Partagez | 
Take the secret to the grave | Darren & Menelaus

()
Parchemin envoyé Mar 12 Sep - 0:52

avatar
avatar
profil
Je suis : Cha' , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 26/08/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 21 hiboux. J’incarne : Boyd Holbrook , et l’avatar que je porte a été créé par : Bazzart & Pathos . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Xéphandre Lovegood & Arsenius Black & Rodrick Rackharrow Je parle en : #993300



Je suis âgé de : 29 ans, à traîner sa couenne ici bas , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Chasseur de primes pour le compte de la Main Noire & membre de la BSS J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Il donne principalement dans les relations éphémères, trop attaché à sa liberté
malle
raise your wand
 



Take the secret to the grave


There are things that are never told and things that are not exactly secret, but that are not discussed.

L’obscurité enveloppait doucement mais sûrement la capitale de son manteau épais, tandis que seul le silence régnait aux alentours. Aucun son, ni humain ni animal, ne se faisait entendre à cette heure-ci. La nuit était tombée depuis peu, mais elle faisait déjà régner ses ténèbres sur chaque morceau de végétation présent. Les arbres, ombres gigantesques et effrayantes, s’élevaient de toutes parts. La pénombre faisait loi, inquiétante, mystérieuse et mélancolique. Les buissons et les arbustes, semblables à des spectres ombrageux, se tenaient au pied de leurs aînés les chênes majestueux, bordant les chemins d’herbe. Même l’eau semblait s’être calmée ce soir, retenant son souffle, dans l’attente de quelque chose. Et pourtant, malgré ce calme déroutant, des pas se faisaient entendre. Légers, sereins, paisibles, comme si rien ne pouvait déranger leur marche. C’est un homme solitaire qui évoluait dans ce parc londonien réputé, un homme qui ne semblait pas vraiment perturbé par la noirceur environnante. Il avançait sans vraiment se retourner sur son passage, sans se demander si une autre présence que la sienne pouvait exister dans ce lieu vide. Et il avait bien raison. À une heure pareille, tous les moldus étaient rentrés chez eux, Hyde Park se retrouvait fermé pour la nuit. Fermé et interdit d’accès, probablement, mais rien d’insurmontable pour Menelaus Greyback. Sorcier, il n’avait pas vraiment peiné à pénétrer l’endroit. Mais pourquoi avait-il fait ça ? Lui-même ne le savait pas vraiment de toute façon. Se promener seul et tranquillement, s’éloigner au plus loin de son quotidien fatiguant et détestable, se relaxer au milieu de cette végétation qui le mettait à l’aise. Peut-être que son gène de lycanthrope y était pour quelque chose, mais peu importait. Il était presque en paix, seul avec lui-même, l’esprit le plus vide possible. Seul ce qu’il percevait autour de lui comptait. L’odeur des arbres, la lumière de la lune qui n’était pas assez complète pour agir sur lui mais aussi ce silence qui l’apaisait presque. Il était bien ici, il ne serait pas dérangé.

Et pourtant. Il ne sait pas où ses pas le mènent réellement, il s’en fiche, il se laisse porter par son inconscient. Néanmoins, son chemin est apparemment destiné à croiser celui d’un autre en cette douce nuit. En effet, les yeux froncés, il croit apercevoir une silhouette empruntant la même direction que lui. Il plisse les yeux encore plus, tendant le cou pour mieux voir. Il ne s’est pas trompé, un homme se trouve ici aussi. Un gardien, un employé du parc ? Ou serait-ce un autre promeneur en quête d’une détente nocturne ? Le Greyback ne pouvait décidément pas le savoir d’un simple regard. Son camarade semblait se promener aussi, jetant des coups d’œil aux herbes de temps en temps. Cherchait-il quelque chose ? Encore une question sans réponse, sans aucun doute. Menelaus décida de se rapprocher lentement, histoire de voir à qui il aurait affaire. La lumière de la lune perça un instant à travers les feuillages tandis que le lycan accélérait le rythme. Il put désormais apercevoir l’individu de manière plus distincte. Il est d'ailleurs plus que surpris lorsqu’il reconnaît cette carrure, cette chevelure, cette démarche. Darren Mulciber, un soi-disant collègue Mangemort du Greyback. Que faisait-il à cette heure tardive ? Des souvenirs de leur dernière rencontre remontèrent à la surface. Le suivait-il désormais ? Voulait-il l’espionner après ce qu’il s’était passé ? Ce n’était pas impossible, et pourtant, c’était bien Menelaus qui le suivait comme son ombre pour le moment. Le visage du lycanthrope se ferma donc, un air agressif et inquiet apparaissant rapidement. Darren a été un des premiers à découvrir le secret que Menelaus tentait de cacher à tout prix. Il l’avait vu ce jour-là. Il l’avait vu abattre ses poings sans relâche sur l’homme qui les accompagnait au cours de cette mission. Homme qui avait péri sous les coups d’ailleurs, au grand désespoir de l’auteur du crime. Mais ce dernier ne savait pas ce qu’il faisait, ce qu'il lui arrivait. C’était un mal qui le rongeait depuis quelques années déjà, un problème qu’il avait d’habitude réussi à dissimuler habilement. Mais ce jour-là, il y avait eu un témoin. Ce qui n’avait pas vraiment plu au Greyback qui voulait à tout prix préserver son petit secret.

Cependant, ça ne s’était pas arrêté là malheureusement. L’apercevant de temps en temps au sein de la communauté Mangemorte, Menelaus était un jour passé dans une pièce tandis que le Mulciber discutait avec un autre Mangemort. Chose banale direz-vous, mais peut-être pas complètement. Lorsque le Greyback avait pénétré dans ladite pièce, les deux compères s’étaient tournés vers lui en discutant, à peu près en même temps. Chose étrange dans laquelle Menelaus avait rapidement vu une menace. Darren avait probablement parlé, oui, il avait probablement fait part de son inquiétude à son camarade. Et bientôt, la nouvelle se répandrait comme une traînée de poudre. Tout le monde saurait quel monstre est le Greyback, un monstre peut-être même bien pire que ses congénères. Il avait donc préféré s’éclipser le plus rapidement possible de la scène, méditant sur un moyen de remédier au problème qui se posait. Trouver le Mulciber, lui demander ce qu’il avait dévoilé et le lui faire regretter, puis faire de même avec le second Mangemort. Et ainsi de suite. Menelaus n’avait vu que cette seule solution. Et apparemment, le destin semblait lui sourire puisqu’il croisait sa première victime en plein milieu d’un parc vide à la nuit tombée. Une aubaine, sans aucun doute. Il accéléra encore le pas, ne faisant plus vraiment attention à ne pas se faire repérer. Comme une furie, ne prenant même pas garde que son collègue se fut retourné ou pas, il se jeta sur lui de toutes ses forces, se servant de son élan pour le plaquer sur le sol herbeux qui se trouvait derrière. Le choc fut rude pour les deux, mais Menelaus se redressa le plus vite possible, attrapant le col du Mulciber fermement. Le poing levé, c’est plein de rage qu’il s’exprima. Rage motivée par un sentiment de menace, un sentiment d’inquiétude face à ce que Darren aurait pu raconter. Évidemment, il ne pouvait l’obliger à se taire, mais il se sentait trahi et il se devait de corriger la situation rapidement. « Mulciber, je sais que tu as parlé, toi espèce d'enflure ! » Les traits psychologiques du lupus s’éveillaient en lui, libérant cette colère qu’il devait extérioriser. « T’as tout raconté hein ? Ne le nie pas sale traître ! » La main du Greyback se resserrait sur le col de son adversaire, tandis que son poing levé tremblait. Cependant, il attendait d‘avoir une explication sûrement bidon avant de lui casser les dents. Pour discuter, c’était pas pratique après tout.

love.disaster
Parchemin envoyé Mer 13 Sep - 17:34

avatar
avatar
profil
Je suis : Ectra , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 66 hiboux. J’incarne : Charlie Hunnam , et l’avatar que je porte a été créé par : moi-même parce que j'aime parler de moi à la troisième personne. Je parle en : #FDCA6F



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Inventeur de sortilèges et Chercheur au Département des Mystères. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : j'ai rien à confesser. Ma vie privée ne vous regarde pas. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Take the secret to the grave.
Ft. Menelaus Greyback


Nuit noire, nuageuse mais pas totalement, et silencieuse. Londres m'avait rarement semblé si calme et pourtant, marchant dans les herbes et les vastes terrains de Hyde Park, je n'entendais que tout juste le son diffus des voitures qui tournaient tout autour. Les mains fourrés dans les poches de mon trench, le regard rivé vers l'avant et les quelques arbres qui étaient ma destination, je rentrais légèrement la tête dans mes épaules. Il n'y avait personne, bien sûr. Le parc était fermé pour la nuit, déserté de ses usagers. J'entendais ci et là quelques âmes aventureuses qui avaient choisi de braver l'interdit mais ils étaient loin, bien trop loin pour ne serait réaliser ma présence et je m'enfonçais dans la pénombre en passant les premiers arbres de l'une des grandes zones boisées.

L'Alihotsky. Voilà la raison de ma présence. Une plante magique entrant dans la composition de la potion d’hilarité. Pourquoi en avais-je besoin? Une idée. Une expérience. Comme souvent, en fin de compte. Je savais pouvoir trouver cette plante ici malgré que c'était un lieu du monde moldu. Là encore, pourquoi? Parce que je l'y avais caché. Je ne l'y avais pas planté, non, mais lorsqu'on avait commencé à voir de plus en plus de londonien hystérique dans le coin et qu'on avait mis ça sur le coup d'une drogue, moi j'avais vite compris et m'étais dépêché de venir couvrir nos traces. Pourtant j'avais préféré camoufler la plante plutôt que la détruire. Ça pouvait toujours servir après tout, la preuve cette nuit-là.

J'approchais de l'endroit, ayant pressé le pas une fois couvert par la végétation. Je ne voulais pas m'éterniser. J'avais sorti mes mains de mes poches, les rejoignant pour récupérer ma baguette mais c'était sans compter sur les bruits de pas peu discrets qui avaient attiré mon attention. Trop proches. Je n'avais le temps de rien et une masse me percutait avant de me plaquer lourdement au sol et je sentais la douleur de mon crâne qui m'étourdissait quelques secondes. Le temps d'entendre sa voix. Le temps que son visage, enfin, me soit visible. - « Mulciber, je sais que tu as parlé, toi espèce d'enflure ! » - J'hésitais entre peur et colère, coincé dans la surprise, sentant sa main serrer mon col de plus en plus fort. - « T’as tout raconté hein ? Ne le nie pas sale traître ! »

Je sentais sa rage. J'en avais déjà été témoin et je ne pouvais pas en devenir la victime. Dans un réflexe lucide, je montais ma main droite vers mon col et marmonnait un mot. mon bracelet lâchait prise et grandissait, se retrouvant entre mes doigts. Dans un mouvement habille et imprévisible pour lui, je parvenais à placer le bâton entre nous et à effectuer une pression suffisante pour qu'il lâche au risque de se tordre le bras. Sans perdre une seconde, je bondissais sur mes pieds et reculais de quelques pas par pure précaution. - C'est quoi ton problème, Greyback! - Oh je le savais le problème, mais c'était sorti tout seul.

En temps normal j'aurais camouflé mon bâton mais pas là. Là je préférais le garder en main, quitte à l'exposer. Je préférais être prêt au cas où... - Je n'ai pas dis un mot! D'où te viens une stupidité pareille?! - Je n'avais pas peur qu'on nous entende, pas ici, et par stupidité je parlais de l'idée de ma trahison, pas de son intelligence générale. J'y viendrais peut-être plus tard mais les vêtements couverts de poussières et de feuilles mortes, les cheveux salis et une mèche rebelle tombant sur mon front, j'étais en droit de devenir désagréable. Pas comme si ça m'avait empêché de l'être par le passé. - Et puis pourquoi j'en aurais parlé? J'étais là je te rappelle! Te dénoncer reviendrait à me tirer une balle dans le pied! - Analogie moldue? Faudrait faire avec.
Parchemin envoyé Mer 11 Oct - 0:39

avatar
avatar
profil
Je suis : Cha' , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 26/08/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 21 hiboux. J’incarne : Boyd Holbrook , et l’avatar que je porte a été créé par : Bazzart & Pathos . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Xéphandre Lovegood & Arsenius Black & Rodrick Rackharrow Je parle en : #993300



Je suis âgé de : 29 ans, à traîner sa couenne ici bas , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Chasseur de primes pour le compte de la Main Noire & membre de la BSS J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Il donne principalement dans les relations éphémères, trop attaché à sa liberté
malle
raise your wand
 



Take the secret to the grave



There are things that are never told and things that are not exactly secret, but that are not discussed.


La violence lui collait à la peau. Elle était comme une ombre l’accompagnant à chacun de ses pas, une présence qui venait à lui quand il touchait le fond, le faisant encore plus s’enfoncer dans les ténèbres. Et ce depuis des années. Comme une amie qui surgissait dans les pires moments, elle le poussait au vice et le transformait en un monstre qu’il n’était pas, du moins, qu’il essayait d’enterrer au plus profond de son être. Combien de fois avait-il distribué les coups jusqu’à faire couler le sang, jusqu’à laisser entrevoir un visage contusionné et complètement défait ? Combien de fois avait-il vu la vie quitter les pupilles d’un être humain, et surtout combien de fois avait-il entendu ce dernier soupir s’échapper des lèvres du cadavre qu’il venait de semer ? Beaucoup trop de fois à son goût. Mais il ne savait pas comment y mettre fin, il ne savait pas comment stopper cette rage, cette pulsion qui prenait possession de ses poings parfois. À croire qu’il devenait fou. Et pourtant, il donnerait tant pour ne plus être victime de ces trous noirs. Ce déchaînement qu’il ne contrôlait pas, il voulait y mettre fin à tout prix, tout simplement parce qu’il était terrifié à l’idée qu’il se manifeste dans les pires moments. Sa plus grande peur en était même influencée. Par-dessus tout il craignait de blesser sa sœur, de la battre jusqu’à la mort. Si jamais cette situation venait à se produire un jour, il s’en voudrait à vie. Plus jamais il ne pourrait se regarder dans la glace, plus jamais il ne pourrait supporter ce qu’il était. Peut-être même mettrait-il fin à son existence. Existence peu joyeuse à vrai dire, qui ne valait la peine d’être vécue seulement pour protéger sa sœur, pour rester à ses côtés. Rien d’autre ne le motivait. La soutenir, l’accompagner dans tout ce qu’elle ferait, la couvrir s’il fallait. Il était là pour ça.

Voilà pourquoi il ne pouvait supporter l’idée qu’un autre ait la connaissance de son "petit secret". Que ferait-il si ce dernier le vendait, le dénonçait purement et simplement ? Il ne pouvait pas se permettre de perdre son métier, sa place au sein des Mangemorts, ou même la vie si elle était menacée par cette révélation. Sans lui, sa sœur serait seule, la dernière rebelle de la famille. C’était pour elle qu’il se battait chaque jour, et c’était pour cette seule et unique raison qu’il devait couvrir ses propres erreurs, soit protéger ce secret d’une quelconque fuite le menaçant de trop. Et malheureusement, c’est Darren qui en faisait les frais ce soir. Darren qu’il voyait désormais comme un potentiel danger parce qu’il savait, lui et lui seul savait, et c’était trop. Peut-être que tout cela n’était pas nécessaire, mais comment pouvait-il être sûr que son collègue n’avait pas parlé ? La confiance ne se gagnait pas facilement, surtout avec Menelaus. Depuis la mort des membres de sa famille, il ne faisait plus confiance à personne. Seule Priam en était digne, sans oublier Vega. Le Mulciber ne faisait donc pas l’exception, il resterait suspect aussi longtemps qu'il n'aurait pas de preuve tangible.

Évidemment, c’est par la violence qu’il aborda le problème, se jetant sur ce dernier. Mais sans qu’il ne puisse comprendre ce qu’il se passait, voyant vaguement les lèvres de son adversaire remuer, il se retrouva dans l’obligation de lâcher prise tandis qu’une sorte de bâton sorti de nulle part vint faire pression sur son bras. Jurant et se dégageant à son tour, il resta à l’affut, observant Darren s’éloigner. L’agressivité transpirant de tous ses pores, expression qu’il maîtrisait à merveille d’ailleurs, Menelaus se sentait prêt à bondir si besoin. « C'est quoi ton problème, Greyback! » Un grognement pour simple réponse, accompagné d’un rictus menaçant qui laissait comprendre qu’il ne comptait pas s’arrêter en si bon chemin. Il devait savoir si Darren avait parlé, et ce par tous les moyens possibles. Le Greyback se mit à réfléchir, tentant de trouver une manière efficace d’obtenir les informations qu’il voulait. Cependant, cette sorte de bâton le dissuadait de s’approcher encore. Il se doutait que son adversaire saurait se servir de cette arme trop efficacement. « Je n'ai pas dis un mot! D'où te viens une stupidité pareille?! » Menelaus entendait les mots, il les assimilait, pourtant, il ne pouvait être certain de leur véracité. Comment savoir qu’il disait la vérité ? Peut-être essayait-il seulement de s’en sortir, peut-être était-ce un mensonge. Il ne put s’empêcher de faire un pas en avant, se sentant presque insulté par les derniers mots de son interlocuteur. Non, il n’était pas stupide, il craignait seulement que sa face cachée soit mise en lumière, voilà tout. Et si tel était le cas, il avait bien le droit d’être légèrement fulminant ce soir.

« Et puis pourquoi j'en aurais parlé? J'étais là je te rappelle! Te dénoncer reviendrait à me tirer une balle dans le pied! » Les yeux plissés, dissimulé en partie par le noir ambiant, le Greyback réfléchissait, s’arrêtant un instant sur les paroles qu’il venait d’entendre. Ce n’était pas complètement faux après tout, ce qui le poussa d'ailleurs à relâcher la tension… d’un chouïa. Pourtant, il n’était pas dupe pour autant, il savait que des propos pouvaient être modifiés à la guise de celui qui racontait, que des évènements pouvaient être transformés pour paraître moins incriminants. Darren pouvait avoir fait un rapport calomnieux, qui sait ? Un autre pas dans sa direction donc, tandis que les phalanges du lycanthrope devenaient presque blanches à force de les serrer. « Cette stupidité comme tu dis me viens seulement de ce que j’ai vu. Je t’ai aperçu l’autre jour, discutant avec ce Mangemort. Tu crois peut-être que je suis aveugle ? » La haine s’exprimait dans l’attitude de Menelaus, autant à travers ses mots que son attitude. Et pourtant, quelqu’un d’habile pourrait probablement apercevoir le voile de profonde inquiétude qui se cachait dans ses yeux. « Tu es le seul à savoir ce qu’il s’est passé ce jour-là, personne ne saurait voir si tu mens en me dénonçant. Un tissu de mensonges que tu as fabriqué de toute pièce pour m’incriminer et sauver ta peau, qui sait ? » Il voulait tellement croire aux paroles de son collègue, pourtant la peur qu’on le découvre le rongeait de l’intérieur. Et une bête qui se sent prise au piège peut très vite devenir dangereuse.


love.disaster
Parchemin envoyé Mer 11 Oct - 1:14

avatar
avatar
profil
Je suis : Ectra , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 66 hiboux. J’incarne : Charlie Hunnam , et l’avatar que je porte a été créé par : moi-même parce que j'aime parler de moi à la troisième personne. Je parle en : #FDCA6F



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Inventeur de sortilèges et Chercheur au Département des Mystères. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : j'ai rien à confesser. Ma vie privée ne vous regarde pas. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Take the secret to the grave.
Ft. Menelaus Greyback


Hey! - Ton menaçant, voix forte, un main en avant pour lui dire de ne pas faire un pas de plus. Je préférais garder une distance correcte entre nous, simple sécurité. Je ne tenais pas à me retrouver à l'avoir sur le dos une nouvelle fois. Il voyait les choses dans le mauvais sens et même si je pouvais tenir la longueur, je préférais éviter de tester cette option. - « Cette stupidité comme tu dis me viens seulement de ce que j’ai vu. Je t’ai aperçu l’autre jour, discutant avec ce Mangemort. Tu crois peut-être que je suis aveugle ? » - Je fronçais les sourcils, incapable de me souvenir de quoi il pouvait bien parler. Mon regard observait chaque geste, l'entrainement du combattant. Une épaule qui bouge, un bras qui tremble, signe d'un coup à venir. Les phalanges blanchies, j'avais vu. Un mouvement pour un pas en avant... La pénombre m'empêchait de voir les détails mais je discerner bien suffisamment la silhouette pour être prêt. Et quand bien même je ne voyais pas son regard, je pouvais sans mal comprendre d'où tout ça venait.

Connaitre des secrets n'est pas toujours une bonne chose.

« Tu es le seul à savoir ce qu’il s’est passé ce jour-là, personne ne saurait voir si tu mens en me dénonçant. Un tissu de mensonges que tu as fabriqué de toute pièce pour m’incriminer et sauver ta peau, qui sait ? » - Je soupirais, agacé. Je pourrais me montrer un peu plus compréhensif, à l'intérieur peut-être. Plus tard. Mais pas là. Là j'étais agacé. Au mieux. - Je parle à des Mangemorts tous les jours, c'est rien d’inhabituel. j'ai pas le choix, ça va avec le job. - Je conservais ma posture défensive, mes sens aux aguets. Loin de moi l'idée de prendre confiance. - Non mais tu t'entends? Je peux comprendre ton inquiétude, mais réfléchi un peu...

Je marquais une pause, courte, assez pour instaurer le silence, pas assez pour qu'il ait le temps de dire quoique ce soit. - Tu te souviens pourquoi je t'ai laissé buter ce type? - Mon ton était sec, grave. Je parlais bas juste pour qu'il écoute bien attentivement. - Il menaçait mon frère. Tu t'en souviens de ça? Tu te souviens aussi de pourquoi j'étais présent? - Une nouvelle pause courte. - Parce que je n'avais pas le choix. Je fais au mieux pour ne pas me faire remarquer, uniquement pour garder mon frère en paix. Tu crois sérieusement que je m'amuserais à te balancer? Attirer l'attention des Mangemorts? Ou te transformer en une véritable menace pour lui? - Mon regard se fait plus froid, fixe, en tout cas s'il pouvait le voir. - JAMAIS je ne jouerais avec la vie de mon frère comme ça! - Je resserrais ma prise sur le bâton, lassé de devoir me justifier pour quelque chose qu'il inventait. - C'est peut-être la lune, j'en sais rien et je m'en fiche. Tu me crois pas? Ok, viens, on règle ça de suite. Sinon fais marcher ta tête et tu verras que ce que tu dis n'a aucun sens!
 

Take the secret to the grave | Darren & Menelaus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Courrier secret de Darren O. Hellson
» Secret War
» Amour secret...
» Le secret de Térabithia
» secret of mana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres moldus-