Partagez | 
Who do you think you are - ft Caïn

()
Parchemin envoyé Mar 30 Mai - 13:57

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 51 hiboux. J’incarne : Sam Heughan , et l’avatar que je porte a été créé par : shiya . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Drefer Rackharrow Je parle en : indianred



Je suis âgé de : trente-trois ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Fugitif, leader de la section d'attaque bêta pour l'Ordre. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : veuf depuis une dizaine d'années.
malle
raise your wand
 
Les bois qui ornaient les alentours de Loutry-Ste-Chapoule avaient toujours été un terrain de jeu propice à leurs amusements d'enfants. Et les enfants étaient nombreux chez les Weasley. On n'avait jamais retrouvé les corps de ses parents, le soir de cette fameuse Purge, il y avait de cela presque dix ans en arrière ; le feudeymon avait ravagé la demeure familiale et ses géniteurs y avaient péri, eux aussi. Il n'y avait donc pas de tombes, pas de cadavres à enterrer et, si c'était une souffrance, parfois, c'était aussi un moyen de se dire que leurs esprits étaient demeurés ici, sans doute dans ces bois qu'ils avaient tous parcouru en long, en large et en travers. Il y revenait donc régulièrement, cherchant leurs conseils dans le souffle du vent. Ce soir ne faisait pas exception... Il se faisait prudent, ne sortant que rarement en plein jour, pour ne pas prendre le risque qu'on le reconnaisse ; la prison était un luxe qu'il ne pouvait pas se permettre. Comme souvent, il déambulait dans la forêt avec l'aisance d'un animal qui y aurait vécu, glissant entre les arbres comme une ombre sans visage. C'est à peu près à ce moment très précis que son fléreur de compagnie, un animal apprivoisé qui le suivait presque partout depuis un an, décide de quitter le confort de sous sa chemise pour s'enfuir dans les sous-bois, disparaissant entre les branchages. Alexander tressaille, son cœur pris d'un pincement ; il n'avait jamais cessé de le considérer comme un animal sauvage, qui pourrait repartir quand il en aurait envie mais, malgré tout, il s'était attaché à la créature... C'est sans doute ce qui le pousse à jurer entre ses dents et à le suivre malgré tout. L 'ennui c'est que l'animal est petit et rapide et, il a beau connaître cet endroit comme personne, ça ne l'aide pas vraiment à retrouver son fléreur. Dépité, il s'apprête à renoncer au bout de longues minutes, s'étant fait une raison sur la fuite de son compagnon et acceptant l'idée qu'il ne lui appartenait pas, quand un claquement sec suivi d'un glapissement bien connu le font sursauter. Il sursaute, le cœur battant la chamade, tous les sens aux aguets, cherchant à se repérer à l'ouïe pour retrouver son précieux fléreur. Il court comme un damné, et tant pis si les branches basses lui griffent le visage au passage, atterrissant dans la clairière, juste à temps pour voir un homme blond, de dos, la baguette pointée sur la créature, laquelle s'est ratatinée sur le sol visiblement paniquée. « CAIN ! » qu'il gueule, déboulant dans la place tel un dragon dans un magasin de porcelaine. L'inconnu se retourne brusquement, leurs regards se croisent et le Weasley voit rouge, fonçant vers Caïn, (le fléreur, pas le sorcier), puisque c'était ainsi qu'il avait baptisé son animal, bousculant le Goldstein au passage. Il attrape son compagnon, le serrant contre lui avant de le crucifier du regard. La scène lui donnait comme une horrible sensation de déjà vu, sans doute parce qu'il y avait un an, plus ou moins, il avait déjà sauvé la créature des mêmes mains vengeresses. Le félin ne se fait d'ailleurs pas prier pour se blottir, tremblant, contre lui. « C'est la deuxième fois, Goldstein ! Ca fait deux de trop ! » qu'il crache, mauvais, dans sa direction. Il avait maudit longtemps à voix haute, cet abruti de Caïn qui n'avait pas le moindre cœur quand il s'agissait de mettre à mort une créature innocente et, ironie de la chose, le fléreur avait fini par ne plus répondre qu'à ce nom-là en particulier. « C'est quoi ton putain de problème ? » Parce qu'il en avait forcément un...



A MILLION ON MY SOUL.
I go build an army on my own. They put a bounty in my soul ☽ They wanna take me down, wanna see me crawl. I gotta be a man, I gotta find him now.

Parchemin envoyé Mar 30 Mai - 22:42

avatar
avatar
profil
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 285 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou, les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche et Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je nie l'évidence d'un amour qui est venu m'éclater à la gueule Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
back the hell off
And everyone's watching, it all unfold. Everyone's watching, who's gonna take the throne ? Who's gonna run the show ? Everybody wants someone who's gonna fight fire with fire. ft. ALEXANDER WEASLEY


Tu voulais fuir après cette fameuse réunion qui avait duré une éternité pour toi qui déteste ça. Tu avais dû te faire violence, te montrer aussi charmant qu’un paon faisant la roue à toute une assemblée, et ça n’a jamais de cesse de te contrarier. Tu préfères sans doute de loin la solitude à la présence de tous ces mangemorts fanfarons prêts à se déchirer pour un morceau de viande ou un trophée. Et des trophées, ils en voulaient par centaines, si ce n’était même milliers. Bien sûr, si on te le demande, tu obéiras sagement aux ordres. Certes, tu n’en feras majoritairement qu’à ta tête pour parvenir à l’objectif, mais tu le feras sans broncher, ou du moins, discrètement, pour toi-même, ou face à ton chat. Tu râles beaucoup, sans doute même de trop à bien y réfléchir mais la pensée même te fait hausser les épaules alors que tu avances sagement dans ces bois éloignés de Londres. Eloignés de tout, en définitive. Tu apprécies le silence, la dangerosité des lieux, bien que minimes. Tu sais pertinemment qu’il y a des forêts bien plus dangereuses que celle-ci, pour en avoir côtoyé. Certains t’attribuent une arrogance certaine, mais là encore, tu n’en as cure et de toute manière, ce qu’ils en pensent, tu t’en fiches comme de la dragoncelle.

La créature que tu cherches, tu n’es pas sûr de la trouver ici, mais c’est une hypothèse que tu n’as pas pu t’empêcher de suivre, juste pour le pur plaisir de fuir les mondanités temporairement. Pas de partage de tâche, pas de jolies fesses à surveiller entre deux coups de crocs de lycan, non, rien que toi et… Le calme environnant. Tu as toujours aimé errer en pleine nature, et cela remonte à bien des années, c’était même déjà le cas avant le décès tragique de ta mère. Une époque révolue dont tu ne sembles plus réellement te souvenir, à force d’avoir été endoctriné dans des noirceurs bien plus immenses et profondes que ton âme seule. Accroupi, tu demeures un instant immobile à analyser des traces. Elles n’ont rien de magique, tu es presque sûr qu’il s’agit de ce que les moldus appellent des sangliers. Tu ignorais toutefois qu’il puisse y en avoir dans ces bois. Ils ne t’intéressent pas. Absolument pas. Pas le moins du monde, ce que tu chasses est plus rare. Sissi apprécie les serpents, et bien que tu ne sois pas non plus là pour un runespoor, tu n’en demeures pas moins attentif à l’idée qui te trotte dans la tête de lui en ramener un dans le futur. En définitive, rien ne va pour ce début de chasse et cela ne va pas aller en s’améliorant, car tu as beau être discret, c’est toujours dans ce genre de moments que tu fais de mauvaises rencontres.

Reprenant ta traque et ta marche, tu parviens au niveau de ce qui ressemble très clairement à une clairière et tes pas te mènent à peu près au milieu de cette dernière lorsqu’une queue se met à dépasser des hautes herbes. Tu ne la vois pas immédiatement, de nouveau accroupi à un endroit pour analyser la terre. Tu aurais pourtant dû en reconnaître le plumeau, entre mille même, toi qui jadis jouissais de la compagnie du même animal. Plissant le nez car, tes examens sont une nouvelle fois non concluants, tu as tout juste le temps de tourner la tête sur ta droite pour voir le fléreur piler net en t’apercevant. Il n’a suffi que d’un craquement pour que tu pointes ta baguette vers la créature, sourcils froncés et traits fermés. « Flipendo. ». Bien que tu pointes ton arme sur la bestiole, tu ne la vises pas directement, juste la terre à ses pieds qui sous le sortilège à creuser comme une tranchée entre vous deux, la terre atterrissant dans les poils du fléreur qui couine et n’ose plus bouger. Il te fixe, et toi aussi. Cette fourrure tachetée, ces grandes oreilles et surtout cette queue qui fait penser à celle d’un lion…

Dépêche-toi, vas-t-en !

Le son de ta propre voix, bien plus enfantine, se met subitement à résonner dans ta tête et tu ne parviens plus à bouger, lorgnant sur l’animal qui n’en finit plus de couiner de peur. Ils ne t’ont pas toujours fui. Avant.

J’ai dit vas-t-en, allez !
Caïn, reviens ici tout de suite !


Tes yeux vairons ne se décollent plus de la créature, la vision t’arrache un rictus qui vient déformer tes traits. Ton regard se durcit, tu devrais le tuer, mais tu ne bouges pas, la baguette toujours pointée vers sa cible, menaçante. Bombe à retardement, comme toi.

CAÏN !

Tu te redresses d’un coup sec en attrapant le fléreur par la peau du cou. Il te souffle, se met à grogner, mais tu le tiens fermement en te retournant brutalement. En un éclair tu as fait volte-face pour reconnaître la tignasse rousse si significative de cette famille que tu ne portes pas dans ton cœur. Cependant, tu ne peux nier que le Weasley a le don d’être rapide, il t’a pris par surprise et avant que tu n’aies eu le temps de lancer un quelconque sort il te bouscule et t’arraches presque le fléreur des mains. Tu grognes, instantanément, mâchoire serrée en pointant ta baguette vers lui. Ce n’est qu’à cet instant qu’un sourire vient enfin détendre un tantinet l’air bourru de ton visage. « Weasley. ». Un phénix. Traître à ton sang. C’est la deuxième fois… En entendant les mots, tu ne peux retenir un léger ricanement avant de cracher par terre, juste à ses pieds. « Oh… Tu veux dire que cette boule de poil est la même que celle que j’ai déjà failli exterminer il y a un an grâce à ton interruption inopinée ? ». Tu aurais vraiment dû la descendre… A la question du sorcier rouquin, tu te contentes de récupérer ton air mauvais, un très léger sourire en coin qui ressemble plus à de la provocation qu’autre chose. Tu n’as pas baissé ton arme et tu ne comptes pas le faire de sitôt. Finalement, tu commences à te dire que la créature que tu chassais de prime abord attendra… Tu te demandes bien ce que dirait Drefer si tu lui ramenais un Phénix sur un plateau. Autre type de chasse, autre type de cible, mais pas moins intéressante et pleine de challenge. « Garde donc cette chose infâme si ça t’arrange, il est laid de toute manière. ». Tu hausses les épaules mais n’en penses pas un seul mot en réalité. Les fléreurs te perturbent, ça ramène des images bien trop douloureuses du passé.





BECAUSE YOU'RE MY HOME
Loving you is something I would never ever regret ☽ and I'd let you have my heart in every single universe we find ourselves in. You are both the reason my heart beats and the reason it breaks.

Parchemin envoyé Sam 3 Juin - 15:08

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 51 hiboux. J’incarne : Sam Heughan , et l’avatar que je porte a été créé par : shiya . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Drefer Rackharrow Je parle en : indianred



Je suis âgé de : trente-trois ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Fugitif, leader de la section d'attaque bêta pour l'Ordre. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : veuf depuis une dizaine d'années.
malle
raise your wand
 
Alexander avait toujours été un peu sanguin, beaucoup trop impulsif et impétueux pour ce monde bien pensant qui aurait préféré le voir rester en place et fermer sa grande gueule. Mais le Weasley n'était pas ainsi, comme la plupart des membres de sa famille ; il était fier et droit, prêt à mourir pour ce qu'il croyait juste. Voir son animal entre les mains dégénérées du Goldstein qui avait sans doute fait couler plus de sang que la Terre n'en pourrait jamais compter, l'avait mis dans une colère noire et il s'était précipité pour le lui soustraire, dissimulant la créature sous le couvert de son vêtement. « Weasley. » La baguette du blond se pointe sur lui mais il ne cille pas, Alexander, ses doigts se resserrant dans la fourrure chaude de son fléreur. Il n'a pas peur, le rouquin, il est rarement effrayé d'ailleurs, et c'est bien là tout le problème... « Oh… Tu veux dire que cette boule de poil est la même que celle que j’ai déjà failli exterminer il y a un an grâce à ton interruption inopinée ? » Failli, oui, le mot était bien choisi. Un an plus tôt, Caïn avait bien failli prendre la vie de... Caïn. Belle ironie. Au simple son de sa voix, il sent le félin se recroqueviller encore plus contre lui, c'est dire si cet abruti de Goldstein avait réussi à le traumatiser... « Garde donc cette chose infâme si ça t’arrange, il est laid de toute manière. » Le Weasley a une moue contrariée comme il lui jette un regard outré. La baguette du chasseur est toujours pointée sur lui mais il n'en tient pas compte, inconscient, sans doute, comme souvent, mais on ne le changerait pas. « C'est ton âme qui est laide, Caïn... » qu'il réplique, sifflant entre ses dents serrées par la colère, provoquant l'incompréhension de sa petite bestiole qui sort sa tête, un air de reproche dans les yeux. « Sshtt... Pas toi, Caïn, lui... » murmure-t-il doucement à l'intention de son compagnon à fourrure qui se détend en comprenant, retournant se planquer contre la peau brûlante de son torse. « Et je n'ai pas besoin de ta permission pour quoi que ce soit, Goldstein, donc ta bénédiction, tu sais où tu peux te la mettre ? » Provocateur, comme souvent, sans filtre, de toute évidence. Mais ce que pense cet assassin, il s'en fout complètement. Machinalement, ses doigts caressent le pelage du félin sans discontinuer, cherchant à apaiser la boule de poils toujours tremblants contre lui. « Tu devrais baisser ta baguette, tu vas finir par blesser quelqu'un. Je suis sûr que ce n'est pas ton intention, pas vrai ? » Ironie, quand tu nous tiens... Il lui dédie un regard courroucé, teinté d'une pointe d'amusement. La réputation du Weasley n'était plus à faire, chez les Mangemorts, et Alexander en était bien conscient ; ceux qui s'en prenaient à lui le faisaient souvent à leurs risques et périls. Il doutait fort que Caïn soit prêt à prendre le risque de le confronter même pour la gloire d'être celui qui livrerait, un des leaders des sections d'attaque de l'Ordre. Quel beau trophée cela ferait, pour le chasseur qu'était Goldstein, que de ramener une proie telle que lui... Encore faudrait-il qu'il en ait le cran, ce dont il doutait fort... Transplaner maintenant aurait été une erreur ; l'animal était encore fébrile et un trop gros choc risquait surtout de provoquer l'arrêt de son cœur. Il se laisse aller à un sourire moqueur, se décalant de quelques pas sur le côté, méfiant malgré tout...



A MILLION ON MY SOUL.
I go build an army on my own. They put a bounty in my soul ☽ They wanna take me down, wanna see me crawl. I gotta be a man, I gotta find him now.

Parchemin envoyé Sam 3 Juin - 21:04

avatar
avatar
profil
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 285 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou, les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche et Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je nie l'évidence d'un amour qui est venu m'éclater à la gueule Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
back the hell off
And everyone's watching, it all unfold. Everyone's watching, who's gonna take the throne ? Who's gonna run the show ? Everybody wants someone who's gonna fight fire with fire. ft. ALEXANDER WEASLEY


C’est ton âme qui est laide, Caïn…

En entendant ses paroles tu te crispes et serres les dents en t’affublant d’un regard noir à son encontre. Tu le méprises au plus haut point et ce depuis longtemps maintenant. Dès l’instant où il t’a déjà empêché de mettre un terme à la vie du fléreur il y a un an de cela. Au fond, tu n’es pas certain que tu en aurais été capable, ces boules de poils tu les fuis comme la peste et pour une bonne raison, elle te ramène à tous ses souvenirs que tu t’es forcé d’oublier pour ne pas être faible ou faire honte à ton père. Car il a eu beau déchirer ton cœur en deux lorsque tu as vu ton animal s’effondrer inerte sur le sol, avec le temps tu as su pardonner, et surtout il t’a endoctriné dans un moule de haine qui t’empêche de lui en vouloir. Tu ouvres d’ores et déjà les lèvres pour lui répondre, baguette toujours tendue vers lui, mais ce qui suit te laisse sans voix. Pas toi, Caïn, lui… Ce bougre de gobelin a osé appeler sa bestiole comme toi ? Tu ne serais pas si fier et glacial, le rouge t’en montrait aux joues tellement tu bouillonnes de l’intérieur, à la fois surpris et agacé d’une telle chose. Pourtant, tu t’abstiens d’exploser, te contentant de marmonner dents serrées. « J’ignorais que tu m’aimais tant pour daigner appeler cette boule de poil comme moi, Weasley. ». Méprisant, tu te montres méprisant et tu sais que vous êtes loin d’en avoir terminé.

L’arrogance du phénix t’hérisse davantage les poils à mesure qu’il s’enfonce dedans et te cherche. C’est un rictus mauvais qui se met à étirer subitement tes traits tandis que tu passes ta main libre dans tes cheveux, plus par agacement que nervosité. Tu as beau connaître le degré de compétence d’Alexander, tu n’en demeures pas moins effrayé pour autant. Pas fou, néanmoins, mais nullement effrayé. « Dans ton cul, bien évidemment. ». Les mots ont ricochés, s’échappant de tes lèvres sans que tu ne puisses véritablement les contrôler. S’il est arrogant, tu sais l’être aussi et tu n’as certainement pas envie de te montrer courtois avec un abruti fini comme le rouquin. Quoi que non, abruti n’est pas le bon mot et tu le sais… Mais tu n’as pas mieux en stock pour l’instant. Tu devrais baisser ta baguette, tu vas finir par blesser quelqu'un. Je suis sûr que ce n'est pas ton intention, pas vrai ? Histoire de le défier un peu plus, tu ne l’abaisses pas, t’approches même d’un pas la tête haute. « Tu ne connais fichtrement pas mes intentions. Ca te gêne que je la tienne pointée vers toi, Weasley ? Tu aurais peut-être mieux fait de ne pas t’en mêler cette fois alors… ». Oui, ça t’agace au plus haut point qu’il ait encore interrompu ta chasse, quand bien même tu ne cherchais pas du fléreur. Tu grondes, purement et simplement. Attaquer le phénix seul ne serait que pure folie, folie que tu as toutefois bien envie de tenter mais après avoir réfléchi, car tu ne peux t’empêcher de penser que tu adorerais voir sa trogne de Saint Merlin dans une cage. Qui plus est, si tu peux faire plaisir à deux trois mangemorts au passage, ce ne serait que tout bénef. D’un pas de plus te t’approches, abaissant légèrement ta garde. Tu aurais tellement moyen de lui faire mal, tu paries même qu’il ne soupçonne pas l’arme qui tient sagement dans l’une de tes poches. « Que fait un phénix au beau milieu de ces bois ? Tu ne me feras pas croire que tu t’es perdu ou que c’était pour faire prendre l’air à… Caïn. ». Ton propre prénom claque contre ton palais et tes prunelles se baissent sur la boule que forme le fléreur sagement camouflé sous le tissu. « Je ne comprends pas ton attachement pour cette bête ridicule… » que tu marmonnes ensuite entre tes dents, ton air devenant subitement absent sans que tu ne le remarques réellement. Tu fais un blocage car les images défilent à nouveau dans ta tête et ça te perturbe. Bien plus que cela ne devrait. Tu perds ta concentration.

Ta main s’abaisse et tu ne t’en rends même pas compte, c’est même probablement la voix du phénix qui semble te réveiller ou te faire sortir d’outre-tombe, si bien que tu fixes tes yeux vairons sur lui sans comprendre ce qu’il te répond au début. Tu ne devrais pas être dans un tel état, mais c’est la faute de ce maudit fléreur, lui et sa bouille qui ne te rappelle que trop bien celui que tu as perdu. Ton cœur s’est mis à accélérer dans ta poitrine, réveillant une douleur bien trop vieille que tu aurais voulu oublier. La peste soit ce Weasley et ses interruptions stupides, lui et ce bougre d’animal. Alors sans prévenir, et parce que la colère se réveille en ton sein, tu lâches un « Expelliarmus ! » dans le but de l’envoyer voler lui et non une quelconque baguette. Tu as le regard noir.




BECAUSE YOU'RE MY HOME
Loving you is something I would never ever regret ☽ and I'd let you have my heart in every single universe we find ourselves in. You are both the reason my heart beats and the reason it breaks.

Parchemin envoyé Lun 5 Juin - 1:30

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 51 hiboux. J’incarne : Sam Heughan , et l’avatar que je porte a été créé par : shiya . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Drefer Rackharrow Je parle en : indianred



Je suis âgé de : trente-trois ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Fugitif, leader de la section d'attaque bêta pour l'Ordre. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : veuf depuis une dizaine d'années.
malle
raise your wand
 
Caïn est arrogant mais il ne s'en étonne même pas. Beaucoup de ses congénères sang purs, le sont, encore plus quand ils ont rejoint la cause mangemort et qu'ils se targuent de la pureté d'un sang qui est aussi rouge que celui de n'importe qui d'autre... Il ne prend même pas la peine de répondre quand il fait la remarque sur le nom du fléreur ; il croyait quoi ? Qu'il était nommé ainsi par bonté de cœur ? Plutôt crever. Il n'y pouvait rien, lui, si le félin avait choisi ce nom, aussi répugnant soit-il. C'est presque amusé qu'il lui demande de baisser sa baguette, preuve qu'Alexander savait être un connard provocateur, lui aussi. Bien entendu, loin de l'abaisser, il s'approche même, tête haute, cet air d'arrogance imprimé sur la gueule, si sûr de sa victoire, tellement pédant. « Tu ne connais fichtrement pas mes intentions. Ca te gêne que je la tienne pointée vers toi, Weasley ? Tu aurais peut-être mieux fait de ne pas t’en mêler cette fois alors… » Le rouquin ricane, son bras gauche barrant son torse comme il maintient la petite créature tout contre lui, cherchant à la protéger. Est-ce que ce gosse pensait vraiment qu'il avait peur de lui ? Pathétique... Il connait cette lueur, celle qu'il aperçoit dans son regard comme le Goldstein doit déjà l'imaginer dans une cage telle l'une des créatures qu'il prenait plaisir à capturer. Mais Alexander était loin d'être un fléreur sans défense, ce que Caïn semble oublier comme il se rapproche. « Que fait un phénix au beau milieu de ces bois ? Tu ne me feras pas croire que tu t’es perdu ou que c’était pour faire prendre l’air à… Caïn. » Il hausse les épaules. « Et toi ? » rétorque-t-il, lui renvoyant la question sans y répondre. « Je ne comprends pas ton attachement pour cette bête ridicule… » Il semble un instant perdu dans ses pensées et Alexander penche la tête, curieux, l'observant avec intérêt. Il grimace en sentant les griffes du félin s'enfoncer dans sa peau, comme il sent le danger, ou le pressent, imminent. « Tu dors, Goldstein ? » qu'il demande, moqueur, s'amusant de son absence passagère. Ca a au moins le don de le réveiller le blond, pas forcément en bien, puisqu'il lui balance déjà un sort qu'il évite de justesse en se jetant sur le côté, son épaule heurtant le sol, son bras toujours refermé sur le fléreur pour qu'il ne lui arrive aucun mal. C'est d'ailleurs de lui-même qu'il le sort de sous sa chemise, toujours à terre, le plaçant derrière lui. « File, Caïn, rentre à la maison ! » Si la créature hésite, malgré la peur qu'elle peut éprouver envers le chasseur, le rouquin insiste. « Va-t-en, maintenant ! » La fidélité de l'animal est un problème mais sa frayeur l'emporte sur sa loyauté et il se plie enfin à l'ordre, consentant à fuir alors que le Phénix se relève, massant son épaule endolorie et époussetant sa chemise au passage. Il se place devant la trouée par lequel le félin s'en est allé, coupant court à toute envie du Goldstein de se lancer à sa pousuite. « N'y pense même pas... » qu'il prévient, sortant sa baguette à son tour et la faisant rouler entre ses doigts agiles, un sourire plein de défi sur les lèvres... « Tu croyais vraiment que tu allais m'avoir avec un simple Expelliarmus ? » Il ricane, passant une main dans ses boucles rousses, se rapprochant du jeune homme, tournant autour de lui en le suivant du regard. « Il va te falloir un peu plus que ça, Goldstein... » Il le dévisage, la baguette à l'affût, attendant le bon moment pour frapper. « Peut-être que je devrais te mettre dans une cage, toi aussi ? Au moins tu saurais ce que ça fait... » Et sans prévenir, il lui balance un diffindo...



A MILLION ON MY SOUL.
I go build an army on my own. They put a bounty in my soul ☽ They wanna take me down, wanna see me crawl. I gotta be a man, I gotta find him now.

Parchemin envoyé Lun 5 Juin - 18:50

avatar
avatar
profil
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 285 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou, les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche et Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je nie l'évidence d'un amour qui est venu m'éclater à la gueule Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
back the hell off
And everyone's watching, it all unfold. Everyone's watching, who's gonna take the throne ? Who's gonna run the show ? Everybody wants someone who's gonna fight fire with fire. ft. ALEXANDER WEASLEY


Tu ne captures pas. Tu tues. Les seules créatures qui parviennent encore en vie jusqu’au futur propriétaire ne sont vouées qu’à être tuées au bout du compte. C’est un engagement que tu as pris avec ta tante, ignorant ce qu’elle peut bien en faire, des expériences ? Des extraits pour des potions ? Tu n’en sais fichtrement rien et n’en as rien à faire. Tant qu’elles périssent. Tant qu’elles meurent d’une manière parfois atroce, tout comme la souffrance qu’a dû endurer ta propre mère alors qu’elle s’est fait lourdement piétiner par des êtres hideux comme cette chose que le Weasley tente désespérément de protéger. Qu’il est dommage de penser que s’il n’y avait pas eu cet incident, tu ne serais pas celui que tu es aujourd’hui. Tu serais différent, peut-être même que le bon serait ton trait principal de caractère, et non dissimulé derrière un masque d’arrogance, de vanité et d’airs de glace. Ta bonté a été gâchée, reculée au vulgaire plan de faiblesse, et tu ne peux pas te permettre d’être faible. Pour l’honneur de ta famille. Rares sont ceux qui peuvent se darder d’avoir franchi le seuil de la multitude de remparts que tu ériges entre toi et le monde. Tu n’en comptes qu’une seule pour le moment : Betty.

La question fuse, tu ne la retiens pas, et lorsqu’il te répond par une autre question tu ne peux t’empêcher de faire claquer ta langue contre ton palais et de commenter par un vulgaire « typique. » qui s’échappe aussitôt de tes lippes. Tu n’as pas nécessaire côtoyé beaucoup de Phénix mais tu te doutes que cette technique est la plus souvent utilisée. C’est d’un prévisible si pathétique que tu ne te retiens pas de rouler des yeux en laissant tes prunelles vagabonder sur la petite tête poilue qui apparait de sous les vêtements du Weasley. Ces oreilles, cette fourrure si typique des fléreurs. Tout te ramène à ce triste jour de pluie et il n’y a plus que cette colère qui gronde en toi. Tu n’as jamais pu hurler la mort de ton cher compagnon à fourrure. Ton père n’était pas ta mère, il ne t’a jamais protégé comme elle pouvait le faire, lui n’a fait que propulser sa rage dans ton cœur vis-à-vis de tous ces animaux confondus. Toi qui étais plutôt né pour les apprécier de prime abord. Oui, Caïn, toi, tu as été gâché. Il ne suffit que d’une autre question de la part du rouquin pour te sortir de ta torpeur et tu ne réponds plus de ta colère, les traits irrémédiablement fermés, le regard noir malgré la clarté de tes prunelles bicolores. Différentes. Le sort d’expelliarmus s’envole subitement de tes lèvres pour se diriger en plein sur l’ancien auror qu’il esquive de justesse. Tu ne retiens plus la colère et encore moins quand la scène qui se déroule sous tes yeux te ramène encore bien des années en arrière. De l’intérieur, tu grondes en observant la créature hésitante à partir, mais toi tu te rapproches déjà et ce n’est certainement pas le fléreur que tu vises dans ton sillage. Tu t’arrêtes toutefois au bout de deux pas, les paroles du Weasley résonnant dans ta tête comme un putain de vieil écho qui ramènerait un dragon à la vie. Va t-en ! Il n’a pas écouté. Il n’a jamais écouté et c’est pour cette raison que tu as échoué à le sauver.

Tu recommences à bouger une fois que tu as récupéré l’usage de tes jambes et tu t’avances, baguette clairement levée en position d’attaque. N’y pense même pas. Que le Phénix se rassure, ce n’est pas contre le fléreur que tu en as cette fois, mais bel et bien après lui. Ton sourire, même arrogant, a depuis longtemps disparu pour ne laisser place qu’à la colère lisible sur tes traits. Tu es concentré et n’as plus rien à voir avec le Goldstein que tu peux être en privé. L’heure n’est pas à la rigolade. La réflexion s’échappe des lèvres du rouquin et tu ne souris pas davantage, te refermant complètement et l’observant tourner autour de toi, suivant ses gestes. Il tourne autour de toi comme un prédateur qui s’apprête à sauter sur sa proie, et bien que tu sois conscient de ne pas bénéficier de l’entraînement de l’ancien auror, il aurait tout de même tort de te sous-estimer. Il va te falloir un peu plus que ça, Goldstein. Ton nez se plisse en une grimace qui n’appartient qu’à toi, signe évident de ta contrariété qui s’anime sous les yeux du plus vieux. Peut-être que je devrais te mettre dans une cage, toi aussi ? Au moins tu saurais ce que ça fait... Tu t’apprêtes à répondre quand le Diffindo est envoyé droit sur toi, en silence.

OUI
Sous la hâte, tu n’as pas le temps de le prononcer à haute voix mais ton sort de Protego te permet d’éviter une vilaine coupure qui pourrait d’ores et déjà compromettre la petite bataille dans laquelle tu te lances. En réponse, tu lui lances un Incarcerem.

NON
Sous la hâte, tu n’as pas le temps de le prononcer à haute voix et malheureusement pris de court, ton sort de Protego n’empêche pas la coupure d’apparaître sur ta cuisse, t’arrachant un grognement et un pas de recule en sentant déjà le sang couler le long de ta jambe. Tu devrais boiter, mais pourtant tu continues de reculer sans montrer aucun signe de faiblesse si ce n’est la grimace qui a pu se lire sur tes traits. En réponse tu lui lances un Incarcerem.  

Peu importe le résultat, tu prends enfin le temps de répondre à sa provocation.

« Je ne mets pas en cage Weasley. Je mets fin à leur misérable vie. Parfois, dans l’élan ça va beaucoup trop vite, mais parfois je peux aussi prendre mon temps. Crois-moi, tu ne voudrais pas subir le même sort que j’ai réservé à cet ignoble centaure il y a de ça quelques années. ».

Le ton de ta voix est sec mais tu ne t’en excuseras pas, car il t’a mis en colère. Ce qu’il veut de toi c’est la face visible de l’iceberg, alors il l’aura.




BECAUSE YOU'RE MY HOME
Loving you is something I would never ever regret ☽ and I'd let you have my heart in every single universe we find ourselves in. You are both the reason my heart beats and the reason it breaks.

Parchemin envoyé Lun 5 Juin - 18:50

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 899
malle
raise your wand
 
Le membre 'Caïn T. Goldstein' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Mer 7 Juin - 17:07

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 51 hiboux. J’incarne : Sam Heughan , et l’avatar que je porte a été créé par : shiya . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Drefer Rackharrow Je parle en : indianred



Je suis âgé de : trente-trois ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Fugitif, leader de la section d'attaque bêta pour l'Ordre. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : veuf depuis une dizaine d'années.
malle
raise your wand
 
Le sort lancé atteint le mangemort à la cuisse et Alexander ne peut dissimuler un sourire narquois en le voyant saigner. Ce n'était sans doute qu'un juste retour des choses que de se retrouver blessé, quand on avait l'âme aussi noire que la sienne. Le sort de riposte ne se fait pas attendre et il a beau se baisser pour l'éviter, c'est sa jambe qui gauche qui se retrouve enchaînée au sol, solidement ancrée et l'empêchant de bouger. Il fronce les sourcils, le rouquin, grondant à voix basse. « Je ne mets pas en cage Weasley. Je mets fin à leur misérable vie. Parfois, dans l’élan ça va beaucoup trop vite, mais parfois je peux aussi prendre mon temps. Crois-moi, tu ne voudrais pas subir le même sort que j’ai réservé à cet ignoble centaure il y a de ça quelques années. » Le phénix soupire, remuant la tête, le dévisageant avec tristesse mais aussi avec dégoût. Tristesse qu'il s'entête dans une voie aussi sombre et violente, dégoût qu'il en semble fier et qu'il s'y complaise. « Tu as beau dire ce que tu veux, Goldstein, justifier tes actions par tous les moyens qui te plaisent, tu n'es rien d'autre qu'un vulgaire assassin... » Et il le pensait sincèrement. Son regard clair glisse sur la chaine qui entrave sa jambe, le laissant, pour l'instant, profiter de cette maigre victoire. Sans doute se voit-il déjà héros adulé par les siens pour leur avoir ramené une aussi jolie prise, mais il ne doit pas ignorer qu'Alexander n'est pas du genre à se laisser faire avec aussi peu de résistance... « Je croyais qu'un boucher comme toi préférait ses victimes plus mortes que vivantes... » Il bouge à peine, faisant cliqueter la chaîne qui le tient toujours prisonnier. « Alors pourquoi tu cherches à m'attraper ? » Oh, il avait bien une petite idée, le rouquin, mais il voulait en avoir le cœur net. Il tend sa baguette vers l'entrave qui le maintient à sa place, cherchant à s'en libérer.

Le sort réussit-il ?

OUI - La chaine saute et il se libère dans un sourire entendu.
NON - La chaine est plus coriace qu'il ne l'aurait pensé et elle demeure bien en place, comme il retient un soupir de frustration.
edit dés : Le rouquin constate que la chaîne est toujours en place et il gronde de mécontentement, tirant dessus sans comprendre pourquoi elle n'a pas cédé.

Si oui,

OUI - Il enchaine avec un second sort, visant à l'immobiliser pour faciliter sa capture.
NON - La chaine a laissé sur sa jambe une empreinte douloureuse qui le fait boiter et le rend bien plus lent.


Si non,

OUI - Il retente un sort plus puissant qui lui permet de se libérer mais qui le laisse blessé, ayant dû faire chauffer la chaîne à blanc pour s'en dépêtrer.
NON - Malgré tous ses efforts, il demeure enchaîné.

édit dés : La chaine finit enfin par rompre, comme il sert les dents sous l'effet de son sort, qui le laisse essoufflé et en sueur, mais qui le laisse surtout avec la peau irrémédiablement brûlée. S'il sert les dents, il ne lâche rien pour autant. « J'ai grandi dans ces bois, Goldstein, t'as aucune chance, alors épargne-moi du travail et rends-toi de suite, qu'est-ce que t'en penses ? » Il en connaissait les moindres recoins et les moindres pièges dans lesquels il pourrait aisément l'attirer. Si tant est qu'il puisse courir, certes.



A MILLION ON MY SOUL.
I go build an army on my own. They put a bounty in my soul ☽ They wanna take me down, wanna see me crawl. I gotta be a man, I gotta find him now.

Parchemin envoyé Mer 7 Juin - 17:07

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 899
malle
raise your wand
 
Le membre 'Alexander Weasley' a effectué l'action suivante : La main du destin


#1 'Destinée' :


--------------------------------

#2 'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Mer 7 Juin - 21:28

avatar
avatar
profil
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 285 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou, les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche et Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je nie l'évidence d'un amour qui est venu m'éclater à la gueule Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
back the hell off
And everyone's watching, it all unfold. Everyone's watching, who's gonna take the throne ? Who's gonna run the show ? Everybody wants someone who's gonna fight fire with fire. ft. ALEXANDER WEASLEY


Tu te forces à ne pas boiter, pour ne pas voir un sourire davantage narquois sur les traits du Phénix. Le sourire déjà présent t’arrachant un rictus des plus mauvais et des plus contrarié. L’Incarcerem a l’effet escompté, du moins en partie, et tu es subitement ravi de voir que ça l’entrave au sol, l’empêchant ainsi de te tourner autour, jeu auquel tu te prêtes à présent à ton tour, ne le quittant jamais des yeux, baguette en mains. L’air de tristesse qu’il arbore le temps d’une microseconde, tu le vois mais ça ne te fait ni chaud ni froid. Il a attisé la colère et la hargne. C’est la deuxième fois qu’il se trouve dans ton sillage et cette fois-ci tu comptes bien ne pas le laisser partir. Tu pourrais utiliser sa capture pour de multiples desseins, mais le premier qui te vient en tête, c’est la torture. Certains paieraient cher pour l’avoir, tu le sais, et il y en a surtout un à qui tu adorerais faire plaisir, juste pour le voir lui répondre avec autant d’arrogance que le Phénix semblait bien avoir à revendre. Un éclat d’arrogance comme la tienne. « Je ne justifie pas mes actions, Weasley. Je t’explique simplement que… Justement. Je n’éprouve jamais aucun remord à l’idée de massacrer l’une de ces choses. Si assassin est le terme que tu préfères employer pour ma personne, alors soit. Grand bien te fasse. ». Lui tournant au tour, tu sais pertinemment qu’il cherche un moyen de se libérer de la chaîne qui le retient et ça ne t’inquiète pas outre-mesure. Il réussira, si Merlin le veut il réussira mais tu seras déjà d’attaque pour riposter. En silence, tu malmènes ta jambe et continues d’avancer, ta baguette tournant frénétiquement entre tes doigts. Son regard qui glisse, tu le vois, mais ne fais rien pour l’en empêcher. Tu as confiance en ton sort et en ta baguette irrémédiablement loyale. A ses mots, seulement, tu te mets de nouveau à ricaner. « T’attraper ? Non, ça ce n’était clairement pas prévu, mais puisque tu te trouves maintenant sur mon chemin, il est évident que je ne te laisserai pas filer. ». D’un pas tu te rapproches, plongeant tes yeux vairons dans ses billes claires. « Tu n’as jamais entendu parler du jeu du chat et de la souris ? Ce n’est pas parce que je ne te tue pas maintenant qu’un jour je ne le ferai pas. ».

Curieux, tu recules de plusieurs pas quand tu le vois tenter un sort sur ladite chaîne. Tu veux savoir s’il y arrivera ou non. Lorsque tu le vois échouer, tu ne retiens pas ton sourire satisfait, toi non plus. Ce n’est qu’un juste retour des choses. « Tu as peut-être les honneurs et l’expérience d’un auror Weasley, mais tu aurais tort de me sous-estimer. ». Simple avertissement. Oui, tu as la jeunesse et pas la même expérience que lui. La tienne est différente. Tes armes sont différentes dans le fond, mais tu n’en demeures pas moins habile. Pas imbattable, loin de là, clairement, mais certainement pas un sorcier de pacotille.  A nouveau, Alexander tente de se libérer et cette fois son sort fonctionne, le laissant toutefois un peu mutilé. Technique intéressante mais à double tranchant qui te fait pencher la tête sur le côté, perplexe. « Efficace mais un peu brûlant non ? Ca doit piquer. » que tu rétorques d’un léger ricanement, sourire provocateur retrouvé et tu ne peux t’empêcher de rouler des yeux à sa nouvelle remarque. « Voyez-vous ça, un Phénix maître de ces bois… ». A la mention de te rendre cette fois-ci c’est ton rire que tu ne retiens plus. Tu en verserais presque une larme d’ailleurs. « Me rendre ? Depuis quand suis-je passé au rôle de la souris ? ». Le silence retombe un court moment et tes prunelles ne quittent pas sa silhouette. Tu attends, sagement, un geste qui ne vient pas, un élément déclencheur de la suite à venir. Mais rien. Il n’y a que la tension palpable dans l’air, la colère qui vous inonde tous les deux. Il n’y a même pour ainsi dire plus que cela. « Tu veux vraiment jouer à ce jeu-là ? ».

OUI
D’un geste rapide, tu lèves ta baguette et prononce avec assurance un « Relashio ». Aussitôt elle se met à faire des étincelles qui viennent faire prendre feu au bas du pantalon du Phénix.

NON
D’un geste rapide, tu lèves ta baguette et prononce avec assurance un « Relashio ». Aussitôt elle se met à faire des étincelles qui n’ont pas l’effet escompté de prime abord, mais ça Alexander ne le sait pas. Des flammes commencent à apparaître dans l’herbe et se répandre entre vous, pas assez grosses pour déclarer un véritable incendie.

« Pour ça, tu devrais déjà être capable de te mettre à courir. » que tu siffles entre tes dents à nouveau serrée. « Car vois-tu les rôles ne sont pas inversés, et tu viens très soudainement de devenir la cible du jour. ». Ta main libre glisse dans la poche de ta veste et tu en sors ta lame qui apparait et s’agrandit devant le Phénix, au moment où tu te rapproches de lui, baguette pointée en avant.

OUI
« Assurdiato ». Tu profites de la diversion des étincelles pour lui lancer un sort de bourdonnement dans les oreilles qui devrait le perturber un brin dans sa fuite potentielle, s’il décide toutefois de se mettre réellement à courir, auquel cas qu’il vienne donc essayer de te renvoyer un sort. Malgré la blessure de ta cuisse et le sang qui ruisselle, tu te sens prêt à cavaler suffisamment pour ne pas le lâcher.  

NON
« Assurdiato ». Tu profites de la diversion des étincelles pour lui lancer un sort de bourdonnement, mais alors que tu avances, ta cheville se tord à cause d’un trou mal placé et ta baguette dévie. Bien évidemment, c’est sur la mauvaise jambe et tu ne retiens pas la grimace qui te ralentit. Ta cheville n’a rien, heureusement.  
 




BECAUSE YOU'RE MY HOME
Loving you is something I would never ever regret ☽ and I'd let you have my heart in every single universe we find ourselves in. You are both the reason my heart beats and the reason it breaks.

Parchemin envoyé Mer 7 Juin - 21:28

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 899
malle
raise your wand
 
Le membre 'Caïn T. Goldstein' a effectué l'action suivante : La main du destin


#1 'Destinée' :


--------------------------------

#2 'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Mar 13 Juin - 14:05

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 51 hiboux. J’incarne : Sam Heughan , et l’avatar que je porte a été créé par : shiya . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Drefer Rackharrow Je parle en : indianred



Je suis âgé de : trente-trois ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Fugitif, leader de la section d'attaque bêta pour l'Ordre. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : veuf depuis une dizaine d'années.
malle
raise your wand
 
Il voit bien le blond lui tourner autour avec cet air hautement supérieur, comme le prédateur face à la proie. Si arrogant qu'il ne réalise même pas que le Weasley est plus vieux et plus aguerri que lui. Du moins le croit-il... « Efficace mais un peu brûlant non ? Ca doit piquer. » Il ne répond rien d'autre que cette injonction à se rendre, qu'il lui lance avec autant de verve que la sienne, bien décidé à ne rien lui laisser passer. La moindre de ses erreurs lui serait fatale... « Voyez-vous ça, un Phénix maître de ces bois… Me rendre ? Depuis quand suis-je passé au rôle de la souris ? » S'il se libère, sa jambe lourdement brûlée par le sort un peu extrême qu'il a dû utiliser, le rouquin ne tente rien en contrepartie, évaluant plutôt son adversaire et prenant quelques secondes pour récupérer. « Tu veux vraiment jouer à ce jeu-là ? » Il ne jouait pas, le Phénix, surtout pas quand sa vie pouvait se retrouver dans la balance... « Relashio » Des flammes viennent faire une barrière entre eux et il recule d'un pas, méfiant. Le sortilège n'a pas l'air bien dangereux, mais il aurait tort de le sous-estimer, il en est bien conscient. « Pour ça, tu devrais déjà être capable de te mettre à courir. Car vois-tu les rôles ne sont pas inversés, et tu viens très soudainement de devenir la cible du jour. » Le voilà qui se rapproche, baguette pointée sur lui et une lame, sans doute enchantée, sortie de nulle part. « Je n'ai pas l'intention de courir... » Les prunelles de l'aîné glissent sur l'arme blanche, tandis qu'il bouge, avec difficulté, malgré tout, ralenti par sa jambe blessée, serrant les dents à chaque pas, pour s'éloigner à mesure que le Goldstein approche, gardant cette distance de sécurité entre eux. « Assurdiato » Il n'a pas le temps de voir le sort arriver que le sort le frappe de plein fouet et qui, sans le blesser, provoque un bourdonnement déplaisant dans ses oreilles. Il y porte la main, à sa tempe, remuant la tête pour s'en débarrasser, sans succès. Impétueux, comme souvent, il estime que cela ne lui posera pas grand problème, pas très au fait de ce que cela peut provoquer sur son équilibre déjà précaire.

OUI – Il se jette sur Caïn, dans un bond rapide, baguette dehors, mais le sort lancé par le Goldstein agit sur son équilibre et il perd sa stabilité, se rattrapant de justesse et rétablissant sa position debout sans parvenir à lancer son sort.
NON – Il se jette sur Caïn, dans un bond rapide, baguette dehors, mais le sort lancé par le Goldstein agit sur son équilibre et il perd sa stabilité, s'étalant aux pieds du blond dans un grognement douloureux.

Il se relève avec difficulté, comme son équilibre lui est toujours instable, à cause du bourdonnement qui emplit ses oreilles. Prudent, il remet une certaine distance entre eux, éteignant les flammes d'un sort rapide, afin qu'elles ne se mettent pas à décimer ses bois tant chéris... « Tu joues avec le feu, Goldstein... » gronde-t-il. « Je vais t'anéantir... » Il esquisse un mouvement de baguette en sa direction, lançant un Incarcerem à son tour pour le capturer. Si Alexander n'avait jamais été réticent à tuer, quand il ne pouvait pas faire autrement, il préférait éviter cette option, le plus souvent et, de toute façon, Caïn ferait un bien meilleur prisonnier que cadavre. Aussi essayait-il de ne pas trop l'abîmer, ce qui ne manquerait pas de lui porter préjudice si le Goldstein ne faisait pas preuve de la même retenue.



A MILLION ON MY SOUL.
I go build an army on my own. They put a bounty in my soul ☽ They wanna take me down, wanna see me crawl. I gotta be a man, I gotta find him now.

Parchemin envoyé Mar 13 Juin - 14:05

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 899
malle
raise your wand
 
Le membre 'Alexander Weasley' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Mer 14 Juin - 11:13

avatar
avatar
profil
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 285 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou, les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche et Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je nie l'évidence d'un amour qui est venu m'éclater à la gueule Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
back the hell off
And everyone's watching, it all unfold. Everyone's watching, who's gonna take the throne ? Who's gonna run the show ? Everybody wants someone who's gonna fight fire with fire. ft. ALEXANDER WEASLEY


Qu’il est aisé d’user d’arrogance face à un être comme le Weasley, c’est, semble-t-il, un passe-temps qui ne cesse de t’amuser, quand bien même il sache bien te le rendre. Malgré les minutes qui défilent, tu ne te permets toujours pas de le sous-estimer, et c’est parce que tu ne le fais pas que tu ne t’es toujours pas approché plus que de raison du Phénix. Sur tes gardes, tu le demeures et uses de tes paroles acerbes comme supposée diversion. Les rôles qui paraissent vouloir être inversés par le rouquin ne sont qu’amusement pour toi et tes oreilles, ne pouvant d’ailleurs retenir un rire de s’échapper de tes lèvres au moment où il te dit de te rendre. Il n’est clairement pas dans ta nature de faire une telle chose, tu es bien trop obstiné et acharné pour baisser les bras. Tu ne les baisses jamais vraiment d’ailleurs, ayant toujours mis un point d’honneur à ne jamais renoncer face à un obstacle. Sans doute est-ce là que réside le côté peut-être un peu trop imbu de ta personne, même si en réalité ce n’est que demi-façade. Bien sûr que tu as un égo, comme tout le monde, que la richesse et l’aisance dans laquelle tu as baigné n’a pas aidé à ne pas te sentir un tantinet supérieur à tous ces sangs-mêlés et autres moldus. Mais tout réside dans ton éducation, c’est là tout ce que tu as connu, tout comme la haine qui t’a été inculquée vis-à-vis des créatures magiques, créatures contre qui tu n’aurais strictement aucune amertume si ton paternel n’avait pas fait en sorte que ton cœur soit annihilé.

Les étincelles apparaissent alors au bout de ta baguette et viennent s’échouer entre vous, n’offrant qu’une légère barrière de flammes. Tu es parfaitement conscient que dans l’état de sa cheville il ne pourra pas vraiment courir dans cette forêt qu’il prétend être la sienne. Ca t’arrache un sourire, tu ne peux le nier ni le réprimer, sortant ta lame de l’autre main. Avec les ans c’est devenu comme une nécessité, elle ne te quitte jamais, elle est à la fois une sécurité et une arme de choix pour laisser libre cours à la violence qui peut t’animer pendant une chasse. Si tu approches, Alexander recule et tu souris davantage malgré la douleur élancée au niveau de l’entaille profonde de ta cuisse. Tu n’y prêtes toujours pas plus d’attention au moment où tu lances ton sort de bourdonnement qui vient heurter de plein fouet ton adversaire pour ton plus grand plaisir. S’il veut jouer, vous allez jouer.

« Tu auras beau remuer la tête, ça ne partira pas aussi facilement. ». La sensation partira, tu le sais, mais au bout de plusieurs minutes, sort qui n’est certes pas voué à tuer mais qui peut s’avérer très dérangeant pour quiconque le subit, surtout en potentiel combat.

Passant au-dessus de la maigre barrière de flamme, tu te rapproches suffisamment pour être en mesure de le voir perdre sa stabilité déjà bien précaire. Sourire au coin des lèvres, tu fais tourner la lame dans ta main de manière hautaine. Tu t’amuses de la situation, façade vouée à déstabiliser bien plus qu’à montrer une part de toi.  Il est strictement hors de question que tu ne te dévoiles auprès du Weasley, et encore moins d’un Phénix. Rares sont ceux qui peuvent se darder de te connaître réellement. D’un bond, Alexander se jette sur toi et ton corps se crispe d’avance en se préparant à se battre par réflexe, toutefois, tu n’as pas l’occasion d’aller jusque-là car déjà le rouquin s’étale à tes pieds et tu éclates de rire. Un rire narquois en reculant d’un pas. Pour peu tu pourrais presque essuyer ta chaussure sur son visage si tu le voulais. Tu luttes contre l’envie pure et simple de le pousser ou de venir lui coller ta lame contre la gorge mais tu préfères de loin le regarder se relever d’un air condescendant. S’il s’éloigne pour remettre une distance, tu fais de même, faisant à nouveau tourner ta lame et avançant de quelques pas en diagonale tandis que les flammes disparaissent d’un coup de baguette adressée par ton adversaire du jour. Tu joues avec le feu Goldstein. Ca oui, clairement et tu le sais, mais tu ne l’avoueras pas devant lui. Je vais t’anéantir…. Plissant le nez, un air nullement impressionné traversant les traits de ton visage, tu serres férocement le manche de ton arme. « Viens donc alors. ». Seule réponse que tu parviens à offrir avant que la baguette ne se pointe en ta direction et que des chaînes similaires aux tiennes envoyées précédemment par le biais d’un incarcerem ne s’en échappent. Tu fais un bond de côté  mais l’une d’elle parvient à s’emparer de ton poignet et te fait perdre l’équilibre dans l’élan. Tu as tout juste le temps de te retenir de tomber en plantant le bout de ta lame dans la terre quand l’extrémité de la chaîne vient s’empêtrer dans le sol et entraver ton avancée. Lâchant un grognement tu le fixes de tes prunelles bicolores en l’assénant d’un regard noir. Tu pourrais déjà t’atteler à essayer de couper la chaîne grâce à ton arme mais tu t’attends à une autre salve alors tu fais en sorte de te tenir prêt comme tu peux pour lancer des protego muets en cas de besoin. Lentement, tu enroules l’entrave qui te retient autour de ton poignet afin de te mettre à tirer dessus pour faire céder l’attache au sol qui s’est enfoncée profondément dans la terre humide. En vain. Dans ton autre main, tu serres ton arme et parviens à te tenir debout sans jamais le quitter des yeux un seul instant. S’il pense que ça va t’effrayer il se fourre le doigt dans l’œil.

OUI
Soudainement, tu te retournes vers l’attache au sol et y diriges ta baguette. « Deprimo . ». La terre s’affaisse instantanément dans une explosion qui te permets d’avoir du lest et de te libérer, te trimballant dorénavant avec une chaîne libre au bout du poignet tu te décales, prêt à t’en servir comme d’une arme. « Un corps à corps ça te tente Weasley ? ».

NON
Soudainement, tu te retournes vers l’attache au sol et y diriges ta baguette. « Deprimo . ». La terre s’affaisse mais pas suffisamment pour avoir du lest et te libérer. Tu pestes, tirant d’un coup sec sans succès et reposant tes prunelles sur le phénix, de nouveau prêt à user de protego s’il le faut.




BECAUSE YOU'RE MY HOME
Loving you is something I would never ever regret ☽ and I'd let you have my heart in every single universe we find ourselves in. You are both the reason my heart beats and the reason it breaks.

Parchemin envoyé Mer 14 Juin - 11:13

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 899
malle
raise your wand
 
Le membre 'Caïn T. Goldstein' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Mer 14 Juin - 21:55

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 51 hiboux. J’incarne : Sam Heughan , et l’avatar que je porte a été créé par : shiya . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Drefer Rackharrow Je parle en : indianred



Je suis âgé de : trente-trois ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Fugitif, leader de la section d'attaque bêta pour l'Ordre. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : veuf depuis une dizaine d'années.
malle
raise your wand
 
Le blond est d'une arrogance outrageante et folle et il crève d'envie de lui faire ravaler sa langue bien pendue, de lui faire bouffer sa belle assurance. N'importe quoi pourvu qu'il puisse effacer le sourire satisfait qui ne quitte pas ses traits. L'incarcerem qu'il lui lance lui fait au moins le plaisir de s'attacher à son poignet, lui faisant perdre l'équilibre et provoquant un sourire amusé de la part du rouquin. C'était hautement satisfaisant que de le voir lui lancer ce regard noir et tenter de retirer la chaine en tirant dessus. Le regard du rouquin lui, ne cesse de glisser sur la lame qu'il tient toujours en main et qui lii paraît la plus dangereuse. Il ne sait rien de l'objet, rien du tout, et ça a forcément le don de le stresser un peu. Il ne cesse jamais de bouger, tournant lentement autour de lui, quand bien même sa jambe le fait atrocement souffrir et que chaque pas est une torture qu'il essaye de dissimuler. « Deprimo. » La terre se creuse, libérant l'entrave du sol mais demeurant accrochée à son poignet, devenue arme à son tour. Il serre les dents, le Weasley, comme le gamin est bien plus imaginatif qu'il ne l'aurait pensé et qu'il vient de lui donner un nouveau truc à utiliser contre lui. Il ne s'attendait certes pas à ce que le Goldstein lui fasse une proposition aussi étrange que celle qu'il lui lance presque aussitôt à la figure, comme un défi. « Un corps à corps ça te tente Weasley ? » Un défi que le Weasley ne peut pas ne pas relever, quand bien même c'est aussi idiot que suicidaire, puisque le blond possède une chaîne et une lame ; mais il ne serait jamais dit qu'un Weasley avait reculé devant un Goldstein. « J'ai bien cru que tu ne demanderais jamais... » qu'il réplique rangeant sa baguette dans la poche arrière de son jean et esquissant un pas ou deux dans sa direction, avant de grimacer sous la douleur de sa jambe souffreteuse. Il siffle entre ses dents serrées, lui jetant un regard noir comme il le blâme de tous ses maux. Il réfléchit quelques secondes avant de décider de la jouer aussi déloyale que lui ; après tout, il sait très bien que Caïn Goldstein ne lui fera aucun cadeau, dans le sens inverse. Finalement, c'est dans un sourire narquois qu'il transplane rapidement, juste derrière lui, profitant de la surprise ainsi créée pour attraper la chaîne accrochée au poignet du blond, la tirant brusquement pour lui faire perdre l'équilibre. Il le précipite au sol, se jetant sur lui pour le bloquer par terre, son avant-bras venant se déposer sur sa gorge tandis que son autre main vient se saisir du poignet qui tient la lame, le frappant contre la terre battue pour le faire lâcher. Le reste de son poids pèse lourdement sur le corps du plus jeune, le clouant comme un papillon sur une planche de bois... « Toujours envie d'ouvrir ta grande gueule, Goldstein ? » Il le bloque de son mieux, cherchant à le retourner pour lui entraver les poignets et l'avoir à sa merci.




A MILLION ON MY SOUL.
I go build an army on my own. They put a bounty in my soul ☽ They wanna take me down, wanna see me crawl. I gotta be a man, I gotta find him now.

Parchemin envoyé Mer 14 Juin - 23:12

avatar
avatar
profil
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 285 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou, les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche et Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je nie l'évidence d'un amour qui est venu m'éclater à la gueule Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
back the hell off
And everyone's watching, it all unfold. Everyone's watching, who's gonna take the throne ? Who's gonna run the show ? Everybody wants someone who's gonna fight fire with fire. ft. ALEXANDER WEASLEY


Tu as assez d’arrogance pour deux, c’est une évidence, mais tu n’y peux rien. La vision seule du rouquin suffit à vouloir le prendre de haut. Il t’insupporte tellement… Encore plus depuis que tu sais qu’il a été appelé son maudit animal comme toi. Un fléreur. Il ne pouvait pas choisir un focifère à la place ? Au moins tu aurais été en mesure d’en faire définitivement exploser un. Grâce à ton sort, la terre autour de l’attache se creuse dans une explosion et te libère instantanément de l’entrave du sol. Ton poignet toutefois toujours enchaîné tu décides de te servir de ce que tu as sous la main comme d’une arme avant de sourire et proposer au Weasley un corps à corps. Certes, pas très égalitaire le corps à corps entre la chaîne et la lame que tu tiens dans ton autre main, mais tout de même. Tu es un mangemort, tu sais être loyal mais aussi…Déloyal, ça va de soi. Et tu n’en as même pas honte le pire. Cela dit, tu te montres bien plus souvent loyal et porté sur l’honneur que sur la tricherie, tu y trouves ainsi mieux ton compte. Gagner par tricherie n’a strictement aucun attrait ou intérêt. Sans doute est-ce là le culot de la jeunesse. J’ai bien cru que tu ne demanderais jamais… Un sourire s’élargit sur tes traits et tu ranges à ton tour ta baguette, ne gardant donc plus que tes armes, une imprévue sur les deux.

Le regard noir qu’il te porte ne t’effraie pas outre mesure et tu ne le lui rends que trop bien, sérieux et concentration retrouvés tandis qu’il veut à nouveau tourner autour de toi. Essayer plutôt, car c’est une danse que vous usez tous deux, jusqu’à ce qu’Alexander ne te prenne à revers en transplanant juste derrière toi. Sur l’instant, tu es prêt à râler comme un forcené, persuadé qu’il s’est tiré sans avoir la décence de répondre à ta lame, mais en réalité tu n’as pas le temps de t’offusquer plus que de raison, puisqu’en un éclair il se trouve dans ton dos et te fait perdre l’équilibre par le biais de la chaîne que tu ne peux lâcher. Prenant juste garde de ne pas te blesser avec ta propre lame dans ta chute, tu t’effondres littéralement au sol dans un bruit sourd. A peine le temps de te mettre sur le dos dans le but de te redresser que le phénix est déjà sur toi de tout son poids, sans oublier le fait qu’il est plus grand que toi. Tu grondes et pestes en tentant vainement de prendre assez d’élan pour enrouler la chaîne autour du cou du rouquin. Mais tu échoues, lamentablement, son avant-bras se serrant contre ta gorge et usant de sa force pour te faire céder la prise sur ton arme tranchante de l’autre main. Tes doigts serrent le manche avec détermination, à t’en faire pâlir les jointures d’ailleurs. Tu refuses de lâcher et la remarque d’Alex ne fait rien pour arranger ton humeur déjà bien noire.

« Si ça peut te faire chier alors oui, toujours envie de l’ouvrir et te la faire fermer ! ». Tu grognes en essayant de respirer convenablement. Ton cerveau analyse la position du roux sur toi et tu plisses le nez. Hors de question qu’il demeure ainsi sur toi trop longtemps à t’opprimer les poumons. Dans ses élans pour tenter de te retourner, ta main a finalement lâché la lame dans un coup donné trop sec et qui t’arrache un gémissement de douleur. Ce bougre de gobelin met ta patience à rude épreuve et tes nerfs à vif. Conscient qu’il pourrait se servir de ton arme propre, tu actives déjà le sortilège pour la faire rétrécir et profites d’une fenêtre dans la manœuvre d’Alexander pour te dégager en lui donnant un coup de pied voué à ne surtout pas le ménager, peu importe où il se le prend. D’un geste rapide et devant te retourner à plat ventre pour avoir plus d’élan, tu récupères ton arme pour la glisser dans l’une de tes poches et te serres de la chaîne au moment où tu fais volte-face. Le Weasley est toujours plus ou moins sur toi et tu te dis qu’il est fichtrement lourd. « Tu partages tes rations de nourriture avec un éruptif ou quoi ? C’est pas Merlin possible de peser aussi lourd… » que tu marmonnes en grondant et lui collant une droite en plein visage. Lorsque tu parviens enfin à te dégager, tu rampes sur quelques mètres à peine avant de retrouver un appui pour l’un de tes pieds et de te relever. En position d’attaque, tu te retournes vers le phénix et le dévisage d’un air mauvais. Tu souffles pour dégager ta mèche de devant tes yeux et bien décidé à en venir aux mains tu te rues sur lui et vous voilà à nouveau sur le sol. Un coup part dans ses côtes mais tu ne sais comment ta blessure à la cuisse se rappelle à toi, venant subitement irradier de douleur dans tout ton corps. Un coup de sa part ? Tu n’en sais rien, mais toujours est-il que ça te prend de court et cette fois-ci tu grognes en posant par réflexe ta main sur le haut de ta cuisse, espérant contrer la douleur par le toucher. « Bordel de… ».




BECAUSE YOU'RE MY HOME
Loving you is something I would never ever regret ☽ and I'd let you have my heart in every single universe we find ourselves in. You are both the reason my heart beats and the reason it breaks.

Parchemin envoyé Dim 18 Juin - 14:15

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 51 hiboux. J’incarne : Sam Heughan , et l’avatar que je porte a été créé par : shiya . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Drefer Rackharrow Je parle en : indianred



Je suis âgé de : trente-trois ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Fugitif, leader de la section d'attaque bêta pour l'Ordre. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : veuf depuis une dizaine d'années.
malle
raise your wand
 
Alors qu'il le tient en respect, il ne peut s'empêcher de lui demander s'il a toujours envie d'ouvrir sa grande gueule ; certes, c'était jouer un peu les bravaches, mais Alexander n'avait pas été envoyé chez les Gryffondors pour rien. « Si ça peut te faire chier alors oui, toujours envie de l’ouvrir et te la faire fermer ! » Le rouquin parvient à lui arracher sa lame dans un sourire victorieux, se repaissant de ses gémissements de douleur comme s'ils étaient la musique la plus douce à ses oreilles. Un coup de pied décoché en plein estomac le fait gronder sous l'effet de la surprise et lâcher temporairement sa prise, assez pour que sa proie ait le temps de récupérer son arme et la glisser dans sa poche, craignant sans doute que son adversaire ne l'utilise contre lui. Il revient à la charge, pesant de nouveau sur le corps du Goldstein pour le garder cloué au sol. Le voir dans un tel état d'impuissance avait quelque chose de jouissif. « Tu partages tes rations de nourriture avec un éruptif ou quoi ? C’est pas Merlin possible de peser aussi lourd… » qu'il grommelle avant de lui envoyer une vilaine droite en pleine tronche, le faisant vaciller en arrière et relâcher le blondinet comme il porte ses mains à son nez en sang. Il se relève en grondant, essuyant le sang qui lui coule jusque dans la bouche, lui dédiant un autre de ces regards noirs dont il avait le secret. Caïn le toise avec un air mauvais qu'il lui rend parfaitement bien, avant qu'il ne se jette à nouveau sur lui, les faisant rouler au sol de nouveau. Un coup vient frapper ses côtes, lui tirant un gémissement étouffé comme son souffle se coupe brusquement, la respiration se faisant sifflante. Il a tout de même le réflexe d'appuyer sur la blessure à la cuisse du Mangemort, le coupant dans son élan et lui arrachant un grognement douloureux qui le fait, lui, ricaner à nouveau. « Bordel de… » Le rouquin se relève agilement, profitant que le chasseur soit toujours à terre pour lui décocher un violent coup de pieds dans les côtes. Il ne s'en voulait même pas le moins du monde, après tout, c'était lui qui avait voulu jouer les durs et qui avait demandé un corps à corps. Il ne lui ferait pas le moindre cadeau, c'était une certitude... « Allez, Goldstein ! Relève-toi ! » qu'il gueule, le regard empli de rage, lui décochant un nouveau coup de pied dans l'estomac, se foutant bien de lui faire mal. A la réflexion, il ne récoltait que ce qu'il avait semé, ce n'était que justice. Il essuie d'un nouveau revers de paume le sang qui souille le bas de son visage, crachant au sol pour se débarrasser du surplus qui l'encombre. Avec la rapidité féline d'un chat, il attrape la chaîne toujours accrochée au poignet du blond, tirant dessus d'un mouvement sec pour provoquer une douleur vive dans son épaule. « Debout, sale petite ordure de Goldstein ! » qu'il crache presque, tirant sur la chaîne en le trainant sur quelques mètres pour le forcer à se relever. Il le tient prisonnier comme un vulgaire chien au bout d'une laisse, tirant de nouveau pour le faire avancer d'un pas, maintenant qu'il a enfin décidé de se remettre sur ses pieds. « Tu vas venir avec moi... Je suis sûr qu'on va réussir à te trouver une jolie cage, tu vas voir, ça va te plaire ! » qu'il ricane, tirant de nouveau brusquement sur la chaine pour le refaire s'étaler par terre dans un rire moqueur, comme il mord la poussière. Un prêté pour un rendu et Caïn allait regretter d'avoir voulu jouer avec un adversaire plus fort que lui.



A MILLION ON MY SOUL.
I go build an army on my own. They put a bounty in my soul ☽ They wanna take me down, wanna see me crawl. I gotta be a man, I gotta find him now.

Parchemin envoyé Dim 18 Juin - 15:11

avatar
avatar
profil
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 285 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou, les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche et Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je nie l'évidence d'un amour qui est venu m'éclater à la gueule Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
back the hell off
And everyone's watching, it all unfold. Everyone's watching, who's gonna take the throne ? Who's gonna run the show ? Everybody wants someone who's gonna fight fire with fire. ft. ALEXANDER WEASLEY


Et dire qu’en d’autres circonstances vous auriez probablement pu vous entendre. Tous deux de fidèles représentants de la maison Gryffondor, qui n’hésitent devant rien pour parfois se jeter dans des ennuis plus gros qu’eux. Mais ça, il n’est pas certain que le Weasley le sache. A même le sol, l’avantage semble clairement être pour le rouquin en terme de corps à corps mais il est hors de question que tu ne te laisses avoir par ses mascarades ou ses piques. Sans la moindre gêne, tu lui réponds, commençant sérieusement à devenir vulgaire. C’est le cas lorsque tu t’énerves trop. Afin de t’assurer que ta lame ne tombera pas entre de mauvaises mains, tu profites d’un léger petit écart pour reprendre un semblant d’avantage sur l’ancien auror et lui asséner un coup de pied dans l’estomac. Il lâche ta gorge et tu en profites pour te retourner et ranger la lame rétrécie dans la poche de ton pantalon avant de te redresser finalement sur tes deux jambes. Le sang continue de dégouliner de la plaie de ta cuisse mais tu n’en as cure, bien trop occupé à le regarder d’un air aussi mauvais que le sien. A n’en pas douter vous êtes de rudes adversaires aux caractères bien trempés. Tu ne tardes pas à te ruer sur lui, l’adrénaline circulant dans tes veines. Vous vous retrouvez à nouveau au sol et ton poing vient s’écraser sans ménagement contre ses côtes, car l’heure n’est pas à la chamaillerie mais belle et bien à une bataille. Alexander a le souffle coupé sous ton coup, ce qui te donne l’avantage et tu lèves déjà ton poing en l’air, prêt à l’abattre sur l’arête de son nez quand la douleur de ta cuisse te rattrape. Le rouquin appuie si fort sur la plaie que tu ne peux retenir l’insulte de franchir le seuil de tes lèvres, tout comme le râle de douleur qui vient faire rire le phénix.

Entendre son ricanement n’aide en rien ta colère qui explose littéralement en ton sein. A quatre pattes par terre, main placée sur le haut de ta cuisse pour contrer la douleur, il se fait plus rapide que toi qui cherche à te relever et le coup de pied dans tes côtes te cloue sur place, te refaisant tomber de côté dans la terre et l’herbe humide. La respiration coupée, tes paumes se reposent sur le sol et tu te remets déjà à quatre pattes, cherchant à prendre de grande goulée d’air mais tes côtes irradient tout ton intérieur. Il y en aurait une de brisée que ça ne t’étonnerait pas étant donné la douleur qu’elles t’offrent et qui font rougir ton visage de crispation sur le coup. Allez, Goldstein ! Relève-toi ! C’est un grondement immense qui s’échappe de ta gorge au moment où tu tournes ton visage vers lui, te remettant presque sur tes deux pieds. La violence du choc et la rapidité te surprend une nouvelle fois, tu ne peux nier qu’il est plutôt doué au combat ce bougre ambulant. Autant le dire, il ne te laisse pas un seul instant de répit. Son pied s’écrase avec force dans ton estomac et tu retombes sèchement sur le dos, l’arrière de ton crâne heurtant la surface dure de la terre dans un grognement sourd. Tu pourrais t’éterniser sur la vue du ciel au-dessus de ton visage mais ton instinct te hurle de bouger. En un éclair et malgré la douleur fulgurante qui t’empêche de respirer convenablement, tu roules sur toi-même, mais c’est sans compter sur Alexander qui se met à tirer sur la chaîne pendant toujours à ton poignet.

Il a beau ne plus être sur toi de tout son poids, tu sens ton épaule au point de se déboîter quand tu es propulsé en avant. Tes doigts s’enfoncent dans la terre humide et tu grognes de plus belle, la respiration sifflante à cause des coups dans les côtes et de ton estomac. La force du Weasley est exemplaire, lui qui parvient à tirer ton corps sur plusieurs mètres, les arbres défilant autour de toi. Dans un effort, tu tentes plusieurs fois de prendre appui sur tes pieds, ne prêtant que peu d’attention aux palabres du rouquin qui se darde déjà de vouloir t’amener en cage. A peine te redresse-tu enfin qu’il retire sur ton lien te propulsant une nouvelle fois en avant. La terre semble être devenue ta nouvelle amie. Tu souffles, craches un semblant de poussière suite au choc tandis qu’il se met à rire, franchement. Sincèrement. Le cœur battant à tout rompre dans ta poitrine, tu constates avec agacement et amertume que chaque respiration est douloureuse, bien plus sifflante qu’elle ne devrait. Dans une grimace, tu perpétues le jeu de celui qui est mal en point. Tu l’es, vraiment, c’est indéniable, mais ton cerveau a encore assez de ressources pour savoir que tu dois en jouer. Muet, tes paumes se reposent contre le sol sur lequel tu es allongé à plat ventre. Tes réflexes paraissent amoindris et tu grognes. Le sang coule de plus belle de ta cuisse et tu souffles, portant ta main libre à tes côtes. Ce n’est qu’au bout de quelques secondes que tes prunelles bicolores se relèvent sur la silhouette du Phénix en une expression noire. Soudainement, tu te redresses sur tes genoux pour tirer la chaîne de tes deux mains d’un coup sec dans le but de le faire lâcher.

« Vas te faire foutre Weasley ! » que tu lâches furibond, te relevant sur tes jambes et fonçant d’ores et déjà vers lui comme tu le peux, faisant fi de la douleur qui t’électrise et commence à ralentir tes mouvements. Qu’il ait lâché ou non la chaîne, ça revient au même, car avec rapidité tu le contournes et vient te servir de cette dernière comme d’une corde dans le but de l’étrangler. Pour sûr, tu vas serrer comme un forcené.




BECAUSE YOU'RE MY HOME
Loving you is something I would never ever regret ☽ and I'd let you have my heart in every single universe we find ourselves in. You are both the reason my heart beats and the reason it breaks.

Parchemin envoyé Dim 18 Juin - 20:13

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 51 hiboux. J’incarne : Sam Heughan , et l’avatar que je porte a été créé par : shiya . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Drefer Rackharrow Je parle en : indianred



Je suis âgé de : trente-trois ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Fugitif, leader de la section d'attaque bêta pour l'Ordre. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : veuf depuis une dizaine d'années.
malle
raise your wand
 
Le blond s'étale par terre, esquissant une grimace douloureuse et cessant de bouger, comme vaincu par la souffrance. Si Alexander pouvait être un vrai connard, il n'en était pas un monstre pour autant et, le voyant plus mal en point qu'il ne l'aurait voulu, il cesse de tirer sur la chaine, baissant, sans doute à tort, un peu sa garde. Il ne voulait pas être comme eux, il ne voulait pas utiliser les mêmes armes encore moins les mêmes méthodes et, quand bien même le Goldstein était un sale petit con arrogant, il n'était pas du genre à torturer les gens, même les gens comme lui... Alors, sans doute est-il encore un peu trop naïf, un peu trop plein de principes pour ce monde décadent et pourri jusqu'à l'os, puisqu'il ne le voit pas vraiment venir quand le mangemort se met à genoux tirant à deux mains sur la chaine pour la lui soutirer. Comme il tente de s'y accrocher malgré tout, le métal brûle sa peau et il se retrouve contraint de laisser aller la chaine, bien malgré lui, pestant entre ses dents serrées. « Vas te faire foutre Weasley ! » qu'il lui balance, furieux, et le rouquin répliquerait bien quelque chose du même genre mais il n'en a pas vraiment le temps comme le sang pur fonce déjà vers lui. Ses doigts se tendent pour tenter de récupérer sa baguette et l'arrêter dans son élan, et tant pis si on l'accuse de tricherie, mais il n'allait pas laisser sa peau pour une vulgaire question d'honneur face à un adversaire qui n'en possédait même pas une once... Il n'a pas vraiment le temps de faire quoi que ce soit, Cain a beau être un crétin, il reste un chasseur affreusement rapide et doué, même face à une proie aussi difficile que le Weasley, comme le blond change de cap au dernier moment, le contournant pour se retrouver derrière lui et enrouler la chaine autour de son cou, serrant dans le but de l'étrangler... Sa respiration lui est coupée net comme le métal mord sa peau, le faisant hoqueter. Il cherche péniblement de l'air, ses doigts cherchant à se libérer de la chaine en l'écartant de sa gorge sans succès. Caïn ne lâche rien et il n'est pas en position de force. Il se met même à paniquer, à mesure que l'air se fait plus rare et qu'il se sent défaillir ; les images de cette presque noyade lui revenant en tête, accentuant son incapacité à respirer. « Gold... » commence-t-il, sans parvenir à finir sa phrase, vacillant dangereusement. Il tente bien de lui donner un coup, un peu au hasard, mais ses forces l'abandonnent et sa vision commence à s'obscurcir comme il tombe à genoux, incapable de trouver la moindre portion d'air frais. Ses bras retombent mollement le long de son corps, toute résistance abandonnée parce qu'impossible et il se retrouve au bord de l'inconscience, prêt à sombrer. Il est presque aveugle quand, soudain, l'air revient tout à coup oxygéner ses poumons, sans qu'il ne comprenne pourquoi ni comment mais il en est reconnaissant à sa bonne étoile... Il se laisse rouler sur le côté, sa respiration haletante tentant de reprendre un semblant de régularité, comme il se tient les côtes, aspirant l'air comme un naufragé rescapé de la noyade. Quand il recouvre enfin la vue, ce n'est que pour voir le visage fâché de Caïn et sa main en sang. Il ne comprend pas, le Weasley, jusqu'à ce qu'il voit son fléreur bien campé sur ses pattes entre eux deux, semblant le protéger en faisant rempart de son corps. Il a beau être encore sous le coup de son étranglement, son esprit n'est pas long à faire le lien entre les deux et il laisse échapper un couinement effrayé. « Caïn ! Va-t-en ! File, je t'ai dit ! CAIN ! » Il a beau gueuler, tout ce qu'il obtient du félin c'est un feulement contrarié qui lui laisse entendre qu'il ne l'écoutera pas. Alors il tente vaillamment de se redresser, se mettant sur ses genoux tant bien que mal, cherchant à se relever sans y parvenir encore. « Goldstein, ne le tue pas ! » C'était un bien maigre espoir que de s'en remettre à la clémence d'un type tel que lui, aussi cherche-t-il déjà sa baguette pour faire quelque chose... N'importe quoi...



A MILLION ON MY SOUL.
I go build an army on my own. They put a bounty in my soul ☽ They wanna take me down, wanna see me crawl. I gotta be a man, I gotta find him now.

Parchemin envoyé Lun 19 Juin - 18:58

avatar
avatar
profil
Je suis : TF , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 10/05/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 285 hiboux. J’incarne : Dominic Sherwood , et l’avatar que je porte a été créé par : TF & Swanou, les codes signa par Astra . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nate, le Phénix rebelle qui se fait péter la tronche et Eden, le Grimstone russe aux allures de globetrotter Je parle en : #99cccc



Je suis âgé de : 26 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Chasseur de créatures magiques pour le compte du Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je nie l'évidence d'un amour qui est venu m'éclater à la gueule Champ Libre :
MEMORY IS HEADED FOR DISASTER, HEART IS BEATING SLOW.




PLEASE HEAVEN, TELL ME. WOULD SHE BE PROUD OF ME ?
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
back the hell off
And everyone's watching, it all unfold. Everyone's watching, who's gonna take the throne ? Who's gonna run the show ? Everybody wants someone who's gonna fight fire with fire. ft. ALEXANDER WEASLEY


Malgré l’air qui te manque par moment et la douleur à chacune de tes respirations, tu ne perds pas ton but des yeux. Il te menace, et sur l’instant il s’agit bien de ta capture contre sa capture. L’un ou l’autre. Tu ne peux nier l’expérience du Weasley, preuve en est de tes côtes meurtries. Tout ton corps se rappelle à toi pour te prouver que tu es loin d’être invincible, et ça, tu le sais bien, même si ton attitude donne la nette impression que tu perds la mémoire. Que tu oublies que tu n’as que vingt-six ans. Aux yeux des autres sorciers et mangemorts tu es encore si jeune. Etalé sur le sol, tu es mal en point mais encore capable de jouer d’une pseudo comédie, pseudo car tu n’avoueras jamais être en mauvaise posture face à un ennemi, quand bien même il soit plus âgé que toi. Il ne te faut pas tant de temps que ça pour reprendre possession de tes moyens et faire fi de la douleur pour tirer d’un coup sec sur tes liens. Ton coup de surprise fonctionne et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire tu contournes déjà le phénix en t’aidant de la chaîne pour l’étrangler. Non, tu ne veux pas le tuer, tu veux lui faire perdre connaissance dans l’unique but de le ramener. C’est lui ou toi, et il est hors de question que tu termines en cage pour ces ignobles. Tu serres ta prise de toutes tes forces et lorsque les premiers signes se font voir, tu tiens bon. Il essaye de t’appeler, sans succès, et il aurait beau l’avoir fait ça n’aurait rien changé. Alexander manque d’air, cruellement, tu l’entends et il s’épuise à tenter de vouloir prendre de grandes goulées. La panique qui s’insinue dans ses veines est compréhensible et ne t’affole en rien. Un coup part dans ton abdomen et tu serres les dents avant de faire de même avec ta prise, accompagnant sa chute à genoux. Tu y es presque et tu le sais. Ses bras retombent le long de son corps et tu penses avoir gagné la partie, te préparant à relâcher pile au bon moment, mais c’est sans compter sur ce maudit fléreur. En un éclair, tu sens les crocs venir se planter dans la chaire de ta main et tu beugles, pris de surprise toi aussi. L’animal s’accroche encore même lorsque tu lâches son sorcier de propriétaire et tu es forcé de secoué violemment tes doigts pour qu’il délaisse enfin tes chaires. « Par Merlin… » que tu grognes, agacé en te tenant la main et constatant les dégâts.

La créature se met à feuler comme un chat et tu sors ta baguette de ta main gauche, chaîne pendant toujours à ton poignet. Pointée en direction de la boule de poil, tu as le regard mauvais et les sourcils froncés pendant qu’Alexander reprend son souffle. Tu pourrais rester ainsi en colère un nombre incalculable de minutes, mais le fait est que ce qui vient de se passer est une véritable déchirure au creux de ton âme. Ca suffit, arrête d’embêter mon fléreur, il va encore te mordre et tu vas finir par attirer l’attention ! Pour sûr les fléreurs savent mordre, mais il ne l’a toujours fait que sur ton frère aîné, et jamais sur toi. Non, toi tu l’aimais assurément, tu tenais à lui comme à la prunelle de tes yeux, la magie était merveilleuse et délicieuse pour tes yeux d’enfants déjà si particuliers. Cependant tu t’es perdu en chemin et cette situation, voir ce fléreur te détester autant que te craindre fait appel à des souvenirs trop douloureux qui te coupe la respiration. Caïn ! Va-t-en ! File, je t'ai dit ! CAIN ! Immobile, les billes rivées sur la bestiole tu ne parviens plus à bouger, la respiration sifflante. Dans ton regard, un voile de tristesse s’abat soudain et tu ne parviens rien à faire d’autre que sentir ta main commençant à se mettre à trembler autour de ta baguette que tu serres férocement. Goldstein, ne le tue pas ! Il se relève sur ses jambes le Weasley, tu entends presque la supplication dans sa voix et tu trembles davantage, le teint subitement livide. Alors ton regard daigne enfin se porter sur la silhouette du membre de l’Ordre et tu déglutis, mâchoire crispée. L’animal est entre vous deux, tu devrais l’achever sur le champ pour ce qu’il t’a fait, mais tu en es incapable. Au lieu de ça, ta poitrine se lève et s’affaisse avec difficulté. Tu devrais le ramener, tu devrais, mais tu dois d’abord te ressaisir. Tu as perdu ton but, trop enivré par les sentiments et les émotions. Tu ne devrais pas, on t’a longtemps cogné à cause de ça. C’est donc sans prévenir et juste d’un regard noir et pourtant brillant que tu recules de deux pas en abaissant ta baguette. Tu fais volte-face, demi-tour, et il ne te suffit alors plus que trois pas pour enfin disparaître dans une réflexion tordue de ta propre personne.

Tu transplanes et remets cette chasse à plus tard, la main en sang et le cœur meurtri.





BECAUSE YOU'RE MY HOME
Loving you is something I would never ever regret ☽ and I'd let you have my heart in every single universe we find ourselves in. You are both the reason my heart beats and the reason it breaks.

 

Who do you think you are - ft Caïn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Angleterre-