Partagez | 
facilis descensus averno ☾ (Quinferiel)

()
Parchemin envoyé Dim 4 Juin - 11:32

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 308 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : TF - Ectra (gif profil) - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques et Eden, le Grimstone Russe globetrotter Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
facilis descensus averno
Deep into the darkness, we all got lost. Caught out in the rain storm. Bullets falling fast. Calling to the afterlife, can you hear us when we cry. Call out to the after life, can you show us how to fight. ft. QUINTUS & DREFER


La marque de la morsure de Doxy a pratiquement disparue de son cou et n’est dorénavant plus qu’un mauvais souvenir. Autant dire qu’après tous les derniers évènements, Nathaniel avait clairement eu besoin de faire quelque chose de significatif pour l’Ordre. Quelque chose qui compte vraiment. Il s’était donc lancé dans la folle idée de récupérer une armoire à disparaître et lui et Jaina avait bien failli y laisser tous deux leur peau, tant la soirée n’avait été que mauvaises surprises en mauvaises surprises. A l’heure d’aujourd’hui, il en rit, errant à la recherche d’il ne sait trop quoi au beau milieu de ces vastes étendues de champs à perte de vue. Sans doute ne cherche-t-il qu’un havre de paix temporaire avant de devoir rejoindre Alexander. Entre temps, le Trelawney a appris la fuite de Charlotte vers un repère beaucoup plus sûr pour elle, après une dernière lettre envoyée par le biais d’Hyrule pour lui souhaiter bonne chance et lui dire qu’elle pourrait toujours compter sur lui, il sait qu’il n’en aura plus le loisir. Pour sa fameuse sécurité, justement. Leona. Sa jumelle, est donc officiellement morte pour le monde à présent. Si c’est un lourd secret pesant qui semble libérer ses épaules, la réalité n’en demeure pas moins déplaisante pour autant. Maintenant qu’il lui est possible d’assumer l’assassinat de sa sœur depuis de bien trop nombreuses années. C’est un poids qui s’enlève, mais un autre qui tombe, et il le sait pertinemment en s’enfonçant dans les hautes herbes de ce champ qui a tout l’air d’avoir été laissé à l’abandon. Le vide n’a jamais été aussi grand.

En silence, Nate continue d’avancer, pas entièrement à l’aveugle étant donné sa grande taille car il lui suffit de se grandir un peu pour voir un semblant d’horizon. Il erre ainsi pendant de longues minutes à profiter de l’air frais et des maigres rayons de soleil qui traversent la masse épaisse de nuages gris. Il ne pleut pas, en somme, c’est donc une superbe journée. Ce moment de plénitude aurait pu durer ainsi pendant une bonne heure supplémentaire mais un bruit résonnant dans son dos en a décidé autrement. Instinctivement, le phénix s’accroupit, comme pour être sûr de ne pas être vu. Cela pourrait être n’importe qui, un de ses camarades comme un parfait étranger ou encore un danger potentiel. Entre les trois son cœur balance et il ne sait que penser, toutefois, son rythme cardiaque a considérablement accéléré. Lentement, il sort sa baguette, la gardant entre ses doigts serrés et il attend patiemment, aux aguets, ne faisant un seul bruit. Aucun son ne parvient à ses oreilles mais le voyant a un mauvais pressentiment qu’il ne saurait expliquer. Les secondes s’enchainent à une vitesse bien trop lente à son goût, mais au moment où un sort virevolte juste à côté de lui et manque de l’atteindre, son cerveau a très bien compris que la visite est ennemie et non amicale. En un éclair il pense rafleurs et se met à courir.

A la hâte et en se montrant le plus discret possible, Nathaniel court à en perdre haleine, il sait pertinemment que sa vie en dépend et il n’est pas assez fou pour tenter une attaque frontale. Il ne croit pas si bien penser, encore ignorant de la réelle identité de ses assaillants. S’il est véritablement la cible, il se demande comment Merlin on a pu le trouver, lui qui est du genre extrêmement prudent dans ses déplacements depuis la fois où Drefer a réussi à l’attraper dans l’une des ruelles du chemin de Traverse. L’heure n’est cependant pas aux réflexions profondes car il s’enfonce davantage dans le champ, craquant quelques herbes au passage. Pestant dans sa barbe, il se fait violence pour éviter d’en briser d’autre afin de brouiller sa piste, mais les sorts continuent de voler et il esquive tout juste, profitant d’une légère fenêtre sur l’arrière pour envoyer à son tour des expelliarmus muet, voire même des confringo qui viennent exploser quelques plans de terre sur leur passage. En cas d’attaque on ne lésine pas sur les moyens et le Trelawney le sait de source sûr, ce n’est pas la première qu’il est condamné à fuir un champ de bataille, même si la dernière fois, il s’agissait d’une attaque massive à Poudlard. En y pensant, il se rend compte qu’il pourrait très bien s’agir de Scylla, cette mangemorte qui l’a pris en grippe depuis que leurs regards se sont croisés entre les ruines de l’ancienne école magique, mais Nate ne compte pas s’arrêter en si bon chemin pour savoir si oui ou non il a raison.

Essoufflé, ça ne l’arrête pas pour autant et il accélère même encore l’allure. Jusqu’à passer la dernière ligne de hautes herbes. Jusqu’à atterrir dans ce qui ressemble le plus à une sorte de clairière. Au loin devant lui se situe un autre champ, de maïs cette fois. Il aurait pu s’arrêter, s’enfoncer à nouveau dans les herbes précédentes mais sa raison lui hurle de courir plus avant et non pas en arrière, alors tant pis, il s’élance, ne s’est même jamais arrêté avec en vue l’espoir de parvenir à temps dans l’autre champ, juste avant que ses assaillants (ou l’assaillant, car après tout il ne connait pas le nombre) ne franchisse le seuil de la dernière ligne verte. Il y est presque arrivé, quand s’abat probablement déjà sur lui sa prochaine descente aux enfers.  




WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



Parchemin envoyé Dim 4 Juin - 18:33

avatar
avatar
profil
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 27/04/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 295 hiboux. J’incarne : Henry Cavill , et l’avatar que je porte a été créé par : strangelove . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Vega, Ciena, Maggs et Betty Je parle en : teal



Je suis âgé de : 36 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : un Raffleur pour le Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Je suis marié depuis février à Mererid Nott, et mon coeur l'aime, tout autant que son jumeau.
malle
raise your wand
 
Here's a war.
Quintus, Nathaniel et Drefer

We will not take this anymore, These words will never be ignored. You want a battle, Here's a war

17 mai 1991
Un mois. Un putain de moi qu’il le cherchait, cet enfoiré. Il avait une certaine facilité dans le camouflage ou bien c’était eux qui n’avaient aucun talent. Les mensonges devenaient de plus en plus difficiles à tenir. Surtout depuis que Mererid était è nouveau tombé enceinte. Ou était-ce dû au fait qu’il avait désormais goûté à la chaire de Drefer? Ces deux-là n’avaient jamais été aussi proches par ailleurs et le fait que sa femme soit plus souvent à la maison compliquait les choses. Ils s’étaient néanmoins revus quelques fois dans la chambre de Drefer cette fois-là, mais ils tentaient une malédiction. Malheureusement, le lieutenant avait de moins en moins de temps à consacrer à ses raffles hebdomadaires, encore moins depuis qu’ils avaient découverts les artéfacts à Poudlard qui leur permettait de croire à un retour du Lord. Il avait donc mis d’autres mangemorts sur le tapis, bien qu’il ne fasse pas totalement confiance en leur talent. Il est assis dans son bureau au Ministère, celui qui est situé à quelques pas de Ramsay Parkinson, comme l’était les autres lieutenants. Il lève à peine les yeux lorsqu’un craquement se fait entendre, signifiant que quelqu’un venait d’arriver par l’entremise du foyer. Il fait tout de même preuve d’intérêt, surtout quand il remarque devant lui les deux rafeurs qu’il avait chargé de retrouver la Phénix. Il ne parle pas, mais dans ses yeux on peut voir une lueur cruelle qui ne leur laisse pas le temps de s’embourber des bonnes manières. « Nous l’avons trouvé. Dans un coin perdu de l’Angleterre. » Que l’un d’eux commence, avant de lui donner le reste des précisions. L’un à un, un sourire sadique s’accroche sur leur visage et il leur fait signe de quitter d’un léger geste de la main. L’excitation monte aussitôt, il pourra enfin se venger de ce couillon qui a failli le forcer à tuer Drefer. Il n’attend pas une seconde de plus et mets sa baguette dans la poche de sa chemise, avant de parcourir les étages qui le séparent de la salle d’interrogation. Il entre sans même cogner, dévoilant le visage surpris de Drefer et l’air particulièrement serein d’un homme avec le visage déjà en sang. Comme si ça présence pouvait aider à sa cause. Il ne dit rien, le lieutenant. Au lieu de cela, il se rapproche du prisonnier et lui assène une droite monumentale, pour l’envoyer dans un autre monde. Temporaire ou non. Quand il se retourne enfin vers le jumeau, il essuie le sang de ses jointures sur le revers de sa chemise sans plus de ménagement.

« Finis de jouer. Tu viens avec moi. » Il ne lui a pas parlé sur un tel ton depuis… Un mois aussi. Depuis qu’il avait failli en finir de sa vie, pour être exact. Son ton est autoritaire, froid, cassant qui ne laisse évidemment pas à l’appel. Il agrippe son bras pour mieux pouvoir transplaner dans un territoire qui leur est inconnu. Une sorte de plaine recouverte de hautes herbes. Déjà, son regard s’ajuste au loin sur un homme qu’il rêvait de rencontrer. Drefer doit rapidement comprendre ce qui se passe, mais le lieutenant ne lui donne pas de chance. « Prouve-moi que tu le regrette. » Sa voix est remplie d’espérance, pour une fois. S’il a choisi de l’amener ici, sur le champ de bataille, c’est pour que Drefer lui démontre qu’il compte plus que cet enfoiré. Il n’aurait pas le choix de participer à l’échange. Qu’il le fasse ou non, Quintus ou le Trelawney allait mourir, de toute façon. C’est ainsi que ça devait se terminer. Débute alors la course effrénée, le premier sort que le mangemort lance rate sa cible, l’éclair vert venant faire tomber un arbre au loin. Une fois leur présence découverte, Quintus commence à courir après le Trelawney et il n’a pas besoin de se retourner pour savoir que Drefer en fait autant. Les sorts fusent sans arrêt, Nate tente de se défendre sans jamais toucher à un cheveu du lieutenant. Il finit par débarquer dans une clairière leur offrant un champ de bataille des plus… intéressant. Parfait pour le Nott qui sourit déjà avec un air qui pouvait faire fuir n’importe quel sorcier sain de cette terre. « Trelawney! » Sa rage sans fin, un appel qui fait frissonner.  Sa baguette qui se pointe vers le Phénix, ne lui laissant pas vraiment le temps de réagir. « DOLORIS! »

Est-ce que le sort atteint la cible?
OUI-OUI Le sort du Lieutenant touche Nathaniel en plein sur son torse, provoquant une douleur insoutenable qui lui fait immédiatement tomber à genoux.
OUI-NON Quintus manque légèrement la cible grâce à un sort de protection du Phénix, mais il ressent néanmoins une douleur effrayante parcourir son corps.

NON-OUI Nate prévoit le coup et arrive à renvoyer le sort vers Quintus qui est touché par celui-ci.
NON-NON Nate prévoit le coup, mais le sort est envoyé par accident sur Drefer qui se tord de douleur.

EDIT POST-DÉS
Il est plus doué qu'il ne l'aurait pensé, le lieutenant. Son sort est renvoyé par le Phénix directement sur lui, son corps secoués de violent soubresauts. Il est en danger, aux prises avec une réponse possible du Trelawney. C'est à se demander si Drefer saura protéger son aîné, ou non!

Made by Neon Demon



OUR SUPREMACY

Wake to see, your true emancipation is a fantasy. Policies Have risen up and overcome the brave. © anaëlle.


Parchemin envoyé Dim 4 Juin - 18:33

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 896
malle
raise your wand
 
Le membre 'Quintus Nott' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet
mp Mererid + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Dim 4 Juin - 21:09

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 198 hiboux. J’incarne : Matthew Daddario , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas Flood . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alexander Weasley Je parle en : lightseagreen



Je suis âgé de : 24 ans. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Bourreau pour le compte du Ministère. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Célibataire endurci, désespérant ses parents de trouver un jour une fiancée de choix.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
En ligne
Sa baguette entaille la chair, inlassablement et sans lui laisser de répit, presque mécanique. « Où ? » Toujours la même question qui ne trouve pas de réponse, mise à part la leur rageuse dans les yeux de sa victime, alors le bourreau lance un sort de plus, faisant jaillir le sang, sans faillir. Il était bon à ça et, tôt ou tard, conscient ou non, il finirait par parler, c'était une garantie. Il s'apprête à poser la question une fois de plus quand la porte de la salle d'interrogatoire s'ouvre à la volée, le faisant sursauter. Il hausse un sourcil en reconnaissant Quintus et il penche la tête, en signe d'incompréhension, une incompréhension qui se transforme en plainte quand il le voit frapper son prisonnier, l'envoyant KO en un coup. « Qu'est-ce que tu fous !? » qu'il s'insurge, comme il vient de bousiller des heures de torture par un simple mouvement rageur. « Finis de jouer. Tu viens avec moi. » Le ton est froid, autoritaire et cassant, provoquant un regard noir de la part du plus jeune. Le Nott ne 'avait pas habitué à ça et ça le contrariait beaucoup. « Qu'est-ce que tu racontes ? Ven... » ...ir où ? Sa question meurt dans le transplanage forcé que le lieutenant lui impose en l'agrippant par le bras. Il ne s'y attendait pas vraiment et le monde se dérobe sous ses pieds, lui filant un haut-le-cœur quand enfin ses pieds retrouvent la terre ferme. Il ne reconnaît pas l'endroit, une étendue d'herbes sèches, et il interroge du regard. « Prouve-moi que tu le regrette. » Son regard suit celui de Quintus jusqu'à s'ajuster sur une silhouette qu'il ne reconnaît que trop bien. Nate ? Son regard s'assombrit et il ouvre déjà la bouche pour protester mais le Nott s'est déjà fendu d'un sort mortel dans sa direction avant de se mettre à lui courir après. Le bourreau marmonne un « fait chier... » entre ses dents serrées et il se met à courir à son tour, plus par réflexe que par envie. S'il ne lance pas le moindre sort, c'est surtout parce que Quintus est devant lui, en tous cas, c'est sa version officielle... Le Trelawney répond aux sorts sans parvenir à les toucher et leur course effrénée s'arrête alors que le blond a fait l'erreur d'atterrir à découvert au beau milieu d'une clairière bordée de champs de maïs. « Trelawney! » Le ton de sa voix, la colère qui y résonne, ne laisse aucun doute sur ce qui va se passer ensuite. « DOLORIS! » Le sort rebondit sur le bouclier du Phénix, revenant frapper Quintus de plein fouet, dont le corps se retrouve rapidement secoué de soubresauts douloureux. « Quintus ! » s'inquiète-t-il, se plaçant devant lui pour le protéger. Il le sait, Nate hésitera, ne serait-ce qu'un infime moment, avant de lancer un sort dans sa direction à lui. S'il le sait avec autant de certitude, c'est qu'il est dans l'exacte même position, ses dents serrées et son regard braqué sur le blond. Le blesser n'avait jamais été un problème avant, ça ne pouvait pas en devenir un aujourd'hui... Il lève sa baguette dans sa direction, envoyant un Incarcerem qui vise ses pieds.

Le sort réussit-il ?

OUI – Le sort ligote ses pieds, le faisant tomber de tout son long et l'immobilisant un petit moment. En tous cas le temps qu'il se libère lui-même.
NON – Le sort est dévié et Nate demeure libre.

Si oui,

OUI/OUI – Les deux mangemorts approchent et Drefer lance un Incendio sur le champ derrière Nate pour lui couper toute possibilité de fuite et le Phénix demeure ligoté.
OUI/NON - Les deux mangemorts approchent et l'Incendio qui embrase le champ produit une flammèche proche qui permet à Nate de brûler les cordes qui l'enserrent mais il est tout de même pris au piège.
NON/NON – L'Incendio est dévié et enflamme les herbes qui leur sont le plus proches, les mettant dans une position délicate.


Si non,

OUI/OUI – Drefer enchaine avec un second sort, un Diffindo qui trouve sa cible et le blesse lourdement, son sang tâchant le sol.
OUI/NON – Le sort touche sa cible en partie mais est dévié par un autre bouclier lancé par le Phénix, ne le blessant que légèrement.

NON/NON – Le sort leur ait renvoyé, blessant Drefer qui s'était mis devant Quintus pour le protéger.



OUT OF THE SHADOW
Hold your breath, don't let go ☽ Got a feeling nothing is forever, keep your voice low. The sun is high but I wish I could bathe in the moonlight.

Parchemin envoyé Dim 4 Juin - 21:09

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 896
malle
raise your wand
 
Le membre 'Drefer Rackharrow' a effectué l'action suivante : La main du destin


#1 'Destinée' :


--------------------------------

#2 'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet
mp Mererid + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Dim 4 Juin - 21:58

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 308 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : TF - Ectra (gif profil) - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques et Eden, le Grimstone Russe globetrotter Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
facilis descensus averno
Deep into the darkness, we all got lost. Caught out in the rain storm. Bullets falling fast. Calling to the afterlife, can you hear us when we cry. Call out to the after life, can you show us how to fight. ft. QUINTUS & DREFER


Trelawney !

C’est la rage qui résonne et s’échappe de la gorge du Nott, lui qu’il ne connait que d’après les quelques photos que l’Ordre a pu obtenir des têtes pensantes mangemortes. Son nom résonne dans un timbre qui lui glaçerait le sang en un claquement de doigt et qui d’ailleurs lui arrache un frisson tandis qu’il continue de courir sans regarder derrière lui, tout droit vers l’autre champ. Seul l’écho de son cœur tambourinant à ses tempes et bourdonnant dans ses oreilles ne vient troubler son avancée. Il sait qu’il court pour sa vie et n’a pas besoin d’un dessin pour le comprendre. En a suffi la flamme verte qu’il a esquivée de justesse un peu plus tôt. C’est donc bien lui qu’on cherche à voir mourir, lui et lui seul puisqu’il n’y a personne d’autre au beau milieu de ces champs désertés. DOLORIS ! Nathaniel n’aurait pas dû se retourner ou même piler dans son élan, mais il est hors de question qu’il se fasse prendre, raison pour laquelle avec une vitesse et un réflexe qu’il ne se connaissait pas, il s’arme d’un protego qu’il n’a même pas le temps de prononcer à voix haute. La douleur ne venant pas, le phénix comprend rapidement qu’il a évité le pire et lève tous juste ses prunelles bleues pour apercevoir le rafleur être percuté de plein fouet par son propre doloris. Sans attendre de voir la suite, il pourrait reprendre sa course, lui qui est essoufflé comme jamais, mais la silhouette qui arrive à peine cinq secondes après pour se positionner devant son aîné afin de le protéger le fait hésiter un maigre instant. Drefer. Ils ne se sont pas revus depuis… L’affaire de la maison abandonnée et il sent une boule venir se former au creux de sa gorge. Ignorant les détails de leur venue ici, Nate se persuade qu’il est de connivence avec le mangemort et le levé de baguette le lui confirme.  En un éclair, il reprend sa course sans attendre. Une nouvelle fois, il évite le sort, l’incarcerem est renvoyé à la case départ et semble heurter le Rackharrow de plein fouet. Ce n’était pas ce qu’il voulait, mais s’il sait que Drefer ne le tuerait pas, ayant déjà eu l’occasion de le faire plus d’une fois, il a très clairement décelé dans la voix du plus vieux qu’il n’en était pas de même pour lui. Alors il court, Nathaniel, tout droit dans le second champ et disparait à la vue des autres.

Ce n’est pas parce qu’il continue de courir qu’il se croit en sécurité, bien au contraire. Les herbes défilent à grande vitesse, certaines lui heurtant les joues mais il ne s’en formalise pas et court, court, encore et encore. Bientôt la course poursuite reprend et il se démène pour ne pas ralentir l’allure mais il fatigue déjà, arrive dans ce qui ressemble à une seconde clairière et ça le fout en rage d’être ainsi mis à découvert.

OUI
Se sachant pertinemment poursuivi, il prend une seconde fois le risque et déboule comme un diable dans la fameuse partie exposée du champ de maïs. En reconnaissant les pas effrénés de ses assaillants, il se retourne et n’hésite pas une seule seconde à lancer un nouveau « Confringo ! » qui vient exploser la terre juste aux pieds du Nott et du Rackharrow, créant par la même une véritable tranchée et il se remet à courir.

NON
Se sachant pertinemment poursuivi, il prend une seconde fois le risque et déboule comme un diable dans la fameuse partie exposée du champ de maïs. En reconnaissant les pas effrénés de ses assaillants, il se retourne et n’hésite pas une seule seconde à lancer un nouveau « Confringo ! » qui malheureusement vient exploser quelques épis de maïs juste derrière le Nott et le Rackharrow. Nathaniel reprend alors sa course dans un maigre d’espoir de parvenir à disparaître à nouveau mais trébuche sur le sol. Dans un grognement il se redresse juste assez pour lancer un doloris à son tour en direction du Nott et espérer reprendre sa fuite. Il ne veut pas toucher Drefer.


Si Non,

OUI
Par chance, ce qu’il semble avoir depuis le début de la course effrénée, le sort vient une nouvelle fois projeter le mangemort au sol.

NON
Le sort échoue lamentablement et n’accorde pas plus de temps à sa fuite. Ne reste plus qu’à prier pour un miracle.




WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



Parchemin envoyé Dim 4 Juin - 21:58

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 896
malle
raise your wand
 
Le membre 'Nathaniel P. Trelawney' a effectué l'action suivante : La main du destin


#1 'Destinée' :


--------------------------------

#2 'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet
mp Mererid + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Mar 6 Juin - 15:26

avatar
avatar
profil
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 27/04/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 295 hiboux. J’incarne : Henry Cavill , et l’avatar que je porte a été créé par : strangelove . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Vega, Ciena, Maggs et Betty Je parle en : teal



Je suis âgé de : 36 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : un Raffleur pour le Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Je suis marié depuis février à Mererid Nott, et mon coeur l'aime, tout autant que son jumeau.
malle
raise your wand
 
Here's a war.
Quintus, Nathaniel et Drefer

We will not take this anymore, These words will never be ignored. You want a battle, Here's a war

17 mai 1991
On l’avait déjà précisé, chez Quintus, il n’y avait rarement autre chose que tu blanc ou du noir. Il était un homme à l’apparence imperturbable, froid et sans merci. Tout sauf avec les gens de sa famille, ses amours et ses quelques amis. Et bien qu’il soit en compagnie de l’homme qui faisait battre son cœur, la seule chose qui prenait place dans l’esprit du lieutenant à l’instant présent était la haine. Pure et simple. Celle de se venger. De pouvoir torturer le Phénx plusieurs heures et de le tuer ensuite. D’user des techniques dont seul Drefer connaissait, car oui, il avait déjà dans l’esprit que son amant serait de son côté. Parce que le Trelawney n’était qu’un Phénix, il n’avait pas le sang-pur, ils s’étaient battus à quelques reprises et sans doute que la suite n’avait été qu’une erreur. Drefer avait couché avec lui sous l’effet de la colère et la peur, ainsi c’était forcément quelque chose qu’il voulait oublier et enterrer. Le sorcier comptait bien l’obliger à lui démontrer que ce qu’il avait fait ne se reproduirait pas non plus. Ainsi, ce n’est que le voile noir de la colère qui passait au travers des prunelles de Quintus et même Drefer ne pouvait l’apaiser. Ce blondinet ne perdait rien pour attendre, si ce n’était… qu’il était plus doué qu’il ne l’aurait jamais pensé. Quand le Doloris lui parvient, il est amoindri par la distance et par le fait que le sort provienne de sa propre baguette. Sans compter que le lieutenant en avait déjà subi à la tonne, de ce sort impardonnable. « Quintus ! » La douleur le força néanmoins à s’arrêter dans sa course et il aperçut juste à temps Drefer se poster devant lui. Quand il lança un sort à son tour au Phénix, un sourire sadique s’afficha sur ses traits. Il était bien de son côté au moins et il jura, quand le sort fut lui aussi de retour sur celui qui l’avait jeté. « Fuck! » Décidément, le deux contre un ne semblait pas des plus efficace depuis qu’ils avaient mis les pieds dans la clairière. Une milliseconde, Quintus se demande si c’est pour ça que Drefer s’est laissé séduire par cet enfoiré. « Confringo ! » Le sort qui suit a encore l’effet escompté et une tranchée se forme entre les combattants. Un râle de colère sort de la bouche de l’aîné, mais il ne panique pas pour autant. Il se remet à courir, contournant les quelques mètres empirés par la tranchée. Quand sa baguette se lève à nouveau, il tente d’envoyer toute sa rage à l’intérieur de sa baguette, comme il sait si bien le faire : « Diffindo! » Feu le Lord est avec eux, pour une fois et le sort touche l’ennemi à plusieurs endroits de son corps, laissant de longues marques rouges lézarder son corps. Ils se rapprochent et Quintus profite bien de son dernier sort pour diminuer l’espace qui les sépare. Sa voix se fait à nouveau entendre : « Expelliarmus! » Le sort qu’il a d’abord envoyé au Phénix l’a assez affaiblit car sa baguette s’envole de ses mains pour attérir directement dans celle du mangemort. Il rit d’ailleurs, bien trop fier de cette dernière attaque. Voilà, ils pourront s’amuser maintenant. Ses prunelles se tournent vers Drefer, comme pour le prévenir de ne pas faire de bêtises…

Made by Neon Demon




OUR SUPREMACY

Wake to see, your true emancipation is a fantasy. Policies Have risen up and overcome the brave. © anaëlle.


Parchemin envoyé Mar 6 Juin - 19:31

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 198 hiboux. J’incarne : Matthew Daddario , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas Flood . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alexander Weasley Je parle en : lightseagreen



Je suis âgé de : 24 ans. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Bourreau pour le compte du Ministère. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Célibataire endurci, désespérant ses parents de trouver un jour une fiancée de choix.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
En ligne
Nate ne l'avait jamais habitué à se battre et, maison abandonnée ou pas, il savait que le Phenix défendrait chèrement sa vie. C'était une des choses qui l'avait toujours rendu attractif à ses yeux, cette pugnacité, au point que le chat ne veuille plus tuer la souris... Alors quand son sort lui ait renvoyé, provoquant un hoquet de douleur comme il entaille profondément la chair de son bras, teintant de rouge ses vêtements, il n'est pas franchement étonné. « Fuck! » C'était le moins qu'on puisse dire mais sa chance insolente (aux dés) ne le sauverait pas éternellement. « Confringo ! » Une tranchée se creuse venant séparer les assaillants, ce qui n'arrête pas Quintus qui, tout habité par sa rage enchaîne les sorts pour mettre à mal le Trelawney. « Diffindo! » Le sortilège le touche de plein fouet et Drefer voit le corps du blond se lézarder de longues entailles ; une vision à laquelle il était habitué puisqu'il était généralement celui qui laissait de telles marques sur sa peau. Il suit le Nott avec lenteur, ses doigts refermés sur son bras qui saigne abondamment, pour stopper un peu le flot de sang qui s'en échappe, les dents serrées. La distance s'amenuise, les chances de Nathaniel aussi. « Expelliarmus! » La baguette du sang mêlé s'envole de ses mains por atterrir dans celles de Quintus et Drefer ne peut s'empêcher de penser que Nate va passer un sale quart d'heure. Il n'imagine pas que la mort est la finalité dans l'esprit de Quintus même si, somme toute, c'est la fin la plus logique... Sans doute parce que la mort du Trelawney n'a plus été une option pour lui depuis bien longtemps. Il croise le regard de son aîné, cet air autoritaire qui semble lui déconseiller de faire du zèle et il se renfrogne un peu, l'air de rien. Sciemment, il évite le regard de l'ennemi, fixant ses prunelles là où elles ne risquaient pas de croiser les siennes... Il n'avait pas franchement envie de s'adonner à ce jeu, tout comme il n'avait pas spécialement envie de devoir se retrouver à faire ses preuves devant Quintus. C'est donc volontairement qu'il reste à l'écart, prenant le prétexte de ce bras blessé pour ne pas participer à la suite. Nathaniel est désarmé et le Nott sans nul doute plus fort que lui, sa présence dans tout ça n'en devenait donc qu'anecdotique. Mais il préférait être là, pour superviser et éviter qu'ils ne s'entretuent, comme deux gamins en colère refusant de se partager le même jouet. L'idée lui traverse un instant l'esprit mais il la rejette. Il n'avait jamais été un jouet... C'est donc avec mollesse, grimaçant à cause de son bras blessé et dont le sang goutte le long de ses doigts, qu'il se laisse tomber assis au bas de la tranchée créée par le Phenix, rangeant sa baguette. "Tu devrais le fouiller." qu'il conseille. "Il a souvent plein d'objets, parfois bien plus utilisés qu'une baguette." Comme ces petites choses qui l'avaient empêché de transplaner lors de leur dernière rencontre, le prenant au piège. Le regard perdu sur un point lointain, comme si tout cela lui importait peu, évitant le regard des deux hommes, il poursuit. "Fais ce que tu as à faire, qu'on s'en aille..." Un gosse boudeur, c'est tout ce qu'il est.



OUT OF THE SHADOW
Hold your breath, don't let go ☽ Got a feeling nothing is forever, keep your voice low. The sun is high but I wish I could bathe in the moonlight.

Parchemin envoyé Mar 6 Juin - 20:58

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 308 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : TF - Ectra (gif profil) - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques et Eden, le Grimstone Russe globetrotter Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
facilis descensus averno
Deep into the darkness, we all got lost. Caught out in the rain storm. Bullets falling fast. Calling to the afterlife, can you hear us when we cry. Call out to the after life, can you show us how to fight. ft. QUINTUS & DREFER


Il court, toujours. Des lampées de terre retombe encore sur le sol suite au sort d’explosion qu’il vient tout juste de lancer. C’est parfois beaucoup plus efficace de provoquer une explosion qu’utiliser l’un des sorts interdits. Au fond, Nathaniel n’est pas de ceux qui les utilisent, comme s’il s’agissait là de sorts maudits qui pouvaient transformer un sorcier en véritable salopard à force de trop les utiliser. Drefer a beau l’avoir utilisé plusieurs fois sur lui, le Trelawney ne peut se résoudre à faire de même, il ne l’avait pas fait au sein de la maison abandonnée, il ne le ferait pas aujourd’hui. La tranchée ne fait malheureusement diversion qu’un court instant, et le râle qui s’échappe des lèvres du lieutenant ne fait qu’attiser un peu plus l’adrénaline dans les veines du phénix. Il ne doit pas flancher ni perdre l’allure au risque de se laisser coincer. C’est une course contre la montre, pour sa propre survie et il en a pleinement conscience le voyant qui n’a pourtant rien vu venir. Ne réfléchissant pas, c’est le dos tourné qu’il continue son avancée, bientôt dans la ligne de mire de Quintus qui parvient enfin à le viser. Le Diffindo est prononcé à haute voix et malgré sa tentative de Protego, Nate ne parvient pas à le renvoyer ou l’annuler cette fois. Il sent la chaire du bas de son dos s’ouvrir, le sort traversant les couches de tissus, celles de sa veste et de son T-shirt. Une chance qu’il n’a pas emmené Nœud avec lui, son noueux aurait été clairement en mauvaise posture lui aussi. Une autre entaille vient se former à l’arrière de sa cuisse, puis d’autres au niveau de ses coudes, sa cheville droite et même au niveau de sa nuque. Instantanément il se crispe, Nathaniel, réprimant un cri de douleur alors qu’il continue de courir mais perd de la distance. Les pas du mangemort se rapprochent de plus en plus dans son dos et il se retourne juste assez pour espérer lancer un sort qui lui permette de gagner du temps mais l’Expelliarmus le désarme et comme la baguette part en contresens mais qu’il s’y accroche, le Phénix s’effondre dans un bruit sec sur le dos.

Le liquide carmin se répand sur le sol mais il a encore assez d’adrénaline pour essayer de se relever mais la baguette tendue vers lui l’incite à s’arrêter dans son geste. Le souffle erratique, Nate ne peut réprimer les grimaces de déformer ses traits, sentant pertinemment le sang couler dans son cou, le bas de son dos et ses jambes. Pour ce qui est de la douleur, il la manage encore assez bien pour l’instant. Il n’aperçoit pas Drefer, tournant le dos à la tranchée qu’il a lui-même créé un peu plus loin. Sur le moment, le sorcier ne peut s’empêcher de se demander pourquoi Merlin le Rackharrow se tient à l’écart, n’assumerait-il pas le fait de participer à une potentielle mise à mort ? Car il le sait, le Trelawney, ils ne sont plus entre eux maintenant… Il y a un leader mangemort dans la balance et il ne comprend pas encore pourquoi. Pour quelle raison. Les mots de son ancien camarade d’école résonnent et il soupire sèchement à l’idée d’être fouillé. Bien sûr que oui qu’il a des objets en tous genres dans ses poches, aujourd’hui ce sont des minis explosifs de poches camouflés dans des dragées et qui en ont même l’apparence. Il n’a toutefois pas apporté ceux qui empêchaient Drefer de transplaner lors de leur… Nathaniel ne sait même plus comment appeler ça… Leur échange de la dernière fois. Car ils ne se sont pas revus depuis lors. Fais ce que tu as à faire, qu’on s’en aille… Sur le coup, le phénix tourne la tête de côté pour espérer apercevoir la silhouette du Rackharrow. Il n’est pas sérieux ? L’esprit réfléchissant à mille à l’heure, le voyant demeure irrémédiablement silencieux, récupérant son souffle comme il peut afin d’être au minimum capable de parler, car il en avait des choses à dire. Ou pas… Il ne sait plus trop bien. Quoi que…

« Pourquoi l’éminent Quintus Nott se démène-t-il personnellement à retrouver un membre de l’Ordre du Phénix dont la tête ne vaut que 500 gallions ? »

C’est une véritable et question sincère qu’il pose là, Nate, désireux d’en connaître la raison, quand bien même il la comprendrait assez vite. Il se demande même comment ils ont réussi un tel exploit d’ailleurs, lui qui est perdu au milieu de nulle part et qui prend soin de se montrer le plus discret possible depuis bien des semaines à présent. Quelque chose lui laisse toutefois entendre qu’il ne va pas tarder à le savoir…




WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



Parchemin envoyé Jeu 8 Juin - 2:23

avatar
avatar
profil
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 27/04/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 295 hiboux. J’incarne : Henry Cavill , et l’avatar que je porte a été créé par : strangelove . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Vega, Ciena, Maggs et Betty Je parle en : teal



Je suis âgé de : 36 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : un Raffleur pour le Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Je suis marié depuis février à Mererid Nott, et mon coeur l'aime, tout autant que son jumeau.
malle
raise your wand
 
Here's a war.
Quintus, Nathaniel et Drefer

We will not take this anymore, These words will never be ignored. You want a battle, Here's a war

17 mai 1991
Il déteste cette sensation de ne pas être en contrôle. De ne pas pouvoir décider de chacun des événements à son bon vouloir et même de dicter les gestes du jumeau. Il a un bras en sang, mais rien ne l’empêche de participer à la future torture du Trelawney qui était bien méritée. D’une certaine manière, il avait sali l’honneur de Drefer et le sien, depuis que leur relation était « scellée ». Ne vous avais-je pas déjà dit que le mangemort ne savait pas comment aimer? Ce soir en était bien la preuve et c’était loin d’être fini, surtout le frisson qui parcourut son corps quand Drefer décida de s’assoir sur son derrière comme un maudit lâche, en rangeant sa baguette. La joute ne venait de commencer et voilà qu’il baissait les bras! C’était à se demander s’il voulait vraiment lui montrer de quoi il était capable. Comme s’il n’était pas en mesure de le faire souffrir. Et ça, l’aîné ne l’acceptait pas. Pas du tout. "Tu devrais le fouiller." Sa voix boudeuse n’a rien à voir à celles qu’il aimait tant entendre ces dernières semaines, les peu de fois où ils se retrouvaient. Quintus ne réagissait pas encore. Bien que ses jointures étaient incroyablement blanches, tenant sa baguette en joue du Phénix. Il avait besoin du soutien de son ami et il ne l’aurait pas. D’une certaine manière, il ne pouvait s’enlever de la tête cette image du Trelawney dans les bras de Drefer, rougissant de plaisir. Merlin qu’il se sentait trahi, quand ses prunelles voyageaient sans cesse entre les deux plus jeunes. « Pourquoi l’éminent Quintus Nott se démène-t-il personnellement à retrouver un membre de l’Ordre du Phénix dont la tête ne vaut que 500 gallions ? » Il panique presque, le lieutenant. Est-ce que ses mensonges ont vraiment d’importance, de toute façon? Considérant que le Phénix n’en sortirait pas vivant, hmmm? Mais rien ne voulait dire qu’il ne profiterait pas de la situation. « Au départ, cette rencontre suffisait à un but précis. Celle de laver le nom de de mon beau-frère auquel tu as laissé une marque humiliante. » Sa voix sèche, lourde de sens et qui rugit de froideur aussi, tandis que ses yeux se plantent dans celui de Drefer. « Il semblerait néanmoins que le dit-concerné semble bien moins enclin à réclamer vengeance que je ne l’aurais souhaité. » Cela pouvait sembler étrange qu’un homme bourru comme Quintus, aussi grand et qui semblait se servir bien plus de ses muscles que de sa tête arrivât à parler avec éloquence. Mais ce n’était pas sans connaître son éducation, ni le fait qu’il ait rejoint la maison des Serdaigles. Il se demandait même comment il arrivait à ne pas éclater davantage dans une certaine crise. Son regard est bien pesant vers celui qui fait battre son cœur, mais pour l’heure il ne tente pas de penser à ce qu’ils ont accompli dans la chambre à coucher. « Drefer. » Qu’il appelle, comme pour tenter de lui donner une dernière chance. « Tu sais fort bien que ton ami ne s’en sortira pas vivant. Donc, je te laisse le choix entre la mort rapide, ou bien la torture que je lui affligerai. » Ce qui voulait dire que Quintus s’attendait à ce qu’il tue Nate, au plus vite. Il fallait savoir s’il lui tiendrait tête pour une fois, ce qui n’était franchement pas conseillé dans l’état actuel des choses.
Made by Neon Demon




OUR SUPREMACY

Wake to see, your true emancipation is a fantasy. Policies Have risen up and overcome the brave. © anaëlle.


Parchemin envoyé Jeu 8 Juin - 18:45

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 198 hiboux. J’incarne : Matthew Daddario , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas Flood . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alexander Weasley Je parle en : lightseagreen



Je suis âgé de : 24 ans. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Bourreau pour le compte du Ministère. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Célibataire endurci, désespérant ses parents de trouver un jour une fiancée de choix.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
En ligne
Pour sûr, Drefer a décidé de ne pas y mettre du sien. Déjà, parce qu'il n'avait pas envie de venir et qu'il n'appréciait que très moyennement qu'on lui force la main, quand bien même il s'agissait de Quintus. Surtout s'il s'agissait de Quintus, à vrai dire, justement parce qu'il y avait plus entre eux qu'une relation subordonnée. « Pourquoi l’éminent Quintus Nott se démène-t-il personnellement à retrouver un membre de l’Ordre du Phénix dont la tête ne vaut que 500 gallions ? » Bien sûr, il fallait que Nathaniel pose la question. Il était sur le point de mourir et lui, tout ce qu'il voulait savoir, c'était pourquoi ? Le Rackharrow lève les yeux au ciel, presque blasé. « Au départ, cette rencontre suffisait à un but précis. Celle de laver le nom de de mon beau-frère auquel tu as laissé une marque humiliante. » Il sent le regard du Nott peser sur lui et il lève ses prunelles dans sa direction, sans comprendre pourquoi il a l'air aussi fâché. « Il semblerait néanmoins que le dit-concerné semble bien moins enclin à réclamer vengeance que je ne l’aurais souhaité. » Aouch. Le tacle était sévère et l'accusation sérieuse, aussi lui rend il son regard assassin, un air de défi dans le regard. Qu'est-ce qu'il sous-entendait, au juste, hein ? Contrarié au plus haut point, il détourne les yeux, gardant son regard obstinément fâché fixé sur ses pieds. « Drefer. » Il relève la tête, par réflexe, l'observant par en dessous, attendant la suite. « Tu sais fort bien que ton ami ne s’en sortira pas vivant. Donc, je te laisse le choix entre la mort rapide, ou bien la torture que je lui affligerai. » Sur le coup, il ne comprend pas, le brun, pourquoi Quintus veut absolument que ce soit lui qui le tue quand il était celui qui avait réclamé sa tête sur un plateau depuis un mois maintenant. Et en plus une mort rapide ? Non, il ne comprenait pas mais il savait surtout que le Nott ne tolérerait sans doute pas un refus. « Je croyais que tu en avait fait une affaire personnelle et que tu te le réservais... » réplique-t-il en grimaçant douloureusement comme il se relève lentement. « Mais si tu insistes... » Il se rapproche enfin du Trelawney, entrant dans son champ de vision, tout en évitant son regard avec soin. Il ne voulait pas que le blond se mette à le supplier des yeux ou quoi que ce soit d'autre. Sortant sa baguette, il la pointe sur le Phénix, le faisant léviter pour le relever, suspendu à quelques centimètres au-dessus du sol, comme ses mains parcourent déjà son corps, tâtant rapidement pour le débarrasser de tout ce qu'il pourrait avoir dans ses poches. Parce qu'il le connaissait bien, parce qu'il savait aussi à quel point il pouvait être dangereux, avec le bon artefact en main... Une fois dépouillé de ce qui lui appartient, il le laisse redescendre avec lenteur. Si leurs regards se croisent un bref instant, Drefer n'en tient pas compte, reportant plutôt son attention sur Quintus, qu'il dévisage avec attention. « Tu devrais savoir qu'un bourreau ne fait jamais rien rapidement. Surtout pas une exécution... » Il ose un sourire en coin comme il se retourne soudainement, détaillant le Phénix en mauvaise posture. Il y a une infime hésitation dans son geste, comme sa baguette se lève vers lui, mais, ce geste, il l'avait fait des centaines de fois ; il ne pouvait décemment pas laisser un moment d'égarement entre eux, changer la relation d'inimitié qu'ils avaient toujours entretenue. « T'aurais pas dû me laisser partir ce jour-là, Trelawney. Vraiment, tu aurais dû aller jusqu'au bout de ton projet et me tuer. Ca a été la plus grosse erreur de ta vie... » Sa prise se raffermit sur sa baguette comme il serre les dents, lançant le sort fatidique. « Endoloris... » Non, il n'allait pas lui offrir de mort rapide, parce que ce n'était pas comme ça que fonctionnait Drefer mais, surtout, parce qu'il espérait, secrètement, que Nate puisse encore s'en sortir. Il n'avait jamais été capable de tuer ce Phénix là.



OUT OF THE SHADOW
Hold your breath, don't let go ☽ Got a feeling nothing is forever, keep your voice low. The sun is high but I wish I could bathe in the moonlight.

Parchemin envoyé Jeu 8 Juin - 20:33

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 308 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : TF - Ectra (gif profil) - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques et Eden, le Grimstone Russe globetrotter Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
facilis descensus averno
Deep into the darkness, we all got lost. Caught out in the rain storm. Bullets falling fast. Calling to the afterlife, can you hear us when we cry. Call out to the after life, can you show us how to fight. ft. QUINTUS & DREFER


Il ignore causer un malaise aussi prompt chez l’un des grands lieutenants mangemorts Nathaniel. Il y a beaucoup d’autres choses qu’il pourrait dire là tout de suite, mais il n’est pas assez inconscient pour ça, et il sent surtout que s’il se met à bouger trop vite il pourrait définitivement y perdre la vie. A la réponse de Quintus, pourtant, le Trelawney relève ses prunelles azures sur lui et le fixe avec attention. Aucune trace d’arrogance quelconque, il l’observe c’est tout, prend note du ton sec et agacé. Beau-frère. Ah oui véridique, Nate avait presque oublié que Mererid était mariée. Le Phénix meurt d’envie d’éclater de rire mais au lieu de ça il fronce doucement les sourcils, mains à demi en l’air comme pour montrer qu’il ne tentera rien de stupide. En réalité, il écoute, il analyse et il réfléchit. La justification du Nott semble un peu énorme. Une vulgaire cicatrice causait autant de raffut ? Il ne s’agissait même pas du fait qu’il lui avait passé un savon, enfin… Il n’avait pas été au bout de son idée, certes mais… Non. Ce que Quintus cite en premier, c’est la marque, le N qu’il a laissé sur le flanc de Drefer, bas, trop bas peut-être. Mais comme ils font la même taille, c’était la parcelle de peau juste à portée de baguette. Il n’avait pas spécialement choisi l’emplacement.

Le regard du mangemort se détourne alors vers son acolyte plus jeune et les mots font hausser un sourcil à Nathaniel qui détourne les yeux du côté opposé, observant le sol et emmagasinant les paroles. Le Rackharrow n’est pas motivé, visiblement non, et le Phénix ne connait pas la raison de ce peu d’engouement à l’idée de lui faire mordre la poussière. A moins que cela ne soit comme pour lui ? Que l’idée même de blesser ne soit, même après un mois passé sans se voir, pas encore revenue ? Silencieux, il ne prononce pas un seul mot, se contentant de les laisser échanger entre eux si grand bien leur fasse, lui, il réfléchit à un potentiel moyen de s’en sortir pour sa vie mais sa baguette est entre les mains de cet abruti de mangemort et il n’y a rien qu’il puisse faire pour la récupérer sans risquer de se manger un sort impardonnable. Drefer. Le prénom résonne presque comme une punition, un ordre à peine voilé qui force le voyant à tourner à nouveau ses prunelles vers l’un des acteurs principaux de la scène qui se joue sous ses yeux. Le temps d’un instant il se demande si son ancien camarade de Poudlard va répondre à l’appel, tout comme il peut le faire lorsqu’il s’agit de Mererid. Sa vie n’est donc conditionnée que par ça ? A répondre à des ordres ? Sur le moment il aurait presque pitié du Rackharrow. Presque. Tu sais fort bien que ton ami ne s’en sortira pas vivant. Donc, je te laisse le choix entre la mort rapide, ou bien la torture que je lui affligerai. Il insiste sur le mot ami le lieutenant et le Trelawney ne peut que s’étonner davantage de la hargne qu’il semble éprouver envers lui. Cette dernière n’a strictement rien à voir avec son affiliation à l’Ordre, non, c’est bien plus personnel, comme si l’idée même d’avoir un N de gravé dans la chaire était une chose impardonnable. Pour peu ça sonnerait presque comme de la jalousie à l’idée qu’ils ont… Non ? Drefer ne peut tout de même pas en avoir parlé ? Fronçant cette fois-ci les sourcils, perdu dans ses pensées, il est forcé de sortir de sa léthargie qu’au moment où il entend les pas du sorcier du même âge que lui dans son dos.

Je croyais que tu en avais fait une affaire personnelle et que tu te le réservais... Plus les paroles s’enchainent et plus Nathaniel se dit que toute cette histoire est louche au possible. Une affaire personnelle. Au moins, il a la confirmation que Quintus en a donc bien auprès de sa personne pour qui il est et non pas ce qu’il est. Le sang continue de couler dans son dos et de toutes les plaies qu’il a déjà mais il ne grogne pas. Drefer le connait bien, il sait pertinemment qu’il n’est pas du genre à hurler facilement. D’ailleurs, ce dernier apparait enfin dans son champ de vision et ses azurines se posent très clairement sur lui. Ca aurait été dans d’autres conditions c’est à peine si Nate aurait réussi à le regarder dans les yeux, mais l’adrénaline circule dans ses veines et son instinct de survie est à son paroxysme. Il ne pense plus à ce qu’il s’est passé dans cette maison ce jour-là, quand bien même il sache pertinemment ce qu’il a fait. Si le Phénix observe le Rackharrow, ce n’est pas le cas de celui-ci qui le fuit ouvertement du regard et ça lui saute aux yeux, ne faisant que lui donner la raison supposée du pourquoi il semble si en retrait depuis le début de l’offensive. Ce ne sont certes que des suppositions mais ils se connaissent tous deux depuis assez longtemps maintenant pour que Nate sache reconnaître certains signes et habitudes de la part du mangemort. Au moment où la baguette est pointée vers lui, il ignore ce qu’il va faire et le temps d’un instant son cœur manque un battement à l’idée qu’il puisse choisir de le tuer, purement et simplement. Drefer a toujours plus ou moins été influencé par les présences oppressantes d’autrui, et à priori, de ce qu’il voit aujourd’hui, Quintus ne semble pas être une exception à la règle. Au fond, ça l’agace un peu le Trelawney, la lâcheté n’était pas forcément un trait de caractère des Serdaigles. Sans pouvoir faire quoi que ce soit, il sent son corps se redresser de lui-même sur le sol et s’en détacher aussitôt. Le mouvement fait naître une grimace à cause de la longue entaille de son dos mais rien de plus, car le jeune sorcier ne se contente que d’une chose : fixer Drefer de ses prunelles, un éclat noir dans ses dernières malgré l’inquiétude.

Les mains du mangemort se posent sur lui et intérieurement il ne peut s’empêcher de penser que ça va finir par devenir une habitude, à moins qu’il ne meure dans peu de temps, ce qui semblait être la volonté du Nott. Le cœur battant à tout rompre dans sa poitrine, Nate n’a d’autre choix que de se laisser faire et il appréhende malgré tout la suite. Tu devrais savoir qu'un bourreau ne fait jamais rien rapidement. Surtout pas une exécution... En d’autres circonstances, le sorcier aurait bien pu sourire mais il n’en fait rien, quoi que… Quelque part il se sent soulagé de ne pas être assassiné lâchement par un simple avada kedavra. A penser cela, ça veut dire qu’il a touché le fond non ? De penser que la torture c’est mieux que la mort ? Pour sûr oui, tu perds la boule Trelawney. Pieds sur le sol, il retrouve l’apesanteur et en profite pour reculer d’un pas, puis deux. Petits les pas, mais c’est un réflexe. Oh, il se mettrait bien à courir mais son instinct lui hurle de ne pas bouger. L’hésitation de Drefer, il ne la discerne pas, perturbé par les propres battements de son cœur et le coup d’œil en coin jeté à Quintus. Il est sur la défensive l’ancien Serpentard. La baguette se lève de nouveau sur lui et il déglutit discrètement, posant à nouveau ses yeux sur son adversaire. Il sait ce qu’il s’apprête à faire cette fois. Il le devine, parce qu’il le connait. T'aurais pas dû me laisser partir ce jour-là, Trelawney. Vraiment, tu aurais dû aller jusqu'au bout de ton projet et me tuer. Ca a été la plus grosse erreur de ta vie... Il ignorait ce qu’était les projets du voyant. Tuer n’avait jamais été une option, ce n’était que la colère qui s’était exprimée ce jour-là, rien d’autre, et il aurait très bien pu être au bord de la folie qu’il ne l’aurait tout de même pas fait. Tuer, ça lui est impossible. C’est à se demander si lors de leur séance de torture privée ils n’avaient pas tous deux été, en quelques sortes, brisés. Comme si la marque laissée sur ses côtes n’avait pas rendu tangible ce drôle de lien qui les unissaient.

« Je me rappelle très bien de ce qu’il s’est passé ce jour-là, Dref. ».

Ce sont les seuls mots qu’il prononce suite à ses mots, le regard noir où se glisse un éclat que lui-même ne saurait décrire. Il y a de la colère, il y a de la haine, mais il n’y a pas que ça. Le sort impardonnable le heurte de plein fouet et il se retrouve projeté au sol. Ca vaut mieux que de tomber lentement à genoux à cause de la douleur effroyable qui lui broie les entrailles. Dents serrées, le corps du Phénix s’agite par terre entre les hautes herbes coupées et sèches tandis qu’il se met à grogner de toutes ses forces en fermant les paupières. Il n’y est toujours pas habitué aux doloris. Basculant sur le ventre, le visage rougi par la crispation et la souffrance qui s’écrase dans l’ensemble de ses membres, Nate essaye de ramper, lentement, comme pour fuir, mais en réalité c’est pour espérer focaliser son cerveau sur autre chose. Echec monumental car si ses prunelles qui lui donnent l’impression de bientôt exploser se rouvre, ce n’est que pour un court moment et il ne parvient pas à réfréner quelques cris de douleur. Rien à voir cependant avec ce qu’il a déjà pu offrir à Drefer par le passé. Il est encore en état de lutter. Même si l’air parait lui manquer sous la torture et qu’il respire comme un asthmatique.




WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



Parchemin envoyé Ven 9 Juin - 16:46

avatar
avatar
profil
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 27/04/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 295 hiboux. J’incarne : Henry Cavill , et l’avatar que je porte a été créé par : strangelove . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Vega, Ciena, Maggs et Betty Je parle en : teal



Je suis âgé de : 36 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : un Raffleur pour le Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Je suis marié depuis février à Mererid Nott, et mon coeur l'aime, tout autant que son jumeau.
malle
raise your wand
 
Here's a war.
Quintus, Nathaniel et Drefer

We will not take this anymore, These words will never be ignored. You want a battle, Here's a war

17 mai 1991
Drefer le décevait, à cette façon qu’il avait eu de s’assoir et de faire comme si rien ne l’intéressait. Quintus se demandait s’il en voulait vraiment au Phénix, après tout, rien ne lui disait qu’il ne l’avait pas revu ensuite. La jalousie était un sacré défaut, surtout quand il était mêlé à l’amour et c’était la première fois qu’il en ressentait des effets aussi puissants. Oui, il souhaitait faire souffrir ce connard, parce qu’il avait eu l’impression qu’on lui piétinait son cœur quand il avait découvert cette marque. Et en réalité, il n’aurait sans doute pas laissé Drefer le tuer facilement, mais il lui offrait plutôt un test sur un plateau d’argent. Comme une dernière chance pour qu’il ne perde pas la confiance qu’il avait en lui. « Je croyais que tu en avait fait une affaire personnelle et que tu te le réservais... » Il frissonne à ces paroles, là au moins il avait raison. Nate ne mourrait pas en un clin d’œil, que ce soit l’un ou l’autre des mangemorts qui s’occuperaient de son cas. Il laisse même échapper un soupire quand le jumeau se lève, signe qu’il ne se laissera pas abattre aussi facilement lui non plus. « Mais si tu insistes... » Nouveau sourire qui s’affiche sur le visage de l’aîné, comme fier de le retrouver. Alors, Quintus ne le lâche pas des yeux, son amour. Il l’observe, dans chacun de ses mouvements, il ne rate pas ses mots ni ses expressions, si bien qu’il doit se déplacer un peu sur le côté pour ne rien manquer. « Tu devrais savoir qu'un bourreau ne fait jamais rien rapidement. Surtout pas une exécution... » L’aîné rejette la tête en arrière tout en laissant échapper un rire satisfait. « J’aurais dû m’attendre à rien de moins que ça, évidemment. C’était satisfaisant de voir qu’il n’avait aucunement raison de douter de lui. De croire qu’il pouvait l’aimer encore, de ne pas lui en vouloir et de se tenir à l’écart. Il sétaient près l’un de l’autre et après que Drefer l’ait fouillé, il se sentait plus à l’aise. « T'aurais pas dû me laisser partir ce jour-là, Trelawney. Vraiment, tu aurais dû aller jusqu'au bout de ton projet et me tuer. Ça a été la plus grosse erreur de ta vie... » Ce fameux jour, d’ailleurs, par quelle bouse de dragon avaient-ils pu passer d’une bataille quelconque à l’extrémité?  Quintus a baissé le bras qui tient sa baguette, mais il est toujours aux aguets, si jamais. « Je me rappelle très bien de ce qu’il s’est passé ce jour-là, Dref. ». Quand la voix du Phénix se fait entendre, il a l’impression qu’on lui enlève tout l’air de son système. D’un coup, il a bien envie de reprendre les rênes de cette conversation et de lui faire avaler ses paroles. Mais quand il tente de s’approcher des deux plus jeunes, Drefer a déjà réagi. « Endoloris... » Un doux chant à ses oreilles, des paroles qu’il aurait rêvé d’entendre de sa bouche. Dans ses prunelles, on arrive sans doute à y lire toute l’admiration qu’il ressent là, en observant Drefer faire souffrir ce traitre de Phénix. Quand Quintus se rapproche de Drefer, il frôle beaucoup trop son corps, sa main même qui se délie pour venir lui empoigner l’une de ses fesses, dos au Trelawney. Ça ne lui en prenait pas beaucoup plus pour se prendre davantage dans sa fierté envers Drefer, ni d’avoir la forte envie de s’emparer de ses lèvres pour prouver à l’autre qu’il n’avait rien à lui enlevé. « Dans ce cas-là, on peut partager, right? » Il lui sourit, avant de s’emparer de la main du plus jeune qui est encore vraisemblablement touché par les effets du Doloris. Sa baguette qui s’accroche à son petit doigt et dans un sort informulé, une chaleur incandescente en sort. Et le bout de chair du Phénix qui tombe aussitôt au sol, sans plus de ménagement. Au moins, Quintus a la gentillesse de lui offrir une plaie déjà cautérisée.

Made by Neon Demon



OUR SUPREMACY

Wake to see, your true emancipation is a fantasy. Policies Have risen up and overcome the brave. © anaëlle.


Parchemin envoyé Lun 12 Juin - 12:44

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 198 hiboux. J’incarne : Matthew Daddario , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas Flood . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alexander Weasley Je parle en : lightseagreen



Je suis âgé de : 24 ans. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Bourreau pour le compte du Ministère. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Célibataire endurci, désespérant ses parents de trouver un jour une fiancée de choix.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
En ligne
Bien entendu, Nathaniel est incapable de se taire et il faut qu’il se mette à jouer les bravaches et à ouvrir sa grande gueule. « Je me rappelle très bien de ce qu’il s’est passé ce jour-là, Dref. » S’il ouvre la bouche, cherchant une réplique bien cinglante, rien ne lui vient que cette hésitation stupide, infime, qui le pousse, malgré tout, à lui balancer un sortilège impardonnable, histoire qu’il se taise. Ses traits sont tirés, son regard sombre ; ce sort, il l’a déjà expérimenté sur le Trelawney, maintes et maintes fois, il sait que Nate y résiste bien. Il sait surtout qu’il fera de son mieux pour ne pas lui offrir ce qu’il cherche, à sa voir ses cris et sa reddition. Il maintient le sort avec attention, voyant le Nott se rapprocher de lui du coin de l’œil, même si, concentré, il n’y prête pas vraiment gare. Cette main qui, pourtant, vient empoigner l’une de ses fesses, lui fait presque lâcher sa baguette sous l’effet de la surprise, interrompant le sortilège malgré lui, les joues rougies adorablement par cette gêne qui était toujours la sienne. Son regard vient se planter dans celui de Quintus et il ose un sourire doux, remuant la tête, un brin amusé, un brin outré aussi peut-être, de ce comportement qui les met tous deux en danger. Il ne lui en faut pas plus pour comprendre que son intention de se débarrasser du voyant définitivement, était bien réelle et arrêtée. « Dans ce cas-là, on peut partager, right? » Il répond à son sourire d’un hochement de tête un peu crispé, même si l’idée ne lui plait pas vraiment. Comme beaucoup, Drefer n’aimait pas partager ses jouets ; il savait se montrer possessif, dans l’amour, comme dans la haine. Aussi cette main qui s’empare de celle de Nathaniel le contrarie au plus haut point, bien incapable de dire duquel il est le plus jaloux. Peut-être que cette combinaison est trop affreuse pour qu’il puisse décider. Il voit l’auriculaire du blond tomber au sol, sans que la plaie ne saigne et il esquisse une grimace ennuyée. Les hurlements du Trelawney viennent troubler le silence lourd de la campagne environnante et Drefer détourne le regard, ennuyé. Ne pas être à l’origine de sa souffrance a quelque chose de terriblement frustrant, qu’il est bien incapable d’expliquer. Il se mord l’intérieur de la joue, réfléchissant rapidement, avant qu’il ne se décide finalement, se tournant vers Nyssa qui volette autour de lui. Profitant que Quintus soit accaparé par les hurlements du Phénix, il murmure à son éternel. « Trouve quelqu’un pour l’aider. » Le démon le dévisage avec stupéfaction, peinant à en croire ses oreilles. « Sérieusement ? » Le Rackharrow fronce les sourcils, n’admettant pas qu’on le contredise ou qu’on discute ses ordres. « Maintenant, Nyssa. » Et sans plus négocier, la chauve-souris disparait, à la recherche d’une bonne âme prête à venir au secours du Phénix. Quand Quintus se retourne vers lui, Drefer ne semble pas avoir bougé et toute intervention de sa part relève de l’indétectable. Nate semble avoir décidé d’arrêter de hurler, le souffle court, cherchant sans doute à canaliser sa souffrance, ne se doutant certainement pas que le Rackharrow qui se tient devant lui, œuvre dans l’ombre pour tenter de le sauver, en dépit de tout bon sens… « Tu veux t’amuser encore un peu ? » demande-t-il au Nott, approchant à son tour, ses doigts se posant presque innocemment sur son bras, pressant doucement. Il n’est pas aussi audacieux que lui et c’est bien le seul moyen qu’il a trouvé pour exprimer discrètement son attachement. « J’ai quelques trucs à lui rendre… » poursuit-il, s’avançant vers le Phénix, toujours plié en deux. Il le relève brusquement, l’attrapant par le col et le gratifiant de trois coups de poings, autant que ceux qu’il lui avait offert, lors de leur dernière entrevue, avant de sortir sa baguette et d’entailler lourdement sa joue et son aine, à cet exact même endroit que la marque qu’il lui avait faite, cette marque que Quintus n’avait pas supportée. La loi du talion dans son principe le plus simple… Bien sûr, il n’allait pas lui rendre tout ce qui s’était passé ce jour-là… Le laissant retomber mollement sur le sol, il s’en détourne subitement, reportant son attention sur le Nott, cherchant à comprendre ce qu’il voulait faire de lui et priant mentalement pour que Nyssa revienne vite avec l’aide demandée.



OUT OF THE SHADOW
Hold your breath, don't let go ☽ Got a feeling nothing is forever, keep your voice low. The sun is high but I wish I could bathe in the moonlight.

Parchemin envoyé Lun 12 Juin - 14:11

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 308 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : TF - Ectra (gif profil) - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques et Eden, le Grimstone Russe globetrotter Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
facilis descensus averno
Deep into the darkness, we all got lost. Caught out in the rain storm. Bullets falling fast. Calling to the afterlife, can you hear us when we cry. Call out to the after life, can you show us how to fight. ft. QUINTUS & DREFER


Le corps secoué de spasmes par la douleur ressentie, Nathaniel s’efforce de garder le contrôle afin de ne pas hurler, comme à chaque fois que Drefer a dû utiliser ce sort impardonnable sur sa personne. Il résiste, encore et toujours, cherchant lentement à ramper sur le sol, ignorant tout du spectacle qui se jouerait pourtant bel et bien sous ses yeux s’il y prêtait une quelconque attention ou se retournait. Oh le Trelawney a bien des soupçons, rien qu’à l’évocation du N qu’il avait laissé au mangemort lors de leur dernière entrevue et s’il savait que le Rackharrow vit sous le même toit que le Nott et la femme de ce dernier, à savoir sa propre jumelle, nul doute que Nate aurait fait le rapprochement encore plus tôt, tant la chose est évidente en fin de compte. Malheureusement, il n’a pas l’occasion de s’en préoccuper, tout son corps entier n’étant que pure boule de souffrance. Crispé, la respiration erratique et les traits rougis par sa résistance et la douleur, le sorcier n’entend de Quintus que les mots supplémentaires qu’il adresse à son ancien camarade de Poudlard. Partager, comme si Drefer était du genre à partager. Lâchant un souffle qui se veut soupir, le phénix est toujours en train de ramper, se tirant périlleusement à l’aide de ses bras, l’un après l’autre et au beau milieu de cadavres de hautes herbes séchées. Mais il n’avance pas assez vite, à dire vrai il n’avance même pour ainsi dire pas du tout par rapport à la distance qu’il faudrait parcourir pour espérer se camoufler à nouveau dans une partie moins visible du champ. Sa main droite se pose pour prendre appui dans la terre au moment où le lieutenant l’attrape sans ménagement. Encore sous les effets du sort, Nathaniel sent l’adrénaline et la panique faire un bond au beau milieu de sa poitrine et de ses veines. Bloqué, il tente bien de lui donner un coup de genou dans les jambes dans le but de lui faire perdre l’équilibre mais c’est peine perdue et la chaleur brûlante qui touche la base de son doigt se met à lui arracher un hurlement qu’il ne peut réfréner. C’est dans un élan désespéré qu’il tente d’arracher la baguette des mains du mangemort avant d’être lâché et de retomber lourdement sur le sol. La douleur de sa main est telle qu’il n’a même pas calculé que Drefer avait abaissé sa baguette et mit fin au Doloris.

Le visage à quelques centimètres du sol, Nate observe à présent son auriculaire détaché du reste de son corps dans un regard aussi noir que le jais, quand bien même des perles salées menacent au bord de ses prunelles. Des perles de douleur comme il n’en a encore jamais offert, et surtout pas au Rackharrow. Les larmes ne coulent pas toutefois, retenues grâce à la colère et aux légers spasmes qui l’animent encore. La plaie de sa main ne saigne pas, cautérisée aussitôt qu’elle a été faite mais cela ne retire en rien la souffrance qui irradie, littéralement. Le souffle court, sa poitrine se lève et s’affaisse férocement tandis qu’il ose relever ses billes azures sur son ancien camarade qui vient poser sa main sur le bras de l’autre odieux connard. Il y a dans cette image une vision particulière qui devrait lui sauter aux yeux. Une remarque, d’ailleurs, manque de s’échapper de ses lèvres, mais Nathaniel est tellement sur les nerfs subitement qu’il n’éprouve pas le besoin de la partager avec eux. On dirait un vieux couple…

En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, Drefer est posté devant lui et le sol s’éloigne de sa vision. Attrapé par le col, le phénix ne tient debout que par la force que met l’ancien Serdaigle pour le maintenir en place. Bien sûr que Nathaniel prend un minimum appui sur ses pieds mais il a encore des membres endoloris à cause du sort et sa main est un supplice qui le rend dingue. « Dref... ». Le premier coup part et le goût métallique du sang s’empare instantanément de sa bouche, lèvre aussitôt fendue. Il crache une gerbe de sang de côté avant de grimacer et poser son regard sur le brun, ses prunelles cherchant les siennes. « Drefer. » qu’il réitère avant de se prendre un autre coup de poing en pleine figure, sa main gauche venant se poser sur le poignet du Rackharrow dont les doigts tiennent fermement son col. Il souffle, Nathaniel avant de cracher à nouveau et de voir le poing de Drefer s’abattre une troisième fois sur son visage, sa baguette soudain en vue. Les deux billes bleues se remettent à le scruter et le phénix se met à murmurer uniquement pour eux deux. L’entaille s’ouvre déjà lentement sur sa joue, lui arrachant des grognements quand il prend la parole, inaudible pour Quintus, même s’il se trouve non loin de là. « C’était toi… ». Nate grogne à nouveau en grimaçant. « … La vision la dernière fois… ». Sa main serre davantage le poignet du Rackharrow au point d’y enfoncer ses ongles et il ne le quitte jamais des yeux. Le liquide carmin roule sur sa joue meurtrie et il crispe alors la mâchoire en respirant bruyamment. Essoufflé. Puis Drefer le lâche et il retombe à genoux sur le sol en grimaçant de nouveau et effleurant la plaie du bout des doigts pour noter l’importance de l’entaille.

L’heure n’était pas bien choisie pour les aveux sur le sujet, non, clairement, et il ne sait pas lui-même pourquoi il a voulu lui dire, là, maintenant. Sans doute parce qu’il sent au fond de lui qu’il pourrait bien ne plus avoir l’occasion de le faire dans peu de temps, au rythme où vont les choses. Le mangemort se détourne de lui et Nathaniel décide de lancer un regard noir à Quintus. « Tout ça pour une marque ? L’on pourrait presque croire que vous êtes amoureux de votre propre beau-frère. ». Remarque lancée à la volée pour montrer sans doute pourquoi Drefer et lui se battent depuis des années. Ils sont tous deux de fervents et difficiles adversaires. Difficiles à briser. Un léger sourire finit par se dessiner au coin de ses lèvres mais jamais il ne baisse les yeux. Quitte à mourir ou souffrir, autant leur en faire baver jusqu’au bout. S’il y a de la haine dans le regard qu’il jette au lieutenant, il n’y en avait pas vraiment dans celui adressé au Rackharrow quelques secondes avant…





WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



Parchemin envoyé Dim 25 Juin - 18:50

avatar
avatar
profil
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 27/04/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 295 hiboux. J’incarne : Henry Cavill , et l’avatar que je porte a été créé par : strangelove . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Vega, Ciena, Maggs et Betty Je parle en : teal



Je suis âgé de : 36 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : un Raffleur pour le Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Je suis marié depuis février à Mererid Nott, et mon coeur l'aime, tout autant que son jumeau.
malle
raise your wand
 
Here's a war.
Quintus, Nathaniel et Drefer

We will not take this anymore, These words will never be ignored. You want a battle, Here's a war

17 mai 1991
La jouissance de se sentir plus fort. D’avoir une prestance qui arriverait à faire trembler n’importe quel sorcier. Cette facilité qu’il avait de faire souffrir les autres, comme il le faisait désormais avec Nathaniel. Pour lui démontrer qui régnait, qu’il devait le punir d’avoir osé toucher à Drefer. Personne d’autre que lui ne devait le toucher, c’était une façon bien nouvelle de voir les choses. Cette jalousie violente. Qui le rendait encore plus haineux qu’il ne l’avait jamais été. Même avec Skander. Et enfin, Drefer qui se joignait à la partie, pour bien lui démontrer qu’il était de son côté. C’était tout ce que ça lui prenait pour avoir des idées folles qui lui traversent la tête. Il divague, le lieutenant. Tout ça parce que le Rackharrow le rendait complètement fou. Le doigt du traitre qui ne tient plus, Quintus qui sait déjà que la suite ne sera qu’encore plus intéressante. Et dire qu’il ne remarque pas ce que son amour fait dans son dos, là pour lui prouver qu’il ne pouvait pas lui faire totalement confiance. Et il n’en sait encore rien, pour les démons qui tournent autour des jumeaux. Nate a fini d’hurler la dernière attaque de l’aîné et déjà Drefer réapparait dans son sillage, comme si rien n’était. « Tu veux t’amuser encore un peu ? » Il touche son bras, comme pour lui faire comprendre que les rôles s’échangeaient à nouveau. Ils se partageaient ce jouet qui ne tiendrait pas jusqu’au prochain lever de soleil. « J’ai quelques trucs à lui rendre… » Et il lève un sourcil dans les airs, intéressés par les paroles du cadet. Un sourire qui se lie au reste aussi, encore plus excité devant Drefer qu’il ne l’était depuis quelques minutes. Il devrait se retenir. Car ils avaient bien des choses à perdre. Non? Mais si le Phénix mourait bientôt, qu’avaient-ils à cacher? Il lui rend bien la pareille, en s’accrochant au col de sa chemise pour lui envoyer trois coups de poing. « Dref... »  Il déteste entendre ce prénom de la bouche du traitre. « Drefer. » « Ferme-là! » Qu’il tente, il se rapproche des deux plus jeunes, mais déjà Drefer se sert de sa baguette pour entailler la joue de l’autre. « C’était toi… … La vision la dernière fois…» Il ne veut pas savoir de quoi il parle. Parce que déjà, la jalousie reprend de plus belle et il a du mal à voir clair. À décider ce qu’il fera ensuite subir au Trelawney. La seule chose qui arrive à le faire détourner le regard, c’est lorsque Drefer se retourne pour lui faire face, laissant un Nate au sol assez mal en point. Le temps s’arrête, une fois de plus quand il tente de déchiffrer chacune des pensées du plus jeune. Il se rappelle de leur première fois. De chacune d’entre elles. Quand il l’avait vu au ministère, quand il avait décidé que leur amitié ne devait plus tenir et faire place à quelque chose de bien plus enivrant. Et celle de quelques jours plus tôt, dans le bureau du Lieutenant. Celle qui avait scellé tout le reste. Une voix parvient à le faire sortir de sa torpeur. « Tout ça pour une marque ? L’on pourrait presque croire que vous êtes amoureux de votre propre beau-frère. ». Et là. Il rit, le mangemort. Parce que vite comme ça, il a l’impression que c’est la meilleure blague de l’univers. Qu’il découvre le pot aux roses comme ça. Au moins il ne sera pas à côté de la plaque lorsqu’il quittera ce monde. Il contourne Drefer sans plus attendre pour reporter son attention sur ce traitre, pour continuer la torture. « Tu es bien plus intelligent que tu en as l’air, le traitre. » Et pour ponctuer les précédents coups de Drefer, son poing part pour l’envoyer en plein sur sa mâchoire qu’il ne voulait plus jamais entendre le nom du jumeau. Ne lui laissant à peine le temps de reprendre ses esprits, Quintus se retourne pour se rapprocher de Drefer. Sa main qui s’agrippe à la tête du sorcier pour qu’il vienne plaquer ses lèvres violemment contre les siennes. Pour refléter tous les sentiments qu’ils viennent de vivre, dans ces dernières minutes. Sa langue qui vient rapidement chercher la sienne, malgré la tension qu’il ressent déjà chez Drefer. Quand l’air lui manque, Quintus se sépare de Drefer, mais reste tout près de lui. En fait, il se déplace juste assez pour se positionner derrière lui, d’entourer son bras sur le torse du plus je et le tenir ainsi, pour démontrer encore et toujours sa victoire. Et de son autre main valide, sa baguette qui se lève pour s’enligner vers le traitre. « Ça n’a jamais été qu’une simple marque. » Il ne lui reste plus que la mort, désormais. Le seul chemin possible.
Made by Neon Demon



OUR SUPREMACY

Wake to see, your true emancipation is a fantasy. Policies Have risen up and overcome the brave. © anaëlle.


Parchemin envoyé Dim 25 Juin - 23:00

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 198 hiboux. J’incarne : Matthew Daddario , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas Flood . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alexander Weasley Je parle en : lightseagreen



Je suis âgé de : 24 ans. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Bourreau pour le compte du Ministère. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Célibataire endurci, désespérant ses parents de trouver un jour une fiancée de choix.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
En ligne
S'il cille quand il entend Nathaniel l'appeler par son surnom puis son prénom, il refuse de l'écouter, il s'astreint à ne pas le faire. Il ne veut pas se voir flancher devant lui, même si la curiosité quant à cette fameuse vision le taraude sérieusement. Même la voix de Quintus qui s'agace ne lui parvient qu'à moitié, comme plongé dans une semi-torpeur. Il finit par le laisser au sol, détournant le regard pour croiser celui du Nott, demeurant indéchiffrable aux yeux de tous. Il n'était peut-être pas occlumens, mais il était bien difficile de déchiffrer ses pensées... C'est la voix du blond qui le fait tressaillir à nouveau, alors qu'il touche en plein dans le mille, le faisant rougir malgré lui, comme il baisse les yeux sans lui accorder un regard, les mâchoires serrées. « Tout ça pour une marque ? L’on pourrait presque croire que vous êtes amoureux de votre propre beau-frère. » Si Drefer se tait, ce n'est pas le cas de Quintus qui se met à rire à gorge déployée comme si c'était la meilleure blague de la journée. Le Nott le contourne, reportant son attention sur le Trelawney. « Tu es bien plus intelligent que tu en as l’air, le traitre. » Si l'aveu consenti de son beau-frère le surprend, il ne s'en offusque pas vraiment ; il a bien compris que le lieutenant n'avait pas l'intention de lui laisser la vie sauve et ce scoop ne devrait donc lui être d'aucune utilité. Le regard clair de Drefer se perd un instant aux alentours, à la recherche de l'aide qu'il a demandé à Nyssa d'aller quérir mais il ne voit rien et c'est le poing de son amant qui s'abat dans la mâchoire de Nate qui le fait revenir aux deux hommes. Il n'a pas vraiment le temps de réagir de quelque manière que ce soit que, déjà, Quintus l'attrape par la nuque, plaquant ses lèvres contre les siennes. Si le plus jeune se tend, de prime abord, perturbé par cette façon qu'il avait de les afficher soudainement, il finit par se laisser faire, rendant même le baiser, sa langue se mêlant à la sienne comme il ferme les yeux. L'espace d'un instant, il oublie presque la présence du Phénix, quelque part à leurs pieds, une présence qui se rappelle bien vite à lui dès lors que le Nott rompt leur étreinte, le laissant les joues rouges et le souffle affreusement court. Il a presque un sourire rêveur comme ses yeux se perdent un instant dans les siens avant que l'aîné ne se place derrière lui, son bras entourant son torse en un geste possessif qui le fait frissonner malgré lui, comme il cille. Il se laisse aller contre lui, son dos venant se reposer contre le torse du lieutenant. Son regard glisse sur cette baguette qui se lève en direction du blond et il retient à peine une moue ennuyée, ses prunelles naviguant jusqu'au Phénix toujours à terre. « Ça n’a jamais été qu’une simple marque. » qu'il lâche, lui laissant comprendre qu'il était au courant de tout le reste, de tout ce qu'il y avait derrière cette fameuse marque. Il sent le sort mortel arriver, le Rackharrow, et il ne sait pas quoi faire pour l'éviter sans se trahir trop. « Ca n'a jamais compté... » déclare Drefer, ses prunelles se plantant dans celle de Nathaniel, comme s'il le défiait de le contredire. Il soupire, son visage se détournant légèrement pour venir caresser l'arête de la mâchoire du Nott du bout du nez, ses lèvres venant embrasser sa pomme d'Adam, un brin aguicheur, avec le sourire et les yeux brillants qui vont avec. Ce n'est pas grand chose mais c'est suffisant pour lui faire gagner quelques précieuses secondes qui sont tout ce qu'il faut à Alexander Weasley pour arriver au même moment, dans un transplanage sec.

Il n'était pas très loin, le rouquin, quand il avait reçu ce parchemin venu de nulle art, communiquant les coordonnées précises de l'endroit où, selon le papier, Nate courait un danger mortel. Ca aurait pu être un piège, bien qu'un peu grossier, mais il n'avait pas cherché à réfléchir très longtemps avant de se précipiter à son secours. Son regard analyse rapidement la situation : les deux mangemorts qu'il reconnaît dans une position incongrue, certes, mais qui ne lui saute pas aux yeux, et son ami, au sol et visiblement mal en point, même s'il n'a pas le temps de répertorier toutes ses blessures. Il ne lui faut pas plus de quelques secondes pour se placer devant le Trelawney, le regard noir et les dents serrées. « Nott... Rackharrow... C'est donc ça votre vision d'un combat équitable ? » Ses yeux se font plus accusateurs encore en direction du plus jeune des mangemorts parce qu'il sait, justement, et qu'il ne comprend pas comment on peut passer ainsi, avec quelqu'un, d'un extrême à l'autre. Se retrouver dans les mêmes draps un jour et de part et d'autre d'un champ de bataille le lendemain. C'était sans doute ça qu'il en coûtait à ceux qui pactisaient avec l'ennemi. Une erreur qu'il n'était pas prêt de commettre, en tous cas c'était ce qu'il pensait... Il se fout bien de leur réponse et, à vrai dire, il ne leur laisse même pas le temps de répondre, parce que ça ne l'intéresse pas le moins du monde. Sa baguette se lève déjà dans la direction des deux sangs purs et si Quintus semble se servir du Rackharrow comme d'un bouclier, il s'en fiche pas mal, ce n'est pas ce qui va l'empêcher de frapper. Ce qui l'arrête, par contre, c'est la main tremblotante du Trelawney qui se pose sur son bras, quémandant presque un « Non. Pas Drefer. », qui lui fait froncer les sourcils et voir rouge. « Sérieusement, Nate ? » qu'il gronde, agacé par tant de clémence et de complaisance envers un type qui n'en aurait pas fait le quart pour lui... Mais le blond semble affreusement sérieux et, même si ça le rend vert de rage, il se plie à sa demande, leur dédiant un dernier regard assassin, comme il pose ses doigts sur l'épaule de Nate. « Ca se payera... » Ce n'est pas une menace, simplement une promesse, et il transplane aussitôt, emmenant le voyant avec lui.



OUT OF THE SHADOW
Hold your breath, don't let go ☽ Got a feeling nothing is forever, keep your voice low. The sun is high but I wish I could bathe in the moonlight.

Parchemin envoyé Lun 26 Juin - 14:44

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 308 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : TF - Ectra (gif profil) - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques et Eden, le Grimstone Russe globetrotter Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
facilis descensus averno
Deep into the darkness, we all got lost. Caught out in the rain storm. Bullets falling fast. Calling to the afterlife, can you hear us when we cry. Call out to the after life, can you show us how to fight. ft. QUINTUS & DREFER


L’aîné des mangemorts a beau tenter de le faire taire, c’est à peine si Nathaniel prête attention à la présence de celui-ci, focalisé sur Drefer et ce qu’il est en train de faire. Le sort entaille la peau de sa joue, lui arrachant une grimace mais il ne se tait pas pour autant, venant sciemment poser sa main sur le poignet du Rackharrow jusqu’à y enfoncer ses ongles pour qu’il comprenne que le phénix ne faisait pas une mauvaise blague en parlant de sa vision. Lâché, Nate retombe au sol dans un bruit sourd et en soufflant, laissant une traînée de sang au sol depuis plusieurs minutes maintenant, mais si les plaies à vif et profondes sont là, il les avait presque oubliées en comparaison avec la perte de son doigt et la chaleur qui continue d’émaner de la peau cautérisée de force. Malheureusement, cela n’entache en rien la détermination du Trelawney qui ne peut s’empêcher de faire une réflexion posant une question détournée. Il veut comprendre, mais aussi, il fulmine en son for intérieur. A ses mots, Quintus se met à rire comme s’il vient d’entendre la blague de l’année, mais Nate ne sourit pas le moins du monde, posant un regard noir sur le mangemort. Le cœur battant à tout rompre sous l’adrénaline et l’agacement qui pointe le bout de son nez, c’est sans sourciller qu’il accepte les paroles et le coup qui part une nouvelle fois dans sa mâchoire. Le coup est si puissant qu’il ne peut qu’entendre un craquement en provenance de cette dernière, accompagnée d’une douleur insondable qui l’oblige à prendre appui sur ses paumes juste avant de manger le sol, crachant par la même occasion une gerbe de sang accompagnée d’une prémolaire par chance intacte. Sonné, Nathaniel récupère toutefois sa dent qu’il glisse dans la poche de sa veste en grondant de douleur et ne sachant plus très bien où il espère ramper comme ça. Il ne va d’ailleurs pas bien loin avant de se retourner pour voir à quelle distance se trouvent les deux mangemorts, juste à temps pour voir le plus vieux des deux s’accrocher à la nuque de Drefer et venir plaquer sauvagement ses lèvres contre les siennes. Par la barbe de Merlin, il est sérieux ?

Stupéfait, le phénix ne bouge plus d’un millimètre, visage figé dans une expression indescriptible, à mi-chemin entre l’indifférence totale et une légère grimace de dégoût. Fronçant les sourcils avec dédain, il observe Quintus entourer le torse du Rackharrow de son bras en signe de possessivité. Sur le moment, il aurait presque de la peine pour son ennemi de toujours, ainsi possédé aussi bien par sa jumelle que par son beau-frère comme s’il n’était là que le plus utile des objets. Ce n’est pas l’envie qui manque de lui beugler un ouvre-les yeux mémorable, mais là n’est pas le moment venu et encore moins la situation idéale. « C’est supposé me rendre jaloux ? » qu’il lâche malgré tout en fixant ses prunelles à l’éclat noir dans celles de Quintus, juste avant qu’il ne fasse une révélation à demi-mots sur le compte des deux plus jeunes. Ca n’a jamais été qu’une simple marque. Il sait. Nate le comprend immédiatement mais ne lui offre aucun regard de surprise, pas même un haussement de sourcil ou pincement de lèvres. De toute manière sa mâchoire est bien trop douloureuse et il ne sait pas comment il a réussi à articuler sa phrase précédente.

Il ne cille très légèrement qu’au moment où Drefer rebondit sur les mots du plus vieux, portant son regard dans celui du Rackharrow. Il ne comprend pas sur le moment mais en ressassant plus tard ce qu’il se sera passé ici, il verra le message de protection que le mangemort souhaitait en définitive lui faire passer. Le défi dans le regard, il l’a bien noté, et les mots ne devraient pas l’atteindre mais au fond de lui il ne peut nier une contrariété infime venue remuer ses tripes. Au moment où l’ancien Serdaigle rompt le contact oculaire pour revenir poser ses lèvres sur la peau du Nott, Nathaniel a la vue qui se brouille, rattrapé par l’urgence de sa situation et ses blessures. Il déglutit en détournant les yeux pour se remettre à ramper, ayant parfaitement conscience de la baguette pointée en sa direction. S’il ne fait rien, il va tout bonnement mourir sur le sol de ce champ et la peur termine de s’insuffler au creux de ses veines. La peur, et la nausée à la vue du secret sur lequel il vient de mettre la main. Lorsque le son d’un transplanage parvient jusqu’à ses oreilles et qu’il aperçoit une paire de chaussures non loin de lui, le phénix se fige à même le sol, littéralement sur le ventre en train de s’accrocher là où il peut pour avancer, une trainée de rouge carmin derrière lui. Levant ses yeux bleus pour découvrir la silhouette d’Alexander, il souffle littéralement de soulagement. « Alex… ? ». Son camarade vient en à peine quelques enjambées se positionner devant lui pour le protéger et Nate sent l’adrénaline grimper davantage en entendant la voix du Weasley résonner. Sensation d’urgence au creux de la poitrine, il prend appui sur le sol pour se mettre à genoux dans un grognement plaintif. La baguette du rouquin se lève dans les airs et le Trelawney se fait violence pour se redresser sur ses deux jambes et venir poser sa main contre l’avant-bras de celui qu’il considère comme un frère. Il a perdu beaucoup de force dans la manœuvre. « Non… Pas Drefer. » qu’il lâche à son attention en s’accrochant bien plus à son bras qu’il ne le voudrait. Du coin de l’œil, il voit le Nott réfugié derrière la grande taille du Rackharrow et Nathaniel ne peut s’empêcher de penser que ce n’est clairement pas courageux ou digne de la part d’un lieutenant. Sérieusement, Nate ? Alex gronde, bien sûr qu’il gronde et le jeune sorcier comprend bien pourquoi mais les billes azures sont sincères et il est définitivement sérieux sur la question. Sans doute un peu fou, mais sérieux. Son organe vital bat à un rythme démesuré quand la première salve de sorts finit par arriver jusqu’à eux, tous déviés brillamment par le Weasley. Profitant de la diversion, le phénix repasse derrière son camarade et lâche un « accio baguette ! » qui lui extirpe un profond grondement de douleur cette fois, au moment où sa mâchoire craque sous l’articulation. Parler n’est plus une option dorénavant. Malgré tout, il voit le morceau de bois travaillé arriver en sa direction et la rattrape juste à temps, jetant un dernier coup d’œil à Drefer avant de sentir la main du rouquin se poser sur son épaule pour les faire transplaner aussi sec.




WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



 

facilis descensus averno ☾ (Quinferiel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Angleterre-