Partagez | 
AVYNN + You would never break the chain.

()
Parchemin envoyé Lun 11 Sep - 0:11

avatar
avatar
profil
Je suis : Gallifreys aka Lexxie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 669 hiboux. J’incarne : Holland - la rouquine - Roden , et l’avatar que je porte a été créé par : un créateur de bazzart, merci . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra Black, Gideon Peverell, Skander Lupin. Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 27 années brisée , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : prisonnière des mangemorts, ils tentent de m'exploiter pour mon don. Quand comprendront-ils enfin que je ne contrôle rien, qu'ils m'achèvent je n'en peux plus. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est plutôt complexe, je suis complètement perdue.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 





You would never break the chain.
WYNN SLUGHORN & AVIA SPUDMORE

Une journée de plus entre ces murs. Une captivité pour une autre. Pourtant, elle ne lutte pas, elle ne lutte plus. Elle a abandonné. Elle sent que les visions ne viennent plus l’embêter, elle respire de nouveau pour la première fois depuis des années. Libre de toucher un objet sans être assaillit par les aventures passées, présentes ou futures de son propriétaire. Elle est libre, dans un sens seulement. Sa combativité, sa flamboyante passion phénix l’a abandonnée. Elle le sait, elle le sent, mais elle est bien. Si « bien » est encore possible comme état d’esprit. Son père ne veut pas la tuer. Elle a changé, passé des tests d’allégeance. Elle est séquestrée comme une criminelle infirme. Mais elle sait qu’elle pourrait ne plus être de ce monde. L’Ordre du Phénix n’était jamais revenu la chercher, ils n’étaient jamais venus à son secours, à la seconde où ils l’avaient cru morte, ils l’avaient lâchement abandonné. Beaucoup de choses s’étaient écroulé, notamment sa confiance en l’Ordre et ses leaders, monstrueux. Elle n’oublierait jamais ce qu’avait subi la jeune Rackharrow, jamais. Elle ne l’avait pas revu depuis son « retour » mais n’y tenait pas. Elle avait changé, en mal, mûrit, et avait fini par devenir le genre de personne qui avaient le pouvoir de faire peur à l’Avia fragile qu’elle devenait jour après jour.

Prisonnière de la maison qui l’avait vu grandir, elle ne parlait que très peu à son père qui la regardait encore avec mépris. Pourtant, elle le surprenait parfois à quelques gestes et de tendres attentions. Elle restait « sa petite fille », elle le savait, elle savait le mal qu’elle lui avait fait. Ce jour-là, il s’était absenté en urgence, sans mettre au courant sa fille – elle n’avait pas à savoir ces choses-là finalement. Mais, peu après son départ, on frappe à la porte. L’elfe va bien s’en charger, le sort la retient à l’intérieur de la maison, et l’empêche d’aller ouvrir elle-même la porte. « Monsieur, vous pourrez attendre le maître dans le salon. » L’elfe parle à la personne qui a frappé. Attendue de toute évidence. Elle relève la tête de son livre, elle qui est assise sur le canapé, en train de chercher la chaleur de l’âtre enflammé. Ladite personne entre enfin, il s’agit du fameux héritier. Elle ne peut s’empêcher de la jauger un peu, à peu près de la même taille que son père, il n’y a rien à dire, ils se ressemblaient énormément – physiquement tout du moins – et ils partageaient tous les trois cette chevelure rousse qui étaient la marque de fabrique des Spudmore depuis des générations, pas seulement celle des Weasley. L’elfe fixe alors Avia quand il fait entrer le jeune homme. « Ici Monsieur. » en lui désignant le fauteuil vide.

Blottie sous l’épaisse couverture, elle ne fait que lui adresser un sourire. Il lui ressemble tellement. Côte à côté, la ressemblance serait encore plus frappante. Elle se demandait comment son père avait pu le laisser grandir avec le qualificatif de « bâtard », il n’y avait pas plus ressemblant que lui. « Mademoiselle devrait retourner dans sa chambre avant que le maître n’arrive. » Prévient l’elfe de maison, sachant tout aussi bien qu’elle qu’Altaïr ne voulait pas forcement que la fille et le fils se parlent. Sans doute le « corromprait-elle », ou quelque chose du genre. « J’y vais, mais tu devrais aller surveiller ton cake Becky. » Avia ne fait que soulever l’hypothèse que l’odeur de brûler vient de la cuisine, et l’elfe disparait brutalement, laissant seuls, face à face, un frère et une sœur qui ne se connaissaient pas. Elle reporte son attention sur lui. Ils s’étaient croisés, en coup de vent dans une situation similaire. La première rencontre entre lui et son père, elle avait compris qu’il n’avait pas accepté le tout puisqu’après cela, Altaïr était encore plus invivable qu’à l’habitude. « Tu es revenu. » dit-elle alors, comme une simple constatation. Elle en était heureuse, d’avoir un frère. Peut-être se sentirait-elle moins seule dans cette maison. Mais lui aussi, il serait enchaîné, d’une manière ou d’une autre.

Avia parle en  # 990033
L'elfe de maison parle en # 993333



I TAKE EVERYTHING I AM FEELING, EVERYTHING THAT MATTERS TO ME… I PUSH ALL OF IT INTO MY FIST, AND I FIGHT FOR IT.


Parchemin envoyé Lun 11 Sep - 13:26

avatar
avatar
profil
Je suis : Cass' , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 01/09/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 79 hiboux. J’incarne : K.J. Apa , et l’avatar que je porte a été créé par : GALLIFREYS Je parle en : #669900, le fourchelangue en italique et Sobek en #787c30 et italique



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Charmeur de serpents pour le cirque Avery J’ai juré allégeance : à moi-même, les autres, allez au diable. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 





You would never break the chain.
WYNN SLUGHORN & AVIA SPUDMORE

Le hibou l’avait probablement plus surpris que ce qu’il voudrait bien avouer. Une invitation cordiale à prendre le thé, chez lui. Wynn aurait pourtant dû se douter que Mr. Spudmore n’était pas du genre à baisser les bras facilement lorsqu’il souhaitait obtenir quelque chose. Leur dernière entrevue avait été cordiale, mais source de stress pour le jeune homme. Il ne savait sur quel pied danser avec cet homme. Pensait-il vraiment que Wynn abandonnerait nom, emploi et famille pour se tourner vers ce parfait inconnu ? Il devait être fou s’il le pensait. Le rouquin avait bien tenté d’aborder le sujet avec sa mère, mais elle restait vague, comme si elle ne souhaitait pas influencer le choix qu’il pourrait faire. Il était seul dans sa dure décision. Sa première réaction fut d’écrire un parchemin pour refuser l’invitation. Mais à peine deux lignes étaient-elles écrites que sa main s’était figée sur le parchemin. Il voulait connaître cet homme quelque part. Alors il avait jeté le petit parchemin et avait rédigé un mot de retour confirmant le rendez-vous.

Il avait tenté de faire bonne figure en domptant comme il pouvait ses cheveux rebelles, en enfilant une très jolie chemise bleue foncé aux manches longues sous sa cape qu’il avait ressorti du placard à cause des jours plus frais qui arrivaient. Il avait également laissé Sobek dans le terrarium dans sa chambre. Inutile d’affoler son géniteur avec une vipère qui pointe sa tête du col. Il ne comprendrait pas. L’animal avait longuement sifflé sa désapprobation d’être laissé de côté. Et Wynn avait eu beau lui dire qu’il faisait frais dehors, que la personne qu’il allait voir ne devait pas savoir qu’ils étaient amis et pleins de choses du même genre, la vipère des sables sifflait son mécontentement et finit par tourner résolument le dos au sorcier…si on peut dire qu’un serpent tourne le dos comme un humain. Un peu dépité par le comportement de son compagnon, Wynn quitte la maison en trainant les pieds. Il transplane dans le quartier ou Mr. Spudmore avait sa propriété et est, une nouvelle fois, presque sous le choc en voyant la demeure. C’est qu’il n’a pas l’habitude des maisons spacieuses et luxueuses. Sortant sa baguette, il remonte l’allée et d’un mouvement du poignet anime magiquement le heurtoir sur la porte afin de signaler sa présence aux occupants.

Il range sa baguette et c’est un elfe de maison qui vient lui ouvrir. Décidément, il n’y avait que les sorciers riches qui pouvaient se payer le luxe d’avoir des domestiques. Wynn se disait que son mode de vie était radicalement différent de celui de cette famille. Alors qu’il allait ouvrir la bouche pour s’annoncer, l’elfe le prend de court. « Monsieur, vous pourrez attendre le maître dans le salon. » S’il est d’abord surpris que l’elfe sache qui il est sans s’être présenté, il est ensuite déçu de devoir attendre pour le voir, mais, quelque part, rassuré de pouvoir repousser un peu le moment fatidique. Il suit la créature, tout en ne pouvant s’empêcher de regarder la décoration de ce qui l’entoure. « Ici Monsieur. » Wynn regarde devant lui et remercie la créature. Il s’installe sur le fauteuil et pose son regard marron sur la demoiselle qui lui fait presque face. « Mademoiselle devrait retourner dans sa chambre avant que le maître n’arrive. » Il est surpris Wynn, il croyait que les elfes de maison devaient servir leurs maîtres, or il semblait donner des ordres à la jeune femme. « J’y vais, mais tu devrais aller surveiller ton cake Becky. » Wynn sourit légèrement et l’elfe disparaît, les laissant seuls. Il ne sait quoi dire, il n’ose ouvrir la bouche, alors qu’une salutation serait de rigueur. Il n’est pas mal élevé le Slughorn, simplement mal à l’aise.

« Tu es revenu. » C’est elle qui lance la discussion. Que répondre ? Alors il hoche simplement la tête, acquiesçant en silence à ce qui est une évidence. « J’ai hésité. » Lâche-t-il du bout des lèvres. Il ne sait pas exactement pourquoi il a ressenti le besoin d’être honnête avec elle, mais maintenant que s’était dit, il sentait comme un poids s’envoler. Elle paraît frigorifiée sous sa couverture, le feu ne semblant pas véritablement faire son office. « Je t’en prie, reste avec moi, profite du feu. » Il ne voulait pas qu’elle parte, il ne voulait pas se retrouver seul, ici, à attendre. Il ne voulait pas non plus la priver de cette faible chaleur. « Si ta présence posera à un problème à ton père, je lui dirais que s’était à ma demande. » Il penche la tête, légèrement, la regardant de manière soutenue. Il espère qu’elle acceptera. Il se fiche bien finalement de ce que dira Mr. Spudmore. Après tout, il est invité ici et elle ne fait qu’incarner son rôle d’hôtesse. Plus il la regarde et plus il se dit qu’elle lui ressemble un peu. Juste un peu. Les cheveux surtout. Étaient-ils vraiment demi-frère et demi-sœur ? Ou n’était-ce qu’une tentative d’avoir un héritier homme pour le Spudmore ?

Avia parle en  # 990033
L'elfe de maison parle en # 993333
Wynn parle en # 669900


SNAKE
© FRIMELDA


Parchemin envoyé Lun 11 Sep - 20:32

avatar
avatar
profil
Je suis : Gallifreys aka Lexxie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 669 hiboux. J’incarne : Holland - la rouquine - Roden , et l’avatar que je porte a été créé par : un créateur de bazzart, merci . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra Black, Gideon Peverell, Skander Lupin. Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 27 années brisée , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : prisonnière des mangemorts, ils tentent de m'exploiter pour mon don. Quand comprendront-ils enfin que je ne contrôle rien, qu'ils m'achèvent je n'en peux plus. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est plutôt complexe, je suis complètement perdue.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 





You would never break the chain.
WYNN SLUGHORN & AVIA SPUDMORE

Une maison ou une prison. Un peu des deux. Sans l’ombre d’un doute possible. Elle sait que ces murs l’ont vu grandir et la verront sans doute mourir. Elle est devenue fataliste, et a perdu sa vigueur au combat, la flamboyante phénix s’est éteinte, ternie par la prison, la captivité, et après avoir vu la déception de ses proches dans leur yeux haineux et froids.  Son père lui parle à peine, pourtant elle jurerait presque qu’il l’aime encore, sinon elle serait morte depuis longtemps déjà. Elle sait qu’il l’aime, elle sa fille, sa précieuse fille, ce joyau étincellement qu’il a affuté, et fait briller pendant tant d’années. Mais elle n’était plus digne de lui succéder, alors la recherche d’un héritier se faisait pressante. Elle n’était pas surprise que son père ait eu des aventures alors même qu’elle n’était qu’une enfant, mais surprise qu’il n’ait pas assumé son rôle. Mais elle pouvait comprendre : elle avait été sa princesse, et il n’avait voulu qu’aucun prince ne vienne lui voler son royaume. Mais maintenant, la princesse n’était plus digne, et il fallait un prince pour venir sauver leur empire.

Wynn était un inconnu, peut-être l’avait-elle croisé quand ils étaient à Poudlard, mais elle n’avait jamais porté son attention sur lui. Pourtant quand elle le regard, sa chevelure de feu, ses yeux noisettes, ils avaient beaucoup plus en commun qu’elle ne l’aurait cru. Il n’avait pas le profil de l’héritier qu’avait espéré leur père, il travaillait au Cirque Avery, ce n’était pas le standing qu’auraient espéré les Spudmore pour la nouvelle génération, mais qu’importe. Il s’assoit face à elle, et elle sourit. Contente de le voir, de voir un autre visage dans cette maison, quelqu’un qui pour l’instant ne la tenait pas comme inférieure ou inutile. « J’ai hésité. » Cela faisait de lui quelqu’un de bien aux yeux d’Avia. N’importe quel sorcier stupide aurait sauté sur l’occasion de devenir l’héritier d’une des plus grandes entreprises du monde magique. Certaines familles avaient le prestige d’un nom, ils avaient le prestige d’un savoir faire, et d’une renommée internationnale. « Je t’en prie, reste avec moi, profite du feu. »  Ce n’était pas une bonne idée. Pas le moins du monde. « Si ta présence posera à un problème à ton père, je lui dirais que s’était à ma demande. »  C’était jouer avec le feu.

Elle ne veut pas lui attirer d’ennuis, pas à lui. Il respire une innocence. Parfois, elle aimerait encore avoir son don pour chercher plus loin. Jadis, elle lui aurait saisi la main pour chercher un peu dans son passé et voir quel genre d’homme il était mais maintenant elle ne pouvait se fier qu’à son instinct. Et il avait l’air d’être quelqu’un de bien, de gentil, et de droit. Elle sourit alors, et ajoute, « Je ne suis pas certaine que s’opposer à lui à mon sujet soit la meilleure des décisions que tu puisses prendre. » Elle est honnête. Elle ne s’est pas défaite de sa franchise, même si elle est moins virulante, plus… fragile. « Mais… » Commence alors la rousse, les jambes recroquevillé sous sa couverture, gelée jusqu’à la moelle. Elle n’arrive plus à se réchauffer depuis l’hiver passé dans les cachots de Poudlard. Ce froid est comme une ombre qui la poursuit sans jamais la lâcher. « Ça prouve que tu es quelqu’un de bien. » D’honnête. « Tu es l’une des rares personnes qui hésite à devenir l’héritier d’un empire. Alors… ça prouve que tu es au-delà de certaines valeurs qui font ce que nous sommes tous dans le fond… cupides. » Ils se ressemblaient de plus en plus, il fut un temps où elle était comme lui, capable de refuser ce qu’on lui offrait. Fière, et forte. Mais que restait-il d’elle maintenant ? Une ombre aussi, elle n’était qu’une ombre. Il l’avait détruire, Altair, plutôt que de la tuer à Poudlard, il l’avait détruite, mise en pièces. « Ne le laisse pas te détruire. » Dit-elle à mi-voix. Ne le laisse pas changer ton être.


Avia parle en  # 990033
L'elfe de maison parle en # 993333
Wynn parle en # 669900



I TAKE EVERYTHING I AM FEELING, EVERYTHING THAT MATTERS TO ME… I PUSH ALL OF IT INTO MY FIST, AND I FIGHT FOR IT.


Parchemin envoyé Mar 12 Sep - 9:01

avatar
avatar
profil
Je suis : Cass' , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 01/09/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 79 hiboux. J’incarne : K.J. Apa , et l’avatar que je porte a été créé par : GALLIFREYS Je parle en : #669900, le fourchelangue en italique et Sobek en #787c30 et italique



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Charmeur de serpents pour le cirque Avery J’ai juré allégeance : à moi-même, les autres, allez au diable. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 





You would never break the chain.
WYNN SLUGHORN & AVIA SPUDMORE

Altair lui avait envoyé une lettre un jour, lui annonçant qu’il le reconnaissait comme étant son fils, son héritier. Sur le coup, Wynn avait été heureux, il détenait enfin la preuve qu’il attendait depuis si longtemps. Il avait bien un père sang pur. Jamais sa mère ne lui avait menti à ce sujet, jamais elle n’avait flanché, même sous la pression des autres sorciers, à la langue bien pendue, et désireux de faire du mal autour d’eux. Le côté héritier ne l’a pas tout de suite interpellé. Wynn était vraiment resté sur le côté fils et sur le fait d’être reconnu. La lettre avait fini dans un tiroir et s’en était suivi de longues semaines où le garçon se demandait si cela signifiait qu’il devait changer de nom de famille. Il n’a jamais trouvé la réponse à sa question et a choisi de la laisser en suspens pour l’instant. Bien plus tard, il avait ressorti la lettre et avait cette fois remarqué qu’il était fait mention d’un héritage. Alors Wynn s’était renseigné sur cet Altair Spudmore. Et il avait été plutôt surpris. La famille Spudmore possédait un empire qui touchait aux balais, au quidditch ou tout simplement au vol. Il avait éclaté de rire lorsqu’il avait eu cette information. La situation était comique. On le désignait, lui, comme héritier de cet empire, alors qu’il mettait le moins possible son postérieur sur un balai, n’appréciant que moyennement de se retrouver démunis dans les airs et totalement dépendant d’un bout de bois. Mais surtout, il avait le quidditch en horreur étant donné qu’il trouvait que c’était un sport de brute épaisse et d’imbécile qui ne faisaient ça que pour attirer l’attention, l’argent et la gloire. De toute manière, des personnes qui acceptaient de se courir après pour une balle en risquant de se prendre la plus vicieuse qu’était le cognard…ne pouvaient qu’avoir une case en moins au niveau de la boîte crânienne. Maude, sa mère, connaissait son point de vue sur ce sport populaire, mais elle connaissait également son aversion pour les balais. Elle n’avait rien dit, pas de remarque, pas de moquerie sur le fait de devenir l’éventuel héritier du seul empire qui n’intéresserait jamais son fils.

Assis l’un en face de l’autre, Wynn essaie de convaincre sa…demi-sœur, de rester avec lui, ici, au moins jusqu’à ce que le maître de maison arrive. « Je ne suis pas certaine que s’opposer à lui à mon sujet soit la meilleure des décisions que tu puisses prendre. » Il est surpris. Altair lui avait bien dit qu’elle était complètement folle, qu’il devrait garder ses distances avec sa fille. Mais bien entendu, Wynn préférait se faire sa propre opinion sur la chose. Et finalement, il ne l’avait pas trouvée si folle que ça. En revanche, elle souhaitait bien garder ses distances. Il comprenait. Il arrivait dans sa vie et risquait de lui prendre l’héritage qui lui revenait de droit en tant qu’enfant et héritière légitime. Mais lorsqu’elle parlait de son père, Wynn ne ressentait pas d’amour dans les paroles. Peut-être y en avait-il, caché par autre chose. Ce quelque chose qui ressemblait à…de la méfiance ? « Mais… » Elle hésite. Peut-être accepterait-elle de rester finalement. « Ça prouve que tu es quelqu’un de bien. » Ce n’était pas totalement la suite qu’il imaginait. Il ne voyait pas exactement comment il lui montrait qu’il n’était pas un monstre, mais elle semblait vouloir continuer à parler, alors il attend de voir si elle répondra seule à ses interrogations muettes. « Tu es l’une des rares personnes qui hésite à devenir l’héritier d’un empire. Alors… ça prouve que tu es au-delà de certaines valeurs qui font ce que nous sommes tous dans le fond… cupides. » Oui…la cupidité tenait les sorciers. L’attrait des gallions, de la renommée et du pouvoir. Wynn ne comprenait pas ce principe. Pour lui, les gallions ne servaient finalement qu’à vivre, ou survivre. La renommée, il n’en voyait pas l’utilité, il n’en avait jamais eu et était plutôt satisfait de sa vie, donc s’était inutile. Quant au pouvoir…quand il voyait ce qu’avaient fait les dernières personnes qui en avaient entre les mains, il se demandait vraiment si ce n’était pas une version compressée d’un avada, vu que la plupart des personnes finissent par mourir de manière souvent suspecte.

« Ne le laisse pas te détruire. » Qui donc, voulait-il lui demander. De qui parlait-elle ? Elle ne parlait tout de même pas de…son père ? Il hésite. Triture une couture de son pantalon de sa main gauche. « De qui…de qui parles-tu ? » Il l’a posée finalement cette question. De manière hésitante certes, mais elle est tout de même sortie. « Ton père semble être un homme bien en tout cas. » Il ajoute cette constatation un peu innocemment. Elle ne devait pas parler de lui, c’était tout simplement impossible, alors il lui donnait le ressenti qu’il avait à propos de Mr. Spudmore. Il hésite à lui faire part de ce qu’il pense de cet héritage, mais il pense que c’est bien trop tôt. Alors il vient plutôt l’interroger de manière détournée. « Sans vouloir être offensant, tu me sembles plus âgée que moi de quelques années, pourquoi ne fait-il pas de toi son héritière ? » Il ne connaissait pas son âge exact, mais elle semblait avoir plus vécu et subit la vie que lui. « Tu es son enfant légitime après tout, pourquoi chercher un autre héritier vingt-trois ans plus tard ? » Cette question le hantait. Pourquoi maintenant ? Pourquoi lui ? Pourquoi l’avait-il laissé grandir comme un bâtard alors qu’en tant que sang pur il devait probablement connaître le triste destin qui attendait ceux portant cette appellation ?  

Avia parle en  # 990033
L'elfe de maison parle en # 993333
Wynn parle en # 669900


SNAKE
© FRIMELDA


Parchemin envoyé Lun 18 Sep - 21:52

avatar
avatar
profil
Je suis : Gallifreys aka Lexxie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 669 hiboux. J’incarne : Holland - la rouquine - Roden , et l’avatar que je porte a été créé par : un créateur de bazzart, merci . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra Black, Gideon Peverell, Skander Lupin. Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 27 années brisée , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : prisonnière des mangemorts, ils tentent de m'exploiter pour mon don. Quand comprendront-ils enfin que je ne contrôle rien, qu'ils m'achèvent je n'en peux plus. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est plutôt complexe, je suis complètement perdue.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 





You would never break the chain.
WYNN SLUGHORN & AVIA SPUDMORE

Son père n’était pas un saint homme, et encore moins quelqu’un digne de confiance. Il avait tué sa mère, mais même si elle ne le savait pas ça comptait énormément. Il n’était pas digne de confiance, à la Purge, il avait tué ses associés, les Ellerby pour être certain de rester le seul dirigeant à la tête de l’entreprise, et pour n’avoir à partager avec personne. Il avait balancé un ami, le prétendant de l’Ordre, et avait fait tuer sa famille, ça Avia le savait, elle l’avait appris récemment, mais sa vision de lui avait changé, radicalement. A l’Ordre elle avait appris qu’aucun Ellerby n’avait été membre de l’Ordre, et avait compris que son père n’était rien d’autre qu’un monstre. Elle le craignait, elle se demandait ce que le retenait de la tuer ici et maintenant. Mais cela devait être bien plus grisant de l’avoir à portée enchainée par des liens invisibles. Il n’était pas là, pas encore, mais ce n’était qu’une question de temps. Elle ne voulait pas empêcher Wynn de prétendre à ce qu’il avait le droit d’avoir, et il ne devait pas s’approcher d’elle, ça semblait tellement logique pour la rousse qui perdait peu à peu l’estime d’elle-même.

Quand elle parle de ne pas se laisser détruire, elle voit clairement qu’il ne sait pas à quel monstre il a affaire. Altair pouvait passer pour le gendre idéal, le père aimant, le mangemort respectable, le super chef d’entreprise, et l’inventeur de génie, mais tout ceci n’était qu’une façon ; une simple façade, alors, elle voit que Wynn triture son pantalon, ne voulant pas comprendre ce qu’elle disait.  « De qui…de qui parles-tu ? »  Peut-être n’avait-il pas de soucis à se faire avec leur père, peut-être était-il le parfait héritier dont il avait besoin, même si elle doutait car elle ne voyait pas la marque qu’Altair chérissait tant sur l’avant-bras du jeune sorcier. Alors, il n’était pas encore complètement perdu ce jeune roux, ce gamin qui lui ressemblait plus qu’elle ne l’aurait cru. Elle l’observe silencieuse, plus elle y voit de son père, plus elle se voit en lui.  « Ton père semble être un homme bien en tout cas. » Il semble, c’est tout là le problème. « Sans vouloir être offensant, tu me sembles plus âgée que moi de quelques années, pourquoi ne fait-il pas de toi son héritière ? »  Elle était l’héritière de la honte. Celle qui avait aimé une femme, celle qui avait tué son mari, celle qui avait été incapable d’engendré l’héritier des Lestrange, celle qui avait trahi les siens au nom de la liberté. Elle était l’héritière de la honte, ni plus ni moins. « Tu es son enfant légitime après tout, pourquoi chercher un autre héritier vingt-trois ans plus tard ? » Parce qu’elle n’était pas l’héritière qu’il voulait, il aspirait à plus grand.

Mais que pouvait-elle répondre à cela ? La vérité ? La vérité est elle-même altérée dans la tête de la sorcière, sans doute à cause des potions qu’on lui donne à son insu dans chacun de ses repas, sans doute à cause de l’envoutement qui agit sur elle. Elle n’est plus réellement elle-même, elle est plus comme une ombre qu’une Avia en pleine possession de ses moyens. « Je ne suis pas l’héritière qu’il espérait. » dit-elle en jouant avec les plis de la couverture qui est sur ses genoux, en baissant les yeux. Elle se concentre sur ses mains. Il dit qu’elle est folle, c’est peut-être vrai, un rien détourne son attention. « J’ai fait beaucoup d’erreurs, des erreurs regrettables. » Dit-elle alors. Devait-elle en dire d’avantage ? Elle ne saurait le dire. « J’ai trahis sa confiance plus d’une fois, et je ne suis pas… fiable. » Elle se dévalorise, la tête toujours baissée. Elle tourne parfois, l’effet des potions. « Je… je suis une fille, toi… » Elle relève les yeux vers lui, « Toi tu pourras perpétuer notre nom, l’héritage. » Elle marque une pause, Elle cherche ses mots une fois de plus. Mais même si elle admet ses torts volontiers, il n’était pas tout blanc non plus ce père, elle devait le mettre en garde. Elle regarde autour d’elle, elle entend du raffut dans la cuisine, signe que l’elfe est toujours là-bas. « Fais attention à toi, ne le laisse pas briser tes rêves. Ni ce que tu veux être. » A voix basse. Il ne pouvait pas le briser lui aussi. Mais c’était une chance aussi pour Wynn, celui d’hériter d’une fortune, et d’un empire, un jour.



Avia parle en  # 990033
L'elfe de maison parle en # 993333
Wynn parle en # 669900



I TAKE EVERYTHING I AM FEELING, EVERYTHING THAT MATTERS TO ME… I PUSH ALL OF IT INTO MY FIST, AND I FIGHT FOR IT.


Parchemin envoyé Mar 3 Oct - 12:05

avatar
avatar
profil
Je suis : Cass' , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 01/09/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 79 hiboux. J’incarne : K.J. Apa , et l’avatar que je porte a été créé par : GALLIFREYS Je parle en : #669900, le fourchelangue en italique et Sobek en #787c30 et italique



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Charmeur de serpents pour le cirque Avery J’ai juré allégeance : à moi-même, les autres, allez au diable. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 





You would never break the chain.
WYNN SLUGHORN & AVIA SPUDMORE

Wynn essayait de faire bonne figure, bonne impression dans cet environnement qui lui était inconnu. Il cherchait aussi à en savoir plus sur cette demi-sœur dont on lui avait dit tant de choses douteuses. Elle semblait pourtant plutôt seine d’esprit, quoiqu’un peu apeurée peut-être. Alors c’est en marchant sur des œufs qu’il pose ses questions, qu’il cherche à comprendre pourquoi soudainement on a besoin de lui ici. Le rouquin n’a pourtant pas l’impression que ses questions dérangent ou soulèvent des interdits. La sorcière lui faisant face n’a pas l’air de ne pas vouloir lui répondre en tout cas. « Je ne suis pas l’héritière qu’il espérait. » Elle baisse les yeux. Devait-il comprendre de la tristesse de sa part ? De la honte ? Peut-être avait-elle fauté d’une manière ou d’une autre et son père en avait été déçu ? Wynn se demandait bien ce qui avait pu être si grave pour en arriver à perdre un héritage. « J’ai fait beaucoup d’erreurs, des erreurs regrettables. » Wynn cherche à accrocher son regard, en vain. Elle semble peut-être blessée d’évoquer cela et il ne souhaite pas lui faire de mal en ressassant les souvenirs, ce n’était pas son objectif. « J’ai trahis sa confiance plus d’une fois, et je ne suis pas… fiable. » Wynn fait une moue quelque peu surprise. Oui, il est surpris. Elle se dénigre tellement, elle se rabaisse peut-être plus que de raison. Il ne la connaît pas, mais elle, se sentait-elle vraiment si coupable que ça ? Si elle avait fait quelque chose, n’avait-elle pas éprouvé un certain plaisir à le faire en sachant probablement que ça irait à l’encontre du désir de son père ? En général lorsque l’on sait qu’on risque gros, si on se lance dans cette chose, c’est parce que ça devait tenir à cœur…Mais peut-être que Wynn raisonnait ainsi parce qu’il n’avait pas de père à décevoir. Pas d’héritage à mettre en jeu. « Je… je suis une fille, toi… » Ses propos sont hachurés, comme si elle allait perdre connaissance ou s’endormir. Il s’inquiète soudainement. Allait-elle bien ? « Toi tu pourras perpétuer notre nom, l’héritage. » Il croise son regard, enfin. Wynn pesait le poids des mots de sa demi-sœur. Cela signifiait prendre leur nom, faire une croix sur celui qui l’avait suivi toute sa vie et engendré une descendance. Il ne sait quoi dire, il est à la fois perdu et inquiet. « Fais attention à toi, ne le laisse pas briser tes rêves. Ni ce que tu veux être. » Cette fois-ci il en était certain. Elle parlait bien de son père. Était-il donc tant un monstre que cela ? Un monstre sous une carapace d’homme bien ?

« Il est souvent compliqué de me détourner de mon objectif, ne t’en fais pas, je ferais attention à moi. » Elle semblait fragile, inutile qu’elle s’inquiète pour lui en plus d’elle. Il regarde par l’endroit où il était arrivé, s’assurant d’être toujours seul avec elle. Devait-il se confier à elle ? Elle s’était ouverte en lui confessant plus qu’il n’en attendait, il se sentait redevable. « Je ne sais pas encore si je deviendrais un Spudmore… » Il hésite à poursuivre. Il la regarde franchement. « Je suis né et j’ai grandi Slughorn, c’est ce que je suis. » il hausse les épaules. « Je ne sais pas si je m’y ferais un jour si je devais changer de nom. » Il a un petit sourire idiot qui disparaît cependant bien vite. « Je ne sais pas non plus si je veux cet héritage. » Cette fois-ci il était honnête. Tant pis pour lui si elle s’en irait répéter le tout à son père dès qu’il aurait tourné le dos. « Je ne cherche ni richesse, ni gloire, ni prestige. Encore moins des responsabilités quelconques. Je travaille au cirque Avery et je m’y plais, je ne souhaite pas finir à nouveau derrière un bureau quelconque à faire de l’administratif. » Il en avait fait, il avait donné, il ne souhaitait plus y remettre les pieds. « Je n’aime pas les balais en plus… » Cette dernière phrase est un murmure. Il ne sait si elle l’aura entendu. Il sait qu’il diffère grandement de la majorité des sorciers qui trouve, en ce fantastique outil, un moyen de locomotion absolument parfait et qui adore le quidditch. Mais Wynn n’aimait rien de tout ça, préférant transplaner, les cheminées ou les portoloins. De plus le quidditch n’était qu’un sport de brute épaisse à son avis et pour couronner le tout…il s’était rendu compte qu’il avait le vertige dès ses premiers cours de vol à Poudlard. « Je ferais un bien piètre héritier si tu veux mon avis. » Il rit doucement et légèrement. Si les habitants de cette maison savaient tout cela, ils le chasseraient probablement bien vite. Alors qu’il voit la jeune fille serrer sa couverture, il lui demande gentiment. « Es-tu souffrante ? Est-ce que je peux t’apporter quelque chose qui peut t’aider ? » Il pensait à une boisson chaude ou quelque chose qui pourrait vraiment la réchauffer, l’apaiser ou faire passer ses maux. S’il n’était pas bon potioniste, il était cependant toujours volontaire pour aider du mieux possible.

Avia parle en  # 990033
L'elfe de maison parle en # 993333
Wynn parle en # 669900


SNAKE
© FRIMELDA


 

AVYNN + You would never break the chain.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Connaissez-vous Prison Break ?
» Le 'Chain-mail Bikini' poussé a son extrème
» .-. I break , I borrow , I live , I lose .-.
» Chain Axe: Question de fluff?
» Break It Down [Swann Neige]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres Sorciers :: Habitations-