indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
Hey brother, you will never be alone | Drefer & Rodrick

()
Parchemin envoyé Lun 21 Aoû 2017 - 2:29

- I am decadent, and here I am. -
Je suis : Cha' , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 130 hiboux. J’incarne : Luke Grimes , et l’avatar que je porte a été créé par : Bazzart . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Xéphandre Lovegood, Arsenius Black & Menelaus Greyback Je parle en : #2F4F4F



Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Médicomage, spécialisé dans les Blessures par créatures vivantes J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Célibataire, même si je devrais faire perdurer l'héritage familial Champ Libre :
avatar
 
You will never be aloneDrefer & Rodrick
Un vieux livre aux pages biscornues entre les mains, Rodrick était plongé dans sa lecture. Il était seul dans son bureau du premier étage de Sainte Mangouste, au service des Blessures par Créatures Vivantes, et prenait une courte pause. Quelques minutes tout au plus, tandis qu’aucun patient ne nécessitait de soins imminents et vitaux. Il avait donc décidé de prendre quelques instants pour souffler, avant que la journée ne reprenne de plus belle. Parfois, il n’avait pas vraiment le temps de se poser, toujours à courir dans telle ou telle chambre, à aller chercher telle ou telle chose, bref. C’est pour ça que dès qu’il avait une occasion, même minime, il en profitait. Tellement passionné par les lignes qu’il dévorait avec avidité, il n’entendit et ne vit même pas son éternel apparaître. Ce n’est qu’après un mouvement de celui-ci qu’il le remarqua. Rodrick ferma son livre d’un geste lent, détaillant cette créature difforme, qui se rapprochait le plus d’une sorte de griffon de petite taille, en plus monstrueux. Fruit de la magie des Rackharrow, le jeune homme ne pouvait rêver d’un meilleur compagnon. D’une nature solitaire et froide, Rodrick avait néanmoins une confiance aveugle en ce dernier, lui qui savait tout de lui et l’accompagnait partout. Plus qu’un serviteur, c’était presque un ami pour lui,  sachant toujours comment brosser le Rackharrow dans le sens du poil. Même s’ils n’étaient pas toujours d’accord et que la voix du médicomage se haussait de temps en temps, il savait qu’il pouvait compter sur lui, puisqu’il était là pour ça de toute façon. Comme aujourd’hui d’ailleurs, puisqu’il l’avait chargé de passer un message. Message dont il attendait d’ailleurs la réponse avec impatience, bien que ce ne fut pas non plus une affaire de la plus haute importance. Personne n’était en danger de mort après tout.

Un regard inquisiteur vers la créature, tandis que celle-ci grimpa sur un fauteuil. « Mon frère a-t-il bien reçu mon message ? » Rodrick se redressa, posant le livre sur le bureau devant lui. « Oui, c’est fait. J’ai bien confirmé de ta part votre entrevue. » Le jeune homme afficha un air satisfait. Bientôt, il reverrait son frère cadet, Drefer. Ils avaient beaucoup à se dire, et à la vue des derniers évènements, Rodrick l’avait contacté pour qu’ils se voient. Drefer n’étant plus au manoir Rackharrow, ni dans aucun autre manoir qu’il fréquentait d’ailleurs, son aîné s’était inquiété. Il avait donc préféré organiser une rencontre, rencontre qu’il avait dû prévoir par éternels interposés, ignorant la localisation de son frère. Ce n’était pas plus mal d’ailleurs, qu’ils se voient loin de tout, du moins le plus loin de leurs parents et leur sœur. Rodrick n’avait pas tellement envie que tout ce petit monde les entende, ou veuille prendre part à leur conversation. Une simple discussion avec son petit frère, comme au bon vieux temps, c’est ce qu’il voulait. Mais surtout, il tenait à savoir si Drefer allait bien. D’après les échos que l’aîné avait reçu, la situation entre Mererid et lui s’était grandement détériorée, au grand plaisir de Rodrick, qui bien sûr, éviterait de le montrer. Ce double-jeu, ce rôle qu’il jouait, jamais il ne le trahirait. Bien sûr qu’il aimait son frère, d’un amour fraternel plus ou moins fort, mais il n’oubliait pas que Drefer était le meilleur moyen d’atteindre sa sœur détestée. Enfin, en ce moment, plus vraiment mais c’était un mal pour un bien. Ils n’étaient plus si proches, mais au moins, Rodrick pourrait en profiter pour pousser Drefer encore plus loin sur le chemin de la haine. S’était ajouté à ça la punition de Jules envers son cadet. Il l’avait torturé, au manoir Rackarrow, se vengeant de l’affront que provoquait la relation de son fils. Sur cela d’ailleurs, Rodrick n’avait pas vraiment d’avis depuis que Drefer lui avait tout raconté. Il savait que son frère avait fauté et pour ça, il lui en tenait peut-être rigueur. Mais pas tant que ça au final, voir pas vraiment en réalité. Cette relation avec le mari de Mererid, qui venait d’être découverte par cette dernière était une aubaine pour Rodrick. Il n’osait imaginer la peine qu’elle avait dû ressentir. Trahie par son frère adoré et son bien aimé, quoi de pire ? Rodrick jubilait et était fier de son petit frère, mais bien sûr, il ne le lui dirait pas. La seule chose qu’il ferait, c’est être là pour lui, s’inquiéter de son état et lui apporter tout le soutien dont il avait besoin.

C’est donc en pleine campagne galloise que se retrouvait finalement Rodrick, fraîchement débarqué de sa journée à Sainte Mangouste. Il avait choisi une grande colline surplombant un lac, un endroit où le Rackharrow avait l’habitude de venir jouer avec son petit frère. Il ne comptait même plus le nombre de fois où ils étaient venus se baigner ici, comme des gamins insouciants qu’ils étaient. De vieux souvenirs émanaient de cet endroit, voilà pourquoi il s’y était rendu. Pas qu’il voulait renouer avec son frère, parler du bon vieux temps, ça non. Après tout, il n’avait jamais coupé les ponts avec celui-ci et ils s’étaient toujours bien entendus, il n’avait donc aucune idée derrière la tête en préférant cet endroit à un autre. Mais ce lieu avait quelque chose de paisible, de calme et de réconfortant, tout ce qu’il voulait. Rodrick, assis, avait les jambes qui pendaient dans le vide, le regard plongé en contrebas. Il fixait la surface sombre de l’eau du lac, se demandant brièvement si certaines créatures venaient parfois traîner par ici. Peut-être y jetterait-il un œil un jour. Son éternel était allongé dans l’herbe, non loin de lui, et restait aussi silencieux que son maître. Mais ce silence fut bientôt rompu, et l’avertissement de la créature sortit le jeune homme de ses pensées. « Ton frère est là. » Rodrick hocha la tête en remerciement, puis se leva, s’époussetant pour enlever les quelques herbes accrochées à ses vêtements. Il ne put retenir un sourire tandis que Drefer approchait. « Drefer ! Je suis heureux de te voir. Le trajet s’est bien passé ? » Simple question, parce que Rodrick n’avais pas spécialement envie de commencer par un « Comment vas-tu ? », ne sachant où ça allait les mener d’entrée. Il préférait attendre que son frère s’ouvre à lui, comme il le faisait toujours. Un frère, c’est fait pour ça non ?

© 2981 12289 0



Parchemin envoyé Jeu 7 Sep 2017 - 20:30

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 288 hiboux. J’incarne : Matthew Daddario , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas Flood . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alexander Weasley Je parle en : lightseagreen



Je suis âgé de : 25 ans. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Bourreau pour les Mangemorts J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Marié à Siofra Meadowes, son cœur appartient toutefois à Caïn Goldstein mais ces choses-là ne se disent pas... Champ Libre : - possède un démon, un Eternel prénommé Nyssa et qui prend la forme d'une chauve-souris bleue aux dents longues (magie des Rackharrow).

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Il s'était laissé emporter par le travail. Comme souvent, quand les choses n'allaient pas, Drefer se plonger corps et âme dans son métier et malheur à ceux qui lui tomberaient entre les pattes à ce moment précis. Lui qui était, d'ordinaire, sans réelle pitié, il en faisait encore moins preuve dans ces instants de rage, de détresse, de perdition... Il ne raisonnait même plus clairement, tranchant dans la chair et se nourrissant de sang et de hurlements, tel un vampire assoiffé depuis des siècles. Lui, il avait faim de souffrance pour espérer étancher la sienne... C'est presque essoufflé qu'il sort d'une énième séance de torture, les tempes et le torse transpirant de sueur, les poings et les dents serrés. Une présence familière vient attirer son attention alors qu'il sort de l'une des nombreuses cellules du Ministère, dans laquelle il a laissé une victime de plus en lambeaux. S'il s'attend à voir son frère aîné, car il a reconnu cette aura, il n'est pas vraiment surpris de n'y trouver que son éternel, cet espèce de griffon étrange qui s'était attaché à servir Rodrick. Le cadet hausse un sourcil interrogateur, essuyant le sang qui souille ses mains sur sa chemise blanche, peu soucieux de la tâcher, comme il esquisse un mouvement de tête en direction du démon, l'interrogeant en silence. « Rodrick aimerait te voir... » Le plus jeune esquisse une moue presque ennuyée, comme il semble y réfléchir quelques secondes avant de hausser les épaules. « Je serai là. Tu peux donner les détails à Nyssa, j'ai à faire... » Et sans plus attendre, il tourne les talons et disparaît dans les couloirs pour se laisser glisser sous une des douches brûlantes du Ministère. Depuis qu'il avait découvert leur existence grâce à Caïn, lors de leur dernière chasse, il les utilisait à foison, s'étant rendu compte que c'était bien plus rapide que de retourner chez le Goldstein. Il n'y avait plus croisé le blond depuis, mais l'endroit demeurait agréable malgré tout et réellement pratique. C'est une fois ceint d'une serviette foncée qu'il entraperçoit Nyssa, posée sur les carrelages, attendant patiemment. Il soupire et elle imprime mentalement dans son esprit l'endroit que son frère a choisi comme point de rendez-vous. Le brun ne peut retenir un sourire amusé en reconnaissant l'endroit. Gamins, ils étaient souvent venus jouer ici et se baigner dans le lac aux eaux froides. Il avait bien failli s'y noyer une fois, d'ailleurs, à moins que ce ne soit Mererid, il ne se rappelait plus vraiment. Avait-ce encore la moindre espèce d'importance, au fond ? Sans doute pas.

Il se sèche à la va-vite et s'habille de vêtements propres sous l’œil complètement désintéressé de Nyssa, passant une main rapide dans ses cheveux mouillés pour les remettre en place. Il ne lui faut pas plus de trois étapes de transplanage pour atterrir au pied de cette colline battue par les vents. Il aperçoit son aîné, au sommet, et un sourire vient ourler ses lèvres, malgré le froid qui le saisit soudainement, lui faisant resserrer sa cape autour de ses épaules. Il avait tout raconté à Rodrick, avec la naïveté désespérante qui colle aux basques des enfants qui ont grandi trop vite. Comment il avait trahi Mererid, comment il aurait déshonoré leur nom si le monde l'avait appris, comment leur géniteur l'avait puni pour ça... Il n'avait pas pu imaginer, un seul instant, que cette nouvelle l'avait affreusement réjoui. Il n'avait jamais remarqué à quel point l'inimitié entre son frère et sa sœur pouvait être profonde et, lui qui croyait encore qu'ils n'étaient simplement pas complices, ne se doutait pas que leur haine allait bien plus loin que tout ça... Il avance à pas lents mais rapides, le rejoignant bien rapidement tout en haut. Rodrick l'accueille déjà et il penche la tête, amusé. « Drefer ! Je suis heureux de te voir. Le trajet s’est bien passé ? » Sans répondre tout de suite, le cadet l'étreint avec ferveur. Il n'avait jamais été très démonstratif, sauf quand il s'agissait de sa fratrie. Il finit par le relâcher, acquiesçant d'un signe de tête. « Tu aurais pu éviter de me faire traverser tout le Royaume-Uni mais... ça a été... » Il a un sourire moqueur ; il ne le pense pas vraiment... Son regard se perd sur l'étendue aquatique en contrebas et les souvenirs d'enfance lui reviennent en mémoire. Un air nostalgique vient habiter son regard, un air qu'il tente de chasser au mieux, reportant son attention sur son aîné. « Pourquoi avoir choisi cet endroit ? » Pas vraiment un reproche, même si on pourrait le croire... « Tu voulais me voir ? » Ses prunelles se perdent dans une autre direction, celle dans laquelle se trouvait le manoir de leur enfance qu'il avait déserté récemment, sans plus demander son reste. Est-ce que son père était toujours fâché ? Sans doute...


❝ to love is to destroy they say ❞ But you're my home. I can't turn around when I just figured out what I need to be. It ain't right to be apart from you. It don't feel right to leave you when I'm all alone.

Parchemin envoyé Jeu 21 Sep 2017 - 13:03

- I am decadent, and here I am. -
Je suis : Cha' , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 130 hiboux. J’incarne : Luke Grimes , et l’avatar que je porte a été créé par : Bazzart . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Xéphandre Lovegood, Arsenius Black & Menelaus Greyback Je parle en : #2F4F4F



Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Médicomage, spécialisé dans les Blessures par créatures vivantes J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Célibataire, même si je devrais faire perdurer l'héritage familial Champ Libre :
avatar
 
You will never be aloneDrefer & Rodrick
À la vue de son frère cadet, c’est un sourire non contenu que lançait Rodrick. La journée avait été éreintante, et peut-être qu’il en était de même pour Drefer, une petite discussion dans un lieu reculé ne leur ferait donc pas de mal. Loin de tout, loin des préoccupations, loin de tous ces problèmes qui pouvaient les accabler, ils pourraient parler sans filtre et sans s’inquiéter de savoir qui écouterait ou qui pourrait rapporter leur propos aux mauvaises personnes. Ici, pas de contraintes, pas de jugements, juste eux et le lac qui avait bercé certaines journées de leur enfance. L’aîné regrettait ce temps parfois, ce temps d’insouciance, ce temps qui ne leur apportait que les joies futiles et enfantines de leur âge peu avancé. Rodrick serait capable de donner beaucoup pour retrouver cette atmosphère, ce genre de train de vie. Malheureusement, ce n’était qu’une utopie, un rêve idéaliste qui ne pourrait plus se produire. Aujourd’hui, ce n’est plus dans des lacs sauvages à l’eau sombre et froide qu’ils se baignaient, mais bien dans des marées chaudes et poisseuses de sang. Sang qui coulait à cause de cette guerre stupide entre les Mangemorts et leur ennemis, les Phénix. Non, il n’était plus temps de jouer, ni de rire à gorge déployée les genoux pleins de bleus, il fallait plutôt faire honneur à leur nom, respecter les traditions familiales et servir la cause que leur père semblait défendre bec et ongles. Jamais Rodrick n’avait approuvé un telle allégeance, murmures de sa mère à son oreille qui l’avaient sûrement poussés à prendre cette position. Les jumeaux étaient différents quant à eux, formés par leur père qui leur avait inculqué les idéaux Mangemorts. Mais soit, Drefer restait tout de même son frère, quoi qu’il fasse de ses heures perdues, quel que soit le côté qu’il choisisse. La famille restait toujours la plus importante à ses yeux.

Du moins, Drefer en particulier. Ce n’était pas le cas de Mererid. Elle pouvait bien aller se battre et mourir pour le Seigneur des Ténèbres qu’il ne clignerait pas des yeux. Le démon se terrait dans la peau de sa jeune sœur depuis leur enfance, et la haine qu’il lui portait ne faiblissait pas d’une once. Et pourquoi le ferait-elle de toute façon ? Il se rappelle très bien de ces nuits passées dans la peur, dans l’attente qu’elle fasse irruption dans sa chambre, une lame à la main. Et lui, jeune et faible qu’il était, il ne faisait rien que de la craindre, rien que de la subir sans rechigner. Il la laissait le maltraiter autant physiquement que psychologiquement, parce qu’il comprenait la rancœur qu’elle pouvait ressentir quant à la situation. Le fils blond d’un côté, trésor de la mère si froide indifférente, et le fils brun de l’autre, pépite du père dirigeant. Et elle au milieu, demandant de l’affection, n’en recevant que peu, mais un minimum tout de même. Rodrick avait compris son mal être, d’où le fait qu’il la laisse agir à sa guise, dans la crainte que ça ne devienne pire. Mais il avait été trop conciliant et il avait fini par le comprendre. Il le regrettait encore aujourd’hui. Toutes ces choses qu’elle lui avait fait subir, il se vengerait en la faisant souffrir tout autant, si ce n’est plus. D’où ce rôle qu’il incarnait auprès de Drefer, ce masque qu’il mettait pour parvenir à ses fins. Il l’aimait son frère, depuis qu’ils étaient des gamins, vraiment, mais sa soif de vengeance était plus forte, et elle nécessitait de se jouer de lui. Alors, bien que ça ne lui faisait pas plaisir, c’était inévitable. Toute source de souffrance de sa cadette était bonne à prendre. Et apparemment, cette discussion se faisait à un moment propice.

Le masque d’ange, il le remet, et serre à son tour son frère dans ses bras. Amour fraternel peu difficile à simuler, puisqu’une part n’était que vérité. Malgré tout, un amour oui, mais qui était faussé par son indifférence à la souffrance du cadet, tant que celle-ci servait à atteindre la jumelle. Un amour par intérêt donc, et rien d’autre. Si seulement Mererid n’avait pas été ce qu’elle devenait, ils n’en seraient sûrement pas là. C’est un signe de tête du plus jeune qui vient répondre à la question précédemment posée. « Tu aurais pu éviter de me faire traverser tout le Royaume-Uni mais... ça a été... » Un sourire de Drefer, tandis que son frère laisse échapper un léger rire. Il n’avait pas tort, le lieu était assez éloigné, mais c’était justement pour ça qu’il l’avait choisi. Ils étaient seuls, ils étaient libres des paroles qu’ils pourraient prononcer. Rodrick finit par suivre vaguement le regard de son frère, croyant y lire un sentiment de nostalgie, mais ne s’y attardant pas. Lui aussi regrettait le passé, mais ils ne pouvaient rien y faire, ce temps était révolu. « Pourquoi avoir choisi cet endroit ? » Ce fut à son tour de paraître nostalgique, les souvenirs d’antan venant voiler son regard perdu sur le lac. Pour beaucoup de raisons en réalité. Parce que ce lieu était calme, l’apaisait, lui permettait de réfléchir. Probablement aussi parce que c’était un des rares lieux où il avait pu sentir le bonheur gonfler son cœur, bonheur éteint depuis bien longtemps. « Tu voulais me voir ? » Le regard se détourne, tandis que celui de Rodrick se reporte finalement sur son interlocuteur. En effet, ils avaient à discuter. Les évènements récents n’avaient pas été tendres avec le cadet, raison pour laquelle le plus âgé venait s’inquiéter à travers cette entrevue.

Un sourire désolé vient modeler son visage, sourire qu’il n’a plus vraiment l’habitude de faire apparaître désormais, puisque l’indifférence est reine de sa personne. « Je suis désolé, c’est vrai que ce n’est pas à côté… Mais ça nous fait voyager comme ça, tu ne crois pas ? » Il rit, plaisantant. Il était sincèrement désolé de l’avoir fait déplacer aussi loin, mais il n’avait pas vraiment eu le choix. Dernièrement, Drefer avait disparu du manoir qu’il occupait et Rodrick n’avait pas tellement voulu le faire venir chez lui. Il n’avait pas grand-chose à cacher, mais il ne tenait pas vraiment à ce qu’on découvre les recherches qu’il faisait dans le plus grand secret sur la magie Rackharrow. Caractère de savant fou qu’il héritait de sa mère. Tout ça pour dire qu’il avait dû choisir un autre lieu de rencontre. Alors évidemment, le Pays de Galles avait été un choix plutôt éloigné, mais il n’avait pas trouvé mieux. Son regard se porte finalement sur la nature qui les entourait. « Je ne sais pas vraiment… Ici, tout est si éloigné de notre vie quotidienne et de tout ce qui peut la bousculer. C’est comme si le temps s’était arrêté, comme si nous n’étions encore que des gamins. Personne n’est là pour nous juger dans cet endroit, pour écouter ce que nous disons. Tout est si… paisible. » Il plonge finalement son regard dans celui de son frère. Il voulait lui faire comprendre qu’ici, il pouvait parler librement, sans se préoccuper de rien. Il n’était qu’eux deux, et Rodrick serait tout à fait enclin à être à l’écoute du plus jeune. « Oui, en effet. Je voulais discuter de ce qu’il s’est passé récemment… Je sais que ça n’a pas été facile, alors si tu as besoin d’une oreille et de quelqu’un avec qui en parler, je tiens à te dire que je me ferais un plaisir d’être cette personne. Sache que je reste ton frère malgré les différents chemins que nous avons pris, je serais toujours là si tu as besoin. » Un air doux habilla ses traits tandis qu’il endossait le rôle qu’il avait toujours incarné. Fier de sa tirade, il essayait d’être le frère idéal, le frère sur lequel on pouvait compter. Le frère qui n’hésiterait pas à se servir de cette conversation pour semer les graines de sa vengeance dans l’esprit du cadet, lentement mais sûrement.

© 2981 12289 0



Parchemin envoyé Lun 16 Oct 2017 - 15:00

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 288 hiboux. J’incarne : Matthew Daddario , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas Flood . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alexander Weasley Je parle en : lightseagreen



Je suis âgé de : 25 ans. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Bourreau pour les Mangemorts J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Marié à Siofra Meadowes, son cœur appartient toutefois à Caïn Goldstein mais ces choses-là ne se disent pas... Champ Libre : - possède un démon, un Eternel prénommé Nyssa et qui prend la forme d'une chauve-souris bleue aux dents longues (magie des Rackharrow).

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Il avait toujours aimé son frère, quand bien même on aurait pu penser que tout son amour aurait pu être concentré sur la seule et unique personne de sa jumelle. Peut-être que ça se passait comme ça dans les autres familles, il l'ignorait. Si Mererid avait toujours été la moitié de son âme, celle qui pouvait le comprendre d'un regard, Rodrick avait été ce modèle, cet exemple à suivre, toujours attentif et plein de bons conseils. Au fil des années, il avait manqué les différends qui s'étaient creusés entre son frère et sa sœur, un brin naïf sans doute. A moins qu'il les ait vus mais qu'il ait simplement refusé d'y prêter gare, s'imaginant que cela finirait par s'arranger de soi-même. Il ne voulait pas choisir entre l'un et l'autre mais surtout, il ne doutait pas un seul instant pouvoir être un pion de pouvoir entre deux pièces majeures de l'échiquier qui se livraient une guerre sans merci. Pour autant, il répond toujours présent quand l'un ou l'autre l'appelle... Enfin... répondait, dans le cas de Mererid.... « Je suis désolé, c’est vrai que ce n’est pas à côté… Mais ça nous fait voyager comme ça, tu ne crois pas ? » Drefer acquiesce sans rien dire. Il n'était pas revenu ici depuis longtemps et il n'y avait bien que ses désagréments au Manoir Nott por l'avoir fait revenir sur les terres Galloises de ses ancêtres. « Je ne sais pas vraiment… Ici, tout est si éloigné de notre vie quotidienne et de tout ce qui peut la bousculer. C’est comme si le temps s’était arrêté, comme si nous n’étions encore que des gamins. Personne n’est là pour nous juger dans cet endroit, pour écouter ce que nous disons. Tout est si… paisible. » Le plus jeune esquisse un sourire amusé tandis que son regard se teinte d'une lueur nostalgique. Ils étaient tranquilles ici, pour sûr, loin de tout et de tous. Pour autant, il ignorait que Rodrick puisse ressentir de tels besoins de solitude. De l'extérieur, sa vie semblait si parfaite, en tous cas aux yeux de Drefer qui n'en savait pas tant que ça, au final. La raison de sa venue dans cet endroit l'intrigue malgré tout et il finit par interroger, un brin curieux de ce qu'il pourrait avoir à lui dire... « Oui, en effet. Je voulais discuter de ce qu’il s’est passé récemment… Je sais que ça n’a pas été facile, alors si tu as besoin d’une oreille et de quelqu’un avec qui en parler, je tiens à te dire que je me ferais un plaisir d’être cette personne. Sache que je reste ton frère malgré les différents chemins que nous avons pris, je serais toujours là si tu as besoin. » Drefer baisse le regard, sincèrement touché mais réellement gêné aussi. Il avait le sentiment de forcer son frère à le soutenir dans cette voie tortueuse, par simple loyauté fraternelle. « Rodrick... » qu'il commence, se mordillant la lèvre, un brin embarrassé bien que vraiment ému, ses doigts tortillant nerveusement un bout de sa cape. « C'est vraiment adorable de ta part, mais... » Sa voix s'étrangle un peu comme il plonge son regard dans le sien. « ...je me doute que tu n'approuves pas et je le comprends totalement, je... » Il se râcle la gorge, cherchant ses mots. « ...ce que je fais, ce que je... suis... met en danger la réputation de notre famille toute entière... Ta loyauté me touche mais tu n'as pas à faire semblant... » Il esquisse un sourire doux, un brin gêné, comme il tape dans l'épaule de son aîné, d'une légère bourrade. « T'as le droit de penser que je suis un idiot ou un... dégénéré... Tu as le droit de le dire aussi... » Il grimace, passant une main nerveuse dans ses cheveux, frissonnant au souvenir qu'il évoque. « Papa ne s'est pas gêné, lui... » Rodrick n'était pas leur père et il doutait qu'un jour son frère ne lui colle une telle raclée... Il hausse les épaules, se fendant d'un sourire avant de frapper dans une motte de terre qu'il envoie voler plus loin. « Et... Je sais que t'as sans doute pas besoin de moi pour ça mais... je suis là pour toi aussi, s'il le faut... » Il finit par éclater d'un rire cristallin comme il se pare d'un sourire moqueur. « Merde, Rod', t'as presque failli me faire croire que t'avais un cœur... » Il ricane de plus belle, taquin à souhait...


❝ to love is to destroy they say ❞ But you're my home. I can't turn around when I just figured out what I need to be. It ain't right to be apart from you. It don't feel right to leave you when I'm all alone.

Parchemin envoyé Ven 19 Jan 2018 - 19:11

- I am decadent, and here I am. -
Je suis : Cha' , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 130 hiboux. J’incarne : Luke Grimes , et l’avatar que je porte a été créé par : Bazzart . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Xéphandre Lovegood, Arsenius Black & Menelaus Greyback Je parle en : #2F4F4F



Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Médicomage, spécialisé dans les Blessures par créatures vivantes J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Célibataire, même si je devrais faire perdurer l'héritage familial Champ Libre :
avatar
 
You will never be aloneDrefer & Rodrick
Image étrange que de voir le regard baissé de son frère cadet face à lui. Aucun des mots que n'avait prononcé le Rackharrow n'avait eu pour but de le gêner, de le blesser. Tout ce qu'il voulait, c'est que Drefer s'ouvre à lui, lui expose ses tourments, ce qui le torturait. Un pion, c'est ce que Drefer avait toujours été pour Rodrick, avant même d'être son cadet. Et pourtant, malgré cette manipulation courante qu'il utilisait sur lui, le voir souffrir ne lui plaisait pas vraiment. Drefer restait son sang, sa famille, une partie de sa vie, et il ne désirerait en aucun cas lui faire de mal. Quand bien même, si la souffrance de Drefer ne provenait pas de lui, il essayerait de la faire taire, et d'en punir les responsables. Drefer savait se débrouiller tout seul, l'aîné le savait pertinemment, mais rien n'empêchait qu'il veuille venger sa fratrie. Comportement totalement paradoxal en effet, mais il était pourtant sien. D'un côté le séraphin, le frère aîné qu'il avait toujours été, présent pour son cadet, à l'épauler à l'écouter, à l'aider même si le besoin se faisait ressentir. De l'autre le vil démon, qui n'aspirait qu'à trouver un moyen d'atteindre Mererid, à travers ce jumeau si précieux qu'elle avait. Drefer n'avait jamais eu la meilleure des places dans la fratrie, probablement la pire en réalité. Au milieu de ceux qui s'affrontaient, il n'était qu'un dommage collatéral, une chance pour Rodrick de faire souffrir cette sœur détestée. Rodrick n'avait jamais voulu ça, mais si Drefer devait en subir les conséquences, qu'il en soit ainsi. C'était un mal pour un bien, n'est-ce pas ? De toute façon, l'Enfer lui était déjà promis à cette aîné, lui qui manipulait la sombre magie des Rackharrow, il n'espérait plus de rédemption.

Mais aujourd'hui, il mettait les stratagèmes de côté. Parce qu'il savait que Drefer avait souffert, et ce n'était clairement pas le moment d'en rajouter une couche. Le jour était donc au masque angélique, le rôle du frère aîné sur qui on peut compter. C'est ce que Rodrick voulait offrir à son cadet grâce à cette invitation. En espérant qu'il sache taire les doutes de Drefer, et qu'il parvienne à diminuer ses peines. Il n'avait jamais été le meilleur pour ça, mais il n'était jamais trop tard pour commencer. « Rodrick... » Il observe la gestuelle de son interlocuteur, signes clairs d'une émotion que Rodrick n'avait peut-être jamais ressenti. Il semblait comme bouleversé, ce à quoi Rodrick ne savait trop vraiment quoi faire. « C'est vraiment adorable de ta part, mais... » Leurs yeux se croisent finalement, tandis qu'un soupçon de pitié vient saisir l'aîné. Il n'aime pas voir son frère comme ça, oh non. C'est comme si son ventre se tordait. « ...je me doute que tu n'approuves pas et je le comprends totalement, je... » Ce sont finalement ses yeux qui s'écarquillent. Depuis quand Rodrick avait-il déjà jugé Drefer ? Clairement, ce n'était pas du tout son envie, et ce ne serait même pas dans son intérêt. Rodrick était l'indifférence, le détachement. Et cela se voyait bien dans ses opinions sur la guerre qui se tramait. Mangemort, Phénix, il hausserait les épaules. Suivre, c'est tout ce qu'il faisait, mais tout ça lui passait tellement au-dessus de la tête. Alors les "déboires" de son frère, vraiment, ça n'était pas quelque chose qu'il jugerait. Ce n'est pas ce qu'un frère aîné est censé faire, de toute façon. « ...ce que je fais, ce que je... suis... met en danger la réputation de notre famille toute entière... Ta loyauté me touche mais tu n'as pas à faire semblant... » Une très légère grimace vient finalement se dépeindre sur ses traits, mais rien de grave. Drefer avait raison, certaines de ses passions pourraient les mettre en danger, mais à quoi bon lui en vouloir ? À quoi bon le détester pour ça ? C'était totalement ridicule, tout autant que Rodrick ne réprouvait pas du tout la condition de son frère. Il la respectait. Être le plus prudent possible, c'est tout, et Rodrick lui offrirait tout le soutien nécessaire.

Il reçoit une bourrade dans l'épaule, qui le fait sourire à son tour. Avant qu'il finisse par froncer les sourcils. « T'as le droit de penser que je suis un idiot ou un... dégénéré... Tu as le droit de le dire aussi... » Rodrick manquerait presque de lever les yeux au ciel. Avait-il réellement cette image de monstre ? Pensait-on réellement ça de lui ? Enfin, pas que le regard des autres l'intéressait, mais celui de Drefer, oui. « Papa ne s'est pas gêné, lui... » Un visage qui se ferme face à l'attitude de son frère quand il évoque ce moment. Oui, leur père n'avait pas été tendre avec son fils, et Rodrick réprouvait totalement ses gestes. Jamais il n'aurait fait ça lui, jamais il n'aurait pu faire une telle chose. Mais Rodrick n'était pas Jules, il était Elisabeth. « Et... Je sais que t'as sans doute pas besoin de moi pour ça mais... je suis là pour toi aussi, s'il le faut... » Un sourire s'épanouit sur les lèvres de Rodrick, sincère. Drefer était si gentil, il ressentirait presque une pointe au cœur de se servir de lui. Mais la haine qu'il avait pour Mererid était plus forte, bien plus forte malheureusement. « Merde, Rod', t'as presque failli me faire croire que t'avais un cœur... » Les quelques mots de son frère sont accompagnés d'un ricanement, que Rodrick va imiter à son tour, amusé par la remarque. Touché. Mais bien vite, son expression redevient sérieuse, tandis qu'il se remémore les dernières paroles de son cadet. Il devait mettre les choses au clair maintenant. « Drefer, tout ce que tu dis, c'est totalement faux. Penses-tu vraiment que je puisse te juger pour tout ça ? Moi ? » Il se montra du pouce, comme pour appuyer le pronom personnel.

« Jamais je ne ferais semblant, jamais je ne te traiterais de quoi que ce soit, tout simplement parce que quoi que tu fasses, et peu importe qui tu aimes, je serais toujours ton frère, pas un monstre né pour te rabaisser. » Son visage était ferme, comme pour appuyer la véracité de ses propos. Drefer ne devrait jamais douter d'une telle chose, et Rodrick voulait s'en assurer. Il se doutait bien que le croire pouvait être difficile. Rodrick était méprisant, insensible, froid, mais pas avec Drefer. « Je n'approuve pas du tout ce qu'a fait notre père, j'aurais voulu m'opposer à lui vraiment… Mais je n'ai pas pu, pardonne-moi. » Jules Rackharrow n'était pas un homme que l'on contrariait, pas un père que l'on voulait contredire. Il effrayait, vestiges d'une éducation ferme et dure. « Écoute moi, je suis bien conscient que c'est dangereux pour notre famille, mais si tu es prudent comme tu l'as bien souvent été, je te soutiendrais, crois-moi. Contre quiconque viendrait te blesser, c'est promis. Je t'aime comme tu es, mon frère. » Un sourire doux, un sourire si étranger à Rodrick, mais qu'il avait pourtant réussi à sortir d'un souvenir si lointain. Le sourire de son enfance, encore innocent gamin qu'il était, hors de cette guerre et de tous les problèmes qui allaient avec. « Et Dref, ne t'y trompes pas, je n'ai toujours pas de myocarde au fond de cette poitrine. Mais pour toi, je veux bien le faire battre un peu. » Un rire léger, bien loin de tous les sujets lourds qu'ils venaient d'aborder. Et Rodrick ne jouait pas cette fois-ci, il était totalement sincère.
Pour l'instant du moins.

©️ 2981 12289 0



Parchemin envoyé Mar 17 Avr 2018 - 18:08

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 288 hiboux. J’incarne : Matthew Daddario , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas Flood . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alexander Weasley Je parle en : lightseagreen



Je suis âgé de : 25 ans. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Bourreau pour les Mangemorts J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Marié à Siofra Meadowes, son cœur appartient toutefois à Caïn Goldstein mais ces choses-là ne se disent pas... Champ Libre : - possède un démon, un Eternel prénommé Nyssa et qui prend la forme d'une chauve-souris bleue aux dents longues (magie des Rackharrow).

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
La solitude d’un frère. Il avait beau se dire, parfois, que Rodrick se jouait de lui, qu’il ne l’estimait pas vraiment, son aîné lui démontrait le contraire, une fois de plus et il lui en était reconnaissant. Il avait besoin de soutien, en ce moment, et l’affection de son aîné lui était précieuse, d’autant plus depuis qu’il avait perdu celle de Mererid, pour son plus grand malheur. « Drefer, tout ce que tu dis, c'est totalement faux. Penses-tu vraiment que je puisse te juger pour tout ça ? Moi ? » Drefer se fend d’un sourire doux, plein de gratitude. Il avait déjà bien assez honte de lui-même, de ce qu’il était, lui qui avait été élevé dans des rites et des principes simples et conservateurs, une éducation dans laquelle ce genre d’écarts n’avait pas sa place. Il ne devait sa survie qu’à l’amour que son père lui portait, il en était convaincu, même si l’absolution de ses péchés avait été des plus douloureuses. « Jamais je ne ferais semblant, jamais je ne te traiterais de quoi que ce soit, tout simplement parce que quoi que tu fasses, et peu importe qui tu aimes, je serais toujours ton frère, pas un monstre né pour te rabaisser. » Il soupire, le cadet, affichant clairement son soulagement. Il en aurait presque pleuré de joie mais ça n’aurait pas aidé sa cause. Que Rodrick se montre si tolérant, si avenant à son égard, avait, au final, quelque chose de surprenant mais, trop à sa joie de ne pas se voir rejeter par son frère, Drefer n’y prêtait pas vraiment garde. « Je n'approuve pas du tout ce qu'a fait notre père, j'aurais voulu m'opposer à lui vraiment… Mais je n'ai pas pu, pardonne-moi. » Il lève la main en signe d’apaisement, en signe de laisse tomber aussi. Lequel aurait été assez fou pour s’opposer à leur père ? Drefer avait beau l’aimer et l’admirer, il savait également à quel point ses colères pouvaient être terribles. « Écoute moi, je suis bien conscient que c'est dangereux pour notre famille, mais si tu es prudent comme tu l'as bien souvent été, je te soutiendrais, crois-moi. Contre quiconque viendrait te blesser, c'est promis. Je t'aime comme tu es, mon frère. » Le brun acquiesce avec douceur, se rassasiant du sourire lumineux de son aîné. Il ferait de son mieux, pour sûr et, maintenant qu’il avait dû assumer les conséquences de ses actes, il n’était pas vraiment enclin à recommencer, preuve que son géniteur avait, comme il le désirait, réussi à lui faire passer le message et à l’imprimer à même sa peau. « Et Dref, ne t'y trompes pas, je n'ai toujours pas de myocarde au fond de cette poitrine. Mais pour toi, je veux bien le faire battre un peu. » Un rire léger, auquel le sien répond très vite avec une gratitude et une reconnaissance toutes ingénues. Son bras vient entourer les épaules de son frère, l’étreignant avec une rudesse un peu maladroite mais farouchement sincère. « Merci, Rodrick. Vraiment. » Ca n’était pas grand-chose, mais ce baume sur ses blessures lui avait fait le plus grand bien…


❝ to love is to destroy they say ❞ But you're my home. I can't turn around when I just figured out what I need to be. It ain't right to be apart from you. It don't feel right to leave you when I'm all alone.

Parchemin envoyé

Contenu sponsorisé
- -
 
 
Hey brother, you will never be alone | Drefer & Rodrick
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FB 1623] Big brother is watching you
» Maximilien - Big brother is watching you.
» (F/RESERVE) Ebba Zingmark - Like brother and sister
» (m) JULIAN MORRIS ∞ Hey brother, do you still believe in love I wonder ?
» BROTHER BEAR ✗ ❝ koda, i did something very wrong ❞ (kenai)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Pays de Galles-
Sauter vers: