Partagez | 
hope your soul is changing ☆ MERMAGGS

()
Parchemin envoyé Ven 28 Juil - 18:42

avatar
avatar
profil
Je suis : Isabelle , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 24/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 39 hiboux. J’incarne : Sophie Turner , et l’avatar que je porte a été créé par : Nebula . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Vega, Quintus, Betty et Ciena Je parle en : crimson



Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Chargée des relations commerciales pour la compagnie Fantastic Cauldron J’ai juré allégeance : à moi-même, les autres, allez au diable. Côté cœur, : Je suis fiancée avec Minos Nott.
malle
raise your wand
 
Praying.
MERMAGGS
I hope your soul is changing, changing. I hope you find your peace. Falling on your knees, praying.

16 juillet 1991

Le feu par le feu, elles avaient toujours été une entité qu’on avait du mal à séparer. Et Maggs qui avait toujours eu du mal avec le fait qu’on lui associait les mêmes réactions, le même visage. Mais, n’avait-elle pas toujours eu un problème avec elle-même? À s’accepter comme elle l’était réellement, à s’oublier dans les bras d’un inconnu pour se prouver quelque chose. Des gens comme Mererid, la blonde en avait été entourée toute sa vie. Des gens qui n’en voulaient que pour son nom, son argent et sa popularité. Elle voulait tellement plus que cela, mise à part sa famille, elle avait souvent l’impression qu’elle ne pouvait faire confiance à personne. En réalité, pouvait-elle vraiment leur en vouloir? La Selwyn aimait sa liberté, et cette certaine neutralité. Elle avait du mal à se faire à l’idée que tous pouvaient se trahir pour une cause en laquelle ils croyaient. Qui lui restait-elle vraiment? Elle avait longtemps cru que Mererid était la clef à ces questions, qu’elle était différente et que leur amitié était réelle. Avant qu’elle ne se rende compte de bien des choses à son sujet, qu’elle en connaissait encore plus que toi sur la manipulation et qu’elle l’avait menée en bateau. Et il y avait toujours eu bien plus que cela, les méchancetés, les moqueries, cette envie de faire mal jusqu’au sang, cette folie qu’elle avait lue dans ses prunelles. Et son corps qui l’avait poussé à bien des retranchements par le passé, si bien qu’elle les avait longtemps tassées dans son esprit comme pour les oublier. Oui, la jumelle Rackharrow avait toujours provoqué bien des émois chez la sorcière et aujourd’hui encore, ça n’était pas terminé. Sept ans qu’elles avaient décidé de couper les ponts, toutes ces années à s’éviter royalement et à ne pas s’accorder un regard trop longtemps. Heureusement, elles ne vivaient pas tout à fait dans le même monde, l’une portait la marque et l’autre nom. E Leurs vies étaient si différentes cette fois qu’elles n’avaient pas été amenées à se rencontrer. Jusqu’au jour où on les offrait comme des étendards à la même famille. Aux Nott. Margaret devait se rendre à l’évidence que le destin s’était consulté pour les remettre enfin sur le même chemin. Elles porteraient toutes les deux le même nom. Elles se ressemblaient encore plus qu’elle ne l’aurait souhaité. Et elle avait eu vent d’histoires bien maladives à son sujet avec Quintus. Ce pauvre enfant dont on n’était même pas certain de la vie. Elle avait eu mal pour son amie, malgré tout ce qu’elle lui avait fait subir, elle avait de la peine pour elle. Deux jours plus tôt, elle était dans ce même manoir, celui dans lequel elle ne vivrait pas, au contraire de Mererid. Minos et elle devraient sans doute déménager et honnêtement, c’était pour le mieux à l’avais de la blonde qui ne voulait pas vivre sous l’observation d’autres sorciers. Cette journée était incroyablement encourageante, à peine avait-elle tiré les rideaux de sa chambre que le soleil l’avait ébloui, comme pour lui signifier un certain espoir. Le courage qu’elle devait faire preuve était différent que celui qu’elle pouvait ressentir lorsqu’elle voyageait pour son boulot, mais il n’était pas moins présent. Elle use de sa baguette pour transplaner devant le manoir Nott et cette fois de plus, c’est l’elfe de maison qui l’accueille. Elle doit se faire bien claire au sujet de sa visite, elle ne veut pas voir son fiancé, mais bien la Dame de la maison. On lui montre le chemin du jardin, qui n’est pas une si mauvaise idée que cela, les Anglais peuvent rarement profiter de la chaleur du soleil alors autant en profiter pendant qu’on le pouvait. Maggs s’approche doucement d’une silhouette à demi penchée vers un plan de rose rouge. Elle s’arrête à quelques pas d’elle et décide de prendre parole, doucement pour commencer. « Mererid… Assez pour attirer son attention, pour qu’elle puisse se retourner. Elle a l’air bien vide, la sorcière se demande si elle a déjà vu son ancienne amie dans un tel état. « Est-ce que ça… va?... » Elle lui ferait presque peur, là tout de suite, si elle n’avait pas sa baguette tout près d’elle, si elles n’étaient pas en plein jour près d’un manoir peuplé d’autres sang-purs…


Made by Neon Demon



ok shut up.
Boys can't buy my love, I'm a motherfucking woman.

Parchemin envoyé Mer 2 Aoû - 16:26

avatar
avatar
profil
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/10/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 327 hiboux. J’incarne : Alycia Debnam-Carey , et l’avatar que je porte a été créé par : Avatars : Gallifreys, Texas-Flood, Wicked game, Jugband blues, Lux, Ice and fire, Ailahoz. Signature : code par Bat'phanie, gifs par Texas Flood. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Priam, Prudence et Valeryan Je parle en : #982C20



Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : une femme entretenue. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis mariée à Quintus Nott et enceinte de 3 mois. Champ Libre :

malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
En ligne

I hope your soul is changing
Maggs & Mererid
16 Juillet 1991

« Sans vouloir vous manquer de respect, vous ne devriez pas rester ainsi enfermée, Madame. L'air frais et un peu de lumière vous ferait le plus grand bien. » Elle tourne lentement la tête pour poser les yeux sur le médicomage. Depuis une semaine, il passe chaque jour surveiller l'évolution des choses. Elle est si lassée de ses examens, si fatiguée de sentir son regard lourd de compassion. Il était là quand elle a perdu le premier enfant, et pour cela elle le déteste du plus profond de son être. Il est le rappel constant de ce moment ; le seul témoin hormis Drefer et Quintus.

Elle le hait, mais elle a besoin de lui. Il serait ridicule de changer de médicomage obstétricien, et cela augmenterait les chances que cette situation grotesque s'ébruite. Non, Curning n'est pas un mauvais bougre, loin de là. Elle sait que Quintus le paye un peu plus que la normale pour qu'il garde le silence sur ce qu'il se passe chez les Nott, et il a toujours été aussi discret qu'une souris. Sauf quand il se permet ce genre de conseil... Certes, les rideaux sont tirés, empêchant le moindre rayon de soleil de l'atteindre. Elle n'a pas quitté la chambre plus de quelques minutes aujourd'hui, Adestan lui apportant ses repas docilement. Mais elle n'a pas besoin de ses conseils ridicules, et elle compte le prouver. Se levant du fauteuil dans lequel elle est assise, elle déchante dès lors que sa tête se met à tourner. Le médicomage se précipite pour l'aider quand il remarque sa posture mal assurée. « Voyez... S'il vous plaît, vous en avez besoin », insiste-t-il avec délicatesse. Sans répondre, elle finit par hocher faiblement le menton. Peut-être n'a-t-il pas totalement tord, finalement. Il lui semble pouvoir sentir la vie s'échapper lentement d'elle, à ne rien faire de ses jours, à broyer du noir. Mais comment pourrait-il en être autrement ? Elle ne peut rien faire. Rien changer de ce qui est arrivé, ni de ce qui pourrait encore arriver. Tout est hors de son pouvoir. Sensation exécrable, d'être si inutile et si fragile.

Elle sait pourtant que ce n'est que le début. Terminées, les missions dans lesquelles elle se jetait corps et âme, les réunions où elle asseyait sa prestance. Elle n'est plus qu'une poupée de chiffon à présent, une coquille à moitié vide qui lutte pour ne pas perdre ce qu'il lui reste. Cet enfant qu'elle croyait perdu, comme le lui a affirmé Erzsébet, et dont Azar a pourtant senti la volonté de se battre. Sa cousine par alliance a fait erreur et l'a d'ailleurs admis. Il existe une chance qu'il survive, certes infime. Quelques jours, elle a hésité à simplement abandonner. Il suffirait qu'elle retombe enceinte, une troisième fois. L'enfant serait sain, la grossesse sûrement facile. Rien à voir avec ce qu'elle endure déjà... Mais quelque chose l'a décidé. Pourquoi luttait-il ainsi, cet être encore dénué de véritable conscience ? Elle ne trouvait plus guère de courage, pourtant cette question lui donna envie d'essayer. De ne pas accepter ce destin, de se battre contre la marée. Peut-être ne ferait-elle qu'une mince différence, mais qu'importe.

Quand Curning cherche à l'aider à quitter la pièce, elle le congédie sans douceur. Hors de question qu'elle l'ait dans les pattes. Elle peut marcher sans grandes douleurs, après tout, et n'a pas besoin d'un chaperon. Il l'a dit lui même ; à présent, ce serait surtout le hasard qui déciderait du sort de l'enfant. Le hasard et l'attention qu'elle porterait à sa propre santé. Beaucoup manger ? Pas vraiment un problème pour elle, hormis peut-être les premiers jours qui ont suivi... son départ. Elle repousse le souvenir, passant la porte arrière du manoir pour s'avancer dans les jardins. À peine a-t-elle fait quelques pas qu'elle réalise comme il fait chaud, et comme elle n'est pas habillée pour supporter une telle température. Puis elle se rend compte qu'elle a laissé sa baguette à l'intérieur, dans un moment d'inattention, et n'a pas la force de faire chemin arrière. L'abri ombrageux des arbres s'avère être un véritable paradis ; elle croise les bras au dessus de son ventre, en marchant dans les allées presque fraîches du jardin.

Ce sont les roses qui la font se figer. Est-ce Alysa qui les a planté ? Elles ne sont pas tout à fait comme les autres fleurs qui se tiennent à leurs côtés. Elle se penche doucement pour effleurer les pétales de l'une d'entre elle et reconnaît aussitôt le léger fourmillement au bout de ses doigts. C'est la magie qui leur donne cette apparence si parfaite. Qui sait ce qui se cache derrière leur beauté ? « Mererid… » La jeune femme se redresse soudain, se tournant pour voir qui l'interpelle. Ses yeux étonnés reconnaissent aussitôt la silhouette familière de Maggs. « Margaret. » Un souffle, accompagné d'un léger haussement de sourcils. Elle ne cherche pas à cacher sa surprise de la voir. Ses fiançailles avec Minos sont assez récentes et l'esprit de Mererid assez occupé pour qu'elle n'y ait pas prêtée une grande attention. Pourtant, la perspective d'avoir la fausse rousse pour belle-sœur l'aurait autrefois laissé songeuse. Elle n'a bien évidemment pas oublié ce qu'elle considère comme une trahison en bonne et due forme ; cet abandon passé lui revient d'ailleurs chaque fois qu'elle pose les yeux sur ce si charmant minois. « Est-ce que ça… va ?... » Nouvelle surprise. Que signifie cette question, et cette expression sur le visage de la Selwyn ? Est-ce si visible que l'épouse Nott n'est guère dans son état normal ?

Elle pourrait simplement prétendre être fatiguée par la grossesse, mais la venue de Maggs n'est clairement pas anodine et elle comprend soudainement. Quintus a parlé à Minos, et Minos à Margaret. La mâchoire de Mererid se crispe, la colère dansant dans ses yeux tandis qu'elle évite le regard de son ancienne amie. « Tu es au courant... », fait-elle entre ses dents serrées. Elle finit par relever les yeux, posant des billes à la froideur non dissimulée sur Maggs. « Je vais bien. » Mensonge éhonté, qui en devient même ridicule tant il est improbable. « Que me vaut le plaisir de ta visite ? » demande-t-elle sèchement. En d'autres circonstances, sans doute aurait-elle prétendu être heureuse de la voir avec un peu plus d'application, mais elle n'a plus la patience pour. Sa présence ne fait que raviver des souvenirs doux amers, ainsi que des frustrations longtemps oubliées.
© FRIMELDA



a world without you
We are buried in broken dreams. We are knee-deep without a plea. I don't want to know what it's like to live without you. Don't want to know the other side of a world without you. ruelle


Parchemin envoyé Sam 5 Aoû - 17:22

avatar
avatar
profil
Je suis : Isabelle , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 24/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 39 hiboux. J’incarne : Sophie Turner , et l’avatar que je porte a été créé par : Nebula . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Vega, Quintus, Betty et Ciena Je parle en : crimson



Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Chargée des relations commerciales pour la compagnie Fantastic Cauldron J’ai juré allégeance : à moi-même, les autres, allez au diable. Côté cœur, : Je suis fiancée avec Minos Nott.
malle
raise your wand
 
Praying.
MERMAGGS
I hope your soul is changing, changing. I hope you find your peace. Falling on your knees, praying.

16 juillet 1991
Elle t’avait piétiné le Coeur à de nombreuses reprises, Mererid avait toujours été aussi cruelle que ce qu’on en disait à son sujet. Maggs s’était fait avoir, croyant qu’elle était réellement son amie avant de se rendre compte qu’elle se fichait totalement de son sort. Elle aurait pu finir dans un cachot, la brunette aurait simplement levé les yeux au ciel de désintérêt. C’était une drôle de sensation que de savoir qu’on s’était fait jouer dans le dos comme ça. De passer à l’absolue confiance au rejet complet. De l’amitié à la honte. Du sourire remplacé par un air de dégoût, de peur même lorsqu’elle repensait à ce qu’elle avait pu lui raconter. Elle comprenait bien Tina d’être terrifiée par cette sang-pure, car elle l’était elle aussi. Elle se rappelle encore de ladite séparation, qui avait été assez difficile. Des cris, des injures et des pleurs surtout proférés par la Selwyn. Elle ne pouvait plus la voir, elle ne voulait plus apercevoir son perfide et faux visage dans les parages. Le sevrage n’avait pas été facile, d’autant plus qu’il leur avait resté environ un mois avant la fin des classes, moment où elles pourraient réellement vivre séparément. Pendant ce court laps de temps,  la sorcière ne cessa de l’observer du coin de l’œil, plus intriguée par le fait qu’elle continuait d’avoir l’air heureuse, preuve qu’elle n’avait jamais vraiment comptée. Des années qu’elles ne s’étaient pas revues si ce n’était de loin, dans des événements de la société sorcière. Elle avait tant tenté de ne rien écouter à son sujet, mais les rumeurs allaient bon train pour la jeune Rackharrow qui avait marié un lieutenant. Et elle en avait appris encore plus désormais qu’elle était elle aussi liée à la maison des Nott, faisant d’elle sa future famille par alliance. Minos lui avait raconté les malheurs qui sévissaient dans leur couple, du moins, ceux qui concernaient cette satanée malédiction.

Maggs ne voulait pas d’enfant sur le champ, comparativement à son ancienne amie. Elle souhaitait être prête, pouvoir se consacrer plus à sa marmaille. Elle en voulait, mais dans quelques années, mais elle ne pouvait pas s’imaginer à quel point on pouvait souffrir de perdre l’être qui grandissait en nous. Elle se devait de rendre visite à Mererid, car elles finiraient par passer du temps ensemble qu’elles le veuillent ou non, tant qu’elles auraient le même nom. Cela faisait une éternité qu’elle n’avait pas aperçu son visage d’aussi près, quand elle se retourna pour démontrer un visage fin et plus pâle qu’à l’accoutumée. « Margaret. » Elle se mord la joue intérieure quand elle l’appelle ainsi, car elles savent très bien que seuls les gens près d’elle la surnommaient. Et elles n’étaient plus amies depuis trop longtemps déjà. Malgré toute la douleur qu’elle lui avait fait subir, le cœur de la blonde ne peut pas s’empêcher de se serrer un peu en découvrant son amie avec cet air. Son ventre déjà arrondit, l’impression même que l’enfant absorbait l’âme entière de sa mère. Pour tenter de survivre, comme si c’était possible. « Tu es au courant... » La tête de Maggs se penche un peu vers le côté, comme si elle était déjà désolée de la réponse. « Minos me l’a dit. » Qu’elle lâche simplement, mais en réalité elles savent toutes les deux qu’elles sont bien assez douées par la parole et par leur moyen de persuasion pour que les hommes leur donne des informations cruciales qui se voulaient cachées au départ. Un autre point qui faisait qu’elles avaient toujours été plus semblables qu’elles ne voulaient l’admettre. Je vais bien. » De grosses foutaises, Maggs en profita même pour lever un  de ses sourcils en guise de réponse instantanée. « Que me vaut le plaisir de ta visite ? » Des sarcasmes qui vomissent de sa bouche et qui pourraient la faire frissonner si elle n’en avait pas été habituée dès les premiers instants à Poudlard. « Je ne fais que planifier l’inévitable. » Une conversation bien dû, que ce soit maintenant ou en plein souper de famille et honnêtement, elle préférait la voir en privé. « C’est étrange, non? Nous avons passé quoi, presque sept ans à s’éviter royalement et en octobre, nous porterons le même nom. » Elle se veut nonchalante, parce qu’elle sait très bien qu’elle risque de se faire envoyer bouler par Mererid à la première occasion qu’elle aura. « J’en profite, avant que tu ne me craches tout ton venin, malgré tout… Je suis désolée de ce qui t’arrives. » Qu’elle dit, en levant la tête pour montrer qu’elle le pense, mais qu’elle ne se laissera pas abattre pour la suite. Parfois, la pitié se trouve si près de l’amour.

Made by Neon Demon


ok shut up.
Boys can't buy my love, I'm a motherfucking woman.

 

hope your soul is changing ☆ MERMAGGS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?
» 01. Only Hope • Dakota (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres Sorciers :: Habitations :: Manoir Nott-