Partagez | 
Please let me know how to live ▬ ft. Drefer Rackharrow

()
Parchemin envoyé Ven 22 Sep - 21:44

avatar
avatar
profil
Je suis : Clem , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 08/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 189 hiboux. J’incarne : Lucy Hale , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas-Flood Je parle en : #cc33ff



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Femme au foyer J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : Fiancée à Lucius A. Goldstein
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


How to live
Let me Know

Artemis observait le parc avec contrariété. La pluie n’avait pas cessé de tomber et les lourds nuages gris ne semblaient pas décidé à passer leur chemin. Au fond, ils reflétaient parfaitement l’état de son âme. Une larme roula sur sa joue. Des nuits qu’elle pleurait en silence dans son lit. Des nuits qu’elle revoyait cette scène affreuse dans son esprit. Comment avait-elle pu ? Elle ne comprenait pas son geste. C’était irraisonné. Une colère à l’état pur s’était exprimée. Et maintenant, elle se terrait dans le manoir, même si Lazlo Grimstone avait pris la décision de ne plus la laisser sortir. Ces derniers temps, chaque déplacement était devenu problématique. En plus, elle avait cru comprendre qu’un lointain cousin allait venir s’installer chez eux, ce qui ne la réjouissait guère. Quelque chose lui faisait pressentir que la cohabitation n’allait pas être si facile. Elle s’était habituée à sa solitude et même si à ce moment là un profond ennui l’accablait, les cris et les mots la hantaient encore. Et si on venait la chercher ? Non. Non. Il n’y avait qu’un seul témoin et il n’avait aucun intérêt à la dénoncer. Et puis qui s’en soucierait ? Elle avait plutôt bien agi si l’on considérait les faits...

Revoir Nate dans ces conditions était bien impossible. Cela lui avait été particulièrement pénible de le voir parmi ses compagnons d’infortune et bien plus encore lorsqu’il était revenu encore une fois abîmé. C’était une habitude chez lui. Combien de fois avait-elle dû le retrouver à l’infirmerie parce qu’il s’était battu avec son désormais cousin par alliance, Drefer Rackharrow ? Il y avait un moment qu’elle n’avait pas recroisé ce dernier, ce qui lui semblait étrange. Beaucoup de choses avaient accaparé son attention et la jeune femme remarquait seulement combien elle avait pu négliger ses rares amis. Tous ces risques pris ne menaient nulle part ailleurs qu’à la souffrance. Forte de cette idée, elle accepta qu’une sortie dans le parc serait tout bonnement impossible ce jour là. Elle n’avait pas répondu aux lettres non plus. A chaque fois qu’elle s’y essayait, elle finissait par jeter le parchemin dans le feu de la cheminée. Finalement, elle avait renvoyé la chouette sans aucun message. Etait-ce étrange de sa part ? Oui. Sûrement. Elle n’en savait trop rien. Tout ce qu’elle savait à ce moment là, c’était simplement qu’elle n’avait envie de voir personne. Elle avait si peur que son secret soit dévoilé. Elle ne se reconnaissait plus et ne savait plus comment aborder sa vie. Tout était remis en question et si son père essayait de lui arracher son histoire, le traumatisme était encore bien trop présent. Elle mentait, prétendait que ce n’était pas grand chose mais Sissi et elle étaient parvenues à échapper à quelque chose d’affreux. Si elles étaient en vie aujourd’hui, cela tenait du miracle.

Un frisson lui parcourut l’échine alors qu’un bruit connu s’introduit dans la pièce. « Drefer Rackharrow vous rend visite. Acceptez-vous de le recevoir Miss Artemis ? ». Elle hocha la tête en silence, toujours perdue dans ses sombres pensées. Drefer venait lui rendre visite. Etrange. Allaient-ils poursuivre leur petit jeu ? Elle n’en avait certainement pas l’envie. Elle voulait seulement laisser les jours passer les uns après les autres, attendre que le soleil puisse à nouveau briller, tant dehors que dans sa vie. Elle se redressa alors que la poignée de la porte s’enclenchait dans son dos et elle pivota, jusqu’à lui faire face. Ses yeux verts se posèrent sur le brun avait une certaine indifférence. Ce masque social qu’elle portait si bien était son meilleur atout. Elle esquissa un sourire, se forçant à feindre la joie. Dans le fond, la jeune femme était simplement effrayée et terriblement blasée. Plus rien ne l’intéressait vraiment. « Bonjour, Drefer, je suis ravie de te revoir. » Elle s’approcha de lui et vint déposer un baiser sur sa joue. Elle embrassait un cousin. Il faisait désormais parti de sa famille et elle le traitait comme tel. « Je suis étonnée de te voir ici. Je te pensais plus occupé, j’ai cru comprendre que tu allais à ton tour unir ton nom à celui d’une nouvelle famille. » Un sourire amusé aux lèvres, elle recula de quelques pas et s’éloigna vers la fenêtre. C’était un refuge. « C’est une bonne nouvelle. Je te souhaite d’y trouver ton bonheur. » Son regard s’assombri. Bonheur. Un mot qui résonnait comme une funeste promesse : celle de ne jamais l’atteindre. L’elfe de maison revint proposer ses services. « Je prendrai un thé. Cousin, je te laisse commander ce que tu veux ». Elle revint vers les lourds fauteuils de velours et s’y laissa choir avec une grâce caractéristique à son éducation. Elle fixait Drefer, attendant qu’il explique sa présence. Une visite de courtoisie ? Peut-être bien. Mais elle ne comptait pas lui révéler ses secrets. Elle avait pris ses précautions.

@Drefer Rackharrow



Parchemin envoyé Lun 16 Oct - 14:58

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 216 hiboux. J’incarne : Matthew Daddario , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas Flood . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alexander Weasley Je parle en : lightseagreen



Je suis âgé de : 24 ans. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Bourreau pour le compte du Ministère. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Célibataire endurci, désespérant ses parents de trouver un jour une fiancée de choix.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Ce qu'il faisait sur le pas de la porte des Grimstone ? Excellente question... Artemis et lui n'étaient pas vraiment amis, ils ne l'avaient jamais réellement été, surtout pas du temps de Poudlard... Les années passant, chacun avait du mettre du jus de citrouille dans son whisky pur feu, sous peine de causer un incident diplomatique ; les bancs de l'école étaient loin désormais et chaque petit écart pourrait être vu comme un affront, ou une injure à une famille toute entière. Et puis, comme elle l'avait dit très justement, ils faisaient un peu partie de la même famille désormais, à cause du mariage d'Erzsébet et de Kenan. Si Drefer avait eu un jour la volonté d'épouser Artemis pour faire enrager Nathaniel, cette option lui avait été exclue depuis lors, d'autant plus désormais que son nom allait s'unir à celui des Meadowes. Nathaniel... A croire que tout tournait toujours autour de lui... Il connaissait mille et une façons de faire souffrir le blond, il en avait déjà expérimentées la plupart d'ailleurs, mais il n'y avait jamais eu meilleure façon que de tourner autour de la Grimstone. Il le lui avait dit lui-même, encore quelques semaines plus tôt, il « était toujours amoureux d'elle » et cette faiblesse était bien la plus aisée à exploiter... Il n'a pas d'idée précise en tête en débarquant ainsi chez la jeune femme, complètement à l'improviste et inattendu, il se dit juste que l'inspiration lui viendra bien sur le moment. En attendant, il pouvait simplement faire passer ça pour une banale visite de courtoisie en vue de lui remettre personnellement le faire part de son mariage à venir... Il s'annonce formellement, patientant jusqu'à ce qu'on accepte finalement de le recevoir, le faisant pénétrer dans le salon, si commun à tous ceux qui composaient les classiques manoirs des sangs-purs. Artemis lui tourne le dos mais elle lui fait bien vite face, ses prunelles vertes rencontrant les siennes, les mêmes sourires faux et sans âme de part et d'autre, presque un reflet parfait... « Bonjour, Drefer, je suis ravie de te revoir. » Elle s’approche, se haussant un peu sur la pointe des pieds pour déposer un baiser sur sa joue, comme on le ferait avec quelqu'un de sa famille proche, ce qu'il n'était pas. Le jeu des faux-semblants et des apparences pouvait commencer. « Je suis étonnée de te voir ici. Je te pensais plus occupé, j’ai cru comprendre que tu allais à ton tour unir ton nom à celui d’une nouvelle famille. » Elle recule déjà, regagnant la fenêtre comme un oiseau en cage rêvant de liberté. N'était-ce pas ce qu'ils étaient tous ? « C’est une bonne nouvelle. Je te souhaite d’y trouver ton bonheur. » Il n'est pas ignorant de cette lueur sombre qui traverse un instant ses prunelles et il retient à grand peine son sourire. Le malheur d'Artemis ne lui était pas réjouissant, celui de Nathaniel par contre, était une vraie satisfaction... L'elfe de maison qui l'a accueilli revient faire une apparition tardive, proposant des boissons. « Je prendrai un thé. Cousin, je te laisse commander ce que tu veux ». Son regard glisse sur la créature et il déclare. « Un café sans sucre sera parfait... » avant de suivre le mouvement de la jeune femme et de se laisser tomber, à son tour, dans l'un des fauteuils. La Grimstone semble attendre une explication à sa venue et il n'est pas en mesure de la donner vraiment... « Tu sais... On n'attend de moi, pour ce mariage, seulement que je sois présent le jour J et que je dise oui... » Il esquisse un sourire en coin. « Ma... future femme s'occupe des préparatifs, elle est bien plus douée pour moi à ces jeux-là... Parfois, je me contente d'un hochement de tête affirmatif sur la couleur des nappes ou la disposition des fleurs mais... » Il hausse les épaules ; tout cela ne l'intéressait pas vraiment. Ses doigts se glissent dans la poche intérieure de sa veste, en tirant un carton d'invitation qu'il dépose sur la table basse entre eux deux. « Je tenais à te le remettre personnellement, cousine, et prendre quelques nouvelles aussi... » Il croise les jambes, dardant sur elle un regard inquisiteur qui se veut sincèrement inquiet. « Tu n'as pas l'air en grande forme... Je me trompe ? » Il penche la tête, jouant les empathes à merveille...



BECAUSE YOU'RE MY HOME
I'll come back for you ☽ I can't turn around when I just figured out what I need to be. It ain't right to be apart from you. It don't feel right to leave you when I'm all alone.

Parchemin envoyé Lun 16 Oct - 22:34

avatar
avatar
profil
Je suis : Clem , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 08/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 189 hiboux. J’incarne : Lucy Hale , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas-Flood Je parle en : #cc33ff



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Femme au foyer J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : Fiancée à Lucius A. Goldstein
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


How to live
Let me Know

Les jours se suivaient et se ressemblaient, sous le ciel constamment gris de Londres. Artemis était alors loin de se douter qu’elle rencontrerait bientôt son fiancé, Lucius Goldstein. Ils avaient beau avoir fréquenté la même maison, l’écart d’âge ne leur avait pas permis de se connaître réellement. Elle était loin également de se douter qu’elle reverrait Nate dans des circonstances plus que douteuses et qu’ils déraperaient vite, bien trop vite. Heureusement, elle saurait y mettre fin avant qu’il ne soit trop tard. Seule certitude subsisterait : son amour pour ce jeune homme. Amusant comme les choses changeaient ou non en fonction des années... Son ancien camarade était toujours après elle. Dire qu’elle ne partageait plus ses sentiments serait un mensonge mais avant d’en arriver là, il ne lui restait pour le moment que le goût amer de leur dernière entrevue. Cette dernière malheureusement fut des plus dramatiques : lui était revenu en sang, elle, avait fini par commettre un geste dont elle ne se serait jamais cru capable. Un geste qui la hantait depuis lors et qui l’avait plongé dans un silence dont ni son père, ni son cousin n’avait encore réussi à la sortir. Tout lui semblait gris, morne, sans grand intérêt. Ce secret pesait lourd sur son coeur et elle n’imaginait même pas quelle vengeance avait pu prévoir son désormais cousin par alliance. S’il avait voulu l’épouser pour agacer Nathaniel, elle n’en avait jamais entendu parler.

Ignorant tout de ce que Drefer pouvait encore faire pour blesser Nathaniel, cette guerre enfantine ayant tendance à particulièrement la lasser, elle ne cherchait plus à les raisonner. Ils étaient tous deux adultes et savaient normalement ce qu’ils faisaient. La visite de Drefer en revanche était une surprise. Quand il entra, elle faisait toujours face à cette pluie inlassable qui s’évertuait à transformer le parc en un vaste champ de ruines végétales. Soupirant, elle se força pourtant à accueillir Drefer de la meilleure façon possible. Souriante, elle déposa un baiser sur sa joue. Au fond, elle appréciait vraiment Drefer. Quand il n’était pas avec Nathaniel, il était quelqu’un d’intéressant et de plaisant. Cependant, il allait se marier bientôt et elle espérait qu’il y trouverait une forme de bonheur. Remarque qu’elle ne manqua d’ailleurs pas de partager en regagnant cette fenêtre qu’elle ne quittait que lorsque la nuit la plus noire l’empêchait de distinguer quoique ce soit. Demandant un thé pour réchauffer son coeur glacé, elle finit par s’assoir dans l’un des lourds fauteuils de cuir.

Un plateau apparut bien vite entre eux et Artemis se saisit élégamment de sa tasse de thé qu’elle porta à ses lèvres alors que Drefer avouait que son mariage n’était pas vraiment de son fait. Haussant un sourcil, Artemis resta pourtant calme. « Tu n’as pas eu ton mot à dire ? Je pensais que les hommes pouvaient refuser... ». Elle n’était pas moqueuse mais se posait sérieusement la question. « Eden est en train de choisir je crois alors je pensais que la plupart pouvait faire la même chose... ». Haussant les épaules, elle l’écouta lui parler des préparatifs. « Mais cela ne t’intéresse pas parce que tu ne l’aimes pas, tu ne la trouves pas intéressantes et vois ce mariage comme une corvée que tes parents te demandent d’accomplir... », compléta-t-elle en listant ce que beaucoup pensaient tout bas. « De son côté, avoir cette chance de tout organiser lui permet de mieux accepter son sort... Tu fais bien de lui laisser cette responsabilité. Elle aura la sensation de maîtriser un peu son destin » ajouta-t-elle d’une voix complaisante. Au fond, elle essayait de maintenir la face mais cela lui était de plus en plus difficile.

Drefer finit par sortir une enveloppe et la poser entre eux. « Ma la remettre personnellement ? », répéta-t-elle. Un premier vrai sourire se dessina sur ses lèvres. « Je t’en remercie, c’est vraiment très gentil à toi ». Elle attrapa délicatement l’enveloppe après avoir posé sa tasse et sorti la carte. Lisant l’invitation elle hocha la tête. « Je serai heureuse de venir te soutenir dans cette épreuve ». Elle avait bien compris quelle image il avait de sa relation à sa manière d’en parler un peu plus tôt. Le sujet le moins amusant fut mis sur la table. Artemis baissa les yeux et arrêta de jouer ce jeu des faux semblants pour de bon. « En ce moment, c’est assez compliqué oui... J’ai vécu des moments diffciles. Et comme à chaque sortie je me retrouve au milieu de guerres ouvertes, mon père a décidé que je ne pouvais plus sortir sans chaperon. J’en viens à espérer le mariage pour avoir une chance de pouvoir aller et venir à ma convenance. » Non pas que le manoir soit réellement une cage, à ce moment là c’était aussi un refuge. « Dis-moi Drefer... Quelle est la pire chose que tu aies faite ? » Relevant les yeux, elle les plongea dans ceux de Drefer traquant chaque micro expression de son visage.
@Drefer Rackharrow



 

Please let me know how to live ▬ ft. Drefer Rackharrow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Live your life to death (Featuring Nayki)
» Vive le Naheulband en live !!!!
» XBOX LIVE NHL12
» Ghost in the shell : un remake en live ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres Sorciers :: Habitations-