Partagez | 
The memory & the aftertaste - ft. Mererid

()
Parchemin envoyé Lun 16 Oct - 14:55

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 230 hiboux. J’incarne : Matthew Daddario , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas Flood . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alexander Weasley Je parle en : lightseagreen



Je suis âgé de : 25 ans. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Bourreau pour les Mangemorts J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Marié à Siofra Meadowes, son cœur appartient toutefois à Caïn Goldstein mais ces choses-là ne se disent pas... Champ Libre : - possède un démon, un Eternel prénommé Nyssa et qui prend la forme d'une chauve-souris bleue aux dents longues (magie des Rackharrow).
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
La bassine d'eau devant lui se trouble soudainement, comme il plonge ses mains ensanglantées à l'intérieur. L'eau claire et limpide prend la couleur pourpre du sang et, bientôt, il peut voir son reflet sur l'onde en nuances carmines. Derrière lui, sa dernière victime en date vient de pousser son dernier soupir, non sans avoir fini par lui donner ce qu'il avait attendu d'elle. Son regard glisse sur la salle de torture capitonnée de blanc. L'hémoglobine a tapissé les murs en longues gerbes presque artistiques (il se demande d'ailleurs si Siofra y trouverait un semblant de talent), le sol est humide et poisseux de ce même précieux liquide. Il a travaillé plutôt salement aujourd'hui, comme en témoigne le corps sans vie et exsangue de l'homme qui gît, poupée désarticulée, sur la chaise au centre de la pièce. Il essuie rapidement ses mains sur son pantalon, tournant déjà les talons, avisant un larbin dans le couloir et lui demandant de nettoyer son bordel... Il ne lui laisse même pas le temps de répondre qu'il a déjà disparu au détour d'une allée. C'est au bout d'un autre couloir, celui qui mène au bureau minuscule qu'on lui a attribué, que ses prunelles claires captent une présence bien connue mais qui, étrangement, demeurerait invisible aux gens alentour, si seulement il y en avait eu. C'était Nyssa qui avait vu Azar le premier, l'un des démons invoqués temporairement par sa jumelle, et la chauve-souris démoniaque s'était mise à siffler entre ses dents trop longues en l'apercevant. Il l'avait fait stopper d'un regard, s'arrêtant devant la bestiole avec une indifférence crasse. « Qu'est-ce que tu veux, Azar ? » Nul besoin de lui demander qui l'avait envoyé, c'était au moins l'un des points sur lesquels il ne pouvait pas avoir le moindre doute. « Mererid aimerait que tu acceptes de la rencontrer. » Clair, simple et précis. Les prunelles du Rackharrow se dardent dans celles du démon. Il n'avait pas vu la jeune femme depuis quasiment un mois et demi. Un mois et demi sans se parler, se toucher, sans même prétendre que l'autre existait... Une éternité pour eux qui avaient toujours été inséparables... Il semble réfléchir un instant, pesant le pour et le contre, avant de finalement interroger. « Où et quand ? » Il ne demande pas pourquoi, bien conscient que l'éternel ne saurait sans doute pas lui répondre. « Tu peux choisir... » Le brun esquisse un rictus moqueur avant de hausser les épaules. « Dans deux heures. Crystal Palace Park. » Azar acquiesce avant de disparaître, laissant un Drefer qui s'autorise seulement maintenant à respirer de nouveau...

[***]


Il fait froid, en cette fin d'après-midi, et le parc moldu est quasiment désert. Les feuilles rougeoyantes donnent un côté chaleureux à l'endroit, étendue verte dans le plus pur style victorien. Assis sur un banc, Drefer Rackharrow fume une cigarette en attendant sa sœur jumelle. Il a un peu d'avance, il le sait bien, mais il est curieux de savoir ce qu'elle lui veut. Pas craintif, non, car il sait que Mererid ne lui ferait jamais grand mal, en dépit de tout ce qui s'était passé entre eux... Et puis, il s'était défait de cette emprise qu'elle avait eue sur lui, appréhension de ses réactions comprise. Un nouveau Drefer qui ne conviendrait sans doute pas à Mrs Nott si elle espérait retrouver le même exact frère qu'elle avait perdu. A moins qu'elle ne vienne simplement l'accabler encore d'autres reproches. Son mégot s'envole sous l'impulsion d'une pichenette et atterrit aux pieds d'une paire de bottes entrées dans son champ de vision comme par magie. Ses prunelles claires remontent lentement, des chaussures jusqu'au visage de la jeune femme, quand bien même il sait bien de ce dont il s'agit. Il ne peut s'empêcher de remarquer ce ventre arrondi, dissimulant sa surprise, lui qui avait cru que cet enfant était condamné, mais il conserve ce masque impassible et neutre, indifférent à sa présence. A croire qu'elle n'était qu'une étrangère de plus se promenant ici... « Mrs Nott... Que me vaut le plaisir de ce rendez-vous ? » Formel, terriblement formel, à en crever même. Et s'il n'en montre rien, il en crève bien, à l'intérieur...



BECAUSE YOU'RE MY HOME
I'll come back for you ☽ I can't turn around when I just figured out what I need to be. It ain't right to be apart from you. It don't feel right to leave you when I'm all alone.

Parchemin envoyé Lun 23 Oct - 0:16

avatar
avatar
profil
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/10/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 439 hiboux. J’incarne : Alycia Debnam-Carey , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas Flood, Perséphone, Obstinato. Signature codée par Anesidora. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Priam, Valeryan & Siofra. Je parle en : #982C20 et Azarenka parle en #76656F.



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : mère au foyer. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis mariée à Quintus Nott, le père de ma fille. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
The memory & the aftertaste
« I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. I don't want to know what it's like to live without you. Don't want to know the other side of a world without you. » Ruelle
C
hez les moldus ? Quand Azar l'informe du lieu de rencontre, elle grimace de mépris. Curieuse idée. Mais il a accepté, ce qui suffit amplement à la rendre heureuse. Elle s'en conterait donc, même si cette rencontre se trouve à des lieux de ce qu'elle espérait. Il y a peu, elle s'imaginait encore qu'il pourrait rentrer au manoir vivre avec elle à nouveau, se berçant d'une naïveté volontaire, s'aveuglant à une réalité qu'elle connaît pourtant sur le bout des doigts. Il ne reviendrait pas, et aurait-elle pu supporter de voir à nouveau les deux hommes dans la même pièce ? Sans doute pas. Pour autant, elle a du mal à l'accepter, et surtout à tolérer l'absence, le silence absolu qui a régné si longtemps entre eux et qu'elle a pourtant tenté de respecter aussi longtemps qu'elle l'a pu, une fois que la colère fut remplacée par les remords...

À la simple idée de le revoir, elle passe ces deux heures à tourner en rond. Chaque seconde lui semble durer une éternité et Azar grogne, lassé de son énervement. « Cesses, tu me rends fou à faire des cercles ainsi. » Elle l'ignore, comme à son habitude, et continue de se ronger les sangs. Peut-être n'a-t-il accepté que pour lui dire qu'il ne veut plus la voir, qu'il ne la pardonnerait jamais ? À cette idée, son ventre se tord d'angoisse et elle se surprend à imaginer des moyens de retrouver son affection. Mais tous impliquent de se jouer de lui comme elle l'a si souvent fait, et ce n'est plus ainsi qu'elle veut s'y prendre ; pas alors qu'elle a franchi une barrière invisible, et qu'il a enfin compris qu'il n'a pas vraiment besoin d'elle pour vivre.

Enfin, l'horloge indique l'heure de rendez-vous. Elle n'est pas supposée quitter la demeure des Nott, mais quel argument pourrait bien utiliser Quintus pour lui reprocher d'avoir vu son jumeau ? Qu'il tente donc de la sermonner, elle se ferait un plaisir de lui rappeler la raison de l'absence actuelle de Drefer dans sa vie. Elle ne songe même pas au fait que sa cape ne passerait pas inaperçue chez les moldus, s'enroulant du chaud manteau avant de transplaner. Azar propose de l'accompagner mais elle refuse sèchement.

L'endroit ne manque pas de charme, bien qu'elle ait du mal à se l'admettre. Elle ne croise que de rares âmes, qui la regardent d'un œil curieux, avant qu'elle n'aperçoive la silhouette installée sur un banc. Son cœur fait un bond dans sa poitrine et elle accélère le pas, se figeant avec hésitation tandis qu'elle approche et qu'il jette sa cigarette à ses pieds. Détestable habitude que de fumer, combien de fois lui en avait-elle fait la réflexion ? Mais aujourd'hui elle se tait à ce sujet, c'est là le dernier de ses soucis. « Mrs Nott... Que me vaut le plaisir de ce rendez-vous ? » Mererid le dévisage, aussi choquée par ses mots que par l'attitude guindée qu'il arbore. Mais qu'espérait-elle ? Il lui en veut, à l'évidence ; une part d'elle pensait encore qu'il s'empresserait de la serrer dans ses bras, qu'il se réjouirait de voir qu'elle n'a pas encore perdu l'enfant. Cette part d'elle prie pour qu'elle lui ait manqué comme il lui a manqué. Elle déglutit et baisse les yeux. Peut-être serait-il surpris qu'elle ne se mette pas à lui hurler dessus comme elle l'avait fait ce maudit jour. Quelques semaines auparavant, elle y pensait encore ; elle envisageait toujours de le ramener à la maison par le col, de lui rappeler qui d'entre eux prenait les décisions. Au lieu de cela, elle lutte contre le noeud qui lui enserre la gorge et marmonne plus qu'elle ne dit : « S'il te plaît, ne me parles pas comme si nous étions des étrangers. » Elle relève à peine le menton, juste assez pour lui jeter un regard en biais. Elle tente en vain de savoir à quel point il lui en veut, d'apercevoir la colère qu'il ressent ; en vérité, elle a peur de la voir s'exprimer, cette contrariété qu'elle aurait autrefois traité avec mépris. Elle s'attend à la haine, ou pire ; au dégoût, qu'elle a tant de fois lu dans les yeux d'Elisabeth.

Quand elle parvient enfin à s'exprimer avec plus de force, les mots n'en sont pas plus faciles à formuler. « J'aimerais m'excuser. Je n'aurais jamais dû... » Une part d'elle refuse encore de se plier au bon sens qui lui dicte de chercher le pardon, de retrouver son affection de toutes les façons possibles. « Je regrette mon geste. » Elle croise les bras au dessus de l'arrondi du ventre, sous la cape, et ses yeux se sont fixés sur un élément du paysage, détournés du premier concerné. L'aveu est lâché dans un souffle, comme on se débarrasserait à la hâte d'un objet brûlant. Elle ressent autant de honte à admettre sa faute qu'à l'avoir commise, et sans doute ne réalise-t-elle pas comme ses excuses sont superficielles, qu'elles sembleraient dénuées de sens. Que vas-tu faire pour racheter tes actes ? avait demandé Nathaniel. La vérité, c'est qu'elle n'en avait pas la moindre idée.

©️ Starseed


‘Cause she’s just like the weather, Can’t hold her together. Born from dark water, Daughter of the rain and snow. She wants the silence But fears the solitude. She wants to be alone And together with you. F&themachine

Parchemin envoyé Lun 13 Nov - 17:51

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 230 hiboux. J’incarne : Matthew Daddario , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas Flood . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alexander Weasley Je parle en : lightseagreen



Je suis âgé de : 25 ans. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Bourreau pour les Mangemorts J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Marié à Siofra Meadowes, son cœur appartient toutefois à Caïn Goldstein mais ces choses-là ne se disent pas... Champ Libre : - possède un démon, un Eternel prénommé Nyssa et qui prend la forme d'une chauve-souris bleue aux dents longues (magie des Rackharrow).
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Il s'était, malgré lui, habitué à ne plus la voir, ce qui lui avait permis de refermer un peu la plaie béante qu'elle avait causée en lui arrachant le cœur. Pourtant, la revoir là, devant lui, le ventre bien rond, avait suffi pour lui rappeler la douleur de ce vide immense depuis qu'elle n'était plus là. Il était sans doute faible, bien faible de se trouver ainsi si prêt à laisser de côté ses belles résolutions de ne plus lui laisser avoir le contrôle de sa vie quand il avait terriblement envie de l'enlacer et de retrouver son étreinte si familière, celle que personne n'avait pu remplacer jusqu'ici... Il est froid, volontairement, se cachant derrière son air guindé et raide pour qu'elle ne voit pas la souffrance qu'il tentait de dissimuler au mieux. « S'il te plaît, ne me parles pas comme si nous étions des étrangers. » Il esquisse une moue contrariée, détournant le regard vers la droite, les lèvres pincées. Etaient-ils plus que ça, désormais ? Pourtant, dans ses prunelles, ni dégoût ni mépris, simplement de la colère et de l'amertume... « J'aimerais m'excuser. Je n'aurais jamais dû... » Il reporte rapidement son attention sur elle, un brin étonné. Elle... s'excusait ? Cela devait bien être une première à marquer d'une pierre blanche dans leur histoire, c'était certain... Il la dévisage avec attention, toujours assis sur son banc, à distance raisonnable, semblant attendre qu'elle poursuive. Car ça ne pouvait pas suffire, quand bien même c'était un bon début qui tenait sans doute plus de l'ordre de l'exploit quand on connaissait Mererid... « Je regrette mon geste. » Elle détourne le regard croisant ses bras sur son ventre et ses prunelles claires sont irrémédiablement attirées par cette forme arrondie sous sa cape, cet enfant qu'il croyait condamné et qui, pourtant, semblait continuer de grandir en elle. Il en demeurait heureux. Pour elle et pour lui, parce qu'il savait qu'avoir un héritier était un des souhaits de Quintus et, pourtant, cela ne faisait que lui rappeler ce qu'il n'aurait jamais été capable de donner au Nott, ce qui avait fini par précipiter son choix. Il baisse les yeux sur ses pieds, jouant avec son mégot de la pointe de sa chaussure pour l'enterrer dans le sable. « Lequel ? » Il a marmonné si bas qu'elle a à peine dû l'entendre et, pourtant, quand il relève le regard vers elle, ses yeux brillent d'une lueur lourde de reproches. Il se lève lentement, avançant de quelques pas vers elle. Il l'aimait, plus qu'il ne s'était jamais aimé lui-même sans doute ; elle avait toujours été la personne la plus importante de son existence. Ca avait été si vrai qu'il s'était longtemps négligé pour le profit de sa jumelle ; il était resté dans l'ombre pour qu'elle prît toute la lumière et il en avait été heureux, c'est vrai... Il aurait aimé qu'entre eux tout ne devienne pas cet immense gâchis et, sans doute l'avait-il cherché, au fond, mais elle avait plus que sa part de responsabilités, quoi qu'elle puisse en dire. « J'ai vu Nathaniel. » Il la regarde avec attention, cherchant le moindre changement d'expression dans ses traits. Elle saurait bien où il voulait en venir, il n'avait même pas besoin de le dire à voix haute et d'ailleurs, il n'en avait pas envie. Il n'était pas question qu'il mette sur le même plan Quintus et Nate. On ne pouvait pas comparer un époux avec une proie sans faire preuve d'indécence ou sans donner trop d'indices sur ce qui avait vraiment fini par les unir. A supposer qu'elle ne s'en doute pas déjà ; elle était intelligente, Mererid, et surtout, elle le connaissait par cœur... « Est-ce que tu t'excuses pour ça aussi ? » Il penche la tête, véritablement intéressé par la réponse, comme si elle était essentielle à ses yeux. Est-ce que ça changerait beaucoup les choses si elle l'était ? Il n'en savait encore rien... Peut-être que oui, peut-être pas... « C'était une vengeance finement étudiée. Oeil pour œil, dent pour dent, pas vrai ? » Il hausse les épaules, comme si cela lui importait peu quand, au fond, l'espace d'un instant il l'avait haïe de toutes ses tripes d'avoir voulu s'approprier quelque chose qui lui appartenait. Avait-elle ressenti cette même rage quand elle avait découvert pour Quintus et lui ? Certainement, oui. Est-ce qu'il lui pardonnait son geste pour autant ? Pas vraiment. « Heureusement que je ne raisonne pas comme toi. Je devrais sans doute te gratifier d'un endoloris, sinon, moi aussi... » A l'exception qu'il n'aurait jamais pu faire une chose pareille à sa propre sœur, encore moins alors qu'elle portait un enfant... « Tu as piétiné mon cœur et mon âme, ce jour-là. » Il avait certes fait de même mais qu'y pouvait-il ? Un soupir, il passe une main nerveuse dans ses cheveux sombres. « Pourquoi est-ce que tu es là ? » Pour s'excuser, vraiment ?



BECAUSE YOU'RE MY HOME
I'll come back for you ☽ I can't turn around when I just figured out what I need to be. It ain't right to be apart from you. It don't feel right to leave you when I'm all alone.

Parchemin envoyé Lun 13 Nov - 17:52

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 230 hiboux. J’incarne : Matthew Daddario , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas Flood . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alexander Weasley Je parle en : lightseagreen



Je suis âgé de : 25 ans. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Bourreau pour les Mangemorts J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Marié à Siofra Meadowes, son cœur appartient toutefois à Caïn Goldstein mais ces choses-là ne se disent pas... Champ Libre : - possède un démon, un Eternel prénommé Nyssa et qui prend la forme d'une chauve-souris bleue aux dents longues (magie des Rackharrow).
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Il s'était, malgré lui, habitué à ne plus la voir, ce qui lui avait permis de refermer un peu la plaie béante qu'elle avait causée en lui arrachant le cœur. Pourtant, la revoir là, devant lui, le ventre bien rond, avait suffi pour lui rappeler la douleur de ce vide immense depuis qu'elle n'était plus là. Il était sans doute faible, bien faible de se trouver ainsi si prêt à laisser de côté ses belles résolutions de ne plus lui laisser avoir le contrôle de sa vie quand il avait terriblement envie de l'enlacer et de retrouver son étreinte si familière, celle que personne n'avait pu remplacer jusqu'ici... Il est froid, volontairement, se cachant derrière son air guindé et raide pour qu'elle ne voit pas la souffrance qu'il tentait de dissimuler au mieux. « S'il te plaît, ne me parles pas comme si nous étions des étrangers. » Il esquisse une moue contrariée, détournant le regard vers la droite, les lèvres pincées. Etaient-ils plus que ça, désormais ? Pourtant, dans ses prunelles, ni dégoût ni mépris, simplement de la colère et de l'amertume... « J'aimerais m'excuser. Je n'aurais jamais dû... » Il reporte rapidement son attention sur elle, un brin étonné. Elle... s'excusait ? Cela devait bien être une première à marquer d'une pierre blanche dans leur histoire, c'était certain... Il la dévisage avec attention, toujours assis sur son banc, à distance raisonnable, semblant attendre qu'elle poursuive. Car ça ne pouvait pas suffire, quand bien même c'était un bon début qui tenait sans doute plus de l'ordre de l'exploit quand on connaissait Mererid... « Je regrette mon geste. » Elle  détourne le regard croisant ses bras sur son ventre et ses prunelles claires sont irrémédiablement attirées par cette forme arrondie sous sa cape, cet enfant qu'il croyait condamné et qui, pourtant, semblait continuer de grandir en elle. Il en demeurait heureux. Pour elle et pour lui, parce qu'il savait qu'avoir un héritier était un des souhaits de Quintus et, pourtant, cela ne faisait que lui rappeler ce qu'il n'aurait jamais été capable de donner au Nott, ce qui avait fini par précipiter son choix. Il baisse les yeux sur ses pieds, jouant avec son mégot de la pointe de sa chaussure pour l'enterrer dans le sable. « Lequel ? » Il a marmonné si bas qu'elle a à peine dû l'entendre et, pourtant, quand il relève le regard vers elle, ses yeux brillent d'une lueur lourde de reproches. Il se lève lentement, avançant de quelques pas vers elle. Il l'aimait, plus qu'il ne s'était jamais aimé lui-même sans doute ; elle avait toujours été la personne la plus importante de son existence. Ca avait été si vrai qu'il s'était longtemps négligé pour le profit de sa jumelle ; il était resté dans l'ombre pour qu'elle prît toute la lumière et il en avait été heureux, c'est vrai... Il aurait aimé qu'entre eux tout ne devienne pas cet immense gâchis et, sans doute l'avait-il cherché, au fond, mais elle avait plus que sa part de responsabilités, quoi qu'elle puisse en dire. « J'ai vu Nathaniel. » Il la regarde avec attention, cherchant le moindre changement d'expression dans ses traits. Elle saurait bien où il voulait en venir, il n'avait même pas besoin de le dire à voix haute et d'ailleurs, il n'en avait pas envie. Il n'était pas question qu'il mette sur le même plan Quintus et Nate. On ne pouvait pas comparer un époux avec une proie sans faire preuve d'indécence ou sans donner trop d'indices sur ce qui avait vraiment fini par les unir. A supposer qu'elle ne s'en doute pas déjà ; elle était intelligente, Mererid, et surtout, elle le connaissait par cœur... « Est-ce que tu t'excuses pour ça aussi ? » Il penche la tête, véritablement intéressé par la réponse, comme si elle était essentielle à ses yeux. Est-ce que ça changerait beaucoup les choses si elle l'était ? Il n'en savait encore rien... Peut-être que oui, peut-être pas... « C'était une vengeance finement étudiée. Oeil pour œil, dent pour dent, pas vrai ? » Il hausse les épaules, comme si cela lui importait peu quand, au fond, l'espace d'un instant il l'avait haïe de toutes ses tripes d'avoir voulu s'approprier quelque chose qui lui appartenait. Avait-elle ressenti cette même rage quand elle avait découvert pour Quintus et lui ? Certainement, oui. Est-ce qu'il lui pardonnait son geste pour autant ? Pas vraiment. « Heureusement que je ne raisonne pas comme toi. Je devrais sans doute te gratifier d'un endoloris, sinon, moi aussi... » A l'exception qu'il n'aurait jamais pu faire une chose pareille à sa propre sœur, encore moins alors qu'elle portait un enfant... « Tu as piétiné mon cœur et mon âme, ce jour-là. » Il avait certes fait de même mais qu'y pouvait-il ? Un soupir, il passe une main nerveuse dans ses cheveux sombres. « Pourquoi est-ce que tu es là ? » Pour s'excuser, vraiment ?



BECAUSE YOU'RE MY HOME
I'll come back for you ☽ I can't turn around when I just figured out what I need to be. It ain't right to be apart from you. It don't feel right to leave you when I'm all alone.

 

The memory & the aftertaste - ft. Mererid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ♣ Lost Time Memory ♣
» Partenariat avec Lost Time Memory ?
» Fin du partenariat avec Lost Time Memory
» Sam and the lost memory [Altéa & Sam]
» There's no remedy for memory ~ R.S.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres moldus-