indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
Un ours de l'un fit la peau, n'en resta plus que deux [Saoirse]

()
Parchemin envoyé Jeu 28 Sep 2017 - 12:29

- I am decadent, and here I am. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1580 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : fayrell . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 47 ans (28.06.45) , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Un ours de l'un fit la peau
N'en resta plus que deux
Avec Saoirse Rackharrow. Jeudi 3 octobre 1991 à Blakeney, dans l'Angleterre moldue, devant une maison bleue.

La nuit, il l’avait passée au fond de son atelier, seul. Les quelques Rackharrow restant dans la maison dormaient deux ou trois étages au-dessus de sa tête. Cotokos prenait probablement un repos bien mérité et Fire était en excursion quelque part. Il aimait sa tranquillité Irvin. Depuis qu’il travaillait avec son fils, il avait l’impression d’avoir moins de temps pour lui, seul. Non pas qu’il n’aimait pas ce partenariat, mais il lui arrivait de regretter sa tranquillité de l’époque où il s’occupait simplement de la librairie, que Fire était au manoir, ses enfants à leurs occupations et Cotokos à cuisiner encore et toujours. Si on lui aurait dit qu’un éternel pouvait tant apprécier la cuisine, il était probable qu’il ne l’aurait pas cru. De sa baguette s’échappaient des filaments argentés qui venaient toucher délicatement, puis entourer la plume qu’il avait devant lui. Commande spéciale d’un client totalement inconnu. Il n’avait pas mis Kenan dessus, tout simplement parce que le père jugeait cet objet bien trop dangereux pour être entre les mains d’un jeune père de famille. Tout à sa concentration sur la réaction des filaments et des plumes décoratrice, il ne voit pas la porte s’ouvrir. Il n’entend pas non plus Fire et ses trois paires de pattes entrer. Ce n’est que lorsqu’il s’exclame qu’il remarque sa présente. « Irvin ! » L’interpellé tourne la tête, instant d’inattention, magie non contrôlée, pendant quelques instants très précieux, et la plume ensorcelée est réduite en cendres avant qu’il ne puisse dire ouf. « J’espère que c’est important, tu viens de réduire en cendres des heures de travail ! » Il était grognon du coup. Surtout que les résidus de magie noire flottaient à présent dans l’air. D’un petit mouvement de baguette, il crée un petit courant d’air qui emmène tout ça par la fenêtre. Les résidus se disperseront au gré du vent. Au pire, ils s’agripperont à quelque chose ou quelqu’un, voilà tout. Le sorcier se tourne vers son éternel et se saisit au passage de son verre de Whisky pur feu toujours à portée de main et magiquement relié à la bouteille dans le bar de la pièce du dessus. Portant le verre à ses lèvres, il attend, patiemment que la créature se justifie.

L’éternel est bien conscient d’avoir fauté en l’interpelant si brutalement alors qu’il travaillait sur quelque chose d’apparemment sensible. Il connaissait les règles pourtant, surtout celles entourant l’atelier. Mais il n’était pas venu pour rien. Il avait juste peur de la réaction de son maître. « J’attends. » Il semble commencer à s’impatienter. Assis, le renard se met à jouer avec ses deux pattes avant, très mal à l’aise. « Je me baladais à l’allée des embrumes… » Il voit le Rackharrow lui jeter un regard désapprobateur. Il était loin du territoire, il avait commis un autre impair. « J’ai entendu des sorciers parler et… ils parlaient d’Alastar. » La réaction d’Irvin est immédiate. Il s’est redressé dans sa chaise et le bras tenant son verre s’est abaissé. Les oreilles du renard se sont abaissées légèrement. Irvin est inquiet et à juste titre. Alastar fait partie de l’Ordre du Phénix. C’était un fait qu’il avait caché à toute sa famille. Il travaillait même au nez et à la barbe du ministère, dans la police magique, avec des mangemorts. Autant dire que la découverte de son choix politique a fait des vagues, beaucoup de vagues dans leur famille. Irvin avait même dû retourner au sein des mangemorts et rien que pour ça, il avait grandement détesté son frère cadet. Les mangemorts lui avaient demandés de le retrouver et de leur rapporter Alastar. Mais Irvin n’avait jamais pu se résoudre à vendre son frère. La famille était plus importante que tout et si lui devrait le payer, il était prêt à en subir les conséquences. Alastar avait organisé une rencontre à l’insu de son aîné afin de discuter et de lui expliquer les faits. Et si Irvin n’avait pu lui pardonner, il comprenait vaguement et s’était résigné à aider son frère à vivre caché du gouvernement. Du regard, le Rackharrow invite la créature à poursuivre. « Tu devrais poser ton verre... » Il n’annonce pas directement. Irvin n’avait pas souvenir que Cotokos mettait les formes par le passé lorsqu’il devait  annoncer quelque chose à Irvin. Mais la différence entre Cotokos et Fire, s’était simplement la durée de leur présence ici. Fire était arrivé alors qu’Irvin était encore un jeune garçon et s’était son premier passage dans les environs, tous deux avaient appris pas mal de choses l’un avec l’autre.

Cependant, au lieu de poser son verre, Irvin le serre plus fort. La créature hésite et joue d’avantage avec ses pattes, c’est donc le sorcier qui brise le silence.  « Ils l’ont arrêté ? » Peut-être Alastar était-il à nouveau entre les mains des mangemorts. Peut-être retournerait-il à Azkaban avant, ou après, un interrogatoire musclé. Peut-être lui feront-ils subir le baiser du détraqueur pour trahison, évasion et probablement d’autres choses. Ses doigts blanchissent à force de serrer toujours plus le verre dans l’attente. Mais l’éternel secoue la tête, avant de lâcher la bombe. « Il est mort. » Malgré la poigne de fer, le verre semble lui glisser des doigts et se brise dans un bruit cristalin sur le sol. Il est sans voix, choqué par cette annonce. Plusieurs minutes passent avant que le sorcier, la voix un peu enrouée ne pose une nouvelle question. « Qui ? » Mais l’éternel secoue la tête, ne sachant qui était responsable de cet acte, ni qui avait raconté cette histoire à son comparse. Irvin ressentait une profonde tristesse, mais aucune larme ne venait. Il savait que ce serait à lui de l’annoncer aux membres de la famille et il se devait d’être fort. Mais il craignait de ne pas y parvenir. « Où… » Finit-il par lâcher, espérant cette fois-ci plus de réponses. « Ils ont parlés d’une maison bleue à Blakeney. » Fire rapportait simplement ce qu’il avait entendu. S’était un village de moldu et il n’y avait lui-même jamais mis les pieds. Mais Irvin faisait du commerce un peu partout et s’il ne connaissait pas la maison bleue, il avait déjà été à proximité par le passer. Petit à petit, il retrouve le contrôle de ses pensées. « Réveil Cotokos. Annonce lui la triste nouvelle, mais pour l’instant il ne doit rien dire aux autres. Ensuite tu vas chercher Saoirse et vous me rejoignez là-bas. » Irvin se lève alors, saisit sa baguette et ne jette pas un regard au verre brisé sur le sol, ça attendra. Il tourne les talons, éteint l’atelier, récupère une cape et sort par la librairie qu’il ferme derrière lui. Il s’éloigne de quelques rues et transplane à l’endroit qu’il connaissait. Quelques minutes plus tard, il se retrouve devant une petite maison miteuse et bleue. « Que faisais-tu ici mon frère… » Se murmure-t-il. Il n’a pas le cœur d’entrer. Pas seul. Alors il attend et ils ne devraient plus tarder. Il sait que Fire, tout comme les elfes de maison pouvaient transplaner un peu où bon leur semblait, il espérait qu’il viendrait avec sa sœur. Il entend enfin le craquement caractéristique et se retourne pour faire face à son unique sœur. Son unique…il n’avait plus qu’elle maintenant…sur quatre enfants, ils n’étaient plus que deux. Sa sœur s’approche. Il ne sait pas ce que lui a dit Fire. Il doit prendre ses responsabilités d’aîné. « Alastar… » Les mots sont coincés dans sa gorge. « …est mort » Il les laisse tomber, sans préambule, sans rien. Il regarde la maisonnette et n’a pas le cœur d’ajouter qu’il est là-dedans. Il a un instant de faiblesse, détourne le regard de la bâtisse et observe sa sœur. Il tend la main pour lui toucher le bras. Il est maladroit. Il ne sait plus comment faire. Il ne sait plus pleurer. Il ne sait plus réconforter. Tout ce qu’il sait faire, c’est boire.

Irvin : # 7d748f
Fire : # c69775




Parchemin envoyé Ven 13 Oct 2017 - 17:22

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 377 hiboux. J’incarne : Rosamund Pike , et l’avatar que je porte a été créé par : Babine . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Phèdre Morangias & Scylla Lestrange Je parle en : darkslateblue / #483d8b

Beautiful accidents on the way to oblivion

Je suis âgé de : 39 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Auror & Chef de la Brigade Sorcière. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis veuve depuis des années et à présent trop vieille pour pouvoir prétendre à un mariage arrangé. J'ai le coeur libre et suis la seule à pouvoir décider de ma vie conjugale, contrairement aux jeunes sorcières de sang pur de ce bas monde. Champ Libre :

avatar
 
Harrowing loss
How can we stand after this, again
Cette maison vide à Godric's Hollow, la Rackharrow avait pris l'habitude de l'arpenter, hanter ses couloirs. La fameuse demeure de son mari russe disparu depuis des années lui appartenait à présent. Veuve ? Célibataire ? Vieille fille ? Peu lui importait dans quelle case on la cloîtrait tant qu'elle était débarrassée de lui et des responsabilités qu'incombaient aux femmes mariées. La sorcière avait été assez maligne pour réussir à récupérer les droits sur cette maison en déclarant la disparition de Thaddeus. C'était autre chose que la bâtisse familiale Rackharrow certes mais il était hors de question qu'elle retourne vivre chez ses parents. La tranquillité, la solitude, Saoirse en avait tant rêvé.

La journée s'était passée comme toutes les autres, chargée, pleins de déceptions ; avec les affrontements et les appels accusateurs venants des quatre coins de l'Angleterre dénonçant de possibles traîtres ou actions suspectes, les Aurors ne chômaient pas ces temps-ci. Dès que des partisans pensaient avoir affaire à des rebelles, ils faisaient appel à Saoirse. Soucieuse de tomber sur son frère cadet et voulant le protéger afin de le ramener auprès de sa famille, là où était sa place, elle avait exigé que toutes ces opérations lui reviennent. Convaincante et persévérante, elle avait réussi à obtenir gain de cause. Mais pour l'instant, aucune traces d'Alastar, ou que ce soit. Rentrée quelques heures après la tombée de la nuit, la veuve pensait avoir plus de chances le lendemain, comme toujours, alors qu'elle allait de désillusion en désillusion. Les Phénix rendaient sa vie plus compliquée qu'elle n'était sensée l'être et ça l'usait jusqu'à l'os. Les traits tirés, les yeux fatigués, toujours aussi pâle, voilà ce que lui renvoyait le miroir devant lequel elle s'était arrêtée pour se rincer le visage. Jamais elle n'avait eu l'air autant fantomatique, ce qui était plutôt un comble pour la femme qui ressemblait à un cadavre ambulant. Moon son éternel s'inquiétait pour sa maîtresse. Jamais elle ne l'avait vu aussi soucieux. Était-il encore en vadrouille ? Elle l'envoyait fouiner un peu les quartiers sorciers, errer et tendre l'oreille, au cas où. Elle n'en démordrait pas, elle voulait ramener son frère à la raison. Peu importait si elle devait utiliser la force, cela lui semblait même inévitable, elle s'était préparée à cette option. Mais avant d'utiliser quelconque forme de pression il fallait lui mettre la main dessus. Fatiguée Saoirse se posa dans un fauteuil au milieu de son petit salon. Elle n'avait pas mangé et n'en avait pas l'envie. De la musique commença à se faire entendre à l'étage. Moon était donc bien à la maison, la musique classique était son petit faible, il adorait ça. La femme blafarde ferma alors ses yeux gris teintés de verts, profitant de ce calme ambiant et des notes de piano. À part Alastar, elle n'avait à s'inquiéter de rien d'autre, c'était déjà ça. Irvin devait être encore plus préoccupé vu qu'il avait des enfants, certes grands à présent mais ce n'est pas pour autant qu'il les mettait de côté, bien au contraire. C'est avec cette pensée que l'esprit de la sorcière glissa doucement vers l'univers des songes.

Mais ce repos fut de courte durée, Saoirse fut extraite de son sommeil fugace et léger par un éternel mais pas le sien. La créatures aux six pattes vint en poser une sur le bras de la femme en la secouant doucement. « Miss … » Fit-il gêné. La Rackharrow entre-ouvra les yeux et le regarda avant de se redresser sur le fauteuil où elle était avachie quelques secondes plus tôt. « Fire … Que me vaut le plaisir ? » Oh elle savait que cela devait concerner Irvin. Elle se demandait à présent bien ce que son aîné pouvait lui vouloir, elle espérait que ce n'était pas grave. « Le Maître vous demande, il faut me suivre, c'est important ... » Annonça-t-il avant de reculer. Saoirse fronça les sourcils en entendant ces mots. Elle n'aimait pas ça. Elle se leva alors et s'empara de son manteau le plus chaud et le plus noir. Elle n'avait aucune idée de l'heure qu'il pouvait être, elle s'en fichait à vrai dire, si son frère avait besoin d'elle, elle se devait de répondre présente. Une fois elle avait fait cette erreur, durant la Purge, plus jamais. Elle ferma la porte à clef d'un coup de baguette avant de transplaner en compagnie de Fire pour qu'il la guide. Elle ne prit même pas la peine de prévenir Moon ; à son réveil la musique avait cessée, peut-être était-il lui aussi reparti … Ils arrivèrent tout près d'Irvin, ce dernier observait une petit maison bleue usée par le temps, perdue au beau milieu de nul part. La sorcière fit de même après avoir posé les yeux sur son frère. Elle se demandait quel était cet endroit, elle ne comprenait pas. Mais très vite Irvin annonça la vérité qu'elle espérait ne jamais entendre de sa vie : « Alastar… est mort » Le monde se tut, aux alentours tout était silencieux, plus aucune trace de vie, c'était comme si tout ce qui avait été vivant venait de disparaître de son monde. Elle ouvrit la bouche une première fois, regarda son frère mais aucun son ne sortit. Littéralement bouche bée, blessée, meurtrie. Elle qui était pourtant si difficile à faire taire en cas de conflits ou de débat. Elle ne savait pas quoi dire. La main d'Irvin vint la réconforter en serrant doucement son bras. Elle secoua la tête, bien entendu elle refusait d'y croire, on avait pas pu lui enlever son petit Al', c'était impossible. « Non. Tu es sûr ? Tu l'as vu ? C'est peut-être encore une ruse pour pouvoir mieux s'échapper … Ou … Une simple rumeur ? ... Je ne sais pas mais ce n'est pas possible. » Fit-elle confuse d'une voix mal assurée. La Reine des Glaces fondait petit à petit. Elle essayait de garder contenance et froideur mais cette annonce lui faisait trop mal. Elle ne voulait pas accepter de perdre un autre frère, pas encore, pas Alastar, celui qui avait été son confident, son meilleur ami pendant tant d'années. Elle leva ses yeux clairs vers Irvin en serrant la mâchoire ainsi que la main du sorcier. Il avait déjà perdu son frère jumeau, cela devait être difficile pour lui aussi, revivre cela à nouveau même si il n'avait jamais été aussi proche d'Alastar qu'il ne l'avait été de Lloyd. Saoirse n'était pas prête pour ça.

Elle se retourna vers la petite maison. Retombant lourdement parmi les vivants, frappée par la réalité. « C'est pour ça qu'on est là … ? » Question rhétorique. Elle voulait être certaine, ne pas pleurer un leurre ou une rumeur. Quel était cet endroit ? Pourquoi ici ? Et surtout, la question qui allait à présent hanter ses jours et ses nuits : qui ? Si Alastar était bel et bien mort, Saoirse risquait de retomber dans une spirale infernale, comme cela avait été le cas lors de la perte de Lloyd. Elle avait été présente pour Irvin à l'époque, elle l'avait vu pleurer toutes les larmes de son corps. Mais si quelqu'un était à l'origine de cette perte, l'Auror combattrait son chagrin par la vengeance, c'était inévitable.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.

Irvin : # 7d748f
Fire : # c69775
Saoirse : # 483d8b


until the light runs out
I may cry ruinin' my makeup Wash away all the things you've taken And I don't care if I don’t look pretty Big girls cry when their hearts are breaking  (☾) Moon Queen

Parchemin envoyé Sam 28 Oct 2017 - 21:05

- I am decadent, and here I am. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1580 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : fayrell . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 47 ans (28.06.45) , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Un ours de l'un fit la peau
N'en resta plus que deux
Avec Saoirse Rackharrow. Jeudi 3 octobre 1991 à Blakeney, dans l'Angleterre moldue, devant une maison bleue.

Il semblait si froid en annonçant la mort de son frère. Mais il en était tellement triste pourtant Irvin. Quelque part il ne pouvait y croire, ne pouvait se résigner à ce que son jeune frère ne soit plus de ce monde. Mais il savait qu’Alastar était recherché, à cause de son affiliation avec l’ennemi, avec son évasion de la prison d’Azkaban aussi. Finalement, peut-être que voir le corps de son cadet libérerait quelque chose en lui, de bon ou de mauvais. Il tente de réconforter sa sœur en posant sa main sur son bras, il ne sait pas s’il y parvient. Il la voit secouer la tête. Tout comme lui, elle semblait ne pas y croire totalement, voir ne pas vouloir y croire. « Non. Tu es sûr ? Tu l'as vu ? C'est peut-être encore une ruse pour pouvoir mieux s'échapper … Ou … Une simple rumeur ? ... Je ne sais pas mais ce n'est pas possible. » Elle avait peut-être raison. Peut-être cherchait-il à disparaître du radar des mangemorts. Il était assez intelligent pour planifier quelque chose pour disparaître. Il était même probablement celui qui avait le plus d’imagination dans leur petite fratrie. Il ne fait que hausser les épaules tout en hochant doucement la tête sur le côté. Il ne saurait donner une véritable réponse à sa sœur, il n’avait tout simplement aucune idée de la réalité et il se refusait à lui donner de faux espoirs. Elle serra sa main et il ancre son regard au sien, cherchant à la soutenir silencieusement. Il savait qu’elle était proche d’Alastar. Elle en avait fait son binôme alors qu’Irvin avait Lloyd à ses côtés à l’époque. Elle avait été là pour lui lorsqu’il avait perdu son jumeau. Il savait que ce serait à lui d’être là pour elle à présent.

Elle se tourne vers la maison, Irvin laisse retomber son bras et fait de même, observant la face bleue comme si elle allait se transformer, devenir transparente et révéler tous ses secrets. « C'est pour ça qu'on est là … ? » Il ne dit rien. Elle connaissait la réponse, s’était inutile d’ouvrir la bouche.  Tant de questions se bousculaient dans la tête du Rackharrow. Il inspire profondément et fait quelques pas en avant pour arriver à la porte d’entrée. La maison était-elle truffée de sortilèges ? Etait-ce ainsi que son frère avait été tué ? Il fixe le numéro neuf fixé sur la porte et sort sa baguette. D’un alohomora informulé il ouvre la porte qui tourne doucement et silencieusement sur ses gonds. Tout en tournant légèrement la tête vers sa sœur il lui demande doucement « Es-tu prête ? » Attendant son approbation, il fait le premier pas et pénètre dans la maison. Elle semble sombre, le temps est gris, comme s’il était aussi abattu que les deux Rackharrow et du coup la lumière ne passe que peu à travers les petites fenêtres des pièces. D’un mouvement sec du poignet, il allume l’extrémité de sa baguette ce qui crée un petit halo dans l’entrée. « Il y a quelqu’un ? » Demande-t-il. Après tout, peut-être la maison était-elle habitée et il venait de pénétré sans s’être fait autorisé. Peut-être aussi qu’Alastar était quelque part. Avec un peu de chance il serait vivant ou encore vivant et il aurait pu reconnaître la voix de son frère. Tant de suppositions. Tant d’interrogations. Mais il n’y a que le silence qui lui répond alors il fait quelques pas pour laisser à sa sœur la possibilité de rentrer. « Est-ce que tu préfères qu’on explore la maison ensemble où qu’on se sépare ? » lui demande-t-il doucement en la regardant.

Irvin : # 7d748f
Fire : # c69775
Saoirse : # 483d8b




Parchemin envoyé Ven 17 Nov 2017 - 16:42

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 377 hiboux. J’incarne : Rosamund Pike , et l’avatar que je porte a été créé par : Babine . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Phèdre Morangias & Scylla Lestrange Je parle en : darkslateblue / #483d8b

Beautiful accidents on the way to oblivion

Je suis âgé de : 39 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Auror & Chef de la Brigade Sorcière. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis veuve depuis des années et à présent trop vieille pour pouvoir prétendre à un mariage arrangé. J'ai le coeur libre et suis la seule à pouvoir décider de ma vie conjugale, contrairement aux jeunes sorcières de sang pur de ce bas monde. Champ Libre :

avatar
 
Harrowing loss
How can we stand after this, again
Ils avaient déjà vécu ça. Il y a des années, ils avaient déjà perdu Lloyd et il semblait à Saoirse que cela ne faisait qu'un petit moment que tous les deux avaient à peine réussi à s'en remettre. La sorcière n'était pas prête pour revivre ça. Cela expliquait parfaitement l'attitude d'Irvin également mais malgré son ton glacé à l'annonce qu'il venait de faire, il essaya de ne pas se montrer distant envers sa cadette. Cette dernière bien entendu souhaitait avoir des preuves, un chose aussi terrible ne pouvait être prise à la légère et la Rackharrow refusait de croire à des rumeurs ou des chuchotements venant des rues. Voilà pourquoi elle avait passé elle-même tant de jours à la recherche d'Alastar. Elle n'avait jamais baissé les bras, c'était quelque chose qu'on ne pouvait pas lui enlever mais son petit frère ne cessait de lui glisser entre les doigts … Cette fois-ci peut-être pour de bon … Jamais la grande sœur qu'elle était ne s'était autant inquiétée pour son petit frère, pas même lorsqu'elle l'avait foutu dans des embrouilles pas possibles dans leurs jeunesses. Ils en avaient fait des conneries en duo à leur sortie de Poudlard mais ils s'en étaient toujours sortis, blessés parfois mais rien d'insurmontable. Cela faisait des mois qu'il était parti à présent, comme un traître, elle n'avait pu le surveiller, l'aider, ou le ramener. Il avait tiré un trait sur sa famille. Alors Saoirse espérait ne pas le retrouver mort, ce n'était pas ainsi que les choses devaient se passer … Alors elle s'inquiétait pour son frère oui. Elle avait peur que les paroles d'Irvin soient vraies.

Son aîné s'approcha doucement de la bâtisse bleue. Sa sœur hésita un instant avant de suivre enfin ses pas. La vérité effrayait la sorcière, elle allait être brutale, sombre et sans pitié avec les deux Rackharrow et c'était injuste. Irvin s'arrêta un instant sur le pas de la porte, Saoirse pouvait entendre son propre cœur battre contre sa poitrine, le sang lui montant aux tempes, anxieuse comme jamais. Même en mission elle n'avait pas eu autant d'appréhension, c'était quelque chose qui lui était inconnu, elle avait pratiquement toujours été sûre d'elle, confiante et forte. Mais là, dans cette situation qu'elle n'avait jamais voulu vivre elle sentait que ses propres jambes pouvaient lui faire défaut à tout moment et elle n'aimait pas cela. C'était comme si son corps et son instinct lui confirmaient déjà l'issue de cette découverte avant qu'ils n'aient pu le constater d'eux-même d'abord. Elle n'avait pas songé un instant à ce que cette entrée soit piégée, tout cela aurait pu être un sacré traquenard mais trop de questions hantaient son esprit pour qu'elle ne se préoccupe de sa sécurité. De plus cela avait l'air d'une maison tout ce qu'il y a de plus normal d'un premier abord. Irvin déverrouilla la porte doucement, tout semblait se passer dans un souffle retenu. Son frère lui demanda ensuite son accord, la sorcière acquiesça de la tête d'un seul mouvement sec puis regarda Irvin fouler le vieux plancher grinçant du hall d'entrée de la maison aux murs bleus. Plongés dans l'obscurité dans un premier temps, le sorcier se servit de sa baguette une nouvelle fois pour invoquer un peu de lumières, l'Auror suivit son exemple et le bout de sa baguette se mit à s'illuminer également grâce à un Lumos non prononcé. Amenant une bonne dose d'éclairage, les deux intrus étaient enfin disposés à pouvoir observer et fouiller cette maison lugubre. « Il y a quelqu’un ? » Ces paroles brisèrent le silence pesant qui régnait entre les murs. On pouvait entendre le vent souffler à l'extérieur, il semblait violent, fouettant le feuillage des arbres alentour. Mais à part ces bourrasques venues des enfers rien à l'intérieur de la bâtisse ne sembla réagir. Ce qui en était d'autant plus inquiétant. Saoirse entra alors enfin à son tour, elle était restée en retrait afin de surveiller les arrières de son frère mais rien ne semblait leur vouloir du mal ici. « Est-ce que tu préfères qu’on explore la maison ensemble où qu’on se sépare ? » La lumière de leurs baguettes baignant la pièce d'une lueur immaculée, la sorcière leva ses yeux vers son grand frère. Voulait-elle qu'il soit à ses côtés lorsqu'ils découvriront l’atroce vérité -si vraiment tout cela était vrai, ou prendrait-elle le risque de se retrouver seule face au cadavre de leur petit frère ? La jeune femme n'arrivait décidément pas à réfléchir et à faire des choix. Toute cette pression, son cœur ne le supportait pas et son cerveau non plus apparemment. Elle jeta de nouveau un coup d’œil dans les pièces environnantes. « Mieux vaut se séparer, on fera le tour plus rapidement comme ça. » Fit-elle en invoquant la voie de la logique. Plus vite ils sortaient d'ici avec des réponses, mieux ça irait. Enfin si on veut …

Saoirse se dirigea alors vers la gauche, prenant un couloir avec plusieurs portes, Irvin pouvait aller dans la cuisine à droite ou bien ce qui semblait être le salon en face de l'entrée. Ce n'était pas très grand, ils en auront vite fini. Elle ouvrit la première porte mais n'entra pas, tenant sa baguette tendue droit devant elle, elle était prête à sauter sur n'importe quelle menace. La sorcière se retrouvait dans une chambre tout ce qu'il y avait de plus normale. Plutôt bien rangée, un large lit au centre, la tête contre le mur, habillé de draps fleuris. Une armoire massive en bois directement sur le côté et en face de ça une fenêtre fermée aux rideaux tirés. Une table de chevet poussiéreuse, pas de vêtements qui traînent, cela ressemblait plus à une chambre d'invité. Trop bien rangée, trop vide pour avoir été habitée. Saoirse sortit alors et entra dans la pièce qui faisait face à cette chambre. La salle de bain. Tout était également en ordre, des serviettes pendues, une panière à linge sale presque pleine ; ici au moins on pouvait constater que cette maison avait abrité la vie fut un temps. Certainement une petite famille sans histoire d'ailleurs, à en juger par les brosses à dents trônant dans un gobelet sur le lavabo. Saoirse sortit de la pièce sans plus attendre et alla vers l'avant-dernière porte qui se trouvait dans le couloir. La dernière porte se trouvait juste à côté de celle-ci. Tout cela semblait étrange, qui laisserait une maison ainsi à l'abandon … Avaient-il été forcés de partir ? Tués ? Chassés ? Là n'était pas la question, il fallait trouver Alastar pensa Saoirse en s'avançant, les idées en place. Le cœur de la Rackharrow se mit à battre la chamade lorsqu'elle remarqua que la porte vers laquelle elle marchait n'était pas fermée. Entre ouverte, elle n'avait qu'à la pousser légèrement pour entrer. Ce qu'elle fit d'un geste hésitant.

Elle se retrouva devant une chambre dévastée. Un combat avait visiblement eu lieu ici. Saoirse fit un pas dans la pièce. Celle des parents certainement, même disposition que la première dans laquelle elle était entrée à l'exception du trou béant qui se trouvait dans le mur faisant face au lit. Et là ses forces l'abandonnèrent, baissant les bras. La lumière de sa baguette éclairait à présent le sol mais tout ce qu'elle avait pu voir était assez. À travers le trou dans la pièce voisine se trouvait le corps de son frère, étalé contre la table de chevet séparant des lits d'enfants, un bras reposant sur l'un deux, l'autre tombé négligemment au sol le long de son cadavre meurtri, son visage baissé, son menton reposant sur sa poitrine qui ne semblait plus se soulever. Elle avait reconnu sa tignasse brune, ses vêtements, le bout de son nez … Mais c'était suffisant. Il restait une chance cela dit, une chance que ce ne soit pas lui, une chance que ce cadavre soit déguisé, grimé comme lui pour faire croire à sa mort. Saoirse accourue alors à travers le mur et se jeta à corps perdu vers ce qui semblait être son petit frère, inconscient, immobile. « IRVIN !» Cria-t-elle désespérée à s'en casser la voix. À genoux aux côtés d'Alastar elle toucha ce corps si réel. Sa poitrine, cherchant un pouls, un signe de vie quelconque. Elle releva ensuite le visage pâle du sorcier mort afin de le regarder. Il était tuméfié, il avait dû se battre comme un acharné, d'une main tremblante elle vient alors caresser ce visage. Des lacération parcouraient également ses mains et avant-bras de ce qu'elle pouvait voir, il avait subi un Sectumsempra avant de … Avant de … Le visage de la sorcière se tordit rien que d'y penser. Elle ne réalisait pas encore, elle avait voulu des preuves, voilà elle les avait maintenant. « Non non s'il-te-plaît … Tu ne peux pas nous faire ça … Non … » Sanglotait-elle tout en continuant de chercher des contre-preuves. Une douleur déchirante s'empara alors de son cœur glacé. Saoirse laissa sa tête tombée sur le torse de son petit frère et des larmes coulèrent sur le pâle visage de la sœur en proie au chagrin. « S'il-te-plaît s'il-te-plaît … Tu n'as pas le droit ! » S’énerva-t-elle contre lui. Il ne pouvait pas les abandonner comme ça, les laisser que tous les deux, ils étaient quatre avant, comment en étaient-ils arrivés là ?! Elle allait le ramener à la maison, elle se l'était promis. Ça ne pouvait se terminer comme ça.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.

Irvin : # 7d748f
Fire : # c69775
Saoirse : # 483d8b


until the light runs out
I may cry ruinin' my makeup Wash away all the things you've taken And I don't care if I don’t look pretty Big girls cry when their hearts are breaking  (☾) Moon Queen

Parchemin envoyé Jeu 14 Déc 2017 - 16:00

- I am decadent, and here I am. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1580 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : fayrell . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 47 ans (28.06.45) , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Un ours de l'un fit la peau
N'en resta plus que deux
Avec Saoirse Rackharrow. Jeudi 3 octobre 1991 à Blakeney, dans l'Angleterre moldue, devant une maison bleue.

Il lui avait proposé de faire les recherches ensemble, mais elle avait préféré qu’ils se séparent. Elle n’avait pas tort, ce serait plus rapide. Probablement aussi plus douloureux pour celui qui affronterait le corps de leur jeune frère seul. Mais s’était une autre histoire. Alors qu’elle se dirige sur la gauche, prenant un couloir qui devait probablement donner sur le coin nuit de la maison, il prend la pièce de droite. Pousse maladroitement la porte afin de pénétrer à son aise et tombe sur la cuisine. Petite, coquette, avec une table en son centre, probablement l’endroit ou une famille se réunissait pour les repas. Avançant avec précaution, il repère des dessins sur les murs. Des enfants. Pourquoi Alastar serait-il venu dans une maison avec des enfants ? Il n’en avait lui-même jamais eu avec sa défunte et exécrable épouse. Avait-il une maîtresse ? Vivait-il une double vie en plus d’une double appartenance politique ? Non…ça ne lui ressemblait pas, ça ne ressemblait pas au Rackharrow qu’il connaissait. Mais finalement, le connaissait-il véritablement ? Ils s’étaient perdus de vue depuis si longtemps, depuis cette stupide dispute pour une histoire de livraison et ils avaient tout juste eu le temps de s’excuser et de s’expliquer. La relation n’avait pas eu le temps de forcir et d’être celle qu’auraient du avoir deux frère…le temps les en avaient empêchés. Son regard parcourt la pièce à la recherche d’un indice, de quelque chose d’étrange, mais il n’y avait rien. Alors il sort de la pièce, un nœud au ventre, avec l’étrange impression que ce ne serait pas lui qui tomberait sur Alastar.

Après la cuisine il passe à la pièce en face de l’entrée un salon. Une grande pièce avec une cheminée. Il y avait du désordre ici. Des documents sur un bureau un peu en pagaille, Irvin s’en approche et jette un vague coup d’œil, il ne repère rien de particulier. Il contourne ensuite le canapé, jusqu’à l’âtre. Il s’accroupi et approche sa main des cendres. Si elles n’étaient plus chaudes, elles étaient cependant tièdes. Un feu à brûler, quelqu’un était bel et bien présent ici. Il se relève et regarde les photos posées sur la cheminée, il semblait y avoir une famille aimante qui vivait ici, des petites têtes blondes, mais pas de trace d’Alastar. Est-ce que cette famille était en danger ? Alastar aurait pu venir pour les emmener en sécurité auprès de l’ordre, cela ne l’aurait pas vraiment étonné. Il fait quelques pas et voit une trace de brûlure sur le tapis clair. Effet d’un possible sortilège. Tout cela ne laissait rien présager de bon. Un coup d’œil par la fenêtre en passant devant, il ne repère absolument rien dans le petit jardin attenant. Il sort alors de la pièce et va sur les races de sa sœur, espérant qu’elle ne trouve rien non plus et que tout cela ne soit finalement qu’une ignoble farce de mangemorts.

Mais à peine a-t-il mit le pied dans le couloir que son cœur s’affole. « IRVIN ! » Ce cri lui déchire le cœur et il se met à courir dans la direction de la voix. La porte claque contre le mur et alors il voit le trou dans le mur, il voit sa sœur à genou au sol. Il s’approche, sans véritablement oser le faire. Il a peur. Peur de ce que la silhouette de sa sœur cache à ses yeux. Mais il avance. Il est l’aîné à présent, il doit être fort. « S'il-te-plaît s'il-te-plaît … Tu n'as pas le droit ! » C’est terminé. Il l’a vu, les cheveux bruns de son cadet, son visage si clair, les larmes de sa sœur. Il s’accroupi à ses côtés. Il ne les sens pas, mais ses larmes coulent aussi. Il a une de ses mains posées sur le torse d’Alastar, cherchant un signe de vie quelconque, une étincelle d’espoir. L’autre est posée sur le bras de sa petite sœur, cherchant à s’accrocher à quelque chose de vivant, tout en essayant de lui montrer qu’il est là, avec elle. Il ne dit rien, il n’arrive pas. Sa bouche est sèche, les mots ne viennent pas. Son cerveau hésite entre hurler de tristesse ou hurler de rage. Une part de lui voudrait tout casser, retrouver l’assassin et le torturer encore et encore jusqu’à l’approche de la limite sans jamais lui donner la satisfaction de crever. Tandis qu’une autre part est prête à s’effondrer devant la perte de son dernier frère. Il lui reste Saoirse, mais pour combien de temps ? Survivrait-il s’il devait elle aussi à perdre ? Survivrait-il tout simplement à s mort suite à la magie du sang employée pour la sauvé ? Alastar laissait tellement de choses derrière lui. Tellement de monde. Comment annoncerait-il ça à leurs parents ? Après tout il était l’aîné, il était le seul fils restant. Ce serait inévitablement à lui de leur annoncer la triste nouvelle. Ainsi qu’aux grands-parents. Il n’aurait probablement pas le cœur de l’annoncer à la branche cousine, mais il ne doutait pas qu’ils finiraient également par le savoir. Comment l’annoncerait-il à ses trois enfants ? Comment le prendrait sa belle-fille qui avait été plutôt proche de lui ? Devant l’ampleur de la tâche qui l’attendait, il avait d’ores et déjà envie de rendre les armes.

Il n’avait pas remarqué, mais petit à petit ses genoux s’étaient abaissés jusqu’à toucher le sol. Il regardait toujours le corps de son frère et finalement enleva la main de son torse. Il s’essuya rageusement les yeux et renifla grossièrement. « Je te promet que je vais les traquer. Et ce, même si ce sont des mangemorts ou des sangs pur. » Ce n’était pas une promesse en l’air. Il avait fait la même à la mort de Lloyd. Il avait consciencieusement traqué les deux personnes qui étaient, selon lui, susceptible d’avoir provoqué la mort du Rackharrow. Il est avait ensuite sauvagement, mais proprement, tués, ainsi que tous leurs descendants, leurs ancêtres encore vivant, les frères ou sœurs connu et leurs enfants. Il n’existait pour ainsi dire plus trace de leur existence. Manque de bol, ces deux personnes n’étaient pas les coupables puisque ce meurtre était le fait de Lilith. Il s’était alors promis d’interroger avant de tuer. Et vu que tuer directement ne lui avait pas procuré de plaisir, de satisfaction ou de soulagement, il était bien décidé à torturer aussi longuement que possible la ou les personnes pour Alastar. Il sent une patte sur sa cuisse. Tournant les yeux il voit Fire qui est là et qui le regarde. « Je suis désolé Irvin et Saoirse. » Le sorcier hoche doucement la tête, il ne sait que répondre. Doucement le sorcier se relève. Il touche le bras de sa sœur afin de l’inciter à faire de même. Ils ne pouvaient rester ici, s’était dangereux. Des membres de l’Ordre pouvaient venir pour récupérer Alastar ou alors les mangemorts pouvaient revenir s’ils avaient été prévenus par un voisin peu scrupuleux. « Il faut partir, c’est dangereux de s’éterniser Saoirse. » Il sort sa baguette, la pointe sur son frère. Dès que le corps est libre, Irvin le fait doucement léviter. Il voit le visage de son frère. Il semble si paisible malgré les blessures apparentes, c’est tellement étrange. « Ramenons-le chez lui. De là nous préviendrons les autres afin qu’ils viennent lui faire un dernier adieu avant de l’enterrer. Qu’en penses-tu ? » Sa maison, son manoir. Il l’avait eu à la suite de son mariage. Il y vivait seul jusqu’à ce qu’il soit en fuite. Irvin voyait ça comme un symbole. A défaut d’y mourir, ce serait son dernier lieu de résidence. Il attend l’avis de sa sœur et enfin ils transplanent tous les trois, avec les deux éternels.

Le manoir est vide. Il semble poussiéreux également. Irvin abandonne sa sœur et monte les escaliers. Tacitement, il lui demandait de remettre quelque peu de l’ordre pendant qu’il préparerait Alastar pour son dernier voyage. Les escaliers craquent sous ses pas, il prend grand soin à s’assurer que son frère ne heurte rien. Une fois sur le pallier, il pousse la porte qu’il sait être sa chambre. Il dépose son frère sur le lit. A l’aide de la magie, il tire les rideaux afin de couper quelque peu la luminosité de la pièce, il allume également différentes bougies qu’il a fait apparaître en les récupérant chez lui. Fire est à ses côtés. Irvin camoufle quelque peu les traces de blessure visible, afin de permettre aux visiteurs d’avoir une dernière bonne image de lui. Et enfin, il change ses habits. Il ne touche que peu le cadavre de son frère, il n’ose pas, comme s’il avait peur de lui faire du mal. Ses yeux sont humides, sa gorge toujours sèche. « Je vais voir son éternel. » Annonce Fire en quittant la chambre. Irvin lui en est reconnaissant. Enfin seul avec son frère, il craque. Il tombe à genoux à côté du lit, enfoui la tête dans les draps, les bras autour de sa tête. Le silence est total, ou presque. Seulement perturbé par les sanglots du Rackharrow et le mot, pardon qu’il répète en boucle. Il se sent tellement coupable, de tellement de choses. Ne pas avoir su le protéger. Ne pas avoir été présent pour tenter de lui sauver la vie. Voir déclencher cette dispute qui a jeté un froid entre eux pendant trop longtemps. Ne pas avoir vu qu’il avait besoin d’aide. Ne pas l’avoir empêcher de rejoindre l’ennemi et se condamner. Ne pas avoir empêché les parents de le jeter en pâture, sans protection, entre les griffes des mangemorts. Finalement, il n’avait réussi qu’à lui épargner l’affront le plus total en convainquant leurs ancêtres de ne pas le renier. Mais ça n’avait finalement pas servi à grand-chose…juste peut-être à être aux côtés des ancêtres, de Lloyd et Teàrlach dans le cimetière.

Irvin : # 7d748f
Fire : # c69775
Saoirse : # 483d8b




Parchemin envoyé Jeu 5 Avr 2018 - 15:47

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 377 hiboux. J’incarne : Rosamund Pike , et l’avatar que je porte a été créé par : Babine . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Phèdre Morangias & Scylla Lestrange Je parle en : darkslateblue / #483d8b

Beautiful accidents on the way to oblivion

Je suis âgé de : 39 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Auror & Chef de la Brigade Sorcière. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis veuve depuis des années et à présent trop vieille pour pouvoir prétendre à un mariage arrangé. J'ai le coeur libre et suis la seule à pouvoir décider de ma vie conjugale, contrairement aux jeunes sorcières de sang pur de ce bas monde. Champ Libre :

avatar
 
Harrowing loss
How can we stand after this, again
Cette maison bleue devait sans doutes servir de refuge aux membres de l'Ordre. Il était impossible qu'Alastar se soit installé ici, ait fondé une famille de son côté. Impossible. Peut-être les gens qui occupaient ces lieux avait été en danger et Alastar leur était venu en aide … Il n'y avait hélas pas trente-six mille possibilités mais peu importait les circonstances à présent, seul le résultat comptait et il était déchirant. Au bout de presque dix minutes de fouille Saoirse avait fini par retrouver son petit frère, étendu par terre, reposé à moitié contre une table de chevet pour enfant, comme si il avait été catapulté là, le plus négligemment du monde, comme si son corps avait été une poupée de chiffon qui était tombée d'un des lits. Après avoir crié le prénom de son grand frère à s'en casser la voix pour qu'il vienne constater la triste découverte de sa sœur, Irvin fit irruption dans la pièce, fracassant la porte sans crier gare, il s'était précipité là, le souffle court. Les yeux de l'Auror avaient déjà commencé à pleurer, elle n'arrivait pas à les contrôler. Les larmes tombèrent sur ses joues pâles jusqu'au cadavre sans vie de leur cadet. Elle le serrait fort contre elle, caressant son visage, son si doux visage. Il était jeune, cela aurait pu être évité, cent fois, si ils avaient réussi à le ramener parmi eux, au sein de leur famille, si le monde sorcier n'avait pas été scindé en deux, si leur noms n'avaient pas été tant proche du Gouvernement. Quelque qu'avait été son allégeance ils l'aimaient profondément, Saoirse et Irvin du moins, c'était certain. La Rackharrow aurait préféré continuer à le compter dans les rangs de l'ennemi plutôt que de découvrir ainsi sa dépouille. Une partie de son cœur partie en fumée à cet instant, lorsqu'elle se rendit compte que plus rien ne pourrait le faire revenir, qu'il était parti où ils ne pouvaient le suivre et encore moins le ramener. Cette fin inéluctable Saoirse n'en voulait pas. Elle s'y refusait tellement qu'elle était venue à en trembler. Et des sanglots commencèrent à s'échapper de sa bouche, elle qui n'avait pas verser une larme depuis la mort de Lloyd, sangloter la ramenait à l'état de petite fille fragile qu'elle avait été autrefois mais savoir son grand frère auprès d'elle la rassurait. Elle ne put se retenir plus longtemps, Irvin à présent à ses côtés, constatant lui aussi le pire, les larmes mêlées aux sanglots et sursauts de ses pleures brusques, elle en avait presque oublié les sensations que le simple fait de pleurer suscitait : la difficulté à respirer, le visage humide, la vision qui se voile, les lèvres qui se tordent et ne peuvent s'empêcher de gémir de douleur et de tristesse. On aurait pu croire qu'on torturait une femme là-dedans si on ne pouvait voir la scène. Saoirse n'avait pas la force de regarder Irvin, elle sentait sa main rassurante sur son bras, elle pouvait l'entendre renifler, il pleurait aussi mais avec beaucoup plus de retenue, intériorisant comme il avait toujours eu l'habitude de faire. La sorcière n'avait pas pu garder sa prestance et sa dignité, elle avait craqué, son âme aux bords des lèvres, secouée de toute part, elle n'arrivait même pas à essuyer le flot continue de ses larmes. Mais Irvin était son grand frère -le seul qui lui restait en plus maintenant, elle ne devrait donc pas avoir honte de se laisser aller ainsi devant lui, il avait été le seul à la voir dans ce piètre état. Ils restèrent ainsi à pleurer leur frère disparu un long moment, tous les trois au sol, liés pour la dernière fois.

Saoirse n'arrivait pas à passer outre cet événement, ses yeux fermés, elle ne pouvait envisager l'après, le néant prenait place. Mais petit à petit les soubresauts se firent moins violents, les larmes plus douces et les sanglots plus silencieux, le souffle saccadé mais de nouveau à peu près stable. « Je te promet que je vais les raquer. Et ce, même si ce sont des mangemorts ou des sangs pur. » Les paroles d'Irvin vinrent briser le silence presque religieux qui s'était installé entre les Rackharrow. Saoirse acquiesça alors vivement en séchant ses larmes, elle avait voulu répondre par des mots mais aucun son ne sortit de sa gorge, trop serrée, bonne qu'à geindre pour l'instant. Fire vint présenter ses regrets et cela motiva son maître à enfin se lever. Les yeux encore mouillés de la sorcière le regardèrent alors qu'il se tenait debout à présent. Comment réussissait-il à garder autant de force ? Sans lui il y aurait longtemps qu'elle ne serait plus, qu'elle aurait coulé, il était son soutien le plus important, le plus précieux. L'idée de perdre son aîné, le dernier pilier qui lui restait lui était insoutenable, plus jamais, son cœur ne le supporterait pas, cette pensée ne fit que l'effrayer et l'ébranler d'avantage. Mais le sorcier prit heureusement les choses en main, il arrivait à garder un esprit clair contrairement à sa cadette qui était juste dévastée et incapable de faire quoique ce soit pour l'instant. Elle sécha une nouvelle fois ses joues d'un revers de la main puis se leva doucement et avec peine lorsque son frère prit soin de s'occuper du corps d'Alastar. Malgré la gravité et la douleur de la situation Saoirse était contente qu'Irvin ne soit pas venu ici tout seul et l'ait intégrée à cette découverte macabre. Elle lui en aurait voulu de ne pas l'avoir mise au courant dans le cas contraire. Il devait certainement le savoir et il avait bien fait. « Ramenons-le chez lui. De là nous préviendrons les autres afin qu’ils viennent lui faire un dernier adieu avant de l’enterrer. Qu’en penses-tu ? » La Rackharrow acquiesça de nouveau, plus doucement cette fois-ci, beaucoup plus calme mais encore inapte à prononcer quoique ce soit tant elle était chamboulée. Elle aurait aimé que Moon soit avec eux, ils les rejoindraient sans aucun doute une fois qu'ils seront au manoir, il avait du sentir l'immense détresse de sa maîtresse de toutes façons et devait se ronger les sangs. Ils quittèrent donc cet endroit de mort, qui empestait la désolation et la perte. Saoirse transplana après son aîné.

L'ancienne demeure d'Al' était pleine de poussière mais intacte. Cela se voyait qu'une seule personne avait vécu ici, il y a un long moment de ça. Saoirse avait toujours trouvé qu'il était mieux sans sa femme de toutes façons. Irvin accompagne la dépouille de leur frère à l'étage, à sa chambre. La cadette resta en bas, elle fit un tour en regardant le décor les yeux vides, comme dépossédée de toute âme. Elle regardait sans vraiment voir. Un bruit la fit sortir de son état végétatif. Moon était apparu, sa lumière dans la nuit, son éternel. Toujours bien habillé, ne supportant pas les haillons et ayant développé un certain goût du luxe pour une créature de sa trempe, il approcha de sa maîtresse. Cette dernière, les yeux humides ne voyait que deux grosses tâches blanches venir vers elle mais elle savait qu'il s'agissait de son petit démon. Il posa une de ses deux mains à quatre doigts sur la jambe de la Rackharrow, trop petit pour lui mettre la main sur l'épaule. « Je suis désolé Saoirse. » Fit-il d'un ton des plus solennel. Igbal, avait sans doute défendu la vie de son maître jusqu'à son dernier souffle, ils ne pourraient lui dire au revoir non plus. La sorcière n'avait pas la force de s'occuper d'arranger ces lieux. Elle se laissa alors tomber dans un fauteuil dans le salon. De la poussière vola tout autour d'elle, emplissant l'air. Il devait être si tard … Moon se rapprocha alors de Saoirse et monta sur un des accoudoir du fauteuil. « Tu veux que je m'occupe de tout ça ? » Demanda-t-il alors en posant enfin une main réconfortante sur l'épaule de sa maîtresse avant de dégagé son visage d'une mèche de ses cheveux blancs. L'Auror avait les yeux fixés sur l'âtre de la cheminée, sur les cendres froides qui s'y trouvaient. Pendant de longues minutes la question de l'éternel à cornes resta sans réponse. La créature patienta, regardant inquiet la femme pâle qui s'était assise. Elle ne bougeait pas un cil, ne semblait même pas respirer. Puis elle tourna son visage vers son ami, enfin et acquiesça doucement, ses yeux verts-gris toujours aussi livides et vitreux. Moon esquissa alors un mince sourire puis sauta de sa place, s'affairant à rendre le rez-de-chaussé plus présentable. Saoirse resta un instant encore les yeux dans le vague, le visage grave et plus blanchâtre que jamais. Elle n'avait pas prononcé un mot depuis qu'ils avaient quitté la maison bleue. Quelques minutes passèrent puis elle se leva, machinalement, monta les escaliers menant à la chambre de son cadet où Irvin pleurait sur la dépouille de son petit frère. La sorcière ouvrit doucement la porte et posa sa main sur l'épaule de son frère avant se s'accroupir à ses côtés et de le prendre dans ses bras. Cet homme, aussi grand et costaud soit-il venait de perdre un deuxième frère, le seul qui lui restait. Ils n'étaient plus que tous les deux maintenant. Elle serra son étreinte sur son aîné et enfouit sa tête dans le creux de son cou. Elle ne pleurait pas, les paupières serrées, elle avait mal mais luttait contre l'envie d'hurler. Chacun leur tour ils avaient regretté la disparition d'Alastar, Irvin avait attendu d'être seul pour cela.

En bas Fire avait rejoint Moon, ils avaient installé des bougies un peu partout et tiré tout les rideaux. Après un long silence où elle laissa son frère vider sa peine, Saoirse se détacha de lui et le regarda, toujours accroupie à ses côtés. Elle reprit la parole, d'une voix un peu cassée : « Tout est prêt. » Il fallait prévenir la famille, qu'ils viennent présenter leurs hommages à Alastar, même si pour certain il n'était rien d'autres qu'un traître. L'Auror ne saurait tolérer aucune remarque à ce sujet, encore plus aujourd'hui que d'habitude. Leur famille venait de perdre un des leurs, c'est tout ce qu'il y avait à pleurer, leur sang, leur chaire, si ils ne coopéraient pas elle les mettraient à la porte. Il était tellement tard qu'il commençait à être tôt, le soleil allait certainement pointer le bout de son nez. « On devrait attendre un peu ... » Souffla-t-elle en jetant un regard à contre-cœur au bel homme qui se trouvait allongé sans vie dans le lit. Irvin avait prit soin de cacher ses blessures. Elle voulait garder ce moment pour eux, les derniers adieux avant que tout le monde ne soit au courant. Elle lui prit la main une dernière fois, ses doigts froids dans sa paume pâle. De son autre main elle prit celle d'Irvin puis lâcha un soupir. Elle commençait peu à peu à retrouver ses sens qui l'avaient abandonnés un peu plus tôt.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.

Irvin : # 7d748f
Fire : # c69775
Saoirse : # 483d8b
Moon : # 9999ff


until the light runs out
I may cry ruinin' my makeup Wash away all the things you've taken And I don't care if I don’t look pretty Big girls cry when their hearts are breaking  (☾) Moon Queen

Parchemin envoyé Jeu 26 Avr 2018 - 18:55

- I am decadent, and here I am. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1580 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : fayrell . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 47 ans (28.06.45) , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Un ours de l'un fit la peau
N'en resta plus que deux
Avec Saoirse Rackharrow. Jeudi 3 octobre 1991 à Blakeney, dans l'Angleterre moldue, devant une maison bleue.

Il était seul avec Alastar dans la chambre et Irvin s’est totalement ouvert, les digues ont été rompues et toute sa peine s’est déversée. Il n’était pas certain que cela le soulagerait, mais il en avait besoin. Et ce moment de solitude avec ce qu’il restait de son jeune frère était propice à cette ouverture de ses sentiments. Tant de souvenirs passés remontaient à la surface. Mais surtout, Irvin avait l’impression que beaucoup de culpabilité revenait. Notamment cette scène dans la boutique familiale ou il l’avait chassé et que cela avait sonné la fin de leur entente. Toujours la même litanie franchissant ses lèvres et les larmes coulant sans s’arrêter sur ses joues, il était prostré tout contre le lit, ses bras entourant sa tête, frôlant presque la main froide du corps sans vie de son cadet.

À un moment donné, Irvin serait bien incapable de dire si s’était au bout de quelques minutes ou d’heures, une main se pose sur son épaule, il se tait. Il entend alors un froissement de tissus, puis se laisse faire par le geste à la fois doux et ferme de sa petite sœur. Il se tourne alors vers elle, se blottissant dans ses bras. Il sent sa tête contre son cou. Petit à petit les larmes se tarissent et les sillons qu’elles ont creusés sur ses joues s’assèchent. Il ne repousse cependant pas sa sœur, ayant terriblement besoin de sa présence actuellement. Mais les Rackharrow ne sont pas de nature câline et au bout d’un moment sa sœur se recule. Il ne lui en veut pas. « Tout est prêt. » Sa gorge se serre, ils devaient prévenir la famille. Il appréhendait leur venue. « On devrait attendre un peu ... » Qu’elle propose. Il ne sait pas s’ils doivent attendre. Les autres avaient le droit de savoir, mais ce serait la fin, vraiment la fin. Saoirse se saisit des mains de ses deux frères et Irvin pose son regard sur Alastar. La tenue était correcte, mais il n’était plus lui-même. « As-tu vu Igbal en bas où est-il déjà parti ? » Irvin savait que les éternels étaient généralement renvoyés chez eux dès la mort du sorcier, plus aucun contrat ne les liait. Mais il avait souvenir qu’à la mort d’un de leurs ancêtres, l’éternel étant resté sur terre si longtemps, il avait volontairement choisit de faire ses adieux à ceux qu’il avait côtoyé si longtemps. Irvin était très petit et il s’en souvenait plus parce qu’on le lui avait raconté. Mais lui-même avait vu Danose une dernière fois à la mort de Lloyd. Après tout, les jumeaux et leurs éternels respectifs avaient vécu plein de choses ensemble. Mais Saoirse secoua négativement la tête. « Nous devrions faire prévenir nos parents…au moins. » Ses yeux étaient secs, mais son regard était infiniment triste alors qu’il se posait sur sa sœur. « Oh Saoirse … mère est si forte, mais j’appréhende de la voir s’écrouler… » Alastar était le petit dernier, quelque part il avait toujours eu l’attention de leur mère, s’assurer à ce qu’il suive l’exemple des aînés, mais pas les bêtises qu’ils avaient pu faire. Irvin se souvient qu’elle avait été déçue par la traitrise de son fils, mais il ne doutait pas qu’elle l’ait toujours aimé. Elle leur avait toujours donné une image de femme forte et dure et pourtant, il l’avait vue trembler et vaciller au décès de Lloyd.

Toujours à genoux sur le tapis, Irvin regarde à nouveau son frère. Il inspire très profondément, ferme les yeux pour se concentrer. Lorsqu’il les ouvre, une certaine résignation peut y être lue. A la lueur des bougies, il se redresse, tenant toujours la main de sa sœur d’un côté et posant de l’autre sa main sur le torse d’Alastar. « Alastar, mon jeune frère, je te souhaite un bon voyage dans les méandres de l’au-delàs. Trouve le repos que tu mérites et veilles sur nous depuis là-bas. » Un dernier adieu à son frère. Lui souhaiter un bon voyage quoi qu’il y ait derrière. Il espérait juste qu’il ne reviendrait pas sous forme de fantôme, il risquerait bien de s’ennuyer. Doucement il serra la main de sa sœur. « Je vais faire prévenir les parents. » Il se relève doucement, laissant Saoirse avec Alastar si elle le désirait. Mais Irvin avait besoin de prendre de la distance, rester dans cette pièce le rendait infiniment triste et en tant qu’aîné, il se devait de reprendre le contrôle. Alors il sort de la chambre et descend les escaliers. « Irvin … ? » Fire se tenait en bas des escaliers et le regardait. « Il faut faire prévenir mes parents. » Répond-il en éludant sa question informulée. Enfin il arrive en bas des escaliers, le manoir semble légèrement changer, plus chaleureux, plus propre. Irvin aperçoit Moon. « Merci pour ce que vous avez fait. » Lui dit-il tout en remerciant les deux éternels. « Je vais les prévenir. » Précise Fire avant de disparaître. Irvin parcourt tranquillement couloirs et pièces, s’imprégnant des restes de la vie de son frère. Il passe de longs moments à regarder photos, bibelots, à toucher les meubles et faire ressurgir toutes sortes de souvenirs. Dehors la nuit est noire, ajoutant son voile sur le deuil de la famille. C’est une vingtaine de minutes plus tard que la porte d’entrée s’ouvre, libérant le passage sur Abraxas et Loreana Rackharrow, ainsi que sur Fire et Rymaroth. Irvin reste volontairement caché dans le salon, laissant ses parents monter à l’étage sur les informations de Fire. Il n’était pas encore temps de se montrer à ses parents, il préférait attendre le moment venu et qu’ensemble ils puissent pleurer Alastar pour ensuite prévenir le reste de la famille.

Irvin : # 7d748f
Fire : # c69775
Saoirse : # 483d8b

Fin




Parchemin envoyé

Contenu sponsorisé
- -
 
 
Un ours de l'un fit la peau, n'en resta plus que deux [Saoirse]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Peau et le Froid
» Les morts ont tous la même peau
» ★ Laisse moi effleurer ta peau de mes notes... ♫ [TERMINEE]
» Orks à la peau humaine
» La musique dans la peau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Angleterre :: Habitations-
Sauter vers: