Partagez | 
You're not as ___ as you think † Priam.

()
Parchemin envoyé Mer 19 Juil - 22:43

avatar
avatar
profil
Je suis : Neventer , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 31/07/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 98 hiboux. J’incarne : Colton Haynes , et l’avatar que je porte a été créé par : Neventer Je parle en : #006666

Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Réparateur d'objets magiques, botaniste, potionniste clandestin (mais chut!) J’ai juré allégeance : à moi-même, les autres, allez au diable. Côté cœur, : Dahlia Forest est mon âme soeur, et non, nous ne sommes pas mariés, bon sang !
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
No Halo
Priam ♚ Drewall
« This last week I slept 8 hours total, I barely sleep. Maybe that's why I've been weak. The same things that plague you still plaguing me. God called you to fulfill a vacancy. I tried to see why it wasn't me. So I didn't show up to your funeral but I showed up to your house and I didn't move a muscle. I was quiet as a mouse and I swore I saw you in there but I was looking at myself. » Sorority Noise - No Halo


« Lâche-moi, sangsue. » Dis-je en frappant les doigts de ma victime avec le manche de mon couteau. Elle n'était pas morte, juste complètement assommée. Mon but n'était pas de la tuer -et pourtant ce n'était pas l'envie qui manquait- mais de la repousser avec force. Autrefois, j'aurais cherché à l'esquiver puis ensuite à m'enfuir. Aujourd'hui, je n'avais aucun remords à planter une dague entre les côtes d'un individu qui osait se mettre un peu trop en travers de ma route. Je savais pertinemment que je n'étais plus le même. Le Lupin brusque, à moitié solitaire, faisant primer l'amour par-dessus les autres sentiments. Je n'avais pas oublié mes principes, je choisissais simplement de les revoir et de prendre leçon de ce que ma naïveté avait engendré. Tout ce que j'avais construit de mes mains s'était effondré à cause de mon ingénuité. J'avais fait confiance à Dahlia, elle en avait abusé. Maintenant, je n'avais plus de toit,  je m'étais planqué à l'étage du magasin que je partageais avec mon ami Nate, qui avait la même profession que moi. Ces espèces de sacs à déjections de mangemorts avaient certes réussi à mettre la main sur mon lieu de vie, mais j'étais toujours recherché et autant vous dire que ça allait chauffer pour moi si jamais ils y parvenaient, surtout depuis le petit cocktails que j'avais soigneusement fait exploser à la figure de certains de leurs collègues.
Depuis que j'étais plus en fuite que jamais -ma tête devait encore être mise à prix- je n'avais cessé de chercher ceux qui avaient osé foutre le feu à mon nid. Alors je dormais soit assis, soit quelques minutes après avoir fumé une cigarette dans l'atelier, soit pendant mes trajets, mais je restais tout le temps à l’affût du moindre bruit suspect, donc je dormais peu. Combien de fois, alors qu'un client franchissait le pas de la porte, je m'étais réveillé en sursaut, dague en main, prêt à bondir ? C'était presque devenu systématique. Je n'avais jamais été autant fatigué, je n'avais plus rien pour dormir sur mes deux oreilles et en plus de cela, je ne pouvais plus lutter contre la pleine lune... Surtout qu'à ce moment, j'en avais bien besoin. Ma mutation en loup garou me fatiguait. La dernière pleine lune avait été une expérience insupportable. Hélas, plus de labo, plus de tue loup, plus rien.
J'étais venu à Londres dans le but de soutirer des informations sur les espèces de sales chiasses de Magyars à pointes qui avaient cramé ma maison... Qui avaient surtout osé venir me chercher. Et me trouver, qui plus est. Jusque là, ma quête interminable n'avait rien donnée. Je ratissais le Londres Sorcier à mes risques et périls. À tout moment, le poseur de bombes Lupin pouvait se faire pincer. Il y a quelques mois de cela, je ne me serais absolument pas risqué à me jeter dans la gueule du loup. Il me fallait donc être seul avec moi-même pour me rendre compte après toutes ces années que le loup, c'est moi ?
J'avais trouvé une autre cible dans une zone qui était loin d'être accueillante de nuit. Je m'engouffrais dans une ruelle tellement sombre et humide que je me repérais à la brillance que le croissant de lune renvoyait sur les parois et le sol. Je ne pouvais pas complètement écarter les bras tellement je me trouvais à l'étroit. Je faisais glisser le bout de la lame de ma dague sur le mur tout en avançant. Mes yeux se déplaçaient de gauche, vers le haut, puis vers la droite pour ne pas louper ma nouvelle victime. Je claquais la langue comme pour appeler un chien. « Allez, ramène-toi. Réponds à ma question et promis, on en aura fini. » Tu parles. Je m'arrêtais. Dans le noir, je voyais le renfoncement d'une porte. Je savais qu'il était planqué là. Deux ou trois secondes de silence extrêmement longues passèrent. Puis il se mit à courir après m'avoir balancé un sort pour me repousser. Fort heureusement, dans la panique, il n'avait pas su viser. Je n'aurais pas pu l'éviter ! J'aurais volontiers répondu en lui lançant une petite fiole qui lui aurait gentiment explosé entre les pattes, mais comme mes ressources s'étaient presque toutes évaporées en un incendie, je préférais économiser ce qu'il me restait. Alors j'ai misé sur le plaquage. Comme nous nous fatiguions tous les deux, plutôt que de rajouter de la distance et de lui donner de l'avantage, je lui  sautais sur les jambes. Nous roulâmes en nous étranglant. Alors qu'il me mettait sa baguette sur la carotide et appuyait comme un bourrin, je plantais le bout de ma dague sous sa gorge. Nous haletions, le regard plongé de celui de l'autre. « Qui va crever le plus vite ? La dague ou la baguette ? » Dis-je entre deux souffles. « AVAD... » tenta-t-il d'hurler. Je le frappais dans les parties et alors qu'il se penchait, je lui donnais un coup de coude dans les cervicales. « TU VAS REPONDRE A MA QUESTION ? TROU DU CUL ! »  Question rhétorique, le pauvre imbécile était K.O.
Je relevais les yeux. Dans l'obscurité, une ombre partit en courant, trahie par le bruit de ses talons. Alors que, comme à mon habitude, la moitié de mon visage était masquée par un foulard noir, mon regard se retrouvait soudain éclairé par la clarté du croissant de lune. Tout comme celui de cette fille, qui se tenait à plus ou moins un mètre cinquante de moi, et qui me dévisageait sans aucune expression sur le visage.
 
Made by Neon Demon



Night Witches
Drewwal Eòghan Lupin ☽ It's all entertaining. We're coming after dark one after the other. Cut it and scatter. ©ASTRA

Parchemin envoyé Dim 30 Juil - 19:27

avatar
avatar
profil
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 14/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 88 hiboux. J’incarne : Ira Chernova , et l’avatar que je porte a été créé par : Avatars : Gallifreys, Faust, Babine. Signature : anaëlle. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Mererid, Valeryan & Siofra Je parle en : Grey



Je suis âgé de : 28 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : dealeuse de poudre d'escampette pour la Main noire. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je ne porte pas sa marque mais je compte m'enrôler dans ses rangs. Côté cœur, : célibataire Champ Libre :
malle
raise your wand
 
Monsters
Drewall ☽ Priam
One misstep, you're mine
And you better stay clever if you wanna survive
Once you cross the line
You'll be wishing you would listen
When you meet your demise

Des ruelles idéales pour vendre, il n'y en a pas des milles et des cents. Les trafiquants de Londres se les disputent d'ailleurs bien souvent - et prient pour ne pas se faire virer de la leur par la Greyback. Ce qui peut arriver à tout moment. Il faut dire qu'elle n'est pas réputée pour sa patience, et n'a pas pour habitude de laisser repartir entiers ceux qui la défient. Ce soir ne fait pas exception. Elle pourrait juste chercher un autre coin, mais elle n'a pas spécialement envie de tourner une heure dans le Londres sorcier à la recherche d'une ruelle de libre. L'homme, qu'elle connaît depuis des années, tente vaguement de protester quand elle l'attrape par le col et le pousse dans la rue. « Dégages. Je suis pas d'humeur. » L'est-elle parfois ? Les mauvaises langues diraient que non... Il n’insiste pas, détalant de là sans demander son reste.

Elle ouvre sa veste en cuir, ayant trop chaud malgré la fraîcheur de la nuit, et finit par la jeter à coté d'elle. Assise dans le renfoncement d'une porte, elle attend les clients en se grillant une première cigarette, puis une seconde. Il faut dire qu'elle n'est pas réveillée depuis longtemps, ayant rattrapé cet après-midi les heures de sommeil perdues au Cercle la nuit dernière. Elle n'est même pas certaine d'avoir évacué tout l'alcool de son sang d'ailleurs, sans parler du léger mal de crâne qui lui vrille le crâne. Mais curieusement, elle se sent bien posée sur cette marche. La nuit londonienne est d'un calme apaisant, presque autant que les étendues sauvages qui lui manquent tant.

Jusqu'à ce qu'une odeur lointaine ne vienne troubler sa tranquillité. Elle se lève lentement, jetant sa cigarette par terre avant de l'écraser. Un client, peut-être ? Non, il y a plus d'un individu, et elle reconnaît rapidement le parfum de la peur - puis celui de ceux de son espèce... Passant la lanière de son sac par dessus sa tête, elle se cache dans le renfoncement de la porte et tend l'oreille. Ce sont des bruits de combat qu'elle entend, puis des voix. Peut-être devrait-elle rester à part, mais elle n'a guère envie d'être la suivante. Plutôt attaquer que se défendre, toujours. Elle s'avance d'une démarche souple dans la ruelle, sortant de sa botte un long couteau tandis qu'elle tient sa baguette dans sa main droite. Enfin, elle aperçoit deux formes imprécises qui se battent à même le sol. « TU VAS REPONDRE A MA QUESTION ? TROU DU CUL ! » crie celui du dessus, et Priam se glisse près d'un mur pour mieux observer la scène. Peut-être devrait-elle simplement les planter tous deux, avant qu'ils n'attirent l'attention de la Brigade Sorcière. Mais alors que les nuages s'écartent, laissant la Lune éclairer la scène pour quelques secondes, elle reconnaît soudain l'homme inconscient au sol. Aiden ! Elle a déjà réalisé des missions avec lui, et sa compagnie est appréciable. Ce que Priam admet rarement. Il est moins bavard et arrogant que la plupart de ses camarades mangemorts, et possède un humour à l'indéniable qualité.

Mais son affection pour cet homme s'arrête là, et si elle décide soudainement de l'aider ce n'est pas par bonté de cœur. C'est un mangemort, et s'il venait à se savoir qu'elle n'avait pas tenté de sauver sa peau, la sienne serait en danger. Hors de question, après tous les efforts qu'elle a déjà fait pour être tolérée par ces foutus mangemorts. Elle réalise parfaitement qu'il l'a vu, cet inconnu qui vient de mettre K.O Aiden, et en avisant le foulard masquant une partie de son visage un doute la saisit soudain - ce genre d'accoutrement est celui des lâches et des rebelles dont le faciès est placardé dans les rues de tout le Londres sorcier. Cette constatation ne l'arrête pas pour autant, pas plus que l'odeur lupine qui se dégage de l'homme. Elle bondit sans attendre une seconde de plus et fend l'air de bas en haut avec son arme, dans l'espoir de l’éventrer. Pour une fois, elle garde les lèvres pincées et le silence tandis qu'elle essaye avec application de le tuer. Elle n'est pas vraiment d'humeur à faire la maligne comme elle le ferait en temps normal.

OUI - Il bouge et elle n'arrive pas à l'eventrer, mais la lame le touche ; elle s'enfonce et ricoche sur une côte, le sang éclaboussant les doigts de Priam. Elle réaffirme alors sa prise sur le manche et s'apprête à exécuter le même mouvement dans l'autre sens.
NON - Il parvient à l'éviter, la lame ne faisant qu'effleurer son bras. Elle continue cependant dans son élan, se jetant de tout son poids contre son épaule pour tenter de tomber sur lui et continuer l'affrontement au sol.

Made by Neon Demon



Les loups n'ont pas de roi

Viens, viens chasser avec moi, souffle une voix dans mon cœur, dépouille-toi de ta souffrance, que ta vie soit tienne à nouveau, il est un lieu où tout temps est maintenant, où les choix sont simples et ne sont jamais ceux d'un autre. Les Loups n'ont pas de roi.

Parchemin envoyé Dim 30 Juil - 19:27

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 843
malle
raise your wand
 
Le membre 'Priam Greyback' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet
mp Mererid + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Dim 13 Aoû - 18:42

avatar
avatar
profil
Je suis : Neventer , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 31/07/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 98 hiboux. J’incarne : Colton Haynes , et l’avatar que je porte a été créé par : Neventer Je parle en : #006666

Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Réparateur d'objets magiques, botaniste, potionniste clandestin (mais chut!) J’ai juré allégeance : à moi-même, les autres, allez au diable. Côté cœur, : Dahlia Forest est mon âme soeur, et non, nous ne sommes pas mariés, bon sang !
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
No Halo
Priam ♚ Drewall
« This last week I slept 8 hours total, I barely sleep. Maybe that's why I've been weak. The same things that plague you still plaguing me. God called you to fulfill a vacancy. I tried to see why it wasn't me. So I didn't show up to your funeral but I showed up to your house and I didn't move a muscle. I was quiet as a mouse and I swore I saw you in there but I was looking at myself. » Sorority Noise - No Halo


Cette sensation, je la connaissais par cœur. Les picotement et l'inflammation qui s'en suit. L’anesthésie naturelle et lorsque le membre revient à lui, l'écoulement du sang chaud sur la peau. La garce, elle avait faillit m'avoir. Alors qu'elle allait me découper comme un morceau de viande, je la repoussais d'un coup de poing. Dans une bruyante expiration et alors que sa lame quittait son œuvre, je me tordais de douleur. Elle était agile, rapide et même si j'avais presque réussi à l'éviter, la précision de son geste avait malgré tout eu un impacte. Je ne dis pas un mot, je la cherche du regard. La clarté de la nuit me le permet sans grande difficulté. Alors que le sang s'écoulait sur ma main libre, je reniflais en la regardant. Elle aussi était sauvage. Elle aussi était maudite d'après de nombreux écrits. Ma conscience cherchait à atteindre le dossier souvenirs de mon cerveau. Cette femme m'était familière. Mais d'où ? Je l'avais déjà croisée et même si l'idée de lui poser la question fut la plus simple, je n'ouvrais pas la bouche. J'avais déjà suffisamment parlé au déchet qui gisait inconscient sur le sol. Si je n'avais pas prononcé un mot, elle n'aurait probablement pas été alertée. Même s'il était à présent trop tard, aucun son ne perturba le silence pesant ni la bataille de regards qui se jouait sous le croissant de lune, dans cette misérable ruelle sombre et humide. Et puis, je me redressais. À quoi servait ma main valide ? À rien. Alors je la laissais revenir le long de mon corps, comme si de rien n'était, laissant le sang goutter de mon index. J'avais un mal de chien, mais je préférais rester concentré. Aussi rapidement que je le pouvais, je saisissais un petit objet sphérique de la taille d'une noix dans la poche intérieure  de mon manteau. Dans la demi seconde qui suivit, je le lançais contre le mur tout près de l'inconnue. Au moment de l'impact, l'objet explosa. Mon but n'avait pas été d'atteindre mon agresseuse, mais de la surprendre. Elle semblait avoir été surprise lorsque j'avais rapidement glissé ma main dans ma poche, l'explosion détourna son regard le temps que je resserre ma dague dans mon autre main et que je me lance dans sa direction. Et puis, ce que j'avais réussi à contrôler en moi pendant des années, reprenait le dessus avec l'adrénaline. Je ne devenais pas fou. Inconsciemment, ma colère et ma haine donnaient de la puissance à l'animal que j'étais.

OUI – Je donnais un coup dans le ventre de la jeune femme dans le but de lui couper la respiration pendant quelques secondes. Alors qu'elle se tordait momentanément sous le choc, je la prenais par les épaules et la rejetais en arrière, sur le dos. Elle reprenait son souffle, j'en profitais pour lui bloquer les bras et appuyer modérément mon genou sur son sternum.

NON – Je ne parviens pas à lui donner un coup dans le ventre, mais je réussi à la bousculer et à la faire tomber sur le dos. Alors que je me trouvais sur elle et qu'elle paressait légèrement sonnée, …

Je plissais les yeux, j'essayais à nouveau de comprendre en plongeant mon regard dans le sien. Qui es-tu ? Pensais-je. Je me retirais en serrant les dents très fortement. Sachant pertinemment que nous n'allions pas en rester là, surestimant mes forces, je me remettais en garde, rabaissais mon foulard, dévoilant ainsi ma mâchoire carrée et mon nez plissé par la douleur et la rage. Je n'avais plus besoin de masquer mon identité. Si elle profitait de ma faiblesse pour me tuer, rester anonyme demeurait inutile. Mais, peut-être qu'elle savait. Si j'étais incapable de mettre un nom sur son visage ou de me souvenir de l'endroit où je l'avais déjà vu, peut-être que sa mémoire était plus intacte que la mienne.
Je ne m'avouerais pas vaincu, mais elle avait été plus rapide et agile que moi. En voulant me défendre, j'avais perdu plus de sang que je ne l'aurais imaginé. Alors que je m'étais arrêté de bouger et malgré l'adrénaline toujours présente, la douleur me fit respirer plus bruyamment et je me laissais tomber un genou à terre, la main sur la zone entaillée.
Made by Neon Demon



Night Witches
Drewwal Eòghan Lupin ☽ It's all entertaining. We're coming after dark one after the other. Cut it and scatter. ©ASTRA

Parchemin envoyé Dim 13 Aoû - 18:42

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 843
malle
raise your wand
 
Le membre 'Drewall E. Lupin' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet
mp Mererid + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

 

You're not as ___ as you think † Priam.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PRIAM; « l'enfer, c'est les autres. »
» moi priam
» PRIAM → les hommes, un mâle nécessaire.
» Un regard et je t'appartiens... Harper & Priam
» Priam A. Ryback va dormir;

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres Sorciers-