indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
Welcome to Manchester ft Pietro

()
Parchemin envoyé Lun 23 Oct 2017 - 19:23

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : Flavio , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 17/08/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 250 hiboux. J’incarne : Bob Morley , et l’avatar que je porte a été créé par : AUTHENTICITY (avatar) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Black, Kingsbury, Meadowes Je parle en : #C0C0C0



Je suis âgé de : 30 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien.
avatar
 
Welcome to Manchester
Pietro ft Lincoln

Le visage éraflé de partout, quelques hématomes sur le corps du sorcier, celui-ci souffrait du à ses blessures. La journée n’avait pas été de tout repos pour le sorcier qui avait enfin mis un visage sur celui qui avait assassiné sa copine. Cette situation lui avait-elle fait du bien? Pas vraiment car tous les souvenirs étaient revenus à la charge. Cette situation avait-elle aggravée les choses? Oui car il se sentait encore plus hargneux à la tâche de lui vouloir la mort. Cette journée avait été riche en émotions mais à présent, il lui fallait quelqu’un à qui il pouvait s’adresser mais à qui pouvait-il réellement le faire? Il s’était mis à l’écart ces derniers jours pour planifier son plan qui ne s’était pas vraiment déroulé comme prévu. Il l’avait vu, il l’avait trouver, il l’avait mis au duel ne souhaitant pas que celui-ci s’échappe mais il avait été plus faible que le sorcier adverse. Il avait prit la fuite après avoir soigneusement lancer un sort au sorcier. Lincoln s’était donc relevé en ayant une vision négative. Le sorcier n’était plus présent et il avait été seul dans cette ruelle. La défaite était quelque chose de lourde. Il sentait les palpitations de son coeur s’accéléré sous le coup de la colère. Il refusait de perdre, il refusait d’avoir eu une défaite face à ce sorcier mais il semblait serein, sur le fait qu’il savait à présent qui était la personne qui avait commis cet acte horrible qui lui avait changer sa vie. Evidemment que lui aussi s’en était prit à des hommes, à des mangemorts, que si il fallait, il s’en prendrait à des femmes car finalement, l’ennemi était coriace, l’ennemi était à éliminé mais il n’acceptait toujours pas la mort de sa copine, il n’avait toujours pas fait son deuil. D’ailleurs, on lui reprochait souvent cette chose mais c’était plus fort que lui.

Les cheveux en bataille, le sorcier ne ressemblait vraiment plus à rien à cet instant mais il devait trouver quelqu’un à qui parler, à qui confier des choses. Il avait le choix dans sa famille naturellement mais comment pouvait-il s’y prendre après ces quelques jours sans nouvelle. Il serrait fortement sa baguette contre lui. Il avait le choix mais il savait vers qui il était plus judicieux d’aller. Il pensa fortement à un lieu et transplana en direction de Manchester. Manchester était une belle ville que Lincoln appréciait. Il savait que la personne qu’il cherchait avait de la chance d’être présente dans ces lieux. Lincoln boitait, il s’était fait mal en sautant afin de se sauver de la situation, il avait l’impression que sa jambe était lourde. Le sorcier se doutait bien que le lieu dans lequel il se rendait, n’était pas un lieu si… bien, si… intéressant. Lincoln détestait les lieux des morts, les cimetières. Quand il était plus jeune, il avait eu la bonne idée de s’y rendre pour fêter halloween avec des amis en excursion et le résultat? Il était tomber dans un trou, prêt à accueillir un mort, un cercueil. Une nuit à oublier naturellement. Il arriva directement par transplanage dans ce lieu. Il chercha du regard la personne concernée. Il avança, regardant les passants de l’autre côté. Le cimetière était silencieux, trop silencieux. Il donna un coup de baguette qui fit apparaître un bouquet de fleur. Parfois, il était bon de pensé à ceux qui n’étaient plus présent. Lui-même savait ce que c’était de perdre quelqu’un que l’on aimait. Il regarda les passants, la pluie était présente et les passants se protégeaient de parapluies immondes. Il marcha jusqu’à apercevoir l’homme en question. Son cousin, Pietro. Il fallait le dire avec l’accent italien. C’était beaucoup plus efficace. Il soupira. Etait-ce réellement le bon moment pour lui en parler? Il s’avança. L’addition était salé finalement. Il savait que l’homme en question, mangemort, avait déjà fait du mal à la famille Lupin. Il arriva près de l’homme. Un silence prit place mais Lincoln le brisa. « Salut Pietro » Il posa les fleurs sur les tombes présentes. Triste sort. Un sort qui n’avait pas été mérité. Mais la vie était faite de quiproquo, la vie était faite d’un avenir que personne ne connaissait réellement. Aujourd’hui, on pouvait être vivant, demain on pouvait être mort. La vie était injuste car elle prenait d’abord, ceux qui ne le méritaient pas. « Il fallait que je te vois » Lincoln tournait autour du pot. Un goût de sang dans la bouche le fit revenir à la réalité de cette confrontation. Mais était-ce réellement ce qu’il fallait faire aujourd’hui?

« Ne me demande pas comment mais j’ai trouvé celui qui avait tué Raven » La gorge du sorcier se serra, il essuya sa bouche à l’aide sa main. « Il s’agit de Goldstein, ce prétentieux » Le sorcier regarda les tombes. Il savait qu’il avait prit un risque en allant seul au rendez-vous, enfin, rendez-vous, pas vraiment. « Et je sais que nous avons déjà eu affaire à lui » Il savait que du côté de Drew, il y avait eu une histoire avec cet homme. Lincoln regarda son cousin. Il avait ce besoin de se sentir utile dans ce monde. Parfois il se demandait comment serait la vie sans cette guerre, sans cette Ordre du Phénix. Trop souvent on lui avait dit qu’il ne devait plus se mêler de cette histoire de vengeance mais c’était plus fort que lui, plus fort que son côté bestial finalement. Il regarda à nouveau les tombes. Bien pensif. « On perds les êtres les plus chers » C’était vrai et à la fois faux car il restait bien des êtres dans la vie auquel il devait être présent. Les passants regardaient le sorcier, blessé. il n’y avait pourtant rien de grave, juste quelques blessures de combat, rien de dramatique. Mais il avait confiance, il avait conscience aussi qu’il ne serait jamais seul , du moins, pas aujourd’hui.
made by black arrow


1006 mots



Who we are and who we need to be to survive are very different things.
- the 100

Parchemin envoyé Mar 31 Oct 2017 - 19:34

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : dezaia , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 20/06/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 446 hiboux. J’incarne : Sebastian Hot Stan , et l’avatar que je porte a été créé par : © lallybroch . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Odette & Leik & Desmond & Zekeriak Je parle en : #993340



Je suis âgé de : trente et deux ans (03.03.1960) , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Fugitif, Tatoueur Magique à la sauvette, jusqu'à la reprise de Poudlard, il avait un salon à Pré-Au-lard, sans doute détruit par les mangemorts désormais. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire, au coeur tourmenté par les femmes Champ Libre : ∞ You were the sun while I was the moon. There is so much to say, but there will never be enough of an eternity to realize them. ∞



∞ People ask to change their lives. You changed mine from one day to the next in a wonderful way. ∞



Père biologique d'Ashlynn Avery ∞ Coureur de jupon notoire, maudit par l'amour condamné à aimer des femmes hors d'atteinte ∞ Dernier des triplés Lupin en vie. Bambi est morte à la Purge, remplacée par Nala et Marek s'est égorgé par Drefer Rackharrow en mai 91 ∞ Il parle rarement de ses parents. Blessé de ne pas avoir de père et trop soucieux de mettre sa mère en pitié des autres à cause de son handicap ∞ Loup Garou depuis 08/81, mordu par son grand-père afin de perpétuer la tradition familiale.



∞ I never choose love, because i'm a fool. But do not think it was a game. If it were, it would be a long way off. And it does not.∞



∞ There are things that make people attract. I drew death around you and I did not really want to make her go.∞

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 



Welcome to Manchester
Cousin to cousin we'll always be, Special friends from the same family tree.

Lincoln & Pietro Lupin

Rituel. C’était bien son genre à Pietro de penser plus aux morts qu’aux vivants. Et par moment, il restait longtemps perdu dans ses pensées. Au moins, il avait cette chance d’être quasi anonyme ici. Aucun mangemort n’irait plus le chercher ici alors qu’ils avaient pris d’assauts la petite maison dans la ville Moldu du Kent. Il soupire les mains dans les poches. Encore blessé par endroits à cause d’une mission terminée la nuit dernière, mais qui avait permis de rapporter des ingrédients pour les médicomages et un peu de nourriture pour d’autres. Des missions sans grand intérêt alors qu’il aurait pu chercher l’île avec son équipe. Mais beaucoup avaient besoin de soins, d’enseignements et de nourriture. Il n’était pas au fait de ce qui se passait le Lupin, mais il faisait en sorte de faire ce qu’on lui disait sans poser trop de questions, quand il avait des protestations, il les faisait. Mais il avait cette confiance aveugle en Skander. Alors, il faisait ce qu’on lui disait. De tatoueur, Pietro était devenu un bon soldat sur qui on pouvait compter. À qui accorder sa confiance. Bourru et brute de décoffrage, il était difficile à supporter, un peu con et parfois chiant, mais c’était sa façon d’aimer les gens de sa famille et les personnes qui lui sont proches. Pour le peu de personnes proches qui lui restait dans son entourage tout du moins. Un temps, il passe la porte d’un fleuriste moldus. Refusant de faire apparaitre des fleurs magiques. Bambi les détestait jurant à qui voulait l’entendre que cela n’avait rien de comparable à de vraies fleurs qui poussaient en terre. Si bien qu’elle aurait pu faire professeur de botanique ou fleuriste magique. Cela n’aurait pas été très étrange si on lui enlevait sa faculté pour les sortilèges. Pourtant, elle n’avait pas eu cette chance Bambi… Elle était morte bien trop tôt. Et Pietro il faisait encore son deuil. Doucement, car il ne pouvait pas le montrer ouvertement. Peu étaient au courant pour la véritable identité de Nala, cette remplaçante très convaincante de Bambi Lupin. Puis, s’il n’y avait qu’elle qui était partie. Y avait eu Charles, le grand-père, le meurtrier de son père. Mais aussi son mentor et celui qui l’avait transformé. Si bien qu’il était mort trop tôt et que Pietro, sa première transformation, il avait dû la vivre seul. Avec le peu de conseils qu’il pouvait avec de sa grand-mère.

Il soupire remontant l’allée. Si encore c’était ses seules pertes.

Non, plus récemment, il y a à peine cinq mois, c’était ce con de crapaud. Son frère Marek qui se faisait égorger par un mangemort. Cette foutue guerre leur prenait tellement à tous. Et lui, il était encore seul de sa famille. Le seul vivant de son frère et de sa sœur. Putain qu’il était difficile de se regarder dans un miroir quand on vit avec ça. Alors qu’on pensait que des trois, ça serait lui qui crèverait en premier vu son caractère de merde. Pourtant, le loup ne se retournant pas en entendant les pas dans les graviers, jusqu’à reconnaitre l’odeur d’une personne assez proche de lui pour que ça mette sa curiosité à l’affût. Peu étaient ceux qui se recueillaient sur les tombes chez les Lupin. Préférant l’action et la vie à la mémoire. Cependant, pour lui, la mort était encore trop récente pour qu’il rompe son rituel. « Salut Pietro » il ne cilla pas, le suivant juste du regard quand il posa ses fleurs sur le marbre gris aux lettres dorées des noms des trois Lupins. Charles. Bambi. Marek. « Il fallait que je te voie » il renifle, presque un grognement. « Décidément, vous avez tous envie de me croiser en ce moment. » Quand ce n’était pas Jaina, c’était Rose. Et quand c’était pas elle, c’était encore quelqu’un d’autre. Pourtant, c’est à ce moment qu’il retournât ses yeux sur Lincoln posé là à ses côtés en attendant de déballer ce pour quoi il était venu. La tronche défoncée, fallait bien l’avoué, il revenait de loin et d’où ? Ça Pietro ne le savait pas et il allait sans doute en éteindre parler. « Ne me demande pas comment, mais j’ai trouvé celui qui avait tué Raven » Pietro arque un sourcil alors que la voix de son cousin de serre. Il était normal de ressentir de la peine quand on parlait d’une femme qu’on aimait et qu’on avait enlevée. Cependant, contrairement à lui, Pietro s’en était moins bien sortir après la perte de Rosalie. Sans Roisin, il serait mort à cette heure-là. « Il s’agit de Goldstein, ce prétentieux et je sais que nous avons déjà eu affaire à lui » il retrousse sa lèvre, pur réflexe animal. La dernière fois qu’il l’avait croisé, il y avait eu beaucoup de sang et de blessures avec Jaina. Mais contre lui, Pietro n’avait rien. Caïn n’avait alors fait du mal qu’à Lincoln, Jaina et Drewall. « Tu peux dire petite merde, ça lui va bien aussi. » Dit-il le ton relativement agressif.

Et si seulement son mauvais caractère pouvait tuer, il en aurait buté des gens Pietro…

Pourtant, y avait cette atmosphère morbide qui régnait là. Finalement de la bande, ça aurait dû être Lincoln le premier papa de l’histoire de la famille, si on comptait pas Skander et sa gamine cachée. Quoi qu’il l’aimait bien Ernestine. Il aimait bien la pousser à bout quand il pouvait le faire. Ce qui n’était pas forcément rare. Mais c’était toujours marrant. « On perd les êtres, les plus chers » Pietro, il repose les yeux sur Lincoln. Toujours les plus chers. De la Manière la plus injuste qui soit. Mais de tous les Lupin. Lincoln était le plus mal loti. Si ses frères et sœurs étaient encore en vie. Ils n’étaient pas du même camp pour la moitié d’entre eux. Ça devait être terrible très franchement. Pourtant, le Lupin remet ses mains dans ses poches. Cherchant quoi dire. Simplement. Lui et son franc-parler légendaire ne trouvaient rien. « T’as déjà avancé, t’as quelqu’un à buter Lincoln. » Qu’il dit simplement. « J’dis pas que ça sera facile. Et ta tronche montre bien que ça s’ra pas facile. » Autant lui faire comprendre qu’il avait besoin d’un peu d’entrainement. Il était pas philosophe sur la perte des gens à vrai dire. C’était juste un mec un peu bête qui savait dessiner de base Pietro. Enfin pas si bête que ça, mais il se donnait des airs. « Mais j’crois qui faut penser à c’qu’elle aurait demandé Raven dans l’fond. » Parce que ce qu’on faisait ça avait des conséquences. Et ça, Roisin lui avait bien fait comprendre quand elle était apparue toute enceinte de lui, devant lui, alors qu’il était sur le point d’en crever. « J’dis pas que la perte c’est rien. T’sais bien qu’on en est là à cause de perte » Alors le Lupin pose les yeux sur son cousin, une main sur l’épaule. « J’crois qu’on ferait mieux de se donner un coup de pied au cul pour protéger les gens qu’on aime plutôt que de les pleurer. Mais on est pas prêt hein ? » S’ils étaient là. De toute façon. Ça montrait bien par a plus b qu’aucun des deux n’étaient encore vraiment prêt, ni n’étaient encore assez fort pour protéger les gens qui leur restait.


→ Pietro parle en 993340
→ Lincoln parle en C0C0C0


lost the humain control
There is some kind of a sweet innocence in being human- in not having to be just happy or just sad- in the nature of being able to be both broken and whole, at the same time.  #993340©️ alaska.  

Parchemin envoyé Ven 3 Nov 2017 - 16:45

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : Flavio , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 17/08/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 250 hiboux. J’incarne : Bob Morley , et l’avatar que je porte a été créé par : AUTHENTICITY (avatar) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Black, Kingsbury, Meadowes Je parle en : #C0C0C0



Je suis âgé de : 30 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien.
avatar
 
Welcome to Manchester
Pietro ft Lincoln

« Décidément, vous avez tous envie de me croiser en ce moment. » Pas forcément non mais Lincoln avait réussi à le trouver et il allait bien se servir de ce moment pour parler de ce qui n’allait pas. Trop souvent, Lincoln s’était mordu les doigts après la lourde perte qu’il avait eu, bien souvent on lui avait dit de se changer les idées, d’aller voir une autre personne, de refaire sa vie, d’aller tirer un coup mais jamais il n’avait osé, pour sa mémoire. « On sait où te trouver surtout » C’était vrai, il avait souvent vu son cousin sur les tombes, les tombes que personnes n’oubliaient. Lui-même n’oubliait pas les personnes que la famille Lupin avaient pu perdre. Il y avait eu de nombreuses pertes depuis le début de toute cette histoire qui durait depuis bien longtemps, bien de trop longtemps à son goût. Il espérait toujours que l’Ordre puisse prendre le dessus encore et encore. « Tu peux dire petite merde, ça lui va bien aussi. » Lincoln sortit une clope de sa poche et l’alluma à l’aide sa baguette. Il avait besoin de se changer les idées. De fumer pour passé ses nerfs. Il n’était pas un adepte du sport. Il ne savait pas vraiment si son cousin allait accepter le fait qu’il fume dans ce cimetière en face des tombes, mais qu’importe. « Pour une petite merde, il s'est se battre » Il fallait bien l’avouer, Lincoln s’était prit une raclée par ce mangemort. Il avait vu dans son regard, que celui-ci ne se rappelait plus de ce qu’il avait fait. Un mangemort tuait probablement sans se souvenir de ses victimes. C’était même évident, il n’y avait aucune part d’humanité en eux, contrairement aux membres de l’Ordre. D’ailleurs Lincoln se souvenait toujours des victimes qu’il avait pu faire en combattant. Blessés ou tués. A chaque fois qu’il combattait les mangemorts, il avait pu de devoir faire face à ses frères et soeurs qui étaient chez l’ennemi. Il ne savait pas si lui, aurait le cran de tuer les propres membres de sa famille. C’était une autre histoire que celle pour laquelle il était venu rejoindre son cousin.

Il tendit le paquet de clope vers son cousin afin d’en proposer une. Fumer donnait l’impression que tout partait en fumée par la suite et que l’on pouvait être heureux mais ce n’était qu’éphémère. Tout ceci n’était pas réel et il le savait au fond. « T’as déjà avancé, t’as quelqu’un à buter Lincoln. »  Il marquait un point. Il avait passé un bon temps à trouver qui avait tué Raven. Il avait remuer ciel et terre pour se souvenir d’un geste, d’un objet, un truc qui pouvait lui faire savoir qui avait été cette personne. Il avait fait des cauchemars durant des nuits, criant à chaque fois à plusieurs reprises le nom de sa défunte copine. Au jour d’aujourd’hui, il aurait pu être père, il aurait pu serré son enfant contre son torse, aimer sa femme et vivre heureux mais non. On lui avait enlever ce bonheur pour toujours. « J’dis pas que ça sera facile. Et ta tronche montre bien que ça s’ra pas facile. » Il avait prit une bonne raclée. Foutu mangemort. Il n’avait pas été de main morte avec lui et heureusement. « Je l’ai bloqué dans une ruelle et me suis présenté gentiment, tu me connais » Evidemment, ceci était de l’humour. Il n’avait pas garder son sang froid et avait tout de suite su que la conversation n’allait pas pouvoir tenir. D’ailleurs, c’était un peu le but de cette confrontation mais il avait tenu à savoir à quoi ressemblait l’homme. « Mais j’crois qui faut penser à c’qu’elle aurait demandé Raven dans l’fond. » Ce qu’elle aurait voulue? Qu’il soit heureux, qu’il refasse sa vie, qu’il profite des gens, qu’il fasse la fête, qu’il puisse boire à flot, qu’il fume autant qu’il puisse. Mais il n’était pas prêt. Il n’était pas prêt à reprendre le court de sa vie. « Je ne suis pas prêt à pensé à ce qu’elle voudrait, j’ai toujours été plus égoïste qu’elle » L’amour rendait aveugle. L’amour avait aveugler bien des gens au point de faire abstraction aux défauts.

« J’dis pas que la perte c’est rien. T’sais bien qu’on en est là à cause de perte » La main de son cousin prit place sur son épaule, signe qu’il pouvait comprendre. « J’crois qu’on ferait mieux de se donner un coup de pied au cul pour protéger les gens qu’on aime plutôt que de les pleurer. Mais on est pas prêt hein ? » Le sorcier fit non de la tête; il n’était pas prêt et il ne savait pas vraiment quand il le serait. Cela prenait du temps. Il avait beau trouver des femmes charmantes, il avait toujours l’impression que trouver une femme attirante était signe de tromperie envers Raven. Il avait toujours cette impression qu’il allait la blessée, qu’il allait lui faire du mal alors qu’elle n’était plus de ce monde. Paix à son âme. Il n’avait que trente ans mais c’était l’âge pour vivre une vie pleines de couches, de pleures, d’actions en étant dans l’Ordre, d’avoir une famille et des ennuis. Mais non, tout ceci était loin de lui. Il se consacrait totalement sur les cours qu’il enseignait aux plus jeunes dans l’Ordre afin qu’ils puissent se battrent, et à sa famille, ses cousins, ses cousines. « Qu’est ce que tu connais sur cet homme? Il a de la famille?  » Il fuma un bon coup dans sa clope et fit ressortir de la fumée. Il avait besoin de fumer, de boire un bon verre de whisky , de ne penser à rien mais il était-là, dans un cimetière, à penser aux défunts. « Je sais qu’il a déjà fait du mal à notre famille mais avons-nous fait des choses à la sienne? » Se prendre aux êtres chers de cet homme, serait un bon plan. Du moins pour lui. « A t’il une femme? » En conclusion, pouvait-il s’en prendre à sa femme pour lui montrer ce que cela faisait.  
made by black arrow


1023 mots



Who we are and who we need to be to survive are very different things.
- the 100

Parchemin envoyé Ven 5 Jan 2018 - 13:07

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : dezaia , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 20/06/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 446 hiboux. J’incarne : Sebastian Hot Stan , et l’avatar que je porte a été créé par : © lallybroch . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Odette & Leik & Desmond & Zekeriak Je parle en : #993340



Je suis âgé de : trente et deux ans (03.03.1960) , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Fugitif, Tatoueur Magique à la sauvette, jusqu'à la reprise de Poudlard, il avait un salon à Pré-Au-lard, sans doute détruit par les mangemorts désormais. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire, au coeur tourmenté par les femmes Champ Libre : ∞ You were the sun while I was the moon. There is so much to say, but there will never be enough of an eternity to realize them. ∞



∞ People ask to change their lives. You changed mine from one day to the next in a wonderful way. ∞



Père biologique d'Ashlynn Avery ∞ Coureur de jupon notoire, maudit par l'amour condamné à aimer des femmes hors d'atteinte ∞ Dernier des triplés Lupin en vie. Bambi est morte à la Purge, remplacée par Nala et Marek s'est égorgé par Drefer Rackharrow en mai 91 ∞ Il parle rarement de ses parents. Blessé de ne pas avoir de père et trop soucieux de mettre sa mère en pitié des autres à cause de son handicap ∞ Loup Garou depuis 08/81, mordu par son grand-père afin de perpétuer la tradition familiale.



∞ I never choose love, because i'm a fool. But do not think it was a game. If it were, it would be a long way off. And it does not.∞



∞ There are things that make people attract. I drew death around you and I did not really want to make her go.∞

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 



Welcome to Manchester
Cousin to cousin we'll always be, Special friends from the same family tree.

Lincoln & Pietro Lupin

« On sait où te trouver surtout » Il marquait un point à vrai dire. C’était toujours assez habituel de le voir ainsi perdu entre le foret, les tombes ou les bras d’une gonzesse. Pietro ne respectait rien, ni personne, si ce n’était sa famille et les morts. Et là, il s’agissait des deux réunis devant ses yeux. Il avait mal au cœur de le dire, mais dans le fond, il devait être un peu sentimental pour passer ici à ses risques et périls… Pourtant, l’état de Lincoln ne l’inquiète pas plus que ça, s’il était venu ici en premier plutôt que de penser à se faire soigner par un médicomage de l’Ordre, il devait être en bonne santé. Il regarde du coin de l’œil le paquet de clopes et le fait qu’il l’allume, pas qu’il était croyant, mais il y avait des moments pour fumer. S’il ne dit rien, son regard long en dit assez sur ce qu’il en pense, mais il en a quoi à foutre son cousin ? Rien après tout, ils avaient cette réputation d’emmerdeurs à tenir non ? « Pour une petite merde, il s'est se battre » « On peut savoir se battre et être une bouse, ça a pas d’rapport. » Qu’il lâche finalement gardant les mains dans la poche de son jeans. Plus l’adversaire est fort plus la victoire sera savoureuse à la fin. Pietro pensait savoir de quoi il parlait, mais l’autre Rackharrow serait une proie de choix, bien difficile. Cependant, il refuse d’un geste oisif de la main la clope qu’il tend en montrant le paquet, il avait pas envie malgré qu’il fume comme un pompier. Hormis les filles, sans compter Jaina, quel Lupin ne fumait pas s’était ça la question. Peut-être bien Lothar, mais on savait tous à force que Lothar avait dû être adopté tant il était gentil et cool. Contrairement à eux. Cependant, le loup félicite l’autre. Il a une piste, une vraie piste, bien que ça soit pas la meilleure ou la moins dangereuse vue sa tronche. « Je l’ai bloqué dans une ruelle et me suis présenté gentiment, tu me connais » Il rit doucement. « Malheureusement oué, j’te connais » Il plaisantait évidemment, mais, il voyait très très bien le type de présentation qu’il avait dû lui servir. Salut tu veux mon poing dans ta bouche ? Ou un autre truc du genre plus cinématographique et dramatique. Mais ça, Pietro le saurait jamais trop. Cependant, y avait toujours un truc qui comptait pour Pietro, c’était la mémoire du défunt, ce qu’il aurait voulu dans le fond. Et il lui demande à son cousin ce que sa copine en aurait pensé de cette mise en danger. « Je ne suis pas prêt à penser à ce qu’elle voudrait, j’ai toujours été plus égoïste qu’elle » « Comme nous tous. » Un truc de Lupin quoi.

La lune ne rendait ni aimable, ni agréable quand on luttait contre elle. Et quand on l’acceptait, on finissait pire encore. C’était bien pour ça que si sa famille était un monde pour lui, Pietro n’était pas le cousin apprécié. Plus le tonton raciste qu’on empêche de boire après tout. Et ça, Charles, Bambi et Marek le savaient mieux que personnes. C’était des ancres pour Pietro et désormais, il avait plus grand-chose pour se retenir d’être celui qu’il était vraiment dans le fond. Un connard de la pire espèce. Le non de la tête de Lincoln le fit revenir sur terre les bonnes paroles, c’était décidément pas son truc. Si bien qu’il râle un coup, en tendant les bras vers le ciel, s’étirant. « Bon on s’bouge le cul doit bien y avoir un bar dans le coin. » Tout ce qui trouve à dire, après tout, loup ou pas, en perfecto, il se les caillait sec et il avait envie d’une bière moldue bien forte ou de toute autre boisson qui pourrait le réchauffer. Et Pré-Au-Lard n’étant pas la meilleure des destinations, il restait la quantité astronomique de bars de Manchester. Pietro fait les premiers pas, dans l’allée pour rebrousser chemin, alors que Lincoln tire une longue latte sur sa clope. Il a le regard perdu sur sa silhouette et dans le vide, jusqu’à ce que le Lupin se mette à parler de nouveau. « Qu’est-ce que tu connais sur cet homme ? Il a de la famille ? » Il hausse les épaules. Il n’en sait pas grand-chose Pietro. C’était pas sa cible, il savait pas grand-chose, il s’appelait Goldstein tout au plus, s’il savait pas quelle branche, ni quels frères et sœurs. « Je sais qu’il a déjà fait du mal à notre famille, mais avons-nous fait des choses à la sienne ? » Sur le papier pas grand-chose, cela était de notoriété magique, pour qui veut s’y intéresser tout du moins, que l’une des branches Goldstein était chasseurs de créatures de père en fils. C’était comme ça. « On est des Lupins, ça suffit pour eux, ça traque les créatures ces gens-là, on est répugnants j’te rappelle, on mérite pas d’vivre parce qu’on est mordu. » Et pourtant, Pietro l’aurait bien scandé les loups au pouvoir. Parce qu’ils savaient les épreuves de la vie plus que d’autres.

Finalement, Lincoln la pose, cette question que Pietro redoutait, comme cela va à l’encontre de tout ce que Charles lui a appris. « A t’il une femme ? » Dos à son cousin en marchant devant, il grogne, un grognement aigu qui raisonne dans sa gorge comme une menace. Merlin, Pietro comprenait ce que c’était de perdre l’amour de sa vie, il savait ce que cela faisait au cœur, mais grand dieu, jamais, jamais, il ne s’en prendrait à une femme pour se venger d’un autre être. S’il s’en prenait à une femme, il s’était qu’elle était la première coupable de ces actes, comme l’avait été Jemima et son Doloris au Solstice l’an passé. Quand il se retourne, sa mine est dure. Complètement différente, moins accueillante. « T’as pas dû être éduqué comme moi j’crois Lincoln sur c’point là. » Il est sec et clair, il n’est pas d’accord avec le fait de se venger de la sorte. La vengeance oui sans doute, mais Pietro préférait l’affrontement direct, il ne fuyait pas un combat, il cherchait l’adversaire. Traque et autres mots. Il n’irait pas se faire la femme de son ennemi ou la tuer sur pour le faire chier ou se venger. C’était pas dans ces principes. « C’pas t’venger sur une femme qui a rien fait hormis être mariée au mauvais mec que t’en ressentira la gloire de la vengeance. Y a que la mort du mec qui va épancher ta soif. C’tout. Rien de plus. » Il savait, comme tout le monde que ce putain de monde de sang pur était régi par des mariages arrangés où souvent la nana n’était pas la mieux traitée. Tout juste bonne à tenir une maison, la conversation et pondre des gosses. « Après si t’as envie d’être comme ces crevures, je t’en empêche pas. Mais c’pas moi qui t’accompagnerais sur ce genre de ch’min. » Non, ce n’était pas lui qui ferait ça. Aussi étonnant cela puisse-il être, Pietro n’irait pas égorger une femme dans son lit, juste pour montrer au mangemort ce que ça fait de perdre un être. Un être qu’il aimerait peut-être pas. « Puis imagine, sa femme, il l’aime pas ? T’as gagné quoi hormis du sang sur les mains et la famille de la nana sur le dos en plus des Goldstein ? » C’était réfléchit. Aussi inquiétant cela puisse-il être que Pietro réfléchisse de temps en temps, il fallait avouer qu’il n’avait pas tort. Il s’en prend au type qu’il cherche point barre. Il meurt et tout le monde est content. Même sa pauvre veuve possiblement… Pourtant, il soupire, reprenant la sortie du cimetière. « Bouge-toi le fion, je me caille les miches là dehors. »


→ Pietro parle en 993340
→ Lincoln parle en C0C0C0


lost the humain control
There is some kind of a sweet innocence in being human- in not having to be just happy or just sad- in the nature of being able to be both broken and whole, at the same time.  #993340©️ alaska.  

Parchemin envoyé Sam 10 Mar 2018 - 11:36

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : Flavio , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 17/08/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 250 hiboux. J’incarne : Bob Morley , et l’avatar que je porte a été créé par : AUTHENTICITY (avatar) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Black, Kingsbury, Meadowes Je parle en : #C0C0C0



Je suis âgé de : 30 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien.
avatar
 
Welcome to Manchester
Pietro ft Lincoln

« Bon on s’bouge le cul doit bien y avoir un bar dans le coin. » Il y avait un temps pour parler et un temps pour boire un bon verre de whisky ou de vin chaud. Lincoln était venu rejoindre son cousin parce qu’il savait qu’il était un des seuls à le comprendre dans cette famille. Il y avait bien Drewall également mais chaque personnes avaient des chats ou une paire de fesses à fouetter. Il suit de près Pietro tout en tirant sur sa clope. Depuis le décès de Raven, il s’était mis à fumer comme s’il espérait que fumer allait changer la donne. Comme si cela allait changer le goût d’amertume dans la bouche. Comme si cela allait changer quelque chose. « On est des Lupins, ça suffit pour eux, ça traque les créatures ces gens-là, on est répugnants j’te rappelle, on mérite pas d’vivre parce qu’on est mordu. » Lincoln crispa ses lèvres. Il savait qu’il avait mal vécu sa transformation et surtout la première car elle fut douloureuse puis avec le temps, il s’était habituer et avait eu l’aide de sa famille car la plupart des Lupin avaient ce sort, cette malédiction. « T’as pas dû être éduqué comme moi j’crois Lincoln sur c’point là. »  Le sorcier avait passé la plupart de son temps avec son père dans les bois, laissant partir les deux derniers de la famille vers le côté obscure. Il n’avait jamais eu de leur nouvelle et tant mieux. Il avait passé la plupart de son temps à aider son père et à travailler dur afin de subvenir aux besoins. Mais il avait eu l’esprit familial très tôt, ne laissant jamais un Lupin dans le besoin ou dans la merde. Le sorcier savait que parfois, il réagissait comme un sauvage avec le sang chaud qui lui montait facilement. Il perdait facilement les pédale surtout quand il s’agissait de ses proches et Raven était un sujet bien encore délicat de nos jours. « C’pas t’venger sur une femme qui a rien fait hormis être mariée au mauvais mec que t’en ressentira la gloire de la vengeance. Y a que la mort du mec qui va épancher ta soif. C’tout. Rien de plus. » S’en prendre aux femmes était une réaction d’homme faible et il le savait. D’ailleurs, il ne s’en était jamais prit à une femme, probablement parce qu’il respectait la gente féminine d’avance. Mais ce qu’il voulait le plus au monde, était de venger la mort de sa défunte. Etait-ce la meilleure solution? Il ne savait quoi répondre à cette question. Pietro le remettait un peu sur le droit chemin. « Après si t’as envie d’être comme ces crevures, je t’en empêche pas. Mais c’pas moi qui t’accompagnerais sur ce genre de ch’min. » Il sait que Pietro est sincère dans ses paroles mais il sait surtout que les Lupin ne réagissent pas cette façon. Il se devait de se reprendre, quitte à demander de l’aide aux autres. Mais il était trop fier pour demander de l’aide, il préférait probablement sombrer dans le délit et la folie.

« Puis imagine, sa femme, il l’aime pas ? T’as gagné quoi hormis du sang sur les mains et la famille de la nana sur le dos en plus des Goldstein ? »  Il marquait un point. Il venait de dire quelque chose de juste. Comment pouvait-il savoir qu’il aimait cette femme qui l’accompagnait comme bras droit, comment pouvait-il en être certain? « S’en prendre à une femme est signe de faiblesse et je le sais Pietr’’ » Il n’était pas faible, du moins, il ne le montrait pas. Etait-ce quelqu’un de réellement faible? « T’as entièrement raison mec, s’en prendre à sa compagne ne serait pas un bon plan, surtout si cette dernière est en cloque » S’en prendre à une femme qui aurait la possibilité d’être enceinte était quelque chose de cruel et de sournois à la fois. « Bouge-toi le fion, je me caille les miches là dehors. » Il accéléra le pas afin de ne pas geler le cul de son cousin. D’ailleurs, il avait lui-même froid aux mains. Sa clope terminée, il la jeta par terre, la regardant tomber sur le sol. Boum. Ce cadavre de cigarette polluera le sol durant des années. Vermine. Arrivant devant un bar moldu, ils entrèrent, laissant l’odeur chaude du café lui monter aux narines. Il était un amoureux du café. C’était bien le seul liquide chaud qu’il pouvait boire sans compter le nombre de tasses, bien qu’il était également un dingue du vin chaud. « Est-ce que te rendre au cimetière te fait du bien? Ou tu rends visite pour avoir des réponses aux questions que tu n’as jamais osé demander? » Lincoln se demandait parfois combien de fois son cousin pouvait rendre visite dans ce lieu. Il n’était pas un adepte des cimetières, bien qu’il rendait souvent visite à Raven. Mais il se donnait l’impression d’être con à parler à une tombe muette. « C’est con mec mais, même si la tombe de Raven existe, j’arrive jamais à rester longtemps devant, comme si, comme si j’avais l’impression qu’elle refusait de m’entendre »  La relation avait été bien plus difficile vers la fin entre eux avec un bon nombre de disputes. Mais une relation sans dispute n’était pas une relation au final. « Toi je sais que tu viens souvent, durant un long moment, tu te sens plus… Libre après? » Parfois, il essayait de comprendre la façon de faire de Pietro. Parfois, il ne comprenait rien.  
made by black arrow


942mots



Who we are and who we need to be to survive are very different things.
- the 100

Parchemin envoyé

Contenu sponsorisé
- -
 
 
Welcome to Manchester ft Pietro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Angleterre-
Sauter vers: