Partagez | 
This vision is more than what it seems. (Tinalen)

()
Parchemin envoyé Dim 6 Aoû - 22:49

avatar
avatar
profil
Je suis : GALLIFREYS, aka Lexie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 27/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 38 hiboux. J’incarne : Daisy FUCKING Ridley , et l’avatar que je porte a été créé par : @moi-même, Gallifreys, ne pas prendre s'il vous plait. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra, Avia, Arthur, Gideon & Skander Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 22 années qu'elle foule cette terre, si elle a vu le jour dans un contrée qui n'est pas si lointain, voilà vingt deux années qu'elle tente de s'épanouir en Angleterre. , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : diseuse de bonnes aventures dans le Cirque de la famille, j'ère de villes en villes avec la troupe, accordant un instant pour lire l'avenir dans la paume de le main, mais surtout par le biais du reflet mirobolant de quelques galions. J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : célibataire depuis longtemps, je crains tout ce qui se rapport à l'amour et aux hommes. Les contacts humains me connectent à l'avenir parfois brutal des gens, et ne m'attirent pas. Du moins, c'est ce dont je tente de me convaincre.
malle
raise your wand
 



This vision is more than what it seems.
I know you, I walked with you once upon a dream. I know you, that look in your eyes is so familiar a gleam. And I know it's true that visions are seldom all they seem [...] I know it's true This vision is more Than what it seems Cause if dreams come true I know what we'll do.

Ambiance si particulière sur l’esplanade du village de Godric’s Hollow. Deux jours que le cirque ambulant a posé son chapiteau, elle aime l’ambiance et l’air Anglais, cet été si doux, et pourtant dont la chaleur n’est pas écrasante. Si elle née sous le soleil brûlant de la France, elle préfère la fraicheur des nuits Anglaises. Elle sort de la caravane, la robe rouge qu’elle porte à chaque fois, ses cheveux mi-longs bouclés, effleurant ses épaules à moitié dénudé donc le châle noir recouvre un peu la peau. Jamais elle ne sortirait ainsi en dehors de ces lieux. Ce n’était que pour le rôle qu’elle jouait, avec une totale abnégation. La voyante écarlate, ça n’était pas elle – ça n’avait jamais été qu’un rôle qu’elle jouait, une représentation théâtralisée de plus de sa vie.  La douce Tina n’était que spectatrice d’un monde dont elle ne pourrait jamais être l’actrice principale, dont elle serait incapable de jouer le moindre rôle. Elle a laissé passer sa chance, perdue et à terre depuis Poudlard, la cruauté des hommes et des femmes ayant eu raison d’elle.  Une dernière année chaotique qui l’avait fait oublié qu’il pouvait y avoir une véritable version du prince charmant, et pas seulement sa version dystopique qui vient à elle sous les ordres d’un tyran, et le dessin cruel de la faire souffrir un peu plus. Le voici, le seul prince qu’elle a connu, cruel, ne respectant ni ses limites, ni sa retenue. Elle en a souffert, incapable de contrer les visions, spectatrice du pire qui arrive plus tard.

Elle a idéalisé le Prince sans jamais le revoir, l’oubliant sans doute. Elle oublie tout Tina, une fois qu’elle enfile son costume de scène, tout devient dérisoire, et l’adolescente blessée qu’elle est encore s’efface lentement quand elle entre sous la tente, bien plus grande à l’intérieur, dont les tentures écarlates n’étaient là que pour entretenir une légende préfabriquée.  Elle est presque prête, retirant son châle pour le poser sur sa chaise matelassée, elle aussi, d’un rouge sang. Elle tourne le dos à l’entrée, observant brièvement son reflet en biais dans le miroir qui lui sert à voir si elle est présentable. Rien de tout ceci ne la représente, certainement pas cette couleur rouge qui tapisse sa robe, mais qui colore également ses lèvres. Elle se penche vers le miroir pour passer son pouce sur ses lèvres, ultime retouche avant le show parait-il. Quand la clochette tinte, indiquant que quelqu’un est entré, elle inspire, et retire ses gants. « Êtes-vous prêt à lever le voile sur votre avenir ? » Le ton est enjoué, à l’opposé de ce qu’elle est. Elle fait alors volte-face, et s’installe face à lui, l’homme. Elle a ce bref temps d’arrêt, car il revient de loin. Si elle avait été dans l’ombre de Maggs, Amadeus, durant toute sa scolarité, il y avait ces personnes que vous remarquez sans qu’elle ne vous remarque. Tina n’avait fait que la craindre, celle qui l’accompagnait à chaque fois. Lui, il tenait d’avantage de celui qu’elle avait idéalisé des années, avant d’oublier. Il aurait pu avoir l’étoffe d’un prince pour elle, mais elle n’y croyait plus depuis longtemps, mais elle allait quand même déchanter, car on espère toujours un peu.




I'm nothing special, in fact I'm a bit of a bore. If I tell a joke, you've probably heard it before. [...] But I have a talent, a wonderful thing.

Parchemin envoyé Dim 13 Aoû - 16:00

avatar
avatar
profil
Je suis : Hime , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 20 hiboux. J’incarne : Tom Holland , et l’avatar que je porte a été créé par : Gideon, le grand-frère Je parle en : lightblue



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Auror pour le Ministère de la MAgie J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Célibataire
malle
raise your wand
 
Dans un sens, je n’étais pas des plus érudits. Sans doute trop tête brûlée, trop irresponsable pour prendre de grandes responsabilités. Je souffrais de l’absence de ma mère, de la mort de mon père et de celle de mon neveu et de ma sœur aînée. Trop de morts en un court laps de temps. J’étais complètement dans le brouillard en ce qui concernait l’avenir. Quand on m’avait parlé d’une voyante qui exerçait dans le cirque ambulant des Avery, je n’y ai pas cru de but en blanc, laissant à la probabilité et à la divination de longues heures avant que je n’aille consulter. Pourtant, cela était resté dans ma tête durant quelques nuits. Penser que je pourrais savoir en avance plusieurs choses. Comme ma réussite sociale, ou encore ma réussite au travail, voir en amour. Cela était tentant, bien que parfois cela reste des mensonges suite aux divagations d’une pauvre folle sous sa tente. Mais c’était comme un sentiment qui me prenait ma raison un peu plus chaque minute. J’avais des questions, surtout sur qui serait à mon bras dans quelques années, est-ce que j‘aurais des enfants, est-ce que ça serait un mariage d’amour ? La question restait complète pour moi. J’étais tellement fixé sur cette personne en particulier que j’oubliais sans doute de vivre d’autres histoires qui pourraient être formidables. Mais pour moi, il n’y avait que cette personne qui comptait vraiment. Alors, j’avais enfilé une veste en cuir d’hippogriffe et un t-shirt gris. Tout simplement, je n’avais pas besoin de passer pour le riche de service en me rendant dans un cirque. Pourtant, quand je suis arrivé à Godric’ s Hollow, devant le bar auquel je me rendais de temps ne temps avec des collègues, je ne soupçonnais pas l’importance de ce commerce de gitans de sang pur. Les Avery étaient réputés pour ça, et il y avait de quoi à en voir l’importance de leur campement.

Ce n’est pas moins impressionné que je me sois perdu entre les différents artistes, si bien que ça restait les dresseurs de Nundu qui m’impressionnaient plus que le reste des artistes présents. Quand une femme vêtue de diverses chaines et dans la plus basique des tenues, me demandât ce que je venais chercher, je n’eus pas tant de mal que cela à dire que je venais pour la voyante du cirque ambulant. « Ah ! La Sorcière écarlate, vient donc mon petit. » Donc une attraction bien connue vu ce que la gitane me dit sur les prédictions toujours justes de leur voyante. En même temps, ils n’allaient pas en faire une mauvaise publicité, je n’étais pas si dupe quand même. On ne casse pas du sucre sur le dos d’une attraction qui marche si bien. Pourtant, je passe les voiles et les rideaux de la tente dans un bruit léger de clochettes que l’on agite. Quand une jeune femme se retourne vers moi en me demandant, enjouée, joyeuse. « Êtes-vous prêt à lever le voile sur votre avenir ? » J’aurais presque ce petit sourire gêné ou timide quand elle me demande ça. Je n’étais pas prêt du tout, mais je pris place sur une chaise en face d’elle. Elle me rappelait quelqu’un que j’avais déjà vu, et elle ne devait pas être plus vieille que moi de toute façon. Septique j’avoue plutôt sur la touche. « Disons que ça m’intéresse, sans que je sois prêt. » C’était simplement la vérité. « Jusqu’où vous pouvez voir au juste ? » Histoire de savoir ce que je pouvais ou non demander à la sorcière écarlate.
Parchemin envoyé Dim 13 Aoû - 22:35

avatar
avatar
profil
Je suis : GALLIFREYS, aka Lexie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 27/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 38 hiboux. J’incarne : Daisy FUCKING Ridley , et l’avatar que je porte a été créé par : @moi-même, Gallifreys, ne pas prendre s'il vous plait. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra, Avia, Arthur, Gideon & Skander Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 22 années qu'elle foule cette terre, si elle a vu le jour dans un contrée qui n'est pas si lointain, voilà vingt deux années qu'elle tente de s'épanouir en Angleterre. , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : diseuse de bonnes aventures dans le Cirque de la famille, j'ère de villes en villes avec la troupe, accordant un instant pour lire l'avenir dans la paume de le main, mais surtout par le biais du reflet mirobolant de quelques galions. J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : célibataire depuis longtemps, je crains tout ce qui se rapport à l'amour et aux hommes. Les contacts humains me connectent à l'avenir parfois brutal des gens, et ne m'attirent pas. Du moins, c'est ce dont je tente de me convaincre.
malle
raise your wand
 



This vision is more than what it seems.
I know you, I walked with you once upon a dream. I know you, that look in your eyes is so familiar a gleam. And I know it's true that visions are seldom all they seem [...] I know it's true This vision is more Than what it seems Cause if dreams come true I know what we'll do.

Elle l’a « connu » il y avait longtemps, plus comme le garçon qui accompagnait le diable à Poudlard. Cette fille qui l’avait bousculé dans le Poudlard Express et qui semblait lui avoir tenu rigueur pour le restant de sa scolarité. Mais si elle l’a vu, le contraire est peu probable. A l’époque, rien à voir avec la voyante écarlate, car elle ne mesurait pas plus d’un mètre cinquante et se cachait derrière son uniforme, et ses cheveux longs, souhaitant volontairement ne pas être vu par personne ;  Les temps avaient changés, elle aussi, plus grande, plus jolie, plus élancée, mais toujours aussi fragile. La voyante écarlate n’était qu’un rôle, en dehors, rien n’avait véritablement changé depuis Poudlard. Alors, comment aurait-il pu faire le rapprochement ? Il n’aurait pas pu. Il prend place face à elle, presque gêné. Ce n’était pas habituel du Galen Peverell qu’elle avait aperçu à Poudlard, qui semblait bien plus sûr de lui. Peut-être avait-il changé, ou peut-être était-il ainsi, à vrai dire, elle ne le connaissait pas. Ne l’avait jamais connu.  « Disons que ça m’intéresse, sans que je sois prêt. »  Qui est réellement prêt pour connaitre l’avenir sinon les mégalomane ? « Jusqu’où vous pouvez voir au juste ? » C’était une excellente question, elle n’était elle-même pas certaine des limites, pas certaines qu’il y ait véritablement des limites, mais elle avait appris à contrôler le don, et maintenant il la contrôlait à son tour.

Elle est assise elle aussi, le regard fixé sur lui. Elle le fixe avec tant d’habilité, tant de facilité. Ses phalanges à nus, ici, elle sait qu’il doit en être ainsi. Cette peur de l’avenir qu’il a – elle le comprend. Elle comprend la peur, elle sait ô combien les visions peuvent être… redoutables.  « Vous êtes ici Mr Peverell. » Elle connait son nom, il pourrait l’attribuer à son don de voyance, ou bien se souviendrait-il d’elle, qu’importe. « C’est que vous êtes prêts. » Les mots son énigmatique. Elle sait jouer ce rôle à la perfection comme elle jouerait sur les planches le rôle d’Ophelia d’Hamlet, ou celui d’Antigone de Sophocle. Ce n’est qu’un rôle.  Un rôle qui l’habite, l’emprisonne et la muselle.  « Je peux voir ce que vous souhaitez voir, si vous me préciser une souhait, une idée, une orientation. » Précise-t-elle alors, en découvrant la boule de cristal à côté d’elle. Pur objet décoratif. Elle reporte son attention sur lui, « Ou bien vous êtes un homme courageux et vous venez sans but, juste prêt à savoir ce qu’un morceau de votre avenir vous réserve. » Elle sourit, et tente de lire en lui, car il n’est pas différent des autres clients dans le fond. « Mais si vous posez cette question Mr Peverell, c’est que vous savez exactement ce que vous voulez que je vois. » Elle bluffe un peu, mais il vient la trouver non pas sans but, elle le sent. « Donnez-moi votre requête, et votre main. » Le prix à payer, c’était autre chose, c’était écris sur la porte d’entrée. Elle lui tend alors la main sur la table, la paume vers le haut, attendant à la fois la direction et le contact. Ce n’était qu’un contrat.




I'm nothing special, in fact I'm a bit of a bore. If I tell a joke, you've probably heard it before. [...] But I have a talent, a wonderful thing.

Parchemin envoyé Lun 14 Aoû - 0:01

avatar
avatar
profil
Je suis : Hime , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 20 hiboux. J’incarne : Tom Holland , et l’avatar que je porte a été créé par : Gideon, le grand-frère Je parle en : lightblue



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Auror pour le Ministère de la MAgie J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Célibataire
malle
raise your wand
 
Finalement, je me demande encore ce que je fais ici, si j’avais bien fait de venir. À vrai dire, j’avais de plus en plus de doute sur les questions que je voulais poser, mais qui importent, ma bourse était assez bien remplie pour ce genre de futilité. Du moins, c’est ce que dirait Cordélia si elle apprenait que j’étais venu ici pour cette raison absurde. Elle qui ne jurait que par la science j’avais bien le droit de jurer par autre chose par moment. J’avais simplement peur de voir des choses auxquelles je n’étais pas préparer un minimum. Mais l’avenir peut se changer, c’est ce qu’on m’a souvent dit. « Vous êtes ici Mr Peverell. » Je tressaille. Cette fille, je la connaissais ou c’était autre chose ? Enfin, il n’en m’en faut pas plus pour l’observer un peu plus, histoire de me souvenir d’elle, mais rien ne semble venir de concret, une jolie fille comme ça, je l’aurais surement déjà remarqué même avant ce jour-ci. « C’est que vous êtes prêts. » Elle est énigmatique, mais je m’y risque tout de même. Elle n’a pas l’air si farouche. « On se connait ? Non, parce que voilà… » Je n’ai pas dit mon nom en arrivant. Pourtant, quand elle ouvre de nouveau la bouche, ce n’est pas pour répondre à ma question, plus pour reprendre ses affabulations quant à ma question précédente. « Je peux voir ce que vous souhaitez voir, si vous me précisez un souhait, une idée, une orientation. » Je ne manque pas de regarder la boule de cristal qu’elle découvre en face de moi, un bel objet en-soi, mais je n’étais pas certain de vouloir voir mon futur de cette façon en vérité. « Ou bien vous êtes un homme courageux et vous venez sans but, juste prêt à savoir ce qu’un morceau de votre avenir vous réserve. » J’étais passé par Serdaigle, je n’avais pas le courage des Gryffondor, mais il se pouvait que j’en aie un peu quoiqu’il arrive.  

« Mais si vous posez cette question, Mr Peverell, c’est que vous savez exactement ce que vous voulez que je vois. Donnez-moi votre requête, et votre main. » Elle visait encore juste cette diseuse de bonne aventure. C’était à faire peur, mais si j’étais venu, j’avais bien des questions. Mais à combien avais-je le droit ? Pourtant, j’ai un peu une boule dans la gorge. Ce que je veux savoir ne premier ? C’était un peu intime, surtout si cette personne me connaissait de quelque part. J’aurais voulu avoir la certitude que cela serait bien gardé, pourtant, je n’en avais aucune sécurité. Hésitant, sur la réserve, utilisez l’expression que vous désirez. Mais je n’étais pas dans mon assiette, c’était étrange pour moi de faire le timide à ce moment précis. Quand je commence à tendre ma main, je m’arrête quelque peu subitement. En demandant. « Vous pourrez voir ou bien juste deviner à quoi ressemblera ma vie de famille. » Femme, avec ou sans enfants, environ l’âge que j’aurais. Si je revoyais un jour ma famille soudée, si c’était bien vrai que Lynn reviendrait, si Isolde était grande. J'avais tellement de questions et c’était la seule que j‘arrivais à poser. C’était un peu étrange ce contact. Main dans la main, et cet étrange courant électrique qui passait, alors que de moi-même, je fermais les yeux pour ne pas avoir à entendre une vérité qui ne me plairait peut-être pas...
Parchemin envoyé Lun 14 Aoû - 0:28

avatar
avatar
profil
Je suis : GALLIFREYS, aka Lexie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 27/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 38 hiboux. J’incarne : Daisy FUCKING Ridley , et l’avatar que je porte a été créé par : @moi-même, Gallifreys, ne pas prendre s'il vous plait. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra, Avia, Arthur, Gideon & Skander Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 22 années qu'elle foule cette terre, si elle a vu le jour dans un contrée qui n'est pas si lointain, voilà vingt deux années qu'elle tente de s'épanouir en Angleterre. , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : diseuse de bonnes aventures dans le Cirque de la famille, j'ère de villes en villes avec la troupe, accordant un instant pour lire l'avenir dans la paume de le main, mais surtout par le biais du reflet mirobolant de quelques galions. J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : célibataire depuis longtemps, je crains tout ce qui se rapport à l'amour et aux hommes. Les contacts humains me connectent à l'avenir parfois brutal des gens, et ne m'attirent pas. Du moins, c'est ce dont je tente de me convaincre.
malle
raise your wand
 



This vision is more than what it seems.
I know you, I walked with you once upon a dream. I know you, that look in your eyes is so familiar a gleam. And I know it's true that visions are seldom all they seem [...] I know it's true This vision is more Than what it seems Cause if dreams come true I know what we'll do.

L’avenir est un vaste sujet, complexe, et en mouvement. Les visions ne sont pas immuables. Elles sont en mouvement, de façon perpétuel. Incessantes. Elles ne cessent de changer en fonction des choix qui sont fait – savoir l’avenir, du moins l’une des infinies possibilités permet de changer le cours des choses parfois.  « On se connait ? Non, parce que voilà… »  Elle l’avait dit elle ne laissait aucun souvenir aux gens, pas la Tina de tous les jours.  Elle a l’habitude d’être totalement transparente, d’être totalement invisible, mais à chaque fois, cela lui fout un coup quand même, de ne pas être reconnue, bien qu’elle ait beaucoup de changé depuis. Poudlard était si lointain maintenant qu’elle y pensait.  Il avait parcouru son chemin, elle le sien, et il venait à elle pour avoir des réponses. Elle peut lire en lui un scepticisme. « Vous pourrez voir ou bien juste deviner à quoi ressemblera ma vie de famille. » La famille, une notion particulièrement importante pour Tina. Mais un sang pur qui sa question sur la vie de famille est un sang pur qui se demande à quel sauce de mariage arrangé il va être mangé. Tina n’y songeait même pas, pourtant son sang était tout aussi pur que le sien, tout aussi précieux et immaculé. Mais elle respirait une innocence induite par son don, jamais elle ne songerait à se marier, ou même à fréquenter quelqu’un, ce n’était pas pour elle, ça ne l’avait jamais été.  Il attrape alors sa main, elle est toujours réticente à l’idée de toucher quelqu’un, c’est électrique, parfois brûlant, parfois froid. Souvent désagréable, mais toujours déstabilisant. A la seconde où sa peau touche la sienne, la vision se trouble, et un autre monde apparait.

La vision est plutôt claire, et limpide. La clarté est dans la vision fais écarquillé un peu les yeux de la sorcière. Il y a cette femme de dos. Une femme qu’elle n’a pas l’impression de connaitre, des cheveux bruns dont les quelques boucles légères sont bercé par la brise.  Cette brise qu’elle devine sans la sentir. Elle ne devine sa taille que lorsque Galen Peverell s’approche d’elle pour l’enlacer avec une tendresse infinie. Elle réalise alors que la clarté elle est celle d’un levé de soleil aveuglant ou presque. Elle la voit vaguement, brune, plutôt de la même taille que lui. Mais le soleil l’aveugle quand elle se retourne vers lui pour nouer ses mains autours de sa nuque et se perdre dans un baiser et une étreinte. Elle ne voit qu’une ombre, rien de plus. Puis, elle clôt  ses yeux éblouis par la luminosité du soleil de la vision , et les rouvres quelques secondes plus tard dans la tente. Elle est encore éblouie par la clarté mais il se dessine face à elle, sa main encore dans la sienne.

Elle la retire alors, plutôt froidement, comme elle le fait à chaque fois. Il lui arrive parfois de tenir son rôle jusqu’au bout sans défaillir, mais parfois, les visions la perturbent plus qu’autre chose. Surtout les visions « intimes » comme celle-ci. Elle se sent intruse dans la vie de quelqu’un d’autre, la proximité des gens la rendant vulnérable. « Je crois qu’il vous faudra cherche une demoiselle brune, les cheveux mi-longs, un peu ondulé sur les pointes. Je dirais qu’elle semblait être de la même taille que vous à en juger, elle ne portait pas de talon. » Elle arrive à remarquer tous ces détails dans une courte vision, l’entrainement pour sûr. « Vous l’embrassiez dans un lever de soleil sur ce qui semble être la côté est du Royaume Uni. » Car un lever de soleil en bord de mer est forcément à l’est. « Vous sembliez guère plus vieux qu’à présent, je crois qu’il n’est qu’une question de temps avant que vous ne trouviez celle que vous cherchez. » Elle avait tout dit, ce qu’elle avait retenu, et vu. Le soleil l’avait empêché de voir son visage et de mettre un nom dessus. Elle gardait toujours un vague souvenir de ses visions. L’endroit semblait reposant, presque autant que pouvait l’être des endroits qu’elle appréciait. Elle ne pouvait être plus précise, les visions étaient plus capricieuses qu’il n’y paraissait et lui montraient ce qu’elles voulaient, et pas le contraire. Elle repartie sa main contre elle, massant sa paume avec douceur. Les contacts humains électrisaient sa peau. Elle n’aimait pas ça, elle n’avait jamais aimé cela, s’enfermant dans cette forteresse de solitude, avec sa peur, car finalement sa peur, c’était ses entraves, ses chaines.



I'm nothing special, in fact I'm a bit of a bore. If I tell a joke, you've probably heard it before. [...] But I have a talent, a wonderful thing.

Parchemin envoyé Lun 14 Aoû - 2:42

avatar
avatar
profil
Je suis : Hime , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 20 hiboux. J’incarne : Tom Holland , et l’avatar que je porte a été créé par : Gideon, le grand-frère Je parle en : lightblue



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Auror pour le Ministère de la MAgie J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Célibataire
malle
raise your wand
 
Je m’attendais si peu à un tel contact. Électrisant, ce n’était pas ce que j’imaginais pour une voyante, je voyais ça autrement. Pourtant, alors qu’elle plonge dans les limbes de mon futur, je ne peux qu’attendre pour qu’elle réponde à ma question. Comment serait ma famille ? C’était la question que toute personne sensée ne pouvait se poser. Moi la première, car je n’avais que plusieurs questions à ce sujet. Elle devait m’aider à voir plus loin. Elle avait ce don de voir au-delà du présent, moi non, alors je devais lui faire confiance cette fois. Faire confiance à cette femme qui savait mon nom sans que je ne sache le sien. Quand je rouvre les yeux, elle est toujours en train de voir ce qui se trame dans mon futur. Comme éblouie par quelque chose. J’ose espérer que c’est moi cette chose éblouissante au moins. Pourtant, rapidement, plutôt par dégoût selon moi, la sorcière écarlate retire sa main de la mienne. Mon avenir familial était-il si horrible que ça ou bien ? Quand elle reprend, je suis presque abasourdi à cause de ses dires. « Je crois qu’il vous faudra cherche une demoiselle brune, les cheveux mi-longs, un peu ondulés sur les pointes. Je dirais qu’elle semblait être de la même taille que vous à en juger, elle ne portait pas de talon. » Brune, mi-longue, je ne voyais qu’une personne capable de correspondre à cette description dans mon cercle proche. Et j’en étais plutôt satisfait à vrai dire. Sans que je ne remarque que la personne face à moi ressemblait à cette même description. « Vous l’embrassiez dans un lever de soleil sur ce qui semble être le côté est du Royaume-Uni. » C’est à ce moment, sans doute, que mes joues prient une couleur carmin par la gêne. Cette fille, de mon âge, avait vu que j’embrassais quelqu’un comme ça ? Moi qui avais rarement embrassé des filles malgré ma popularité à Poudlard. « Vous ne sembliez guère plus vieux qu’à présent, je crois qu’il n’est qu’une question de temps avant que vous ne trouviez celle que vous cherchez. » Satisfaits et gênés étaient sans doute les deux termes qui me caractérisaient à ce moment précis. Que je n’eus pas d’autres mots qu’un « Merci » alors qu’elle frottait sa main après le contact !

Quand j’allais me redresser, j’ai presque eu ce besoin de savoir autre chose, comme si la voyance était devenue un moyen de me rassurer sur l’avenir. Si bien que la question sort toute seule de ma bouche. « Ça vous arrive de voir quelque chose qui ne serait pas en lien avec moi, mais avec une autre membre de ma famille ? » La question était bête, mais elle concernerait sans doute Gideon. Pas pour prendre sa place, j’aurais voulu savoir s’il allait vivre, longtemps, s’il allait avoir des enfants ou si j’allais devoir hérité de la famille. Autant être prêt avant l’heure, mais c’était plus une forme salvatrice, une question salvatrice pour moi. Je ne voulais pas qu’il meure mon frère quoiqu’en dise mes gestes à l’extérieur. Secrètement, je ne voulais pas revoir le scénario de l’homme qui meurt à cause de son cœur comme pour mon neveu.  « Enfin, par exemple si je voulais savoir quelque chose sur mon frère vous pourriez ? » Dès lors, je sortis la bourse de galions que j‘avais dans la poche. Peverell était un nom qui appelait l’argent, je n’avais pas envie de lui dire que de toute façon elle devait en avoir besoin, mais j’avais besoin d’autres réponses.  « Enfin, si vous ne pouvez pas tout de suite, on peut discuter d’où on se connait parce que ça me travaille, un peu vous savez ! Sauf si vous n’avez pas de temps libre aujourd’hui, sinon je reviendrai demain, y a un bar dans le village qui n’est pas trop mal vous savez. » C’était sans doute ma façon de nouer des liens et d’être aussi maladroit avec une voyante qui ne faisait que son travail, dire que j’étais sans doute le prince des boulets n’était pas un euphémisme.
Parchemin envoyé Hier à 20:58

avatar
avatar
profil
Je suis : GALLIFREYS, aka Lexie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 27/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 38 hiboux. J’incarne : Daisy FUCKING Ridley , et l’avatar que je porte a été créé par : @moi-même, Gallifreys, ne pas prendre s'il vous plait. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra, Avia, Arthur, Gideon & Skander Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 22 années qu'elle foule cette terre, si elle a vu le jour dans un contrée qui n'est pas si lointain, voilà vingt deux années qu'elle tente de s'épanouir en Angleterre. , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : diseuse de bonnes aventures dans le Cirque de la famille, j'ère de villes en villes avec la troupe, accordant un instant pour lire l'avenir dans la paume de le main, mais surtout par le biais du reflet mirobolant de quelques galions. J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : célibataire depuis longtemps, je crains tout ce qui se rapport à l'amour et aux hommes. Les contacts humains me connectent à l'avenir parfois brutal des gens, et ne m'attirent pas. Du moins, c'est ce dont je tente de me convaincre.
malle
raise your wand
 



This vision is more than what it seems.
I know you, I walked with you once upon a dream. I know you, that look in your eyes is so familiar a gleam. And I know it's true that visions are seldom all they seem [...] I know it's true This vision is more Than what it seems Cause if dreams come true I know what we'll do.

Les visions ont toujours un effet impliquant avec elle, elle n’arrive pas à se détacher d’avantage, elle devrait. Il y a un quelque chose qui la chagrine dans la vision, d’où le fait qu’elle retire sa main. Une étrange sensation de déjà vu, pourtant, personne ne l’avait jamais vraiment embrassé ainsi. C’était le lever de soleil sur la mer, elle en avait vu des centaines et des centaines depuis la fenêtre de sa chambre depuis la maison de famille à Flamborough. C’était peut-être ça qui la chagrinait. Ou bien une pointe de jalousie de voir le garçon qu’elle avait idéalisé à Poudlard dans les bras d’une autre. Elle n’est pas jalouse Tina, parce qu’elle n’attend rien de la vie, et encore moins d’un garçon. Ce n’est pas pour elle, elle le sait, elle ne pourrait être touché, alors… elle savait bien qu’un amour platonique ne saurait satisfaire l’ombre d’un prétendant. « Merci » Dit-il comme satisfait de sa réponse. Tant mieux songe-t-elle, un client satisfait dira du bien d’elle, du cirque, de ses talents, et les empêchera d’être sur la paille pour l’instant, jusqu’à ce que Black vienne augmenter les taxes, encore et encore.

Il aurait pu partir, et la remercier, mais quelque chose d’autre semblait le tarauder. Il voulait peut être un nom, ou un visage ? Elle n’en sait rien. Elle attend qu’il parle, « Ça vous arrive de voir quelque chose qui ne serait pas en lien avec moi, mais avec une autre membre de ma famille ? »  Certaines voyantes y arrivent, elle ne fonctionne que par le toucher. C’était plutôt complexe de comprendre la façon dont fonctionne son don, il lui avait fallu des années, et quelques expériences.  « Enfin, par exemple si je voulais savoir quelque chose sur mon frère vous pourriez ? »  Il sort ses galions et les déposes sur la table. Elle n’était pas vénale, mais elle savait que les siens avaient besoin d’argent plus que besoin, c’était nécessaire à leur survie à tous. Celle du cirque et de la famille. Elle pourrait le baratiner, comme le faisait bon nombre de voyant, c’est ce qu’Oncle Thomas lui dirait de faire,  « Enfin, si vous ne pouvez pas tout de suite, on peut discuter d’où on se connait parce que ça me travaille, un peu vous savez ! Sauf si vous n’avez pas de temps libre aujourd’hui, sinon je reviendrai demain, y a un bar dans le village qui n’est pas trop mal vous savez. » C’était étrange comme invitation. A Poudlard, elle en aurait rêvé, sincèrement.

C’est comme si elle esquive le passage de l’invitation. Ses joues doivent être rouges comme des pivoines si elle n’avait pas eu de poudre sur celle-ci pour le masquer. Fort heureusement, il ne la verrait pas rougir comme une adolescente. Elle le connait, oui. Mais lui sans doute pas. « Ce n’est ni une question de temps, ni d’argent Monsieur Peverell. » dit-elle calmement, mais toujours honnête. Il y a encore cette Poufsouffle en elle qui respire l’honnêteté et qui n’a jamais été très apte à mentir. « Je ne pourrais voir que vous et votre frère, rien de plus, je ne pourrais le voir seul sauf si vous arrivez à le convaincre de passer cette porte, mais si vous vous posez cette question c’est qu’il n’en aurait probablement pas envie. » Elle lui montre qu’elle n’est pas là pour l’escroquer, elle sourit, « Après, je peux voir votre frère, dans l’avenir, à travers vous, et votre relation. » Elle sourit, elle connaissait son frère, il avait été professeur d’Histoire de la Magie, toujours désespérée par le manque d’attention d’Augustine. Elle attend sa réponse concernant son frère bien qu’elle ait soulevé le manque de précision, et précise, « Nous avons probablement dû nous croiser à Poudlard. » Elle ne dit pas son nom, à quoi cela servirait, personne ne connaissait Augustine Avery. Si ce n’était comme le souffre-douleur de Mererid ou de Circée Rackharrow.




I'm nothing special, in fact I'm a bit of a bore. If I tell a joke, you've probably heard it before. [...] But I have a talent, a wonderful thing.

 

This vision is more than what it seems. (Tinalen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Developpement touristique: Vision du gouvernement
» Vision cauchemardesque [Pv : Dark_Sky (Sora) et Oeil d'Argent]
» [Archive 2006] Le Samain, ma vision des choses
» [THEME] En prévision du bal [PV]
» révision démarreurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Godric's Hollow-