Partagez | 
break my pride (drefer)

()
Parchemin envoyé Sam 22 Juil - 0:47

avatar
avatar
profil
Je suis : narco , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 03/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 37 hiboux. J’incarne : christian bale , et l’avatar que je porte a été créé par : madhattress ♥ (ava & gif) tumblr (gif profil) & alas (signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : minos nott & merlyn parkinson Je parle en : #579A00



Je suis âgé de : quarante huit ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : comme son père, il est bourreau pour le compte des mangemorts J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : marié à Elisabeth Lovegood, amoureux comme au premier jour
malle
raise your wand
 

30 Juin 1991

Le regard sombre, l'esprit en miette. Il est encore sous le choc de le choc de ce qu'il venait d'apprendre, il n'en revenait, cela était impossible... Pourtant, il savait bien que ce n'était ni dans la nature, ni dans l'intérêt de l'éternel de mentir. Si il ne mentait donc pas, lui aurait il menti pendant tant d'années ? Avait il toujours été ainsi ? Cela expliquerait sans doute pourquoi elles ont toute fini par fuir. Lui qui soupçonnait que sa sœur y était pour quelque chose, au final, il était peut être l'unique responsable de son célibat, vivant un idylle secret avec... Un homme. Cette pensée l’écœure au plus profond de son être, la colère fait bouillonné ses veines. En plus avec l'époux de sa sœur ! Jules ce sent trahi, blesser, tout devient limpide, tout s'éclaire dans son crâne. Il commence a comprendre et plus il comprend, plus il sombre dans une rage sans limite. Les poings se sert avant de brutalement s'abattre sur son plan de travail. Quelques heures plus tôt, il a envoyé son second éternel chercher son fils, il avait repoussé longuement ce jour, mais il ne pouvait pas que fuir cette confrontation. Un Rackharrow, ça ne fuit pas face à l'adversité, ça l'affronte fièrement. Pourtant, son fils, sa fierté était soudainement devenu sa bête noire, la personne qu'il désire éviter à tout prix. Il n'était pas certain de pouvoir un jour le regarder à nouveau en face. Il ne sait pas ce qu'il doit faire, ni comment il doit réagir, pour la première fois de sa vie, il se retrouve complètement désarmé, dans une confusion des plus complète. A cet instant, il maudit ce fils à qui il a tout donner, il se maudit d'avoir été aussi tendre, pas assez prudent, jamais il n'aurait cru cela possible. Une larme roule sur sa joue. Une larme étrange, habiter par autant de tristesse que de colère. L'homme est brisé, du haut de son trône d'obsidienne, il a été poignarder en plein cœur par son propre sang. Lentement, il ferme les yeux, il prend une grande inspiration avant de souffler longuement. Il doit se reprendre en main, il ne doit pas montrer son agonie, sa faiblesse. Il doit paraître fier, en un instant, son visage reprend son calme si familier, plus aucune émotion ne transparaît tandis qu'il bouillonne intérieurement.

Le nez plonger dans un écrit, il tente en vain de balayer le cliquetis infernal de l'horloge en s'occupant l'esprit. Il cherche encore les mots tandis que ses yeux s'égare sur deux lignes qu'il relit à de multiple reprise. Le sorcier s'énerve à nouveau, il grogne avant de lancer violemment le livre sur le mur à sa droite. Celui-ci s'écrase lourdement sur le sol, faisant sursauter l'éternel somnolant dans un coin du bureau, Adamine, la porteuse de malheur. Celle-ci même qui avait rapporté sa sombre découvertes aux oreilles du père Rackharrow. Ce qu'elle avait vu se tramer au cœur de la demeure Nott et la terrible dispute qui s'enchaîna. Une nouvelle fois il sert les poings en pensant à sa fille, blesser par son époux. Même si aucun amour n'est à la racine de ce mariage, il avait ressenti comme un étrange changement chez sa fille, elle semblait avoir trouver un certain confort au sein de la famille Nott. Ce qui rassurer n'importe quel père. Désormais, il n'était rongé que par le remord. Il aurait mieux fait de repousser de lieutenant. Mais il ne savait pas, il ne pouvait pas savoir. Profond soupir tandis qu'une nouvelle fois son esprit s'égare.

Cet a cet instant que Teano fit son apparition dans la pièce, d'un simple mouvement de tête, il annonça l'approche de Drefer. Immédiatement, le bourreau se crispa. Il n'avait toujours pas trouvé les bons mots et il n'avait plus de temps. Il ne pouvait repousser plus la confrontation. Il allait faire face à son fils. Tout éclat de vie s'éteint alors de son visage, en un instant, le sorcier revêtit un masque bien plus sinistre que tout ceux qu'il a porté tout au long de sa longue existence. Rien de ce qu'il avait vécu auparavant pouvait se comparer à la déception et à la colère qui ont donné vie à ce masque. Absolument rien. Il n'était plus que l'ombre de lui-même.Alors que le jeune Rackharrow fit son entré, Jules ne leva même pas la tête vers son fils, le nez plongé dans un autre bouquin qu'il avait ouvert à la hâte. « Assis toi. » ordonna t'il sèchement. Un ton glacial tandis que nerveusement, ses doigts jouent avec sa baguette posé sur le bureau. Un long silence s'imposa, une atmosphère glacial que le Rackharrow n'avait pas le courage de briser. Ce n'est que lorsque le verrou magique de la porte se ferma qu'il fini par soupirer longuement, sans quitter son bouquin des yeux, sans même adresser un regard à son fils. « Nous devons parler, Drefer. » Cette fois, on pouvait percevoir très légèrement a colère qui gronde dans sa voix. A cet instant, il leva les yeux vers son fils. Dans ses yeux brûlait la colère, une colère jamais ressenti auparavant, tacher d'une immense déception. S'il y avait bien un de ses enfants qu'il n'aurait jamais cru capable de le décevoir, c'était bien lui. Ce qui ne faisait qu'attiser sa colère autant que cela alourdirait sa peine. « Je sais que tu entretiens une liaison avec Quintus Nott, l'époux de ta sœur. » A ses mots qui grondaient à travers la pièce comme un coup de tonnerre, comme la furie des dieux qui s'abattrait sur terre, Adamine, l'éternel à l'origine de tout ça s'évapora de la pièce. Préférant fuir, tandis que Teano reste en témoin silencieux, comme toujours. E brasier dans les yeux de Jules s'obscurcit, cette fois, la colère, la déceptions étaient lisible sur l'entièreté de son visage. Les traits causé par l'âge montrent l'état du sorcier, le sommeil manquait, il ne le trouvait plus depuis des jours et son fils en était la cause.


My loves, my prides, my blood

 

break my pride (drefer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Connaissez-vous Prison Break ?
» .-. I break , I borrow , I live , I lose .-.
» Pride Of nation
» Break It Down [Swann Neige]
» Soirée 2 ♣ Gay Pride

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Pays de Galles :: Habitations-