Partagez | 
(TINAGGS) + AND I FEEL SO COLD.

()
Parchemin envoyé Lun 23 Oct 2017 - 0:32


- I see everything, I am staff. -
Je suis : GALLIFREYS, aka Lexie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 27/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 944 hiboux. J’incarne : Daisy FUCKING Ridley , et l’avatar que je porte a été créé par : @moi-même, Gallifreys, ne pas prendre s'il vous plait. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra, Avia, Arthur, Gideon & Skander Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 22 années qu'elle foule cette terre, si elle a vu le jour dans un contrée qui n'est pas si lointain, voilà vingt deux années qu'elle tente de s'épanouir en Angleterre. , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : diseuse de bonnes aventures dans le Cirque de la famille, j'ère de villes en villes avec la troupe, accordant un instant pour lire l'avenir dans la paume de le main, mais surtout par le biais du reflet mirobolant de quelques galions. J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : célibataire depuis longtemps, je crains tout ce qui se rapport à l'amour et aux hommes. Les contacts humains me connectent à l'avenir parfois brutal des gens, et ne m'attirent pas. Du moins, c'est ce dont je tente de me convaincre.
avatar
 





AND I FEEL SO COLD (TINAGGS)
Oh, you can't hear me cry,
 See my dreams all die From where you're standing On your own.

La perte d’un être cher vous change une personne. La perte d’une mère encore plus, car, malgré les conflits, les prises de têtes, les divergences d’opinions, une mère restera toujours une maman. Tina avait perdu sa mère, un meurtre, sordide comme un pied de nez au théâtre, à l’art. Louise De Montmorency s’était éteinte sur scène, plus jeune qu’elle ne l’aurait voulu, mais bel et bien au sommet de sa gloire. Une fiole empoisonnée avait remplacé l’indolore potion qu’ils utilisaient sur scène. « Elle n’a pas souffert » leur avait-on assuré, c’était comme si elle s’était endormie profondément paisible, et qu’elle avait rendu son dernier souffler sous un tonnerre d’applaudissement. Tina avait déjà vu cela, dans une vision, et l’avait pris pour une banale preuve de son talent d’actrice lors d’une vision, et pas comme un avertissement. Non, elle n’y aurait pas cru, pas le moins du monde. Rien ne laissait présager de l’issue funeste.  Elle était morte, et Tina n’avait rien fait. N’avait rien pu faire, ou voulu faire – elle ne savait dire. Une part d’elle était libérée de sa mère, de son influence néfaste. Sa mère, et ses remarques cinglantes, sans tacts, et sans gants n’avaient jamais aidé la jeune femme à devenir ce qu’elle aurait voulu être. Tina était comme un fantôme depuis ce jour, et n’avait pas voulu retourner chez elle auprès de son père, elle était restée au Cirque, dans sa roulotte avec pour seule compagnie Moony, et son oncle Hiram qui s’inquiétait pour elle. Elle ne voulait pas d’aide, elle n’oserait même pas en demander. Amadeus était là, Maggs ne l’était plus, et elle l’avait mérité cette fuite, littéralement, elle l’oiseau de mauvais augure.

La valse lente des invités qui se succédaient pour leur présenter leurs condoléances, à elle, et son père. Elle avait le visage fermé, une robe noire, une paire de gant de la même couleur, et pourtant le miraculeux bracelet de Sissi qui depuis quelques jours n’avaient plus l’effet escompté. Elle hésitait à retourner la voir pour lui demander si elle pouvait y faire quelque chose. En attendant, cette journée, ces funérailles grandioses à l’image de sa mère étaient une épreuve pour elle, elle qui n’aimait pas serrer des mains, ou même recevoir des étreintes réconfortantes. C’était tout ce qu’elle détestait. Louise reposait dans le cimetière de la famille Avery, un scandale d’après la grand-mère maternelle de Tina qui aurait préféré qu’elle repose sous l’écrasant soleil du sud de la France.  Quand son père et ses grands-parents se prenaient le bec, Tina fixait un point dans le vide, coupable de n’avoir rien compris à sa vision, coupable de ressentir une point de soulagement alors qu’une part d’elle savait qu’elle ne se remettrait jamais de cette perte. Les amis, les proches, et la famille sont convié à la demeure des Avery, celle de Louise, Grantham son époux et leur fille Augustine pour un dernier toast en l’honneur d’une grande actrice. Dès qu’elle le peut, Tina s’éclipse, un verre à la main, une flute d’un champagne dont raffolait sa mère, mais le goût est âpre si bien qu’elle y trempe à peine les lèvres. Un verre à la main, elle s’assoit donc sur les deux premières marches de l’escalier, muette, absente, elle ne pleure pas Tina, c’était comme si aucune larmes ne voulait couler depuis quelques jours, elle qui habituellement était à fleur de peau, toujours au bord des larmes.


Tina parle en cc3366


Spoiler:
 

Parchemin envoyé Jeu 9 Nov 2017 - 1:46


- I am Odedient, what else ? -
Je suis : Isabelle , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 24/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 166 hiboux. J’incarne : Sophie Turner , et l’avatar que je porte a été créé par : Elsy . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Vega, Quintus & Rose Je parle en : crimson



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Chargée des relations commerciales pour la compagnie Fantastic Cauldron J’ai juré allégeance : à moi-même, les autres, allez au diable. Côté cœur, : Mariée à l'antisocial et bâtard par excellence; Teddy Avery. Champ Libre : tina teddyesther
avatar
 





AND I FEEL SO COLD (TINAGGS)
Oh, you can't hear me cry,
See my dreams all die From where you're standing On your own.





Sa chambre n’était plus qu’un grand bordel. Depuis plusieurs jours, à chaque moment elle s’arrangeait pour briser tout ce qu’elle avait sous la main. On parlait d’elle, partout. Et pas en bien. Pas du tout. Elle avait un problème, la rousse, ça avait toujours été connu de chez les Selwyn et plus encore. Ceux qui avaient passé dans son lit entre autre, et le nombre étaient assez élevé. N’empêche, ces personnes n’avaient pas jugé bon de dévoilé son nom à la presse. Elle avait une réputation à tenir d’autant plus qu’elle était fiancée, désormais. Mais en toute honnêteté, ce n’était pas ça le pire. Non, c’était qu’on salisse le nom des Selwyn. Tout comme sa qualité te représentante magique pour la compagnie. On réfutait toutes ses stratégies, on disait que si elle avait vendu autant de chaudrons, c’était grâce à son corps et rien d’autre. Elle était ruinée, amenuisée aussi. Elle détestait cela, elle voulait pourtant prouver à tous ces hommes qu’elle était une femme de pouvoir. Elle n’en détenait plus aucun maintenant, comme sa famille pourrait la laisser à nouveau s’occuper de la compagnie? Elle serait résolue à devenir une femme de foyer. Une Nott, une mère. Cette pensée lui déchira le cœur; elle ne sera plus jamais heureuse. Souvent, sa famille lui avait dit qu’elle était chanceuse que Quintus la pardonne et lui permette de marier Minos. Il y avait quelque chose à cacher sans doute. Mais tout ça n’avait plus vraiment d’importance pour elle, tout comme l’amitié qui l’unissait à Tina. C’était trop. Elle aurait pu la prévenir de cette histoire. Maggs était une pure égoïste, elle était semblable à Mererid à vraie dire. Elle ne l’aurait jamais avoué, et pourtant…

Elle évitait son amie comme la peste, elle était bien dans sa colère contre elle. La rousse ne voulait plus la voir ni lui parler, jusqu’à ce qu’elle apprit pour la mort de sa mère, la veille. Résolue, elle se retrouvait dans sa chambre sans-dessus-dessous, vêtue de noire pour les funérailles de Louise de Montmorency. Elle avait tant tenter de lui en vouloir, de rester loin de la voyante qui ne l’avait pas sauvé. Mais au fond, elle n’était pas comme les autres sang-purs qui se foutaient de la vie. Car entre Tina et Roisin, il n’y avait jamais eu d’autre amies plus fidèles. Une chance qu’elle n’était pas rancunière. Voilà pourquoi elle s’était rendue aux funérailles, elle se devait d’au moins faire acte de présence pour Tina. Elle ne s’approcha pas parmi les autres sorciers. Elle attendit le soir, dans la maison des Avery pour pouvoir l’approcher. Elle est assise dans l’escalier et s’approche pour s’assoir à ses côtés, sans s’annoncer. Sa tête qui vient se ficher automatiquement sur l’épaule de la brunette. « Je suis désolée Tina…» De quoi? Elle n’avait pas à l’être, elle n’était pas responsable de la mort de sa mère. Elle l’avait ignorée depuis longtemps, mais selon la rousse, c’était plutôt Tina qui ne l’avait pas prévenu, elle qui devait être furieuse. Elle se donnait le temps d’une soirée pour passer à autre chose, parce qu’elle voulait être là pour Tina, malgré tout.


Tina parle en cc3366
[right]Maggs parle en indigo




ok shut up.
Boys can't buy my love, I'm a motherfucking woman.

Parchemin envoyé Lun 20 Nov 2017 - 13:23


- I see everything, I am staff. -
Je suis : GALLIFREYS, aka Lexie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 27/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 944 hiboux. J’incarne : Daisy FUCKING Ridley , et l’avatar que je porte a été créé par : @moi-même, Gallifreys, ne pas prendre s'il vous plait. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra, Avia, Arthur, Gideon & Skander Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 22 années qu'elle foule cette terre, si elle a vu le jour dans un contrée qui n'est pas si lointain, voilà vingt deux années qu'elle tente de s'épanouir en Angleterre. , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : diseuse de bonnes aventures dans le Cirque de la famille, j'ère de villes en villes avec la troupe, accordant un instant pour lire l'avenir dans la paume de le main, mais surtout par le biais du reflet mirobolant de quelques galions. J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : célibataire depuis longtemps, je crains tout ce qui se rapport à l'amour et aux hommes. Les contacts humains me connectent à l'avenir parfois brutal des gens, et ne m'attirent pas. Du moins, c'est ce dont je tente de me convaincre.
avatar
 





AND I FEEL SO COLD (TINAGGS)
Oh, you can't hear me cry,
See my dreams all die From where you're standing On your own.

Elle était bien là, assise sur ses marches. Elle triturait le bracelet à son poignet comme s'il allait l'apaiser un peu plus, mais ce n'était plus suffisant. Elle avait besoin de plus, la colère, la tristesse, tout entremêlait dans sa tête. Elle était triste d'avoir perdu sa mère, mais en colère de ne pas pouvoir régler ses comptes avec elle une fois pour toute. Elle était furieuse parce que la dernière fois qu'elles s'étaient réellement parlées, c'était ici, et elles s'étaient mutuellement hurlées dessus, comme souvent. Elle avait été giflé, et Tina était encore colère contre elle même car c'était la dernière image que sa mère aurait d'elle, le dernier souvenir qu'elle aurait de sa génitrice. Elle était furieuse, furieuse, à bout de nerfs, à bout de souffle. Elles faisait tourner le bracelet mécaniquement autours de son poignet, absente, songeuse et terrifiée. L'avenir la terrifiait d'avantage maintenant que sa mère n'était pas là, pas qu'elle ait été d'une grande aide, mais elle tempérait son père à son égard malgré tout, l'ayant soustraite à des dîner organisés en vue d'arrangement entre famille plus d'une fois. Elle a peur, elle ne bouge pas muette, absente, un véritable fantôme, elle attrape le verre posé sur la marche et le boit d'une traite, le goût âpre la saisi à la gorge, elle grimace, mais ne dit rien de plus, même pas quand Maggs s'approche pour s'asseoir à ses côtés, pas un regard, pas un mot de la part de la voyante. C'était la rousse qui finalement, le brise avec un, « Je suis désolée Tina…», elle était tellement lasse d'entendre tout le monde lui dire qu'ils étaient désolés.

Que pouvait-elle répondre à cela ? Elle n'était même pas capable de pleurer, alors elle avait du mal avec la compassion des autres, elle avait honte de ne pas arriver à pleurer. « Ne sois pas comme tous ces pantins ridicules qui pleure une fabuleuse actrice. » Le sarcasme dans la voix de Tina c'était rare, et il était teintée d'une amertume qu'elle n'arrivait pas à cacher. Elle avait de la rancœur pour sa mère, autant que de la tristesse peut être. Cette mère qui ne lui avait jamais donné les armes pour se battre contre le monde, et qui l'avait mise de côté toute sa vie, une chose était certaine même après sa morte, Louise n'avait jamais été fière de Tina. Elle était en colère, elle était pleine d'une rage qu'elle n'arrivait pas à contenir, cette même rage c'était ce qui l'empêchait de pleurer, à la fois triste et furieuse. « J'en ai assez de la pitié des gens, j'en veux pas. » Dit-elle, toujours sans lui adresser un regard, elle dépose la coupe à ses pieds, toujours assise, et triture machinalement son poignet, elle cherche la force qui lui fait défaut en vain, ne réalisant pas qu'elle était déjà plus forte qu'elle ne l'avait jamais été. Pas encore assez forte pour lever la tête et croiser le regard de Maggs, elle avait appris ses mésaventures, et elle avait voulu la prévenir, elle lui avait dit de faire attention, même à sa vie privée, mais elle n'en avait fait qu'à sa tête. Maggs n'avait jamais voulu savoir l'avenir, alors Tina s'était tut.

Tina parle en cc3366
Maggs parle en indigo




Spoiler:
 

Parchemin envoyé


Contenu sponsorisé
- -
 
 
(TINAGGS) + AND I FEEL SO COLD.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Edwyn • Feel the cold [Acid]
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Cody Rhodes Vs Mark Henry Vs Stone Cold Steve Austin
» It's too cold outside for angels to fly [PV Gryfi] || Fini ♪
» Cold war Commander

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Angleterre :: Habitations :: Hameau Metlands-
Sauter vers: