Partagez | 
Hi, I'm your worst nightmare | Salomé & Arsenius

()
Parchemin envoyé Ven 28 Juil - 1:38

avatar
avatar
profil
Je suis : Cha' , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 11/03/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 375 hiboux. J’incarne : Jamie Dornan , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys <3 . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Xéphandre Lovegood et Rodrick Rackharrow Je parle en : #808000



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : gérant du Cercle de Jeu et responsable de la zone de Poudlard J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : vaut mieux ne pas savoir... Champ Libre :
malle
raise your wand
 
Hi, I'm your worst nightmareSalomé & Arsen

Si la nuit est noire, c'est pour que rien ne puisse nous distraire de nos cauchemars.
•••

La feuille de papier se noircissait sous les coups de plume de l’hériter des Black. Encore un contrat à signer, il était satisfait. Ce petit bout de papier signifiait qu’il venait de clore et de conclure une affaire rondement menée. D’ailleurs, il était d’agréable humeur ce soir. Les affaires allaient vraiment bien en ce moment, grâce à ses efforts et ceux de toute sa famille. Il apposa sa signature, et se laissa aller dans son fauteuil, un sourire aux lèvres. Voilà une autre famille de sorciers qu’il venait de convaincre de travailler avec lui, à l’aide de ses talents d’orateur. Évidemment, le contrat profitait bien plus à la famille Black qu’à ces personnes en question, seulement, ils n’avaient rien vu venir, charmé par leur interlocuteur. Arsenius avait vendu le partenariat comme un petit pain tout chaud. Il leur avait fait miroiter monts et merveilles, soit des profits à venir, une montée en puissance dans la société et pleins d’autres choses aussi belles les unes que les autres. Et bien sûr, après mûres réflexions, de belles paroles et quelques rires, l’affaire était arrangée. En réalité, s’appeler Black aidait beaucoup dans le domaine. La plupart des familles Mangemortes qui n’avaient pas eu de réels problèmes avec eux pouvaient être de potentiels alliés. Et bien que les talents en affaire de l’aîné des Black en faisait aussi une grande partie, tout ne reposait pas que sur le mensonge. Sinon, cela ferait bien longtemps que leur empire se serait écroulé. Être associé à la famille Black apportait réellement une certaine renommée et un enrichissement personnel. Tous ces éléments réunis pesaient donc tout autant dans la balance. Classant donc le dossier parmi les autres, Arsen vit qu’il lui restait à peine quelques minutes avant de partir. Il était déjà tard, mais il devait se rendre sur un de leur site pour vérifier deux ou trois petites choses.

S’assurant que le Cercle de Jeux était bien sécurisé, après tout il ne restait pas ouvert toute la nuit, il rejoint ses quelques hommes devant l’établissement. Ils n’étaient pas beaucoup, juste assez pour se défendre au cas où. Arsen ne craignait pas grand-chose, mais on ne savait jamais ce qu’il pouvait se passer. L’un de ses sous-fifres lui tendit un tissu noir, sa cape de Mangemort. L’affaire qu’il devait régler ce soir ne concernait en aucun la cause, mais l’habit lui permettait de passer relativement inaperçu dans la nuit, ce qu’il appréciait. « Tout le monde est prêt ? » Une voix autoritaire mais pas pour autant agressive, celle qu’il utilisait avec ses hommes de mains de confiance. Le hochement de tête de chacun lui fit comprendre que oui, ce qui le décida à annoncer le départ. « Allons-y. » L’instant d’après, tous s’étaient volatilisés pour réapparaître ailleurs en Angleterre. Le lieu était isolé, très peu passant, voir jamais, et accueillait une sorte d’usine désaffectée qui en rebuterait plus d’un. Tous les facteurs pour repousser les curieux étaient réunis, protection magique incluse. En réalité, cet endroit était un lieu de stockage pour la Main Noire. Ici était conservé du matériel dont se servait la fameuse organisation pour asseoir son emprise sur la société sorcière. Armes, matériel servant au Cercle de Jeux, ce genre de choses. Mais s’il s’était rendu ici ce soir, accompagnés de quelques hommes, c’était parce qu’on lui avait signalé une activité suspecte. Tenant à ce matériel, l’aîné des Black s’était donc déplacé en personne, histoire de vérifier ce qui se tramait ici. Et aussi pour tuer soi-même ceux qui oseraient se jouer de la famille Black en les volant, si vol il y avait.

Pourtant, devant, tout semblait calme. Trop calme ? Peut-être. S’avançant lentement, ils se stoppèrent sur un signe de leur patron. Celui-ci porta un doigt à ses lèvres, pour leur faire comprendre qu’ils devaient être silencieux. Puis il leur montra une chose à quelques mètres. C’était le corps d’un homme de la Main Noire, sonné, sûrement d'un coup porté à la tête vu le sang séché sur le crâne. D’un signe de la main, il leur ordonna de faire le tour du bâtiment, pour que les assaillants, puisqu’il semblait y en avoir, soient pris en tenailles. Lui entrerait par devant, accompagné de deux hommes. C’est donc bientôt dans la pénombre de l’usine désaffectée qu’il marchait à pas feutrés, baguette en main. Les yeux plissés, il essayait de voir quelque chose, mais il ne voulait pas être repéré en utilisant un Lumos. Il voulait les prendre la main dans le sac, pour les capturer vivants. Se séparant des deux autres, qui prirent chacun une allée différente, il finit par apercevoir des mouvements dans le noir. Une silhouette fouillait les étagères, probablement à la recherche d’un objet intéressant à voler. Trop occupé à faire ce qu’il était venu faire, le voleur n’entendit même pas le Black qui s’était avancé avec une lenteur extrême. D’un geste rapide, Arsenius l’attrapa par derrière, plaquant sa main sur sa bouche et le visant de sa baguette pour ne pas qu’il bouge. Ainsi, s’il remuait d’un poil, un sort fuserait et l’en empêcherait bien vite. Un gémissement étouffé se fit entendre, mais il faisait attention à ce que ça ne s’entende pas, de peur d’effrayer les autres qui fuiraient. Mais bientôt, il entendit des sorts fuser, des cris puis plus rien. « Qu’on allume, je ne vois rien ! » cria-t-il à ses sbires, qui avaient probablement fini leur chasse, vu ce qu’il avait entendu. Il était temps de découvrir sa victime.

Avec étonnement, il vit que le voleur était en réalité une voleuse. Voleuse très agréable à regarder d’ailleurs. Dommage que sa passion fut été de le voler, il n’aimait pas vraiment faire souffrir les belles femmes. Mais que voulez-vous, parfois, on n’avait pas le choix. Ses hommes vinrent finalement à lui, l’air penaud. « Ils se sont enfuis Monsieur Black, un de nos hommes a été tué... » L’homme qui avait pris la parole ne faisait pas le fier, il savait qu’il allait passer un sale quart d’heure en rentrant. Arsenius ne supportait pas l’échec, et ceux de ses hommes encore moins. Fermant les yeux, poussant un long soupir, il finit par le regarder froidement. « Soit, je m’occuperais de vous plus tard. Heureusement, moi, je n’ai pas laissé s’échapper cette voleuse. S’il faut tout faire ici, je ne vois pas pourquoi je vous paye. » Il se tourna vers deux de ses hommes. « Vous, allez vous débarrasser du corps, puis sécurisez le périmètre. » Aucune considération pour le mort. Sa famille recevrait seulement un léger mot et un peu d’argent, mais rien de plus. Un homme de la Main Noire mort, était un homme non efficace. Bon débarras. « Bien, passons avant que je m’énerve. Quel est ton nom jeune demoiselle ? Et pourquoi viens-tu me voler ? Encore un coup de l’Ordre, sans aucun doute. Personne d’autre n’oserait envoyer des hommes ici. » Il avait retiré sa main de sa bouche, pour qu’elle puisse parler, sans pour autant relâcher la pression qu’il effectuait avec sa baguette. Elle parlerait, ou il la ferait parler de force. Personne ne vole un Black sans aucune conséquence à la clé.

© 2981 12289 0





Parchemin envoyé Ven 28 Juil - 19:48

avatar
avatar
profil
Je suis : Blondie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 22/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 44 hiboux. J’incarne : Barbara Palvin , et l’avatar que je porte a été créé par : avengedinchains Je parle en : #B4AF91



Je suis âgé de : 21 ans , et j’ai le sang : moldu, et je le vis très bien, qu'on vienne me dire en face que je vaux moins qu'un autre sorcier, et vous verez de quel bois je me chauffe. Dans la vie je suis : Membre de la section d'attaque bêta de l'ordre J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Pas le temps pour compter fleurette Champ Libre : Je suis surnommée Phoenix.

Particularités : deux ailes de Phoenix tatouées dans le dos.

Déteste, voir phobie des brocolis
malle
raise your wand
 
Hi, I'm your worst nightmareSalomé & Arsen

Si la nuit est noire, c'est pour que rien ne puisse nous distraire de nos cauchemars.
•••

La jeune sorcière n’était guère emballée par la mission qui s’annonçait. Il manquait une personne pour se rendre chez les Black. Au lieu de faire appel à quelqu’un d’autre, à un novice, Alexander se tourna vers elle en lui demandant si elle souhaitait faire partie de cette mission. Salomé hocha la tête affirmativement en maugréant intérieurement. En entrant dans l’ordre, elle ne s’imaginait pas jouer les voleuses pour trouver je ne sais quoi dans les petites culottes des Black. Cela faisait plusieurs fois qu’on l’envoyait sur des missions peu intéressantes. Elle se doutait que Pietro était derrière tout cela. Il s’arrangeait auprès d’Alexander pour que celui-ci ne l’envoie pas sur des missions casse-gueule. Franchement, cela commençait sérieusement à la gonfler. Soit, elle était là pour faire bouger les choses, soit elle allait se débrouiller seule. Sauf que, elle n’était pas assez stupide pour faire équipe seule. La jeune femme savait parfaitement que dans ces temps obscurs, il fallait mieux se faire des amis. Tête brûlée, elle se sent vivante dans le feu de l’action. Au moins, cela lui donne l’impression de servir à quelque chose, et donc de ne pas perdre son temps. Certaines nuits, elle voit encore le visage des enfants abattus lors de la purge. Pour eux, elle est obligée de se battre, fuir pour son propre confort serait agir en lâche. Et évidemment, Salomé est loin d’être une lâche. Elle a tout fait pour faire partie de l’ordre, pour prouver qu’elle savait se débrouiller aisément avec une baguette. D’ailleurs, c’est presque un miracle qu’elle soit aussi douée. N’ayant pas eu la chance d’aller à Poudlard, elle a dû apprendre sur le tas ; comprendre le monde magique ; apprendre des sortilèges et surtout apprendre à survivre. La jolie brune n’a pas vraiment eu d’enfance, entre l’abandon de sa mère à la naissance, la mort de celle qui l’avait adopté, toutes ces années en foyer, sans compter les fois où elle a failli se faire tuer ; tout cela lui a forgé un sacré caractère. Bien qu’elle soit jeune, elle a l’impression d’avoir vécu de nombreuses vies depuis sa naissance. Autrefois, elle souffrait de tout cela, mais aujourd’hui, elle puise sa force dans ses peurs et faiblesses.

Vingt-deux heures, habillée de noire de la tête aux pieds, elle était prête. Ils étaient en tout cinq, le but principal de la mission était de revenir au même nombre. Tous dans la vingtaine, ses coéquipiers réussirent à la dérider. Ils avaient raison, ce n’était pas cool de faire la gueule. Bien que cette mission soit annoncée sans risque, il est important d’être uni. La sorcière emboita le pied à ses collègues en transplanant. Cette technique de transport n’était pas sa préférée mais elle était la plus sécurisée et la plus fiable. Autrefois, elle refusait d’utiliser cette technique car cela la faisait gerber. Maintenant, elle arrive à s’en tirer avec un léger mal de tête… ce qui n’était déjà pas mal.

En arrivant, à l’intérieur de l’entrepôt, elle fit signe à ses amis de fortune pour indiquer la présence d’un garde. Un seul ? C’était curieux, et peu pour protéger un tel lieu, à moins que les Black aient un ego tellement démesuré qu’ils ne pensent pas une seule seconde être volés. La jeune femme s’avança lentement afin de ne pas alerter le sorcier. Suivie de près de ses acolytes, elle lança un Confundo au garde avant d’entrer dans l’immeuble. Celui qui fermait la marche, attrapa le premier objet venu pour assommer l’ennemi et ainsi le mettre hors d’état de nuire.

Les choses semblaient faciles, un peu trop d’ailleurs. Néanmoins, elle était bien forcée de constater qu’il n’y avait personne à l’intérieur. Apparemment, le lieu serait sans danger avant deux bonnes heures, ce qui lui laissait largement le temps de fouiller et de fuir. Tous les cinq se mirent à chercher des choses intéressantes dans le silence. Salomé n’avait pas grand-chose d’utile pour remplir son sac, ce qui fit rire l’un de ses alliés. La belle esquissa un sourire, en essayant de se concentrer à nouveau afin de ne pas être prise par surprise. Or, c’était sans compter sur le petit rigolo qui ne cessait pas de lui parler. La ferme Sam ! lança-t-elle agacée. C’est sans doute à cause de cela qu’elle ne sentit pas l’ennemi se glisser derrière elle, tel un serpent sur sa proie. Elle sursauta en sentant quelqu’un l’attraper par derrière. La sorcière essaya d’alerter ses alliés, mais son ennemi lui plaqua sa main sur la bouche. Elle lâcha un simple gémissement étouffé en fusillant du regard l’homme. Pendant un instant, elle fut projetée quelques années en arrière. Elle n’était qu’une enfant, apeurée, qui essayait de se cacher pour ne pas se faire tuer. Les mangemorts avaient abattus la famille qui l’hébergeait. Elle se souvient encore des cris, et du bruit lourd de corps tombant au sol. Salomé se souviendra toujours du visage de l’homme qui était venu jusqu'à sa chambre. Elle n’avait pas bougé, bloquant sa respiration et priant intérieurement pour qu’il ne la trouve pas. Heureusement, l’homme avait été rappelé, ne se doutant pas qu’une gamine se trouvait à quelques centimètres de lui. Cet homme avait ensuite peuplé ses cauchemars pendant plusieurs nuits. Actuellement, il lui arrivait encore de penser à lui… le sentiment de peur étant mélangé à celui de la haine, de la vengeance et de la rancœur. Cet homme, qui provoquait autant de sentiment était aujourd’hui devant elle. Arsenius jamais elle n’oublierait son prénom, son visage dur, et son regard d’acier… ce même regard qui était en train de la fixer avec dédain. Elle détailla ses traits, son regard, on pourrait s’y perdre dedans, ou plutôt s’y noyer. Dans ses souvenirs, il ne lui avait pas semblé aussi attirant, et pourtant… elle était forcée de constater que son jugement avait été faussé par la peur.

Elle revint à la réalité lorsque les sbires d’Arsen vinrent lui annoncer qu’un homme était tombé et que les voleurs s’étaient enfuis. Salomé soupira de soulagement, heureuse d’apprendre que la personne abattue n’était pas de chez eux. Par contre, si Pietro apprenait que les autres l’avaient laissé ici, ils allaient passer un mauvais quart d’heure. De toute manière, ils ne pouvaient pas faire autrement… elle ne savait pas si la cavalerie allait arriver… et elle ne comptait pas sur ça. Il fallait qu’elle s’en sorte par ses propres moyens… ce qui n’était pas évident lorsqu’une baguette est pointée sur soi.

– Arsenius, ça fait longtemps ! dit-elle en sachant très bien qu’il lui était impossible de la reconnaître. Elle esquissa un sourire, juste pour lui montrer qu’elle ne se laissera pas dominer par la peur.

– Longue baguette… est-ce pour compenser quelque chose ? demanda-t-elle en lui lançant un regard innocent qui allait l’agacer au plus haut point. La petite impertinente n’était pas de celles qui pleuraient en position de faiblesse. Bien au contraire, plus elle est dans la mouise, plus elle a la langue acérée.


© 2981 12289 0


The fire of resistance burns inside me
Don't want your God and His higher power


Parchemin envoyé Mar 8 Aoû - 23:30

avatar
avatar
profil
Je suis : Cha' , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 11/03/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 375 hiboux. J’incarne : Jamie Dornan , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys <3 . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Xéphandre Lovegood et Rodrick Rackharrow Je parle en : #808000



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : gérant du Cercle de Jeu et responsable de la zone de Poudlard J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : vaut mieux ne pas savoir... Champ Libre :
malle
raise your wand
 
Hi, I'm your worst nightmare
Salomé & Arsen
Si la nuit est noire, c'est pour que rien ne puisse nous distraire de nos cauchemars.

•••

Arsenius était très agacé, voir assez énervé en réalité. SON entrepôt venait d’être pillé et SES sbires avaient été incompétents. Son humeur venait de se dégrader d’une des pires façons possibles. Était-il là pour faire tout le boulot à lui seul ? Non. Devait-il veiller sur les biens de la Main Noire, jour et nuit, par lui-même ? Non, c’était tout bonnement impossible. Il était le gérant du Cercle de Jeu et le responsable de la zone de Poudlard, surveiller ses entrepôts ne faisaient pas partie de ses occupations. C’est d’ailleurs pour ça qu’il payait des hommes, pas pour le plaisir à vrai dire. Enfin, apparemment, l’homme qui se trouvait sous ses ordres et qui dirigeait ses hommes de main avait misé sur les mauvais chevaux. Il saurait le lui rappeler, sans aucun doute. Il ne savait pas encore comment, mais il le ferait. Simple rappel à l’ordre ou punition ? Arsenius verrait sur le moment, selon son envie et son humeur à ce moment-là. Pour l’instant, il avait d’autres chats à fouetter. Cette voleuse, cette scélérate, cette vicieuse créature qui avait risqué sa vie pour venir le détrousser. Arsen se doutait qu’il avait affaire à une partisane de l’Ordre du Phénix. Ridicule organisation qui tentait non sans mal de lutter contre eux, les Mangemorts et leur domination. Cette association de moins que rien sortait par les yeux de l’héritier des Black. Toujours à organiser des coups, plus ou moins victorieux, pour des idéaux totalement stupides. Ils accusaient les partisans du Lord d’être des monstres, mais ils n’étaient pas mieux. Eux aussi tuaient, eux aussi pouvaient être cruels et eux aussi se battaient pour des principes qui leur tenaient à cœur. La seule différence entre eux, le pouvoir. Les mages noirs dominaient actuellement la société magique, ils n’avaient pas besoin de se cacher comme ces parias de l’Ordre et n’avaient pas besoin de voler leurs ennemis en pleine nuit comme des rats. Mais ces rats, il aimait les prendre au piège le Black, tout comme il venait de capturer cette délicieuse petite proie. Proie qu’il avait hâte de cuisiner d’ailleurs.

Elle était habillée de noir de la tête aux pieds, et ça lui allait plutôt bien finalement. Enfin, il ne savait pas s’il trouvait que la tenue lui allait bien, ou si c’était plutôt la couleur des vêtements qui lui plaisait. Lui aussi était en noir de haut en bas, de par son costume sombre et sa cape de mangemort assortie. Cape qu’il enleva d’ailleurs, tant bien que mal, puisqu’il ne devait pas baisser sa garde une seule seconde, ni sa baguette. Sinon, son nouveau jouet pourrait s’échapper, même si ses quelques hommes ne se trouvaient pas loin et pourraient la rattraper en un rien de temps. Et il ne voulait pas du tout qu’elle ne s’enfuie. Il la voulait pour lui, pour lui soutirer des informations, et s’amuser avec son joli minois qu’il essaierait d’épargner. Parce qu’il n’avait pas vraiment envie de se l’avouer, mais il la trouvait assez à son goût la demoiselle. Il l’aurait bien… Non, il ne pouvait pas. Elle était de l’Ordre, lui appartenait aux Mangemorts, c’était contre les règles. Et les règles, il ne voulait en aucun cas les enfreindre. Il avait un bon poste, une très bonne réputation, un honneur, tant de choses qu’il ne voulait pas gâcher en si bonne route. Pourtant, la tentation était bien réelle. Mais par principe, c’était interdit. Qui plus est, elle était l’ennemi et venait le voler, ce n’était donc pas une personne respectable. De toute façon, y aurait-il ne serait qu’une personne respectable dans cet Ordre ? Il en doutait fortement. Si la plupart étaient à l’image de leur leader, Arsen n’osait imaginer le résultat, bien piètre à tous les coups. Mais bon, avec un peu de chance, celle-ci aurait un tant soit peu de jugeote et elle ferait les bons choix. C’est à dire coopérer dans l’espoir d’une libération, qui sans qu’elle le sache évidemment, ne serait qu’un appât pour qu’elle dévoile quelques informations intéressantes. Parce qu’il fallait regarder la vérité en face, elle était peut-être une née-moldue, ou une sang-mêlé, elle ne méritait donc pas de continuer à vivre et de polluer cette société. L’élimination était la seule solution.

Mais avant cette étape finale, un petit entretien serait nécessaire. Puisqu’il avait une Phénix sous la main, autant en profiter un maximum. Sa baguette toujours pointée sur elle, de sorte qu’il puisse agir au moindre petit mouvement dangereux, il la fit s’avancer jusqu’à une chaise en bois. D’un geste légèrement brutal, mais moins que si la victime avait été un homme, il l’obligea à s’asseoir et deux de ses hommes vinrent nouer des cordes autour de ses poignets, désormais attachés à la chaise. D’un signe, il les fit ensuite s’éloigner de quelques mètres, histoire d’être un peu plus tranquille. Il marcha lentement autour d’elle, se caressant la barbe d’un air perplexe, attendant qu’elle daigne lui répondre. Mais il s’arrêta net en face de la jeune femme à l’écoute des mots qui sortirent de sa bouche. « Arsenius, ça fait longtemps ! » Un froncement de sourcil illustra bien la pensée du Black. Comment ça, ça fait longtemps ? Il avait beau la fixer autant qu’il le voulait, il était persuadé qu’il ne connaissait pas cette femme. Qui était-elle alors ? Et comment pouvait-elle le connaître ? Il avait beau jouir d’une certaine célébrité dans le monde magique, il était presque certain de n’avoir jamais aperçu une telle demoiselle dans son entière vie. Mais peut-être était-ce une ruse, ou une manière de le piéger, d’où ce sourire dans un tel moment. « Qui es-tu ? Je suis désolé, mais je ne pense pas que tu aies l’honneur de me connaître, demoiselle. » Orgueilleux, comme d’habitude, fidèle à lui-même en toutes circonstances. En effet, s’il avait déjà vu cette Phénix, il s’en souviendrait. Et puis, par quel moyen aurait-il pu laisser partir une ennemie de sa cause ? Non, vraiment, jamais ils ne s’étaient rencontrés. Il se demandait bien à quel jeu elle pensait jouer, mais lui ça ne l’amusait pas du tout.

L’innocence même, elle ne le craignait pas, ni lui, ni ce qui pouvait lui arriver. Et même s’il admirait cette qualité en temps normal, cette fois-ci, il en était presque irrité. « Longue baguette… est-ce pour compenser quelque chose ? » Sur le coup, il en fut presque interloqué, voire même hérissé. Comment osait-elle le provoquer, lui l’héritier des Black, alors qu’elle se trouvait captive en plein territoire ennemi ? Elle était peut-être courageuse, mais là, ça frôlait totalement l’inconscience. Et cette pique, vraiment amusante. En plus d’être voleuse, elle était insolente. On aura tout vu ! Arsen était vraiment tombé sur le gros lot ce soir. Il s’approcha donc d’elle, de très près, posant ses deux mains sur les accoudoirs de la chaise. Un sourire malicieux flottant sur ses lèvres, il se pencha sur elle. « Seules les femmes qui n’y ont pas goûté peuvent dire une telle chose, mais libre à toi d’imaginer de telles bêtises. » Il se redressa légèrement, laissant toujours ses mains là où elles étaient, en position de domination. Son visage redevint neutre et froid. « Maintenant, dis-moi qui tu es, ce que tu fais là, et qui t’envoie. Sinon, tu risques de ne plus pouvoir jouer de cette insolence que tu arbores fièrement. » Oui, il voulait des réponses et vite. Il n’avait pas que ça à faire. Plus vite cet interrogatoire sera terminé, plus vite il pourra se venger de ceux qui ont osé le voler sur son propre terrain. S’attaquer aux Black n’est pas très sage si on tient à la vie.

© 2981 12289 0





 

Hi, I'm your worst nightmare | Salomé & Arsenius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» This is your worst nightmare !
» Nyméria - Hi, I'm your worst nightmare ♥ [U.C]
» [F] ▲ MEGHAN ORY - You're my worst nightmare
» (M) CHRIS WOOD ⊿ my worst nightmare
» 6 Worst Fast-Food Burgers (and What You Should Eat Instead!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Angleterre-