Partagez | 
[Avril 1991] Work Hard Pay Hard - Feat Violet

()
Parchemin envoyé Dim 16 Juil - 14:07

avatar
avatar
profil
Je suis : Zelos/ Julien , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 27/06/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 75 hiboux. J’incarne : Billy Huxley , et l’avatar que je porte a été créé par : Pixelow & Morphine signa: Abi Je parle en : #0099ff

/

Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Work Hard Pay Hard [Avril 1991]

Feat Violet



J'avais passé trois jours à traquer un mangemort pour pouvoir le chopper question que je puisse le kidnapper et pour pouvoir l'interroger, mais apparemment tout ne c'est pas bien passer. Je porte des rangers noirs, un jean noir, un sweet à capuche noir, des gants et j'ai une muselière pour dissimuler le bas de mon visage. J'avais tout l'attirail du combattant même si ce n'est pas ma spécialité, je me débrouille plutot bien en sort, mais pas assez pour être un expert dans le domaine, là, je suis plutôt dans un sale état après l'affrontement avec ce mangemort qui a bien déguster aussi, j'avais mes côtes qui me faisait un mal de chien, l'arcade ouverte d'où mon sang perle abondamment et une de mes cuisses qui me pique de plus en plus avec le temps. Je me retrouve dans une planque que l'on a trouver où m'attend un membre de l'ordre, j'arrive en boitant après plusieurs longues minutes de marches avec difficulté. Lors de mon arrivée des plus théâtrale diront certains, le jeune homme s'avance vers moi et me dit d'une voix totalement terrorisé.

- Zelos ! Mais qu'est-ce qui s'est passé ? Je pensais que tu étais parti interroger le mangemort !

- Oui ben comme tu peux le voir, le bougre n'a pas voulu de mon interview improvisée.

- Ce n'est pas le moment de faire dans l'humour mon gars, si on ne te trouve pas un médicomage rapidement, tu vas te vider de ton sang et encore, je ne vois pas toutes tes blessures.

Je m'assois sur une chaise avec l'aide de mon collègue qui sort de son sac à dos de quoi me faire des bandages pour le voyage qu'on s'apprête à faire, je ne suis pas du tout prêt à oublier ces trois derniers jours. J'ai encore loupé une occasion d'avoir des informations sur le tueur de mes parents. Je m'allume une cigarette pour pouvoir me détendre un peu, j'étais déçu de voir que je n'avais pas réussi à m'en sortir plus aisément et j'étais furieux envers moi-même. Alors que le jeune homme s'active à essayer de ralentir la perte de sang qui est quand même assez importante, je ne sais pas pourquoi je prends tant de risque, le fait que j'ai travaillé aux sentiments Drefer il y a quelques mois était des plus intéressant surtout avec les résultats que j'ai obtenus, mais je n'avais pas tout en terme d'information et de rapprochement avec ce mangemort, j'avais encore pas mal de travail de se coter même si tout était en place. Savourant le doux poison qui traverser mes poumons, je laissais mon compagnon s'occuper de mes blessures du mieux qu'il peut et pour être franc, je ne sais pas quoi penser de lui, lui qui m'avait assuré que le mangemort en question ne serait qu'une partie de plaisir. Tu parles une partie de plaisir, j'ai crus me retrouver dans ce jeu moldu qu'ils appellent la corrida, mais là le torero, c'est bien fait défoncer. Une fois les premiers soins reçus, je me relève toujours la cigarette au coin des lèvres et je m'appuie sur son épaule avant de transplaner vers le QG de la station. Je me sens de moins en moins bien, sentant les forces m'abandonner petit à petit, je laisse de plus en plus mon poids se poser sur mon compagnon de galère, alors que je me sens être trainer dans un couloir, j'entends mon compagnon de mission crier de panique.

- Aidez-moi ! J'ai besoin d'un médecin ! Un médecin vite !

- Dépose-moi, faut que je me pose, je ne me sens pas au top pour une balade en amoureux.

Évidemment que je fais dans l'humour pour ne pas trop l'inquiéter et il me dépose contre le mur du couloir alors qu'il part en courant pour aller chercher de l'aide, je sors à nouveau mon paquet de cigarettes et je m'allume ma clope tout en appuyant ma tête contre le mur pour pouvoir me détendre un minimum en attendant que quelqu'un arrive. Je pouvais bien me demander ce que j'avais fait qui avait foiré, repassant sans cesse les trois derniers jours que j'avais passé à traquer le mangemort. Repassant chaque moment de cette traque que j'avais fait sans me prendre la tête, je n'avais vraiment pas fait quelque chose de travers, j'avais utilisé toutes les cartes que j'avais à ma disposition pour pouvoir passé tout ce que j'avais à faire. Je tentais de me concentrer même si la douleur était de plus en plus forte, je prends de grandes inspirations question de rester un minimum lucide même si ce n'est vraiment pas évident. Je serre les dents comme jamais auparavant tout en savourant ce doux poison alors que je sens presque plus mes jambes et que mon regard se fait de plus en plus lourd. J'entends des bruits de pas dans le couloir comme s'ils étaient vraiment loin, comme si tous les bruits étaient assourdis par je ne sais quoi, mais c'est comme si j'étais déjà ailleurs. Ma vue commence à se troubler et je commence à ne plus distinguer grand chose de ce qui m'entoure, je retire ma cigarette de mes lèvres et je me mets des gifles question de pouvoir me remettre mes idées en place un minimum. Mon teint est devenue plus livide à cause de la perte de sang, venant en tiré une nouvelle latte sur ma cigarette tout en penchant la tête vers ceux qui arrivent dans le couloir, je me sens de plus en plus faible. C'est aujourd'hui que je vais mourir ? Comme ça, dans ce couloir où personne sauf mon oncle et mon ami Aeldrim se souviendraient de moi ? Non, je n'ai pas le droit de mourir comme ça, pas ici et surtout pas maintenant, j'ai encore tellement de choses à faire et surtout à savoir où se trouve le meurtrier de mes parents. Je n'ai pas le droit de mourir ici, ce serait totalement stupide, alors que je sens mes doigts qui commence à s'engourdir, je sors mon cendrier de poche pour pouvoir écraser mon mégot dedans, laissant un long soupire m'échapper, je sens mes forces m'abandonner et alors que tout espoir m'abandonne, j'entends mon camarade revenir et poser une main sur une de mes épaules.

- Aller vient par là, il y a quelqu'un qui va s'occuper de toi. Aller Zelos, accroche, toi ne tu n'as pas le droit de nous lâchés maintenant.

Je ne me rends pas trop compte de ce qui se passe sur le moment, mais je sens qu'on me soulève plus facilement que tout à l'heure en tout cas, je peux sentir la différence alors que je gémis de douleur, à moitié dans les vapes, je reprends avec difficulté.

-J'ai failli mourir d'attente... Le service laisse à désirer, alors la prochaine fois, il faudrait qu'on débarque direct dans une salle de consultation. Par contre pas de coloscopie !

Alors qu'on s'avance dans le couloir, je me sens encore plus mal qu'il y a quelques minutes, alors que je suis baladé par deux personnes dans les couloirs, je finis par perdre connaissance, me laissant transporter dans mes songes à ce moment présent, je ne pensais pas m'en sortir.
© MR. CHAOTIK





Derek Callahan-/-Cúchulainn-/-Zelos
Member Of The Order Of The Phénix & Animagus
Be My Friend, Be Nice Or Die

Parchemin envoyé Mar 18 Juil - 17:37

avatar
avatar
profil
Je suis : Marine , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 23/10/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 139 hiboux. J’incarne : Nina Dobrev , et l’avatar que je porte a été créé par : Sweetie Plum . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Crixus Je parle en : #ffe4e1



Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Médicomage en empoisonnements par plantes et potions(en fuite) J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
« ...une salle de consultation. Par contre pas de coloscopie ! » Les voix lui parviennent du couloir, atténuées et pressantes. Violet soupire. La nuit risque d'être longue, particulièrement parce qu'elle vient d'être avortée. Violet manque rarement de sommeil, elle ne dort pas beaucoup, habituée par des heures de garde à l’hôpital. Seulement, le réveil au milieu de la nuit n'est pas chose aisée. Ses doigts glissent sur chaque fiole, une à une. Elle a accouru à vrai dire; logée dans l'une des maisons de l'Ordre du Phénix, la prévenir a été facile. A vrai dire, elle était peut-être la seule qualifiée pour répondre à une alerte. Odette venant d'accoucher... Violet reste la dernière médicomage. Elle sort quelques fioles généralistes et les observe rapidement. Elle ignore encore tout des blessures, mais elle veut prendre des précautions. Elle a entendu des voix s'approcher, et se brouiller. Coloscopie ? Les études de médicomage ne lui ont pas parlé de cette activité. Les cours de médecine étudiée des moldus, peut-être, vaguement. Pour le peu qu'elle a dû en faire. Violet n'a jamais été à l'aise avec les gens, à cause de la tradition des Flamel d'enseigner aux enfants à la maison. Elle a raté tant de choses !... Elle entend parfois les membres de l'Ordre parler de leurs années à Poudlard. Elle, Poudlard, elle ne l'a vu qu'avec l'Ordre. Elle n'aura jamais eu la chance d'être répartie dans une maison, d'avoir des amis autres que ses frères, elle n'a pas eu cette chance.

Soudainement, la porte s'ouvre sur trois hommes. Les yeux de la jeune femme examinent immédiatement les blessures de l'inconscient. « Laissez-le où il est. » Le traîner par les pieds, en voilà un bonne idée pour amener un mourant. Violet lève sa baguette et lance un « mobilicorpus », soulevant avec douceur le corps jusqu'à la table. Les équipements médicaux de l'Ordre du Phénix sont rudimentaires. Violet fait un geste de la main et remercie les deux hommes, les congédiant. Elle ne se rappelle pas du jeune homme allongé, mais ses blessures ne semblent que superficielle. Songeant que les malades devraient être amenés avec leur ordre de mission, pour saisir les moyens possiblement utilisés contre-eux, elle attrape une fiole emplie d'un liquide violet. Elle fait sauter le bouchon et une fumée parme s'échappe vivement. Elle grimace et force les lèvres du jeune homme pour lui administrer un anti-poison généraliste et une potion de réveil. Elle aurait préféré le laisser dormir, mais elle ne peut le soigner sans connaître les douleurs liées aux blessures internes qu'il peut ressentir. De peur d'être pressée par le temps, elle attrape la fiole violette et lui étale sur l'arcade la potion fumante. La potion nettoie la blessure, picorant la peau dans une douleur bénigne. Violet finit par remarquer des traces de sang sur l'une des cuisses du jeune homme, et hausse un sourcil avant de briser les fils du tissu du jean d'un coup de baguette. Elle soupire, et tend la main pour étaler la potion violette à nouveau. « Surtout ne bouge pas, celle-ci risque de piquer un peu plus. » Se mordant la lèvre, elle applique la potion généreusement.
 

[Avril 1991] Work Hard Pay Hard - Feat Violet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» Le forumhaiti face à l'histoire d'Haiti de 1986 à 2006
» 7 avril : 204e anniversaire de la mort de Toussaint
» Extreme Rules - 25 avril 2010 (Résultats)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres moldus :: La Station – QG de l'OdP-