Partagez | 
for good ☆ TINAGGS (express)

()
Parchemin envoyé Sam 5 Aoû - 17:59

avatar
avatar
profil
Je suis : Isabelle , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 24/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 39 hiboux. J’incarne : Sophie Turner , et l’avatar que je porte a été créé par : Nebula . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Vega, Quintus, Betty et Ciena Je parle en : crimson



Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Chargée des relations commerciales pour la compagnie Fantastic Cauldron J’ai juré allégeance : à moi-même, les autres, allez au diable. Côté cœur, : Je suis fiancée avec Minos Nott.
malle
raise your wand
 
For Good.
TINAGGS
I've heard it said, That people come into our lives for a reason. Bringing something we must learn.

25 juillet 1991
« Tu n’es pas prête? » Elle est avachie sur son lit, les cheveux encore entremêlés de la mauvaise nuit qu’elle venait de passer. Elle grogne, mais sa petite sœur se rapproche quand même d’elle pour venir enjamber la pile de vêtement déjà juché au sol. « Une fois habillée, je me suis dis que je n’étais pas bien. » Qu’elle lâche en guise de réponse, en levant les yeux au ciel. Sa petite sœur se met à rire. « Dure soirée? Allez, tu es toujours la première dehors normalement! » Elle se mord la lèvre inférieure. Elle avait raison, les dimanches après-midi avaient toujours été la journée préférée de la Selwyn puisque c’était celle où sa mère faisait les rencontres mondaines dans leur propre jardin. Pour se faire plus de clients, de faux amis, pour pouvoir boire et manger au soleil sans s’en vouloir. La famille était extrêmement connue pour ces fêtes qui duraient souvent jusqu’à bien tard dans la nuit. Pour cette bourgeoisie américaine, il suffisait d’user de tous les moyens possibles pour bien paraitre en société magique car c’est ainsi qu’ils pouvaient monter encore plus autant financièrement qu’en pouvoir. Quand sa sœur secoue ses épaules, elle la pousse avec force en riant, avant de se relever sr son lit. Un sourire s’éclaire sur ses traits : « Bonnn! Alors, tu me peignes les cheveux! » Elle couine, mais se lève pour aller se procurer l’objet sur sa toilette un peu plus loin. Elle s’installe devant sa sœur, entre ses jambes et ferme les yeux le temps qu’elle lui remets sa belle chevelure blonde en cascade brillante sur ses épaules. Elles sortent main dans la main et se dirigent vers les jardins de la grande demeure, elle serre sa mère dans ses bras avant de se diriger un peu à l’écart, sous une tente pour priver son teint pâle de prendre trop de couleurs. Les dimanches lui semblaient encore plus importants depuis qu’elle avait été fiancée à Minos Nott, comme si elle se doutait qu’elle ne pourrait pas s’y rendre à chaque fois. Il lui était d’autant plus précieux maintenant qu’elle en profitait, un verre de champexplosif à la main et observant les dizaines d’invités déjà sur place, qui s’amusaient. Elle se demandait si les Nott allaient venir, justement. Elle était partagée entre l’idée de revoir Minos et celle d’avoir sa liberté. Seulement la crème de la crème était invitée à ces mondanités, ce qui voulait expressément signifier qu’aucun Black n’était présent. Les heures passèrent et les verres aussi, juste assez pour qu’elle puisse observer les jeunes d’un drôle d’air. Elle était entourée de sorciers de son âge qui s’intéressaient à elle seulement à cause de son nom. Une silhouette attira son attention, assez pour qu’elle s’étouffe même avec son verre. Tina, l’air encore plus perdue qu’à l’accoutumée dans cette mer de monde. Sa meilleure amie ne venait généralementpas les dimanches étant donné ces mondanités. Elle se lève pour aller la prendre dans ses bras. « Tiiiinaaaa! » Qu’elle jubile, en la serrant de plus en plus fort! Elle la tire ensuite jusqu’à la tente qu’elle occupait et d’un geste de la main : « Dégagez les filles!  Laissez place à la grande Tina Avery! » Elles se tassent un peu sur le côté, mais Maggs leur envoie des éclairs dans les yeux, en signifiant bien qu’elles devaient les laisser seules. Tout simplement. Elle appuie sur les épaules de Tina pour l’asseoir sur les bean bags qui trônait sur le gazon. « Pourquoi tu fais cette tête? » Qu’elle demande, en fronçant les sourcils pour découvrir l’air contrarié de Tina. Elle qui avait toujours un sourire sur le visage!
Made by Neon Demon


ok shut up.
Boys can't buy my love, I'm a motherfucking woman.

Parchemin envoyé Lun 7 Aoû - 13:27

avatar
avatar
profil
Je suis : GALLIFREYS, aka Lexie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 27/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 38 hiboux. J’incarne : Daisy FUCKING Ridley , et l’avatar que je porte a été créé par : @moi-même, Gallifreys, ne pas prendre s'il vous plait. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra, Avia, Arthur, Gideon & Skander Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 22 années qu'elle foule cette terre, si elle a vu le jour dans un contrée qui n'est pas si lointain, voilà vingt deux années qu'elle tente de s'épanouir en Angleterre. , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : diseuse de bonnes aventures dans le Cirque de la famille, j'ère de villes en villes avec la troupe, accordant un instant pour lire l'avenir dans la paume de le main, mais surtout par le biais du reflet mirobolant de quelques galions. J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : célibataire depuis longtemps, je crains tout ce qui se rapport à l'amour et aux hommes. Les contacts humains me connectent à l'avenir parfois brutal des gens, et ne m'attirent pas. Du moins, c'est ce dont je tente de me convaincre.
malle
raise your wand
 
En ligne



FOR GOOD (TINAGGS)
I’ve heard it said that people come into our lives for a reason, Bringing something we must learn And we are led to those who help us most to grow. If we let them and we help them in return, Well, I don't know if I believe that's true Because I knew you...

Elle ne s’était jamais mise dans un état pareil. Il n’en faut pas beaucoup à la frêle et fragile Tina pour se retrouver dans cet état ; la trahison de celui qu’elle avait considéré comme son meilleur ami pendant toutes ses années, une haine grandissante à son égard, et quelques verres sous la main. Pas plus de deux de whisky pur feu pour qu’elle se retrouve dans cet état. Et quel état. Ivre ? Oui, vu que c’était la première goutte d’alcool qu’elle ingérait depuis tout ce temps, elle était totalement ivre. C’était sans doute à cause de cela qu’elle s’était retrouvée devant la maison de son amie, Magss Selwyn, amie de longue date, envahissante et exubérante, tout son opposé. Se retrouver dans cet endroit dont elle déclinait toujours l’invitation, peu désireuse de se retrouver à ce que des anglais apparenteraient à une garden party américanisée.  Ces mondanités que fuyait Tina, autant qu’elle fuyait les gens. Refusant de côtoyer des gens, des inconnus, de croiser leurs mains même pour une brève marque de respect. Elle détestait ces choses-là, en temps normal. Mais là, l’alcool atténuait le dégoût, embrumait l’esprit, inhibait des inhibitions.

Elle n’était pas réellement habillée pour l’occasion, elle n’avait pas de robe suffisamment habillées dans sa maigre garde-robe pour ce genre de rendez-vous mondain. Si elle possédait quelques maigres robes noirs, c’était loin d’être du goût et digne de Maggs.  Une robe longue, sobre et atrocement banale sur le dos. Banal, comme celle qui la portait. Elle n’avait pas la moindre espèce d’estime pour sa propre personne, elle n’en avait jamais eu, et les mots du Black ne l’aidaient pas à avoir confiance en elle. Si on la laisse rentrée, c’est parce qu’il y a des instructions à son sujet, rien de plus. Elle erre entre les gens, réalisant à mi-chemin que ses mains sont nues, dépourvues de ces gants qui l’empêche de voir l’avenir au bout des doigts en effleurant la peau des autres. Blanche comme un linge, c’est un fantôme dans une marée humaine.   Quand elle croise au loin le regard de l’amie recherchée, elle est soulagée de voir qu’elle vient vers elle. Moins quand elle l’étreint, s’exclamant, « Tiiiinaaaa! »  Etrangement, quand sa peau effleure la sienne, elle ne ressent rien. Pas de vision, rien du tout. Elle suit alors Maggs qui l’entraine à l’abri du soleil, « Dégagez les filles!  Laissez place à la grande Tina Avery! »  Elle n’était ni grande, ni du genre à prendre la place de personne. Pourtant, les instructions de son amie son assez claires pour que le contingent de sangsue disparaisse. Puis, elle l’assoie sans cérémonie. « Pourquoi tu fais cette tête? »

Ça se voyait tant que ça ?  Elle ne savait pas trop comment elle était arrivée là, ni même comment Maggs l’avait attrapé par la main et l’avait assise sans que la brune n’ait à faire face à une vision. Chaque contact physique, peau contre peau, avait tendance à lui faire voir ne serait-ce qu’une bride du futur, bien souvent sans enjeux, mais toujours particulièrement… perturbant et fatiguant. Deux grandes billes noisette dont la couleur tend parfois sur le vert suivant la luminosité fixe son amie. Pourquoi faisait-elle cette tête ? Elle en aurait presque oublié la raison de son désarroi. Presque, seulement, si un rien semble en mesure de détourner son attention, elle refocalise. Amadeus Black – le Prince Black, l’enflure, le manipulateur, le traitre, le connard – tous ces mots qui ne faisaient pas parti de son vocabulaire se bousculent pourtant dans sa tête.   Son sourire disparu depuis le moment même où elle avait lu les horreurs dans le journal de son ami, ex-ami. Les peines de cœur sont douloureuse, les amicales ne dérogent pas à cette règle. Il y a la douleur mentale, et l’absence de douleurs physique, l’absence de vision associé. Un mal pour un bien ? Il faudrait y songer. Finalement, elle lève les yeux vers Maggs, des billes plutôt vides, plutôt triste. Elle avait pleuré, ça oui, là, elle était plutôt… léthargique. « Tu… tu avais raison. » Ses mots sont presque un murmure. « Black, il ne voulait que se servir de moi. » A haute voix, la vérité est encore plus amère. Elle ne veut pas pleurer, pas gâcher l’après-midi de Maggs. Elle déglutit gardant son sanglot pour elle. Au final, elle n’avait que Maggs, ça avait toujours été ainsi finalement.

Tina parle en cc3366



I'm nothing special, in fact I'm a bit of a bore. If I tell a joke, you've probably heard it before. [...] But I have a talent, a wonderful thing.

Parchemin envoyé Mer 9 Aoû - 2:08

avatar
avatar
profil
Je suis : Isabelle , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 24/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 39 hiboux. J’incarne : Sophie Turner , et l’avatar que je porte a été créé par : Nebula . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Vega, Quintus, Betty et Ciena Je parle en : crimson



Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Chargée des relations commerciales pour la compagnie Fantastic Cauldron J’ai juré allégeance : à moi-même, les autres, allez au diable. Côté cœur, : Je suis fiancée avec Minos Nott.
malle
raise your wand
 
For Good.
TINAGGS
I've heard it said, That people come into our lives for a reason. Bringing something we must learn.

25 juillet 1991
Augustine Avery ne venait pas aux après-midi mondains de la famille Selwyn. Il fut un temps où Maggs arrivait à la trainer de force, mais elle ne se rappelle même plus de la dernière fois où ça s’est produit. Tina n’aimait pas la foule. Ni les gens. Surtout ceux qui se retrouvaient en général sur la pelouse d’un vert éclatant de cette famille. Alors, pourquoi ne commence-t-elle pas par lui demander qu’est-ce qu’elle fait là? Et bin, parce que Maggs sait très bien se tenir et connait les bonnes manières… Et honnêtement, parce que ça fait deux mois qu’elle n’avait pas vu son amie. Tellement qu’elle en oublierait presque leurs règles non écrites. Sauf que la blonde, elle est comme ça. Elle est tactile et de la revoir ainsi débarquer dans un après-midi qui semblait merdique, c’était juste parfait. Elle ne semble pas non plus déclencher de vision chez son amie et elle se remercie déjà de ne pas lui faire ressentir cela. Les fausses amies qui trainaient sous la tente sont éjectées aussi rapidement que possible, pour que les deux femmes puissent se retrouver. Maggs s’attend à avoir une conversation assez banale, ou du moins de débuter par les dernières nouvelles. Incluant ses fiançailles. Mais déjà, au visage de sa belle amie, elle sait que quelque chose ne va pas. Dans quel état elle était! « Tu… tu avais raison. » Bon. Vite comme ça, c’était plutôt difficile de savoir de quoi elle parlait. Car la relationniste avait bien souvent raison. La vie en avait fait ainsi. Oui, on repasserait pour la modestie! « Black, il ne voulait que se servir de moi. » Hum? Les paroles de Tina lui revient en tête en boucle, elle doit y penser quelques secondes de quel Black elle parle. Margaret s’est tellement dissociée de cette famille depuis toujours qu’il lui est difficile de mettre la main dessus. Bon, ça et son léger écart de jugement. M’enfin. Maggs n’avait jamais compris l’amitié qu’elle avait avec Amadeus, elle ne l’avait pas non plus accepté. Et son amie le savait, c’était elle ou lui. Jamais les deux ensemble, car ils ne pouvaient pas se blairer. Selwyn voulaient la peau aux Black, enfin, c’était plutôt une façon de parler parce que peu d’entre eux avaient tués. « Oh Tina… » Elle déteste tant ses facultés, celle qu’elle se sert comme travail. Celui qui la change en la voyante écarlate et qui l’empêche de la toucher à nouveau. Elle ne prendrait pas le risque deux fois. « Mais dis-moi qu’est-ce que ce bouseux a fait, hum? Tu veux que j’aille lui botter les fesses ?» Elle tente de mettre un peu d’humour dans la situation. Elle veut savoir ce que le Black lui a fait, car la seconde partie elle en était presque certaine. Elle le ferais crier de douleur pour avoir fait mal à Tina.
Made by Neon Demon



ok shut up.
Boys can't buy my love, I'm a motherfucking woman.

Parchemin envoyé Mer 9 Aoû - 23:33

avatar
avatar
profil
Je suis : GALLIFREYS, aka Lexie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 27/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 38 hiboux. J’incarne : Daisy FUCKING Ridley , et l’avatar que je porte a été créé par : @moi-même, Gallifreys, ne pas prendre s'il vous plait. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra, Avia, Arthur, Gideon & Skander Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 22 années qu'elle foule cette terre, si elle a vu le jour dans un contrée qui n'est pas si lointain, voilà vingt deux années qu'elle tente de s'épanouir en Angleterre. , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : diseuse de bonnes aventures dans le Cirque de la famille, j'ère de villes en villes avec la troupe, accordant un instant pour lire l'avenir dans la paume de le main, mais surtout par le biais du reflet mirobolant de quelques galions. J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : célibataire depuis longtemps, je crains tout ce qui se rapport à l'amour et aux hommes. Les contacts humains me connectent à l'avenir parfois brutal des gens, et ne m'attirent pas. Du moins, c'est ce dont je tente de me convaincre.
malle
raise your wand
 
En ligne



FOR GOOD (TINAGGS)
I’ve heard it said that people come into our lives for a reason, Bringing something we must learn And we are led to those who help us most to grow. If we let them and we help them in return, Well, I don't know if I believe that's true Because I knew you...

Elle se sent fragile, inutile, sans intérêt et remplaçable suite aux mots assassins du Black à son égard. Il a beau tenter de recoller les morceaux, de prétendre que ce n’était qu’au début, elle n’y croit pas, elle n’y croit plus. Elle ne croit plus en rien, plus à personne. Il ne lui reste que Maggs, et si Maggs se servait d’elle à son tour ? Jamais elle n’avait voulu connaitre ses visions, et elle respectait plus ou moins scrupuleusement le fait de ne pas la toucher. Mais le fait qu’elle l’ait touché à l’instant et que rien ne se soit passé intriguait Tina. Et si l’alcool inhibait ses capacités ? Elle devrait s’en souvenir pour l’avenir.  Elle n’avait plus que Maggs comme amie, elle qui n’avait jamais pu avoir les deux personnes qui comptaient le plus pour elle en même temps car ça n’avait jamais été l’amour fou entre la Selwyn et le Black, elle ne le comprenait que trop bien ; Maggs avait su lire dans son jeu, là où Tina était restée aveugle, trop heureuse que quelqu’un s’intéresse à elle. Enfin « à elle », à son don maintenant, tout était plus clair. « Oh Tina… » Dit alors son amie, préservant le non-contact. « Mais dis-moi qu’est-ce que ce bouseux a fait, hum? Tu veux que j’aille lui botter les fesses ?» Ce qu’il avait fait, c’était lui briser le cœur ; elle n’avait jamais eu de réel chagrin d’amour, mais elle était encore plus blessée que lorsque Mererid Rackharrow avait demandé à ce garçon de se jouer d’elle. C’était encore pire.

Un chagrin d’amitié, le cœur se brise aussi facilement que lors d’un chagrin d’amour, c’est même pire, parce qu’un ami il vous connait mieux encore, vous comprend, vous aime malgré vos défauts, et vous connait depuis longtemps. Assise dans le « fauteuil » bien trop moderne aux goûts de Tina, mais dont elle s’accoutumait, elle s’enfonce dans celui-ci, la tête dans ses épaules, le visage est triste, le regard aussi. Elle est pâle, son regard indique qu’elle a bu tant ses yeux sont rouges.  Elle baisse la tête, et joue avec ses mains, nerveuses, habituellement elle est si calme, si posé, elle cherche ses gants, et réalise que ses mains sont nues. Elle le triture, se retenant de ronger ses ongles pour faire passer l’angoisse. Et tout en jouant nerveusement avec elles, elle articule : « On m’a envoyé un journal intime, en me disant que j’y apprendre la vérité. » Elle se souvenait de ce jour, ce moment où elle l’avait trouvé. « C’était le journal d’Amadeus, et… chaque page où il disait que je n’étais qu’une expérience, que je n’avais une utilité à cause de ce que je sais avait été marqué, c’était… il y en avait des dizaines. » Sa gorge se serre. Elle a mal, au cœur. Littéralement, son cœur se serre quand elle comprend qu’il n’est qu’un con. Son cœur se soulève à cause de l’alcool aussi. Elle grimace un peu. Mais elle poursuit, « Il n’a pas nié. Il a dit qu’il me détestait d’avoir fouillé dans ses affaires. Il a dit que j’étais inutile. Et je l’ai… » Un nouveau haut le cœur, « … Giflé. » dit-elle dans un souffle.  « Il prétend qu’il tient à moi, mais je ne le crois pas. » Sa voix se serre, et elle fond en larmes.


Tina parle en cc3366



I'm nothing special, in fact I'm a bit of a bore. If I tell a joke, you've probably heard it before. [...] But I have a talent, a wonderful thing.

Parchemin envoyé Jeu 10 Aoû - 0:53

avatar
avatar
profil
Je suis : Isabelle , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 24/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 39 hiboux. J’incarne : Sophie Turner , et l’avatar que je porte a été créé par : Nebula . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Vega, Quintus, Betty et Ciena Je parle en : crimson



Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Chargée des relations commerciales pour la compagnie Fantastic Cauldron J’ai juré allégeance : à moi-même, les autres, allez au diable. Côté cœur, : Je suis fiancée avec Minos Nott.
malle
raise your wand
 
For Good.
TINAGGS
I've heard it said, That people come into our lives for a reason. Bringing something we must learn.

25 juillet 1991
Tout part en couille, trop rapidement. Et pas dans le sens que Maggs aimait. Elle n’était pas du genre à verser des larmes, la blonde. Elle ne se rappelait plus de la dernière fois où elle s’était laissée aller à cela, mais ce n’était pas le cas de son amie. Et elle n’était pas des plus douée avec ça, elle devait travailler fortement pour trouver les bons mots pour ne pas empirer la situation. Bien sûr que la Selwyn avait toujours su que le Black était un salopard, il n’en avait jamais été autrement. Même avant la purge, même avant qu’ils ne prennent créent la Main Noire, elle n’avait jamais pu se rapprocher de cet être. Car si la manipulation était son forté elle savait le voir chez les autres aussi. (exception faite de Mererid, mais passons) Elle n’avait jamais pu blairer Amadeus et ça ne changerait pas de sitôt. Après ce qu’elle venait de lui dévoiler, il pourrait même en devenir son pire ennemi. Parce qu’on ne s’en sortait pas aussi facilement de faire du mal à sa meilleure amie. Tina était désespérée, voilà ce qui l’avait amené ici un dimanche après-midi. Et elle avait l’impression qu’elle avait bue. Toutes deux savaient à quel point elle ne tenait pas l’alcool. Ça expliquait bien des choses et comme à l’accoutumée, la sorcière se donna un mandat de remonter son moral. Elle attend qu’elle lui raconte ce qui s’est passé, comme pour pouvoir savourer les détails. Et plus elle en apprendrait sur ce con, plus ça lui servirait. « On m’a envoyé un journal intime, en me disant que j’y apprendre la vérité. » Elle fronce des sourcils, mais qui voudrait bien lui envoyer cela? Pendant un instant, elle panique la belle. Elle n’a pas sorti son journal hier soir. Est-ce qu’on parlait du sien? Qu’est-ce que ça aurait fait de toute façon, jamais elle n’avait parlé en mal de Tina. Enfin, mise à part pour tenter de dire qu’elle devait se bouger un peu les fesses. Qu’y avait-elle lu pour faire cette tête?   « C’était le journal d’Amadeus, et… chaque page où il disait que je n’étais qu’une expérience, que je n’avais une utilité à cause de ce que je sais avait été marqué, c’était… il y en avait des dizaines. » Bon, elle pourrait presque soupire d’aise si la situation n’était pas aussi… tendue. Il s’était servi d’elle. Ce n’était pas nouveau pour les Black.

« Il n’a pas nié. Il a dit qu’il me détestait d’avoir fouillé dans ses affaires. Il a dit que j’étais inutile. Et je l’ai… » Inutile? Son amie était tout sauf inutile. « … Giflé. » La bouche de Maggs s’ouvre en un grand O, mais il est rapidement remplacé par un sourire. Elle était fière d’elle, putain! « Il prétend qu’il tient à moi, mais je ne le crois pas. » Son air content s’efface aussitôt de son visage quand les larmes se mettent à perler sur le visage de Tina. « Ne pleure pas pour cet enfoiré! » Qu’elle lâche en premier, sa main venant se poser doucement sur son épaule, pour lui donner tout le soutient qu’elle en est capable. Elle choppe un serveur qui passe dans le coin avec son Drink préféré, un genre de cosmopolitain aux couleurs d’arc-en-ciel. « Hey ! Ramènes-toi avec tes verres! » Elle le hèle comme si tout lui était dû, ce que les Selwyn avaient la fâcheuse habitude de faire. Elle prend deux verres et en donne un à son ami. « Je te défens de dire que tu es inutile. Tu es tout pour moi, Tina. Tu m’entends? » Ses prunelles qui s’ancrent dans les siennes, un instant sérieuses avant qu’elle se mette à sourire doucement, pour tenter de lui faire ressentir ce qui lui passait par le cœur. « Trinquons à cette giffle! Puis, à cette foutue Bague! » Qu’elle dit, la bague trônant dans sa main gauche, celui qui tient son verre et qu’elle lève vers son amie, pour qu’elle vienne cogner son verre. Elle finirait par lui changer les idées, comme toujours!  

Made by Neon Demon


ok shut up.
Boys can't buy my love, I'm a motherfucking woman.

Parchemin envoyé Jeu 10 Aoû - 23:02

avatar
avatar
profil
Je suis : GALLIFREYS, aka Lexie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 27/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 38 hiboux. J’incarne : Daisy FUCKING Ridley , et l’avatar que je porte a été créé par : @moi-même, Gallifreys, ne pas prendre s'il vous plait. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra, Avia, Arthur, Gideon & Skander Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 22 années qu'elle foule cette terre, si elle a vu le jour dans un contrée qui n'est pas si lointain, voilà vingt deux années qu'elle tente de s'épanouir en Angleterre. , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : diseuse de bonnes aventures dans le Cirque de la famille, j'ère de villes en villes avec la troupe, accordant un instant pour lire l'avenir dans la paume de le main, mais surtout par le biais du reflet mirobolant de quelques galions. J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : célibataire depuis longtemps, je crains tout ce qui se rapport à l'amour et aux hommes. Les contacts humains me connectent à l'avenir parfois brutal des gens, et ne m'attirent pas. Du moins, c'est ce dont je tente de me convaincre.
malle
raise your wand
 
En ligne



FOR GOOD (TINAGGS)
I’ve heard it said that people come into our lives for a reason, Bringing something we must learn And we are led to those who help us most to grow. If we let them and we help them in return, Well, I don't know if I believe that's true Because I knew you...

Elle n’est pas forte Tina, elle ne l’a jamais été. Fragile, influençable, une véritable poupée de porcelaine à qui l’on a incombé un don bien trop important pour ses frêles épaules. Le Black, tout le monde lui avait dit de s’en méfier, même sa famille qui lui avait dit qu’il ne pouvait pas plus valoir que ses pairs portant ce nom lugubre. Elle aurait dû les croire et se serait évité quelque déconvenue comme celle-ci, venir ivre dans une garden party mondaine alors qu’elle n’était ni  présentable, ni en état. Elle se demande comment elle tient debout, la force du sait esprit peut être. Elle n’est pas en état de retenir des larmes, qui sont à la fois de tristesse et de colère. Car oui, elle était en colère, contre le Black mais aussi contre elle-même car elle se sentait ni naïve d’avoir cru à plus de dix années d’amitié, pour rien.

Quand les larmes commencent à poindre, c’est une Maggs fidèle à elle-même qui sort de ses gonds. « Ne pleure pas pour cet enfoiré! »  Si parce qu’elle a mal, elle l’aimait d’une certaine manière Deus, comme le plus proche de ses amis. Une relation qu’elle avait crue sincère. Tina ne parle pas d’un amour véritable, charnel, ou quoi que ce soit, mais ce genre d’amitié qui ne vous laisse jamais indifférent tant vous avez cru qu’elle était et serait à jamais unique.  Elle tressaillit un peu quand la main de Maggs se loge sur son épaule. Le tissu la protège, car elle détestait voir l’avenir de ses proches. Elle se fiche de dire la bonne aventure aux inconnus, mais les gens qu’elle aimait, non. Puis, américaine en pleine représentation théâtrale, Maggs interpelle un serveur sans grâce ni politesse, « Hey ! Ramènes-toi avec tes verres! » Oh non, de l’alcool. Elle voit son amie prendre deux verres, dont un qu’elle lui tend, que la main tremblante de Tina attrape. « Je te défens de dire que tu es inutile. Tu es tout pour moi, Tina. Tu m’entends? » Elle veut y croire, mais Maggs peut-elle la croire ? Elle veut y croire.  Puis, Maggs poursuit, « Trinquons à cette giffle! Puis, à cette foutue Bague! » Une Bague ? Ca Tina l’avait vu une fois, cette scène exacte, il y avait de longues années, Maggs brandissant fièrement sa bague. C’était toujours étrange pour elle se contempler son pouvoir.

Elle tient le verre dans sa main, l’idée qu’il s’agisse de l’alcool lui donnait des hauts le cœur, ce n’était pas comme si elle venait de boire deux verres de whisky pur feu et qu’elle allait devoir rapidement trouver de quoi les rendre au plus vite. Elle se retient, tient le coup. Elle sourit, faiblement, les joues encore couvertes de larmes plutôt silencieuses, « Tu… tu vas épouser Minos Nott ? » Demande-t-elle alors, sans que son amie ait précisée avec qui, « Je… je l’avais vu… y’a longtemps. » Mais Maggs lui avait toujours demandé de ne rien dire. Toujours. Elle lève son verre pour trinquer avec sa meilleure amie, la main toujours tremblante, « Félicitations. » Tina ne respire pas la joie, Tina n’est pas bien. Du tout, heureuse pour son amie, et malheureuse pour elle-même. Le verre dans sa main ne lui donne pas envie, mais elle doit bien trinquer pour son amie, et son bonheur à venir. Même si le mariage est arrangé, au moins Maggs va se marier, et avoir une vie de famille, chose que Tina est incapable d’imaginer. Elle ne connait ni la vie, ni les hommes, alors l’idée d’un mariage serait impossible pour elle. Bien que sang pur ses parents la laissaient en paix, trop avides de la protéger. Elle sourit doucement, et porte le verre à ses lèvres. L’alcool est dégoûtant, mais elle se force avec une gorgée. Celle de trop. Elle ne lâche pas le verre, et doit devenir encore plus blanche qu’elle ne l’était déjà, ses grands yeux écarquillés fixent Maggs, elle articule un bref, « J’vais… » Vomir ? Si Maggs ne l’aide pas à se lever rapidement, c’était sa robe qui allait tout prendre, très certainement.


Tina parle en cc3366



I'm nothing special, in fact I'm a bit of a bore. If I tell a joke, you've probably heard it before. [...] But I have a talent, a wonderful thing.

 

for good ☆ TINAGGS (express)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» PEKIN EXPRESS 2009
» You're about to board the Sue Sylvester Express ! Destination ? HORROR ▬ Full
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres Sorciers :: Habitations-