indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
FROM DUSK TILL DAWN ☾ alena

()
Parchemin envoyé Dim 24 Sep 2017 - 19:33

- I am Divergent, deal with it. -
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/06/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 230 hiboux. J’incarne : Natalie Dormer , et l’avatar que je porte a été créé par : Skairipa . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Quintus, Vega et Dabria. Je parle en : indianred



Je suis âgé de : 35 ans , et j’ai le sang : moldu, et je le vis très bien, qu'on vienne me dire en face que je vaux moins qu'un autre sorcier, et vous verez de quel bois je me chauffe. Dans la vie je suis : En fuite, je tente de rester en vie en me battant pour l'Ordre J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Je suis célibataire, par défaut.

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
From Dusk Till Dawn
« I wanna see the sunrise and your sins
Just me and you, Light it up, on the run. Let's make love, tonight. Make it up, fall in love, try. »

S
urvivre, envers et contre tout. Continuer les missions, enchaîner les combats, les recherches. Tenter d’apprendre aux jeunes sorciers comment se défendre, pour s’assurer que s’il leur arrivait quelque chose, ils pourraient essayer de s’en sortir. Elle n’est pas peureuse, la blonde, elle ne reste pas cachée dans son trou à attendre que la guerre continue sans elle. Elle est souvent épuisée, sale, meurtrie aussi. Il est rare qu’elle se couche le soir sans laisser échapper, un long soupire, de douleur. Heureusement, il y avait bien une personne qui arrivait à lui faire oublier tout ça. Elle et Alexander Weasley entretenaient une relation depuis presque cinq mois maintenant, sans qu’ils ne s’attardent à discuter de cette dite relation. Quand ils se voyaient, c’était exclusivement pour une mission de l’Ordre ou bien pour se lancer des regards sans gêne qui finissaient par les unir. Ils se complétaient d’une manière que Ciena n’aurait pas cru possible, du moins, pas depuis tout ce qu’elle avait vécu pendant les dix dernières années. Moment qu’elle n’avait jamais vraiment discuté avec lui, d’ailleurs. Elle se sentait mal, comme si une partie d’elle-même croyait qu’elle ne méritait pas son sourire, ses caresses, pour tout le mal qu’elle avait pu commettre en tant qu’Oxena. Et en même temps, elle continuait de revenir le voir l’espace d’une nuit. Ce genre de comportement que cette Oxena aurait accompli. Elle n’arrivait décemment plus à se dissocier de cette facette d’elle-même qui avait changé la Ciena qu’on aurait pu connaître à Poudlard. Elle n’était plus innocente, pure, ses pensées n’avaient pas été toujours blanches. Elle ne connaissait que peu l’histoire d’Alexander, elle aussi. Il avait été marié et d’une autre façon, elle se demandait s’il serait prêt un jour à s’embarquer dans une vraie relation.

Ils semblaient tous les deux bien trop occupés envers l’Ordre pour mettre de réels mots sur ce qu’ils vivaient. Comme s’ils avaient peur que lors d’une vraie conversation, ils puissent tout perdre parce qu’ils avaient vécu. Et Ciena qui était la première à tenter d’oublier le passé, ce dernier l’attaquait toujours de dos sans qu’elle ne s’y attende.  Elle ressent un drôle de poids au cœur quand elle entre d’abord dans la maison, suivie de près par Alexander. « Je commence par le bureau d’Ianto. » Elle tente de dire cela d’une voix détachée, mais elle peut sentir que sa mâchoire se serre plus qu’elle ne le voulait. Elle lui a proposé de l’accompagner ici en cette soirée plutôt fraîche de septembre, dans cette petite maisonnette qu’elle avait habité avec son « Clyde » pendant quelques semaines. Elle avait dû y penser longtemps avant de lui demander de venir avec elle. Il pourrait découvrir des choses sur son passé à elle aussi. L’Ordre n’était pas peuplé d’imbéciles, la plupart d’entre eux savaient qu’elle avait été du côté des mangemorts pendant u temps. Quelques-uns pensaient d’ailleurs qu’elle était encore avec l’ennemi. Dans cette ère, il était mieux de douter de tout un chacun. Elle avait souvent été réchappée avec l’aide de Skander qui n’était pas ouvert à discuter de rumeurs quand au sujet de Ciena. Il tentait de faire comprendre à tous qu’elle était de leur côté désormais. Alexander devait donc savoir qu’elle avait été du « mauvais côté » mais, il ne savait pas tout ce qu’elle avait fait quand elle avait été aux États-Unis. Et on parlait si peu souvent de la relation qu’elle avait eu avec Skander, ceux qui ne l’avaient pas connus quand elle était auror ne savaient pas l’amour qui les avait uni. Alexander non plus..

Angoissée, elle entra dans le bureau dans lequel elle avait passé des bons moments avec Ianto, seulement pour se prouver à l’un comme à l’autre qu’ils vivaient. L’Oxena d’antan avait éprouvé des sentiments pour cet homme, à sa façon bien tordue. Néanmoins, elle pouvait ressentir son cœur battre un peu plus fort à l’idée que cet homme lui manquait. Il était celui qui l’avait sorti de la misère après tout. Il l’avait fait vivre pendant les dix années qui avaient suivi la purge et elle s’était bien amusée, la mante religieuse. Ils avaient été peu de temps affiliés aux mangemorts avant qu’on ne le tue, mais juste assez pour qu’il ait effectué quelques recherches sur les Phénix. Ce qu’elle recherchait plus, cela dit, c’était des indices sur les mangemorts, des informations qu’Ianto ne lui avait pas forcément partagées.  Elle commença à chercher dans les documents dans un tiroir qu’elle ouvrit avec sa baguette. Elle tomba sur un dossier qui attira son attention. Weasley. Traitre à son sang. Elle le sortit immédiatement, elle devrait le brûler pour qu’aucun mangemort ne mette la main là-dessus. Elle ouvrit le dossier et c’était des extraits de message qu’Ianto s’était échangé avec Carrow. Elle se mordit la lèvre, commença à lire cet homme qui ne se lassait pas de raconter les tortures qu’il avait effectuées sur le Wealsey, et sa femme. Voilà qui expliquait bien des choses. Elle peut presque sentir les larmes lui monter aux yeux quand Carrow se vante des douleurs qu’il a fait ressentir à Alexander. Elle ne l’entend d’ailleurs pas rentrer dans son dos, il faut qu’il se rapproche assez d’elle, juste pour qu’il puisse lire par-dessus son épaule s’il le voulait. « Oh. » Lâche-t-elle, quand son cœur fait un bon dans sa poitrine. Elle se retourne vers le sorcier et continue : « Je suis désolée… » Même si ce n’était pas de sa faute. Car elle n’avait jamais eu la force d’insister sur la manière qu’il était devenu veuf, non pas qu’ils aient eu un semblant de conversation qui aurait pu se rendre sur ce sujet. Peut-être que ce qui les unissait, c’était plus leurs baisers qu’autre chose. Que la conversation, ce n’était pas leur fort…

©️ Starseed




You're on your own, In a world you've grown. Few more years to go, Don't let the hurdle fall. So be the girl you loved. — Retrograde.

Parchemin envoyé Lun 16 Oct 2017 - 15:17

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 133 hiboux. J’incarne : Sam Heughan , et l’avatar que je porte a été créé par : tearsflight . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Drefer Rackharrow Je parle en : indianred



Je suis âgé de : trente-quatre ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Fugitif, leader de la section d'attaque bêta pour l'Ordre. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : veuf depuis une dizaine d'années.

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
S'il avait toujours été du genre à parler à tort e à travers, après tout on lui reprochait souvent sa grande gueule, Alexander ne se montrait bavard que sur ce dont il voulait bien parler. Le Quidditch, la pluie, le beau temps, la pourriture intrinsèque des Mangemorts, étaient autant de sujets qui lui étaient chers et faciles à aborder. Quand on en arrivait à ce qu'il avait fait durant la purge ou à ce qui était arrivé à sa femme, le Weasley était bien moins prolixe et peu de gens pouvaient se targuer de savoir vraiment ce qu'il s'était passé. Ciena n'était pas de ceux-là. Si ces deux-là se croisaient souvent, au détour d'une mission, d'un couloir, parfois d'un lit, leurs conversations étaient des plus basiques et cordiales, quand ils prenaient le temps de parler... Il l'appréciait pourtant pour ce qu'elle était et, malgré son passé chez les mangemorts, il l'avait acceptée plutôt facilement, contrairement à d'autres dans le même cas ; le fait qu'ils finissent parfois dans le même lit n'y était pas étranger, sans doute... Quand elle avait proposé d'aller fouiller la maison de son ancien amant, il avait accepté de l'accompagner sans réfléchir ; la jeune MacArthur avait semblé fébrile à l'idée d'y retourner et il y avait, chez le rouquin, ce besoin toujours ancré de protéger autrui. La maison semble lugubre et complètement à l'abandon mais la blonde semble y trouver ses marques rapidement, tandis que lui, il observe encore, un peu en retrait. « Je commence par le bureau d’Ianto. » Il acquiesce d'un mouvement de tête, la regardant s'éloigner du coin de l'oeil tandis qu'il entreprend lui-même, de son côté, de fouiller le salon. Il ouvre tous les tiroirs, vide les armoires en envoyant tout par terre, mais il n'y a pas grand chose à trouver ici, hormis des relents d'un passé oublié, presque figé dans la glace et dans la poussière... Quelques vêtements oubliés là, de l'argenterie qu'il refuse de toucher même s'il pense un bref instant à l'embarquer pour la revendre, de la porcelaine et des documents inintéressants. Rien qui ne puisse leur servir vraiment, en somme, pour son plus grand désarroi. Il continue son exploration à pas lents, loin d'être délicat comme il met volontairement tout à sac, quand il a fini de fouiller un meuble ou une pièce qui ne lui donne pas satisfaction. Il n'était pas connu pour sa subtilité, c'était un fait avéré. L'étage ne se montre pas plus fructueux que le rez-de-chaussée et dépité, il finit par redescendre à pas prudents, dans l'optique de rejoindre Ciena et espérant qu'elle ait eu un peu plus de chance que lui dans ses recherches. Quand il pénètre dans le bureau, elle lui tourne le dos, plongé dans un dossier ; il s'approche, involontairement silencieux, un sourire sur les lèvres, espérant la surprendre. Il n'a pas le temps de mener sa vilaine plaisanterie jusqu'au bout que ses prunelles tombent sur sa lecture. Il n'a le temps de parcourir que quelques lignes mais c'est bien suffisant pour qu'il comprenne de quoi il retourne et le grondement qui s'échappe naturellement de sa gorge notifie la jeune femme de sa présence. « Oh. » qu'elle lâche de surprise, se retournant vers lui comme une enfant pris sur le fait. « Je suis désolée… » Il serre les dents, remuant la tête. Malgré toute la colère qui l'étreignait en ce moment précis, s'en prendre à Ciena n'aurait pas été juste. « Don't be. Tu n'y es pour rien... » Après tout, elle n'était pas celui qui avait tué sa femme et tant d'autres qui lui étaient chers. Elle n'était pas non plus celui qui l'avait torturé pendant des jours et qui avait bien failli le briser. Failli. Là était toute l'importance de ce mot. « Je peux ? » qu'il interroge, tendant la main pour qu'elle lui remette le dossier à son nom. Ses doigts attrapent la pochette, tremblants, fébriles à l'excès comme cela réveille chez lui d'anciennes blessures, de trop profondes douleurs. Il parcourt rapidement les lignes, sautant certains détails en fermant presque les yeux. Son dos se souvenait encore de ces Sectumsempra à répétition, il en portait encore les cicatrices, son esprit n'avait pas oublié la folie dont il avait été proche quand les Doloris n'en finissait plus. Un peu trop sèchement, il referme le dossier, son poing rageur se refermant dessus et le froissant complètement. Il n'avait pas eu le courage de lire les passages sur sa femme, ç'aurait été bien trop douloureux, bien trop cruels... Il tente de reprendre un semblant de contenance, mais son visage est livide et sa posture chancelante. « Est-ce qu'il y a d'autres choses intéressantes ? » Son regard dans le vague cherche à éviter celui de Ciena, à éviter la conversation et les questions qui pourraient en découler...



THE NIGHT IS BLIND
It's so hard to find the way back home ☽ Losing grip, but it's worth the risk to brave the cold. No matter where you go I'll find you. Hold on for your life.

Parchemin envoyé Lun 23 Oct 2017 - 20:36

- I am Divergent, deal with it. -
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/06/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 230 hiboux. J’incarne : Natalie Dormer , et l’avatar que je porte a été créé par : Skairipa . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Quintus, Vega et Dabria. Je parle en : indianred



Je suis âgé de : 35 ans , et j’ai le sang : moldu, et je le vis très bien, qu'on vienne me dire en face que je vaux moins qu'un autre sorcier, et vous verez de quel bois je me chauffe. Dans la vie je suis : En fuite, je tente de rester en vie en me battant pour l'Ordre J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Je suis célibataire, par défaut.

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
From Dusk Till Dawn
« I wanna see the sunrise and your sins
Just me and you, Light it up, on the run. Let's make love, tonight. Make it up, fall in love, try. »

I
l lui restait une si grande parcelle d’Oxena en elle qu’il était parfois difficile pour elle d’en faire la différence. De savoir si ses pensées étaient les bonnes, si ses agissements étaient appropriés. Elle avait vécu ainsi pendant dix ans après tout, ça a le défaut de rester dans l’esprit. Surtout qu’il aurait pu être plus facile si elle avait oublié cette mauvaise passe de sa vie, mais non, elle s’en rappelait chaque défaut, chaque homme arnaqué passé dans son lit. Chaque sorcier tué inutilement, aussi. Souvent, elle se disait qu’elle ne pouvait pas se laisser aller dans sa relation avec Alexander parce qu’elle se détestait. Il méritait tellement plus qu’une fille qui avait presque porté la marque. Elle se le répétait à chaque fois qu’il n’était pas près d’elle, car à l’instant où il pénétrait dans son champ de vision, ses pensées s’envolaient aussi vite. Elle était hypnotisée par son sourire, son rire, son visage qui lui donnait l’impression qu’il était tout simplement tombé du ciel. Tout était allé vite et lentement à la fois. Cette façon qu’ils avaient e de tomber dans les bras l’un de l’autre à leur première mission. Et celle qui les poussait à ne jamais parlé de leur fréquentation en présence de quiconque, ou simplement ensemble. Des mois qu’ils se côtoyaient simplement, sans s’enfler la tête. Souvent, Ciena se demandait comment elle faisait pour paraitre aussi détachée alors qu’elle sentait ses sentiments pour lui évolué au fil du temps. Alors, elle avait à nouveau une pensée pour Oxena qui n’avait jamais vraiment aimé. Elle ne serait plus jamais aussi naïve. Elle ne pouvait plus se donner comme elle avait eu l’impression de le faire quand elle n’avait d’yeux que pour Skander. Il y avait quelque chose qui s’était perdu en elle qui ne pourrait pas se retrouver aussi facilement. Ils ne parlaient pas de leur ancien amour. De la femme d’Alexander. De Skander. Car ils ne pouvaient pas comprendre ce qui avait pu arriver par le passé et le comparé à aujourd’hui. Rien ne serait pareil.

Elle a besoin de trouver une certaine closure avec cette expédition dans la maison qu’elle a habité avec Ianto. Elle doit la mettre à sac. Trouver des possibles éléments pouvant les aider à leur cause et ensuite, elle comptait bien mettre le feu au cottage. Histoire de mettre un terme à une autre partie de son passé qu’elle tentait si fortement d’oublier. Les minutes passent. Elle a déjà fait le tour du bureau de son acolyte et honnêtement, elle n’y trouve rien d’intéressant si ce n’est des choses qu’elle connaissait déjà. Des histoires qu’ils ont eu par le passé. Des Phénix qu’ils ont torturés ensemble. Si ce n’est cette fiche portant le nom de Weasley. Il ne comprenait pas ce qu’elle faisait là, car elle n’avait jamais croisé Alexander quand elle n’était plus elle-même. Ce qu’elle lu au sujet de Cadmos Carrow lui levait le cœur. Elle l’avait connu cet homme. Elle avait même tenté de le séduire pour l’avoir dans son lit, elle connaissait très bien les cruautés de son esprit. Il n’avait jamais cédé à ses avances dû à son sang soi-disant mêlé et honnêtement, c’était tant mieux. Ça lui donna encore plus l’impression d’être une moins que rien. Voilà pourquoi elle sursauta quand elle se rendit compte qu’Alex se trouvait près d’elle. Le rouge qui vient ronger ses joues, comme si on la prenait sur le fait. « Don't be. Tu n'y es pour rien... » Il est trop gentil. Elle ne le mérite pas. Jamais Oxena ne se serait intéressé à un être comme lui. Sans doute était-ce pour cette raison qu’elle n’arrivait pas à se défaire de lui. Pour se prouver quelque chose. « Je peux ? » Elle lui donne le dossier sans plus de question et l’observe, à mesure qu’il lit ce qu’il s’y trouve. Des paroles d’un homme qui se vantait d’avoir faire le malheur d’un couple de Phénix. C’était dégueulasse. Dans tous les sens du terme. « Est-ce qu'il y a d'autres choses intéressantes ? » Il ne veut pas qu’ils s’en parlent. C’est évident.

« Non, ce n’est pas tout. Il y a tous les crimes qu’Ianto et moi avons commis. Presque qu’au même titre du Carrow. » Sa voix est la plus glaciale qu’Alexander aurait entendu de sa part. La seule chose qui lui passe par la tête, c’est des souvenirs d’elle et de ces hommes qui étaient si noirs qu’ils avaient touchés son âme à jamais. S’en est trop. « Je crois que je vais être malade. » Qu’elle arrive à bafouiller, en passant à côté d’Alexander et en courant presque jusqu’à la salle d’eau. Son visage au-dessus du bol de toilette, l’impression qu’elle va gerber sa vie. Et rien qui ne sort. Si ce n’est les haut-le-cœur qui la tressaillent, les larmes qui embrouillent sa vue. À bout de souffle, elle se laisse tomber à quelques pas de la toilette, contre le mur et tente de renouer avec l’oxygène. Elle peut presque sentir la présence du Phénix qui l’observe, elle voudrait tellement lui dire de la laisser tranquille. De la laisser pourrir ici en prime. « Ils ont raison. » Les larmes lui montent aux yeux et elle relève la tête davantage contre le mur, tout en fermant ses yeux. « Je ne mérite pas d’être parmi vous. Les enfants. Des gens comme Isabella que j’ai fait du mal. Et surtout, avec toi. J’aurais pu participer à votre mal. Sans aucune gêne. » Elle déraille, mais à quoi pourrait-on vraiment s’attendre de la part d’une femme qui avait été quelqu’un d’autre pendant dix ans? Et pas une sainte!



©️ Starseed





You're on your own, In a world you've grown. Few more years to go, Don't let the hurdle fall. So be the girl you loved. — Retrograde.

Parchemin envoyé Lun 20 Nov 2017 - 11:18

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 133 hiboux. J’incarne : Sam Heughan , et l’avatar que je porte a été créé par : tearsflight . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Drefer Rackharrow Je parle en : indianred



Je suis âgé de : trente-quatre ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Fugitif, leader de la section d'attaque bêta pour l'Ordre. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : veuf depuis une dizaine d'années.

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Il a la nausée, ses doigts toujours refermés sur la poignée de parchemins. Il voudrait les froisser, tout jeter au feu et prétendre qu'il n'avait jamais lu ces horreurs mais son esprit serait bien incapable d'oublier les écrits tout comme les paroles du Carrow. Il détourne le regard, refusant d'en parler plus avant ; cette plaie n'était pas encore résorbée et elle ne le serait sans doute jamais, alors il préfère demander s'il y autre chose. Après tout, c'est bien pour cela qu'ils sont venus, non ? « Non, ce n’est pas tout. Il y a tous les crimes qu’Ianto et moi avons commis. Presque qu’au même titre du Carrow. » Il est surpris par le ton glacial de sa voix, un ton bien différent de celui qu'il avait l'habitude d'entendre et ses prunelles claires se relèvent vers elle, cherchant à comprendre. « Je crois que je vais être malade. » Et la voilà qui passe à côté de lui en courant, la main sur les lèvres, visiblement nauséeuse, comme elle se précipite en direction de la salle de bains. Il soupire, ses iris glissant de nouveau sur ce dossier à son nom et qu'il tient toujours entre ses doigts, finissant par se diriger à pas lents dans la même direction. S'appuyant contre le chambranle de la porte, il observe la blonde reprendre son souffle, assise par terre, la tête appuyée contre le mur, le souffle court. En temps normal, sans doute se serait-il agenouillé à côté d'elle, pour caresser son visage et tenter de la rassurer mais Alexander est lui aussi trop retournée pour penser à tout ça. « Ils ont raison. » Il l'observe toujours, une lueur interrogatrice dans les yeux, ne voyant pas vraiment où elle veut en venir. « Je ne mérite pas d’être parmi vous. Les enfants. Des gens comme Isabella que j’ai fait du mal. Et surtout, avec toi. J’aurais pu participer à votre mal. Sans aucune gêne. » Il détourne les yeux, serrant les dents, une lueur colérique s'allumant dans ses prunelles. Il connaissait une partie du passé de Ciena et, s'il avait choisi de l'ignorer jusque-là, lui laissant le bénéfice du doute, puisque, après tout, la jeune femme leur avait été loyale jusqu'alors... Toutefois, l'entendre remettre ça sur le tapis, l'entendre même dire qu'elle aurait pu participer à tout ça, à la torture de sa femme, à la sienne, avait quelque chose d'affreusement et de terriblement douloureux pour le rouquin. Il ferme les yeux quelques secondes, cherchant à dissimuler cette lueur d'ire qui est née dans ses yeux bleus pâles. « Fort heureusement, tu ne l'as pas fait. » Comment aurait-il pu lui pardonner autrement, comment aurait-il même pu la regarder en face ? C'était bien assez de savoir qu'elle avait participé à d'autres choses. Il ne relève pas sa remarque sur sa légitimité ou non au sein de l'Ordre du Phénix ; il n'en était pas leur leader et ce n'était pas à lui d'en décider... Il n'était pas non plus le mieux placé pour savoir ce qui était le plus juste car, souvent, son impulsivité maladive le poussait à faire des choses aussi stupides qu'insensées. Il finit par plier le dossier en quatre, le déchirant en plusieurs morceaux qu'il laisse tomber au sol sans plus y accorder d'importance. Ou presque. Son regard ne peut s'empêcher de demeurer un instant perdu sur cette couverture cartonnée, sur ces lettres qui s'étalent en manuscrit mais dont il refuse de les laisser signifier quoi que ce soit de plus. Il fait déjà demi-tour, tournant le dos à la jeune femme. « On devrait y aller. Il n'y a rien ici. » Rien que de la déception, de mauvais souvenirs et de l'amertume.



THE NIGHT IS BLIND
It's so hard to find the way back home ☽ Losing grip, but it's worth the risk to brave the cold. No matter where you go I'll find you. Hold on for your life.

Parchemin envoyé Dim 10 Déc 2017 - 21:49

- I am Divergent, deal with it. -
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/06/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 230 hiboux. J’incarne : Natalie Dormer , et l’avatar que je porte a été créé par : Skairipa . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Quintus, Vega et Dabria. Je parle en : indianred



Je suis âgé de : 35 ans , et j’ai le sang : moldu, et je le vis très bien, qu'on vienne me dire en face que je vaux moins qu'un autre sorcier, et vous verez de quel bois je me chauffe. Dans la vie je suis : En fuite, je tente de rester en vie en me battant pour l'Ordre J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Je suis célibataire, par défaut.

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
From Dusk Till Dawn
« I wanna see the sunrise and your sins
Just me and you, Light it up, on the run. Let's make love, tonight. Make it up, fall in love, try. »

C
iena avait été une toute autre personne pendant dix ans de sa vie. À l’opposé de la personne douce, naive et enjouée qu’elle avait été autrefois. La seule chose qui n’avait pas été sombre durant tout ce temps c’était ses cheveux, la couleur blonde qu’elle avait tout de même conservé. Elle en avait manipulé des sorciers, des moldus aussi, elle en avait torturé d’autres. Et pourtant, c’était parce qu’elle avait oublié son passé qu’elle était devenue ainsi. De la faute à cette satanée Purge qui n’en avait pas fini de détruire sa vie. On lui avait enlevé Skander en même temps qu’il l’avait cru morte. Et désormais, elle vivait très mal la situation avec Alexander. Elle aurait sans doute pu se laisser aller, comme ils l’avaient fait pendant plusieurs mois. Alors, pourquoi dites-moi se sentait-elle aussi mal en cet instant précis? Elle n’avait pas été aussi vil que Cadmos avait pu l’être, mais elle n’était pas blanche non plus. Elle avait un mal de cœur qui ne voulait pas partir, comme pour lui rappeler à quel point elle méritait de se sentir aussi mal. Dans cette maison, elle en avait vécu des choses même si elle et Ianto n’avaient pas restés longtemps ici. Elle avait aimé cet homme, de la seule manière dont la Oxena de son passé avait pu le faire. Elle était plus que mélangée avec son passé et son présent, d’autant plus qu’elle ne semblait s’accorder aucun bonheur possible. Si espoir il y avait pour l’avenir des Phénix, s’en était tout autre pour le sien. Elle a son dos contre le mur, elle n’a pas vraiment la force de monter ses yeux pour croiser le visage d’Alexander. « Fort heureusement, tu ne l'as pas fait. » Elle ravale avec difficulté sa salive. Si, justement. Pendant un moment, elle l’avait fait. Ce n’était pas rien. Ça ne l’avait jamais été. « Tu ne comprends pas. » Ses mots sont plus froids qu’elle ne l’aurait voulu. Il ne pouvait pas comprendre toutes les horreurs qu’elle avait pu faire quand elle était Ciena. Il ne voudrait jamais lui adresser un vrai regard sinon. Et elle sent déjà qu’il y a une fissure qui se crée automatiquement entre eux deux. Il se retourne, lui fait dos déjà. « On devrait y aller. Il n'y a rien ici. » Ce n’était pas tout à fait vrai. Certes, il y avait une finalité qui venait d’être produite. Alors non, on ne pouvait pas dire que rien n’existait ici. Ciena venait de prendre conscience que son histoire avec Alexander ne pouvait pas fonctionner. Elle ne pourrait pas prendre plus d’espace dans sa vie alors qu’elle était encore et toujours montrée du doigt par les autres Phénix. Elle ne voulait pas être un poids pour lui. Elle use de toute la force qu’il lui faut pour se relever et dépose sa main sur l’épaule d’Alexander. « Non justement. Ce qu’il y a ici, c’est la dure vérité. » Celle qu’elle avait appris avec Cadmos. De savoir que les mangemorts étaient encore et toujours des êtres violents et cruels. Qu’à quelques semaines près, elle aurait sans doute porté la marque. Elle attend qu’il se retourne pour lui faire face, mais elle sait déjà qu,il peut lire le désespoir dans son visage. « Ça a été parfait le temps que ça a duré… Mais on n’arrivera jamais à quelque chose de concret. » Elle essaie d’être plus certaine de ses paroles, comme pour lui faire gober ce qu’elle lui dit. Je ne te mérite pas. Qu'elle pense encore plus fort. Sauf qu'il était bien plus facile de dire que c'était dû à autre chose. Que de mentir sur les sentiments qu'elle éprouvait pour lui, peut-être qu'il croirait qu'elle s'est seulement jouée de lui.

©️ Starseed





You're on your own, In a world you've grown. Few more years to go, Don't let the hurdle fall. So be the girl you loved. — Retrograde.

Parchemin envoyé Mer 3 Jan 2018 - 23:21

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 133 hiboux. J’incarne : Sam Heughan , et l’avatar que je porte a été créé par : tearsflight . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Drefer Rackharrow Je parle en : indianred



Je suis âgé de : trente-quatre ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Fugitif, leader de la section d'attaque bêta pour l'Ordre. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : veuf depuis une dizaine d'années.

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Cet endroit lui donne le cafard, il ne peut pas le nier, encore plus depuis qu’il a eu entre ses doigts ce long dossier qui en dit bien trop sur lui et sur sa femme. Il n’avait jamais pensé que Cadmos puisse être du genre sentimental et se vanter ainsi de ce qu’il avait bien pu lui faire subir. Et Merlin savait qu’il lui en avait fait baver et qu’il lui en faisait encore voir de toutes les couleurs… Ciena semble vouloir s’excuser pour tout et, s’il peut le comprendre, il n’a pas vraiment envie d’entendre ses mots, encore moins en ce moment, quand des milliers de souvenirs lui reviennent douloureusement en mémoire, l’assaillant de toute part. « Tu ne comprends pas. » Vraiment ? Peut-être. Il n’avait jamais prétendu être très dégourdi intellectuellement. Ses talents se situaient davantage dans l’action que dans la réflexion. Sur le moment, non, clairement, il ne cherche pas à comprendre quoi que ce soit, il veut juste s’en aller, loin d’ici… « Non justement. Ce qu’il y a ici, c’est la dure vérité. » Il ne saisit pas tout de suite, se retournant vers elle, haussant un sourcil interrogateur, sans vraiment comprendre, une fois de plus, ce qu’elle lui dit… « Ça a été parfait le temps que ça a duré… Mais on n’arrivera jamais à quelque chose de concret. » Ses doigts se posent sur son épaule et il tressaille, assimilant lentement les paroles qu’elle lui sort. Elle était en train de le larguer ou bien est-ce qu’il était en train de rêver ? Certes, entre eux, les choses n’avaient jamais réellement été officielles, l’ensemble de leur relation était davantage d’aspect physique et charnel, mû par la passion, les sentiments forts et parfois violents tels que la peur ou l’adrénaline. Pour autant, il s’était attaché à Ciena, au point de lui accorder plus d’importance qu’à la plupart des gens. Il pourrait se fâcher, de voir qu’elle se défaisait de lui au moindre petit obstacle, mais à vrai dire, son esprit était bien trop anesthésié par ce qu’il avait lu, par ce qu’elle venait de lui dire. Il avait toujours été sanguin, impulsif, ce soir pourtant, il n’était qu’une coquille vide et sans âme. « C’est à cause de ce que tu as lu ? » Il interroge, c’est dire à quel point il est à côté de la plaque mais, au final, la réponse importe peu, pas vrai ? Ciena ne sent pas digne d’être avec lui, il estime, pour sa part être un danger pour ceux qui l’entourent. L’un dans l’autre, tout ça se recoupait plutôt bien, malgré tout, aussi ne la laisse-t-il même pas répondre, levant déjà la paume en signe d’injonction au silence. « Laisse tomber. Tu as raison. » Il soupire, remballant à la va vite quelques dossiers au hasard, des feuillets auquel l’Ordre pourrait trouver une quelconque utilité qu’ils n’étaient pas en mesure de voir, eux. « On devrait partir. » Simple, court et efficace, il ne voulait plus s’éterniser… A tous points de vue.



THE NIGHT IS BLIND
It's so hard to find the way back home ☽ Losing grip, but it's worth the risk to brave the cold. No matter where you go I'll find you. Hold on for your life.

Parchemin envoyé Dim 7 Jan 2018 - 19:34

- I am Divergent, deal with it. -
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/06/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 230 hiboux. J’incarne : Natalie Dormer , et l’avatar que je porte a été créé par : Skairipa . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Quintus, Vega et Dabria. Je parle en : indianred



Je suis âgé de : 35 ans , et j’ai le sang : moldu, et je le vis très bien, qu'on vienne me dire en face que je vaux moins qu'un autre sorcier, et vous verez de quel bois je me chauffe. Dans la vie je suis : En fuite, je tente de rester en vie en me battant pour l'Ordre J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Je suis célibataire, par défaut.

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
From Dusk Till Dawn
« I wanna see the sunrise and your sins
Just me and you, Light it up, on the run. Let's make love, tonight. Make it up, fall in love, try. »

C

C’était étrange de se réaliser à ce moment en particulier qu’elle ne méritait pas l’intérêt d’Alexander. Surtout du fait qu’ils n’étaient même pas un couple à proprement parlé, ils n’avaient fait que passer du bon temps ensemble. Peut-être que Ciena ne faisait que se rendre compte que ça ne pourrait pas durer, justement, parce qu’ils finiraient par vouloir plus. Elle avait toujours voulu une famille, la blonde. Si elle avait été restée avec Skander, sans doute qu’elle en aurait déjà trois quatre, des enfants. Alors pourquoi souhaitait-elle tout couper avec le Weasley? Il était trop… bien. C’était ce qu’elle pensait la sorcière, comment pouvait-elle croire que quelqu’un serait heureux avec elle pour ce qu’elle avait pu faire subir pendant dix ans? Elle ne méritait pas d’être amoureuse, ni d’avoir une famille, tout compte fait. Dire que depuis presque un an maintenant, elle tentait de se faire accepter par l’Ordre. La plupart d’entre eux avaient raisons, elle ne méritait pas tout ce qu’elle avait. Tout lui pesait comme une épée de Damoclès au-dessus de sa tête et maintenant elle s’en rendait compte. Pour ce qu’elle venait de lire dans cette maison oui. Parce qu’Alexander et son ex-femme avaient subi l’enfer par des mangemorts. Enfin, par Cadmos en particulier, mais elle aurait pu en faire partie, elle aussi. Si elle n’avait pas retrouvé la mémoire aussi vite, si elle ne s’était tout simplement pas souvenu. Elle aurait fini par porter la marque, sans aucun doute. Et tous les gens qui la regardaient avec un mauvais œil dans l’Ordre auraient eu raison d’elle. Elle en aurait fait souffert autant. Non, vraiment, Alexander ne la méritait pas. « C’est à cause de ce que tu as lu ? » Sa question lui fait l’effet d’une gifle en plein visage. Elle en ouvre la bouche de surprise, elle l’observe, mais il a déjà l’air tellement atterré. Elle veut répondre. Rouspéter, lui faire comprendre que ce n’était pas à ce qu’il pensait. Ce n’était pas parce qu’il avait subi des malheurs de Cadmos, mais plutôt pour ce qu’elle aurait pu lui faire, elle. Il était trop un bon mec pour elle, voilà tout. « Laisse tomber. Tu as raison. » La véracité de ses paroles lui brisent le cœur. Pourquoi? Peut-être qu’elle s’était attendue à ce qu’il se batte pour elle. Qu’il comprenne aussi vite où elle voulait en venir, qu’il baisse les bras ainsi… Ciena ne s’en était pas attendu et elle sentait déjà les larmes pointer dans le coin de ses yeux. « On devrait partir. » Elle essuie les larmes sur ses joues, pendant qu’il a ramassé quelques dossiers. « Je suis désolée, je ne veux pas que tu crois n’importe quoi. » Elle se retrouve près de lui maintenant et elle pose l’une de ses mains sur son bras. « Non, ce n’est pas à cause de toi. C’est ma faute. » Souvent les gens avaient tendance à dire ça pour amoindrir la situation, mais cette fois-ci Ciena le pensait vraiment. Elle renifle sans pouvoir se retenir, elle aurait voulu lui faire comprendre que tout était de sa faute, mais là, dans cette maison elle n’en avait pas la force. Elle lève sa baguette pour transplaner au QG des Phénix, suivie de près par Alexander qui ne lui adresse aucun regard avant de s’éloigner.

©️ Starseed





You're on your own, In a world you've grown. Few more years to go, Don't let the hurdle fall. So be the girl you loved. — Retrograde.

Parchemin envoyé

Contenu sponsorisé
- -
 
 
FROM DUSK TILL DAWN ☾ alena
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» From Dusk Till Dawn [PV Mü - Shion - Ahina - Alucar]
» but you'll never be alone, I'll be with you frow dawn till dusk (ft. Richerd)
» Between dusk and dawn
» As inaccessible as dusk and dawn : Untouch girl | Emilia Daniels
» Dawn Of War II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Écosse :: Habitations-
Sauter vers: