Partagez | 
Do you remember me feat. Valouche

()
Parchemin envoyé Mer 26 Juil - 17:49

avatar
avatar
profil
Je suis : Blondie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 22/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 44 hiboux. J’incarne : Barbara Palvin , et l’avatar que je porte a été créé par : avengedinchains Je parle en : #B4AF91



Je suis âgé de : 21 ans , et j’ai le sang : moldu, et je le vis très bien, qu'on vienne me dire en face que je vaux moins qu'un autre sorcier, et vous verez de quel bois je me chauffe. Dans la vie je suis : Membre de la section d'attaque bêta de l'ordre J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Pas le temps pour compter fleurette Champ Libre : Je suis surnommée Phoenix.

Particularités : deux ailes de Phoenix tatouées dans le dos.

Déteste, voir phobie des brocolis
malle
raise your wand
 
Do you remember me

       
Cerberus Viperae is a sweet ?
       

Dans les rues de Pré-au-lard, en plein après-midi, ce n’est vraiment pas la meilleure idée qu’elle ait eue. Cela revenait à la même chose que de se balader avec une cible sur la tronche. Allez-y abattez, moi, c’est votre jour de chance. Une née moldue au milieu de tous ces peignes culs de sang pur. Du pain béni pour ces sadiques ! Ce n’était pas le jour de faire un esclandre. Heureusement, Salomé savait être discrète lorsqu’il le fallait. Il faut dire qu’elle n’a pas pour habitude de garder sa langue dans sa poche, mais là, en territoire hostile, ce n’était pas intelligent de faire la maligne. Cela faisait une semaine qu’elle prévoyait son coup. Elle avait pris le temps de dégoter une fausse identité. Ce jour, elle s’appelait Andromède Lewis, une jeune femme aux longs cheveux blonds, barmaid au chemin de traverse. Il était hors de question que Salomé s’afflige une nouvelle fois le goût du polynectar. Si elle en buvait encore une seule petite goutte cette semaine, elle finirait par vomir ses tripes. La dite Andromède lui ressemblait, du moins une perruque blonde et un maquillage outrancier ferait bien l’affaire. Elle avait l’impression d’être maquillée comme un balai volé.  Sa peau lui grattait à cause du maquillage bon marché. Il aurait été plus agréable de s’habiller en homme, ou pas, car la fausse barbe n’était  pas plus facile à porter.

La jolie brune, euh blonde pour ce jour, était à la recherche d’une boutique particulière ; « Cerberus Viperae ». Elle n’était pas vraiment intéressée par cette boutique d’apothicaire, mais plutôt par l’un des gérants, Valéryan. Salomé avait été toujours captivé par les potions, mais vu qu’elle avait déjà des difficultés à faire un gâteau au yaourt, ce n’était pas gagné pour être une artiste dans le domaine. Ce n’est que récemment qu’elle apprend à créer des potions. Vu son manque d’éducation magique, il est normal qu’elle ait des lacunes dans certains domaines. Par contre, la jeune femme semblait avoir un don inné pour les sortilèges, ce qui est plutôt utile pour sortir ses fesses des pires affaires.

Au loin, la sorcière vit l’enseigne si recherchée. Le regard fixé sur la pancarte, elle commençait déjà à se dégonfler. Qu’est-ce que je fous ici ? pensait-elle en se disant qu’il faudrait mieux faire demi-tour. Cette idée, au début si incroyable, lui semblait plus fade. Qu’est-ce qu’elle recherchait au juste ? mis à part les ennuis comme à son accoutumée. Ne te dégonfle pas ! C’était plus facile à dire, qu’à faire. En quoi cela allait changer un truc dans sa vie de revoir cet homme. Certes, elle était fascinée par lui, son savoir-faire et son savoir être, mais ce n’était pas une raison pour venir soupirer devant cette apothicairerie. De plus, elle était au courant de sa co-gestion avec une Black. Elle ne savait pas trop quoi en penser d’ailleurs. Est-ce que son héros, cet être qu’elle m’était sur un piédestal, n’était qu’en réalité une misérable gargouille ? Se prendre la réalité dans la figure ne serait pas plaisant, mais au moins, cela l’aiderait à arrêter de l’idolâtrer comme une idiote. Après tout, il n’avait fait que son travail, non ? Bon ok, il aurait pu aussi bien me laisser crever… ou tout simplement ne pas trouver de remède

Histoire de rendre la situation encore plus risible, il commençait à pleuvoir. Non pas une pluie fine, mais quelque chose de bien plus torrentiel qui allait la faire ressembler à un raton laveur si elle n’entrait pas. D’un pas décidé, elle accéléra et entra dans la boutique pour échapper aux gouttes, ou plutôt aux flaques qui lui tombaient sur la figure. C’est lorsqu’elle vit la silhouette de Valéryan dans son champ de vision qu’elle comprit réellement la situation. et maintenant, tu fais quoi ? Je pouvais soit creuser un trou pour m’y cacher…. Soit jouer les clientes intéressées par l’un de ces trucs. Non, décidément, je pouvais mieux faire. Mettons de côté l’adolescente de 15 ans et laissons place à la Salomé endurcie avec le temps… bonne idée !

– Bonjour.... Quel temps dehors ! lança-t-elle en se traitant d’idiote par la suite. Elle trouvait que cela faisait trop moldu, elle devait même suinter la née moldue par tous les orifices. Rien que d’y penser, elle réprima une grimace, car la vision qu’elle avait de cette image était assez dégueulasse… voir même apocalyptique.

Après cette rencontre, il allait vraiment falloir qu’elle prenne un truc fort… une boisson qui lui désintègre la trachée et la cervelle…. La tête de sanglier est ouvert jusque quelle heure ? Elle n’avait pas de mission de prévue dans les heures à venir, et demain elle serait bien assez fraiche pour reprendre ses missions et faire preuve de responsabilité.

     
made by roller coaster


The fire of resistance burns inside me
Don't want your God and His higher power


Parchemin envoyé Ven 4 Aoû - 18:08

avatar
avatar
profil
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 03/03/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 79 hiboux. J’incarne : Joseph Morgan , et l’avatar que je porte a été créé par : Avatars : Gallifreys, Lux. Signature : Bat'phanie. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Mererid, Priam & Siofra Je parle en : #4E6811



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Co-propriétaire d'une apothicairerie à Pré-au-lard, Cerberus Viperae, et médicomage spécialisé dans les Blessures par Créatures Vivantes. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis célibataire bien qu'une certaine Zabini ne me laisse pas indifférent. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Do you remember me ?
Valeryan & Salome
12 Juin 1991

« Voilà la liste des stocks à refaire. » Valeryan tend la note à son amie et associée, Astraea hochant le menton avant de retourner dans son atelier. Curieusement, les affaires commencent à bien marcher pour Cerberus Viperae. Si au début, le nom des Black leur ont valu quelques déboires, à présent les choses se sont tassées à mesure que la société sorcière a réalisé que la boutique est on ne peut plus respectable. Pas de vicieux piège en passant la porte, de serpent qui vous bondit dessus entre les étagères ni de potions aux effets douteux. Ici ne sont vendues que des ingrédients bruts et des potions aux effets guérisseurs ou fonctionnels. Mais aussi des antidotes, baumes et autres cataplasmes dont Valeryan a le secret, et dont une partie de la clientèle ne se cache pas de raffoler. Pourtant, plus que les produits vendus ou la façade qu'offre Cerberus Viperae, il semblerait que ce soit la manière dont les sorciers sont accueillis qui les ait charmé. Difficile de résister aux sourires de Valeryan ; jusqu'à présent, il les avait réservé à ses patients et à la politique. Dans ces temps sombres, les gens trouvent rarement une oreille attentive et une main prête à aider sans rien demander en échange. Enfin, sauf quelques gallions en cas d'achat, à l'évidence. Les conseils sont quant à eux gratuits, et ils ont infiniment plus de valeurs aux yeux de ceux qui cherchent à panser leurs maux. Astraea, quant à elle, a au moins le mérite d'essayer d'être un peu plus chaleureuse avec les clients qu'elle ne tend à l'être en temps normal, un effort que le Grimstone apprécie à sa juste valeur.

Contournant le comptoir, il profite d'un moment d'accalmie pour faire un peu de rangement dans les étagères. Le client est roi après tout, et il a la fâcheuse manie de ne pas toujours remettre les choses à leur place. Le tintement de la clochette de l'entrée le fait cependant stopper son geste, et il retourne dans l'allée principale pour accueillir la nouvelle arrivante. Une femme d'une vingtaine d'années, peut-être moins étant donnée sa frimousse d'enfant, qui le salue avec chaleur : « Bonjour.... Quel temps dehors ! » Le médicomage ne peut retenir une expression étonnée, autant par sa manière de parler de la météo que de l'impression de déjà-vue qu'il ressent soudain. Le visage de la jeune fille lui est clairement familier ; pas à la manière dont il se souvient de ses patients passés ni comme il lui arrive de reconnaître un visage dans la rue sans parvenir à mettre un prénom sur celui-ci. Non, c'est différent... La vision de cette inconnue éveille un curieux sentiment chez lui, presque désagréable. Comme si quelque chose d'important lui échappait. Il tâche cependant de garder bonne figure, répondant avec un sourire poli : « Mademoiselle. Heureux de voir que vous avez trouvé un abri ici. Vous veniez chercher quelque chose, ou vous échappiez juste à la pluie ? » Un sourire légèrement amusé aux lèvres, il ne porte aucun jugement ; après tout, si elle n'est pas là pour acheter quoi que ce soit, elle ne lui en tiendrait pas rigueur. « Pardonnez-moi, mais... J'ai l'impression de vous avoir déjà vu, non ? » Il n'a pas pu s'en empêcher, les mots lui ont échappé malgré ses efforts pour rester strictement professionnel. La question le taraude trop, tandis qu'il croise les bras et observe l'inconnue d'un œil presque investigateur.
© FRIMELDA



hold tight
Times that I've seen you lose your way, You're not in control and you won't be told. All I can do to keep you safe is hold you close, Hold you close til you can breathe on your own. Hold tight; you're slowly coming back to life. Let go of all your haunted dreams tonight. birdy

 

Do you remember me feat. Valouche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Please don't remember me... feat Agnèle
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» .:' A love to remember... ':. ~ {PV R'hapsody}
» FINLEY JUDAS LEVY-EYNSFORD ⊱ ❝ you jump I jump, remember ? ❞

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Pré Au Lard-