Partagez | 
[FLASH BACK] Sweet dreams feat. Mahlah

()
Parchemin envoyé Mer 26 Juil - 14:06

avatar
avatar
profil
Je suis : Blondie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 22/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 44 hiboux. J’incarne : Barbara Palvin , et l’avatar que je porte a été créé par : avengedinchains Je parle en : #B4AF91



Je suis âgé de : 21 ans , et j’ai le sang : moldu, et je le vis très bien, qu'on vienne me dire en face que je vaux moins qu'un autre sorcier, et vous verez de quel bois je me chauffe. Dans la vie je suis : Membre de la section d'attaque bêta de l'ordre J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Pas le temps pour compter fleurette Champ Libre : Je suis surnommée Phoenix.

Particularités : deux ailes de Phoenix tatouées dans le dos.

Déteste, voir phobie des brocolis
malle
raise your wand
 
sweet dreams

Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree? I travel the world and the seven seas. Everybody's looking for something

Emmitouflée dans son sac de couchage, l’adolescente est recroquevillée sur elle-même. Cela fait une semaine jour pour jour que toute sa vie a basculé. Elle ne s’est jamais sentie autant en insécurité et pourtant, elle sait ce que c’est. Ses grands yeux bleus fixent un point devant elle. Ainsi dans le noir, la petite sorcière a l’impression qu’un monstre peut apparaître à n’importe quel moment. Les monstres qui hantent ses cauchemars ne ressemblent pas à ceux habituels. Il ne s’agit pas de dragons, de fantômes et encore moins d’araignées. Non, Salomé, lorsqu’elle ferme les yeux, elle imagine un homme tout en noir en train de la faire souffrir encore et encore. Cette fameuse scène, elle se la repasse au ralenti, et à chaque fois les détails sont encore plus saisissants… le regard haineux de son agresseur, la manière nonchalante qu’il a de marcher sur les cadavres des autres enfants, sans oublier les beaux yeux inexpressifs de Louis. Parfois, elle a l’impression qu’il essaye de lui dire quelque chose, mais elle n’entend rien, jamais rien. Quand ces visions s’imposent à son esprit, elle s’efforce de penser à quelqu’un d’autre, à un moment heureux ou encore même de compter jusqu’à dix. Souvent, ça fonctionne, mais d’autres fois, elle se laisse engloutir par cette noirceur qui envahit ses pensées.

Comme beaucoup de soir depuis la purge, elle finit par s’endormir épuisée. La cadence est plutôt rude lorsqu’on est en fuite. La gamine n’a pas encore eu le temps de se remettre de ses aventures. La fatigue est aussi bien physique que psychologique. Heureusement, elle a ses deux amis, ses deux héros qui sont là pour la soulever et l’inciter à continuer d’avancer. Elle puise sa force dans celle de Mahlah et Elias. Ils sont patients et bienveillants avec elle. Le point positif dans cette folie est la naissance d’une amitié solide entre elle et les deux autres sorciers. Salomé n’a pas vraiment le don de se faire des amis. Elle a des difficultés à accorder sa confiance aux inconnus. Ces deux-là ont réussi à franchir les barrières protectrices de la gamine en lui sauvant la vie. S’ils n’avaient pas été là pour elle… à l’heure actuelle… rien que d’y penser… elle ressentait encore les effets de l’endoloris. Une douleur insupportable, comme elle ne l’avait jamais ressenti auparavant.

Dans son inconscient, le temps était plutôt orageux. Elle se trouvait dans un bois, identique à celui de son enfance. La sorcière fuyait sans regarder derrière elle. Les branches des arbres lui fouettaient le visage, mais il en fallait bien plus pour qu’elle s’arrête. La personne derrière elle essayait de lui lancer des sortilèges impardonnables sans grand succès. La petite brune ne savait vraiment pas où elle allait. Elle savait qu’une seule chose, il ne fallait pas qu’elle s’arrête de courir.
Dans sa course folle, elle trébucha sur une racine et tomba la tête la première. Aussi vite qu’elle était tombée, elle essaya de se relever, mais quelque chose la retenait. Elle lâcha un cri d’horreur en voyant Louis la maintenir fermement par la jambe. Le petit blond avait toujours le regard inexpressif mais son sourire se faisait carnassier.

– Viens avec moi Salomé… je suis seul… j’ai froid… Salomé hurlait de plus belle, en larmes. La force du jeune garçon était herculéenne, elle se sentait sombrer peu à peu avec lui sous terre.

-  Tu verras, ça ne fait pas mal… LÂCHE MOI Criait-elle. Salomé ne voulait pas aller avec lui, elle voulait vivre… bien que la mort de son compagnon de route lui pesât sur la conscience. Pourquoi lui et pas elle ? le hasard ? méritait-elle plus que lui de vivre ? Elle en doutait fortement… et de toute manière l’assassin de son ami ne lui avait pas laissé une seule chance.

La petite brune continuait de s’enfoncer sous la terre à cause de Louis. Elle avait le goût de la terre en bouche et commençait à avoir des difficultés à respirer.
Salomé se réveilla de cet affreux cauchemar en hurlant. Etre dans le noir total lui donnait encore l’impression d’être encore sous terre, enterrée vivante.


made by roller coaster


The fire of resistance burns inside me
Don't want your God and His higher power


Parchemin envoyé Ven 28 Juil - 19:47

avatar
avatar
profil
Je suis : Psyborg , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 14/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 55 hiboux. J’incarne : Imogen Poots , et l’avatar que je porte a été créé par : Psyborg Je parle en : #5F6C76

Running to the sea

Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : moldu, et je le vis très bien, qu'on vienne me dire en face que je vaux moins qu'un autre sorcier, et vous verez de quel bois je me chauffe. Dans la vie je suis : Département Recherche et Développement magique – inventions J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire
malle
raise your wand
 

Sweet dreams
Sweet dreams are made of this, who am I to disagree ? Travel the world and the seven seas, everybody looking for something. Some of them want to use you, some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you, some of them want to be abused. I want to used you and abused you, I want to know what's inside. Moving on hold your head, moving on keep your head, moving on hold your head, moving on keep your head, moving on hold your head, moving on keep your head, moving on. Sweet dreams are made of this, who am I to disagree ? Travel the world and the seven seas, everybody looking for something. Some of them want to use you, some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you, some of them want to be abused. I gotta used you and abused you. I gotta know what's inside. I gotta used you and abused you. I gotta know what's inside you.


La semaine avait été longue. Beaucoup trop longue. Difficile aussi. Les trois jeunes amis n'avaient pas arrêté de courir et n'étaient clairement pas habitués à être traqués de la sorte. Ils n'étaient tous encore que des gamins et n'avaient certainement pas prévu de faire trois ans de cavale. Cette nuit était l'une des premières où des gens avaient accepté de les héberger. Pour une fois, ils n'avaient pas à tendre l'oreille toutes les trente secondes et, bien que le sentiment de sécurité ne soit pas entièrement là, ils pouvaient dormir sur les deux oreilles. Ou tout du moins essayer. Elias dormait comme un loir dans la chambre de salon, tandis que les deux jeunes femmes avaient été placées dans un espèce de placard que les propriétaires de la maison avaient vidé exprès pour leur faire de la place et leur laisser un peu d'intimité. Mahlah avait eut beaucoup de mal à s'endormir, la tête rongée par des réflexions de toute sorte et en particuliers sur ce qu'ils allaient devenir dans le futur. Salomé était jeune, les parents de Mahlah n'étaient pas encore morts mais cela n'allait pas tarder, et il était inutile de mettre ceux d'Elias en danger. Compter sur Poudlard était hors propos puisque les mangemorts l'avaient pris, Salomé était orpheline, le reste des jeunes sorciers au sang moldu qui avaient pu s'échapper devaient également être en pleine course poursuite... Il n'y avait nulle part où se cacher, personne à qui faire confiance. Ils dormaient pour la première fois chez l'habitant et Mahlah n'était même pas sûre qu'ils n'allaient pas appeler les mangemorts dans la nuit. Une horreur.

Elle avait fini par s'endormir, épuisée par tous ces problèmes sans solutions. Une nuit calme, sans rêve. Reposante. C'est tout ce dont elle avait besoin, du repos. Mais bien vite sa voisine de couche se mit à remuer dans son sommeil et à gémir des choses incompréhensibles. Mahlah finit par être réveillée et se redressa pour observer Salomé, l'air endormi. "Eh, Mémé, tu fais trop de bruit !" s'exclama Mahlah. Mais sa plainte fut totalement ignorée, Salomé répondit même pas d'autres gémissements. Fronçant les sourcils, la jeune Ellsworth  comprit rapidement que quelque chose n'allait pas. Se rapprochant, elle posa une main sur l'épaule de Salomé. "Salomé ? Salomé réveille toi, tu fais un cauchemars." Pire qu'Elias celle-là. Quand elle dort, c'est dur de la réveiller. Mahlah repoussa définitivement son sac de couchage pour se mettre sur les genoux et avoir un peu plus d'équilibre. Elle passa doucement une main sur le front de Salomé, tandis que l'autre lui secouait toujours l'épaule, un peu plus fort. "Salomé, ouvres les yeux, c'est..." Un hurlement s'échappa des lèvres de la gamine et Mahlah en sursauta, reculant tellement rapidement qu'elle finit le cul par terre. "Hey ma chérie, calme toi, c'était qu'un mauvais rêve." Mahlah approcha doucement, continuant de parler pour que la petite se réconforte du son de sa voix. "Je suis là, tout va bien, c'est Mahlah." Sait-on jamais, dès fois que la gamine ait encore un doute entre le rêve et la réalité... Elles étaient dans le noir mais la sorcière n'avait pas besoin de voir pour savoir où était son amie. Elle s'en approcha. "Ca va aller, t'es pas toute seule, je suis là." dit-elle en la prenant dans ses bras. "Respire, calme toi... Il avait l'air terrible ce cauchemar, tu veux me raconter ?" Mahlah n'aurait jamais pensé devenir mère, beaucoup trop jeune à l'époque pour penser à ça, et pourtant c'est le rôle qu'elle jouait avec Salomé. Un rôle qu'elle remplissait très bien et de bon coeur.
black pumpkin



Running to the Sea.
In a moment all went screaming wild until the darkness killed the light. I remember running to the sea. Remember falling to my knees. I remember gliding off the shore until I touched the ocean floor.


Parchemin envoyé Ven 28 Juil - 20:50

avatar
avatar
profil
Je suis : Blondie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 22/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 44 hiboux. J’incarne : Barbara Palvin , et l’avatar que je porte a été créé par : avengedinchains Je parle en : #B4AF91



Je suis âgé de : 21 ans , et j’ai le sang : moldu, et je le vis très bien, qu'on vienne me dire en face que je vaux moins qu'un autre sorcier, et vous verez de quel bois je me chauffe. Dans la vie je suis : Membre de la section d'attaque bêta de l'ordre J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Pas le temps pour compter fleurette Champ Libre : Je suis surnommée Phoenix.

Particularités : deux ailes de Phoenix tatouées dans le dos.

Déteste, voir phobie des brocolis
malle
raise your wand
 
sweet dreams

Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree? I travel the world and the seven seas. Everybody's looking for something

C’était tout simplement affreux. La petite fille tremblait encore, partagée entre horreur et culpabilité. Louis était si doux, si gentil, si innocent. Il méritait de vivre, alors qu’elle, elle n’était qu’une petite merdeuse sans famille. Il avait une famille et celle-ci devait avoir le cœur meurtri d’avoir perdu leur seul enfant. Elle, il n’y avait personne qui serait triste de sa disparition. Enfin, c’était avant de rencontrer Mahlah et Elias, ses deux anges gardiens. Toujours aussi perdue, c’est avec soulagement qu’elle entendit la voix de Mahlah. Elle commençait peu à peu à revenir à la réalité, mais elle était encore choquée avec son cauchemar. La petite fille répéta intérieurement les paroles de son amie. Elle allait bien, elle n’était pas seule, ni en danger, Mahlah était là près d’elle. Elle n’était plus dans cette forêt, en train de s’enfoncer sous terre pour tenir compagnie à Louis. En sentant Mahlah se rapprocher, elle ne put s’empêcher de la prendre dans ses bras comme pour se raccrocher à la réalité. Sa Mahlah était bien là, elle pourrait reconnaître son parfum, tout comme une enfant reconnaîtrait l’odeur de sa mère. Inconsciemment, Mahlah était devenue sa mère de substitution. Elle avait tellement besoin d’elle en ce moment. Parfois elle culpabilisait d’être aussi envahissante, gênante. Ils étaient tous les trois dans la même galère, mais la petite sorcière avait plus l’impression d’être un fardeau. Elle ne savait pas grand-chose sur le monde magique et encore moins se défendre grâce à sa baguette. Ses deux protecteurs avaient promis de faire son éducation magique. Or, pour le moment, ils avaient été trop occupé à fuir pour l’entraîner. Il faut dire que cela ne fait qu’une semaine, jour pour jour, qu’ils sont en fuites. C’est encore nouveau pour eux et l’urgence est plutôt de rester en vie. C’est la première fois qu’ils ont un toit sur la tête, une véritable bénédiction. Le coupe de sorcier semblait réellement inquiet de leur sort. Néanmoins, Salomé ne se livrait pas trop à eux. Il faut dire que depuis son entrée dans le monde magique, la majeure partie des sorciers rencontrés ne sont pas fréquentables pour une née moldue.

Salomé écouta les conseils de Mahlah et essaya de calmer sa respiration. C’était plus fort qu’elle, elle sentait les larmes monter. Oh, elle détestait cela, paraître faible, mais Mahlah n’était pas n’importe qui. Elle savait qu’elle ne la jugerait pas… et franchement, cela faisait énormément de bien d’enfin se lâcher, de laisser tomber la pression.

– C’était horrible. C’est encore l’un de ces cauchemars par rapport à lundi dernier !   Elle n’arrivait pas encore à employer le mot purge, c’était trop tôt. Elle ne comprenait pas pourquoi des enfants ont été abattus comme des animaux, tout cela au nom du sang. C’était du délire… le plus hallucinant, c’est que des sorciers laissent faire cela. Comment continuer à vivre en ayant la mort de ces nés moldus sur la conscience. En quoi ne sont-ils pas dignes de devenir sorcier ? Bien qu’elle ne connaisse pas ses deux amis depuis longtemps, elle est bien placée pour dire qu’ils sont doués et qu’ils adorent leur statut de sorcier. Ils ont leur place dans ce monde, tout comme elle… surtout qu’elle a la base elle n’a rien demandé. C’est Poudlard qui est venu la chercher… et non elle qui s’est imposée.

– C’est Louis, un première année qui était avec moi dans le train… ils ne lui ont pas laissé une chance…  Pourquoi lui et pas moi ?   Il ne s’était même pas rendu compte de ce qui était en train de se passer… ce qui est une bonne chose, il est mort en souriant… mais son sourire figé n’arrête pas de hanter la petite sorcière.

– Le mage noir marchait sur le cadavre des autres enfants… celui qui a essayé de me… enfin tu vois…  Je n'arrive pas à effacer cette image.... comment on peut faire ça ! ce n'est pas humain ! Salomé racontait tout cela en sanglotant. Ce souvenir était imprégné à vif dans sa chair.

– Je suis désolée Mahlah… d’être un handicap, de pleurer comme une idiote… d’être un poids… ajoute-t-elle en s’écartant d’elle.

– Je t’empêche même de dormir ! Cela faisait une semaine qu’ils n’avaient pas pu dormir correctement… et elle, au lieu d’en profiter, elle se laissait hanter par des cauchemars. la petite fille n’était pas du genre à s'apitoyer sur son sort, elle pensait vraiment ce qu'elle était en train de dire. à peine 11 ans, souvent déshydratée et affamée, elle imposait un rythme plus lent à ses amis. Pourtant, elle faisait tout pour avoir le même rythme qu'eux, mais souvent, elle présumait de ses forces.


made by roller coaster


The fire of resistance burns inside me
Don't want your God and His higher power


Parchemin envoyé Mar 1 Aoû - 14:10

avatar
avatar
profil
Je suis : Psyborg , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 14/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 55 hiboux. J’incarne : Imogen Poots , et l’avatar que je porte a été créé par : Psyborg Je parle en : #5F6C76

Running to the sea

Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : moldu, et je le vis très bien, qu'on vienne me dire en face que je vaux moins qu'un autre sorcier, et vous verez de quel bois je me chauffe. Dans la vie je suis : Département Recherche et Développement magique – inventions J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire
malle
raise your wand
 

Sweet dreams
Sweet dreams are made of this, who am I to disagree ? Travel the world and the seven seas, everybody looking for something. Some of them want to use you, some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you, some of them want to be abused. I want to used you and abused you, I want to know what's inside. Moving on hold your head, moving on keep your head, moving on hold your head, moving on keep your head, moving on hold your head, moving on keep your head, moving on. Sweet dreams are made of this, who am I to disagree ? Travel the world and the seven seas, everybody looking for something. Some of them want to use you, some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you, some of them want to be abused. I gotta used you and abused you. I gotta know what's inside. I gotta used you and abused you. I gotta know what's inside you.


Comment consoler une gamine en pleine panique alors qu'il était déjà difficile de contrôler sa propre peur ? C'était le terrible défi que s'était lancée Mahlah, qui arrivait mieux que quiconque à cacher ses émotions. Seul Elias était en mesure de traduire chaque micro-expression qu'elle pouvait exprimer et pour l'instant il dormait sur le canapé. Alors la blonde fit de son mieux pour se montrer rassurante, berçant doucement Salomé dans ses bras. Ce n'est pas comme si elle ne s'attendait pas à quelque chose dans le genre. Des cauchemars, des traumatismes, des peurs insolites, c'était logique pour la jeune Clarkson de commencer à réaliser ce qui s'était passé. Mahlah n'était pas médecin ou psychologue mais elle savait que ça allait prendre des années pour que le cerveau de Salomé accepte non d'effacer ses souvenirs, c'était impossible, mais au moins de les obscurcir et de les rendre plus lointains. En attendant, il allait falloir qu'elle joue la petite maman et qu'elle console Salomé à chaque fois qu'elle en aurait besoin. Ca ne la dérangeait pas, loin de là, elle aimait déjà cette petite et si c'était à refaire, elle referait exactement la même chose. Elle les avait vu aussi, les corps. Tous ces gosses étalés sur le sol qui n'avaient rien demandé et qui avaient déjà des étoiles dans les yeux à l'idée d'apprendre la magie. Elle les avait vu, pas regardé. Sinon elle aurait sans doute été incapable de gérer la situation. Il n'y avait pas que les visages morts aux yeux écarquillés qui étaient passés devant ses yeux, mais aussi ceux des mangemorts qui avaient tentés de la toucher. Ils étaient devenus de plus en plus flous au fil des mois et des années, mais ça suffisait. Elle savait que si elle croisait l'un d'entre eux, elle le reconnaîtrait.

Mahlah avait déjà entendu Salomé raconter son cauchemar de nombreuses fois, mais elle recommencerait autant de fois que nécessaire. Elle se souvenait bien d'un gosse qui n'était pas loin de Salomé quand ils étaient arrivés, mais elle était bien trop occupée à fixer son attention sur le mangemort à cet instant pour détailler un mort. "Parce qu'on est arrivé à temps pour toi. Il n'y a pas d'explication, c'est comme ça..." lui répondit-elle avec douceur. Elle aurait voulu trouver une réponse un peu plus élaborée à offrir mais elle n'avait que la vérité en stock. Ils avaient été trop lents à réagir, c'est tout. "Il n'a pas souffert, Salomé. C'est tout ce que tu dois retenir pour l'instant." Plus tard, lorsque sa peur et sa peine se seront changées en colère et que Elias et Mahlah lui auront appris à se servir de sa baguette, elle pourra se venger. En attendant, elle devait juste penser au moins pire. "Elias lui a réglé son compte à ce sorcier, il l'a payé de sa vie." Maigre consolation qui ne rendra pas la vie à Louis, mais au moins il n'était pas mort seul. Elle observa Salomé s'écarter, l'examinant un instant. Cette chère petite qui était déjà plus grande que Mahlah alors qu'elle était plus jeune qu'elle. Cette jolie petite poupée qui n'avait déjà rien au départ, ni famille ni amis, et qui se retrouvait perdue au milieu d'une guerre dont elle ne soupçonnait même pas l'existence avant de recevoir sa lettre pour Poudlard. Le coeur de Mahlah prenait beaucoup de place dans sa poitrine, elle avait l'impression qu'il gonflait et dégonflait au rythme de ses respirations.

Un sourire amusé s'échappa néanmoins des lèvres de la petite blonde aux excuses de Salomé. "Ne t'excuse pas Salomé, c'est normal, tu ne fais rien de mal." Elle prit son visage entre ses mains avec une infinie douceur et planta son regard dans le sien. "Tu n'es pas un poids, tu n'es pas une idiote. Tu es humaine, tu as des sentiments, et c'est ce qui te différencie des monstres qui ont ruiné ta vie. Je sais que pour l'instant tout à l'air noir et désespéré mais je te promet, Salomé, je te le jure, on va rejoindre un endroit où on sera en sécurité et on t'entraînera, avec Elias. On t'apprendra tout ce qu'on sait et tout ce qu'on continue d'apprendre, et le jour viendra où on leur fera payer, tu verras !" Elle se dressa sur les genoux pour attirer la gamine contre elle, la serrant contre son coeur. "Tu serais stupide de ne pas avoir peur, et tu serais cruelle de ne pas pleurer." Sa voix se fit presque en murmure alors qu'elle poursuivait, contre son oreille. "Je te protégerai Salomé, je ferai tout ce que je peux pour que ça aille bien. Toi, Elias et moi on formera notre famille à nous. Je connais Elias depuis le début, il est comme un frère pour moi, tu peux lui faire confiance. On ne te laissera pas tomber, tu as ma parole." Mahlah recula finalement, la regardant avec douceur en lui glissant une mèche de cheveux derrière l'oreille. "Tout va bien se passer." dit-elle sans y croire elle-même. Mais heureusement pour elle, Salomé n'était pas encore apte à déchiffrer Mahlah et ses doutes.
black pumpkin



Running to the Sea.
In a moment all went screaming wild until the darkness killed the light. I remember running to the sea. Remember falling to my knees. I remember gliding off the shore until I touched the ocean floor.


Parchemin envoyé Hier à 19:12

avatar
avatar
profil
Je suis : Blondie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 22/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 44 hiboux. J’incarne : Barbara Palvin , et l’avatar que je porte a été créé par : avengedinchains Je parle en : #B4AF91



Je suis âgé de : 21 ans , et j’ai le sang : moldu, et je le vis très bien, qu'on vienne me dire en face que je vaux moins qu'un autre sorcier, et vous verez de quel bois je me chauffe. Dans la vie je suis : Membre de la section d'attaque bêta de l'ordre J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Pas le temps pour compter fleurette Champ Libre : Je suis surnommée Phoenix.

Particularités : deux ailes de Phoenix tatouées dans le dos.

Déteste, voir phobie des brocolis
malle
raise your wand
 
sweet dreams

Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree? I travel the world and the seven seas. Everybody's looking for something

Lomé pensait prendre un nouveau départ en allant à Poudlard. Ce fut le jour le plus heureux de sa vie lorsqu’elle a reçu cette fameuse lettre. Elle s’était toujours sentie différente, en décalage avec les autres enfants de son âge. Plutôt douée à l’école, elle ne pensait pas un jour être une sorcière. D’ailleurs, chez les moldus, la magie n’existe pas. Les sorciers font partis des contes pour enfants, rien d’autre. Lomé a toujours été attiré par les légendes, les créatures fantastiques, les contes de fées, et cela depuis son plus jeune âge. Elle pouvait passer des heures à lire, à dessiner des créatures imaginaires et à s’imaginer une autre réalité, plus fantastique. Elle était excitée à l’idée de découvrir le monde des sorciers, à apprendre leurs coutumes et surtout à en devenir une. Depuis l’annonce de son entrée à l’école, on ne pouvait plus la tenir. Excitée comme une puce, il lui était impossible de se reposer. Chaque nuit, son imagination travaillait à plein régime. Elle voulait devenir une bonne élève, se faire des amis et apprendre le plus de chose possible sur la magie.
Curieusement, elle n’avait même pas pensé une seconde qu’il pouvait exister des sorciers mauvais. Naïvement, elle pensait qu’il s’agissait d’un monde à la barbapapa, où chaque sorcier respecterait son prochain. Idiote qu’elle était, les sorciers ne sont pas meilleurs que les moldus. Il y en a qui sont pourris jusqu’à la moelle. Et ce qui est en train de se passer s’apparente de loin à la folie hitlérienne. Ces sorciers, ces mangemorts au sang pur, détestent les moldus, les nés moldus et les sangs mêlés, mais savent-ils qu’il n’ont pas plus de jugeote que l’autre fou raciste à la moustache ? évidemment que non. Ils sont aveuglés par la suprématie du sang… et il fallait que Lomé atterrisse dans ce monde de barge à ce moment-là. A croire qu’elle est toujours là au mauvais moment.

– Peut-être, mais cela ne me console pas ! ça n’aurait jamais dû arriver ! enfin !! C’est ignoble ! Nous sommes des enfants ! c’est simple d’abattre les plus faibles ! Lomé détestait l’injustice et encore plus lorsqu’elle en faisait les frais. Bien qu’elle n’ait que onze ans, elle avait de jugeote et faisait preuve de réflexivité… enfin sauf lorsqu’elle était décidée de foncer dans le tas tête baissée.

[color:cf1b= #B4AF91]– Promis ?   demanda-t-elle le regard plein d’espoir. Lomé souhaitait toujours apprendre à se servir d’une baguette. La seule différence, c’est qu’elle souhaitait savoir se battre, devenir une guerrière, une artiste de la baguette pour se venger. Elle qui rêvait d’être médecin depuis toute petite, elle avait déjà entendu parler du métier de médicomage…. Malheureusement, elle devra mettre ça se côté, ça sera pour une autre vie.

Le cœur de Salomé se serra lorsqu’elle entendit le mot « famille » sortir de la bouche de son amie. Cela faisait bien longtemps qu’elle ne savait plus ce que c’était de former une famille. Elle se glissa timidement dans les bras de Mahlah… oh oui, elle rêvait de cette famille. Normalement, les membres d’une famille partagent le même sang… mais ce que partagent Mahlah, Elias et Salomé est encore bien plus fort. Salomé c’était toujours imaginée une famille avec une mère et un père… mais là, c’était encore mieux que ce qu’elle pouvait espérer.

– Merci Mahlah… Tu ne sais pas à quel point cela me touche… dis moi encore une fois que tout va bien se passer demanda-t-elle en fermant un peu les yeux. Lomé n’était pas dupe, elle savait que les lendemains étaient incertains… mais entendre Mahlah lui dire que tout allait bien, la rassurait.

– Vous étiez à quel maison à Poudlard ? comment c’était là-bas ?  


made by roller coaster


The fire of resistance burns inside me
Don't want your God and His higher power


 

[FLASH BACK] Sweet dreams feat. Mahlah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» [Flash-back] Such a lonely day, the most loneliest day of my life [Anya ♥]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres Sorciers-