Partagez | 
bring it home to me (VEVIA) [rp express]

()
Parchemin envoyé Mar 16 Mai - 22:44

avatar
avatar
profil
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 09/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 403 hiboux. J’incarne : Crystal Reed , et l’avatar que je porte a été créé par : Hathaways . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Quintus, Betty et Ciena Je parle en : white



Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Créatrice de la Poudre d'Escampette et Chimiste pour la Main Noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Elle est veuve depuis quelques mois seulement, mais son coeur appartient à jamais à une seule et unique femme.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
En ligne
Bring it on home.
VEVIA
Bring your sweet lovin'
Bring it on home to me, oh yeah.


3 mai 1991 Jamais la louve ne s’était autant servie de son nom que depuis les quelques derniers jours. Une Greyback. Cela signifiait aussi un pouvoir nouveau, qu’elle se devait d’utiliser pour arriver à ses fins. Une cruauté sans pareille, des sorts lancés, des menaces rabroués à quiconque se mettait sur son chemin. De la poudre d’escampette devant le nez des sorciers plus faibles, qui pouvaient ouvrir la bouche en l’échange de renseignements. Elle avait une rage nouvelle, un espoir qui la poussait à avancer, à se perdre aussi, un peu plus chaque jour qui la séparaient davantage de sa douce. Elle savait qu’Avia était en vie. Qu’on la retenait depuis la reprise de Poudlard même. Elle avait cru qu’elle était morte. Assassinée, qu’elle était seule. Sans son mari, seule pour affronter la colère de ses parents où elle avait ré-emménager. Elle avait découvert le subterfuge quelques jours auparavant, parce que le fils de son patron était enveloppé de son odeur. Elle avait tenté de lui tirer les vers du nez, mais qu’importait, l’odeur d’Avia était beaucoup trop présente et vive pour qu’elle en pense autrement. Elle avait même parlé à d’autres mangemorts du ministère pour avoir plus de responsabilité dans le monde des porteurs de la Marque. D’une manière ou d’une autre, avec trop peu d’heures de sommeil dans le corps, la voilà qui se retrouvait dans les couloirs de Poudlard, un plateau à la main. Elle se rendait dans une cellule bien précise, le regard fier comme jamais. Elle allait revoir son amour, depuis des mois désormais. Elle avait peur de l’état dans laquelle elle se trouverait. Elle avait les jointures blanchies par la force qu’elle tenait le plateau. Ses talons frappent sur le plancher de béton de l’école qu’elle a autrefois fréquenté. Poudlard n’est plus pareille, désormais. Elle est en ruine depuis la dernière attaque, bien que les mangemorts en aient pris les commandes, ils ne s’attardent pas forcément à reconstruire l’école dans sa grandeur. Ils s’occupaient plutôt de la défaire encore plus, de fond en comble. Les recherches archéologiques de Poudlard allaient bon train, c’était d’ailleurs de cette façon qu’elle avait réussi à s’approcher autant de la rouquine. Elle participait aux recherches, passaient le temps où elle devait dormir à effectuer des tâches pour les mangemorts. Quand elle n’était pas dans le sous-sol de la Main Noire, elle était ici. Elle avait passé quelques jours déjà, si bien qu’elle s’insinuait dans l’esprit de chacun, que sa confiance en gagnait également. Voilà pourquoi elle se trouvait en train de nourrir une traitre, une ancienne Phénix pour être exacte. Mais surtout la femme de sa vie, celle pour qui elle se battait pour tout. Pour avoir une meilleure vie, pour pouvoir enfin vivre avec Avia pour le reste de ses jours. Elle en avait besoin, jamais elle ne pourrait continuer de vivre comme elle l’avait fait pendant les derniers mois. Arrivée devant la porte, elle use de sa baguette pour la déverrouiller, faisait couiner cette dernière d’une façon plutôt morbide. Elle referme aussitôt la porte derrière elle, à l’aide de son pied pour avoir l’intimité qui lui est dûe. Elle a du mal à contenir les tremblements de son corps quand elle se penche pour déposer le plateau. On peut les surveiller, elle le sait. Elles doivent agir… de façon étrangère. Elle se rapproche d’elle, Avia est assise sur ce qui lui sert de lit, les cheveux lui couvrant le visage. Elle n’a même pas bronché depuis qu’elle est entrée dans la cellule. Vega se rapproche assez de façon à se mettre à genoux, pour qu’elle puisse plus facilement observé son visage, qui est amaigri. La voix de la Greyback s’élève alors, mais déjà on entend les sanglots. Des larmes qui recouvre ses joues. « Avia… C’est moi… Je suis tellement désolée… Je ne savais pas que tu étais ici… Je te croyais…. Morte… » Là, sa voix flanche, littéralement, à ces derniers mots. Ses deux mains qui s’avancent vers ses cuisses, qui s’y posent aussi, son corps cachant cette manœuvre de la vue de la porte…
Made by Neon Demon


 
+ SHE REMEMBERS IT ALL
Deny this emptiness, This hole that I'm inside.These tears, They tell their own story. Told me not to cry when you were gone, But the feeling's overwhelming, it's much too strong. Can I lay by your side? Next to you, you, And make sure you're alright. ©endlesslove.



Parchemin envoyé Mar 16 Mai - 23:28

avatar
avatar
profil
Je suis : Gallifreys aka Lexxie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 659 hiboux. J’incarne : Holland - la rouquine - Roden , et l’avatar que je porte a été créé par : un créateur de bazzart, merci . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra Black, Gideon Peverell, Skander Lupin. Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 27 années brisée , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : prisonnière des mangemorts, ils tentent de m'exploiter pour mon don. Quand comprendront-ils enfin que je ne contrôle rien, qu'ils m'achèvent je n'en peux plus. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est plutôt complexe, je suis complètement perdue.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


POUDLARD, 3 MAI.

Un supplice. Une lente agonie. Une solitude écrasante. Elle n’est qu’une ombre, elle n’est qu’un fantôme. Elle n’existe plus. Elle attend son heure, elle veut qu’elle vienne. Mais elle attend aussi des réponses, des semaines qu’il lui a promis de voir quelqu’un. Des semaines qu’elle attend qu’elle passe la porte, ce visage qu’elle connaitrait. Elle a demandé à voir ce qui se rapproche le plus de sa famille, pour s’assurer qu’elle vient. Elle aurait pu demander Irvin, elle aurait pu demander Kenan. Mais, elle avait demandé la petite créature fragile, la poupée d’apparence en acier mais qui n’était faite que de porcelaine. Sa sœur, sa fille, qu’importe. Circée, sa douce enfant – elle voulait savoir si elle vivait, si pour une fois, ils avaient vaincu ses visions. Pourtant, quelqu’un d’autre hante ses pensées. Elle hante ses jours, ses nuits, ses rêves disparus depuis des mois, et les cauchemars omniprésents depuis. Vega, sa Vega, son inaccessible Vega. A-t-elle pris sa vie en main, quitté la Main Noire pour se lancer à corps perdu dans la quête des phénix ? A-t-elle pris la fuite loin de cette guerre comme elles l’avaient voulu dix années plus tôt ? Etait-elle en vie, ou bien son corps sans vie reposait-il quelque part ? Avia se plait à croire qu’elle est heureuse quelque part. Elle ne peut rien demander. Elle ne peut rien demander. Elle souffre, elle imagine, elle se mure dans le silence et la solitude.

Le temps passe. Les secondes. Les minutes. Les heures et les jours. Tout se confond. Elle attend un signe, un rien. Assise en tailleur sur son lit, elle ne prend plus soin d’elle. Pour qui, pour quoi le ferait-elle ? Pour son geôlier ? Jamais. Les yeux rivés sur le matelas, la tête baissée, les cheveux en bataille. Elle ne lève même pas la tête quand la porte s’ouvre. Un autre garde, une autre torture, une autre moquerie. Elle se blinde comme elle peut, elle essaye de ne pas se défendre : à quoi bon ? Le garde est muet. Homme ou femme, ça n’a aucune importance. Elle n’écoute pas, elle ne sait pas si elle l’a déjà vu ou non. Bon sang, lève les yeux Avia. Elle voit sans réellement regarder que le garde se met à genoux. Elle ne voit, mais ne regarde pas, elle voit sans la voir. Illusion, de son esprit, voilà ce qu’elle se dit.  Puis, dans le silence viennent les sanglots, et les mots : « Avia… C’est moi… Je suis tellement désolée… Je ne savais pas que tu étais ici… Je te croyais…. Morte… » Elle pense à une illusion, un rêve. Une séance de torture psychologique peut être. Pourtant, la pression sur  ses cuisses glacées est réelle. Elle est purement et simplement réelle.  Ses mains tremblent. Elles sont moites, elles sont gelées. Tout son être est frigorifié dans cette cellule spartiate. Incertaines, instables, elles rejoignent les siennes. Elle relève doucement la tête. Ses mains sont brulantes, le choc est brutal et électrisant. Elle est bien ici, réelle, en vie. « Oh… Ma Vega, par tous les grimoires de Merlin, pourquoi n’es-tu pas partie loin de tout ça ? » Pourquoi es-tu revenue me chercher ? Se retient-elle d’ajouter. Sa gorge est nouée par une boule qui ne cesse de grossir. « Morte j’étais… tu aurais dû partir. Ri… Rien ne te retenait. » J’espère que tu ne t’ai pas empêtré dans la haine, qu’elle ne guide pas tes pas. « Fuis, je t’en supplie. » Sans moi, je m’en fiche. Fuis-mon amour. Les yeux de la rousse son triste, sa voix monocorde. Elle a comme perdu la vie, ce souffle. Fataliste. Défaitiste. Prisonnière. Toutes les prisons ne sont pas physique, elle s’était enfermé dans une prison mentale, si on lui ouvrait la porte, elle n’en sortirait sans doute pas.



"I take everything I am feeling, everything that matters to me… I push all of it into my fist, and I fight for it."

Parchemin envoyé Mer 17 Mai - 1:02

avatar
avatar
profil
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 09/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 403 hiboux. J’incarne : Crystal Reed , et l’avatar que je porte a été créé par : Hathaways . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Quintus, Betty et Ciena Je parle en : white



Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Créatrice de la Poudre d'Escampette et Chimiste pour la Main Noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Elle est veuve depuis quelques mois seulement, mais son coeur appartient à jamais à une seule et unique femme.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
En ligne
Bring it on home.
VEVIA
Bring your sweet lovin'
Bring it on home to me, oh yeah.


3 mai 1991
Elle était bien distante, la sorcière, mais elle n’en pouvait pas autrement. Après tout, dans cette école, tout était observé au doigt et à l’œil, même quand Vega apercevrait sa douce, elle ne pourrait décider de transplaner sans répercussion. Elle devrait trouver un plan, mais pour l’heure, ce qui comptait c’était de pouvoir la revoir à nouveau. Ses mains se posèrent sur ses cuisses qui étaient gelées, elle aurait sursauté si elle n’était pas aussi maîtresse de ses émotions qu’en cet instant présent. Si ce n’était les larmes qui roulaient sur ses joues, mais tout ça, ce toucher, c’était caché de la fenêtre de la porte et c’était ce qui comptait. La rouquine était… différente. Elle pouvait sentir qu’il y avait quelque chose qui n’existait plus en elle et la louve sentait que c’était parce qu’elle avait été enfermée ici trop longtemps. Elle devrait remédier à la situation, le plus vite possible. Elle pleurait tant elle était heureuse d’avoir la belle en face d’elle, qui n’était pas morte comme on le lui avait juré. Peut-être était-ce une autre ruse de son père, qui sait. Il ne saurait pas tout ce qu’elle avait entrepris pour se retrouver devant elle, par contre! Quand les prunelles de la rouquine finissent par se concentrer dans les siennes, une lueur apparait, tout de même. Comme quoi elles n’ont pas perdu ce qui leur est le plus cher; leur amour. « Oh… Ma Vega, par tous les grimoires de Merlin, pourquoi n’es-tu pas partie loin de tout ça ? » Sa voix à elle est si faible, comme si elle allait s’évanouir d’une seconde à l’autre. Elle rage, la louve. La nourrit-on assez? Que lui a-t-on fait subir ici? Une torture évidente, surtout grâce à ses pouvoirs de prémonitions. C’était… précieux pour les Black et les mangemorts. « Pour aller où? » Qu’elle commence, comme si ça expliquait tout. C’était ce qu’elle avait toujours pensé. « Morte j’étais… tu aurais dû partir. Ri… Rien ne te retenait. » Ses sourcils se froncent de la douleur qu’elle ressent. Elle aurait aimé avoir eu la force de rejoindre l’Ordre. De combattre contre les mangemorts, mais pour qui? « Je ne pouvais pas… Sans toi… Il ne me restait plus qu’eux. Aussi graves et cruels leurs idéaux puissent-être, ils sont ma famille… Et ils ne sont pas tous comme Hector… » Priam. Son cousin. Ses frères, même. Et sans compter Nyx. « Ils ont tué Nyx… » Qu’elle rajoute, les larmes aux yeux. « Fuis, je t’en supplie. » Un nouveau sanglot parcoure son corps et elle se perd, pour la première fois depuis tous ces mois. Sa tête vient se poser sur les cuisses frêles d’Avia. « Jamais. Je ne te quitterai plus jamais, Avia. Je dois trouver une solution… Un nouveau plan à laquelle nous n’avions pas encore pensé pour être ensemble… » Elle soupire, c’est elle qui a l’air à plaindre, alors qu’elle n’a pas été enfermée pendant tout ce temps. Ou l’a-t-elle été? Après tout, on la surveillait, elle travaillait, sans relâche. Encore aujourd’hui, pour se retrouver devant la sorcière, elle avait dû se salir les mains…

Made by Neon Demon


 
+ SHE REMEMBERS IT ALL
Deny this emptiness, This hole that I'm inside.These tears, They tell their own story. Told me not to cry when you were gone, But the feeling's overwhelming, it's much too strong. Can I lay by your side? Next to you, you, And make sure you're alright. ©endlesslove.



Parchemin envoyé Mer 17 Mai - 21:44

avatar
avatar
profil
Je suis : Gallifreys aka Lexxie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 659 hiboux. J’incarne : Holland - la rouquine - Roden , et l’avatar que je porte a été créé par : un créateur de bazzart, merci . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra Black, Gideon Peverell, Skander Lupin. Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 27 années brisée , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : prisonnière des mangemorts, ils tentent de m'exploiter pour mon don. Quand comprendront-ils enfin que je ne contrôle rien, qu'ils m'achèvent je n'en peux plus. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est plutôt complexe, je suis complètement perdue.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


POUDLARD, 3 MAI.

Ce n’était finalement pas un rêve, l’amère réalité tinté de tragique et d’amour. Heureuse de revoir celle qu’elle aimait, déçu qu’elle ne soit pas loin d’ici en sécurité.  « Pour aller où? » N’importe où, sauf ici. Voilà ce qu’elle voulait lui répondre. Le monde était bien plus sûr ailleurs. Ici, tout n’était que danger, tout n’était que torture et tragédie. Tout dans sa vie n’était que tragédie, de sa macabre naissance, en passant par son mariage, même son enfant était une tragédie. Sa vie était tragique, sa mort le serait-elle autant ? Aux yeux du monde : elle était morte, alors finalement, loin de la tragédie, elle était morte dans l’oubli. Une phénix de plus dans la fosse. « Je ne pouvais pas… Sans toi… Il ne me restait plus qu’eux. Aussi graves et cruels leurs idéaux puissent-être, ils sont ma famille… Et ils ne sont pas tous comme Hector… »  La famille, cette notion lointaine. Longtemps, elle a cru que sa famille se résumait à elle à son père, mais c’était tellement plus. C’était Irvin, c’était Circée et même Kenan. Ils n’étaient pas de son sang, mais qu’importe. Avaient-ils rejoint les rangs des mangemorts eux aussi ? Elle priait que non, mais pourrait-elle les blâmer ? Elle leur avait donné de quoi détester les phénix : sa trahison. Elle comprenait que Vega reste pour les siens. « Ils ont tué Nyx… » La voix de la brune se serre. Tout le monde avait perdu quelqu’un, quand donc cesseront ils de se détruire, foutue humanité.

Les sanglots de Vega lui fendent un peu plus le cœur. Un cœur fragile, entre marbre et glace. Elle s’est emmurée depuis trop longtemps pour sortir de sa torpeur aussi aisément. La tête de la brune vient alors se poser sur ses genoux, elle perd ses doigts dans sa folle chevelure brune, à la fois aimante et maternelle, « Jamais. Je ne te quitterai plus jamais, Avia. Je dois trouver une solution… Un nouveau plan à laquelle nous n’avions pas encore pensé pour être ensemble… » Elle ne veut y croire, ni même se nourrir d’un espoir qui n’apportera que la ruine. Elle caresse les cheveux de la brune, elle a les yeux clos. Elle retient des larmes, silencieuse. Elle reste silencieuse un peu, muette, comme si le silence pouvait apaiser les larmes de sa douce. Elle ne sait pas quoi lui dire. Un autre plan pour vivre ensemble ? Elle ne pourrait jamais sortir. « Je vais probablement mourir ici, je ne leur suis d’aucune utilité, incapable de faire ce pourquoi ils me retiennent. » La pire voyante de l’histoire, c’était elle.  Elle caresse encore ses cheveux. Elle a la gorge qui se noue. « Tout ce que je veux… » Elle ne veut pas  laisser ses mots sortir. Tout ce qu’elle voulait c’était être avec elle, mais c’était impossible. « Ils vont me tuer, si je n’arrive pas, ils vont me tuer. » Répète-t-elle. « Mais, ce que je veux… » C’est tu vives. « C’est que tu ailles bien, que tu vives… » Elle cesse de caresser ses cheveux pour laisser sa main glisser sur sa joue et finalement atteindre son menton, avec la délicatesse et la lenteur due à son état, elle la force à lever la tête. « Tu peux encore vivre. » Même sans moi. « Vis pour moi, pour nous, pour notre rêve. »




"I take everything I am feeling, everything that matters to me… I push all of it into my fist, and I fight for it."

Parchemin envoyé Dim 21 Mai - 21:14

avatar
avatar
profil
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 09/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 403 hiboux. J’incarne : Crystal Reed , et l’avatar que je porte a été créé par : Hathaways . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Quintus, Betty et Ciena Je parle en : white



Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Créatrice de la Poudre d'Escampette et Chimiste pour la Main Noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Elle est veuve depuis quelques mois seulement, mais son coeur appartient à jamais à une seule et unique femme.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
En ligne
Bring it on home.
VEVIA
Bring your sweet lovin'
Bring it on home to me, oh yeah.


3 mai 1991
Elle aurait tant voulu pouvoir se contrôler. Lui montrer qu’elle était forte, même si elle n’était pas collée à elle. Hélas, il suffisait que leurs prunelles se croisent pour qu’elle en oublie toutes les règles. Avia était mal en point, enfermée par les mangemorts pour ses pouvoirs de voyante, rien ne garantissait sa sureté. Vega elle, si on la voyait ainsi, la tête sur ses genoux, le doute ne serait plus. On l’accuserait sans doute même d’être de mèche avec l’Ordre. Et après tout, ne s’en fichait-elle pas?! Si on la voyait ainsi, si on la menaçait de mourir, Avia ou elle, ça reviendrait au même. Si elle ne pouvait pas vivre à ses côtés, autant mourir tout de suite. La tête sur ses genoux, elle se sent plus calme, surtout quand les mains d’Avia viennent se perdre dans ses cheveux. « Je vais probablement mourir ici, je ne leur suis d’aucune utilité, incapable de faire ce pour quoi ils me retiennent. » Elle fronce des sourcils, la Greyback. Elle devait trouver un moyen de la garder en vie, coûte que coûte. Il ne fallait pas sous-estimer la force de l’amour qu’elles entretenaient. Pour être avec Avia, Vega était prête à tuer. C’était ce qui les avait sans doute toujours différenciés. Ce qui la rapprochait encore et toujours de sa famille. « Maintenant que je sais que tu es en vie, crois-moi, tu ne finiras pas ta vie ici. » Il lui fallait un plan, un bon. Pour qu’elles puissent se sortir de cette merde. Qu’on ne les empêche pas d’être ensemble. Si cela signifiait se ranger du côté des mangemorts, elle le ferait. Ça n’avait pas fonctionné avec les Phénix, après tout. Il valait mieux essayer tout autre chose. Il faudrait qu’elle vive loin du reste de son père et sa mère aussi. Qu’on ne la force plus jamais à prendre époux. Elle était veuve une fois, c’était bien assez. La prochaine personne à qui elle passerait la bague au doigt, c’était Avia. « Tout ce que je veux… » Elle laisse sa phrase en suspens, Vega est là, prête à entendre ces prochains mots. Mais la phrase qu’elle sort lui brise le cœur. « Ils vont me tuer, si je n’arrive pas, ils vont me tuer. » « Non! » Qu’elle lâche, paniquée. Elle relève enfin la tête pour observer sa douce. Elle devait les convaincre qu’il lui fallait un meilleur environnement. Plus elle avait des pensées qui lui trottaient dans la tête, plus son plan finissait par prendre forme. Se garantir sécurité en échange d’autre chose. N’était-ce pas de cette façon que les sorciers partisans des mangemorts fonctionnaient? « Mais, ce que je veux… C’est que tu ailles bien, que tu vives… » Jamais sans elle. Jamais. Et elle avait essayé, mas ça n’avait servi à rien. « Tu peux encore vivre. » La tête relevée, elle pouvait observer le visage d’Avia encore et toujours. Sans se lasser. Une lueur passe dans ses prunelles, quand les idées se placent. « Vis pour moi, pour nous, pour notre rêve. » Leur rêve, elles le vivraient ensemble. « Ne dis pas ça. Nous allons te sortir d’ici, je dis. » Sa voix est presque sèche, ses dents serrées. Elle ne veut rien entendre sur le fait qu’elles soient séparées à nouveau. « Désolée… Mais j’ai peut-être trouvé un plan… » Sa tête se tourne vers la porte de la cellule pour vérifier qu’on n’écoute pas aux portes. « Peut-être que le seul moyen de garantir notre rêve, c’est de leur donner ce qu’ils veulent… Ce sont les Black qui te gardent ici. Si je leur donnais la possibilité d’obtenir toute la procédure pour la Poudre d’Escampette, ils pourraient nous laisser tranquilles. Et si tu n’es pas enfermée comme un animal, tes visions pourraient être plus... Justes. Tant qu’ils peuvent garantir notre sécurité et de ne pas nous séparer, nous pourrions leur offrir ce qu’ils souhaitent… » Qu’elle rajoute enfin, certaine que ses idées sont les meilleures.
Made by Neon Demon



 
+ SHE REMEMBERS IT ALL
Deny this emptiness, This hole that I'm inside.These tears, They tell their own story. Told me not to cry when you were gone, But the feeling's overwhelming, it's much too strong. Can I lay by your side? Next to you, you, And make sure you're alright. ©endlesslove.



Parchemin envoyé Jeu 25 Mai - 23:56

avatar
avatar
profil
Je suis : Gallifreys aka Lexxie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 659 hiboux. J’incarne : Holland - la rouquine - Roden , et l’avatar que je porte a été créé par : un créateur de bazzart, merci . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra Black, Gideon Peverell, Skander Lupin. Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 27 années brisée , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : prisonnière des mangemorts, ils tentent de m'exploiter pour mon don. Quand comprendront-ils enfin que je ne contrôle rien, qu'ils m'achèvent je n'en peux plus. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est plutôt complexe, je suis complètement perdue.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


POUDLARD, 3 MAI.

Elle n’était qu’une ombre. Ni vivante, ni morte – juste entre les deux. Quelque part où il ne lui restait pas assez de forces pour vivre, quelque part où elle n’avait pas encore été privée de toute volonté de vivre. Un no man’s land des émotions. Elle ne veut pas finir sa vie ici, ça ne signifie pas qu’elle ne la finira pas ici. Vega, l’amour de sa vie semble persuadée du contraire,  « Maintenant que je sais que tu es en vie, crois-moi, tu ne finiras pas ta vie ici. »  Elle voulait y croire. Elle voulait vraiment y croire. Elle voulait en être persuadée.  Mais elle ne voyait pas très bien comme une phénix comme elle pourrait s’en sortir, à moins de marchander son don. Son don qu’elle n’arrivait pas à dompter. Elle avait besoin des siens, de sa famille – de leur confiance. Sans eux, elle n’était rien. Cette famille qu’elle s’était choisie malgré elle, mais aussi de Vega, elle avait besoin d’elle. « Ne dis pas ça. Nous allons te sortir d’ici, je dis. »  Elle est sèche, déterminée. « Désolée… Mais j’ai peut-être trouvé un plan… » Un plan ? Un plan pour sortir d’ici ? Elle a peur Avia. Non pas qu’elle ait peur de sortir, mais peur pour ceux qui pourraient croiser son chemin, peur que son don ne finisse par se réveiller et qu’elle assiste impuissante à la fin de tout ce qu’elle aimait. « Peut-être que le seul moyen de garantir notre rêve, c’est de leur donner ce qu’ils veulent… Ce sont les Black qui te gardent ici. Si je leur donnais la possibilité d’obtenir toute la procédure pour la Poudre d’Escampette, ils pourraient nous laisser tranquilles. Et si tu n’es pas enfermée comme un animal, tes visions pourraient être plus... Justes. Tant qu’ils peuvent garantir notre sécurité et de ne pas nous séparer, nous pourrions leur offrir ce qu’ils souhaitent… » Les Black, leur sournois empire s’étendait jusqu’ici. Arsenius Black ainé et héritier de l’empire était son principal tortionnaire. Enfin… le voilà qui avait changé depuis quelque temps. Elle n’est pas totalement naïve, mais aurait tort de ne pas en profiter un peu, faible, et affaiblie.

« Peut-être que… » Commence-t-elle alors. Elle est inquiète au sujet de ses visions. Hanté à l’idée de ne plus en avoir, hantée à l’idée d’en avoir de nouveau. A double tranchant, voilà ce qu’est ce don. Un revers glorieux, un revers tragique. Elle n’avait vu que le tragique jusqu’à maintenant. Aucune vision heureuse… si une. Une mensongère d’une petite Ysolde de huit ans courant dans ses bras. Une vision qui jamais ne se réaliserait : jamais. « Peut-être que je ne veux plus avoir de vision. » Elle marque une pause, « Je ne veux plus voir les gens que j’aime être blessés ou mourir sans que je ne puisse jamais rien y faire. » Elle sanglote, « Plus jamais. » Pourtant, elle sait que c’est la condition de sa sortie de ce trou, de cette geôle.  « J’appartiens à l’Ordre, jamais ils ne me laisseront sortir, Vega – je serais leur prisonnière d’une manière ou d’une autre, jamais ils ne me laisseront filer. Soit je leur offre mon don sur un plateau, soit je meurs. » L’équation est ultra simple, « Et comme je suis incapable d’avoir la moindre vision… » Elle adresse un sourire triste à la brune, elle est si belle. D’une main tremblante elle caresse sa joue, « Je refuse que… tu prennes ce risque. Vega… je t’aime trop pour cela… Je t’en supplie. » Ne tente pas le diable mon amour.


"I take everything I am feeling, everything that matters to me… I push all of it into my fist, and I fight for it."

Parchemin envoyé Dim 28 Mai - 18:36

avatar
avatar
profil
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 09/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 403 hiboux. J’incarne : Crystal Reed , et l’avatar que je porte a été créé par : Hathaways . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Quintus, Betty et Ciena Je parle en : white



Je suis âgé de : 27 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Créatrice de la Poudre d'Escampette et Chimiste pour la Main Noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : Elle est veuve depuis quelques mois seulement, mais son coeur appartient à jamais à une seule et unique femme.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
En ligne
Bring it on home.
VEVIA
Bring your sweet lovin'
Bring it on home to me, oh yeah.


3 mai 1991
Elles devraient peut-être se rallier à un plan qu’elles n’avaient jamais considéré auparavant. Si elles avaient tenté de s’évader des mangemorts, elles n’avaient tout de même pas été réunies. Vega voulait trouver un moyen de vivre enfin en compagnie d’Avia. Elle était prête à tout pour cela et même s’oublier, demander à ce que la rouquine s’oublie aussi en choisissant un camp maudit. Elle ne pourrait pas rester chez ses parents, ils n’accepteraient jamais qu’elle soit avec Avia. Par contre, les autres mangemorts pourraient peut-être les laisser faire si elles leur donnaient ce qu’elles avaient. La louve pour sa force et ses talents de chimiste, Avia pour ses visions, aussi imprécises soient-elles. Ça pouvait marcher. Surtout si Vega donnait enfin tous les ingrédients et la marche à suivre à Alaric Black afin d’accomplir la poudre d’escampette. Il n’aurait plus besoin de se fier qu’à elle. Elle était certaine qu’il en serait assez ravi pour les laisser vivre ensemble. « Peut-être que je ne veux plus avoir de vision. Je ne veux plus voir les gens que j’aime être blessé ou mourir sans que je ne puisse jamais rien y faire. Plus jamais.» Sa voix est si torturée, ça lui fait mal au coeur de l’entendre. Pourtant, ce n’est pas vrai. Au final, la vision d’Avia ne s’est pas réalisée. « Mais tu as pu changer le cours de l’histoire. Circée n’est pas morte. » Qu’elle finit par dire. Avia n’était pas inutile. Ses visions non plus. « J’appartiens à l’Ordre, jamais ils ne me laisseront sortir, Vega – je serais leur prisonnière d’une manière ou d’une autre, jamais ils ne me laisseront filer. Soit je leur offre mon don sur un plateau, soit je meurs. » Elle fronce des sourcils d’entendre sa vision des choses. Certes, le plan de la sorcière n’était pas fameux, mais il pouvait fonctionner. Jamais elle ne laisserait sa douce mourir ou bien pourrir dans cette cellule. Jamais. « Et comme je suis incapable d’avoir la moindre vision… » Avia lui caresse la joue et elle ne peut s’empêcher de se pencher un peu pour que ses doigts restent sur sa joue un peu plus longtemps. « Je refuse que… tu prennes ce risque. Vega… je t’aime trop pour cela… Je t’en supplie. » Elle pourrait se mettre à genoux des heures durant, Vega n’accepteraient pas l’avenir que la rouquine lui offrait. Alors, elle se lève et dépose un baiser bref sur son front avant de la surplomber. « Nous serons leur prisonnière, toutes les deux. Mais nous ne serions pas enfermées. Je suis désolée mon Amour, je ne peux pas laisser passer ça. Je vais tenter du mieux que je peux d’assurer ma survie, mais je ferai passer là tienne avant. J’irai voir les Rackharrow pour leur demander de l’aide. Les Black, même. Je ne te laisserai pas ici. » Elle ne lui laisse pas le temps de réagir et elle profite du fait que sa douce est encore faible pour s’éclipser. Elle s’adosse sur le battant de la porte plusieurs secondes, en tentant de reprendre son souffle. Elle essuie au passage des larmes qui s’étaient frayé un chemin sur ses joues.


RP CLOS.
Made by Neon Demon



 
+ SHE REMEMBERS IT ALL
Deny this emptiness, This hole that I'm inside.These tears, They tell their own story. Told me not to cry when you were gone, But the feeling's overwhelming, it's much too strong. Can I lay by your side? Next to you, you, And make sure you're alright. ©endlesslove.



 

bring it home to me (VEVIA) [rp express]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Can you bring me home ? [PV Mister Stark]
» ANNE + take my hand, I'll bring you home.
» [EVENT #3] i'll send a storm to capture your heart and bring you home
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» — bring me to life

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Pré Au Lard :: Poudlard-