Partagez | 
A CUP OF TEA.

()
Parchemin envoyé Lun 4 Sep - 0:08

avatar
avatar
profil
Je suis : Sakura , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 28/06/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 22 hiboux. J’incarne : Madelain Petsch , et l’avatar que je porte a été créé par : BALACLAVA Je parle en : #??????



Je suis âgé de : vingt sept ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : médicomage spécialisé dans le soin des blessures par créatures magiques. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : fiancé à (jechercheencore) parce qu'il le faut, c'est ce qu'exige les standards de moi et de mon nom.
malle
raise your wand
 
L’été touche à son terme, et tu n’aimes pas voir les arbres changer doucement mais surement. Leurs couleurs tendront bientôt aux rouges, et à l’orange, ces couleurs automnales que tu aimes tant pour t’habiller, seyant à son teint, et à la flamboyante chevelure qui est tienne. Il n’est rien de plus agréable que la douce brise qui caresse les mèches rousses, et fouette ton visage d’une pâleur extrême. Le soleil tape si fort que tu plisses les yeux pour traverser l’immense parc qui te sépare de l’entrée de la maison Peverell, celle d’Antioche allais-tu dire, mais ce n’est plus qu’un mensonge. Maintenant, celui qui y siège n’est autre que Gideon, l’un de tes cousins favoris, tu l’admets sans concession, à cause de sa gentillesse et de ta bienveillance à ton égard, malgré les années de discorde entre vos pères. Vous avez toujours été au-dessus de cela, et c’était mieux ainsi.  L’avenir t’as toujours effrayée, mais il a toujours su te rassurer, et s’occuper de toi, te redonnant confiance alors que tu étais sur le point d’abandonner, à chaque fois. Tu espères que l’avenir sera clément avec toi – mais tu sens venir l’angoisse de finir vieille fille, même si fonder une famille n’a jamais été ta priorité.  Le travail, ses challenge, et l’adrénaline semble bien plus intéressant à tes yeux que l’enfant criant qu’il a faim dans tes bras. Tu sais que tôt ou tard, tu devras perpétuer un nom qui n’est pas celui de ta naissance. Mais tu n’as encore ni mari, ni destin. Tout repose sur les épaules de Gideon, mais tu lui fais confiance, tu sais qu’il choisira avec attention pour toi. Tu le sais, tu en es persuadée.

Tes enjambées élégantes foulent le sol ancestral, et tu gravis les marches qui te séparent du perron de la majestueuse demeure avec une démarche assurée. Pourtant, tu n’as jamais été moins sûre de toi qu’en cet instant. Tu sens venir la nouvelle que tu ne veux pas entendre, tu es rationnelle, et tu sais que c’est inévitable. Tu ne pourras y échapper, tu le sais. Cette lettre qui t’invite à ce thé du samedi après-midi t’intrigue, même s’il est coutumier de rendre visite à ta famille, tu sens que cette fois… quelque chose risque de changer. Tu frappes à la lourde porte massive. Deux fois. Et il ne faut que peu de temps pour que l’elfe de maison vienne t’ouvrir. « Je dois prendre le Thé avec Gideon. » Lâches-tu non sans une pointe de condescendance vis-à-vis des êtres inférieurs qui te caractérise si bien. « Veuillez me suivre, Monsieur vous attends dans le jardin d’hiver. » Tu suis la créature, tu n’as jamais bien aimé ces bêtes-là. Mal habillé, mais tu sais que si tu lui offres des vêtements, il serait libéré, la laideur est donc un prix certain pour l’asservissement.  Tes talons claquent sur le parquet massif et ancien. Ton père a grandi entre ces murs, tu gardes de lui un souvenir amer, mais teinté d’admiration. La créature te laisse donc entrer dans ce qui est une belle véranda remplie de plante verte aussi exotique que sublimes. Il est de dos, assit en train de lire ce qui ressemble à un journal. Tu t’approches lentement pour déposer délicatement une main sur son épaule, et l’embrasser sur la joue avec politesse et douceur pour le saluer. « Bonjour très cher cousin. » Il l’est, peut être ton préféré. Tu n’en sais rien, tu les aimes tous les deux, Galen et lui.
Parchemin envoyé Lun 11 Sep - 20:30

avatar
avatar
profil
Je suis : GALLIFREYS, aka Lexie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 17/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 261 hiboux. J’incarne : Benedict Cumberbatch , et l’avatar que je porte a été créé par : moi-même, Gallifreys . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Skander Lupin, Avia Spudmore, & Astra Black. Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 37 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : écrivain magique, et expert en histoire de la Magie, avant la fermeture de Poudlard j'y enseignait cette fabuleuse matière. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres mais sans être mangemort parce que c'est ce qu'on attend de moi. Au final, je ne fais que suivre, sans réelles convictions. Côté cœur, : je suis un éternel célibataire, ma mort prochaine pour seule compagne. Enfin j'ai été récemment fiancée à une créature répondant au nom de Nerissa Carrow, si la mort sera ma compagne éternelle, peut être sera-t-elle une compagne comme une autre.
malle
raise your wand
 




A CUP OF TEA
GIDEON & THERESA PEVERELL

Le temps passe à une vitesse folle quand on a plein de chose à faire. L’après-midi a défilé devant ses yeux sans qu’il ne puisse faire la moitié des papiers qu’il aurait bien aimé faire. Son père s’était laissé aller sur le classement à la fin de ses jours, trop occupé avec la querelle concernant le plus jeune de ses frères sans l’ombre d’un doute. L’heure file si bien qu’il en oublie presque l’heure du thé – fatigué, il aurait aimé ne pas avoir à prendre le thé, et aurait aimé cette sieste bien mérité, mais qu’importe il avait ses obligations à tenir. Alors, il quitte le bureau de son père, enfin… son bureau désormais. Il avait emballé les objets ayant appartenus à son père, et avait laissé à ses frères et sœurs le soin de les garder ou non. Lui ne garderait rien, il portait le fardeau d’un nom, l’héritage d’une famille, c’était bien suffisant.  Quand il descend les escaliers, il croise l’elfe de maison, un vieil ami. Il l’avait toujours traité avec beaucoup de respect au grand damne du reste des membres de sa famille. Il n’était pas commun, « Je prendrais le thé dans le jardin d’hiver, Miss Theresa doit venir m’y rejoindre, je vous serez gré de la conduire auprès de moi, merci. » Peu coutumier de remercier un elfe, Gideon le faisait pourtant. Par politesse, parce que c’était un être vivant parce qu’il faisait du bon travail. Il déambule dans les couloirs vides de la maison, il était le seul être vivant entre ces murs avec l’elfe.

L’immense serre que l’on appelle Jardin d’hiver était l’un des endroits favoris de Gideon, parce que son père n’y venait jamais jadis, trouvant toutes ces plantes vertes dérangeantes. Gideon l’aimait d’autant plus que sa mère avait décidé de l’ajouter à la maison, quelque part c’était être proche d’elle. Il s’installe à la table en fer de plusieurs place aui est baignée par le soleil de fin d’après midi, et use de sa baguette pour faire venir à lui le Golden Blood du jour. Il n’était pas friand de potin, mais il y avait toujours deux trois informations utiles. Depuis tout ce temps, il guettait la réouverture de Poudlard, en vain. Quand soudain, il entend au loin le bruit des talons, cette démarche assuré pouvait être à la fois celle de sa cousine Tessa, ou bien de sa chère sœur Octavia. La main sur son épaule, accompagnée d’un baiser poli, « Bonjour très cher cousin. » Les lèvres rouges écarlates de la sorcière laissait présager une belle trace sur sa joue, mais qu’importe, il espérait que Nerissa ne lui en tiendrait pas rigueur. Il sourit, attrapant la main de la sorcière pour y déposer un poli et sage baisé, tels les gentlemen. « Ma chère cousine. » Dit-il d’un ton joyeux. De toutes ses cousines, elle était sa préférée, sans aucune hésitation.  D’un geste lent il l’invite à prendre place face à lui.

Il claque des doigts, appellant l’elfe qui apparait en un éclair, déposant sur la table, deux élégantes tasses à thé en porcelaine, et la théière encore fumante. Et d’un geste, apparaissent le lait, et le sucre. Tout était là, ou presque. « Serait-ce possible d’avoir quelques scones ? » On dirait parfois un enfant qui demande des biscuits. Alors que l’elfe s’apprête à servir, Gideon répond « Je vais le faire, ne vous embêtez pas avec ça. » Surpris, l’elfe s’exécute alors, s’inclinant avant de disparaitre. Il n’aime pas être servi Gideon, il aimait faire les choses par lui-même comme il l’avait fait toutes années loin de ce manoir. « Tu es ravissante aujourd’hui. » Dit-il, galant comme toujours. Les femmes de sa famille avaient la particularité de ne laisser personne leur marcher sur les pieds, et de s’affirmer. Elle était de celles-ci, elle qui pourtant jadis avait voulu se plier à la volonté de son père et oublier ses rêves. Gideon avait su la convaincre de ne pas le faire, pour son bien. Cette femme assuré en était le résultat. « Comment te portes-tu ? J’ai enfin réussi à t’accaparer à ton travail, ce n’était pas une mince affaire. » Il la charie un peu, elle était comme lui, une passionnée.


 

A CUP OF TEA.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres Sorciers :: Habitations-