indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
screw you ☾ LIVAÏN

()
Parchemin envoyé Mer 30 Aoû 2017 - 14:30

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 469 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou & LΛZΛRE , les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche, Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter et Björn, le Greyback arracheur de coeur Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : il bat pour ce que la Société jugerait comme inacceptable. Il bat face aux émeraudes, défaille au toucher des mèches sombres et appartient tout entier à un homme. Amour de l'ombre partagé mais gardé secret, j'appartiens corps et âme à celui que tous connaissent sous le nom de Drefer Rackharrow. Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?



BECAUSE YOU'RE THE REASON MY HEART BEATS.

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
screw you
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. LIV ROOKWOOD


7 août 1991.
Elles sont rares, les fois où tu acceptes de faire les boutiques et où tu ne fais que te promener dans les rues du Londres Sorciers. Le fait est que tu n’as eu de cesse de détruire tes vêtements dernièrement et il te faut absolument faire en sorte de remédier au problème. Bien plus souvent habillé de noir que de couleurs, faire les magasins n’est en somme pas des plus compliqué pour toi et de toute manière tu n’es pas du genre à flâner ou même traîner. Mains dans les poches de ton jean sombre, tu ne t’embarrasses pas de ta robe de sorcier au grand désespoir de certains camarades sorciers qui n’ont de cesse de t’observer avec des yeux ronds comme si tu n’étais qu’un vulgaire sang-mêlé. Heureusement ou malheureusement pour toi, il ne suffit que d’un seul coup d’œil jeté en leur direction pour qu’ils comprennent qui tu es. Les fois où tu fais les boutiques sont aussi rares que la particularité de tes prunelles. Très peu de sorciers peuvent se darder d’avoir des pupilles de la sorte, raison pour laquelle on t’a longtemps pris pour le frère d’Erzsébet. Avoir cette différence ne t’a jamais gêné, bien au contraire tu n’as de cesse d’en jouer lorsque tu en as l’occasion, même si l’effet est bien plus intéressant sur ces idiots de moldus qui prennent peur d’un rien que sur les sorciers. Tes chaussures claquent par moment dans les rues pavées encore humides d’une pluie d’été qui ne te chagrine plus. Tu erres en silence, prunelles se posant sur divers vitrines, étudiant un instant l’une d’entre elle avec vue sur plusieurs potions et autres ingrédients en tous genre soit disant extraits de créatures magiques en toute légalité. Il n’y a strictement rien de légal dans ce trafic et pour peu, tu jurerais qu’il s’agit d’une boutique annexe savamment contrôlée par la main noire. Les Black ne te dérange pas, en définitive il n’y a que peu de personnes qui te dérangent, toi, celui qui ne se mêle d’aucune affaire dès lors que cela ne te concerne pas. Tu préfères de loin être oublié des têtes se disant bien pensantes afin de continuer à faire uniquement ce que tu aimes. La chasse est tout ce qui t’importe la majeure partie du temps, ça, et la tête brune qui vit actuellement chez toi.

Quelle coïncidence alors, vraiment, de ne pas apercevoir encore la silhouette qui s’échappe de la boutique jusque-là observée d’un air pensif, perdu dans tes propres réflexions. Quelle coïncidence alors, vraiment, lorsque tes billes hétérochromes se lèvent enfin pour voir Liv s’échapper au loin dans la ruelle. Les sourcils se froncent, toisent un peu plus cette démarche qui n’est pas sans te rappeler quelqu’un de familier, quand bien même tu n’aies jamais vraiment été ami avec elle. Tu ne t’attendais pas à la voir, raison pour laquelle il te faut plusieurs secondes avant de réaliser et comprendre qui vient tout juste de passer à tes côtés. Ni de une, ni de deux, ta baguette glisse déjà le long de ta manche et tu files à l’anglaise en sa direction, te faisant le plus discret possible, comme le chasseur traquant sa proie, mais tu l’imagines loin d’être idiote alors tu redoubles de vigilance. Ce n’est qu’au moment où elle prend l’angle d’une ruelle déserte que tu te mets à foncer et la suivre. Si tu détestes les phénix, tu hais la Rookwood encore plus pour la trahison qu’elle représente. Tu t’avances sans prendre la peine de te faire discret, bien décidé à lui faire connaître ta présence si toutefois elle ne l’a pas encore remarqué. « Qui aurait cru que tu oserais te repointer en ces rues, Liv. ». Le déshonneur de sa famille est connu de tous, songer à fuir la cause des mangemorts est une chose, fuir un mariage également, mais rejoindre l’Ordre en est une autre. L’une de celles que tu ne peux décemment pas comprendre. « Tu en as un sacré culot… » que tu souffles à nouveau en levant ta baguette en sa direction. « Je serais toi, je m’arrêterais tout de suite avant qu’un sort fâcheux ne s’échappe de ma baguette et ne vienne mordre ta chair. ». Qu’elle s’estime heureuse, tu n’as pas sorti ta lame préférée, ni ne lui feras le coup du paralysant tout récemment ajouté à cette lame que tu adores tant. « Loin de moi l’envie de faire un feu d’artifice de traître dans la rue… ». L’arrogance qui te colle à la peau parfois peut vraiment être agaçante pour tes ennemis et tu le sais. Liv a beau être une ancienne de ton camp, elle a choisi une cause qui la dépasse et qui est vouée à l’échec. Rien que pour cette raison tu te feras un plaisir de l’emmener au Ministère.  



 
❝ to love is to destroy they say ❞ But it's not what I say. it takes control of the person that i thought i was. the boy i used to know. there's a light in the dark and i feel its warmth. in my hands, in my heart.

Parchemin envoyé Mer 30 Aoû 2017 - 20:00

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : Psyborg , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 18/08/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 87 hiboux. J’incarne : Kirsten Zellers , et l’avatar que je porte a été créé par : Psyborg . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Mahlah Ellsworth Je parle en : #F5DEE6

/

Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Virologiste magique de formation. Elle travaille pourtant aujourd'hui comme simple serveuse dans un café du Londres moldu. J’ai juré allégeance : à moi-même, les autres, allez au diable. Côté cœur, : Célibataire Champ Libre : A la recherche d'un sang pur pour un mariage arrangé • http://cursedwarfare.forumactif.org/t205-liens-libres-adopte-un-sorcier-com#91325
avatar
 
screw you
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. CAIN T. GOLDSTEIN


7 août 1991.
Un peu d'aconite, deux bougies de sel et un flacon d'huile de sang de dragon. C'est tout ce qui manquait à la petite sorcière pour terminer son sortilège. Ils étaient sur une piste intéressante pour retrouver un membre de l'Ordre qui s'était fait kidnapper récemment par des mangemorts. Tout laissait croire qu'elle avait réussi à fuir et qu'elle se planquait quelque part, mais ils avaient encore du travail avant de lui mettre la main dessus. Ce n'était pas pour aujourd'hui. Mais en attendant c'était Liv qui avait été chargée de faire les courses. C'était comme ça, depuis qu'elle avait rejoint l'Ordre. A défaut de se voir accorder des missions intéressantes sans être automatiquement chaperonnée par un sorcier plus puissant qu'elle, elle faisait les courses. Ca ne la dérangeait pas pour l'instant. Elle savait parfaitement que la prise de conscience allait prendre du temps et certains membres qui s'étaient montrés plus que méfiants au début, comme Drewall, finissaient petit à petit à ébrécher leur carapace. Enfin, dans le cas du Lupin il l'avait littéralement explosé cette carapace, mais c'était un détail. Un peu de whisky pur feu et les langues se délient aussi vite que les barrières corporelles s'effacent. Et aujourd'hui... Il était beaucoup plus relax. Bon il était clair que saouler au sens propre tous les membres de L'Ordre n'était pas la solution, mais ça avait au moins eu le mérite de marcher avec l'un d'entre eux. Alors à défaut d'être assez riche pour refourguer de l'alcool à tout le monde, elle acceptait ces petites "quêtes alimentaires", comme elle aimait les appeler, histoire de gratter quelques points. Elle portait son ancienne cape de sorcier lorsqu'elle venait ici. Ca lui permettait de passer inaperçue, mais surtout lorsqu'il y avait trop de monde elle pouvait juste rabattre sa capuche et passer pour une sorcière égocentrique essayant d'avoir l'air badasse lambda. Ici, elle l'avait retiré une fois dans la boutique. Les marchands faisaient rarement attention aux sorciers en fuite, ils étaient bien trop occupés à ruminer contre les prochaines taxes de la Main Noire.

Quelques pièces sonnantes et trébuchantes atterrirent dans la main du vendeur et Liv glissa ses achats dans un sac. Elle sortit sans même que son regard ne balaye la rue. A trop vouloir être discret ou faire attention, on attire les regards. Et Liv voulait tout sauf paraître suspicieuse. Sauf que ce soir, quelqu'un l'avait bel et bien remarqué et s'était mis à la suivre. Instinctivement, Liv avait rabattu son capuchon sur sa tête à la première intersection, histoire de se faire oublier ou d'effacer le peu de doute que son suiveur pouvait avoir. Ce qui... Échoua lamentablement. Liv pressa le pas, voulant retrouver le passage qui la ramènerait dans le Londres moldu mais si ce pot de colle ne la lâchait pas, ça allait devenir compliqué. Et bien sûr, plus elle s'éloignait moins il y avait de gens, autrement dit de potentiels boucliers. Mais elle y était presque. Peut-être qu'il allait la lâcher au bout d'un moment... Encore quelques rues à traverser et c'était bon. Avec un peu de chance, cette personne l'avait même prise pour quelqu'un d'autre. "Qui aurait cru que tu oserais te repointer en ces rues, Liv." Cette voix. Badoum. Petit battement de coeur raté. Elle ne ralentit pas, mais un léger mouvement de bras venait de faire glisser sa baguette de son avant bras jusqu'à sa main, cachée dans la manche trop longue. Peut-être allait-il se dire qu'il s'était trompé ? "Tu en as un sacré culot…" Et ses chaussures, claquant dans les flaques d'eau. Il se rapprochait... Encore deux rues. "Je serais toi, je m’arrêterais tout de suite avant qu’un sort fâcheux ne s’échappe de ma baguette et ne vienne mordre ta chair." L'effet d'une claque. C'est ce qu'elle ressentit à ce moment là. En même temps, c'était Caïn, à quoi s'attendait-elle ? Ce type était né pour traquer toute sorte de bestiole, quelque part elle se demandait même s'il ne serait pas capable de retrouver une pierre au pays des cailloux. En tout cas, elle s'était arrêtée. "Loin de moi l’envie de faire un feu d’artifice de traître dans la rue." Un sourire naquit sur les lèvres de la jeune femme. "Menteur." accusa-t-elle. Levant lentement les bras pour qu'il ne pense pas à un attaque, elle retira sa capuche, dévoilant une cascade de cheveux argentés tous rassemblés dans un élastique.

Elle rabaissa les bras et se tourna lentement pour lui faire face, posant son regard doux sur lui. "Caïn Goldstein... Quel plaisir de te revoir." Le problème avec Liv, c'est que strictement tout respire le calme, la sérénité et la douceur, chez elle. Et même si elle faisait tout le temps preuve d'un sarcasme exaspérant, la douceur et la neutralité de sa voix laissant toujours planer un doute sur l'éventualité qu'elle se foute de votre gueule ou non. Elle avait beau avoir une boule de haine en fusion dans les tripes, elle n'en laissait jamais rien paraître et à cause de ça bon nombre de personnes se faisaient avoir. Il suffisait d'un sourire, d'un de ces regards hypnotiques, d'un simple coup d'oeil sur son corps frêle, et l'on faisait généralement l'erreur de la sous-estimer. Une erreur que Caïn était bien trop malin pour commettre et Liv n'était pas dupe. Elle avait abandonné les mangemorts seulement deux ans auparavant et le fils cadet des Goldstein souffrait déjà d'une bonne réputation à l'époque. Liv avait donc une appréhension relativement juste du danger qui se dressait devant elle. Une appréhension qui ne l'empêcha pas de s'avancer un peu. Mais si en apparence elle semblait juste un peu joueuse, ce qu'elle était aussi un peu, on va pas se mentir, elle approchait plus des caisses abandonnées qui pourraient servir d'éventuels boucliers que de Caïn. "Ah... Traitre, ça faisait longtemps que je n'avais pas entendu ce mot." Elle arrêta ses pas, se jugeant au bon endroit. Quelques échelles aux murs s'il fallait courir et s'échapper par les hauteurs. Des rues adjacentes sur la gauche et la droite. Une bouche d'égout environ 10 mètres derrière elle. Elle n'était pas coincée et les sorties de secours ne manquaient pas. Et pourtant, le combat semblait si proche... Ce qui ne l'arrangeait absolument pas. Elle était en territoire ennemi et il ne faudrait pas beaucoup de temps avant que d'autres petites soldats bien dressés ne viennent prêter main forte au Goldstein s'il y avait un trop gros boucan dans la rue. "J'avais besoin de quelques herbes." annonça la petite poupée aux yeux noirs. Dans d'autres circonstances elle n'aurait pas avoué qu'elle sortait d'une boutique précise, histoire que le vendeur n'ait pas de problème, mais là il l'avait vu sortir, c'était sûr. Elle s'était fait suivre juste après en être sortie, alors inutile de mentir. Sa voix restait douce, sans aucune animosité. "Et maintenant que je les ai..." dit-elle en faisant un petit signe de son bras libre en direction du Londres moldu. Mais elle n'était pas assez naïve pour penser que le sexy blond à la mèche rebelle allait juste la laisser partir comme ça. "Mais tu ne vas pas me laisser traverser, n'est-ce pas ?" demanda-t-elle tout de même, peut-être de façon rhétorique, un fin sourire sur les lèvres.




White Foxes.
I've wept and I've stumbled, I fought and I craved for the gravy of your soul but all I want to do now is walk among the barren trees and fields of snow. You gave me my very first gun. I'll go out and hunt the hidden dome with white foxes.


Parchemin envoyé Mer 30 Aoû 2017 - 21:53

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 469 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou & LΛZΛRE , les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche, Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter et Björn, le Greyback arracheur de coeur Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : il bat pour ce que la Société jugerait comme inacceptable. Il bat face aux émeraudes, défaille au toucher des mèches sombres et appartient tout entier à un homme. Amour de l'ombre partagé mais gardé secret, j'appartiens corps et âme à celui que tous connaissent sous le nom de Drefer Rackharrow. Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?



BECAUSE YOU'RE THE REASON MY HEART BEATS.

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
screw you
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. LIV ROOKWOOD


Menteur.
La voix résonne au beau milieu de la ruelle pavée et tu ne peux qu’esquisser davantage un sourire en coin. Menteur, peut-être bien sur ce coup-là, d’autant plus avec elle. La capuche tombe, révélant la chevelure argentée et bien plus blanche que le doré qu’arborent tes cheveux indisciplinés en cet instant. Les regards doux que Liv peut arborer, tout comme son attitude qui émane d’un calme olympien ne te fait pas tomber dans le panneau. Cela ne t’a jamais fait tomber dans le panneau d’ailleurs, et elle ne le sait que trop bien. Elle aurait pu être un si bon élément dans les rangs mangemorts, dommage qu’elle ne se soit insurgée. Est-ce que cela te chagrine autant que cela ? Pas vraiment, il serait mentir d’oser le prétendre. En revanche, l’idée même de ramener une traitresse aux mains et griffes du Ministère n’est pas une idée déplaisante, et ce, même si tu ne le ferais pas pour l’ambition, simplement par ton bon vouloir. Tu es un Goldstein, tu ne cherches pas la reconnaissance ni la gloire, tu la laisses bien volontiers aux autres, toi tu te contentes de faire ton boulot et de suivre ton instinct avant le reste. Si l’on te sonne pour une mission, tu réponds présent, mais en aucun cas tu ne veux de leurs carottes ou même responsabilités. Grimper les échelons n’est pas ce que tu veux. Tu as bien d’autres volonté, mais celle-ci n’en fait nullement partie, et n’en fera sans doute jamais partie. Cela n’est pas dans ton caractère, bien plus tueur et exécuteur qu’autre chose, et tu te complais ainsi. Caïn Goldstein... Quel plaisir de te revoir. Un ricanement s’échappe de ta gorge alors que tu fais un pas supplémentaire pour te rapprocher d’elle. « Le ton a beau être dénué d’animosité, je ne peux nier l’ironie qui s’échappe de tes mots. ». Tu n’es pas dupe au point de penser que la Rookwood puisse t’apprécier, ou ne soit même un instant ravie de te voir. Tu ne portes pas la marque des ténèbres pour rien, quand bien même tu n’en embrasses pas forcément les desseins. Tu demeures néanmoins un sang-pur élevé comme tel, dans le respect des règles établies et c’est déjà bien assez.

La sorcière daigne se rapprocher de toi, silhouette dorénavant parfaitement immobile, tenant fermement ta baguette en main. S’en suivent des explications que tu n’as pas demandé. Elle veut gagner du temps et tu lui laisses croire que c’est ce qu’elle fait, mais de ton côté tu te prépares déjà car il est hors de question de la laisser filer. « Voyez-vous ça. » est la seule réponse que tu lui offres à la mention des herbes et de son envie de repartir en direction du Londres que seul les moldus connaissent. Ah… Les moldus… « Te cacher chez les moldus ne durera qu’un temps, Liv, tu le sais aussi bien que moi. Ils finissent toujours par trouver tout le monde. Nous avons une longueur d’avance sur ceux que tu as rejoint. A chaque fois. ». La seule chance en possession de Liv est qu’elle n’est pas la cible la plus importante aux yeux de la cause en ce moment, mais nul doute que si quelqu’un lui mettait la main dessus, personne ne cracherait sur sa capture. Tes palabres sont un moyen comme un autre de semer le doute sans répondre à sa question. Est-ce que tes mots ne sont qu’un avertissement ? Un vulgaire conseil que tu lui donnes avant de la laisser filer ? Ou n’est-ce qu’un leurre que tu t’amuses à prodiguer ? Elle n’a nul réel moyen de le savoir et c’est sûrement pour cette raison que tu acceptes de lui rendre son faux sourire. Aussi satisfaite d’elle puisse-t-elle être. « Tu as de la chance que je sois dans un bon jour… » que tu commences en faisant un pas de côté, comme si tu n’allais pas donner suite à votre échange, mais alors que tu te détournes un tantinet d’elle, ta baguette se lève et le sort fuse en sa direction.    


OUI
Un Incarcerem informulé laissant s’échapper des cordes en sa direction vient la toucher suffisamment pour l’entraver a minima, t’offrant ainsi plus de temps pour ton deuxième assaut et te rapprocher d’elle à grands pas.

NON
Un Incarcerem informulé laissant s’échapper des cordes en sa direction ne la touche pas, le sort étant dévié par Liv d’une quelconque manière à la dernière seconde. Tu dois bien admettre qu’elle a du cran, cette traîtresse.

« Tu pourrais rendre les choses plus faciles tout de même Rookwood. Je suis sûr que le Ministère pourrait être clément si tu acceptais de reconnaître tes torts. N’as-tu donc aucun scrupule à savoir ta famille au bord de la ruine et du déshonneur ? ». Tu as beau être un ancien gryffondor, ta langue est parfois aussi acerbe que celle d’un serpent, barricade que tu arbores. Tu te camoufles derrière ces élans d’arrogance qui te sont propres et définitivement développés. Tu camoufles une personnalité bien plus complexe que la violence de laquelle tu te repais. Ta baguette s’élève à nouveau, ne souhaitant pas accorder de répit.

OUI
C’est un diffindo qui s’envole cette fois en direction de la sorcière et vient l’atteindre au mollet, la chair se tranchant sous le sort.

NON
C’est un diffindo qui s’envole cette fois en direction de la sorcière qu’elle parvient toutefois à esquiver. Cela ne te contrarie pas plus que cela, tu n’as pas fini de jouer de toute évidence…  



 
❝ to love is to destroy they say ❞ But it's not what I say. it takes control of the person that i thought i was. the boy i used to know. there's a light in the dark and i feel its warmth. in my hands, in my heart.

Parchemin envoyé Mer 30 Aoû 2017 - 21:53

- You know nothing, muggle. -
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 987
avatar
 
Le membre 'Caïn T. Goldstein' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Mar 5 Sep 2017 - 9:13

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : Psyborg , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 18/08/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 87 hiboux. J’incarne : Kirsten Zellers , et l’avatar que je porte a été créé par : Psyborg . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Mahlah Ellsworth Je parle en : #F5DEE6

/

Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Virologiste magique de formation. Elle travaille pourtant aujourd'hui comme simple serveuse dans un café du Londres moldu. J’ai juré allégeance : à moi-même, les autres, allez au diable. Côté cœur, : Célibataire Champ Libre : A la recherche d'un sang pur pour un mariage arrangé • http://cursedwarfare.forumactif.org/t205-liens-libres-adopte-un-sorcier-com#91325
avatar
 
screw you
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. CAIN T. GOLDSTEIN


7 août 1991.
S'il y avait bien une chose d'appréciable chez cette pourriture de Goldstein, c'était qu'il était loin d'être con. A défaut de pouvoir retourner tranquillement au QG pour rendre ses achats et rentrer chez elle, elle venait de tomber sur un ennemi intéressant. Peut-être même un peu trop, vu la réputation qu'il avait. Elle l'avait déjà croisé à Poudlard, bien sûr, mais c'était différent. Une autre époque, une autre guerre... Un autre Caïn et une autre Liv. Ils ne s'étaient jamais vraiment adressé la parole, elle le connaissait simplement de nom. La petite teigne qui essayait de massacrer les créatures magiques de l'école. Elle se souvenait encore du scandale que cela avait provoqué lorsqu'il avait tenté d'assassiner le vocifère de la classe de soin aux créatures magiques. Sa plus célèbre bêtise à l'époque... Aujourd'hui, il s'en prenait visiblement à des créatures bien plus grosses et bien plus humaines. "Te cacher chez les moldus ne durera qu’un temps, Liv, tu le sais aussi bien que moi. Ils finissent toujours par trouver tout le monde. Nous avons une longueur d’avance sur ceux que tu as rejoint. A chaque fois." Si seulement le sort de l'Ordre intéressait un tant soit peu Liv. Mais elle avait bien d'autres projets en tête et la victoire d'une bande de rebelles proférant les mêmes conneries que leurs ennemis les mangemorts ne l'intéressait pas. Elle ne voulait plus jamais voir de gamin mourir devant ses yeux, elle voulait pousser sa famille au bord du gouffre et leur faire payer tout ce qu'ils lui avaient fait endurer, toute la souffrance qu'ils lui avaient infligé, elle voulait tout leur prendre. Leur nom, leur réputation, leur argent, leur crédibilité. Tout ce qu'ils avaient bâti, elle voulait le leur arracher et le détruire à tout jamais. On aurait pu croire que la boule de haine qui s'était formée dans son ventre aurait pu disparaître après un temps, mais non. Rien ne pouvait calmer la rancune de Liv et elle ne faisait rien pour l’atténuer. D'un autre côté, il fallait avouer que les Phénix ne l'aidaient pas spécialement à s'intégrer. Elle avait bien fini par se rapprocher de certaines personnes, mais la majorité restait méfiante, agressive. Qu'à cela ne tienne, ell n'avait pas besoin d'eux pour exercer sa vengeance, juste des missions qu'ils pouvaient lui donner. "Qu'ils me trouvent. Je saurai les recevoir." Et s'il fallait mourir pour ne pas retourner auprès de Rookwood, elle accepterait son sort avec plaisir.

Mais pour l'instant l'heure n'était pas au décès. Le Goldstein semblait battre en retraite, peut-être pas d'humeur à un conflit ? Bizarre. Impensable, même. Mais Liv se laissa volontiers charmer par cette fin de discussion qui semblait lui laisser la chance de pouvoir rentrer. Penses-tu, à peine fut-il tourné d'un peine cinq centimètre que Caïn balança un Incarcerem sur Liv. Prise par surprise, la jeune femme n'eut le temps que de reculer d'un pas avant de sentir une corde passer autour de ses bras et de sa taille pour l'entraver. Et merde... Elle releva les yeux vers lui quelques secondes, resserrant sa baguette dans sa main pour la diriger discrètement vers les liens qui la retenaient prisonnière. "Ma famille..." pesta-t-elle. "... n'est malheureusement pas aussi simple à ruiner. A force de lécher les bottes des Black, ils n'ont plus grand chose à craindre financièrement." Gagner du temps, attirer son attention sur ses paroles plutôt que sur ses gestes... C'est dans un sortilège informulé de Lashlabask que Livie tenta de se libérer de ses liens.

OUI
La corde céda et Livie put faire un bond sur le côté pour éviter l'attaque du Goldstein, se glissant derrière le mur d'une rue adjacente. Son visage respirait toujours la tranquillité, mais ses yeux étaient encore plus sombres qu'à l'accoutumé, trahissant une colère muette que Caïn ne manquerait sûrement pas de constater lorsqu'elle sortirait de sa cachette.

NON
Incapable d'orienter sa baguette correctement à cause des liens, Livie rata son sortilège et eut tout juste le temps de se jeter maladroitement derrière la caisse qu'elle avait repéré un peu plus tôt et qui devait lui servir de bouclier. Elle ne pensait pas que ça serait aussi rapide, mais soit. Assez de conneries pour ce soir. Livie ramassa la bouteille abandonnée d'un clochard qui traînait là et la brisa sur le sol d'un geste sec pour couper ses liens avec un morceau de verre.

Si la jeune femme n'était que douceur et élégance, elle possédait en elle un besoin d’extérioriser une violence incommensurable qui s'exprimait généralement lorsque sa patience arrivait à bout. Et là, c'était le cas. Plus que le besoin de lui balancer quelques sorts à la figure, elle avait envie de lui taper dessus, de décharger sa colère, de calmer ses nerfs dans un abattage de coups qui pourraient la fatiguer et donc atténuer sa haine. Mais elle devait aussi s'enfuir... Elle avait appris bien trop tôt à quel point la fuite pouvait être d'un grand secours. Surtout que son salut ne se trouvait pas derrière Caïn mais derrière elle. Son envie de frapper attendrait, elle devait se tirer. Caïn était beaucoup trop dangereux pour prendre le risque de l'affronter trop longtemps. Abandonnant sa réflexion, ainsi que sa robe de sorcier pour permettre de plus amples mouvements, elle se décida à s'extirper à demi de sa cachette. Seulement elle était loin de se rendre et tendit sa baguette en visant sommairement pour balancer un "Bombarda !" aussi près que possible de Caïn. Si ça ne le touchait pas, ça aurait peut-être au moins le mérite de lui laisser un peu de marge pour se barrer.

OUI
BOUM. Un petit vol plané de la part du Goldstein permit à Livie de s'échapper dans l'une des ruelles proches. Hors de question de courir vers le passage menant au Londres moldu, le blond allait sûrement l'y suivre. Non, le but maintenant était de le semer, voir de transplaner dans un endroit où elle était sûre que personne ne mettrait la main sur elle pour s'offrir un ticket gratuit vers sa destination. Mais elle n'oubliait pas qu'elle avait à faire à un chasseur et qu'elle n'était rien d'autre qu'une proie humaine et se course la menait au hasard dans des rues et des ruelles qui n'avaient aucune logique, histoire d'essayer de le perdre.

NON
Le sort explosa la caisse qui devait servir de bouclier et Livie rangea rapidement son bras derrière le mur qui lui servait de cachette.

Le Goldstein n'allait sûrement pas tarder à débarquer et elle commençait à être à court d'idée. Ses yeux se posèrent sur les débris de la caisse... Et une persepective lui vint à l'esprit. Si jamais il s'approchait, elle pourrait toujours balancer un Amplificatum sur les débris et bloquer le chemin un instant. Mais tant qu'il n'avançait pas, elle faisait mieux de rester planquée, histoire de se protéger d'un éventuel projectile. "Lâche l'affaire Caïn, on perd notre temps tous les deux !" tenta-t-elle de le raisonner. "Je n'ai aucun scrupule à détruire une famille qui s'en est prise à des gosses et qui a tenté de me vendre, mais je n'ai rien contre toi. Qu'est-ce que tu crois qu'il va se passer si tu me balances au ministère ? J'ai un don incroyable que personne ne voudrait gâcher par une exécution, dans le pire des cas même si tu me ramènes je finirai par m'échapper à nouveau. T'as quand même mieux à faire que de jouer au chat et à la souris, non ?" Le coeur battant un peu trop vite dans sa poitrine, elle attendait, prête à agir s'il le fallait. Mais au fond, elle espérait vraiment qu'il rebrousse chemin et lui foute la paix. Et quand on sait qu'il y a très peu de chance que ça arrive, c'est vraiment frustrant.



White Foxes.
I've wept and I've stumbled, I fought and I craved for the gravy of your soul but all I want to do now is walk among the barren trees and fields of snow. You gave me my very first gun. I'll go out and hunt the hidden dome with white foxes.


Parchemin envoyé Mar 5 Sep 2017 - 9:13

- You know nothing, muggle. -
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 987
avatar
 
Le membre 'Liv Rookwood' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Ven 8 Sep 2017 - 11:32

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 469 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou & LΛZΛRE , les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche, Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter et Björn, le Greyback arracheur de coeur Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : il bat pour ce que la Société jugerait comme inacceptable. Il bat face aux émeraudes, défaille au toucher des mèches sombres et appartient tout entier à un homme. Amour de l'ombre partagé mais gardé secret, j'appartiens corps et âme à celui que tous connaissent sous le nom de Drefer Rackharrow. Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?



BECAUSE YOU'RE THE REASON MY HEART BEATS.

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
screw you
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. LIV ROOKWOOD



Jusqu’ici, nul n’a jamais vraiment pris le temps de t’adresser des insultes à voix haute. Il n’y avait guère que les Lupin pour s’en charger, à bien y réfléchir. Tu n’es pourtant pas sans ignorer que la majorité des ennemis que tu as n’en pensent pas moins de toi. Pourriture sonnerait tellement comme un adorable nom à tes oreilles d’arrogant, mais Liv ne fait que le conserver dans ses pensées personnelles sans que tu ne le saches. A tes yeux, que l’ancienne sang-pur n’apprécie pas plus l’Ordre que cela t’indiffère au plus haut point. L’idée même de vouloir les rejoindre est une trahison suffisante pour s’abaisser au bas de l’échelle selon ton propre ressenti. Elle pourrait donc bien tenter de revenir essayer de se faire pardonner que cela ne fonctionnerait pas aux yeux de bons nombre de mangemorts. De cela tu en es pour ainsi dire persuadé. Au fond, tu t’en ficherais, tout comme tu te fiches de pas mal de chose concernant la vie privée des autres et ce qu’il peut bien advenir d’eux en dehors de ton petit cercle d’amis et de proches. Qu’ils me trouvent. Je saurai les recevoir. Les paroles te font sourire en coin, sûrement bien plus moqueur qu’il ne le faudrait mais tu ne rajoutes rien, préférant jouer le jeu de la fausse retraite, te détournant déjà d’elle comme l’on amorcerait un départ. Tu n’uses de cette attitude que très rarement afin de ne pas habituer les ennemis potentiels à cette technique de ta part. Ta réputation te précède en règle générale et ceux qui la connaissent savent que tu es bien trop impétueux pour abandonner une cible dès lors que tu l’as prise en chasse. Qu’il s’agisse d’une cible pour la cause à laquelle tu obéis pour l’heure sagement, ou d’une créature sur laquelle tu aurais jeté ton dévolu. Alors que tu fais un pas de côté, ta baguette se lève et l’incarcerem vient frapper de plein fouet la Rookwood.

« Tu sembles bien au courant de ce qu’ils font. Eprouverais-tu un quelconque remord de les avoir trahi comme tu l’as fait ? ». Quand bien même tu sois en mesure de comprendre la contrariété capable de vous animer en cas de mariage forcé. La tentative ne distraction ne parvient pas à t’empêcher d’avancer vers elle, baguette toujours en mains et prunelles rivées sur elle. Lorsqu’elle se jette derrière les caisses, tu amorces un geste de défense, bien plus amusé que tu ne devrais mais le diffindo que tu envoies ne l’atteint pas. Elle a été trop rapide. La sorcière se libère de ses liens et réapparait dans ton champ de vision. En un éclair tu t’aides d’un sort pour te protéger, au cas où le sort ne t’atteigne mais par chance elle se loupe, la caisse explose devant toi et tu t’écartes juste assez vite pour qu’aucun débris ne rebondisse sur toi, bien résolu à l’attraper elle. Grondant, tu fronces les sourcils et te rapproche prudemment de sa planque tandis qu’elle reprend la parole. Ses mots te font ricaner cette fois pendant que tu t’écartes de la voie principale de la ruelle, ayant confiance en tes capacités mais préférant jouer la carte de la méfiance. Tu sous-estimes rarement tes ennemis. « Oh mais ma chère, j’ai tout mon temps. C’est toi qui en manque. ». Pour sûr, l’Ordre devait attendre ses ingrédients, eux qui étaient de plus en plus en mauvaise posture, à mesure que les mangemorts progressent. Qu'est-ce que tu crois qu'il va se passer si tu me balances au ministère ? J'ai un don incroyable que personne ne voudrait gâcher par une exécution, dans le pire des cas même si tu me ramènes je finirai par m'échapper à nouveau. T'as quand même mieux à faire que de jouer au chat et à la souris, non ? Tu pourrais lui dire que si elle fait référence au shopping initialement prévu, ramasser un phénix est beaucoup plus intéressant, mais tu gardes le silence, te contentant de sourire, toujours aux aguets et bientôt à portée de mains de la sorcière. « Je ne te ferai pas le plaisir de m’en aller. ». Palabres prononcées d’un sourire comme si tu lisais dans ses pensées. « Tu n’es pas la seule à avoir un don. Tu sauras que personne n’est irremplaçable. ». Professionnellement parlant bien évidemment. La réciproque n’est pas véridique dès lors que cela concerne la vie privée. « J’ai toujours reproché aux phénix leur manque d’esprit combattif… ». A l’exception faite d’Alexander peut-être. Au moins un adversaire qui prenait les armes sans rechigner ou même se cacher.

OUI
L’expulso est envoyé tout droit en direction du mur et fait voler quelques morceaux de briques qui s’effritent. Juste assez pour montrer que tu n’es pas loin et pousser la souris à bouger. A sortir de son trou.

NON
L’expulso est envoyé mais n’a pas l’effet escompté sur la partie du mur visée. Les briques ne s’effritent pas et le sort passe presque pour caduc, t’obligeant à hausser les épaules d’un air indifférent. Cela n’entache pas ta bonne humeur.

« Sors de ton trou, Liv. Si tu l’oses. A moins que tu ne veuilles la jouer façon moldue ? ». Puisqu’elle semblait tant savoir se mêler à eux dorénavant. C’est en silence que tu finis par te rapprocher, tu es presque à l’angle dudit mur que tu t’arrêtes un instant, serres un peu plus la baguette entre tes doigts et apparait à ton tour à sa vue.

OUI
« Endoloris. ». Absolument aucun scrupule à utiliser l’un des sorts impardonnables, masque de glace enfilé à tes traits qui ne sourient plus. Elle a beau tenter de fuir ou tenter de se protéger, le sort vient l’atteindre à un degré mesuré mais assez pour la stopper net dans ses mouvements à moins d’avoir une forte résistance à la douleur.

NON
« Endoloris. ». Absolument aucun scrupule à utiliser l’un des sorts impardonnables, masque de glace enfilé à tes traits qui ne sourient plus. Le sort ne l’atteint pas, cette fois, et Liv demeure libre de ses mouvements.  

Il n'y pas meilleur son que celui de la souffrance sur un individu peu apprécié ou sur une créature sur le point d'être assassinée. Lentement, tu profites de ton avance pour te rapprocher et viens la saisir à la gorge. « Ta course s'arrête ici. Rookwood. ».


 
❝ to love is to destroy they say ❞ But it's not what I say. it takes control of the person that i thought i was. the boy i used to know. there's a light in the dark and i feel its warmth. in my hands, in my heart.

Parchemin envoyé Ven 8 Sep 2017 - 11:32

- You know nothing, muggle. -
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 987
avatar
 
Le membre 'Caïn T. Goldstein' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Mer 13 Sep 2017 - 12:34

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : Psyborg , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 18/08/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 87 hiboux. J’incarne : Kirsten Zellers , et l’avatar que je porte a été créé par : Psyborg . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Mahlah Ellsworth Je parle en : #F5DEE6

/

Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Virologiste magique de formation. Elle travaille pourtant aujourd'hui comme simple serveuse dans un café du Londres moldu. J’ai juré allégeance : à moi-même, les autres, allez au diable. Côté cœur, : Célibataire Champ Libre : A la recherche d'un sang pur pour un mariage arrangé • http://cursedwarfare.forumactif.org/t205-liens-libres-adopte-un-sorcier-com#91325
avatar
 
screw you
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. CAIN T. GOLDSTEIN


7 août 1991.

Pire que de la glue, celui-ci. L'espèce de petit plaidoyer que Liv avait tenté d'exprimer avait été un échec et Caïn se rapprochait inexorablement, pour preuve sa voix qui devenait de plus en plus claire. En revanche, ce qu'il disait lui passait totalement au dessus de la tête. Ces petites provocations, l'amusement clair qu'il semblait ressentir à la traquer comme ça, et même cet espèce de nonchalance qu'il avait pour son don. Evidemment, qu'elle n'était pas irremplaçable. Mais vu que la moitié des voyants faisaient partie des Phénix et étant donner à quel point le ministère galérait à mettre la main sur ce type de personne, elle savait qu'elle avait une sorte d'immunité. Fragile, mais bien présente pour l'instant. Mais pour l'instant ce n'était pas ce foutu don qui allait l'aider à se sortir du pétrin dans lequel elle s'était fourrée. "Sors de ton trou, Liv. Si tu l’oses. A moins que tu ne veuilles la jouer façon moldue ?" En toute honnêteté, elle commençait à se demander si ce n'était pas la meilleure des solutions, à ce stade. Si elle s'approchait assez, elle pourrait éventuellement lui voler sa baguette, et à partir de là il serait bien obligé de battre en retraite. Même si Caïn avait toutes ses chances de gagner à la façon "moldue", il n'était pas assez stupide pour s'en prendre à quelqu'un d'armé alors que lui ne l'était plus. N'est-ce pas ? Alors c'était décidé. Livie promena son regard sur le sol et ramassa une pierre qui était dans le coin. Si elle ne pouvait pas avoir le dessus par la force, elle l'aurait par la surprise. Un bon coup de caillou sur la tête remettrait en place les idées du Goldstein et lui donnerait le temps, à elle, de s'enfuir ou d'en profiter pour prendre en main la situation. Ses mains tremblaient tellement colère grondait en elle. Tout ça, c'était de la faute de sa famille. Cette bande de connards avares beaucoup trop opportunistes qui justifiaient toutes leurs saletés par cet immense envie de s'enrichir. Écœurant.

Le silence s'était fait dans la rue et Livie s'en rendit compte un peu tard. Son coeur manqua un bond lorsqu'elle réalisa qu'elle avait perdu le fil des déplacements de Caïn. Et il en rata un second lorsqu'il apparut au bout de la ruelle, lui balançant ce qui ne devrait même pas exister. Une douleur innommable traversa le corps de Liv, lui arrachant un cri de douleur alors qu'elle reculait d'un pas. Seule sa main sur le mur l'empêcha de tomber, et pourtant elle était déjà pliée en deux, les larmes lui montant aux yeux. Elle avait souffert dans sa vie, plus que ça, surtout mentalement, mais ça restait une sensation vive et brûlante. Elle ne dure pas longtemps, quelques secondes à peine, mais elle a été tellement fulgurante que Liv en avait complètement oublié Caïn. Petit cafard à la mèche blonde qui en avait profité pour se rapprocher et l'attraper par la gorge. Elle fut bien obligée de se redresser si elle ne voulait pas se faire étrangler, mais alors qu'elle posait sa main sur le poignet du blond pour le faire lâcher, un flash lui traversa l'esprit. Elle ne l'avait pas demandé, celui-ci. Il lui vint tout seul à l'esprit. Elle contrôlait pourtant très bien ses visions du passé, mais il arrivait parfois que certaines d'entre elles passent à travers les mailles du filet.

Des rires, qui résonnent, des sourires et une ambiance chaleureuse. Livie apparut au centre d'une pièce, voyant une petite brune aux yeux très clairs qui jouait avec un petit Caïn encore adorable à l'époque. Elle lui faisait subir ses caprices de petites princesses mais dès que son cousin lui faisait les gros yeux elle courrait lui faire un câlin. La vision se brouilla, avant de reformer les deux mêmes personnes quelques années plus tard dans un bureau luxueux. L'un était plus froid, l'autre plus réservée, et pourtant il y avait clairement une complicité entre eux. Une représentation du Goldstein qui cassait complètement avec sa réputation de monstre. De nouveau, l'image se troubla. Elle distingua alors bientôt une femme magnifique, les cheveux châtains, des yeux d'un bleu aussi clair qu'un ciel d'été. Elle avait un livre sur les genoux et près d'elle, dans un petit fauteuil à sa taille, un petit bonhommes blond qui câlinait un fléreur à la robe tachetée et aux oreilles touffues. Un tableau tout à fait émouvant, qui se noircit peu à peu pour ne plus laisser que la femme. Elle se leva, posant son livre, et le décors disparu autour d'elle. Elle tomba alors lentement en arrière et la vision de Livie se termina sur une tombe sur laquelle elle ne voyait pas le nom.

Une seconde, tout au plus, c'est le temps que ça avait pris à Livie pour avaler tout ça. Mais son regard s'était perdue pendant ce court instant, la déconnectant de la réalité, et elle dû cligner plusieurs fois des yeux pour reprendre ses esprits. Caïn n'avait pas bougé, sa main non plus, et Livie releva enfin les yeux vers les siens. Elle n'avait pas de pitié dans les yeux, ni de compassion. Juste de la compréhension. Ce qu'elle venait de voir expliquait beaucoup de choses quand à son caractère exécrable. "Tu ressembles beaucoup... A ta maman." lâcha-t-elle du bout des lèvres. Il n'y avait aucune provocation dans ces quelques mots, rien de méchant, c'était juste une constatation. Liv aurait adoré avoir une quelconque ressemblance avec sa mère, même minime. Mais il semblerait que le dégoût de Katherina pour Liv ait eu une incidence directe sur son physique puisque des yeux en passant par le nez pour arriver à la bouche, la jeune femme à la crinière argentée ressemblait à son père. "On est pas si différent que ça, toi et moi. On a choisi un camp sur lequel décharger notre colère et on s'acharne..." lâcha sa voix naturellement douce. Elle l'observa un instant, y voyant comme l'ombre du petit garçon qu'il avait été. Mais dans l'immédiat il était juste le chasseur, et elle n'était pas un fléreur. "Tu me diras si ça marche pour toi la prochaine fois qu'on se verra, parce que de mon côté j'ai beau frapper, j'ai toujours autant la haine." Et pourtant elle semblait si douce, si innocente... Maintenant il était temps de se barrer, avant que ça ne tourne mal. Son cri avait dû alerter du monde et elle était réellement foutue si des renforts arrivaient.

OUI
D'un geste vif, et profitant de la proximité du mur, elle balança une droite tellement violente à Caïn que la tête du chasseur se cogna contre le mur.

NON
Le poing de Livie partit à toute vitesse pour frapper la tête du chasseur mais il s'avéra plus rapide qu'elle et l'évita, de quelque manière que ce soit.

Si elle ne pouvait prendre le dessus par la force, elle ne doutait pas pouvoir le faire par la vitesse. Et elle devait lui faire lâcher sa gorge. C'était la priorité numéro une.

OUI
Après sa première attaque, le pied de Livie se leva rapidement et s'écrasa brutalement contre le ventre de Caïn, lui coupant le souffle et le faisant reculer par la même occasion, libérant sa gorge.

NON
Après sa première attaque, le pied de Livie se leva rapidement et s'écrasa brutalement contre le ventre de Caïn, qu'elle rata. Mais il fut obligé de reculer s'il voulait éviter le coup, et de ce fait il libéra la gorge de Livie.

Libérée mais pas encore sortie de l'auberge pour autant, Liv eut juste le temps de recula d'un pas en dressant sa baguette devant elle, prête à se battre encore s'il le fallait. A la façon sorcier cette fois, et si Caïn était prêt à utiliser l'Endoloris, elle n'allait pas se gêner pour en faire autant.



White Foxes.
I've wept and I've stumbled, I fought and I craved for the gravy of your soul but all I want to do now is walk among the barren trees and fields of snow. You gave me my very first gun. I'll go out and hunt the hidden dome with white foxes.


Parchemin envoyé Mer 13 Sep 2017 - 12:34

- You know nothing, muggle. -
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 987
avatar
 
Le membre 'Liv Rookwood' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Sam 30 Sep 2017 - 17:19

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 469 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou & LΛZΛRE , les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche, Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter et Björn, le Greyback arracheur de coeur Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : il bat pour ce que la Société jugerait comme inacceptable. Il bat face aux émeraudes, défaille au toucher des mèches sombres et appartient tout entier à un homme. Amour de l'ombre partagé mais gardé secret, j'appartiens corps et âme à celui que tous connaissent sous le nom de Drefer Rackharrow. Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?



BECAUSE YOU'RE THE REASON MY HEART BEATS.

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
screw you
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. LIV ROOKWOOD



Les doigts ne serrent pas assez la gorge pour l’étrangler, mais suffisamment pour l’empêcher de respirer convenablement. Pour créer le malaise et la gêne. Obnubilé par la satisfaction à l’idée d’arrêter la course de cette traître à son sang, tu ne la soupçonnes pas être en train de faire un saut dans ton propre passé, de celui que tu essaies tant bien que mal de mettre de côté. La main féminine est venue se poser contre ton poignet, comme par volonté de le faire céder. Vain espoir qu’elle a là tandis que tes yeux vairons ne s’égarent qu’un court instant sur ce poignet qui était brisé quelques jours plus tôt. Liv se remet à cligner des yeux, ayant visiblement été prise de ce fameux moment d’absence dont tu ne prends conscience qu’à cet instant très précis, fronçant davantage les sourcils d’interrogation muette. Ce n’est toutefois qu’au moment où elle reprend la parole que tu crispes la mâchoire sèchement. Véritable réflexe. Tu ressembles beaucoup... A ta maman. Pas de compassion ou même de pitié dans son regard que tu considères comme vide subitement. Ni en colère, ni triste. Juste… Vide. Un néant des émotions qui t’empêche de réellement savoir ce qu’elle en pense, et la comparaison avec ta mère t’assassine comme le pire des coups de poignard que l’on pourrait t’asséner. Tu comprends alors qu’elle a eu une vision, et ça te met hors de toi. Ca hurle à l’intérieur et s’insurge comme si elle venait de te faire la pire insulte au monde, et tes doigts se mettent finalement à serrer un peu plus, presque tremblants de cette rage sourde qui prend possession de ton corps et de ton âme. « Qu’est-ce que tu as vu ? ». Chaque mot est prononcé lentement, histoire qu’elle comprenne bien sa question et lui réponde. S’il y a bien une chose que tu protèges plus que tout, c’est ta vie privée, et tes secrets. L’amour pour ta mère, l’émerveillement de l’enfant pour la magie et cette innocence adorable que tu avais sont ce qu’il ne faut pas toucher. On est pas si différent que ça, toi et moi. On a choisi un camp sur lequel décharger notre colère et on s'acharne… Tu n’as choisi aucun camp. Pas même celui des mangemorts, tu n’as fait que subir les préceptes enseignés afin d’avoir la paix. Tu ne défends que ce qui compte à tes yeux, et rien d’autre.

Tes prunelles demeurent rivées dans celles de la sorcière qui t’observe toujours avec ce même calme olympien que tu désapprouves pour tout ce qu’il représente à toi, l’homme de glace qui bouillonne dorénavant de l’intérieur. Tu me diras si ça marche pour toi la prochaine fois qu'on se verra, parce que de mon côté j'ai beau frapper, j'ai toujours autant la haine. Tu grinces des dents et souffles sèchement par le nez, plus qu’agacé mais tu te fais violence pour ne plus serrer tes doigts contre sa gorge, tu dois la ramener au Ministère vivante. « Nous ne sommes en rien similaires Liv. » est la seule chose que tu lui réponds avant de commencer à vouloir tracer ta route avec elle à tes côtés en direction de sa fin prochaine. La phénix ne semble toutefois pas avoir envie de te suivre et le poing qui part vers ton visage est esquivé de justesse par ta main libre. Ainsi donc, elle voulait finalement y aller à la manière moldue ? C’est ce que tu crois lorsque sa jambe s’élève en vue de viser ton ventre. Par réflexe, tu esquives le coup, finis par accepter de lâcher sa gorge et ne bouges pas quand elle se met à reculer et tendre sa baguette vers toi. La tienne redescend le long de ta manche mais tu ne lèves en aucun cas le bras vers elle, la fixant d’un air mauvais qui se transforme bientôt en air moqueur. « Quoi ? Tu ne veux plus user des poings finalement ? ». Tu fais un pas en avant. « Tu penses que sous prétexte que tu as vu quelques images de mon passé, tu me connais suffisamment pour émettre des hypothèses ? Tu ne sais strictement rien et tu ne sauras jamais rien. ». Tu sens bien qu’à tout moment, Liv est prête à faire éclater un sort en provenance direct de sa baguette, mais tu ne montres aucun réel signe d’attaque, analysant plutôt l’attitude malgré la colère qui bouillonne et s’exprime par le biais des mots.    

Car à cet instant très précis, tu la méprises pour sa vision et les images qu’elle a été en mesure de voir sans que tu ne saches de quoi il s’agit. Elle a vu ta mère, celle que ton cœur continue de chérir chaque jour que Merlin fait, et le simple fait qu’elle ait été en mesure de la voir à cause de toi te fait horreur.    




 
❝ to love is to destroy they say ❞ But it's not what I say. it takes control of the person that i thought i was. the boy i used to know. there's a light in the dark and i feel its warmth. in my hands, in my heart.

Parchemin envoyé Mar 31 Oct 2017 - 0:09

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : Psyborg , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 18/08/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 87 hiboux. J’incarne : Kirsten Zellers , et l’avatar que je porte a été créé par : Psyborg . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Mahlah Ellsworth Je parle en : #F5DEE6

/

Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Virologiste magique de formation. Elle travaille pourtant aujourd'hui comme simple serveuse dans un café du Londres moldu. J’ai juré allégeance : à moi-même, les autres, allez au diable. Côté cœur, : Célibataire Champ Libre : A la recherche d'un sang pur pour un mariage arrangé • http://cursedwarfare.forumactif.org/t205-liens-libres-adopte-un-sorcier-com#91325
avatar
 
screw you
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. CAIN T. GOLDSTEIN


7 août 1991.

Est-ce possible qu'il y ait tant de force dans les doigts d'un être humain qu'ils puissent en venir à étrangler quelqu'un à bout de bras ? Ce n'était pas comme si Liv était contre un mur ou une quelconque surface pouvant faciliter l'étranglement, là il n'y avait que la force du jeune homme qui s'occupait de faire tout le travail. Et ça marchait plutôt bien. Trop bien. Elle sentait l'air se raréfier sans pour autant disparaître et malgré la pression qu'elle exerçait sur le poignet de son bourreau, rien ne changeait. "Qu’est-ce que tu as vu ?" Alors c'était ça ? Juste ça ? Un sourire léger, absolument pas moqueur mais purement amusé se dessina sur le doux visage de Livie. "Un petit garçon adorable écoutant sa jolie maman lui raconter des histoires." Mais si ce petit garçon avait été adorable un jour, aujourd'hui il la privait peu à peu de son air dans un but purement égoïste. Elle agit donc pour se libérer, foirant coup de poing et coup de pied qui lui valurent toutefois un peu plus de liberté puisque Caïn lâcha prise et qu'elle put prendre du recul. La baguette pointée vers lui, elle commençait à voir les sorties de secours se refermer les unes après les autres. Elle se débrouillait pas mal en temps normal, mais cette fois elle était face à un adversaire plus coriace qu'elle et elle n'était pas sûre de pouvoir s'en sortir sans dégâts. L'analyse de la situation n'était pas bien difficile. Si elle s'était largement entraînée pour du combat on ne peut plus moldu à coups de poing, ses muscles ne faisaient pas le poids contre ceux du Goldstein. On oubliait donc cette option. Il ne restait plus que le duel de magie, mais vu qu'elle n'arrivait apparemment pas à viser correctement aujourd'hui, l'idée était de moins en moins rassurante. L'amadouer était complètement mort. Il ne restait plus qu'à prier pour qu'il fasse une crise cardiaque dans l'instant. Quelles étaient les probabilités pour que ça arrive ? "Quoi ? Tu ne veux plus user des poings finalement ?" Y a une différence entre rebelle et kamikaze, Boucles d'or. Un pas en avant pour le Goldstein, un en arrière pour la Rookwood. S'il lui sautait dessus, il se mangeait le sol. Enfin, c'était prévu comme ça. "Je n'émets aucune hypothèse, je vois la vérité comme elle s'est passée. Je ne te connais pas pour autant mais le passé de quelqu'un en dit long sur son développement." Ses billes noires, plantées dans le bleu hypnotique du Goldstein, le fixaient avec intensité. "Peut-être que ce petit garçon n'a pas totalement disparu, sinon tu ne réagirais pas de la sorte." glissa-t-elle avec un rien de provocation. Livie aurait pu faire une parfaite petite mangemort si elle n'avait pas été autant éprise de liberté. Un visage de poupée et une voix toute en douceur pour un esprit malicieux et manipulateur, que demander de plus ? Bon, peut-être un peu de loyauté, certes. A ce jour, elle-même n'était pas sûre de ne jamais trahir les Phénix si l'occasion d'une revanche rapide suivie d'un billet pour les Bahamas se présentaient. Mais elle n'était pas responsable de ça. Si un jour elle trouvait quelqu'un qui méritait sa confiance, il n'aurait rien à craindre. D'ici là, elle continuerait à œuvrer pour elle et pour elle seule, pour ses convictions et pour ce terrible sentiment d'injustice qu'elle ne supportait pas. A condition qu'elle se sorte de ce merdier, bien sûr. "Je suis ravie que tu aies tout ton temps, mais ce n'est pas mon cas. Finissons-en." La jeune femme leva de nouveau sa baguette, prête à attaquer, lorsqu'une voix retentit au bout de la rue. "Mais ne serait-ce pas ce bon vieux Goldstein ?" Une seconde rebondit aussitôt sur celle de son comparse. "Tu connais d'autres mèches blondes dans le coin ?" "Ben alors Goldstein, tu t'es trouvé une nouvelle petite copine ? T'as arrêté les bestioles ?" Ricanement gras de la part des deux crétins. Sûrement deux comparses de Poudlard qui n'ont pas oublié à quel point Caïn a pu devenir "bizarre" au cours d'une certaine année. Liv recula doucement, baissant lentement sa baguette alors que les deux autres se rapprochaient de Caïn, ne cherchant visiblement pas à lui offrir leur amitié. "On va casser ton rencart mais on a un petit compte à régler tous les trois." Profitant de l'attention que suscitaient ces deux boulets qui tombaient à point nommé, Liv se replia lentement dans la première intersection, histoire de s'éloigner du Goldstein. C'était sa chance. A pas de loup et tandis qu'un autre combat se préparait sûrement entre Caïn et ses deux nouveaux meilleurs amis, Liv s'éclipsa pour quitter le Londres sorcier. Ils auraient bien le temps de se taper dessus plus tard.



White Foxes.
I've wept and I've stumbled, I fought and I craved for the gravy of your soul but all I want to do now is walk among the barren trees and fields of snow. You gave me my very first gun. I'll go out and hunt the hidden dome with white foxes.


Parchemin envoyé Mer 1 Nov 2017 - 18:31

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 469 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou & LΛZΛRE , les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche, Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter et Björn, le Greyback arracheur de coeur Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : il bat pour ce que la Société jugerait comme inacceptable. Il bat face aux émeraudes, défaille au toucher des mèches sombres et appartient tout entier à un homme. Amour de l'ombre partagé mais gardé secret, j'appartiens corps et âme à celui que tous connaissent sous le nom de Drefer Rackharrow. Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?



BECAUSE YOU'RE THE REASON MY HEART BEATS.

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
screw you
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. LIV ROOKWOOD



Les doigts tremblent contre sa gorge, fief de la violence qui coule dans tes veines, quoi que tu fasses, quoi que tu souhaites. Défense ultime d’un gamin qui a dû grandir trop vite et n’a plus connu que ça et la soif de sang. Un petit garçon adorable écoutant sa jolie maman lui raconter des histoires. La voix de Liv qui résonne donne à tes airs de violence un tout autre visage que tu combats malgré tout pour ne pas tout bonnement lui briser la nuque. Le fait est que tu ne supportes en rien les mots qui s’évaporent de ses lèvres, voix qui devrait être d’autant plus étranglée qu’elle ne l’est en cet instant. La colère s’éveille et gronde au moment où tu rétorques qu’elle ne sait rien, que vous n’êtes en rien similaires, quoi qu’elle puisse bien en dire. Mais la phénix profite des émotions qu’elle a su t’insuffler pour relancer la bataille, te forçant à reculer en voulant esquiver son geste d’attaque. Tentative qui fonctionne mais ne te fait pas renoncer pour autant à la farouche envie de lui faire regretter sa vision. L’emmener au Ministère serait pour toi une douce récompense, même si elle ne surplomberait en rien le bonheur de l’entendre hurler de souffrance. Car tu n’es pas un saint, quoi qu’elle ait pu voir, et tu comptes bien le lui rappeler. C’est d’ailleurs pour cette seule et unique raison que tu te dardes à nouveau de tes airs moqueurs face à la baguette magique qu’elle pointe en ta direction. La remarque fuse aussitôt en provenance de tes lèvres, simple question tandis que tes poings, eux, sont prêts à en découdre et démangent bien trop.

Elle recule quand le pas en avant, lui, est fait. En dehors d’Alexander, n’aurais-tu jamais un seul adversaire à ta taille ou digne de ce nom ? De ceux qui en valent la peine ? Il n’y avait guère que les Lupin pour se montrer un tantinet dignes d’attention, et encore… Rictus au coin des lèvres, tu n’écoutes ses palabres qu’à demi-mots, car ils ne t’intéressent pas, tu ne veux pas savoir ce qu’elle pense. Elle ignore tout de toi. Elle ne sait rien de ton passif tout comme tu ne sais pas tout d’elle, et c’est sûrement mieux ainsi. Je n'émets aucune hypothèse, je vois la vérité comme elle s'est passée. Je ne te connais pas pour autant mais le passé de quelqu'un en dit long sur son développement. Peut-être que ce petit garçon n'a pas totalement disparu, sinon tu ne réagirais pas de la sorte. Tu tentes tant bien que mal de ne pas montrer la colère qui brûle en ton sein, mais le fait est que tu ne peux la nier quand elle est belle et bien présente. Elle luit dans tes yeux vairons qui s’obscurcissent. Prunelles qui la fusillent du regard. Si tu pouvais tuer d’un seul coup d’œil, Liv serait déjà à terre. « Je te l’ai déjà dit. Tu ne sais rien, et ne sauras jamais rien. ». Car tu peux être pire qu’une tombe, aussi muet et calme que la mer avant qu’une tempête ne s’élève. Baguette tapie dans le fond de ta manche, tu t’apprêtes à t’en servir en cas de besoin, mais c’est bel et bien avec la rage sourde que tu t’avances vers elle et amorces ton geste dans le but de la frapper, juste avant d’être stoppé net par des voix supplémentaires. Par réflexe de défense, la Rookwood a levé sa baguette en ta direction mais tes yeux roulent dans leurs orbites avant de fixer le ciel pendant quelques secondes. Mais ne serait-ce pas ce bon vieux Goldstein ? Par la barbe de Merlin. Un soupir sec s’échappe de tes narines sans que tu ne quittes la sorcière des yeux d’un air mauvais, souhaitant ignorer l’idiot du village. Tu connais d'autres mèches blondes dans le coin ? Sombres crétins. Ben alors Goldstein, tu t'es trouvé une nouvelle petite copine ? T'as arrêté les bestioles ? La langue passe sur ta lèvre inférieure que tu viens ensuite mordre d’agacement, refusant toujours de quitter la phénix des yeux. « Pour sûr, j’ai déjà eu plus de petites copines que toi, John. ».

Si Liv recule, toi tu ne fais pas un pas en entendant les deux compagnons se rapprocher à la hâte de ta silhouette. On va casser ton rencart mais on a un petit compte à régler tous les trois. Un ricanement retentit alors dans la ruelle, et ce n’est pas l’un des leurs, mais bel et bien le tien. « Quoi ? Tu n’as toujours pas digéré le fait que j’ai pu te piquer un strangulot au nez et à la barbe de ton cousin ici présent ? A moins que… Laisse-moi réfléchir. Non… Je vois de quoi il s’agit… C’est quand j’ai osé comparer la beauté de ta soeur à celle d’un scroutt à pétard, je m’en rappelle maintenant. » Ton esprit fonctionne à mille à l’heure en prenant en compte les différentes opportunités qui s’offrent à toi. Tu n’as d’autre choix que de voir Liv s’échapper sans ne rien pouvoir y faire, forcé de récupérer d’un geste vif la baguette au creux de tes doigts et ainsi lancer les hostilités avec les deux autres abrutis congénitaux, à peine plus intelligent qu’un détraqué du bulbe.





 
❝ to love is to destroy they say ❞ But it's not what I say. it takes control of the person that i thought i was. the boy i used to know. there's a light in the dark and i feel its warmth. in my hands, in my heart.

Parchemin envoyé

Contenu sponsorisé
- -
 
 
screw you ☾ LIVAÏN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. Happy Birthday, Cat.
» Banana Plugs (7 Paires)
» Screw them all
» Screw Destiny
» PATTE D'OBSIDIENNE. Screw you guys.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres Sorciers-
Sauter vers: