Partagez | 
paths along the way ☾ DARREN

()
Parchemin envoyé Lun 14 Aoû - 22:59

avatar
avatar
profil
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 403 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou, les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche et Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : il bat pour ce que la Société jugerait comme inacceptable. Il bat face aux émeraudes, défaille au toucher des mèches sombres et appartient tout entier à un homme. Amour de l'ombre partagé mais gardé secret, j'appartiens corps et âme à celui que tous connaissent sous le nom de Drefer Rackharrow. Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?



BECAUSE YOU'RE THE REASON MY HEART BEATS.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
En ligne
paths along the way
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. DARREN J. MULCIBER


20 juillet 1991.
Le soleil a laissé place à la pluie mais la pluie n’a nullement laissé sa place l’obscurité venue. Les rues détrempées du Londres sorciers te paraissent déjà bien maussades, mais que dire de ces longues allées moldues que tu empruntes d’un pas qui se veut malgré tout assuré ? Tu ne serais pas là à traîner si tu n’en avais pas l’utilité et tu sais pertinemment qu’il t’attend. Vous ne vous êtes pas donnés rendez-vous pour rien. Ce soir, tu viens récupérer le précieux dû pour lequel tu as déjà payé un acompte. Le reste en mains propres, que tu avais dit. Non pas que tu n’as pas confiance en Darren mais tu te montres extrêmement prudent avec ces objets que tu chéris, raison pour laquelle tu as décidé cette fois-là de ne lui laisser que trois exemplaires de tes lames à faire grave. A faire monter en grade. Non pas qu’elles ne soient pas déjà de véritables bijoux à ton goût, mais cette idée d’évolution te trottait dans la tête depuis un bon moment maintenant, tu avais juste besoin du coup de pouce idéal afin de le mettre à l’œuvre, et qui d’autre que Darren pour se faire ? Tu es certain, alors que tes mèches blondes humides laissent perler l’eau de pluie sur ton visage découvert, qu’il aura fait un exploit. Et pour sûr, il n’a pas intérêt à les avoir perdues, ou même échangées. Il en reconnaîtrait les finitions à coup sûr depuis tant d’années à les manier. L’on pourrait te croire hostile à première vue, mais il n’en est rien. Tu apprécies le sorcier chez qui tu te rends, du moins tu en apprécies grandement le talent et tu sauras te montrer généreux à cette occasion.

« Vous ne deviez pas traîner dehors à cette heure-ci Monsieur, il y a un fantôme qui rôde en ces ruelles… ». La voix nasillarde de la vieille femme résonne jusqu’à tes oreilles mais tu ne t’en formalises pas, te contentes de lui jeter un regard au moment où tes pas te mènent sous les lumières d’un réverbères. « Ce sont les yeux du démon ! » qu’elle s’exclame en portant la main à son cœur, et un sourire se met à s’élargir sur tes traits tandis que tu disparais dans la nuit et la pluie battante. Ces idiots de moldus, toujours à craindre ce qu’ils ne peuvent pas comprendre. En silence, mains dans les poches tu ne t’arrêtes nullement, ne stoppes que lorsque tu te trouves entre les deux maisons qu’il faut, faisant le nécessaire d’un coup de baguette discret afin d’en révéler l’existence à toi et à toi seul. Sans attendre, ton poing fermé s’abat contre la porte et tu attends que l’on ne daigne enfin t’ouvrir. La nuit n’est pas très avancée, ce n’est même pour ainsi dire que le milieu de soirée, mais tu n’as pas volonté d’attendre désespérément sous cette pluie battante. « Bonsoir Darren. ». Seules palabres qui quittent tes lèvres à l’instant où tu pénètres à l’intérieur après y avoir été invité. Tu es peut-être un mangemort et sang-pur de bonne famille, tu n’en oublies pas les bonnes manières. « Il parait que tu as de bonnes nouvelles pour moi ? » que tu prononces alors d’un fin sourire en coin en retirant ta longue robe sombre de sorcier sortie pour l’occasion. Et uniquement à cause de la pluie. Révélant par la même la veste en cuir que tu ne quittes jamais vraiment et qui, elle, restera sur tes épaules.  

Les yeux vairons s’attardent sur l’entrée  et suivent le blond qui te montre le chemin. Ce n’est pas la première fois que tu viens, mais tu n’es pas du genre à te mêler des affaires des autres et tes regards n’impriment pas totalement ce que tu vois, n’y accordant que peu d’importance. Tu viens principalement pour récupérer tes affaires. Dans son dos, tu suis le mouvement et reprends la parole. « Tu as mentionné la nécessité que je sois présent pour une manipulation essentielle. Tu peux m’en dire plus ? ». Il est resté plutôt succinct dans son message et tu ignores encore à cet instant que la manœuvre implique une nouvelle rune à te faire tatouer sur la peau. Autant dire que cela ne te posera pas de problème quelconque, bien au contraire, au fond de toi tu es presque littéralement excité comme un gosse à l’idée d’avoir un nouveau jouet. Raison pour laquelle tu n’as pas hésité un seul instant à te rendre chez le sorcier.  




Parchemin envoyé Jeu 17 Aoû - 0:28

avatar
avatar
profil
Je suis : Ectra , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 66 hiboux. J’incarne : Charlie Hunnam , et l’avatar que je porte a été créé par : moi-même parce que j'aime parler de moi à la troisième personne. Je parle en : #FDCA6F



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Inventeur de sortilèges et Chercheur au Département des Mystères. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : j'ai rien à confesser. Ma vie privée ne vous regarde pas. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Paths along the way.
Ft. Caïn T. Goldstein


Une commande. Ça n'arrivait pas si souvent que ça. J'inventais pour moi, pour le monde sorcier en général. Mais qu'on vienne me voir avec une idée précise pour que je la réalise, c'était moins fréquent et lorsque Caïn était venu pour faire améliorer ses lames, j'avais été assez surpris. Et puis ça m'avait passé.
Il m'avait d'abord contacté au ministère puis on s'était rencontré plusieurs fois chez moi pour convenir des détails et des précisions sur ce qu'il souhaitait, de quelle façon, dans quelles conditions... Je pouvais créer sur mesure, encore fallait-il qu'on me donne les dites mesures. Et au fil de ces entretient, je les avais eu.

Il souhaitait que ses lames puisse paralyser ses victimes. Paralysie temporaire, action non permanente. Il y avait plusieurs détails à prendre en compte et surtout ne pas entrer en conflit avec le charme qui enchantait déjà ces lames. Il m'en avait confié trois. J'avais dû faire quelques tests auparavant sur mes propres prototypes avant d'appliquer la chose sur ses lames à lui mais j'étais désormais sur de mon processus et c'est pour cette raison que je lui avais dis de venir ce soir.

Une dernière manipulation devait être faite, un que je sentais qu'il aimerait, et lorsqu'il frappait à la porte, je l'attendais, enfoncé dans le fauteuil du salon, le regard dans le vide. - « Bonsoir Darren. » - Caïn. - Je l'invitais à entrer bien sûr, et refermais la porte derrière lui pendant qu'il se mettait plus à l'aise. Il tombait des trombes d'eaux à l'extérieur et même si j'aurais pu lui demander s'il avait oublié qu'un sortilège existait pour ça, je m'abstenais. Du moment qu'il ne dégueulassait pas la maison, il faisait bien ce qu'il voulait sous la pluie.

« Il parait que tu as de bonnes nouvelles pour moi ? » - J'esquissais un sourire. - Suis moi. - On traversait le couloir, longeant l'escaliers, pour atteindre le salon et la porte sur la gauche. - « Tu as mentionné la nécessité que je sois présent pour une manipulation essentielle. Tu peux m’en dire plus ? » - Une série de marche et on se retrouvait sous la maison, dans la cave que j'avais aménagé comme mon laboratoire. - Je peux. - La salle semblait bien plus grande que ce qu'elle aurait dû être... Magie.

Au dessus d'un meuble flottaient les trois lames, suspendues en l'air, à la verticale et pointe vers le bas. De chaque côté, une nouvelle rune avait pris place. Finement gravée, légèrement sombre. Le relief était léger mais suffisant. - Tes épées sont là. J'ai ajouté une rune dessus pour le paralysant. C'est une rune absorbante, tu devras imprégner les lames avec le produit paralysant et les runes vont absorber ça, et le relâcher au besoin.

Tout ça on en avait parlé. Je lui avais expliqué vaguement ce que je comptais faire. Le reste en revanche... - Tu voulais également une sécurité sur son utilisation. Je me suis dis autant sécurisé l'objet en entier. Du coup tu seras seul à pouvoir utiliser ces épées là. La rune paralysante mais également le charme qui était déjà appliqué. - Je tournais la tête vers lui. - En gros, si n'importe qui d'autre attrape l'une de ces épées, la lame disparaîtra, comme lorsque tu ne t'en sers pas. - J'avais pris cette initiative, je m'étais dis qu'elle lui plairait. J'avais peut-être tort, mais j'en doutais.

Le soucis c'est que pour reconnaître son "maître", il doit y avoir un lien. La rune de l'épée tu peux l'activer avec un sortilège à prononcer, pas besoin de ta baguette. Mais pour déverrouiller l'épée, il faut une clé, et cette clé ce serait une nouvelle rune, tatouée sur ton avant-bras principal. - Je n'avais pas pu rater le petit sourire en coin passager lorsque j'avais annoncé ça, et j'avais souris moi même, satisfait. - Ouais, je savais que ça te plairait.
Parchemin envoyé Jeu 17 Aoû - 14:04

avatar
avatar
profil
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 403 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou, les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche et Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : il bat pour ce que la Société jugerait comme inacceptable. Il bat face aux émeraudes, défaille au toucher des mèches sombres et appartient tout entier à un homme. Amour de l'ombre partagé mais gardé secret, j'appartiens corps et âme à celui que tous connaissent sous le nom de Drefer Rackharrow. Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?



BECAUSE YOU'RE THE REASON MY HEART BEATS.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
En ligne
paths along the way
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. DARREN J. MULCIBER


La pluie n’est pas du genre à te gêner, et quand bien même un sortilège aurait pu t’aider, tu demeures en territoire moldu et n’avais nullement l’intention de te faire repérer par qui que ce soit. Tes yeux différents suffisaient à attiser l’incompréhension de ces êtres primitifs et sans cervelle. L’on ne pouvait nier l’attitude de sang-pur que tu arborais malgré tes vêtements simples. Bien que tu ne sois pas spécialement des plus intolérants, tu n’en demeurais pas moins un jeune homme élevé et éduqué dans les mœurs mangemorts et la volonté suprême de préserver la pureté du sang. Tu pénètres à l’intérieur de la maison de Darren sans te faire prier, retirant la longue cape noire détrempée que tu poses dans l’entrée avant de le suivre sagement, n’ouvrant la bouche que pour évoquer le strict minimum, car tu n’es pas vraiment bavard avec autrui en général. Ce n’est pourtant pas la première fois que tes pas te mènent au sorcier, vous vous êtes vus deux trois fois par rapport à ta commande spéciale. En silence, tu descends les marches une à une jusqu’à arriver à l’intérieur d’une salle assurément grande que tu devines être son endroit favori, là où il met à l’œuvre toutes ses pratiques. Fasciné par tout ce que tu y vois, ce sont finalement tes trois lames suspendues dans l’air qui attirent ton regard. Tu les as toujours aimé et préférées à la baguette dans le cadre de la chasse, car bien que tu sois adepte de la magie et tout autant admiratif, tu n’en demeures pas moins brutal. Il n’y a, à ton sens, rien de mieux que de sentir la chaire être tranchée et te savoir pleinement l’auteur de la mort et de la vie qui s’éteint dans les yeux de chaque créature que tu assassines.

Les prunelles hétérochromes restent un long moment à contempler les lames brillantes ainsi que la rune finement gravée sur ces dernières et qui ne sont pas sur tes armes de base. J'ai ajouté une rune dessus pour le paralysant. C'est une rune absorbante, tu devras imprégner les lames avec le produit paralysant et les runes vont absorber ça, et le relâcher au besoin. Tout bonnement fascinant. Tes doigts viennent effleurer les gravures avec une appréciation certaine du sens du détail qu’il y a mis. La voix du sorcier résonne à nouveau dans ton dos et tu t’écartes de tes précieuses armes pour l’écouter, bras que tu viens croiser doucement contre ta poitrine. Tu seras seul à pouvoir utiliser ces épées-là. La rune paralysante mais également le charme qui était déjà appliqué. Intéressant. Il attire davantage ton attention et tu te fais toujours plus silencieux en ne cessant de le scruter.  En gros, si n'importe qui d'autre attrape l'une de ces épées, la lame disparaîtra, comme lorsque tu ne t'en sers pas. Sur le coup, tes sourcils se haussent légèrement, surpris d’une telle nouvelle qui te parait excellente et pratique lors de tes futures chasses ou même combats. Tu te souviens encore de celui avec les Lupin et te dis qu’un tel procédé aurait pu t’être véritablement utile à ce moment-là. Le soucis c'est que pour reconnaître son "maître", il doit y avoir un lien. Bras croisés, tu te rapproches un peu plus en fronçant les sourcils, cherchant à comprendre ce qu’il essaie de te dire. Pour déverrouiller l'épée, il faut une clé, et cette clé ce serait une nouvelle rune, tatouée sur ton avant-bras principal. A ces mots tu ne peux retenir le fin sourire qui vient étirer le coin de tes lèvres, à n’en pas douter Darren a fait des merveilles. Tu le vois répondre à ton sourire en coin et le conserves pendant quelques minutes, t’autorisant enfin à reprendre la parole. « Je dois bien admettre être admiratif de ce que tu as fait là, Darren. ». Décroisant les bras, tu retires ta veste en cuir que tu viens poser dans un coin de la pièce. « Où tu veux que je me mette pour le tatouage ? ».

Tu portes déjà la marque des ténèbres à l’intérieur de l’avant-bras gauche mais tu n’es pas contre une rune sur ce dernier. « Il me tarde de les tester. ». Et pour sûr, tu es probablement aussi surexcité qu’un môme le jour de Noël en cet instant, lorsque soudainement tu entends un bruit derrière toi. Tu sais qu’il ne vit pas seul, mais jusque-là tu n’as jamais aperçu son frère. Ne devrait-il pas être en train de dormir à cette heure-ci ? « Est-ce que c’est gênant, si je te demande de la marquer sur le gauche et non le droit ? ». Tu es droitier mais si tu peux choisir alors tu préfères que ce soit à ta gauche et non ta droite que la rune soit gravée dans ta peau.    




Parchemin envoyé Jeu 17 Aoû - 23:11

avatar
avatar
profil
Je suis : Ectra , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 66 hiboux. J’incarne : Charlie Hunnam , et l’avatar que je porte a été créé par : moi-même parce que j'aime parler de moi à la troisième personne. Je parle en : #FDCA6F



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Inventeur de sortilèges et Chercheur au Département des Mystères. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : j'ai rien à confesser. Ma vie privée ne vous regarde pas. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Paths along the way.
Ft. Caïn T. Goldstein


« Je dois bien admettre être admiratif de ce que tu as fait là, Darren. » - Oui alors, on va attendre d'être sûr que ça fonctionne correctement avant de sabrer le champagne. - J'étais perfectionniste mais surtout avec une assurance toute relative. La théorie c'était bien beau, j'avais pu tester la rune paralysante, c'était fonctionnel, mais la rune de maîtrise en revanche... C'était une variante que je n'avais pas encore pu expérimenter aussi, même si j'avais confiance en ma théorie, j'attendais de voir en pratique. Comme toujours.

« Où tu veux que je me mette pour le tatouage ? » - Je désignais une chaise longue légèrement inclinée à côté du bureau d'un mouvement de tête. - Installes toi là. - Bureau en bordel, soyons clairs. Comme toutes les surfaces des meubles de la salle. Le sol était vide, quelques tâches et marques de brûlures ci et là, mais vide. Il y avait également des dizaines et des dizaines de traces de coupures sur tous les plafonds et sur le haut des murs. Cette salle avait du vécu, c'était évident.

Je donnais un coup de baguette et tout le bordel du bureau disparaissait, comme aspiré en arrière, et disparaissait. Je n'avais rien perdu bien-sûr, c'était juste... Ailleurs. - « Est-ce que c’est gênant, si je te demande de la marquer sur le gauche et non le droit ? » - Je levais mon regard vers lui avant d'entendre le craquement des marches dans mon dos. J'y voyais Jacob, assis sur l'une d'elles, et revenait à Caïn. - Oui, peu importe. Du moment que tu portes la rune et que ta peau est en contact avec l'épée, ça marchera.

Je tournais la tête pour regarder un mur et me dirigeais vers le bureau. - Jacob, l'encre. - « Laquelle? » - De chine. - D'un coup de baguette je tirais une chaise et m'installais avec Caïn, laissant à Jacob le temps de ramener le matériel qu'il poserait sur le bureau à côté de moi. - Jacob, mon frère. - Avais-je dis un peu plus bas pendant qu'il allait chercher une petite boite en bois. Après tout ils ne s'étaient jamais vu.

Lui comme moi en t-shirts, je n'avais pas à retrousser mes manches même si j'en avais eu le réflexe, et je passais sur son avant-bras un coton imbibé d'un produit inodore. On voyait seulement sa peau humide quelques secondes puis le tout séchait. Je ne pouvais rater la marque des ténèbres qui ondulait sur ce même avant-bras mais éviter d'y toucher.

Du coup, je vais utiliser une technique chinoise. Elle est un peu douloureuse mais je la trouve particulièrement efficace. Il y a des dizaines de façons de tatouer une rune, mais je préfère celle-là. - J'ouvrais la petite boite de bois pour en révéler le contenu: une multitude de petite aiguilles de bois très fines de la taille d'un cure-dent. Il devait y en avoir des centaines. A côté se trouvait le bocal de verre qui contenait l'encre et j'en faisais sauter le couvercle.

Un regard vers Jacob et il s’asseyait sur une chaise, en silence. Je remarquais à peine ses cheveux en bataille et son visage endormi. Il portait un pantalon de pyjama gris et un t-shirt blanc et avait certainement dû nous entendre et descendre voir. Je me concentrais sur Caïn et la tâche à accomplir. Je l'avais fais des dizaines de fois, alors je n'avais qu'à lever ma baguette.

Jìn... - Les aiguilles s'élevaient doucement dans les airs, toutes en même temps, et se dirigeaient vers le bras nu de Caïn. Je visualisais dans ma tête la forme de la rune, je la connaissais par cœur pour l'avoir conçu et déjà gravé sur les trois épées, et une à une les aiguilles se plantaient dans la peau en suivant ce motif. D'abord le contour, puis l'intérieur. Pendant ce temps, l'encre s'était elle aussi également élevé dans les airs, liquide comme en apesanteur qui était venu s'étirer autour de nous. - ... pào.

L'encre venait survoler le bras et les aiguilles. Si chaque piqûre avait dû être ressentie comme n'importe quelle piqûre, c'était une brûlure que Caïn allait devoir endurer. Inconfortable, pas insoutenable. L'encre entrait en contact avec la pointe supérieure de chaque aiguille et se laissait absorber par le bois qui s'en imbibait.

Cette étape là prendrait un peu de temps, le temps que l'encre atteigne la pointe plantée des aiguilles et se répartissent correctement dans le motif délimité. Je conservais ma concentration, baguette en main, regard rivé sur le tatouage. La peau rougie par les aiguilles plantées foncerait tout doucement, jusqu'à atteindre la teinte finale. Un processus lent, mais nécessaire et surtout efficace. - Ça va?
Parchemin envoyé Ven 18 Aoû - 12:09

avatar
avatar
profil
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 403 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou, les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche et Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : il bat pour ce que la Société jugerait comme inacceptable. Il bat face aux émeraudes, défaille au toucher des mèches sombres et appartient tout entier à un homme. Amour de l'ombre partagé mais gardé secret, j'appartiens corps et âme à celui que tous connaissent sous le nom de Drefer Rackharrow. Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?



BECAUSE YOU'RE THE REASON MY HEART BEATS.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
En ligne
paths along the way
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. DARREN J. MULCIBER


Le fait qu’il soit doté de modestie et de prudence concernant son travail te fait sourire de l’intérieur mais tu ne fais aucun commentaire. Dans le fond, il a sans doute raison de se montrer précautionneux. Tu n’es peut-être pas mangemort capable de tuer sur un coup de folie ou par déception, mais tu en restes un malgré tout. Tu peux donc comprendre les réticences à vouloir affirmer que quelque chose fonctionne lorsque rien n’est réellement sûr. Une chose est certaine en revanche, l’annonce d’une nouvelle rune à venir rejoindre ta peau te ravi l’esprit, tout comme ce que cela signifie pour tes armes favorites. Une sécurité supplémentaire est un atout béni pour le chasseur que tu es et peux ainsi empêcher tes ennemis de retourner tes propres armes contre toi. Tu imagines déjà les têtes de tous ces Lupin et autres Phénix qui oseraient ne serait-ce que poser leurs sales pattes sur les précieuses qui sont les tiennes et tu jubiles en silence sans vraiment le montrer. Seul le sourire au coin de tes lèvres trahit ton expectative et ton contentement. Darren désigne ce qui ressemble fortement à une chaise longue et tu t’y avances lentement, non sans avoir déposé ta veste en cuir et constaté un craquement sonore dans ton dos sur lequel tu ne te formalises pas, ayant pourtant aperçu une silhouette sur les marches. Accordant un signe de tête au sorcier à sa réponse concernant l’avant-bras choisi, tu viens sagement prendre position sur la chaise d’ores et déjà inclinée pendant qu’il s’occupe de faire de l’espace sur son bureau où s’amoncellent toutes sortes de paperasses et d’objets divers. Cela ne te choque pas outre mesure, le bureau de ta cousine au Ministère étant plus ou moins semblable à celui du Mulciber lorsqu’elle est en pleines recherches. Et de toute manière, que le sorcier puisse travailler de la sorte ne te fait ni chaud ni froid, chacun gère ses affaires. C’est ton côté légèrement je-m’en-foutiste qui parle.

Confortablement installé, tu ne manqueras pas une miette de la manière avec laquelle il compte te tatouer. Tu as vu la technique de Sissi, et tu te demandais bien s’il utiliserait la même. L’encre est demandée au jeune qui se trouvait encore dans la pénombre et au moment où Darren te fait les présentations, tu te contentes seulement d’acquiescer de la tête en jetant un coup d’œil au fameux Jacob qui semble te fixer avec une attention toute particulière. Cela fait bien longtemps que tu ne prêtes plus attention aux particularités de la marque des Ténèbres, tu l’as pour ainsi dire presque oubliée au fil des ans. Elle ne s’est rappelée à ton bon souvenir qu’au moment de la réunion du mois de mai, et cette sensation de brûlure ne t’avait nullement manquée. Qu’elle puisse faire frémir certains sorciers n’est pas une chose que tu aies véritablement constaté de tes yeux vus, sûrement car tu n’y prêtes pas attention. Le coton imbibé passe sur ta peau et tu ne sourcilles pas, observant distraitement le plafond de la pièce ainsi que les quelques marques de vécu. Ce n’est qu’à l’instant où Darren reprend ses explications que tu viens poser tes yeux vairons sur lui avec attention. Une technique chinoise hein ? Surpris d’apprendre qu’il existe une multitude de manière différentes de procéder à un tatouage runique, tu gardes le silence, ne quitte pas des yeux la boîte en bois qui s’ouvre ainsi que les aiguilles qui viennent lentement prendre place et s’enfoncer dans ta peau. Les piqûres ne sont pas foncièrement douloureuses, quand bien même il y en ai une multitude étant donné la taille de la rune. Fasciné par le procédé, c’est l’encre que tu regardes bientôt voleter autour de vous jusqu’à venir se positionner au-dessus des fameuses aiguilles dessinant le motif. La voix du sorcier s’élève une seconde fois et l’encre commence délicatement à imbiber le bois.

Tu demeures parfaitement immobile, te demandant bien pourquoi Darren a mentionné cette technique comme plutôt douloureuse. Tu te rappelles encore de la brûlure ressentir sur ta nuque au moment où la baguette d’Erzsébet venait incruster l’encre noire dans ta chaire et ça te paraissait bien plus désagréable que… L’encre commence à atteindre l’extrémité des aiguilles plantées dans ta peau et tu serres les doigts par réflexe. Ton avant-bras se met à chauffer alors que la peau rougit se teint lentement de noir. Sûrement un peu trop lentement d’ailleurs. Mâchoire crispée, tu souffles par le nez et fronces les sourcils mais ne dit rien. Ce n’est pas insurmontable, ne fait que grimper la température de ton corps en définitive. Ca va ? Tu lui accordes un regard en coin. « Comme un charme. » que tu lâches presque aussitôt en jetant quelques coups d’œil à l’encre noire qui continue de se faufiler à l’intérieur de ton épiderme. « Je ne connaissais pas cette technique. ». Pour sûr. En réalité tu n’en connais pas beaucoup et ça t’intéresse. « J’ignorais que cela pouvait se faire sans vraiment avoir besoin d’une baguette. ». Bien sûr, Darren semble garder le contrôle de la manœuvre par le biais de cette dernière, mais il ne s’en servait pas à proprement parlé pour dessiner.





Parchemin envoyé Ven 18 Aoû - 19:25

avatar
avatar
profil
Je suis : Ectra , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 66 hiboux. J’incarne : Charlie Hunnam , et l’avatar que je porte a été créé par : moi-même parce que j'aime parler de moi à la troisième personne. Je parle en : #FDCA6F



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Inventeur de sortilèges et Chercheur au Département des Mystères. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : j'ai rien à confesser. Ma vie privée ne vous regarde pas. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Paths along the way.
Ft. Caïn T. Goldstein


Je voyais bien la transpiration pointer sur sa peau et le rouge de ses joues, mais s'il disait que ça allait, je ne cherchais pas plus loin. C'était normal. J'avais dis la technique douloureuse car elle l'était. Les moldus utilisaient une aiguille, qui se plantait des centaines de fois dans la peau. C'était assez traumatique pour la personne et la cicatrisation était également plutôt longue. J'utilisais moi-même des aiguilles alors que j'aurais très bien pu utiliser ma baguette directement, alors en quoi était-ce moins traumatique que la façon moldue? Magie.

« Je ne connaissais pas cette technique. » - Peu la connaissait. A vrai dire, peu avaient appris d'autres cultures. Il existait des dizaines de variantes pour un même sortilège en fonction d'où l'on se trouve. Il existait également des dizaines de variantes pour chaque objectif. Chacune avec leurs avantages et leurs inconvénients. - « J’ignorais que cela pouvait se faire sans vraiment avoir besoin d’une baguette. » - J'esquissais un sourire en l'entendant dire ça. - Je la trouve plus fiable. Pour les runes je veux dire. Pour un tatouage classique peu importe, mais pour une rune magique...

Je levais les yeux vers Jacob, toujours là, captivé par les yeux de Caïn - et comment le blâmer - puis revenais à mon explication. - L'encre n'est pas corrompue par autre chose ou par une autre magie. Le bois des aiguilles est neutre et pur, donc l'encre n'est pas altérée. Elle ne traverse pas l'épiderme elle-même, elle suit le bois, ça la préserve. Et la répartition est du coup plus uniforme. - La rune prenait forme, le sombre se dessinant de mieux en mieux. - C'est un procédé un peu plus lent mais aussi un peu plus douloureux du coup, mais ça permet une meilleure application du sortilège ensuite.

Je levais mon regard sur lui, un sourire sur les lèvres. - Enfin, c'est mon opinion. Des centaines de sorciers auront certainement un autre avis sur le sujet. - J'observais à nouveau la rune. - Et vu qu'on réduit le nombre de point de pénétration, on a une cicatrisation plus rapide et propre aussi. - Enfin ça, avec la magie, c'était jamais vraiment un soucis. - Ça devrait plus être bien loin. - Il faudrait encore activer le lien ensuite, mais c'était rien de bien compliqué après ça.

Je tournais la tête vers Jacob, le tirant de ses rêveries d'un regard fixe et appuyé. - La poudre? S'il te plait? - Son petit regard gêné ne m'échappait pas et j'esquissais un sourire avant de revenir à mon travail. - Et de l'eau! - Avais-je lâché plus fort alors qu'il s'éloignait derrière un rayon d'étagère. - J'ai un peu complexifié la rune de maîtrise, pour être bien certain qu'elle ne puisse pas être copiée. Dessiner un motif c'est facile, l'enchante est un peu plus compliqué mais faisable. N'importe qui avec ces compétences pourrait copier la rune et donc utiliser tes épées... - Jacob revenait, un bocal en verre contenant une poudre grise dans les mains et une carafe d'eau flottant dans son dos. - Au moins, il n'y a plus aucun risque. - On me dirait mal assuré, ou on dirait que j'en fais trop... Je dirais que je suis capable de prévoir des angles que d'autres seront trop fainéants pour imaginer. Là était la différence.
Parchemin envoyé Sam 19 Aoû - 12:12

avatar
avatar
profil
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 403 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou, les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche et Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : il bat pour ce que la Société jugerait comme inacceptable. Il bat face aux émeraudes, défaille au toucher des mèches sombres et appartient tout entier à un homme. Amour de l'ombre partagé mais gardé secret, j'appartiens corps et âme à celui que tous connaissent sous le nom de Drefer Rackharrow. Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?



BECAUSE YOU'RE THE REASON MY HEART BEATS.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
En ligne
paths along the way
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. DARREN J. MULCIBER


Les joues rougissent sous la chaleur émanant de ton avant-bras mais tu ne le sais pas, sens uniquement ta température augmenter et la brûlure se faire plus vive à mesure que l’encre pénètre ta peau. Tu ne vois pas les regards insistants de Jacob sur toi et tes yeux particuliers, préférant prêter attention à ce qu’il se passe sur ton bras et à Darren. Ce n’est pas que tu snobes ouvertement le jeune, mais tu es préoccupé par plus important pour le moment. Les explications que te donne le sorcier semblent logiques et tu écoutes avec attention. Ses yeux se lèvent vers son frère et sans vraiment t’en rendre compte, tu suis son regard, juste assez pour croiser celui du fameux Jacob qui n’a de cesse de te scruter. Fronçant légèrement les sourcils, tu finis par comprendre de quoi il s’agit et penches la tête sur le côté. « Je suis né avec, au cas où ça t’intéresse. » que tu lâches à l’attention du jeune avant que l’inventeur à côté de toi ne reprenne son récit. Tu te râcles la gorge en sentant une perle de sueur couler lentement le long de ta tempe et viens détendre ton cou un instant. En le voyant sourire, tu fais de même très légèrement en constatant que la rune devient de plus en plus noire et bien définie. « Une opinion me suffit dans ce cas précis. » et c’est véridique, tu n’en as que faire des dires des autres sorciers puisque c’est en Darren que tu as placé ta confiance sur ce coup. S’il te dit que c’est le meilleur procédé, c’est donc le meilleur.

La brûlure se fait plus grande encore à mesure que la rune termine de se noircir et tu te fais incroyablement sage et bien élevé, parfaitement immobile. Seul tes doigts de la main droite viennent parfois se fermer autour de l’accoudoir, plus par réflexe qu’autre chose. Pendant que l’inventeur sort son frère de ses rêveries, tu fixes les étagères en face de toi et de nouveau les quelques marques de vécu de la pièce. Elle est suffisamment grande et tu comprends la nécessité d’avoir ce genre de salle. Tu as toi-même une pièce assez large pour y exposer tes lames et différents ingrédients récupérés sur les créatures. Bien que tu ne puisses te darder d’avoir un bureau, tu as tout de même une longue table sur laquelle potasser ou faire tes extractions de venins et autres choses lorsque tu n’es pas en mesure de le faire dans tes quartiers au Ministère. L’on ne peut pas dire que la revente personnelle soit très légale. Jacob disparait derrières des étales et tu reportes ton attention sur Darren. J'ai un peu complexifié la rune de maîtrise, pour être bien certain qu'elle ne puisse pas être copiée. Intéressant, en plus d’être en mesure de faire tout ce que tu lui as demandé, il s’est même permis de rajouter des sécurités supplémentaires. Ces mots t’arrachent définitivement un sourire. Bon point pour le sorcier, il n’est pas aisé de te faire sourire à ce point. Surtout en affaire. « On peut dire que tu penses à tout, Darren. ». Palabres qui s’envolent de tes lèvres tandis que le jeune revient avec un bocal empli de poudre grise et une carafe d’eau flottant dans son dos. Tu ignores ce qu’il compte faire avec cette poudre mais quelque chose te dit que tu ne tarderas pas à le savoir.

Silencieux, tu fixes le jeune qui se fait obéissant dans son pantalon de pyjama, très clairement sorti du lit simplement dans le but de se rendre utile. Sur le moment, tu te demandes si tu aurais toi-même été capable de faire ça avec ton frère aîné, mais votre éducation a été bien différente, et la vie faisant vous n’êtes pas aussi proches que vous auriez pu l’être. Du moins, clairement pas autant que Darren l’est avec son cadet. Bientôt, la brûlure ne se réveille pas et devient simplement constante, signe que la manœuvre est terminée et tes joues cessent déjà de chauffer, te donnant une sensation d’apaisement certain. Tu n’imaginais pas que cela puisse être désagréable de la sorte, et à choisir, tu ne sais pas quelle méthode tu préfères entre celle du Mulciber et celle de Sissi. Jacob vient retrouver sa place et toi, tu te fais ce client qui attend sagement que cela se termine, car il te tarde vraiment de tester le procédé, et tu ne peux nier que la gravure sur les lames métalliques attire ton attention plus que de raison. Sans doute accordes-tu bien trop d’importance à ces armes qui en somme, ne restent que des lames de la taille d’une épée. La baguette demeure probablement l’outil indispensable de vous autres sorciers, mais il n’y a rien de mieux que ces lames pour tuer de la créature immonde. Tu n’espères pas que le monde te comprenne à ce sujet, mais tel est ce que tu ressens lorsque tu chasses. Tu ne te verrais pas le faire avec autre chose.    




Parchemin envoyé Sam 19 Aoû - 13:51

avatar
avatar
profil
Je suis : Ectra , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 66 hiboux. J’incarne : Charlie Hunnam , et l’avatar que je porte a été créé par : moi-même parce que j'aime parler de moi à la troisième personne. Je parle en : #FDCA6F



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Inventeur de sortilèges et Chercheur au Département des Mystères. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : j'ai rien à confesser. Ma vie privée ne vous regarde pas. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Paths along the way.
Ft. Caïn T. Goldstein


Être surpris par moi n'était pas un soucis. Jacob était jeune, avec une discrétion relative mais je savais de quoi il retournait. Etre surpris par Caïn en revanche... Justifiait ses joues qui avaient rougi lorsqu'il s'était éloigné. - « On peut dire que tu penses à tout, Darren. » - Son sourire, rare, ne m'avait pas échappé mais j’enchaînais. - La différence entre un travail bâclé et un travail qui fonctionne. - Ça voulait tout dire ça.
Jacob revenait avec la poudre et l'eau, posait le tout sur le bureau et retournait dans son coin pendant que je finissais. En quelques minutes supplémentaires, l'encre finissait de remplir le motif et ce qui restait retournait gentiment dans son bocal de verre. - Bien...

Je levais ma baguette et les aiguilles, une à une, se retiraient. Si la brûlure du tatouage devait toujours le tirer, au moins n'avait-il plus la douleur des aiguilles ou de l'encre entrain de pénétrer son épiderme. J'expirais doucement, relâchant mes nerfs et ma concentration que j'avais dû maintenir tout ce temps. Je posais ma baguette sur le bureau également, faisant craquer mes doigts avant de me saisir du bocal de poudre que j'ouvrais. Je plongeais la main dedans pour en prendre une poignet et revenait à Caïn.

Dernière étape, la poudre. Tu sentiras rien, peut-être une légère démangeaison pendant quelques secondes. - Il avait rien dit durant toute la torture, il dirait rien pour ça mais je préférais prévenir. J'ouvrais la main et soufflais sur la poudre qui s'envolait en un petit nuage. Une poudre normale serait allé partout, sur ses vêtements, les miens, par terre... Mais celle-ci se dirigeait doucement vers son avant-bras et la rune. Elle atteignait le tatouage, se déposant également un peu autour, et on pouvait la voir à l’œil nu s'infiltrer dans les pores du motif noir. - C'est une poudre de ma conception, je suis seul à en connaitre la composition.

Je tapotais mes mains entre elles pour en faire partir les résidus et me levais, me saisissant de ma baguette à nouveau. D'un geste, deux verres flottaient jusqu'au bureau et d'un autre, la carafe d'eau se déversait dans chacun d'eux. Je prenais l'un des verres et buvais une gorgée, lui désignant l'autre. - J'ai une potion pour accélérer la cicatrisation... Quelque part. - Un regard vers les épées et je souriais. - Mais tu peux essayer, ça devrait fonctionner parfaitement. J'ai déjà empeigné un peu de venin paralysant dans celle de droite, juste assez pour tester.

Je me rapprochais d'une étagère à proximité, cherchant dans les dizaines de fiole la petite fiole vert clair que je voulais, parce que quand les choses tournaient mal il valait mieux avec les potions de guérisons à proximité. Je la trouvais et me retournais, posant mon regard sur Caïn. - Le sortilège est "Sudore". - Une rune de maîtrise, une rune de dispersion, un sortilège d'activation et une double sécurité d'utilisation. J'avais bien bossé moi. Je posais la fiole sur le bureau et reprenais mon verre, un regard à Jacob sur sa marche, impatient de voir Caïn à l'oeuvre.
Parchemin envoyé Dim 20 Aoû - 12:19

avatar
avatar
profil
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 403 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou, les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche et Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : il bat pour ce que la Société jugerait comme inacceptable. Il bat face aux émeraudes, défaille au toucher des mèches sombres et appartient tout entier à un homme. Amour de l'ombre partagé mais gardé secret, j'appartiens corps et âme à celui que tous connaissent sous le nom de Drefer Rackharrow. Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?



BECAUSE YOU'RE THE REASON MY HEART BEATS.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
En ligne
paths along the way
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. DARREN J. MULCIBER


Les aiguilles finissent par se retirer, lentement mais sûrement, libérant ta peau et dévoilant le noir tracé de la nouvelle rune qui avait pris forme sur ta peau. Tu n’es pas de ceux qui camouflent les marques noires par pudeur, ce que peut bien penser le monde magique en ce qui te concerne ne t’importe que peu, car ce n’est pas parce que tu arbores des marques que tu ne sais pas te faire discret ou te faire oublier en cas besoin. Art de la famille qui t’a été transmis sans que tu ne t’en rendes même vraiment compte. Bien plus ombre dans les soirées mondaines et réunion que véritable participant. Si l’on vient te demander une chose ou te confier une mission, tu réponds à l’appel, mais jamais tu n’imposes ta présence dans les décisions stratégiques. La seule fois où tu avais pris les devants était lors de la fameuse fouille à Poudlard, en faisant équipe avec le père de Drefer, Arsenius Black et ton cher cousin. Il n’y a guère que ce jour-là où tu as revendiqué un point de vue et une façon d’agir, tranchant dans le vif pour faire avancer la mission. Mais ça s’arrêtait là.

Si la brûlure demeure, elle, bien moindre que précédemment, lorsque l’encre pénétrait sous la peau, tu sais que la sensation va rester un certain temps, à l’image de celle de ta nuque. Tes joues reprennent lentement une couleur normale et tu observes toujours aussi calmement Darren faire le nécessaire. Le bocal de poudre est attrapé puis elle se met à virevolter à son tour au-dessus de ton avant-bras, venant bientôt épouser la forme de la rune et s’incruster à l’intérieur. Il y a bien une démangeaison mais infime comparée à la brûlure qui sévit toujours de manière constante au creux de ta chair. C'est une poudre de ma conception, je suis seul à en connaitre la composition. Tu hoches d’un signe de tête en comprenant qu’il s’agit probablement de la sécurité supplémentaire anti-copie mais n’as pas le temps de poser la question qu’un verre d’eau t’est déjà proposé. Tu ne rechignes pas et viens t’en emparer, l’eau fraîche te faisant en définitive un bien fou, bien plus que ce que tu n’aurais pu imaginer en réalité. Il t’annonce alors que tu es en mesure d’essayer tes armes améliorées et tu ne te fais pas prier, terminant ton verre d’eau, passant une main sur ton front et filant vers l’étale où sont toujours suspendues les fameuses lames dans les airs. Au contact de cette dernière, tu en oublies la brûlure et un fin sourire en coin vient étirer tes traits alors que tu t’éloignes du côté libre de la pièce, celui servant aux expérimentations et que tu commences à tester si le poids et l’équilibre ne change pas. Comme un adolescent réciterait une leçon, le manche tourne entre tes doigts avec une dextérité évidente, faisant tournoyer la lame de différentes manières. Tu viens en attraper une seconde et répètes les mouvements en une coordination qui pourrait s’avérer mortelle, telle une danse. Des années de pratique insoupçonnées pour ceux qui observent ce drôle de balais que tu mènes. L’une d’elle disparait soudainement dans la paume de ta main, taille rétrécie et tu lâches enfin le Sudore qui résonne dans le silence de la salle. La rune de l’épée libère alors le fin tracé du venin paralysant et ton sourire s’étire bien plus grand à tes lèvres. Afin de ne blesser personne par mégarde, tu viens redéposer l’arme à sa place et fais réapparaître la seconde dans ta main, te rapprochant de Jacob qui n’a pas bougé.

Le scrutant de tes yeux vairons, tu attrapes la lame côté coupant et lui tend le manche. « Attrape. ». Tu veux tester la fameuse sécurité de Darren et le voir de tes propres yeux. Si l’arme est définitivement opérationnelle et que la rune est belle et bien une sécurité, elle rétrécira instantanément dans la paume du jeune. « Ça ne va pas te mordre. ». Vérité, quand bien même ces trois lames aient d’ores et déjà versé un nombre incalculable de sang sur le sol de forêt et autres clairières, toutes différentes les unes des autres. Tu ne l’as pas vu rougir au moment où il s’était éclipsé vers les étagères. Tu ignores tout de ce môme et ignores même beaucoup de chose de Darren en définitive, tu n’es pas là pour ça. Si trouble il y a, tu ignores clairement en être l’investigateur, au mieux, tu penserais qu’il s’agirait de ton affiliation mangemort, mais jamais qu’il s’agit de toi pour qui tu es.    




Parchemin envoyé Dim 20 Aoû - 16:40

avatar
avatar
profil
Je suis : Ectra , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 66 hiboux. J’incarne : Charlie Hunnam , et l’avatar que je porte a été créé par : moi-même parce que j'aime parler de moi à la troisième personne. Je parle en : #FDCA6F



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Inventeur de sortilèges et Chercheur au Département des Mystères. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : j'ai rien à confesser. Ma vie privée ne vous regarde pas. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Paths along the way.
Ft. Caïn T. Goldstein


Ah! - Je prenais la petite fiole et me retournais pour voir Caïn, une épée à la main, entrain de se chauffer. J'attendais seulement le test de la rune, pour moi ces gestes n'étaient pas plus différent que lorsque moi je m’entraînais avec mon bâton. Beaux, bien fais, mais je n'étais pas spécialement impressionné par ce que je voyais sinon sa dextérité et sa pratique. Jacob en revanche le contemplait comme s'il était un dieu vivant et ça me tirait un sourire. Je le savais effrayé par moment, à l'idée que les Mangemorts ne débarquent. Je savais également qu'il avait bien vu la marque sur l'avant-bras de Caïn. Peut-être étaient-ce l'insouciance de son âge ou le sommeil qui embrumait encore son cerveau mais à l'évidence, la vue de la marque n'avait pas entachée son intérêt.

Caïn se munissait d'une seconde lame et reprenait ses enchaînements, surement pour vérifier que leur équilibre était toujours parfait. Finalement l'une des lames rétrécissait dans sa main et il prononçait le sortilège. Mon attention piquée, je fixais la rune qui commençait à suer du venin, le reflet du liquide attirant mon regard avant qu'un sourire satisfait n'étire mes lèvres, et les siennes, apparemment. Je n'étais pas certain de l'avoir jamais vu sourire ainsi. - Parfait. - Le blond remettait la lame avec l'autre et agrandissait celle qu'il tenait encore pour finalement se rapprocher de l'escalier et de Jacob. - « Attrape. »

Jacob hésitait, presque surpris par ce gain d'attention. - « Ça ne va pas te mordre. » - Il tournait rapidement le regard vers moi avant de tendre le bras et attraper la garde de l'épée. A peine la lame quittait-elle la main de Caïn que l'épée diminuait dans la main de Jacob qui inspirait d'un coup en voyant ça. Il ne lâchait pas pourtant, et un sourire amusé étirait ses lèvres. -  « Ça marche bien, apparemment. » - Un nouveau sourire passait sur mes lèvres et je me rapprochais pour donner la petite fiole à Caïn. - Une gorgée et ce sera terminée. - La peau cicatriserait, la brûlure s'estomperait en quelques heures et le procédé serait définitivement achevé.

Pour imprégner la rune il n'y a qu'à verser le produit dessus, la lame absorbera tout naturellement. Le Sudore ne répand le venin que quelques secondes, donc à utiliser vraiment au bon moment, puis la rune ré-absorbe tout. Elle n'absorbe pas n'importe quoi non plus, donc tu n'as pas à t'inquiéter qu'elle absorbe le sang ou même l'eau. - Je reprenais la fiole. - Tu dois pouvoir imprégner environ le contenu d'un verre, mais c'est assez économe dans son fonctionnement donc ça devrait te durer un moment entre chaque "recharge". - J'allais reposer la fiole sur son étagère et lorsque je me retournais, une bourse noire était déjà posée sur le bureau. Paiement légitime d'un travail à mon sens bien fait pour un client apparemment content.
Parchemin envoyé Dim 20 Aoû - 17:31

avatar
avatar
profil
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 403 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou, les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche et Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : il bat pour ce que la Société jugerait comme inacceptable. Il bat face aux émeraudes, défaille au toucher des mèches sombres et appartient tout entier à un homme. Amour de l'ombre partagé mais gardé secret, j'appartiens corps et âme à celui que tous connaissent sous le nom de Drefer Rackharrow. Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?



BECAUSE YOU'RE THE REASON MY HEART BEATS.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
En ligne
paths along the way
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. DARREN J. MULCIBER


La démonstration n’en était pas vraiment une à ton sens, et tu en avais oublié jusqu’à la présence des deux hommes dans la pièce au moment où tu t’assurais de la balance des lames. Elle était toujours intact et le résultat définitivement opérationnel. Tu ne camoufles pas ton contentement cette fois et viens même trouver le frère de Darren en guise de dernière vérification. S’il hésite et attend l’approbation de son aîné, ce n’est que de courte durée. A peine le manche de ton arme rentre-t-il en contact avec la paume de Jacob que la lame rétrécie et devient inutilisable pour lui. A ce constat, ton sourire ne fait que s’étirer davantage. Tout fonctionne à merveille. Récupérant délicatement l’arme dans la main du jeune, tu viens la glisser dans la poche de ton jean sombre, le Mulciber se rapprochant pour te tendre une fiole que tu portes à tes lèvres avant de la lui rendre. La potion ne tarderait pas à commencer ses effets. Pour imprégner la rune il n'y a qu'à verser le produit dessus, la lame absorbera tout naturellement. T’éloignant vers l’étale où deux des lames se trouvent toujours, tu peux en effet observer que celle sur laquelle le venin circulait quelques secondes plus tôt est redevenue sèche, comme si rien ne s’était produit. D’un geste rapide, tu récupères les deux armes et une fois rétrécies les glisse également dans ta poche, puis, tu te diriges vers la chaise où tu avais laissé ta veste en cuir et l’enfiles déjà, camouflant la rune toute récente à la vue de tous et par la même occasion la marque des ténèbres. De l’intérieur de ta veste, tu en sors une bourse noire contenant le reste de ce que tu lui dois et la déposes sur le bureau. A travail bien fait son salaire. Là-dessus tu n’es pas de ceux qui profitent aisément des capacités d’autrui en espérant s’en tirer gratuitement.

Tes prunelles croisent celles du Mulciber. « Le compte y est. ». Tu esquisses un sourire en coin. « Il se peut que je repasse te voir à l’occasion. Merci pour ce travail efficace. ». Tu refermes ta veste et prends la direction des escaliers. « Je saurai trouver la sortie, ne t’embête pas. ». Tu commences à gravir les marches, le jeune se levant pour te laisser passer et tu le frôles à peine. « Jacob. » que tu salues en continuant ton ascension avant de disparaître dans le couloir. Tu récupères ton long manteau encore humide à cause de la pluie et t’éclipses dans la nuit noir Londonienne. Tu repasses dans les ruelles quasi désertes à cette heure, et croises à nouveau la vieille femme hurlant au démon. Elle n’ose pas t’approcher, restant prostrée contre son mur en essayant de se protéger de la pluie. Sans doute aurais-tu pu avoir de la pitié mais il n’y en a aucune, mieux. Tu te figes, mains dans les poches de ta longue cape noire, et yeux vairons rivés un court instant sur elle. Silencieux, tu ne dis rien. « Que le diable habillé de noir s’en aille car sa place n’est pas ici… ». Penchant la tête sur le côté, tu souffles, quand bien même la vision t’amuse un tantinet. Ces moldus n’auront de cesse de te dégoûter. « Qu’il s’en aille, le suppôt de Satan au regard différent. ». T’éloignant de plusieurs mètres, tu finis par transplaner sous ses yeux horrifiés. Tout le monde la prendrait pour une folle, mais toi au moins, tu sais, qu’elle est capable d’une certaine poésie. Merlin que ces moldus sont inintéressants au possible.  




 

paths along the way ☾ DARREN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un malheureux évènement [PV Darren]
» (M/LIBRE) DARREN CRISS
» PATHS OF GLORY ▪ contexte.
» Armée Bad Moonz
» Je suis Gay :D ou presque [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres moldus-