Partagez | 
in the name of blood ☾ CALEX

()
Parchemin envoyé Jeu 10 Aoû - 17:27

avatar
avatar
profil
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 345 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou, les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche et Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : il bat pour ce que la Société jugerait comme inacceptable. Il bat face aux émeraudes, défaille au toucher des mèches sombres et appartient tout entier à un homme. Amour de l'ombre partagé mais gardé secret, j'appartiens corps et âme à celui que tous connaissent sous le nom de Drefer Rackharrow. Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?



BECAUSE YOU'RE THE REASON MY HEART BEATS.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
in the name of blood
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. ALEXANDER WEASLEY


25 juillet 1991.
Les traces s’arrêtent non loin de ce village paumé. Tu le sais. Les dernières que tu as pu avoir. Tu te rapproches du but, c’est indéniable et l’adrénaline dans tes veines te le fait pertinemment savoir. Cela ne fait pas si longtemps que tu t’es mis martèle en tête à l’idée de le ramener au bourreau des mangemorts. Tu sais depuis votre dernière entrevue que la partie n’est pas finie et que vos routes se croiseraient à nouveau, tu ne pensais simplement pas que tu te mettrais à le traquer comme tu avais traqué ce runespoor pour Sissi il y avait de ça plusieurs semaines maintenant. Sans doute joues-tu avec le feu, élan de folie pour compenser tu ne sais quel autre besoin irrationnel d’occuper ton temps. Les chasses se font particulièrement rares en ce moment à cause des différentes opérations de la cause. La traque pure et dure te manque, sans doute est-ce pour cette raison que tu as pris en chasse un tout autre genre de gibier. De ceux qui seraient loin de faire tâche sur ton tableau. Aussi bien sur le tien que celui du Rackharrow qui habite toujours chez toi, présence à laquelle tu t’es habituée sans même vraiment t’en rendre compte. Toi. Le solitaire indépendant et normalement célibataire endurci.

Les toutes dernières informations que tu es parvenu à obtenir t’ont mené tout droit jusqu’à ce village perdu d’Angleterre, avec pour seul et unique décor une multitude de vastes étendues bucoliques qui te donnerait la nausée rien qu’à les regarder. Tu préfères de loin les forêts aux champs verdoyants et luxuriants. Il en a toujours été ainsi. Les étendues vierges sont bien trop exposées à ton goût. Pour autant, cela ne va pas pour te ralentir dans l’objectif que tu t’es fixé, loin de là, et c’est baguette camouflée dans la manche de ta veste de cuir sombre que tu avances dans les allées principales de ce village à la recherche discrète de la moindre bouclette rousse significative et inratable. Les nuages ont laissé place au soleil en cette radieuse journée où il ferait presque chaud de manière conséquente. Sûrement est-ce à cause du manque d’arbre mais les habitations permettent de trouver quelques coins d’ombres. Les longues minutes de recherches méticuleuses ne te donnent nullement satisfaction, ce qui a le don de te faire plisser le nez d’une contrariété certaine. Il te faut pousser un peu plus tes recherches et ton avancée semble finalement te mener jusqu’à la silhouette tant souhaitée. Le Weasley est sagement assis contre une rembarde, à plusieurs mètres du village, assez loin pour ne pas être entendu mais assez près en cas de besoin, et Merlin sait qu’il est grand sur ses jambes le rouquin s’il doit se mettre à courir.

La vision t’arrache un sourire en coin que tu dissimules avec peine après tant d’heures passées à traquer cette proie qui ne serait pas nécessairement la plus belle à tes yeux de chasseur de créature magique, mais à n’en pas douter l’une des meilleures en tant que mangemort à part entière. Tu veux profiter de l’effet de surprise alors tes pas te guident vers le champ d’à côté, ce dernier étant mitoyen avec la dernière maison du village et tu te glisses dans les hautes herbes à l’image d’un prédateur, prunelles bicolores repérant la trajectoire à suivre. Tu es encore loin du Weasley cependant et il te faut t’armer de patience et discrétion supplémentaire afin de passer l’une des barrières de séparation entre les deux champs. Un peu plus de la moitié du chemin a été fait, mais le plus dur reste à faire et c’est la respiration pratiquement coupée que tu progresses encore et encore, jusqu’à lentement t’extirper des herbes qui te camouflent, tout droit dans le dos de l’ancien auror. Baguette entre les doigts, tu te fais violence pour ne pas faire de bruit sur les tous derniers mètres. Par chance, le phénix n’a pas bougé d’un centimètre, visiblement plongé dans un livre ou autre chose du genre, tu n’es sûr de rien. Ce qui l’est en revanche, c’est la manière dont tu te redresses et sors enfin du champ pour venir laisser ta lame grandir contre la peau de son cou jusqu’à sa gorge, baguette pointée de l’autre main contre son flanc.

« Tu n’es pas homme facile à repérer, Weasley. » que tu annonces d’une voix grave mais pourtant un tantinet amusé. Le fait est que tu te souviens encore de votre dernière entrevue et autant dire que si tu avais finalement décidé de partir, c’était uniquement à cause de souvenirs intempestifs auxquels tu espères ne pas avoir à nouveau à faire face dans cette partie qui s’annonce ici. « Sauf que cette fois-ci, tu vas gentiment venir avec moi. ». Et la lame qui se presse contre sa gorge ne plaisante pas.  




Parchemin envoyé Dim 20 Aoû - 16:54

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 55 hiboux. J’incarne : Sam Heughan , et l’avatar que je porte a été créé par : shiya . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Drefer Rackharrow Je parle en : indianred



Je suis âgé de : trente-trois ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Fugitif, leader de la section d'attaque bêta pour l'Ordre. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : veuf depuis une dizaine d'années.
malle
raise your wand
 
Il n'était plus sorti des différentes planques de l'Ordre du Phénix depuis un certain temps. Il lui fallait s'assagir, prétendait-on, au rsque parfois de les mettre tous en danger, et c'était bien la dernière chose qu'il voulait, lui qui aurait tout donné pour pouvoir les protéger. Même sa vie. Un brin trop héroïque, le Weasley, un brin trop suicidaire aussi, sans doute, mais n'était-ce pas l'apanage des gens qui n'ont plus rien à perdre que de pouvoir se permettre tout et n'importe quoi ? Son fléreur était resté avec Nathaniel, entre de bonnes mains, en somme, tandis qu'il avait décidé de se rendre du côté de Loutry-Ste-Chapoule, la ville qui l'avait vu naitre et grandir. L'anniversaire de sa mère arrivait à grands pas et il avait besoin de se recueillir sur la tombe familiale, celle qui abritait déjà ses parents et son frère cadet. Celle qui recueillerait son corps aussi, un jour, si l'on était capable de reconnaître son cadavre... Appuyé contre le parapet qui entoure leur mausolée, décrépi et en bien mauvais état, Alexander prie pour lui-même, en silence et les yeux mi-clos. Un jour, quand il aurait récupérer un semblant de fonds, il restaurerait la tombe des Weasley afin qu'elle ne fasse plus autant pitié à côté des autres caveaux flambants de luxe... Un jour oui, mais pas maintenant... S'il demeure immobile un long moment, les pensées perdues dans des souvenirs heureux mais bien trop lointains, si bien qu'il avait peine à les croire réels, au final, ses sens n'en demeurant néanmoins pas aux aguets. C'était cette vigilance constante qui lui avait sauvé la mise un bon nombre de fois, au temps de son office en tant qu'Auror et, à l'heure actuelle, dans un monde où l'on voulait sa peau, il préférait être encore plus prudent. Aussi, il entend bien les bruissements des cultures dans le champ tout proche, bruissement qui lui fait hausser un sourcil et tendre l'oreille. La démarche est légère mais bien trop feutrée pour être celle d'un animal et le voilà déjà qui serre les dents. S'il ne bouge pas d'un pouce, sa baguette, dissimulée dans sa manche, a bel et bien rejoint le creux de sa paume, planquée par le pan large de sa cape. Il ne sait pas vraiment qui s'approche ainsi à pas de loups, mais il doute que ce soit un ami. De même, il est bien incapable de mettre un nom sur l'ennemi si proche, tant la liste était devenue longue...

Ce n'est que lorsqu'il voit ses mèches blondes sortir des fourrés et lui coller sa baguette contre le flanc et sa lame sous la gorge qu'il reconnaît le mangemort. Cain Goldstein... Sa présence ne le réjouit pas particulièrement et il plisse le nez, contrarié, incapable pourtant de dissimuler la lueur joyeuse qui s'est allumée dans ses yeux. « Tu n’es pas homme facile à repérer, Weasley. » Il ricane, le rouquin. Son but n'était pas de faciliter la tâche à Goldstein et ses petits camarades tatoués, non, loin de là. C'était même tout le contraire. Il gronde, le fusillant du regard sans bouger quand il sent la lame mordre sa peau. « Sauf que cette fois-ci, tu vas gentiment venir avec moi. » Il soupire, agacé, le Phénix, de tant d'inconscience, de le voir si sûr de lui. Pensait-il vraiment que ce serait aussi facile que ça ? « Je t'ai repéré il y a au moins dix minutes. T'es vraiment mauvais, Goldstein... » Et pour bien appuyer ses dires, il presse sa propre baguette, sans bouger vraiment, contre l'estomac du blond preuve qu'elle avait été positionnée là depuis le début. « Tu as de l'envie et de l'enthousiasme mais tu manques cruellement de talent. Ça en devient presque... » Il tourne légèrement la tête vers lui, sans se soucier que sa lame entaille ou non sa gorge davantage. « ...pathétique. » Il fait chauffer sa baguette, lançant un Incendio informulé qui devrait suffire à brûler l'épiderme de l'auto-proclamé chasseur. Sa surprise et sa douleur lui laisse quelques secondes pour se soustraire à la menace conjuguée de sa baguette et de son arme. Il a un coup d'oeil rapide pour le caveau de sa famille comme il grimace. Il s'en veut de devoir déclencher un combat ici, devant la tombe des siens, mais Goldstein ne lui laissait pas vraiment le choix. « Je ne suis pas d'humeur, tu devrais rentrer chez ta mère, tant qu'il en est encore temps... » Est-ce que la pique concernant sa défunte génitrice est lancée à dessein ? Le saura-t-on jamais ?



A MILLION ON MY SOUL.
I go build an army on my own. They put a bounty in my soul ☽ They wanna take me down, wanna see me crawl. I gotta be a man, I gotta find him now.

Parchemin envoyé Dim 20 Aoû - 18:32

avatar
avatar
profil
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 345 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou, les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche et Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : il bat pour ce que la Société jugerait comme inacceptable. Il bat face aux émeraudes, défaille au toucher des mèches sombres et appartient tout entier à un homme. Amour de l'ombre partagé mais gardé secret, j'appartiens corps et âme à celui que tous connaissent sous le nom de Drefer Rackharrow. Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?



BECAUSE YOU'RE THE REASON MY HEART BEATS.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
in the name of blood
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. ALEXANDER WEASLEY


La lame goûte à la chaire phénix. Il ne suffirait que d’un mouvement d’Alexander pour qu’elle n’entaille la peau qui y est si fine à cet endroit. Certains diraient que tu es bien trop sûr de toi, mais tu sais pertinemment en ton for intérieur que ce n’est qu’une façade. Tu n’es pas dupe au point de croire le Weasley idiot, l’on ne devient pas Auror quand on est un idiot. Pour autant, tu t’es fait cette sorte de promesse la dernière fois que vous vous êtes vus, lui et toi. Cette promesse que tu le ramènerais, tôt ou tard, cible de choix et bouclettes mises à prix. Bien sûr, tu ne le fais pas pour l’argent, juste parce que tu considères que tu dois le faire et surtout parce que tu as envie de le faire. La voix du rouquin se met presque aussitôt à résonner et tu te surprends presque d’avoir oublié combien il pouvait être agaçant rien que par le biais des paroles. La remarque qui s’envole ainsi de ses lèvres, tu n’y accordes que peu d’importance, jusqu’à ce que tu ne sentes l’extrémité de sa baguette contre ton estomac, la tienne toujours piquante à son flanc. Tu as de l'envie et de l'enthousiasme mais tu manques cruellement de talent. Ça en devient presque....  Sourcils froncés, les yeux vairons croisent lentement son regard à mesure qu’il tourne la tête, de fines perles carmines apparaissant à son cou, lame entaillant la chair. …Pathétique. Tu plisses le nez de contrariété mais il parvient à t’arracher un sourire en coin lourd d’arrogance, de ceux que tu avais déjà utilisé la dernière fois. Vaine barrière de protection quand ton for intérieur fulmine déjà en sourdine. « Tu veux savoir ce qui est pathétique… ? » que tu commences, dents serrées et traits fermés, maintenant ta lame toujours un peu plus fermement contre sa gorge. Tu ne vas malheureusement pas au bout de ta phrase, la baguette d’Alexander se mettant à chauffer à blanc, trouant ton haut pour mieux venir brûler directement ta peau. Il ne t’en faut pas plus pour grogner et reculer d’un pas, gardant l’arme en place mais le rouquin parvient à s’en extirper d’une facilité qui t’agace au plus haut point. Ton regard discerne bien la présence des caveaux mais en cet instant tu n’en as strictement rien à faire de respecter ou non les morts.

Baguette tenue fermement entre tes doigts, tu le tiens en joue, lame tournant dans l’autre. La brûlure est superficielle, au pire des cas tu aurais une cloque mais rien qu’une potion ne saurait guérir. Tu as clairement connu pire que cela. L’air mauvais, tu ne quittes pas sa silhouette des yeux comme un animal en cage prêt à bondir sur sa proie, à l’image de la dernière fois. Je ne suis pas d'humeur, tu devrais rentrer chez ta mère, tant qu'il en est encore temps… Tes prunelles s’étrécissent instantanément. « Et toi tu devrais apprendre à fermer ta grande gueule tant qu’il en est encore temps. » que tu grognes sans attendre en plissant le nez de colère. Tu ignores s’il sait ou non pour ta mère et c’est bien le cadet de tes soucis, tu n’apprécies tout simplement pas qu’on le mentionne. Et ce, dans n’importe quel but que ce soit.

OUI
S’il veut jouer au jeu des sorts informulés, tu t’y adonnes sans sourciller. Le diffindo s’échappe de ta baguette alors que tu te décales sur la droite, comme souhaitant tourner autour de lui. Tu vises son visage mais si le sort fonctionne tu n’es pas encore certain d’avoir atteint la chair de sa joue comme prévue au départ.

NON
S’il veut jouer au jeu des sorts informulés, tu t’y adonnes sans sourciller. Le diffindo s’échappe de ta baguette alors que tu te décales sur la droite, comme souhaitant tourner autour de lui. Tu vises son visage mais le sort échoue et demeures sans suite, Alexander ayant bougé au bon moment.

Loin de t’arrêter là, colère bouillonnant au creux de tes veines, le Weasley ayant la désagréable capacité à te rendre furax dès qu’il ouvre la bouche, tu te décales encore, baguette pointée et lâches cette fois un « Expulso. »  clair et limpide.

OUI
Le sort atteint le Phénix qui se retrouve projeté suite à la détonation, mais tu sais que ça ne l’arrêtera pas si facilement.

NON
Le sort n’atteint pas le Phénix mais l’un des caveaux qui se trouve non loin de lui, venant provoquer une fissure supplémentaire à l’édifice déjà précaire.

Satisfait d’être parvenu au moins à faire couler davantage son sang, tu ne peux malgré tout grimacer de déception en voyant pas ton Expulso fonctionner, bien loin de t’imaginer qu’en réalité tu viens tout juste d’atteindre le caveau familial des Weasley. Tombe chère au cœur de l’ancien auror et qui risquerait bien de t’attiser ses foudres supplémentaires pour lui qui n’est pas d’humeur. Lame tournant une nouvelle fois dans ta main, tu restes aux aguets, l’air méprisant mais déterminé à le ramener. « Je ne m’attendais pas à ce que tu rendes les choses faciles, Weasley. ». Un sourire revient étirer tes traits. « J’espère pour toi que tu n’as pas amené la boule de poil cette fois… ».




Parchemin envoyé Dim 20 Aoû - 18:32

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 916
malle
raise your wand
 
Le membre 'Caïn T. Goldstein' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Ven 8 Sep - 23:02

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 55 hiboux. J’incarne : Sam Heughan , et l’avatar que je porte a été créé par : shiya . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Drefer Rackharrow Je parle en : indianred



Je suis âgé de : trente-trois ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Fugitif, leader de la section d'attaque bêta pour l'Ordre. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : veuf depuis une dizaine d'années.
malle
raise your wand
 
Ca fait longtemps qu'il n'est plus en mesure de suivre les potins mondains de la haute société alors l'histoire de la mère de Caïn, il ne la connait pas, et au fond, il s'en contrefout. Au courant ou pas, sa remarque aurait été la même, bien qu'il constate avec amusement que cela a l'air de toucher le blond bien plus qu'il ne le faudrait. Il note l'information dans un coin de son esprit mais, déjà, le voilà qui se remet à couiner comme un goret qu'on égorge. « Et toi tu devrais apprendre à fermer ta grande gueule tant qu’il en est encore temps. » Il lève les yeux au ciel, le rouquin, agacé par tant de parlotte et de prétention. Caïn Goldstein était pire qu'une gonzesse parlant chiffon et l'idée l'amuse. Si bien qu'il ne voit pas vraiment arriver le sort informulé qui entaille profondément sa joue gauche, le faisant grimacer sous l'effet de la douleur. Ses doigts se portent à son visage et reviennent trempés de sang. Il fusille le blond du regard, sifflant entre ses dents serrées. « Expulso. » Il ne se laissera pas avoir deux fois le rouquin, surtout pas par un gosse à peine sorti de l'oeuf et avec l'ego aussi gros que le cul d'un troll. Cette fois il contre le sort avec facilité, le détournant sans même y penser, par un réflexe malheureux. Il réalise, en entendant le craquement de la pierre, que le sortilège a été renvoyé sur le caveau familial, ajoutant une fissure de plus à l'édifice. Sa bouche s'ouvre grand sous le choc et ses doigts se serrent davantage sur sa baguette, furieux. « Je ne m’attendais pas à ce que tu rendes les choses faciles, Weasley. » Son regard revient se ficher dans le sien, brûlant d'une flamme prête à tout consumer sur son passage et, par Merlin, ce sale connard allait s'y cramer les ailes... « J’espère pour toi que tu n’as pas amené la boule de poil cette fois… » Il laisse échapper un ricanement moqueur, essuyant du revers de la main le sang qui dégoutte de sa joue à gros bouillons. « Tu es donc si obsédé par cette pauvre créature, Goldstein ? » Il relève la tête, un sourire narquois sur les lèvres. « C'est quoi ton problème ? Papa et maman n'ont jamais voulu t'acheter d'animal de compagnie ? » Il éclate de rire, se foutant ouvertement de sa gueule. Caïn n'était qu'un enfant, un gamin qui avait grandi trop vite, complètement névrosé par ses troubles de l'enfance. Sans prévenir, il balance un sort en direction des jambes du plus jeune, dans le but évident de le faire tomber au sol et lui faire mordre la poussière.

OUI – Le sort réussit, projetant le gamin au sol et il ne lui faut que quelques secondes pour que sa lourde botte ne vienne bloquer le poignet qui tient sa baguette, appuyant douloureusement pour lui faire lâcher l'objet. En cas de refus d'obtempérer, il n'hésiterait pas une seule seconde à lui briser l'os. « Une dernière volonté, gamin ? »

NON – Le sort est dévié par le mangemort provoquant un grondement de frustration. Pour autant il ne se laisse pas abattre, relevant déjà la baguette pour l'attaquer une fois de plus, visant bien plus haut cette fois. Un autre sort ayant pour but de lacérer en profondeur part en direction de son torse.



A MILLION ON MY SOUL.
I go build an army on my own. They put a bounty in my soul ☽ They wanna take me down, wanna see me crawl. I gotta be a man, I gotta find him now.

Parchemin envoyé Ven 8 Sep - 23:02

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 916
malle
raise your wand
 
Le membre 'Alexander Weasley' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Sam 9 Sep - 13:57

avatar
avatar
profil
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 345 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou, les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche et Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : il bat pour ce que la Société jugerait comme inacceptable. Il bat face aux émeraudes, défaille au toucher des mèches sombres et appartient tout entier à un homme. Amour de l'ombre partagé mais gardé secret, j'appartiens corps et âme à celui que tous connaissent sous le nom de Drefer Rackharrow. Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?



BECAUSE YOU'RE THE REASON MY HEART BEATS.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
in the name of blood
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. ALEXANDER WEASLEY



Il n’y a pas meilleure vision que celle du sang qui coule le long de la joue du Weasley. Tu ne nies pas ni même n’ignores la prétention qui émane de toi et tes paroles dès que tu en as l’occasion. Tu sais qu’elle est belle et bien là, tout comme l’arrogance qui peut t’animer. Elle n’est que d’autant plus assumée face au rouquin. La brûlure qui est venue mordre ta peau est douloureuse mais nullement insurmontable. Qui plus est, tu es bien plus focalisé sur l’idée de lui faire mordre la poussière et de l’attraper qu’autre chose. Le sort que tu lances à la suite n’a pas l’effet espéré, rapidement détourné par les bons soins d’Alexander, venant s’écraser sur la paroi déjà bien faiblarde du caveau se trouvant à proximité. Oups. Quel dommage. C’est en voyant l’expression du sorcier que tu fronces les sourcils, te demandant si cet édifice n’aurait pas tout simplement un rapport avec lui. « Tu t’inquiètes du bien être des pierres maintenant ? » que tu lâches d’un air faussement empli d’une quelconque compassion avant de te remettre à causer, sans doute un peu trop tu dois bien l’admettre sur ce coup. Tu veux voir jusqu’où va l’agacement du Weasley tout en vérifiant qu’il n’a pas amené la maudite boule de poils avec lui. Tu es donc si obsédé par cette pauvre créature, Goldstein ? Le sourire ne t’atteint pas, traits définitivement fermés qui sont les tiens. Il se prête au même jeu que toi et tu peux le lire dans ses prunelles qui te scrutent sans relâche. C'est quoi ton problème ? Papa et maman n'ont jamais voulu t'acheter d'animal de compagnie ? Oh, s’il savait. Si seulement il savait… La vérité cachée depuis de nombreuses années. Un sourire mauvais réapparaît finalement à ton visage, résultante de ses propres paroles. Il te cherche. « Tu aimerais bien le savoir. Qui te dit seulement qu’il y a un problème ? ». Nonchalance exacerbée tandis que tu gardes ta lame en main, tout comme ta baguette. Cette dernière se lève en voyant le phénix amorcer un geste mais tu n’es pas assez rapide cette fois et en un éclair tu te retrouves au sol, lâchant la lame qui rétrécit dans le même temps, te retenant de justesse de mordre la terre dans un souffle. La colère se met littéralement à exploser en ton sein, clairement agacé qu’il s’amuse toujours avec autant de ferveur à te faire rencontrer la dureté du sol.

Allongé à plat ventre, tu grognes sans ménagement en serrant la baguette entre tes doigts, te mettant à quatre pattes dans le but de te relever mais c’est sans compter sur la présence du Weasley furibond qui vient écraser sa botte contre ton poignet sans précaution, te retrouvant bien incapable de redresser ton dos convenablement, quand bien même tu demeures à genoux. Tu souffles, respiration lourde sous la douleur de la compression. Tes doigts menacent de lâcher ton arme mais tu luttes, peu enclin à laisser tomber. Tu resserres ta prise comme tu peux, le regard noir et les traits tirés. Une dernière volonté, gamin ? Le ricanement est alors la seule chose qui se met à briser le silence. Gamin. Il est certain que comparé à sa personne tu es sûrement bien plus dans la fleur de l’âge que lui qui pourri à vue d’œil. Sa remarque te fait rire, nullement impressionné par lui. En réalité, tu sais pertinemment qu’il serait bien capable de t’achever, là, à même le sol. C’est un phénix, tu es un mangemort. Malheureusement, si tu ne le sous-estimes pas le moins du monde, tu sais aussi que tout réside dans cette seule différence. Les phénix tuent, mais Alexander ne semble pas faire partie de cette trempe-là, ancien auror fût-il ou pas. Tu te fais violence pour garder ta baguette en main, l’autre posée fermement contre le sol. Dans ton rire, tu cherches déjà une solution, redevenant silencieux, juste le temps de répondre. « Oui. Etouffe-toi avec ta baguette. ».

OUI
Sans prévenir, tu profites de ta posture pour violemment basculer de côté en sa direction, ton dos rencontrant l’un de ses genoux dans le but de lui faire perdre l’équilibre et ainsi lâcher la prise sur ton poignet, ou tout du moins suffisamment pour que tu puisses espérer t’en dégager avant le drame. Le résultat semble fonctionner et si tu te libères de sa prise, tu n’es toutefois pas sûr en revanche qu’il n’ait pas encore un réflexe rapide.

NON
Sans prévenir, tu profites de ta posture pour violemment basculer de côté en sa direction, ton dos rencontrant l’un de ses genoux dans le but de lui faire perdre l’équilibre et ainsi lâcher la prise sur ton poignet, ou tout du moins suffisamment pour que tu puisses espérer t’en dégager avant le drame. Malheureusement, ta tentative échoue, tu fais face à un poids mort.

La prise sur ton poignet demeure intacte et te fait grogner de rage. Alex parvient à t’empêcher d’user de ta surprise, il n’a pas bougé d’un millimètre. « Je vois qu’encore une fois tu n’espères pas te battre convenablement en face à face. ». Ta voix est sèche et glaciale, patience qui s’effrite au fil des secondes. Tu tentes une nouvelle fois de lui donner un coup, mais il ne bouge pas et sa botte continue de s’écraser douloureusement sur ce poignet, prise sur ta baguette se desserrant progressivement malgré tes grondements contrariés. Alors cette fois c’est ton poing gauche qui part violemment en direction de son bas ventre pour lui couper le souffle.




Parchemin envoyé Sam 9 Sep - 13:57

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 916
malle
raise your wand
 
Le membre 'Caïn T. Goldstein' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Ven 15 Sep - 18:22

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 55 hiboux. J’incarne : Sam Heughan , et l’avatar que je porte a été créé par : shiya . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Drefer Rackharrow Je parle en : indianred



Je suis âgé de : trente-trois ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Fugitif, leader de la section d'attaque bêta pour l'Ordre. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : veuf depuis une dizaine d'années.
malle
raise your wand
 
Il a l'arrogance crasse des Gryffondors et, un bref instant, Alex se demande s'il n'en a pas été un, dans son jeune temps. Ils se ressemblent un peu, au fond, le côté psychopathe abruti du Goldstein en moins, bien entendu, mais le Weasley préfèrerait crever que de l'admettre. Et il parle, encore et encore, papotant sans cesse comme une femme un jour de marché aux potions ; comme la plupart des chiens, Caïn aboyait mais ne mordait pas. Tout juste bon à abîmer les cryptes familiales et à tuer des animaux sans défense, pas étonnant qu'il soit aussi pathétique... Son talon à lui, pourtant, est bien ancré sur le poignet du blond, le clouant au sol comme le misérable insecte qu'il était. Le mangemort ne méritait rien d'autre que de ça, mourir les genoux dans la boue et le visage dans la poussière. Une exécution encore bien douce pour un être tel que lui mais Alexander était magnanime... Comme souvent, il ricane, le blond, alors qu'il est en mauvaise posture ; à croire qu'il ne voulait que ça, qu'on le maltraite et qu'on le brise en petits morceaux que même sa mère ne pourrait pas recoller... Il lui demande sa dernière volonté même si, au fond, il n'a certainement pas vraiment l'intention de le tuer. Tout cela fait partie du jeu tordu auquel il joue tous les deux. Caïn refuse de lâcher sa baguette alors la pression de sa chaussure se fait plus forte sur son bras, prêt à le lui casser sans autre forme de préavis... « Oui. Etouffe-toi avec ta baguette. » L'idiot tente une manœuvre désespérée pour tenter de s'en sortir mais le Weasley est aussi grand que lourd et il ne s'y laisse pas attraper, bloquant sa tentative stupide sans même vraiment forcer. Le voilà qui grogne, pris au piège comme les créatures qu'il se plaisait tant à chasser. L'ironie fait sourire le rouquin, avec insistance. « Je vois qu’encore une fois tu n’espères pas te battre convenablement en face à face. » Cette fois c'est au tour du plus vieux de rire, moqueur. « Bien sûr, toi et les tiens êtes de vrais modèles d'honneur et de fair-play, j'avais oublié ! » Il n'y avait pas si longtemps que ça, le même mangemort avait bien failli l'étrangler à l'aide d'une chaîne de fer alors il était mal placé pour parler de face à face... Il n'oubliait pas non plus le Carrow qui l'avait torturé pendant des semaines alors qu'il avait donné sa reddition. La même engeance pourrie jusqu'à la moelle. Il appuie, encore plus, fort, en guise de semonce, observant, dans un sourire satisfait, les doigts se départir de la baguette magique à laquelle il tentait, vainement, de demeurer accroché... Pauvre petit gamin perdu... Le poing gauche qui vient s'écraser dans son estomac lui coupe le souffle et le plie en deux mais pas suffisamment pour permettre au blond de se dégager de l'emprise de sa botte. Ca n'a suffit qu'à énerver davantage le rouquin, ce qui était loin d'être une bonne idée, à la réflexion. Ses prunelles noires viennent se vriller dans les siennes, assassines et belliqueuses et, déjà, son pied se lève pour asséner le prochain coup.

OUI – Sans attendre, le rouquin lève le pied et revient l'écraser avec force sur le poignet du blond, le brisant d'un coup net dans un craquement sonore. Ca ne le fait même pas sourire, Alexander.

NON  - Il lève le pied pour l'abattre sur son poignet mais, plus rapide qu'il ne l'aurait cru, le blond effectue une roulade sur le côté et son pied frappe la terre meuble, provoquant un grondement de frustration intense.

edit dés : Estimant que la leçon est suffisante, comme il observe son visage et ses traits déformés par la douleur, Alexander se détourne déjà, esquissant quelques pas vers la sortie, pas désireux de s'attarder davantage.



A MILLION ON MY SOUL.
I go build an army on my own. They put a bounty in my soul ☽ They wanna take me down, wanna see me crawl. I gotta be a man, I gotta find him now.

Parchemin envoyé Ven 15 Sep - 18:22

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 916
malle
raise your wand
 
Le membre 'Alexander Weasley' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Sam 16 Sep - 14:50

avatar
avatar
profil
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 345 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou, les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche et Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : il bat pour ce que la Société jugerait comme inacceptable. Il bat face aux émeraudes, défaille au toucher des mèches sombres et appartient tout entier à un homme. Amour de l'ombre partagé mais gardé secret, j'appartiens corps et âme à celui que tous connaissent sous le nom de Drefer Rackharrow. Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?



BECAUSE YOU'RE THE REASON MY HEART BEATS.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
in the name of blood
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. ALEXANDER WEASLEY



S’il te posait la question, tu saurais confirmer ses doutes d’un fin sourire tout aussi arrogant que le reste. C’est probablement pour cette raison que vous semblez si bien savoir vous renvoyer la balle tous les deux. A cause de cette seule similitude, car ce serait la seule que tu pourrais encore tolérer, ne souhaitant nullement ne te comparer à un rouquin. Qu’il s’agisse d’un bon adversaire ou non. Ce n’est que parce qu’il porte le nom de Weasley et demeure un phénix que tu le détestes autant. Sa seule couleur de cheveux n’est pas là l’ultime raison de ta haine envers lui, ce serait bien trop réducteur à ton goût. Poignet coincé, tu restes néanmoins agacé de la prise qu’il a sur toi, refusant catégoriquement de lui offrir ce qu’il souhaite ou même de te rendre. Tu as la tête aussi dure que du bois et Alexander ne te fera pas plier. Tu t’y refuses, grognes sous la pression qui pèse contre tes os, venant effriter la peau mais tu tiens bon pendant de longues secondes. La question fuse dans l’air et ta réponse se fait tout aussi précise. Tu voudrais le voir s’étouffer avec sa propre baguette. Tu voudrais le voir mordre la poussière à son tour car le sang qui coule le long de sa joue pâle n’est soudainement plus assez à tes yeux. D’un mouvement sec, tu bascules de côté dans le but de lui faire perdre l’équilibre mais ta tentative échoue lamentablement, le phénix disposant d’une taille somme toute plus grande que la tienne et il a l’avantage de la position. Grommelant pour toi-même, tu refais une seconde tentative tout aussi inutile que la précédente, ce qui n’apaise pas ta rage, bien au contraire. L’adrénaline se répand dans tes veines comme un véritable poison qui t’empêche de laisser tomber. Tu veux le ramener. Tu dois le ramener. Si tu avais su, tu ne serais pas partie la dernière fois. Tu aurais continué de serrer sa gorge jusqu’à évanouissement pur et simple. Le fléreur avait été ta faiblesse une fois. Si jamais il se repointait, il ne le serait pas une deuxième…  

Le sourire que tu lis sur les traits du phénix ne te plait guère et tu grognes davantage comme un animal pris au piège. Ironie certaine pour un chasseur tel que toi, quand bien même tu ne les gardes jamais en cage… Préférant de loin les achever avant qu’elles n’aient réellement le temps de couiner. Tu es peut-être barbare mais sûrement pas au point de martyriser pendant de trop longues minutes, à moins que l’ennemi n’en vaille la chandelle, à l’image de l’un de ces centaures qui a tué ta mère, et à qui tu as broyé le crâne coup après coup pour mieux le regarder agoniser. Tu uses alors de la seule chose encore capable d’énerver ton adversaire : la parole. La provocation s’échappe de tes lèvres avec acharnement, doigts se desserrant progressivement du tour de ta baguette malgré la lutte oppressante qui t’enflamme. Ta main est en train de céder, et tu grondes. Bien sûr, toi et les tiens êtes de vrais modèles d'honneur et de fair-play, j'avais oublié ! L’appui sur ton poignet se fait encore plus douloureux et tes doigts commencent à céder, un à un, sans que tu ne parviennes plus à les retenir. Main tremblante contre laquelle tu te bats, fine perle de sueur roulant à ta tempe et position plus que désagréable étant donné que tu es à moitié penché en avant. La colère sourde continuant de faire son chemin au creux de ton ventre, tu fais en sorte de te redresser a minima, et tentes de frapper d’un coup de poing dans son estomac. Le coup violent parvient à toucher Alexander cette fois et tu te prépares à dégager ton poignet et tes doigts de l’emprise du sorcier mais c’est sans compter sur sa rapidité. Même le souffle coupé il ne perd pas le nord, t’observes subitement de ses billes assassines, regard noir que tu lui rends en fronçant le nez d’énervement. L’air mauvais se lit sur tes traits autant que sur les siens mais ce qui t’oblige finalement à détourner le regard, c’est la douleur vivace qui explose en milles morceau, fidèle écho de ton poignet qui se brise sous le talon de la botte du phénix et de son poids.

Tu te mords la langue violemment pour ne pas hurler, seul un long grondement guttural de douleur vient percer le silence tandis que tu t’affaisses, main gauche venant serrer la terre humide pour compenser la souffrance de l’os qui a craqué. Tu souffles comme un forcené, respiration saccadée et douleur irradiante que tu ne parviens pas à contrôler. Tes doigts ont définitivement lâché la baguette, main qui tremble dorénavant plus que jamais alors que tu tires sur ton bras pour le récupérer. Chaque mouvement devient alors une véritable torture contre laquelle tu ne peux rien. Alexander se détourne de toi comme si tu n’en valais pas la peine, et c’est ce qui t’affecte le plus sur le moment. Il pense tellement en avoir fini avec ton compte pour si peu que cela ne fait qu’attiser une haine viscérale en ton sein. Pourquoi ? Tu ne le sais pas vraiment toi-même, mais ta main valide revient attraper ta fameuse baguette et se pointe sur le corps du Weasley alors que tu es toujours à genoux à même le sol. « Weasley ! » que tu grognes en retenant un gémissement de douleur, le regard noir malgré la semi clarté de tes prunelles.  Une mèche de cheveu te cache légèrement la vue mais tu ne prends pas le temps de la replacer, tu ne le peux pas de toute évidence. Baguette pointée vers lui, c’est à peine si tu le laisses se retourner. Etant donné la manière dont il avance, tu doutes même qu’il ne daigne se retourner vers toi. L’impardonnable est prononcé d’une voix si glaciale qu’elle viendrait presque te perturber personnellement, tant tu ne te reconnais pas, porté par tu ne sais quelle part obscure de toi-même. « Endoloris ! ».

OUI
La douleur mêlée à la rage est telle qu’elle explose littéralement dans le sort jeté, venant heurter le phénix, soit par surprise, soit par un réflexe manqué ou toute autre chose du genre. Tu veux lire la souffrance sur son visage tout comme elle déforme le tien.

NON
La douleur mêlée à la rage est telle qu’elle explose littéralement dans le sort jeté. L’éclat s’échappe de la baguette mais n’atteint pas le Weasley, dévié par un sort de justesse.





Parchemin envoyé Sam 16 Sep - 14:50

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 916
malle
raise your wand
 
Le membre 'Caïn T. Goldstein' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Mer 20 Sep - 20:20

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 55 hiboux. J’incarne : Sam Heughan , et l’avatar que je porte a été créé par : shiya . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Drefer Rackharrow Je parle en : indianred



Je suis âgé de : trente-trois ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Fugitif, leader de la section d'attaque bêta pour l'Ordre. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : veuf depuis une dizaine d'années.
malle
raise your wand
 
Le voilà déjà qui se détourne. Il n'a aucun intérêt dans le jeune Goldstein et, à vrai dire, il s'est déjà lassé de ce combat perdu d'avance (pour lui). Il aurait pu le capturer pour le ramener à l'Ordre mais le blond était le genre de fouine qu'il préférait ne pas avoir aux alentours de leurs quartiers. De toute façon, il venait de lui briser le poignet et de le laisser à terre, que pouvait-il donc lui faire de plus, hein ? « Weasley ! » Il l'entend marmonner mais il ne lui accorde même pas un regard, se contentant de lui dédier un léger signe moqueur de la main. Inintéressant à en crever. Les mains fourrées dans ses poches, il continue à s'éloigner sans lui prêter la moindre attention. « Endoloris ! » Ce n'est que lorsqu'il entend le sort anciennement impardonnable s'échapper de la bouche du mangemort qu'il se retourne brusquement, étonné. Il n'a pas vraiment le temps de réagir que, déjà, le sort le heurte de plein fouet, lardant sa peau de milliers de coups de couteaux. Il serre les poings et les dents, résistant à la douleur qui le submerge, refusant de lui donner le plaisir de le voir crier mais la souffrance le terrasse avec une lenteur insidieuse et il se laisse glisser à genoux, retenant à grand peine les gémissements qui veulent franchir ses lèvres. Combien de temps tu penses tenir comme ça encore, hein? La voix du Carrow vient résonner à ses oreilles, sournoise et enfoncée dans son crâne, le ramenant longtemps en arrière. « Ferme-la... » qu'il marmonne entre ses mâchoires serrées comme si le mangemort de ses cauchemars était réellement là pour l'entendre. Ta mère a crié elle aussi, tu sais ? Et ta femme... oh elle m'a tellement supplié... « TA GUEULE ! » Une vague plus importante que les autres le submerge et le fait se plier en deux sur le sol, à moins que ce ne soit ces douleurs fantômes d'un autre temps qui ne se rappellent brusquement à lui. J'entends encore les hurlements de tes parents brûlant dans les flammes... Si tu savais, Alexander, quelle douce mélodie ça a été... Son poing fermé s'éclate sur le sol, ses ongles faisant saigner ses paumes. « STOP ! » C'est un cri déchirant qui perce le silence et, finalement, il n'y tient plus du tout et ce sont ses cris de douleur qui retentissent dans le cimetière, résonnant contre les pierres tombales. Tous ceux que tu aimes meurent... Les larmes de rage et de souffrance viennent couler au coin de ses paupières et il se tord sur le sol comme un vulgaire ver de terre, le visage dans la poussière, mais il se souvenait à quel point le Carrow avait toujours aimé le voir ramper. Tu as soif ? Supplie... Un hoquet le fait presque convulser et ses doigts se referment sur une pierre, ses muscles tellement crispés qu'il est incapable de maîtriser ses membres pour leur faire faire quelque chose d'utile. C'est ça, rampe, Alexander... La douleur se fait subitement moins vive, plus diffuse et il réalise qu'on l'a libéré du sort cruel duquel on l'avait fait prisonnier. Il gronde, serre les dents et tente de se relever, maladroitement, mais la première tentative le renvoie aussitôt au sol dans un sifflement souffreteux. Ses prunelles se rouvrent lentement et se posent dans celles du Goldstein, un brin hébété devant ses yeux vairons, réalisant que ce n'est pas du Carrow qui hantait ses cauchemars qu'il s'agissait. Ca le fait se sentir un peu mieux et il rassemble son énergie pour se remettre debout sur ses jambes encore flageolantes sous son poids. « Attaquer les gens de dos, c'est ça ta conception de l'honneur ? Lâche... » Du sang coule de ses lèvres ; il a tellement mordu qu'il a éclaté l'inférieure et ses paumes sont douloureuses, comme tout le reste de son corps d'ailleurs... « Pourriture... C'est ce que vous êtes, tous... » Il a la rage au ventre, le Weasley et sa baguette se lève de nouveau, pour faire mal, quand bien même sa main tremble un peu. « Diffindo ! » Il balance le sort à sa force la plus maximale.

OUI – Le sort atteint sa cible et il ne peut retenir un sourire de satisfaction. « Brûle en Enfer... »

NON  - Sa main tremble bien trop et il rate sa cible d'un bon mètre, le laissant fébrile et déconfit.



A MILLION ON MY SOUL.
I go build an army on my own. They put a bounty in my soul ☽ They wanna take me down, wanna see me crawl. I gotta be a man, I gotta find him now.

Parchemin envoyé Mer 20 Sep - 20:20

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 916
malle
raise your wand
 
Le membre 'Alexander Weasley' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Mer 20 Sep - 22:55

avatar
avatar
profil
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 345 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou, les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche et Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : il bat pour ce que la Société jugerait comme inacceptable. Il bat face aux émeraudes, défaille au toucher des mèches sombres et appartient tout entier à un homme. Amour de l'ombre partagé mais gardé secret, j'appartiens corps et âme à celui que tous connaissent sous le nom de Drefer Rackharrow. Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?



BECAUSE YOU'RE THE REASON MY HEART BEATS.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
in the name of blood
And all the things I can't remember, as fucked up as it all may seem. The consequences that are rendered, I stretch myself beyond my means. ft. ALEXANDER WEASLEY



Le sort part avec une violence que tu ne retiens pas, volonté féroce de le faire souffrir autant que la douleur irradie ton poignet en cet instant. Les yeux brillants de rage, tu n’as pas tenu compte du fait qu’il te tourne le dos. A ton sens, il n’avait qu’à se retourner lorsque tu l’as appelé, mais Alexander a tellement de considération pour ta seule personne qu’il s’est lui-même fait avoir. Il ne peut donc blâmer que son âme et conscience. Ainsi, le doloris atteint sa cible et tu ne désemplis pas ta colère, baguette tendu vers ce dernier que tu ne souhaites pas abaisser, bras blessé gardé précieusement contre ta poitrine dans un grognement de douleur que tu ne peux réprimer. Le phénix refuse de hurler, tu le vois même lutter pour ne pas s’effondrer. Alors la colère devient encore plus forte et tu la pousses, perdant très nettement de l’énergie dans la manœuvre mais tu n’en as cure. C’est cette même colère que tu forceras Sissi à évacuer par la suite, fidèle alliée qui parvient encore à te tourmenter après toutes ces années. S’il y a du bon en toi et que personne ne le sait, sauf les principaux concernés, il y a également une part obscure qui arrive encore parfois à se frayer un chemin jusqu’à ton cœur. Sûrement ton myocarde est-il fêlé à un endroit, vieille blessure qui ne se refermerait jamais. Les yeux vairons fixent inlassablement la chevelure rousse qui s’affaisse au fur et à mesure que le corps est secoué de spasmes. Tu ne peux nier qu’il est un adversaire redoutable et à la hauteur de la difficulté de la tâche, et tu l’admires au fond pour ça, mais le voir s’écrouler progressivement est là la meilleure satisfaction à ta vue. Est-ce que cela te comble de joie ? Non, pas vraiment. Tout cela a juste le mérite d’apaiser un peu cette souffrance qui est la tienne et qui bat à l’intérieur de ton poignet qui se teinte de bleu et s’est mis à gonfler doucement.

Ferme-la... Tu fronces les sourcils d’incompréhension, ne bougeant pas de ta place, tes genoux donnant l’impression de s’enfoncer de plus en plus dans la terre humide. Tes lèvres n’ont laissé échapper aucun son. Perplexe, le silence est la seule chose que tu continues d’offrir en observant d’un œil avisé la silhouette du Weasley toujours secouée. TA GUEULE ! Il y a une véritable haine et hargne dans la manière où il prononce ces mots, et tu en aurais presque sursauté de surprise. STOP ! Ton souffle accélère en même temps que tu le vois définitivement s’affaisser contre terre, larmes ruisselantes et souffrance pire que ce que tu souhaitais de base. Décontenancé, tu n’arrêtes pas ton geste mais ton rythme cardiaque fait une embardée au moment où le son tant désiré résonne enfin entre vos corps qui n’ont strictement rien d’enlacés. Le rouquin a la douleur dans la peau et la hargne aux lèvres. A genoux, tu ne faiblis pas, pas tout de suite, mais les cris risqueraient fort bien d’attirer du monde et ce n’est pas là ce que tu souhaites. Ce n’est qu’à ce moment-là que tu décides d’abaisser progressivement ta baguette, essoufflé et buste qui penche en avant. La main tenant ta baguette rencontre la surface de la terre et tu te retrouves à quatre pattes, toi-même secoué par les tremblements de douleur. Tu avances de quelques pas, comme tu le peux, en direction du Weasley et toujours décidé à parvenir à le ramener. Les prunelles le fixent sans relâche malgré l’air hébété qu’il prend en reprenant contact avec la réalité. Tu ignores les maux qui le rongent tout comme il ignore les tiens, et tu ne chercheras pas à savoir quelle folie a bien pu le prendre à bras le corps. Quel souvenir douloureux a-t-il donc vécu. S’il parvient à se redresser difficilement sur ses deux jambes, tu ne prends pas cette peine, pas encore, les sens aux aguets et la méfiance à son paroxysme, baguette serrée entre tes doigts, prête à être encore utilisée. Tu respires lourdement, peu enclin à le laisser filer, assurément trop obstiné. Attaquer les gens de dos, c'est ça ta conception de l'honneur ? Lâche... Un grognement s’échappe du fond de ta gorge à ses paroles, et tu rugirais presque. « Tu n’avais qu’à te retourner, quand je t’ai appelé. » que tu lâches entre tes dents serrées. Pourriture... C'est ce que vous êtes, tous... Un sourire réapparaît au coin de tes traits. « Parce qu’après tout ce temps, le brave Weasley que tu es croit encore dur comme fer que la cause qu’il défend est la plus noble de toutes. Qu’elle seule mérite les louanges… ». Intérieurement, tu ne peux le blâmer, quand bien même tu ne comprennes pas ce goût affable pour les causes préétablies. Tu es un mangemort qui ne comprend pas la cause qu’il est supposé défendre. Tu défends avant tout ce en quoi tu crois, toi, et la notion de sang-pur est ce qui compte le plus à tes yeux, réalité déformée par une éducation bien trop engagée. Si tu es différent du rouquin ? Non probablement pas, sur certains points, mais tu refuses de les voir comme tels. Tu refuses car il est plus simple de lutter contre une menace connue. « … Vous avez aussi des pourritures dans vos rangs ! Alors arrête tes remarques à deux mornilles. Tu perds ta salive pour rien ! ». Tu grondes autant que tu sens la colère dans l’attitude d’Alexander. Il a toutefois suffisamment de réflexe pour lever sa baguette sans que tu n’aies le temps de riposter, le protego informulé ayant presque été lancé. En un éclair, le sort fuse et entaille la chaire de ta cuisse. Tu penches de côté sous la douleur, grognements qui s’échappe encore alors que tu tentes une nouvelle fois de te protéger, en vain. Bien au contraire, il n’a suffi que de ton mouvement pour que le sort du phénix ne vienne également entailler profondément ton flanc gauche, t’arrachant cette fois un cri que tu ne peux contenir en retombant de côté contre le sol, l’odeur cuivrée du sang emplissant tes narines.

Allongé de profil, tes doigts gardent la baguette mais tu ne parviens plus à bouger, tétanisé par la souffrance qui t’assaille et contre laquelle tu ne parviens plus à lutter. Brûle en Enfer... Tu déglutis, lèves suffisamment la tête pour le fixer de tes prunelles endolories qui lancent des éclairs et tu grognes douloureusement en te maudissant de l’intérieur. « J’en ai pas fini avec toi… On est loin d’avoir… Terminé Alexander. ». Ta tête retombe contre le sol mais tu ne cesses de le fixer, recroquevillé en essayant à présent d’arrêter l’hémorragie de ton flanc et de ta cuisse d’une seule main valide. « Va au diable. ».





Parchemin envoyé Mer 27 Sep - 16:34

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 55 hiboux. J’incarne : Sam Heughan , et l’avatar que je porte a été créé par : shiya . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Drefer Rackharrow Je parle en : indianred



Je suis âgé de : trente-trois ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Fugitif, leader de la section d'attaque bêta pour l'Ordre. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : veuf depuis une dizaine d'années.
malle
raise your wand
 
Il voit rouge, le Weasley, quand Caïn ose lui hurler qu'il y a aussi des « pourritures » dans leur rangs. Ses prunelles claires lancent des éclairs, les machoires crispées sous l'insulte comme il ose comparer les deux camps. Les leurs ne tuaient pas des innocents pour la seule justification que leur sang n'était pas assez pur à leurs yeux. Ils n'étaient entrés dans cette guerre que parce que les mangemorts s'étaient mis à outrepasser leurs droits en massacrant tout le monde... Lui même avait payé un lourd tribut en leur nom ; ses parents, son frère, son meilleur ami, Avia... Tous tués pour une idéologie extrémiste et stupide. Le sort part dans sa direction, de toute sa force, alimenté de toute sa colère et, s'il doit le tuer sur place alors qu'il en soit ainsi. Caïn Goldstein ne méritait sans doute pas de vivre, au fond. L'entaille vient sectionner la peau de sa cuisse mais ça ne suffit pas à le calmer, le rouquin, à apaiser la rage bouillonnante dans ses veines. « J’en ai pas fini avec toi… On est loin d’avoir… Terminé Alexander. » L'ancien Auror ricane, en lui dédiant un regard outrageusement moqueur. Ah oui, et il allait faire quoi ? Ramper vers lui jusqu'à ce que mort s'ensuive ? Gamin pathétique qui ne savait pas quand abandonner. Stupide et borné comme lui-même pouvait l'être souvent. « Va au diable. » Un rire froid s'élève de sa gorge, comme il éclate, franchement, avec nervosité presque... « Je ne sais pas quels sont tes griefs envers moi, Goldstein, mais pour ton propre bien, trouve toi un moins gros gibier. » Sans plus attendre, il avance jusqu'à lui, quand bien même ses membres sont encore endoloris par le sort que Caïn lui a lancé dans le dos, se saisissant à pleines mains de ses mèches blondes pour le forcer à se relever et à le suivre. Il aurait sans doute pu l'achever sur le champ, comme le chien qu'il était, mais Alexander était sans nul doute encore trop bon pour ce monde, trop bon pour ce pauvre petit Caïn Goldstein, insecte misérable entre ses doigts. Sans ménagement, il le jette dans le caveau de sa famille avant d'en sceller magiquement la porte, sans plus lui accorder un regard ou la moindre attention. S'il devait se vider de son sang ici et mourir alors ce ne serait que justice, un sacrifice rituel au nom des siens. S'il devait s'en sortir alors... ils ne tarderaient sans doute pas à se revoir...



A MILLION ON MY SOUL.
I go build an army on my own. They put a bounty in my soul ☽ They wanna take me down, wanna see me crawl. I gotta be a man, I gotta find him now.

 

in the name of blood ☾ CALEX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» [1500 pts] blood axes
» Liste Blood Ravens (BA) Cypher Table #3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Angleterre-