Partagez | 
Magical Law Enforcement Squad (PV Lo')

()
Parchemin envoyé Lun 29 Mai 2017 - 16:30


Invité
- Invité -
avatar
 
Magical Law Enforcement Squad
Morgane R. Austin & Lorelei Zabini
3 mai 1991

Département de la coopération magique internationale – niveau 5

23h bientôt. Les équipes d’entretien et de surveillance se relayent pour la nuit. Une longue nuit qui s’annonce pour les employés retenus tardivement à leurs postes. Certains membres du département de la coopération magique internationale ne font pas exception, les heures supplémentaires n’étant d’ailleurs plus considérées comme supplémentaires, mais bien « dues » au Gouvernement. Chacun connaissait les règles et s’y étaient accoutumés. Au bureau de liaison américain, l’ambassadrice Austin et ses assistants devaient régler les dernières formalités administratives pour servir au MACUSA les plus hauts standards d’éthique en toute discrétion diplomatique. En soit, non seulement un dossier qui s’éternisait depuis des mois, mais surtout un sacré sac de nœuds. Faire en sorte de maintenir les bonnes relations entre les deux pays était déjà difficile et éprouvant, mais les Etats-Unis exigeaient toujours un certain standing éthique de la part du gouvernement britannique que Morgane et ses assistants étaient obligés de faire respecter, et autant dire qu’avec ce contexte politique, c’était très compliqué. Cela expliquait en tout cas leurs interminables journées au Ministère.
« Personne ne quitte ce bureau avant l’établissement complet du rapport. »
Son ton se voulait à la fois tranchant et autoritaire, sans aucun scrupule à l’égard des assistants désireux de rentrer retrouver leurs familles. Malheureusement pour eux, leur ambassadrice cheffe de bureau ne l’entendait pas de cette oreille et faisait toujours passer le travail avant toute autre futilité de la vie. Mais bon. Elle n’était quand même pas tyrannique à ce point-là, juste un peu, et finît par capituler devant les mines dépourvues de motivation de ses assistants. La fatigue la gagnait également.
« Bon, très bien. Rentrez chez vous. Demain, ici, à la première heure. »
Morgane se retrouva rapidement seule à flancher encore un peu sur le dossier avant de déclarer forfait à son tour.

Département de la justice magique – niveau 2

La brunette, avant de quitter le Ministère, fît un détour par le département de la justice magique, plus précisément au bureau de la brigade de police magique. Elle y avait croisé le Malfoy quelques heures plus tôt et se demandait si Zabini était toujours là aussi. D’un bref et vif mouvement de baguette, Rain remplît de café le mug portatif qui lui servait de meilleur ami au travail. Sauf qu’au détour du couloir, elle se cogna malencontreusement contre quelqu’un, ce qui déversa le liquide encore fumant sur son chemisier blanc trop large. Inutile de préciser qu’elle aurait pu Avada Kedavriser le coupable sur place immédiatement, si elle savait lancer ce sort bien entendu. C’était le « petit »Malfoy, l’assistant de Lorelei. Morgane n’avait pas énormément de considération pour lui, même si malgré tout elle l’aimait bien, mais que l’instant était fort mal choisi pour des politesses.
« Oh, Madame l’ambassadrice Austin ! Je ne vous avais pas vue et je ne m’attendais pas à… »
« Hors de ma vue, imbécile. » le coupa net la brunette, qui préférait ne pas s’attarder avec cette andouille, et le gratifia d’un magnifique regard glacial pour qu’il déguerpisse. Bien entendu, Malfoy ne s’éternisa guère. Non loin de là, l’ambassadrice pouvait déjà entendre les râles à peine murmurés de Zabini. Elle devait probablement flancher elle aussi sur une affaire interminable, ou simplement finir de remplir des dossiers administratifs ennuyeux. Morgane entra donc dans le bureau.
« Incroyable, on t’entend râler depuis le niveau du département de la coopération magique. » S’amusa la brunette, esquissant un léger sourire et s’approchant du bureau de Lorelei, avant de poser son mug à moitié vidé sur le bureau.
« Je t’aurais bien proposée un peu de café, mais ton assistant stupide a tout renversé, dont une bonne partie sur moi. » Fît-elle, calmement.
Bien qu’un peu agacée par son chemisier caféine, il en fallait plus à l’ambassadrice pour s’énerver. Elle se pencha sur le dossier de Lorelei.
« De quoi s’agit-il, cette fois ? »



CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.
Parchemin envoyé Mar 20 Juin 2017 - 11:26


- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 21/03/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 261 hiboux. J’incarne : Zoe Saldana , et l’avatar que je porte a été créé par : schuylers . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #5c8071



Je suis âgé de : 34 ans (5 janvier 1958) , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : employée à la brigade magique J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis célibataire Champ Libre :

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Magical law enforcement squad
Avec Morgane Austin. Vendredi 3 mai 1991 dans le bureau de la Brigade Magique au département de la Justice Magique, second étage.

Encore et toujours cette histoire de cheminée. Lorelei en devenait franc folle. Des petits plaisantins s’amusaient à passer de cheminées en cheminées pour aller dérober des biens de valeur plus ou moins grande aux pauvres sorciers endormis. Autant dire que s’était le branle-bas de combat, il fallait les empêcher de continuer, mais ils ne pouvaient bloquer toutes les cheminées sans que cela nuise aux sorciers. Un véritable casse-tête qui donnait des migraines à la jolie métisse depuis…bien trop longtemps. Le temps filait à toute allure et son chef avait détaché une autre personne afin de les assister, elle et Malfoy dans leur enquête. Elle avait passé toute l’après-midi et le début de soirée à briefer le nouveau venu et autant dire qu’il ne semblait pas super fute-fute. Lorsqu’elle fut seule avec son binôme, elle l’envoya chercher du café avant de le laisser partir. Si ses deux acolytes allaient pouvoir profiter d’un bon sommeil bien reposant, elle sentait qu’elle allait devoir passer une nuit blanche supplémentaire. Entre les indices qui ne s’emboitaient absolument pas et la paperasse des autres affaires qu’elle avait laissées de côté, son bureau était un véritable champ de bataille ordonné de manière très…lorelesque. C’est-à-dire beaucoup de bordel partout, mais qui avait un sens pour la jeune femme.

Enfin un sens…Elle se mettait à râler, toute seule, contre elle-même et le monde entier parce qu’elle ne retrouvait pas un petit bout de papier pourtant important. « Je devrais le voir pourtant il est vert….vert quoi ! » Elle soulevait des dossiers, faisait défiler des feuilles entre ses mains, toujours sans trouver ce document qui devait avoir la taille d’une enveloppe. Elle grommelle, elle rage…Lorelei quoi. Toute occupée à se prendre la tête, elle n’entend pas qu’on entre dans le bureau. « Incroyable, on t’entend râler depuis le niveau du département de la coopération magique. » Pas besoin de relever les yeux pour savoir qui venait de parler. Il ne pouvait s’agir que de Morgane à l’accent et surtout à l‘évocation de son département. « Salut ! » Le ton est enjoué, mais pressé, la jeune femme fouille toujours à la recherche de la fameuse feuille. « Je t’aurais bien proposée un peu de café, mais ton assistant stupide a tout renversé, dont une bonne partie sur moi. » Lorelei soupire, profondément. Pourquoi n’était-elle pas étonnée ? Elle abandonne ses recherches et se cale contre le dossier de son siège, levant enfin les yeux sur la visiteuse. Une belle tâche approuvait les dires de la jeune femme et la Zabini secoue la tête, dépitée.

« De quoi s’agit-il, cette fois ? » Son regard se pose à nouveau sur le bordel de son bureau et elle lâche un nouveau soupire. « Je cherche une feuille verte… » Elle regarde l’ambassadrice. « C’est affligeant dans mon bordel, je le reconnais. » Elle esquisse une sorte de sourire de travers. « Tu lui enverra ton chemisier pour qu’il le nettoie au pire. » Changement radical de sujet pour en revenir à cette fameuse tâche de café. « Enfin le pauvre…on dirait qu’il a deux mains et pieds gauche. » Elle secoue la tête. « Mais il est plutôt bon pour enquêter… » Elle fronce le front. « Bien la seule raison qui fait qu’il est toujours là d’ailleurs. » Murmure-t-elle avant de secouer la tête dépitée. « Je l’ai envoyé chercher du café, tu rempliras ta tasse en même temps si tu veux. » Elle lui sourit, sincèrement. « Comment ça se fait que t’es toujours là toi ? » Lorelei ne faisait jamais vraiment attention à qui était toujours présent tard le soir. A vrai dire, elle se fichait pas mal de savoir qui faisait des heures supplémentaires ou non…tant qu’elle était payée, elle, pour ses heures en plus.


“Admirons les grands maîtres ; ne les imitons pas.”
V. Hugo
©crack in time

Parchemin envoyé Jeu 29 Juin 2017 - 15:31


Invité
- Invité -
avatar
 
Magical Law Enforcement Squad
Morgane R. Austin & Lorelei Zabini
3 mai 1991



Le « petit » Malefoy, comme Morgane aimait bien l’appeler, s’était précipité aux niveaux inférieurs en quête de café, en soi elle n’y voyait pas trop d’utilité. Toutefois elle avait hâte de le voir revenir, il pourrait être une sympathique source d’amusement pour se laver du sérieux de toute cette journée de travail. Certes, la grosse tâche noirâtre sur le chemisier blanc retirait pas mal de crédibilité à Mme l’Ambassadrice. Heureusement qu’en dehors des relations professionnelles, elle n’était pas trop à cheval sur les convenances. Ce n’était peut-être pas ce qu’elle laissait paraître par contre.

Toujours est-il que la Miss Zabini avait finalement daigné lever le nez de son bureau pour étoffer un tant soit peu sa vie sociale du soir grâce à la présence de Morgane. Celle-ci n’avait bien entendu pas manqué de repérer immédiatement le capharnaüm naissant sur le bureau. Si celui-ci ressemblait toujours à un bureau. Rain se demandait bien comment Lorelei pouvait s’y retrouver au milieu de tout ça. Pourtant, un coup de baguette magique serait suffisant pour remettre en ordre. Elle lui aurait bien rendue ce service, mais elle ne voulait pas non plus l’offusquer. La policière risquerait au contraire de ne plus s’y retrouver. Une feuille verte, hein ? À en juger par l’agacement de Lorelei bien ressenti dans sa manière de chercher, la brunette en conclut qu’elle n’avait pas réfléchi à la solution la plus simple. Elle hausse un sourcil.

« Et au lieu de t’agacer, pourquoi ne pas simplement…Hmm…Je ne sais pas… » fît-elle, amusée, faisant mine de réfléchir. Elle lève alors rapidement et succinctement sa baguette. « Accio feuilles vertes. » Ainsi, toutes les feuilles vertes présentes dans le bureau vinrent se tasser les unes sur les autres, sous le nez de Lorelei. À vue de niffleur, une petite dizaine. Morgane esquisse alors un sourire fortement amusé. « Plus facile comme ça, non ? Ça en fait moins à trier… »

Même quand elle rendait service, elle ne pouvait s’empêcher d’ être sarcastique. Mais ce n’était absolument pas dans le but d’être médisante. Simplement moqueuse. C'était ainsi qu'elle connaissait Lorelei : impulsive, du genre à foncer tête baissée sans réfléchir. Tout le contraire de ce qu'était Miss Austin, c'est-à-dire calme et réfléchie.

« Oh je me fiche un peu de cette tâche. Ça peut arriver à tout le monde, surtout aux imbéciles, comme Malefoy. Il ne t’aura pas été d’une grande utilité dans cette histoire de feuille verte, en tout cas. » L’ambassadrice vint s’asseoir sur l’un des côtés du bureau, histoire de se poser quelque part, pardi. « Mais en réalité je te demandais sur quelle affaire tu travaillais encore si tard. Je me fiche pas mal de ta feuille verte. À moins que ce ne soit une lettre d’amour pour Valeryan. » Fît-elle, retrouvant un petit sourire narquois. Et pourtant, ce n’était pas le genre de Miss Zabini de s’ouvrir sur ses sentiments pour un garçon. Elle n’avait pas dû évoquer le sujet plus d’une fois. Dommage pour elle, Morgane retient tout.

« Je travaillais également, d’ailleurs. Sur un sac de noeuds tout aussi chaotique que ton rangement. »

Et pour cause, autant la jeune métisse ne semblait pas tirée d’affaire de sitôt, mais elle aurait probablement démêlé son histoire plus rapidement que la brunette n’allait résoudre son affaire de diplomatie inter-États. Elle allait avoir grandement besoin de repos pour y voir le bout. Avoir de légères discussions avec une bonne connaissance après cette harassante journée, ne pouvait que lui être bénéfique. Rain se souvint alors avoir entendu des bruits de couloir plus tôt dans la journée, concernant justement le département de la justice magique. Elle en profita pour se renseigner auprès de Lorelei, perpétuellement à la recherche d'informations plus ou moins importantes.

« J'ai aussi entendu dire que vous venez d'avoir une nouvelle recrue dernièrement... »



CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.
Parchemin envoyé Lun 6 Nov 2017 - 13:28


- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 21/03/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 261 hiboux. J’incarne : Zoe Saldana , et l’avatar que je porte a été créé par : schuylers . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #5c8071



Je suis âgé de : 34 ans (5 janvier 1958) , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : employée à la brigade magique J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis célibataire Champ Libre :

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Magical law enforcement squad
Avec Morgane Austin. Vendredi 3 mai 1991 dans le bureau de la Brigade Magique au département de la Justice Magique, second étage.

Bras posés lourdement sur ses dossiers, Lorelei était à deux doigts de laisser tomber ses recherches sur cette fameuse feuille verte. Peut-être l’avait-elle jetée par inadvertance ? « Et au lieu de t’agacer, pourquoi ne pas simplement…Hmm…Je ne sais pas… » Interloquée, elle regarde sa compagne du soir avec intérêt. Avait-elle une solution pour elle ? La Zabini la voir sortir sa baguette. « Accio feuilles vertes. » Lorelei ne peux que lâcher un faible son, dépitée de voir qu’elle aurait pu solutionner son problème depuis un bon moment d’un coup de baguette. En parlant de baguette d’ailleurs, elle était passée où celle-là ? « Plus facile comme ça, non ? Ça en fait moins à trier… » Elle ne peut qu’acquiescer à sa remarque. Elle se redresse alors et tend la main afin de récupérer les documents et commencer ses recherches sur cette feuille. Enfin en voyant l’entête, elle ne put que pousser un soupir de soulagement. Son chef ne lui arracherait pas la tête finalement. « Je suis tellement bordélique…Regarde ça, j’en ai même égaré ma baguette à présent… » Nouveau soupire. Elle laisse retomber ses bras sur le bureau et s’avachi contre le dossier de son siège.

« Oh je me fiche un peu de cette tâche. Ça peut arriver à tout le monde, surtout aux imbéciles, comme Malefoy. Il ne t’aura pas été d’une grande utilité dans cette histoire de feuille verte, en tout cas. » La brigadière sourit. Non en effet, emmanché comme il était, il n’aurait pas été d’un grand secours. Elle la regarde s’installer sur le bureau, mais ne lui dis rien. Ce n’était pas la première fois qu’elles se retrouvaient toutes les deux tard le soir et pas non plus la première fois que l’américaine s’installait d’abord sur le bureau avant de prendre une chaise lorsque les conversations s’éternisent. « Mais en réalité je te demandais sur quelle affaire tu travaillais encore si tard. Je me fiche pas mal de ta feuille verte. À moins que ce ne soit une lettre d’amour pour Valeryan. » Elle rigole la jeune femme, elle se disait bien que prise dans ses recherches elle avait zappé quelque chose. « Ah non, pas de lettre d’amour, ce n’est pas du tout mon genre. Je ne laisse pas de trace pour une amourette de passage. » Elle ne savait pas du tout comment catégorisé cette relation. Les hommes étaient tellement traitres, à vous déclarer leur flamme un jour et vous jeter comme une vieille chaussette le lendemain. Elle se méfiait grandement la Zabini, elle avait tellement souffert. Mais elle se disait qu’il était peut-être différent. Il semblait être un homme bien en tout cas. « Je suis sur un problème plutôt compliqué entre des vols, une utilisation frauduleuse de cheminées et toutes ces histoires de politique parce que bien évidemment il y a des sorciers influents qui se sont fait voler. » Elle se sentait presque dépassée en fait. Elle n’arrivait pas remonter à l’origine, ils brouillaient toujours leurs traces. Elle avait l’impression de devenir folle par moments et de tourner en rond.

« Je travaillais également, d’ailleurs. Sur un sac de nœuds tout aussi chaotique que ton rangement. » A nouveau la Zabini rit ouvertement, ravie que la conversation s’éloigne de ce cher Grimstone. « Je n’ose imagine le problème complexe que tu dois avoir pour le comparer à mon bureau, c’est un niveau très très élevée de bordel tout de même. » Elle a une tête terriblement sérieuse en lui affirmant cela. Mais au bout de quelques minutes elle ne peut s’empêcher d’éclater de rire. Ce n’était en rien une moquerie dirigée contre l’ambassadrice, mais plus un triste constat de sa désorganisation la plus totale…qu’elle vivait parfaitement bien en réalité. « J'ai aussi entendu dire que vous venez d'avoir une nouvelle recrue dernièrement... » Elle est surprise Lorelei et réfléchit, menant sa main à son menton. « Hum…il me semblait que le dernier arrivant était Malfoy… » Avait-il eu un autre engagement ? Elle devrait peut-être laisser trainer d’avantage ses oreilles. « Peut-être que ça concerne les tireurs d’élite ? Après tout, après le coup de Rackharrow, tout le service prend cher niveau interrogatoire, même ceux qui n’ont à priori rien à se reprocher. » Elle fait une pause et regarde la jeune femme. « Il faut croire qu’avoir une taupe si longtemps sous notre nez sans nous en être aperçu est très mal passé chez la direction. » Elle rit quelque peu mais retrouve bien vite son sérieux. « Il y a beaucoup de changement du coup, des personnes virées, d’autres qui remplacent, des personnes simplement déplacées de service…Au final c’est compliqué de savoir ce qu’il se passe. J’espère juste que je pourrais encore garder ma place un bon moment. » Elle n’avait pas vraiment envie de quitter ce poste. Sauf si s’était pour s’élever à la place de son chef. Mais la probabilité était bien trop infime pour qu’elle ne l’envisage.


“Admirons les grands maîtres ; ne les imitons pas.”
V. Hugo
©crack in time

Parchemin envoyé Mar 21 Nov 2017 - 21:46


Invité
- Invité -
avatar
 
Magical Law Enforcement Squad
Morgane R. Austin & Lorelei Zabini
3 mai 1991



Vraiment étonnant que la jeune Zabini n’ait pas pensé plus tôt à cette combine pour retrouver cette fameuse feuille verte si convoitée. Il ne s’agissait pourtant pas d’une réaction compliquée à trouver. Mais la raison de son manque de réaction coulait à présent de source, si Lorelei ignorait même où se trouvait sa baguette. Morgane n’avait jamais été du genre à s’esclaffer ou lâcher de grands éclats de rire, mais cette situation l’amusait, tout de même. Moqueuse, mais loin de l’air mesquin ou méprisant habituel, la diplomate se contenta de regarder Lorelei aux prises avec son capharnaüm, laissant échapper un petit rire.

L’ambassadrice voulait pour le moment en savoir un peu plus sur l’enquête de son amie, par simple curiosité tout d’abord, puis peut-être plus…Mais rien de telle qu’une touche d’humour en parlant de Valeryan, Morgane espérait en apprendre plus sur leur relation au passage, après tout il n’y avait rien de mal à vouloir laisser place aux conversations futiles de temps à autre. Une amourette de passage ? Vraiment ? La brunette haussa un sourcil. Elle soupçonnait un mensonge éhonté. Innocemment, elle n’hésita pas à intervenir :
« Une amourette de passage…Ah, vraiment. Bien bien. »

Elles auraient largement le temps d’en reparler plus tard, ou peut-être pas. Lorelei changea rapidement de sujet, pour en revenir à l’enquête. Intéressant, ça. Utilisation frauduleuse de cheminées et des sorciers influents volés. Bien plus objectif que le travail de Morgane, et plus éloigné du commun des mortels.

« D’accord, je vois. Toujours plus objectif que mes dossiers, en tout cas. Actuellement, mes assistants diplomates et moi, devons régler les dernières formalités administratives concernant les récents échanges commerciaux entre nos deux pays, tout en veillant à servir au gouvernement sorcier américain les meilleures distinctions possibles de la part du Ministère de la Magie. D’un point de vue éthique, c’est assez complexe. »

La brigadière n’en avait probablement que faire, mais l’ambassadrice aimait par dessus tout étaler sa science et parler de choses indigestes et inaudibles pour la plupart des gens. Mais le but de cette entrevue n’était pas de parler de ses affaires politiques, l’enquête de Lorelei semblait plus pragmatique.
Morgane était persuadée d’avoir entendu parler d’une nouvelle recrue, mais à bien y réfléchir, il s’agissait peut-être bien de Malefoy, en effet. Dommage. Elle s’était attendue à quelqu’un d’un peu plus…digne d’intérêt. Mais la suite des explications de la jeune Zabini était bien plus intéressante. Un espion au départements de la brigade magique ? La diplomate l’écouta bien plus attentivement. Décidément, à trop travailler dans ses bureaux, elle en oubliait de sortir le dimanche et de se tenir au courant des ragots du Ministère. Cela pourrait pourtant lui être très utile…Mais il valait mieux rester discrète et éloignée, malgré tout. Elle se repositionne simplement sur sa chaise, sans lâcher Lorelei des yeux.

« Décidément, le niveau 5 de la coopération magique internationale reste bien éloigné de votre niveau 2. Ou bien ça doit être moi qui travaille trop. Je l’ignorais. Qu’est-ce qui s’est passé ? Rackharrow t’a interrogée aussi ? »

Morgane attendait alors une explication plus détaillée, n’étant au courant de rien. Pour un peu, elle en oublierait le sujet de base.
« Et ton enquête, tu as une piste ?… »




CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.
Parchemin envoyé Jeu 14 Déc 2017 - 13:26


- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 21/03/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 261 hiboux. J’incarne : Zoe Saldana , et l’avatar que je porte a été créé par : schuylers . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #5c8071



Je suis âgé de : 34 ans (5 janvier 1958) , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : employée à la brigade magique J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis célibataire Champ Libre :

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Magical law enforcement squad
Avec Morgane Austin. Vendredi 3 mai 1991 dans le bureau de la Brigade Magique au département de la Justice Magique, second étage.

Miss Austin était une personne avec qui il était généralement plaisant de discuter, elle savait tenir une discussion et même si parfois elle pouvait avoir des remarques qui agaçaient Lorelei, la plupart du temps leurs échanges étaient constructifs et un brin teinté de bonne humeur. Et Lorelei en fit les frais encore ce soir. L’ambassadrice ne semblait pas croire la Zabini lorsqu’elle évoquait une simple amourette avec le Grimstone. Mais tout était trop frais, trop étrange. Elle-même n’avait pas eu de véritable relation depuis des années et des années, alors elle avait un peu l’impression d’être une jeune pucelle qui découvrait l’amour. « Une amourette de passage…Ah, vraiment. Bien bien. » Préférant changer de sujet, elle ne releva pas, mais lui fit un petit sourire énigmatique. Embrayant sur le boulot, elle retrouva plus facilement ses aises. « D’accord, je vois. Toujours plus objectif que mes dossiers, en tout cas. » Lorelei n’aurait pas défini les choses ainsi, toutes deux faisaient des boulots radicalement différents, l’une enfermée dans les bureaux et la politique, s’efforçant d’éviter tous problèmes, tandis que l’autre allait au contacte et à la recherche des problèmes, fuyant le bureau comme la peste.  « Actuellement, mes assistants diplomates et moi, devons régler les dernières formalités administratives concernant les récents échanges commerciaux entre nos deux pays, tout en veillant à servir au gouvernement sorcier américain les meilleures distinctions possibles de la part du Ministère de la Magie. D’un point de vue éthique, c’est assez complexe. » Lorelei la regardait poliment mais avait décroché à formalités administratives. Elle avait vaguement compris le sens de ses soucis et elle avait eu la nette impression d’écarquiller les yeux petit à petit devant les explications barbares de son interlocutrice. « Ça semble en effet terriblement complexe ! » approuva la métisse un sourire en coin sur les lèvres. Lorelei s’était enfoncée dans le dossier de son fauteuil, cherchant inconsciemment à fuir tout ce qui était trop administratif.

Alors que s’abordait les histoires du service et les nouveaux collaborateurs, elle fut véritablement surprise de ce que lui racontait la jeune femme. « Décidément, le niveau 5 de la coopération magique internationale reste bien éloigné de votre niveau 2. Ou bien ça doit être moi qui travaille trop. Je l’ignorais. Qu’est-ce qui s’est passé ? Rackharrow t’a interrogée aussi ? » Ainsi elle n’était au courant de rien ? Lorelei la regarda avec de grands yeux, perplexe. Mais elle reprit bien vite avec une autre question. « Et ton enquête, tu as une piste ?… » La jeune femme leva la main. « Attends, tu n’es pas au courant de tout ce qu’il s’est passé avec Rackharrow ? » Stupeur. « Avant de parler boulot, il faut que je te raconte, tu ne peux tout simplement pas ignorer tout ça ! » Lorelei se redresse sur son siège et vient poser ses coudes sur le bureau, soudainement animée par une grande volonté de raconter les plus sombres secrets de la brigade. « On va prendre le début. » Et elle a un petit rire. « Alastar Rackharrow était mon binôme depuis…pfiou presque aussi longtemps que je me souvienne. Un mec bien, sombre – comme tous les membres de sa famille finalement – et qui semblait toujours parfaitement droit. » Elle fait une pause et secoue la tête. « Je crois même avoir souvenir de l’avoir vu à quelques réunions des mangemorts il y a…quelques temps. » Bien trop longtemps probablement. Elle ne se cachait pas Lorelei. Être mangemort au sein du ministère était presque une banalité. Il n’y avait finalement qu’un faible pourcentage de sorcier qui étaient totalement neutre dans le conflit, mais autrement tous ou presque suivaient la ligne politique du gouvernement. « Mais en fait, il s’est avéré que ce n’était qu’un traître. Il a été démasqué je ne sais plus trop comment, probablement à Samain, lors de cette monstrueuse fête qui devait célébrer les élections, mais qui a viré au fiasco total. » Elle a un petit rire. « Mon propre binôme tu te rends compte…Je me doutais bien qu’il y avait des choses bizarre chez lui, il avait changé de comportement et j‘avais bien essayé de comprendre le pourquoi du comment…toujours en vain. » Elle soupire et secoue la tête avant de se reconcentrer sur la femme lui faisant face. « Tu imagines bien qu’après sa famille, j’ai été la première interrogée…travailler des années avec un traitre de l’Ordre, n’avoir rien vu ou alors rien dis…j’ai pris cher. » Nouveau soupire. Elle a un très mauvais souvenir de l’interrogatoire et en y repensant, un petit frisson la parcoure. « Et tous les collègues ont été interrogé aussi, bref, ça a semé un petit vent de panique entre qui aurait pu couvrir Rackharrow, qui était au courant de son allégeance, qui d’autre serait un traitre et tout ça. » Elle regarde son amie. « Estime toi chanceuse que ça ne soit pas remonté jusqu’à vous… » Elle laissa sa phrase en suspens, semblant réfléchir à la fin. « Avec votre boulot compliqué de politicien, ça pourrait clairement faire de gros dommages une traîtrise pareille… » Elle secoue une nouvelle fois la tête, presque dépitée que des personnes acceptent de s’exposer tant au nez et à la barbe de l’ennemi. « Fais attention si tu suspecte des personnes dans ton entourage professionnel ou privé…y a toujours moyen que ça te retombe dessus d’une manière ou d’une autre… » Nouveau soupire. La guerre et les tensions…il n’y avait que ça tout autour d’eux. S’était parfois tellement compliqué de vivre…simplement.


“Admirons les grands maîtres ; ne les imitons pas.”
V. Hugo
©crack in time

Parchemin envoyé Mar 2 Jan 2018 - 19:37


Invité
- Invité -
avatar
 
Magical Law Enforcement Squad
Morgane R. Austin & Lorelei Zabini
3 mai 1991



A chaque fois que l’on demandait à Morgane de raconter en quoi consistait son travail, par pure politesse selon elle et non pas par véritable intérêt, elle avait toujours l’impression de passer pour une extra-terrestre. Les beaux discours, les problématiques diplomatiques, dont ils sont peut-être dix au Ministère à être en mesure de comprendre de quoi il s’agit. Bref, il valait mieux changer de sujet, Morgane avait d’autres discussions à traiter.

Surtout, ce qui l’intéressait à présent, c’était l’affaire Rackharrow. Bien sûr, la diplomate en avait déjà entendu parler rapidement, de cette fameuse soirée de célébration des élections à l’occasion de Samain. Elle se souvient avoir reçu l’invitation de Ramsey, mais n’y avait pas donné suite. Elle avait d’ailleurs été agréablement surprise d’y être conviée, malgré son agaçante neutralité et son sang-mêlé. Le monde magique était-il en train de s’ouvrir l’esprit ? Non, il s’agissait tout bonnement d’une élection déguisée, la plupart des candidats partageant encore et toujours cette idéologie nauséabonde. Toujours est-il que Morgane n’y était pas allée, ne cautionnant absolument pas cette élection.

« Oh ce n’est pas totalement de l’ignorance, j’en ai entendu parler de très loin, sans détails, étant donné que je n’y suis pas allée. Mais comme tu y étais, tu vas me raconter et ça m’ira très bien. »
Acheva-t-elle avec un sourire. En même temps, il était logique qu’elle y soit étant donné qu’Amadeus Zabini avait été candidat aux élections.

Lorelei semblait étrangement impatiente de raconter ce qu’il s’était passé. Morgane se souvenait qu’il y avait eu pas mal de morts, par empoisonnement. Un tel succès avait probablement été possible grâce au judicieux travail des informateurs de l'Ordre du Phénix…Bref, cette soirée avait été un véritable fiasco, et Alastar Rackharrow avait été dénoncé. En tant que binôme de Lorelei, il n’y avait rien d’étonnant à ce que la pauvre se retrouve en mauvaise posture à cause de ça !

« J’imagine que ça n’a pas dû être facile pour toi, c’est sûr…J’en suis désolée. J’espère qu’ils ne t’importunent plus à cause de ça maintenant, toi ou tes collègues. »

Quelle étrange ironie que Lorelei demande à Morgane ce qu’il se passerait si un traître se trouvait parmi les politiciens de la coopération magique internationale. Pour sa part, c’était clair, elle perdrait sa couverture du MACUSA, devrait fuir comme tous les autres membres de l’Ordre, et ne pourrait même plus retourner aux Etats-Unis pour avoir failli aux fonctions que le MACUSA lui a assignés. Bref, rien de trépignant.

« Les interrogatoires ne sont pas rares au Département de la Coopération magique internationale, mais bon nombre d’Ambassadeurs sont sous juridiction du pays dont il défend les intérêts. Cela nous protège donc. Je suppose. »

Morgane se contenta donc d’acquiescer. Encore une belle ironie que de lui demander de repérer un éventuel comportement suspect…Heureusement que la brunette avait pris l’habitude de discuter de ces sujets-là, comme si elle allait toujours dans le sens « Mangemort » de l’interlocuteur.

« C’est normal de ne pas souhaiter que ce que tu as vécu arrive aux autres. Sois tranquille, si je remarque quoique ce soit « d’anormal », j’en ferai part. Et puis, ça me donnera l’occasion de surveiller d’avantage le travail de mes collègues ! » acheva-t-elle sur une note ironique, insinuant comme toujours qu’elle était la seule à travailler vraiment sérieusement.
« C’est vrai que je me pose rarement des questions sur les gens…Je passe les trois quarts de mon temps à travailler ici et je ne croise pas grand monde. Je ne participe jamais aux réunions, ou aux fêtes organisées. Et vu ce qu’il s’y passe, il ne vaut peut-être mieux pas, après tout. Fais bien attention à toi si tu es amenée à y retourner. Tu en fais souvent ? »




CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.
Parchemin envoyé Mer 7 Fév 2018 - 10:38


- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 21/03/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 261 hiboux. J’incarne : Zoe Saldana , et l’avatar que je porte a été créé par : schuylers . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #5c8071



Je suis âgé de : 34 ans (5 janvier 1958) , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : employée à la brigade magique J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis célibataire Champ Libre :

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Magical law enforcement squad
Avec Morgane Austin. Vendredi 3 mai 1991 dans le bureau de la Brigade Magique au département de la Justice Magique, second étage.

« Oh ce n’est pas totalement de l’ignorance, j’en ai entendu parler de très loin, sans détails, étant donné que je n’y suis pas allée. Mais comme tu y étais, tu vas me raconter et ça m’ira très bien. » Tiens donc la jeune femme n’y était pas allée. Étrange. Elle représentait pourtant les Etats-Unis et il était probable que le ministre aurait cherché à se les mettre dans la poche. Qu’importe, elle se fit un plaisir et un devoir de tenir au courant son amie. « J’imagine que ça n’a pas dû être facile pour toi, c’est sûr…J’en suis désolée. J’espère qu’ils ne t’importunent plus à cause de ça maintenant, toi ou tes collègues. » Déclare l’ambassadrice. S’était le moins que l’on puisse dire, pas facile. « Oh tu sais lorsqu’une personne cherche un coupable, tant qu’il ne l’a pas trouvé il mène la vie dure à tout le monde, mais qu’importe. » Répond la métisse en haussant les épaules. Si elle avait mal vécu tous ces interrogatoires et la tromperie qui en avait été la cause, elle s’était finalement résignée à se faire interroger tous les mois ou plus, tant que ses collègues en charge de l’affaire n’auront pas clôturés l’affaire.

Lorelei continue ses explications en parlant du service que gérait son amie. La réponse que celle-ci lui donne la laisse toute fois songeuse. « Les interrogatoires ne sont pas rares au Département de la Coopération magique internationale, mais bon nombre d’Ambassadeurs sont sous juridiction du pays dont il défend les intérêts. Cela nous protège donc. Je suppose. » Lorelei garde ce petit quelque chose d’étrange à l’esprit et embraie sur quelques recommandations pour Morgane. « C’est normal de ne pas souhaiter que ce que tu as vécu arrive aux autres. Sois tranquille, si je remarque quoique ce soit « d’anormal », j’en ferai part. Et puis, ça me donnera l’occasion de surveiller d’avantage le travail de mes collègues ! » Elle ne peut s’empêcher de rire. Voilà qui ne l’étonnait pas. Morgane semblait bien être une acharnée du travail, alors vérifier le boulot des autres devait probablement être dans ses attributions également. Heureusement que son chef n’était pas ainsi, plus en vérité. Autrement elle aurait probablement cherché un autre service ou travailler.

« C’est vrai que je me pose rarement des questions sur les gens…Je passe les trois quarts de mon temps à travailler ici et je ne croise pas grand monde. Je ne participe jamais aux réunions, ou aux fêtes organisées. Et vu ce qu’il s’y passe, il ne vaut peut-être mieux pas, après tout. Fais bien attention à toi si tu es amenée à y retourner. Tu en fais souvent ? » La sorcière regarde sa collègue. « Tu bosses en ermite alors. » Elle rit légèrement. « Vu le temps qu’on passe au travail, établir de bonnes relations avec les collègues me semble plutôt nécessaire. Tu ne trouves pas le temps long ? » Seule sans sociabiliser, autre que travailler ou surveiller. Non, décidément Lorelei ne pourrait pas travailler ainsi. « Il m’arrive de sortir avec des collègues…ou le chef. » Elle a une petite moue amusée dans un souvenir récent. Il n’y avait rien entre son chef et elle, mais elle adorait entendre les collègues du ministère émettre des suppositions ou faire des théories tirées par les cheveux. Honnêtement, elle, pauvre policière de la brigade depuis des années, comment pourrait-elle avoir des vues sur son chef ? Un Lestrange surtout.

Mais Lorelei n’a pas oublié la remarque de Morgane tout à l’heure. « Donc si je comprends bien ce que tu m’as dit avant… » Elle porte la main à son menton et réfléchi, comme si elle était face à un problème épineux sur une enquête, le visage redevenu sérieux. « Si une personne d’une délégation d’un autre pays est considéré comme suspect… » Elle prend son temps, cherche ses mots, pèse ses mots. « …Rien ne pourrait être fait à son encontre. » Elle regarde la sorcière en face d’elle, interrogatrice. « Imaginons un instant que tu sois partisane de l’Ordre du Phénix. » Elle fait un geste vague devant elle, ce qui signifie que s’était une idée farfelue, mais utile à l’exemple. « Si ça venait à se savoir, que pourraient-ils contre toi ? » Elle trouvait étrange que des personnes ne puissent rien contre d’autre sur leur territoire. Mais peut-être que le ministère avait une infime marge de manœuvre. Lorelei attendait les explications de Morgane, presque impatiemment, scrutant son visage, à la recherche d’un malaise quelconque. Après tout, et si la sorcière en face d’elle faisait partie des traîtres ? Elle serait intouchable, donc pourrait se pavaner au milieu de tous les mangemorts l’âme tranquille. Ce serait gros tout de même. Peut-être un peu trop. Et Morgane ne semblait pas être ce genre de personne à prendre des risques en étant sous le nez du loup.


“Admirons les grands maîtres ; ne les imitons pas.”
V. Hugo
©crack in time

Parchemin envoyé Ven 23 Fév 2018 - 19:05


Invité
- Invité -
avatar
 
Magical Law Enforcement Squad
Morgane R. Austin & Lorelei Zabini
3 mai 1991



Malheureusement, Morgane reconnaissait bien là les méthodes du Ministère Mangemort. Ce n’était pas rare de voir ça dans un pays en dictature, voilà aussi pourquoi la neutralité était fort mal vue. Malgré ça, Lorelei comptait comme rare amie de l’Ambassadrice. Pour bien connaître la jeune femme maintenant, Morgane était convaincue qu’elle n’adhérait pas forcément complètement à l’idéologie Mangemorte. Elle était sans doute d’accord avec eux, mais de loin. Rien à voir avec tous ces moutons incultes ayant prêté allégeance à leur Gouvernement nauséabond. Ou bien peut-être jouait-elle aussi sur deux tableaux. Mais qu’importe, tant qu’elle resterait comme ça, Morgane continuerait de l’apprécier dans se forcer.

La brunette esquisse un sourire à cette réflexion, « ermite ». Quelle drôle de qualification. Lorelei étant bien plus sociable, sortait donc souvent avec ses collègues, même avec son chef, comme elle disait.

« Avec ton chef, ah oui, tiens. Connaissant l’espèce humaine, tu ne crains pas que des rumeurs circulent à ton sujet à cause de ça ? Surtout avec les antécédents de soupçons qui t’ont collés à la peau. Moi par exemple ça me serait égal, mais c’est pour ça aussi que je ne souhaite pas « sortir » avec mes collègues de l’Ambassade. J’ai toujours refusé de mélanger travail et vie privée. Crois-moi, ça t’évite pas mal de soucis. Mais chacun fait ce qu’il veut, ceci dit. »

Il est vrai que Morgane ne côtoyait jamais celles et ceux qui travaillaient à son Département. Elle ne sortait de toute façon pas, tout court. Il lui arrivait d’être invitée, mais c’était dans le cadre de son travail.

« D’ailleurs ça ne s’appelle pas travailler en ermite, sinon cela voudrait dire que je travaille seule dans mon coin, mais non malheureusement je suis obligée de supporter d’autres diplomates. » acheva-t-elle en ricanant. Elle n’avait rien contre les autres diplomates avec qui elle travaillait, c’était seulement de l’auto-dérision, laissant bien signifier à Lorelei qu’on ne pouvait pas être plus asociale que Morgane.

Lorelei reprit le sujet de tout à l’heure, ce qui surprît un tant soit peu l’Ambassadrice. Pourquoi s’attarder sur ces questions ? Sans doute était-ce par simple curiosité. En tout cas, l’ironie de la situation amusa grandement la brunette, sans pour autant qu’elle laisse paraître. Elle se contenta de faire mine de réfléchir. Il était dangereux d’affirmer que les Ambassadeurs étaient protégés, c’était tout le contraire. Morgane joua la carte de la vérité, et lui expliqua simplement et calmement, loin d’être décontenancée par la supposition de Lorelei, que celle-ci pensait fausse.

« Hm. Ce n’est pas tout à fait ça. Les Ambassadeurs, moi, tout comme n’importe qui qui se révélerait être un traître, seraient traqués et abattus comme les autres. Encore faudrait-il des preuves, je pense. La seule protection dont on bénéficie, c’est de ne pas subir d’interrogatoires intempestifs. D’autant plus que chaque diplomate respecte la volonté de son Ministère. Le MACUSA exige de ma part une totale neutralité pour faire perdurer nos relations, sans jugement du gouvernement en place. Mais je côtoie bien d’autres Ambassadeurs d’autres pays, et tous n’exigent pas cette même neutralité. Donc tu vois, je serais dans le même bateau que les autres traîtres, même malgré mon statut. »

Morgane marqua une pause, espérant intérieurement ne pas avoir attiré de soupçons. Alors elle haussa un sourcil amusé.

« Tu me demandes ça parce que tu me soupçonnes ? »



CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.
Parchemin envoyé Mar 10 Avr 2018 - 15:51


- I see everything, I am staff. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 21/03/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 261 hiboux. J’incarne : Zoe Saldana , et l’avatar que je porte a été créé par : schuylers . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #5c8071



Je suis âgé de : 34 ans (5 janvier 1958) , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : employée à la brigade magique J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis célibataire Champ Libre :

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Magical law enforcement squad
Avec Morgane Austin. Vendredi 3 mai 1991 dans le bureau de la Brigade Magique au département de la Justice Magique, second étage.

La relation qu’elle entretenait avec l’américaine permettait clairement à Lorelei de parler à cœur ouvert. Et par les temps qui courent, s’était quelque chose qu’elle appréciait grandement. « Avec ton chef, ah oui, tiens. Connaissant l’espèce humaine, tu ne crains pas que des rumeurs circulent à ton sujet à cause de ça ? Surtout avec les antécédents de soupçons qui t’ont collés à la peau. » Elle a un sourire la métisse, elle savait qu’il y avait des rumeurs qui courraient sur cette relation étrange qu’elle entretenait avec son chef, mais elle s’en fichait pas mal. Et puis bon, ça donnait l’occasion aux gens de parler, si ça leur faisaient plaisir… « Moi par exemple ça me serait égal, mais c’est pour ça aussi que je ne souhaite pas « sortir » avec mes collègues de l’Ambassade. J’ai toujours refusé de mélanger travail et vie privée. Crois-moi, ça t’évite pas mal de soucis. Mais chacun fait ce qu’il veut, ceci dit. » Lorelei hoche la tête, comprenant bien ce qu’elle voulait dire. Il était vrai que s’il s’agissait d’autres personnes elle ferait bien attention. Mais la probabilité d’être entubée par un Lestrange était vraiment infime. « D’ailleurs ça ne s’appelle pas travailler en ermite, sinon cela voudrait dire que je travaille seule dans mon coin, mais non malheureusement je suis obligée de supporter d’autres diplomates. » Morgane ricane et Lorelei fait de même, comprenant la petite pointe d’humour de l’ambassadrice.

Lorelei avait plein de questions en tête, alors elle était revenue sur le sujet qui la titillait, l’immunité des politiciens. Elle avait l’occasion de poser ses questions en ayant une sous les yeux, elle espérait que son amie ne se sentirait pas offensée ni particulièrement visée. Après tout Lorelei posait ses questions sans véritable arrière-pensée. « Hm. Ce n’est pas tout à fait ça. Les Ambassadeurs, moi, tout comme n’importe qui qui se révélerait être un traître, seraient traqués et abattus comme les autres. Encore faudrait-il des preuves, je pense. La seule protection dont on bénéficie, c’est de ne pas subir d’interrogatoires intempestifs. D’autant plus que chaque diplomate respecte la volonté de son Ministère. Le MACUSA exige de ma part une totale neutralité pour faire perdurer nos relations, sans jugement du gouvernement en place. Mais je côtoie bien d’autres Ambassadeurs d’autres pays, et tous n’exigent pas cette même neutralité. Donc tu vois, je serais dans le même bateau que les autres traîtres, même malgré mon statut. » Lorelei est songeuse, réfléchissant à ce que la jeune femme venait de lui dire. Elle était étonnée de savoir que le Royaume Unis avait le droit d’abattre des représentants d’autres pays. « Tu me demandes ça parce que tu me soupçonnes ? » Morgane venait de la sortir de ses pensées. La jeune femme relève la tête et voit son air amusé. « Oh non, ne t’en fais pas. » Elle rigole ouvertement et secoue la tête amusée. « Toutes ces histoires de politique sont tellement compliquées, heureusement que j’ai une amie dans ce domaine qui peut m’éclairer. » Elle lui sourit amicalement. « Je t’ennuie encore mais…si comme tu dis notre pays peut traquer avec des preuves…est-ce que ça ne risquerait pas d’ouvrir une guerre entre les différents pays et mener à ce que les moldu appellent une guerre mondiale ? » Elle tentait de ne rien laisser paraître, mais la possibilité de se battre contre d’autres pays la laissait plutôt inquiète. Prendre un parti au sein du pays paternel était une chose, entrer en guerre contre le monde en était une autre.

Elle entend du bruit dans le couloir et se décale quelque peu afin de voir l’entrée. Une tête apparait dans le cadre. « Ah enfin ! » Elle sourit à l’arrivant et dégage sa tasse. « Un peu de café Morgane ? » Malfoy était arrivé avec du café bien chaud, de quoi attaquer une longue nuit de travail…encore une. Il s’approche du bureau et remplit la tasse de Lorelei, se tournant ensuite vers la visiteuse. « Beaucoup de boulot en perspective encore de notre côté… » Elle soupire de lassitude, préférant se trouver entre ses drap, bien au chaud plutôt qu’à ce bureau.


Je te laisse peut-être conclure ? Sauf si tu souhaites poursuivre encore ?


“Admirons les grands maîtres ; ne les imitons pas.”
V. Hugo
©crack in time

Parchemin envoyé Mer 9 Mai 2018 - 15:20


Invité
- Invité -
avatar
 
Magical Law Enforcement Squad
Morgane R. Austin & Lorelei Zabini
3 mai 1991



Qui pouvait soupçonner quelqu'un qui n'avait l'air nullement impressionnée ou mal à l'aise d'exposer sa véritable position, tout en prétendant ne justement pas être dans cette position ? Il serait difficile pour Lorelei de réellement soupçonner Morgane, après tout ce temps qu'elles avaient passé à se côtoyer au Ministère. Les explications de l'Ambassadrice suffisaient visiblement à la policière, puisqu'elle choisit d'acquiescer et de ne pas répondre. Mieux que ça, Lorelei s'amusa même de la réponse de la brunette. Bien sûr, si elle savait que Morgane ne mentait pas en disant ça, la Miss Zabini ne rigolerait sans doute pas autant !

La diplomate se contenta de sourire, l'accompagnant à sa façon dans l'amusement. Les histoires de politique étaient très compliquées, en particulier dans un pays où la démocratie n'existait plus. Elle avait pourtant toujours été très démocrate dans l'âme, mais elle n'avait guère le choix que de s'y faire et maintenir la bonne entente entre leurs deux pays, aussi difficile soit-il. Tout en agissant à sa façon, bien sûr.
Morgane sourit et acquiesça.

« C'est sûr que c'est compliqué...Je veux bien t'éclairer mais je ne veux pas t'ennuyer. Tu devrais penser à ton travail, et laisser aux diplomates et aux politiciens, le leur. » fît-elle, avec un petit clin d'oeil.

Arrogante comme elle pouvait l'être au quotidien, la brunette avait toujours pensé que les gens qui ne s'intéressaient pas et ne comprenaient pas les affaires de politique, n'avaient pas l'intelligence suffisante pour avoir de vraies conversations avec elle. Lorelei était l'une des rares exceptions. Morgane la considérait véritablement comme une amie, et n'avait par conséquent aucun mauvais avis sur elle. Enfin, du moins elle ne la méprisait pas, ce qui était déjà énorme.

D'ailleurs, Lorelei avait une autre question. Pour une fois, l'ambassadrice du MACUSA hésita quelques instants avant de répondre. Elle hésitait, car elle ne pouvait que supposer, et non pas affirmer.

« Et bien, si le gouvernement en place commence à vouloir traquer et assassiner les diplomates des pays neutres qui oeuvrent justement pour maintenir la cordialité entre les pays, ça risquerait de faire des étincelles, en effet. Le Royaume-Uni a déjà sa propre guerre intérieure à mener, même si il a beaucoup d'alliés, je doute qu'il prenne le risque d'engager une « guerre mondiale » comme tu l'as dit. Mais bon, je peux me tromper aussi. Même si c'est rare, ça m'arrive. »

C'était à la fois un mensonge et la vérité. Traquer des diplomates sans preuves pourrait mener à des conflits. Mais en ce qui concerne Morgane, si elle se faisait prendre avec preuves à l'appui, le MACUSA la laisserait complètement tomber. Et elle le savait, la Ministre magique américaine l'avait mise en garde. Mais ça, Lorelei n'était pas obligée de le savoir.
En attendant, la fatigue commençait sérieusement à s'emparer de l'Ambassadrice. Malfoy était d'ailleurs revenu de sa quête de café. Il avait traîné en chemin, évidemment. Mais tant mieux, car c'était à Lorelei que Morgane voulait parler, et non pas à Malfoy. Elle hocha la tête.

« Pas de café, non. Je vais vous laisser travailler, je fais déjà suffisamment d'heures supplémentaires. »

L'ambassadrice se leva et salua Lorelei d'un signe de main et d'un sourire affectueux. « A bientôt, Lorelei. » puis, elle se tourna vers Malfoy, qu'elle dévisagea comme un insecte, sans lui accorder une seule parole. Elle quitta juste leur bureau, puis le Ministère, pour rentrer chez elle retrouver son chat.



CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.
Parchemin envoyé


Contenu sponsorisé
- -
 
 
Magical Law Enforcement Squad (PV Lo')
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» the falcon squad
» Suicide Squad
» vs Gangsta Squad
» NHL 09 roster update PC
» Space Marines à vendre (pleins d'affaires)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Le Ministère de la Magie-
Sauter vers: