Partagez | 
Event neutre

(Aller à la page : 1, 2  Suivant)
Parchemin envoyé Mar 11 Juil - 22:05

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/03/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 551
malle
raise your wand
 
Event neutre
- Mais que se passe-t-il ? -
Lieu inconnu - Samedi 6 juillet 1991

Vous vous réveillez, doucement mais sûrement. Certains sentent encore une douleur au bras, et ont plus de mal que les autres à lever les paupières ; vous vous sentez nauséeux et souffrez d’un léger mal de crâne - plus encore si vous avez subi des coups ou été assommé. Les autres ont le visage irrité, comme brûlé, là où le tissu a été en contact avec la peau.

En premier, votre nez vous rapporte une odeur bien particulière, que vous avez sans doute du mal à reconnaître. Un parfum âcre de fumier. D’ailleurs, vous êtes couché dans ce qui semble être de la paille. Les épis passent à travers vos vêtements, vous démangent ; une fine épaisseur recouvre le sol de ce qui semble être une stalle d’écurie. Vous entendez d’ailleurs de légers bruits de claquement, de sabots qui grattent le sol impatiemment.

En cherchant dans vos poches, vous vous apercevrez que votre baguette ainsi que toute arme blanche que vous portiez, ont disparu.

Un très fin rayon de lumière passe entre la partie supérieure et celle inférieure de la porte, les dernières heures du jour s’étirant dehors. Mais c’est à vous de remarquer tous ces détails ou non, de peut-être avoir le courage de vous lever, de poser des questions. Certains d’entre vous se connaissent, d’autres non… Il fait sûrement trop noir pour reconnaître rapidement un visage familier... La méfiance est-elle de mise, si vous espérez comprendre ce qu’il vous arrive ou au moins vous en sortir en vie ? À vous d’en décider.

INFORMATIONS

+ Si vous inspectez la “porte” vous découvrirez qu’un box est tout simplement fermé de l’extérieur, et en théorie impossible à ouvrir de l’intérieur - logique, pourquoi laisser le loquet à l’intérieur quand certains chevaux sont assez malins pour l’ouvrir ? Si vous commencez à vous sentir comme du bétail, c’est normal… Il y a bien une aération, mais elle se trouve trop haute pour être accessible et n’est pas assez grande pour accueillir un être humain.

+ N’hésitez pas, discutez et échangez sur votre situation. Vous n’êtes pas tous arrivés là de la même manière, à priori, et vous rencontrez certains pour la première fois. Par chance, il fait très noir là dedans ; il y a un visage recherché parmi vous, mais pour l’instant, les chances que vous le reconnaissiez sont faibles.

+ Le PNJ postera une fois par tour en moyenne. N’attendez pas le PNJ cependant, dès que vous avez envie de répondre, faites le ! Il n’y a d’ailleurs pas de tour de jeu imposé, tâchez juste de communiquer avec les autres joueurs.

CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet + mp Mererid
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Mer 12 Juil - 12:18

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 308 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : TF - Ectra (gif profil) - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques et Eden, le Grimstone Russe globetrotter Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
monsters hiding there
One misstep, you're mine. And you better stay clever if you wanna survive. Once you cross the line, you'll be wishing you would listen when you meet your demise. ft. SOMEONE


Ce qui ne devait être qu’une sortie banale s’est, une nouvelle fois, mal terminée pour le compte du jeune sorcier. C’est à croire qu’il les accumule ces derniers temps. Presque totalement remis de sa mésaventure avec deux mangemorts, dont l’un n’était autre que son fidèle ennemi juré, Nathaniel a enfin su renouer avec les inventions et gérer la perte de son auriculaire droit. Si des douleurs persistent encore il en fait fi, n’a de toute manière par l’habitude de se laisser gangréner dans un état de léthargie profond, c’est même tout le contraire. Alors il erre dans les rues, usant de son tour de passe-passe favori : le polynectar. Cela ne rend pas sa tâche moins périlleuse, il le sait bien, mais jusqu’à présent et hormis deux trois couacs, ça s’est révélé être une bonne méthode pour passer inaperçu aux yeux des mangemorts. A n’en pas douter, Alexander le frapperait encore s’il savait où il était, mais le Weasley n’est pas là pour voir et autant le dire, Nate a aussi profité de son absence de surveillance pour se faire la belle. Mais parce que les ennuis ont la peau dure et qu’il ne l’a pas vu venir, le phénix a rapidement compris que rien ne se passerait comme prévu pour la énième fois de sa vie de fugitif. Plaqué avec force contre un mur de brique malgré qu’il n’ait pas sa véritable apparence, le voyant a beau lutter les gestes de son assaillant sont bien trop rapide et la piqûre trop fugace. Lâchant un grognement mécontent et s’agitant avec tout autant de force, il ne parvient malheureusement pas à se dégager de l’étreinte et sent bientôt son corps glisser le long des briques qui lui ont égratigné une partie du visage au passage. Que la peste soit de la malchance et de tes visions qui ne t’ont encore pas prévenu…

***

Il papillonne des yeux, un mal de crâne carabiné lui vrillant la cervelle. Allongé sur le ventre, il ne prend pas encore conscience de l’endroit, comment le pourrait-il d’ailleurs quand à peine un fin rayon de lumière traverse ce qu’il ne saurait deviner entre une porte et une fenêtre pour le moment. Ce qui le frappe en premier, c’est les relances lancinantes au niveau de son bras et il se force à réprimer un juron, le cœur battant d’ores et déjà la chamade. Ses prunelles bleues ne voient rien. Que le néant. Ses oreilles bourdonnent d’appréhension et d’adrénaline qui se remet lentement à circuler dans ses veines à mesure qu’il repère l’environnement qui est le sien. Remettant ses esprits en place, Nate vient soudainement passer une main dans le bas de son dos et constate avec une pointe d’angoisse qu’il a récupéré son apparence quotidienne en sentant la dernière cicatrice en date. Cela fait donc déjà plusieurs heures qu’il est là et il ne connait pas la silhouette de celui à cause de qui il se trouve dans un tel endroit. De par la manœuvre, il aurait pu se dire qu’il s’agissait d’un nouveau coup de Drefer mais ce dernier aime tellement se pavaner devant lui qu’il en a de forts doutes. Ce n’est pas entièrement son mode opératoire, c’est forcément autre chose. Et cette autre chose a le don de le rendre nerveux.

Il faut bien cinq bonnes minutes au Trelawney pour parvenir à se redresser dans la paille, sentant alors les effluves de fumier qu’il reconnaîtrait entre mille. La campagne, il ne la côtoie que trop dernièrement et autant dire qu’il va rester traumatisé des champs pendant un moment. Fixant la porte d’où perce le fameux rayon de lumière, Nate ne le voit pourtant pas décliner, ce qu’il capte en revanche ce sont les sons. Les bruits de sabots et les quelques respirations lourdes qui traînent à ses côtés. Par Merlin. N’osant dire un seul mot, le phénix est aux aguets et reste assis un long moment à faire le mort pour mieux analyser la chose, relativiser mais aussi rester discret le plus longtemps possible tant qu’il n’en saura pas plus. En silence, il tente de calmer sa respiration qui devient progressivement rapide à mesure que se retrouver dans la presque totale obscurité lui rappelle de mauvais souvenirs. Pour peu, il comprendrait presque le Rackharrow et sa phobie de l’enfermement. Presque..




WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



Parchemin envoyé Mer 12 Juil - 22:07

avatar
avatar
profil
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 31/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 42 hiboux. J’incarne : Adelaide Kane , et l’avatar que je porte a été créé par : Zuz, Ice and fire, Avengedinchains, Hylektos, Perséphone, Balaclava, Hathaways, Lux, Beyli. Signature : Bat'phanie. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Mererid, Priam & Valeryan Je parle en : #875A6A



Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : restauratrice d'art au musée magique de Londres. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : je suis célibataire, et novice en matière d'amour.
malle
raise your wand
 


« À demain, Siofra ! » Un sourire complice échangé avec le directeur des collections. La jeune femme finit de fourrer ses affaires, étalées sur son atelier, dans sa mallette. Pinceaux, plumes en sucre et morceaux de papier griffonnés se mélangent dans un joyeux chaos. Elle quitte à son tour la partie cachée du musée, celle qu'on garde loin des yeux des visiteurs, passant entre les allées peu éclairées des étagères où s'entassent les œuvres non exposées, avant de pousser la porte de service. Cette dernière se referme dans un claquement sec, aussitôt scellée par magie. La cheminée de service que Siofra prend matin et soir depuis presque dix ans l'attend à quelques rues de là, dans une petite échoppe magique. Mais elle n'atteindra jamais cette cheminée - pas aujourd'hui. Sur ce chemin si familier, son attention est distraite ; ses yeux suivent les pavés inégaux pour ne pas s'y tordre les chevilles tandis que son esprit vagabonde, encore accroché au vase qu'elle tente de réparer à la perfection depuis une semaine. Quand les bras la saisissent, elle ne crie pas tout de suite, trop surprise. Elle manque de perdre l'équilibre et enfin se débat, griffant contre les poignets de celui qui sert un morceau de tissu contre sa bouche. L'odeur est étrange, inconnue ; effrayante. Sa force est dérisoire face à celle de son opposant. La perte de conscience est presque un soulagement, la peur laissant place au néant.

Cette odeur ci est bien différente. Plus désagréable, mais moins inquiétante. Elle n'arrive pas vraiment à mettre le doigt dessus... Ses narines se plissent, elle tend les doigts pour gratter la peau de ses joues et lâche un gémissement douloureux, retirant aussitôt ses paluches de son visage. Tout à coup, tout lui revient et elle se redresse en ouvrant la bouche pour crier ; son instinct de survie étouffe ce bruit qui risquerait d'attirer les prédateurs. Ses bras battent l'air un instant, à la recherche d'un repère, d'autre chose que cette obscurité épaisse. Finalement, elle décide de reculer, toujours sur les fesses. Jusqu'à ce qu'elle rencontre quelque chose de solide, un mur, un meuble, qu'importe. La paille frotte sous ses mains, et elle s'interroge ; quels genres d'animaux garde-t-on ici ? À quelles bêtes va-t-on la jeter ? Les yeux écarquillés, elle ne peut cette fois pas retenir le cri qui lui échappe lorsque son dos frappe contre une forme (Nathaniel). « NON ! Laissez-moi ! » proteste-t-elle, croyant qu'on l'attraperait à nouveau ; les larmes commencent à rouler sur ses joues, incontrôlables. Pourquoi elle ? Elle n'a rien fait à personne, elle ne sait rien d'important - du moins, aux yeux du monde sorcier. Est-ce pour blesser Desmond, pour lui faire du chantage, qu'on l'a enlevé ? « Enlevé », le mot ricoche dans son esprit, terrifiant et beaucoup trop concret. Tout ça n'est peut-être qu'un rêve, qu'une prémonition qui lui semble atrocement réelle ? Le troisième œil s'est si souvent joué d'elle. Le goût salé de ses pleurs est l'ennuyant détail qui l'ancre à tout ceci, nourrissant les flammes de sa peur tandis qu'elle ne cesse de sangloter.


don't say it's destiny
All I'm really asking is, what are we doing here. Are we just killing time just living year to year. In this big world, no one else can play our part. Ain't it time to just wake up and give it all. Lamb

Parchemin envoyé Jeu 13 Juil - 2:47

avatar
avatar
profil
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 11/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 134 hiboux. J’incarne : Lily James , et l’avatar que je porte a été créé par : Perséphone . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Vega, Ciena et Quintus Je parle en : indianred

Life

Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Journaliste investigatrice au Golden Blood J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Ennivrée et aveuglée, je suis mariée à Reed depuis presque dix années.
malle
raise your wand
 
6 juillet 1991
Elle est fatiguée, la sorcière. Pour sûr, elle a dormi peut-être trois, quatre heures la nuit dernière et elle était sortie aux petites heures du matin. On est le soir maintenant, un quinze heures de boulot, ce qui se révélait être dans la norme pour la journaliste qui ne se laissait jamais abattre. Sauf qu’aujourd’hui, ça avait été plus difficile que prévu, elle avait dû utiliser la légilimencie à plusieurs reprises sur un témoin pour découvrir la vérité. Elle avait un deadline très important, urgent même, ce qui voulait dire qu’elle devait avoir toutes les informations manquantes ce soir. Après s’être acharné sur l’esprit du vieil homme, elle avait passé les heures suivantes à rédiger son article. Il était environ vingt heures lorsqu’elle a remis le papier final à son directeur. Il était toujours aussi fier qu’elle de ses articles, mais là elle trouvait qu’elle avait bien poussé la vérité jusqu’au bout. Elle passait autant de temps au Golden Blood qu’à continuer les recherches sur le Lord, plus qu’elle n’en passait à la maison, ça c’est certain. Elle travaillait d’arrache-pied pour oublier tout le reste. Elle enfile son sac sur son épaule avant de sortir du journal, alors qu’elle pique par la ruelle afin de transplaner, un bruit attire son attention trop vite pour qu’elle ne puisse réagir. Un bras l’entoure, l’empêchant de bouger et elle panique aussitôt, la blonde. On l’empêche de crier, elle se débat et elle n’aimerait qu’une chose, pouvoir lire dans l’esprit de son assaillant pour en découvrir l’identité. Elle est dérangée par la douleur qui s’empare de son bras, quand elle découvre qu’une seringue le transperce elle a un haut-le-cœur. Elle ne peut plus bouger tant la douleur est vive et trop vite, le monde autour d’elle vacille tandis qu’elle sombre dans un sommeil provoqué.


Ça pue. Une odeur qui la ramène à la réalité, elle laisse même échapper un gémissement sous la douleur, sous l’effet du réveil aussi. Elle se souvient trop bien des derniers moments avant qu’elle ne se soit endormie. Elle n’a aucune idée d’où elle est, ni qui sont ses assaillants. Si elle avait à parier, elle dirait que c’était l’œuvre des Phénix étant donné ses articles flamboyants qui n’hésitaient pas à montrer les défauts des deux camps. Ça et celui qui la rapprochait un peu plus de la délivrance du Seigneur des Ténèbres. Elle ramène ses genoux contre son corps, elle est adossée à un mur et elle se demande si ses prunelles s’habitueront à la noirceur un jour. Elle entend des respirations autour d’elle et sans la lumière, elle n’arrivera pas à leur obliger de fixer ses prunelles. La légilimencie est donc mise de côté, malgré tout elle a bien l’impression que les gens autour d’elles sont aussi terrifiés qu’elle ne l’est. Une voix finit par se faire entendre :« NON ! Laissez-moi ! » Il ne lui faut pas beaucoup de temps avant qu’elle ne la reconnaisse, même en criant. Surtout en criant, en fait. Siofra est une de ses bonnes amies et Merlin savait qu’elle n’en avait pas à la tonne. Betty use donc de toutes ses forces pour se relever et se rapprocher à l’aveugle de la voix, quand elle touche le corps de son amie, elle se signale : « Siofra! C’est Betty! » Qu’elle commence, elle la retire un peu plus près d’elle, ne pouvant pas voir à qui elles avaient à faire. « Restons ensemble… Merde, on n’y voit rien! » Qu’elle lâche enfin, le souffle de plus en plus court.


Made by Neon Demon



 
love makes us blind.
Shape of you☽ We push and pull like a magnet do, Although my heart is falling too, I'm in love with your body.

Parchemin envoyé Jeu 13 Juil - 20:02

avatar
avatar
profil
Je suis : WW. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 30/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 841 hiboux. J’incarne : Katherine McNamara , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys, Hishnack & Texas-Flood ♥︎ . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nerissa Carrow Je parle en : #477C64 ainsi qu'en italique pour le fourchelang. Daksha s'exprime en #A8A8A8.



Je suis âgé de : 22 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Joaillère et chercheuse au département R&D pour le compte des Mangemorts. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : je suis mariée à Kenan Rackharrow et mère d'un petit Emrys âgé de deux mois. Champ Libre :

malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Event neutre.
Samedi 6 Juillet 1991.

L
a sensation est irritante, persistante, l’arrache à ce sommeil lourd, cette inconscience cotonneuse. Le cri d’abord, s’insinue jusqu’à ses oreilles et elle fronce les sourcils, n’ouvrant que difficilement les yeux sur une pénombre qui l’empêche de discerner le décor. L’odeur âcre la dérange autant que cette brûlure qui la démangerait presque. Et les images lui reviennent, celles d’Astraea se faisant assommer, celles de cette attaque surprenante, violente. Pourquoi ? C’est la première pensée. Puis il y’a Emrys. Le prénom de l’enfant flotte peu avant qu’elle ne se rappelle l’avoir laissé à son parrain. Valeryan ne laisserait rien ni personne s’en prendre à son neveu, elle le sait, elle entreprend donc d’écouter, sans bouger, ce qui se joue autour. « Siofra! C’est Betty! » Ca bouge, ça s’agite. Qu’aurait fait Daksha dans cette situation ? Il aurait cherché la moindre vibration. Elle pose donc la paume sur la paille, cherche le contact du sol. Quelle idée avait-elle eu de ne pas rester avec le serpent ? « Restons ensemble… Merde, on n’y voit rien! » Elle roule des yeux sans que personne ne puisse le voir, toujours assise à l’endroit où elle avait visiblement été posée, contre la surface dure de ce qu’elle pense être un mur. « Cessez donc de beugler, vous ne gagnerez rien de plus qu'une ressemblance avec l’origine de cette odeur infecte. » Délicatesse évidente, le ton s’est fait sec mais bas dans le seul objectif de ne pas trop alerter ceux qui, elle le pense, pourraient se trouver juste derrière cette pièce. Elle se sent courbaturée mais entière, pas plus angoissée que cela, d’ailleurs, la mort s’étant trop de fois refusée à elle pour la plonger immédiatement dans la panique. Peut-être avait-elle un peu grandi depuis le bal ? Son fils et son époux en sécurité, elle estimait que le sort aurait pu être plus cruel. Avaient-ils vus leur agresseur, ses compagnons d'infortune ? L'interrogation est permise mais pas prononcée, trop tôt à son goût. L'heure est à la reconstitution de ce qui les entoure, selon elle, et non aux suppositions farfelues laissant entendre qu'ils n'en sortiraient pas vivants.

SISSI : # 477C64 - DAKSHA : # A8A8A8 - FOURCHELANG : italiques.
© Starseed



Open your eyes, i'm all a disguise.
I carry on like a princess, ⊹ but man i've got them fooled cause underneeth my business I'm cold, I'm hard, I'm cruel. Never gonna put a spell on me, never ever gonna bring me back, never gonna make me be something I'm not because i'm evil. (anaëlle)



Parchemin envoyé Jeu 13 Juil - 22:46

avatar
avatar
profil
Je suis : GALLIFREYS, aka Lexie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 17/03/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1001 hiboux. J’incarne : Felicity - Perfect - Jones , et l’avatar que je porte a été créé par : un créatueur de Bazzart que je remercie. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Skander Lupin, Gideon Peverell & Avia Spudmore Je parle en : #663366



Je suis âgé de : 29 années fanées, autant d'années à se fourvoyer au nom d'une famille qui n'a fait que se servir de moi. Je n'ai jamais été aussi vivante que ces dernières semaines, libérée délivrée. , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : une ancienne mère maquerelle, mais maintenant je travaille comme potionniste "Aux Fleurs de Luz". J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : veuve depuis d'une année, et je ne regrette pas sa mort. Les rumeurs vont de bon train à mon sujet, mais je reste libre et l'amour de ma vie est une petite fille aux grands yeux verts. Champ Libre :




malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 






6 JUILLET 1991
all cats are grey in the dark

Un arrière-goût pâteux ? C’est quelque chose dans ce genre là quand elle écarquille les yeux. L’étrange sensation d’avoir bu une dizaine de bière au beurre. Mais ce n’était pas le cas. C’était comme une gueule de bois mais en pire, car il y avait cette satané odeur de fumier. Elle a la nausée Astra, qui est habitué au confort de la ville. C’est mou, inconfortable, et irritant. Elle a l’impression d’avoir les paupières d’une lourdeur incommensurable. Et cette tête, lourde et douloureuse. Elle peine à se souvenir, son esprit et sa mémoire déjà fragile. Elle revoit quelques flash, elle et la jeune épouse Rackharrow, Erzsebet, jeune maman, à parler pouponnage de petit serpent. Lui était-il arrivé la même chose qu’elle, à savoir un affreux coup sur la tête ? Elle n’en sait rien. La presque obscurité masque tout. Elle entend d’autre personne, observe, écoute, silencieuse. Un coup des phénix ? Sans doute. Une femme crie. Le sang d’Astra se glace une seconde. Elle n’est pas douée pour reconnaître des voix. « Siofra! C’est Betty!  Restons ensemble… Merde, on n’y voit rien! » Oh des retrouvailles, charmant. « La ferme. » Siffle-t-elle pour elle-même alors, en fourchelangue, les dents serrées. Elle ne se contrôle pas réellement quand il s’agit d’énervement, c’est les mots qui lui viennent le plus naturellement à l’esprit.  Quand un peu plus loin, une femme (Sissi)dit alors, une voix familière, « Cessez donc de beugler, vous ne gagnerez rien de plus qu'une ressemblance avec l’origine de cette odeur infecte. » Bien dit. Mais, elle reconnaitrait presque cette voix. Elle se fraye un bref passage dans l’obscurité dans ce qui semble être de la paille, et glisse vers la voix. « Erzsèbet, c’est vous ? » Elle siffle en fourchelangue. Elle sait que c’est malpoli pour les autres, mais entre nous, jamais une Black n’avait été très polie.  Elle veut se rapprocher, et en tentant de se lever, heurte le pied du sorcier, Nathaniel, « Pardon madame. » Lâche-t-elle alors. En plein obscurité, elle n’y voyait rien. Elle n’avait entendue sur des voix des femmes, alors de là à imaginer qu’un homme était dans leur situation… C’était une faute avouée à moitié pardonnée non ?



When everything turns to black

All the rules are changing now You're living in sin Everything around you is caving in All you're holding on to Slipping like water through your hands.

Parchemin envoyé Sam 15 Juil - 18:20

avatar
avatar
profil
Je suis : Ectra , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 48 hiboux. J’incarne : Charlie Hunnam , et l’avatar que je porte a été créé par : moi-même parce que j'aime parler de moi à la troisième personne. Je parle en : #FDCA6F



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Inventeur de sortilèges et Chercheur au Département des Mystères. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : j'ai rien à confesser. Ma vie privée ne vous regarde pas. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Event neutre
Ft. des gens


Douleur lancinante. Cou en feu et migraine à crever. L'odeur du fumier n'aidait pas à reprendre conscience de la meilleure des façons et pourtant c'était là la réalité à laquelle je devais m’accommoder. Je sentais presque immédiatement les brins de paille qui chatouillaient ma peau et retirais mes mains par un réflexe tardif avant de lever la tête pour la décoller du sol. Un grognement sonore accompagnait le mouvement douloureux de courbatures insoupçonnées avant qu'une voix ne s'élève. Une, puis d'autres.

Le son des voix tintait dans mon crâne en un écho assourdissant et même si j'approuvais celle qui demandait de la fermer, sa voix à elle aussi me dérangeait. Et à vrai dire, si j'avais eu moins mal j'aurais sûrement reconnu Sissi dés le départ. Mais non. Et tout ces sifflements me passaient au dessus. Au lieu de ça je parvenais à me mettre en position assise au prix d'un nouveau grognement et balayais l'endroit du regard. Regard flou, soit dit en passant.

S'il n'avait pas fais si sombre, la lueur certainement trop vive de l'extérieur m'aurait brûlé les rétines mais je parvenais seulement à percevoir mon environnement. Percevoir ou presque. Je réussissais à localiser les voix que j'entendais et longeais du regard les interstices de la porte. Ma main trouvait la solidité d'un mur et je parvenais à me redresser tant bien que mal, titubant, mon cou et ma tête toujours douloureux.

Je me souvenais vaguement de ce qui s'était passé. Je me souvenais sortir du ministère. Je me souvenais de pourquoi j'avais mal. Je me souvenais du coup reçu au visage et de pourquoi je commençais à sentir que la zone autour de mon oeil me tirait. Je me souvenais de la douleur, puis le black-out.

Ma main glissait sur le mur et je faisais quelques pas en le longeant mais j'étais forcé de me stopper net, sentant le vertige me prendre. Je glissais aussitôt au sol, mon dos contre la paroi, la migraine vrillant mes sens. - Et merde... - Ma respiration s'était accélérée sous le coup de la perte d'équilibre et je tentais de reprendre le contrôle dessus. Je n'avais pas peur, j'avais bien trop mal pour avoir peur. Mais rien de ce que je voyais ou croyais voir ne m'aidait à comprendre où j'étais et ce que je foutais là, et c'était frustrant. J'aurais peut être peur plus tard, pour le moment j'avais mal.
Parchemin envoyé Sam 15 Juil - 20:06

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 896
malle
raise your wand
 
Event neutre
- Mais que se passe-t-il ? -
Lieu inconnu - Samedi 6 juillet 1991
Si vous n'êtes pas trop dans les vapes, vous entendez le claquement d'un mécanisme venir de l'autre coté de la porte ; le battant du bas s'ouvre soudain, une lumière désagréable tombant sur ceux qui sont les plus proches. Nathaniel n'a pas le temps de réagir qu'un sac en tissu noir lui tombe sur la tête et que deux hommes le saisissent et l'embarquent malgré ses ruades, usant de clés de bras pour l'immobiliser. Pendant ce laps de temps, un troisième homme promène son regard sur les autres. Ses yeux s'arrêtent sur Betty ; il l'arrache alors sans douceur des bras de Siofra en la tirant par les cheveux. « NON ! BETTY ! » crie la jeune femme en panique, tentant de retenir son amie. Mais l'inconnu la traîne en dehors de la pièce et repousse Siofra à coups de pieds. La porte se referme à peine quelques secondes après s'être ouverte, les cris de protestation des deux sorciers encore perceptibles au loin, tandis qu'ils sont emmenés vous ne savez où.

INFORMATIONS

+ En dehors de Nathaniel et Betty, votre situation n'a pas changé.
+ Le PNJ postera une fois par tour en moyenne. N’attendez pas le PNJ cependant, dès que vous avez envie de répondre, faites le ! Il n’y a d’ailleurs pas de tour de jeu imposé, tâchez juste de communiquer avec les autres joueurs.
+ Vous pouvez éventuellement avoir aperçu le visage de certains de vos camarades d'infortune quand la lumière est passée.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet
mp Mererid + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Dim 16 Juil - 0:38

avatar
avatar
profil
Je suis : Clem , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 08/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 141 hiboux. J’incarne : Lucy Hale , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas-Flood Je parle en : #cc33ff



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Sans emploi J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Un sursaut. Artemis ouvrit les yeux dans une pénombre ténébreuse. Une douleur atroce lui vrillait les tempes, lui faisant plisser les yeux alors qu’un gémissement quittait ses lèvres. Une question surgit dans son esprit encore embrumé par le chloroforme : où était-elle ? Elle ne distinguait rien de ce qui l’entourait. Bientôt une sensation de brulûre se fit sentir sur son visage. Par Merlin, que… Une image. L’allée des Embrumes.

Un souvenir réel ou bien issu d’un cauchemar ? La sorcière était dans les rues du Londres sorcier. Vertige. Elle avait l’impression que tout tournait autour d’elle ou dans son crâne, difficile de reprendre ses repères. Un haut le cœur secoua son corps d’un spasme alors que des larmes perlaient au coin de ses yeux. Allée des Embrumes. Fuir. Trouver. Que se passait-il au juste ? Juste le noir. Et encore le noir. Restant immobile encore un moment, elle ignore que Nathaniel se trouve lui aussi dans ce bourbier. Elle ignore que sa cousine Sissi s’est fait prendre dans le même piège qu’elle-même. Tout ce qui lui est clair, c’est ce vertige, cette nausée et cette odeur nauséabonde qui n’arrange en rien son état. Attendant quelques longues minutes, elle réalisa que ce n’était pas son sang qui lui battait les tempes mais un bruit de… Quelque chose de vivant. Un animal. Ouvrant un œil, elle perçut le fin faisceau lumineux. Elle le referma, la lumière l’aveuglant. Bientôt, des voix se firent entendre. Elle ne reconnut pas les premières, en revanche, une autre retint son attention. Se redressant soudain, poussée par un vain espoir, Artemis murmura : « Sissi, c’est bien toi ? »

Le soulagement se mêla à l’inquiétude qui l’envahissait. Une autre personne avait parlé fourchelange mais la brune ne savait pas de qui il s’agissait. Finalement, la porte s’ouvrit et on saisit deux personnes. Artemis avait seulement eu le réflexe alors de chercher de quoi se défendre mais elle ne trouva plus sa baguette. De mieux en mieux. Que se passait-il ? Elle n’avait pas pu reconnaître Nathaniel vu qu’on lui avait mis un sac sur la tête et traîné dehors avant même qu’elle n’ait pu avoir le temps de distinguer n’importe quel détail. Seule la chevelure flamboyante de Sissi se distingua et dès que la porte fut fermée, elle rejoignit sa cousine. « Sissi, que se passe-t-il ? ». Un murmure. Le danger était clairement palpable. Sa cousine aurait peut-être quelque information utile. « Pourquoi sommes-nous là au juste ? »



Parchemin envoyé Dim 16 Juil - 13:25

avatar
avatar
profil
Je suis : Ectra , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 48 hiboux. J’incarne : Charlie Hunnam , et l’avatar que je porte a été créé par : moi-même parce que j'aime parler de moi à la troisième personne. Je parle en : #FDCA6F



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Inventeur de sortilèges et Chercheur au Département des Mystères. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : j'ai rien à confesser. Ma vie privée ne vous regarde pas. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Event neutre
Ft. des gens


Lorsque j'entendais les sons derrière la porte, tout mon corps se raidissait, comme prêt à bondir. Mon rythme cardiaque s'était accéléré mais pourtant ma respiration s'était apaisée, sans que je n'y pense vraiment. Je n'entendais que le son mécanique et l'écho de ce son dans mon crâne. Et puis quand la porte s'ouvrait, quand la lumière pénétrait les lieux et m'ensevelissait, j'étais forcé de fermer les yeux. Son éclat me faisait souffrir et c'était une douleur qui se répondait.

Aussitôt les muscles de mon cou subissaient les spasmes de leur meurtrissure et je me souvenais du coup de seringue. Mon corps tout entier se recroquevillait, comme traversait par des vagues de douleurs et de courbatures et le temps que deux des personnes présentes soient emmenées, j'étais incapable de bouger. Seulement capable de subir. Et une fois la porter fermée, tout ce que je faisais c'était grogner. Grogner sur moi-même et sur ma frustration.

Hors de question que je crève ici.

« Sissi, que se passe-t-il ? » - Mes oreilles tintaient et je tournais la tête vers l'origine du son. Sissi? - « Pourquoi sommes-nous là au juste ? » - Si on le savait, on serait pas plus avancé. - Avais-je lâché, rendu désagréable par mon impuissance. Savoir ne nous faisait pas sortir. Savoir ne nous donnait qu'à comprendre qu'on devrait sortir. Plus ou moins vite. Mais c'était déjà un fait, non? Le simple prélèvement des deux autres était un facteur plus que pressant dans le genre.
Lèves-toi et marche:
 
Mon corps encore endolori, je poussais sur mes jambes et forçais mon dos à glisser contre le mur, ou plutôt à frotter. Je sentais mon trench-coat râper contre le bois ou la pierre, aucune idée, et passais ma main sur mon avant-bras gauche. Pas de baguette. Merde. Ma main gauche glissait sur mon bracelet et je sentais le vertige me gagner. Au moins cette fois je pouvais rester debout, les effets passeraient bien à un moment ou à un autre...
Parchemin envoyé Dim 16 Juil - 13:25

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 896
malle
raise your wand
 
Le membre 'Darren J. Mulciber' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :
Parchemin envoyé Dim 16 Juil - 15:40

avatar
avatar
profil
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 31/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 42 hiboux. J’incarne : Adelaide Kane , et l’avatar que je porte a été créé par : Zuz, Ice and fire, Avengedinchains, Hylektos, Perséphone, Balaclava, Hathaways, Lux, Beyli. Signature : Bat'phanie. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Mererid, Priam & Valeryan Je parle en : #875A6A



Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : restauratrice d'art au musée magique de Londres. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : je suis célibataire, et novice en matière d'amour.
malle
raise your wand
 


Elle ignore contre qui elle s'est cognée, mais à ce contact un drôle de frisson lui secoue l'échine. Ce n'est que quelques secondes, durant lesquelles elle a l'impression qu'une vision est sur le point de la traverser ; elle panique d'autant plus à cette idée, car ce n'est guère le moment pour une telle chose. Mais rien ne vient. Simplement, cette drôle de sensation qui continue de parcourir sa peau...

Elle est toujours recroquevillée contre le mur quand des mains lui touchent les bras et qu'elle manque de crier à nouveau. Mais la voix de Betty la rassure. « Siofra ! C’est Betty ! » Un sanglot apeuré lui échappe mais elle se sert contre elle de bon grés, sa respiration se calmant légèrement. « Betty... » souffle-t-elle d'une voix reconnaissante. « Restons ensemble… Merde, on n’y voit rien ! » En effet... Non que la cadette Meadowes ait spécialement peur du noir, mais elle n'est pas non plus très à l'aise avec l'obscurité. Qui savait ce qui pouvait se cacher dans les ombres de la pièce ?  « Cessez donc de beugler, vous ne gagnerez rien de plus qu'une ressemblance avec l’origine de cette odeur infecte. » La voix féminine lui semble familière, sans qu'elle parvienne pour autant à mettre un prénom dessus. En revanche, les sifflements étranges qui lui répondent font frémir Siofra, guère habituée à entendre du fourchelangue... « Sissi, c’est bien toi ? » demande une autre voix et la jeune femme tend l'oreille dans l'attente de la réponse, réalisant soudain que la première voix était sûrement celle d'Erzsébet.

Une partie de la porte s'ouvre alors et avec elle, la lumière entre ; Siofra se presse d'autant plus contre son amie, un gémissement craintif glissant entre ses dents. Elle n'ose pas regarder ce qu'il se passe, entendant simplement les protestations d'un homme. Mais soudain, c'est Betty qu'on veut lui voler. Elle s'accroche à elle de toutes ses maigres forces, ses doigts agrippant ses vêtements, tandis qu'elle lui échappe. « NON ! BETTY ! » crie-t-elle. Le coup finit de la faire lâcher prise et elle s'effondre dans la paille. « Betty... » répète-t-elle, ses pleurs redoublant. Quel sort lui réservent-ils ? Son ancienne camarade n'a pourtant rien fait de mal, Siofra en est certaine... Elle n'ose guère se relever, ramenant ses genoux contre elle. Bien sûr, elle tente d'arrêter de pleurer, mais c'est plus fort qu'elle. Seule et perdue, son seul point de repère s'avère être Sissi ; non que ce soit une véritable amie, mais au moins est-ce une présence bienveillante, malgré les mots acerbes qu'elle a prononcé plus tôt. Elle entend une inconnue murmurer quelque chose, mais n'arrive pas à discerner ses paroles. « Si on le savait, on serait pas plus avancé. » Une voix d'homme cette fois, qui fait sursauter Siofra. Enfin, elle trouve la force de se redresser un peu, et appelle faiblement : « Sissi ? » Un reniflement peu élégant. Elle retourne à quatre pattes contre le mur et appele à nouveau : « Tu es là ? » J'ai peur, manque-t-elle d'ajouter tel un appel au secours en direction de son ancienne modèle, mais cette évidence s'entend à sa voix. Enfin, elle arrive à faire taire ses sanglots, les larmes coulant cette fois en silence sur ses joues.


don't say it's destiny
All I'm really asking is, what are we doing here. Are we just killing time just living year to year. In this big world, no one else can play our part. Ain't it time to just wake up and give it all. Lamb

Parchemin envoyé Dim 16 Juil - 21:24

avatar
avatar
profil
Je suis : Musashi , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 36 hiboux. J’incarne : Paget Brewster , et l’avatar que je porte a été créé par : LoLane87 Je parle en : #8A0886



Je suis âgé de : 40 , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Ambassadrice J’ai juré allégeance : à personne mais loin d'apprécier cette guerre, je trouve le monde injuste et violent. Secrètement je pense que l'Ordre du Phénix détient la solution, et je partage leurs idées. Côté cœur, : Célibataire
malle
raise your wand
 
Event
Neutres
6 Juillet 1991


Une journée qui aurait pu se terminer comme toutes les autres, rien ne pouvait prédire ce qui allait arriver à l’ambassadrice du MACUSA, l’esprit toujours aussi pris par ses occupations de diplomate au Ministère et la collecte d’informations pour l’Ordre du Phénix. Chaque jour, il y avait de nouveaux éléments sur le gouvernement britannique à prendre en compte pour sauvegarder les relations jusqu’à présent cordiales avec les USA. Mais la tâche d’informatrice pour l’Ordre du Phénix que Morgane s’était octroyée, dans le but de se rendre utile et mettre ses compétences au service de la cause qu’elle croit juste, était d’autant plus compliquée. Tout pouvait basculer du jour au lendemain, et aujourd'hui particulièrement, Rain Austin avait vu toute sa carrière défiler devant ses yeux.

Sur le chemin du retour, elle s’était laissée surprendre. Un homme, sensiblement grand et d’une imposante carrure, s’était emparé de la brunette et l’avait immobilisée le temps de lui planter une aiguille dans le bras. Elle avait alors senti un épais produit froid et aqueux se déverser en elle. Pourtant, Morgane était loin d’être frêle et chétive de carrure, elle avait bien essayé de se débattre et de crier, mais ses tentatives étaient restées vaines. En effet, elle avait senti ses forces l’abandonner assez rapidement, jusqu’à perdre connaissance complètement.

À présent, c'est le trou noir. Rain serait incapable de dire combien d’heures s’étaient écoulées depuis son enlèvement en pleine rue, mais la sensation au réveil était loin d’être agréable. L’ambassadrice peina d’abord à ouvrir les yeux, souffrant d’une affreuse migraine et d’une douleur au bras. Sûrement là où elle avait été piquée. Qu’elle était donc cette espèce de drogue qui faisait un pire effet qu’une énorme gueule de bois ? Et cette odeur de campagne à laquelle une citadine comme Morgane n’était guère habituée. Sa peau, piquée par la paille à travers son chemisier léger, La fît réagir légèrement pour qu’elle puisse se redresser, se tenant le front. Où était-elle ? Pourquoi l’avait-on enlevée ? Pourquoi l’avoir amenée ici ? Et sa couverture d’informatrice, était-elle partie en fumée ? Tant de questions qui trottaient dans la tête de la brunette et lui donnant d’avantage mal à la tête que les restes de drogue.

Des voix, maintenant…En plus, elle n’était pas seule. Impossible de déterminer combien de personnes étaient présentes dans cette brousse. Rain ne reconnaissait aucune voix. Ce n’était pas comme si elle connaissait beaucoup de gens, de toute façon. Et c’était très bien comme ça, mais si elle voulait avoir une chance d’obtenir des réponses à ses interrogations, il allait bien falloir qu’elle essaye d’adresser la parole aux personnes présentes avec elle. Certaines semblaient d’ailleurs se connaître. Faiblement, elle commença :

« Ex…Excusez…moi…y aurait-il des… »

Mais Morgane ne parvenait pas à achever sa phrase. Elle avait soudainement des vertiges et des bourdonnements dans les oreilles. Il lui sembla avoir entrevu de la lumière, ainsi que du boucan, laissant sous-entendre qu’ils étaient à présent moins nombreux. Mais d’ailleurs combien étaient-ils ici ? Les effets de la drogue étaient encore trop présents pour que La diplomate puisse réfléchir avec tous ses moyens. Son cerveau était comme…brouillé. Par réflexe, elle passa sa main là où elle avait l’habitude de ranger sa baguette. Elle tapota plusieurs fois avant de se rendre définitivement compte que sa baguette avait bel et bien disparu. Tout comme son sac à main, d’ailleurs…et même son badge du MACUSA ! Bien entendu. Pourquoi aurait-on pris le risque de lui laisser quoique ce soit après l’avoir enlevée. Aucune des personnes présentes ici ne devait avoir une baguette, forcément…

Avait-elle peur ? Assurément. La brunette ne s’était certes jamais retrouvée dans cette situation, cela La décontenançait fortement, mais depuis le premier jour où elle avait décidé de s’engager dans l’Ordre du Phénix, elle s’était préparée à être en difficulté. En réalité, elle était préparée à mourir sur le champ. Mais pas à se laisser mourir dans d’atroces souffrances. Elle et les autres n’avaient pas le choix, ils allaient devoir coopérer si ils voulaient avoir une chance de s’en sortir.
Au diable les présentations, Morgane parvint à se traîner lamentablement jusqu’au mur, dont elle s’aida pour tenter de se relever.

« Quel…Quelqu’un a-t-il la moindre idée de l’endroit où nous sommes ?…Une…texture, odeur…n’importe quoi… »

Une question dirigée à n’importe qui qui pourrait l’entendre. Rain était encore trop dans les vapes pour distinguer une éventuelle silhouette près d’elle, mais l’écurie était sans nul doute assez étroite, elle finirait bien par obtenir une réponse de quelqu'un. Elle espérait surtout que quelqu'un s’y connaisse suffisamment en campagne et écurie pour apporter une éventuelle information. Pour le moment, elle était incapable de reconnaître quoique ce soit.


CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.



    I know what the world can do To us, who only see beauty in it

Parchemin envoyé Lun 17 Juil - 14:35

avatar
avatar
profil
Je suis : WW. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 30/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 841 hiboux. J’incarne : Katherine McNamara , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys, Hishnack & Texas-Flood ♥︎ . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nerissa Carrow Je parle en : #477C64 ainsi qu'en italique pour le fourchelang. Daksha s'exprime en #A8A8A8.



Je suis âgé de : 22 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Joaillère et chercheuse au département R&D pour le compte des Mangemorts. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : je suis mariée à Kenan Rackharrow et mère d'un petit Emrys âgé de deux mois. Champ Libre :

malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Event neutre.
Samedi 6 Juillet 1991.

L
e sifflement est caractéristique, assez unique pour qu’elle reconnaisse Astrae Black à la première ‘intonation’, si on peut se permettre d’appeler cela ainsi. « Par chance, pour une fois, les fourchelangues ne courent pas les rues. » Au moins une personne dont elle n’avait pas à se méfier. Elle ne portait certes pas les Black dans son coeur mais elle savait Valeryan assez intelligent pour ne pas tenir une boutique avec la pire de son espèce. Oui, Black c’est une espèce à part entière, du genre aussi sexy qu’agaçant. Et c’était surtout une toute autre histoire, pas vraiment le moment d’y penser. Les voix se dévoilent, s’identifient tant bien que mal. Elle est engourdie, a l’impression d’avoir été brûlée par une substance dont elle ignore tout et, par dessus le marché, sa cousine est aussi dans ce pétrin. Elle n’avait pas revu Artemis depuis le mariage, pas vraiment plus que Siofra d’ailleurs, ça lui donne cette sensation de s’être volatilisée des années et non pas des moins. Si elle reste assez stoïque et silencieuse dans un premier temps, la séparation brutale et l’aveuglement lumineux la ramènent à l’instant présent, la sortant du flux brumeux de ses pensées. Elle n’a pas réellement vu qui était là, elle n’a pas vraiment déterminé les différentes silhouette, vision floue, en revanche les paroles indiquent qu’elle connait un certain nombre de ces âmes infortunées. « Wow. J’me sens comme une égérie en couverture du Golden Blood. » Ce qui avait pu les conduire là, elle l’ignorait, la raison également mais à la manière dont deux d’entre eux avaient été emmenés, il y’avait fort à parier que ça n’était pas pour un entretien d’embauche surprise du Ministère. Les kidnappeurs pourraient avoir la décence d’envoyer des notes d’information, tout de même. « Voix inconnue numéro une, j’ignore pourquoi on est dans un endroit pareil.. la question c’est : comment va-t-on en sortir ? Je doute qu’on se soit portés volontaires pour un suicide collectif. » Oh tant d’optimiste. « Artemis, Siofra, Astraea et Darren, c’est ça ? Qui d’autre ? » Calme olympien et froid si dérangeant dans la pénombre, elle n’offre rien de rassurant ou d’apaisant, à vrai dire.

SISSI : # 477C64 - DAKSHA : # A8A8A8 - FOURCHELANG : italiques.
© Starseed



Open your eyes, i'm all a disguise.
I carry on like a princess, ⊹ but man i've got them fooled cause underneeth my business I'm cold, I'm hard, I'm cruel. Never gonna put a spell on me, never ever gonna bring me back, never gonna make me be something I'm not because i'm evil. (anaëlle)



Parchemin envoyé Mar 18 Juil - 20:56

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 896
malle
raise your wand
 
Event neutre
- Mais que se passe-t-il ? -
Lieu inconnu - Samedi 6 juillet 1991
À nouveau, le bruit du loquet qu'on tire, puis cette fois les deux battants qui s'ouvrent en même temps. La nuit est pratiquement tombée, si bien que ce n'est plus qu'une faible lumière qui entre dans le box. Ceux qui sont les plus proches de la porte peuvent apercevoir la rangée de stalles alignées devant celle-ci ; au loin, une bête s'inquiète de toute cette agitation et frappe au sol en bronchant. Autant de bruits étranges et nouveaux, alors que ce sont quatre hommes qui se tiennent là ; deux d'entre eux portent Nathaniel, qui semble inconscient et dont le visage est brièvement reconnaissable avant qu'ils ne le jettent pratiquement parmi les autres. Il est attaché mais le mouvement finit de défaire ses liens, sur lesquels il avait commencé à tirer dans l'espoir de se libérer... Le dernier homme désigne une jeune femme au fond de la pièce en déclarant : « Celle-là ! Elle a voulu retenir l'autre. » Les deux individus saisissent un objet à leur ceinture et le déplient dans un mouvement sec. Leurs matraques, objets méconnus des sorciers, frappent quicquonque s'approcherait trop ou voudrait les empêcher de se saisir de Siofra. La femme hurle à nouveau et se débat en vain tandis qu'on lui couvre le visage et que la porte se referme derrière les trois hommes. La scène semble déjà familière... Combien de fois se répéterait-elle ? Et surtout, pourquoi Betty n'est-elle pas revenue avec Nathaniel ?

INFORMATIONS

+ C'est à chacun d'entre vous de décider si vous avez reconnu le visage de Nathaniel, qui est recherché par le Ministère.
+ Le PNJ postera une fois par tour en moyenne. N’attendez pas le PNJ cependant, dès que vous avez envie de répondre, faites le ! Il n’y a d’ailleurs pas de tour de jeu imposé, tâchez juste de communiquer avec les autres joueurs.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet
mp Mererid + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Mar 18 Juil - 23:06

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 308 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : TF - Ectra (gif profil) - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques et Eden, le Grimstone Russe globetrotter Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
monsters hiding there
One misstep, you're mine. And you better stay clever if you wanna survive. Once you cross the line, you'll be wishing you would listen when you meet your demise. ft. SOMEONE


Il a juste eu le temps de reconnaître Artemis avant d’être emmené, mais s’il l’a reconnue il décide d’agir comme si ce n’était nullement le cas. Les deux battants de la porte s’ouvrent alors qu’il a la vue brouillée, mains toujours attachées dans son dos. C’est dans un bruit sourd qu’il atterrit sur le sol, heurtant sans doute quelques personnes au passage. Il n’en sait rien, trop sonné pour réellement comprendre ce qu’il se passe. Il entend les sons, la voix de Siofra mais tout ce qu’il est capable de faire, c’est de sentir les liens se défaire définitivement et lui permettre de poser une main sur le sol dans un grognement de douleur. Pas évident de se redresser rapidement quand on vient d’être passé à tabac. Lentement, il vient effleurer son arcade sourcilière du bout des doigts, toujours allongé dans la paille et grimace, daignant enfin se redresser, toujours sonné et contrarié. Il ignore que les autres ont été en mesure de le reconnaître, et que peut-être certains ont déjà compris qui il était, la faute à son moment d’absence.

A nouveau plongé dans l’obscurité la plus totale à présent, il déglutit, effleurant chaque endroit qui fait mal pour analyser les coups qui lui ont été donnés. Une douleur assez vivace lui martèle les côtes mais il ne s’en formalise pas. Sur l’instant, en se souvenant de la marque qui orne sa peau à cet endroit, il en vient presque à regretter qu’elle ne lui permette pas de transmettre indirectement un message à celui qui a osé l’ensorceler. Ça aurait pu se révéler bien utile. Pour eux tous. Il devrait sûrement songer d’abord à son cas personnel, après tout, c’est lui le phénix recherché de l’histoire qui se trouve entouré d’une majorité de femmes, certaines à l’affiliation mangemorts, d’autres neutres. Enfin ça, il ne peut en être certains à cent pour cent. Celui qu’il craignait avant d’être emmené, c’était Darren. Il ne le connait ni d’Eve ni d’Adam. Alors pour l’heure, Nathaniel fait ce qu’il sait faire de mieux depuis son premier réveil, il s’écarte comme il peut, cherchant un pan de mur contre lequel venir appuyer son dos et ainsi pouvoir souffler un peu et essuyer le liquide chaud qui dégouline sur son visage. Dans sa manœuvre, il a probablement heurté Erzsébet par mégarde. A moins que ce ne soit Morgane.




WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



Parchemin envoyé Jeu 20 Juil - 22:49

avatar
avatar
profil
Je suis : Ectra , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 48 hiboux. J’incarne : Charlie Hunnam , et l’avatar que je porte a été créé par : moi-même parce que j'aime parler de moi à la troisième personne. Je parle en : #FDCA6F



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Inventeur de sortilèges et Chercheur au Département des Mystères. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : j'ai rien à confesser. Ma vie privée ne vous regarde pas. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Event neutre
Ft. des gens


L'espace d'une seconde j'avais vu un visage. Du mouvement et le son des pas et des portes qui avaient grincé. Un simple éclat de lumière. Peu de temps s'était écoulé, ou peu être plus que ça, mais dehors la nuit était tombée, on pouvait le voir. La pénombre régnait et le filet de lumière qui traversait les interstices de la porte n'étaient plus.

Je n'avais pas lâché mon bracelet, les mains moites et les bras tremblants. Mes doigts glissaient sur sa surface en relief comme pour me rassurer mais les sueurs froides que j'avais n'avais rien à voir avec la peur. Le produit qu'on m'avait injecté était plus difficile à évacuer que prévu, à l'évidence.

Lorsqu'ils étaient revenus en ramenant le grand type dont j'avais entrevu le visage, je n'avais pas osé bouger. Mon corps en était encore incapable et je ne comprenais pas bien pourquoi. Même lorsqu'ils embarquaient cette autre fille, je restais immobile, calé contre mon mur, visiblement épuisé.

L'espace d'une seconde. J'avais pu localiser les autres silhouettes mais à peine la porte refermée, à peine le silence revenu et les mouvements finis que j'avais déjà perdu la carte que je m'étais faites. Je relevais la tête, appuyant mon crâne contre le mur, et parlais à voix haute sans pour autant parler trop fort, droit devant moi faute de direction à exploiter. - Est-ce que ça va? - Je m'adressais au type qui venait d'être ramené bien sur. - Qu'est-ce qui s'est passé?

Il allait peut être mal, mais il était notre seule source potentielle d'informations sur ce qui se tramait dehors.
Parchemin envoyé Dim 23 Juil - 11:51

avatar
avatar
profil
Je suis : Clem , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 08/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 141 hiboux. J’incarne : Lucy Hale , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas-Flood Je parle en : #cc33ff



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Sans emploi J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Artemis s’était tournée vers sa cousine, certainement à tord parce qu’un inconnu lui répondit sèchement. Elle souffla, à la fois pour évacuer la douleur qui lui vrillait toujours les tempes et parce que Darren, comme le nommerait plus tard Sissi lui semblait particulièrement agaçant. D’autant plus qu’elle ne s’adressait alors pas à lui. Gardant tout ceci pour elle, estimant que ce n’était pas le moment de se disputer pour des choses aussi futiles, elle se retrancha dans le silence. Un silence qui donna l’occasion à une autre voix féminine de se manifester. Il s’agissait de Siofra Meadowes mais Artemis était alors bien incapable de mettre un nom. En revanche, elle perçut clairement la peur qui transparaissait et elle était loin de l’en blâmer car elle n’en menait pas large. Au tout début, elle avait cru avoir été enlevée pour être mariée de force à un sorcier qui n’aurait pas accepté la procédure habituelle mais la présence de sa cousine mariée et d’hommes lui permit au moins de retirer cette hypothèse. Alors que leur voulaient-ils exactement ? Un frisson lui parcourut l’échine. Nul doute que Lazlo Grimstone lui interdirait toute sortie en dehors de sa présence maintenant...

Soupirant en voyant les barreaux de sa cage dorée se refermer, la jeune femme entendit la question d’une autre voix féminine. Elle aussi allait se faire vertement rabrouée par cet imbécile. Les sifflements en fourchelangue avaient quelque chose de désagréable à l’oreille. Artemis fronça les sourcils et entendit seulement Sissi prendre la parole. Wow. Rien à voir avec celle qu’elle avait connu le soir de son mariage. Cette attitude déstabilisa la brune. Bien. Elle n’avait pas le choix. Inspirant profondément, elle ferma les yeux, attendant que les effets se dissipent. Il fallait qu’elle puisse clarifier son esprit et reprendre son sang froid. Voyons. Quels étaient ses derniers souvenirs ? Elle allait vers l’allée des embrumes. Pourquoi ? La boutique de Nathaniel. Elle voulait le voir et n’avait que cette indication. Là, on l’avait prise par surprise et elle n’avait pas vu son agresseur. Aucune information dans ses bribes pouvant l’aider à comprendre, continuons donc d’avancer. La question de l’autre était pertinente. Posant sa main au sol, elle sentit la paille. Il y avait aussi une forte odeur. Musquée. Animale. Quand ils avaient ouvert la porte, la lumière l’avait trop aveuglée pour qu’elle puisse vraiment distinguer mais il semblerait qu’ils étaient dans un genre de... D’endroit où l’on mettait des animaux. Alors que gardait-on ici ? Des licornes ou bien des dragons ? Elle allait partager ses pensées quand la porte se rouvrit. Cette fois, la sorcière put voir qui était parti et son coeur manqua un battement. Nathaniel ? Par merlin ! Ils étaient là par sa faute ? Il les connaissait tous ? Non. Pas le fameux Darren qui ne perdit pas de temps pour poser des questions alors qu’une autre jeune fille venait d’être emmenée. La sorcière ne savait pas comment réagir. Une part d’elle-même voulait rejoindre son ancien camarade et l’aider mais l’autre se l’interdisait. Si jamais elle se montrait trop proche de lui... C’était fou. « Manifestement, non il ne va pas bien parce qu’il a été torturé ? » Petite vengeance personnelle. Oui. Mais elle voulait montrer ainsi à Darren qu’il était facile de se montrer méprisant.  «  Je crois que la meilleure question à poser est de savoir qui ils sont et ce qu’ils veulent. Ce ne sont manifestement pas des boursoufs. » Elle ignorait où était Nathaniel. « Question que je te pose d’ailleurs, parce que manifestement il va nous falloir quelques ruses pour nous sortir de ce nid d’acromantula. » Les autres devineraient qu'elle le connaissait. Tant pis. Leur histoire d'amour à Poudlard n'était pas secrète, tout comme le fait qu'Artemis l'avait rejeté à la fin de ses études. Le ton de sa voix correspondait donc à l'image public qu'ils donnaient : une relation amicale brisée. Même si dans le secret de leurs coeurs, ces deux là n'en avaient pas terminé.



Parchemin envoyé Dim 23 Juil - 14:42

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 896
malle
raise your wand
 
Event neutre
- Mais que se passe-t-il ? -
Lieu inconnu - Samedi 6 juillet 1991
La lumière ne filtre plus dans le box, laissant deviner que la nuit est tombée. Les sorciers ont le temps d'échanger encore quelques mots, de répondre peut-être aux questions lancées, avant que la porte ne s'ouvre à nouveau en entier. La lumière de deux lampes torches, pointées sur eux, est aveuglante. « Celle-ci ! » aboie un homme. C'est Artemis qu'on saisit et qu'on encapuchonne avant de la tirer dehors. « Et celle-ci. » Les sorciers peuvent l'apercevoir pointer du doigt Erzsébet, mais déjà deux des hommes s'avancent en frappant ceux qui sont sur leur chemin avec leurs étranges baguettes noires. À son tour, la rousse est entraînée sans douceur et son visage couvert. Les deux hommes qui restent, leurs lampes visant toujours les derniers se trouvant dans la cellule, s'apprêtent à refermer la porte mais une voix féminine lance soudain : « Et elle. » Ils s'écartent, laissant apparaître une silhouette qui se découpe dans le peu de lumière. Celle-ci lève une main dans la direction de Morgane. « Sans l'abîmer » ajoute-t-elle d'une voix qui ne laisse aucun doute sur son autorité. Un des deux hommes s'avance alors et attrape Morgane par le bras, la forçant à se lever puis la poussant dehors à son tour. La porte se referme enfin. Toujours aucune trace de Betty ni de Siofra...
INFORMATIONS
+ Il reste : Darren, Astraea et Nathaniel.
+ Le PNJ postera une fois par tour en moyenne. N’attendez pas le PNJ cependant, dès que vous avez envie de répondre, faites le ! Il n’y a d’ailleurs pas de tour de jeu imposé, tâchez juste de communiquer avec les autres joueurs.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet
mp Mererid + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Dim 23 Juil - 16:22

avatar
avatar
profil
Je suis : Ectra , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 48 hiboux. J’incarne : Charlie Hunnam , et l’avatar que je porte a été créé par : moi-même parce que j'aime parler de moi à la troisième personne. Je parle en : #FDCA6F



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Inventeur de sortilèges et Chercheur au Département des Mystères. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : j'ai rien à confesser. Ma vie privée ne vous regarde pas. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Event neutre
Ft. des gens


Dans le noir je levais les yeux au ciel à la réplique de l'une des jeunes femmes. Non constructive, la réplique, soit dit en passant. C'était ça au final qui me faisait lever les yeux au ciel. Qui ils sont et ce qu'ils veulent. Oui, idéalement oui. Mais quel intérêt? Ça ne nous ferait pas sortir d'ici. Moi ce que je voulais savoir c'est où on se trouvait, combien ils étaient, avait-il pu voir une sortie possible. Mais pas le temps de demander que les portes s'ouvraient à nouveau.

C'est l'une des jeunes femmes que l'on désignait en premier, celle qui m'avait répondu et si je ne prenais pas le temps de faire cette remarque sur le moment, je songerais plus tard peut-être que son jeune âge évident était probablement à l'origine de sa fougue. Mais je ne bougeais pas, pas certain que ça change grand chose, jusqu'à ce qu'ils désignent Sissi.
Un réflexe stupide me poussait à me lever et même si je parvenais à bousculer l'un des types, un coup droit dans le visage me renvoyait sur le banc de touche et je restais là. - « Et elle. » - Je levais la tête, le regard flou. - « Sans l'abîmer. » - Une femme. Et elle dirigeait à l'évidence les autres.

Les portes se refermaient et je sentais sur ma langue le gout métallique du sang. Le grand qui avait été emmené au dans la première rafle avait été ramené, mais aucune femme. Était-ce important? Ce qui l'était en revanche c'était le coup que j'avais reçu. - Je crois que ce sont des Moldus. - Ce que j'avais pris pour une baguette au départ était bien plus épais et bien plus solide. Ma mâchoire sentait encore le plastique noir de la matraque et si j'étais le seul à m'en être rendu compte, c'était peut-être parce que j'avais vécu dans le monde Moldu pendant presque toute ma vie. - Ils portent des matraques, pas des baguettes. Quel sorcier ferait ça? - Dit-il, avec son bracelet au poignet... - Ça n'a pas de sens...

J'avais pu entrevoir mon homologue masculin durant la dernière rafle aussi tournais-je la tête vers lui.
- Est-ce que tu as vu quelque chose d'utile dehors? Une sortie ou une faille?
Parchemin envoyé Dim 23 Juil - 18:58

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 308 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : TF - Ectra (gif profil) - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques et Eden, le Grimstone Russe globetrotter Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
monsters hiding there
One misstep, you're mine. And you better stay clever if you wanna survive. Once you cross the line, you'll be wishing you would listen when you meet your demise. ft. SOMEONE



Est-ce que ça va ?
La question lui est adressé et il le sait. Appuyé contre son mur, Nate tente d’essuyer le sang de son visage de sa propre manche mais le fait est que ces idiots ne l’ont pas raté. Comme s’il avait besoin de ça après toutes les tortures diverses et variées qu’il a eu ces derniers temps. Posant sa main handicapée contre ses côtes, il lâche un soupir, prêt à répondre mais la voix d’Artemis résonne entre eux et vient le couper sèchement. Le phénix sait que pour leur bien à tous les deux ils ne peuvent pas se trahir, pas ici en ces lieux. Fronçant les sourcils, il grimace et prend conscience de l’œuvre des matraques qui ont plu sur son corps  quelques instants plus tôt. Sans le savoir, il se trouve non loin de Darren et presque à portée de mains d’Artemis. Il le comprend à l’instant où sa voix résonne à nouveau à une distance plus que raisonnable de sa personne. N’osant néanmoins pas amorcer de contact de crainte de ne se faire découvrir, c’est en silence qu’il écoute l’échange verbal, jusqu’à comprendre que la question lui est de nouveau adressée. Manifestement il va nous falloir quelques ruses pour nous sortir de ce nid d’acromantula. Et à n’en pas douter. Nathaniel répondrait bien sur un ton ironique mais ils n’en ont pas nécessairement le temps. « Ils veulent savoir si nous sommes affiliés aux mangemorts ou à l’Ordre du Phénix. Ils cherchent à découvrir leurs plans respectifs. Je n’en sais pas plus. ». Il n’a malheureusement pas le temps d’en dire plus que les portes se rouvrent et il a tout juste le temps de voir Artemis et Sissi être attrapées. En un éclair son cœur s’écrase de lui-même contre sa poitrine et manque un battement. Il aperçoit alors le fameux Darren tenter une action mais en vain. Le phénix cherche à se relever mais ils sont bien trop rapides pour lui et le coup qu’il se prend dans le ventre le fait tomber à genoux alors qu’il cherchait à retenir Erzsébett par la cheville. Echec cuisant et peur au ventre en ce qui concerne Artemis.

Nathaniel grogne, condamné à se retrouver avec Astraea et Darren sans rien pouvoir faire. Pour qui est de l’identité de la femme, cela ne lui annonce rien qui vaille. Je crois que ce sont des Moldus. Sans rire ? Résolu à ne pas se montrer désagréable quand tout l’adrénaline circule dans ses veines, le Trelawney lâche un soupir avant de répondre. « Ce sont des moldus, oui. ». La question suivante est pertinente et Nathaniel réfléchit. « J’avais un sac sur le visage la majeure partie du temps, tout ce que j’ai vu c’est une salle. A en juger par la paille et la manière dont les portes s’ouvrent, sans parler des coups de sabots, je dirais que nous sommes dans ce qui se rapproche le plus d’une écurie. En tout cas, pour sûr, il n’y a pas de dragons en dehors de cette pièce, si ce n’est eux, et ils sont loin d’être aussi effrayants. Ils ne sont dangereux que parce qu’ils ont l’avantage de leur plan sur nous. ». A l’intérieur, le phénix frémit d’horreur à l’idée que l’on puisse faire du mal à celle qu’il aime encore. Bientôt, il se met à passer les mains sur le sol, à la recherche de tout et n’importe quoi, mais rien n’y fait. Son sang coule toujours le long de son visage mais il ne s’en préoccupe plus et va même jusqu’à se rapprocher de la porte. « Ca ne s’ouvre pas de l’intérieur, mais si on parvenait à retirer les loquets ou même une vis… ».  Il avait parlé plus doucement, comme s’il craignait que les murs n’aient des oreilles. Lentement et à tâtons, il cherche les bouts métalliques qui permettent d’ouvrir la porte et avec le peu d’ongles qu’il a, commence à essayer d’avoir le mécanisme à l’usure.




WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



Parchemin envoyé Ven 28 Juil - 13:19

avatar
avatar
profil
Je suis : GALLIFREYS, aka Lexie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 17/03/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1001 hiboux. J’incarne : Felicity - Perfect - Jones , et l’avatar que je porte a été créé par : un créatueur de Bazzart que je remercie. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Skander Lupin, Gideon Peverell & Avia Spudmore Je parle en : #663366



Je suis âgé de : 29 années fanées, autant d'années à se fourvoyer au nom d'une famille qui n'a fait que se servir de moi. Je n'ai jamais été aussi vivante que ces dernières semaines, libérée délivrée. , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : une ancienne mère maquerelle, mais maintenant je travaille comme potionniste "Aux Fleurs de Luz". J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : veuve depuis d'une année, et je ne regrette pas sa mort. Les rumeurs vont de bon train à mon sujet, mais je reste libre et l'amour de ma vie est une petite fille aux grands yeux verts. Champ Libre :




malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 




6 JUILLET 1991
all cats are grey in the dark

Tout va très vite, trop vite pour qu’elle comprenne réellement ce qui se passe. Pourtant, quand les « ravisseurs » viennent les chercher un à un, elle a peur. Soulagée de ne pas avoir eu sa petite dans ses bras au moment de l’enlèvement. Elle avait l’impression d’avoir une bosse à l’arrière de son crâne, là où le coup était partie. Son chignon habituellement bien propre devait probablement ne plus avoir aussi fière allure… « Ce sont des moldus, oui. » Une part d’elle aurait préféré que cela soit des Phénix, elle aurait eu une chance en bluffant. « Tout ce que j’ai fait pour vous », elle aurait vu le résultat, et aurait finalement pu mesurer l’étendue de sa trahison. Mais, ce n’était que des moldus. « J’avais un sac sur le visage la majeure partie du temps, tout ce que j’ai vu c’est une salle. A en juger par la paille et la manière dont les portes s’ouvrent, sans parler des coups de sabots, je dirais que nous sommes dans ce qui se rapproche le plus d’une écurie. En tout cas, pour sûr, il n’y a pas de dragons en dehors de cette pièce, si ce n’est eux, et ils sont loin d’être aussi effrayants. Ils ne sont dangereux que parce qu’ils ont l’avantage de leur plan sur nous. » Le meilleur plan, c’est de ne pas avoir de plan. Car au final, on est … imprévisible.  « Alors soyons plus dangereux et plus imprévisibles. » Suggère-t-elle alors… Mais comment, c’était une autre question. « Ca ne s’ouvre pas de l’intérieur, mais si on parvenait à retirer les loquets ou même une vis… »

Elle n’était pas une as en mécannique. Mais pour faire levier il fallait quelque chose de solide, et ils n’avaient rien sous la main. « L’odeur elle-même suggère une ferme à l’hygiène douteuse… » Maugrée-t-elle alors en essayant de s’asseoir à peu près comme il faut. La ferme, ce n’est pas son fort… Ni sa passion. Une Black fait toujours preuve de sarcasme, même si ça ne fait rien avancer, c’est dans leurs gênes.    « Mais qu’est ce qu’ils veulent ? » Demande-t-elle à Nathaniel qui en était revenu. Elle n'attend pas de réponse, et cherche une idée. Elle porte ses mains à son chignon, le défaisant totalement, laissant des mèches folles s’échapper. Elle en sorte une épingle à cheveux, et la tend à ses deux comparses de galère, les deux derniers restant. « Et une épingle à cheveux pour défaire une vis… ça fonctionnerait ? » Les femmes, et leur cheveux, un monde de secret. Parce que elle et le bricolage, ce n’était pas la même chose. Elle s’adressait à des hommes qui eux avaient déjà vu une vis et savait probablement s’en servir.  


When everything turns to black

All the rules are changing now You're living in sin Everything around you is caving in All you're holding on to Slipping like water through your hands.

Parchemin envoyé Ven 28 Juil - 14:05

avatar
avatar
profil
Je suis : Ectra , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/07/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 48 hiboux. J’incarne : Charlie Hunnam , et l’avatar que je porte a été créé par : moi-même parce que j'aime parler de moi à la troisième personne. Je parle en : #FDCA6F



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Inventeur de sortilèges et Chercheur au Département des Mystères. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : j'ai rien à confesser. Ma vie privée ne vous regarde pas. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Event neutre
Ft. des gens


Il confirmait. Purement et simplement. Ils étaient bien des moldus, et ils avaient nécessairement un plan. Mais quel était-il... Avec ce sac sur la tête il n'avait pas vraiment vu grand chose et c'était un soucis, néanmoins son initiative de s'en prendre à la porte était une bonne chose. On pouvait pas rester là à attendre.

La dernière femme encore avec nous prenait d'ailleurs part à la conversation. Ils voulaient savoir les plans des deux camps, oui, mais pourquoi faire? Ils avaient réussi à nous capturer et nous séquestrer ici, oui, mais contre une armée de Mangemorts, que pourraient-ils? Quel était l'objectif de tout ça? - « [color:90e9= #663366]Et une épingle à cheveux pour défaire une vis… ça fonctionnerait ? »

Je m'étais déjà relevé moi-même, à la suite du type, et m'étais dirigé à l'oreille vers la voix de la jeune femme avant de tendre la main. J'avais trouvé son bras, était redescendu vers sa main et avais pris l'épingle entre mes doigts. - Toujours mieux que rien. On va voir ça.

Me diriger vers la porte était moins compliqué et à proximité, je tendais une main en avant pour trouver une épaule, l'homme, avant que mon pied ne bute doucement contre la porte. Il s'agissait de ne pas attirer l'attention non plus.

J'ai l'épingle. T'as trouvé? - Ma main glissait sur la porte et sous mes doigts je sentais le bois usé. - Le bois est vieux et il y a beaucoup trop de choses à dévisser... Est-ce que ce serait pas plus rapide d'y aller directement à la force brute? Ce serait moins discret mais on arriverait peut être à arracher les loquets à l'extérieur. - Parce que toutes les vis que l'on trouvait, elles devaient tenir les planches, le bardage métallique extérieur, les loquets aussi peut être. Mais si on devait tout dévisser avec une épingle à cheveux... Aurait-on vraiment le temps de ça avant que les moldus ne reviennent nous prendre?
Parchemin envoyé Sam 29 Juil - 15:22

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 308 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : TF - Ectra (gif profil) - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques et Eden, le Grimstone Russe globetrotter Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
monsters hiding there
One misstep, you're mine. And you better stay clever if you wanna survive. Once you cross the line, you'll be wishing you would listen when you meet your demise. ft. SOMEONE



Astraea suggère un point qui lui parait intéressant et il est même d’accord avec elle à l’idée d’être imprévisible, c’est bien pour cette raison qu’il fait tourner ses méninges aussi vite qu’un vif d’or en espérant trouver une solution. La seule qui s’offre pour le moment à lui concerne la porte de sortie. Toutes ses poches ont été vidées, il n’a plus rien si ce ne sont ses ongles. Dans la paille Nathaniel se met à bouger pour prendre la direction de la porte et en apprécier ainsi les fameux loquets ou autres trucs qui permettent de tenir la porte en place et de l’ouvrir. Qu’est-ce qu’ils veulent ? Le phénix n’en est pas certain, à son sens, connaître les plans mangemorts et ceux de l’Ordre n’est qu’une couverture. « Je pense qu’ils en ont simplement après les sorciers, tous camps confondus. ». Une fois à la porte, il gratte, passe ses doigts à l’aveugle sur le bois de cette dernière jusqu’à trouver les pièces métalliques recherchées quand la voix de la Black résonne à nouveau. A la mention de l’épingle à cheveux, Nate ne peut s’en montrer plus ravi, s’apprête d’ailleurs à répondre mais Darren lui arrache littéralement les mots de la bouche. « C’est pointu et métallique, donc forcément utile. » qu’il glisse malgré tout à l’attention des deux autres.

Gardant les doigts rivés sur la porte et les vis de métal, il constate que ces dernières sont couvertes de rouille par endroits, ce qui indique qu’elles sont usées à l’image du bois, mais dans le noir tout n’est que suppositions et non véritable certitude. Darren le rejoint rapidement et pose sa main sur son épaule. Sa remarque est très juste en soi et il fait les mêmes conclusions que les siennes, mais faire du bruit signerait leur arrêt de mort, raison pour laquelle près de la porte Nate murmurait, faisant fi de la douleur de ses côtes et du sang séché sur son visage. « Le tout est de retirer au moins deux vis à une hauteur stratégique. ». Il décale ses doigts, rencontrant ceux de Darren au passage. « Ils ouvrent majoritairement la porte basse, ce qui signifie que le verrou d’ouverture devrait se trouver… ». Il tatillonne un instant et pose soudainement sa paume. « Par ici, à en juger par la position des vis. Donne-moi ta main. ». Sagement, il attend que le blond trouve ses doigts et il lui indique les positions. « On doit défaire celle-là, et celle-là dans un premier temps. L’utilisation des muscles ce sera pour après. Tu as l’épingle ? ». Délicatement, il récupère l’objet métallique et commence à la tordre à l’aveugle. Nathaniel est bricoleur, il a l’habitude des objets qui peuvent glisser entre ses doigts d’hommes, mais il ne peut être certain que cela fonctionnerait aussi bien que s’il était capable de voir dans le noir. Il a beau se débrouiller il n’est pas Superman. « Essaies de fragiliser les contours de la seconde vis avec tes ongles. », ça pourrait leur faire gagner un temps précieux, puis il se détourne temporairement pour s’adresser à Astraea dont il ignore le nom. « Si tu entends le moindre bruit suspect, on arrête tout. »      

Le temps presse, et parce que le temps presse et que l’adrénaline bat dans ses veines, le phénix retrouve la première vis et se sert de l’épingle pour la tourner en faisant contrepoids.

OUI
La manœuvre est lente et précautionneuse mais elle fonctionne, la première vis commence à céder alors qu’il se sert également de ses ongles pour renfoncer le bois vieilli, craquant et fragilisé et ainsi libérer progressivement et plus facilement la tête de la vis. « Ca y est presque pour une… » qu’il souffle dans l’effort de la concentration, sentant de fines perles de sueur couler sur son front.

NON
La manœuvre est lente et précautionneuse. La première vis commence à céder alors qu’il se sert également de ses ongles pour renfoncer le bois vieilli, craquant et fragilisé, mais l’épingle se tord un peu plus et un morceau se met à casser avant de tomber au sol. « Il va falloir être encore plus prudent, les vis sont plus robustes que prévues… Mais au moins, si tu parviens à retrouver le bout cassé tu pourras toi-aussi t’en servir. » qu’il adresse à Darren en sentant la chaleur de ce dernier près de lui. Ils ne sont pas trop de deux pour la manœuvre. Après plusieurs efforts, il sent la première vis finir par céder. « Vas-y doucement et ça devrait le faire. ».  

Vis finalement en main, Nathaniel appuie fortement sur le bois mais rien n’y fait pour l’instant. Ils doivent absolument retirer la deuxième vis.

« Si la deuxième cède, on sera en mesure de donner un coup pour transpercer plus facilement le bois et ainsi être en mesure de déverrouiller le loquet. ». Mais bien évidemment, il sait aussi que la manœuvre allait forcément blesser vos poings…  




WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



Parchemin envoyé Sam 29 Juil - 15:22

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 896
malle
raise your wand
 
Le membre 'Nathaniel P. Trelawney' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet
mp Mererid + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

 

Event neutre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Angleterre-