Partagez | 
COUNTING STARS ❥ vevia (hot)

()
Parchemin envoyé Jeu 10 Aoû - 2:19

avatar
avatar
profil
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 09/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 439 hiboux. J’incarne : Crystal Reed , et l’avatar que je porte a été créé par : Lexie . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Quintus, Betty et Ciena Je parle en : white



Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Créatrice de la Poudre d'Escampette et Chimiste pour la Main Noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Elle est veuve depuis quelques mois seulement, mais son coeur appartient à jamais à une seule et unique femme.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 




COUNTING STARS (VEVIA)
Lately, I've been, I've been losing sleep, Dreaming about the things that we could be. But baby, I've been, I've been praying hard


Elle avait demandé de l’aide de Priam, de Siofra, Menelaus. Du monde entier. Ça ne lui dérangeait pas, tant qu’elle arrivait à ses fins. On ne la laissait plus retourner la voir, du moins, pas depuis sa dernière altercation avec les Black. Leur vie à toutes les deux était en danger, mais cela ne voulait pas dire qu’elle arrêta de travailler d’arrache-pied pour autant. Nuits et jours. À en oublier de manger. De dormir aussi. Cette potion qui pouvait aider Avia, d’une manière ou d’une autre. Elle pensait qu’elle pourrait converger ses visions, pour convaincre les mangemorts de la sortir de là et de faire d’elle un outil intéressant. Mais un outil que Vega pourrait côtoyer. Tout ce qui comptait à ces yeux c’était qu’elle la retrouve, de n’importe quel moyen possible. Elle avait donné sa potion à Priam. Qui, d’une manière qui lui échappait encore, avait réussi à le lui apporter. Et elle avait bu, la rouquine. Parce qu’elle croyait autant en la sorcière qu’elle croyait en elle. Envers et contre tout. « Vega, ton truc, ça n’a pas marché. » Que Priam lui avait dit, en revenant quelques heures plus tard. Son cœur se déchira quand elle apprit que l’effet n’était pas celui escompté. Du moins, l’espace d’un instant. Avant qu’une autre option s’offre à elle. À quoi servirait Avia si elle n’avait plus de vision? Elle serait bonne à rien pour les Black, pour les mangemorts aussi. Sauf à elle. Vêtue d’un veston de cuir, elle avait revêtit des vêtements de circonstance, noirs comme la nuit. Elle laissa sa robe de sorcière, ou bien même la cape des mangemorts sur le lit de sa chambre avant de quitter sans dire au revoir ni à son père ni à sa mère.

Cela faisait à peu près une semaine que la voyante avant bu la potion. Qu’elle avait scellée son sort à toutes les deux. Pourtant, elle ne l’avait pas dans ses bras, à l’heure qu’il était. Il y avait quelque chose qui clochait. Comme si tous ces plans finissaient par éclater au grand jour. Il lui restait donc une seule et même option, une qu’elle n’avait encore pas envisagée par le passé tant elle lui semblait futile et dangereuse. Elle chargea une sang-pure d’aller lui parler. Nulle autre que Siofra Meadowes, voilà qu’elle entrait à nouveau dans sa vie, qui elle aussi voulait donner sa vie pour la rouquine. Elle alla dévoiler à Altaïr Spudmore l’emplacement de sa seule et unique fille, de son bijou en lui révélant par le fait même qu’elle n’était pas décédée comme la louve l’avait elle aussi cru des mois auparavant. Comment pourrait-on refuser à un père, un mangemort qui plus est, de renouer avec son enfant? Il ne lui fallu qu’une brève conversation avec Quintus et Desmond pour qu’ils s’en mêlent, pour qu’ils osent même se méfier aux Black sous les idéaux des sang-purs. Et voilà que l’ancienne voyante n’était plus hors de sa portée, dans un cachot. Mais belle et bien dans sa maison, celle même qu’elle avait forcée par le passé, bien des années au-delà. Munie de sa baguette, la lycan l’use pour transplaner devant la maison des Spudmore. C’était presque trop facile. Presque. À partir de cet instant, la Greyback était prête à tout pour la retrouver et qu’elles puissent s’enfuir ensemble une fois pour toutes. À l’abri des autres.

Elle grimpe avec l’aide de sa force de monstre, au-dessus de l’arbre qui tangue déjà à la porte de sa douce. Son cœur qui tambourine dans sa cage thoracique, elle croit perdre pied au moins deux fois tant l’excitation lui fait perdre la tête. Rendue juchée sur une haute branche, elle s’avance, les deux mains levées comme pour balancer son poids et avancer vers les fenêtres. Le dernier mètre qui la sépare de la rousse est facile à franchir, d’un bond elle saute jusqu’à la fenêtre qui a heureusement été entrouverte. Elle a bien plutôt l’air d’un félin, là en atterrissant dans la chambre plutôt qu’un vulgaire chien. Mais Avia n’est pas dans la chambre. Elle serre la mâchoire et se détend aussitôt quand elle entend l’eau couler dans la salle de bain. Elle entrouvre doucement la porte, pour découvrir la sorcière debout devant la glace, cheveux mouillée qui venait probablement de sortir de la douche. Les larmes jaillissent du coin de ses yeux quand elle l’aperçoit, fonçant aussitôt contre elle pour la prendre dans ses bras. En sanglot, elle répète ces paroles tell le chant d’une sirène : « J’ai réussi, j’ai réussi, j’ai réussi… » Elles étaient collées l’une à l’autre. Elles étaient libres et Vega ferait tout pour que cela reste ainsi. Jusqu’à la mort.





 
+ SHE REMEMBERS IT ALL
Deny this emptiness, This hole that I'm inside.These tears, They tell their own story. Told me not to cry when you were gone, But the feeling's overwhelming, it's much too strong. Can I lay by your side? Next to you, you, And make sure you're alright. ©️endlesslove.



Parchemin envoyé Lun 4 Sep - 22:14

avatar
avatar
profil
Je suis : Gallifreys aka Lexxie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 669 hiboux. J’incarne : Holland - la rouquine - Roden , et l’avatar que je porte a été créé par : un créateur de bazzart, merci . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra Black, Gideon Peverell, Skander Lupin. Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 27 années brisée , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : prisonnière des mangemorts, ils tentent de m'exploiter pour mon don. Quand comprendront-ils enfin que je ne contrôle rien, qu'ils m'achèvent je n'en peux plus. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est plutôt complexe, je suis complètement perdue.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 




COUNTING STARS (VEVIA)
Lately, I've been, I've been losing sleep, Dreaming about the things that we could be. But baby, I've been, I've been praying hard

La Sybille inutile. Voici ce qu’elle était plus ou moins devenu, inutile. Captive aussi, mais surtout sans aucune valeur. Si elle était encore en vie, c’était uniquement parce que son sang était pur, parce que sa famille était du côté des mangemorts, et qu’elle avait répondu sans laissé transparaitre le moindre doute à des questions indiquant que son allégeance allait à sa famille plutôt qu’aux Phénix sous véritaserum. C’était l’œuvre d’un envoûtement, sans qu’elle ne s’en rende réellement compte, on avait « clarifié » ses idées, la « petite » Circée en était responsable, sa chère et tendre « cousine », car elle l’avait toujours considéré ainsi en grandissant avec. Elle ne l’avait pas revu depuis les cachots de Poudlard dont elle venait d’être libérée. Un sortilège d’entrave l’empêchait de sortir de la maison, mais qu’importe, même si dans le fond elle détestait cette maison, c’était une partie de son histoire, de sa vie. Elle se revoit enfant dans sa chambre, jouant avec ses figurines de quidditch, espérant un jour elle-même avoir une figurine à sa propre effigie. Son accident de quidditch en sixième année l’avait condamné à construire et créer des balais, pas à les chevaucher et à gagner des matchs. Elle est assise sur son lit, en chemise de nuit, le regard vague. Elle n’est pas dupe, son père truffe sa nourriture de calmant, au cas où elle voudrait s’échapper.

Elle ne sait plus à quelle vitesse le temps s’écoule, elle est hors du temps, et même de la vie. L’absence de vision est à la fois terrifiante et réconfortante. Elle déteste en avoir, elle déteste tellement voir l’avenir. Les visions étaient inéluctables, ou bien teinté de mensonge. Elle avait réussi à changer une vision, une seule : la plus belle de toutes. La douce Ysolde âgée de sept ou huit ans courant dans ses bras, mais ça n’arriverait jamais car elle était morte.  Elle y songe, elle se perd dans ses pensées, debout dans la douche quand l’eau brulante ruisselle sur sa peau. Elle y reste un temps certain, et en sort, les cheveux encore humide,  vêtue de sa chemise de nuit, prête à dormir. Elle fixe son reflet dans le miroir, et brosse ses cheveux encore, et encore dans un mouvement mécanique incessant. Elle entend à peine quelqu’un qui entre. Cela peut être l’elfe, ou bien encore ce père qui lui a dit qu’elle n’hériterait de rien puisqu’il avait prévu de légitimer un bâtard. Elle ne lui en veut pas, il a raison, elle ne vaut plus rien. Elle repose la brosse sur le lavabo de porcelaine. Elle tourne alors la tête pour voir Vega dans l’encadrement de la porte. Est-ce une chimère ? Non, elle voit des larmes couler sur ses joues, et elle s’élance vers elle pour la prendre dans ses bras, « J’ai réussi, j’ai réussi, j’ai réussi… » Réussi à faire d’elle la prisonnière dans une cage de cristal, voilà tout.

L’étreinte de ses bras est chaleureuse et surtout réelle. Le contact de rassurant, plaisant. Elle n’est qu’en partie elle-même, fatiguée, amorphe, mais elle est bien là. « Réussi ? » Demande-t-elle la voix presque absente. Elle cale sa tête sur son épaule, à deux doigts de s’éffondrer. « Je suis captive ici, Vega, je serais toujours prisonnière de ces murs. » Elle fait allusion au sortilège qui la garde ici. Elle cale sa respiration sur la sienne, et se calme. Elle se décolle d’elle, et approche son visage du sien. Les yeux humides de la louve émussent la rousse qui ne peut que laisser des larmes couler sur ses joues. Puis, ses mains viennent entourer le visage de la brune, puis, elle se penche vers elle pour embrasser ses lèvres humides.






I TAKE EVERYTHING I AM FEELING, EVERYTHING THAT MATTERS TO ME… I PUSH ALL OF IT INTO MY FIST, AND I FIGHT FOR IT.


Parchemin envoyé Dim 8 Oct - 1:45

avatar
avatar
profil
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 09/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 439 hiboux. J’incarne : Crystal Reed , et l’avatar que je porte a été créé par : Lexie . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Quintus, Betty et Ciena Je parle en : white



Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Créatrice de la Poudre d'Escampette et Chimiste pour la Main Noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Elle est veuve depuis quelques mois seulement, mais son coeur appartient à jamais à une seule et unique femme.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 




COUNTING STARS (VEVIA)
Lately, I've been, I've been losing sleep, Dreaming about the things that we could be. But baby, I've been, I've been praying hard


Elle était prête à tout, elle l’avait toujours été la rebelle de la famille. Malgré toutes les représailles qu’elle avait subies, tout comme le danger qui se présentait désormais à elle maintenant qu’elle revenait voir Avia, Vega n’en faisait qu’à sa tête. Ou plutôt, elle écoutait son cœur, comme toujours. Elles avaient tout survécu, ces deux-là. Les batailles. Le sang. La traitrise. La famille qui nous met sous un sors d’oubliette. Et ça ce n’était seulement ce qu’elles avaient vécu avant la purge. Le reste était bien pire. Car elles se rappelaient toutes les deux de leur existence, mais n’avait pas pu rester ensemble. La brunette préférait mettre sa vie sur le feu plutôt que de rester dans son trou, chez les Greyback. Elle était d’autant plus à cran depuis qu’elle était devenue Lycan, ce qui signifiait qu’elle ne se laisserait jamais abattre. Soit on la tue, soit… Non il n’y avait aucune option valable. Si elle ne pouvait pas rester avec Avia, il n’y avait rien sur cette terre qui la retenait. Ça lui avait tout pris pour la faire quitter Poudlard et les foutus Black. Elle avait moins de difficulté à se faufiler dans la maison des Spudmore que son ancien cachot. Ce qui expliquait pourquoi elle était ainsi, si triste et heureuse à la fois de serrer le corps frêle de la rousse dans ses bras. Elle ne se lasserait jamais de l’avoir contre elle, de sentir ses courbes contre les siennes et ce n’était pas parler de son shampoing qu’elle n’avait pas senti depuis plus de six mois. Il faut bien sûr qu’Avia la ramène sur terre, car rien n’est encore joué. Il restait bien des choses à faire pour qu’elles puissent être complètement libres. « Réussi ? » Elle laisse échapper un soupire, la sang-mêlée. Elle a raison, ce n’est pas la meilleure des façons de se retrouver. Avia était toujours captive de quelqu’un.

« Je suis captive ici, Vega, je serais toujours prisonnière de ces murs. » Non. Elle ne le laisserait pas faire. Altaïr ne minerait jamais l’esprit d’Avia, du moins, il ne le ferait plus. Elle veut lui répondre qu’elle doit désormais penser à la suite des choses. Que son premier plan a fonctionné et que rien n’empêchait le second de foirer. Elles y arriveraient, car si elles étaient encore unies aujourd’hui, c’était un signe que l’univers ne pourrait jamais les tenir à l’écart. Avia desserre l’étreinte et Vega en profite pour observer chaque traits de sa douce, elle a l’air si fatigée. Vidée même. Elle ne se rappelle plus de la dernière fois où elles étaient chacune à leur meilleur. En vie. Forte aussi. Maintenant, la louve devait se contenter de le faire pour les deux, jusqu’à ce que la rousse puisse reprendre sa place. Elle n’a de cesse que de vouloir la tenir contre elle, surtout là, quand elle s’approche pour déposer ses lèvres contre les siennes. C’est doux. Sucré et mouillé aussi, et le goût de presque-de-liberté l’atteint déjà. Elle répond à son étreinte avec passion, l’approfondissant davantage comme pour prendre les grandes mesures, comme elle l’a toujours fait. Quand elles se séparent, enfin pour prendre une goulée d’air, Vega laisse son front contre le sien. « Ce n’est qu’éphémère. Contrairement à nous. » Elle lui prend la main et l’attire jusque son lit, pour venir s’y asseoir. « Je sais que c’est difficile à croire. Tout comme à avoir de l’espoir. J’y suis presque Avia… Tu dois me faire confiance. Je t’ai dit que j’étais prête à tout pour que l’on puisse se retrouver et je ne lésine pas sur les mots. » Elle ne sait pas du tout par où commencer. Sans doute par son épisode avec les Black, ou bien les idées qui lui trottaient dans la tête pour qu’elles soient seules dans cette maison…





 
+ SHE REMEMBERS IT ALL
Deny this emptiness, This hole that I'm inside.These tears, They tell their own story. Told me not to cry when you were gone, But the feeling's overwhelming, it's much too strong. Can I lay by your side? Next to you, you, And make sure you're alright. ©️endlesslove.



Parchemin envoyé Sam 14 Oct - 22:22

avatar
avatar
profil
Je suis : Gallifreys aka Lexxie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 669 hiboux. J’incarne : Holland - la rouquine - Roden , et l’avatar que je porte a été créé par : un créateur de bazzart, merci . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra Black, Gideon Peverell, Skander Lupin. Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 27 années brisée , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : prisonnière des mangemorts, ils tentent de m'exploiter pour mon don. Quand comprendront-ils enfin que je ne contrôle rien, qu'ils m'achèvent je n'en peux plus. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est plutôt complexe, je suis complètement perdue.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 




COUNTING STARS (VEVIA)
Lately, I've been, I've been losing sleep, Dreaming about the things that we could be. But baby, I've been, I've been praying hard

La vie est parfois mal fichue, elles avaient eu tout quand elles étaient libre, quand elles étaient plus jeunes. Elles auraient dû ne jamais être retrouvé le jour de la Purge, elles auraient dû pouvoir s'enfuir à Prague, et voyager de ville en ville jusqu'à ce qu'ils perdent leur trace. Elles auraient été heureuse, Vega et Avia ne le savent que trop bien, elles auraient dû avoir le droit à leur bonheur, et à la palce de cela on le leur avait arraché leur petit bout de bonheur, et les souvenirs avec. Il leur avait fallu des années pour qu'elles finissent par se croiser de nouveau ces deux âmes sœur qui s'étaient trouvée à Poudlard durant leur dernière année. Du temps, et entre temps, Vega avait vécu des choses, et Avia, l'enfer. Elle avait été enfermé dans un mariage de convenance avec un Lestrange, et de ce massacre de ses sentiments était née une adorable petite fille, que son époux, ivre et drogué avait fini par noyer dans son bain, Avia n'avait pu que se défendre, le tuant sur le coup. Le procès avait été laborieux, et dur pour la sorcière qui venait de perdre son enfant, son nom faisant les titres du Golden blood jusqu'à son jugement « non coupable », ou plutôt meurtre par légitime défense, voilà tout. Elle avait du se reconstruire, et elle s'était perdu dans l'Ordre, puis, elle avait recroisée sa route, cette âme sœur, et elle était de nouveau reparu comme une évidence à ses yeux, sa douce Vega. Et puis, la proximité engendra le retour des souvenirs, et soudain, ce père qu'elle aimait se tout son être devenait un monstre qui lui avait tout prix. Elle s'était enfuie, puis, ils l'avaient retrouvé, les mangemorts, son père, ils avaient voulu l'exploiter, ils avaient fini par la briser, la dénué de toute volonté, ne faisant d'elle qu'un pantin qu'on pourrait appeler à sa guise, si un jour, elle daignait avoir de nouvelles visions, car depuis peu, c'était le calme plat. Plus rien, plus de flash – malgré la captivité, elle se sentait libérée d'un poids.

L'étreinte est familière, rassurante  - ce genre de constante dont Avia avait besoin dans sa vie. Beaucoup de chose changeaient en permanence, mais depuis le temps, Vega était sa constance, ce cap qu'elle devait suivre, cette destination qu’elle rêvait d’atteindre, libre. A l'étreinte se succède un baiser, un goût familier, frais, et rassurant. Elle avait presque oublié le goût de ses lèvres, de sa langue et la chaleur de ces baisers. Puis, les lèvres se délient, et le front apposé contre le sien est suivi de quelques mots, optimistes, idéalistes, et plein d'espoir : « Ce n’est qu’éphémère. Contrairement à nous. » , Des années qu'elles auraient dû avoir leur « Happy End », des années, et des années. Et elles n'avaient rien de des regrets, de la déception, et des rendez-vous manqué avec le destin. Les mains de la brune viennent attraper les siennes pour l’entraîner sur le lit, où elle s’assoit et suit, sans protester. Elle est là Avia, consciente mais physiquement déminé, ces longs mois de captativité ont eu raison de la fougueuse lionne qu'elle était, comme anesthésiée. « Je sais que c’est difficile à croire. Tout comme à avoir de l’espoir. J’y suis presque Avia… Tu dois me faire confiance. Je t’ai dit que j’étais prête à tout pour que l’on puisse se retrouver et je ne lésine pas sur les mots. », elle lui faisait confiance, mais elle connaissait son père, et elle savait qu'il avait toujours deux coups d'avances, jamais les deux jeunes femmes n'avaient réussi à le prendre de cours il arrivait toujours à les battre, et à mettre leur projet à terre. Il était plein de ressources, tout le temps. Un vrai démon. « Il ne nous laissera jamais. » Dit-elle a voix basse, elle connaissait son père et sa tenacité. « C'est un monstre. » Un véritable monstre. « Parce que je ne suis plus sa digne fille, le voilà qu'il va chercher son bâtard. » Elle est triste dans le fond, de ne plus être sa favorite, de ne plus être son enfant fétiche, sa princesse, elle est triste de l'avoir déçu. Ces sentiments contraires vis à vis de son père sont ceux qui la tiraillent le plus, ceux qui la blesse, « Si... si on ne fait rien, il va le détruire aussi. » Elle ne connaissait pas ce gamin, elle ne l'avait encore jamais vu, mais, elle ne pouvait pas la laisser se faire avoir. Il devait payer, il devait cesser de faire du mal, elle devait enterrer ses émotions, elle devait cesser de l'aimer, elle devait prendre la mesure du mal qu'il lui avait fait. Elle garde sa main dans celle de Vega, et la fixe, inspirant profondément, lâchant un « Il doit payer. » Plein de détermination. Il devait payer, et mourir, il n'y avait pas d'autres issues possibles. C'était lui, ou elles. « Je ne veux plus être forcée d'être loin de toi, plus jamais. » Sa gorge se serre, se noue, et elle se penche pour l'enlacer tendrement, cherchant sa chaleur, sa présence et son réconfort.  Puis, elle se décolle légèrement, porté par sa chaleur, et sa proximité, pour l'embrasser avec une fougue dont elle avait perdu l’habitude depuis si longtemps. Depuis combien de temps ne s'étaient-elles pas retrouvée seule ? Trop longtemps.





I TAKE EVERYTHING I AM FEELING, EVERYTHING THAT MATTERS TO ME… I PUSH ALL OF IT INTO MY FIST, AND I FIGHT FOR IT.


Parchemin envoyé Dim 15 Oct - 17:09

avatar
avatar
profil
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 09/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 439 hiboux. J’incarne : Crystal Reed , et l’avatar que je porte a été créé par : Lexie . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Quintus, Betty et Ciena Je parle en : white



Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Créatrice de la Poudre d'Escampette et Chimiste pour la Main Noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Elle est veuve depuis quelques mois seulement, mais son coeur appartient à jamais à une seule et unique femme.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 




COUNTING STARS (VEVIA)
Lately, I've been, I've been losing sleep, Dreaming about the things that we could be. But baby, I've been, I've been praying hard

Elles méritaient de se retrouver et d’avoir la paix pour le restant de leur jour. Elles avaient vécu l’enfer. Elles avaient toutes les deux été mariées à des hommes sans qu’elles ne s’intéressent jamais vraiment à eux. Ça avait été contre leur nature à toutes les deux, car personne ne pouvait les suffire autant l’une que l’autre. Maintenant que Vega avait été en mesure de faire sortir Vega de Poudlard, elles avaient droit à une certaine proximité. Qui était mise en danger par le père d’Avia. Mais ça ne durerait pas, elles s’arrangeraient pour trouver un plan. Il le fallait. « Il ne nous laissera jamais. » Pendant un instant, elle se demanda si elle parlait de son père ou du sien. La phrase s’appliquait pour les deux, mais d’une certaine manière, Vega avait moins peur d’Hector depuis qu’elle était devenue lycan. Elle pouvait moins se rebeller, mais son père devrait se rendre à l’évidence. Un mariage n’avait pas fonctionné, malgré les années passées avec Skeeter, elle n’était jamais tombée enceinte. Elle ne serait même pas surprise si elle était infertile et honnêtement, ça règlerait bien des problèmes. Elle devrait se faire ausculter pour en en avoir le cœur net, mais elle ne pouvait pas servir à prolonger la lignée. Elle voulait rester avec Avia. Elles devraient trouver un moyen de pouvoir vivre leur amour sans avoir l’épée de Damoclès sans cesse au-dessus de leur tête. « C'est un monstre. » Alors, elle parle avant tout d’Altaïr. Vega acquiesce, un air triste sur son visage. « Parce que je ne suis plus sa digne fille, le voilà qu'il va chercher son bâtard. » Un de ses sourcils se lève, elle n’était pas du tout au courant de cette histoire. « Un… Bâtard? » Qu’elle commence. Elle ne sait pas vraiment de quoi elle parle, mais si ce bâtard existait vraiment. Elles pourraient s’en servir.

« Si... si on ne fait rien, il va le détruire aussi. » Parce que c’était ce que le Spudmore faisait. Elle pince ses lèvres, elle a raison. « Tu l’as déjà rencontré? Comment est-il? » Comme un salopard, ou plutôt, comme une figure de super-héros qui pourrait les sauver? « Il doit payer. » Si Altaïr n’existait plus, si le maitre de la maison n’était plus cet homme infâme, mais le bâtard. Elles auraient une figure masculine qui pourrait les « gérer » malgré tout. C’était faible comme idée, mais c’était un début. « Tu as raison. Ça ne me fait pas peur. » Elle pouvait tuer Altaïr de ses dents acérées un soir de pleine lune, il n’y aurait rien de plus difficile que cela. Elles seraient débarrassées d’un être maléfique de plus sur cette terre. Ça serait bien mieux comme ça. « Je ne veux plus être forcée d'être loin de toi, plus jamais. » La situation s’adoucit tout à coup, Vega plonge ses yeux dans ceux d’Avia avec une passion renouvelée. Depuis quand elles ne s’étaient pas retrouvées l’une contre l’autre? Un an, presque? Elle ne savait plus, mais cela faisait beaucoup trop longtemps. Elle avait besoin de bien plus que ses lèvres. Quand Avia se rapproche d’elle, Vega lève sa baguette pour verrouiller la porte de la rouquine. Au moins, elle avait sa baguette. Leur baiser exprime rapidement la hâte de chacune, leurs langues s’enroulant sans cesse. À bout de souffle, Vega chevauche le corps frêle de sa douce pour la forcer à se coucher, dessous elle sur son lit. Avide, ses lippes descendent dans le coup de la sorcière, embrassant chacune de ses courbes, s’attardant à la base de son cou, qu’elle sait un point faible d’Avia. L’une de ses mains entreprend déjà d’enlever la fine bretelle de son déshabillé et elle remercie la vie qu’Avia soit si peu vêtue, après sa douche. Elle fait de même avec son autre épaule pour découvrir le haut de son corps et elle continue sa descente, baisant chaque parcelle de sa peau. Elle se rapproche doucement de cette pointe rosée, qu’elle vient lécher pour en apprécier le goût. Des lunes qu’elle attendait ce moment. Une éternité qu’elle voulait l’entendre crier son nom, lui donner la satisfaction extrême. Pour une ultime preuve d’amour.






 
+ SHE REMEMBERS IT ALL
Deny this emptiness, This hole that I'm inside.These tears, They tell their own story. Told me not to cry when you were gone, But the feeling's overwhelming, it's much too strong. Can I lay by your side? Next to you, you, And make sure you're alright. ©️endlesslove.



 

COUNTING STARS ❥ vevia (hot)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» we'll be counting stars - apr09th 15h45
» counting stars. || feat. N U A G E D E P L U M E
» ☆ We'll be counting stars ☆ » Gabriel Devlin •
» Counting Stars ~ Loreleigh
» Lysithéa Calliope Porter - We'll be counting stars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres Sorciers :: Habitations-