indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
GIDESMOND + Autour des lacs, c’est pour les vivants (express)

()
Parchemin envoyé Ven 11 Aoû - 1:22

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Dezaia , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 20/08/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 448 hiboux. J’incarne : Torrance Coombs , et l’avatar que je porte a été créé par : © Class Whore . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : O.L. - P.L. - L.G. - Z.S. Je parle en : #663333



Je suis âgé de : trente cinq ans (02.01.56) , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Ambassadeur du Royaume-Uni Magique et Lieutenant des Mangemorts nouvellement nommé J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Marié à Adelina Meadowes. Cette femme qu'il a aimé et qu'il aime simplement de toute son âme. Brèvement fiancé à Artemisia Black lors de la disparition de Lynn. Champ Libre :
Père d'Isolde Meadowes, veuf éploré de Lynn Meadowes et Tristan Meadowes (Femme et Fils)


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 





Autour des lacs, c’est pour les vivants
GIDEON PEVERELL & DESMOND MEADOWES

Les pas étaient pressés sur les routes qui menaient à ce manoir caché aux moldus par la magie. Ingénieux pour vivre en plein Londres sans se faire repérer. Les Meadowes avaient plutôt choisi la solution des maisons en ruine comme les sorts qui dissimulaient Poudlard. Cependant, le lieutenant n’avait pas le temps de s’attarder sur l’architecture ou la beauté des jardins du manoir Peverell. Les missives échangées avec le jeune patriarche lui laissaient cette dernière chance. Celle qu’il attendait avec les nouvelles informations de Siofra au sujet de Lynn. Si l’annonce avait été douloureuse pour lui, il avait cette envie nouvelle d’y croire. Et il devait le faire croire aux autres, personne chez lui ne le soutenait hormis sa sœur cadette. Un rêve éveillé comme disait sa mère, ou encore une bêtise d’adolescent comme le scandait Aoife. Une chimère comme lui avait dit Gideon dans leur échange. Il se fichait d’être l’imbécile heureux cette fois-ci. Il se fichait de tout ci cela pouvait être important, voire vital pour la survie de Lynn. Si tout ce qu’il savait été vrai, il la retrouverait et il devrait imaginer l’avenir sans elle peut-être. Il avait besoin de savoir, si ce nouveau patriarche lui redonnait sa main. Sans doute non, mais si sa mort s’avérait être fausse, leur mariage n’était en rien rompu, pas devant Merlin en tout cas. Il avançait dans l’allée, sa cape de voyage flottant dans son dos alors qu’il approchait du porche, les portent s’ouvraient sans qu’il n’ait à frapper. Un elfe sur l’entrée lui prit ses affaires pour les ranger et les sécher vu le temps de chien qu’il faisait dehors.

« Le maître vous attend dans le bureau. » Il n’accorde pas un regard à la créature avant de s’élancer dans les escaliers du manoir qu’il n’avait visité que quelques fois pour d’importants évènements de famille. Il avait tant de choses à dire à Gideon que cela pourrait en paraitre indécent pour sa femme. Mais il avançait l’air déterminé vers la porte à laquelle il avait frappé une fois pour demander à la main de Lynn. Et là il allait y demander de l’aide pour y croire encore plus. Pour qu’on croie avec lui que c’était possible. Si bien qu’il s’arrête un instant, seul avec le souffle de sa respiration. Il hésite. Arriverait-il à le convaincre cette fois. La dernière fois cela s’était terminé sur la conclusion qu’il devait penser à autre chose. Après un an et demi, il n’arrivait pas à tourner cette maudite page. Et c’est cette détermination qui le fait franchir le pas. Il frappe déterminé, quand la porte s’ouvre, il n’a qu’un mouvement de tête avant d’ajouter. « C’est toujours un plaisir de vous revoir Mr Peverell. » Bien que les circonstances aillent être fâcheuses, il tend sa main vers le nouveau patriarche, qui la serra sans doute en retour. Il prend place là où on lui propose une chaise en ajoutant, léger malgré la difficulté de commencer la conversation. « J’espère que le cliché d’Isolde trouvera sa place, je me suis contraint à ne pas la prendre avec moi aujourd’hui. La teneur de notre entretien étant sans doute trop compliquée. » Il se retint également d’ajouter qu’elle ressemblait bien trop à sa mère.




Adelina and Desmond ⊹ i need time to win back your love again. but i don't want love again. also for you, i can to try and he will rise my love and my hope into the future, i just need time to love you (by anaëlle)


Parchemin envoyé Jeu 24 Aoû - 22:21

- I am decadent, and here I am. -
Je suis : GALLIFREYS, aka Lexie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 17/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 271 hiboux. J’incarne : Benedict Cumberbatch , et l’avatar que je porte a été créé par : moi-même, Gallifreys . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Skander Lupin, Avia Spudmore, & Astra Black. Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 37 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : écrivain magique, et expert en histoire de la Magie, avant la fermeture de Poudlard j'y enseignait cette fabuleuse matière. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres mais sans être mangemort parce que c'est ce qu'on attend de moi. Au final, je ne fais que suivre, sans réelles convictions. Côté cœur, : je suis un éternel célibataire, ma mort prochaine pour seule compagne. Enfin j'ai été récemment fiancée à une créature répondant au nom de Nerissa Carrow, si la mort sera ma compagne éternelle, peut être sera-t-elle une compagne comme une autre.
avatar
 





Autour des lacs, c’est pour les vivants
GIDEON PEVERELL & DESMOND MEADOWES

Il n’a pas aimé cette lettre, et n’est pas désireux de revenir sur le sujet. Pas le moins du monde, le sujet était tabou, la discussion close depuis fort longtemps. Gideon détestait vivre dans le passé, il détestait complètement cela. Les morts sont morts, les Peverell sont la preuve vivante que l’on ne peut pas défier la mort, mais qu’il faut l’attendre comme une vieille amie, et non la voir comme une ennemie qu’il faut terrasser. Pourtant, il a accepté de le voir, Desmond, son ex-beau-frère, époux de sa douce, délicate et aimée sœur disparue. Il espérait secrètement qu’il emmène avec elle la petite Isolde qui ressemblait tant  à sœur, lui offrant la possibilité de changer de sujet rapidement et de bifurquer ailleurs. Le nouveau patriarche des Peverell est assis à son bureau, penché sur des notes de sa sœur Livia sur un énigmatique tombeau Egyptien, pour une fois qu’il planche sur sa passion et non les obligations, on vient l’interrompre.

L’elfe lui indique qu’i est arrivé pile à l’heure du rendez-vous.  L’elfe lui indique qu’i est arrivé pile à l’heure du rendez-vous. La porte close, on y frappe et soudain elle s’ouvre. Face à lui, l’ex beau-frère, et pas l’ombre d’une petite Isolde. « C’est toujours un plaisir de vous revoir Mr Peverell. » Il se lève alors vers lui pour lui serrer la main, un peu froid, mais il n’était pas enchanté par cette idée de rendez-vous. « J’espère que le cliché d’Isolde trouvera sa place, je me suis contraint à ne pas la prendre avec moi aujourd’hui. La teneur de notre entretien étant sans doute trop compliquée. » La photo avait bien sûr trouvé sa place. Gideon lui sourit alors, ce sourire de circonstance et dit alors, l’invitant à prendre place sur le fauteuil face au bureau. Gideon contourne alors le bureau pour s’y installer face à lui. « La photographie a su trouver sa place dans mes appartement, bien que bientôt elle doive se retrouver à nouveau dans ses murs. » Il n’était pas enchanté à l’idée de revenir habituer ici, c’est un fait comme un autre.  Mais oui, ce n’était pas le moment d’avoir une petite fille dans les pattes, qui plus ai, la fille de celle dont ils allaient parler, au grand damne de Gideon. « Je pense en effet qu’elle se serait dangereusement ennuyée, la douce enfant. » De plus, il était hors de question tant pour Lynn que pour Octavia que leur enfant puissent ne serait-ce que jouer ensemble. « Bien que je dois l’avouer, la perspective de ressasser une fois de plus le passé ne m’enchante pas le moins du monde. » Au moins, Gideon plante le décor et a le mérite d’être honnête.



Parchemin envoyé Mar 5 Sep - 14:35

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Dezaia , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 20/08/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 448 hiboux. J’incarne : Torrance Coombs , et l’avatar que je porte a été créé par : © Class Whore . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : O.L. - P.L. - L.G. - Z.S. Je parle en : #663333



Je suis âgé de : trente cinq ans (02.01.56) , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Ambassadeur du Royaume-Uni Magique et Lieutenant des Mangemorts nouvellement nommé J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Marié à Adelina Meadowes. Cette femme qu'il a aimé et qu'il aime simplement de toute son âme. Brèvement fiancé à Artemisia Black lors de la disparition de Lynn. Champ Libre :
Père d'Isolde Meadowes, veuf éploré de Lynn Meadowes et Tristan Meadowes (Femme et Fils)


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 





Autour des lacs, c’est pour les vivants
GIDEON PEVERELL & DESMOND MEADOWES

C’était à croire que le nouveau patriarche était froid. Il avait de quoi l’être, mais Desmond avait été plus sceptique encore, Lynn n’était qu’un fantôme douloureux de son esprit et Desmond avait lui-même peine à le croire, mais c’était Siofra qui l’avait encore aidé à ce jeu du chat et de la souris. Il devait la chercher, mais pour cela, il ne devait pas passer pour un fou, pour cela, il avait besoin du soutien de son ancienne belle-famille. À croire que ce n’était pas des plus facile. Il était pourtant convaincu. C’était peu rare chez l’Irlandais, mais cette confiance excessive en lui était parfois source de dérangement, cependant, on lui avait donné confiance sur cette affaire. Alors, il prend place face au bureau Desmond, comme on lui indique dans un sourire de circonstance. « La photographie a su trouver sa place dans mes appartements, bien que bientôt elle doive se retrouver à nouveau dans ses murs. » Desmond lui lance un regard entendu, il sait très bien ce que c’est de quitter sa vie d’avant pour prendre les rênes d’une famille, bien que pour lui, il l’avait prémédité. « Je pense en effet qu’elle se serait dangereusement ennuyée, la douce enfant. » « Elle s’ennuie fort peu, elle a une sorte d’imagination héritée de je ne sais trop qui. » Une sorte de compliment, Desmond savait très bien qu’il n’était pas un fervent artiste, plus un politicard sans scrupules. Tout le contraire de Lynn qui avait toujours eu cette force de caractère qui égalait sa douceur et sa tendresse. Une sorte d’Ode à l’amour qu’on avait mélangé, Merlin sait ce qu’il adviendra de la petite si elle était uniquement éduquée par son père.

« Bien que je dois l’avouer, la perspective de ressasser une fois de plus le passé ne m’enchante pas le moins du monde. » Desmond lève les yeux au ciel, croisant ses mains entre elles. Il n’était pas du genre à déranger les gens pour rien, lui-même énormément occupé par ses obligations diplomatiques et ses obligations face au groupe des Mangemorts. « Je crains qu’il y ait quelques semaines, je m’y refusais également. » Commence-t-il amer. « Mais il y a de ses signes qu’on ne peut mettre de côté. Je ne vous apprends en rien qu’une grande partie des affaires de Carolina est restée chez nous. Ni que nous possédons quelques particularités familiales. » Il sous-entendait très bien le fait qu’il y avait des voyantes dans sa famille. Des voyantes, ça ne voit pas le passé Mr Peverell se met-il à penser. « Il se pourrait que le futur nous réserve des surprises concernant Isolde, à ce sujet. » Toutes les femmes Meadowes, quand il en venait au monde, était voyante. Toutes, sauf exception. « Cependant, ma propre sœur m’assure que les affaires de Lynn ne sont pas muettes à son sujet, et ce, depuis sa disparition. » Fît il sans préciser de quelle sœur il s’agissait, il ne souhaitait pas qu’on se serve de Siofra comme d’un objet. Quand il retrouve son regard sur le patriarche Peverell, Desmond sait qu’il aura besoin de le persuader de plusieurs choses. De mentir sans doute. « On la retient quelque part semblerait-il. » Le mot était lancé, si les premiers échanges à ce sujet, Desmond n’avait aucune idée de ce qui pouvait arriver à sa femme, cette fois, il était persuadé qu’elle était prisonnière de quelqu’un.




Adelina and Desmond ⊹ i need time to win back your love again. but i don't want love again. also for you, i can to try and he will rise my love and my hope into the future, i just need time to love you (by anaëlle)


Parchemin envoyé Lun 11 Sep - 20:30

- I am decadent, and here I am. -
Je suis : GALLIFREYS, aka Lexie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 17/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 271 hiboux. J’incarne : Benedict Cumberbatch , et l’avatar que je porte a été créé par : moi-même, Gallifreys . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Skander Lupin, Avia Spudmore, & Astra Black. Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 37 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : écrivain magique, et expert en histoire de la Magie, avant la fermeture de Poudlard j'y enseignait cette fabuleuse matière. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres mais sans être mangemort parce que c'est ce qu'on attend de moi. Au final, je ne fais que suivre, sans réelles convictions. Côté cœur, : je suis un éternel célibataire, ma mort prochaine pour seule compagne. Enfin j'ai été récemment fiancée à une créature répondant au nom de Nerissa Carrow, si la mort sera ma compagne éternelle, peut être sera-t-elle une compagne comme une autre.
avatar
 





Autour des lacs, c’est pour les vivants
GIDEON PEVERELL & DESMOND MEADOWES

L’entrevue lui aurait parait plus agréable et plus rapide si la petite Isolde était venue entre ses murs apporter un peu de sa défunte sœur (demi-sœur) entre ses murs. Si Octavia et Livia n’adressaient même pas un regard à Desmond où à l’enfant Gideon aimait tellement cette petite. Elle ressemblait de plus en plus à sa mère que Gideon se souvenait avoir adoré à la seconde où elle était venu au monde. Une fille n’avait jamais été une menace pour lui, c’était une sœur de plus. Il avait dû un peu la protéger contre la fureur d’Octavia, mais être la zone tampon entre les sœurs Peverell, bien que cela ne soit pas de tout repos, était quelque chose qu’il n’hésiterait jamais à refaire. Il les aimait trop, toutes, autant qu’elles soient. « Elle s’ennuie fort peu, elle a une sorte d’imagination héritée de je ne sais trop qui. » De Carolina évidemment. De qui d’autre ? Ce n’était certainement pas un irlandais qui aurait plus d’imagination que la Peverell.

Il ne veut pas avoir cette conversation, mais le  Meadowes le met devant le fait accompli. Il aurait pu dire non, mais il ne tenait pas spécialement à être en conflit avec lui. Ce n’était pas le moment de mépriser ses alliés, dans ces temps obscurs, et le soutient d’un des lieutenants mangemorts ne pouvait pas être sans effet pour le reste de sa famille, bien qu’Octavia s’obstine à ne pas l’aimer.  « Je crains qu’il y ait quelques semaines, je m’y refusais également. »  Pourquoi avait-il donc changé d’avis ?« Mais il y a de ses signes qu’on ne peut mettre de côté. Je ne vous apprends en rien qu’une grande partie des affaires de Carolina est restée chez nous. Ni que nous possédons quelques particularités familiales. »  Des voyants chez les Meadowes, qui ne le savaient pas. « Il se pourrait que le futur nous réserve des surprises concernant Isolde, à ce sujet. » Personne. Il pense soudain à Isolde, et regrette que cette petite puisse avoir un jour ce « fardeau » car pour Gideon c’était une sacrée responsabilité, une sacrée histoire à supporter. Le fardeau d’une famille, il sait ô combien cela peut être lourd. « Cependant, ma propre sœur m’assure que les affaires de Lynn ne sont pas muettes à son sujet, et ce, depuis sa disparition. »  Intriguant. « On la retient quelque part semblerait-il. »  Impossible. Parfaitement impossible.

« La retenir contre son gré ? »
Demande alors Gideon, heureusement bien assis dans son grand fauteuil. « Sérieusement ? » Ce mot lui échappe à la fois énervé, et incrédule. « Mais voyons, pourquoi quelqu’un la retiendrait c’est… absurde. » Qui donc pourrait détester assez Desmond ou sa sœur pour faire cela ? Des phénix, il avait énormément d’ennemi là-bas songe alors Gideon. « Vous pensez que des Phénix peuvent la retenir pour tenter de faire pression sur vous ? » C’était une question comme une autre. « Ou alors… » Octavia. Ca lui avait traversé l’esprit, à l’instant. C’était plausible, possible, presque réaliste. Mais non, Octavia ne l’aurait pas gardé captive, elle l’aurait tué, tout simplement, elle ne se serait pas encombré d’une prisonnière, elle n’aurait eu aucune intérêt à faire cela, faire des prisonniers n’était pas dans le tempérament de sa sœur. « Non je ne vois pas, c’est impossible. »Impossible.

Parchemin envoyé Lun 18 Sep - 1:04

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Dezaia , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 20/08/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 448 hiboux. J’incarne : Torrance Coombs , et l’avatar que je porte a été créé par : © Class Whore . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : O.L. - P.L. - L.G. - Z.S. Je parle en : #663333



Je suis âgé de : trente cinq ans (02.01.56) , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Ambassadeur du Royaume-Uni Magique et Lieutenant des Mangemorts nouvellement nommé J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Marié à Adelina Meadowes. Cette femme qu'il a aimé et qu'il aime simplement de toute son âme. Brèvement fiancé à Artemisia Black lors de la disparition de Lynn. Champ Libre :
Père d'Isolde Meadowes, veuf éploré de Lynn Meadowes et Tristan Meadowes (Femme et Fils)


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 





Autour des lacs, c’est pour les vivants
GIDEON PEVERELL & DESMOND MEADOWES

Ce n’était pas commun de parler avec Gideon, c’était même plutôt rare de parler de sujet si sérieux, puisqu’avant ce jour il en parlait avec Antioche, feu le patriarche et beau-père. Cependant, le sujet n’était pas pour le moins grave, intrigant et intéressant. Parler de la mort était quelque chose de banal chez les Meadowes, il y avait tellement de parricides dans les mains de Desmond, que la mort ne l’attristait que quand elle touchait les personnes qu’il aimait profondément. Pourtant, il sait, il voit, il comprend que l’intérêt, certes méfiant du Peverell se réveille. Ce n’est pas rien d’avouer que sa sœur est prisonnière de quelqu’un. C’est vraiment difficile à croire, on lui dirait cela au sujet d’Aoife ou de Siofra, il ne pourrait pas le croire. Si bien qu’il s’attend à la première réponse de l’ainé Peverell. « La retenir contre son gré ? » Rhétorique, question banale, il n’y croit simplement pas. Desmond tient juste son regard sur lui, car il ne dit que la vérité, cette vérité qu’il a lui-même vue dans la pensine de la famille l’autre jour. « Sérieusement ? » « Si vous pensez que j’irais mentir sur ce point, c’est assez vexant. » Répond-il simplement à l’homme de deux ans son aîné. « Mais voyons, pourquoi quelqu’un la retiendrait c’est… absurde. Vous pensez que des Phénix peuvent la retenir pour tenter de faire pression sur vous ? » Desmond pourrait en rire, mais il s’en refuse, il avait plus d’ennemis chez les Phénix qu’il ne voulait bien le dire en vérité. Mais sur ce point, il ne les jugeait pas responsables. C’était absurde de faire ça alors qu’à l’époque il n’était rien chez les Mangemorts, pas encore un danger potentiel. Alors qu’aujourd’hui, il étudierait cette possibilité avec beaucoup d’intérêt.  

« Ou alors… » Desmond relève son esprit pensif, il pensait évidemment à des Peverell eux-mêmes. « Si cela peut vous rassurer, j’ai déjà mené mon enquête à ce sujet, et personne ne semble coupable de ce côté. » Desmond ne lisait pas dans les pensées, mais cela semblait logique vu la haine d’Octavia pour sa demie sœur et la haine silencieuse de Livia. « Non je ne vois pas, c’est impossible. » « Je ne peux que vous contredire, je l’ai vu de mes propres yeux. » Il est ferme et il n’y a pas d’autres tons pour faire comprendre qu’il dit la vérité. Gideon peut-être aussi sceptique qu’il le désire, il ne pourra pas lui enlever le souvenir de vision qu’il avait pu voir. Ça serait absurde de ne pas le croire. « Ainsi, je ne demande rien, si ce n’est votre aide pour tenter de reconnaître des endroits que Siofra a pu voir dans ses visions. Une petite maison. Peu luxueuse. » Il croise encore ses mains, se tenant plus droit que possible. « Cependant, je ne cherche pas encore de coupable, je me fiche du coupable, ce qui m’importe le plus, c’est de retrouver ma femme sur cette foutue terre. » Et il était fort sérieux, il n’était pas là pour faire des gaufres, bien au contraire, il irait remuer ciel et terre pour la retrouver, car il n’y avait pas que lui qui l’attendait. Se détendant, le plus possible, il annonce soudain son idée macabre. « Cependant, si vous peiné à me croire, et avec tout le respect que je vous dois et à votre famille, vous ne verrez pas d’inconvenants d’exhumer le corps qui se trouve dans notre crypte à Dublin, histoire de rendre encore bien plus vraies mes certitudes. » Car il était certain d’avoir raison et cela se lisait dans ses yeux quand il en parlait. Cela il y croyait bien plus qu’un homme ne pouvait croire.


Gideon en 3399cc
Desmond en 663333



Adelina and Desmond ⊹ i need time to win back your love again. but i don't want love again. also for you, i can to try and he will rise my love and my hope into the future, i just need time to love you (by anaëlle)


Parchemin envoyé

Contenu sponsorisé
- -
 
 
GIDESMOND + Autour des lacs, c’est pour les vivants (express)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Idée Scénario] bourre-pif autour d'un feu de camp
» Conseils pour team stratégique
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres Sorciers :: Habitations-
Sauter vers: