Partagez | 
Let me tame you | Priam & Rodrick

()
Parchemin envoyé Ven 30 Juin - 23:55

avatar
avatar
profil
Je suis : Cha' , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 36 hiboux. J’incarne : Luke Grimes , et l’avatar que je porte a été créé par : Bazzart . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Xéphandre Lovegood et Arsenius Black Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Médicomage, spécialisé dans les Blessures par créatures vivantes J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Célibataire, même si je devrais faire perdurer l'héritage familial
malle
raise your wand
 
En ligne
Let me tame youRodrick & Priam Mains dans les poches, le regard froid et indifférent, Rodrick marchait d’un pas rapide dans la rue sombre qui s’ouvrait devant lui. Il commençait à faire nuit sur Pré-au-Lard, les passants se faisaient plus rares désormais. Mais le Rackharrow se pressait, il devait être attendu. « Tu es en retard, elle va te tuer. » Remarque sarcastique de l’éternel qui l’accompagnait partout, à laquelle il répondit par un ronchonnement. Remarque dont il n’avait pas besoin d’ailleurs, il s’en passerait bien. Parce qu’au fond, son compagnon disait peut-être vrai, mais il ne préférait pas y penser. Parce que ce soir, il avait décidé de prendre les devants. Ce soir, il avait proposé à Priam Greyback d’aller boire un verre aux Trois Balais. Pour quelle raison ? Lui-même n’en était même pas sûr. La revoir, discuter avec elle, rattraper le temps perdu, se remémorer le passé. Peut-être oui, mais pas que. Pour l’amadouer, du moins essayer, ça c’était sûr. Y arriverait-il ? Telle était la question. Elle n’était pas stupide, naïve ou faible, ça non. Mais il devait trouver un moyen, pour sa chère mère. Celle-ci avait en effet insisté auprès de lui pour qu’il « lui ramène » Priam Greyback, la louve. Un cobaye résistant, avait-elle dit. Il n’en doutait pas d’ailleurs, mais Priam n’était pas n’importe qui. Elle n’était pas une quelconque louve qu’il devait traquer et capturer pour sa fameuse utilité. Priam était un doux souvenir, Priam était LA fille. Et c’est pour cette raison qu’il n’était pas du tout serein face à ce qu’il devrait faire pour la piéger. Ce ne serait pas si facile, mais il n’avait pas le choix. Il n’avait malheureusement jamais su résister aux demandes de sa génitrice. Il trouverait un moyen de la berner, quoi qu’il lui en coûte. Difficilement, mais il y parviendrait. De toute façon, il voulait en finir au plus vite avec toute cette histoire. Plus vite il l’amènerait à Elisabeth, plus vite il se débarrasserait de tous les remords qui l’assaillaient à l’idée de voir cette femme dans le laboratoire de sa mère. Il avait vu ce qu’il s’y passait, et il ne souhaitait pas tellement que Priam subisse une telle chose. Mais bon, il agirait tout de même selon les désirs de sa mère, comme il l’a toujours fait, en bon petit soldat. Du moins, pour l’instant.

Mais tandis que ses pensées s’emmêlaient, se contredisaient, s’entrechoquaient, le temps filait à vive allure. Et lui, il n’était toujours pas au point de rendez-vous. Déjà presque 20 minutes qu’il devait être assis en face d’elle, à siroter la boisson qu’il choisirait. Peut-être croyait-elle qu’il lui « posait un lapin », et ce n’est sûrement pas ce qu’il voulait. Cette femme en colère, ce n’est pas spécialement ce qu’il préférait subir, et de loin. Mais il n’avait pas eu le choix, il avait été retenu à Sainte Mangouste pour une urgence. Et Merlin sait qu’il prenait son travail très à cœur. Il espérait qu’elle comprendrait, ou qu’il pourrait se faire pardonner de son retard, mais il ne voulait pas se faire d’illusions. En réalité, il était un peu stressé. N’ayant jamais été d’une nature calme, la situation empirait les choses. Cette femme le déstabilisait parfois, il ne savait pas vraiment sur quel pied danser ce soir. Voilà bien longtemps qu’il ne lui avait plus adressé la parole, n’ayant pas vraiment eu l’occasion de toute façon. Elle aurait probablement changé, lui aussi. Peut-être découvrirait-il une toute nouvelle personne que celle qu’il avait connu à Poudlard. Comment allait-il s’y prendre ? Lui qui n’était pas du tout habitué à ce genre de situations, il se le demandait bien. Être sociable, faire ami-ami avec les autres et la jouer aimable, très peu pour lui. Ce ne serait donc sûrement pas une partie de plaisir, mais il tenterait de faire des efforts. Son but serait atteint un jour ou l’autre. Trop occupé à réfléchir à ce qu’il pourrait bien lui dire, il bouscula une passante, sans prendre la peine de s’excuser. Il l’entendit pester contre lui, ce qu’il ignora royalement, grognant. « Tu ne peux pas faire un peu attention ? » Il leva les yeux au ciel, préférant ne rien répondre. Il se concentra plutôt sur son chemin. Le bar lui apparut alors, tandis qu’il soupira en regardant sa montre. Bien, il était enfin arrivé à bon port, Priam n’aurait plus à attendre longtemps.

La porte n’étant plus qu’à quelques mètres, il ralentit enfin le pas, prenant une grande inspiration. Puis il se stoppa net dans son élan vers la porte, il venait d’entendre quelque chose qui attira son attention : le nom de Priam. Il regarda les alentours, se demandant qui pouvait bien la connaître ici, mais il n’y avait pas grand monde. Il fronça les sourcils, inquiet. Il devait savoir ce qui se tramait ici. Mais il ne pouvait tout simplement pas faire demi-tour et fouiller les alentours, ce serait trop suspect... Alors il préféra faire mine d’attendre quelqu’un devant le bâtiment, fixant sa montre de temps en temps. Baissant la tête et disposant une main devant sa bouche, il chuchota à l’intention de son compagnon. « Tu as entendu ? Trouve les et écoute les, c’est peut-être important, je dois savoir. » Sans répondre, l’éternel partit se « promener », cherchant la source des paroles que Rodrick croyait avoir entendues, tandis que ce dernier scrutait les alentours, perplexe. Après quelques minutes, celui-ci revint, l’air soucieux. « Des hommes dans la ruelle à droite. Ils parlent de se venger de Priam, je ne sais pas pourquoi. Ils n’ont pas dit grand-chose, à part qu’ils comptaient lui régler son compte. Tu devrais partir tu sais, c’est peut-être dangereux. » Le Rackharrow se tourna finalement vers la porte, crispé. Qui étaient-ils, et que lui voulaient-ils ? « Je dois la prévenir. » Il pénétra donc dans le bar, suivi d’un éternel agacé qui marmonnait que de toute façon, il n’écoutait jamais ses conseils. N’écoutant pas, Rodrick scrutait la pièce, à la recherche de la silhouette si caractéristique de Priam. Rapidement, il la trouva, il ne pouvait pas se tromper. Il se précipita vers la table qu’elle occupait, et s’assit sans aucune élégance. Il n’avait pas le temps pour les politesses décidément. « Priam, je suis vraiment désolé, je suis terriblement en retard. » Il grimaça, observant le visage et les réactions de la femme qu’il n’avait pas vue depuis longtemps. « Tu m’en veux d’ailleurs très probablement… Mais peut-être seras-tu plus intéressée, premièrement, par le groupe d’hommes qui vont entrer ici d’une minute à l’autre pour te « saluer » à leur manière ? Je les ai croisés en venant, ils parlaient de toi et ils n’avaient pas l’air très amicaux. Qu’as-tu donc encore fait ? » Il sourit, du moins il essaya. Il n’était pas très à l’aise à l’heure qu’il était, pensant aux hommes qui pouvaient débarquer à tout moment dans le bar. D’ailleurs, il avait été assez direct dans ses propos, mais il n’avait pas vraiment eu de temps à gâcher en belles paroles et en excuses. Ce verre attendrait probablement une ou deux minutes de plus, non ?

© 2981 12289 0



 

Let me tame you | Priam & Rodrick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PRIAM; « l'enfer, c'est les autres. »
» moi priam
» PRIAM → les hommes, un mâle nécessaire.
» Priam ♔ "La mode se démode, le style jamais."
» a whole new world (priam)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Pré Au Lard-