pietro Lupin

Pourquoi, il était venu chercher de l’aide dans les bras d’une Yaxley. Pietro se demandait encore, mais le sang qui coulait sur sa peau tailladée de partout, c’était la preuve de sa faiblesse. La preuve également que son ultime faiblesse était morte. Pour le moment, il se retrouvait comme un condamné qui n’avait plus rien à perdre. Si ce n’est Jaina. Il souffrait et il crevait plus le temps passait. On ne survivait pas longtemps à un corps qui se vide de son sang, il était fatigué et la nuit se rapprochait de plus en plus. Il tentait en vain de s’accrocher à la lueur blonde du reflet de ses cheveux, mais il n’y parvenait presque plus. Il avait cette idée étrange de croire qu’ils pourraient être des humains, normaux, sans sorcellerie ou avec s’il le fallait. Mais surtout ce monde où le sang ne surpassait pas la condition humaine. Même s’il était loin d’être totalement un homme, il avait envie de croire qu’on peut être autre chose qu’un hybride ou qu’un impur aux yeux des personnes de la haute société. Pietro se foutait bien des privilèges, il avait vécu sa vie d’avant comme ça et revenir à avant la Purge ne le dérangeait pas. Sauf que cette fois, il n’y aurait ni Marek, ni Bambi à ses côtés. Tenir l’image de la personne qui s’en foutait, c’était difficile, il perdait des gens, et il tenait le coup pour sa pauvre grand-mère pour faire comme si sa mère ne savait pas alors qu’elle souffrait aussi. Pietro il pouvait bien avoir le cœur ouvert, tant que sa famille restait en sécurité, il avait le plus important en lieux sûrs. Lui, c’était presque superflu. « Ne te voile pas la face Lupin. Tu sais que c'est impossible... » Rien n’était impossible quand on voulait bien y croire un peu. Et pourtant, il a ses yeux azur qui se relèvent vers les siens. Il respirait à nouveau, l’air frais et parfumé d’une chambre qui n’était pas la sienne. C’était ridicule de croire que c’était impossible, alors qu’on se fichait bien de ce que les sangs purs étaient avant, c’était cette haine face aux nées-moldus qui avait déclenché cette guerre. Rien d’autre. Mais elle était tendre Jemima, il y avait quelque chose en elle qui avait changé, alors que ses draps se teintaient de rouges à la place du blanc originel. Lui, sur le côté, il n’arrivait plus à tenir, le souffle était faible et court. Il aurait pu mourir ici avec ses convictions de phénix. « Enfin... jusqu'à ce que le monde sorcier retrouve un certain équilibre. Après peut-être que ce sera possible. » « On le faisait bien avant… » Sous-entendu la Purge. Avant tout semblait si simple et le chemin de traverse était toujours bondé, toujours richement décoré, maintenant, il n’y avait que la mafia et un gouvernement strict qui régissait. Cependant, c’est comme un enfant qu’il ferme les yeux et qu’il répond à la pression légère des lèvres de la mangemorte contre les siennes. Rien n’est déplaisant, c’est presque un serment quand un adieu vient. Contrairement à elle, il garde les yeux fermés, comme endormis. Comme mort. Il n’avait peut-être pas envie de les rouvrir. Pourtant, elle lance un simple. « Laisse-moi t'aider. » Cette fois il ne répondit pas un pourquoi faire ? C’était trop de dire ça, il avait juste à tendre les mains, montrer son torse, les blessures étant les plus profondes à cet endroit. Il ouvre une nouvelle fois les yeux et passe ses mains dans sa chevelure blonde emmêlée par la nuit. L’aider, c’était compliqué, il y avait les blessures du corps et les blessures de l’âme. Il ne savait pas par où commencer, pourtant, il regarde la paume de ses mains qui colore d’un rouge carmin les mèches blondes si typiques de la famille de la demoiselle. « Il y a mes mains, et le diffindo sur mon torse, le reste, ça ne me fera pas me vider de mon sang. » Il avouait sa faiblesse d’une voix cassée, il avouait qu’il avait souffert. Cependant, il tente un sourire maigre. « Un bisou magique ça suffira pour le reste. » Mais elle pouvait bien le laisser mourir comme ça, il était en sécurité, il n’était pas sur le qui-vive, loin de Drefer qui n’aurait pas ce plaisir de le voir partir, loin de ses proches qui penseraient qu’il était mort lors de sa tentative pour récupérer Marek. Mort en héros, et mort en chien quelle était la différence ? Pietro ne le savait pas réellement. Et finalement, il s’en fichait. Quand il lâche. « Au pire, on s’en fou que je survive ou que je meurs, fait ce que tu veux, mais je te devrais une vie. » Pour la mienne, comme une dette d’honneur. D’un autre léger mouvement il lui redonne un baiser faible, les yeux clos de nouveau, il pourrait bien mourir ici après tout. C’était du pareil au même aujourd’hui ou demain, ça ne changeait que la date de rendez-vous avec la faucheuse.



→ Pietro parle en 993340
→ Jemima parle en 669999


lost the humain control
There is some kind of a sweet innocence in being human- in not having to be just happy or just sad- in the nature of being able to be both broken and whole, at the same time.  #993340©️ alaska.  

Parchemin envoyé

Contenu sponsorisé
- -
 
 
(FB - Mai 91) What can we see after the death ? (Jemitro)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les voies de la damnation - les cendres de Middenheim
» Vente Elysien Forge World (GI)
» victoire de don kharsi (ba) vs beeber (death guard)
» Commande Death at Koten
» Cities of Death

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Angleterre :: Habitations-
Sauter vers: