Partagez | 
[FB] Family's got your back, even when it hurts | Aoifond

()
Parchemin envoyé Jeu 12 Oct - 12:24

avatar
avatar
profil
Je suis : Pluplumes , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 27/09/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 47 hiboux. J’incarne : Ksenia Solo , et l’avatar que je porte a été créé par : moi Je parle en : #996666



Je suis âgé de : 34 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Assistante au département de coopération magique J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Célibataire
malle
raise your wand
 
Family's got your back, even when it hurts
- Desmond and Aoife -
Meadowes' Estate



Elle revenait  de plus en plus en trainant des pieds au sein de l’antique demeure familiale. Parce que  cette maison était pleine de souvenirs, et pas forcément des plus agréables pour l’irlandaise. Même si elle aimait sa terre. L’Irlande coulait aussi surement dans ses veines que le sang pur de sa famille. Mais les souvenirs de Doran éclipsaient ceux de son enfance passée ici avec Desmond, les parties de jeu, les genoux verdis par l’herbe humide, les cabanes secrètes pour eux seuls, tout cela s’effaçait pour laisser place aux cicatrices qui zébraient encore aujourd’hui son corps. Mais elle venait pourtant ici parce que son frère l’exigeait, parce qu’il avait besoin d’elle, que sa famille avait besoin d’elle. Même si le gros du travail pour refaire le nom familial devrait être accomplit au sein de la capitale britannique. Et si elle était là aujourd’hui, c’était encore pour son frère. Parce qu’elle avait appris la quête dans laquelle il s’était lancé avec leur jeune sœur. Parce qu’elle savait qu’il ne penserait à rien d’autre avant d’avoir retrouvé la mère de ses enfants. Lynn en vie. Elle avait du mal à se l’imaginer, n’osant trop y croire. Et elle préférait ne pas songer à tout ce que cela pourrait impliquer pour sa famille. A sa nièce qui avait grandi sans sa mère et qui peut-être allait retrouver une inconnue. Au pauvre petit Tristan qui avait rendu son dernier souffle sans même recevoir un seul baiser de sa génitrice… Elle aurait bien le temps de penser à cela. Bien le temps de se torturer l’esprit durant ses longues nuits d’insomnie. Car si elle voulait s’aider elle-même, elle devait d’abord aider son frère. Lui faire se rendre compte qu’elle était là elle aussi, qu’elle ne l’avait jamais abandonné, et qu’elle avait aussi besoin de son aide. Mais connaissant son ainé, elle savait qu’elle devrait d’abord l’aider à achever sa quête. Aussi était-elle là, au bord de la falaise, faisant face à la mère, bercée par le ressac, ses prunelles azur ne quittant pas la ligne d’horizon. Elle savait qu’il viendrait, il venait toujours ici pour réfléchir, ou être tranquille. Certitude acquise suite à une vie entière ou presque passée à ses côtés. Et en l’attendant, apprécier la sauvagerie de ce paysage qu’elle connaissait par cœur était un passe-temps plus qu’acceptable.

Elle ne l’entendit pas venir, l’herbe verte et dense étouffant le bruit de ses pas. Ce n’est que lorsqu’il prononça son prénom, la faisant sursauter quelque peu, qu’elle se tourna vers lui. « Bonjour mon frère. » Un léger sourire vint jouer sur ses lèvres, alors qu’elle attendit qu’il vienne vers elle, ses prunelles revenant se fixer sur la houle en contrebas qui venait se fracasser contre la roche calcaire. Elle resserra ses bras contre elle, pour tenter de se réchauffer un peu alors qu’elle faisait face aux vents qui malmenaient sa chevelure corbeau et sa cape. « C’est vrai ? Ce que j’ai entendu sur Lynn… » Pas de préambule ou de préliminaires qui n’aurait fait que retarder l’échange qui importait réellement à ses yeux. Parce qu’elle avait besoin de savoir. De savoir ce qu’il en retournait. Elle devait savoir aussi ce qu’il en pensait. Et elle reposa son regard sur son frère ainé, guettant sa réaction. Car cela ne pouvait être qu’une rumeur, sa famille tout comme elle, en était régulièrement la cible. Et à quoi bon se lancer dans une quête folle si c’était pour du vent. Elle devait avoir la confirmation par Desmond lui-même, et par personne d’autre.



CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.



  - Quiet, deadly shadows you live in -

Parchemin envoyé Dim 15 Oct - 1:36

avatar
avatar
profil
Je suis : Dezaia , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 20/08/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 432 hiboux. J’incarne : Torrance Coombs , et l’avatar que je porte a été créé par : © class whore . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : O.L. - P.L. - L.G. - Z.S. Je parle en : #663333



Je suis âgé de : trente cinq ans (02.01.56) , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Ambassadeur du Royaume-Uni Magique et Lieutenant des Mangemorts nouvellement nommé J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Veuf, Divorcé, Célibataire, il ne sait plus où est la norme dans les relations amoureuses, continuellement hanté par un fantôme. Champ Libre : Père d'Isolde Meadowes, veuf éploré de Lynn Meadowes et Tristan Meadowes (Femme et Fils)

malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


MEADOWES FRIST
FAMILY'S GOT YOUR BACK, EVEN WHEN IT HURTS

Aoife & Desmond Meadowes


20 AOÛT 1991
La nouvelle, même si tout cela s’était déroulé loin de Londres, avait pris des proportions que l’ambassadeur avait du mal à calculer. Ce qui choquait le plus les autres sorciers était sans doute qu’il avait pu ouvrir un caveau de sang-froid. Mais Desmond l’aurait-il fait s’il n’était pas certain de son opération ? Pourtant, il y avait peu de gens au courant de cela, mais à croire que rien ne restait secret bien longtemps. Mais tout n’était qu’au stade de rumeurs. Les rumeurs et rien d’autre. On en disait des choses. Mais il savait ce qu’il avait vu et c’était une vision bien plus ragoutante que celle prévue. Un cadavre n’était pas complètement décomposé en un an et demi, bien au contraire, il voyait encore le crâne de chaire pourri la bouche ouverte, les mains défoncées et les cheveux blonds. Cette femme morte n’était pas Lynn. Et Desmond avait bien plus qu’un espoir de revoir sa femme en vie. Ainsi, il avait quitté le Ministère peu après sa sœur. Aoife était une espionne de choix, mais elle n’avait été guère utile dans cette quête. Ne possédant pas un don de voyance. Merlin et Morgane savent qu’elle l’aurait désiré bien plus que n’importe quelle voyante de cette famille. Il soupire en passant la grande porte de la demeure, il ne cherchait pas forcément qui que ce soit. Artémis serait partie sous peu pour la demeure de Cork, laissant ses enfants seuls dans la demeure de famille. Desmond avait déjà mis un grand accent sur la rénovation et la mise à neuf du manoir, et ce, depuis presque deux ans. Et si la famille vivait dans les travaux, tout cela touchait à sa fin et le tout rendait parfaitement respectable à ses yeux.

Il fallait bien dans le fond sauver les apparences alors qu’il n’était qu’un nécrophile pour certains sorciers. Et il s’en fichait.

Gardant sa cape sur ses épaules, il se dirige vers la falaise. La vue de la baie avait le mérite de l’apaiser dans ses moments de doutes. Et que devait-il faire désormais ? Attendre que le destin place Adelina devant lui ou bien la chercher de pied ferme. Isolde était dans la grande serre du jardin, lui faisant de grands signes. Au chaud. Le père lui fit un sourire et un signe de la main en retour, il pourrait prendre du temps avec elle après son moment de réflexion. Et Merlin sait combien de temps il pourrait durer. Pourtant, il ne semblait pas être seul. Dans son moment d’égarement, il aperçoit la silhouette de cette sœur à l’écart du projet. Aoife est là elle aussi, le vent fouettant ses cheveux ébène. Ils avaient toujours eu les mêmes habitudes ces deux-là, sans que personnes ne puisse vraiment les dissocier l’un de l’autre. Des jumeaux dans le cœur, mais pas dans le sang, même si la couleur des iris Meadowes en fait tout des enfants de la même famille. Quand il est assez proche, il prononce son prénom comme pour la saluer. En vérité, il n’est même pas étonné de sa réaction de surprise, l’herbe étouffait les pas de quiconque aurait voulu s’approcher et Dieu sait qui elle ne voulait pas voir. « Bonjour mon frère. » S’approchant, il vient sa placée à ses côtés, ses prunelles bleu glacier scrutant la mer comme un moyen d’oublier ses ennuis, ses problèmes, ses préoccupations pour n’y laisser que l’important : Adelina et sa survie.

Pourtant, ce n’est pas le silence qui les étreint alors que pourtant le froid les saisit.

« C’est vrai ? Ce que j’ai entendu sur Lynn… » Il ferme les yeux simplement pour respirer plus calmement. La douleur était toujours présente malgré la vérité qui semblait leur éclaboussé au visage. Elle était en vie et il ne sait où. Il était bien plus tracassé par le où et le avec qui. Mais pouvait-il simplement en toucher trois mots à sa sœur sans que cela ne revienne aux oreilles de Gwen. « Tu es trop directe par moment, le sais-tu ? » dit-il aussi froid que le vent qui les enlace. Quand il ouvre les yeux et les posent dans les prunelles de sa sœur, il ajoute. « Tout dépendra de ce que tu as tendu, il y’ en a des choses à dire sur Lynn. » Et il le savait lui-même pour avoir été devant le fait accomplit qu’elle n’était pas là où elle aurait dût reposer. Il lève les yeux au ciel, le priant silencieusement. C’était bien une particularité irlandaise d’être pour l’indépendance d’un pays et d’une autre religion. Après tout, ils étaient irlandais du Sud, pas soumis à la monarchie britannique. « Par où commencer ? L’exhumation illégale ou bien le fait que ce n’était pas Lynn dans le cercueil concrètement à ce que nous avons vu il y a un an et demi ? » C’était sans doute ce qu’il y avait de plus intéressant dans l’histoire, les visions de Siofra étant presque banalisées par le don presque naturel dans cette famille.


Desmond parle en 663333
Aoife parle en 996666




Adelina and Desmond ⊹ i need time to win back your love again. but i don't want love again. also for you, i can to try and he will rise my love and my hope into the future, i just need time to love you (by anaëlle)


 

[FB] Family's got your back, even when it hurts | Aoifond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Irlande :: Habitations :: Meadowes's Manor-