Partagez | 
(Siovia) ✦ No one can hurt you now

()
Parchemin envoyé Jeu 28 Sep - 18:42

avatar
avatar
profil
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 31/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 58 hiboux. J’incarne : Adelaide Kane , et l’avatar que je porte a été créé par : Zuz, Ice and fire, Hylektos, Balaclava, Texas Flood, Lux, Beyli. Signature : Bat'phanie. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Mererid, Priam & Valeryan Je parle en : #71494B



Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : restauratrice d'art au musée magique de Londres. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : je suis fiancée à Drefer Rackharrow.
malle
raise your wand
 
No one can hurt you now
« Don't you dare look out your window, darling. Everything's on fire. The war outside our door keeps raging on. Hold onto this lullaby Even when the music's gone. »

27 Août 1991
S
ur le pas de la porte, l'hésitation la saisit. Dévorants remords, peur que tout se délite en mille morceaux si elle franchit ce seuil, si elle se le permet. Pourquoi ne pas être venue plus tôt, et surtout, pourquoi venir maintenant ? Le plan pour sauver Avia s'est déroulé sans accroc, venir se présenter chez Altaïr Spudmore revient à pousser la chance plus loin encore. Son implication lui a déjà coûté beaucoup. Pour convaincre le mangemort que sa fille était bien vivante, il avait fallu qu'elle lui avoue son don. En remerciement, l'homme avait promis son silence quand à ce secret bien gardé, mais jusqu'à quel point pourrait-elle compter sur un sorcier aux dessins aussi sombres ?

Si Siofra devait être honnête envers elle-même, elle avait presque été soulagée de découvrir qu'Avia, une fois libérée, n'avait pas tout bonnement disparu avec Vega. Bien qu'elle souhaitait ce bonheur à son amie, elle avait déjà passé de longs mois à se demander si elle était encore en vie, une situation pesante pour la cadette des Meadowes. Elle ne l'avouerait pas si aisément, mais elle avait besoin de cette meilleure amie si différente d'elle, au cœur infiniment plus courageux. Presque un an qu'elle ne l'avait plus revu, que la rousse s'était littéralement envolée dans la nature. Doucement, elle abat le heurtoir sur le battant de la porte deux fois, et prie pour qu'Altaïr accepte de la recevoir.

Chaque seconde qui passe lui semble durer une éternité, jusqu'à ce que la porte s'entrouvre enfin et que le visage dur du patriarche Spudmore n'apparaisse. Aussitôt, Siofra se sent minuscule face à lui et baisse légèrement les yeux, intimidée. « Je suis désolée de vous déranger ainsi, je me demandais si... Si je pouvais voir Avia... » Elle perçoit son léger froncement de sourcils, et surtout sa manière de la regarder avec un évident mépris. À ses yeux, malgré l'aide qu'elle lui a apporté, sans doute ne reste-t-elle qu'une fille sans grande utilité et sans ambition, et qui contrairement aux autres Meadowes n'a pas prêté allégeance aux mangemorts. Autant de raisons de la traiter avec méfiance, mais il l'estime sans doute trop lâche pour frayer avec les rebelles, puisqu'il finit par reculer pour la laisser entrer. D'un geste, il indique l'étage, où elle devine qu'Avia doit se trouver. Elle a déjà parcouru ces pièces, mais une étrange angoisse la saisit en montant les escaliers. Avia sera-t-elle la même, après tout ce qu'elle a dû vivre ces derniers mois ? Il y a des années déjà, elle avait eut la sensation de perdre sa meilleure amie. Si elle n'en a jamais eut la preuve, elle suspecte que son père soit le coupable de cette infamie. Peut-être l'avait-il en partie fait pour la protéger, tout comme Siofra n'avait jamais révélé la supercherie à Avia... Mais le tord causé n'en était pas moins réel. Pour avoir indirectement empêché la rousse d'être elle-même, de vivre comme elle le désirait, Sifora ne se pardonnerait sûrement jamais.

Elle pousse d'une main incertaine la porte de sa chambre. « Avia ? » Quand elle la voit enfin, les larmes lui montent aussitôt aux yeux et elle se fige, avant de s'élancer vers la rousse. Siofra ne s'imagine pas une seconde qu'elle pourrait la repousser, l'émotion prenant le dessus sur la raison. Elle enroule ses bras autour d'elle et la sert fort, peut-être un peu trop, tandis qu'un sanglot de joie lui secoue les épaules. « Je suis désolée... » Elle reprend une respiration saccadée avant de finir : « De ne pas être venue plus tôt... » Elle parvient à se détacher de son amie, sans pour autant la lâcher. Ses mains se posent sur ses épaules et elle trouve le courage d'affronter son regard, avec dans le creux du ventre la crainte d'y lire des reproches. « J'avais peur », lâche-t-elle à voix basse. Nul ne doit l'entendre, comprendre son rôle dans la libération de la rousse. Elle extirpe sa baguette de sa manche et d'un geste, fait se fermer la porte de la chambre. « Il te traite bien ? » murmure-t-elle alors, dévisageant Avia comme pour déceler le moindre signe de violence récente.
©️ Starseed


don't say it's destiny
All I'm really asking is, what are we doing here. Are we just killing time just living year to year. In this big world, no one else can play our part. Ain't it time to just wake up and give it all. Lamb

 

(Siovia) ✦ No one can hurt you now

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» It doesn't hurt me - Maaron
» Hurt
» GEMMARD ✖ i hurt myself today, to see if i still feel
» Hurt me tender, hurt me true ▲ Azores Lullaillaco
» 05. I'm fu***ng perfect, it just don't look like that

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres Sorciers :: Habitations-