Partagez | 
Hey mate, go see elsewhere if I'm there | Caïn & Rodrick

()
Parchemin envoyé Dim 27 Aoû - 18:39

avatar
avatar
profil
Je suis : Cha' , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 77 hiboux. J’incarne : Luke Grimes , et l’avatar que je porte a été créé par : Bazzart . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Xéphandre Lovegood, Arsenius Black & Menelaus Greyback Je parle en : #2F4F4F



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Médicomage, spécialisé dans les Blessures par créatures vivantes J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Célibataire, même si je devrais faire perdurer l'héritage familial
malle
raise your wand
 
Hey mate, go see elsewhere if I’m there.Caïn & Rodrick
La nuit était déjà bien tombée sur la forêt dans laquelle Rodrick s’était rendu ce soir-là. Les arbres étaient hauts et peu accueillants, mais ça ne le dérangeait pas. À vrai dire, il était déjà venu plusieurs fois dans cet endroit peuplé de toutes sortes de créatures, pour en ramener quelques-unes à sa mère surtout. Alors maintenant, il avait plus ou moins l’habitude. Il ne dirait pas non plus qu’il y était à l’aise, mais au moins il connaissait à peu près les lieux. Malgré tout, on ne sait jamais sur quoi on va tomber, alors il restait prudent. Marchant à pas feutrés, essayant de faire le moins de bruit possible, il avançait lentement mais sûrement au milieu de la végétation. Son éternel était éclaireur aujourd’hui, aussi discret que son ami. De cette manière, si la créature voyait quoi que ce soit, il préviendrait au plus vite le Rackharrow. Ce dernier était d’ailleurs bien content d’être ici. En fait, ça faisait quelques temps qu’il n’avait pas vraiment eu l’occasion de chasser pour lui. Entre le boulot à Sainte Mangouste, qui ne manquait pas, et les préoccupations mangemortes récentes, il n’avait pas vraiment eu de temps pour lui. Enfin, pour lui, c’était un bien grand moment. S’il chassait ce soir, c’était pour récolter de nouveaux ingrédients, pour les vendre ou même s’en servir dans la confection de nouvelles potions. Sans oublier évidemment, qu’il pourrait toujours ramener une créature à sa mère, morte ou vivante. Ça lui ferait bien plaisir pour ses recherches, sans aucun doute. Et puis, s’il pouvait se servir avant de lui offrir la bête, ils étaient tous les deux gagnants ! Enfin, pour l’instant il ne savait pas vraiment ce qu’il allait trouver ici, mais il verrait bien. Il venait seulement de se lancer dans cette chasse. Un peu de surprise de temps en temps, ça ne faisait pas de mal.

Gardant l’œil sur son compagnon qui le devançait, il plissait les yeux. L’astre solaire avait beau avoir disparu depuis longtemps, la lune qui le remplaçait était bien assez lumineuse pour qu’il y voit sans avoir besoin de sa baguette. Il ne savait pas vraiment depuis combien de temps il marchait, mais la forêt commençait lentement à s’épaissir. Pierres et branches jonchaient le sol, et il devait faire attention pour ne pas se faire remarquer. Baissant les yeux pour éviter les obstacles, il crut soudainement apercevoir des traces dans la terre sombre. « Attends. » Ordre lancé à l’éternel qui se stoppe, gardant les yeux sur ce qui les entourait. Il prenait très à cœur sa mission, après tout, il ne pouvait pas permettre que son contracteur soit blessé. Celui-ci était d’ailleurs en train d’observer attentivement le sol juste à ses pieds. « Des traces… » Murmure basse, qu’il se faisait à lui-même. Il se pencha de plus près, les analysant. La forme était caractéristique et semblait rappeler les sabots d’une licorne. Il resta un instant figé, jetant des coups d’œil alentours. Oui, ça devait être une licorne, il avait déjà vu ça quelque part. Il esquissa un demi sourire dans l’ombre, c’était parfait. S’il parvenait à venir à bout de celle-ci, ou à la capturer, il pourrait se fournir en ingrédients. Crins, corne et sang de licorne, tout cela pouvait être utilisable. Cependant, il n’était pas idiot. Il savait très bien qu’une licorne était une créature extrêmement difficile à traquer, et à capturer. Mais pourquoi ne pas essayer ? Cette prise serait un magnifique trophée, et sa mère en serait tellement satisfaite. Sans parler des ingrédients, qu’ils pourraient vendre pour un bon prix, en en gardant bien sûr une petite quantité personnelle… Après tout le mal qu’il se donnerait à l’avoir, il ne se privera sûrement pas ! Enfin, ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué, comme disaient les moldus. Il y avait encore du boulot.

Il se redressa donc, prêt à suivre la piste qui s’offrait à lui. Lentement, il allait suivre les empreintes, puis remonter jusqu’à elle. Une fois cette étape faite, il aviserait. C’est donc ce qu’il fit, avec la plus grande des prudences et des discrétions. La bête était très craintive, il ne devait pas la faire fuir avant d’avoir pu faire quoi que ce soit. Les yeux rivés sur le sol, il n’entendit ni ne vit l’homme qui évoluait dans les fourrés non loin. C’est d’ailleurs la voix de son éternel, tout près de lui, qui le stoppa net. « Rodrick, il y a quelque chose. » Ce n’était qu’un murmure, mais le Rackharrow lui fit signe qu’il avait compris. « C’est… un humain, dans les fourrés, à neuf heures. » Le jeune homme hocha la tête, fronçant les sourcils. Que pouvait bien faire un homme ici, et à cette heure-là ? Ce n’était pas un lieu de détente, c’était même plutôt dangereux quand on était pas équipé, ni entraîné ! Il pesta intérieurement, hésitant à aller jeter un coup d’œil. Il ne voulait pas être détourné de sa piste, et tant pis pour cet étranger. Mais après quelques secondes de pure réflexion, il se décida à aller voir. Après tout, si cette personne restait ici, elle pouvait très bien le gêner dans sa chasse, et peut-être tout gâcher. Il devait la faire partir. Guidé silencieusement pas son éternel, il s’efforça d’être le plus silencieux possible, tentant de ne pas effrayer l’homme ou la femme, qui pousserait un cri et ferait fuir les créatures à des kilomètres à la ronde. Lorsqu’il s’approcha, lui-même dissimulé à moitié par de la végétation, il distingua une forme humaine. Un homme apparemment, d’après la silhouette. Il soupira longuement, puis sortit sa baguette, pointant l’inconnu. On n’était jamais sûr de rien de nos jours. Il ne voyait pas très bien, mais tant pis, son éternel n’était pas loin si jamais. « Qui es-tu ? Montre-toi ! Tu es complètement cinglé de venir ici à une heure pareille ! » Il avait murmuré, encore une fois, pour ne pas fait trop bruit. Néanmoins, il était sûr que sa phrase avait été audible pour son interlocuteur. Il attendait donc, guettant le moindre signe de cet inconnu. Plus vite ce serait réglé, plus vite il pourrait repartir chasser.

© 2981 12289 0



Parchemin envoyé Mer 30 Aoû - 12:32

avatar
avatar
profil
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 348 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou, les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche et Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : il bat pour ce que la Société jugerait comme inacceptable. Il bat face aux émeraudes, défaille au toucher des mèches sombres et appartient tout entier à un homme. Amour de l'ombre partagé mais gardé secret, j'appartiens corps et âme à celui que tous connaissent sous le nom de Drefer Rackharrow. Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?



BECAUSE YOU'RE THE REASON MY HEART BEATS.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
En ligne
don't you dare think I'll share it
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. RODRICK RACKHARROW


3 août 1991.
Tu as pris l’habitude de vivre avec Drefer. Un mois qu’il a franchi le seuil de ta porte dans un état méconnaissable qui a eu le don de te broyer les entrailles. Au fond, tu es soulagé de voir que ton aide est la bienvenue et lui permets d’aller mieux, quand bien même les choses soient devenues compliquées pour toi. Quand bien même cet organe vital au creux de ta cage thoracique ne cesse de continuer à battre plus vite malgré les quelques vaines tentatives de rapprochement. Tu ne veux pas mettre à mal votre amitié, loin de là, alors tu gardes ce que tu as en silence et tes sentiments pour toi pour l’instant. Pour l’instant, car tu n’es pas du genre à abandonner si facilement malgré les obstacles. Raison pour laquelle tu te trouves dans ces bois, au beau milieu de la nuit, à chasser une licorne dont tu n’as pourtant vu que les traces. Le silence environnant est ton meilleur allié, même tes pas ne parviennent à le troubler à mesure que tu avances en sourdine dans l’obscurité, ne cherchant pas l’appui de la luminosité de ta baguette. Déjà plus de trente minutes que tu traînes seul dans le noir, comme un moyen de te retrouver avec toi-même, besoin sûrement un peu trop viscéral de tuer pour se défouler, et quoi de mieux qu’une créature de la trempe d’une licorne pour ça ?  La seule chose que tu ignores en cet instant est qu’un Rackharrow peut en cacher un autre.

Plus tes pas te mènent profondément dans cette forêt noire, plus les branches se font épineuses et les racines de potentiels danger mais tu y es habitué depuis plusieurs années maintenant, et tu erres entre les branches à l’image d’un animal sauvage cherchant sa proie. Au bout de plusieurs mètres, tu retrouves à nouveau les traces particulières à même le sol humide et constate que tu ne dois plus être loin de ta cible en raison de la fraîcheur de l’empreinte. Ton pied s’écrase sur une branche qui s’effrite dans un léger craquement et tu crispes la mâchoire, t’arrêtant instantanément pour aviser le silence des fourrés. La patience est une vertu lors d’une chasse et tu ne le sais que trop bien, prenant le temps de demeurer immobile pour mieux observer les alentours de tes yeux vairons. La lune, bien que non entière est une alliée précieuse, mais c’est sans compter sur un bruit de craquement en retrait à ta droite. Fronçant les sourcils, tu ranges ta baguette à l’intérieure de ta manche et libères déjà la magie de ta lame, cette dernière venant épouser la forme de ta paume, la rune gravée de chaque côté du métal luisant le temps d’une micro seconde sous la lumière de l’astre lunaire. Inlassablement immobile, tu avises l’ombre de la silhouette se mouvant entre les branches, la laissant se rapprocher davantage. Entièrement vêtu de noir, seule ta tignasse dorée serait en mesure de te trahir mais l’individu ne semble pas parvenir à te voir. C’est ta chance. Lentement et en silence, tu te mets à reculer et files te tapir dans un coin, suffisamment pour que la silhouette se trouve devant toi en diagonal. Manche de ta lame entre tes doigts, tu contournes l’ombre de l’homme et avances délicatement dans son sillage, jusqu’à entendre une voix que tu connais assez pour la reconnaître, et ce, même si vous ne vous côtoyez pas souvent. Qui es-tu ? Montre-toi ! Tu es complètement cinglé de venir ici à une heure pareille !

Un sourire en coin aurait pu étirer tes traits si tu n’étais pas contrarié de le voir ici au beau milieu de ces bois et en cette nuit idéale pour la chasse. Un peu plus vite, tu t’avances pour le rejoindre, arrives dans son dos et laisses ta lame venir glisser à proximité de sa gorge. Juste histoire de taquiner, bien sûr. « Et toi, Rackharrow, tu devrais savoir que hausser la voix en pleine forêt peut faire fuir toute créature à proximité… Même un murmure peut être fatal. ». Tu abaisses ta lame et viens te poster à côté de lui en plissant le nez, tu n’apprécierais pas que ta précieuse licorne ne se fasse la belle. Rentrer bredouille n’est pas une option ce soir.  « Et si tu me disais plutôt après quoi tu cours ? ». Toujours aux aguets, tu attends sa réponse en observant à nouveau autour de vous dans la nuit presque noire. D’ordinaire, vous n’êtes pas en compétition, mais l’on ne peut pas dire que vous vous appréciez plus que cela. En fait, tu n’es pas certain de réellement savoir ce que Rodrick peut bien penser de toi. Tu le sais loin d’être idiot et déplaisant lors des rares mondanités auxquelles tu as pu participer et le croiser, mais en terme de chasse, tu as tendance à être possessif vis-à-vis du territoire que tu occupes, et dans ton for intérieur, tu ne peux t’empêcher de te méfier de l’aîné de Drefer. Ironie certaine lorsque l’on sait combien tu apprécies le cadet et la confiance aveugle que tu lui voues. Pourquoi Merlin cela ne passe-t-il pas avec le Rackharrow qui se trouve à tes côtés ? Ils sont pourtant de la même famille… Balayant une de tes mèches de cheveu en arrière de ta main libre, tu viens poser tes prunelles hétérochromes sur la silhouette à ta gauche, attendant une réponse qui ne vient toujours pas. « Si c’est la licorne que tu vises, sache qu’elle est à moi. ». Et alors seulement tu t’autorises ce fin sourire en coin.  





Parchemin envoyé Jeu 7 Sep - 0:03

avatar
avatar
profil
Je suis : Cha' , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 77 hiboux. J’incarne : Luke Grimes , et l’avatar que je porte a été créé par : Bazzart . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Xéphandre Lovegood, Arsenius Black & Menelaus Greyback Je parle en : #2F4F4F



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Médicomage, spécialisé dans les Blessures par créatures vivantes J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Célibataire, même si je devrais faire perdurer l'héritage familial
malle
raise your wand
 
Hey mate, go see elsewhere if I’m thereCaïn & Rodrick
La chasse était pour lui un moyen de s’évader, de penser à autre chose et de se retrouver seul avec lui-même. Pas qu’il ait vraiment des problèmes insurmontables, ça non, il n’avait pas à se plaindre, mais bon. Solitude, tranquillité, concentration, il aimait ça. Il se souvient même de la première fois qu’il était parti chasser, se retrouvant tout seul dans cette grande forêt. C’était pendant ses années Poudlard, ces fameuses années où il avait appris à s’émanciper, à se découvrir sans la présence et l’influence de sa mère bien aimée. Un vrai don pour la chasse, une capacité à traquer les créatures en tout genre, voilà ce qui avait germé de cette expérience des plus enrichissantes. Il y avait finalement pris goût, fier de réussir quelque chose sans l’aide de sa mère. C’était lui, et lui seul. Ses capacités, son mental, sa détermination, et rien d’autre. Bientôt la chasse était devenue une occupation, un réel plaisir. Puis bien plus par la suite, elle était finalement devenue pour lui une vraie passion et un moyen d’exister en tant que Rodrick. Pas l’héritier de Jules, pas le chouchou d’Elisabeth, pas le fils Rackharrow. Rodrick, tout simplement. Un second métier, une rentrée d’argent, un passe-temps, c’était pour lui une activité à la fois excitante et appréciable, mais aussi utile. Et voilà que cette nuit il s’y retrouvait encore une fois. Accroupi en pleine nature, les yeux à l’affut de quoi que ce soit, les sens en éveil permanent et le couteau à la main, prêt à agir. Avantage pour lui, son éternel qui l’avait plus d’une fois aidé lors de chasses périlleuses. Diversion, limier, sauveteur, voilà ce qu’il avait déjà été pour lui. Et puis cette créature à ses côtés lui permettait de ne pas être seul, d’avoir un acolyte d’aventure en quelque sorte. Chose agréable de temps en temps. Mais il n’y avait que la compagnie de son fidèle ami qu’il tolérait. En aucun cas il n’apprécierait l’assistance d’un autre. Et pourtant, ce soir, on semblait l’y obliger.

Plissant les yeux dans l’ombre, n’ayant malheureusement ni l’ouïe, ni l’odorat, ni la vision d’un animal, il ne sentit que trop tard la lame qui vint se poser sur sa gorge. Rodrick déglutit, peu à l’aise dans ce genre de situation. Mais qui le serait de toute façon ? De plus, il se devait de rester discret au cas où sa proie se trouverait non loin. Pas de mouvement brusque donc, ni de colère qui lui ferait hausser le ton. C’est tout logiquement que son regard coule lentement vers son éternel, assistant à la scène à quelques centimètres de son contractant. Celui-ci, voyant son maître menacé a d'abord un mouvement envers l’agresseur. Mouvement que Rodrick stoppe du regard. Évidemment, ce fameux inconnu ne peut pas voir la créature, tout comme il ne peut voir le regard et l’expression du Rackharrow, se trouvant dans son dos. Le chasseur savait pertinemment que son éternel pouvait en quelques secondes mettre fin à la vie du propriétaire de la lame. Cependant, il n’avait pas pour habitude d’assassiner des gens sans avoir analyser les faits au préalable, d’un simple coup de tête. Bien sûr, si la lame commençait à trop appuyer sur sa peau et à en faire couler le liquide carmin, il n’hésiterait pas, tout comme son éternel n’attendrait pas l’ordre pour attaquer. Mais Rodrick se devait d’y voir plus clair avant de commettre un tel crime. « Et toi, Rackharrow, tu devrais savoir que hausser la voix en pleine forêt peut faire fuir toute créature à proximité… Même un murmure peut être fatal. » Il fronça les sourcils à l’écoute de cette voix. Il la connaissait, il en était sûr. Il ne lui fallut d’ailleurs que quelques secondes pour la reconnaître. Caïn Goldsteïn en personne. Super. Il l’avait déjà fréquenté plusieurs fois, à des soirées mondaines ou des réunions mangemorts. Peu étonnant qu’il se trouve là d’ailleurs, c’était un chasseur compétent lui aussi. Malgré tout, le Rackharrow apprécie peu le rappel à l’ordre de son collègue, bien qu’il soit sans aucun doute vrai. Il avait juste senti une présence étrangère et il s’était senti obligé d’y réagir, voilà tout.

Avec soulagement, il sent la lame disparaître, ce qui fait visiblement se détendre l’éternel. Ce dernier qui semble rester à l’affut d’ailleurs. Finalement, le Goldstein se déplace à côté de Rodrick, tandis que celui-ci rive enfin ses yeux sur lui. Les agressions surprises dans le dos, très peu pour lui, vraiment. « Et si tu me disais plutôt après quoi tu cours ? » Le Rackharrow plisse les yeux face à la question, n’ayant que très peu envie de partager cette information. Il y avait une chance, peut-être minime mais tout de même envisageable, que Caïn ne soit pas en train de suivre la même piste que lui. Il préféra donc se taire pour le moment, optant pour un silence de plomb. Il vit alors son interlocuteur jeter un œil alentours, tandis qu’il se demandait comment se déroulerait la suite s’ils suivaient tous les deux la même proie. Situation problématique, sans aucun doute. Rodrick avait beau ne pas détester le mangemort, il n’était sûrement pas enclin à partager une telle chasse. « Si c’est la licorne que tu vises, sache qu’elle est à moi. » L’aîné Rackharrow incline la tête sur le côté, affichant un air très peu agréable face au sourire de son camarade. À lui, vraiment ? Avait-il cru pouvoir posséder une créature ? Malheur à lui, il n’était pas tombé sur le chasseur le plus amical et le plus généreux qu’il existait en ce bas monde. C’est donc d’une voix bien peu aimable qu’il finit par répondre. « À toi ? Laisse-moi rire Goldstein. Je suis ces traces depuis tout à l’heure. Va donc plutôt chasser ailleurs tu veux ? » Rodrick n’avait aucune envie de perdre son temps à se disputer la licorne avec Caïn. Plus ils papotaient, plus elle aurait le temps de s’échapper. Il lance un regard indifférent à l’adresse du blond. « Je n’ai pas besoin de toi dans mes pattes, trouve-toi autre chose, je ne partage pas. » Il détourna ensuite le regard, observant une nouvelle fois les environs. Se concentrer sur la chasse, et rien d’autre. Il ne voulait pas que la licorne lui passe sous le nez à cause de cette intervention non désirée.

© 2981 12289 0



Parchemin envoyé Dim 10 Sep - 16:49

avatar
avatar
profil
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 348 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou, les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche et Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : il bat pour ce que la Société jugerait comme inacceptable. Il bat face aux émeraudes, défaille au toucher des mèches sombres et appartient tout entier à un homme. Amour de l'ombre partagé mais gardé secret, j'appartiens corps et âme à celui que tous connaissent sous le nom de Drefer Rackharrow. Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?



BECAUSE YOU'RE THE REASON MY HEART BEATS.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
En ligne
don't you dare think I'll share it
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. RODRICK RACKHARROW



Il y a cette once d’espoir en toi qui pense qu’avec un peu de chance, Rodrick ne convoite pas la même cible. Qu’elle bien belle erreur. Lame écartée de sa gorge, tu l’observes avec ce sourire en coin prompt à ton arrogance légendaire arborée en public et à mille lieux de ceux que tu peux adresser au cadet de celui qui se trouve à tes côtés. La chasse est ton terrain, domaine chéri depuis un nombre incalculable d’années, ce qui, à l’image du Rackharrow, te laisse tout autant partageur et possessif des créatures que tu as dans le collimateur. Cette licorne est une aubaine, un moyen de passer le temps mais de récupérer également des ingrédients. Hors de question alors que tu te laisses facilement doubler par un sorcier de sa trempe. Le ton qu’il emploie à ton égard n’est pas sans te rappeler les premiers airs dédaigneux de Drefer lorsque vous vous êtes rencontrés la première fois. Tu n’avais pas été des plus agréables non plus, le traitant pour ainsi dire comme un débutant, alors peu ravi d’avoir à faire équipe avec lui. Ce temps-là est déjà bien loin dorénavant, et tu n’irais certainement pas crier à Rodrick que son frère a élu domicile chez toi. A ses mots, ton sourire s’élargit et tu viens tranquillement te mordre la lèvre inférieure d’un air à la fois inquisiteur et pensif. Je n’ai pas besoin de toi dans mes pattes, trouve-toi autre chose, je ne partage pas. Les épaules se haussent tandis que tu lui jettes un regard en coin, sans doute toujours un peu trop souriant. Agaçant. « Je crains donc qu’il ne faille la jouer à la compétition... Car je n’ai nullement l’intention de rebrousser chemin. ». Progressivement, le sourire si longtemps arboré disparaît avec tes paroles et tes prunelles se remettent à observer les alentours. « A moins que tu ne préfères en arriver à un arrangement. Disons… Moitié, moitié ? ».  Qu’il s’estime heureux, tu es plutôt dans un bon jour, car d’ordinaire tu ne souhaites même pas faire de quelconque arrangement. A lui de voir. Est-ce qu’il préfère la compétition ou accepte de partager avec un camarade de chasse ? « Tic, tac, Rackharrow, il va falloir te décider. ». Lame entre les mains, tu recules dans les fourrés et l’obscurité, te remettant d’ores et déjà en chasse, car peu importe ce qu’il décide au final, tu sais qu’il suivra et ira jusqu’au bout.  

Ce que tu ignores, c’est qu’il bénéficie d’un avantage que tu n’as pas : la présence de son Eternel. Habitué et ayant pleine confiance en tes capacités, tu te remets néanmoins à analyser les traces avec plus de rapidité. Si tu demeures à proximité de l’ancien serdaigle de ton âge, c’est uniquement pour garder un œil sur lui, sentant pertinemment qu’il ne répondra sans doute jamais à ta proposition. Ne reste donc qu’à suivre les traces et être le premier à abattre son arme ou son sort sur le pauvre animal. Beaucoup diraient que vouloir assassiner une licorne est un acte odieux, que tout ce que vous méritez c’est la mort et uniquement la mort. Tu n’es pas de ceux qui croient aux légendes ni ne se fient aux superstitions, tuer une licorne revient à tuer un centaure ou tout autre bestiole que tu pourrais croiser. Tu ne les regardes pas pour leur beauté ou ce qu’ils pourraient être, ayant balayé cet émerveillement depuis bien longtemps maintenant. Tu ne vois qu’une cible à éliminer, à chaque fois, c’est bien plus facile. Sans cela tu serais bien incapable de faire ce que tu fais. Les traces bifurquent à un endroit et tu finis par t’écarter de Rodrick un peu plus à droite. Ce n’est toutefois qu’au moment où ton pied heurte une brindille et que tu entends un enchevêtrement de plusieurs sons à la suite que tu relèves tes yeux vairons sur la forêt obscure et faiblement éclairée. Avec juste ce qu’il faut de faisceaux lumineux. La silhouette se met à courir et tu n’y réfléchis pas à deux fois. « On se retrouve plus tard… » que tu lâches sans attendre à l’attention de ton camarade, fonçant d’ores et déjà vers la cible, détalant comme un lapin pris d’un coup de folie et n’ayant pas peur de prendre quelques branches au visage au passage.  

Tu cours à en perdre haleine, sachant pertinemment que tu as le Rackharrow sur les talons, ne reste qu’à espérer qu’il la jouera à la loyal, car si jamais cet idiot se mettait à user de sa baguette dans le but de te ralentir, tu saurais clairement lui rendre la pareille. Cette licorne est à toi et tu comptes bien la ramener. Le son des sabot est significatif, et bien que ton cœur tambourine jusqu’à tes tempes en te donnant l’impression de devenir sourd, tu comprends bien que tu t’en rapproches. Imperturbable, tu ne t’arrêtes pas, sautes au-dessus de divers racines dont l’ombre se dessine toujours de justesse devant tes mirettes et tu continues sur ta lancée, bientôt rattrapé par Rodrick. Si tu lui jettes un regard noir, tu ne ralentis pas l’allure.

OUI
Sûrement trop obnubilés par l’idée même de vous annihiler respectivement, tu n’aperçois un plus gros tronc couché qu’avec quelques secondes de retard et le sort d’explosion pour vous dégager le passage s’échappe juste à temps de ta baguette levée sèchement pour l’occasion. Le tronc d’arbre explose, laisse apparaître un trou en son centre et vous continuez votre avancée sans encombre.

NON
Sûrement trop obnubilés par l’idée même de vous annihiler respectivement, tu n’aperçois un plus gros tronc couché qu’au dernier moment, t’obligeant violemment à bifurqué de côté, te séparant de la silhouette de Rodrick et perdant sans doute du temps dans la manœuvre, ce qui te fait grogner d’agacement.





Parchemin envoyé Dim 10 Sep - 16:49

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 919
malle
raise your wand
 
Le membre 'Caïn T. Goldstein' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

 

Hey mate, go see elsewhere if I'm there | Caïn & Rodrick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petite descente des Alpes
» Que faire à la plage quand il fait chaud? Mater evidemment!
» Chess mate: Le fou et la reine
» Matte une dernière fois mon derrière, il est à côté de mes valises (a) Joshua.
» [Chambre 5] Happy New Year My New Room-Mate !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Écosse-